Les Crises Les Crises
15.décembre.201815.12.2018 // Les Crises

Revue de presse du 15/12/2018

Merci 41
J'envoie

Beaucoup de France et de gilets jaunes dans cette revue, avec notamment deux émissions de France Culture (30min) où les intervenants relèvent de beaucoup le niveau “d’analyse” auquel nous soumettent les éditocrates. Du reste, signalons-le, beaucoup d’émissions connexes à ce thème y ont été consacrées, le plus souvent de grande qualité (La grande table et Du grain à moudre en particulier), écoutables sur le site de la chaine. Merci à nos contributeurs que vous pouvez vous préparer à rejoindre en 2019 en nous contactant via le formulaire du blog.

DÉMOCRATIE

Gilets jaunes : les éditocrates applaudissent Macron et sifflent la fin de la récré

"Lundi soir, les chefferies éditoriales avaient les yeux rivés sur l’allocution d’Emmanuel Macron. Et sans grande surprise, ses annonces ont été applaudies. Les éditorialistes les plus en vue se sont rués sur les plateaux pour célébrer la parole présidentielle et enfiler les commentaires dépolitisants sur l’évolution du « style macroniste ». Ils ont également glosé autour du « virage social du gouvernement ». Quitte à prendre quelques libertés avec les faits, notamment concernant la dite « augmentation du SMIC ». Mais là n’était pas tellement la question. En effet, cette séquence a surtout été un prétexte pour adresser un énième rappel à l’ordre aux manifestants : l’annonce de mesures doit désormais signer le coup d’arrêt de la mobilisation. Florilège en images."

Source : ACRIMED

Violences policières contre les journalistes : la liberté d’informer menacée (communiqué intersyndical)

"À la suite des nombreux incidents liés à la gestion calamiteuse des manifestations de samedi par les forces de l’ordre, qui ont engendré de nombreux blessés parmi les journalistes de terrain, reporters et photographes, l’ensemble des organisations syndicales représentatives des journalistes (SNJ – SNJ-CGT – CFDT-Journalistes – SGJ-FO) ont décidé, comme le 26 novembre dernier, avec l’appui de la fédération européenne (FEJ) et de la fédération internationale des journalistes (FIJ), de publier une nouvelle alerte sur la plateforme de signalement du Conseil de l’Europe. Les syndicats français de journalistes dénoncent et condamnent avec la plus grande fermeté les dérapages inadmissibles des forces de police, notamment à Paris, exigent des explications de la préfecture de police, du ministère de l’Intérieur, et du gouvernement, sur les consignes qui ont été données pour en arriver à cette situation. Alors que le recensement de l’ensemble de ces événements est en cours, les syndicats français de journalistes recommandent à tous les reporters victimes d’agissements anormaux de déposer plainte et/ou d’effectuer les signalements nécessaires auprès de l’Inspection générale de la police nationale. Le matériel de protection des journalistes, saisi par les forces de l’ordre, doit être restitué."

Source : ACRIMED

Secret des affaires : un journaliste allemand poursuivi pour avoir révélé une énorme fraude fiscale

"Mi-octobre, 18 médias européens, dont Le Monde en France, révélaient à l’issue d’un travail d’enquête commun l’ampleur du scandale de fraude fiscale CumEx. Il s’agit d’un montage financier organisé par des traders pour permettre à des investisseurs et des actionnaires de sociétés de se faire rembourser par des États européens des impôts sur les dividendes qu’ils n’avaient en fait jamais payés. Et ce, pendant des années. Bref, un gigantesque système de siphonnage des finances publiques de plusieurs États européens pour l’enrichissement d’investisseurs privés. Le préjudice global a été évalué à 55 milliards d’euros en quinze ans. Le scandale est arrivé d’Allemagne, où la fraude s’élève à plus de 7 milliards d’euros. La fraude est d’ampleur européenne, et concerne aussi la France, le Danemark, la Belgique… Le Monde a travaillé sur l’affaire aux côtés de médias de toute l’Europe. En Allemagne, l’hebdomadaire Die Zeit et le site d’investigation Correctiv ont œuvré à l’enquête. Mais voilà que le rédacteur en chef du site Correctiv est poursuivi par la justice allemande, justement pour avoir trop bien enquêté sur le scandale CumEx."

Source : BASTAMAG

« Retour d’une semaine à Moscou »

"Quand on rentre en France d’un voyage de plusieurs jours en Russie où l’on a rencontré plusieurs amis russes, on est obligé de se poser la question suivante : à l’orée de son quatrième et dernier mandat comment peut-on expliquer que, malgré les sanctions occidentales, la popularité de Vladimir Poutine reste aussi élevée alors qu’en France celle du Président Macron est aussi basse ? Alors que le débat sur « l’exemplarité » du chef n’existe pas en Russie car c’est une évidence même, pêle-mêle et suivant mes interlocuteurs, russes, franco-russes ou français travaillant en Russie, les réponses diffèrent. Mais celle qui vient au premier rang est la suivante : il a redressé l’économie du pays et multiplié par quatre le pouvoir d’achat moyen des Russes."

Source : GEOPRAGMA

EVASION FISCALE

Le gouvernement fait voter une mesure favorisant l’exil fiscal des plus fortunés

"Un nouveau cadeau fait aux plus riches. Le 7 décembre, le Sénat a voté l’allègement de l’« exit tax » sur demande du gouvernement. L’exit tax, instaurée par Nicolas Sarkozy en 2011, avait pour objectif de lutter contre l’exil fiscal : les plus fortunés qui partaient à l’étranger devaient attendre 15 ans avant de vendre leurs actions, sous peine de payer 30 % sur les plus-values qu’ils réalisaient à l’étranger. Avec cet allègement, ils devront patienter entre deux et cinq ans, trois fois moins longtemps, avant de pouvoir vendre leurs actions sans être taxés. Cette mesure initiée par le gouvernement, a pu être votée grâce au soutien de la majorité sénatoriale de droite et du centre. « Cet article (...) s’inscrit de fait dans la droite ligne de l’action du gouvernement, qui n’a de cesse de privilégier les plus riches au détriment de nos concitoyens les plus modestes », a réagi Claude Raynal, sénateur PS de la Haute-Garonne qui a demandé le retrait de cet article durant le débat. « Je rappelle que, pour être redevables de cette taxe, les entrepreneurs concernés doivent détenir, en moyenne, plus de 800 000 euros en actions… »"

Source : BASTAMAG

FRANCE

Décrypter la vraie stratégie de crise de Macron

"Quel président n’a pas eu son acte 2 depuis un demi-siècle : Pompidou avec la fin de la nouvelle société de Chaban, Giscard avec Barre, Mitterrand avec le tournant de la rigueur de 82-83, Chirac avec le tournant forcé du jospinisme, Sarkozy avec le tournant de la relance de 2008, Hollande avec le tournant de l’offre de 2013-2014…. Comme s’il y avait une fatalité française à mettre en œuvre le programme pour lequel on n’a pas été élu. L’heure a apparemment sonné pour Emmanuel Macron, lui, qui, il y a encore quelques semaines, faisait figure de Lucky Luke de la réforme, dont la vitesse de tire laissait les corps intermédiaires en état de sidération. Son discours solennel du 10 décembre est-il le jalon de ce fameux tournant auquel aucun président ne paraît devoir échapper ?"

Source : XERFI CANAL

Macron : Pas touche aux riches

"Visage lourdement maquillé, mains posées à plat et bougeant peu, regard vrillé sur le spectateur, objet doré à sa droite, voix grave et calme, Emmanuel Macron a voulu inspirer un sentiment de sérénité et d’autorité compréhensive lors de son discours du mardi 10 décembre (en vidéo ici). Mais passé le moment de séduction d’un texte bien écrit et suggérant un diagnostic sensible de la crise, effacé le maquillage, il reste la réalité du visage et celle des idées : ne rien céder sur le cœur de la politique de l’actuel président de la République, ne rien céder sur les privilèges des hyper-riches. Des « mesures sociales » sont annoncées : hausse du Smic, abandon de la CSG sur les petites retraites, défiscalisation des heures supplémentaires, prime exceptionnelle par les entreprises, sans impôt ni cotisation sociale. Dans le détail, il apparaît que la charge de la hausse du Smic par la prime d’activité, tout comme l’allègement de la CSG, seront supportés par l’État, donc par le contribuable. Et que ce qui sera donné ici devra être pris ailleurs — sans doute dans la poursuite de l’affaiblissement des services publics mené par le même M. Macron. Quant à la défiscalisation des heures supplémentaires, c’est une vieille recette néolibérale, sans coût pour les entreprises, nuisible au chômage, et affaiblissant la Sécurité sociale et les recettes de l’État."

Source : REPORTERRE

GÉOPOLITIQUE

En Syrie, les Russes mènent aussi une guerre de l’information

"Depuis les années 2000, la Russie a mené deux campagnes militaires, en Géorgie et en Ukraine, avant de s’imposer en Syrie à partir de 2015. En parallèle, nous avons assisté à l’affaiblissement du rôle de l’Occident dans le règlement de la crise en Syrie. Aujourd’hui, la Russie n’est pas seulement devenue un partenaire incontournable dans le règlement de ce conflit armé : elle possède désormais un statut de pays clé qui dominera les processus en Syrie et plus globalement au Moyen-Orient. Pour preuve, la signature de deux accords entre Moscou et Damas sur la location gratuite de deux bases militaires syriennes pour 49 années, évoquée dans Middle East Eye. Autre signe de cette influence grandissante : le lancement, en 2017, du processus dit d’Astana, à l’initiative de la Russie, de la Turquie et de l’Iran. Après avoir assuré sa domination dans le pays, il est évident que le Kremlin cherche à la préserver et l’étendre dans la région tout en coordonnant la reconstruction de la Syrie avec la participation d’autres acteurs, dont les Occidentaux."

Source : MIDDLE EAST EYE

MATIÈRES PREMIÈRES

Qui va se manger le pic pétrolier ?

Au début, l’idée du « pic pétrolier » semblait simple : on grimpait d’un côté et on descendait de l’autre. Mais l’histoire est d’une complexité diabolique. Ainsi, il n’existe pas une seule variété de « pétrole » destinée à être un liquide combustible mais des centaines... des pétroles légers, lourds, schisteux, acides, etc. Avec l'arrivée des pétroles non conventionnels prenant le relai d'une production de pétroles conventionnels (avec lesquels étaient produit du diesel) fléchissante à partir de 2006, A. Turiel explique que le craquage du fuel lourd en fuel léger a permis de maintenir tant bien que mal la production de diesel entre 2006 et 2015. Mais 2015 marque un pic de production du diesel et comme la production de mazout diminue elle aussi, le transport maritime devra se tourner vers le diesel. Cela laisse craindre des tensions sur les approvisionnements. La fraction légère (essence) semble pour un temps encore à l’abri mais il y a urgence à se débarrasser du diesel. Ce point a récemment ébranlé les chancelleries d’Europe qui se cachent derrière de vrais problèmes environnementaux (qui ont toujours troublé l’utilisation du diesel, mais qui n’ont jamais suffit à empêcher son utilisation).

Source : Le saker francophone

Sommet de l’OPEP : l’Arabie saoudite entre le marteau et l’enclume après la sortie du Qatar

"L’annonce surprise de Doha a mis le royaume, déjà sous pression, dans une position délicate alors que ce dernier aspire à réduire la production de pétrole. L’Arabie saoudite était déjà en train de préparer un ensemble de pressions économiques et diplomatiques avant la réunion de ce jeudi de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP). À présent, la décision surprise du Qatar de quitter l’OPEP a remis en question une réunion clé pour le royaume. Le plan pour Vienne semblait clair : l’Arabie saoudite devait mobiliser ses alliés dans le cartel dans le but de réduire la production de pétrole et d’augmenter les prix. Trois jours seulement avant ce sommet critique, le Qatar a annoncé son départ de l’organisation à compter de janvier 2019."

Source : MIDDLE EAST EYE

MEDIATHÈQUE

"Gilets jaunes" : une démocratie malade ou en rémission ?

"Frédéric Worms, philosophe et membre du Comité consultatif national d'éthique, auteur des "Maladies chroniques de la démocratie", est notre invité. Les gilets jaunes sont-ils le symptôme d'une démocratie malade ou le signe d'une rémission ? Quel est le rôle de la philosophie face à la violence ?"

Source : La Grande Table - France Culture

Le mouvement des "gilets jaunes" est-il une ubérisation de la contestation ?

"Dans l'expression des revendications des "gilets jaunes", les réseaux sociaux, et notamment Facebook, jouent le rôle de plateforme d’échange et de lieu de diffusion de la contestation, où la colère devient virale. Nous recevons Fabrice Epelboin, enseignant à Sciences Po, où il anime l’Atelier numérique, spécialiste des réseaux sociaux et contributeur régulier à Reflets.info, un blog spécialisé. Le mouvement des Gilets jaunes est-il une ubérisation de la contestation ? Nous parlons politique et numérique, mobilisation sur Facebook et influence des réseaux sociaux sur le débat public et la démocratie."

Source : La Grande Table - France Culture

RÉFLEXION

« Avec les Gilets jaunes, Facebook dispose d’une formidable base de données d’opinion »

"Manifestation sur les Champs-Elysées, occupation de ronds-points, de péages... Les Gilets jaunes se sont exprimés dans de nombreux lieux, mais celui d’où le mouvement est parti et où il s’est organisé est le réseau social Facebook. Que ce soit les Facebook live (vidéo en direct), les groupes Facebook avec quelques millions de membres ou encore les événements Facebook pour se donner rendez-vous, la plate-forme a servi d’outil de mobilisation. Mais cette dernière est avant tout une entreprise commerciale, dotée d’une base de données gigantesque. Olivier Ertzscheid, enseignant-chercheur en sciences de l’information à l’Université de Nantes, explique le rôle qu’a joué le réseau social dans ce mouvement, les données qu’il a pu collecter et le risque d’une potentielle utilisation de ces informations à des fins de manipulation d’un scrutin. L’universitaire estime que rien n’empêche un scandale à l’image de celui de Cambridge Analytica de se reproduire lors d’un futur scrutin."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

Globalia ou paupérisme, terrorisme, écologie, armes de l’oligarchie pour tuer la démocratie

"Si comme moi, vous avez lu « Globalia », de Jean-Christophe Rufin, les violences perpétrées “à l’occasion” des manifestations des Gilets Jaunes, en France, mais également en Belgique, nous interrogent quelque peu. De tels événements provoquant comme un léger trouble… au delà du choc. De telles actions suscitent d’autant plus les interrogations que nous avions déjà l’esprit en éveil depuis les attentats terroristes perpétrés sur le territoire français depuis 2015. Les événements survenus résonnant d’ores et déjà de manière troublante avec les “thèses” présentées – certes à demi-mots et de manière romancée – par JC Rufin dans son livre. Le thème de Globalia, livre tout de même écrit par l’ancien ambassadeur de France au Sénégal en poste de 2007 à 2010, homme qui sait de quoi il parle et qu’on peut difficilement targuer de conspirationnisme : le terrorisme. Ou plutôt : à qui profite le terrorisme et plus largement la terreur et la peur…"

Source : LE BLOG FINANCE

Parler pour ne rien dire

"L'allocution du président Macron avait pour but de distribuer quelques miettes afin de pouvoir mieux conserver le gâteau pour lui, les siens et tous ceux qui l'ont mis au pouvoir et ont financé son trajet politique et sa campagne. Quel est ce gâteau dont il n'est jamais question nulle part ? L'État maastrichtien libéral, qu'il faut sauver avec quelques opérations de transferts de caisse susceptible d'être présentés par les médias comme de véritables concessions faites aux gilets-jaunes, qui devraient s'en satisfaire et rentrer chez eux. Ce message s'adressait moins au peuple, qu'il amadoue avec cette danse des mots comme s'il s'agissait d’une danse du ventre, qu'à ceux qui partagent sa vision populicide du monde et qu’il rassurait par la même occasion."

Source : Site internet de Michel Onfray

Commentaire recommandé

Fritz // 15.12.2018 à 13h17

Excellente, la vidéo d’Acrimed (elle est brève : 3’16). Je regarde à nouveau ce site avec plaisir.

Éric Brunet, qui se pose en ancien combattant des Gilets jaunes : « je pense qu’il faut enlever les gilets jaunes, les remettre dans la boîte à gants… »
Beaucoup pensent qu’il faudrait plutôt enlever le Brunet, et le remettre à la niche.

(Être à la niche : un tabou français)

33 réactions et commentaires

  • Fritz // 15.12.2018 à 13h17

    Excellente, la vidéo d’Acrimed (elle est brève : 3’16). Je regarde à nouveau ce site avec plaisir.

    Éric Brunet, qui se pose en ancien combattant des Gilets jaunes : « je pense qu’il faut enlever les gilets jaunes, les remettre dans la boîte à gants… »
    Beaucoup pensent qu’il faudrait plutôt enlever le Brunet, et le remettre à la niche.

    (Être à la niche : un tabou français)

      +32

    Alerter
    • P // 15.12.2018 à 21h21

      Wouh! Effectivement ça ne donne pas dans la dentelle …

        +2

      Alerter
    • AsterixEtPéril // 16.12.2018 à 08h40

      De vrais “chiens de garde ” . Hallucinant !

        +4

      Alerter
    • NICOLE DE NICOMAQUE // 16.12.2018 à 18h31

      Eric Brunet était au départ opportuniste pour faire monter son audience télévisuel et récupérer le mouvement subversif des Gilets jaunes.

      Je vous assure qu’aujourd’hui, Eric Brunet met plutôt le ” gilet bleu ” et appelle à assommer sans pitié les manifestants. Le poujadiste Eric Brunet n’était sensible aux Gilets Jaunes que lorsque ceux-ci refusaient les taxes indues dans le but caché de mieux faire passer les contre-réformes du Medef & Macron. Eric Brunet était en service commandé, of course !

      Sauf que le mouvement est complexe et qu’il s’éclaire au fil des semaines. Comme autrefois les “croquants” refusaient les augmentations des taxes seigneuriales & cléricales, les Gilets Jaunes ne veulent pas payer la dette écologique à la place de ceux qui la produise sans aucun problème et avec la complicité des gouvernements néolibéraux.

      A partir du moment où l’évolution critique des conscience et que les revendications sociales ne rentrent plus dans le cadre néolibéral de son mandant en tant qu’employé médiatique des multinationales, Eric Brunet comprend qu’il a fait une gaffe et très rapidement il range son gilet jaune dans la boite à gants pour mieux reprendre sa matraque idéologique.

      C’est de bonne guerre après tout. L’important demain ce sera de comprendre que la Bastille nouvelle, c’est BFMTV et le Parti Médiatique…ce quatrième pouvoir contre le peuple.

      PS : En employant ce terme de ” Parti Médiatique” , je ne vise pas les journalistes qui sont absolument nécessaires au juste jeu de la démocratie, je vise les grands consortiums médiatiques qui sont la propriété des pollueurs internationaux et d’une poignée de milliardaires qui financent quotidiennement la propagande qui sert directement leurs seuls intérêts.

        +3

      Alerter
  • Renard // 15.12.2018 à 13h47

    Victor Hugo sur les gilets jaunes :

    “Voici à mon sens quelle sera désormais la loi des révolutions en France : de plus en plus profondes, de moins en moins sanglantes.”

    (Océan prose, XII)

      +5

    Alerter
  • Julie // 15.12.2018 à 14h07

    Nos journalistes réalisent que les réseaux sociaux peut aider à donner un mégaphone à tout courant minoritaire, si tant est qu’il soit bien organisé. Critique en règle chez les invités de Ockrent, dont l’un remarque qu’on pensait à l’époque des “printemps arabes” qu’ils amèneraient la démocratie (et il faut dire que la publicité récurrente du Monde pour Facebook vend cet agenda-là).
    https://www.franceculture.fr/emissions/affaires-etrangeres/affaires-etrangeres-du-samedi-15-decembre-2018
    Admettront-ils un jour que leur ignorance de la langue arabe les a fait de faciles objets de manipulation de la part de quelques malins qui parlaient anglais?
    Est-ce que Le Monde sera impliqué dans le dossier “Integrity Initiative” dans lequel déjà pas mal de noms français (diplomates, universitaires, journalistes) commencent à apparaître? Voir les articles de ukcolumn et les récents leaks de Anonymous.

      +5

    Alerter
    • RGT // 15.12.2018 à 17h27

      J’ai cherché “Integrity Initiative” et je suis tombé sur un site qui m’a fait tomber des nues…
      Même la pire propagande de la Parvda n’était pas arrivée à un niveau aussi stupéfiant.

      Bientôt, les occidentaux diront, pour parodier les russes au temps de l’U(E)RSS : Ça doit être vrai si c’est publié par “Integrity Initiative”…

      Ils doivent préparer un article dans lequel ils dénoncent les opérations militaires sanglantes de Poutine qui ont causé l’extinction des dinosaures.

      De même aussi, ils vont nous annoncer que Poutine se faisait appeler Xerxès quand il a envahi la Grèce et qu’il a sauvagement massacré 300 démocrates spartiates.

      “ONG à but non lucratif”…
      Sans doute pas pour ses mécènes. Soros doit assurément en faire partie.

        +7

      Alerter
    • Berkut // 16.12.2018 à 01h25

      Pour les journaux et les journalistes, c’est le point 15:

      http://remimogenet.blog.tdg.ch/media/02/00/2839435272.jpg

        +1

      Alerter
  • Laurent // 15.12.2018 à 14h19

    Je viens d’apprendre avec stupéfaction que Michel Onfray faisait payer son site ! Il y a même des bandeaux publicitaires qui apparaissent de manière impromptue pendant qu’on lit un de ses articles !
    https://michelonfray.com/offrir-un-abonnement
    L’enseignement philosophique, la libération par la réflexion sont donc devenus payants ?
    Miséricorde !

      +3

    Alerter
    • Renard // 15.12.2018 à 16h16

      Il y a des gens qui travaillent pour faire exister le site, il faut bien que leur travail soit rémunéré. Donc c’est soit par abonnement soit des appels aux dons comme le fait de temps en temps les crises. Onfray a choisi la première solution, soit.

        +7

      Alerter
      • Laurent // 15.12.2018 à 17h28

        Michel Onfray a-t-il vraiment besoin de gens qui travaillent pour faire exister son site ?
        Qui veut-il toucher ? Ceux qui ont les moyens de se payer le frisson d’une petite parenthèse philosophique, ou bien les ventres creux ?
        Faut-il payer pour avoir accès aux idées de quelqu’un qui se revendique de Proudhon et des socialistes libertaires?
        Michel Onfray est comme les autres.
        Tant pis, je ne le lirai plus.

          +6

        Alerter
        • Renard // 15.12.2018 à 17h43

          “Michel Onfray a-t-il vraiment besoin de gens qui travaillent pour faire exister son site ?”

          Oui car à ce que je sais il est philosophe et non pas développeur web ni graphiste web ni administrateur réseaux.

            +9

          Alerter
          • Laurent // 15.12.2018 à 20h53

            S’il veut faire un site, qu’il le paie sur ses deniers, mais qu’il ne demande pas aux pauvres gens de payer pour lui.

            “J’ai été fripon, et quelquefois je le suis encore de bagatelles qui me tentent, et que j’aime mieux prendre que demander : mais, petit ou grand, je ne me souviens pas d’avoir pris de ma vie un liard à personne”
            Rousseau

              +3

            Alerter
            • Constant // 16.12.2018 à 11h20

              N’importe quoi.
              Les textes sont en lecture publique, seules les vidéos sont payantes, comme les livres (oui, oui, les livres sont payants…).
              C’est curieux ce côté “quoi? ils fait payer sa web tv? mais ça discrédite totalement sa pensée!!! je ne le lirai plus et me drape dans ma dignité…”
              Vous faites bien de citer Rousseau: il avait aussi cette certitude que tout lui était dû et que lui réclamer quelque chose en échange d’un service c’était indigne de lui…

                +3

              Alerter
    • Basile // 15.12.2018 à 17h04

      Même pour laisser un commentaire à un article librement accessible, il faut être abonné. Dommage, car j’avais souhaité laisser un commentaire admiratif à un article qui n’est pas donné sur les Crises, mais sur RT.

      https://francais.rt.com/opinions/56567-grandeur-du-petit-peuple-michel-onfray

      je vous laisse découvrir quelques salves de katioucha qu’il a lancées. Remarquable de clairvoyance.

      – Le système a son clergé formé à l’Ecole nationale d’administration, à Sciences-Po, dans les écoles de journalisme, à Polytechnique, à l’Ecole normale supérieure. Pendant leurs années d’études, on gave les impétrants d’une idéologie qu’ils rabâchent, répètent, réitèrent, reproduisent, ressassent

      – Cette engeance est formée comme des commandos de rhéteurs et de sophistes, de beaux-parleurs et d’enfumeurs, de dialecticiens et de casuistes, d’orateurs et d’ergoteurs

      – cette caste peut soutenir n’importe quelle cause parce que leur formation met le paquet sur la forme, rien que la forme, tout sur la forme

        +12

      Alerter
      • RGT // 15.12.2018 à 17h55

        Si vous lisez mes commentaires, et ce depuis de nombreuses années (bien longtemps avant qu’Internet ne vienne enjoliver nos existences peu reluisantes) je dénonçais avec ferveur les “élites” issues du “sérail” qui s’auto-reproduisaient dans des copulations sordides.

        Après avoir maintenu le cap pendant des dizaines d’années j’ai enfin la satisfaction de voir que mon analyse était juste malgré quelques problèmes d’imprécision dans mes propos (je n’ai pas fait l’ENA).

        Espérons seulement que, contrairement à Proudhon qui n’a vécu que dans le mépris de ses congénères (sauf de ses proches qui connaissaient la sincérité de ses engagements) je puisse un jour constater de mon vivant l’écroulement de ce système mafieux.

        Ma seule crainte : Qu’il soit remplacé par un système largement pire sur le long terme, comme le fut la chute de la monarchie qui nous a mené à une oligarchie largement plus prédatrice.

        N’oubliez pas que la démocratie suisse (à mon avis la seule qui se rapproche réellement d’une démocratie à ce jour) a plusieurs siècles d’existence et que les suisses se battent chaque jour pour la préserver.

        Leur arme principale est le référendum d’initiative populaire (le vrai) qui leur permet d’imposer des lois et d’en abroger d’autres au grand désespoir de leurs “élites” qui se trouvent ainsi fortement baillonnées.
        Il en leur manque que l’obligation pour les dirigeants de devoir rendre des comptes (quoique, je n’en suis pas certain) pour pouvoir enfin vivre sans crainte des abus de pouvoir.

        Jusqu’à présent, la Suisse ne s’est jamais impliquée dans une guerre coloniale ni dans une guerre contre ses voisins, du moins “officiellement” car la population n’aurait pas accepté.

        Dans le cas de nos “démocraties”, si les “dirigeants” souhaitaient déclarer une guerre, la constitution devrait les obliger, accompagnés des militaires les plus gradés, à être en première ligne face à “l’ennemi” pour servir de chair à canon…

        Je rêve, c’était bon pour le moyen-âge tant décrié durant lequel un seigneur qui ne combattait pas en première ligne en risquant sa peau se retrouvait réaffecté par “ses” serfs au nettoyage des fosses à purin pour motif de pleutrerie.

          +7

        Alerter
        • Basile // 15.12.2018 à 19h36

          malheureusement, le système ne va pas s’écrouler, car ces petits roquets sûrs d’eux aux dents longues, ils ne sortent pas que des grandes écoles. A leur niveau, les lycées en formatent des millions chaque année. On n’en sera débarrassé que lorsque les profs cesseront d’exiger la rédaction de 4 pages, quand 1 suffit, claire et nette.

          j’ai toujours en mémoire la réflexion de ma prof : « c’est un peu court, jeune homme ». Et la mort dans l’âme, je faisais du remplissage inutile. Remplissage qui m’a permis de sortir avec le premier prix de français.

          plus tard, j’ai vu des collègues encenser des élèves em******, mais « capables de soutenir n’importe quelle cause » dont parle Onfray. Les collègues voyant en eux de futures bonnes recrues pour les syndicats.

            +3

          Alerter
        • calal // 16.12.2018 à 11h00

          Je m’interroge sur la suisse et la competence de ses habitants ou de ses dirigeants (surtout a propos de la bns qui a l’air d’etre diablement habile) pour rester une democratie aussi performante.
          Si il faut choisir entre un souverainisme modele israelien ou un souverainisme modele suisse, il semble pertinent de bien etudier le modele suisse pour essayer de le reproduire.
          ps: pour les chefs a envoyer en premiere ligne c’est toujours pareil ,on se sacrifie pour un chef qui a de la valeur, on sacrifie les chefs sans…

            +1

          Alerter
    • Berkut // 16.12.2018 à 01h41

      Pour un millionnaire il n’y a jamais de petits profits.

      Souscription + publicité : chapeau l’artiste.

      Pour la publicité il existe des bloqueurs.

      “Pour Noël, faîtes plaisir à vos proches, offrez-leur un an d’abonnement.”

      Athée, mais bon commerçant.

        +4

      Alerter
      • Fritz // 16.12.2018 à 09h56

        Après le père Noël, voici le père Michel.

          +0

        Alerter
    • NICOLE DE NICOMAQUE // 16.12.2018 à 18h18

      France Culture l’a remercié. Il faut dont bien vivre…même les philosophes mangent et se vêtissent. Sans compter tout le reste comme mettre de l’essence dans sa voiture pour traverser la rue, à 100 kms de chez soi pour trouver un TAF !

        +0

      Alerter
  • RGT // 15.12.2018 à 18h10

    Ce qui m’affecte le plus, c’est que l’on constate chaque jour un peu plus que les oligarques et les ploutocrates peuvent sans vergogne piller les ressources publiques et frauder en ayant la bénédiction des dirigeants censés “représenter les intérêts du peuple”.

    Combien de dizaines de milliards d’€ la fraude fiscale CumEx (même pas un fraude, carrément un pillage de fonds publics) a-t-elle rapporté aux “amis” de notre cher président qui vient nous enfumer avec des “cadeaux” qui seront en fait payés par nos soins…

    Sans que les actionnaires et les profiteurs du système n’en soient bien sûr les “victimes”, il ne faut pas pousser…

    Et je suis certain que le “verrou de Bercy”tournera à plein pot pour éviter de “mettre sur la paille” des “hommes intègres” auxquels on peut seulement reprocher d’avoir saisi l’occasion de bénéficier de leurs droits “légitimes”…

    Ah ça ira, ça ira, ça ira, les aristocrates énarques à la lanterne…

    Ensuite ces pauvres “victimes” s’étonnent de l’ingratitude des populations à leur égard..

    En d’autres temps on appelait ça du “foutage de gueule”.

    La phrase célèbre de Philip Sheridan devrait être actualisée en remplaçant “Indien” par “Énarque” ou “young leader” selon vos préférences. De toutes façons ils sont souvent les deux.

      +14

    Alerter
    • Tanguy // 15.12.2018 à 20h13

      Un seul système de fraude aurait permis de sifonner 55 milliards d’euros dans les caisses de différents pays européens. Je l’ai vu dans l’article https://www.bastamag.net/Secret-des-affaires-un-journaliste-allemand-poursuivi-pour-avoir-revele-une.
      Jamais je n’avais entendu parler de cela malgré les montants pourtant très élevés!
      :

        +8

      Alerter
      • calal // 16.12.2018 à 10h52

        “l’immonde” qui fait partie des journaux revelant ce scandale: donc pas entierement nuisible…
        Je serai “complotiste”, j’y verrai une poursuite de l’oeuvre de destruction de l’ue devenue inutile ou incontrolable par les us. Ou une illustration supplementaire de la lutte entre l’occident de trump et celui de l’ue-macron-clinton du “pay for play”…

          +0

        Alerter
  • Narm // 15.12.2018 à 18h11

    ” les plus fortunés qui partaient à l’étranger devaient attendre 15 ans avant de vendre leurs actions, sous peine de payer 30 % sur les plus-values qu’ils réalisaient à l’étranger. Avec cet allègement, ils devront patienter entre deux et cinq ans, trois fois moins longtemps, avant de pouvoir vendre leurs actions”

    ah ben c’est clair que ça n’est pas pour aider les smicard ou les gilets jaunes …..

      +8

    Alerter
    • calal // 16.12.2018 à 10h45

      pourquoi faire cela maintenant? parce que c’est “notre projeeeeeet” ou parce que si on est riches il faut vite partir de france et vendre ses actions tant qu’il est temps?

        +3

      Alerter
  • Jean // 15.12.2018 à 19h06

    Un article du 07/12/18 à lire, sur les Gilets Jaunes, sur le blog Mediapart de Jean-François Bayart : Malheur à la ville dont le prince est un enfant!

      +2

    Alerter
  • loki // 15.12.2018 à 21h04

    « Avec les Gilets jaunes, Facebook dispose d’une formidable base de données d’opinion »
    Paradoxe de l’aspiration à plus de démocratie qui peut favoriser l’anéantissement du peu de démocratie qui restait encore. Si vous n’avez pas encore compris qu’il faut fuit les réseaux sociaux et les chaînes d’info en continu …

      +6

    Alerter
  • Dieselito // 15.12.2018 à 22h15

    Sur notre inénarrable Président de commission européenne:
    Juncker au centre d’un scandale fiscal impliquant 340 multinationales sur Politis via le blog HistoireEtSociété:
    https://histoireetsociete.wordpress.com/2018/12/12/politis-juncker-au-centre-dun-scandale-fiscal-impliquant-340-multinationales/

      +4

    Alerter
  • Weilan // 15.12.2018 à 22h42

    Bizarrement peu ou pas de réaction devant l’énorme fraude fiscale de 55 milliards € qui a touché plusieurs pays de la très sainte UE (dont la France). Merveilleuse UE nimbée de tant de beaux principes, de pseudo “valeurs” universelles et, bien entendu, démocratiques.
    C’est sans doute grâce à “nos valeurs” que le journaliste lanceur d’alerte qui a dénoué ce vaste scandale est désormais poursuivi par la justice de son propre pays la RDA. D’ailleurs pourquoi le D ?
    A part ça, nos états manquent cruellement de sous et sont endettés jusqu’aux yeux…

      +7

    Alerter
  • Pinouille // 16.12.2018 à 07h16

    A voir aussi: reportage passé sur Arte -“quand les multinationales attaquent les états”
    https://www.youtube.com/watch?v=Yt-_F0U0jgk
    Sujet crucial sur une évolution déjà bien engagée de la mondialisation.

      +3

    Alerter
    • Tardieu // 16.12.2018 à 12h06

      Pourquoi des médias détenus par des oligarques révèlent-ils les turpitudes de 340 multinationales détenues par des oligarques, sinon pour que vous preniez conscience qu’ils détiennent le pouvoir absolu et qu’il est inutile de vouloir lutter contre…

      Ou cela va faire naître tellement de discussions inutiles qui déboucheront sur une multitude de désaccords parmi les opposants à l’oligarchie, qui desserviront leur combat pendant que l’oligarchie pourra continuer tranquillement de gouverner…

      Vous êtes réfractaires à toute perspective politique qui s’inscrirait dans le cadre de la lutte des classes et les enseignements qu’en avaient tiré Marx et Engels notamment, donc le pire est à venir…

        +1

      Alerter
  • Jean // 16.12.2018 à 17h49
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications