Les Crises Les Crises
22.décembre.201822.12.2018 // Les Crises

Journalistes en guerre contre le péril jaune, par Bertrand Rothé et Jacques-Marie Bourget

Merci 312
J'envoie

Certains pensent que les gilets jaunes votent FN, d’autres sont plus nuancés et expliquent autrement la montée du RN.

L’un des intérêts de la révolte qui gronde, et il n’est pas mineur, est d’avoir escamoté un masque. Jusqu’au 17 novembre, premier Episode des Gilets jaunes, sur les écrans de télévision, ou derrière les micros, les commentateurs, reporters, correspondants nous étaient présentés comme des « journalistes ». Alors que le plus souvent, en bons chiens de garde, ils répétaient seulement les éléments de langage transmis par la Place Bauveau. Elle-même dressée, instruite et respectueuse des impératifs des maîtres, c’est-à-dire tout mettre en œuvre pour tenir le rythme de leurs extravagants profits…

Revenons à l’intérêt médiatique de la rébellion. Celui que nous venons d’évoquer. Subitement, sans doute jugée pas assez pugnace, l’armada des bavards menteurs et autres porteurs de micros a soudain été remplacée sur les antennes par de vrais flics. Depuis le 17 novembre, pas un écran pas une oreille n’échappe aux commentaires du policier-expert, de l’expert-policier ou de l’expert-expert. D’hommes et de femmes, cartes de flics dans le sac à main pour lesquels le matraquage ne s’opère plus avec des bâtons, mais avec des mots. Le « story telling » de l’ordre, pas forcément républicain. Saluons donc cette réforme audiovisuelle subreptice, elle a l’avantage d’installer l’authentique contre la copie, le vrai policier contre l’imité.

En Mai 68, par des affiches collées sur les murs en révolte, les citoyens avaient été prévenus : « ORTF : tous les soirs la police vous parle ». Un conseil d’ami comparable à celui aujourd’hui imprimé sur les paquets de cigarettes : « Attention fumer tue ».

Cette fois rien, aucun principe de précaution contre la nocivité des chaînes d’infos Nescafé (instantanées). Et nous autres, pour retrouver un poil de sagesse, réclamons derechef le retour de l’ORTF. L’Office de l’époque, pourtant honni, aurait été incapable de générer le fleuve de mensonges et de propagande qui vient de nous engloutir. Ce qui démontre que la presse « libre » l’est surtout de nous vitrifier. Imaginez que, sans broncher, des « journalistes » ont mis en ligne des vidéos captées depuis des caméras installées sur des casques de policiers. En 60 ans nous sommes passés du CRS=SS au CRS-reporters. Un vrai progrès. Mais, en ces heures de privatisation de la Justice est-il opportun de rappeler que chaque fois qu’un policier, qu’un gendarme, prend la parole en public il enfreint et le secret judiciaire et le secret professionnel. Pas grave. Chez les magistrats ne parle-t-on pas du siège, et la loi est faite pour s’asseoir : bientôt nos policiers seront dotés de cartes de presse. Ce ne sont pas eux qui, soudains relativistes, manif pour manif, vont nous rappeler le coût de la reconstruction, à Rennes, du Parlement de Bretagne après qu’il ait été incendié par des pécheurs en colère : cinquante-deux millions. Les pécheurs c’est le vrai pays, la vraie colère. Pas l’anti France.

Pour mesurer l’effet du mensonge réfléchissons à ce que produit ce bombardement du faux sur l’opinion ? Les instituts de sondage nous répondent : « la montée du Front National (excusez- nous pour l’usage maintenu de ce label indémodable). Ah bon ! Voilà donc que, passés à l’essoreuse des rondpoints, les Gilets Jaunes, qui n’ont rien de « fachos », auraient subitement décidé de voter Marine Le Pen ? Pourtant c’est faux puisque les « sans dents », ceux qui sont « personne », les « gaulois réfractaires » en jaune, n’ont pas ou peu changé d’avis. Leur geste citoyen fondamental étant de refuser de voter, pour l’essentiel ils restent encore sur cette position nihiliste. Et Mélenchon n’a pas davantage réussi à convaincre ces hommes et ces femmes qui ne croient plus qu’en eux même. Ce qui est beaucoup.

L’enflure de la proposition Le Pen vient d’ailleurs, de cette peur entretenue depuis un mois par les dociles médias. Ah les si utiles « casseurs » ! Ah le fleuve de larmes des commerçants « saccagés » ou « ruinés ». Avec chômage technique en vue et pourquoi pas la clé sous la porte. C’est ici, dans cette nébuleuse qui plane au-delà des Gilets Jaunes, et englobe le gratin des classes moyennes voire dirigeantes, qu’il faut cherche le regain lepéniste promis pour les prochaines élections européennes. Peu de « Jaunes » dans le lot. Ou plutôt les desperados suprêmes qui envisagent le vote FN comme une arme de destruction massive. Alors qu’il est l’avoine d’Emmanuel Macron. Et que le FN est contre l’augmentation du Smic, contre l’imposition des riches et vote en aveugle les lois scélérates du Parlement européen ! Peu importe, pendant les prochains mois les « journalistes » qui ont repris leurs sièges, encore chauds des fessiers de police, vont vous démontrer que cette montée du FN porte le maillot jaune. Un indice devrait les troubler, le fait que la moitié des Gilets Jaunes sont des femmes et pas toutes « illettrées ». Et que celles-ci votent très peu pour l’extrême droite… Cette acmé de Le Pen vient de cette France effrayée par des discours d’apocalypse, l’annonce de manifestations avec des morts promis des blindés. D’une « prise de l’Elysée » promise aux descriptions de « scènes de guerre » ou de « guérilla », par des « journalistes » qui n’ont jamais mis un orteil dans un pays soumis à la vraie violence… Voilà le carburant de la fusée Le Pen. C’est cette France qui se croit menacées de tomber à son tour Gilets Jaunes, et qui a peur d’eux, qui émigre de chez Macron ou Wauquiez vers Le Pen. Comme le cadre effrayé par la perte de son tableau d’avancement. Bien sûr, puisque le diable de l’immigration est l’épée magique de nos politiciens, Emmanuel Macron l’a dégainée dans son discours post Baden-Baden. Et d’autres pyromanes à sa suite. Il s’agit de brandir la haine de l’étranger, le « Pacte de Marrakech » comme une mouche au-dessus de la truite, convaincre que l’urgence n’est pas de se loger, de se nourrir, mais de bloquer l’invasion, le « grand remplacement ». Ainsi « les immigrés sont devenus une menace mortelle pour tous les villages de France », jusqu’au Puiset-Doré (1193 habitants), où, hors les voiles de veuves le noir et le café sur le zinc, le noir est inconnu. Alors que ces « immigrés » débarquant en tsunami ne sont que 0,2 % de la population. Une propagande venimeuse qui, nous montrent les enquêtes, prend très peu au sein de la communauté en révolte : le Jaune n’est pas la couleur du FN.

Tout cela au grand désespoir des médias, ceux qui s’estiment sérieux, pédagogiques, désintoxiqués. Qui lancent des injonctions à voter pour les candidats des banquiers qui sont leurs propriétaires : « pour éviter le Front National ». Alors qu’eux, ces « journalistes » qui parlent et écrivent comme des planches à billets, ils l’aiment le FN. Comme une chose utile, la boule blanche du billard. Marine ? C’est leur outil, leur miroir aux alouettes, leur épouvantail. Sans FN ? Plus de Macron au pouvoir, lui ou son hologramme, la finance. Viendrait peut être un vrai nouveau monde, sans Pinault, Niel ou Arnaud. Sans BFM comme Académie. Lors de la dernière élection présidentielle Libération, le quotidien du milliardaire Dhrahi a titré : « « Faites n’importe quoi mais votez Macron ». Sans imaginer que voter Macron c’était faire « n’importe quoi ». Pas une seule seconde ces employés fidèles n’ont imaginé qu’assigner le peuple à voter Macron était lui proposer un avenir en gilet jaune, pour les uns. En « frontiste » pour les autres.

Faites un test de résistance à la torture. Soumettez un ami, réputé en bonne santé et résistant, aux rafales télévisées de Cohn-Bendit (un ami de l’OTAN qui n’a jamais eu d’ampoules aux mains), de Goupil qui balance ses sottises comme grenades dégoupillées. Soumettez-le encore à Aurore Bergé, à Amélie de Montchalin, à un sous ministre de je ne sais quoi, nommé Attal. Si votre ami n’est pas mort, après avis médical, achevez la séance avec Griveaux et Legendre. Prêt à avaler des torrents d’encre bleu marine votre cobaye aimé va crier grâce pour échapper à cette gégène des neurones. Au discours de ceux qui pensent bien, et pour nous. Bourdieu a jadis évoqué les dégâts provoqués par « les racistes de l’intelligence ». Les voilà, ce sont eux. Même si c’est insulter l’intelligence, ils s’imaginent tels. Et les Gilets en pauvres cons. Le résumé de tout cela nous l’avons en vidéo sur Youtube. A l’image, sur BFM, un robot mayennais nommé Bruno Jeudy qualifie un révolté de « faux Gilet Jaune » au prétexte qu’il exprime, en excellent français, un discours politique parfaitement documenté et construit. Le statut du gueux doit rester celui de « Deschiens », la norme naguère établie par cette odieuse série de Canal Plus (Ah, les dégâts de l’esprit « Canal », celui du dédain ! ).

Bref, par la magie du gilet le crétin est devenu visible. Mauvaise nouvelle « l’illettré » ne reste plus à sa place devant Hanouna. Un abruti homologué qui, justement, a signé une pétition pour que les Gilets regardent ses insanités plutôt que de se rendre aux rond-points. Le « blanc » ordinaire, fauché, malade sans soins ne doit pas sortir de son image celle d’un homme sans qualité. Forcément raciste, homophobe, paresseux, amateurs de foot et buveur de « Kro ». Et c’est pire quand il manifeste un drapeau tricolore à la main, l’emblème d’un pays où il n’a aucune part de marché.

Pour exprimer leur mépris, celui de ce peuple misérable, les plus humains de des éradicateurs b-h-liens enfoncent le clou, celui qui accroche leur image au mur de la honte, en utilisant des décombres d’un marxisme tourné en dérision. Les autres, pour bétonner leur bonne conscience, vont au plus simple. Ils piochent leur haine dans Cabu et son « Beauf », dans le « Dupont Lajoie » de Boisset. Haines de classe.

Personne n’a commenté la justification symbolique de la chasse aux Gilets Jaune organisée dans Paris par le pouvoir. Apprend-on encore en licence de socio de quelles façons les pauvres, petit à petit, furent chassés des villes, Paris en premier ? Si ce n’est pas le cas nous allons réviser grâce au formidable livre du philosophe marxiste (eh oui) Henri Lefebvre qui, à Nanterre, a croisé Paul Ricoeur le gourou de Macron. Je cite la présentation, en 2010, faite par Laurence Costes dans la revue « Espaces et Sociétés » où elle évoque « Le Droit à la ville » livre de Lefebvre publié en 1968 :

« Le phénomène urbain, tel qu’il se manifeste aujourd’hui, est une transformation majeure considérable ; sa généralisation, provoquée par l’expansion du mode de production capitaliste à l’ensemble des pays, témoigne de la portée de ce phénomène. Ainsi, Henri Lefebvre est un des premiers et rares à oser proclamer, dans cet ouvrage, la fin de la ville industrielle et l’émergence d’une réalité nouvelle, celle de l’urbain, affirmant l’éclatement de la ville en périphéries, en banlieues, ce que les années qui ont suivi ont confirmé, au-delà des espérances et des méfiances de l’auteur. Avec cette révélation, Lefebvre anticipe les mutations sociales et spatiales observées depuis par les sociologues de l’urbain. ».

Tout est écrit, dit, prévu-là. Les riches ont eu assez de mal à virer les pauvres de Paris – et de tous les cœurs de nos grandes villes- pour les laisser faire, les laisser revenir même pour quelques heures passées en jaune. La mortelle « décentralisation » les a rendus à leur « territoires », à leur bouse. Ils doivent y rester collés. Et, par exemple, les Nantais ne doivent épuiser leur énergie que dans un seul but : réclamer leur rattachement à la Bretagne. Tant pis si c’est grotesque sur le plan de l’histoire et si, en 1851 la mairie de la ville chassait le Breton comme on le fait aujourd’hui du « migrant ». Bref, tout est permis au gueux sauf sa présence sur le pavé de la Bastille. Des Bastilles.

Pour leur faire barrage la police et la gendarmerie, au prétexte de « casseurs » qui tombent à pic, ont mis en œuvre des moyens militaires : balayons du macadam ces cow boys de passage. Tout cela après le savant blocage, en amont, aux péages de la place forte des nantis, et celui des métros et du RER. Un couvre-feu de peste aviaire pour que le peuple ne puisse reprendre possession de ce qui fût sien.

Bertrand Rothé et Jacques-Marie Bourget

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Catalina // 22.12.2018 à 11h33

ben faudrait savoir, un coup les gj sont proches de la fi , un coup du RN, ben nan ! ils sont proches de leurs besoins, c’est tout. Pourquoi diable voulez-vous les caser sous une étiquette ? j’ai passé 17 jours sur un rond-point et le mot d’ordre : pas de partis politiques pour nous récupérer, ceux qui écrivent des âneries pareilles ne sont pas allés passer deux heures sur les ronds-point. Ils sont comme notre gouvernement, perdus, sidérés par une chose qu’ils n’ont pas les moyens de comprendre et qui est si nouvelle que pour comprendre, il faut aller sous la pluie, dans le froid et passer du temps et discuter de manière ouverte et non partisane.

61 réactions et commentaires

  • Maxhno // 22.12.2018 à 07h45

    ” ils l’aiment le FN. Comme une chose utile, la boule blanche du billard. Marine ? C’est leur outil, leur miroir aux alouettes, leur épouvantail. Sans FN ? Plus de Macron au pouvoir, lui ou son hologramme, la finance”
    La xénophobie des pauvres est avant tout une construction des riches qui en matraquant leur malfaisance via la Compagnie Radios Salaces fabriquent le chaos nécessaire a leurs existences de dégénérés, le Ric est une chance inespéré pour qu’une conscience politique populaire émerge mais il faudrait pour cela que les profiteurs de la 5e Republique et leurs petits capos mérdiatiques ne puissent plus injecté leur haine démagogique via les Z, les M, les R et les cons.

      +25

    Alerter
    • Epigone // 22.12.2018 à 10h03

      Un paria littéraire l’avait magistralement écrit il y a déjà longtemps.

      https://m.youtube.com/watch?v=Xl8uRsRnAn0

        +3

      Alerter
    • leprolo AUSSEUR Robert // 25.12.2018 à 12h28

      LA FISCALITÉ …….Sur le revenu …..J’en reçois confirmation à la TV !

      C’est , de nos jours : La plus forte , la plus rentable ponction/rentrée fiscale = LA TVA

      =Près de deux cent milliards d’EUROS , sont ainsi prélevés sur le revenu !

      Il est à bien de noter que la TVA est prélevée sur la consommation !

      Les titulaires des plus petits revenus y soumettent =TOUT LEURS REVENUS !!!

      L’espérance de vie des « gens » de la France d’en bas = Diminue , elle ne peut faire face financièrement , avec leurs si faibles revenus…..Elle est même condamnée à s’exprimer dans la rue et y trouvent de + en + souvent = la mort !

      Les parlementaires qui nous produisent cette société de + en + assassine , n’ont « et c’est heureux?) pas encore perdus pas de vie = elles et eux ! Si nous continuons ainsi : Ne serait-ce que partie remises ?

      Est-il légitime de se poser la question ?

      Nous ne savons que trop bien que , si nous parlons de milliards à la France d’en bas = Elle ne semble pas bien comprendre = Elle encore nombreuse à voter pour = çà …….

      Décidément , la réponse ne se fera pas par les voies de la démocratie ??????

      En attendant la police , qui , elle a droit à des largesses = VA AVOIR DE = EN PLUS DE FORCES POUR MATRAQUER LA GUEULE DES PLAIGNANTS (ES) de la rue !!! Semant de + en + = la mort !…..LA JUSTICE ? = DE NOS JOURS + POUHAS !

      CE GRAIN AINSI SEMÉ ..DEVRA BIEN ÊTRE RÉCOLTÉ……???

      AUSSEUR Robert

        +2

      Alerter
  • Alfred // 22.12.2018 à 08h49

    Je suis un peu scotché par cet article qui (comme d’autres articles vus ici récemment d’ailleurs) reproduit dans son analyse ce qu’il critique ailleurs. A savoir il reproche aux experts de parler des gilets jaunes sans leur demander leur avis… et parle des électeurs du FN (sur ce point je suis d’accord on est pas obligés d’accepter le “rebranding” des partis) sans se mettre dans leur chaussures.
    Les dernières décennies nous ont pourtant appris une loi empirique sur le sujet: C’est précisement au moment où un imbécile dit “ne pas faire le jeu du FN / des extremes” que la chose est faite. A ce moment là exactement.
    Par exemple lorsque le nom d’un criminel est masqué pour la raison expresse qu’il délivre une pseudo information communautaire, afin de “ne pas stygmatiser” etc… ce nom fini toujours par être connu mais son masquage initial rallie un nombre plus grand de gens vers le FN et renforce ceux qui y retrouvaient déjà.
    C’est cette forme stupide de lutte contre “les extrêmes” qui les renforce.
    C’est par là même magie que Trump a été élu. Moins par son talent (qui existe) que par la stupidité de ses adversaires. Du moins pour certains c’est de la stupidité. Pour d’autres on se demande si ce n’est pas de la duplicité.
    On en est à se demander si certaines personnes qui prétendent lutter contre le FN ne lui font pas en vérité un nid dluillet.
    Sinon selon les auteurs le FN est utilisé comme épouvantail pour permettre la victoire des bras cassés à la botte (A ce stade on avait presque tous compris (parfois juste trop tard). Chirac puis Macron) et l’ immigration est utilisée pour faire monter le FN (pour par la suite faire gagner les bras cassés..). Ah d’accord. C’est pour cela qu’à été signé le pacte de Marrakech. C’est une conspiration internationale pour faire monter le FN pour faire gagner Macron. Tout s’explique et le FN “va baisser” des que les gens comprendront l’entourloupe tient.

      +18

    Alerter
    • Narm // 25.12.2018 à 09h21

      Les Crises passent toute sorte d’article 😉
      C’est là sa force

      Joyeux Nöel à tous, CRS, ou manifestant.

        +3

      Alerter
  • Gavrilo Princip // 22.12.2018 à 08h56

    Bof… Cet article critique les médias dominants mais reprend les mêmes clichés usés jusqu’à la corde sur le FN. L’argument selon lequel “il y a beaucoup de femmes, les femmes votent peu Le Pen, donc les Gillets Jaunes ne sont pas FN” flirte même avec l’absurde orwellien.

    Les Gilets Jaunes sont l’émanation de la France périphérique, bien étudiée par le géographe Christophe Guilluy. Cette France repoussée loin des centres urbains, qui n’a que sa voiture pour être reliée au monde et au lieu de travail. Et cette France-là vote principalement Le Pen, comme cela a été démontré par plusieurs études de sociologie politique.

    Alors oui, les Gilets Jaunes ne se revendiquent pas ouvertement du FN et plusieurs tendances politiques y sont présentes. N’empêche, la majorité des femmes et hommes en jaune sont en adéquation avec les propositions du FN et beaucoup votent pour lui.

      +28

    Alerter
    • Pierre Kiroul // 22.12.2018 à 09h36

      Vous avez raison. Je suis d’accord avec vous. Toutes ces populations périurbaines sont, pour la grande majorité, incapables d’avoir une idée de ce qu’est la vraie politique, celle de nos élites. Elles sont totalement incultes, n’ont aucun diplôme, sont constituées des gentils illettrés (je n’ai pas dit analphabètes , et veulent nous faire croire le contraire. Dans leur très grande majorité, ils ne sont rien (même Macron le dit), sinon ils habiteraient déjà au centre de Paris. De bons gros franchouillards qui font de la politique sur le zinc. Donc, évidemment ils votent tous Le Pen. De tous les temps cette classe sociale a existé, et elle doit rester à sa place, sinon ce sera le chaos.

        +16

      Alerter
      • Toutatis // 22.12.2018 à 09h48

        En fait ces “populations périurbaines” sont guettées par deux meutes d’intellectuels et de “spécialistes” qui rivalisent pour les éduquer et les conduire dans le droit chemin (avant, qui sait, d’agir ensemble).
        La première meute, les “progressistes” capitalistes, qui se voient en “managers” de la société. La second, les “progressistes” un peu moins capitalistes, défenseurs de l’homme universel et du vivre-ensemble (de gré ou de force).

          +12

        Alerter
    • Gier13 // 22.12.2018 à 09h47

      Vous êtes bien peremptoire !
      Comment diable faites-vous à savoir que les GJ votent FN/RN, quelle étude le démontre ?

      Quand on y songe, les revendications sont plutôt des themes de gauche ; salaire, redistribution équitable des richesses, service public… (quand je dis de gauche, j’exclu le PS qui est de droite mais ne le sait toujours pas) et ce que propose le FN (sur les mêmes thèmes) c’est franchement de droite.
      Je crois deux choses ; la première, c’est qu’on doit trouver sur les rond-points des légions d’abstentionnistes et ensuite qu’ils sont suffisamment protéiformes pour qu’on ne puisse les enfermer dans aucun mouvement, car ce qui les caractérisent, c’est précisément la volonté forcenée de n’être d’aucune chapelle politique ou syndicale.
      Ils ont compris que ces vieilles engeances sont dépassées, impliquées dans le système et ne peuvent rien leur apporter. C’est dire s’ils sont lucides !

        +50

      Alerter
      • kiva // 22.12.2018 à 10h13

        Cela se vérifie au niveau des profils sociologiques et spatialement. C’est d’ailleurs ce qu’avait évoqué Todd (lors du débat qu’il avait avec schneidermann chez Taddei).
        Et c’est parfaitement logique, la France périphérique admet une situation sociologique précise ignorée par la plupart des partis et où la seule offre politique un peu proche est celle du FN/RN. Que tous ne votent pas RN, c’est une évidence mais nier la proximité (et c’est parfaitement légitime vu leurs situations) c’est passer à côté d’un pan entier d’analyse. Et c’est d’ailleurs pour cela que la Gauche en général n’arrive pas à se remettre en cause (FI comprise) et ne comprend absolument pas la poussée de ce type d’offre politique dans tout l’occident (la Droite est larguée depuis un moment donc j’en parle même pas)

          +18

        Alerter
        • Catalina // 22.12.2018 à 11h33

          ben faudrait savoir, un coup les gj sont proches de la fi , un coup du RN, ben nan ! ils sont proches de leurs besoins, c’est tout. Pourquoi diable voulez-vous les caser sous une étiquette ? j’ai passé 17 jours sur un rond-point et le mot d’ordre : pas de partis politiques pour nous récupérer, ceux qui écrivent des âneries pareilles ne sont pas allés passer deux heures sur les ronds-point. Ils sont comme notre gouvernement, perdus, sidérés par une chose qu’ils n’ont pas les moyens de comprendre et qui est si nouvelle que pour comprendre, il faut aller sous la pluie, dans le froid et passer du temps et discuter de manière ouverte et non partisane.

            +60

          Alerter
          • RGT // 22.12.2018 à 19h56

            Je vous approuve : Les critiques les plus acharnées proviennent bel et bien ce des parasites qui, bien au chaud dans leurs salons cossus ne sortent pas pour aller voir ce qui se passe dans la “vraie vie”.

            Pourquoi le feraient-ils d’ailleurs ? Ils ont tout le confort dont on puisse rêver dans leur microcosme hors sol et ne se risqueraient surtout pas à se heurter à une réalité qui pourrait remettre en doute leurs convictions.

            Ils ont donc une réaction tout à fait normale dans ce genre de situation : Il faut trouver tous les arguments possibles et imaginables pour tenter de diaboliser ceux qui viennent perturber leur train-train quotidien en portant atteinte à leur liberté d’aller se se reposer dans leurs pavillons de chasse après une semaine “harassante”.

            Une authentique prise d’otages commise par ces gilets jauneschéviks du FHaine le couteau entre les dents.

              +5

            Alerter
      • Gavrilo Princip // 22.12.2018 à 19h04

        Le concept de France périphérique mis en avant par Guilluy est maintenant accepté par à peu près tout le monde et fait même partie du programme de géographie au collège !

        Cette France périurbaine est la première victime de la mondialisation, exclue des centre-villes bobos où les loyers sont devenus beaucoup trop chers, obligée de vivre loin du centre économique, dont la voiture est le principal outil de travail. Or la majorité des Gilets Jaunes en viennent, qui ont d’abord manifesté contre la hausse du prix des carburants, les touchant de plein fouet. Cette population périphérique, victime du libre-échange et des frontières ouvertes, vote massivement pour les projets protectionnistes (FN).

        Le concept droite-gauche est dépassé depuis longtemps. La véritable opposition est protectionnisme vs globalisme. Il faut être aveugle pour ne pas voir ce qui se passe partout dans le monde occidental : Trump aux USA, Orban le Pen et Salvini en Europe etc. C’est en ça que le pauvre Mélenchon est compètement dépassé, car il a un pied dans chaque camp. La vraie gauche a toujours été protectionniste et contre l’immigration, déjà dans l’Antiquité les ancêtres de la gauche l’étaient. Encore au début des années 80, le PCF de Georges Marchais s’opposait à l’immigration qui faisait le jeu des grands patrons.

        C’est depuis que la gauche a trahi ses idéaux, s’est convertie à l’économie de marché DONC à l’ouverture des frontières (1983 : fin de la gauche en France et création de SOS Racisme, ce qui n’a rien d’anodin), que les classes populaires votent pour les partis dits d’extrême-droite. Le FN est le premier parti ouvrier de France depuis 30 ans, Trump a été élu par les classes populaires de la Rust Belt…

          +21

        Alerter
        • Marc Michel Bouchard // 23.12.2018 à 04h40

          Les citoyens des périphéries ne sont pas dépourvus d’abstentionnistes. Supposer que seule la bourgeoisie urbaine culturelle comprenant des fonctionnaires et les enseignants seraient devenus dans les dernières années des abstentionnistes c’est oublier une longue tradition socialiste qui s’est effondrée vraiment en profondeur et officiellement en 2017 à la présidentielle. De passions pour les partis politiques on n’en trouve pas présentement. Les petits partis souverainistes anti U.E n’arrivent pas à monter non plus tandis que la fidélité électorale aux Républicains de l’ancien président Sarkozy est en chute pendant que le vote Macron-LREM est en chute idem, que LFI ne semble plus savoir qu’elle est sa voie politique. Le RN des Lepen c’est un faire valoir des élites, un parti dont l’origine est celle connue pratiquant d’abord l’anti gaullisme par le père et dont la culture interne est celle qui fabrique des épouvantails stériles quant à l’alternance politique en démocratie. Le RN par l’incurie de LFI continuerait son maintien électoral du premier tour-présidentielle pour les Européennes en étant un parti opportuniste (plus toucher à l’euro) électoraliste plus que jamais.

          Les GJ réagissent aussi envers une profonde crise des partis et des politiciens. On se méfie des vieux politiques type Chirac comme de politiques juvéniles comme Macron qui ont montrés leurs dents longues depuis.

            +2

          Alerter
          • Gavrilo Princip // 23.12.2018 à 07h56

            Vous ne répondez pas à la problématique de fond, Marc. Tout le monde se fiche que les créateurs du FN aient été anti-gaullistes, c’était il y a 50 ans !
            Alors que le besoin de protectionnisme gagne les classes populaires et moyen occidentales, quel est le seul parti en France à défendre cette position ? Le FN, ou RN comme il s’appelle maintenant. Il ne faut pas s’étonner qu’il soit à 30%. On peut même s’étonner qu’il n’en soit que là. Il montera inévitablement ces prochaines années et prendra le pouvoir, c’est mécanique.
            A moins que la fausse “gauche” mondialiste ne redevienne elle-même et reprenne le concept de frontière qui devrait lui intrinsèquement lié.

              +9

            Alerter
    • JM Bourget // 22.12.2018 à 10h20

      Guilluy serait donc un chercheur incontestable…. vous êtes peu nombreux à penser cela.
      Mais toute pensée méme aussi légère qu une femme est libre.
      Bon courage

        +3

      Alerter
      • kiva // 22.12.2018 à 10h54

        Personne n’est incontestable. En revanche si vous voulez remettre en cause ses thèses il faut autre chose que quelques affirmations péremptoires sur un site…Actuellement le concept de France périphérique et les prédictions que l’on pouvait effectuer à l’époque semblent être confortés par une décennie entière d’observation.
        Il est à noter que divers “spécialistes” ont tenté vainement de contredire ce modèle d’analyse et à chaque fois ils ont été contraints d’utiliser le sophisme de “la prophétie auto-réalisatrice” pour justifier leurs assertions…

          +7

        Alerter
        • JM Bourget // 22.12.2018 à 11h27

          Critiques Modifier
          Cependant, pour l’économiste Denis Clerc, il y a une surestimation par Guilluy de la mobilité des habitants des quartiers sensibles : « prétendre que 45 % des naissances en Île-de-France proviennent de la population issue de l’immigration est une aberration. »

          De plus, Clerc croit que la migration résidentielle des classes populaires en périurbain proviendrait davantage du désir de maison individuelle que du renchérissement de l’immobilier consécutif à la demande des bobos[12].

          Le géographe Michel Lussault reproche à Christophe Guilluy de cristalliser l’imaginaire géographique du « néoconservatisme à la française » en présentant les campagnes comme automatiquement opposées aux villes en les dépeignant de façon nostalgique et surannée[13]. Le géographe Samuel Depraz lui reproche une lecture dichotomique du territoire français[14]. Le sociologue Olivier Galland lui reproche pour sa part de valider implicitement la théorie du Front national sur les quartiers populaires gagnants, par rapport aux espaces ruraux, et sur le « complot des élites contre le peuple

            +6

          Alerter
          • kiva // 22.12.2018 à 12h49

            Ce que vous sortez ne sont pas des critiques mais des arguments d’autorité.

            Denis clerc fournit-il des statistiques ethno-culturels pour contredire Guilluy ? Si ce n’est pas le cas ses propos ne valent rien.
            Michel Lussault fournit-il une démonstration ? Depraz produit-il une analyse réelle ?
            Olivier Galand produit-il autre chose qu’un jugement de valeur ?

            Toutes les citations que vous avancez ne se basent sur aucun travail étayé de ces auteurs, je ne vois que des jugements de valeur et moral, rien de scientifique.

            En sciences, il est assez facile de contredire un modèle explicatif (une théorie), il “suffit” de produire soit même un autre modèle explicatif (une théorie). On collecte les données, on produit une théorie et on la soumet à une vérification empirique par prédiction.
            Les gens que vous citez et vous pourriez en citer d’autres n’ont absolument pas fait ce travail.

              +18

            Alerter
          • williamoff // 22.12.2018 à 13h23

            Ce que vous ne dîtes pas c’est que ce débat oppose ici la conception marxiste traditionnelle de la contradiction historique initiale ville/campagne, avec la conception bourgeoise du “mouvement” anhistorique. Connaitre alors de quelle école les uns et les autres se réclament (ou pas…) aide à apprécier leurs points de vue respectifs.

              +1

            Alerter
    • Seraphim // 24.12.2018 à 09h33

      C’est faux. Cet amalgame est pénible. Je suis volontiers “gilet jaune” sans jamais avoir été “Charlie” ou “américain”. Je suis peut-être beauf, mais je ne regarde jamais le foot et bois de la bière (quand même) modérément. Je suis pourtant diplomé d’une très grande école française, parle 5 langues étrangères difficiles avec lesquelles je travaille, et ai sillonné la planète du Bangladesh au Gabon pour créer de grands projets d’infrastructures. Qui plus est, je vis à l’étranger comme un vulgaire cadre mondialisé de carte postale. Pourtant je me retrouve dans les gilets jaunes que j’estime rationnels et intelligents. Ils m’ont rendu à moi aussi, comme le dit E. Todd, ma fierté dêtre français. Ce sont les autres, en face qui sont dans l’affect et la crise de nerfs.

        +8

      Alerter
  • Toutatis // 22.12.2018 à 09h28

    “Bref, tout est permis au gueux sauf sa présence sur le pavé de la Bastille.”
    Non, il ne lui est pas permis, d’après les auteurs de cet article, de décider qui a le droit de s’installer dans son pays.

      +12

    Alerter
    • Pierre Kiroul // 22.12.2018 à 09h51

      Les gueux sont les nouveaux esclaves modernes, mais blancs. C’est comme ça. Il y a eu des esclaves de tous temps. Nous, les élites, nous sommes farouchement contre l’esclavage…et nous le réaffirmons assez souvent, mais juste pour les noirs.
      Les gueux votent ? Ah ! La belle affaire ! Ils votent FN ou RN, et pour tout dire, entre nous, cela nous est bien utile. Que ferions nous si nous n’avions pas notre Marine nationale pour mener le troupeau.

        +9

      Alerter
      • NICOLE DE NICOMAQUE // 24.12.2018 à 03h00

        @Pierre Kiroul

        Pas très sympa votre commentaire pour les Gilets Jaunes de la Réunion, les Gilets Jaunes de la Guyane et les Gilets Jaunes de la Guadeloupe, nos compatriotes.

        Vous vous écoutez lorsque vous parlez ?

          +3

        Alerter
    • JM Bourget // 22.12.2018 à 10h25

      Au 1er janvier 2014, la France compte 65,8 millions d’habitants hors Mayotte : 11,6 % d’entre eux sont nés à l’étranger, 8,9 % sont immigrés et 6,4 % sont de nationalité étrangère. Au cours des années 2006 à 2013, l’ensemble de la population résidant en France a augmenté de 2,6 millions de personnes, celle de nationalité française de 2,1 millions. Les immigrés, qui ne sont pas tous de nationalité étrangère, comptent 700 000 personnes en plus. Leur part dans la population s’est accrue de 0,8 point entre 2006 et 2014.

        +8

      Alerter
      • ty89 // 22.12.2018 à 12h15

        Intéressant. Vous avez les sources de ces chiffres?

          +3

        Alerter
        • Betty // 23.12.2018 à 19h28

          T37 – Nés vivants selon la nationalité des parents et leur situation matrimoniale – Séries depuis 1946 pour la France métropolitaine, 1994 pour la France entière
          https://www.insee.fr/fr/statistiques/3576462?sommaire=3576483
          Je ne sais pas si ces chiffres émanent de ces stats mais les stats sont disponibles…

            +1

          Alerter
  • DocteurGrodois // 22.12.2018 à 10h04

    Ruffin est l’une des rares personnalités politiques à être écoutée par à peu près tout le monde, ou en tous cas à ne pas rebuter. Il a aussi été l’un des seuls (avec Corbiere et Quatennens je crois) à soutenir les GJ depuis le début, tandis que Melenchon faisait du bruit avec la bouche et que Clementine Autain y était hostile. Il n’y a pas de hasard en politique et il n’est jamais bon de faire de l’ombre au chef.es, et encore moins de faire preuve d’initiative.

    Depuis l’exclusion de Cocq et Kuzmanovic, ce qui reste au sommet de la pyramide de la FI sont Melenchon et ses vieux compères du PdG, et le clan décolonial et désinclusif auquel viennent s’agglutiner les débris Terra Nova du PS. D’ailleurs, leur tête de liste aux européennes vient tout droit du monde des ONG anglo-saxonnes. Ceci dit, placer une lobbyiste à Strasbourg est un choix logique, non?

    Au sujet des ennuis de Melenchon chez les francs maçons, il faut savoir que le Grand Orient a un nombre impressionnant de policiers et de magistrats (entre 15 et 20% du total des effectifs des officiers de police, qui est aussi la profession la plus représentée) qui n’ont pas apprécié son langage pendant et après sa perquisition.

      +0

    Alerter
  • ima // 22.12.2018 à 10h12

    Atterré je suis.
    Alors qu’un prodigieux mouvement populaire est “en marche”, ne voilà t-y pas les pseudos philosophes de toujours venir montrer du doigt, donner des bons et des mauvais points.
    Désolé, du FN ou du PS, ce sont d’abord des Français qui souffrent, qui sont en train d’apprendre à réfléchir seuls et non avec les sirènes politicardes (Mélenchon fait très fort dans le genre ces derniers temps) alors, au lieu des exclusions et autres vachardises, c’est d’unité et de soutien qu’ils ont besoins, parce que tous dans la même galère et qu’ils veulent et méritent une autre vie.
    Mais peut-être est-ce qu’ils redoutent ces bobos conseilleurs, que le Peuple se passe de leurs conseils empoisonnés et les renvoient à leurs chers grimoires ?

      +22

    Alerter
  • DocteurGrodois // 22.12.2018 à 10h49

    Les auteurs sous entendent que les habitants du Puiset-Doré sont manipulés par une propagande haineuse, mais que ce sont quand même de bons arriérés qui n’ont jamais vu un immigré.
    Or, lecteurs angevins dites-moi si je me trompe, mais il me semble que cette région a la plus grande communauté Laotienne du pays, et qu’il n’est pas rare de voir des asiatiques jusque dans les petits patelins.

    D’ailleurs, je ne sais pas non plus où ils ont pu voir des veuves voilées de noir depuis 1960. Ah, au temps pour moi, c’était une figure de style. Ou plutôt un cliché.

    Je remarque au passage que la modération supprime tout ce qui concerne un certain parti de gauche. Beau travail.

      +6

    Alerter
    • JM Bourget // 22.12.2018 à 14h08

      Parce que d une façon incompréhensible pour les analystes le Puiser Doré vote plus volontiers FN que les villages d à côte.

        +5

      Alerter
      • DocteurGrodois // 22.12.2018 à 15h44

        @JM

        Merci de votre réponse. Le vote FN y reste quand même très faible par rapport à ma région d’origine où le FN fait 15% minimum à toutes les élections, avec de toutes petites communes rurales sans un seul immigré qui votent FN à 70% et plus…

        Il ne faut pas non plus se voiler la face, il y a des petites communes pas très accueillantes (pour rester poli) mais le vote FN peut se décider aussi bien sur la base d’une xénophobie irrationnelle que sur un thème ultra-spécifique comme la suppression du permis à point que seul le FN proposait.

        En faisant la tournée des cafés du Puiset-Doré je pense que vous trouverez l’explication assez vite. Parfois il faut savoir se sacrifier pour la cause.

          +3

        Alerter
        • JM Bourget // 23.12.2018 à 22h49

          Disons “le” café….

            +0

          Alerter
  • Anonymous // 22.12.2018 à 11h25

    Bof.
    Encore un article bien pensant.
    Non c est sur l immigration n est pas massive, ne transforme pas la France et sa culture. Et n a surtout pas été un phénomène récent sur le 40 dernières années.
    Y a qu’ à voir l évolution de l équipe de France. Ou la Seine st Denis. Ou toutes les banlieues des grandes métropoles Française.

    Sûrement une vue de l esprit… un fascisme rampant. Une intolérance inacceptable. Le retour aux heures les plus zombre de l histoire.

    Quoi pas d accord avec cette politique ?
    Gros raciste, va !

      +37

    Alerter
    • ty89 // 22.12.2018 à 12h22

      Nier que l’immigration a un impacte sur la culture et le niveau de pauvreté est une erreur. Mais penser que c’est la seul cause de l’appauvrissement ou de l’insécurité dans notre pays l’est aussi…
      Si tu donne a tout le monde (immigré inclue) le moyen de vivre décemment avec un travail pas trop dure et tous nos problème sociétaux disparaîtront. Ce n’est qu’une question de redistribution (et donc de représentation politique) au final.

        +4

      Alerter
      • Anonymous // 22.12.2018 à 15h18

        Est ce une raison pour l auteur de stigmatiser les gilets jaunes ?
        Si certains ou même bcp votent FN. Et alors quoi ?

        Et même dans l hypothèse d une société riche et égalitaire, chacun à le droit de ne pas vouloir se faire dissoudre dans la mondialisation. Qu’ elle soit financière ou migratoire. Peu importe.

        Les Gilets jaunes quelque soit leur bord. Ont en premier lieu plein le dos des flics de pensée.

        Comme l auteur de cet article médiocre.

        Je ne l autorise pas à me dire ce que je dois penser.

        C est assez clair ?

          +27

        Alerter
      • Citoyen de base // 22.12.2018 à 21h24

        Non. Arrêtez de relayer cette propagande assénée par les merdias. Les gilets jaunes tiennent autant à la préservation de leur capital culturel qu’à leurs conditions de vie.

          +12

        Alerter
        • Seraphim // 26.12.2018 à 05h21

          Bravo! C’est là la grande manipulation des merdias: faire passer pour strictement matérialiste, avec la dose de condescendance utile pour parfaire l’arnaque, un mouvement qui traite de la nature profonde du contrat social français. Pas du “vivre ensemble” gnangnan, mais de l'”être ensemble”, enraciné dans une histoire qui sera toujours un meilleur compas que “la catastrophe +2°C qui nous attend en 2100”!

            +1

          Alerter
  • Loxosceles // 22.12.2018 à 11h55

    La principale raison de la montée du FN/RN est probablement à comprendre dans le contexte actuel comme une radicalisation de l’opinion suite à la défaite de Macron (matérialisée par les gilets jaunes) qui avait toujours instrumentalisé le FN à des fins personnelles et électoralistes… De plus, Marine Le Pen a été relativement habile pendant le mouvement des gilets jaunes jusqu’à présent, en ne se montrant qu’en tâche de fond sans vraiment s’exprimer sur le mouvement, ce qui a donné l’impression qu’elle ne le récupérait pas, surtout par comparaison à FI qui eux ont sauté sur l’occasion en affirmant que les revendications des gilets jaunes sont quasiment leur programme politique, alors que chacun plaque ce qu’il croit comprendre sur ce mouvement… Autrement dit, RN se dégage des autres par contraste dans le moment actuel, en profitant de la situation, comme ils l’ont toujours fait d’une certaine façon, ni plus ni moins. Les circonstances jouent pour une radicalisation de l’opinion, alors… accusons donc les circonstances, cela permet de ne vexer personne ni de dénoncer le système. On veut “combattre les populismes” (ou populisme est à comprendre comme “fachisme”) mais on ne veut pas prendre le problème à la racine, alors que les populismes sont précisément permis et encouragés par l’européisme angéliste, le mondialisme bien-pensant, etc. Et à la fin on traite les gens de déplorables parce qu’il faut bien se reporter sur ce peuple-populiste-poujadiste qui ne comprend rien à rien aux subtilités du cosmos et de l’univers politique, qui lui sait très bien ce qu’il fait… mais est néanmoins la cause première de cette radicalisation de l’opinion, au fond bien légitime, d’après moi.

      +16

    Alerter
    • ty89 // 22.12.2018 à 13h04

      Effectivement, en résumé, c’est les bien-pensant européiste qui sont le terreaux de la radicalisation d’une part de la population.
      Dans ce monde ou toutes les valeurs sont inversées, ça ne me coque pas plus que ça.

        +6

      Alerter
  • Frexit // 22.12.2018 à 12h16

    La famille Le Pen ne pense qu’à grossir ses rangs.
    Si un jour, elle vient au pouvoir, celles et ceux qui auront voté pour elle se rendront compte qu’ils se sont fait berner.
    D’abord par Hollande et évidemment par Macron, plus exactement par ceux qui les soutiennent.
    La meilleure façon pour l’oligarchie financière de se maintenir au pouvoir est d’avoir un épouvantail comme opposant. Le RN est l’épouvantail idéal : pas d’analyse fine de la situation de la France, le moins possible de références à l’euro et à l’UE, dire n’importe quoi, agiter les peurs (immigration). Et ça marche.
    Et si par hasard, la famille Le Pen, un(e) de ses membres, venait trop haut dans les sondages, on agite un autre épouvantail : la France Insoumise qui aveugle ses partisans avec des grenades lacrymogènes : je te balance un plan A, un plan B, un plan C… sur la figure des gens qui n’y voient plus clair. Et ça marche.
    La Politique (la noble, celle qui a pour but de défendre les intérêts de TOUTE la Nation), est occultée par les démagogues. Ce n’est pas nouveau. C’était la même chose dans la Grèce ancienne.

      +3

    Alerter
    • Gavrilo Princip // 22.12.2018 à 19h20

      Désolé, mais vous reprenez les clichés éculés de la presstituée bien-pensante. Il n’y a pas une réflexion à vous dans ce que vous dites, juste des mots placés dans votre bouche par les gens qui pensent pour vous.
      Si vous ne voyez pas que la principale problématique est (et a toujours été) le combat multiséculaire entre protectionnisme et globalisme, vous vivez sur une autre planète.

      L’ouverture des frontières et le recours à une main-d’oeuvre étrangère ont toujours été l’objectif de l’oligarchie pour faire plus de profits. C’est même ça qui a détruit la République à Rome il y a plus de deux millénaires ! Pourquoi croyez-vous que Rotschild déclare dans les années 70 : “Le dernier obstacle, ce sont les nations” ? Pourquoi croyez-vous que le vautour financier Soros soutient les No Borders ?

      Le seul parti qui a une analyse fine de la situation, c’est justement le FN, hélas. Ils sont logiques avec eux-mêmes et présentent un projet cohérent. Tout comme, à l’opposé, Macron est cohérent lui-aussi (globalisme, pro-UE, ouverture des frontières, immigration de masse, caresses aux plus riches…)
      Tous les autres partis (LR, Mélenchon, PS) sont complètement perdus et incohérents.

        +14

      Alerter
  • Renard // 22.12.2018 à 12h19

    Si le PCF serait resté opposé à l’immigration on en serait pas là.. Le FN ferait 3-4% soit le cercle des indécrottable racistes.

    Le gros problème – que les journalistes “de gauche” mettront une cinquantaine d’année à comprendre – c’est que le le PCF a laissé filer cet argument majeur (et vrai) au FN.

    https://youtu.be/ZWsE8kFt0Wk

      +13

    Alerter
    • Toutatis // 22.12.2018 à 13h22

      En fait quand on prend connaissance de faits comme celui-là
      https://twitter.com/Europe1/status/1073631929721774082
      (Fraude fiscale : “Nous avons découvert que 1,8 million de numéros de sécurité sociale étaient attribués en France sur la base de faux documents”, affirme @CharlesPrats)
      on se demande quelle est la motivation des pouvoirs successifs pour laisser faire…

        +11

      Alerter
    • moshedayan // 22.12.2018 à 15h02

      @Renard, merci de mettre ce lien. Vous avez parfaitement raison.
      Mais vos autorités françaises ont fait le choix depuis très longtemps de cacher la vérité en refusant toute statistique ethnique ou même historico-ethnique.
      Or, devenir compatriote peut demander au moins une génération dans une famille et même parfois plus suivant l’éloignement culturel d’origine. Ce n’est pas parce que l’on reçoit un acte de nationalité civile que l’on devient réellement -que l’on est Français, Tchèque, Polonais, ou Slovaque. Il faut un fond culturel long et presque inné.
      Donc votre pays en acceptant l’immigration forte et l’intégration “administrative et civile” de celle-ci masque la réalité – à savoir les risques de communautarismes, de pulvérisations culturelles (que vos dirigeants et la Gauche bien-pensante appellent toujours “richesses culturelles” du monde ouvert…) et à l’Est on appelle cela la “Kosovorisation” d’une nation (lorsqu’on a étudié en détail comment du XVIIe au XXe une région serbe est devenue “albanisée et surtout islamisée”) Quelques intellectuels de votre pays on employait un autre mot je crois.
      Bref, bon courage, parce que votre Gauche n’a aucun élément profond de rénovations du pays, à l’opposé de la Gauche allemande de Sahra Wagenknecht qui a bien mieux compris ce que signifie l’intérêt de son peuple-nation.

        +13

      Alerter
      • Alfred // 23.12.2018 à 09h20

        Notre Sarah Wagenknecht est moins jolie. “Elle” s’appelle Djorje Kuzmanovic. Et “elle” vient de se faire dégager de la France insoumise.
        L’un comme l’autre ne sont pas seuls ceci dit. On atteint simplement qu’ils montent leur propre parti sur leur ligne sans équivoque.

          +5

        Alerter
  • Farinet // 22.12.2018 à 15h07

    Les médias Mainstream sont pires que l’ORTF.
    Revisitez la vidéo des chiens de garde d’Acrimed, https://vimeo.com/306257880 c’est à mourir de rire, d’entendre Anne Sinclair, Christine Ockrent etc, parler de leur liberté de parole par rapport à l’ORTF.
    Aujourd’hui je pense que même la Pravda passerait pour des petits joueurs honteux de si peu d’efficacité.
    Okrent en est un bon exemple, qui a sévi sur France 24 avec d’autant plus d’arrogance que Kouchner le spin doctor était Ministre des affaires étrangères, puis sur France Culture porte voix du Néo Libéralisme Européiste Otanesque, et qui voyait elle aussi dans le FN l ‘épouvantail idéal pour la gloire et l’ascension de Manu.

    Donc cet article parlant de mai 68, me conduit à associer intellectuellement Daniel Cohn-Bendit un des principaux agitateurs, et toute la Clique, que l’on retrouve dans Lettre ouverte à ceux qui sont passés du col Mao au Rotary de Guy Hocquenghem, ( extrait « forcément subjectif «  des patronymes cités) Serge July, Alain Finkielkraut, BHL, André Glucksmann, Jack Lang, Daniel Cohn-Bendit, Régis Debray,Pascal Bruckner, Patrice Chéreau, Bernard Kouchner, Yves Montand, Philippe Sollers etc..
    Bref que du beau linge qui pour certains sur les barricades souhaitaient un autre monde, par la fin du Gaullisme pour la suite que l’on connaît…
    Donc pour distraire un petit enregistrement de Pierre Desproges recevant Dany le rouge, en 1982 14 ans après 68.
    Ce même Dany qui sans honte aujourd’hui glorifie Macron on ne sait jamais…

    https://www.youtube.com/watch?v=5gX2xRzGKQc

    Allez Joyeux Noël à tous et aux GJ en particulier, car ne faisons pas d’amalgame, comme nous demandaient, tous en cœur ces médias dans certaines circonstances qui les arrangeaient.

    Les GJ se battent pour une chose simple être respectés et vivre honnêtement de leur travail, ils ne demandent pas de paradis fiscaux, ils veulent juste que la vie ne soit pas un enfer.
    Leur bulletin de vote ne regarde qu’eux seul, et il suffit de faire quelques ronds points pour se rendre compte que ce sont des gens qui luttent pour une cause juste en dehors de tout parti.
    Encore faudrait il que tous ces éditocrates et présentateurs flagorneurs, aient le courage de lever leur séant pour rencontrer et voir la vraie vie, avant d’en raconter avec arrogance et dédain, une fourberie perfide.
    La peur légitime les transforme en veules froussards prêts à tout pour sauver leur petite personne.
    La peur n’évite pas le danger, le courage non plus. Mais la peur rend faible, et le courage rend fort.
    On sait de quel côté est Le courage, de même on sait de toute évidence où est la pleutrerie.

      +54

    Alerter
    • Fritz // 22.12.2018 à 17h10

      En effet, les médias-qui-mentent sont pires que l’ORTF. MM. Bourget et Rothé le disent : « Et nous autres, pour retrouver un poil de sagesse, réclamons derechef le retour de l’ORTF. L’Office de l’époque, pourtant honni, aurait été incapable de générer le fleuve de mensonges et de propagande qui vient de nous engloutir. »
      La référence à l’ORTF d’Alain Peyrefitte, c’est le dada des éditocrates vieillissants qui tiennent à étaler leur indépendance (rires dans la salle). Le bâton de maréchal de ces courageux combattants de la presse indépendante (hilarité générale).

      Je suis plus critique sur l’argument des femmes qui votent très peu pour le FN. C’était vrai en 1995, voire en 2002, mais depuis, l’écart entre les votes masculin et féminin pour le FN s’est réduit fortement.

        +5

      Alerter
    • land plao // 22.12.2018 à 21h41

      Mais arrêté d’en faire des tonnes ! C’est ridicule (ça marche en plus…) et personnellement ce genre de diatribe ampoulée ça m’exaspère toujours.

      Les gens que vous citez n’ont pas peur du tout, ils ne sont pas spécialement mis en cause par les GJ, leurs intérêts non plus, et surtout eux ont largement de quoi passer l’hiver… Ne prenez pas vos rêves pour des réalités, cela vous expose bien trop à la désillusion et donc au renoncement.

      Sincèrement désolé mais au vu des (non) événements du jour votre pseudo harangue de capitaine de cavalerie ressemble plus à un chant du cygne.

        +1

      Alerter
  • Subotai // 22.12.2018 à 19h24

    Immigration
    FN
    Gillets jaunes
    PCF
    Etc… toussa toussa…
    Je vais vous faire part d’un soupçon qui a commencé à me hanter depuis quelques temps (minimum 2 ans)
    Tout ce joyeux bordel n’existerait pas si les gens étaient payés avec un bon revenu.
    Quand tout le monde est satisfait de sa vie (sauf inévitable minorité jamais contente, mais bon…) plus de “problème” d’immigration – Ventre plein peut partager.
    Pourquoi donc, bon sang, n’ont ils pas pris le taureau par les cornes après 2008 et redistribué l’argent?
    Ma réponse, mon soupçon: IL N’Y EN A PAS.
    Tout cet “argent”, accumulé nous dit-on par les 1%, n’existe pas réellement, c’est de la “confiance”, du virtuel (des bits dans des ordinateurs). Tant qu’il reste dans la sphère financière à tourner en rond, il peut faire illusion. S’il devait redescendre dans le monde réel où il devrait payer réellement des biens concrets en masse, il ferait pshiit!
    Voici pourquoi ils ne peuvent pas augmenter les revenus des Sans dents, Gillets Jaunes et autres Prolétaires. Ils avancent sur le tranchant du rasoir avec d’un coté l’effondrement systémique financier et de l’autre la révolte des populations misérables.

    Je ne méconnais pas l’intérêt du jeu (financier) pour l’adrénaline et le sport (casino), mais j’ai de gros doute sur la raison strictement égoïste d’accumulation, parce que la nécessité de survie casse naturellement tous les égoïsmes. C’est comme ça que ça se passe chez les humains et cet entêtement borné ne peut être entièrement que de la connerie et/ou de l’aveuglement.
    On a bien chevauché le tigre, maintenant pour en descendre…
    Donc… Ca craint.

      +6

    Alerter
    • Gavrilo Princip // 22.12.2018 à 23h43

      “Quand tout le monde est satisfait de sa vie (sauf inévitable minorité jamais contente, mais bon…) plus de “problème” d’immigration – Ventre plein peut partager.”

      Subotai,
      le but de l’immigration organisée par l’oligarchie, c’est précisément que les gens ne soient pas bien payés ! La concurrence des main-d’oeuvres pousse mécaniquement les salaires à la baisse (loi de l’offre et de la demande) pour le plus grand profit des 1%.
      Cela vous explique pourquoi l’oligarchie (oligarques athéniens et romains il y a plus de vingt siècles, banksters, Rotschild, Soros) ont toujours voulu l’abolition des frontières et la libre circulation des personnes.

        +10

      Alerter
      • f // 23.12.2018 à 10h00

        Si les inspecteurs du travail sont suffisamment nombreux et le code du travail respecté, cette tendance reste minimale. Vous laissez libres de tout blâme les premiers profiteurs de cette situation, les patrons qui emploient au noir en premier lieu, comme si c’était un phénomène naturel inévitable. Mais c’est vrai que c’est plus facile de s’en prendre aux plus faibles.

          +2

        Alerter
    • Un_passant // 24.12.2018 à 18h00

      C’est exactement ça.

      Le problème, c’est que les gens mélangent la mesure et le thermomètre. Quand on parle d’argent ou de monnaie, les gens confondent allègrement le quantificateur et le quantifié (et pour cause, les deux définitions sont justes, parfois elles se confondent, parfois on devrait les distinguer, gymnastique intellectuelle fatigante), ils confondent la valeur boursière (qui n’est qu’un indice de confiance, dont la valeur n’est réelle qu’au moment de la vente, vente qui fait d’autant plus baisser la valeur que la vente est massive et brutale) et les dividendes (qui eux sont réellement versés).

      C’est plus vendeur de dire “untel à vu son compte titre augmenter” virtuellement de tant de milliards, plutôt qu’il a touché X millions de dividendes.

      Si on parle de reverser à tout à chacun les dividendes plutôt que la valeur boursière, il y a pas mal de théories redistributives qui s’effondrent, on découvrirait qu’un trader peut gagner chaque année autant qu’un milliardaire et que redistribuer les dividendes ne provoquera pas l’égalité escomptée (montant trop faible en regard de la dilution, parce que ceux qui s’imaginent que l’on ne donnerait l’argent qu’aux français se fourvoient, il faudrait redistribuer à chaque habitant de la planète, donc à tout casser, au mieux, quelques dizaines d’euros par an, 13,3€ par habitant du monde si on distribue les 1000 milliards de dividendes versés en 2017).

      C’est plus facile de faire croire que Bill Gates a de l’influence du fait qu’il possède X milliards théoriques que parler du PDG de BlackRock qui influe sur un montant égal à 50 fois la fortune de Bill Gates. BlackRock gère un montant qui représente l’équivalent des 20 premières valeurs boursières mondiales… une paille. Pour la blague, imaginons, les deux se rencontrent, qui obéit à l’autre?

      Revenons aux QE, pourquoi l’argent n’est pas redistribué? Parce qu’il tourne à 80% (plus ou moins) en vase clôt : il est versé des banques qui ouvrent des crédits qui sont réinvestit par les entreprises dans les placements proposés par ces mêmes banques. Et pourquoi les entreprises investissent-elles dans ces produits financiers plutôt que dans des usines? La rentabilité pardi! Investir dans ces placements est plus rentable : ils sont alimentés par ces même QE (cercle auto entretenu). Aucun scandale, aucun complot, juste une froide logique financiariste qui investit à court terme et à courte vue.

        +1

      Alerter
  • Micmac // 23.12.2018 à 04h37

    Je me demande si certains commentateurs ont compris le texte…

    Où ont-ils lu du mépris des gilets jaunes dans cet article?

    Beaucoup commente complètement à côté de ce qui est écrit.

    Je me pose aussi des questions sur ces sondages sortis fort à propos. Des sondages sur des échantillons de 1000 personnes, on leur fait dire tout ce qu’on veut. En l’occurrence, ces sondages qui donnent les marcheurs vainqueurs des élections européennes et le FN (ou RN) montant grâce aux gilets jaunes, c’est quand même incroyablement suspect. La soudaine popularité des marcheurs me laisse vraiment perplexe.

      +4

    Alerter
    • Larousse // 23.12.2018 à 07h38

      J’avoue n’avoir rien compris à ce texte !? trop intello

        +0

      Alerter
      • JM Bourget // 23.12.2018 à 10h44

        Desole, sincérement. N ayant qu un certificat d études je ne m ‘imaginais pas “intello”. Pardon.

          +3

        Alerter
  • Laroussse // 23.12.2018 à 08h48

    Mais en ce dimanche si vous voulez avoir une idée de l’immense iota entre le pouvoir et le peuple ou du florilège de conneries qui se disent au “château”, en voici un extrait : source msn.fr ou com du 23.12.2018

    Les confidences d’un Premier ministre dans la tourmente

    “La politique, c’est comme la boxe, dit-il d’ailleurs. Quand vous montez sur le ring, vous savez que vous allez prendre des coups. J’en prends. Je peux en donner aussi. J’aime ça.” En voilà certains prévenus, et ce d’autant plus qu’il ajoute : “Les critiques, je sais très bien qui les formule et à quelles fins, poursuit-il. Je ne suis pas aveugle.”
    Emmanuel Todd a mille fois raison de souligner que les dirigeants ne savent plus comment faire .

      +6

    Alerter
  • Rolland // 23.12.2018 à 17h49

    20/12/18 sur France Inter !
    Jean-Claude Carrière, “Dès qu’il est question d’un référendum, Mussolini et Hitler ne sont pas loin”
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=114&v=vxVwFzR5Bjo

      +1

    Alerter
    • moshedayan // 23.12.2018 à 22h08

      Affligeant ce dialogue de Français sur le passé de l’Europe : affligeant de simplisme, d’approximations, de travestissements parfois, et encore de cette arrogance “bobo-française” qui consiste à dire ici que, décidément, le peuple français est trop bête pour ne pas savoir quel bonheur il a par rapport aux autres qui vivent moins bien dans le monde ! Comme si ailleurs, c’était vraiment détestable, médiocre.
      Je répondrai à Mme Salamé si vous vous y êtes parvenu au bonheur venant de l’étranger, grand bien vous fasse, mais vous savez on peut aussi être heureux à Prague, Bucarest ou dans une simple petite ville des Tatras. La France a une richesse de paysages c’est indéniable, mais ses dirigeants ont un gros problème celui d’avoir ouvert leur pays à tout vent, pour soi-disant l’enrichir. Et visiblement maintenant, y’a un très gros problème, vu la vitesse à laquelle il produit de moins en moins industriellement.
      Sur ce constat, je prends une bonne rasade de burovishka, ça cogne mais faut ça après cet interview

        +5

      Alerter
      • Rolland // 24.12.2018 à 02h52

        C’est vrai qu’il est difficile de savoir la chance que l’on a à ne pas avoir à nous employer à des réflexions qui nous dépassent.
        J’ai envie de dire heureusement que nous vivons en France, ce si beau pays où les intellectuels, présentateurs, journalistes, politiques, experts, personnes aux parcours édifiants de rentabilité, sont là pour réfléchir et penser à notre place les meilleures solutions qui sont les notres pour une organisation qui s’acharne à travailler dans le meilleur intérêt de tous.

        Me voila soulagé !

        Aprés ça et malgré les doutes qui ont pu me traverser je crois que je peux rester dans ce beaux pays qui actuellement dans ce contexte difficile peu propice à la réflexion, à tant besoin de personnes saines et posées afin de résonner les spontanés accoutrés de cette couleur si lumineuse pour les aider à comprendre ce qu’elle représente dans notre monde matériel, et qui est avant toute chose représentative de cette même couleur que chacun laisse échapper chaque jour et que nous portons si bien.

        Finalement pour ces gens qui n’en n’ont pas le temps, j’espère et j’ose croire qu’aprés cette explication haute en couleur et qui leur aura épargné la douleur de la réflexion, je n’aurai à m’employer plus que de besoin pour les convaincre qu’ils avaient raison et que tout compte fait le meilleur des jaunes est encore celui qui n’est pas trop noyé ni trop tassé, avec un glaçon ou deux, entre quatre yeux ou derrière un écran.

        Oui, le bon peuple parfois a ses fulgurances de bon sens inné, il suffit juste de le lui rappeler de temps en temps.

          +4

        Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications