Les Crises Les Crises
1.août.20181.8.2018 // Les Crises

Revue de presse du 01/08/2018

Merci 76
J'envoie

La revue. Merci à nos contributeurs, qui nous alimentent en articles même l’été. Faites comme eux et rejoignez nous en postulant via le formulaire de contact du blog !

CRISE DE L’EMPLOI

Migrants : l'Allemagne crée des emplois... à 80 centimes de l'heure

"Berlin compte créer 100.000 "minijobs" à destination des populations réfugiées en Allemagne pour faciliter leur intégration. A moindre coût."

Source : Europe 1

Les salariés et indépendants face aux plateformes digitales

"La fin du travail, ou a minima la fin du salariat, ce sont les deux grandes prophéties qui ont accompagné la montée en puissance de l’économie des plateformes. Toute l’économie pourrait basculer à terme dans une ubérisation de la relation de travail. Derrière ce spectre du délitement du travail et du salariat, il y a deux idées bien ancrées."

Source : XERFI CANAL

DÉMOCRATIE

Rencontres économiques d’Aix : la fine fleur du journalisme au service des puissants

"Comme chaque année, du 6 au 8 juillet, les « Rencontres économiques d’Aix-en-Provence » se sont tenues sous le patronage du Cercle des économistes, « réunion notoire, à quelques différences secondes près, d’amis du système [ayant à cœur] la célébration de la mondialisation et de l’Europe orthodoxe » qui influent fortement sur les politiques publiques [1] et de Bpifrance, organisatrice du « Village start-up ». Haut lieu de l’économie libérale rassemblant le gratin des « décideurs », des grands patrons aux membres du gouvernement en passant par de « jeunes entrepreneurs innovants », les rencontres d’Aix sont aussi un haut lieu de ménages pour les journalistes."

Source : ACRIMED

EUROPE

Droits d’auteur : l’étrange campagne « citoyenne » contre « l’impitoyable » article 13 qui fait enrager les lobbies

"L’europarlement vote jeudi 5 juillet sur un projet de directive réglementant « le droit d’auteur dans le marché unique numérique ». C’est peu dire que cette perspective a mobilisé les géants mondiaux de l’Internet qui redoutent d’être soumis à quelques contraintes. La proposition émanant de la Commission européenne est pourtant fort prudente, et ne menace guère les Facebook et autres Google de la guillotine immédiate. Mais, pour les firmes, surtout américaines, c’est déjà trop."

Source : RUPTURES

FRANCE

Les 500 grandes fortunes françaises possèdent 30 pour cent du PIB français

"Depuis le krach de 2008, les Français les plus riches ont triplé le pourcentage de l’économie qu’ils détiennent personnellement. De 2009 à 2018, leur fortune collective est passée de 10 à 30 pour cent du Produit Intérieur Brut (PIB) du pays, atteignant un niveau record de 650 milliards d’euros, selon le classement 2018 du magazine Challenges. La production nationale, quant à elle, n’a crû que de 12 pour cent. Ce montant cumulé des 500 plus grandes fortunes de France est le produit de l’austérité sociale menée par les gouvernements successifs depuis 2008, pour détruire les acquis sociaux obtenus par les travailleurs à la Libération de l’Occupation nazie et du régime de Vichy."

Source : WORLD SOCIALIST WEB SITE

Général Soubelet : «Notre pays n'est pas gouverné, il est administré par des technocrates»

"Le Général Soubelet revient sur une affaire opposant un autoentrepreneur à l'État. Selon lui, cette affaire est le symptome de la dérive technocratique de l'administration française."

Source : Le Figaro

GÉOPOLITIQUE

Et si la politique de Trump profitait au final à la Chine ?

"Et si la politique protectionniste de Donald Trump servait avant tout les intérêts de la Chine ? Selon Automotive News, la guerre commerciale lancée par le locataire de la Maison Blanche ventant les mérites de l’America Firstoffre en effet un avantage inattendu à l’industrie automobile chinoise. Les États-Unis ont été de loin le plus gros marché d’exportation pour la Chine pendant de nombreuses années. Pour cette raison, la guerre commerciale que le président américain Donald Trump mène contre la Chine pourrait bien – au premier abord – saper la croissance de l’économie chinoise. Mais, selon le journal, l’industrie automobile chinoise a peu à perdre et beaucoup plus à gagner de la croisade menée par Trump … mais aussi de la riposte du gouvernement chinois qu’elle a engendrée. Chose que l’administration Trump n’avait probablement pas prévu ou du moins anticipé."

Source : LE BLOG FINANCE

Bras-de-fer américano-iranien en Mésopotamie

"Les forces américaines à Al-Tanf sont en difficulté tant du côté syrien qu’irakien. Téhéran résiste aux manœuvres américaines en Irak et refuse que Haidar Abadi, le nouvel allié de l’imprévisible Moqtada Sadr, soit reconduit à la tête du gouvernement. Abadi est par ailleurs lâché par certains alliés traditionnels et fragilisé par les émeutes dans les principales villes à majorité chiites du Sud et du centre…Quant aux leaders sunnites, ils refusent de voir Moqtada Sadr associé au pouvoir, comme les y invite les émissaires américains."

Source : AFRIQUE ASIE

Exportations d'armes : Koweït, Qatar, Emirats, les trois principaux clients de la France en 2017

"Les exportations d'armement françaises sont en très nette régression, passant de 13,9 milliards d'euros en 2016 à 6,94 milliards en 2017. Les industriels ont livré pour 6,73 milliards de matériels militaires à l'étranger l'an dernier."

Source : La Tribune

MATIÈRES PREMIÈRES

Le PDG de Total ne serait pas surpris de voir un baril de pétrole à 100 dollars « dans les prochains mois »

" Il a souligné que les variations de prix sur le marché étaient actuellement assez fortes en raison des tensions diplomatiques. "Nous sommes dans un nouveau monde où les tensions géopolitiques dominent le marché à nouveau", a dit le PDG du groupe pétrolier français."

Source : Connaissance des énergies

RÉFLEXION

Le narcissisme pathologique de la civilisation

"Le 4 mai 2018, à l’université de St. Olaf, dans le Minnesota, aux États-Unis, Noam Chomsky a prononcé un discours organisé autour, selon lui, de « la plus importante question jamais posée dans l’histoire de l’humanité », à savoir « si oui ou non la vie humaine organisée survivra », sur la planète Terre, aux nombreux problèmes de notre temps, qui se posent de manière urgente, sur le court terme plutôt que sur le long. Dans une tribune récemment publiée sur le site du journal Libération, Élise Rousseau, écrivaine naturaliste, et Philippe J. Dubois, écologue, affirment que la « destruction de la nature » est un « crime contre l’humanité ». Il fallait oser."

Source : LE PARTAGE

SOCIETÉ

Les compagnies pharmaceutiques dépensent deux fois plus en marketing qu'en recherche

"Les manufacturiers de médicaments dépensent près de deux fois plus pour la promotion de leurs produits que pour la recherche et le développement, révèle une nouvelle étude. Dans leur analyse des données provenant de deux entreprises spécialisées dans les études de marché, Marc-André Gagnon et Joel Lexchin, de l'université York, de Toronto, ont constaté que les sociétés pharmaceutiques américaines ont consacré, en 2004, 57,5 milliards $ US à leurs activités de promotion. Par comparaison, les dépenses en recherche et en développement de l'industrie pharmaceutique aux Etats-Unis se chiffraient la même année à 31,5 milliards $, selon un rapport de la Fondation nationale des sciences, incluant les fonds publics dévolus à la recherche industrielle."

Source : LE DEVOIR

Quand le gouvernement prône la réparabilité, Amazon détruit ses produits

"Alors que demain la Secrétaire d’Etat Brune Poirson fera la promotion d’un indice de réparabilité sur les produits à l’occasion d’une visite chez le groupe Fnac Darty, un nouveau scandale révèle que le géant de la vente en ligne Amazon pratique la destruction massive des biens qui lui sont retournés."

Source : Amis de la terre

ÉCONOMIE

Théorie économique : une belle erreur d’analyse

"Alors que nous étions invités il y a quelques jours par France Inter à débattre sur le thème : Emmanuel Macron est-il le président des riches ?, l’animatrice nous demande en fin d’émission de raconter la fois où l’on a changé d’avis sur un sujet. L’occasion d’avouer une belle erreur d’analyse. La mienne a été de croire que la crise allait changer la dynamique de la réflexion économique."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

Une multinationale coûte en moyenne 300 millions d’euros par an à la collectivité

"Les vrais assistés de la société française ne sont pas forcément ceux qui sont le plus souvent montrés du doigt. Les gouvernements successifs ont fait de la préservation de la « compétitivité » des entreprises françaises leur mantra. « Compétitivité » qui s’est traduite par des allègements de cotisations sociales, par une précarisation de l’emploi, par des cadeaux fiscaux toujours plus importants, et qui a également servi à justifier l’absence d’action ambitieuse pour s’attaquer à la pollution de l’air ou réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Une étude publiée par le Basic et l’Observatoire des multinationales à l’occasion de la parution du « Véritable bilan annuel des grandes entreprises françaises » essaie pour la première fois de mettre un prix sur ces politiques."

Source : BASTAMAG

Commentaire recommandé

Eric83 // 01.08.2018 à 07h49

Sur la menace terroriste :

“L’auteur de l’attentat de Manchester en mai 2017 aurait été pris en charge par la marine britannique trois ans plus tôt alors que les combats faisaient rage en Libye. L’information complète les conclusions d’un rapport du renseignement britannique.”

https://francais.rt.com/international/53095-auteur-tuerie-manchester-2017-aurait-ete-evacue-de-libye-par-marine-britannique

Et en 2018, des Etats de l’UE, la France, l’Angleterre et l’Allemagne ont annoncé qu’ils allaient accueillir, dans les 3 mois, des “Casques Blancs” avec leurs familles qui ont été exfiltrés de Syrie, via Israël, en Jordanie.

Or, quantité de documents, vidéos, témoignages démontrent que les “Casques Blancs” sont soit des sympathisants des groupes islamistes radicaux/djihadistes/islamistes soit des activistes eux-mêmes de ces groupes.

Refusons cette nouvelle forfaiture de l’Etat Français qui alimente la menace terroriste à la place de chercher à l’éradiquer.

Pétition : NON à l’accueil des “Casques Blancs” en France et au sein de l’UE
https://www.mesopinions.com/petition/politique/accueil-casques-blancs-france/46456

87 réactions et commentaires

  • Eric83 // 01.08.2018 à 07h49

    Sur la menace terroriste :

    “L’auteur de l’attentat de Manchester en mai 2017 aurait été pris en charge par la marine britannique trois ans plus tôt alors que les combats faisaient rage en Libye. L’information complète les conclusions d’un rapport du renseignement britannique.”

    https://francais.rt.com/international/53095-auteur-tuerie-manchester-2017-aurait-ete-evacue-de-libye-par-marine-britannique

    Et en 2018, des Etats de l’UE, la France, l’Angleterre et l’Allemagne ont annoncé qu’ils allaient accueillir, dans les 3 mois, des “Casques Blancs” avec leurs familles qui ont été exfiltrés de Syrie, via Israël, en Jordanie.

    Or, quantité de documents, vidéos, témoignages démontrent que les “Casques Blancs” sont soit des sympathisants des groupes islamistes radicaux/djihadistes/islamistes soit des activistes eux-mêmes de ces groupes.

    Refusons cette nouvelle forfaiture de l’Etat Français qui alimente la menace terroriste à la place de chercher à l’éradiquer.

    Pétition : NON à l’accueil des “Casques Blancs” en France et au sein de l’UE
    https://www.mesopinions.com/petition/politique/accueil-casques-blancs-france/46456

     43

    Alerter
    • Patrick // 01.08.2018 à 11h24

      C’est important d’avoir une réserve de délinquants et de terroristes , ça permet de maintenir le petit peuple sous la coupe de l’état.
      Quand l’état est en guerre contre ses citoyens , on entre dans la guerre de 4ème génération.

       14

      Alerter
      • Renard // 01.08.2018 à 15h44

        Tout à fait Patrick un petit attentat de temps en temps c’est parfait pour raviver la lutte des races et ainsi occulter la lutte des classes. Accessoirement cela permet de faire passer quelques lois facilitant la censure.

        De la même façon l’immigration est bienvenue pour relancer la lutte des races lorsque celle ci s’essouffle. Le racisme commence à baisser ? Paf ! une bonne vague d’immigration et c’est reparti pour vingt ans de racisme, vingt ans où les puissants pourront rançonner le peuple dans le plus grand des calmes.

         26

        Alerter
        • V_Parlier // 02.08.2018 à 15h38

          Je pense en effet aussi que la méthode est là, contrairement à ceux qui imaginent à chaque fois une intervention directe de l’état dans les attentats, décrédibilisant ainsi toute critique. D’ailleurs, quand l’attentat se produit il est facile “d’optimiser l’impact”, par exemple en donnant l’ordre aux gendarmes de ne pas intervenir durant deux heures.

           2

          Alerter
    • DocteurGrodois // 01.08.2018 à 14h21

      Au sujet de l’attentat de Manchester, les faits sont encore plus troubles.

      L’auteur de l’attentat, Salman Abedi, était issu d’une famille de dissidents Libyens exilés proches ou faisant partie du groupe islamique de combat libyen (GICL), dont beaucoup étaient voisins du même quartier de Whalley Range au Sud de Manchester, y compris l’artificier du mouvement…

      Le GICL étant un des groupes soutenus par l’OTAN, on peut donc se douter que les services Brittaniques les connaissaient tous depuis les années 80, et on peut aussi se demander s’ils surveillaient Abedi depuis son retour de Libye ou s’ils ont même regardé ce qu’il rapportait dans ses valises.

       9

      Alerter
  • Patrick // 01.08.2018 à 07h54

    “leur fortune collective est passée de 10 à 30 pour cent du Produit Intérieur Brut (PIB) du pays ”

    Le PIB est un flux calculé annuellement , alors qu’une fortune est un stock accumulé sur plusieurs années , donc il est stupide de comparer les deux.
    La plus grosse partie des fortunes en question est constituée par la valeur des entreprises détenues et donc d’un portefeuille d’actions qui est totalement fluctuant , et qui pourrait parfaitement faire – 50% dans l’année qui vient.

     4

    Alerter
    • Didier // 01.08.2018 à 09h07

      Les pauvres chéris. On tremble pour eux.

       11

      Alerter
      • Patrick // 01.08.2018 à 10h25

        c’est simplement que les chiffres et comparaisons publiés dans cet article ne sont pas pertinents.

         4

        Alerter
      • Patrick // 01.08.2018 à 10h27

        ben oui , quand je pense à ce bon monsieur Zuckerberg qui a perdu 16 milliards de $ en une nuit , j’en pleure.
        Au fait , si il a perdu 16 milliards , c’est bien que quelqu’un les a gagnés ?? ah non , ça marche pas comme ça. Donc si il les récupèrent , personne ne les aura perdus . Il ne les aura donc pas pris à quelqu’un.

         6

        Alerter
        • Fabrice // 01.08.2018 à 12h29

          Sauf le gouvernement américains qui fait gonfler artificiellement les actions de monsieur Zuckerberg (et autres grâce à la planche à billet) donc augmente la dette des citoyens américains qui eux basculent de plus en plus dans la misère bon je dis ça la BCE fait pareille.

           9

          Alerter
          • Patrick // 01.08.2018 à 12h40

            tout à fait !!
            Les états , aidés par les banques centrales , sont en train de ruiner les plus pauvres via la planche à billets et les taux d’intérêt au plus bas ( pour l’instant ).
            L’objectif des états est de continuer à exister encore un peu en continuant à faire de la dette. Dans l’histoire ça s’est toujours mal terminé.
            Les plus riches vont prendre une grosse claque aussi mais ils ont les moyens de préserver une partie de leur fortune via des actifs réels dans des pays plus calmes ou plus responsables.

             6

            Alerter
            • Fabrice // 01.08.2018 à 20h09

              Vous aurez notez l’ironie les gouvernements appliquent le socialisme pour la finance, banque, bourse qui sont sauvés au moindre risque démultipliant la dette des pays alors que leurs citoyens basculent de plus en plus dans le libéralisme le plus sauvage 🤔😳😲.

               6

              Alerter
        • PierreH // 01.08.2018 à 17h08

          On ne crée pas de la richesse à partir de rien, l’argent que vous avez ne vaut que par toute la richesse qu’il peut vous permettre d’acquérir. En l’occurrence si vous avez acheté trop haut et que vous revendez plus bas c’est la personne à qui vous avez acheté trop haut qui a encaissé la différence. Mais tout cela part du principe que le monsieur a vendu ses actions, hors je subodore que non, c’est la valorisation de ses actions qui a changé. C’est probablement ce que vous voulez dire ?
          En ce cas, le fait que les actions aient tant monté ne vient pas de nulle part, de l’argent a été investi sur les marchés, des actions FB autres que celles de Mr Zuckerberg ont été vendues et achetées et au final ce sont soit des épargnants qui ont injecté leurs sous là-dedans, soit des QE ou assimilés et donc ce fric c’est de la bulle. En clair, cet “argent” n’en est pas, ce sont des actions. Le jour où il les vend, cet argent, ne vous en déplaise, sera pris à quelqu’un. La quantité d’argent augmente soit parce qu’on produit plus de richesses matérielles, soit parce qu’on imprime du fric. De toutes les façons, l’augmentation significative des actions de ces braves gens “aisés” est un signal sérieux, à prendre en compte.

           0

          Alerter
          • patrick // 01.08.2018 à 18h32

            les QE ont produit beaucoup d’argent qu’il a bien fallu placer quelque part .. donc bulle générale.
            Et une bulle ça finit toujours par se dégonfler, et les portefeuilles d’action aussi.

             2

            Alerter
    • gracques // 01.08.2018 à 09h16

      Vos critiques sont recevables , mais à mon sens peu pertinentes . En effet vous avez raison qu’il paraît incongru de comparer un revenu(des riches) à un stock (de revenu… du pays) mais un lien existe entre les deux puisque le stock est le cumul des revenus nets. En outre lorsqu’on possède un patrimoine très élevé comment comptabiliser les plus values ? Revenu ou augmentation du stock surtout quand une plus value immobilière cette année succède une plus value sur titre ou de change des Annees précédentes. Ce ratio revenu sur PIB me paraît donc pertinent si on le compare une sur longue période.
      Ce qui répond à votre deuxième critique , les actions’peuvent dévisser de X % en un an …. certes mais sur le moyen ou long terme ?
      En fait ce ratio confirme sur 10 ans la démonstration de Picketty sur le long terme , la fortune croit plus vite que les revenus …. parce que les revenus de la fortune croissent plus vite que les revenus du travail. L’effet en est que les inégalités se creusent .

       18

      Alerter
      • Patrick // 01.08.2018 à 12h01

        Non Piketty s’est planté sur toute la ligne , en utilisant les séries statistiques qui l’intéressaient, et en général des séries courtes qui collaient aux conclusions auxquelles il souhaitait aboutir.
        Les riches d’aujourd’hui ne sont pas ceux d’hier , et la plus grande partie tire profit d’entreprises qu’ils ont créés ou fait prospérer, leur fortune étant la valeur , hautement volatile , de ces entreprises.
        Les inégalités ne sont qu’un miroir aux alouettes pour que nous ne regardions pas dans la bonne direction.

         4

        Alerter
        • PierreH // 01.08.2018 à 17h20

          Bof, les inégalités existent, c’est un fait statistique, ce qu’on en ressort ensuite dépend de l’analyse. Perso je suis à fond pour qu’on soit super rigoureux dans l’analyse statistique, cela dit ça vaut aussi pour la critique, qui doit être argumentée à base de sources et d’analyses statistiques rationnelles. Se contenter de dire “non mais vous prenez ce qui vous arrange” sans le prouver c’est être soi-même peu honnête intellectuellement (je ne vous accuse pas personnellement).
          Par ailleurs, il me semble douteux que les gens définis comme “riches” soient tous des entrepreneurs partis de rien. Je ne nie pas qu’il y en ait mais il est difficile d’ignorer les réseaux qui se forment et qui se protègent dans les hautes sphères de décision économiques. Difficile de considérer qu’un grand patron protégé par un parachute doré a des conditions de vie aussi variables et précaires qu’un chauffeur Uber. Je connais des familles entières aisées, si la fortune ne se transmettait pas cela n’existerait quasiment pas, la moitié de la famille ferait faillite et l’autre prospérerait dans un peu tous les cercles sociaux.
          Il me semble aussi que Piketty citait la guerre, en particulier pour nous la dernière terminée en 1945, comme facteur qui remet les choses à plat. Non pas que je veuille défendre sa théorie en particulier mais c’est une hypothèse explicite, si on veut le critiquer il faut en tenir compte. En terme de générations, 1945 ça n’est pas si loin que ça.

           1

          Alerter
        • RGT // 01.08.2018 à 20h19

          “Les riches d’aujourd’hui ne sont pas ceux d’hier , et la plus grande partie tire profit d’entreprises qu’ils ont créés ou fait prospérer…”

          C’est beau, on dirait du Macron…

          Sauf que la majorité des vraiment riches se transmettent leur patrimoine par filiation, uniquement à leurs rejetons assez retors pour faire “fructifier” le pactole.

          Les “nouveaux arrivants” récupèrent quelques miettes à condition d’être encore plus rapaces que les oligarques en place…

          Il suffit simplement de regarder quelles sont les plus grosses fortunes, et surtout depuis combien de temps, pour être convaincu que la possibilité qu’un entrepreneur fasse fortune du jour au lendemain n’est qu’une illusion qui permet de tenir en laisse les gueux en leur faisant caresser l’espoir de pouvoir un jour jouer dans la “cour des grands”.

          La “fenêtre de tir” qui permettait de rapidement faire fortune est désormais fermée car les “grandes familles” ont préféré observer avant de se lancer dans les “nouvelles technologies”. Comme désormais ils savent que ça fonctionne ils ont tout verrouillé et celui qui aura l’idée géniale se fera dépouiller sans ne rien pouvoir faire.

          Pour arriver à faire de nouveau fortune il faudra simplement attendre un nouveau “bond technologique” dans un domaine totalement inconnu et vite se lancer avant que les ploutocrates ne prennent conscience que ça peut rapporter gros.

          Ça a toujours été comme ça : Ils laissent les “petits jeunes” déblayer le terrain. Si c’est un flop, ils ne perdent rien et si ça fonctionne ils prennent le contrôle de tout le système en versant une obole à l’inventeur, ce qui permettra de motiver les “nouveaux découvreurs” dont l’immense majorité se plantera lamentablement.

          Donc ne rêvez pas, si vous avez une idée, testez-la mais ne comptez pas aller jouer dans la “cour des grands”, vous serez déçus.
          Si vous vous plantez ce sera pour votre pomme (99,99% des cas) et si vous réussissez sachez que même si vous pensez avoir “réussi” vous n’aurez récupéré que quelques miettes.

           8

          Alerter
          • Emmanuel // 01.08.2018 à 21h52

            Oups ! Merci d’avoir rectifié. Les inégalités augmentent, et la concentration de la richesse dans quelques mains est d’une logique implacable. Les mesures néolibérales , visant notamment à supprimer l’Etat-Providence, accélèrent évidement le processus. Le mythe de l’entrepreneur qui a créé son entreprise et a mérité d’être riche grâce à un concentré de “talent” est juste une histoire pour endormir les petits enfants….Si le processus se poursuit, avec les accélérations rendues possibles par l’IA, la robotique et le digital, on aura de grandes chances d’entrer dans un monde à la Mad-Max, ou bien d’une dictature “assumée”, ou encore d’une tiers-mondisation….ou d’un mélange des trois. Affaire à suivre.

             4

            Alerter
    • Kita // 01.08.2018 à 09h35

      Vous noyez le poisson Monsieur.

       0

      Alerter
    • Patrick // 01.08.2018 à 10h14

      lier PIB et Fortune ? oui et non

      Quand la fortune augmente parce que le niveau des actions augmente , ça n’est pas lié au PIB et la plus value , qui reste virtuelle , n’est pas faite en ponctionnant de l’argent dans le PIB.
      On pourrait éventuellement prendre en compte les dividendes versés mais ça reste faible ( ex: 50 milliards versés pour 1600 milliards de capitalisation du CAC40 , ça fait moins de 3% de rendement , ma petite boite me rapporte plus ).

      Par contre faire un article avec un titre comme ça , ça ne peut qu’induire en erreur , il y a un côté sensationnaliste qui ne peut qu’appeler des questions sur ceux qui l’ont écrit.

      La vraie question à se poser est pourquoi la fortune ( virtuelle ) a augmenté autant alors que les résultats des entreprises ne le justifient pas, pourquoi les marchés actions montent-ils sans raisons concrètes ? … vous avez une idée ? ça serait pas à cause de la planche à billets et des âneries des banques centrales ? et c’est là que va être notre vrai problème.

       9

      Alerter
      • Patrick // 01.08.2018 à 10h53

        un exemple : L’Oréal
        https://www.boursorama.com/cours/1rPOR/

        2009 : 49,6 €
        2018 : 211,50 € – valorisation boursière : 118 Milliards !
        Imaginez l’évolution de la fortune de la famille Bétencourt !! et alors ? rien n’a été pris dans le PIB du pays, bien au contraire.

         4

        Alerter
        • JBB // 01.08.2018 à 12h57

          Et ben non justement. La preuve en est que si demain un crack boursier ramenait l’action à 49.6, il n’y aura pas 80 milliards d’Euros qui retourneront dans l’économie réelle ou dans les poches des travailleurs…

           7

          Alerter
        • RD // 01.08.2018 à 13h35

          Cette anticipation largement chimérique certes sur le très long terme permettrait toutefois à Dame Bettencourt (sans prendre en compte le problème de la liquidité) d’avoir un “droit de tirage” futur sur le travail abstrait humain de disons 2.5 milliards d’heure à 10 milliards d’heures.

           0

          Alerter
          • JBB // 01.08.2018 à 14h24

            Payer quelqu’un pour un travail, n’est en aucun cas avoir “un droit de tirage”.

             0

            Alerter
            • RD // 01.08.2018 à 17h22

              Effectivement c’est évidemment plus compliqué que mon assertion mais l’idée que quand une fortune de capital fictif est multiplié par 2, ce n’est pas neutre du point de vue global.

               0

              Alerter
            • PierreH // 01.08.2018 à 17h27

              Vous faites des réponses bizarres. Quand on possède un capital financier, la société dans laquelle on vit nous octroie le droit d’acquérir des richesses correspondant au montant financier en question. C’est autant que d’autres n’ont pas puisqu’on ne peut pas encore dupliquer magiquement la matière. Vous pouvez trouver ça normal, aucun problème. Je ne vois pas le rapport avec le fait de payer quelqu’un pour un travail. Ce qui est souligné n’est pas le fait de payer, n’importe qui peut payer pour obtenir ces biens, ce qui est souligné me semble-t-il c’est que certains bénéficient d’un droit d’acquisition gigantesque en proportion des autres. Peut-être certains se demandent-ils si le travail de Mme Bettancourt est équivalent en terme de création de richesses à celui de milliards de personnes sur le même temps de travail. Ca ne m’apparaît pas si évident qu’on puisse expédier la question en 2 lignes…

               3

              Alerter
            • JBB // 01.08.2018 à 21h02

              Oui Mme Bettencourt est immensément riche. Cela dit tant que cet argent a été gagné légalement ça ne me pose aucuns problèmes. Personne n’est obligé d’acheter des produits L’Oreal. De plus malgré son immense fortune, votre niveau de vie est beaucoup plus proche du sien que celui d’une petite Comorienne.

               2

              Alerter
            • patrick // 01.08.2018 à 21h20

              oui, au niveau de la planète , le smicard français fait partie des 10% les plus riches … s..aud de riche 🙂

               1

              Alerter
            • Pas expert // 02.08.2018 à 14h04

              Il y a comme une chose qui m’étonnera toujours : la légalité de l’accumulation excessive de richesse. Un jour peut-être nos descendants la regarderont comme nous regardons la légalité de l’esclavage aujourd’hui…
              Quand ceux qui s’enrichissent, sont ceux qui font élire ceux qui font les lois, la légalité et la justice sont des concepts plus que vides.

              La plus part des couts sont externalisés (cout économiques, sociaux, de santé et environnementaux) Si on les intégrait aux prix des produits, peut d’entreprises seraient bénéficiaires.

               3

              Alerter
        • RGT // 01.08.2018 à 20h37

          L’exemple que vous donnez sur la famille XXX (Bettencourt, Bolloré, Arnault, Peugeot, Michelin, etc. , elles sont toutes pareilles) indique le montant de la valeur des actions qu’elles détiennent.
          Sans rien faire, ces actions vont monter ou descendre (dans le cas où les dirigeants sont des buses) mais resteront un capital “figé” qui ne sera jamais vendu (sauf accident ou offre très alléchante).

          L’intérêt de ces actions se situe uniquement au niveau des dividendes qui sont reversés…
          Sans que le détenteur n’ai quoi que ce soit à faire, si ce n’est de nommer un PDG “compétent” (bien sournois et capable des pires magouilles) qui permettra d’augmenter le montant des dividendes.
          Dans le cas de cette famille, ces revenus (sans rien foutre) ont permis de financer des campagnes électorales nauséabondes avec des montants indécents (entre autres) sans que le train de vie de la “communauté” n’en soit affecté.

          C’est surtout ça le principal privilège des “grandes familles” : Pour eux, quelques millions d’€uros ne représentent pas plus que les quelques centimes qui traînent au fond de votre porte-monnaie.

          Question d’échelle. Pendant ce temps vous bataillez pour parvenir à payer vos impôts (qui grimpent encore plus vite que “l’optimisation fiscale”) …
          Trouvez l’erreur.

           2

          Alerter
        • Emmanuel // 01.08.2018 à 22h03

          Merci pour ce chiffre, qui démontre que la crise n’est pas pour tout le monde ! Vaut mieux avoir de l’argent et le placer en bourse que de travailler (si vous avez du travail). D’un côté augmentation de 420 %, de l’autre quelques malheureux pourcent avec un peu de chance. Ah non, je suppose que les salariés de l’Oréal ont été augmentés de 420% ? Et puis c’est vrai, ce sont les actionnaire qui créent la richesse , la preuve, 420% ! (il faut plus d’actionnaires et moins de travailleurs, la solution pour que tout le monde devienne riche ; peut être que les robots nous aideront pour ça).

           0

          Alerter
          • patrick // 02.08.2018 à 08h55

            ah non , c’est fini !! n’investissez plus en bourse.

            “Vendez tout, absolument tout. Ne regardez plus les cours jusqu’à ce que vous ayez entendu dire que les marchés ont chuté de plus de 40% .
            Surtout ne vous intéressez pas aux baisses intercalaires, 40% est le minimum, 50% c’est mieux.
            Quand la baisse aura atteint ce niveau commencez l’emploi méthodique des liquidités que vous aurez constituées aujourd’hui, leur pouvoir d’achat sera considérable, il aura été bonifié par la baisse des prix des actifs financiers. ”

            plus sur :
            https://brunobertez.com/2018/08/01/editorial-le-conseil-du-siecle/

             0

            Alerter
    • Chris // 01.08.2018 à 14h15

      L’arnaque du CICE (Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) leur a tout de même permis d’empocher 40 milliards depuis 2014.
      Avez-vous remarqué pour autant les créations d’emplois ? Bien sûr que non.
      Nos pauvres milliardaires nous coutent un “pognon dingue” !

       14

      Alerter
      • Patrick // 01.08.2018 à 14h28

        CICE !! c’est du pognon qu’on nous pique en moins , en considérant qu’on pourrait nous en piquer plus.
        Au niveau de ma petite boite , ça représente quelques milliers d’euros par an alors que les charges et impôts diverses et variés en représentent plusieurs dizaines de milliers.
        Comme dit plus bas , je pourrai t’en piquer 1000 mais je ne t’en prends que 900 alors je te fais un cadeau de 100 !!

        Les plus gros bénéficiaires du CICE en France sont La Poste et la SNCF , EDF n’est pas loin derrière … que des entreprises appartenant à de vils capitalistes 🙂 , où sont les emplois ????

         2

        Alerter
        • Bigtof // 01.08.2018 à 17h05

          Je suis également patron d’une petite boîte et je ne suis pas du tout d’accord : j’ai besoin que mes clients gagnent leur vie correctement pour qu’ils achètent mes produits.
          J’ai aussi profité du CICE pour quelques centaines d’Euros. A quoi bon ?
          Mon entreprise réussit, mais je n’oublie pas que j’ai eu accès à l’école gratuite, les études fortement subventionnées, etc… J’estime qu’il est normal de participer.
          De plus, mettre dans un même panier charges sociales et impôts est tout à fait hors de propos, puisque la protection sociale reverse l’intégralité des cotis dans le circuit (si elle ne le faisait pas, elle disposerait d’un confortable matelas..) en conséquence, les cotisations sociales sont du pouvoir d’achat, et de plus particulièrement bien géré. (coût de la santé en France : ≈13% du PNB (dont 80% SS et 20% mutuelles et assureurs privés, contre ≈18% au USA (20% Care, et 80% privé) avec des résultats autrement plus convaincants.)

          Après, on peut vouloir que les vieux continuent à travailler en masse au-delà de 85 ans, c’est un choix de société.
          Mais de grâce, ne nous présentez pas votre théorie comme du TINA !

          Je finis en rappelant que les 40 milliards en question ont profité à de plus riches que vous et c’était le but. La politique actuelle n’est pas faite pour tous les “premiers de cordée”, la belle blague. Elle est faite pour les riches, les vrais ! Pas les petits employeurs..

           13

          Alerter
          • PierreH // 01.08.2018 à 17h45

            Sans vouloir faire dans le troll il me semble que Patrick a une vision idéologique précise: n’importe quel impôt de n’importe quel montant l’irrite, c’est un libéral viscéral qui hait l’Etat dans un peu tout ce qu’il représente (il me semble cependant qu’il ne cherche pas à privatiser la justice, la police et l’armée, qu’il me corrige si je me trompe). Je ne crois pas que le fait que de biens plus riches que lui accumulent lui crée beaucoup de problèmes. Ca pèse pas bien lourd devant la souffrance de devoir obéir à la volonté du groupe. Je ne me moque pas, c’est un choix idéologique et il en a le droit constitutionnel.
            Après, le coup du marché totalement libre qui va s’occuper de tout mieux qu’une institution qui dérive du collectif et qui sortira tout les gens de bonne volonté de la pauvreté j’ai de gros doutes, mais bon… Il me semble qu’on a quelques exemples et résultats économiques sur la nocivité de la compétition au-delà d’un certain niveau d’agressivité. A débattre j’imagine…

             7

            Alerter
            • patrick // 01.08.2018 à 19h03

              l’état est indispensable et doit être fort sur ses missions dites régaliennes ( police , justice, sécurité, diplomatie ) , on peut y ajouter la supervision des infrastructures et de l’instruction ( au moins s’assurer que chaque jeune ait accès à l’instruction .. l’éducation n’est pas l’affaire de l’état).
              Actuellement , l’état néglige complètement ses missions régaliennes , il préfère utiliser le fric pour faire plaisir à sa clientèle. Du pain et des jeux !! et tant pis pour l’avenir.

               2

              Alerter
            • JBB // 01.08.2018 à 21h50

              Les politiques collectivistes ont toutes finies dans la pauvreté généralisée. Le dernier exemple en date étant le Venezuela.

               1

              Alerter
          • patrick // 01.08.2018 à 18h38

            le CICE est un truc mal fichu qui est sensé compenser les excès de charges en faisant une forme de crédit d’impôt. Donc il y a bien mélange complet des deux.
            L’ensemble des organismes prend une certaine somme , et l’état en “rend ” une petite partie.

            Ce n’est évidemment pas la bonne solution, juste une usine à gaz inventée par des hauts fonctionnaires.

             3

            Alerter
          • patrick // 01.08.2018 à 19h27

            “la protection sociale reverse l’intégralité des coûts dans le circuit”
            Avec gaspillage et gabegie … et beaucoup de dettes en plus, et pas vraiment de possibilités de savoir vraiment ce qui se cache dans cette nébuleuse , mais certains en vivent bien.

            Dans ce domaine , je suis tout à fait favorable au “salaire complet” par lequel je verserai à mes salariés l’intégralité du coût du travail ( salaires + charges , sans rien changer au coût total ) , et ensuite chacun ferait un chèque en début de mois pour verser lui-même les charges ( soit la moitié de son salaire complet )… même si le résultat final est le même , ça va vite grincer des dents
            Je suis sur que nous reviendrions rapidement à une saine gestion de l’argent.

             1

            Alerter
  • J’écris ton nom // 01.08.2018 à 08h34

    Si la valeur d’une action capitalise par exemple 20 fois ses bénéfices, les « 30% du PIB » ne sont plus que 1,5%, « flux sur flux ».
    Qui d’autre qu’un jaloux compulsif pourrait se soucier que 1,5% de la richesse nationale créée chaque année se rapporte à 500 ou 5000 familles ? Surtout si l’on considère que les entreprises concernées sont encore celles qui exportent.
    Ah, quand serons nous enfin en république populaire, où la Tcheka saura s’occuper des ploutocrates parasites qui auront eu la maladresse de rester et attendre leur sort ?

    Vladimir Ilitch, sors de ce corps !

     2

    Alerter
  • calal // 01.08.2018 à 08h39

    Les compagnies pharmaceutiques dépensent deux fois plus en marketing qu’en recherche.
    lol.
    ca fait tellement longtemps que le baratin a pris le dessus sur les quantites mesurables en occident que notre decadence devient visible par tous nos concurrents.Le réajustement de notre systeme (globalisation:ajustement a l’echelle mondiale) ne viendra pas de l’intérieur puisque tout est verrouille par les baratineurs mais sous la pression de la contrainte exterieure.et ca va faire mal.
    la grece a ete reajuste,l’italie aussi.c’est a notre tour et ca pour cela que macron a ete mis en place.
    tout le monde croit que sa categorie sociale pourra echapper a l’ajustement,mais notre tour viendra,les uns apres les autres…

     15

    Alerter
    • Kiwixar // 01.08.2018 à 09h13

      Le baratin? T’es doux. Nous vivons à l’ère du MENSONGE. C’est ce qui lie tout temporairement, qui étend un peu l’ère du crédit qui est le mensonge de “paiera plus tard” les choses essentielles dont l’énergie. Je ne pense pas qu’on pourra convaincre ceux dont l’estomac est vide et qui n’ont plus aucune sécurité personnelle qu’ils “viennent de manger” et qu’ils “sont en sécurité”.

      Quand les forces de l’ordre se précipiteront soudainement chez elles pour protéger leurs familles, les troufions réfugiés au palais de l’Elysée ou à Neuilly se trouveront soudainement un peu seuls à donner des ordres dans le vide.

       5

      Alerter
      • Patrick // 01.08.2018 à 10h16

        pour l’instant , c’est l’ère de l’illusion .. tout va bien , dormez tranquille.
        Notre société est droguée à la dette et à l’énergie abondante et pas chère , le sevrage va être compliqué et douloureux.

        Il est prudent de commencer à s’éloigner des grandes villes.

         4

        Alerter
        • Ardéchoix // 01.08.2018 à 10h47

          “A partir du 1er août, la Terre vit à crédit” elle a de la chance la terre, car pour l’état Français c’est depuis le 1er janvier. 🙂

           7

          Alerter
          • Patrick // 01.08.2018 à 10h55

            Crédit total et pour tout , les générations futures vont payer la note.
            Quoique , le futur est de plus en plus proche , ah m… alors , on va être obligé de payer nous même ? c’est vraiment trop injuste.

             1

            Alerter
          • Daniel // 01.08.2018 à 17h05

            “la vie à crédit”, il faut d’abord la voir du point de vue financier et après on parle d’économie physique.
            Si on fait la comparaison entre une vision financière par rapport à la création de richesse physique du globe entrant dans le PIB, on arrive à un écart de 1 à 20 (au bas mot, et je suis gentil),
            ce qui veut dire qu’avant même le 20 janvier d’une année, toute la production annuelle de la Terre a été transformée en dette financière.
            On est donc en banqueroute. C’est pourquoi on parle d’occupation financière qui ne permet pas une survie sur le long terme comme Chomsky semble le découvrir (?).
            Par contre, avec ce qui se passe avec l’idée sous tendant les actions des BRICS et des Nouvelles Routes de la Soie, alors on peut envisager une survie à long terme pour l’humanité.

             2

            Alerter
            • RD // 01.08.2018 à 17h24

              Chomsky n’a jamais rien compris au capitalisme. En tant qu’universitaire c’était en quelque sorte sa fonction objective…

               0

              Alerter
            • patrick // 01.08.2018 à 19h20

              ” toute la production annuelle de la Terre a été transformée en dette financière” , non ! il y a un découplage complet entre la finance et la production physique.
              Les financiers peuvent créer des produits financiers qui ne reposent sur rien d’autres que des produits financiers .. bonjour les dominos quand le premier va tomber .

               1

              Alerter
    • RGT // 01.08.2018 à 21h18

      L’industrie pharmaceutique est la première industrie mondiale, loin, très loin devant celle de l’armement.
      Et ses profits sont de loin les plus insolents…

      En France, quand on se contente d’observer le prix des “maudits-calmants” par rapport à leur coût de fabrication et au coûts de R&D on est en droit de se poser quelques “petites” questions…
      Si la “sécu” estimait le prix de remboursement des médicaments en fonction de leur efficacité réelle (prix/avantages) les labos seraient obligés de baisser leurs frocs ramener le prix des médicaments à des montants décents pour arriver à les vendre.

      Quant à la R&D, elle est pour son immense partie fournie gratuitement par l’INSERM (payée par les impôts des gueux) qui n’a pas le droit de breveter ses découvertes et qui les “donne” aux labos qui s’empressent alors de “protéger leurs acquis”…
      Ne vous en faites pas, c’est partout pareil. aux USA, en Allemagne, au Japon, etc…
      Pourquoi investir dans une recherche coûteuse et hasardeuse si un organisme public le fait gratuitement à notre place ?
      Ils seraient cons de s’en priver. Les seuls à blâmer sont bien sûr les politiciens et les “conseillers” énarques qui permettent que ces pratiques aient lieu.

      Et bien sur les couillons payent deux fois : Une fois pour la recherche et ensuite pour acheter ces médicaments au prix fort (elle a bon dos la “sécu” en faillite).

      Et je ne vous parle pas des “génériques”. Tous les labos se sont lancés avec volupté dans la course à la poule aux œufs d’or.
      Dans un médicament, il y a le princeps (la molécule active) mais surtout il y a l’excipient (le machin en QSP – Quantité Suffisante Pour).
      Pour que le médicament soit efficace, il faut impérativement que l’excipient soit adapté pour qu’il libère le princeps dans une certaine zone du tube digestif (sinon il est détruit entre autres par les sucs gastriques) et à un certain rythme (quelquefois pendant 12 heures voire plus sinon on a un “shoot” violent puis plus rien, ce qui peut même être très dangereux pour la santé).
      Le problème, c’est que les excipients coûtent beaucoup plus cher que le princeps.
      Dans les “génériques”, seul le princeps doit être conforme au médicament original… Pour l’excipient c’est la “fête du slip” et la course au moins cher, même s’il n’est pas adapté au traitement (on s’en fout, c’est le princeps qui compte)…

      J’ai fait la triste expérience en testant un traitement “générique” contre l’hypertension qui venait de la filiale du labo qui fabriquait “l’original”…
      Avec le traitement “original” la tension était stabilisée à 140 mmHg..
      Avec le “générique identique” la tension s’est mise à grimper en flèche à 220 mmHg en moins d’une semaine. C’est exactement ce qui se passe si j’arrête de prendre mon traitement (quand je suis en déplacement longue durée en Chine par exemple – la “sécu” interdit de prendre plus d’une boîte de traitement à la fois…).

      J’ai reçu un courrier d’une dame de la “Sécu” qui m’a “tancé vertement” parce que je continuais à prendre “l’original” (commercialisé d’ailleurs au même prix que le générique).

      Je lui ai poliment répondu que je me tenais à son entière disposition pour qu’elle puisse procéder sur moi à des tests en aveugle dans lesquels elle pourrait comparer l’efficacité des différents génériques en me donnant chaque matin un comprimé dans une boulette de pain (pour que je ne puisse pas visuellement identifier les cachets) et de suivre quotidiennement l’évolution de ma tension artérielle…

      C’est étrange, elle ne m’a jamais répondu et ne m’a plus jamais fait la moindre remarque.

      Il faut quand-même préciser que de plus en plus de médecins se méfient des “génériques”, particulièrement de ceux commercialisé par certains labos qui ne sont que de nouvelles pompes à fric approuvées par les hauts fonctionnaires (énarques?) du ministère de la santé.

       7

      Alerter
      • V_Parlier // 02.08.2018 à 15h49

        Remarque très instructive sur les génériques et qui confirme l’expérience vécue par mes proches!

         2

        Alerter
  • Le Rouméliote // 01.08.2018 à 10h53

    La réflexion du général Soubelet est excellente : il n’y a plus d’État digne de ce nom, mais un monstre sans tête qui administre le pays à la va-comme-je-te-pousse au gré des conjonctures et des injonctions de Bruxelles et de Francfort pour le plus grand profit des oligarques bénéficiaires du quantitative easing. Dommage qu’il n’explique pas pourquoi l’État ne fonctionne plus que pour soumettre le bas peuple à ses caprices : la soumission à l’UE, relais continental de l’oligarchie financière mondiale.
    Les rencontres économiques d’Aix seraient toutes pourries ? Ce n’est pas le scoop de l’année ! Surtout dans une ville comme Aix-en-Provence dont la maire vient d’être condamnée à de la prison et à 5 ans d’inéligibilité ! C’est une ville où on ne peut plus circuler et où on se fait rayer sa voiture et crever un pneu parce qu’on ose la garer sur le parking d’une résidence pour rendre visite à un ami ! (expérience vécue personnellement) Il suffit de voir l’allure de ces étudiant(e)s en droit et sciences peau : aussi nuls que prétentieux (là aussi, expérience personnelle vécue : un bonheur de leur balancer de la culture dans la tronche !)

     6

    Alerter
  • Patrick // 01.08.2018 à 11h50

    autre article largement approximatif :
    “Une multinationale coûte en moyenne 300 millions d’euros par an à la collectivité”

    Bon , je suis allé lire l’article , et là !! crack !! dans les coûts imposés à la société , il y a le “Réchauffement Climatique ” !!! ça permet effectivement de gonfler la note , et en plus on peut mettre tout ce qu’on veut dedans , mais ça détruit toute crédibilité à l’article.

    J’attends un article de Bastamag prouvant et chiffrant un coût au réchauffement climatique.

     5

    Alerter
    • JBB // 01.08.2018 à 13h14

      Prendre en compte les “credits d’ impots” comme un coût est encore plus idiot. On ne peut pas dire qu’une entreprise nous coûte 10 parcequ’on aurait décidé de la taxer à 90 au lieu de 100. C’est du grand n’importe quoi.

       3

      Alerter
      • Patrick // 01.08.2018 à 13h22

        si, si , c’est un grand principe !!
        Je pourrais te prendre 1000 , mais je ne te prends que 500 , donc je te fais cadeau de 500 !!
        N’oubliez pas que votre argent ne vous appartient pas mais qu’il appartient à l’état qui vous fait cadeau de ce qui vous reste en poche !!

        C’est comme ça que j’ai appris dans le même style de démonstration que les combustibles fossiles sont “subventionnés ” … parce qu’on pourrait les taxer plus !!

         4

        Alerter
        • Pas expert // 02.08.2018 à 14h39

          C’est tout à fait louable de vouloir compter juste.
          Effectivement, au premier abord, on peut trouver que la main droite rend seulement une partie de ce que la main gauche a prise. On peut effectivement compter comme cela.
          Mais dans ce cas, il faut aussi compter tous les coûts externes des produits.
          Par exemple : formation initiale des salariés, prise en charge intégrale des maladies générées par l’activité, réparation intégrale des impacts environnementaux, prise en charge des désordres sociétaux, sécurité, infrastructures utilisées, avantages accordés par la collectivité aux salariés qui leur permettent d’accepter leur travail là où ils sont, aux salaires auxquels ils sont payés…

           1

          Alerter
        • V_Parlier // 02.08.2018 à 15h54

          Si les autres n’ont pas droit au crédit d’impôt, alors si ce n’est pas un “don” c’est au moins un avantage accordé. Je ne le présenterai donc pas comme un véritable coût mais comme un manque à gagner qui se doit d’être justifié pour être juste. Peut-être une lapalissade mais il me semble qu’elle s’avère nécessaire. (Sinon pourquoi pas l’accorder à tout le monde?). D’une manière générale je suis contre les crédits d’impôts qui permettent surtout aux grands groupes de truander. Mieux vaut des charges plus légères pour tout le monde.

           1

          Alerter
  • snoop // 01.08.2018 à 14h12

    “Les 500 grandes fortunes françaises possèdent 30 pour cent du PIB français” : article très intéressant sur les inégalités grandissantes et difficilement justifiables.
    .
    Toutefois le titre me hérisse le poil : un PIB est un flux (=quantité de richesses produite en un an) et non un capital/stock (=quantité de richesse détenu à un moment donné) … On peut émettre/recevoir/capter une partie du PIB, mais on ne possède pas une partie du PIB.
    .
    La comparaison entre un stock et un flux revient à comparer des patates et des carottes (les deux s’exprimant en Euros) …

     1

    Alerter
    • Patrick // 01.08.2018 à 14h43

      les chiffres qui m’inquiètent plus sont :
      – 57% du PIB en dépenses publiques
      – Dette publique = 97,6 % du PIB
      – Dette hors bilan … on ne sait même plus , 160 – 170 % du PIB ?

       1

      Alerter
      • Gaby // 01.08.2018 à 16h09

        Les dépenses publiques en France c’est, entre autre :
        – la défense
        – l’enseignement, de la maternelle à l’université, et la recherche
        – la justice
        – la sécurité intérieure
        – la santé
        – les infrastructures (routes notamment)
        – les retraites
        – les secours
        – l’entretien des villes et villages
        – la diplomatie
        – l’administration d’un pays de 70 millions d’habitants

        Sans entrer dans le détail, et il y a sans doute des dépenses moins légitimes dans l’ensemble des dépenses publiques (qui couvrent pour rappel le budget de l’état, de la sécurité sociale et des collectivités territoriales), je ne vois pas ce qui permet d’affirmer que consacrer 57% de la création de valeur du pays à ces postes soit “trop” dans l’absolu.

         8

        Alerter
        • patrick // 01.08.2018 à 18h54

          L’ensemble de ce qui listez constituent des “dépenses” donc l’utilisation des ressources créées par ailleurs.
          Si vous dépensez plus de ressources que vous n’en créez , vous ne pouvez qu’être en déficit et vous endettez, et un jour ou l’autre vous coulez.
          Il serait donc urgent de détailler l’ensemble de ces dépenses et de sabrer dans celles qui sont parfaitement inutiles ou celles qui n’ont pas à être gérées par l’état.
          De toute façon, si on continue comme cela , le problème va être vite réglé par un défaut de paiement général.

           0

          Alerter
        • patrick // 01.08.2018 à 19h31

          Dettes publiques officielles + dettes hors bilan , on doit atteindre environ 5800 milliards d’€ … ce système n’est pas viable.
          Et ce qui n’est pas viable finit toujours par mourir.

           1

          Alerter
        • RGT // 01.08.2018 à 21h32

          Le plus beau, c’est le ministère des anciens combattants…

          Il y a plus de fonctionnaires dans le ministère que d’anciens combattants.

          Tout simplement parce qu’un ministre doit avoir au moins une dizaine d’énarques sous ses ordres (sinon on en ferait quoi) qui pour que leur emplois puissent être justifiés doivent avoir au moins 100 grouillots chacun.

          1 ministre, 10 énarques, 1000 grouillots.

          Ce ne sont pas les 1000 grouillots qui posent problème, on peut facilement les recaser ailleurs.

          Par contre les 10+1 sont réellement difficiles à reclasser.

          Comme la “préservation des emplois” est une “priorité nationale” on maintient les effectifs.

          Pour les 11 “précieux” je les recyclerais volontiers dans le récurage de fosses septiques, ils seraient dans leur élément.

           2

          Alerter
        • Pinouille // 01.08.2018 à 21h33

          Pour aller dans le sens de Patrick, ne pas oublier dans les dépenses publiques, le service de la dette: 41 milliards d’€ en 2018.
          C’est le 4ème poste de dépense de l’état.
          Et malgré cela, la dette de l’état augmente d’environ 3% du PIB chaque année, soit environ 15% du budget de l’état.
          Cela veut dire que chaque année l’état dépense 15% de plus qu’il ne gagne… depuis plusieurs décénies.
          Une bonne partie de ces dépenses sont certainement très utiles… mais on les paye à crédit. Jusqu’à quand?

           0

          Alerter
        • Pas expert // 02.08.2018 à 15h03

          Il suffirait de privatiser les hôpitaux et hop des dépense de l’état en moins… enfin oui mais non… Je sais que contre l’idéologie aucune démonstration ne peut rien.

          Non, un état, n’est ni une famille, ni une entreprise. On ne peut pas comparer en termes de gestion.

          En ce qui concerne la dette. Pour rappel, la dette mondiale et de 225% du PIB mondiale. Pour simplifier à l’extrême, la dette correspond à l’argent susceptible de circuler. Si on réduit la dette, même un peu, on fait chuter drastiquement le PIB.
          Ce qui n’est pas normal, c’est que la dette des états soit soumise à un taux d’intérêt et au dictat des marchés.

           2

          Alerter
          • Geneviève B 30 // 02.08.2018 à 15h57

            Complètement d’accord avec vous.
            Sur la dette il y aurait beaucoup à dire :
            1) Les taux d’intérêt payés illégitimement par l’Etat alors qu’avant 1973 c’était gratuit. Dit autrement c’est L’Etat qui faisait marcher la planche à billets, aujourd’hui ce sont les banques qui au passage empochent les taux d’intérêts, ceux-ci ne représentant aucune création de richesse par construction. Tout cela pour éviter à la finance de voir ses actifs fondre suite à l’inflation. Aujourd’hui la BCE veille à l’inflation uniquement, comme c’est bizarre?
            2) Que sont devenues les dettes des pays dits en voie de développement? Elles sont été en permanence rééchelonnées, puis….supprimées. Qui en a ressenti le choc?
            3) Il n’y a pas trop de dépenses publiques, en réalité il n’y a pas assez de recettes fiscales, optimisation fiscale organisée entre autres par l’UE oblige! Sans parler que la population a augmenté et nos besoins légitimes aussi (par exemple : examens médicaux sophistiqués… et c’est très bien ainsi)
            4) Tous les pays du monde sont endettés, pour certains plus que la France,(peut être auprès d’un pays martien?) il y a comme un truc?!
            5) La dette est le chiffon rouge agité pour faire peur au petit peuple et lui faire accepter des impôts pour la rembourser.

             2

            Alerter
            • Pinouille // 02.08.2018 à 17h24

              @ Geneviève et pas expert
              Vous mélangez une série de contre vėrités et de vérités pour arriver à des conclusions qui, elles, relèvent de l’idéologie.
              Il ne suffit pas de prétendre que la dette peut ne pas avoir d’importance pour que cela soit vrai.
              L’histoire (et pas que récente) regorge d’exemples de pays qui n’ont pas réussi à la maîtriser, ou qui ont fait marcher à fond la planche à billet (ce qui revient au même), et qui ont précipité leur économie au fond du trou.
              Croire qu’un pays peut indéfiniment vivre au dessus de ses moyens grâce à quelque système monétaire sorti du chapeau, ça n’est rien moins que de la pensée magique.
              J’ai lu/écouté les mêmes que vous, qui développent ce genre de théories. Je vous suggère de ne pas en rester là et d’en lire d’autres. “Les faits sont tétus” par exemple.

              Ceci dit, tout ceci n’élude en rien le problème que les riches arrivent à s’extraire de l’impôt. Mais malheureusement, on ne le règlera pas d’un coup de baguette magique.

               1

              Alerter
            • RGT // 02.08.2018 à 19h25

              L’histoire de la loi de 73 est un peu “romancée”.

              Certes, l’état, les départements et les collectivités locales n’ont plus le droit de se financer auprès de la Banque de France, mais en fait ça faisait déjà un bon moment que ce n’était plus le cas.
              Simplement parce que la Banque de France faisait payer des intérêts à l’état et que certains fonctionnaires du ministère des finances (qui s’intéressaient plus au bon fonctionnement de l’état qu’à leur plan de carrière) avaient trouvé la parade : Le Trésor Public !!!

              Eh oui, le Trésor Public était devenu une VRAIE banque, et la seule dont les comptes étaient RÉELLEMENT garantis par l’état.
              Ce qui lui permettait de créer de la monnaie pour ensuite la prêter (à 0% d’intérêt) à l’état, aux départements et aux collectivités locales…
              Il était possible d’ouvrir un compte courant au Trésor Public et d’avoir un chéquier, une carte bancaire et tous les avantages des banques “classiques”, sauf la possibilité d’obtenir un crédit.

              Cet “affront” a été “heureusement corrigé” par Bercy le 31 Décembre 2001…
              Avec la bénédiction de “Jospinouille la fripouille”…

              Mais déjà depuis Giscard et surtout Mitterrand nos “gouvernants avertis” avaient déjà changé de tactique de financement (sous les “conseils avisés” des énarques) pour s’orienter de plus en plus vers les marchés financiers…

              De Gaulle a dû se retourner dans sa tombe, lui qui haïssait férocement les banquiers et les financiers et qui avait fait son possible pour débarrasser l’état de ces parasites…

              La loi de 73 n’a fait qu’entériner un fait depuis longtemps entré dans les mœurs.

              Le vrai crime a été de supprimer la possibilité pour les Français de pouvoir mettre leurs comptes courants à l’abri des rapaces de la finance et de ne plus permettre à cette institution de pouvoir financer la vie publique.

               1

              Alerter
            • Patrick // 02.08.2018 à 22h10

              “avant 1973 c’était gratuit” , la fameuse loi n’a rien changé , elle n’a fait que clarifier des pratiques antérieures. Mais “avant” l’état était géré sans faire de déficits systématique donc pas besoin d’emprunter. Ce qui n’avait d’ailleurs pas empêché l’état français de se financer avec la planche à billets, ce qui avait entraîné des dévaluations successives ce qui est pire que de payer des intérêts.

               0

              Alerter
            • Gilles // 02.08.2018 à 23h54

              Vous semblez bien connaitre le problème et vous énoncez vos vérités de manière un peu “péremptoire”:
              “ce qui avait entraîné des dévaluations successives ce qui est pire que de payer des intérêts”.

              SVP, Vous pourriez développer et expliquer en quoi ces dévaluations ont porté atteinte à notre économie , disons, de 1945 à 1975.

               0

              Alerter
            • JBB // 02.08.2018 à 23h35

              1) c’est même encore mieux maintenant, l’état arrive à emprunter à taux negatif!
              2) ces pays avait des dettes ridicules par rapport à la nôtre.
              3)on est champion du monde de la dépense publique et pourtant tout se dégrade ( école, hopitaux, infrastructures)
              4) les pays ne sont pas endettés auprès des autres pays, mais auprès des épargnants ( notamment les travailleurs via les fonds de pension)
              5) où avez vous vu que l’on va rembourser la dette? Pour l’instant on est encore à emprunter pour payer les intérêts. ..

               1

              Alerter
            • Pas expert // 02.08.2018 à 23h44

              Merci Pinouille pour l’intérêt que tu portes à mes délires idéologiques et pour l’évaluation de l’étroitesse de mes sources.
              Loin de moi l’idée de nier l’importance de la dette et les risques d’un trop grand endettement, ni même de vivre au-dessus de nos moyens. Surtout dans le contexte actuel, qui oblige à se financer sur les marchés et à subir leur dictat qui nie même l’idée de démocratie. Combien de fois n’a-t-on pas entendu un politicien/économiste/chroniqueur nous dire que ceci ou cela était impossible car les marchés financiers ne le permettraient pas. L’endettement de l’état, ailleurs qu’auprès de sa propre banque centrale, qu’il contrôle, est une négation de la démocratie. J’attends avec impatience la démonstration de l’inverse.
              Pour ce qui est de la régulation des dettes des états, et de l’économie en générale, par les marchés, l’étude de la situation actuelle devrait suffire à trouver l’idée pas si géniale que ça. Trouver que la somme des cupidités de chacun fait l’intérêt général c’est tout de même une belle idéologie.
              Si l’état s’endette à taux 0, ce n’est pas la porte ouverte à n’importe quoi. L’inflation et la baisse du taux de change seront là comme garde-fou.
              Aujourd’hui, la planche à billets tourne à fond, comme jamais dans l’histoire. Mais pas pour financer les états, juste les banques et les marchés… D’où une inflation massive de ce qu’achète les investisseurs. Au passage, cette création monétaire devient tout de même une dette de l’état, sans jamais avoir contribué au budget, c’est formidable. Merci le QE.
              La dette est un outil puissant de régulation de l’économie, en tout cas ça le devrait. Ce n’est pas anodin, loin de là.
              Ce n’est pas tant financièrement que nous vivons au-dessus de nos moyens (encore qu’on puisse se poser la question de la justesse de nos rémunérations par rapport au reste de la planète) … c’est surtout sur la surconsommation et la destruction des ressources naturelles qui est aux dessus des moyens disponibles.

               1

              Alerter
            • Pinouille // 03.08.2018 à 09h57

              @Pas expert
              “Merci Pinouille pour l’intérêt que tu portes à mes délires idéologiques”
              Je me suis contenté de répondre à votre propos précédent: “Je sais que contre l’idéologie aucune démonstration ne peut rien.”
              Je ne compte plus le nombre de fois où sur ce blog on me rétorque l’argument de l’aveuglement idéologique.

              “et pour l’évaluation de l’étroitesse de mes sources.”
              Cette remarque était plutôt destinée à Geneviève. Mais à vous relire, je me demande bien comment faire pour extraire la dette (donc indirectement la valeur de la monnaie) du dictat des marchés (cad de l’apétance de chacun pour en acheter)? Je ne vois pas comment forcer un chinois à acheter la dette française. Pour ce qui est des français, on les force déjà: les banques ont l’obligation d’en inclure dans leurs produits financiers vendus au chaland.

              Mes propos (et probablement ceux de Patrick) n’ont pas velléité à justifier le système dans son ensemble: ses imperfections sautent aux yeux de tous. Mais plutôt à montrer que toute idée catégorique, toute solution miracle, contient en elle même les germes de l’explication qui la décrédibilise. Il suffit de dépassionner sa réflexion et creuser.

               0

              Alerter
            • Pas expert // 03.08.2018 à 11h42

              C’est assez difficile de développer ces sujets complexes en quelques lignes et cela rajoute surement à l’incompréhension.
              La dette constitue notre masse monétaire (c’est hyper simpliste, je sais), dette privée + dette publique, les variations de dette de l’état peuvent réguler la masse monétaire.
              Les intérêts constituent une mauvaise allocation des impôts, on prend à tous pour donner aux riches. Quel serait le montant de notre dette si nous n’avions pas servis les intérêts depuis 50 ans? Probablement le même, question de masse monétaire, mais la distribution des richesses serait tout autre.
              Ce qui n’est pas normale, c’est le déficit budgétaire perpétuel. Mais je ne suis pas certain que nous soyons en déficit hors évasion fiscale et intérêt de la dette.
              Qu’un chinois puisse décider d’acheter ou non de la dette française est, pour moi, un problème. Si l’état ne s’endettait qu’auprès de sa banque centrale, qui ne serait pas un organisme privé et n’aurait pas forcément vocation à titriser la dette par ailleurs, cela conduirait à une coupure assez franche des marchés. Il resterait le marché des devises, forcément, mais ça me parait moins problématique.
              L’intérêt de ce découplage n’est pas qu’économique. La position dominante de certains pays sur les marchés financiers leur donne un poids politique démesuré. Ils peuvent attaquer les autres états, sur le sujet de la dette en particulier : voir la Turquie en ce moment. Je vous invite à lire « Confession d’un assassin financier », pour comprendre le rôle de la dette financière extérieure, sur la prise de contrôle politique d’un pays.
              Je ne prêtant pas détenir la vérité, mon opinion évolue au fil des évènements, des lectures, des discutions, des réflexions. J’ai besoin d’arguments solide pour évolué. Si vous en avez, je suis preneur.

               2

              Alerter
            • Pinouille // 03.08.2018 à 19h17

              Vous êtes au bon endroit: les premiers billets d’OB sur ce blog traitent exclusivement de macroéco. Je regrette qu’il ne continue pas dans ce sens.
              Le blog de Charles Gave est aussi très interessant (attention: puriste libéral). Ainsi que celui de Paul Jorion, et dans une moindre mesure (à mon goût) celui de Charles Sanna.
              Youtube regorge de vidéos de chacun d’eux, sans oublier l’inénarrable Olivier Delamarche.

              Bref, quelles que soient les tendances idéologiques, tout ce qui est intelligemment dit est à prendre. Car aucun n’a par essence raison sur les autres.

              Je suis aussi preneur de sources interessantes.

               0

              Alerter
            • JBB // 04.08.2018 à 00h40

              @pas expert
              Je vous conseille aussi ce site:
              https://minarchiste.wordpress.com/lessentiel/

               0

              Alerter
            • Pas expert // 04.08.2018 à 12h21

              JBB, merci pour le trait d’humour. J’ai beaucoup ri. Je suis allé directement sur l’article “Vive le Capital”. C’est simplement magnifique. Saint Capital priez pour nous.

              Pour être un peu plus sérieux. Je m’intéresse à ses questions depuis plus de 20 ans mais je suis un très mauvais bibliographe. En gros, j’ai les mêmes sources que vous : ce blog, les liens auxquels il renvoi, les médias main stream, tous les économistes que vous citez. Je me perds aussi sur des sites plus à gauche parfois. Mais je pense que ce ne sont pas les sources qui diffèrent tant que la manière de les entendre. Notre histoire personnelle, ce qui nous reste de l’histoire, notre position dans la société, notre tempérament, nos idéologies (et on en a tous), nos capacités scientifiques et mathématiques… conditionnent nos perceptions. Charles Gave par exemple est extrêmement intéressant à écouter, mais quand il s’exprime, je n’oublie jamais que c’est un renard qui demande la liberté totale dans la bassecour. Ce qui change donc c’est le point de vu. Certainement qu’il m’arrive de mal entendre ou mal interpréter certains arguments, comme par exemple l’incompatibilité de la démocratie et de la dette financière, mais j’attends qu’on me le prouve.
              Ce qui veut dire, si vous souhaitez corriger une bêtise dans ce que j’ai dit, et éventuellement essayer de me faire changer d’avis, ce qui est possible, que ce n’est pas forcément d’une source dont j’ai besoin mais de votre point de vu. C’est à dire de votre propre réflexion sur cette erreur.

              Pas simple en quelque ligne.

               0

              Alerter
  • BA // 01.08.2018 à 17h31

    Découvrez les photos de la piscine du fort de Brégançon.

    « Le Point » a pu se procurer des photos aériennes du fort de Brégançon et de la fameuse piscine commandée par Emmanuel Macron.

    http://www.lepoint.fr/politique/exclusif-decouvrez-les-photos-de-la-piscine-du-fort-de-bregancon-01-08-2018-2240767_20.php

     0

    Alerter
    • RGT // 01.08.2018 à 21h41

      “Objectif de ce cadeau estival : échapper aux paparazzis qui, sur les hauteurs, sur la plage publique d’en face ou en bateaux à quelques centaines de mètres du rivage, ne se privaient pas de mitrailler les chefs de l’État successifs pendant qu’ils se baignaient sur la magnifique plage privée de la propriété.”

      Macron aurait-il honte d’être photographié au fort de Brégançon comme le fut jadis le “Chi” le “canari” à l’air ?

      Je n’ajouterai aucun commentaire désobligeant sur l’ego de certaines personnes inversement proportionnel à …

       0

      Alerter
  • BA // 01.08.2018 à 18h03

    Mercredi 1er août 2018 :

    Climat : 2017, année de tous les records.

    Le rapport annuel de l’Agence américaine d’observation de l’océan et de l’atmosphère confirme la surchauffe planétaire.

    Les années se suivent et les records s’enchaînent, sans que rien ne semble pouvoir enrayer l’emballement climatique.

    A l’échelle du globe, 2017 a été l’une des trois années les plus chaudes de l’histoire moderne, se classant, selon les données utilisées, à la deuxième ou à la troisième place sur un podium où figuraient déjà, dans l’ordre, 2016 et 2015.

    C’est ce qu’indique le rapport sur l’état du climat en 2017, publié mercredi 1er août par la National Oceanic and Atmospheric Administration, l’agence fédérale américaine chargée de l’observation des océans et de l’atmosphère.

    Une synthèse annuelle établie en collaboration avec l’American Meteorological Society et à laquelle ont contribué plus de 450 scientifiques de soixante pays qui ont compilé plusieurs dizaines de milliers de mesures.

    La surchauffe planétaire est d’autant plus notable que, cette fois, elle ne doit rien au phénomène El Niño, ce cycle naturel de réchauffement des eaux du Pacifique qui, tous les trois à sept ans, tire les températures vers le haut et dont l’influence s’était fait fortement ressentir en 2015 et 2016.

    Les douze mois de 2017 se hissent donc au rang d’année sans El Niño la plus torride depuis le début des relevés, à la fin du XIXe siècle.

    « Le rapport établit que les principaux indicateurs continuent de montrer des tendances confirmant un réchauffement planétaire », soulignent les chercheurs. Revue de détail d’une planète en ébullition.

    https://www.lemonde.fr/climat/article/2018/08/01/climat-2017-annee-de-tous-les-records_5338388_1652612.html

     0

    Alerter
    • patrick // 01.08.2018 à 21h14

      le dernier El Nino a été un peu bizarre, bien établi en 2015/2016 , il a failli tourner en La Nina mais il a” repris le dessus” , sans toutefois être complet ( donc pas considéré comme El Nino ).
      Fin 2017 , c’est bien La Nina qui a repris le dessus.

      En gros , c’est le b..l mais les températures de 2017 pourraient bien être liés à ce El Nino mal foutu.

      https://weather.com/news/climate/news/el-nino-possible-late-2017-enso-neutral-spring

      https://eu.usatoday.com/story/weather/2017/11/09/la-nina-here-what-does-mean-our-winter/847621001/

       0

      Alerter
      • Genuflex // 02.08.2018 à 00h40

        @Patrick
        C’est interessant de vous lire, mais ce serait bien de vous limiter dans le nombre de vos commentaires. Sans quoi on va se demander ce que vous faites ici : commenter et echanger, ou tenter d’influencer.

        24 commentaires sur la revue de presse en moins de 24h. Il faur penser a dormir, manger, rever, bosser, baiser, jardiner, aussi…

         1

        Alerter
        • patrick // 02.08.2018 à 12h29

          Quand on échange , on essaie fortement de convaincre et donc d’influencer , sinon ça reste du bavardage 🙂
          Pour le reste , j’ai un peu de temps de libre à l’usine en ce moment ( clients absents , en attente entre deux déplacements .. mais ça va pas durer ) et j’aime bien les sujets abordés.

           1

          Alerter
  • MarcDacier // 02.08.2018 à 09h02

    L’article sur les emplois de migrants à 80 cents date de … 2016

     0

    Alerter
    • patrick // 02.08.2018 à 12h36

      L’immense majorité de ces gars là n’ayant aucune qualification , le patronat Allemand n’y a pas vraiment trouvé d’intérêt même à ce prix , et les immigrés en question sont toujours pris en charge par les services sociaux ( sur le dos des citoyens )

       2

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications