Les Crises Les Crises
16.décembre.201816.12.2018 // Les Crises

Gilets jaunes, luttes de classes et implosion du politique ! Par Richard Labévière

Merci 357
J'envoie

Source : Proche & Moyen-Orient, Richard Labévière, 10-12-2018

Les émeutes urbaines – qui viennent d’enflammer Paris, Lyon, Marseille, Toulouse et d’autres préfectures et sous-préfectures de France – rappellent que la revendication d’« égalité » n’est pas morte au pays de la Révolution de 1789. Contrairement à celles de Grande Bretagne, d’Allemagne, d’Espagne et d’Italie – où les structures familiales, façonnées par la reproduction des codes aristocratiques, demeurent très hiérarchisées et inégalitaires – la mémoire française continue à cultiver l’utopie du triptyque inscrit au frontispice de ses bâtiments publics : « liberté, égalité, fraternité », avec une insistance particulière pour l’égalité…

La première des conséquences du mouvement des Gilets jaunes est, d’une certaine manière, de nous redonner une part d’Histoire – du sens de l’histoire -, dont Francis Fukuyama et d’autre idéologues affirmaient la fin. Oui, les Gilets jaunes nous font revivre, un peu, la France historique que l’on aime, celle de l’exception politique, sociale et culturelle, celle de la Convention nationale de Robespierre, des soldats de l’An II, des Misérables,des révolutions de 1830 et 1848, de la Commune et du Conseil national de la résistance (CNR).

Les mouvements, qui redonnent à la France ce « certain sens de l’Histoire » depuis deux mois, viennent de profondeurs liées à la lente édification nationale amorcée à partir du XIème siècle par les grands ordres monastiques. Ces révoltes ne peuvent être réduites à de simples réactions antifiscales et anti-taxes passagères, mais expriment aussi une défiance récurrente des « territoires » régionaux et périphériques face à l’urbanité centralisée des métropoles régionales et de la capitale. On revient au constat de l’opposition Paris et le désert français, dressé par le géographe Jean-François Gravier, dès… 1947. Ces dix dernières années, postes, écoles, chemins de fer, hôpitaux et, plus largement, l’ensemble des services publics ont déserté les campagnes françaises pour se replier au cœur des centres urbains.

Par conséquent, le deuxième message des Gilets jaunes se traduit bien par une révolte des vieilles provinces, des régions, des territoires contre Paris, en ciblant des lieux symboliques comme la place de l’Etoile et l’avenue des Champs-Elysées. Configuré pour sortir de la Guerre d’Algérie, le régime présidentiel de la Vème République n’est plus adapté aux évolutions actuelles, d’autant qu’il a échoué- y compris sous François Mitterrand – dans ses tentatives de décentralisation du pouvoir et des administrations. La révolution numérique a conforté cette apoplexie face à laquelle tous les remèdes connus font défaut.

Enfin, la troisième grande leçon de cette révolte sociale, sans chef ni directoire, sciemment non-organisée de manière pyramidale, indépendante de tous partis politiques et syndicats, impose une réactualisation de la lutte de classes – telle qu’elle est théorisée par Le Manifeste du Parti communiste de Marx et d’Engels (1848). Quelques slogans des banderoles des manifestations et barrages sont parfaitement explicites : « Avant la fin du monde, les fins de mois ! » ou « Macron arrête de faire ton jus avec l’essence, l’eau, le gaz et l’électricité ». Sur ce thème, il faut lire ou relire le grand classique de l’historien soviétique Boris Porchnev, spécialiste des révoltes qui précédèrent la révolution de 1789 : Les Soulèvements populaires en France de 1623 à 1648. Ces luttes de classes rurales aboutirent à la convocation des Etats généraux qui mirent fin brutalement à la monarchie.

Plus généralement, cette nouvelle « lutte de classes »( ciel! Est ce possible! Ce terme était pourtant passé aux oubliettes) peut être rattachée à différentes formes de résistance à la mondialisation contemporaine. Fruit de la fin de la Guerre froide, de la révolution numérique et de la financiarisation des économies, cette globalisation sauvage et mortifère casse sans doute les Etats-nations, les services publics et les politiques de redistribution sociale. Et surtout ce « nouveau monde de progrès et d’innovation » s’obstine à exclure la grande masse des êtres humains des modes de faire et de vie, des codes de gouvernance, des moyens d’information aux mains d’une toute petite minorité d’experts en management , sociétés de conseil et autres grands patrons ou banquiers, seuls bénéficiaires d’une évolution rendant les plus riches, toujours plus riches et les plus pauvres, toujours plus pauvres.

Les Gilets jaunes protestent contre un monde qui travaille à les exclure – eux, leurs enfants et petits-enfants – du travail salarié au profit de caisses automatiques et autres plate-formes numeriques , de toute espèce de citoyenneté et d’existence sociale en les enfermant dans l’unique rôle de consommateurs de grandes surfaces affreusement laides. Devenus en quelque sorte invisibles, les « gueux » d’aujourd’hui revêtent ces gilets phosphorescents comme s’ils voulaient défier la nuit du nouveau monde qui les rejette aux marges des autoroutes numériques, de la course au pouvoir et, en définitive, de toute espèce d’humanité. Au bout de la route, les gueux d’aujourd’hui sont devenus les « animaux » des Start-ups, des nanotechnologies, des robots actionnés par la finance : « l’argent, c’est le sang des autres », affirmait Cecil Rhodes, l’inventeur de l’Apartheid…

Enfin, enfin, la surdité et le mépris des autorités françaises ne fait que galvaniser cette nouvelle lutte de classes. Les Gilets jaunes sont d’abord reçus par un ministre de l’Ecologie qui n’a rien à dire, puis dans un deuxième temps par un Premier ministre autiste qui ne « lâche rien… » . Le ministre de l’Intérieur affirme que le mouvement est instrumentalisé par « l’ultra-droite » et le porte-parole du gouvernement en rajoute en condamnant des « violences… inacceptables ». Qui peut se réjouir de ces violences ? La belle affaire ! Faudrait-il encore essayer de comprendre pourquoi et comment la contestation s’est à ce point radicalisée. Les « petits marquis » du pouvoir sont soit à côté de leurs pompes, soit parfaitement irresponsables !

Un ancien ministre de François Mitterrand nous disait deux jours avant le « samedi noir » 1° décembre : « Macron aurait dû envoyer – à sa place – le ministre des Affaires étrangères au G-20 de Buenos-Aires, pour rester à Paris et présider une Cellule de crise. Ainsi, il aurait pu recevoir lui-même – samedi matin, avant de nouvelles émeutes – une délégation de Gilets jaunes pour annoncer le report, sinon la suppression de la hausse du prix du diesel, renvoyant des Etats généraux en début d’année prochaine. Il s’agissait de la meilleure opportunité pour apaiser le pays avant les fêtes de fin d’année. Mais l’actuel pouvoir exécutif ne comprend rien, plus arrogant que jamais. Il est perdu et raconte n’importe quoi avec ses « valeurs européennes », face à une masse de gens qui n’arrive plus à boucler ses fins de mois… »

Finalement, c’est exactement ce qui a été fait, mais une semaine trop tard avec certaines taxes suspendues pour… six mois, puis maintenant un an, le temps de laisser passer les élections européennes de mai prochain. Trop peu et trop tard, l’effet d’annonce tombe à plat et rajoute au mécontentement, étant considéré comme une nouvelle roublardise d’un président aux abois, qui désormais ne peut plus sortir de son palais sans se faire copieusement huer.

En réalité, et d’une manière plus profonde encore, on assiste à une crise paroxystique des vieilles démocraties dont le système de représentation ne fonctionne plus, craquant de toutes parts. Députés, sénateurs et ministres (ainsi que les représentants de la technostructure administrative) n’ont plus la confiance de leurs administrés, qui les considèrent comme les « profiteurs » d’un système hors-sol, dont la seule finalité serait sa propre reproduction au détriment des préoccupations quotidiennes de la population.

Dès le début des années 1980, le sociologue Jean Baudrillard nous alertait sur « l’implosion du politique » et les méfaits d’une hyper-réalité de plus en plus abstraite, confiée aux mains de conseillers en communication se substituant progressivement aux représentants du peuple. Il nous disait alors : « que feront les gouvernants lorsqu’il n’y aura plus de gouvernés ? » Nous y sommes ! Et l’autisme des dirigeants, comme l’aveuglement d’une grande partie de la classe politique et administrative française, ne fait que se confirmer de jour en jour, tout particulièrement après les scènes de guérilla urbaine des deux derniers samedi. Incompréhension, inaction….

Avec ses conseillers en communication, le président Emmanuel Macron – qui n’a cessé de répéter qu’il ne lâcherait rien (parce qu’il est le plus intelligent, et par conséquent parce qu’il sait ce qui est bon pour le peuple), à peine revenu de Buenos Aires, descend l’avenue Kléber jonchée de dizaines de carcasses de voitures brûlées. Les télévisions en continu (genre BFM/Bête et Franchement Méchante) saluent en boucle le « courage » du Président qui a ainsi chamboulé son emploi du temps et qui ose même rentrer dans des restaurants pour parler aux gens… Quelques maigres applaudissements de ses partisans clairsemés, mais surtout sifflets et insultes des badauds qui reprennent le slogan des mal nommées « révolutions arabes » : « Macron dégage ! ».

Pris dans la spirale infernale de l’implosion du politique, Emmanuel Macron – sachant parfaitement que les prochaines élections européennes de mai prochain vont être pour lui, Angela Merkel et tous les profiteurs du « nouveau monde » une véritable Bérézina » – continue mordicus à défendre sa politique au nom de « valeurs », sans changer de cap dont il affirme que c’est le seul possible parce que le meilleur pour tous. Malheureusement pour lui, heureusement pour nous, ce sophisme grotesque ne fonctionne plus et – éblouis par les Gilets jaunes – les masques tombent…

Appellation d’un grand mouvement intellectuel et politique russe, le « Populisme » a anticipé les révolutions de 1905 et de 1917. Aujourd’hui, ce qualificatif est devenu particulièrement péjoratif, servant à nommer des courants autrement baptisés de « souverainisme », de « nationalisme », sinon d’extrême-droite. Autre déni et manipulation de l’histoire, les dirigeants actuels racontent n’importe quoi, ayant perdu tout sens de l’histoire et toute espèce de vision à moyen et long terme.

Là-aussi, la leçon des dysfonctionnements d’une Union européenne, réduite à un grand marché – dont les directives imposent des normes sur les compteurs électriques, les fromages à pâte molle, la taille des ampoules ou les fleurs coupées, sans traiter les problèmes de fond comme le chômage, la santé et la sécurité – n’est pas tirée ! Et les mesures imposées au petit peuple par la Commission européenne exaspèrent des électorats qui, soit s’abstiendront, soit voteront pour les listes les plus protestataires, antisystèmes et « populistes ». On l’a dit, le président Macron le sait et anticipe la débâcle. Mais tenez-vous bien car les conseillers en communication ont trouvé la parade : il suffira d’expliquer au bon peuple que le scrutin a été manipulé par les médias… russes de Vladimir Poutine !

On croit rêver : les dirigeants français et européens s’ingénient à foncer droit dans le mur en klaxonnant, précipitant leur propre chute d’une manière vertigineuse. En ne voulant rien entendre des souffrances de la France profonde, en ne comprenant pas que les Gilets jaunes sont aujourd’hui l’expression d’une nouvelle et profonde lutte de classes, sinon de la résurgence d’un incompressible besoin d’égalité qui touche les fondements de la démocratie.

Samedi dernier, l’Acte IV des Gilets jaunes a confirmé la mobilisation : quelques 200 000 manifestants déployés sur l’ensemble du territoire français. Relayées par les chaines de télévision, les messages alarmistes des autorités – promettant des morts – ont visiblement cherché à dissuader les gens de descendre dans la rue. A Paris, 9000 policiers dernière des véhicules blindés pour 10 000 manifestants… près d’un millier d’arrestations préventives ! Celles-ci ont-elles été effectuées conformément au respect des libertés civiles et politiques de notre pays ? La question mérite d’être posée avant que le président de la République ne reprenne la parole – ce qu’il devrait faire en ce début de semaine – pour faire de nouvelles annonces.

On l’a dit : la crise est profonde et perdure dans une dimension politique, sinon institutionnelle touchant les fondements mêmes du régime de la Vème République. Qu’est-ce qu’Emmanuel Macron peut promettre de plus que ce qui a déjà été annoncé malgré les fanfaronnades d’il y a quelques semaines sur l’air du « nous ne lâcherons rien ! » ? Trop peu et trop tard ? D’autant qu’une majorité de Français – et précisément les Gilets jaunes – a maintenant compris que sa marge de manœuvre dépend de plus en plus de Bruxelles, de la City, de Wall Street et des autres grands acteurs de la mondialisation.

Les Gilets jaunes devraient, maintenant diriger leurs colères et manifestations sur Bruxelles, plus précisément sous les fenêtres de la Commission qui porte la plus grande part de responsabilité du désastre social qui ravage les classes laborieuses des 28 (ou 27, on ne sait plus) pays de l’Union européenne.

Richard Labévière
10 décembre 2018

Pour aider le site Proche & Moyen-Orient c’est ici

Source : Proche & Moyen-Orient, Richard Labévière, 10-12-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

keg // 16.12.2018 à 07h34

Citoyens la liberté vous attend….

Actuellement vous :

• appartenez à l’extrême pauvreté
• êtes au seuil de la pauvreté
• êtes au RSA
• êtes handicapés
• au chômage
• en CDD
• retraité à moins de 2 500€ pour votre couple
• Salarié au Smic et jusqu’à 1 800€
• Jugez que trop de mesures abusives (restrictions de libertés, matraquages fiscaux, financiers, atteintes aux acquis sociaux,… ) vous assaillent et diminuent trop votre pouvoir d’achat
• Jugez que les riches s’enrichissent trop alors que vous, vous vous appauvrissez trop
• Jugez que les politicards abusent de leur statut d’élus (non-respect de la Constitution, du code électoral, vote de lois concernant leurs « avantages » que nous payons, ….)
• Vous jugez qu’il n’y a aucun représentant de votre situation socio-professionnelle. Un député perçoit deux indemnités, base et IRFM soit 10 700€ par mois

Alors votre place est auprès (physiquement) de vos amis Gilet-Jaune… Ne restez pas simple spectateur. Vous êtes au moins 20 millions

Ce que nous proposons :

• Rendre le pouvoir au Peuple (c’est-à-dire à vous) tel que prévu dans la constitution, sans violences et dans le respect de la Démocratie citoyenne
• Participation des parlementaires et élus, à l’effort qui vous est demandé en permanence (on ne peut suivre que les exemples qui nous sont donnés par le haut)
• Versement des indemnités (10700€ actuels) au prorata des résultats des voix obtenues au premier tour, par rapport aux inscrits (économie de 30 millions d’euros à l’assemblée et un peu moins au Sénat). Trouvez- vous normal que celui qui fait 8% perçoive le même que celui qui fait 30% ?
• Votre liberté citoyenne (Liberté qui implique aussi des obligations)

Ce que vous pouvez apporter :

• Votre volonté du changement, pour votre réel bien-être
• Votre volonté de justice sociale réelle au-delà des mots galvaudés par les politiques
• Votre volonté d’un meilleur bien-être que vous êtes les seuls à pouvoir imposer (les pouvoirs ne vous l’accordera jamais, surtout pas avec ses mesurettes au compte-goutte)

Ce que vous serez :

• Uniquement ce que vous voulez-être : Libre ou esclave

Vous êtes, aujourd’hui, face à votre choix :

• Gilet Jaune pacifique et libre
• Esclave- esclave

On vous attend au champ de votre liberté retrouvée !

(la suite… ) = Etre, encore, Gilet Jaune, demain : : https://wp.me/p4Im0Q-2Et

120 réactions et commentaires

  • Eric83 // 16.12.2018 à 07h21

    Comment pourrait-il encore rester une once de confiance au peuple pour des politiciens qui ont manifestement fait de la duplicité leur “valeur” essentielle, voire la plus “haute” ?

    Très courte vidéo mais ô combien édifiante. Exemple : La réalité, c’est Qu’Emmanuel Macron, c’est une coquille vide. Emmanuel Macron, c’est l’homme sans projet parce que c’est l’homme sans conviction.

    Qui a tenu ces propos incendiaires pendant la campagne présidentielle ? Indice, c’est un ministre en exercice…depuis le début du quinquennat de Macron.

    https://twitter.com/tropical_boy/status/1073688940450906112

      +14

    Alerter
    • Owen // 16.12.2018 à 07h38

      Il y avait cette partie là rajouter dans la vidéo.
      https://www.youtube.com/watch?v=BozVBRFECA8

        +9

      Alerter
      • Eric83 // 16.12.2018 à 07h48

        Merci pour cet ajout. Au regard de son “parcours” en politique de Rugy arrive très probablement sur le podium.

          +8

        Alerter
        • Serge WASTERLAIN // 16.12.2018 à 12h11

          Et que dire de tous ceux qui lui ont fait les yeux doux, déçus de ne pas avoir été nommés, mais se tiennent actuellement en réserve pour le cas ou !

            +2

          Alerter
    • leprolo AUSSEUR Robert // 16.12.2018 à 23h13

      Vu la monstrueuse et vaste campagne de vile propagande , digne des plus grands publicitaires : Les tenants(es) du pouvoir , aux abois nous ont envoyé , depuis samedi des tonnes d’immondices du genre = Le nombre de gilets jaunes , dans la rue samedi , auraient vu leur nombre en diminution ! Et de tenter ainsi de le faire croire , à nos compatriotes Elles , ils auraient vu leur nombre décroitre …..Bien que les celles et ceux qui étaient samedi , dans la rue , ont étés lâchés , par des gens qui se prétendent encore = gilets jaunes ? A force de dénigrer les Gilets Jaunes : Les forces actuellement au pouvoirs , et leurs soutiens , devraient se regarder dans un miroir , pour vérifier si l’image qui leur est renvoyée est pour elles et eux respectable ?

        +3

      Alerter
      • Chris // 17.12.2018 à 00h30

        Zerohedge en parle _
        https://www.zerohedge.com/news/2018-12-15/paris-protests-turn-violent-again-police-use-riot-measures-yellow-vests
        Près de 70 000 policiers ont été mobilisés en France pour contenir quelque 33 500 manifestants, soit un taux de participation bien inférieur à celui des semaines précédentes, alors que le mouvement Gilet Jaunes s’est propagé dans plusieurs pays européens, ainsi qu’en Irak, en Israël et même Canada.
        Oui, vous avez bien lu : 2 policiers pour 1 manifestant. La République ne rechigne pas devant les dépenses, ni les moyen (chars, grenades, bombes lacry et même des marteaux !) : https://www.youtube.com/watch?v=Km16NqP8cVU voir à minute 2’11.

        Ils aimeraient tant que la pression Gilets Jaunes relâche ! Ne leur faisons pas ce plaisir.

          +7

        Alerter
  • LS // 16.12.2018 à 07h33

    Oui d’accord même si les choses ont l’air de s’en aller en eau de boudin… jusqu’à la prochaine fois.

    Pointer les sources à l’étranger n’est pas faux mais me parait limité (en faisant référence aux 2 derniers paragraphes).
    C’est un peu comme le dressage des chiens. S’il fait une bêtise, il faut lui mettre le museau dans la bêtise puis le battre (pas trop) avec un journal (surtout pas avec la main), puis lui donner le journal pour qu’il s’acharne dessus.
    L’origine des dérives de notre système socio-politique est en France, du fait de français (hors sol, soit).

      +2

    Alerter
    • Alfred // 16.12.2018 à 09h50

      Vous ne croyez pas si bien dire.. Le pouvoir nous bat à coup de flics et de journalistes et plus tard il nous les donnera en pâture.

        +3

      Alerter
  • keg // 16.12.2018 à 07h34

    Citoyens la liberté vous attend….

    Actuellement vous :

    • appartenez à l’extrême pauvreté
    • êtes au seuil de la pauvreté
    • êtes au RSA
    • êtes handicapés
    • au chômage
    • en CDD
    • retraité à moins de 2 500€ pour votre couple
    • Salarié au Smic et jusqu’à 1 800€
    • Jugez que trop de mesures abusives (restrictions de libertés, matraquages fiscaux, financiers, atteintes aux acquis sociaux,… ) vous assaillent et diminuent trop votre pouvoir d’achat
    • Jugez que les riches s’enrichissent trop alors que vous, vous vous appauvrissez trop
    • Jugez que les politicards abusent de leur statut d’élus (non-respect de la Constitution, du code électoral, vote de lois concernant leurs « avantages » que nous payons, ….)
    • Vous jugez qu’il n’y a aucun représentant de votre situation socio-professionnelle. Un député perçoit deux indemnités, base et IRFM soit 10 700€ par mois

    Alors votre place est auprès (physiquement) de vos amis Gilet-Jaune… Ne restez pas simple spectateur. Vous êtes au moins 20 millions

    Ce que nous proposons :

    • Rendre le pouvoir au Peuple (c’est-à-dire à vous) tel que prévu dans la constitution, sans violences et dans le respect de la Démocratie citoyenne
    • Participation des parlementaires et élus, à l’effort qui vous est demandé en permanence (on ne peut suivre que les exemples qui nous sont donnés par le haut)
    • Versement des indemnités (10700€ actuels) au prorata des résultats des voix obtenues au premier tour, par rapport aux inscrits (économie de 30 millions d’euros à l’assemblée et un peu moins au Sénat). Trouvez- vous normal que celui qui fait 8% perçoive le même que celui qui fait 30% ?
    • Votre liberté citoyenne (Liberté qui implique aussi des obligations)

    Ce que vous pouvez apporter :

    • Votre volonté du changement, pour votre réel bien-être
    • Votre volonté de justice sociale réelle au-delà des mots galvaudés par les politiques
    • Votre volonté d’un meilleur bien-être que vous êtes les seuls à pouvoir imposer (les pouvoirs ne vous l’accordera jamais, surtout pas avec ses mesurettes au compte-goutte)

    Ce que vous serez :

    • Uniquement ce que vous voulez-être : Libre ou esclave

    Vous êtes, aujourd’hui, face à votre choix :

    • Gilet Jaune pacifique et libre
    • Esclave- esclave

    On vous attend au champ de votre liberté retrouvée !

    (la suite… ) = Etre, encore, Gilet Jaune, demain : : https://wp.me/p4Im0Q-2Et

      +71

    Alerter
    • Kiwixar // 16.12.2018 à 08h04

      La situation est absolument cruciale pour l’orientation de notre société, de notre avenir, en France mais aussi à l’étranger, car ce qui va se passer peut servir d’inspiration aux autres pays (comme la Révolution Française). Ceux qui ne se contentent de peu, rien ne peut les contenter. Pour eux, c’est toujours plus toujours plus pour eux et la misère pour nous, à mendier des miettes.

      Le pouvoir (français, ou étranger, ou apatride) va essayer de creuser un fossé entre les gueux des forces de l’ordre et les autres gueux. Il y a un risque d’organisation d’un false flag à la Maïdan avec soit quelqu’un déguisé en policier qui butte des GJ, soit un type déguisé en GJ qui butte un flic.

      Les GJ doivent se rapprocher des forces de l’ordre, et ajouter à leurs propositions une revalorisation particulière de leurs salaires. Exemple : que tous les députés, politiciens et hauts fonctionnaires soient payés au salaire médian, et tout le surplus soit redistribué aux forces de l’ordre.

        +22

      Alerter
      • keg // 16.12.2018 à 08h34

        @Kiwixar
        jeter un coup d’oeil sur la proposition pour les 577 députés, représentants du pouvoir et non plus du Peuple. Le tableau nominatif comprend une dizaine de pages… https://wp.me/p4Im0Q-2h0

        Cordialement et courage
        keg

          +3

        Alerter
        • gracques // 16.12.2018 à 11h42

          Les policiers des le grade d’officier (petits cadres A , très intermédiaires donc ) perçoivent déjà 50 000 euros et plus en fin de carrière (commandants) et je ne parle’pas de postes ‘à primes’ tandis qu’un major (sous officiers) atteint facilement 45 000 euros à noter que pour les plus ‘méritants’ existent des grades supplémentaires qui arrondissement encore plus leur fins de mois . Les commissaires atteignent de 60 à 80 000 euros et les salaires des cadres directeurs s’envolent très , très largement au dela de 120 000 euros .
          Ces gens là ne peuvent être du côté des ‘sans grades’ . Ils ne comprennent , ni ne tolèrent ‘le desordre’ et leurs ordre est celui des casernes .

            +5

          Alerter
          • gracques // 16.12.2018 à 11h56

            Et je ne parle pas des postes les plus importants de la,police a largement plus de 200 000 euros.
            Les flics sont les fonctionnaires les mieux payés du bas en haut de la hiérarchie.
            Et ils sont soignés de ce côté là ….. devinez pourquoi !

              +4

            Alerter
          • Weston // 16.12.2018 à 12h36

            N’oubliez pas aussi et surtout que pour faire carrière dans la haute administration, et dans certains milieux (préfectorale, commissaires de police, officiers généraux, magistrats)il vaut mieux être franc-maçon. Vu la façon dont certains “frères” et “sœurs” se comportent dans la société civile, il n’est pas étonnant de voir des dérives mafieuses au plus haut niveau de l’état.

              +0

            Alerter
        • Fritz // 16.12.2018 à 11h43

          @lemoine001 : Vous lisez trop Michel Winock. Rappelez-vous que le PCF avait appelé à manifester le 6 février 1934, certes pas pour les mêmes motifs que l’Action française ou les Croix-de-Feu, ni pour soutenir le préfet Chiappe.

            +3

          Alerter
          • lemoine001 // 16.12.2018 à 13h04

            Non ! Il a manifesté le 7 contre les croix de feu et autres groupes factieux. Le 12 se créait le Font Populaire contre la misère, le fascisme, la guerre, pour le pain, la paix la liberté.

              +1

            Alerter
        • gracques // 16.12.2018 à 14h22

          Et concrètement comment établir un régime réellement démocratique sans une’once de parlementarisme? Une’démocratie absolument directe ? Un contrôle des citoyens réunis comment ? pour contrôler un excecutif collégial nommé ou elu’comment ? qui serait véritablement en possibilité de contrôler une haute fonction publique dont on aurait coupe tout pont vers les,postes de direction’des grandes entreprises ?
          Se passer complètement d’une classe politique professionnelle me paraît une erreur , l’amateurisme des députés godillots de LREM nous en apporte la preuve .
          De vrai députés , pro de la,politique et contrôles par un’mandat révocable ou’par des référendums d’initiatives populaires comme en’Suisse pourrait être une possibilité.
          En tout état de cause l’antiparlementairisme conduit très vite au ‘macronisme’ presidentialisme nostalgique de la royauté et très adepte de ‘verticalite’ !

            +0

          Alerter
    • Pierre Kiroul // 16.12.2018 à 09h42

      Merci pour ce post. Je voudrais simplement faire une remarque : vous appelez tous ceux qui y ont intérêt à rejoindre les Gilets Jaunes. Cela me semble trop limitatif. On peut aussi rejoindre les Gilets Jaunes sans un intérêt personnel, sans avoir de problèmes financiers, et même si l’on n’est pas au chaumage.
      On doit considérer que c’est le seul moyen de revenir à une véritable démocratie “pour le peuple et par le peuple” (“le peuple” signifie l’ensemble des Français riches et pauvres, tous les Français sans exception). C’est un retour vers un peu plus de justice sociale et disons le tout net, vers un peu plus de bon sens dans toutes les actions de l’État et du développement de notre société.

        +41

      Alerter
      • Serge WASTERLAIN // 16.12.2018 à 12h32

        Très juste, bien que n’étant pas digne des gilets jaunes puisque faisant partie de la classe moyenne très petitement supérieure, le 21 décembre, lendemain de ma rentrée en France, je serai avec eux sur le rondpoint de mon village !
        Je ne supporte pas de voir mes trois enfants moins bien que moi au point qu’ils SURvivent plus qu’ils ne vivent, ceci malgré ma modeste aide. Et je suis encore plus inquiets pour mes 11 petits enfants… …c’est à un point que malgré ma condition privilégiée, je ne suis pas heureux. Comment pourrait-on l’être quand on voit sa descendance qui souffre ! J’ai en effet la prétention de croire, malgré qu’il n’y ait pas de petit ‘’de’’ devant mon nom, j’ai la prétention de croire que l’histoire de ma famille ne s’arrête pas avec ma mort et j’estime qu’il est de mon devoir de contribuer à lui préparer un avenir meilleur, C’est ce que font les gilets jaunes en luttant pour améliorer leur condition !

          +22

        Alerter
      • keg // 16.12.2018 à 17h34

        Connaissez vous beaucoup de “riches” sur les “rond point”! Vous croyez qu’en les appelant à la rescousse, par liste ou non, ils vont venir en masse?
        Ce serait le monde à l’envers. Si LVMH veut bien venir, faites le moi savoir. Je serai alors curieux de le rencontrer.
        Il faudrait aussi arrêter de battre en br^che toutes les tentatives pour essayer de clarifier des possibilités. Dans l ma liste j’ai oublié les pd, les hétéro, les noirs, les jaunes, les catho, les protestants, les..juifs les musulmans, les cons , les imbéciles, les forts QI et les faibles, les grabataires…… Je suis sur … que malgré ces rajouts, j’en ai encore oubliés que des bienveillants me rappellerons à l’ordre. 20 millions, déjà, devraient être dans les rues, vous croyez que l’on arrivera à 65 millions moins le couple élyséen. Ce serait beau…. Et puis les 20 millions sont appelés pour amorcer quelque chose , qui (dans mon esprit, parce que j’en ai un…. aussi surprenant que cela puisse paraître) qui concernera effectivement tous les Français sans ledit couple que l’on enverra en exil à Sainte Hélène.
        Cordialement

          +3

        Alerter
      • keg // 18.12.2018 à 10h58

        Les “autres” ne sont nullement exclus, au contraire. Je cherche simplement à attirer l’attention de ceux qui devraient être là (et pour cause) mais qui n’y sont pas. Sans eux… C’est voué à l’échec. Parmi nous il est déjà des gens qui y sont alors qu’il n’ont aucune “revendication économico-sociale” mais pour qu’effectivement les choses bougent dans le sens du bien-être du Peuple et merci à eux d’être là!
        Cordialement
        keg

          +1

        Alerter
    • Emma // 16.12.2018 à 10h40

      Voys ne proposez rien pour faire payer les riches ? Isf ? Cice ?

        +5

      Alerter
      • lemoine001 // 16.12.2018 à 13h29

        Vos solutions on les connait. Il suffit d’allumer la radio. Ce midi sur France Inter et sur France Info, on avait deux thèmes.
        1 – le référendum d’initiative populaire, présenté comme la voie royale pour obtenir …. en fait on ne disait pas quoi !
        2 – le pacte de Marrakech présenté comme permettant une immigration massive.

        Je parie que cela va monter en puissance dans les jours prochains. C’est clairement la muleta agitée devant le taureau pour le détourner.

        Avec vos discours de gros bras d’extrême droite vous ne trompez que ceux qui ne veulent pas voir. [modéré]

          +2

        Alerter
        • porcinet // 16.12.2018 à 13h56

          Et toi, tu trompes qui ?
          Parce qu’il faut faire confiance aux médias ?
          C’est eux qui tiennent à cet amalgame GJ-extreme-droite.
          Et les pro-immigration qui se croient de gauche et vertueux, ça suffit !
          Après avoir piller l’Afrique, on pille ses habitants pour en faire de nouveaux esclaves et c’est bien ?
          Et ton mépris pour ceux qui votent “mal”, c’est pas du racisme ?
          On fait quoi, on les élimine ?

            +3

          Alerter
      • Chris // 17.12.2018 à 00h35

        Alors demandons l’abrogation de la loi que Macron vient de faire passer au Sénat :
        7 déc. 2018 – Le gouvernement fait voter une mesure favorisant l’exil fiscal des plus fortunés
        https://www.bastamag.net/Le-gouvernement-fait-voter-une-mesure-favorisant-l-exil-fiscal-des-plus
        Pour être redevables de cette taxe, les entrepreneurs concernés doivent détenir, en moyenne, plus de 800 000 euros en actions… »

          +3

        Alerter
    • Jac // 16.12.2018 à 14h10

      Keg vous écrivez :
      ” Rendre le pouvoir au Peuple (c’est-à-dire à vous) tel que prévu dans la constitution, sans violences et dans le respect de la Démocratie citoyenne”

      Je suis aujourd’hui de ceux parmi les modestes que vous citez et ai été riche il y a longtemps (sans oublier) :
      Par ma double expérience, je peux vous certifier qu’il y a autant (toute proportion gardée) d’incompétents, pourris, malhonnêtes, cupides, irrespectueux de la démocratie …etc chez les modestes (ceux qu’on appelle en raccourci “le peuple”) et les riches (ceux qu’on assimile aux élites puisqu’il y a plus de nantis et diplômés – et pour cause- parmi les dirigeants politiques). Seul le niveau de cupidité et malhonnêteté change puisque les moyens ne sont pas les mêmes.
      Autrement dit, donnez plus de pouvoir à ces pauvres “pourris malhonnêtes cupides…” lesquels de la sorte auront plus de moyens, et vous n’obtiendrez pas de meilleurs résultats.

      Dans le principe je suis d’accord avec vous (qu’il faut plus de démocratie)
      Mais saurez-vous mieux détecter ces incompétents, pourris, malhonnêtes, cupides… qui pourrissent la démocratie parmi le “peuple” avant de voter pour eux que vous ne savez les détecter parmi les classes supérieures ?

      Moi non

        +4

      Alerter
      • leprolo AUSSEUR Robert // 18.12.2018 à 10h03

        Oui ! Jac : Si la République a été dotée de tas de moyens de contrôles et de contre pouvoirs = C’est bien qu’à la base , si le contexte se prête , sans contrôles , au plus près et permanent : Nous devons envisager toutes les déviances possibles et imaginables = L’homme est ainsi fait ; Bourré de qualités …….Et de défaut = Il faut créer l’obligation de la démarche intègre …….

          +0

        Alerter
    • chouchounet // 16.12.2018 à 14h34

      Très bien, mais une chose importante est de faire en sorte que nous ne soyons plus dirigés par des fonctionnaires irresponsables (en ce sens qu’ils ne risquent rien en cas de faute). Ce sont, à présent, des technocrates beaucoup trop bien payés qui font de la politique un métier alors que cela devrait être une mission au service des autres. Et cette mission devrait être limitée dans le temps. Comment voulez vous qu’un haut fonctionnaire s’attaque à la diminution des dépenses publiques? Autant lui demander de scier la branche sur laquelle il est assis. Nous sommes en face d’une oligarchie qui nous met en esclavage et s’enrichit à nos dépends; l’Etat et Bruxelles sont nos ennemis : ces dernières années ont ils pris une seule mesure pour nous faciliter la vie? J’ai du mal à en distinguer une.

        +9

      Alerter
    • Emmanuel // 16.12.2018 à 17h00

      L’idée de payer un député proportionnellement à son résultat électoral est à la fois hautement grotesque et hautement ” libérale “, au mauvais sens du terme. Payez les gens selon leur supposée performance individuelle (il y aurait beaucoup à dire ici) et vous arriverez à faire que les pires d’entre eux utiliseront les moyens les plus infames de manipulation mentale pour réussir dans leur carrière, et sans scrupule.

      Quant au mot ” normal ” que vous avez utilisé à propos de la rémunération d’élus, il signifie tant de choses différentes qu’il est vague au possible, donc sans intérêt pour des gens qui veulent réfléchir, pas haranguer. Pour ma part, le plus souvent j’évite soigneusement de l’employer, ça évite les méprise.

        +4

      Alerter
      • keg // 16.12.2018 à 17h22

        ne peut-on éviter d’employer des qualificatifs “cinglants” entre nous. Vous avez le choix de penser que rémunérer les députés au prorata, c’est “grotesque”, mais pas forcément plus grotesque que le carriérisme effréné qui fait que l’on a des professionnels de la politique. Avec ma solution grotesque” (selon vous, qui n’êtes pas forcément le nombril du monde. Heureusement que d’autres trouvent cela “intelligent”) je veux aussi lutter contre la médiocrité électorale et le principe “sous marin” des candidats de connivences (mais peut-être trouverez-vouis cela aussi “grotesque” ou d’autres qualificatifs). Je suis désolé un candidat à 8% au premier tour n’a pas, pour moi, la même valeur que celui qui a 30%.
        Si vous devez me répondre avec l’envie de “cingler” dispensez vous de répondre. Ce n’est pas contre moi qu’il faut l’être mais contre vos amis politiques et autres et surtout ceux qui sont comme vous, opposés aux gens grotesques. Nous n’avons assurément pas eu la même éducation….

          +1

        Alerter
  • Eric83 // 16.12.2018 à 07h40

    Le petit marquis poudré va se retrouver dans les prochains jours avec une nouvelle fronde sur le dos…celui de la police cette fois-ci.

    Linda Kebbab, déléguée nationale SGP Police FO : “Je vous l’annonce solennellement, l’Acte I des policiers se prépare”
    https://www.youtube.com/watch?v=Km16NqP8cVU

      +10

    Alerter
    • Eric83 // 16.12.2018 à 10h47

      Aïe, pas sur la tête ! disait Coluche.

      Il semblerait que les journalistes de Libé, qui sortent des articles pro-Macron et pro-LREM goûtent peu la répression policière du gouvernement de Macron.

      https://www.liberation.fr/direct/element/violences-policieres-une-vingtaine-de-journalistes-vont-porter-plainte-un-courrier-envoye-a-castaner_91491/

        +2

      Alerter
      • fanfan // 16.12.2018 à 13h45

        “Un appel à rassemblement a été lancé sur les réseaux sociaux pour manifester ce jeudi 20 décembre à 21h30 devant le CP08. Le flyer indique qu’il s’agit de l’acte 1 et précise que le regroupement doit se faire sans bannière syndicale, politique ou associative.
        Dans le même temps, Linda Kebbab annonce qu’Unité Sgp Police Fo prépare un acte 1 pour le début de l’année 2019.
        Parallèlement, Alliance Police Nationale exige l’envoi de l’armée contre les gilets jaunes et demande l’arrêt des manifestations (rien que ça..).

        La position de notre organisation syndicale France Police – Policiers en colère est très claire.
        En 2016, nos membres impliqués dans les manifestations sauvages, spontanées et improvisées, sans avoir fait valoir leur appartenance syndicale, se sont opposés à l’encadrement de la fronde via la création d’associations loi 1901.
        Notre point de vue n’a pas été entendu. Plusieurs associations se sont constituées et se sont auto-proclamées porte-paroles des policiers…
        https://france-police.org/2018/12/16/les-policiers-en-ordre-tres-disperse-pour-defendre-leurs-interets-un-appel-a-rassemblement-a-ete-lance-sur-les-reseaux-sociaux-pour-manifester-ce-jeudi-20-decembre-a-21h30-devant-le-cp08/

          +0

        Alerter
        • Eric83 // 16.12.2018 à 14h20

          Fanfan, les articles en liens mettent en évidence les divisions voire les fractures, au sein de la police comme celles de la société dans son ensemble, sciemment orchestrées par nos gouvernements successifs depuis des décennies.
          Les policiers risquent de se retrouver rapidement devant un dilemme lourd de conséquences.
          Défendre le peuple, souverain selon la Constitution, ou le pouvoir en place qui est censé le représenter mais qui, en réalité, ne représente, via sa politique néolibérale destructrice, que les intérêts de l’oligarchie mondialiste.

            +3

          Alerter
    • fanfan // 16.12.2018 à 13h37

      France Police – Policiers en colère saisit Madame La Garde des Sceaux suite aux pressions subies par certains Officiers de Police Judiciaire, samedi, lors de la manifestation des Gilets jaunes du 8 décembre 2018
      … “Pourriez-vous, Madame La Garde des Sceaux, indiquer très clairement si les OPJ, lorsqu’ils décident ou non d’une mesure de GAV, sont indépendants ou non et souverains ou non de leur choix vis-à-vis de l’autorité administrative ?
      Si, sur pressions de l’autorité administrative, mes collègues OPJ prennent des GAV illégales, qui verra sa responsabilité engagée ?
      L’autorité administrative qui niera probablement avoir donné un tel ordre ou l’OPJ qui aura signé le billet de garde à vue ?”…
      Michel Thooris, secrétaire général de France Police – Policiers en colère, cinquième force syndicale du Ministère de l’Intérieur.
      https://france-police.org/2018/12/11/france-police-policiers-en-colere-saisit-madame-la-garde-des-sceaux-suite-aux-pressions-subies-par-certains-officiers-de-police-judiciaire-samedi-lors-de-la-manifestation-des-gilets-jaunes/

        +7

      Alerter
      • fanfan // 16.12.2018 à 13h38

        Garde à vue préventive, arrestation arbitraire, entrave à la liberté d’aller et venir
        Articles du Code pénal qui s’appliquent aux forces de l’ordre qui n’appliquent pas leur droit au refus d’obeir aux ordres illégaux : art 122.4 et 432.4
        Article 122-4 du Code pénal
        « N’est pas pénalement responsable la personne qui accomplit un acte prescrit ou autorisé par des dispositions législatives ou réglementaires.
        N’est pas pénalement responsable la personne qui accomplit un acte commandé par l’autorité légitime, sauf si cet acte est manifestement illégal. »
        Article 432.4 du Code pénal
        « Le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public, agissant dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions ou de sa mission, d’ordonner ou d’accomplir arbitrairement un acte attentatoire à la liberté individuelle est puni de sept ans d’emprisonnement et de 100 000 euros d’amende.
        Lorsque l’acte attentatoire consiste en une détention ou une rétention d’une durée de plus de sept jours, la peine est portée à trente ans de réclusion criminelle et à 450 000 euros d’amende.

          +0

        Alerter
      • fanfan // 16.12.2018 à 13h40

        Le délit d’atteinte à la liberté individuelle, prévu par l’article 432-4 du code pénal, ne donne pas lieu à une jurisprudence abondante, sans doute parce qu’il n’est pas fréquent. L’arrêt rendu par la Chambre criminelle le 24 mai 2016 n’en est que plus intéressant, dès lors que précisément il confirme une condamnation intervenue sur ce fondement.
        http://libertescheries.blogspot.com/2016/06/le-delit-datteinte-la-liberte.html
        A première lecture, la décision de la Cour de cassation donne l’impression d’une protection efficace des libertés publiques. Toute forme de rétention administrative est prohibée et il convient parfois de le rappeler. Il n’en demeure pas moins que l’arrêt suscite d’autres réflexions, portant cette fois sur les officiers condamnés. Sont-ils réellement les seuls responsables de la mesure prise ? Certes, ils ont fait preuve d’un zèle intempestif, mais les ordres venaient du préfet et, sans doute, des plus hautes autorités de l’Etat. Lorsqu’un Président exige qu’aucun manifestant ne soit visible lors d’une de ses visites, le risque est grand de voir ses directives prises au pied de la lettre, surtout si les fonctionnaires craignent pour leur carrière. Dans toute l’affaire, les gendarmes sont coupables d’une atteinte à la liberté individuelle, mais aussi victimes du management par la peur.

        Cour de cassation, criminelle, Chambre criminelle, 24 mai 2016, 15-80.848, Publié au bulletin
        https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&idTexte=JURITEXT000032597839&fastReqId=1698872767&fastPos=1

          +1

        Alerter
      • fanfan // 16.12.2018 à 13h52

        Gilets jaunes acte V : selon le gouvernement, 33.500 manifestants pour 69.000 policiers et gendarmes.. Soit l’exécutif ment sur les chiffres de la participation, soit la France est devenue la Corée du Nord.
        95 interpellations pour 63 gardes à vue. Encore une fois, des interpellations préventives rendent le placement en garde à vue impossible, car illégal..
        L’attitude ultra-répressive du gouvernement radicalise les Gilets jaunes les plus déterminés et conduit à la violence.
        France Police – Policiers en colère demande au gouvernement d’apporter des réponses politiques à la crise. L’usage des LBD et les tirs de grenades de désencerclement ne peuvent pas être l’unique réponse du gouvernement au peuple en colère.
        https://france-police.org/2018/12/15/gilets-jaunes-acte-v-selon-le-gouvernement-33-500-manifestants-pour-69-000-policiers-et-gendarmes-soit-lexecutif-ment-sur-les-chiffres-de-la-participation-soit-la-france-est-devenue-le-coree-d/

          +6

        Alerter
    • Chris // 16.12.2018 à 14h40

      Est-ce une manoeuvre du Gvt pour diviser et affaiblir le mouvement Gilets Jaunes !
      Pourquoi ma défiance envers ce mouvement annoncé ?
      Tout simple ! Quand ils “contenaient” les Gilets jaunes, les policier savaient pertinemment que le gel du point d’indice des fonctionnaires reprenait au 1er janvier 2019. Ça ne les a pas empêché d’obéir aux ordres de la hiérarchie, se rendant ainsi complices de la politique de Macreux du tout pour les riches, selon la doxa européiste mondialiste.
      Un choix cornélien s’impose.
      Je conseillerais aux Gilets jaunes, non pas de soutenir les prochaines manif. des Policiers, ni de les conspuer, mais de poursuivre leurs revendications en évitant tout contacts avec eux.
      Du côte-à-côte occasionnel, mais pas ensemble : il va falloir jouer serrer et ne manquer aucune occasion pour expliquer/rappeler au public pourquoi ils ne peuvent pas “intégrer” les policiers dans leur lutte, lesquels les ont précédemment tabassé, blessé, abondamment gazé et flashballé, tué, chassé, arrêté arbitrairement pour les entasser en commissariats ou encore empêché de rejoindre les points de ralliement, alors qu’ils laissaient le champ libre aux casseurs benalliens.
      Les laisser mariner un temps pour observer si ouverture du Gvt. Si rien, alors entrer en négociations de solidarité : un remake de 1936…

        +17

      Alerter
      • Alfred // 16.12.2018 à 22h25

        Au contraire il faut les accepter dans nos rangs dans rancune (ceux qui viendront seront plus mal à l’aise que vous). C’est le meilleur moyen de les gagner à notre cause en majorité et de les séparer des toutous et des salaud. Si on les laisse au milieu du gué on risque de les retrouver en face de nous à nouveau. Il vaut mieux la vision chez les bleus que chez les jaunes non?

          +1

        Alerter
  • Gier13 // 16.12.2018 à 08h51

    Je trouve que les policiers préparent d’une surprenante façon leur acte l.
    En matraquant, gazant, brutalisant aveuglément et avec un entrain remarquable la foule des GJ qui défendent aussi les intérêts des policiers, ils se sont coupés du peuple.
    Je ne sais pas quel soutient ils recevront de la part des français.
    Après s’être mis le peuple à dos, prétendre revendiquer sur des thèmes proches de ceux des manifestants qu’ils ont violenté, et quoi encore, demander le soutient du peuple ? Voilà qui témoigne d’une profonde bêtise stratégique et politique !

      +21

    Alerter
    • Eric83 // 16.12.2018 à 09h23

      Il serait bon de s’abstenir de généraliser. Les violences des forces de l’ordre semblent extrêmement concentrées dans les grandes aglomérations.
      Je réside dans le 83 et sur le secteur dracénois, les relations entre les GJ et la police sont plutôt tranquilles voire cordiales.
      Hier après-midi une opération contre la grande distribution – zone commerciale d’u hyper Carrefour – a été menée à Trans en Provence avec blocage des entrées des véhicules par des tracteurs et quelques dizaines de GJ.
      Cerise sur le gâteau, l’immense majorité des citoyens, qui pourtant ne pouvait pas accéder à la zone en voiture, nous témoignaient leur solidarité.
      Le Carrefour n’a pas fermé mais le CA hier n’a pas du être, du tout, conforme aux prévisions d’un samedi 15 décembre.
      http://varmatin.com/greve-mouvements-sociaux/operation-coup-de-poing-des-gilets-jaunes-le-carrefour-de-trans-en-provence-bloque-284957

        +8

      Alerter
      • Chris // 16.12.2018 à 14h42

        Parce qu’en province, les gens se connaissent encore. Donc le respect de voisinage joue.

          +2

        Alerter
        • Idomar // 16.12.2018 à 19h31

          C’est bien pour ça que les compagnies de CRS dépêchées sur les lieux de manifestations proviennent toujours d’une autre région pour qu’il n’y ait aucune connivence possible. On envoie la CRS 11 et 12 de Lille sur les manifs de Paris, Rouen ou Marseille et réciproquement. Et les gars sont très satisfaits du système car cela génère des frais de déplacement et des primes plus qu’intéressants.

            +3

          Alerter
          • keg // 16.12.2018 à 20h03

            Preuve que les gilet jaune sont utiles à tous ; routiers, flics, CRSS, pouvoir, Strasbourg (malgré “l’opération Himmler”).
            Il faudrait que les 20 millions concernés directement par le malise GJ, se décident à venir pour permettre aux corporatismes d’engranger sur leur dos.
            Citoyens la liberté vous attend….

            Actuellement vous :

            • appartenez à l’extrême pauvreté
            • êtes au seuil de la pauvreté
            • êtes au RSA
            • êtes handicapés
            • au chômage
            • en CDD
            • retraité à moins de 2 500€ pour votre couple
            • Salarié au Smic et jusqu’à 1 800€
            • Jugez que trop de mesures abusives (restrictions de libertés, matraquages fiscaux, financiers, atteintes aux acquis sociaux,… ) vous assaillent et diminuent trop votre pouvoir d’achat
            • Jugez que les riches s’enrichissent trop alors que vous, vous vous appauvrissez trop
            • Jugez que les politicards abusent de leur statut d’élus (non-respect de la Constitution, du code électoral, vote de lois concernant leurs « avantages » que nous payons, ….)
            • jugez qu’il n’y a aucun représentant de votre situation socio-professionnelle. Un député perçoit deux indemnités, base et IRFM soit 10 700€ par mois

            Alors votre place est auprès de vos amis Gilet-Jaune, physiquement. Ne restez pas simple spectateur. Vous êtes au moins 20 millions et nous vous attendons dans la rue ! Sans vous nous ne gagnerons pas.

            Ce que nous proposons :

            • Rendre le pouvoir au Peuple (c’est-à-dire à vous) tel que prévu dans la constitution, sans violences et dans le respect de la Démocratie citoyenne
            • Participation des parlementaires et élus, à l’effort qui vous est demandé en permanence (on ne peut suivre que les exemples qui nous sont donnés par le haut)
            • Versement des indemnités (10 700€ actuels) au prorata des résultats des voix obtenues au premier tour, par rapport aux inscrits (économie de 30 millions d’euros à l’assemblée et un peu moins au Sénat). Trouvez- vous normal que celui qui fait 8% perçoive le même que celui qui fait 30% des inscrits au 1er tour?
            • Votre liberté citoyenne (Liberté qui implique aussi des obligations)

            Ce que vous pouvez apporter :

            • Votre volonté du changement, pour votre réel bien-être
            • Votre volonté de justice sociale réelle au-delà des mots galvaudés par les politiques
            • Votre volonté d’un meilleur bien-être que vous êtes les seuls à pouvoir imposer (les pouvoirs ne vous l’accordera jamais, surtout pas avec ses mesurettes au compte-goutte)

            Ce que vous serez :

            • Uniquement ce que vous voulez-être : Libre ou esclave

            Vous êtes, aujourd’hui, face à votre choix :

            • Gilet Jaune pacifique et libre
            • Esclave- esclave

            On vous attend au champ de votre liberté retrouvée !

            La suite = cliquer sur https://wp.me/p4Im0Q-2Et- Etre, encore, Gilet Jaune, demain

              +1

            Alerter
  • Pierre D // 16.12.2018 à 08h57

    « Avant la fin du monde, les fins de moi!… moi! moi!»

      +7

    Alerter
    • Marie // 16.12.2018 à 10h16

      Faites-vous référence à la chanson d’Antoine : “Et moi, et moi, et moi…” ?

        +1

      Alerter
      • Pierre D // 16.12.2018 à 10h25

        Oui, l’individualisme néolibéral avant l’heure.

          +1

        Alerter
      • jmk011 // 16.12.2018 à 11h53

        @marie : petite rectification : la chanson Et moi et moi et moi est de Jacques Dutronc et non d’Antoine !! Musique de Dutronc et paroles de J. Lanzmann. Mais je vous excuse volontiers vu votre jeunesse (ladite chanson date du milieu des années 60). Cela dit cette chanson, qui reflète l’epoque pré soixante-huitarde, est étonnamment actuelle car elle montre bien la tendance profondément individualiste de cette époque, tendance qui malheureusement perdure de nos jours (voir combien de gilets jaunes sont dans la rue par rapport à l’ensemble de leurs soutiens internautes).

          +11

        Alerter
        • Marie // 16.12.2018 à 12h11

          Exact, merci, j’hésitais entre Dutronc et Antoine et aurais dû avoir la patience de vérifier.Mais j’ai du mal à vous comprendre : selon vous la tendance individualiste perdurerait de nos jours (d’accord !) et la preuve en serait “..gilets jaunes […]dans la rue PAR RAPPORT à l’ensemble de leurs soutiens…” En français cela signifie le contraire,non? Eu égard à Antoine et Dutronc, bien des jeunes, vieux avant l’heure d’un matérialisme exacerbé, feraient bien de prendre modèle…

            +1

          Alerter
          • jmk011 // 16.12.2018 à 12h30

            Je pense que vous m’avez mal compris, ou alors que je me suis mal exprimé : je voulais dire que la tendance individualiste qui perdure de nos jours est bien démontrée par le fait que beaucoup de révolutionnaires de salon encouragent, notamment à travers les réseaux sociaux, le mouvement de gilets jaunes mais se gardent bien d’aller les retrouver sur les ronds-points et dans les manifs, d’où le nombre de plus en plus faible de gilets. Par ailleurs le nombre de soutiens diminue à vue d’oeil, nombre de Français ayant cru voir (certes à tort) une avancée suffisante dans le discours de Macron, se contentant ainsi de quelques miettes par rapport aux revendications des gj. Cela répond-il à votre question ?

              +10

            Alerter
            • Marie // 16.12.2018 à 14h38

              En partie….Car si l’on veut être honnête, les réseaux sociaux (au sens large, en vous répondant, j’en utilise un !), permettent d’affirmer TOUT et son contraire (Pouvoir , médias , même engeance ). Ce faisant la vraie réflexion s’en trouve brouillée, et surtout surtout, cela permet d’étiqueter sans savoir, de donner raison ou tort selon l’étiquette. Exemple :j’imagine sans peine que vous êtes présentement sur un rond-point pour décider de qui a tort et qui a raison. Plus âgé que Dutronc et Antoine, mais certes pas plus “vieux”, Philippe Clay s’était taillé dans les années 70 un qualificatif de “réac” en entonnant “Mes Universités”, mais c’est une autre histoire, très très loin des revendications des lycéens et étudiants qui profitent de l’aubaine gj…

                +1

              Alerter
          • Pierre D // 16.12.2018 à 12h39

            @Marie,

            Ce qui se passe c’est qu’aujourd’hui, les Gilets Jaunes redécouvrent le “vivre ensemble” dont la propagande les avait privés à force d’exaltation des valeurs personnelles.

            Les gagnants dans cette crise ce seront peut-être les fameux corps intermédiaires, dont on redécouvre l’utilité.

              +7

            Alerter
        • Pierre D // 16.12.2018 à 12h34

          @jmk011,

          L’erreur est excusable. A l’origine “Et moi et moi et moi” avait été conçue comme une parodie d’Antoine jugé “bidon” par Dutronc.

          Une autre parodie “au gré du vent” à d’abord été enregistrée par Benjamin protégé de Dutronc en 1966, mais a été un échec. Alors Dutronc s’est mis au micro.

            +0

          Alerter
  • tchoo // 16.12.2018 à 09h06

    Diriger la colère contre Bruxelles serait une erreur stratégique majeure,
    car Macron et ses sbires s’engouffrerait dans la porte pour s’exonérer de toutes responsabilités et nous ressortir le TINA si cher à Maggie.
    Quelque soit la responsabilité de l’UE, les premiers responsables sont nos gouvernants qui nous ont entrainé dans ce machin et qui continue à vouloir nous y enfoncer encore plus

      +18

    Alerter
    • Chris // 16.12.2018 à 15h02

      Pas d’accord.
      Macron, comme ses prédécesseurs (VGE, Mitterrand, Chirac, Sarkosy, Hollande), sont des artisans de la construction européenne contre laquelle les peuples butent et s’arqueboutent.
      Et Macron encore plus violemment que les autres en proclamant “plus d’Europe”. Du genre : cette médecine fait mourrir à petit feu, pour y remédier, décuplons la dose ! Réaction typique d’un psychopathe.
      C’est même VGE qui a peaufiné le Traité de Lisbonne, pour en faire son mea culpa qq années plus tard (2016, je crois) en en reconnaissant la toxicité autant économique que sociétale.

        +4

      Alerter
      • Serge WASTERLAIN // 16.12.2018 à 18h23

        “C’est même VGE qui a peaufiné le Traité de Lisbonne, pour en faire son mea culpa qq années plus tard (2016, je crois) en en reconnaissant la toxicité autant économique que sociétale.”
        Avez-vous des documents en référence ? Je serais très intéressé de voir en quels termes il a fait ce mea culpa.
        Merci !

          +1

        Alerter
        • Lecteur de passage // 19.12.2018 à 02h38

          «Je serais très intéressé de voir en quels termes il a fait ce mea culpa.»…

          J’ai bien peur de vous décevoir…
          Giscard en avril 2018 : «…le référendum français de 2005, qui est une absurdité historique, qui a disqualifié la réputation de la France en Europe pendant un long moment…Il a fallu un an et demi pour transformer le traité constitutionnel en traité de Lisbonne. Dans cette démarche, Angela Merkel mérite tous les éloges, car c’est elle qui a maintenu les choix fondamentaux des traités et ce ne sont malheureusement pas les Français qui l’ont fait….je crois que c’est dans cette direction que le président Macron est décidé à avancer, et je souhaite qu’il réussisse.»
          https://www.lopinion.fr/edition/international/valery-giscard-d-estaing-il-faut-retrouver-projet-initial-l-europe-146765

          Le bonhomme n’a pas l’air de regretter quoi que ce soit, à part le choix du référendum qui n’avait pas donné le résultat escompté…pas bien grave, l’avis du peuple on s’assoit dessus.

            +0

          Alerter
      • Idomar // 16.12.2018 à 19h36

        Mais non, c’est bien parceque Macron et ses comparses sont les artisans qu’il faut s’en prendre à eux.
        Tant qu’ils se sentiront intouchables et protégés ils ne changeront pas. C’est la peur qui les fera bouger car ce ne sont que des hommes, contrairement à ce qu’ils pensent, ils n’ont rien de divin.

          +1

        Alerter
      • Chris // 17.12.2018 à 00h47

        J’ai tenté de retrouver le lien, mais sans succès. Mais je suis sûre de l’avoir lu.Tout comme un Tusk et Schultz ont reconnu que l’UE n’avait pas tenu ses promesses.
        http://cacaou3.blogspot.com/2016/05/ue-oups-pour-tusk-et-schulz-lunion.html
        https://www.la-croix.com/France/Politique/UE-Europe-promesse-trahie-selon-president-Parlement-europeen-2016-05-05-1300758130

          +0

        Alerter
    • NICOLE DE NICOMAQUE // 16.12.2018 à 22h29

      @ Tchoo

      Vous plaisantez !

      Macron ne fait qu’administrer les politiques européennes dite des GOPE, les Grandes orientations des politiques économiques dans l’Union Européenne.

      Macron, c’est un simple instrument mécanique pour appliquer des politiques économiques nullement décidées par les populations qui les subissent pendant des décennies avant de n’en plus pouvoir.

      Wikipedia : ” Les Grandes orientations des politiques économiques ” :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Grandes_orientations_des_politiques_%C3%A9conomiques

        +3

      Alerter
  • Seraphim // 16.12.2018 à 09h18

    Les gilets jaunes résistent surtout et d’abord à l’hypocrisie, au mensonge éhonté et à la manipulation. 5 milliards€/an pour subventionner les énergies “renouvelables”, avec le plan de monter ces aides à 10 milliards/an en 2022 selon les prévisions de la Cour des Comptes. Sous le fallacieux prétexte de diminuer la production de CO2, alors que celle-ci a augmenté en France précisément depuis l’instauration de ces aides, soit de 5% depuis 2014. Ce qui tombe sous le sens puisque les énergies intermittentes produisent 5h/jour et que les 19h restantes -et captives- laissent, au moins partiellement, la place au gaz et au pétrole. D’ailleurs quand bien même la France réaliserait les objectifs de la COP21, cela n’aurait aucune incidence sur le climat (la France ne produit que 0.9% du CO2 mondial, la Chine 29%). Enfin les voitures électriques, selon une étude de l’ADEME peu soupçonnable de parti pris favorable au diesel, produisent, sur un calcul normalisé en homme.km, exactement 2 fois plus de particules 2.5 que les véhicules diesel. Ces deux vérités ne sont pas connues explicitement, mais elles sont ressenties d’instinct par les gilets jaunes. Les Français ont le nez pour le fromage, les parfums, le vin rouge, et aussi pour l’arnaque!

      +13

    Alerter
    • Macarel // 16.12.2018 à 09h54

      L’hypocrisie c’est aussi de ne pas prendre en compte dans la production de CO2 “français”, tout le CO2 qui correspond à des productions réalisées hors de frontières et importées par terre, air ou mer sur notre territoire.
      Quant à la voiture électrique, l’électricité n’est pas une énergie primaire. Pour faire de l’électricité, il faut des centrales à charbon, à gaz, ou des centrales nucléaires. Donc la voiture électrique n’est pas propre si l’on raisonne à l’échelle globale de la Terre ( sans parler des terres rares nécessaires pour les batteries, et les difficultés de recyclage). Son seul intérêt est de rendre l’air des villes moins pollué, ce n’est certes pas négligeable vu la concentration de voitures en ville. Mais il serait nettement plus intelligent de développer en zone urbaine les transports en commun, les vélos, et de cantonner les voitures hors des villes.
      Je rajoute, qu’il en est de même pour la voiture à hydrogène qui fait rêver certains, l’hydrogène doit être produit en consommant de l’énergie primaire et/ou en générant de la pollution chimique.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Production_d%27hydrog%C3%A8ne

      Pas de “free lunch” dans le monde physique macroscopique.

        +13

      Alerter
      • Seraphim // 16.12.2018 à 15h41

        Oui enfin, justement, ces éléments sont pris en compte dans l’évaluation comparative citée. La production de particules et de CO2 des voitures électriques est 2 fois celle du diesel à cause de la chaîne de production remontant jusqu’en Mongolie pour les terres rares, et à cause de la production d’électricité.

          +0

        Alerter
        • LeCassandre // 19.12.2018 à 23h36

          Sauf qu’il y a voiture électrique et voiture électrique.
          Les terres rares ne sont pas une obligation, et quand au lithium, il s’agit d’un métal donc recyclable à l’infinie.
          On peut parfaitement faire de voiture électrique bien moins productrice de CO2 que les voitures à essence (surtout si l’électricité est verte). Tout dépends quelle technologie on utilise et comment on produit l’électricité.
          Le même procès est fait à l’éolien. On sait très bien faire des éoliennes sans terre rare (d’ailleurs le leader allemand le fait très bien).
          Cette obsession des terres rares, dont sont bourré nos smartphone, est très étonnante.

            +0

          Alerter
    • fanfan // 16.12.2018 à 14h30

      Le développement durable (oxymore) est en train de détruire la planète. La civilisation industrielle est manifestement incompatible avec la vie sur Terre. Face à l’urgence de la situation, les « technosolutions » et les achats écoresponsables ne résoudront rien. Pour sauver cette planète, nous avons besoin d’un véritable mouvement de résistance en mesure de démanteler l’économie industrielle.
      https://editionslibre.org/produit/deep-green-resistance-un-mouvement-pour-sauver-la-planete-derrick-jensen-lierre-keith-et-aric-mcbay/
      https://www.youtube.com/watch?time_continue=3&v=QqnC2avyNAk

      Culture de Résistance! – par Derrick Jensen (Earth at Risk 2011)
      https://www.youtube.com/watch?v=XnoTNKVwmy4

        +1

      Alerter
      • Seraphim // 17.12.2018 à 04h33

        Ben voyons…Comme le disait S.Schneider, professeur à Stanford et apôtre de la lutte contre le changement climatique:”…Nous avons besoin d’un support solide pour capter l’imagination du public en assurant une couverture médiatique. Nous devons lui offrir des scénarios d’épouvante, asséner des visions dramatiques simples, et minimiser les doutes.” Joli panneau rouge devant lequel il convient d’enfiler son gilet jaune!

          +1

        Alerter
      • Alexis // 17.12.2018 à 21h32

        Non, ce genre d’idéologie n’est pas souhaitable. Au mieux c’est une forme d’anarchie mais, de façon plus réaliste, ces idées portent en elles, absolument tout d’un néo-fascisme ” de gauche ” cette fois : une vision millénariste et eschatologique sur des concepts flous (Sauver la planète pour l’éternité d’une Humanité malveillante ) et donc son pendant obligatoire c’est à dire l’extermination inévitable de tout ce qui n’est pas au service de cette vision.

        Nos sociétés sont 100% basées sur la consommation de biens industriels, vouloir démanteler ces industries aujourd’hui, c’est agir comme quelqu’un qui aurait voulu déchristianiser l’Occident médiéval en son temps, c’est de l’utopie. Et quand une utopie ne fonctionne pas (pléonasme), les tenants de cette idée basculent fatalement dans la violence politique avec volonté d’anéantissement. Il n’y a aucune voie médiane entre le doux rêveur et le gardien de camp avec ce genre de courant de pensée.

          +0

        Alerter
    • Chris // 16.12.2018 à 15h18

      A propos du diesel, un article très intéressant écrit par Ugo Bardi, sous le titre : “qui va se manger le pic pétrolier ?” Paru chez : https://cassandralegacy.blogspot.com/2018/11/for-whom-peak-oil-is-coming-if-you-own.html
      Version française sur le site S…r, dont il vaut mieux éviter ici le nom.
      Sous titré : Si vous possédez une voiture Diesel, c’est pour vous !

      En gros :
      Le pic affecte d’abord la fraction lourde du pétrole brut : le diesel et le fioul.
      La fracturation hydraulique aux États-Unis a commencé à décoller, inondant le marché de pétrole léger, qui n’est pas facile à raffiner pour fabriquer du diesel.
      Ce qui semble se produire, c’est que le mazout lourd diminue très rapidement et que les navires n’auront d’autre choix que de passer au diesel, causant ainsi des problèmes de pénurie de diesel pour les autres usagers.
      La contribution de la fracturation hydraulique (essence) à l’ensemble du volume atteint également un plafond, elle n’augmente plus. C’est une autre indication que nous atteignons déjà le pic pétrolier tous liquides.

      Un graphique montre qu’après avoir chuté en 2015 et 2016, puis en 2017, il a été possible de stabiliser la production de tous les mazouts, mais on constate également qu’il y a eu une baisse assez rapide ces derniers mois. Certes, dans cette pénurie, on peut commencer à constater l’absence d’environ 2,5 Mb/j de pétrole conventionnel (plus polyvalent pour le raffinage et donc plus adapté à la production de fioul), comme nous l’a dit l’Agence internationale de l’énergie dans son dernier rapport annuel.
      … D’où l’urgence de se débarrasser du diesel qui a récemment ébranlé les chancelleries d’Europe : elles se cachent derrière de vrais problèmes environnementaux (qui ont toujours troublé l’utilisation du diesel, mais qui n’ont jamais suffit à empêcher son utilisation) pour tenter une adaptation rapide à une situation de pénurie. Une pénurie qui peut être brutale, car aucune prévention n’a été faite pour une situation que l’on voit venir depuis longtemps.

        +1

      Alerter
      • Seraphim // 16.12.2018 à 15h53

        N’importe quoi. Le diesel est le moteur le plus intelligent et performant de tous les moteurs à explosion. Il consomme moins, il dure plus longtemps. Le pic pétrolier c’est de la daube. Le pétrole lourd c’est précisément celui que l’on trouve de plus en plus (Venezuela). Il est économe en CO2 ET en particules, contrairement à ce que raconte la propagande. Le problème qu’il pose est relatif aux SOx et NOx, certes, mais pas tant que ça, et surtout techniquement soluble.

          +4

        Alerter
    • NICOLE DE NICOMAQUE // 16.12.2018 à 22h39

      Que les Gilets Jaunes ne veuillent pas être les dindons de la farce que nous jouent nos faux représentants, j’en conviens aisément mais nier le vertige du réchauffement climatique n’appelle pas de notre part à ressembler à des autruches.

      Ce sont aux producteurs de véhicules polluants de payer la note de la dette écologique, pas à celles et ceux qui sont obligées de les acheter pour aller travailler de l’autre côte de la rue à 60 ou 100 kms de leur domicile. Ce sont aux multinationales pétrolières de payer la note de la dette écologique, pas aux gueux dignes et debouts qui bossent et qui en crèvent !

      Cependant, ne nous voilons pas la face. Nous avons un sérieux problème.

      Rappel : ” Urgence climatique : seuls ceux qui ont des ressources psychologiques fortes peuvent vivre avec ”

      https://www.franceinter.fr/environnement/urgence-climatique-seuls-ceux-qui-ont-des-ressources-psychologiques-fortes-peuvent-vivre-avec

        +1

      Alerter
      • Seraphim // 17.12.2018 à 03h16

        Quand on lit, de ce “philosophe”: “Ils (les écologistes) sont convaincus que raconter des histoires de fin du monde est contre productif”, on se demande vraiment de qui il parle!!! Suffisait de voir encore récemment la mine compassée, ce bord des larmes du chef écologiste Hulot :”mais je vous parle de la fin du monde!”, mantra repris par Macron lui-même devant la nation!
        Cette inversion du vrai, c’est le symbole de toute cette insupportable politique de communication. Voilà un philosophe bien de son temps, pas étonnant que France Inter l’invite!…

          +1

        Alerter
  • Macarel // 16.12.2018 à 09h29

    Il est trop tard, le peuple en furie ne se contentera plus que les ploutocrates/oligarques lui accordent quelques miettes de pouvoir d’achat. Ce qu’il veut c’est carrément : le Pouvoir !

    Que ce soit à travers des revendications comme le RIC, ou un changement de République, un système électoral qui permet une meilleure représentativité de toutes les couches de la populations, ou une sortie de l’euro/UE pour retrouver sa souveraineté. Le peuple veut reprendre en main les rênes du pouvoir, pour décider de son avenir, et ne pas se faire imposer un avenir qui ne profite qu’à une infime portion de la population hors sol.

    Sire, ce n’est pas une révolte c’est une révolution !

    C’est une colère contenue depuis presque 40 ans qui explose aujourd’hui, Macron et les “marcheurs” sont assaillis de toute part, ce quinquennat est moribond. Il ne tient plus que par ses “gardes suisses”, et les institutions d’une Vième République monarchique.

      +31

    Alerter
  • moshedayan // 16.12.2018 à 09h52

    Merci Richard Labévière de rappeler l’aspect très positif du populisme russe, qui fut un mouvement pratiquant l’alphabétisation des moujiks, la valorisation de la communauté paysanne Mir et inspira aussi l’Artel ou les artistes ambulants avec des tableaux remarquables dont le plus célèbre les Bateliers de la Volga de Répine. Il faut se souvenir de cela pour effectivement réfléchir sur le devenir des pays en Europe.
    Ensuite je le trouve très optimiste sur les prochaines élections européennes. La ploutocratie oligarque européiste est plus rusée qu’il ne le soupçonne, surtout Angela Merkel qui a fait ses armes dans l’ex-RDA, elle a beaucoup appris sur la façon de pervertir et de dévoyer des idées politiques?
    Regardez comment elle a accueilli près d’1 million d’immigrés pour servir le patronat allemand et comment elle a poursuivi la déstabilisation germanique de l’Europe centrale pour toujours ce même objectif -fournir de nouveaux “ex-slaves” au patronat allemand.
    Donc cette ploutocratie oligarque décidera de nouvelles manoeuvres pour dévoyer toutes élections qui seraient une sanction contre l’UE. Seul le pourrissement de l’UE par des résistances civiles lancinantes, opiniâtres avec l’effondrement de l’euro mettra fin à la vision funeste des “européistes”.

      +5

    Alerter
    • fanfan // 16.12.2018 à 14h37

      La migration est un impératif du grand patronat. Texte de M Gattaz.
      “La centralisation de la gouvernance de la planète est en cours avec l’ONU en fer de lance politique. L’action de l’ONU s’appuie sur 2 concepts majeurs: le multilatéralisme et le partenariat multipartite.
      Le multilatéralisme est une approche qui promeut la mise en commun de la gestion de problèmes. La migration en est un exemple-type. Ce faisant, les Etats adhèrent à des programmes développés au sein de l’ONU. Mais un des plus importants programmes qui a été lancé par le Pape François lui-même en 2015 est celui de l’Agenda 2030.
      Cet Agenda pose des bases à ce Pacte migratoire qui doit être signé ces prochains jours à Marrakech.
      Mais la gouvernance au sein de l’ONU inclut les privés parmi lesquels nous retrouvons les firmes transnationales. C’est le principe du partenariat multipartite.
      Ces firmes sont même invitées à sponsoriser les programmes de l’ONU (cf le livre Dépossession)…
      https://lilianeheldkhawam.com/2018/12/06/la-migration-est-un-imperatif-du-grand-patronat-texte-de-m-gattaz/

        +5

      Alerter
    • fanfan // 16.12.2018 à 15h25

      L’ONU a lancé Les objectifs mondiaux – Un plan d’action pour un Monde unifié. Michael Snyder l’a traduit dans le langage du commun des mortels…
      http://theeconomiccollapseblog.com/archives/this-happened-in-september-the-un-launched-the-global-goals-a-blueprint-for-a-united-world

        +2

      Alerter
  • obermeyer // 16.12.2018 à 09h57

    Une petite chanson du dimanche pour corroborer tout ça :

    https://www.youtube.com/watch?v=QGYqPC_IQ7c

      +6

    Alerter
  • Rond // 16.12.2018 à 10h13

    Il est fortiche le gamin !
    Par la force, il a viré les zadistes de ND des Landes. Dénoncés comme un cancer par les pouvoirs, ils ne faisaient qu’inventer discrètement un nouveau modèle de société. Comme le médecin bûcheron n’a pas choisi le bon traitement, les métastases se sont disséminées partout dans l’organisme hexagonal.
    Un petit coup de fatigue, un clystère de plus et des champignons jaunes se sont mis à pousser partout.
    Le gamin et sa bande se réjouissent, la cueillette a été bonne … Il commence à faire froid, la saison tire à sa fin. Bientôt, on ne verra plus les petites têtes rosées à parures jaunes.
    Vous savez comment se développent les champignons ? Terrain propice, spores, mycélium, ça nous parle. Au gamin et sa bande, rien, vide sidéral, pas dans leurs bréviaires.
    Soyons créatifs !

      +12

    Alerter
    • Lysbeth Levy // 16.12.2018 à 10h37

      A propos des zadistes, des gilets jaunes et autres manifestants, ceux qui reçoivent le gaz nouveau qui est arrivé, il n’est pas hilarant de constater sa nocivité selon des particuliers se posant des questions sur ce que contient le gaz dit lacrymogène : https://citizenpost.fr/2018/11/gaz-lacrymogenes-une-question-de-sante-publique-que-le-gouvernement-et-les-fabricants-passent-sous-silence/
      Je ne veux pas affoler inutilement mais dans les jours prochains on va forcémment avoir des “accidents” a propos de certaines nouveautés en la matière : https://www.marianne.net/societe/gilets-jaunes-paris-police-arme-secrete Inquiétant mais lors des printemps arabes (devenus hivers islamistes) certains “gaz incapacitant” ont tué des manifestants. Donc attention ..””Selon nos sources, la pulvérisation de ce liquide sur une foule de gilets jaunes aurait été capable de « les arrêter net, mettant les gens à terre, même avec des masques ». Chaque engin aurait pu « neutraliser » une surface de plusieurs terrains de football… « Heureusement, que l’on n’en est pas arrivé là », ajoute cette source haut placée dans le dispositif policier.””.

        +4

      Alerter
      • Babar // 17.12.2018 à 09h45

        De fait, à plusieurs reprises dans les manifs sur les champs Elysées, j’ai été surpris que très souvent le matin on avait à faire aux lacrymogènes traditionnels que j’avais bien connus en 1968 portant sur les yeux et les voies aériennes supérieures, très irritants alors que l’après midi sinus nez et yeux restaient indemnes alors que l’atteinte se portait presque exclusivement sur la partie larynx trachée, limitant la respiration avec une impression de constriction assez angoissante qui conduisait à fuir irrésistiblement… La composition des gaz était clairement autre.

          +1

        Alerter
    • xc // 16.12.2018 à 11h08

      Les zadistes s’étaient appropriés des terres à peu de frais, au détriment des contribuables qui avaient indemnisé les précédents propriétaires. Toute proportions gardées, cela m’a rappelé ce qui a été fait à certains peuples premiers.

        +3

      Alerter
  • Michel LEMOINE // 16.12.2018 à 10h19

    Il est étonnant quon puisse ne pas voir qu’un mouvement comme celui des Gilets Jaunes est traversé par les luttes de classe. Il a une aile droite et même d’extrême droite qui doit être combattue. Celle-ci est le fait de petits patrons, travailleurs indépendants, précaires et travailleurs égarés. Elle se reconnait à ce qu’elle vitupère l’Etat et l’impôt. Elle critique « le train de vie de l’Etat » et « les politiques » et veut voir réduire « les charges sociales ». Elle attaque « les lobbies » mais ignore le capital et ne semble pas voir que ce sont les impôts qui financent les services sociaux. Elle réduit les réformes des institutions à la revendication d’un « référendum d’initiative populaire » alors que ce type de référendum ajoute aux faiblesses de la démocratie référendaire (référendum plébiscite) l’exploitation des émotions populaires et de la diffusion d’informations fallacieuses.

    Cette aile d’extrême droite comprend une aile clairement factieuse qui s’était déjà manifestée lors de la crise des bonnets rouges. Elle recourt à la violence et de cette manière chasse l’aile gauche et entraine les plus irréfléchis dans une aventure sans issue qui ne peut aboutir qu’à l’écrasement du mouvement. On ne doit surtout pas minimiser cette violence parce qu’elle serait l’expression de la « colère d’un peuple méprisé ».

    Face à cette aile droite, l’aile gauche tente (jusqu’ici avec assez peu de succès) de faire comprendre que l’adversaire doit être le capital. Cette aile gauche réclame le retour de l’ISF, la suppression du CICE, une lutte contre la fraude fiscale. Elle veut augmentation des salaires et des pensions, des services publics efficaces et réclame une assemblée constituante pour une VIème république.

    Il faut voir clair dans tout cela et bien se positionner pour les uns contre les autres. Sans flatter l’aile gauche des Gilets Jaunes, il faut lui faire comprendre qu’il y a une double bataille à mener. Une lutte idéologique contre les idées de droite et une lutte politique contre le capital pour les revendications. Cette bataille ne peut pas se mener en ignorant les organisations syndicales et politiques qui la supportent depuis des décennies et encore moins contre elles. La lutte de classe se mène sur plusieurs fronts.

      +4

    Alerter
    • SanKuKai // 16.12.2018 à 16h25

      Votre analyse théorique montre simplement que vous n’êtes pas allés voir ce qui se passe sur les ronds points, ou que vous n’avez pas cherché á savoir ce qui s’y passait.
      Des gens de tout bords, tout âges, toutes conditions qui discutent et débattent. De véritables agoras.
      Vous n’êtes pas démocrate, c’est votre choix.

        +9

      Alerter
      • lemoine001 // 16.12.2018 à 20h22

        1/3 des Gilets Jaunes a voté FN en 2017. C’est un fait qui exige, non de se détourner, mais de faire un travail d’information et d’éducation

        https://www.youtube.com/watch?v=7h74jbiCYIE

          +1

        Alerter
        • Alfred // 16.12.2018 à 22h31

          Oui mais sur un rond point on s’en fout. Quelque chose de nouveau se passe.

            +4

          Alerter
          • Michel LEMOINE // 16.12.2018 à 22h45

            La participation à une lutte peut faire progresser énormément la conscience sociale et politique. Ce n’est malheureusement pas ce qui apparaît dans les commentaires de l’article. Un texte qui vise à détourner la colère populaire contre les parlementaires (faisant mine d’ailleurs d’ignorer qu’ils rémunèrent des assistants) est largement approuvé. Tous restent aveugles au fait que l’usage délibéré de la violence a contribué à éloigner les éléments les plus conscients. [modéré]

              +2

            Alerter
            • Weston // 17.12.2018 à 00h11

              Quand vous dites conscients entendez-vous par là ceux que l’on peut faire culpabiliser le plus facilement ? Et autre question en rapport ceux qui sont conscients sont-ils plus ou moins vertueux que ceux qui le sont moins ?

                +2

              Alerter
    • Louis Robert // 16.12.2018 à 16h29

      La question est de savoir qui exercera quel pouvoir (surtout pas toujours les mêmes et à leur seul profit), et de nous assurer que le Pouvoir du peuple souverain est exercé par lui… et par lui seul. Cela est souhaitable, possible, doit être… et sera.

        +2

      Alerter
  • Le Rouméliote // 16.12.2018 à 11h21

    “le régime présidentiel de la Vème République” : où a-t-il vu qu’il s’agissait d’un régime présidentiel ? Le gouvernement est responsable devant l’Assemblée Nationale. cela s’appelle un régime parlementaire. Le Président de la République a le droit de dissolution de l’Assemblée Nationale, donc c’est le peuple qui tranche en dernier ressort. Le régime n’a rien à voir là-dedans. Par contre, la soumission de nos gouvernants depuis 1974 à l’autorité supranationale européenne a vidé nos institutions de leur souveraineté démocratique. Point barre ! M; Labévière est toujours aussi bisounours. Il déplore une union européenne réduite au grand marché, mais il croyait quoi ? Dès 1957, l’objectif était bien le Marché commun, non ? Il est réalisé depuis l’Acte unique de 1986 qui a créé la “structure de gouvernance” dudit marché laissant aux politiques nationaux la responsabilité des décisions prises par les eurocrates non élus de l’eurogroupe, de la BCE, de Commission et de la CJUE. Ce monstre a dissocié pouvoir et responsabilité et il voudrait que ça fonctionne ! On rêve !

      +6

    Alerter
  • Tardieu // 16.12.2018 à 11h22

    Quel contresens, le “besoin d’égalité” ne peut pas “touche(r) les fondements de la démocratie”, puisque les fondements du régime sont antidémocratiques, les fondements du régime, c’est justement les inégalités qui sont à l’origine des rapports sociaux entre les classes et qui caractérisent la nature du régime. Ce monsieur n’a rien compris au capitalisme et il est loin d’être le seul

      +5

    Alerter
    • lemoine001 // 16.12.2018 à 11h32

      Le mot “touche” est effectivement ambigüe. Faut-il comprendre “qui porte atteinte aux fondements de la démocratie” ou alors “qui pose la question des fondements de la démocratie”, c’est-à-dire la désigne comme une démocratie formelle qui donne d’illusoires droits égaux sur le fondement d’une égalité fondamentale (qui contrôle les médias, qui dispose des moyens de manipuler l’opinion).

        +0

      Alerter
  • jmk011 // 16.12.2018 à 12h08

    Beaucoup de commentateurs ici parlent de la révolte du peuple. Très bien mais combien de gilets jaunes sont dans les manifs ou sur les ronds-points alors qu’ils sont soutenus par des révolutionnaires de salon qui les encouragent sur internet ? En mai 68 on criait « la révolution est dans la rue, pas dans les urnes » et finalement les conquêtes sociales obtenues notamment sur le plan financier ont vite été compensées par une forte inflation. Quant à la suite politique, elle a été marquée par une grande victoire de …. la bourgeoisie aux élections législatives suivantes. L’histoire récente ne préjuge certes pas de l’avenir mais il convient ce me semble de bien réfléchir au mouvement des gilets jaunes, à ses contradictions internes et donc à son avenir.

      +6

    Alerter
    • Serge WASTERLAIN // 16.12.2018 à 12h57

      Ce que vous dites sur les conséquences de l’inflation est faux, ou plutôt n’est vrai que depuis la désindexation automatique en France à partir de 1983 et l’instauration des prêts à taux variables qui étaient avant les années 1980 exceptionnels. Avant ces deux réformes funestes, c’est même le contraire qui s’est produit et bon nombre de propriétaires actuels ont pu le devenir sans trop se serrer la ceinture grâce à l’indexation automatique et aux taux fixes.

        +3

      Alerter
      • lemoine001 // 16.12.2018 à 13h13

        Les augmentations de salaire obtenues en 68 ont été surtout attaquées lors de la comédie autour du rapport du club de Rome “halte à la croissance” qui agitait le spectre d’un épuisement imminent des ressources pétrolières. Une vaste campagne a été organisée. Pour frapper les esprits l’éclairage public était éteint, les commerçants n’avaient pas le droit de laisser leur vitrine éclairée. Je me souviens que Paris était plongé dans le noir. Cela faisait suite à la guerre du Kippour prétexte au “premier choc pétrolier”.

          +2

        Alerter
        • Chris // 16.12.2018 à 15h48

          En réalité, le “premier choc pétrolier” fut en 1956 lors de la crise du Canal de Suez où France et Royaume Uni déployèrent leurs armée pour faire plier Nasser qui voulait nationaliser le canal et le rendit impropre à la navigation.
          Et pourquoi ce subit durcissement égyptien ? Parce les mêmes pays qui encaissaient depuis des décennies les dividendes de leur ascendants, refusaient un prêt pour construire le barrage d’Assouan, ouvrage discutable du point de vue environnemental (ce n’était pas la préoccupation de l’époque : pareil aujourd’hui !) mais indispensable pour le développement économique de l’Egypte.
          J’ignore pourquoi on ne mentionne jamais ce premier choc pétrolier qui impacta pourtant durant 18 mois durement l’économie européenne en pénurie de combustibles, d’autant plus que l’hiver 56 fut particulièrement rigoureux .
          D’ailleurs, les moyens de répressions utilisés par le Gvt Macreux, a beaucoup de similitudes avec les grèves des mineurs de 1948 :
          https://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01256750/document
          A l’époque, un oncle policier démissionna ne voulant pas tirer sur des Français. Mais tomba de Charybde en Scylla en s’engageant en Indochine !

            +1

          Alerter
        • NICOLE DE NICOMAQUE // 16.12.2018 à 22h21

          Vous dites : “Une vaste campagne a été organisée. Pour frapper les esprits l’éclairage public était éteint, les commerçants n’avaient pas le droit de laisser leur vitrine éclairée ”

          En ce qui concerne l’extinction des vitrines commerciales, je trouve cette mesure tout a fait excellente. C’est un véritable scandale qu’elles soient allumées toute la nuit !!! Combien de centrales nucléaires pour cette gabegie criminelle ?

          Combien de centrales nucléaires pourrions-nous fermer si nous évitions cette ineptie ?

          Un décret ne pourrait-il pas obliger les vitrines commerciales à s’éteindre après Minuit ?

          Je vis dans une grande ville dans le sud de la France. La gentrification de la ville a achevé sa toxicité urbaine. Les quartiers sont séparés en des zones strictement délimitées. La circulation des populations ne se fait plus du tout. Le scandale c’est que la zone du quartier richissime est éclairé comme la ville de Paris pendant toute la nuit tandis que la plupart des quartiers populaires ou même de la dite ” classe moyenne ” sont plongés quasiment dans la nuit. On se fout de la gueule du monde. La minorité richissime décidément nous coûte cher. Les coupes-gorges ne sont pas pour eux. Ils se paient le luxe en plus de grever le budget régional et national sans proportionnalité urbaine du point de vue de la densité des populations.

          Un exemple parmi d’autres…

            +2

          Alerter
          • Michel LEMOINE // 16.12.2018 à 23h01

            On voit que vous n’avez pas vécu cette campagne allucinante qui annonçait des politiques d’austérité (due selon elle au “choc pétrolier”).
            Les vitrines éteintes pourquoi pas mais l’éclairage public ! Je travaillais de nuit et je devais à cinq heures traverser Paris dans le noir complet.
            Toute la presse sauf l’Humanité reprenait les fables du club de Rome. On n’avait rien vu de pareil jusque là.

              +1

            Alerter
      • jmk011 // 16.12.2018 à 14h25

        @wasterlain : chiffres officiels de l’inflation depuis 1968:
        1968 = 4,5%
        1969 = 6,5%
        197o = 5,2%
        1971 = 5,7%
        1972 = 6,2%
        1973 = 9,2%
        1974 = 13,7%
        1975 = 11,8%
        1976 = 9,8%
        1977 = 9,4%
        1978 = 9,1%
        1979 = 10,8%
        1980 = 13,6%
        1981 = 13,4%
        1982 = 11,8%
        Si l’inflation plus forte entre 1973 et 1979 est due en partie aux 2 crises pétrolières de 73 et 79, puis a fortement diminué à partir de 1983 suite à la politique austeritaire du gouvernement « socialiste » de Mitterrand, vous ne pouvez pas dire qu’il n’y a pas eu d’inflation entre 1968 et 1972. Le pouvoir d’achat gagné en juin 68 a donc été largement effacé depuis.

          +9

        Alerter
        • Serge WASTERLAIN // 16.12.2018 à 18h43

          1° Je n’ai jamais dit qu’il n’y avait pas eu d’inflation, au contraire.
          2° avec l’indexation automatique des salaires (supprimée en 1983 en France) et les taux d’intérêts fixes, la dette de ceux qui s’endettaient pour acheter une maison ou une voiture (on empruntait sur 5 ans à l’époque) diminuait en argent constant.
          3° Cette inflation a permis à une partie des classes populaires de devenir propriétaire.
          Exemple :
          J’ai emprunté à 6,5% à taux fixe en janvier 1973. Mon emprunt représentait le tiers de mes revenus. 5 ans après il ne représentait même plus 1/5ème. Je peux vous assurer que le niveau de vie de ma famille s’est amélioré de presque autant.
          En Belgique (j’y ai fait toute ma carrière professionnelle) où l’indexation automatique existe encore, même si elle a connu quelques coups de canifs 4 sauts d’index, index santé, puis index santé lissé sur trois mois), lorsque je remboursais la dernière annuité, les mensualités ne représentaient plus que 1/15ème de mes revenus. Difficile de faire la part des choses entre augmentations et inflations pour cette dernière année de remboursement, les 5 premières années parlent d’elles-mêmes !

            +3

          Alerter
    • Louis Robert // 16.12.2018 à 16h16

      L’agonie est parfois longue, très longue même et pénible, mais toujours, toujours, la mort survient qui, comme la foudre, assène le coup de grâce.

      Au Triomphe, l’esclave rappelle sans cesse au vainqueur:

      « Memento mori »

      «Souviens-toi que tu vas mourir ».

        +2

      Alerter
      • Paul // 16.12.2018 à 17h45

        Même face à la mort les ” vainqueurs ” nous narguent ;
        couche de luxe au cul avec services et attentions 4 étoiles …

          +1

        Alerter
        • Louis Robert // 17.12.2018 à 01h30

          « … nous narguent »?

          Vous devez entendre les rares survivants nazis revenus d’URSS, longtemps après que la Grande Guerre Patriotique eut pris fin… Il se peut que vous changiez alors d’avis.

          “The End — The Battle of Stalingrad”

          https://www.youtube.com/watch?v=0ebgqNjQkkw

            +0

          Alerter
  • Jac // 16.12.2018 à 12h39

    Article très intéressant mais qui ne parle que des conséquences (ex “implosion du politique”, “dysfonctionnement de l’Union européenne”…) et non des causes. Ci-joint lien très intéressant :

    http://www.theconversation.com/video-pourquoi-les-inegalites-nuisent-elles-au-developpement-108871

    C’est bref et très explicite. il y est dit notamment à un moment donné, en exemple, un surendettement des ménages pauvres en Amérique latine pouvant atteindre 40% de leur revenu. Ce qui est hors sujet concernant les gilets jaunes. Mais si on transpose le montant des taxes des produits nécessaires à tous, des plus pauvres aux plus riches, comme le carburant, l’électricité, l’eau …etc, (lesquelles taxes étant indexées sur le prix du produit commun à tous) en % par rapport aux revenus, on peut constater à quel point ce % est bien supérieur pour les plus pauvres que pour les plus riches. Ce qui fait que le prix du produit + taxes devient prohibitif pour ceux qui ont peu de moyens et creuse considérablement les inégalités sociales. C’est dans ce sens qu’on peut comparer le % des surendettements en Amérique latine avec le % des (sur)taxes en France puisque le résultat est le même (quand bien même il n’atteindrait pas 40%) sur les revenus des ménages modestes.
    Aucun gilet jaune ne le dira parce que c’est peu détectable et pour eux aussi les conséquences sont plus visibles que les causes.

      +3

    Alerter
    • Jac // 16.12.2018 à 12h55

      Je précise :
      “Aucun gilet jaune ne le dira parce que c’est peu détectable” :
      c’est peu détectable parce que il est “mal” (communément admis en bon bourrage de crâne) de comparer ce qui a priori n’est pas comparable et que, soi-disant, “comparaison n’est pas raison”. Alors que comparer les “serviettes et les torchons” (qui servent tous 2 à essuyer) est très riche d’enseignement……..

        +2

      Alerter
    • Jac // 16.12.2018 à 13h29

      correction :

      J’ai écrit (hâtivement) ;
      “C’est dans ce sens qu’on peut comparer le % des surendettements en Amérique latine avec le % des (sur)taxes en France puisque le résultat est le même (quand bien même il n’atteindrait pas 40%) sur les revenus des ménages modestes”

      J’aurais dû écrire pour être plus précise :

      ” …. le résultat est le même (…) sur le pouvoir d’achat des ménages modestes”.

      En l’occurrence c’est le pouvoir d’achat qui est plus cause des inégalités que le niveau des revenus.

        +1

      Alerter
  • Louis Robert // 16.12.2018 à 14h28

    Se vautrer dans le déni, affirmer n’importe quoi, faire semblant, continuer d’enfumer à n’y plus rien voir et, sur un champ de bataille improvisé, régulièrement tuer, mutiler, se saisir des gens, puis, après l’avoir mise à genoux contre un mur, finir de renvoyer la populace chez elle à grands coups de bâton… rien de cela n’est gouverner durablement.

    Chaque jour qui passe ainsi approfondit et exacerbe la crise sociale volontairement engendrée par le Pouvoir, préparant une explosion terrible, sans précédent, accompagnée d’un effondrement à ce jour manifestement inimaginable.

    De trop, ce sourire mauvais et satisfait de petits malins, de vieux retors aussi.

    La durée de son agonie apparemment interminable n’importe guère. Décidément, cette république a vécu.

      +9

    Alerter
    • Chris // 16.12.2018 à 16h09

      Il ne s’agit pas de république mais de système financiaro-économique (type Ponzi) piloté par Bruxelles (UE) et Francfort (BCE) avec la pleine collaboration d’intérêts privés qui se servent de/sur la République et se cachent derrière.
      Remplacez-là par une version VI et vous ne verrez aucun changement, hormis de pure cosmétique, vu que la France a perdu toute souveraineté : la seule encore en apparence entre ses mains est l’armée, mais le pouvoir de décider de la guerre… est à Washington dans l’alliance atlantique de l’OTAN.
      Donc, c’est vraiment aux élections européennes qu’il faut taper en votant pour le bon cheval : c’est là que se trouve la tête de l’Hydre. Que suffisamment d’eurosceptiques entrent dans son labyrinthe pour lui couper la tête.
      “en même temps”, poursuivons la chasse de ses bras en France.
      Ne nous trompons pas d’étage, ni de priorités.

        +3

      Alerter
      • NICOLE DE NICOMAQUE // 16.12.2018 à 22h11

          +1

        Alerter
      • Louis Robert // 16.12.2018 à 23h01

        Il appartient exclusivement au peuple français de saisir et d’exercer, directement et pleinement, son pouvoir souverain. Cette responsabilité est entièrement la sienne. Inutile donc de blâmer qui que ce soit d’autre. Plus absurde encore est d’attendre des changements significatifs et substantiels suite aux élections UEropéennes.

        Ou bien ce peuple prend ses responsabilités fondamentales à cet égard, ou bien il abandonne tout espoir par servitude volontaire.

        Dante, « Inferno »:

        « Lasciate ogni speranza
        Voi ch’entrate. »

          +2

        Alerter
        • W // 18.12.2018 à 17h46

          Entièrement d’accord !

          il ne peut y avoir de souveraineté qu’en dehors de l’Union européenne !

          (les peuples commencent petit à petit à s’en apercevoir, malgré le batage médiatique collabo)

            +0

          Alerter
  • Catalina // 16.12.2018 à 17h26

    Depuis le 17,11,2018 le peuple français est dans la rue pour manifester pacifiquement contre la politique actuelle du gouvernement français et pour demander une nouvelle démocratie participative,
    Depuis le 17,11,2018 les citoyens français sont dans la rue, pacifiquement, et se font agresser , blesser et tuer par la répression massive de ce gouvernement a travers les forces de l’ordre et l’armée
    Chaque jours et chaque w-e on compte des centaines de blessés grave , des personnes dans le coma , des yeux crevés, des visages défiguré, des mains arrachées, des corps mutilé a coup de flashball tiré a bout portant dans le but de tuer ou de blesser,
    Chaque jours des femmes, des hommes et des enfants gazés tabassés et humilié comme dans les moment les plus noir de l’histoire Allemande
    Le gouvernement utilise toutes les méthodes répressives , légales et illégales a la constitution et aux droits de l’Homme pour casser et éliminer ce soulèvement populaire

    Comment pouvez vous laissez faire de tels agissements digne des plus horribles dictatures ?

    Comment pouvez vous fermer les yeux devant d’actes aussi cruels et barbares et laisser un gouvernement en plein centre de l’Europe se comporter ainsi avec son peuple ?

    Votre silence vous rends complice de tels agissement ! Ne l’oubliez pas , nous peuple Français , nous ne l’oublierons pas non plus !

    Nous n’avons plus d’autres choix que de nous battre jusqu’au bout , afin de défendre nos droit les plus fondamentaux et par respect pour les nombreux morts et blessés que nous avons eu et continuons a avoir dans la plus grande indifférence de vous les média et des représentants de vos gouvernements

    A travers cette lettre ouverte , nous vous demandons de dénoncer et de rétablir la vérité sur ce qu’il se passe en ce moment dans les rues de France et de faire la pression sur votre gouvernement pour qu’il demande au gouvernement Français d’arrêter immédiatement ses actions violentes et dictatoriales qu’il commet contre le peuple Français !

    Les Gilets Jaunes,

      +6

    Alerter
    • keg // 17.12.2018 à 19h32

      Bravo –
      Quand on est gilet jaune, faut-il exiger la destitution ou le dialogue en ce qui concerne Macron. Et si le dialogue est impossible parce qu’il n’en veut pas (le mépris et ses refus de changements ne sont pas favorables au dialogues, ainsi que ses mensonges), faut-il garder cette ligne directrice. A moins de vouloir pourrir le mouvement ou le récupérer. Il est vrai que la destitution coupe l’herbe sous les pieds des récupérateurs !

      https://wp.me/p4Im0Q-2FJ
      Etre, encore, Gilet Jaune, demain : : https://wp.me/p4Im0Q-2Et

        +0

      Alerter
  • NICOLE DE NICOMAQUE // 16.12.2018 à 22h08

    Rappel : ” Le Pouvoir de dire oui de David Hare ” – Excellent !

    A écouter d’urgence contre l’intoxication médiatique des employés médiatiques des multinationales, tel Eric Brunet ou Bruno Jeudi et tant d’autres encore…Ils tentent de noyer le poisson dans son eau salée.

    Crise de 2008 / Arnaque des marchés financiers – crise des subprimes :

    ” Le Pouvoir de dire oui de David Hare ” / France Culture :
    https://www.franceculture.fr/emissions/fictions-theatre-et-cie/le-pouvoir-de-dire-oui-de-david-hare

    Pour se mettre du plomb dans la tête, écoutons bien cette excellente pièce théâtrale, cela nous évitera de tomber dans le traquenard du “bouc émissaire” que M.Eric Brunet ne tardera pas demain à nous vendre à cors et à cris pour mieux faire diversion.

      +2

    Alerter
  • PsyyyX // 16.12.2018 à 22h34

    De classe, de classe… Pour le RIC y’a du monde, pour reprendre le dessus sur l’économie y’a personne.

    De classe, de classe… Pour laisser couler les noirs, frères travailleurs pourtant, y’a du monde. Pour expliquer que la migration sert le patronat y’a du monde. Pour lutter contre le patronat qui exploite ces travailleurs y’a personne. Faut pas pousser la logique trop loin…

    De classe, de classe… Le RIC bon dieu le RIC ! Interdiction des minarets, refus d’un salaire minimal, création monétaire aux banques privés. Un peuple sans conscience de classe, avec une démocratie direct ou non, est un peuple qui peut voter contre son intérêt. Il le fait déjà à chaque élection.

    Entre le RIC et la révocation des élus les USA sont un des pays les plus inégalitaires du monde (et avec Trump ça va s’accentuer). Me faite pas croire que c’est la solution à tout…

    Rajoutons … ça sera pas la première fois que les plus démunies se fassent entuber lors d’une révolution. C’est… Toujours la même.

    Camarade gilets rouges, ne lâchons rien, on a du boulot sur la planche, RIC ou pas RIC.

      +2

    Alerter
    • Catalina // 17.12.2018 à 06h56

      “De classe, de classe… Le RIC bon dieu le RIC ! Interdiction des minarets, refus d’un salaire minimal, création monétaire aux banques privés. Un peuple sans conscience de classe, avec une démocratie direct ou non, est un peuple qui peut voter contre son intérêt. Il le fait déjà à chaque élection.”
      vous nous parlez de la Suisse et nous sommes Français…
      Ensuite ben oui, c’est ça la démocratie, si 50% + 1 décident, ceci dit, je suis plus pour trois tiers car cela sera plus démocratique.

      euh aux usa ils ont le ric et la révocation des élus ? avez-vous du factuel ?

        +0

      Alerter
    • Maxhno // 17.12.2018 à 07h22

      Nous sommes tellement imprégnés de la politique du moins pire qu’il faut des paliers de décompression pour retourner a la réalité.

        +0

      Alerter
  • pinaute // 17.12.2018 à 17h08

    L’histoire a cette particularité de montrer que tout se répète et se reproduit. C,est une question de temps avant que le cycle atteigne sa fin avant d’enfanter ce qui vient de disparaître. Et oui le système des royautés a fait son temps fut mis à l’extinction par la populasse. Aujourd’hui les oligarches ont reproduit un système de pouvoir similaire à l’encontre de la populasse. Là on assiste à un raz le bol des esclaves de l’oligarchie. Ça va péter betôt.

      +0

    Alerter
  • Nanker // 17.12.2018 à 18h38

    “1/3 des Gilets Jaunes a voté FN en 2017. C’est un fait qui exige, non de se détourner, mais de faire un travail d’information et d’éducation”
    Cad qu’il faut remettre le troupeau dans le droit chemin? Vous ne seriez pas un peu macroniste de façon inconsciente parce que c’est exactement comme cela que Jupiter voit le peuple : un troupeau à mener sur la bonne piste.
    Je tique toujours quand je vois des gens dire que les autres votent “mal”.

      +0

    Alerter
  • Casimir Ioulianov // 18.12.2018 à 13h50

    L’auteur s’est planté de bataille en Russie pour les élections européenne… ça ne sera pas la Bérézina provoquée par la typhus et la terre brûlée , ça sera la VIeme armée allemande à Stalingrad , une défaite provoquée par l’obstination d’un chef borné à poursuivre un objectif symbolique mais pas du tout stratégique.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications