Les Crises Les Crises
6.décembre.20186.12.2018 // Les Crises

[LGJ] J’ai rarement été si heureux, par Pierre

Merci 235
J'envoie

Premier billet suite à notre appel à témoins. Vous pouvez nous écrire au moyen de ce formulaire.

Bonjour à tous,

Je ne suis pas représentatif des gilets jaunes, vu que je suis dans une situation que je considère comme enviable. Je suis jeune diplômé (bac+5) et j’ai trouvé mon premier emploi (CDD 2 ans) en collectivité territoriale. Je m’en sors donc plutôt bien. Mais je suis dans la campagne profonde, donc je vis et connais bien les problèmes dont on se plaint : la voiture est indispensable pour travailler, voir les amis, et mine de rien avoir une vie sociale.

Je suis investi dans la protection de l’environnement, et mon travail porte sur les économies d’énergie. Mais la part de pollution et de consommation d’énergie imputable aux particuliers en France est toujours inférieure à 40%. La culpabilisation des gens est insupportable quand on voit que l’industrie lourde est exonérée de taxe carbone. Il y a aussi du greenwashing de partout. On nous répète qu’il faut éteindre les lumière quand on quitte la pièce. Quid de l’éclairage public allumé toute la nuit ? Qui gagne même en intensité lumineuse ces dernières années avec les LEDs (production polluante, pas de recyclage possible pour l’instant).

Je ne me bats pas tant pour moi que pour les autres. Ma tante et son mari sont sous le seuil de pauvreté, sont malades, et ont perdus leur emploi à cause de ça. Mes parents sont retraités, anciens flics ; ils vivent grâce à une petite activité agricole. Ma cousine vient d’avoir un enfant et c’est dur chaque fin de mois. Et tous les gens de manière générale qui vivent moins bien que moi. Les gens ne veulent pas être les rois, devenir riches, ne plus avoir d’impôts… Ils veulent travailler, participer au service public via leurs impôts, de manière JUSTE.

La fiscalité que Macron a tant remanié doit redevenir juste. Pas avec l’ISF qui est injuste en soi (fonctionnement par tranche d’imposition). Un impôt qui représente un pourcentage serait extrêmement juste (et assez simple à mettre en place avec les outils informatiques).

Concernant mes idéaux ou attributs politiques, je ne me reconnais pas dans les partis actuels. Je défendrais plutôt une vision de gauche de l’économie, une vision traditionnelle (plutôt droite) de la société, je suis investi pour la protection de la nature, je suis pour la sortie de l’UE, de l’euro, de l’OTAN. J’espère que le mouvement des gilets jaunes aboutira à une refonte de la société et du pays. La France de mes rêves : un pouvoir décentralisé au possible pour toutes les affaires courantes, une représentation aux élections proportionnelle, la présence de l’aléatoire dans la nomination d’une partie des représentants, des référendums d’initiative populaire, un foisonnement de médias libres non soutenus par l’Etat + une chaîne unique gouvernementale, un pouvoir central régalien concernant l’armée et les secteurs stratégiques, un impôt unique ou presque proportionnel au revenu ou ressources (les plus pauvres comme les plus riches payent le même %).

Je ne suis pas pour la violence contre les biens ou les personnes (j’aime l’Histoire et regrette la casse de l’Arc de Triomphe). Mes parents étant anciens policiers et mes beaux-parents anciens gendarmes, je ne cultive pas la haine des gardiens de la paix et des militaires. J’espère une fin du mouvement pacifique avec des Etats Généraux de toutes sortes. Je vis quand même dans la réalité, donc ce que j’espère c’est qu’il y ait le moins de morts possible chez les manifestants et les forces de l’ordre, et un démembrement de la classe politique.

Mais je suis jeune, et je dois avouer que c’est très excitant de vivre un moment comme celui-ci. Les médias tirent la tronche, moi j’ai rarement été si heureux !

Pietre

Commentaire recommandé

Daniel Menuet // 06.12.2018 à 13h33

Merci pour votre commentaire,
à propos de l’imposition, voici le précédent F.D.Roosevelt : les riches était imposé à plus de 70 % (allant jusqu’à 90%) !!! cela semble incroyable dans le système actuel et pourtant ….
https://www.liberation.fr/france/2009/03/17/roosevelt-n-epargnait-pas-les-riches_546501

il faut comprendre que dans ce cadre, tout, je dis bien tout le crédit créé par la Planche à billet allait au développement physique (New Deal : investissement dans les infrastructures (transport, énergie,recherche..), les hôpitaux, les écoles etc…)
C’était un deal gagnant -gagnant.
on payait avec plaisir ses impôts car ils allaient à la société des gens, pas à la société de l’argent.
Cela a été le cas en France d’après guerre (merci au CNR)
et cela semble être l’inspiration des Nouvelles Routes de la Soie Chinoises : l’argent va aux gens et à la Terre.

87 réactions et commentaires

  • Daniel Menuet // 06.12.2018 à 13h33

    Merci pour votre commentaire,
    à propos de l’imposition, voici le précédent F.D.Roosevelt : les riches était imposé à plus de 70 % (allant jusqu’à 90%) !!! cela semble incroyable dans le système actuel et pourtant ….
    https://www.liberation.fr/france/2009/03/17/roosevelt-n-epargnait-pas-les-riches_546501

    il faut comprendre que dans ce cadre, tout, je dis bien tout le crédit créé par la Planche à billet allait au développement physique (New Deal : investissement dans les infrastructures (transport, énergie,recherche..), les hôpitaux, les écoles etc…)
    C’était un deal gagnant -gagnant.
    on payait avec plaisir ses impôts car ils allaient à la société des gens, pas à la société de l’argent.
    Cela a été le cas en France d’après guerre (merci au CNR)
    et cela semble être l’inspiration des Nouvelles Routes de la Soie Chinoises : l’argent va aux gens et à la Terre.

      +89

    Alerter
    • christian gedeon // 06.12.2018 à 13h52

      Oulalalala…l’exemple Rosevelt… il est vrai;complètement. A part que cher ami,à cette époque là pratiquement toutes les dépenses ,habitations(j’insiste sur le S),études,emprunts,traites de la bagnole et j’en passe étaient déductibles du revenu imposable,en totalité. Que croyez vous que firent les “riches “? ben ils dépensèrent dans les domaines correspondants. En France,ce serait absolument impossible de faire ce genre de choses,n’est ce pas? Allez au fond des choses,s’il vous plaît.

        +10

      Alerter
      • Larousse // 06.12.2018 à 14h58

        Ben, oui le fond des choses, déductibles ? me paraît pas pour l’époque “tabou” d’après votre liste pour l’essentiel cela venait de l’économie intérieure (car à cette époque les Américains achetaient en gros souvent “made in usa”, des mercedes ou bmw y’en avait pas tant que ça…. Quant aux bijoux Cartier Bresson certes ou les parfums Coty certes encore, mais les riches n’en achetaient pas non plus des kilos…
        Roosevelt et le Congrès savaient ce qu’ils faisaient…à 70%
        Aujourd’hui, une part de la richesse des riches va dans la spéculation internationale, certes parfois gérer par des Banques françaises mais pas toujours et l’opacité des “investissements dans l’économie” est toujours là.

          +18

        Alerter
        • clauzip12 // 06.12.2018 à 17h14

          Aller au fond des choses!Si simple à prononcer.
          Pour autant,nos gouvernants n’ont eu de cesse que de ne pas diffuser l’information qui nous arrive par bribes.467 niches fiscales!nous ,vulgus pecum,n’en connaissons que 2 ou 3.
          Par contre les cabinets d’avocats fiscalistes font des choux gras avec cette nébuleuse qui bénéficie à tous ceux qui ont de l’excédent mensuel qu’ils désirent faire fructifier le plus possible.
          Par contre,ces avantages ne suffisent pas aux grands malades du pognon! les paradis fiscaux dont deux implantés dans l’UE sont présents et maintenus parce que certains ,dans le 1% estiment que l’impôt est trop élevé.
          il serait à 1% qu’ils le trouveraient confiscatoire.
          Il est vrai que de très riches n’en payent pas en raison des niches opulentes.
          Certaines dispositions tellement positives pour les imposables pourraient,devraient être considérées comme du vol si elles n’étaient crées légalement.
          Quand l’intérêt général a disparu ou n’est pas reconnu,quand l’affectation des dépenses est une jungle créée volontairement et que le budget de L’État ne peut être discuté en séance publique lors de l’adoption d’une part,que la décision d’adoption du budget est un oui ou un non aucune force d’éclairage et de transparence ne peut être installée.
          Alors,Macron et ses acolytes attendent,presque impatiemment que 150 000 gilets jaunes envahissent des zones publiques avec l’espoir entre autre de la transparence.
          Ca y est ! on y est !On attend la parole de notre seigneur et exmaitre!

            +16

          Alerter
      • Daniel // 06.12.2018 à 16h04

        Les Gilets Jaunes c’est avant tout le renouveau du Politique (avec un grand P). c’est à dire on discute ensemble de comment devrait être une société où vivent des gens (et pas survivre).
        C’est un changement de Paradigme qu’il nous faut, pas de compromis avec les possédants qui comme De Gaulle le disait sont possédés par leur possession.
        C’est pourquoi il faut imaginer l’idéal pour que chacun puisse avoir une direction claire dans laquelle aller.
        Ce que je dis, c’est que l’homme et la Terre sont le fondement de toute économie physique. La spéculation financière ne fait donc pas parti de la société voulue, çà au moins c’est clair et net.
        Du point de vu changement de paradigme, je fais remarquer que l’Initiative une Ceinture, une Route (ICR) autrement appelé Nouvelles Routes de la Soie EST DEJA un changement de Paradigme (coopération mutuelle entre Nation gagnant-gagnant), malheureusement pour nous, il reste cantonné en dehors des pays de l’UE et de l’OTAN puisque nos pays n’en veulent pas pour l’instant.
        Fasse que les Gilets Jaunes apporte un souffle d’idée nouvelle chez nous

          +18

        Alerter
      • Serge WASTERLAIN // 06.12.2018 à 19h33

        “toutes les dépenses ,habitations(j’insiste sur le S),études,emprunts,traites de la bagnole et j’en passe étaient déductibles du revenu imposable,en totalité.”

        J’aimerais que vous sourciez, car, bien qu’ayant étudié le sujet, je n’ai pas cette info.. …et ce n’est pas faute d’avoir cherché !
        Merci.

          +14

        Alerter
    • Marie // 06.12.2018 à 14h51

      Oui mais…que restait-t-il après imposition ? Beaucoup plus que des …clopinettes. Immigrée dans la social-démocratie suédoise, juste avant Palme, j’en ai entendu des : “en France, l’impôt vous favorise, il est insupportable chez nous !”. J’ai systématiquement rétorqué : “combien vous reste-il pour vivre?” Sourires gênés, bien sûr.

        +11

      Alerter
    • Ecnaroui // 06.12.2018 à 19h35

      Nous vivons dans un pays hautement développé.
      Nul besoin, pour une très grande majorité de citoyens et citoyennes de France, d’avoir un chef pour savoir quoi faire demain et les jours suivants.
      Volontairement ce constat ne prend pas en compte les innombrables rencontres humaines ayant permis de parvenir à cet état de fait. Combien de crimes aura-t-il fallu endurer pour construire notre Pays? Les débats entre tous les damnés de la terre sont devenus aujourd’hui incontournables. L’emporter contre les capitalistes de tout acabit et remporter la décision c’est possible.
      Nous savons ce que nous ne voulons pas, souvent résumé dans toutes ces choses découlant de l’austérité imposée contre la volonté du Peuple.
      Depuis toujours la violence est consubstantielle aux systèmes politiques mis en place par les plus fortunés et cela quelle que soit l’époque. Comment, dans ces conditions, sortir par le haut du piège de la violence?
      Se rassembler toutes et tous en assemblées citoyennes et discuter du “bien vivre ensemble” sur le terrain. Est-ce que cette approche nécessite d’établir un cadre minimum pour se rassembler? Non et les gilets jaunes montrent pourquoi. En faisant sécession avec les élites et les institutions censées représenter et servir le peuple les Gilets-jaunes, à leur manière et avec les moyens du bord, quittent les faussaires, brigands et autres bandits en bandes organisées infestant une République qui n’en a plus que le nom.
      Alors OUI au recouvrement plein et entier de la souveraineté populaire avec un tout petit plus qui fait la décision : être maître de son temps.

        +4

      Alerter
  • Akira // 06.12.2018 à 13h35

    “Un impôt qui représente un pourcentage serait extrêmement juste (et assez simple à mettre en place avec les outils informatiques).”
    “un impôt unique ou presque proportionnel au revenu ou ressources (les plus pauvres comme les plus riches payent le même %).”

    Aie aie aie. Je suis pas tres sur qu’il se rendre compte de ce qu’il dit. Il trouve que l’imposition actuelle est injuste et il demande un import proportionnel. Mais ce sera pire que l’impot actuel. Celui ci est en effet progressif (faiblement) jusqu’au plus hauts salaires.
    C’est quand meme deprimant de voir que meme a bac+5 il y a une telle meconnaissance des principes de base de l’economie !

      +46

    Alerter
    • phil // 06.12.2018 à 13h45

      sauf que les plus riches ont des tas de moyens d’optimiser leur impôts, des niches fiscales , de placement défiscalisés et que ainsi certains plus gros contribuables de France arrivent à ne payer que 10 % d’impots… Inutile d’essayer de nous faire croire que le système actuel est juste et bien réparti.
      Sinon pourquoi l’écart entre plus riches et plus pauvres ne cesse de croître ????

        +22

      Alerter
      • Akira // 06.12.2018 à 15h28

        Il y a malentendu. Je ne dis pas du tout que le systeme actuel est bon. Je dis juste qu’un impot en flat tax ne serait pas forcement meilleur (et meme probablement pire). Ma preference irait plutot a un impot bien plus progressif que le systeme actuel (donc plus redistributif qu’une flat tax).
        D’ailleurs Piketty avait meme montre qu’il etait regressif pour les tres hauts revenus. C’est de mon point de vu assez insupportable.

          +25

        Alerter
    • Nadji // 06.12.2018 à 14h00

      Je me permets de vous préciser que les plus pauvres n’ont dans les meilleurs des cas qu’un salaire, par contre les riches ont autre chose: un patrimoine ET des revenus NON SALARIAUX.

      Pr Nadji Khaoua

        +27

      Alerter
      • thecis // 08.12.2018 à 09h50

        Encore des gens qui confondent stock et flux…

          +0

        Alerter
    • Vercoquin // 06.12.2018 à 14h08

      Vous avez raison Akira, l’impôt à taux progressif est beaucoup plus équitable que l’impôt à taux fixe.
      Même avec un bac +5 il y a des notions difficiles à appréhender dans le domaine de l’économie, même les “principes de base”. Surtout si notre ami Pierre suit les cours d’économie proposés par les canaux habituels de la pensée unique. (TF1, France2, RTL, Europe1, limmonde, libé etc…).
      Voici 20 minutes de cours d’économie,
      Ce n’est pas trop compliqué et c’est intéressant, il y a des idées à transmettre aux gilets jaunes.
      https://www.dailymotion.com/video/x3uz5kw
      C’est une interview de 20 minutes de Marc Chesney Professeur de finance à l’université de Zurich et dont il a déjà été fait référence sur “Les-Crises”
      A 16:05 il propose une microtaxe sur tous les paiements électroniques.
      très efficace, pratiquement indolore pour le citoyen moyen et très pénalisant pour les transactions à la micro-seconde.

        +38

      Alerter
      • hégémon // 06.12.2018 à 17h04

        chouette on réinvente une 2eme TVA qui par essence est l’impôt le plus inégalitaire.

          +2

        Alerter
        • Yannis // 06.12.2018 à 19h53

          Parce que vous croyez que la majorité des gens font 10, 100 opérations bancaires ou lancent un milliard d’ordre financier, achat / vente d’actions par jour ? On vous parle de taxer les ordres bancaires qui sont la plupart du temps automatiques, produit par de l’IA, le réseau numèrique, et ne servent qu’à la spéculation mondiale (celle qui nous tue à petit feu et a notamment vu la concentration progressive des pouvoirs financiers, dont la crise de 1929 a été un levier, a produit celle de 2008) pour quelques grands donneurs d’ordres, physiques comme des actionnaires plurimillionnaires, structurels comme les agences d’investissement… Cette microtaxe sur tous les paiements électroniques serait une solution, la taxe Tobin en était la fondation : “La taxe Tobin, suggérée en 1972 par le lauréat du « prix Nobel d’économie » James Tobin, consiste en une taxation des transactions monétaires internationales afin de limiter la volatilité du taux de change. Par extension, le terme désigne aujourd’hui une taxe sur les transactions financières. Elle est aussi appelée par certains taxe Robin des bois” (Wikipedia)

          Jamais il n’a été question de TVA dans ce commentaire, qui est effectivement une taxe injuste pour les plus démunis. Parfois on se demande si certains savent lire, tout préoccupés par leur propre schéma intellectuel et leurs sujets de prédilection récurrents, pour ne pas dire obsessionnels…

            +19

          Alerter
          • hégémon // 07.12.2018 à 03h39

            “Parce que vous croyez que la majorité des gens font 10, 100 opérations bancaires ou lancent un milliard d’ordre financier, achat / vente d’actions par jour ?”
            -cette taxe n’est pas une somme fixe mais un pourcentage , que vous payez 1000 euros en une fois ou 1000 x 1 euros vous payerez autant au total . Parler du nombre de transaction est sans interet , l’important étant les sommes en jeu ( tien ! un peu comme la tva )
            -“Cette microtaxe sur tous les paiements électroniques serait une solution”
            celle-ci ne concerne pas que les paiements électroniques mais également toutes les transactions financières , quand vous ferez un virement depuis ou vers votre livret A, quand vous irez retirer de l’argent au DAB vous la payerez donc tous vos achats seront d’une maniere ou d’une autre impacter , que se soit en liquide ou électronique ( tien ! comme la tva )
            ” la taxe Tobin en était la fondation : “La taxe Tobin, suggérée en 1972 par le lauréat du « prix Nobel d’économie » James Tobin, consiste en une taxation des transactions monétaires internationales afin de limiter la volatilité du taux de change. Par extension, le terme désigne aujourd’hui une taxe sur les transactions financières. Elle est aussi appelée par certains taxe Robin des bois” (Wikipedia)”
            mince alors ! , je citerais “letemps.ch” concernant cette initiative:
            -“Cette taxe n’a donc rien à voir avec la taxe Tobin, qui s’intéresse uniquement aux transactions financières, donc aux achats d’actions ou d’obligations, par exemple. La proposition de Marc Chesney s’étend à toutes les transactions financières – y compris le trafic des paiements – dont le montant total atteint au moins 100 000 milliards de francs par an, soit environ 150 fois le produit intérieur brut de la Suisse.”
            – et cette taxe remplacerait , oh quelle joie pour cet économiste libéral, tous les autres impôts sur les capitaux ou sur les revenus , qui eux sont progressifs. Il précise d’ailleurs que la critique consistant à dire que les marchés financiers trouveraient rapidement une parade, n’est pas à exclure… no comment !

            bref, pourquoi d’après vous ,ne propose t’il pas la taxe tobin classique ?… c’est un libéral “bon teint” membre de “contrepoint” ( site libertarien ) ,ex doyen d’HEC , qui ne rêve que d’une chose , en finir avec l’impot progressif et imposer une TVA universelle comme tous les libéraux. Et pour finir , je me garde de faire une attaque ad personam sur de quelconque schémas récurrents ou obsessionnels, sait on jamais , ça peut se retourner contre l’auteur.

              +0

            Alerter
          • Bebebe // 07.12.2018 à 07h51

            Le trading haute fréquence est en effet spéculatif et nocif pour l’économie.

            Mais si vous mettez en place une taxe de ce style en France, a votre avis que va t’il se passer ? Les banques vont tout simplement faire ça ailleurs en Europe (où il y a libre circulation des capitaux…)

            D’où la nécessité d’un accord européen en la matière

              +2

            Alerter
          • Danielle // 07.12.2018 à 08h09

            Il me semble que taxer les transactions financières et la spéculation, c’est légitimer ces pratiques mortifères pour l’économie réelle.
            Ce qu’il faudrait c’est interdire ces pratiques et ce ne sera possible qu’en mettant un terme à la libre circulation des capitaux et donc en finir avec le néolibéralisme.
            Mais vu que le système est mondialisé et les intérêts de certains tellement colossaux, la lutte sera extrêmement longue.
            Je crois que seul un krach boursier de grande empleur pourrait peut-être permettre de reconstruire une société ayant une base plus saine et plus juste.

              +7

            Alerter
            • bebebe // 07.12.2018 à 16h16

              Une transaction financière en tant que telle n’est pas nocive pour l’économie puisqu’elle permet aux entreprises de se financer. Cela leur permet d’investir dans des nouveaux projets, de se développer à l’international…etc

              Cela devient nocif lorsqu’on est sur des temps d’achat revente ultra courts, qui n’apportent rien à l’entreprise (elle n’a pas le temps d’investir l’argent reçu en une demi seconde…)

              En ajoutant une taxe sur les transactions financières, on rend plus difficile ce genre d’opération car l’écart à obtenir entre le prix achat revente devient plus important et donc plus difficile à atteindre dans des temps courts.

              Ce qui est amusant, c’est que quelque part cette “taxe” existe pour les particuliers au travers des frais de courtage; mais pas pour les banques qui ont des frais quasi nuls.

                +5

              Alerter
      • bouga // 07.12.2018 à 09h42

        très mignon comme proposition. Cela avait été proposé de mémoire sous Sarkozy…et annuler ou retoquer ensuite….
        Faire et défaire car ce n’est pas “son” parti qui fait la proposition c’est un grand classique. Le NON de l’opposition (quel qu’elle soit) juste par principe sans faire de vrai contre proposition. Ca nous sommes de vrai champion.
        Dire je ne suis pas d’accord ok, mais par pitié faisons des contres propositions réalistes, budgétées et étayées!

          +0

        Alerter
    • ima // 06.12.2018 à 14h21

      Akira, un peu de courage, on va au bout de ses convictions, on reprend sa feuille d’IR de l’année et on regarde, page 4 ce que représente, en pourcentage, la somme réclamée par rapport à celle gagnée.
      Ou tu es un gros contribuable du 16 ème arrondissement, ou non, cette idée n’est pas si farfelue si appliquée réellement, sans toutes les niches fiscales créées juste pour les copains de Macron.

        +4

      Alerter
      • Akira // 06.12.2018 à 15h23

        C’est toujours tellement agreable de se prendre des proces en “bourgeoisie” des qu’on ecrit un commentaire. Vous pouvez bien vous dispenser de votre “tu es un gros contribuable du 16 ème arrondissement”. C’est juste le minable niveau zero de l’argumentation. Et en plus, c’est factuellement faux. Mais comme je ne peux pas le prouver, ca ne mange pas de pain de balancer ce genre de suspicion. Lamentable !
        Piketty a publie un graphique il y a quelques annees ou on peut voir le taux d’imposition (global, pas que l’IR) en fonction du revenu. Il est progressif sur les salaires jusqu’a 3ou 4kE si je me rappelle bien. Je ne dit pas que c’est suffisant (je serais pour une plus grand progressivite, surtout sur la partie regressive des hauts revenus). Ca serait nettement plus juste a mon avis qu’une flat tax comme vous le proposez.
        Ca va ? C’est suffisamment 9.3. a votre gout ?

          +25

        Alerter
    • Roumi // 06.12.2018 à 19h04

      Moi ce qui me déprime ce sont les idées assénées sans arguments. Éclairez nous donc sur ces principes de base de l’économie qui rendrait le raisonnement de la flat taxe imbécil? Je suis impatient d’entendre parler de cette loi économique qui a sûrement été validée expérimentalement, voire qui a fait l’objet d’une démonstration. Je pense malheureusement qu’il n’y aura pas de réponse de votre part et que le raisonnement de ce BAC+5 vous échappe…

        +1

      Alerter
      • Micmac // 06.12.2018 à 22h38

        Ben, c’est simple :

        Payé 20% de ses revenus en impôt, c’est énorme pour un smicard, parce qu’il ne lui reste que 900 euros par mois pour vivre.

        C’est rien du tout pour quelqu’un qui gagne, mettons, 100 000 brouzouffes par mois, parce qu’il lui reste 80 000 euros pour “vivre”. C’est un impôt qui n’affecte en aucune façon sa qualité de vie.

        Bref, un impôt terrible pour les pauvres, complètement indolore pour les riches.

        Ensuite, si vous voulez des preuves expérimentales, l’impôt progressif était beaucoup, beaucoup plus important dans tous les pays développés de la fin de la seconde guerre mondiale à la révolution conservatrice. Période pendant laquelle on a eu le plein emploi et une augmentation constante de la qualité de vie de TOUT le monde (sauf les riches qui ont vu leur revenus dramatiquement stagné. C’était bien triste.). Donc, ça ne devait pas être tellement aberrant économiquement…

        De toutes façons, l’économie c’est de la politique. Demander une “preuve” empirique en économie, c’est un peu bizarre. La période des trente glorieuses a été terrible pour les riches, des réglementations excessives empêchaient de gagner de l’argent sans rien f…. Du bolchévisme!

        Donc, oui, l’économie c’est aussi une question de point de vue.

          +16

        Alerter
        • Roumi // 07.12.2018 à 02h48

          Merci Micmac de venir en aide à Akira. Je relève 2 de vos phrases qui sont liées au fond de mon propos.
          “Demander une “preuve” empirique en économie, c’est un peu bizarre.” ainsi que “Donc, oui, l’économie c’est aussi une question de point de vue.”.
          L’economie n’est pas une science au sens stricte, en général ni basé sur des vérifications empiriques, ni des démonstrations. C’est une affaire de point de vu. Ce que je reproche à Akira n’est pas d’exprimer sont point de vu (d’ailleurs au passage c’est vous Micmac qui le faite en détail). C’est de prendre de haut ce “BAC+5” en sous-entendant qu’il a une vision limité de l’économie. Maintenant j’aimerais vous donner mon point de vu personnel sur la flat taxe. Déjà il faut partir du réel. Le système actuel est un système où ce sont essentiellement les classes moyennes qui payent les impots. Les très riches ont toujours des combines et des niches fiscales. Les plus pauvres ne payent pas. Pour les plus riches la raison pour laquelle on demande un impot fixe est evidente. Croyez-vous que beaucoup de milliardaire francais ne paye ne serait-ce que 20% de taxes? Pour les plus pauvres c’est plus subtil. Notre mode d’impot progressif à seuil morcelle les groupes. Il sépare les classes moyennes des plus pauvres. Cela permet d’augmenter l’impot tranquillement en étant sûr qu’on touche une population (les classes moyennes) qui n’ira pas trop manifester. Donc aucun rétro-controle du système et fuite en avant fiscale. On voit d’ailleur lorsqu’on a touché cette fois à l’essence les conséquences en terme de manifestations et le relatif retour en arrière du gouvernement. Donc moi ce qui me surprend toujours c’est que je pense que la majorité des gens ici sont de la classe moyenne et ils soutiennent un système qui les appauvrit au bénéfices des ultra-riches et tout cela basé sur des théories économiques que ces même ultra-riches ont subventionnés pour rester à l’abris. Et pour finir sur mon point de vu je dirais qu’un pays est en bonne santé économique quand sa classe moyenne prospère et s’élargit.

            +3

          Alerter
          • Bebebe // 07.12.2018 à 07h47

            Non, si on regarde qui contribue le plus a l’impôt en nominal, les 20% les plus hauts salaires contribuent à plus de 60% de l’impôt sur le revenu. Donc les riches payent des impôts ne vous en déplaise.

            Les pauvres aussi contribuent a l’impôt au travers de la TVA.

            Le problème se situe au niveau des très très hauts patrimoines avec des revenus issus des capitaux. Aujourd’hui le capital est moins imposé que le travail a cause de la flat tax (don’t on parle bien peu alors qu’il s’agit du plus gros cadeau fait aux riches…) À 30% on est moins taxe sur les revenus du capital que sur un SMIC

              +4

            Alerter
            • Roumi // 07.12.2018 à 11h26

              Dans mon intervention je parle des “très riches” et des “ultra-riches”. Si vous considérez (par vanité ?) que les 20% des gens ayant les revenus les plus importants sont des riches, pourquoi pas. Pour moi la majorité de ces gens sont des classes moyennes. Comme le montre Thomas Piketty et ses co-auteurs tout est dans la manière de présenter les données. Car si on observe les ultra-riches ( très inferieur à 1% de la population) alors les distorsions commencent à apparaitre. https://www.captaineconomics.fr/amp/-en-pourcentage-du-revenu-qui-paye-le-plus-d-impots-les-classes-moyennes
              Nous sommes d’accord dans les grandes lignes. Mais je pense que notre système de taxes doit se simplifier. Car dans un système complexe, plein de niches fiscales et autres ce sont toujours ceux qui peuvent se payer des avocats fiscalistes qui sont gagnants. Et pour vous répondre sur la TVA je pense qu’un citoyen doit contribuer à l’impot de maniere consciente. Donc je prefererais un abandon de la TVA et une taxe payée par chaque citoyen pleinement conscient de son acte. Avec bien sûr des débats où tout le monde serait concerné, avec des couches de complexités en moins.

                +4

              Alerter
          • Subotai // 07.12.2018 à 19h01

            Sous un bon Gouvernement, la pauvreté est une honte.
            Sous un mauvais Gouvernement, la richesse est une honte.
            (Maitre Kong)
            Choisi ton camp Camarade 🙂

              +1

            Alerter
      • Vauchot // 07.12.2018 à 09h54

        Depuis les années 80, tout est fait pour que l’IR baisse en % des recettes publiques. La csg a été inventée, les taxes sur tout ( tva, mutuelles, assurances, carburant, foncières, etc…) ne sont pas progressives comme l’IR. Le PLU a pour conséquences de diviser par deux l’imposition des revenus mobiliers de la tranche à 45%.
        Une remise à plat de la fiscalité est urgente. Le nombre de taxes doit être divisé par dix et l’IR doit avoir des tranches de 10 à 80%.

          +0

        Alerter
  • Suzanne // 06.12.2018 à 13h38

    Merci beaucoup de votre témoignage, Pierre ! Il y a quelque chose dans ce que vous dites que l’on retrouve partout lorsqu’on discute avec les gens : la joie de tout simplement retrouver une existence, et d’avoir l’impression de faire partie d’un tout qui peut construire quelque chose.
    C’est certain, l’être humain crève de ne pas pouvoir subvenir à ses besoins, abri, eau et nourriture, chauffage, soin des enfants etc. Mais il crève aussi de n’être rien, personne, de ne pas exister. Si vous mettez quelqu’un à l’écart définitif de la société (les placards dans les entreprises, et les centaines de plafonds de verre différents qui existent dans différents milieux, et qui délimitent les castes), vous le tuez. Et les mots terribles “les gens qui ne sont rien” ont cet effet, vous dire que vous n’existez pas. Or, les humains ne peuvent tout simplement pas vivre si on ne reconnaît pas leur existence.

      +32

    Alerter
  • Jm // 06.12.2018 à 13h47

    La France s’était assoupie et Macron déroulait ses mesures antisociales sans que ça bronche outre mesure. Ce qui se comprend vu le bassinage des médias sur la nécessité de faire des économies, de la concurrence due à la mondialisation. Mais vlan d’un coup, elle s’est réveillée sans prévenir gare comme en d’autres moments cruciaux dans l’histoire. Et il était temps.

      +41

    Alerter
  • Paquereau Alain // 06.12.2018 à 13h51

    L’impôt progressif ET proportionnel dont l’ajustement pour plus de justice est à revoir.

      +2

    Alerter
    • jmk011 // 06.12.2018 à 15h23

      Non, l’impôt ne peut être à la fois progressif ET proportionnel, il est l’un ou l’autre. Ainsi l’impôt sur le revenu est progressif (pas assez à mon goût mais bon) et la CSG est un impôt proportionnel au revenu, alors qu’elle devrait être progressive au même titre que l’IR (toujours selon moi) comme le réclament certains partis de gauche, pour aboutir à une fiscalité plus juste parce que plus distributive.

        +16

      Alerter
  • Nicolas ANTON // 06.12.2018 à 14h04

    En passant superbe papier de Lordon : https://blog.mondediplo.net/fin-de-monde

      +9

    Alerter
  • Yves TEROUINARD // 06.12.2018 à 14h25

    Bonjour,
    “rarement aussi heureux”.
    !?
    Heureux ou joyeux ?

      +1

    Alerter
    • Chris // 06.12.2018 à 15h04

      Peut-être les deux, car le soulèvement des Gilets Jaunes lui fait entrevoir un bout du tunnel jusque-là dramatiquement occulté.

        +6

      Alerter
      • Yves TEROUINARD // 06.12.2018 à 17h54

        Heureux est un état d’être.
        On est heureux ou pas.
        Tandis que la joie est une émotion, donc plus ou moins, rarement ou souvent.
        Cependant en nos temps d’après “1984”, tout signifie tout.

          +3

        Alerter
    • Pierre C // 06.12.2018 à 18h19

      Joyeux devant une soudaine renaissance de la France telle que je me l’imaginais. Comme un cadeau qui arrive, surprise !

      Et heureux, car j’ai le sentiment que ça va aller dans le bon sens, que moi même dans ma vie j’ai un boulot qui a du sens, une famille que j’aime, et des plantes vertes mignonnes à souhait chez moi.

      Peut-être que je devrais dire optimiste et plein d’espoir, et non pas heureux, je ne maitrise pas suffisamment les nuances du langage pour m’exprimer correctement 😉 la novlangue fait bien son travail. des bases en économie médiocres, une connaissance imparfaite du vocabulaire en bac+5 ?… je vous laisse imaginer l’état de l’éducation nationale.

        +8

      Alerter
    • gryzor // 07.12.2018 à 18h22

      Il y a malheureusement un risque important pour que le mouvement des gilets jaunes finisse sur la même chose que nuit debout, occupy wall street…
      C’est à dire rien.

      Je retrouve beaucoup de mes ressentis dans ce que dit ce témoignage.
      Je sors aussi habillé en canari, ces jours-ci, quand je le peux.
      Être pessimiste n’empêche pas d’espérer.

      Je crains que, si c’est mon esprit qui a raison, (et donc mon coeur qui a tort), beaucoup de gens aujourd’hui joyeux ne prennent très cher au moral prochainement…

        +0

      Alerter
      • Subotai // 07.12.2018 à 19h07

        Hum… Ne pariez pas.
        Prenez les temps de voir sur la durée, la progressivité de la chose. Si ce mouvement ne débouche sur rien de positif (aux yeux de la majorité des gens), l’épisode suivant risque vraiment d’être insurrectionnel…

          +0

        Alerter
  • Marie // 06.12.2018 à 14h28

    Pardon d’avance pour la précision mais le pouvoir d’achat n’est pas “les sous” perçus avec régularité (en principe !) pour les salariés (dont les fonctionnaires) ni ceux perçus avec irrégularité par les autres, indépendants dits “entrepreneurs individuels”. Le fameux pouvoir d’achat est la QUANTITE de biens et services que l’on peut acquérir grâce à “ses sous”, diminués des impôts , taxes et cotisations. Pour en avoir une idée il est relativement facile d’observer ce qu’une heure de travail rémunéré Peut Acheter. “Honni soit qui bien y compte” : au moment de la 1ère crise pétrolière, une heure de SMIC net permettait de “rouler” 35 kms. En 2018 cette même heure de SMIC net permet de parcourir 135 kms…. Mon soutien va toujours aux GJ, pour bien des motifs.

      +3

    Alerter
    • René Fabri // 06.12.2018 à 18h16

      Et que vaut le Smic horaire en mm2 de logement, hier et aujourd’hui ? Je crains que la surface ne se soit réduite, surtout dans les grandes villes.

      L’augmentation de 100 km me parait un peu forte, mais je vais vous faire confiance. Elle s’explique probablement grâce aux baisses de coûts de production dus à des délocalisations, de la comptabilité créative, de la robotisation et au progrès technique. Je prends en compte le coût de la voiture, qui est différente selon les époques, et je suppose que vous faites de même, mais je n’en suis pas sûr.

        +3

      Alerter
      • Marie // 06.12.2018 à 18h34

        Le logement n’est pas une consommation mais un investissement. Quant à l’exemple donné avant-hier par un Economiste dans C dans l’air ( et que j’ai repris), l’explication est simple: d’abord et surtout l’augmentation du SMIC en monnaie constante, ensuite les variations du prix du baril, enfin la (relative) stabilité des taxes (dont la flottante). Je suppose que vos explications touchent la production de pétrole…On exclut le véhicule et tout ce qui s’ensuit.

          +0

        Alerter
        • René Fabri // 06.12.2018 à 21h36

          Une voiture est aussi un investissement car on peut la revendre. Un logement n’est pas un investissement s’il s’agit d’une location. Et je pensais à la production des véhicules, car on ne peut pas faire de kilomètres sans en avoir un. J’avais oublié, le prix plus cher des réparations, des assurances, des contraventions, les contrôles techniques, les bouchons qui font qui font diminuer le nombre de kilomètres par litre de carburant, or les bouchons sont plus nombreux à cause du plus grand nombre de voitures et de camions, des voies de bus, de tramway et de vélo, de la suppression des voies sur berge, de la concentration des emplois à La Défense, le coût du parking qui a explosé, le coût des vols, incendies, et dégradations, le coût du permis de conduire, etc. Au final, je pense que l’automobiliste smicard peut parcourir beaucoup moins de kilomètres aujourd’hui, même en comparaison avec l’année du pic exceptionnel du prix de l’essence.

            +3

          Alerter
          • Marie // 07.12.2018 à 08h53

            La voiture n’est pas un investissement, c’est un bien de consommation.Par définition un investissement doit “rapporter”. Au “bon coin” on revend des biens à un euro ! Le vocabulaire des Economistes est rigoureux, et l’heure de SMIC en 1973 permettait d’acquérir du carburant (seulement) pour rouler 35 kms, la même heure de SMIC en 2018 permet de rouler 135kms avec le même carburant, j’y peux rien !

              +0

            Alerter
      • cathmic // 06.12.2018 à 19h41

        Ce calcul sur la distance parcouru avec 1 heure de SMIC m’a toujours paru douteux :
        – au début des années 1970, presque personne n’était au SMIC : ce salaire était réservé aux débutants sans diplôme (même pas de CAP ou de brevet des collèges voire de certificat d’études).
        Une comparaison pourrait être basée sur le salaire d’un instituteur / professeur des écoles débutant : actuellement, moins de 1,3 SMIC ; à l’époque, il me semble que c’était de l’ordre de 2 SMIC.

        – j’ai même vu des calculs prenant en compte une consommation de 10l/100km à l’époque, contre 5l/100km maintenant : or, durant les années 70, on pouvait rouler avec une R4 ou une 2CH, qui consommaient effectivement 4 ou 5l d’essence ; depuis, je n’ai jamais eu de voiture essence aussi économe (le poids et la taille des voitures ont énormément augmentés, mais je reconnais que la sécurité aussi).

          +7

        Alerter
        • Olivier1973 // 07.12.2018 à 09h23

          Le smic horaire 2018 est de 9.88 €. Soit environ 6.5 litres. Ma voiture fait du 8l/100km sur autoroute. La consommation des véhicules a fortement baissé. Je demande à voir les chiffres pour les années 70.

          Dès qu’il s’agit de chiffres, je ne fais confiance à personne.

            +0

          Alerter
    • Ty87 // 06.12.2018 à 23h24

      Non l exemple n est pas bon. Avec une baguette de pain ça marche bien lieu.

      La baguette de pain est vendu et produite par des locaux. Ce qui évite l’effet trompe l œil provoqué par l exploitation des pays pauvres et qui nous permet de avoir des TV super grande pour une part moin importante du salaire qu il y a 30an. (“Le nombre de cm de TV est vraiment moin chère maintenant” ou le prix du giga octets de stockage a vraiment baisser” sont des exemple absurde)

      De plus la matière première est généralement aussi produite en France.

      Enfin la baguette n’a pas profiter des gain de productivité grâce au progrès technique.

      Le seul défaut c est que la qualité semble avoir baisser. (Comme tout au final)

      Regardez par vous même
      http://france-inflation.com/prix_du_pain_depuis_1900_en_france.php

        +2

      Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 06.12.2018 à 15h08

    quelle erreur des gens qui ont poussé Macron a prendre la présidence ! Je pensais qu’il fallait élire Lepen pour arriver a la situation que nous connaissons de manière à être débarassé de l’extreme droite pour 50 ou 60 ans . Malheureusement l’extreme droite reste encore une option pour les dirigeants des grandes entreprises . C’est pour ça que nous n’avons pas le choix dans les revendications . 6 eme république ou éviction par le salaire des politicards avec des assemblées citoyennes , nous n’avons pas le choix nous devons viser la lune

      +7

    Alerter
  • outis // 06.12.2018 à 15h13

    Beaucoup de bonnes idées, sauf l’impôt non progressif. Car il y a des impôts non progressifs: la TVA, la CSG. Toutes les taxes sont injustes du moment qu’elles sont imputées sur un service ou un besoin qui n’est pas interdit.

    Il y a une gangrène dont il faudrait venir à bout: la Société anonyme. Tous les revenus devraient être nominatifs.

    La notion d’impôt sur le revenu est aussi contestable: c’est le revenu non dépensé dans le périmètre national qui serait à imposer (c’est la fin de la libre circulation des capitaux). Le revenu mis en épargne (caisses, assurances vie-retraite) n’est pas dépensé. Prévoir une caisse/banque de France pour les dépôts dans un but futur.

    Le budget devrait consister à établir le montant dont le pays a besoin pour fonctionner (écoles, hôpitaux, routes, communications, bibliothèques, retraites, …). À partir de ce montant, on établit le barème d’imposition sur le revenu non dépensé.

    Et s’il y en a qui veulent s’expatrier : bon voyage.

      +7

    Alerter
  • Chouchounet // 06.12.2018 à 15h47

    @Pietre (ou Pierre). Excellente analyse, sauf peut-être pour la fiscalité. Merci pour votre témoignage.
    Mais vous avez dit le plus important : il faut absolument sortir de l’UE, de l’euro et de l’OTAN qui nous étouffent et qui créent en grande partie les problèmes actuels. Si on tire la ficelle des causes qui écrasent les plus pauvres on arrive inévitablement à l’UE qui nous ligote. Ce n’est pas Macron le problème, bien qu’il y ait, effectivement, beaucoup à dire sur son comportement. Mais il n’est qu’un hologramme, un pion placé là pour mettre en place les directives des technocrates de Bruxelles. Il faut sortir de là et sortir aussi de cet étatisme forcené qui tourne à la dictature, molle ou pas, et qui nous assomme de prélèvements obligatoires et de lois étouffantes. Impossible si on reste dans l’ “Union Européenne” qui n’a rien d’une union, ça commence à se voir clairement, et qui n’est européenne que dans la tête des fonctionnaires de Bruxelles et des “politiques” qui veulent, à toute force, nous l’imposer.

      +10

    Alerter
    • Pierre C // 06.12.2018 à 18h25

      Tout à fait d’accord, mais je pense qu’il faut aller par étape. Des états généraux de la fiscalité sont une bonne entame. La fin des médias soutenus financièrement et la création en parallèle d’une chaîne étatique permettra ensuite une vraie information libre, à comparer ou à ajouter aux informations purement étatiques (ce qui permettra un point de référence clair et un regard bien plus critique).

      Et de là, on pourra avec pédagogie expliquer les problèmes de l’ue l’euro et l’otan, pour ensuite selon la volonté nationale en sortir ou modifier les accords.

        +4

      Alerter
  • Akira // 06.12.2018 à 15h57

    En passant, Merci a Olivier de proposer cet espace pour y lire des contributions de Gilets Jaunes moins filtrees (ou filtrees differemment) des medias traditionnels ! Je trouve que c’est un des gros problemes pour arriver a se faire une idee de ce mouvement (hormis d’aller causer sur un rond-point, ce que je n’ai pas pu faire jusqu’a present).
    On peut (dois) toujours suspecter les canaux classique d’information de biais massifs dans la selections des reportages et des personnes interrogees.

      +3

    Alerter
  • serge // 06.12.2018 à 16h00

    Le problème de fond à régler est la baisse des dépenses de l’Etat, brutalement et définitivement. Depuis les niches fiscales jusqu’aux emplois “à vie” à réduire drastriquement. Et recaser les fonctionnaires, dont il faut rappeler qu’ils ont un “emploi” et pas un “métier”, ce qui donne une très bonne idée de leurs employabilité, sur des sujets fort lucratifs tels que le l’optimisation fiscale, la refonte du cadastre ou la valorisation de notre ZEE.
    Tout le reste, tel les inégalités, pouvant se traiter à tête reposée et avec une feuille de route qui soit publiée.
    L’Etat n’a plus un rond et n’a aucune idée enarquienne de comment continuer à rentrer des sous. Il est donc évident qu’il faut lui mettre le nez dessus, avec force si nécessaire. Un chien, cela se dresse…

      +2

    Alerter
  • Frexit // 06.12.2018 à 16h23

    Une précision me semble nécessaire pour ce qui concerne les impôts :
    Si R/N est le revenu par part (N étant le nombre de parts) et I l’impôt par part :
    un impôt proportionnel s’écrit I = k x R/N; le taux marginal k est constant
    un impôt progressif est une fonction qui, (telle que définie par l’administration fiscale française) se situe entre la parabole et l’exponentielle. Cette fonction est approximée par des segments de droite (les fameuses tranches), mais reste continue (au sens mathématique du terme). Le taux marginal (en fait la dérivée de la courbe) n’est plus constant mais augmente quand R/N augmente. C’est donc un impôt beaucoup plus juste.
    La CSG, en revanche, est un impôt (ou une cotisation) proportionnel. Son taux varie en fonction du type de revenus. La CSG (et ses avatars : CRDS etc.) rapporte beaucoup plus que l’impôt sur le revenu. C’est un “impôt” un peu oublié des Français (sauf des retraités qui ont subi récemment une augmentation importante du taux de cotisation)

      +6

    Alerter
  • Theoltd // 06.12.2018 à 16h25

    De tous les points abordes par Pierre, c’est celui concernant les medias qui me semble le plus important. Sans les medias, jamais le regime de Macron n’aurait pu en arriver a un tel niveau de mauvaise foi, de mensonges, de manipulations, de commiseration infantile. C’est l’absence d’une information independante qui permet l’ecrasement d’une societe, et notamment des plus humbles d’entre nous. On ne parle pas que d’impots!
    Quand aux recentes emissions consacrees aux Gilets jaunes, elles m’ont literalement collées la nausee. Jamais je n’ai vu autant d’hypocrisie, de mechancete cachee sous les costumes, de haine de l’autre aussi methodique, de dedain aussi profond envers des personnes qui aujourd’hui sont tout simplement le sang de la France. Je ne pensais tout bonnement pas que cela pouvait exister.

    Oui, il faudra imperativement changer la facon d’etre des journalistes en France, et sans doute ailleurs dans le monde dit libre, et leur inculquer le respect des personnes et de l’humanité. Et aussi tout simplement, les bonnes manieres. Car pour l’instant, ils ont le gout du vomi.

      +22

    Alerter
    • Kiwixar // 07.12.2018 à 04h39

      Pour changer le journalisme, une idée simple serait d’utiliser la règle des 80/20 : chaque média devra virer les 20% de l’entreprise aux salaires les plus élevés, qui seraient remplacés par les restants via élections interne à scrutin secret. Les 80% du bas sont de toute façon ceux qui font déjà tout le boulot.

        +2

      Alerter
  • phil // 06.12.2018 à 17h37

    Je n’ai pas dit que l’impôt proportionnel serait plus juste, j’ai juste dit dit que l’impôt progressif tel qu’il fonctionne avec toutes ses échappatoires pour les tranches les plus élevées ne remplit pas son rôle de redistribution. Il reste à faire une grande réforme fiscale pour simplifier tout ça et savoir qui paie vraiment quoi ! Facile à dire, pas facile à faire. Evidemment les décideurs n’ont pas intérêt à ce que ça change, c’est entre autre pour cela que c’est toujours annoncé et toujours reporté.
    Le temps des élections chacun annonce faire table rase des niches fiscales (et cela aurait le mérite de faire rentrer plus d’argent dans les caisses de l’état avant d’être peut être redistribué sur les moins riches …. le ruissellement enfin !) … Puis au fil des sessions parlementaires non seulement on oubli les promesses mais chaque gouvernement , il me semble, crée de nouvelles niches pour les riches !
    He oui l’appétit n’a pas de fin pour ces gens là, arrivés au pouvoir les voilà devenu goinfres.
    La parole s’est libérée, les médias doivent enfin être un peu moins sur de leur outrecuidance. Ils sont obligés de donner la parole au peuple qui fait preuve d’intelligence et de mesure. Mais ils ne veulent pas tomber dans le système de représentation qu’ils sont arrivé à hair…. comment trouver une solution à la crise sans révolution violente.
    L’optimisme n’est pas au coin de la rue.

      +1

    Alerter
  • Pierre C // 06.12.2018 à 18h11

    Bonjour à tous,
    Je réponds ici à tous ceux qui ont réagi à mon point de vue sur les impôts.

    Je ne comprends vraiment pas grand chose à l’économie. Oui je suis bac +5 et oui c’est triste d’avoir un si faible niveau. Il faut dire aussi que le premier impôt que je connaîtrai sera prélevé à la source, alors j’avoue être très embrouillé.

    Mon premier ressenti de profane est qu’il faut que les riches payent plus que les pauvres. D’où le % de ressources par exemple à payer. Il ne le semble pas très juste de payer 10% avec 10 000€ de ressources et 90% avec 50 000€ de ressources (exemple caricatural à l’extrême). Ma deuxième pensée est qu’il faut garder une valeur minimum (celle nécessaire à manger, se loger, se déplacer au travail) sous laquelle il n’y a pas d’impôts. Ma troisième pensée est que ces facteurs dépendent du lieu de vie, d’où peut-être un impôt géographique.

    Au-delà de ces quelques pistes, je ne suis pas en mesure de proposer quoique ce soit, je vous laisse commenter critiquer et expliquer 🙂

      +3

    Alerter
    • Akira // 07.12.2018 à 10h05

      Je vous pris de m’excuser si ma remarque vous a blesse. Ca n’etait pas dirige specifiquement contre vous mais plutot contre l’enseignement de l’economie dans l’education … et egalement pour une culture de l’economie en general. Celle ci influence tellement nos vie qu’on pourrait souhaiter qu’elle soit plus maitrisee (et je ne dis pas que je la maitrise !!) ou discutee.
      Maintenant on parle effectivement d’economie mais sous un prisme tellement reducteur que ca n’en est que contreproductif.

        +2

      Alerter
      • RD // 07.12.2018 à 23h16

        C’est très bien enseignée au contraire : il n’y a d’autres mondes en dehors de l’argent, l’état, le marché, la valeur, le capital, le droit,…

          +0

        Alerter
  • Larousse // 06.12.2018 à 18h36

    De tous les débats qui ont cours, on voit que les élites de tous bords s’abstiennent – c’est le cas de le dire, en France de répondre à une évidence : la reconnaissance du VOTE BLANC !
    Or, un des éléments de la crise actuelle, c’est aussi l’ignorance volontaire du taux d’abstention record à l’élection du président E. Macron, par les dirigeants.
    Elu, il s’imagina avoir un blanc-seing total pour 5 ans !
    Le vote Blanc reconnu et les votations comme en Suisse doivent devenir des règles de fonctionnement dans la Démocratie.
    Or, rien n’est fait, et même la proportionnelle n’est pas admise au niveau national en France, ajoutez le système de financement des partis gagnants et vous aboutissez à ce que vous voyez maintenant…

      +3

    Alerter
  • PsyyyX // 06.12.2018 à 18h48

    Démocratie, blablabla. Moins, plus d’élus, moins payés, blablabla.

    10c / mois et par personne ça nous coute. 10c.

    Le train de vie des élus c’est rien. Nada. Belle diversion pour ne pas parler du cout du capital.

    Tant qu’on en sera à oublié l’économique (et l’ouverture de la démocratie dans la sphère économique) on sera malheureux, et les riches et puissants déciderons quoi investir et ou, continuons de faire croire que le travail est un cout, nous jetterons les un contre les autres (au point ou certain s’alarme d’un traité non contraignant pour aider les gens qui sont dans une détresse bien plus grande qu’eux).

      +1

    Alerter
    • Alfred // 06.12.2018 à 21h37

      Vous êtes passé à côté de quelque chose au sujet de la réduction des émoluments des députés, ministres et autres huiles. Il ne s’agit pas de faire des économies (certes pas très élevées) mais de les rattacher à notre sort. À notre monde.
      (Certes vous nous direz cela incitera à davantage encore de corruption. Mais la corruption peut conduire en tôle. Un salaire trop élevé non).
      Bref que l’action politique ne soit pas un moyen de “bien” vivre. Avoir du pouvoir c’est déjà suffisamment gratifiant, pourquoi leur faudrait il aussi beaucoup d’argent?

        +4

      Alerter
  • BA // 06.12.2018 à 18h53

    Une déclaration historique du ministre de l’Agriculture Didier Guillaume à propos du peuple français :

    « Une partie du peuple est en train de se soulever. »

    “Gilets jaunes” : “Une partie du peuple est en train de se soulever.”

    https://www.midilibre.fr/2018/12/06/gilets-jaunes-une-partie-du-peuple-est-en-train-de-se-soulever,5002826.php

      +2

    Alerter
  • moshedayan // 06.12.2018 à 19h39

    Vu d’Europe de l’Est et à méditer pour les gens honnêtes (aux autres mon mépris)
    .Rappelez-vous comment vos médias français, vos BHL et consorts se “vautraient”, se réjouissaient de voir à Maïdan les Berkuts (forces de l’ordre) se faire tabasser, frapper à la pioche, aux pics ou à la hache par les “manifestants” pacifiques contre le “corrompu” Yanoukovitch (c’est vrai , lui il ne valait pas un clou…) – manifestants que Victoria Nuland l’Américaine avait encouragé en distribuant des “petits pains” et quelques billets de dollars discrètement…
    Tout ça pour “em […]” Poutine au nom de la Belle UE !
    Maintenant l’Ukraine est dans la “m[…]” jusqu’au coup avec la bénédiction de l’UE §!!! avec la corruption, les fachos, etc…
    Alors Français, méfiez-vous des coups tordus que préparent les Européistes de tous bords, y compris ceux du style “Occidentalistes” fachos. Comme le dit Emmanuel Todd, la situation que vous connaissez en France a un Responsable : l’UE et l’Euro et vos dirigeants naviguent bien à vue mais aux ordres de Bruxelles et de l’Allemagne.
    Alors, soyez Pacifiquement plus malins, notamment dans vos manifestations car l’UE allemande n’attend qu’une chose vous piégez, vous remettre dans son étau, sans pitié (comme elle l’a fait pour l’Europe de l’Est et les Balkans)

      +23

    Alerter
    • Alfred // 06.12.2018 à 21h38

      Merci. J’espère que ce salutaire rappel sera entendu.

        +0

      Alerter
  • Leïla // 06.12.2018 à 19h53

    J’étais sur place, sur les Champs…ce sont les CRS qui ont chargé…clairement !
    Dégrader est idiot et contre productif, mais qui a dégradé quoi ?
    Les Champs sont bourrés de vidéo surveillance…comment se fait il que les images ne soient pas diffusées ???
    By the way, les infirmières françaises font partis des plus techniciennes et des plus mal payées d’Europe…beaucoup de responsabilités, de mises en situation dangereuses…peanuts de salaire…mais nous pouvons multiplier les gardes…ce que nous faisons tous !

      +10

    Alerter
  • Manu38 // 06.12.2018 à 21h09

    “un impôt unique ou presque proportionnel au revenu ou ressources (les plus pauvres comme les plus riches payent le même %)”.
    Vous gagnez 1000 EUR/mois, vous payez 20% en impôt. Il vous reste donc 800 EUR.
    Vous gagnez 10.000 EUR/mois, vous payez 20% en impôt. Il vous reste 8000 EUR.
    C’est la raison pour laquelle il existe des tranches d’impôts. Plus vous gagnez, plus votre pourcentage d’imposition est élevé. Malheureusement il n’y a pas suffisamment de tranches. La tranche la plus haute n’a pas un pourcentage d’imposition suffisamment élevé.

      +3

    Alerter
    • Alfred // 06.12.2018 à 21h42

      A la place des tranches (succession de fonctions afines) il faudrait une seule fonction plolynomilale de degré plus élevé (lissage et “courbure” élevée). Un graphique interactif sur le site des impôts suffirait pour que tout le monde comprenne son impôt même en étant allergique aux mathématiques.

        +3

      Alerter
    • Leïla // 07.12.2018 à 00h00

      Pas tout à fait…la tranche de 20 % ainsi que vous le dites est une tranche. Vous pouvez défiscaliser…si vous avez les moyens d’acheter en Pinel par exemple…Kdo pour riches !!!
      Le problème c’est les GAFAS…les BATX…les entreprises comme Total…qui paient…rien !!!
      Ils sont domiciliés en Irlande…
      Ce qui me fait marrer c’est qu’il n’y a rien de plus difficile pour un MPN que d’être démasqué…ingérable pour eux ! Macron doit être humilié. Ce qui lui importe le plus, c’est son image.
      A l’international…c’est l’humiliation totale…insupportable, il va nous faire une dépression !

        +2

      Alerter
  • julie // 06.12.2018 à 21h21

    regardez les images sur ruptly.tv il y a tout sur l arc de triomphe

      +0

    Alerter
  • julie // 06.12.2018 à 21h24

    https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/quel-lien-social-dans-un-monde-inegal

    de tres bonnes analyses… en gros qd l unique modele societal c est la guerre des classes a l americaine…ca ne fonctionne pas

      +1

    Alerter
  • Ztong // 07.12.2018 à 00h26

    L’impôt par tranche est le plus redistributif et il tient le mieux compte de la valeur marginale (un euro pour un riche n’a pas le même “poids” qu’un euro pour un pauvre).
    Au contraire, c’est l’impôt par pourcentage fixe (genre TVA) qui est le plus injuste. Il frappe tout le monde sans distinction.
    Il faut rétablir un haut impôt sur le revenu et baisser les taxes.

      +1

    Alerter
  • Leïla // 07.12.2018 à 00h50

    Il y en a un qui doit être content de s’être barré à temps…Hulot !

      +1

    Alerter
    • Aristide // 07.12.2018 à 03h34

      Et Gérard Collomb.

        +0

      Alerter
    • Barbe // 07.12.2018 à 04h52

      Et collomb a-t-il senti les choses venir ?

        +1

      Alerter
  • Philippe30 // 07.12.2018 à 06h47

    L’impôt sur le revenu direct a été mis en place en France au début du XX ième siècle lors du début de 14-18.
    La pseudo justice fiscale est très récente …c’est probablement la raison pour laquelle les riches ont toujours du mal à payer et comme ils sont moins nombreux alors il est plus simple de ponctionner à outrance sur les classes moyennes.

    Aujourd’hui dans le mouvement des gilets jaunes , c’est une frange pauvre qui a peur de basculer dans la précarité et une frange moyenne qui voit son pouvoir d’achat baisser.
    Il ne faut pas s’étonner de l’ampleur du mouvement car c’est 80 % de la population Française qui se trouve dans cette situation.

      +0

    Alerter
  • Ludovic Joubert // 07.12.2018 à 07h12

    Et puis l’impôt sur le revenu n’existait pas aux E-U jusqu’au débit du XXe siècle. On a créé la Federal réserve; à partir de quoi les E-U se sont endettés. Il a fallu créer un impôt (analyse d’Etienne Chouard sur Youtube).
    La banque centrale européenne; c’est un peu la même chose puisque les états membres n’ont plus le droit de créer leur propre monnaie. Les impôts sur le revenu servent à payer les intérêts sur la création de l’euro (BCE = banque privée). C’est du racket institutionnel.

      +1

    Alerter
  • JBB // 07.12.2018 à 08h34

    @Pierre Vous pensez être nul en économie ? Rassurez vous, le niveau sur ce site est bien plus affligeant. Notre pays s’enfonce chaque jour un peu plus dans la pauvreté. Il faudrait plus de taxes, d’impôts, de prélèvement sociaux, de redistribution, de dépenses publiques ? On est déjà champions du monde dans ces domaines. La France est trop libérale ? On est classé 71eme. Le smic est trop bas ? Avec un smic vous faites partie du top10 mondial. Y a pas assez de fonctionnaires ? Certains sont payés à rien faire depuis 10 ans. Y a trop de chômage ? Faisons fuir les entreprises. Y a pas assez de démocratie ? Les extrêmes des 2 bords profitent de votre mouvement pour essayer de prendre par la force le pouvoir qu’ils n’ont pas gagné par les urnes.
    Si vous étiez venus chercher ici des solutions aux problèmes de la France, vous avez fait fausse route. Vous en avez plutôt trouvé la cause.

      +5

    Alerter
    • Kriss34 // 08.12.2018 à 08h03

      Surpris de votre logorrhée…
      Parce que vous vous imaginez au-dessus, en economie? Je dirais plutot que vous recitez vos psaumes sans bien les comprendre. Ou alors dites-moi : p.ex comment affirmer sans broncher qu’avec un Smic on est dans le Top10 mondial, et en meme temps que notre pays s’enfonce dans la pauvreté..?
      Vous semblez bien satisfait du statu quo actuel… vous ne vous sentez pas un peu seul..!?

        +0

      Alerter
      • moshedayan // 08.12.2018 à 14h22

        Merci @Kriss34 de votre réponse à @JBB, ce monsieur devrait faire un séjour d’au moins 1 mois en Slovaquie orientale ou pire en Roumanie, il apprendrait ce que ça veut dire son “capitalisme libéral” et être chômeur dans le libéralisme, il arrêterait de délirer sur les fonctionnaires : sauf erreur les hôpitaux publics sont avec des fonctionnaires et qu’il embrasse “miou miou miou” bien fort vos firmes Veolia et Vinci qui s’engraissent sur le dos des Français (eau et autoroutes). Chez les Français, on entend du grand n’importe quoi (ah au fait, qu’il sache que même aux Etats-Unis, pays du libéralisme, dans la plupart des Etats l’eau est gérée publiquement )
        Je ne sais pas si votre mouvement réussira, il est certain que votre gouvernement mobilise beaucoup de moyens, tout cela coûte cher, très cher et votre président sera débarqué par ses patrons, qui sait ??? (manque à gagner, heures supplémentaires pour les forces de l’ordre, épuisement général… bref, bref vos journalistes et vos dirigeants se vautraient sur Maîdan avec joie, je disais à l’époque “qui sème le vent, récolte la tempête” …)
        Maintenant aux Français de réfléchir sainement, faut vraiment l’espérer, pour éviter de se faire “entuber”…

          +0

        Alerter
        • JBB // 08.12.2018 à 23h10

          Quand je prends l’autoroute je paye plus de taxe sur l’essence que de péage! Et 1m3 d’eau coûte même pas une heure de smic. Quant à la Roumanie je pense que son état actuel est surtout du au 50 ans de communisme qu’elle a vécu avant.
          Pour le top 10% http://www.globalrichlist.com/

            +0

          Alerter
  • Bordron Georges // 07.12.2018 à 12h59

    Aux ‘‘Gilets jaunes’’: Ne vous laissez pas impressionner par les innombrables attaques menées sur les plateaux de télévision, dans les journaux et ailleurs.
    Quand ils vous reprochent de n’avoir pas de ‘‘leaders’’ avec lesquels discuter et négocier, cela prouve que vous avez raison de ne pas en avoir. S’ils arrivaient à repérer quelques ‘‘leaders’’ sur lesquels commencer à exercer toute forme de pression, ce serait tout bénéfice pour eux. Ils feraient comme ce qu’ils ont fait avec certains représentants syndicaux.
    Vous savez comment en sous-main, dans le monde, ils en ont suborné, soudoyés, menacés, voire attaqué, emprisonné sous les prétextes les plus scabreux? Souvenez vous comment il a été révélé, au début de la crise des ‘‘subprime’’, que des avocats de certaines sociétés financières américaines délégués en Islande, proposaient à ceux de la partie adverse qui les poursuivaient, de les embaucher dans leurs riches et puissants cabinets.
    Changez de porte parole, d’interlocuteur, de délégué aussi souvent que possible.
    Ils vous reprochent de n’avoir pas de revendication précise. Laissez les mijoter; les récupérateurs finiront par se dévorer entre eux.
    Ils se réclament du droit et des institutions démocratiques et vous reprochent de les piétiner. Rappelez leurs les nombreux trucages politiques pratiqués lors des dernières élections en utilisant la justice et les manœuvres de certains juges. (Mais non, mais non, il n’y a jamais eu de cabinet noir, mais non, mais non!!!).
    Ils prétendent que le président est trop engagé dans les affaires internationales, il ne peut pas intervenir sur les affaires nationales. Comment donc? Sa légitimité internationale ne repose que sur le crédit que le peuple français lui accorde. Si ce crédit est mis en cause par le peuple, il n’a plus rien à faire à l’International (sauf si en fait, il ne fait qu’obéir à des autorités extérieures cachées, (enfin! …, à peine cachées). Il doit donner priorité aux problèmes intérieurs et au peuple français.
    Quant à la presse, ah! la presse! Soumis et contrôlés par l’oligarchie, ils s’affolent et deviennent agressifs parce qu’ils ont constaté qu’ils avaient perdu toute confiance.
    Vous savez pourquoi l’oligarchie a peur que ça dégénère? Parce qu’ils sont très tentés. Ils prétendent vouloir discuter mais il y en a qui cherchent déjà comment se donner le prétexte de faire charger toutes les forces. Ce qui les retient peut-être c’est qu’il ne sont pas sûrs d’obtenir obéissance.

      +5

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications