Les Crises Les Crises
9.décembre.20189.12.2018 // Les Crises

Revue de presse du 9/12/2018

Merci 36
J'envoie

CRISE DE L’EMPLOI

L’emploi en miettes

"Sus à la précarité ! La création d’un bonus-malus sur les contrats courts est sur la table des partenaires sociaux, qui discutent en ce moment des règles de l’assurance chômage. Rien d’étonnant à cela : la part des contrats à durée déterminée (CDD) dans l’emploi salarié a fortement augmenté en trente-cinq ans, passant de 6 % en 1982 à 12 % en 2017. Si le contrat à durée indéterminée (CDI) reste la norme, les CDD représentent désormais 87 % des nouvelles embauches. La part des contrats d’une seule journée dans les CDD est passée de 8 % en 2001 à 30 % en 2017. Plus largement, les CDD de moins de trois mois représentent un peu plus de 5 % de l’emploi total. Un record à l’échelle de la zone euro."

Source : ALTERNATIVES ECONOMIQUES

CRISE FINANCIÈRE

Le refinancement de la dette publique italienne

"L’État italien n’est pas à l’abri d’une crise financière, en raison de l’important besoin de refinancement de sa dette publique (un flux de 240 Md€ pour l’année 2019 selon les estimations de Natixis), cumulé à un risque de désengagement rapide des investisseurs étrangers. Les économistes du think-tank Bruegel illustrent ce second point dans un billet récent de leur intéressant blog : « Could Italian private wealth compensate for flight of foreign bond-holders? » Ils regardent le détail des échéances de remboursement et font le partage entre ce qui revient aux détenteurs résidents et ce qui va aux investisseurs étrangers."

Source : VOX-FI

DÉMOCRATIE

Face aux gilets jaunes, les éditorialistes entre condescendance et mépris

"Le mois de novembre 2018 a vu le développement et l’essor spectaculaire du mouvement des gilets jaunes. Ce mouvement a été lancé à l’origine sur les réseaux sociaux pour dénoncer la hausse des taxes sur le carburant, avant de développer des revendications plus larges [1]. Il s’est traduit par différentes actions de blocages, de péages gratuits, de manifestations à partir du 17 novembre, et plus particulièrement lors des trois journées de mobilisations (17 et 24 novembre, et 1er décembre). Ce mouvement singulier a été suivi très attentivement et avec une certaine curiosité par les médias, et en particulier par les éditorialistes. Le traitement médiatique du mouvement des gilets jaunes a rompu, à certains égards, avec l’habituelle hostilité médiatique vis-à-vis des mouvements sociaux. Certains éditocrates ont d’ailleurs témoigné leur sympathie à l’égard d’un mouvement auquel ils prêtaient leurs propres obsessions (notamment antifiscales). Mais il suffit d’examiner de plus près leurs propos pour apercevoir, à travers cette sympathie de façade, la condescendance et le mépris (qui sont allés croissants avec l’ampleur du mouvement) à l’égard du mouvement des gilets jaunes."

Source : ACRIMED

ENVIRONNEMENT

Les plus gros pollueurs français ne paient presque pas de taxe carbone !

"J’emprunte le gros de ce billet à mon ami Maxime Combes, et à Attac France dont nous sommes membres l’un et l’autre. À côté des grandes injustices fiscales (en particulier pour la fiscalité écologique) pointées par les « gilets jaunes » ou signalées par d’autres (voir mon billet du 20 novembre, lien à la fin), en voici une qui est totalement passée sous silence et qu’il est temps d’exposer à la lumière. Car certes, la non taxation du kérosène est scandaleuse, tout comme la non-taxation ou la sous-taxation du fioul lourd, mais il y a bien pire : Total, ArcelorMittal, Solvay Group, Lafarge France et tous les autres grands pollueurs du pays sont exonérés de la taxe carbone que chacun.e paie quand il ou elle fait son plein ! Dans une note (voir le lien à la fin) que Attac France vient de publier, il est proposé de basculer les futures hausses de la fiscalité carbone sur les entreprises les plus polluantes."

Source : DEBOUT ! : BLOG JEAN GADREY

Les chinois sont-ils responsables du dérèglement climatique ?

"La Chine pollue-t-elle énormément, et si oui, pourquoi ? Pour répondre à ces questions, une fois n’est pas coutume, on va s’intéresser à des faits et à des chiffres afin de démêler le vrai du faux. Cet article sera donc très concentré en chiffres et statistiques, mais pour ceux qui détestent ça, il y aura aussi des images pour mieux comprendre."

Source : Journal de l'écologie critique

EUROPE

Face aux Gafa, l'Europe lance le virement en moins de 10 secondes

"La Banque centrale européenne a inauguré vendredi 30 novembre son service de règlements de paiement instantané paneuropéen baptisé TIPS. Seules huit banques, dont Natixis (BPCE), sont connectées à ce jour, mais les autres françaises ne devraient pas tarder. L'objectif est d'éliminer les délais de paiement entre particuliers et entre professionnels."

Source : La Tribune

EVASION FISCALE

Les grandes entreprises pratiquent l’optimisation fiscale à grande échelle grâce au mécénat culturel

"La Cour des comptes vient de publier un rapport à charge sur les exonérations fiscales liées au mécénat en France. Un dispositif si avantageux pour les grandes entreprises qu’elles se sont ruées dessus, sans contrôle de l’État. Particulièrement visée : la Fondation Louis Vuitton voulue par le PDG de LVMH, Bernard Arnault, qui a permis au groupe d’économiser 518 millions d’euros d’impôts dans des conditions contestées."

Source : BASTAMAG

FRANCE

Un Impôt sur la Fortune Motorisée, pour une fiscalité écologique et juste

"Est-il possible d’adopter une fiscalité qui ne punirait pas les plus pauvres et efficace écologiquement ? D. Detcherry, blogueur, propose un Impôt sur la Fortune Motorisée (IFM). Constat : un gros SUV pollue plus qu’une petite citadine, une citadine participe plus à la pollution à Paris qu’à Bergerac. Or, le propriétaire d’un SUV a généralement les moyens de se payer une petite citadine. Le propriétaire d’une citadine a plus d’alternatives de transport à Paris qu’à Bergerac (vélo, bus, …). Il serait écologiquement pertinent et socialement juste d'imposer les propriétaires de véhicules particuliers en fonction de la puissance et de la capacité à s'en passer dans leur commune (une donnée que peuvent fournir les administrations en charge de la mobilité). Ainsi, le propriétaire d’une citadine à Bergerac ne paierait pas d’IFM, alors que le propriétaire d’un 4×4 à Paris (mais aussi à Bergerac) paierait l'IFM (plusieurs centaines d’euros par an). Avec 32 millions de véhicules, le montant collecté pourrait être d'environ 3 milliards d’euros, l'équivalent de la taxe carbone programmée au budget 2019. L‘ISF est mort. Vive l’IFM !"

Source : Atterrissage

Dix mesures de fiscalité juste pour gilets jaunes, rouges, verts, ou sans gilets

"Il s’agit dans tous les cas de mesures qui peuvent être appliquées très vite, sans creuser la dette publique. Elles ne sont pas sorties de mon cerveau, mais issues de propositions qui sont aujourd’hui débattues ici et là à partir de réflexions sur les taxes environnementales, qui sont injustes dans leurs modalités actuelles, mais qui peuvent être réformées et complétées pour devenir justes. D’indispensables débats démocratiques impliquant des citoyen.ne.s « de base », avec ou sans gilets, aboutiraient à des propositions différentes ou complémentaires. Ces mesures ne portent pas sur tous les aspects de la justice fiscale, mais sur ceux que l’actualité conduit à mettre en avant. Pour un texte plus global, voir cette tribune de 2016 sur le site de l’observatoire des inégalités : Quelles priorités pour une fiscalité juste ?"

Source : DEBOUT ! : BLOG JEAN GADREY

La France "championne de la fiscalité" : c'est faux

"La France championne d’Europe et même de l’OCDE des prélèvements obligatoires… Années après années, la presse économique rejoue la scène de la stupéfaction. Et dès que le ras-le-bol fiscal ressurgit, sous ses formes diverses et variées, qu’ils soient pigeons, bonnets rouges ou gilets jaunes, c’est toujours cette données que l’on exhibe, comme témoignage édifiant de l’enfer fiscal hexagonal. Le chiffre n’est pas contestable, mais il nous livre une version très tronquée de la réalité fiscale hexagonale. On y mélange les impôts proprement dit et le financement de la protection sociale. Et cette deuxième composante contient des éléments très divers dont une large part est un pseudo-prélèvement, puisque qu’il garantit un revenu différé en cas de retraite, de chômage ou d’arrêt maladie notamment. Alors la France est certes championne du monde ou vice-championne en matière de prélèvements obligatoires. Mais ce n’est plus tout à fait vrai ou spectaculaire lorsque l’on resserre l’analyse sur les impôts stricto sensu, directs ou indirects. La France figure en haut de l’échelle, mais elle ne fait plus figure de pays atypique."

Source : XERFI CANAL

Opérations extérieures : Bercy grignote encore dans le budget des armées en 2018

"Mission remplie pour Gérald Darmanin : les armées paieront en 2018 tous les surcoûts des opérations extérieures (OPEX) et des missions intérieures (MISSINT). Dans le chaos du week-end dernier, le ministre de l'Action et des Comptes publics a encore discrètement grignoté le budget des armées de 2018."

Source : La Tribune

GÉOPOLITIQUE

Le détroit de Kertch, un enjeu géostratégique pour la Russie

"Alors que la Russie a arraisonné dimanche dernier trois bateaux militaires ukrainiens avec 24 marins à bord dans le détroit de Kertch, il convient de rappeler le gigantesque enjeu géostratégique que revêt ce point du globe pour Moscou. Au grand dam de l’Ukraine... Sujet sur lequel je souhaite vous informer depuis de nombreux mois déjà. Alors arrêtons-nous un instant et reprenons… Souvenez vous … en janvier 2009, j’indiquais ici-même sur leblogfinance que certains analystes estimaient d’ores et déjà depuis quelques mois, qu’après la Géorgie, la Russie pourrait faire une “démonstration” de ses volontés hégémoniques en Ukraine. Arguments à l’appui. Au delà, du prolongement de la présence de la Flotte russe de la mer Noire en Crimée au-delà de 2017 et de la bataille acharnée entre Russie et Ukraine sur le tarif du gaz et de son transit, j’invoquais également alors d’autres différends opposant Russie et Ukraine…"

Source : LE BLOG FINANCE

Que se cache-t-il derrière l’intervention humanitaire russe en Syrie ?

"L’Église orthodoxe russe se serait lancée dans l’action communautaire en Syrie, notamment par la mise en place d’associations caritatives et d’initiatives humanitaires locales. Ce n’est pas surprenant au vu de la plus large implication russe en Syrie. Cet engagement est motivé par les intérêts russes davantage que ceux du régime du président Bachar al-Assad ou de tout autre acteur du conflit. L’objectif principal de l’intervention de Moscou en Syrie semble être la restauration de son statut de superpuissance. Le relatif retrait des États-Unis, après un engagement sérieux en Syrie, a laissé le champ libre à la Russie, qui peut l’utiliser comme nouvelle plateforme – après l’Ukraine – pour s’opposer à l’Occident. Bien que la Russie ait semblé initialement engagée à consacrer des ressources importantes à sa campagne en Syrie, sa stratégie finale consiste à réduire au minimum son implication, tout en utilisant les outils à sa disposition pour renforcer son influence dans le pays et améliorer sa position sur la scène internationale. Le régime d’Assad est l’un de ces outils."

Source : MIDDLE EAST EYE

LIBERTÉS

Palantir veut créer un écosystème de start-up françaises à son service

"Palantir société de logiciel qui travaille pour la communauté du renseignement des États-Unis, notamment pour la NSA, la CIA et le FBI, veut créer un eco-système de start-up Francaises à son serice. Les explications de Fabrice Brégier patron de Palantir France"

Source : Les Echos

ÉCONOMIE

Les taux d’impôt sur les sociétés dans le monde

"Le taux d’impôt moyen sur les sociétés dans le monde ressort à 24 %, soit un niveau stable depuis 2013. Ces taux sont utiles pour calculer l’impôt sur les sociétés à payer sur les bénéfices avant impôt, pour calculer les flux de trésorerie disponibles ou le coût du capital et pour produire des plans d’affaires. Mais ils ne peuvent être comparés d’un pays à l’autre pour apprécier la charge fiscale supportée par les entreprises. En effet, dans certains pays, certaines taxes locales ne sont pas prélevées sur le résultat avant impôt, mais sur la valeur ajoutée, le chiffre d’affaires ou la valeur locative des immeubles."

Source : VOX-FI

Commentaire recommandé

vert-de-taire // 09.12.2018 à 08h04

NOUS avons voté pour la ploutocratie !
Cela dure depuis des dizaines d’années.
Les “irresponsables” extrémistes de gauche nous le disaient très clairement.
Et maintenant on s’en plaint
C’est NOUS qui avons accepté ce SYSTÈME !

Il faudrait NOUS remettre en question
SÉRIEUSEMENT.

Et non pas se plaindre de cette ploutocratie réelle.
On a eu l’occasion en toute connaissance de cause de la chasser en 2017
ou au moins commencer à le faire.
ET LÀ ENCORE NOUS N’AVONS CHOISI LA PLOUTOCRATIE.
Quand on est C.. on est C..

21 réactions et commentaires

  • Guadet // 09.12.2018 à 07h19

    Les articles sur les éditocrates révèlent une réalité terrifiante : nous sommes vraiment dans une ploutocratie. Les riches ont la parole et le pouvoir, et ils comptent utiliser tous les moyens pour les garder.

      +26

    Alerter
  • vert-de-taire // 09.12.2018 à 08h04

    NOUS avons voté pour la ploutocratie !
    Cela dure depuis des dizaines d’années.
    Les “irresponsables” extrémistes de gauche nous le disaient très clairement.
    Et maintenant on s’en plaint
    C’est NOUS qui avons accepté ce SYSTÈME !

    Il faudrait NOUS remettre en question
    SÉRIEUSEMENT.

    Et non pas se plaindre de cette ploutocratie réelle.
    On a eu l’occasion en toute connaissance de cause de la chasser en 2017
    ou au moins commencer à le faire.
    ET LÀ ENCORE NOUS N’AVONS CHOISI LA PLOUTOCRATIE.
    Quand on est C.. on est C..

      +39

    Alerter
    • Guadet // 09.12.2018 à 08h20

      Avait-on vraiment le choix ?
      Marcel Aymé disait déjà (à peu près) : la droite, c’est l’esclavage dans l’industrie, la gauche c’est la même chose avec une infirmerie.

        +10

      Alerter
      • vert-de-taire // 09.12.2018 à 10h13

        Très juste tant que les institutions se protègent des ‘humeurs’ de la population.
        La terreur visible des nantis au pouvoir est que la population soit irresponsable, et donc les dépouille.
        et que le chaos domine…
        On a manifestement peur de la démocratie !
        Alors on a l’eau tiède qui laisse la place à la ploutocratie.

        Ceci me fait penser aux critiques (dramatiques) envers la démocratie.
        C’est de l’inconséquence due au crétinisme ambiant – à la fois croire aux potentats et le laissé-dire des fascistes en puissance, car ils sont du bon bord, riches. Aucun fascisme n’a jamais ruiné les riches.

          +11

        Alerter
    • clauzip12 // 09.12.2018 à 15h34

      nous n’avons pas choisi en 2005?sarko a vole le vous ote du peuple
      maintenant que »le marché libre et non faussé « est la loi indépassable de l’UE quels que soient les pantins ou fantoches que nous élisons nationalement encore pour qqs temps il ne reste au vrai peuple que la contestation de rue.
      je ne doute pas que le traité de Marrakech qui sera signe ce mardi va développer l’immigration tous azimut.
      ainsi la baisse des salaires est org’iseee en laissant aux états en cours de disparition la charge de cette gestion
      simultanément,sous l’ »6egide du FMI,l’UE impose pratiquement aux pays en développement le libre echange avec les prêts du FMI.
      Ainsi le dette non remboursable les redra dépendants comme la France!

        +6

      Alerter
      • paco // 11.12.2018 à 02h01

        “nous n’avons pas choisi en 2005?sarko a vole le vous ote du peuple”

        Il a réussi uniquement parce qu’un ramassi de la gauche capitaliste a renié sa promesse de referendum.
        Sans eux Sarko ne pouvait rien.

          +1

        Alerter
    • ty89 // 09.12.2018 à 17h17

      Les des sont pipé… Et la population commence a s’en rendre compte (oui ça a été long).
      Les personnes n’ont plus de culture et très peu de réflexion. Cela les rend manipulable facilement. Les médias qui appartiennent au grand capital rendent le jeu démocratique encore moins crédible.

      Alors oui, “nous” avons voté pour ça depuis 40ans. Mais la dé responsabilisation politique des gens, leurs manque de culture et la propagande massive tant au niveau de l’informations que du mode de vie moderne (a viser) a largement contribué au résultat.

      Comme nous ne pouvons pas changer le peuple, et par extension nous ne pouvons pas non plus critiquer ses choix démocratique. Alors il est logique de pointer le viseur sur l’autre parti de l’explication : la manipulation de l’information et le sabotage de tout esprit critique par les média pour les adultes, et l’éducation pour les enfants/ados/préadulte.

        +5

      Alerter
    • enkidou // 09.12.2018 à 17h55

      élections partielles de l’essonne: 71000 inscrits environ 17.6% de participation le gars élu avec 59.1% et il est élu régulièrement avec 7000 voix environ chercher l”erreur!!! il aurait été élu avec 0,1% des inscrits, il serait aussi député!
      La plebe qui vote encore n’a rien compris.

        +3

      Alerter
  • vert-de-taire // 09.12.2018 à 08h24

    Alors oui, peu de gens ont le temps et l’envie de prendre du recul.
    de confronter le discours avec le possible,
    d’évaluer l’honnêteté des beaux parleurs,
    d’avoir les mots et les concepts,
    d’avoir la labilité intellectuelle de les manier et donc de faire la part des choses.

    Et nos gouvernants pour ultra-riches depuis des années (toujours ?)
    font tout pour nous assommer, nous décerveler.
    Et ça fonctionne.
    Alors qui sommes-nous, des machines ou des humains ?

    A quoi nous servent nos milliards de synapses ?

      +11

    Alerter
  • LS // 09.12.2018 à 11h36

    Comme d’habitude, revue de presse intéressante selon moi.
    Mais sur l’article “Les plus gros pollueurs français ne paient presque pas de taxe carbone “, je ne suis pas d’accord, ou alors il y a de gros non-dits qui sont les vrais objets de sa proposition et qui mériteraient débat.
    En gros, cela revient à taxer la valeur ajoutée faite en France et à exonérer celle faite à l’étranger ce qui implique délocalisation d’où le vrai débat :
    Faut-il fermer les frontières au niveau français du point de vue des échanges de biens et services, y compris avec une monnaie strictement nationale ? Voire, faut-il une économie socialisée ?
    La(sic!) bonne méthode en économie ouverte : Ne pas taxer directement la production mais la consommation :
    Taxe proportionnel à la consommation carbone, introduite progressivement, qui est reversée sous formes d’un crédit d’impôt dégressif (calculer pour compenser la dépense d’énergie carbonée pour, par exemple, 80% des foyers de la “France périphérique”, ce que je n’ai pas les moyens de faire mais que l’INSEE/BERCY peut) et au besoins d’un montant d’aide à l’investissement (surcoûts d’un véhicule et d’un logement “passoire énergétique” avec le même type de calcul. Bien sûr, cela a le défaut de ne pas avoir la révolution comme préalable.

      +3

    Alerter
    • Patrick // 09.12.2018 à 18h46

      detoutes façons les taxes seront réintégrées aux prix de vente , donc ce sera toujours le pékin moyen qui paiera.

        +0

      Alerter
      • JBB // 09.12.2018 à 22h15

        Même si au final c’est toujours le Pékin moyen qui paye, reporter une partie du système social sur la consommation, réduit le coût des produits Français en France et à l’export, et augmente celui des importations. Dans les 2 cas cela augmente la compétitivité des entreprises Françaises.

          +0

        Alerter
  • BA // 09.12.2018 à 12h16

    Si les Gilets jaunes se présentent aux élections européennes, les Gilets jaunes siphonneront l’électorat du Rassemblement National et de la France Insoumise.

    Elections européennes :

    La République En Marche : 21 %
    Rassemblement National : 14 %
    Europe Ecologie Les Verts : 13 %
    Les Gilets jaunes : 12 %
    Les Républicains : 11 %
    La France Insoumise : 9 %

    https://www.lejdd.fr/Politique/sondage-les-gilets-jaunes-a-12-aux-europeennes-en-cas-de-candidature-3816677

      +5

    Alerter
    • Dominique65 // 09.12.2018 à 15h44

      Donc 12% de la population est prête à voter aux européennes pour une liste inexistante, sur un programme inexistant d’un mouvement qui ne parle jamais de l’UE et de ses méfaits !
      Personnellement je trouve ça plus inquiétant que réjouissant.

        +8

      Alerter
  • Dany 2 // 09.12.2018 à 14h35

    “Les taux d’impôt sur les sociétés dans le monde”qui est proposé vient de “Lettre Vernimmen.net n°159” Précédant cet article, un autre, dont les propos me donnent un doute sur l’orientation de cette lettre:
    “Actualités : Faut-il séparer banques de détail et banques d’investissements ?”
    ” Eviter des faillites bancaires est donc très important. En tout cas la séparation banque d’investissement et de financement des banques de détail n’est certainement pas de nature à atteindre cet objectif. Par contre elle renchérira le coût du financement bancaire pour les entreprises sans leur apporter aucun avantage.
    Le vrai problème n’est pas celui de la nature des activités exercées par les banques, mais celui de la qualité de leur gestion et de leurs dirigeants.”

      +1

    Alerter
    • Dominique65 // 09.12.2018 à 15h54

      « Eviter des faillites bancaires est donc très important. En tout cas la séparation banque d’investissement et de financement des banques de détail n’est certainement pas de nature à atteindre cet objectif. »
      Bien sûr puisque l’objectif n’est pas celui que vous contestez. L’objectif d’une séparation est de protéger les dépôts d’une faillite provoquée par la spéculation bancaire.

        +5

      Alerter
    • Patrick // 09.12.2018 à 18h44

      LE Vernimmen est un manuel de référence pour la finance d’entreprise … très bon ouvrage.
      Et je suis bien d’accord sur le fait que le problème essentiel des banques est bien dans la qualité des dirigeants et surtout de leurs obligations. Dans le cas d’une petite banque privée , les propriétaires de la banque sont responsables de façon illimités sur leurs biens propres , en général ça les calme et ça incite à une gestion saine. Ces banques se font rares, dommage.

        +2

      Alerter
  • Vladimir K // 09.12.2018 à 19h38

    l’Impôt sur la Fortune Motorisée, quelle belle idée !

    Les riches immatriculeront leurs autos là où c’est le moins cher (comme avec la Marne, à l’époque de la vignette). Et à la campagne ou à la montagne, il arrive qu’un 4×4 soit un outil de travail, et/ou indispensable ; ces gens là seront pénalisés.

      +0

    Alerter
    • JBB // 09.12.2018 à 22h21

      Sans oublier qu’il y a deja un malus de près de 10k€ sur les véhicules de plus de 190g de Co2 (plus un malus annuel) Mais heureusement les riches ont des primes pour acheter des Tesla made in US à 100k€.

        +2

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications