Les Crises Les Crises
1.avril.20181.4.2018 // Les Crises

Revue de presse du 01/04/2018

Merci 23
J'envoie

ENVIRONNEMENT

Rechauffement : L'étude qui jette un froid

"En vertu de l’Accord de Paris, les Etats ont pris des engagements nationaux sur leurs trajectoires d’émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2030. Ce sont les fameux NDCs (Nationally Determined Contributions). On les sait trop faibles pour contenir le réchauffement sous les 2° C. Pour tenir cet objectif, les émissions mondiales devraient avoir déjà été ramenées à cette date entre 31 et 44 Gt éq. CO2 (contre environ 50 Gt en 2015). Or selon l’ « Emissions gap report » publié par le Pnue (l’agence des Nations unies pour l’environnement), les émissions mondiales, compte tenu des NDCs, sont estimées entre 49,5 et 56,2 Gt éq. CO2. L’importance des marges d’incertitude provient notamment du fait que les engagements pris par les Etats sont multiformes : les uns sont conditionnels, les autres proposent des fourchettes hautes et basses, d’autres encore expriment des objectifs d’émissions non en valeur absolue mais en proportion de l’évolution de leur PIB…"

Source : Alternatives Economiques

Agriculture : la séquestration de carbone en question

Annoncée en 2015 par le ministre français de l’agriculture, M. Le Foll, lancée officiellement lors de la COP22 de Marrakech, l’initiative «4 pour 1.000» vise à augmenter la teneur en carbone dans les sols agricoles de 0,4% par an. L’objectif est triple. En absorbant les rejets anthropiques de gaz à effet de serre ce serait un moyen de lutter contre le réchauffement, d'assurer la sécurité alimentaire mondiale (meilleurs rendements grâce à des sols plus fertiles) et d'adapter l’agriculture mondiale aux changements climatiques. L’agriculture mondiale, actuellement émettrice de ~25% des GES anthropiques, pourrait en devenir un puits très efficace, tout en nourrissant le monde. Mais, l'idée ne fait pas l’unanimité de la communauté scientifique. Une étude publiée en février dans Nature Climate Change par des chercheurs du Centre commun de recherche (CRC) de la Commission européenne révèle qu’une fois atteint la saturation en carbone, cette mesure pourrait être contreproductive à cause d'émission de protoxyde d’azote (N2O), puissant gaz à effet de serre.

Source : Journal de l'environnement

« L'agriculture ne doit pas être un bouc émissaire »

Les médias ont relayé l'information selon laquelle les pratiques agricoles seraient responsables des disparitions d'oiseaux. A. Carré, ingénieur agronome, estime que ce parti pris usurpe les valeurs de la science et désinforme l'opinion. Même si, l'agriculture a sa part de responsabilités, occulter le reste empêchera de résoudre le problème du déclin de certaines populations de volatiles. Deux études (Stoc (suivi temporel des oiseaux communs) et la Zone atelier "Plaine & val de Sèvre", montre que la diversité et la biomasse des espèces d'oiseaux "spécialistes des milieux agricoles" diminue. Or, la population des "oiseaux des villes" diminue elle aussi, sans qu'il puisse être incriminé l'agriculture. Les causes sont potentiellement nombreuses. Le réchauffement climatique, la prédation d'autres oiseaux (la population de certains rapaces, échassiers, corvidés augmente), la compétition pour la nourriture et les abris avec les "oiseaux généralistes", qui voient eux leur population augmenter, la prédation des chats, l'urbanisation et l'artificialisation des terres, la pollution des voitures et des industries, les maladies (grippe aviaire), ..., ne doivent pas être écartées.

Source : Terre-Net

Brésil : le secteur de la viande face aux scandales sanitaires

"Secoué par une nouvelle enquête (opération "Trapaça" ("triche")) ciblant des laboratoires accusés de masquer des salmonelles dans les produits du géant agroalimentaire BRF (premier exportateur mondial de volailles), le Brésil tente de redorer le blason de sa filière viande, un an après le scandale des viandes avariées. L'opération "Trapaça" arrive d'autant plus mal qu'elle s'ajoute aux craintes des éleveurs français et européens au sujet de l'accord de libre-échange en cours de négociation entre l'UE et le Mercosur (Brésil, Argentine, Paraguay, Uruguay), qui faciliterait l'exportation de viande sud-américaine vers l'Europe."

Source : Plein Champ

FRANCE

SNCF : quand le rapport Spinetta contredit la propagande mensongère du gouvernement

"Attention : le rapport Spinetta est terriblement néolibéral et favorable à la mise en concurrence générale (....). Mais ce qui est intéressant, c’est qu’il contient AUSSI des constats qui contredisent les mensonges gouvernementaux actuels." "Le gouvernement a réussi un double tour de force. D’abord, nous convaincre que la situation de la SNCF est catastrophique, alors que ce n’est pas le cas. Ensuite, nous expliquer que tout est de la faute des cheminots, quand les problèmes viennent surtout du « tout TGV »."

Source : DEBOUT ! BLOG JEAN GADREY

SNCF et services publics de réseau (4) : les arguments contre la « dérégulation »

"es idées libérales du précédent billet s’opposent à d'autres thèses qui défendent les services publics de réseau sous l’angle de l'intérêt général. Mais cela doit être précisé, car on peut toujours soupçonner certains de se cacher derrière l'intérêt général pour défendre des intérêts corporatistes. C'est ce que les libéraux reprochent aux syndicats, en oubliant qu’on peut avoir des soupçons bien plus justifiés à l'égard de ceux qui défendent la mise en concurrence au nom de l'intérêt général des consommateurs, alors que l’objectif est le profit des capitaux privés..." [Les 3 premiers articles figurent dans la revue du 11 mars.]

Source : DEBOUT !

GÉOPOLITIQUE

Dmitri PESKOV : "Les Européens ne sont plus des partenaires fiables"

"Dmitri Sergueïevitch Peskov est l’un des plus proches collaborateurs de Vladimir Poutine. Il travaille à ses côtés depuis l’accession de celui-ci au pouvoir, en 2000. Aujourd’hui secrétaire de presse ‒ porte-parole ‒ du Kremlin, il a accepté, au lendemain de la réélection du président russe, de recevoir Le Courrier de Russie pour faire un point sur la situation politique internationale."

Source : LE COURRIER DE RUSSIE

L’argent fuit l’Arabie saoudite à toute vitesse

"Un torrent d’argent a fui l’Arabie saoudite à cause des difficultés rencontrées par son économie. Il s’agit là d’une mauvaise nouvelle pour un pays qui essaie désespérément de se défaire de sa dépendance vis-à-vis du secteur de l’énergie et de refaçonner son économie en prévision d’un monde post-pétrolier. De nouvelles recherches montrent que le royaume a vu sortir des dizaines de milliards de dollars de capitaux chaque année entre 2012 et l’année dernière. L’année qui suit sera du même acabit, indique le rapport rédigé par l’Institut de la finance internationale (IIF), un think tank basé à Washington."

Source : MIDDLE EAST EYE

INEGALITES

Une réforme pour mieux combattre les chômeurs

"D'ici la fin du premier trimestre 2019, trois fois plus de personnes seront chargées de chasser les fraudeurs, on multipliera par deux les peines encourues en cas de recherche insuffisante d'emploi... les sanctions pleuvent contre les plus faibles."

Source : LIBERATION

Au cœur des intouchables d’État

"Journaliste à L’Obs, Vincent Jauvert a passé les deux dernières années à percer les arcanes de l’élite administrative française, qu’il révèle dans son livre Les Intouchables d’État. En terrasse du café Le Nemours, la buvette du Conseil d’État, l’enquêteur raconte au Lanceur les secrets de ces intouchables de la haute fonction publique."

Source : LE LANCEUR

MARCHÉS FINANCIERS

Quand la finance fait du social

"Pierre Bitoun et Lou Hubert, tous deux sociologues, livrent ici une présentation critique d’une nouvelle offensive de la finance en direction du “social”. Ils décortiquent et critiquent les “Social impact bond”, des titres de dette (obligations) censés financer les politiques sociales et dont le rendement dépend de l’efficacité de celles-ci. Il est important de les comprendre et de les dénoncer pour ce qu’ils sont : des titres financiers faussement sociaux qui dévoilent la volonté de la finance de remplacer l’État."

Source : LE COMPTOIR

MATIÈRES PREMIÈRES

Gaz paccio

"Dans notre Grand jeu énergético-eurasien, les mauvaises nouvelles affluent pour l'empire...A l'ouest, nous étions restés sur l'inénarrable psychodrame de Salisbury, dont l'un des buts avait vraisemblablement à voir avec l'or bleu :Mais il s'agit peut-être et surtout de gaz. Alors que Gazprom vient de battre dix jours de suite son record d'exportation quotidienne vers l'Europe, l'affaire tombe à point nommé afin de barrer la route au Nord Stream II. Est-ce bien un hasard si mère Theresa de Londres a, immédiatement et pour le plus grand bonheur de Washington DC, embrayé sur le "danger du gaz russe" (lol) et la "nécessité de trouver des sources d'approvisionnement alternatives" ?"

Source : CHRONIQUES DU GRAND JEU

RÉFLEXION

La puissance de l’ombre

"On savait, depuis les attentats de janvier 2015, la France rongée par un mal souterrain. Les théories du complot, ces « ferments de haine et de désintégration de notre société », commencent à « miner notre jeunesse », disait-on alors (1). Un second ingrédient est venu s’ajouter à la menace : les fake news, ces « fausses informations » principalement diffusées sur Internet qui saperaient notre démocratie et nécessiteraient une mobilisation générale."

Source : Le Monde Diplomatique

Ken Loach : “Oui, il y a une réelle résistance à ce qui se passe, même si les médias n’en parlent pas”

"Pas facile d’obtenir un moment pour poser une ou deux questions à Ken Loach qui est venu à Fribourg pour le Festival International de films de Fribourg en mars 2018. Du haut de ses 50 ans de carrière, le réalisateur britannique n’a rien perdu de sa vivacité. Pourtant, c’est la personne la plus aimable qui soit. Thierry Jobin, le directeur du Festival International de Films de Fribourg, lui avait donné carte blanche cette année pour proposer cinq films, choisis par Loach pour leur simplicité et leur universalité, tels “Le voleur de bicyclettes” de Vittorio de Sica ou “La bataille d’Algérie”."

Source : INVESTIG'ACTION

VUES D’AILLEURS

15 ans après, les anciens de la guerre en Irak encore meurtris

"Justin Carlisle était au milieu du convoi quand la bombe a explosé, le 2 avril 2006. Quinze ans après, il lutte encore contre le stress post-traumatique, comme des millions d'autres anciens combattants de la guerre en Irak."

Source : Sciences et Avenir

Commentaire recommandé

LA ROQUE // 01.04.2018 à 07h16

Gaz Paccio

Voilà une des raisons de la Russophobie délirante:

Dédollarisation, quand tu nous tiens. Où l’on retrouve le désormais incontournable casse-tête du système impérial : comment perpétuer la domination du dollar qui permet à l’empire de vivre et guerroyer au-dessus de ses moyens tout en imposant toujours plus de sanctions qui détournent un nombre croissant d’acteurs (pays, compagnies, institutions financières) du billet vert ?
Chine, Russie, Brésil, Inde, Iran, Argentine, Turquie, Pakistan, Afrique du Sud, Egypte et même maintenant Australie, Canada ou Corée du Sud… tous ces pays commercent, à des degrés divers, en dehors du système dollar ou sont en voie de le faire.
Poutine s’est attaqué aux fondations de la domination US, participant à la création d’un système financier entièrement nouveau, parallèle, concurrençant les institutions de Bretton Woods.
Il faut garder à l’esprit que les USA seront prêt à tout pour ne pas perdre cet immense privilège.

43 réactions et commentaires

  • LA ROQUE // 01.04.2018 à 07h16

    Gaz Paccio

    Voilà une des raisons de la Russophobie délirante:

    Dédollarisation, quand tu nous tiens. Où l’on retrouve le désormais incontournable casse-tête du système impérial : comment perpétuer la domination du dollar qui permet à l’empire de vivre et guerroyer au-dessus de ses moyens tout en imposant toujours plus de sanctions qui détournent un nombre croissant d’acteurs (pays, compagnies, institutions financières) du billet vert ?
    Chine, Russie, Brésil, Inde, Iran, Argentine, Turquie, Pakistan, Afrique du Sud, Egypte et même maintenant Australie, Canada ou Corée du Sud… tous ces pays commercent, à des degrés divers, en dehors du système dollar ou sont en voie de le faire.
    Poutine s’est attaqué aux fondations de la domination US, participant à la création d’un système financier entièrement nouveau, parallèle, concurrençant les institutions de Bretton Woods.
    Il faut garder à l’esprit que les USA seront prêt à tout pour ne pas perdre cet immense privilège.

     81

    Alerter
    • Eric83 // 01.04.2018 à 11h28

      “Il faut garder à l’esprit que les USA seront prêt à tout pour ne pas perdre cet immense privilège”.

      Je crains la politique de la terre brûlée des US. La question qui doit être à l’ordre du jour chez les “élites”, non monolithiques, US est : jusqu’où sommes nous prêts à aller pour tenter de sauver les intérêts de l’Empire ?

      La question vient singulièrement de se compliquer au mois de mars, depuis la conférence de Poutine le 1er mars et les annonces d’armes russes que les US ne peuvent contrer – fait officiellement reconnu par le Pentagone – et la mise sur le marché, fin mars, des contrats à terme du “Pétro-Yuan” adossé à l’or.

      De plus, Poutine a décidé non seulement de répliquer diplomatiquement aux provocations de “l’Ouest” mais a décidé d’envoyer un coup de semonce militaire qui devrait faire réfléchir les va-t-en-guerre de l’OTAN : opérations militaires russes en mer Baltique du 6 au 8 avril prochain.

      https://www.zerohedge.com/news/2018-03-31/ive-never-seen-anything-it-russia-declares-unusual-missile-drill-just-miles-sweden

       21

      Alerter
  • Guadet // 01.04.2018 à 07h58

    “Une réforme pour mieux combattre les chômeurs”

    Article très juste et très vrai. La surveillance renforcé des chômeurs aura deux effets bénéfiques pour Macron : faire baisser l’empathie envers eux, présentés comme des sangsues, et faire baisser le nombre d’inscription à Pôle emploi car, pour ceux qui n’ont pas de droits aux assedics, s’y inscrire ne relève plus que du masochisme.

     16

    Alerter
    • Alfred // 01.04.2018 à 08h29

      Tuer le patient fait certainement baisser la fièvre. Jupiter ne se trompe jamais…. (mais Jupiter n”aime pas les gens).

       22

      Alerter
    • Aquitanis // 01.04.2018 à 10h27

      @ GUADET ;
      Même si tu ne touche pas les assedics, tu es obligé de t’ inscrire à PE, si tu veux toucher le RSA , APL etc… Sinon, difficile de continuer à survivre avec que dalle !

       13

      Alerter
      • Guadet // 01.04.2018 à 12h09

        Êtes- vous certain de cela ? Il me semble qu’on peut toucher le RSA (ie pas grand chose) sans être inscrit à Popol.

         3

        Alerter
        • Guadet // 01.04.2018 à 12h12

          Resteraient les gens qui pensent n’avoir pas droit au RSA ou qui n’ont pas le courage d’affronter l’humiliation que c’est (j’ai expérimenté).

           11

          Alerter
    • V_Parlier // 01.04.2018 à 16h56

      C’est Libération qui écrit cet article, après avoir soutenu le vote pour Jupiter…

       14

      Alerter
      • Patrick // 02.04.2018 à 11h10

        La CGT aussi avait appelé à voter Macron
        C’est amusant.

         5

        Alerter
    • René Fabri // 01.04.2018 à 19h32

      On m’a radié alors que je n’avais aucune aide et n’en demandais aucune, juste parce que j’ai refusé un stage d’écriture de CV. C’est injuste. Maintenant, je ne sais plus qui je suis, car je suis toujours demandeur d’emploi, mais sans être inscrit nulle part.

       9

      Alerter
    • marcvador // 04.04.2018 à 04h31

      Je pense parfois aux socialistes passés sous tutelle jupitérienne. Comment peuvent-ils encore se regarder dans une glace?

       0

      Alerter
  • Catalina // 01.04.2018 à 09h15

    quand on pense qu’il suffirait de traquer la corruption aux plus haut niveaux pour récupérer énormément d’argent, sommes qui n’ont rien à voir avec les petits fraudeurs aux assédics….quand on pense :
    un fraudeur aux assédics c’est un truc comme 7000 euros par an alors que la corruption des hauts fonctionnaires c’est 7000 euros par mois !!! on continue de nous prendre pour des billes…
    bon,c’est vrai, j’suis bête, fô pô penser……

     22

    Alerter
    • Charles // 01.04.2018 à 09h31

      Il suffirait…

      Êtes-vous adhérente à une association comme Anticor ou lui avez-vous donné un peu d’argent pour que cette association puisse travailler ? (Elle n’a aucune subvention étatique.)

      J’en ai assez de constater à longueur de commentaires que des citoyens qui revendiquent leur esprit critique se positionnent systématiquement en victimes et n’utilisent pas soit leurs forces d’intelligence et de temps pour faire quelque chose (autre que de rester derrière son clavier à se prétendre des victimes), soit, s’ils n’ont pas le temps, de donner quelques euros pour soutenir une cause (et aussi pour faire nombre).

      Si 5 à 10% de la population adulte française adhérait à une association de lutte contre la corruption comme Anticor, sans doute n’en serions-nous pas là.

       20

      Alerter
      • gelmad // 01.04.2018 à 10h07

        En fait, il suffirait qu’une majorite, d’electeurs, commence par penser par elle meme et vote en fonction de ses interets pour avoir encore un resultat beaucoup plus efficace. Et cela ne coute pas un rond !!!!!

         23

        Alerter
        • Charles // 01.04.2018 à 12h20

          Vous croyez que vos élus, même avec un programme qui vous brosse dans le sens du poil, ne pratiquent pas la corruption à tout va ? Intéressez-vous un peu aux affaires de votre ville ou de votre village, au lieu de “il suffirait”. Allez voir ce qui se passe et mettez un peu les mains dans le cambouis, ne serait-ce que pour être au courant. Et revenez me dire qu’il suffirait de voter.

          Il n’y a aucun contre-pouvoir efficace en France en matière de contrôle, aucun, ni étatique, ni médiatique, ni juridique, ni judiciaire. Quand avez-vous vu une quelconque enquête étatique systématique (par exemple avec des échantillons) dans toute la France concernant les appels d’offre, par exemple ? Ou les POS ? Avec une commission avec de vrais pouvoirs d’investigation et un pouvoir d’enquête total et indépendant ? Et les moyens humains et financiers qui vont avec ?

          Quel résultat beaucoup plus efficace ? Les Français ont massivement et majoritairement voté NON au traité constitutionnel, qui a été appliqué sans aucune prise en compte de ce vote.

           13

          Alerter
          • Catalina // 01.04.2018 à 12h36

            et moi j’en ai assez d’être mise dans la case de ceux qui se suffisent à rester derrière un clavier !!! d’autant plus que je mets toute ma ferveur à discuter autour de moi depuis plus d’une décennie, faisant à peu de choses près ce que fait Olivier, imprimer de la doc, la diffuser, en pure perte !!! oui, devant l’indifférence généralisée j’ai baissé les bras ! et surtout devant le fait que pratiquement toutes mes connaissances m’ont rejetée car apparemment, je dérangeais ! mais dans la vraie vie, je vis au Donbass et diffuse l’info partout où je le peux ! et je donne 15 heures à minima à un site de réinformation en tant que relectrice bénévole. Sans compter que j’ai loué une salle pour faire une conférence sur la guerre fratricide en Ukraine ! en 2016 !

             13

            Alerter
          • Narm // 01.04.2018 à 18h54

            ” et vote en fonction de ses interets”

            c’est justement ce qui nous divise. Comme il y en a qui réfutent l’un ou l’autre, nous avons un macron….

            eh oui Charles, j’ai aussi donné à anticor, mais cela ne suffit pas. Regardez cette affaire …..
            aucun politique au tribunal
            http://www.anticor.org/2017/11/22/ps-de-moselle-anticor-saisit-le-procureur/

             4

            Alerter
            • clandais // 01.04.2018 à 19h13

              Anticor, c’est 1500 à 2000 adhérents. Sur un corps de citoyens adultes de 44 millions.

              Évidemment, ça ne suffit pas. C’est dérisoire !

              C’est bien la raison pour laquelle je parle de 5 à 10% des citoyens adultes pour avoir du poids et que la question devienne un sujet politique.

               1

              Alerter
        • marc // 01.04.2018 à 17h51

          “il suffirait qu’une majorite, d’electeurs, commence par penser par elle meme…”

          avec l’influence massive sur la population des médias, du gouvernement, de l’éducation nationale et des traditions pesantes… ce désir est coupé de la réalité

           2

          Alerter
      • vert-de-taire // 01.04.2018 à 17h42

        Aider mais avec quel argent !
        il est préempté par les salauds.
        On vote et c’est déjà pas mal.
        oui il faut aider
        mais faut vivre.
        plus de vacances ni loisirs ..
        tout juste un ou 2 abonnements
        et puis EdF gaz nourriture assurances santé …
        on survit

         4

        Alerter
      • Touriste // 01.04.2018 à 22h35

        Bonjour,
        Si…
        Alors, Anticor et consors seraient déclarés illico “associations de malfaiteurs” ou “groupes terroristes” ou bien seraient discrédités par des agents infiltrés revendant du crack à la sortie des écoles.

        …Donc si ma tante en avait, on l’appellerait mon oncle.

         0

        Alerter
      • JBB // 01.04.2018 à 22h55

        Les Français ne font rien, ils attendent que l’Etat règle leurs problèmes.

         2

        Alerter
      • Dominique // 02.04.2018 à 15h41

        « Êtes-vous adhérente à une association comme Anticor »
        C’est très respectable ce que fait Anticor, mais est-ce normal que l’État ne donne pas à ses inspecteurs les moyens de faire leur travail, surtout lorsqu’on connait le retour sur investissement ?

         0

        Alerter
      • THOMAS // 03.04.2018 à 15h15

        Point de vue totalement partagé; cherchant une explication à ce désintérêt des français pour une véritable lutte contre la corruption, j’en suis à me demander si elle ne réside pas dans la multiplication des prébendiers, des nuées de petits fraudeurs servant de paravent aux plus gros profiteurs.

         0

        Alerter
  • Catalina // 01.04.2018 à 09h17

    Alfred,
    Depuis Sarko; c’est vrai, il est net que nos “présidents” nous méprisent et nous haissent. Avant peut-être aussi mais ils s’en cachaient alors que les trois derniers olibrius ne se cachent plus !

     17

    Alerter
  • Duracuir // 01.04.2018 à 09h33

    En ce qui concerne la chasse aux chômeurs, le plus insensé est que beaucoup de personnels dédiés à la chasse aux chomeurs sont totalement, mais alors totalement incompétents, et que ces gens ont, de fait, droit de vie ou de mort social sur des êtres humains.
    Exemple, lors d’une courte période de chomage récent, alors que ma demande était d’un emploi SALARIE!!!, même en CDD ou en intérim, une péronnelle arrogante m’a menacé de toutes les fourdres si je ne répondais pas favorablement à une “proposition raisonnable” d’emploi, à savoir, un emploi… d’agent commercial. Cette dinde ne savait même pas que le statut d’agent commercial était un statut d’indépendant NON SALARIE. Et elle n’a rien voulu savoir.
    On s’étonne que de tels jean foutres subissent insultes et menaces? Heureusement, la plupart des gens rencontrés à Pole Emploi ont été pros et supers, me permettant de retrouver un VRAI boulot en temps record. Mais apprenant qu’on va recruter et former à la va-vite des hordes de chasseurs de “faux-chomeurs” probablement motivés à la prime de radiation, je frémis.

     31

    Alerter
    • Larry Rette // 01.04.2018 à 10h57

      Vrai, seulement ces chasseurs de chômeurs ont besoin de gagner leur vie comme tout le monde. Ils trouvent un travail, ils le prennent.

      On n’y verra probablement pas les meilleurs, ceux là ont déjà trouvé un boulot moins pourri, mais entre chasseur de chômeur ou chômeur chassé, le choix peut être vite fait.

      Pendant ce temps qu’on crache sur ces contrôleurs, on ne regarde pas les vrais nuisibles, les riches et puissants qui nous volent et qui rigolent de nous voir nous entre-déchirer pour quelques miettes qu’ils ont laissé échapper.

      Ce sont ceux-là qui ont créé cette situation. L’oublier, c’est les aider.

       15

      Alerter
    • channy // 01.04.2018 à 21h02

      @une péronnelle arrogante m’a menacé de toutes les fourdres si je ne répondais pas favorablement à une “proposition raisonnable” d’emploi,” Hélas Duracuir avec Paul il ne faut rien refuser, quitte à envoyer un cv pourri et une lettre de “démotivation” pour ne pas avoir le poste, au moins ça fait plaisir aux agents de Paul .

       1

      Alerter
  • Manuel // 01.04.2018 à 09h47

    Excellent article de Jacques Littauer sur le rapport Spinetta.

    Extrait : ” L’ouverture du marché
    domestique du transport ferroviaire de voyageurs pourrait remettre en cause les péréquations
    internes à l’opérateur historique, faire disparaître certaines dessertes, et dans certains cas
    l’activité même de l’opérateur historique pourrait être menacée. L’ouverture du marché du fret
    ferroviaire, qui a conduit à une forte réduction des trafics, et à un endettement massif de Fret
    SNCF, en illustre les enjeux” p. 44

    https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/2018.02.15_Rapport-Avenir-du-transport-ferroviaire.pdf

     10

    Alerter
    • LA ROQUE // 01.04.2018 à 11h06

      “et dans certains cas l’activité même de l’opérateur historique pourrait être menacée”.
      Justement c’est là que ce trouve la ruse lorsque les journalistes et autres répètent qu’il n’est pas question de privatiser la SNCF il oublient juste de dire qu’elle sera remplacée petit à petit par la concurrence.

       8

      Alerter
    • Chris // 01.04.2018 à 14h25

      Mon compagnon britannique qui a vécu la privatisation des chemins de fer au RU a commenté : ne laissez pas faire ça… sauf si voulez la disparition des services publics accompagnée d’une vétusté insupportable.

       9

      Alerter
  • Crapaud Rouge // 01.04.2018 à 10h07

    L’article (n°3) se plaint de l’étude sur la disparition des oiseaux en milieux agricoles en disant qu’il “usurpe les valeurs de la science” mais sa critique n’est qu’un tissu d’assertions dépourvues de logique.

    1) Les chats domestiques en milieux bâtis ne chassent pas (ou peu) en milieux agricoles, (trop loin de leur gamelle).
    2) Que les oiseaux des villes disparaissent aussi n’innocente pas l’agriculture sur son terrain.
    3) Que certaines espèces augmentent n’affecte pas la question de la diminution globale.
    4) Augmentation de la prédation d’autres oiseaux : admettons, mais pourquoi augmenterait-elle ?
    5) Compétition pour la nourriture : cause valable, mais si la nourriture manque à cause des pratiques agricoles ?
    6) Autres causes citées : possibles mais d’incidence trop faible.
    Bref, cet article prétend faire de la désintox, mais il est lui-même de l’intox.

     16

    Alerter
    • douarn // 01.04.2018 à 10h58

      Bonjour Crapaud rouge

      la population des “oiseaux des villes” diminue elle aussi

      1) les chats, des villes ou des champs, chassent les oiseaux (et d’autres bestioles) de leurs environnements propres;
      2) l’article dit que la disparition des oiseaux est multifactorielle (grippe aviaire, pollution, prédation, artificialisation, habitat, …). Il n’innocente pas les pratiques agricoles, il remet la “balle au centre”, je crois
      4) protection des populations de corvidés par ex.
      5) la nourriture (insecte, graines, petits rongeurs) peut ne pas manquer qu’à cause des pratiques agricoles. La disparitions des insectes (en ville et campagne) exacerbe la compétition chez les oiseaux insectivores avant la baisse des populations (voir dynamiques prédateurs-proies https://en.wikipedia.org/wiki/Lotka%E2%80%93Volterra_equations )
      6) des sources pour étayer cette assertion ?

      Les choses ne sont jamais aussi simples que ce que les media voudrait nous faire croire…

       3

      Alerter
      • Nico // 01.04.2018 à 13h07

        bonjour,

        je ne sais pas pour vous mais cet article est clairement du lobbying pour défendre les insecticides néonicotinoïdes ou autres pesticides en noyant le poisson dans un océan de “complexité”.

         3

        Alerter
      • Crapaud Rouge // 04.04.2018 à 22h22

        Bien sûr que les causes sont “multifactorielles”, mais certaines sont bien importantes que d’autres, ce que l’article se garde bien de dire…

         0

        Alerter
  • LS // 01.04.2018 à 11h28

    L’article sur la séquestration du carbone VS séquestration du N2O n’est pas très clair.
    Le stock dans le sol de N2O et plus généralement des azotes réactifs réémis dans l’air proviennent majoritairement des engrais azotés.
    La séquestration de carbone supplémentaire provoquera peut être un surcroît conjoncturel d’émission de N2O, mais l’arrêt des pratiques intensives et un passage à d’autres techniques productives sans intrants azotés permettrait lui une baisse structurelle de ces émissions, séquestration supplémentaire de carbone ou pas.
    Bon, évidemment cela provoquerait aussi une transition massive du secteur agroalimentaire et de la structure de consommation qui s’imposerait à tous (ah! L’affront à la liberté individuelle). C’est pas gagné !

     3

    Alerter
    • douarn // 01.04.2018 à 14h10

      Bonjour LS
      Le N2O est un intermédiaire réactionnel gazeux de la réaction d’oxydation de l’azote sous forme chimiquement réduite (ammoniac (NH4+) en particulier) en nitrate NO3, forme utilisée par les plantes. Les formes réduites de l’azote peuvent être fournies au sol sous forme d’ammonitrate (NH4NO3 = engrais chimique) ou de composés organiques (compost, fumier, lisier, …).

      Le pb est là, je crois : augmenter la quantité de carbone dans les sols par épandage de composés organiques s’accompagne inévitablement de l’épandage plus ou moins importante de l’azote sous forme réduite qui “accompagne” ce carbone. L’augmentation des teneurs en azote dans les sols et le cycle chimique de l’azote risque d’augmenter les émissions de N2O au point où les effets du stockage du carbone seront anihilés par les fuites en N2O.

      PS : pardon pour le côté assomant de mon post 🙁

       6

      Alerter
      • Alfred // 01.04.2018 à 16h31

        Au contraire. Merci de nous apprendre ce que vous maîtrisez.

         5

        Alerter
  • LS // 01.04.2018 à 16h29

    Bonjour,
    Nom d’un pétard, j’espère que l’idée exprimée n’est pas d’enfouir du carbone comme on reboucherait un trou de WC, après l’avoir rempli de ce que l’on ne veut plus voir, sans regarder la réponse de l’écosystème. A relire l’article, j’ai un doute effectivement et dans ce cas, je vous suis.

    Si on lui laisse du temps et s’il n’est pas stressé par des pratiques agricoles agressives (ajouts d’engrais azoté minéralisé et labours), le carbone ré-enfoui se transformera en biomasse vivante formant une chaîne alimentaire qui minéraliserait ainsi l’azote puis le réduirait avec un taux de réémission des azotes réactifs dans l’atmosphère comparativement moindre qu’un épandage d’engrais.

    Les pratiques productives pour y parvenir sont tellement rigides qu’elles ne peuvent s’adapter que lentement (et encore) aux demandes de l’industrie agroalimentaire et in fine des consommateurs qui doivent, eux, s’adapter.

     1

    Alerter
  • Bouddha Vert // 02.04.2018 à 00h24

    Pour que l”agriculture devienne un puit de carbone, il “suffit” d’arrêter l’usage des tracteurs, des moissonneuses=batteuses, des phytosanitaires et de la grande distribution.
    Tout cela au profit du chômage, puisqu’il faudra remettre la population dans les champs et avec ce moyen, on manque souvent de bras!

    Notre société industrielle nous a offert un pouvoir d’achat supérieur à ce que tout Homme de toute condition et de tout temps a jamais connu, grâce à des machines nourries aux hydrocarbures qui ne coûtent rien et offrent une densité énergétique sans équivalent dans la chimie, hormis le nucléaire.
    Malheureusement tout cela pollue et entame des stocks qui ne proviennent pas de mars.

    Comme dit Jancovici, “la vérité indicible, c’est que le pouvoir d’achat d’un smicard français n’est pas extensible à notre population humaine”.
    Avec ce genre d’approche on évite la possibilité d’une solution béni-oui-oui et l’on comprend pourquoi la solution n’est pas simple et surtout que nos ancêtres n’étaient pas si con, la solution passera par un retroussement de manche et, des fragrances de sueurs.

    Une chose est absolument certaine, l’avenir des salles de sport s’assombrit.

     4

    Alerter
  • BA // 02.04.2018 à 11h17

    « Conquête de l’Occident » : une vidéo du président de l’UOIF refait surface, le FN s’indigne.

    Alors que le congrès des Musulmans de France (ex-UOIF) se tient du 30 mars au 2 avril, une ancienne vidéo de son leader Amar Lasfar a refait surface : on y voit celui-ci livrer la vision de la conquête politique de la France par l’islam.

    Du 30 mars au 2 avril, l’organisation des Musulmans de France (ex-Union des organisations islamiques de France, UOIF) tient son congrès au Parc des expositions du Bourget (Seine-Saint-Denis). Son dirigeant historique, Amar Lasfar, est une figure souvent critiquée pour ses prises de position conservatrices, considérant notamment Tariq Ramadan comme une « référence ».

    Ces derniers jours, une vidéo d’un de ses discours tenu en 1994 a refait surface sur internet, suscitant une vague de commentaires d’indignation.

    https://francais.rt.com/france/49334-conquete-occident-video-president-uoif-refait-surface-fn-indigne#.Wr-lDZvVb1U.vk

     0

    Alerter
  • Dominique // 02.04.2018 à 15h54

    « L’argent fuit l’Arabie saoudite à toute vitesse »

    C’est bien connu : Il rejoint les poches de l’industrie de l’armement étasunienne. Selon Le Parisisen du 20 mai 2017 « Les Etats-Unis et l’Arabie saoudite ont signé samedi des accords d’une valeur de plus de 380 milliards de dollars, au premier jour de la visite du président Donald Trump à Ryad ».

     0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications