Les Crises Les Crises
8.décembre.20188.12.2018 // Les Crises

[LGJ 2] Hélène, Loïc, A, Thierry

Merci 121
J'envoie

2e billet suite à notre appel à témoins. Vous pouvez nous écrire au moyen de ce formulaire.

1/ Hélène

Je mets mon gilet jaune le week-end, pour rejoindre les autres au rond-point principal de ma petite sous-préfecture. En semaine, je ne peux pas, trop occupée à essayer de sauver l’entreprise dans laquelle je bosse et qui est en redressement judiciaire. C’est une petite entreprise : 15 salariés mais dans notre coin rural, c’est beaucoup, 15 emplois sans compter les autres emplois qui en dépendent.

Ce qui me met en rogne, c’est quand j’entends que 45% de masse salariale, c’est trop. Mais ce sont les salariés qui créent la richesse ! C’est une boulangerie bio, dont dépendent des céréaliers locaux. C’est un métier qui a du sens : produire un pain sain et bon et le distribuer localement. Mais tout augmente : les farines, le beurre, le gasoil, l’électricité… Il va falloir monter nos prix ? Les salaires, eux, n’augmentent pas. On va perdre des clients qui aiment bien notre pain, pourtant. La quadrature du cercle.

Et bien sûr, chez nous, pas de transports en commun, les impôts n’accueillent plus le public que le matin, le Tribunal de Commerce est à deux heures de route, etc. L’argent n’est pas où il devrait être, pour permettre la vie, tout simplement, et y en a marre de ceux qui se gavent, ça ne les rend pas plus heureux, voir Le loup de Wall Street ; ils mourront comme tout le monde et, en attendant, ils rendent plein de gens malheureux et détruisent irrémédiablement la possibilité d’une vie humaine sur la planète terre.

Je continuer à lutter, parfois je suis découragée. En ce moment, je dis ; merci les gilets jaunes ! À nous tous, on va peut être remettre l’humanité dans le bon sens, celui d’une vie digne pour tous. On n’a pas besoin de rollex, yacht et toutes ces bricoles. On a besoin de pouvoir vivre pleinement notre vie, les uns avec les autres, dans le respect de tous et de ce qui nous entoure.

Il y a aussi beaucoup de joie de s’être enfin retrouvés, de partager le même constat et le même objectif, c’est-à-dire ne plus se laisser déposséder de notre vie.

Hélène

2/ Loic

Bonjour,

Je fais suite à votre appel à témoins concernant les gilets jaunes.

Ne portant pas le Gilet Jaune moi même car je ne me sens pas digne de ce vêtement (je fais aujourd’hui partie de ce que l’on pourrait appeler la classe moyenne supérieure), je souhaiterai témoigner des raisons qui me poussent à me sentir solidaire du mouvement.

En effet je vois partout autour de moi mes amis, ma famille, mes concitoyens devenir de plus en plus pauvres, méprisés et délaissés et j’enrage… J’enrage aussi de voir les élites de ce pays abuser et détourner chaque jour le mandat qui leur a été confié par les Français.

J’enrage de voir nos ministres, nos députés et notre président vendre la souveraineté de la France à une union européenne qui devient de plus en plus intolérante, impérialiste, autoritaire et osons le mot…fasciste.

Un seul champ lexical est en mesure de décrire l’attitude de nos gouvernants : celui de la trahison.

Ces gouvernants ont, en plus, l’insolence d’insulter nos concitoyens gilets jaunes de ”peste brune” alors que ce gouvernement rend hommage à Pétain ou Mauras et soutient le gouvernement Ukrainien qui a maintes fois exprimé ses sympathies pour des organisations néo nazies. La peste brune n’est pas dans la rue, elle est dans les ministères et à l’Élysée.

Pour toutes ces raisons j’essaie de soutenir le mouvement des gilets jaunes par les moyens qui sont les miens.

Ce sont des actions simples comme essayer de défendre les revendications des gilets jaunes auprès de mes collègues de travail (étant juriste dans une banque privée cela peut s’avérer compliqué tant l’idéologie néolibérale est incrustée dans ce milieu).

Je tente aussi de mener des actions plus concrètes, par exemple avec quelques amis, nous tentons de rédiger une proposition de constitution de VIeme république en glanant ici et là les revendications des gilets jaunes. Nous essayons de trouver des canaux de diffusion pour ce texte afin de permettre aux gilets jaunes de le discuter et de le modifier autant qu’ils le souhaitent.

Tout cela bien sûr peut sembler dérisoire et naif en face des manifestations de courage des gilets jaunes qui affrontent la répression d’État dans nos rues mais je ne peux me résoudre à ne rien faire.

Je conclurai en citant un intellectuel bien connu de votre site : ”Les Gilets jaunes m’ont rendu ma fierté d’être français” et je leur souhaite d’obtenir le succès qu’ils méritent tant.

Cordialement,

Loic

3/ A.

Bonjour à tous,

Et voila ! depuis le temps que ça devais arriver, j’y suis, j’ai des choses à dire alors voici ou j’en suis avec mon humeur du moment.

J’ai longtemps été militant au syndicat, maintenant je suis un paisible retraité depuis quinze ans. On m’avais toujours dit ” toi avec ton certificat d’études, ta parole n’est pas audible par le plus grand nombre, alors laisse parler et écrire les lettrés. Mais voila, aujourd’hui on me donne la parole de façon anonyme” je signe quand même mon papier ” alors j’y vais. A l’instar d’ Emmanuel Todd j’éprouve une certaine fierté d’être français au cœur du mouvement des gilets jaunes. Une pèche et une fraternité comme on pouvais ressentir dans les ateliers avec les copains, les camarades. Ici, la différence est que nous sommes toutes classes mélangées. Petite retraite, à peine mille euros par mois, pas mieux pour ma compagne, nous en somme arrivés à penser que la lutte viendrait des jeunes et attendions qu’ils s’y mettent. Et bien ce ne sont pas que les jeunes.

Ce qui nous sauve pour le moment, c’est un petit carré de jardin loué à l’année à l’association des jardin familiaux. Alors les légumes produits sont d’un bon secours pour les repas au quotidien. Quand à la viande, sous toutes ses formes, c’est à peine une fois par semaine. On ne s’en plaint pas, avec l’habitude nous avons trouvé un équilibre et du bonheur à manger nos légumes et nos soupes.

Pour en venir à la situation actuelle, le mouvement des gilets jaunes, j’ai plusieurs choses à dire.

– La représentation du mouvement.

Il s’agit d’un mouvement spontané, qui vient d’en bas, qui vient du peuple, d’une lassitude à être toujours les dindons de la farce, victimes d’avoir de bonne foie gobés les promesses comme argent comptant. Toujours trompés par les politiques dont le plus gros si ce n’est le seul travail qui les occupe durant leur mandature c’est la prochaine élection. L’interlocuteur privilégié est le peuple. Tous ceux qui se revendiquent porte parole n’ont aucune légitimité, d’autant que le plus souvent on ne sait rien d’eux ni d’ou ils arrivent. Alors méfiance à priori.
Le pouvoir rêve de récupérer quelques uns d’entre nous pour mieux les contrôler et les manipuler comme il a toujours fait avec toutes les organisations y compris les syndicats. On se souvient d’un syndicaliste très virulent lorsqu’il était dans la lutte et qui fut élu député européen lorsque tout le monde fut rentré dans le rang, au PS en plus qui comme les autres (un peu plus que les autres…) nous a tondus éhontément. Les exemples de tels comportements sont multiples.

Aujourd’hui les socialos couiasques comptent se refaire une virginité sur notre dos bien sur après avoir trahi les français dans tous les domaines. Ils étaient obligés, c’est le chef qui commande! quand même. On voit ce que donne les godillots de la république en marche arrière lorsqu’ils ont tous les mêmes arguments sur chaque sujets qu’ils ont à défendre. N’ont t’ils pas quelques picotements a défendre sans discutions sans réflexions les ordres et volontés du chef ? Voila une des raisons pourquoi nous ne voulons pas de chef. Nous perdrions ces nouveaux amis qui luttent à nos cotés.

– Les revendications.

Le pouvoir et la clique des journalistes bien pensant demandent le programme. Mais ils le connaissent très bien ce programme. Il est largement défini par les différentes prises de paroles de bon nombre d’entre nous. Alors disent ils, c’est pas cohérent, ça part dans tous les sens, ils mélanges les revendications des ambulanciers, des paysans, des retraités etc. Mais tous cela vient du peuple. Notre cohérence est la, nous sommes tous ensemble à réclamer ce que vous nous avez pris de façon crapuleuse dans tous les domaines,dans tout les aspects de notre vie quotidienne.

-Les casseurs.

Bien sur nous ne soutenons pas les casseurs qui d’ailleurs bien souvent sont la pour discréditer le mouvement mais avant d’être aussi catégorique, je voudrais comprendre. Il est la le cœur du problème. ”COMPRENDRE” . Nous avons un cerveau, utilisons le à quelques choses non d’un chien. Essayons de réfléchir et ne laissons pas croire au gouvernants que notre cerveau ne nous sert à rien, que la moelle épinière nous suffirait amplement.( Vous l’avez reconnu, C’est Einstein qui parlait aux militaires.) Au lieu de nous tomber dessus à coup de déclarations toutes plus mensongères les unes que les autres, d’articles de presse tronqués qui falsifient la réalité ou qui montre à longueur d’antennes les blessés dans les rangs de la police mais jamais ceux qui furent matraqués sans raisons dans nos rangs aussi bien femmes, enfants ou vieillards. Car oui, à plus de soixante dix ans j’ai souvent le sentiment d’être un vieillard face à la horde des écervelés en casqués, engoncés, en matraqués qui nous tombent dessus comme la vérole sur le bas clergé.

Mesdames et messieurs les journalistes vous avez été bien complaisant avec Macron et son mouvement de la république en marche arrière lors de sa campagne en 2016 et 2017, vous n’avez jamais demandé son programme de façon détaillé au candidat.

Demandons nous, et encore une fois, je ne les soutient pas, si les casseurs qui sont inhérents à tout rassemblement et souvent là pour discréditer les mouvements qu’ils infiltrent, jamais contrôlable par nous car cela c’est le travail de la police qui parfois les laisse passer pour mieux les dénoncer après la casse. Demandons nous si les casseurs n’avaient pas eus autant d’impact ce que serait aujourd’hui le mouvement des gilets jaunes. Je pense si nous étions restés sans bruit ni manifestation autour des ronds points, le pouvoir pouvait bien attendre six mois que le mouvement s’essouffle, pourrisse de sa belle mort. Car, il l’a monté par son mépris, sa morgue, sa haine du peuple, ces salauds de pauvres comme ils disent.

-Enfin, un mot pour la transition énergétique.

Oui nous sommes tous un peu écolos, nous pensons qu’il est urgent non pas de sauver la planète, elle en a vue des pires catastrophes que nous et s’en est toujours relevée, mais de sauver notre environnement. Je vous renvoie au livre de Paul Jorion ” le dernier qui sort éteint la lumière”. Alors oui nous sommes pour faire des efforts mais pour cela c’est tous qui doivent être impliqués et pas seulement ceux pour qui l’utilisation de leurs véhicule est vital.Et ne parlons pas des primes à l’achat de véhicules électrique. Un exemple: Je suis propriétaire d’un C 15 citroën acheté 1000 euros sur le bon coin avec 300 000 k ms au compteur Aujourd’hui prés de 400 000. On me propose une prime pouvant aller jusqu’à 8 000 euros pour l’achat d’une voiture électrique à 23 000 euros, mais je trouve ou les 15 000 manquants, j’hiberne pendant 15 mois en attente de réunir le capital ?

Si seulement toute les taxes prélevées allaient vraiment et en totalité à la transition énergétique, le mal serait bien moindre.

Pour une première fois j’en ai assez dit. A une prochaine.

Cordialement à tous.

Amitiés fraternelles.

A.

4/ Thierry

bjr,

Ingénieur arrivant à 55 ans, généraliste et donc trop vieux et affuté dans rien, j’ai quitté mon ’pays’ faute d’y trouver du boulot, et me suis intéressé aux éco-lieux, sur mes fonds initialement. Faute de trouver une possibilité dans ce type de lieu qui me permette de relancer mon activité en conseil et formation vers le grand public (énergies alternatives en particulier), j’ai fini peu à peu sans réserves et quitté ce ’monde’. Je suis passé par une phase RSA avant de rentrer dans une SCOOP d’activité et d’emploi et y redémarrer mon activité. Aujourd’hui je touche 550€ de salaire, un peu de RSA et d’APL, ’bon an mal an’ total autour de 850€/mois. C’est mon choix et je l’assume, je m’en trouve même plus heureux que la vie de ’citron’ que j’ai vécue comme cadre intermédiaire !

Je me sens solidaire du mouvement des Gilets Jaunes. Trop isolé, je ne suis pas sur les ronds-points, encore moins à Paris, mais j’arbore un gilet sur mon tableau de bord.

La raison en est l’exaspération de voir quel usage est fait de notre République (je ne dis plus démocratie) depuis des lustres (depuis Giscard ?) :

  • on brade les grandes entreprises, y compris quand elles sont stratégiques (merci Macron pour Alstom !),
  • on brade les autoroutes au moment où elles sont rentables (les pauvres, qui manquent à gagner en ce moment !),
  • on lève les taxes sur les gros revenus (ISF, sous prétexte de favoriser l’investissement !),
  • on réduit à la portion congrue les moyens des services publics de proximité (en particulier communes, santé, éducation),
  • on contrôle de plus en plus le quidam avec des caméras, les internautes avec des Hadopi, le décodex,
  • on fait main basse sur les données des partis opposants (Fillon ou JLM pour qui je n’ai pas voté)

et dans le même temps :

  • on dénie la Démocratie (tour de passe-passe après le NON de 2005),
  • on détricote le modèle sociétal français issu du CNR,
  • on abandonne notre souveraineté à une Europe technocratique non élue,
  • on joue avec les règles de la République (Bénala),
  • on lâche la pression des impôts sur les grandes fortunes,
  • on les laisse jouer d’influence avec quasi tous les médias (journaux, TV),
  • on augmente la ponction (énorme en proportion du ’reste à dépenser’) sur les tranches basses,
  • on dépense à gogo dans des somptuosité (si je vous parle de vaisselle, de piscine ?),
  • on envoie nos militaires, avions, navires, guerroyer en toute illégalité internationale (Lybie, Syrie, Afrique, Yemen) à coup de M€/j,
  • on laisse les mains libres aux banques qui jonglent avec le risque, façon ’pile je gagne, face tu perds’,

Oui, comme les Gilets Jaunes, c’est un fatras, gros tas d’amertumes entassées, et encore il y aurait à rajouter, mais là, trop c’est trop !

Bref, pour rester courtois, j’ai envie d’ôter la carte de presse de tous ces commentateurs et autres experts, qui parlent de dégradation des symboles de la République, sans jamais évoquer les attaques de la République elle-même que profère toute cette auto-proclamée élite…

Thierry

Commentaire recommandé

Fritz // 08.12.2018 à 07h28

Merci à Hélène, Loic, A., Thierry, et à notre peuple en gilets jaunes. Ça se passe aujourd’hui, tous ensemble !
« ne plus se laisser déposséder de notre vie ».

62 réactions et commentaires

  • Fritz // 08.12.2018 à 07h28

    Merci à Hélène, Loic, A., Thierry, et à notre peuple en gilets jaunes. Ça se passe aujourd’hui, tous ensemble !
    « ne plus se laisser déposséder de notre vie ».

      +116

    Alerter
    • RGT // 08.12.2018 à 13h21

      Je rebondis sur le témoignage d’Hélène : Une Rolex, ça représente combien de baguettes ?

      S’ils n’ont plus de baguettes, qu’ils mangent des pains au chocolat !!!

      Ben voyons !!!

        +6

      Alerter
    • fanfan // 08.12.2018 à 15h11

      Le PIB est passé entre 1980 et 2017 de 453 milliards d’euros à 2163 milliards d’euros (en euros courants, donc non corrigé de l’inflation), soit une progression de 377%, tandis que l’inflation cumulée a été d’environ 176% sur cette même période. Il y a donc bien eu croissance de la richesse nationale sur cette période mais les politiques d’ultra-libéralisme ont massivement détourné la distribution de cette richesse du travail vers le capital.
      Ce détournement (“casse”) massif est ressenti par tous. Si l’Etat était le garant de la réduction des inégalités, ça se saurait.

        +29

      Alerter
      • Dominique Gagnot // 08.12.2018 à 17h24

        Le PIB représente l’agitation économique cumulée sur 1 an.
        Si l’on prend en compte les coûts écologiques et sociaux, la richesse créée est extrêmement négative, à tel point que…

        « Le capitalisme maximise le gaspillage des ressources de l’humanité, sans pour autant répondre à ses besoins.
        C’est monstrueux, et nous ne le voyons pas ! »

        Extrait de “Comprendre l’Arnaque qui nous conduit au désastre…” :
        https://www.dropbox.com/s/1931rl51zdahgay/Comprendre%20l-Arnaque%20capitaliste%20265.pdf?dl=0

          +10

        Alerter
      • lois-economiques // 08.12.2018 à 19h54

        Il ne s’agit pas de richesse mais de zéros dans des ordinateurs (avoirs pour les uns , dettes pour les autres) dont une petite partie est convertie en bien réels haut de game qui représente plus un gaspillage qu’une richesse.

          +4

        Alerter
    • fanfan // 08.12.2018 à 16h13

      Diffusons cette vidéo pour qu’elle devienne virale…

      L’APPEL DES GILETS JAUNES DE COMMERCY À LA FORMATION D’ASSEMBLÉES POPULAIRES PARTOUT EN FRANCE :
      REFUSONS LA RÉCUPÉRATION ! VIVE LA DÉMOCRATIE DIRECTE ! PAS BESOIN DE “REPRÉSENTANTS” RÉGIONAUX !

      https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=dfLIYpJHir4

      Le texte de l’appel complet ici : https://pastebin.com/hkfAEDhH

        +14

      Alerter
    • Chat noir // 08.12.2018 à 20h10

      Sur l’èchangeur de de trèbes

      Il y a 3 jours ; philippe de Carcassonne en colère a dèfendu le pacte de Marrakech on aurait crus entendre macron ?

      Aujourd’hui je me suis fait virè manu militari (une dizaine du groupe organisateur des gj m’ont sautè dessus ) car je ” parlais de politique “. Les organisateurs empechent les gens de parler entres eux sous peine de violence .?!

      Ce que je pense ; c’est qu’a Carcassonne le mouvement est tenu et phagocitè par des millitants politique encartès voulant garder le controle de la situation en manipulant le mouvement et en restant masquè
      De quel parti ? Mon avis soit le ps , fi soit lrem ?

      Tout ça me semble bien pourris

        +7

      Alerter
      • baretous // 08.12.2018 à 20h26

        pareil dans mon coin des PA…même le drapeau français est mal vu… 🙂

          +7

        Alerter
    • eyome // 08.12.2018 à 21h19

      Ils me font chialer ces cons…

        +2

      Alerter
  • paco.batali // 08.12.2018 à 07h33

    A tous, un grand merci pour vos témoignages.

    A Thierry, au lieu de dire:
    “on augmente la ponction (énorme en proportion du ’reste à dépenser’) sur les tranches basses,”
    Je dirai
    “on augmente la ponction (énorme en proportion du ’reste à vivre’) sur les tranches basses,”

      +12

    Alerter
  • Maxhno // 08.12.2018 à 07h50

    “On n’a pas besoin de rollex, yacht et toutes ces bricoles. On a besoin de pouvoir vivre pleinement notre vie, les uns avec les autres, dans le respect de tous et de ce qui nous entoure.”
    Merci Hélène , il est temps de sortir de cette hallucination collective pour pouvoir ce rendre compte que nous n’avons déjà plus rien a perdre.

    Tout cela bien sûr peut sembler dérisoire et naif en face des manifestations de courage des gilets jaunes qui affrontent la répression d’État dans nos rues mais je ne peux me résoudre à ne rien faire.
    Merci Loic, face a l’avenir qui se profile votre témoignage est déjà une preuve historique pour les générations futures.

    Je pense si nous étions restés sans bruit ni manifestation autour des ronds points, le pouvoir pouvait bien attendre six mois que le mouvement s’essouffle, pourrisse de sa belle mort. Car, il l’a monté par son mépris, sa morgue, sa haine du peuple, ces salauds de pauvres comme ils disent.
    Merci A , ah… ces fameux ronds-points, quand l’idiot y vois un rassemblement de culs terreux le sage observe la volonté des hommes.

    C’est mon choix et je l’assume, je m’en trouve même plus heureux que la vie de ’citron’ que j’ai vécue comme cadre intermédiaire !
    Merci Thierry, a terme 97% de la population devraient finir par avoir ce raisonnement, si ils ne sont pas déjà morts bien sur.

      +39

    Alerter
    • PAT // 08.12.2018 à 09h15

      Merci pour cette dignité de témoignage , une lueur d’espérance contre le processus de notre dégradation auquel nous nous habituions, comme en quarante.
      RESISTANCE

        +18

      Alerter
  • Rond // 08.12.2018 à 07h55

    Pas de “bave aux lèvres” dans ces propos pleins de bon sens.
    Pour que cette journée tienne ses promesses, s’il vous plaît, ne cédons à aucune provocation, même et surtout si ça nous démange. Le gamin et sa bande n’attendent que ça. Vivons là dans la joie et la bonne humeur.
    La vie est de notre coté ! Soyons créatifs et fermes dans nos convictions !

      +20

    Alerter
  • Astetrique // 08.12.2018 à 08h37

    Merci à vous d’avoir pris le temps de nous faire partager vos morceaux de vies respectables.
    Je voudrais en profiter pour faire partager les réflexions à ce sujet d’un type très interessant. Tout y est ( ou presque). C’est une chaine YT qui s’ appelle ” la mite dans la caverne ” 😉
    A visionner à tous prix !
    Partagez svp, si vous aimez . Merci
    https://youtu.be/g3-pgHXgwHE

      +9

    Alerter
  • Marie // 08.12.2018 à 08h40

    Merci à tous, et l’idée d’une nouvelle constitution ( VIème République) me semble une issue, même si la bureaucratie typiquement française ( qui n’a rien à envier à celle de l’ex URSS) fait traîner les choses.Mais les gilets jaunes sont patients, ils l’ont prouvé.

      +14

    Alerter
    • moshedayan // 08.12.2018 à 11h57

      Encore, l’ex-URSS ! avez-vous vécu vraiment dans ce pays??? : la bureaucratie existe partout, cela s’appelle “procédures de lois ou administratives” il suffit d’avoir le sens de la simplicité (et parfois, cela existait aussi en ex-URSS !!!, faire un visa en respectant les règles et le prolonger, ou des papiers d’état civil, pas compliqué quand on était bien informé…)
      Si vous restez dans ce carcan des comparaisons de votre “bonne éducation otanienne”, je donne pas cher de votre mouvement… puisque vous raisonnez avec les mêmes outils idéologiques que vos riches.
      Vos riches seront bien vous “embrigader” dans votre UE-euro à nouveau et votre VIe République de la poudre cosmétique (Bruxelles et Berlin vous attendent au tournant ne l’oubliez pas ! et les Allemands oseront vous imposer des principes écrits dans le cadre de l’UE !)

        +16

      Alerter
      • Marie // 08.12.2018 à 14h41

        [modéré]Les points sur les “i” :
        1) Je sais de quoi je parle, étant allée dans la Russie de Brejnev. Exit sur leur bureaucratie.
        2) “bonne éducation otanienne”, connais pas . Donnez-moi SVP la définition, et surtout ce qui, dans mon modeste propos, vous fait penser que j’ai été éduquée ainsi !!…
        3) “votre mouvement” ? Dieu (ou diable) merci, je n’appartiens à aucun.
        4) “Vos riches” seront (plutôt SAURONT ?) Décidément c’est une manie…Qui parle de “riches”, c’est vous, non? C’est vrai que Moshe Dayan n’avait qu’un oeil valide.
        In fine, je suis loin d’être la seule à souhaiter un changement des institutions…

          +7

        Alerter
  • Etdelendacarthago // 08.12.2018 à 09h01

    Plus ou moins en rapport mais ça ne coûterait pas grand-chose et serait irréprochable : dans chaque commissariat , gendarmerie , à chaque représentant de l’ordre croisé : «  Bonjour Monsieur , merci de nous protéger . Puis-je vous poser 2 petites questions ?N’avez-vous jamais l’impression de servir un ordre économique injuste ? Êtes-vous sûr qu’en son for intérieur notre président ne vous considère pas comme un rien comme il le pense de beaucoup d’entre nous ?
    En tous cas merci aux GJ , les dirigeants mondiaux du TINA qui adulaient Macron reçoivent en miroir l’image de la société qu’ils créent .
    La France pays de Microméga : un micron qui coûte un méga de
    pognon de dingue au commerce .

      +19

    Alerter
  • Cgrotex // 08.12.2018 à 09h01

    Plus que du pouvoir d’achat (qui est bien sur très important) les GJ que j’ai rencontré dans mon coin des Deux-Sèvres , exprime la volonté est d’avoir une vie digne. De ne pas à avoir cravacher pour le délire économique d’un petit nombre. Il y a une telle demande de lien social que je suis fier d’être parmi eux. Je ressent aussi une demande d’égalité avec les grandes villes, ici , les petites communes fusionnent pour quelque petit sous en plus , Les associations fusionnent aussi , pour le plaisir d’une petite élite provincial , souvent de gauche. Les services public ferment , au nom de la modernité , et les petits commerce ferment au nom de la concurrence déloyal des supermarchés. Les agriculteurs “fusionnent” aussi , les exploitations sont de plus en plus grandes , d’une taille qui fait naître une nouvelle aristocratie locale.

    A ma naissance (1977) dans ma commune de 2000 hab ,Il y avait plus de 300 exploitations agricoles , Crédit agricole , Beaucoup de petit commerce (une trentaine) Une confection de 400 employés, une poste et quelque PME et beaucoup de TPE.

    Aujourd’hui , il reste une vingtaine d’agriculteurs avec une moyenne d’age de 50 ans, une confection qui a arrêté la production de bleu de travail pour faire des chemises de luxe qui occupe 80 emplois (merci à eux de résister mais merci aussi la “monter en gamme”…) La poste et le crédit agricole sont partis , les PME ont fermés ou dégonflés en TPE et les TPE n’existent plus. Le club de foot à fusionné avec 3 autres communes…

    Bref , il y avait autrefois dans ma commune une majorité d’habitants LIBRES , propriétaires de leurs moyen de production et de leur commune. A mon humble avis les gilets jaune sont avant tout une demande de LIBERTÉ.

    Merci à eux.

      +32

    Alerter
  • BA // 08.12.2018 à 09h37

    Record historique battu : 18 % d’opinions favorables ! ! !

    Pour la première fois depuis le début de son quinquennat, Emmanuel Macron voit sa popularité passer sous la barre symbolique des 20 % d’approbation.

    Dans cette enquête en ligne réalisée auprès de 1006 personnes, dans un contexte déjà fortement marqué par la crise sociale et politique des gilets jaunes, le verdict est sans appel pour le couple exécutif. Avec seulement 18 % d’opinions favorables, Emmanuel Macron perd 3 points de confiance, enregistrant une baisse pour le troisième mois consécutif.

    https://www.huffingtonpost.fr/2018/12/05/popularite-macron-atteint-son-plus-bas-en-pleine-crise-des-gilets-jaunes-sondage-exclusif_a_23609357/?utm_hp_ref=fr-sondages

      +13

    Alerter
    • Kami74 // 08.12.2018 à 14h56

      “Emmanuel Macron voit sa popularité passer sous la barre symbolique des 20 % d’approbation”

      N’accablons pas trop Macron (je précise que je n’ai pas voté pour lui) : la responsabilité de la situation actuelle incombe bien davantage aux 2 grands partis qui ont gouverné le pays jusqu’en 2017 qu’à lui.

      Ce que les beaux témoignages de cet article condamnent sans appel, c’est la politique menée depuis des décennies par des hommes politiques majoritairement sans vision, sans compétences, mauvais gestionnaires, qui pensent beaucoup plus à leur carrière et à leurs avantages qu’au bien public.

        +9

      Alerter
      • Dominique Gagnot // 10.12.2018 à 01h37

        Il est normal qu’ils n’aient pas de vision, ils ne sont pas là pour ça :

        Depuis Pompidou, nos présidents sont des marionnettes mises en place par les grandes fortunes. Elles disposent de tous les atouts pour emporter à coup sûr, peu ou prou, la victoire, sans même parler de leurs moyens financiers pratiquement illimités.

        Longtemps avant l’appel aux urnes, les grands fortunés auront repéré leurs poulains (plusieurs par sécurité…) parmi les citoyens aspirant à de « hautes responsabilités », et dont la prétention n’a d’égale que la vacuité de la pensée.
        D’opportunes responsabilités, généralement ministérielles, (*) les propulseront ensuite en permanence à la une des médias.  
        Assis dans leurs fonctions, ils auront alors eu le loisir de se construire l’image d’un « dirigeant » : cela passe par une gestuelle noble, le regard dominateur, l’intonation affirmée, un calme olympien face à l’adversité.
        Et surtout la capacité à dire éventuellement le contraire de ce qu’ils pensent avec des accents de profonde sincérité, car le grand nombre n’a évidemment pas à connaître le sort qui lui sera réservé. Ne restera plus ensuite qu’à choisir le « meilleur » d’entre eux, le moment venu.
        Tandis que le camp des gens d’en bas, lorsqu’il est représenté, devra se contenter des miettes médiatiques qu’on voudra bien lui laisser.

        Dans le même temps, de sorte à rendre vaine toute réelle opposition, on mettra en lumière des adversaires inoffensifs , mais capables d’attirer les voix des mécontents, toujours plus nombreux au fil des élections.
        Comme pour vendre une lessive, tout est dans l’emballage et la promotion. Le public n’en demande pas plus, d’autant qu’il n’est préparé à rien d’autre.

        (*) Tous les présidents ont été nommés au préalable dans un précédent gouvernement, et ce depuis Georges Pompidou qui fut Premier ministre du général de Gaulle (à l’exception de François Hollande qui ne fut que président du groupe PS à l’Assemblée nationale, et candidat à la présidentielle en remplacement de Dominique Strauss-Kahn, empêché).

        Extrait de : https://www.dropbox.com/s/1931rl51zdahgay/Comprendre%20l-Arnaque%20capitaliste%20265.pdf?dl=0

          +3

        Alerter
    • Kami74 // 08.12.2018 à 14h59

      [ suite de ma réponse, en espérant qu’elle ne sera pas rejetée par les modérateurs cette fois-ci ]

      Parmi tous les élus et les fonctionnaires des conseils départementaux et régionaux, du sénat, des ministères, des communautés d’agglomérations, combien ont un rôle réellement utile pour le pays ? C’est évidemment difficile à chiffrer, mais la majorité je pense sont des planqués qui nous coûtent “un pognon de dingue”. La plaquette publicitaire que je reçois à intervalles réguliers de mon conseil départemental est déprimante de vacuité ; la succession sans fin des réformes de l’Éducation nationale, auxquelles plus personne ne fait même semblant de croire, chacune enterrant la précédente, est d’une absurdité kafkaïenne ; la gestion de notre système de retraites, par 35 caisses qui ont plus ou moins la même structure, des systèmes informatiques similaires, les mêmes personnels : combien de doublons et surtout quelle coûts inutiles, et quelle complexité pour l’usager s’il a le malheur de dépendre de plusieurs caisses ; notre diplomatie et nos forces militaires, qui semblent se complaire dans les rôles respectivement de caniches et de supplétifs des États-Unis, ce cher allié qui nous espionne, vole nos entreprises et dont les guerres illégales et meurtrières créent des réfugiés qui finissent chez nous ; etc, etc, etc.

      Bref, tous ces parasites privent progressivement le cœur utile et productif du système de ressources. Il est urgent de tout remettre à plat, et ce ne sont pas les partis traditionnels fonctionnant sur un mode clientéliste qui pourront le faire. Macron a montré qu’il était conscient du problème et il n’est pas inféodé à un parti mafieux du type UMPS. Toutefois ses relations avec les élites économiques rendent ses actions suspicieuses et inacceptables pour le peuple. Mais si ce n’est pas lui, qui fera le Grand Nettoyage ?

        +3

      Alerter
  • Pierre Kiroul // 08.12.2018 à 09h38

    En lisant ces témoignages, je respire, je me sens plus léger et tout à coup de nouveau fier d’être Français.
    Je ne suis plus seul à penser de la sorte.
    J’avais perdu espoir, mais il me semble que tout n’est pas perdu.
    Merci à tous ceux qui nous redonnent confiance en l’avenir par leur action et leur courage.

      +32

    Alerter
    • Jérôme // 08.12.2018 à 20h11

      Et ils sortent d’où les macronistes ?

      Principalement de l’aile droite du PS. Un peu des écolos, des MODEM/UDI, et de l’aile gauche de l’UMP/LR.

      LaREM n’est juste qu’un nouvel avatar ripoliné des mêmes partis qui ont gouverné et saccagé la France depuis le milieu des années 1970.

        +12

      Alerter
  • Asterix // 08.12.2018 à 10h15

    Monsieur Macron,
    Vous avez aimé les Printemps Arabes, vous adorerez l’Automne Gaulois !

      +31

    Alerter
  • Serge WASTERLAIN // 08.12.2018 à 11h01

    Merci à vous pour ces témoignages pleins de bon sens et de dignité. Merci à tous ces gilets jaunes qui redonnent espoir aux sans dents de France et d’ailleurs que plus aucun pouvoir n’entend. Honte aux me*dias qui se font les complices des gouvernements qui n’hésitent pas à propager des fakes news pour mieux faire passer leurs mesures que je n’appelle même plus anti-sociales, mais anti-peuple.
    Entendu dernièrement sur BMF, ou CNEWS, ou LCI, je ne sais plus car tous pareils :
    ‘’La France était le seul pays au monde (excusez du peu) à pratiquer un impôt sur la fortune’’, ce qui est totalement faux !
    https://www.rtbf.be/info/economie/detail_quels-sont-les-pays-qui-taxent-les-grandes-fortunes-en-europe?id=8922388

    Quand est-ce que le décodeur de l’i*monde va-t-il enfin se décider à leur mettre si pas la pastille rouge, au moins la jaune !

      +14

    Alerter
  • Suzanne // 08.12.2018 à 11h10

    Oh la la, c’est passionnant, ces témoignages, un grand merci à tous les quatre !

    En lisant Hélène, je me dis qu’il est sûrement temps maintenant de mettre en place des pots communs pour essayer de sauver ces petites entreprises, les transformer en coopératives ou je ne sais pas, mais faire quelque chose ! Surtout si dans les semaines qui viennent les grèves s’installent, et donc mettent en difficulté ceux qui déjà ne gagnent pas beaucoup. Loïc, j’espère que votre proposition de république sera publiée ici. Pour A., vous êtes loin d’être le seul retraité à lutter, il semble même qu’ils soient carrément sur le pont, tous ! Bravo, donc. J’adore le fait de rappeler la parole d’Einstein sur le cerveau inutile sur certaines personnes, la moelle épinière suffit, ah ah :-). Et en relisant Thierry, qui résume très bien tous les reproches faits aux gouvernants actuels, je trouve ça glaçant. Même si on est complètement au courant, voir ces reproches énoncés l’un après l’autre est impressionnant.

    J’espère que vous avez tous écouté la n-ième inénarrable intervention de Jean Lassalle :https://www.youtube.com/watch?v=swHID-VvSH8&feature=youtu.be&fbclid=IwAR3njBvqP9rgmpWEh83fsdn__UXqfo9HW79xHN3cN1JYxpVAwRT6d6B3tF0

    Quand le président de l’Assemblée lui donne la parole, on le sent anxieux : “qu’est-ce qu’il va encore nous sortir…………..”. Il n’est pas déçu, Lassalle pousse la chansonnette encore une fois, sur fond de commentaire “on n’est pas au music-hall, ici”

      +5

    Alerter
  • zx8118 // 08.12.2018 à 11h12

    Le bon sens ou la sagesse populaire. Merci. Une (r)évolution serait de mettre en place un RIC, changer les institutions et réécrire la constitution comme le propose Etienne Chouard. (Mais aussi sortir de l’UE, Otan, euro).

    Le 21 décembre sera l’anniversaire de Macron.
    Pourquoi ne pas lui faire un kdo ?

    Par exemple lui faire prendre conscience de l’ampleur du mouvement en mettant chacun un gilet jaune (ou un vêtement jaune) toute la journée : dans la rue, en déplacement, sur son lieu de travail, à l’école, …

    Le 21 décembre repeindre la journée en jaune par tous et pour tous !
    Pour entretenir la flamme, susciter des discussions (sur une vraie transition démocratique) et les relayer médiatiquement.

      +12

    Alerter
    • Leterrible // 08.12.2018 à 16h14

      …” Le 21 décembre sera l’anniversaire de Macron.Pourquoi ne pas lui faire un kdo ? “…
      Zont déjà reçu leur cadeau….et pas de n’importe qui…. 😀

      https://imgur.com/ZYdIPc8

        +6

      Alerter
  • J M Parnet // 08.12.2018 à 11h38

    Comme Loic, je ne “mérite” pas le gilet jaune MAIS, ayant beaucoup reçu dans ma vie, à son crépuscule j’essaie de redonner un peu et, patriote aimant la France (presque) autant que femme, enfants et petits-enfants, je suis en parfaite symbiose avec les objectifs globaux de nos compatriotes Gilets Jaunes:
    1/ que chacun puisse vivre honnêtement de son travail;
    2/ moins d’inégalités (en particulier en matière de fiscalité: il convient d’avoir la main TRES LOURDE contre évasion et fraude fiscales);
    3/ réduction des privilèges pour les politiciens à la con qui se gobergent sans le moins du monde faire progresser le “Bien Commun”

    (et j’en ajoute un 4ème, plus personnel = “La France aux Français” car sans provoquer de polémique inutile – il y a des “gens bien” dans toutes les communautés” – rêvons un instant: “Si les dizaines (centaines ?) de milliards d’euros engloutis dans les divers plans “Politique de la Ville” à la Borloo avaient été sagement investis dans les services publics des communautés de communes de moins de 20 000 habitants, imaginez comme la France serait plus belle et souriante aujourd’hui …)
    Vive les GJ et nous souhaitons pouvoir aller jusqu’au bout du bout.
    Sur un plan plus pratique, les compatriotes qui le peuvent ne doivent pas se priver d’alimenter les quelques “cagnottes pour les GJ” démarrées en particulier sur le site leetchi.com.
    Un dernier souhait: que Madame Ruth El Krief, [Modéré : pas d’insultes SVP] de BFM TV, puisse lire ET SURTOUT COMPRENDRE les témoignages de nos quatre amis …

      +12

    Alerter
  • Lili // 08.12.2018 à 12h11

    Merci aux Gilets Jaunes et à tous ceux qui permettent les prises de conscience, et merci aux Gilets Jaunes de Commercy pour leur formidable appel :
    https://www.youtube.com/watch?v=dfLIYpJHir4

      +9

    Alerter
  • galipette // 08.12.2018 à 12h34

    Merci à tous pour ces témoignages qui nous redonnent la fierté du refus d’être un pion dans un système où le citoyen est manipulé et surexploité !
    Mais n’oublions pas que toutes nos revendications n’auront AUCUN EFFET, que toute cette belle énergie sera gaspillée si nous restons dans l’union européenne et la zone euro qui est une zone de guerre impitoyable entre les pays (écouter Emmanuel Todd sur France culture).
    Macron est détestable mais est IMPUISSANT car c’est le garant de ce système que nous dénonçons !

    Pour survivre, nous devons sortir de l’euro, de l’union européenne (exiger de macron un référendum), nommer une assemblée constituante où le peuple sera représenté (cf Etienne Chouard), reprendre notre monnaie, donc notre souveraineté, et ce, SANS les partis politiques !
    Stop à la comédie de l’alternance gauche-droite qui n’est qu’un artifice pour tromper les électeurs et qui sert le système que nous voulons abolir.

    On disait en mai 1968 : “ce n’est qu’un début, continuons le combat !” C’est mon message.
    Merci aux Gilets Jaunes !!!

      +9

    Alerter
  • Jean // 08.12.2018 à 13h00

    Face à un système qui se nourrit de la guerre de tous contre tous, la leçon la plus importante que nous donne les Gilets Jaunes est celle de la Fraternité. C’est une invitation à redécouvrir l’importance de ce mot inscrit sur les façades de nos bâtiments publics. Comme dirait Pablo Servigne : La Nature nous apprend que seul l’entraide est un facteur d’évolution.

      +12

    Alerter
  • marcel dugenoux // 08.12.2018 à 13h01

    Il faut remarquer ce fait, comme pour les pantalons rouges de l’armée française à une époque, le port de gilets jaunes, si il correspondait aux modalités et aux revendications du départ du mouvement, facilite grandement la tâche des gardiens de la sécurité des nantis. Et, comme on le constate, l’opiniâtreté du gouvernement à garder son cap élitiste jusqu’à interdire de fait de manifester, il va devenir temps d’adopter les gilet transparent pour d’une part s’attacher à déterminer les priorités des mois qui viennent et d’autre part devenir sans doute beaucoup plus “inattendus” dans initiatives d’actions de résistance que jusqu’ici.
    Et oui, merci au gilets jaunes d’offrir aux français qui comptent pour du beurre une mobilisation de forme sans précédent, sans chefferie, et de plus en plus consciente des nécessités de dialogue et de respect de tous, de construire une unité par la base et pour la base, pour en espérer arriver à de véritables changements. Nous devons tenir compte du fait que la partie adverse, à savoir l’ordre des possédants, concentre aujourd’hui tous les pouvoirs, et de ce fait préparer l’action et les changements dans la durée, faute de quoi tout ça n’aurait pour effets qu’alimenter les récupérations pour changement de casting politique tels que nous venons de les vivre depuis cinquante ans, avec pour résultat une paupérisation de la majorité. Cet “acte 4” était à mon avis inutile dans la mesure où la donne au soir du 1er décembre suffisait pour comprendre se tenir en face d’une stratégie délibérément violente et provocatrice de la part du gouvernement. Macron et sa classe doivent se sentir en état de siège, ce qui est déjà une bonne chose, mais il faut quand-même pas trop rêver, le siège pourra être long…

      +5

    Alerter
  • ien // 08.12.2018 à 13h31

    Devant le désastre ambiant et la faiblesse (sans doute) intéressée des “corps intermédiaires” (partis politiques, tous syndicats confondus au moins dans leurs directions nationales, justice etc…), face à un monde médiatique à peu près totalement aux ordres, on ne peut que se sentir solidaire de cette révolte désespérée. Constatons dans la foulée qu’une partie non négligeable du pays utile est en sécession, réponse du “berger populiste” à la “bergère oligarchique”. Or, cette “bergère oligarchique” niche dans l’UE et dans la mondialisation, et M. Macron n’est qu’un homme de paille, fort maladroit au demeurant, en charge des basses œuvres de Bruxelles. Il est donc légitime de vouloir abattre ce chef de bureau de l’UE, mais cela n’aura de sens qu’en s’attaquant “en même temps” à La cause, l’UE (et l’Euro) et non plus seulement aux causes subalternes (M. Macron et le système des “élites” françaises). Période passionnante, mais tellement inquiétante. Le système va finir par mourir, mais, craignons-le, salement.

      +12

    Alerter
  • bm607 // 08.12.2018 à 13h35

    “Bien sur nous ne soutenons pas les casseurs qui d’ailleurs bien souvent sont la pour discréditer le mouvement…” – A. –
    Certes une énorme majorité désapprouve les casses. Mais :
    – la casse telle que déplorée par les médias est assez faible en regard du coût dans d’autres branches (commerce, transport…). Ainsi il avait été annoncé 4 millions d’€ en première approche à Paris semaine dernière (soit pour chaque français, 6 centimes ! Rien par rapport aux taxes), à comparer aux pertes annoncées par les transporteurs (400 millions). Donc il faut éviter de se faire embobiner par nos médias, si prompts au sensationnalisme, et donc ne pas se sentir coupable ni même honteux de ces dégradations.

    – s’il y a casse c’est quand même bien parce qu’il n’y a aucune écoute de nos planqués d’élus. La faute est bien dans leur camp, une démocratie aurait écouté au moins un peu son peuple et aurait évité en partie (plus ou moins grande) ces débordements. Mais là du haut de leur Olympe ils n’entendaient rien, les gueux ne faisaient pas assez de bruit au début pour être entendus, ils ont été ignorés complètement, pas un soupçon d’écoute. La casse et les dérives ont enfin réussi à occasionner quelques mouvements des “dieux”, dommage pour les casses mais c’est ainsi, la faute est dans leur camp.

    C’est l’intérêt du gouvernement et de leurs toutous les médias de développer à outrance ce sujet, pour détourner l’attention et discréditer le mouvement, pour mettre un maximum de forces de l’ordre sur le terrain qui vont bloquer les manifestants pacifiques et interdire le maximum de parcours et de rassemblements importants “pour se prémunir des casseurs”.

    Ne faisons pas leur jeu !

      +14

    Alerter
  • fanfan // 08.12.2018 à 14h21

    A propos de casse, les médias ne déplorent pas celle du PROGRAMME MACRON (Rapport PISANI-FERRY 2007-2017), C’EST EN MARCHE…VERS LA MONDIALISATION LIBERALE !

    Tous les observateurs ont noté le retard et la parcimonie avec lesquels le candidat Macron avait livré son programme en cours de campagne, dont les éléments lui ont été fournis par l’économiste Pisani-Ferry, à peine libéré de sa nomination de commissaire à « FRANCE STRATEGIE » au service de l’ex-ministre de l’économie, avant de rejoindre les rangs «en marche» pour celui-ci, et qui sont consignés dans le rapport mis au point sous sa direction : « 2017-2027, ENJEUX POUR UNE DECENNIE ».
    Il est intéressant d’extraire de ce rapport, devenu public (Editions de La Documentation Française), les meilleurs passages illustratifs de l’analyse prospective sur laquelle s’est appuyé en « off » l’ancien banquier infiltré et s’appuie encore aujourd’hui le président élu pour définir les « réformes » qu’il envisage.

    Les « Gilets Jaunes » y trouveront matière à alimenter amplement leur détermination:

    CHAPITRE « NOUVELLES FORMES DU TRAVAIL »…

    » LA REMISE EN CAUSE DE L’EMPLOI SALARIE STABLE A PLEIN TEMPS »
    (pp.58-62)
    – « Transitions par le chômage…plus fréquentes.
    – De plus en plus d’embauches… en contrat à durée limitée et sur des périodes d’emploi de plus en plus courtes.
    – L’entrée dans la vie active… marquée par l’instabilité.
    – Le temps partiel accompagné… d’une insuffisance du revenu.
    – La polyactivité… : des non-salariés cumulant plusieurs activités. »
    « Cette situation… crée des conditions propices au développement des nouvelles formes d’emploi – auto-entrepreneurs, travailleurs sur plateformes, contrats courts – en complément ou en substitut du salariat traditionnel. »

    « LE MODELE SOCIAL FACE AUX TRANSFORMATIONS DU TRAVAIL »
    (pp. 62-63)
    « On peut citer l’augmentation de la durée retenue pour le calcul du salaire de référence ou l’allongement de la durée d’assurance requise. Dans un contexte où le niveau des pensions par rapport aux salaires devrait décroître à long terme…
    Il faut noter que le statut d’indépendant peut s’accompagner d’un niveau et d’une variabilité des revenus comparables à ceux des salariés précaires, sans que la faiblesse des droits sociaux soit compensée par la détention d’un patrimoine. »

    « DIVERSIFICATION DES FORMES D’EMPLOI DEMAIN… LES OPTIONS EN DEBAT » (pp. 64-69)
    » Une rupture plus radicale… non seulement l’émergence de nouveaux modèles de coordination du travail de type plateformes, mais aussi une demande des employeurs enclins à se délier de leurs coûts salariaux fixes.
    Il pourrait aussi en découler une mise en concurrence accrue des travailleurs et, partant, une plus grande volatilité de leurs revenus.
    Il n’est pas souhaitable d’allonger la liste des situations partiellement assimilables au salariat et au régime général, et envisager plutôt la création d’un statut juridique intermédiaire, hybride entre salarié et indépendant. Certains pays l’ont fait en définissant par exemple une catégorie de « travailleurs indépendants économiquement dépendants », c’est à dire réalisant une part majoritaire de leur chiffre d’affaires avec un seul donneur d’ordre. »

    CHAPITRE « VIEILLISSEMENT, QUELLES POLITIQUES ? »

    Au premier rang des rares propositions avouées du candidat présidentiel, s’est réalisée d’emblée la décision étonnante de supprimer la part de cotisation des salariés, pour la compenser par une augmentation de la CSG… appliquée à tous. Il n’a point échappé à tous ceux qui ont payé leur cotisation retraite durant leur carrière que cela revient pour eux à la payer deux fois, cette augmentation de CSG venant en réduction sèche de leur pension.
    Comme si cela ne suffisait pas, a été mise « en marche » la mesure beaucoup plus pernicieuse de « désindexation » des montants des retraites sur les prix, ce qui condamne ceux-ci à l’érosion progressive inéluctable sous l’effet de l’inflation, sans que l’on s’en aperçoive tout de suite.
    C’est en effet pour que l’uberisation programmée des actifs n’apparaisse pas trop criante qu’il fallait « en même temps » programmer la paupérisation des retraités afin d’éviter l’évidence d’une France à deux vitesses ( les « progressistes » progressant vers leur ubérisation et les « conservateurs » conservant leurs acquis), comme l’explique sans ambages le rapport sus-dit.
    Mais les surprises réservées aux retraités ou futurs retraités ne s’arrêtent pas là quant aux réformes à opérer, comme on va le voir…

    » LES ENJEUX: Un niveau de vie qui décroche par rapport à celui des plus âgés (pp. 184-186)
    La pauvreté a longtemps touché davantage les personnes âgées que les jeunes. C’est aujourd’hui l’inverse…
    Alors que le niveau relatif de consommation des adultes à différents âges était plutôt stable jusqu’en 2000, on observe ainsi un décrochage « au bénéfice » des plus de 60 ans depuis cette date.
    Aujourd’hui, en France, le taux de pauvreté a tendance à décroître avec l’âge, ce qui n’est pas le cas dans les pays du Nord, de l’Allemagne et du Royaume Uni, où la pauvreté est stable ou croît avec l’âge. »
    [ Il est donc urgent d’y remédier, avec un nivellement par le bas que détaille le rapport ] :

    » LES CHOIX COLLECTIFS: Dépenses publiques et évolution démographique (pp. 194-198)
    Il n’y a rien d’anormal à ce que les plus âgés absorbent une part importante des dépenses de protection sociale puisque… les retraites sont la contrepartie de cotisations passées. Néanmoins, la « générosité » de notre système de retraite a beaucoup reposé… sur un recours de plus en plus systématique aux déficits. Le vieillissement démographique rend la poursuite de cette tendance non soutenable pour les années à venir…
    [Déjà] les plus âgés sont deux fois plus mis à contribution pour le financement de la protection sociale qu’il y a trente ans, notamment avec la création de la CSG…, avec la création de la contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie, l’imposition des majorations familiales de retraite, etc. »

    « LES OPTIONS EN DEBAT: Identifier les leviers de réforme (pp.200-202)
    Dans l’hypothèse d’un rééquilibrage des transferts publics des âgés vers les jeunes et les actifs, deux leviers peuvent être mobilisés:
    – Le principal arbitrage concerne les dépenses de retraite, avec deux grandes options qui auraient des effets différenciés suivant les générations… Agir sur le niveau relatif des retraites, ce qui implique d’accélérer ou d’accroître l’érosion du niveau de vie relatif des bénéficiaires…, ou agir sur le nombre de retraités en continuant à retarder l’âge de départ ? Cette seconde option préserve le niveau de vie relatif des retraités mais pèse sur les actifs actuels.
    – Une plus grande mise à contribution des plus âgés peut passer par une réduction des différences de taxation selon l’âge dans le système actuel sans en modifier la structure. [C’est, en clair, la surprenante proposition évoquée en introduction, ce qui n’exclue pas le reste…]. Elle peut aussi passer par une réforme plus profonde visant à transférer le financement des dépenses sociales du travail vers d’autres assiettes détenues par les plus âgés (ensemble des revenus, patrimoine).
    Il est également envisageable d’accompagner une réorientation des transferts publics par une action visant à modifier – notamment par la fiscalité – les flux de transferts privés (aides familiales, donations, successions, développement du viager). »

    [ On comprend pourquoi Macron n’a jamais explicité pareils détails de cette brillante philosophie qui sous-tend le programme «En marche» ! ]

      +7

    Alerter
  • tepavac // 08.12.2018 à 15h01

    D’abord, merci à Olivier et au site de donner pleinement la parole aux Citoyens symbolisés par le port du gilet jaune et cela sans essayer d’orienter les discutions comme le font tous les “encartés” du débat public.
    La lecture des témoignages par Hélène, Loïc, A, Thierry et bien d’autres qui viennent s’accumuler au fil des jours, expriment, contrairement à ce qui est assené par la propagande, les mêmes revendications et sujets de préoccupations, que ceux que l’on entend sur les différents rond-point de l’hexagone.

    Je tiens particulièrement à rassurer et à signaler aux lecteurs, et aux GJ, que les revendications sont parfaitement cohérentes, c’est le refus catégorique de poursuivre une gestion de notre société selon les plans établis, et partiellement occultés par la clique de Bruxelles et mis en application par un gouverneur qui se croit président, et qui n’est autre que de paille.

    Je tiens à dire aussi à l’intention des GJ, que nous étions nombreux ici à déplorer le manque de réaction de nos compatriotes face au déluge de lois liberticides, injustes et opprimantes qui tranquillement, années après années, gouvernement après gouvernement, se réalisaient dans l’indifférence totale.
    Aujourd’hui vos actions saines et réfléchies nous réconfortent et nous soulagent, merci à tous pour vos témoignages.

    Les bons-mots sont facile, mais comment s’entraider afin que nos souhaits d’un avenir meilleur se réalisent sans que certains nous fassent tomber dans le chaos.

    De tous les points critiques que nous pouvons observer, il y en a particulièrement un que nous devons traiter en priorité, c’est le parasitage du mouvement par des éléments perturbateurs, les fameux casseurs.
    Le gouvernement tente par tous les moyens de faire endosser la responsabilité de ces actions violentes et destructrices au mouvement des gilets jaunes. Or il est patent que l’encadrement et la sécurisation de la population est du ressort du ministre de l’intérieur, s’il n’est pas capable d’assurer la protection des libertés, tant individuelles que collectives, par des dispositions et des moyens dont il a la charge, alors il doit démissionner.
    Personne ne lui a demander de prendre cette charge, il l’a demandé, il s’est battu pour cela, alors qu’il assume la bonne marche de la démocratie en protégeant autant le mouvement que les autres usagers du service public.

    C’est proprement intolérable, que des personnages qui n’hésitent pas à faire des croches-pieds à leur concurrents politiques se dédouanent ainsi constamment de leur obligations CONTRACTUELLES.
    Ou il sécurise le mouvement populaire, soit il dégage.
    Je penses que c’est assez “cohérent”…..

    Alors, juste pour info, les commentaires totalement ahurissants des journaliste en direct sur LCI.

    Ce n’est plus de la désinformation, c’est une prise de position déclaré contre la population Française.
    Un des intervenants(journaliste) ne peut même pas cacher sa jubilation lorsque les forces de l’ordre chargent les gilets jaunes simplement agenouillés…
    Même les journalistes qui tentent un tant soit peu, d’être objectif, sont aussitôt lapidés par les pro-gouvernement de l’UE.
    Si quelqu’un en doutait, aujourd’hui ce n’est plus les Représentans de la France qui sont au gouvernement, mais des administrateurs du dictat Européen.

    https://twitter.com/LCI/status/1071359568083587073?ref_src=twsrc%5Etfw

      +13

    Alerter
  • Leïla // 08.12.2018 à 16h47

    Un manifestant proposait un modèle ” Islandais “…j’adooore !

      +7

    Alerter
    • JBB // 09.12.2018 à 00h24

      L’Islande est à 42% de dépenses publiques contre 57% en France. Elle est classée 11ème sur l’échelle du libéralisme, nous 71. Il n’y a pas d’ISF.

        +1

      Alerter
      • JBB // 09.12.2018 à 00h47

        Ils sont à 40h.Et il est classé 8eme pour le nombre de milliardaires par habitants.

          +1

        Alerter
        • Micmac // 09.12.2018 à 13h58

          Réponse à votre 2ième commentaire…

          S’ils sont heureux de travailler 40h tant mieux pour eux, personnellement je m’en ballek, comme disent les djeuns.

          De toutes façons quand vous habitez sur une île loin de tout, et que votre sous sol est une ressource géothermique inépuisable (les Islandais sont parmi les plus gros consommateurs d’énergie au monde par tête de pipe, parce que c’est renouvelable et que ça ne coûte rien) vous n’êtes pas soumis à la (stupide) compétition commerciale internationale et vous faites ce que vous voulez.

          Quant à leur taux de milliardaires, comment dire… je m’en fous complètement. J’espère juste que ces pourritures ne leur gâcheront pas trop leur avenir, comme les nôtres sont en train de le faire.

            +0

          Alerter
          • JBB // 09.12.2018 à 17h58

            C’était juste pour dire qu’ on ne peut pas prendre l’Islande comme exemple et en même temps brandir le programme de FI. C’est juste complètement l’opposé.

              +0

            Alerter
      • Micmac // 09.12.2018 à 13h51

        Ce genre de commentaire me fatigue…

        Le taux de dépense public n’a aucun sens si on ne le met pas en regard du taux de dépenses incompressibles pris en charge par l’État.

        Vous ne pouvez pas faire autrement que payer vos frais de santé, les études de vos enfants, vos déplacement, etc.

        Si cela est pris en charge par l’État, et bien ça coûte moins cher. On paye un peu plus d’impôt, mais considérablement moins que si on devait le payer à des entreprises privés.

        L’Américain moyen paye peut-être moins d’impôts (et encore, pas beaucoup moins), mais doit économiser pour les études de son rejeton dés le jour de sa naissance, payer des assurances de santé énormes quand celles ci ne sont pas payées par l’employeur, etc. Lorsque vous discutez avec un Américain qui a voyagé et connait l’Europe (et ça m’est arrivé) , il envie notre taux d’imposition. La vie serait tellement meilleurs pour lui s’il payait autant d’impôts!

          +3

        Alerter
        • JBB // 09.12.2018 à 20h33

          Vous semblez penser que l’état est plus performant qu’une entreprise privée. Pourquoi donc ? Certes une entreprise privée doit dégager du profit mais cela ne représente que quelques pourcents. La grande différence c’est que l’état n’est pas soumis à la concurrence. De fait il a le monopole, et n’a donc aucune incitations à s’améliorer comme tout monopole. De plus il choisit qui paye et qui profite de ses services ce qui conduit à toute sorte de dérives (train de vie des élus ou les pauvres qui subissent les taxes sur l’électricité et l’essence pendant que les riches ont des primes sur les Tesla à 100k€ ). Et quand certains ne sont pas satisfaits, l’état dispose en plus du monopole de la violence légitime pour leur faire changer d’avis.

            +0

          Alerter
  • Le Rouméliote // 08.12.2018 à 18h49

    J’ai passé mon après-midi en gilet jaune avec environ 70 personnes sur le rond-point à l’entrée de ma petite ville. Ambiance très sympa avec café, boissons et en-cas moyennant une participation libre sous une cahute de fortune. Tout le monde était représenté : jeunes, vieux, hommes, femmes, droite, gauche, centre et extrêmes des deux bords. Par contre aucun europhile ! Les gendarmes sont venus boire un coup et discuter pendant une bonne partie de l’après-midi. 90% des automobilistes avaient le gilet jaune sur la planche de bord et beaucoup klaxonnaient. Un seul mot d’ordre unanime : Macron dégage ! On remet ça lundi…

      +24

    Alerter
    • Fritz // 08.12.2018 à 19h48

      Bravo.

        +6

      Alerter
    • Kiwixar // 09.12.2018 à 00h11

      “Macron dégage !”

      Oui, qu’il s’en aille. C’est le préalable au renouveau. Beaucoup de questions à se poser aussi sur les dirigeants syndicaux, tous vendus. Qu’ils s’en aillent aussi, au Luxembourg, Singapour, Caymans et autres paradis pour vendus…

        +6

      Alerter
  • Nono // 08.12.2018 à 19h21

    Blasé…
    Désabusé…
    On devient même cynique devant la forfaiture permanente !
    J’admire toutes ces personnes qui ont l’énergie de se révolter.
    En même temps (comme dirait jUPITER), quand on voit le comportement (ponctuel ?) des forces de l’ordre, on fait quoi ?
    On fuit ? On cogne ? On casse tout ?
    https://youtu.be/D6jwYZZPxP8
    Bonne soirée

      +9

    Alerter
    • jp // 08.12.2018 à 21h23

      merci pour cette vidéo
      malheureusement, c’est de pire en pire depuis environ 15 ans, les flics cognent sans raison valable.
      Et maintenant , on fait des interpellations “préventives”
      depuis ce matin le bilan est :
      “A Paris, 920 interpellations, dont 619 gardes à vue. 71 personnes ont été blessées, dont 7 parmi les forces de l’ordre.”

      Je n’ai plus aucune confiance en la police ni en la justice.

        +2

      Alerter
      • J M Parnet // 08.12.2018 à 23h00

        @jp, vous commettez une erreur d’appréciation: les interpellations “matutinales” permettent de mettre à l’ombre pendant quelques heures les casseurs profassionnels types black bocks, antifas, anarchistes qui se foutent complètement du pouvoir d’achat des GJ mais souhaitent s’en prendre à la base même de la démocratie. Et les policiers, dans la majorité des coins de France, sympathisent avec les GJ car c’est la même “sociologie” = des gens qui se lèvent tôt le matin, gagnent des clopinettes et voient des tas de gens – y compris venus de “très loin” ! – leur brûler la politesse pour les logements en habitat social, l’aide médicale, etc … [modéré]

          +4

        Alerter
  • Frédéric // 08.12.2018 à 19h30

    A propos du problème de la représentation et surtout de la formulation des revendications, pourquoi les politiques ne font pas leur boulot? Les revendications sont multiples mais le pays a déjà des représentants. Ils ont coûté assez cher en élections. Il suffirait qu’ils reprennent les revendications, les synthétisent et proposent des modes d’actions pour trouver des solutions au peuple français et fassent pression sur Macron pour qu’il les appliquent. Le peuple met l’énergie, les politiques doivent la retransmettre au niveau du pouvoir. S’ils ne le font pas ils seront complices d’une grande catastrophe.

      +5

    Alerter
  • Catalina // 08.12.2018 à 20h33

    Aparté tellement d’actualité.
    VISIONNAIRE :
    “Le capitalisme était considéré par les sociologues de son temps comme étant l’apogée du règne de la bourgeoisie, le fruit parvenu à maturité de la révolution bourgeoise. Et nous, de nos jours, nous ne saurions souscrire à cette opinion.
    Il était entendu que le Socialisme viendrait après le capitalisme, et ceci même par des intelligences puissantes et pourtant peu favorables, comme Herbert Spencer.
    Des décombres du capitalisme égoïste sortirait la fleur de l’histoire, la Fraternité des Hommes.
    Au lieu de quoi, aussi consternant pour nous qui regardons en arrière que pour ceux qui vivaient à cette époque, le capitalisme, pourri jusqu’à l’os, accoucha de ce monstrueux rejeton, l’Oligarchie.”
    J.London, Le Talon de Fer, 1908
    ebbok gratuit (https://www.ebooksgratuits.com/pdf/london_talon_de_fer.pdf)

      +2

    Alerter
  • baretous // 08.12.2018 à 20h36

    nous sommes mon épouse et moi au minimum vieillesse et arrivons à nous en sortir avec une vie d’ascète. cela nous dérange pas n’ayant jamais goûté aux voyages, tabac…..c’est ainsi. nous faisons partie des gens simples comme on dit poliment ou péjorativement ou ploucs plus vulgairement Mais la colère nous a pris avec cet individu qui nous fait la honte d’être Français par son comportement et cela fut aggravé avec la derniere avalanche de taxes.il faut le licencier sur le champ sans indemnités ni préavis pour faute grave.

    DEHORS!

      +17

    Alerter
  • Larousse // 08.12.2018 à 21h46

    Je viens de regarder les nouvelles. Ce soir : c’est 1150 interpellations.
    La France est une extraordinaire DEMOCRATIE , non !
    Des observateurs feront ce triste constat : jamais le risque d’un dévoiement des principes du jeu politique n’a été aussi grand et Emmanuel Todd a bien raison d’avoir peur.
    Sur Cnews Florian Philippot a évoqué le Frexit et il a constaté que tout de suite les “chiens de garde” européistes se sont ameutés.
    Le président E. Macron joue le pourrissement. Il n’a aucune limite. Todd a dit clairement que la personnalité de Macron posait problème.

      +9

    Alerter
  • Betty // 08.12.2018 à 22h27

    La revendication aujourd’hui c’est le Référendum d’Initiative Citoyenne… et on dirait que cela fait peur… à tel point qu’ils se sentent obligés de parler d’une ingérence Russe (comprenez de la Russie)…ça faisait longtemps… http://www.leparisien.fr/faits-divers/gilets-jaunes-enquete-sur-une-possible-ingerence-exterieure-08-12-2018-7963794.php Mais sans doute ont ils peur d’autre chose, et que ce gouvernement a …beaucoup de choses à cacher… enfin c’est ce que leur comportement laisse à penser surtout depuis…

      +10

    Alerter
  • Kiwixar // 09.12.2018 à 02h19

    Les abandonnés… abandonnés par les syndicats vendus qui les font tourner en rond pour rien, abandonnés par le P”S” avec ses combats de bobos (mariage gay, avenir de la planète). Les abandonnés ont les uns les autres, et c’est bien suffisant pour bâtir et rebâtir. Le monde juste et harmonieux sera bâti par ceux qui ont souffert, pas par ceux qui veulent toujours plus, insatiables, malades.

      +5

    Alerter
  • Julie // 09.12.2018 à 12h23

    Sur la violence, une question pas soulevée, est celle du fait que les médias, la pseudo-culture cinématographique de la télé, les jeux vidéos, offrent aux jeunes générations, comme on le sait beaucoup de trop violence et ceci depuis un trop jeune âge. Donc les casseurs de banlieue qui viennent faire le show en fin de manif ne sont que le produit de ce qui rapporte beaucoup à “l’industrie”. Encore une ligne rouge que les commentateurs évitent soigneusement.

      +2

    Alerter
  • Julie // 09.12.2018 à 13h00

    Autre élément d’analyse qu ‘il faut souligner et que les journalistes évitent soigneusement: les GJ sont transervaux, agrègent toutes les catégories qui ont été en lutte, grèves depuis des mois auparavant.
    De plus, l uberisation du travail fait que le recours aux syndicats est impossible, d’autant plus qu’il s’est montré inutile: grèves sncf? une négo et bye; grève hôpitaux? une négo et bye.
    Le pouvoir est beaucoup plus embêté quand les individus atomisés qui font fonctionner le pays au quotidien (tout en devant faire des km pour de simples courses ou cherches leurs enfants à l’école ou chez le conjoint dont ils sont séparés) exercent un blocage non pas de leur outil de travail (que les usagers de la sncf ou des hôpitaux se débrouillent tant que ça ne touche pas les ministères et centres du pouvoir!) mais… les ronds-points…! le symbole même de l’interconnectivité imposée de force sans aucune réflexion sur la dépense d’énergie/coûts supplementaires qu’elle représente.

      +2

    Alerter
  • Tardieu // 11.12.2018 à 05h55

    Quelle ignorance de croire qu’on pourrait vaincre le régime ou nos ennemis de classe sans direction, sans orientation, sans stratégie, sans programme, sans théorie, sans drapeau, sans dirigeants, sans parti, à partir de bonnes intentions, c’est la négation des enseignements de deux siècles de lutte de classe, c’est la négation de toute conscience de classe, de toute conscience politique en réalité.

    Vous écoutez des intellectuels comme Sapir qui hier prônait l’alliance des “deux fronts”, le Front national et le Front de gauche, alliance qui porte un nom : le national-socialisme !

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications