Les Crises Les Crises
22.septembre.201822.9.2018 // Les Crises

Revue de presse du 22/09/2018

Merci 87
J'envoie

Un grand merci à nos rares contributeurs… Rejoignez les en postulant via le formulaire de contact du blog.

CRISE DE L’EMPLOI

« Il suffit de traverser la rue… » : la ritournelle des emplois non pourvus

"Dimanche 16 septembre, interpellé par un horticulteur sans emploi, le président de la République Emmanuel Macron lui a répondu « je traverse la rue, je vous trouve un emploi ». Cette phrase relance un vieux mythe : les chômeurs sont responsables de leur propre chômage, car ils accompliraient trop peu d’efforts pour retrouver un emploi. Cette sortie présidentielle, et les commentaires qui l’accompagnent, posent trois questions distinctes : 1/ Y a-t-il assez d’offres d’emploi en circulation pour tous les chômeurs, et peut-on en conséquence leur imputer la responsabilité de leur propre chômage ? 2/ Combien d’offres faut-il pour occuper un chômeur ? 3/ Enfin, peut-on s’appuyer sur les bases publiques de Pôle emploi pour mesurer le non-pourvoi."

Source : THE CONVERSATION

DÉMOCRATIE

Incroyable : le Financial Times admet cacher des informations « dans l’intérêt général »

"Vous n’allez pas apprendre grand-chose dans cet article. Vous pourrez en revanche le brandir à ceux qui vous traitent de théoricien du complot. Intitulé « Durant une crise, il ne faut parfois pas tout dire », il rappelle furieusement la déclaration célèbre de Jean-Claude Juncker « vous devez mentir lorsque cela devient important », l’article est signé John Authers, éditeur associé du FT : « Il est temps d’admettre que j’ai, par le passé, omis de communiquer des informations importantes à mes lecteurs. C’était il y a 10 ans, nous étions au pire de la crise financière, et je pense avoir fait le bon choix."

Source : OR-ARGENT

John McCain et le Washington Post : un hommage et des omissions

"Ici comme ailleurs, la disparition des « grands hommes » est souvent l’occasion, notamment pour les journalistes, d’accomplir un véritable rite de célébration. Il n’est pas rare que leur plume, tantôt lyrique, tantôt enflammée, prenne quelques libertés avec les faits. Comme le souligne l’observatoire états-unien des médias Fair, dans l’article que nous reproduisons ici, l’hommage récent rendu au sénateur républicain John McCain fut à cet égard un monument d’approximations où choix visuels douteux rimèrent avec omissions fâcheuses. Au-delà d’une simple « maladresse » journalistique, c’est bien l’amnésie dont sont régulièrement frappés les médias dominants en de telles circonstances qui interroge, ces derniers se faisant une fois encore les relais dociles de la représentation dominante d’un personnage dominant."

Source : ACRIMED

ENVIRONNEMENT

La France est très en retard sur ses objectifs Climat et Economies d’énergie

"En août 2015, la France s’engageait sur des objectifs ambitieux de réduction de gaz à effet de serre et de consommation d’énergie. Elle prétendait montrer l’exemple. Trois ans plus tard, elle est loin de les atteindre, constate le tout nouvel Observatoire climat-énergie."

Source : REPORTERRE

EUROPE

Rêve allemand, cauchemar européen

Grâce à la lecture de "Où en sommes nous ?", d'Emmanuel Todd (que je recommande comme tous ses bouquins car il a mis le doigt sur les variables clefs expliquant les évolutions de nos sociétés), j'exhume cet ancien article d'Arnaud Leparmentier (curieusement publié dans Le Monde...) qui met en exergue les raisons pour lesquelles ce qui est devenu l'UE en est où elle en est.

Source : Le Monde

Le nouveau rideau de fer

"La Lettonie est en train de construire une enceinte métallique de 90 km, haute de 2,5 mètres, le long de la frontière avec la Russie, qui sera terminée dans l’année. Elle sera étendue en 2019 sur plus de 190 km de frontière, pour un coût prévu de 17 millions d’euros. Une enceinte analogue de 135 km est construite par la Lituanie à la frontière avec le territoire russe de Kaliningrad. L’Estonie a annoncé la construction prochaine d’une enceinte, toujours à la frontière avec la Russie, longue de 110 km et elle aussi haute de 2,5 mètres. Coût prévu : plus de 70 millions d’euros, pour lesquels le gouvernement estonien demandera un financement UE. Objectif de ces enceintes, selon les déclarations gouvernementales : “protéger les frontières extérieures de l’Europe et de l’Otan”."

Source : LE GRAND SOIR

FRANCE

Dette publique à 100% du PIB

"La dette publique va frôler ou dépasser 100% du PIB en milieu d’année, avant de retomber aux alentours de 98% du PIB en fin d’année. Pour des raisons de saisonnalité, et surtout du fait du reclassement de la dette de la SNCF réseau en dette des administrations publiques. Comptablement cela ajoute 1,7 point de PIB au taux d’endettement et 0,1 point au déficit annuel."

Source : XERFI CANAL

Macron est-il vraiment pro-business ?

"La politique du gouvernement est-elle vraiment pro-business ? Qu’elle soit à cette heure pro-riche, pro-premiers de cordée. Oui, quoique les grandes fortunes françaises avaient déjà accès à mille ficèles juridiques pour échapper au jeu de massacre fiscal. Le gouvernement a plaidé le ruissellement. Il ne s’est pas contenté d’alléger la fiscalité, il a surtout encouragé la détention des fortunes sous forme financière. Favorisant de la sorte son recyclage en direction des actifs productifs, lorsqu’il s’agit d’actions et d’obligations, ou collectifs, lorsqu’il s’agit de titres publics."

Source : XERFI CANAL

GÉOPOLITIQUE

Pendant que tous les regards se portent sur Idlib, les USA continuent de décimer le Yémen

"Les États-Unis sont prêts à défendre la Syrie contre un futur assaut brutal du gouvernement syrien et ses alliés – c’est du moins ce que Washington veut nous faire croire. Parallèlement, le Yémen continue de vivre sous les bombes – dans le silence des médias. Le 3 septembre, l’ambassadrice des États-Unis à l’ONU, Nikki Haley – diplomate éloquente s’il en est — a retweetéun tweet du belliciste en chef qu’est le président américain, avec un commentaire qui disait « Tous les yeux sont fixés sur les actions d’Assad, de la Russie et de l’Iran à Idlib ». C’est le même gouvernement américain a permis le bombardement d’un bus scolaire au Yémen, tuant ainsi au moins 40 enfants."

Source : ENTELEKHEIA

Affaire Chevron-Équateur : l’arbitrage international confirme sa réputation d’instrument au service des puissants

"La Cour permanente d’arbitrage de La Haye, tribunal commercial privé saisi par Chevron, a rendu une décision sommant l’Équateur d’annuler la sentence historique rendue par ses tribunaux contre le géant pétrolier américain, responsable d’un désastre environnemental dans la région amazonienne du pays. Une nouvelle illustration du rôle controversé de l’arbitrage international et des mécanismes de réglement des différends entre investisseurs et États, inclus dans de nombreux traités de libre-échange."

Source : OBSERVATOIRE DES MULTINATIONALES

Venezuela : L’ONU affirme que la situation est due à la guerre économique

"Le Bureau du Haut-Commissaire des Nations Unies aux Droits de l’Homme (ACNUDH) a publié un long rapport sur la situation au Venezuela qui assure que ses problèmes sont dus, en grande partie, à la guerre économique et au blocus financier contre le Gouvernement de Nicolás Maduro. Ce document compare les sanctions et les blocus économiques modernes contre les pays aux « sièges des villes mis en place au Moyen-Age dans l’intention des les obliger à se rendre. » Il est catégorique sur le fait qu’au Venezuela, il n’y a pas de crise humanitaire ni de crise de l’alimentation. Le document, publié le 30 août dernier, a été élaboré par l’expert indépendant de l’ONU, Alfred-Maurice de Zayas, dans le cadre de la « promotion d’un ordre international démocratique et équitable » après une visite qu’il a faite dans le pays entre le 26 novembre et le 9 décembre 2017."

Source : LE GRAND SOIR

MATIÈRES PREMIÈRES

L’Opep à la solde des Etats-Unis, selon l’Iran

"L’Opep ( Organisation des pays exportateurs de pétrole) ne serait guère plus crédible. C’est en tout cas ce qu’affirme l’Iran. Téhéran juge en effet que les membres du cartel – et certains de ses partenaires comme la Russie – se plient un peu trop facilement aux exigences de Donald Trump. Profitant de l’aubaine pour accroître leur production …. et leur manne pétrolière. Dans le cadre d’un entretien publié samedi, Hossein Kazempour Ardebili, le représentant de l’Iran au sein du cartel pétrolier a ainsi déclaré qu’il ne restait plus beaucoup de crédibilité à l’OPEP . Arguments invoqués : certains de ses membres l’ayant transformé en un outil au service des États-Unis."

Source : LE BLOG FINANCE

RÉFLEXION

« la démocratie ne doit plus être à vendre »

"Economiste, spécialiste des médias, Julia Cagé vient de publier Le prix de la démocratie aux éditions Fayard. L’auteure y pointe le désengagement de l’Etat qui finance de moins en moins la vie politique et la place croissante des dons privés aux partis. Une manne versée par les plus riches qui détermine ensuite les politiques fiscales menées par la majorité au pouvoir. Un véritable danger pour la démocratie. Abstention, « dégagisme », populisme : on assiste un peu partout à un épuisement de la démocratie. Vous insistez sur le rôle du financement de la vie politique dans ce désamour."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

« La critique de la propriété de Proudhon nourrit une vaste réflexion sur la notion des communs »

"Édouard Jourdain est docteur en Science politique et en philosophie de l’EHESS (École des hautes études en sciences sociales). Spécialiste de Proudhon, il est l’auteur, entre autres, de « Proudhon, Dieu et la guerre » (L’Harmattan, 2006), « Proudhon, un socialisme libertaire » (Michalon, 2009) et « L’anarchisme » (La Découverte, 2013). Il vient de publier « Proudhon contemporain » (CNRS éditions, 2018), où il démontre l’actualité du père de l’anarchisme en le confrontant à des penseurs de ces dernières décennies. Nous l’avons rencontré afin de discuter du typographe révolutionnaire."

Source : LE COMPTOIR

Commentaire recommandé

Maxhno // 22.09.2018 à 07h53

C’est curieux, je pensai que d’accepter n’importe quel boulot sur le trottoir ça s’appelait de la prostitution, sans contester l’utilité publique de la chose je ne pense pas que l’on puisse y voir une forme de combativité et d’épanouissement personnel.

45 réactions et commentaires

  • Fritz // 22.09.2018 à 06h54

    « Le nouveau rideau de fer » : le bloc soviétique s’est disloqué quelques décennies après la construction du premier rideau de fer, puis du mur de Berlin. J’espère que le bloc occidental américaniste sera volatilisé plus rapidement, après la construction de son rideau de fer.

    En attendant, j’ai honte de mon pays :
    « Depuis avril 2017, la France déploie des soldats dans le cadre de l’eFP [Enhanced Forward Presence, dans la langue du NATO], mission défensive et proportionnée qui vise à réduire les risques et contribue ainsi à la sécurité du flanc Est de l’Alliance. Après neuf mois en Estonie ce déploiement, baptisé Lynx, a basculé en Lituanie en janvier 2018 pour un mandat initial de huit mois […] Les forces françaises de la mission Lynx déployées en Lituanie depuis janvier 2018 dans le cadre de la présence avancée renforcée (enhanced Forward Presence – eFP) de l’OTAN ont entamé leur désengagement. Dès 2019, le détachement Lynx sera de nouveau déployé en Estonie où il était déjà présent en 2017 ».

    Dommage que les vétérans de la LVF ne puissent participer à cette « mission défensive et proportionnée ».

      +22

    Alerter
    • vert-de-taire // 22.09.2018 à 14h08

      “Le nouveau rideau de fer”

      Un rideau de fer non pas défensif contre une armée mais défensif contre des personnes.
      Des militaires face à un grillage ou mur ne sont pas arrêtés, à peine ralentis.

      Il s’agit non pas de défense des pays mais d’enfermement des personnes, de leurs libertés,
      et de créer de l’activité, de la profitation.

        +6

      Alerter
      • lvzor // 24.09.2018 à 21h17

        “Il s’agit non pas de défense des pays mais d’enfermement des personnes, de leurs libertés…”

        En effet :
        “Au xxie siècle, les relations avec la Russie restent complexes, les trois pays comptant d’importantes minorités russophones (6 % en Lituanie, 35 % en Lettonie et 25 % en Estonie)9. Cette minorité, qui souffre quelquefois d’exclusion, redoute l’intégration à l’Union européenne qu’elle voit comme une rupture supplémentaire avec la Russie, après l’indépendance de 1990.”
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Pays_baltes

          +1

        Alerter
  • Guadet // 22.09.2018 à 06h57

    L’article sur les emplois non pourvus permet enfin de détruire cette légende en toute connaissance de cause. Voilà un journalisme comme on aimerait en voir toujours, qui informe plutôt que de se contenter de relayer ou d’énoncer une opinion.

      +15

    Alerter
    • Pinouille // 22.09.2018 à 08h40

      Tout à fait d’accord.
      J’en profite pour conseiller la série documentaire de cette semaine (France culture) sur les pauvres:
      https://www.franceculture.fr/emissions/lsd-la-serie-documentaire

      Passionnant

        +3

      Alerter
      • Kiwixar // 22.09.2018 à 21h21

        Le terme “pauvre” devrait bientôt disparaître, remplacé par “mal-traversant” (la rue). Ceux qui ont du mal à traverser la rue pour trouver un emploi.

          +13

        Alerter
    • kasper // 22.09.2018 à 18h39

      C’est d’autant plus incroyable que l’argument des “centaines de milliers d’emplois disponibles mais non pourvus” était déjà brandit sous le quinquennat Sarkozy, et que déjà a l’époque il était fallacieux.

      La politique refondée, ca nous rajeunit pas…

        +10

      Alerter
    • Patrick // 24.09.2018 à 13h51

      “centaines de milliers d’emplois disponibles mais non pourvus”
      c’est certain que si ces emplois sont confiés à Pôle Emploi on peut être sur qu’ils ne seront jamais pourvus , on peut même se demander si ils existent vraiment.
      En tant qu’employeur , j’ai parfois affaire à Pôle Emploi . A chaque fois je me demande si je dois rire ou pleurer.

        +0

      Alerter
  • douarn // 22.09.2018 à 07h08

    Bonjour
    “Le nouveau rideau de fer”, un grillage aux frontières russo-pays Baltes à l’efficacité militaire nulle n’a qu’un objectif idéologique. Je plains les minorités russes qui y habitent et crains que ne s’accumulent bien des tracas pour elles.
    Sommet d’orwellisme, en visite officielle à Riga (capitale lettone), le président de la République italienne Matarella a félicité la Lettonie d’avoir choisi “l’intégration à l’intérieur de l’Otan et de l’Union Européenne” et d’avoir décidé “d’embrasser un modèle de société ouverte, fondée sur le respect de l’État de droit, sur la démocratie, sur la centralité des droits de l’homme”. Alors que les autorités lettones autorisent tous les ans des vétérans lettons ayant servi dans les Waffen SS lors de la Seconde guerre mondiale défilent annuel dans Riga.
    http://www.europe-israel.org/2015/03/lettonie-danciens-legionnaires-de-la-waffen-ss-defilent-a-riga/

      +15

    Alerter
    • Fritz // 22.09.2018 à 08h20

      Qu’un pantin comme Mattarella puisse proférer de telles énormités VINGT-HUIT ANS après les aveux de Giulio Andreotti sur les réseaux Gladio, cela montre la déchéance mortelle de l’Europe.

        +21

      Alerter
    • Kiwixar // 22.09.2018 à 21h23

      Le nouveau rideau de fer inversé, pour interdire aux otaniens de fuir leur “paradis néo-libéral”. Il sera bientôt interdit de fuir l’UERSS.

        +6

      Alerter
      • douarn // 23.09.2018 à 07h40

        Bonjour Kiwixar
        Exact, un grillage c’est fait pour empécher les gens de passer. Les chars passent au travers sans s’arrêter. Les minorités russes auraient du mal à fuir vers la Russie en cas de flambée xénophobe des pays baltes. C’est un miroir historique terrible de l’époque de la construction du mur de Berlin, mur empéchant les allemands de l’Est de passer à l’Ouest.

          +2

        Alerter
        • Kiwixar // 23.09.2018 à 09h34

          Je ne pensais pas aux minorités russes fuyant l’UERSS, je pensais à des gens épris de liberté et de justice (comme moi et les lecteurs de ce blog). Personnellement, j’ai fui le machin de Bruxelles, bien loin (antipodes), et je n’y retournerai pas. A moins que le Mur (grillage?) tombe à nouveau…

            +3

          Alerter
  • basile // 22.09.2018 à 07h17

    à propos de « il suffit de traverser la rue », j’avoue avoir dit à peu près la même chose il y a 10-20 ans. Moi, c’était : je me présente à n’importe quel entrevue d’embauche, on me prendra, alors qu’on n’en a pas pris 50 avant moi.

    Si j’ai dit ça, c’est parce que, toujours à cette époque, des collègues gauchistes soutenaient les pauvres petits que les méchants employeurs ne voulaient pas embaucher. Pauvre petits se rendant aux entretiens le froc qui tombe, montrant le slip pour les garçons, le string pour les filles. Se rendent à ces entretiens en traînant les pieds, look de rappeur.

    Seulement, ces mots, ceux de Macron, les miens de l’époque, ce sont ceux de battants. Ce n’est pas le cas de ce gars, qui après avoir rêvé d’être horticulteur, avoir cru être utile à la société dans ce métier, on lui dit d’en changer.

    Un début dans la vie décourageant pour quelqu’un qui n’a pas les capacités pour passer de banquier à président… puis plus tard conférencier comme ses prédécesseurs;

      +7

    Alerter
    • Alfred // 22.09.2018 à 07h46

      Je n’ai pas compris ce que vous dites. Avez vous été embauché en traversant la rue ou pas ? Si ce n’est pas le cas quand vous prononcez “battant” permettez nous d’entendre “batteleur” (et rien d’autre), comme pour Macron.

        +20

      Alerter
    • Maxhno // 22.09.2018 à 07h53

      C’est curieux, je pensai que d’accepter n’importe quel boulot sur le trottoir ça s’appelait de la prostitution, sans contester l’utilité publique de la chose je ne pense pas que l’on puisse y voir une forme de combativité et d’épanouissement personnel.

        +29

      Alerter
      • basile // 22.09.2018 à 08h03

        je vais faire comme Philippe Bas, regrouper les réponses : – )
        à moins que d’autres s’en soient chargé avant

          +0

        Alerter
        • Niya // 22.09.2018 à 08h38

          Bonjour
          @Basile
          Bien entendu, le chômage et la désindustrialisation ont pour origine les loqueteux qui refusent de se donner l’allure de gagnants, qui refusent de se bouger, qui refusent de traverser la rue, qui profitent du RSA, qui vivent aux crochets des bons contribuables, qui coûtent un pognon dingue, etc.
          Vous me semblez avoir une capacité d’analyse, une lucidité sur l’époque qui défrisent.

            +9

          Alerter
          • Pinouille // 22.09.2018 à 11h03

            basile: “j’avoue avoir dit à peu près la même chose il y a 10-20 ans”
            Il ne le dit plus.
            Qu’est ce qui l’avait amené à le dire?
            Qu’est ce qui l’a amené à changer d’avis?

              +2

            Alerter
            • Alfred // 22.09.2018 à 11h25

              Au début de son texte on comprend qu’il a dit (et qu’il ne le dit plus)..et à la fin qu’il le dit encore. D’où mon interrogation plus haut. Attendons donc l’exégèse du commentaire par l’auteur lui-même…

                +5

              Alerter
            • basile // 22.09.2018 à 18h04

              @Pinouille
              ce qui m’a emmené à le dire, c’est d’avoir constaté le look de jeunes qui se plaignent d’avoir été refusé à l’entretien d’embauche..Alors que des collègues fonctionnaires, n’ayant jamais travaillé en entreprise, ayant la sécurité de l’emploi, étaient incapables de comprendre les exigences des employeurs, et plaignaient ces pauvres jeunes refusés par les vilains patrons. .

              @Alfred
              oui il m’est arrivé de traverser la rue (50 m), non pas parce que j’étais au chômage, mais pour gagner plus. .Évidement, ce n’est pas possible pour tous les métiers, et encore moins en zone rurale.

              @Maxhno
              non, accepter n’importe quel boulot n’est pas de la prostitution. C’est du courage. Des millions d’ouvriers sont passés par là, sans diplôme, simples manœuvres, avec une famille à nourrir. Mais il est vrai que maintenant, avec le BAC, on n’est plus ouvrier, on devient exigeant. D’ailleurs, on ne fonde même plus de famille. ça permet de faire encore plus la fine bouche sur les offres d’emploi, vu qu’on n’a pas de mômes sur le dos.

              pour en revenir à l’affaire Macron et ce jeune horticulteur. Des journalistes ont osé dire qu’il n’était pas vexé, puisqu’il a dit à Macron « merci ». Ces hors sols n’ont pas compris qu’il n’était pas en position de lui dire « ta g**** ».

                +5

              Alerter
    • Pinouille // 22.09.2018 à 10h45

      Vous touchez du doigt un sujet central: l’augmentation des inégalités contribue à l’augmentation des incompréhensions.
      Car au delà de la volonté/intérêt de certains (une infime minorité, à mon avis) de ne pas vouloir comprendre, le quotidien de chacun entrave de plus en plus le contact avec “l’autre classe” et induit l’encrage d’idées stéréotypées chez les riches comme chez les pauvres. Car la principale source d’information d’un individu, c’est lui même.
      Ainsi, l’enfant de riche aura été mis sur les bons rails pour trimer à l’école afin de décrocher le diplôme qui lui permettra de trimer dans un boulot qui lui donnera les moyens de se payer une place dans un quartier/ghetto de riche. Celui-ci aura une tendance naturelle à attribuer (de manière abusive) tout le mérite de son succès à ses propres efforts personnels et à considérer que les pauvres sont pauvres car ils n’ont pas consentis aux mêmes efforts. Et tant qu’il restera dans son ghetto de riche, les occasions de contacts/échanges avec une autre réalité qui lui permettrait de nuancer ses convictions se font rares.
      La phrase d’E Macron illustre parfaitement ce déterminisme.
      On peut aussi identifier un déterminisme tout aussi prégnant de l’autre côté du périph, qui favorise une conception du monde tout autant orientée.

      Diagramme de Bourdieux:
      http://lewebpedagogique.com/seslarsonneur/files/2009/02/diagramme_bourdieu_complet3.jpg

        +17

      Alerter
      • basile // 22.09.2018 à 18h20

        cependant, une notion dans notre monde moderne consumériste semble avoir disparu, c’est la notion de sacrifice de parents pour que les enfants aient une vie meilleure.« On n’a pas eu de chance, mais on veut que ce soit mieux pour nos enfants ». Donc on travaille, on s’y accroche, on économise, on ne dépense pas bêtement, on lègue un petit pécule

        Il semble que la norme soit maintenant de profiter de la vie au maximum; Après nous le déluge.

        curieusement, le gouvernement semble encourager cette deuxième version, avec son « le mérite plutôt que la rente. » déjà suggéré par Hollande.

          +6

        Alerter
  • TC // 22.09.2018 à 08h21

    C’est bien connu, c’est la faute des chômeurs s’ils ne trouvent pas d’emploi ! Celle-là on nous la sert à tour de bras pour préparer les esprits à une prochaine réforme qui s’annonce douloureuse pour ces fainéants de chômeurs. C’est vrai que ça fait tache pour un pays comme la France, d’avoir un taux de chômage si élevé comparé à sa compagne allemande, il faut vite les transformer en travailleurs pauvres, au moins il n’y a aucune obligation de publier régulièrement ces chiffres, ils seront donc vite oubliés et on passera à autre chose !

    Juste pour rappeler les faits : le seuil de pauvreté aujourd’hui en France, c’est 1015 euros pour une personne seule et le smic, c’est 1154 euros. CQFD.

      +19

    Alerter
    • Patrick // 24.09.2018 à 14h41

      comparaison Allemagne/France ?
      Notre problème c’est l’euro dont la valeur est bien trop élevée pour nous.
      Il y a forcément un équilibre entre la valeur d’une monnaie et l’économie du pays qu l’utilise , c’est bien le problème de la zone euro.
      Nous ne pouvons pas dévaluer notre monnaie alors il va falloir adapter le pays à la monnaie. Les salaires et les retraites doivent baisser de 25 à 30% , on ne peut pas le faire brutalement alors ça va prendre 10 ans.

        +0

      Alerter
  • Bachaud // 22.09.2018 à 08h40

    ALTERNATIVES ECONOMIQUES ne devrait pas parler de ” démocratie” mais de prétendue démocratie. Et rappeler que démocratie veut dire “pouvoir au peuple” et que pouvoir donner un chèque en blanc pour 5 ANS à des députés imposés par les partis ce n’est pas être ” souverain”! D’où 57% d’abstention + 3% de blanc!
    Alors que 60% des Français n’ont pas voulu choisir un prétendu représentant ALTERNATIVES ECONOMIQUES ne demande pas que la politique fiscale soit sous le contrôle du peuple “en théorie” souverain selon l’article3 de la Constitution. ALTERNATIVES ECONOMIQUES ne demande pas au gouvernement de donner au peuple le “droit réel” d’exercer la souveraineté nationale: Le référendum d’initiative citoyenne (RIC) en TOUTES matières; Ce sont donc des “ennemis du peuple” qui gèrent leur créneau. Ils ne veulent pas que les choses changent dans le sens de ” l’intérêt général”. 83% des Français sont favorables au RIC! Sondage: IFOP.FOCUS n°158 Avril 2017

    Les Français doivent se réveiller… http://www.clic-ric.org voir les vidéos entre autres

      +12

    Alerter
  • calal // 22.09.2018 à 08h59

    Incroyable : le Financial Times admet cacher des informations « dans l’intérêt général »

    Dans l’article:

    À l’époque, j’avais beaucoup d’argent chez Citibank, plus que le montant garanti. Si Citi devait faire faillite, ce qui m’était inconcevable auparavant, j’allais perdre de l’argent.

    Pour ca que je bosse plus et que je bouffe l’epargne. Plus de travail cristallise a voler…

      +5

    Alerter
    • calal // 22.09.2018 à 09h09

      lol le reste de l’article …

      Durant la pause déjeuner, je me suis rendu chez Citi afin de transférer la moitié de mon épargne chez Chase, dans l’agence voisine. Cela me permettait de doubler le montant assuré.

      Cela se passait à Manhattan, où les bureaux de banques d’investissement sont nombreux. Dans l’agence Citi je me suis retrouvé dans une longue file, au beau milieu de banquiers de Wall Street. Ils étaient venus faire la même chose que moi. Dans l’agence Chase d’à côté, idem, elle était remplie de banquiers anxieux.

      Lorsque mon tour est venu, on m’a expliqué que Chase et Citi avaient convenu d’un plan d’action commun. Je n’avais pas besoin d’ouvrir un compte chez la concurrence. L’employée m’a demandé si j’étais marié, et si j’avais des enfants. Elle a ensuite ouvert autant de comptes séparés que possible. En souriant, elle m’indiquait avoir fait la même chose durant toute la matinée. C’était la première fois que de telles demandes se manifestaient.

      J’avais du mal à respirer. J’étais en train d’assister à un bank run, au cœur du quartier des affaires de New York. Les gens qui étaient en train de paniquer étaient les personnes les mieux informées de la situation.

      Tout ce que j’avais à faire, c’était de prendre quelques photos de banquiers en costume en train de faire la file, et d’ajouter une petite légende.

      Nous ne l’avons pas fait. Un tel article en première page du Financial Times aurait pu faire basculer le système dans le précipice. Nos lecteurs ne se doutaient de rien, cela aurait engendré une terrible panique.

      bref on nous ment pour que les gros aient le temps de se sauver…

        +19

      Alerter
      • Kiwixar // 22.09.2018 à 09h53

        Les canots de sauvetage, c’est pour les passagers de 1ere classe, comme sur le Titanic. Mais ces traders ouvrant des comptes sont des passagers de 2e classe, puisqu’ils s’y sont pris bien tard, avec encore une certaine confiance dans la garantie de l’Etat sur les comptes bancaires.

        Aujourd’hui les vrais passagers de 1ere classe ont sans doute tous déjà des dispositions pour quitter les zones à risque (US, UE) en cas de reset financier (un risque bien réel). Un sujet de conversation de Davos d’il y a 2-3 ans, c’était la Nlle Zélande, les jets, les pistes d’atterrissage. Pas les comptes en banque ni les garanties des Etats abandonnés à leur sort. Quand il n’y a plus rien à ravager, les criquets (charognards) quittent le coin sans se retourner.

          +16

        Alerter
  • reneegate // 22.09.2018 à 09h49

    limpide :”À l’époque, j’avais beaucoup d’argent chez Citibank, plus que le montant garanti. Si Citi devait faire faillite, ce qui m’était inconcevable auparavant, j’allais perdre de l’argent. Durant la pause déjeuner, je me suis rendu chez Citi afin de transférer la moitié de mon épargne chez Chase, dans l’agence voisine. Cela me permettait de doubler le montant assuré.

    Cela se passait à Manhattan, où les bureaux de banques d’investissement sont nombreux. Dans l’agence Citi je me suis retrouvé dans une longue file, au beau milieu de banquiers de Wall Street. Ils étaient venus faire la même chose que moi. Dans l’agence Chase d’à côté, idem, elle était remplie de banquiers anxieux.”

      +7

    Alerter
  • marc // 22.09.2018 à 10h08

    aussi lu dans la presse : Syrie/Avion-Poutine parle d’un tragique concours de circonstances

    https://www.boursorama.com/bourse/actualites/syrie-avion-poutine-parle-d-un-tragique-concours-de-circonstances-8a4aa557b6d128cfaa092816994a31ce

      +1

    Alerter
  • Ardéchoix // 22.09.2018 à 10h08

    Afin de permettre aux chômeurs de traverser la rue en toute quiétude le gouvernement agît : Refuser la priorité à un piéton vous coûtera désormais 6 points sur le permis

      +28

    Alerter
    • Guadet // 22.09.2018 à 20h08

      Ah ! D’accord ! Merci de faire le lien. Content de savoir que Manu a pris enfin une mesure pour réduire le chômage. 😉

        +6

      Alerter
  • Le Rouméliote // 22.09.2018 à 12h01

    “Seule l’industrie présente un bon bulletin, elle a rejeté 0,8 % de CO2 en moins que prévu en 2017.” Normal ! C’est le résultat de la désindustrialisation du pays ! Et Reporterre trouve ça positif ! On marche sur la tête !

      +10

    Alerter
    • Patrick // 22.09.2018 à 15h54

      Ca permet de dite que c’est à cause des méchants chinois pendant que les gentils occidentaux font des efforts , eux !!

        +4

      Alerter
  • utre // 22.09.2018 à 12h26

    Il faut revenir encore et encore sur le Venezuela,non pas comme un épiphénomène ,mais comme un exemple pure de ce que les dominants sont capables de faire pour toutes expériences sortant du cadre imposé.
    La diabolisation du chavisme, auquel il ne manque qu’une intervention armée (qui ne saurait tarder,sous une forme ou une autre) rassemble dans son analyse tous les chapitres énumérés par Michel Collon pour les propagandes de guerre.
    Le Venezuela est l’exemple actuel de ce qui attend toute société qui voudrait faire autrement.

      +17

    Alerter
  • yack2 // 22.09.2018 à 12h27

    l faut revenir encore et encore sur le Venezuela,non pas comme un épiphénomène ,mais comme un exemple pure de ce que les dominants sont capables de faire pour toutes expériences sortant du cadre imposé.
    La diabolisation du chavisme, auquel il ne manque qu’une intervention armée (qui ne saurait tarder,sous une forme ou une autre) rassemble dans son analyse tous les chapitres énumérés par Michel Collon pour les propagandes de guerre.
    Le Venezuela est l’exemple actuel de ce qui attend toute société qui voudrait faire autrement.

      +5

    Alerter
  • vert-de-taire // 22.09.2018 à 15h42

    “Affaire Chevron-Équateur : l’arbitrage international confirme sa réputation d’instrument au service des puissants”

    On relève sur
    https://multinationales.org/Les-hommes-derriere-l-ISDS-et-leur-vision-du-monde

    pas mal d’opinions de personnes directement impliquées (juge et avocats).

    florilège :

    Exxon et ConocoPhillips contre le Venezuela :
    <>

    On en redemande ! Voilà ce qui nous attend concernant les Traités secret et bilatéraux de l’UE : un système judiciaire de guignols, manipulant des milliards.

    <>

    GROS MOTS :
    <>

    Beaucoup d’info dans cet article. Le droit international prime sur la volonté des peuples, ce qu’on appelle la Démocratie.
    En route vers la dictature totalitaire mondiale du capitalisme.

      +3

    Alerter
  • vert-de-taire // 22.09.2018 à 15h50

    “Affaire Chevron-Équateur : l’arbitrage international confirme sa réputation d’instrument au service des puissants”

    On relève sur
    https://multinationales.org/Les-hommes-derriere-l-ISDS-et-leur-vision-du-monde

    pas mal d’opinions de personnes directement impliquées (juge et avocats).

    extraits :

    Exxon et ConocoPhillips contre le Venezuela :
    ++
    Selon ce second jury, le Venezuela n’a pas agi « de bonne foi » au moment de l’expropriation, de sorte que les arbitres ont jugé que celle-ci était illégale. L’amende n’est pas encore fixée, mais elle pourrait aisément dépasser les vingt milliards de dollars, soit un dixième du PIB du Venezuela. Ce qui en ferait la deuxième plus importante amende de l’histoire pour un arbitrage lié à l’investissement.[…]
    entre-temps, les câbles diplomatiques divulgués par WikiLeaks ont révélé une anecdote croustillante datant de 2008. Le négociateur de Conoco y informe l’ambassadeur des États-Unis à Caracas que les discussions se passent bien et que le Venezuela a fait des propositions correctes. Alors que Conoco a soutenu devant le jury d’arbitrage que c’est le Venezuela qui a bloqué les négociations. Autrement dit, il semble bien que c’est plutôt l’investisseur qui, en l’occurrence, n’a pas agi « de bonne foi ». Mais même après la révélation du câble, les arbitres ont refusé de reconsidérer leur décision. Même eux n’ont pas ce pouvoir, font-ils valoir : le verdict est final et sans appel.

    Les arbitres ont tranché – du moins deux d’entre eux. Le troisième, George Abi-Saab, ne partage pas l’opinion de ses pairs. En fait, il écrit même dans son avis – minoritaire – qu’il considère toute la procédure avec horreur. « C’est une comédie d’erreurs juridiques dans le théâtre de l’absurde », dit-il, une « moquerie » pour tout le milieu de l’arbitrage, une « parodie de justice ».
    ++

    On en redemande ! Voilà ce qui nous attend concernant les Traités secrets et bilatéraux de l’UE : un système judiciaire de guignols, manipulant des milliards.

    ++
    Mommer [ ex vice-ministre du pétrole au Venezuela, ex gouverneur de l’OPEP, … ] n’est pas surpris. Pour lui, ce cas n’a rien d’une exception. « Tout le système fonctionne de cette manière. Il a été établi par la Banque mondiale au profit des investisseurs. » En des termes moins diplomatiques : « Il est fait pour nous gruger. »
    ++

    GROS MOTS :
    ++
    Dans un rapport croustillant en date de 2013 sur les conflits d’intérêts potentiels des arbitres, des organisations critiques de l’ISDS, comme le Corporate Europe Observatory, parlent de « mafia ». Le plus drôle est que cette métaphore provient à l’origine du livre de Garth. Il y cite un arbitre anonyme qui déclare : « C’est une mafia, car les gens se cooptent mutuellement. Vous choisissez toujours vos amis, les gens que vous connaissez. » L’expression ne se réfère pas tant à leurs mauvaises intentions qu’à la petitesse de leur milieu.
    ++

    Beaucoup d’info dans cet article. Le “””droit””” international prime sur la volonté des peuples, ce qu’on appelle la Démocratie.
    En route (en marche) vers la dictature totalitaire mondiale du capitalisme.

      +6

    Alerter
    • Pollix // 22.09.2018 à 16h49

      Démocrature ou corpocratie ?

        +1

      Alerter
  • Brigitte // 22.09.2018 à 20h24

    Je ne reçois plus les publications des crises par courriel depuis un certain temps alors que je suis toujours inscrite. Que se pasa?

      +2

    Alerter
  • BA // 23.09.2018 à 23h07

    Sondage LCI : au plus bas, Macron fait moins bien que Hollande et Sarkozy au même moment de leur mandat.

    Elles n’en finissent plus de dégringoler. Les cotes de popularité d’Emmanuel Macron et Edouard Philippe accusent une forte baisse, une fois encore, en septembre. Celle d’Emmanuel Macron baisse de 7 points, passant de 35 % de “satisfaits” de son action en juillet à 28 % en septembre, son score le plus bas depuis le début du quinquennat, selon un sondage opinionway pour LCI publié ce dimanche.

    Edouard Philippe lui, enregistre une baisse de 6 points et 66% des Français se disent “mécontents” de son action.

    Ce sont plus de 70% des Français qui se disent “mécontents de l’action du chef de l’Etat”, en septembre, contre 62% en juillet.

    En comparaison à ses deux prédécesseurs, Emmanuel Macron fait moins bien que Nicolas Sarkozy (39% de “satisfaits”) et que François Hollande (29%) au même moment de leur mandat.

    https://www.lci.fr/politique/sondage-lci-cote-de-popularite-de-macron-au-plus-bas-moins-bien-compare-a-hollande-et-sarkozy-2099239.html

      +0

    Alerter
  • RGT // 23.09.2018 à 23h14

    C’est étrange, il n’y a aucun commentaire sur Proudhon.

    Même pas un commentaire négatif de la part d’un “marcheur” ni d’un marxiste.

    Alors je vais m’en charger afin de partager tout le bien dont ce penseur autodidacte peut nous apporter.

    Vous pouvez le lire, mais c’est parfois assez “difficile” car, comme tout autodidacte hyperactif il avait quelques difficultés à structurer ses propos et avait un peu tendance à s’égarer dans les méandres de sa pensée.

    J’avoue qu’il est beaucoup plus facile de lire du Minc, du Macron ou du Séguéla mais le contenu de la “philosophie” sera très différent.

    De plus, si on lit et on comprend son message on s’aperçoit qu’il n’a pas écrit un dogme qui devait être gravé dans le marbre mais plutôt une ligne générale d’équité sociale et de liberté qui pouvait être ajustée en fonction des conditions sociales, des époques et des convictions intimes du lecteur.

    Proudhon sera toujours d’actualité car il représente la quintessence de la lutte du pot de terre contre le pot de fer.
    Il propose le seul moyen pour les “petits” de se défendre : S’associer et collaborer pour le bien-être de tous, “mutuelliser” (terme qu’il employait) les moyens de production, les banques etc. pour ne plus avoir besoin d’aller quémander auprès de nantis qui engrangent au passage des profits peu mérités.

      +0

    Alerter
  • BA // 25.09.2018 à 11h47

    La Suède est ingouvernable.

    C’est le chaos en Suède.

    En tout, il y a 349 députés.
    La coalition de gauche peut réunir 144 députés.
    La coalition de droite peut réunir 142 députés.
    Mais la majorité au parlement est de 175 députés ! ! !

    Mardi 25 septembre, la coalition de droite (142 députés) s’est unie aux « Démocrates de Suède » (extrême-droite, 63 députés) : leur alliance a renversé le gouvernement suédois !

    La coalition de centre-droit et l’extrême droite en Suède ont uni leurs voix mardi pour démettre le Premier ministre social-démocrate Stefan Löfven, affaibli après les législatives du 9 septembre qui n’ont pas permis de dégager de majorité.

    https://www.romandie.com/news/ZOOM-Su-de-le-Parlement-d-met-le-Premier-ministre-Stefan-L-fven/956493.rom

      +1

    Alerter
  • BA // 30.09.2018 à 12h25

    Michel Onfray est censuré par Sandrine Treiner, directrice de France Culture.

    Michel Onfray écrit :

    J’apprends ce jeudi 27 septembre par Patrick Frémeaux, l’éditeur sonore de mes cours à l’université populaire de Caen, que Sandrine Treiner, directrice de France Culture, met fin unilatéralement à la collaboration qui permettait la diffusion de mon cours sur la chaine qu’elle dirige – avec pour tutelle un ministre nommé par Emmanuel Macron… Elle a pour argument que je suis injoignable par téléphone ! Il ne parvient pas à me convaincre puisque je n’ai reçu ni appel ni aucun autre signe de la part de Sandrine Treiner depuis des mois et que, bien sûr, j’aurais répondu si j’en avais reçu ne serait-ce qu’un seul.

    Pour la deuxième année, la ville de Caen n’a pas été capable de trouver un lieu susceptible de m’accueillir pour que je puisse y donner gratuitement les quatorze séances de mon cours. Joël Bruneau et son équipe avaient pourtant le choix du jour et des horaires.

    Dans ces conditions, je ne donnerai pas cours cette année, ni les années qui suivront. Ma participation à l’UP de Caen est donc terminée.

    https://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/u-p-fin?mode=text

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications