Les Crises Les Crises
24.novembre.201824.11.2018 // Les Crises

[RussEurope-en-Exil] Le mouvement des Gilets Jaunes : de la protestation à la colère, de la colère à la crise politique, par Jacques Sapir

Merci 208
J'envoie

Deux sondages, qui viennent d’être publiés, nous disent l’impact de la colère des Gilets Jaunes, mais aussi le désarroi politique d’une grande partie des français. Ce désarroi est, aujourd’hui, la seule chose qui permet au pouvoir, et au Président de la République, de pouvoir surnager. Ce désarroi leur permet de maintenir une apparence de légitimité et d’autorité. Mais, rien ne dit qu’il se maintienne. Ce qui a été pris comme une « revendication catégorielle » est en train de devenir une véritable crise sociale et politique. A travers la question du pouvoir d’achat, elle est en train d’unifier différentes catégories de français. Par son enracinement symbolique dans les territoires périphériques, elle représente la colère des oubliés, colère à laquelle peuvent s’adjoindre de nombreuses catégories de la population, que ce soit pour de bonnes ou de mauvaises raisons. Mais, c’est une crise dont le rythme de développement reste encore relativement lent. Nul ne sait comment se passera la journée du 24 novembre. Elle peut être perturbée par des incidents qui ne seraient pas de la responsabilité des Gilets Jaunes. Néanmoins, ce qui est d’ores et déjà clair est que cette mobilisation ne sera qu’une étape dans le développement de cette crise politique.

Un mouvement largement soutenu

La première chose qui frappe, dans le sondage IFOP-Fiducial[1], est le soutien dont bénéficient les Gilets Jaunes dans la population, et ce en dépit de campagnes de presses systématiquement haineuses à leur égard. Il est symptomatique que même la mesure la plus controversée de ce mouvement, les actions de blocage des routes et des voies d’accès, rencontre 66% de sympathie et seulement 22% d’opposition.

Tableau 1

Source : sondage Ifop-Fiducial pour CNews et Sud Radio, Novembre 2018[2].

 

De manière assez caractéristique, les taux de sympathie sont les plus élevés chez les sympathisants des mouvements qui se sont opposés de la manière la plus ferme aux politiques du gouvernement et d’Emmanuel Macron, soit le Rassemblement National (ex-FN) avec 88% et la France Insoumise avec 83%. Dans les autres partis d’opposition comme les Républicains ou le PS, ces chiffres atteignent respectivement 66% et 57%, chiffres considérables mais qui sont de plus de 20% inférieurs à ceux de l’opposition la plus radicale. Le point est ici important. Ce mouvement fédère dans son soutien ceux qui sont le plus opposés à la politique d’Emmanuel Macron. Tel est, probablement, l’une des causes de son succès.

Cette sympathie est exprimée avant tout par la France « périphérique » et non celle des « grandes métropoles ». Mais, même au sein des agglomérations « métropolisées » le taux de sympathie apparaît proche de 60%. Il y a donc une dimension transverse dans ce mouvement qui, parti justement de la France « périphérique » semble avoir réussi à ne pas y rester cantonné.

Tableau 2

Répartition par zones géographiques

Sources : Idem Tableau 1

Un autre point intéressant du sondage est qu’il montre que les femmes sont plus sympathisantes que les hommes (ce qui apparaît à priori contre-intuitif pour un mouvement déclenché par un projet de hausse des carburants) avec 67% d’opinion en sympathie contre 62%. Pourtant, si l’on y réfléchit bien, ce mouvement qui correspond à une révolte des pauvres devait logiquement toucher prioritairement les femmes. Ce fut d’ailleurs le cas dans de nombreux mouvements sociaux, de la Révolution de 1789 au prémices de la Révolution de février 1917.

Tableau 3

Répartition des opinions par sexe et par âge

Source : Idem tableau 1.

De la même manière, on constate que les jeunes actifs (entre 25 et 34 ans) fournissent les gros bataillons du soutien à ce mouvement.

Le sondage décrit donc un mouvement populaire, et dont la popularité trouve ses racines essentiellement dans une France qui travaille mais qui se sent de plus en plus marginalisée. La caractéristique cependant majeure est que ce mouvement a su élargir la base de confiance qui était initialement la sienne. C’est sans doute cela qui inquiète tant le gouvernement.

Quelle issue politique ?

Car, dans le même temps, l’issue politique de ce mouvement reste imprécise. Aucun dirigeant d’opposition n’est en mesure de prétendre qu’il « représenterait » ce mouvement avec un quelconque succès.

Bien entendu, ce mouvement a produit une nouvelle baisse de la côte de popularité du Président Emmanuel Macron, comme le montre un autre sondage[3]. Seuls 26% des français ont une bonne opinion du Président, et sur ce nombre seuls 5% ont une « très bonne » opinion de lui. Emmanuel Macron est en train d’être ramené par les événements au score qui était le sien au premier tour de l’élection présidentielle de 2017. Cela n’est pas étonnant. Il paye une politique qui a pris les masses populaires à rebrousse-poil, et un discours de privilégiés, arrogant et méprisant, qui a dressé contre lui même ceux qui auraient pu lui apporter leurs soutiens. Les réactions d’un Ministre en exercice (Le Driant[4]) ou de l’un de ses soutiens lors de l’élection (François Bayrou[5]), en témoignent.

Au-delà, ce que révèle aussi le premier sondage c’est que les préférences des français restent très éclatées. Personne n’émerge comme un adversaire immédiat d’Emmanuel Macron. Ainsi, les deux premiers noms à émerger, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon ne sont crédités que de respectivement 26% et 21% d’opinions considérant que face à cette mobilisation ils feraient mieux qu’Emmanuel Macron.

 

Tableau 4

Source : Idem Tableau 1

Néanmoins, on constate que Nicolas Dupont-Aignan fait une percée relative puisqu’il se rapproche de Jean-Luc Mélenchon avec une troisième place et 18% d’opinions favorables.

D’une manière générale, si l’on considére que ce sondage indique des préférences et que, dans cet ordre de préférences, il implique non seulement d’être le meilleur dans son camp mais aussi de ne pas être considéré comme le pire dans les autres camps, la situation s’éclaircit un peu.

Parmi les opposants de première ligne, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon, c’est ce dernier qui apparaît en fait le mieux placé car il est relativement moins clivant que la dirigeante du Rassemblement National. On a transcrits les données du sondage en graphique, et la personne la mieux placée est celle dont la surface du quadrilatère est la plus faible et la plus proche du centre.

 

Il convient de noter, aussi, que les trois premières personnes citées (avec Nicolas Dupont-Aignan) ont visiblement des électorats différents.

Mais, si l’on pondère par le poids des électorats aux dernières élections présidentielles, il apparaît alors que l’écart entre Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon est bien plus faible. Rappelons que la forme du quadrilatère en ce qui le concerne vient d’une 2ème place chez les partisans du Parti Socialiste et que ce parti n’avait fait que 6% des voies lors du 1er tour. Il n’apparaît pas de bonne politique de continuer à courtiser un électorat qui est aussi réduit.

Il convient donc de le rappeler, la « force » d’Emmanuel Macron tient largement à l’éclatement et à la faiblesse de ses adversaires. Tant que ces derniers seront dans cet état la crise politique que connaît la France continuera de couver, nous aurons des bouffées de colère, mais elle ne pourra déboucher. Si Marine le Pen souffre encore d’un grave déficit de crédibilité à la suite de sa lamentable prestation lors du débat du deuxième tour de l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon souffre quant à lui de prises de positions parfois contradictoires qui entachent elles aussi sa crédibilité. La précocité du soutien qu’il a apporté au mouvement des Gilets Jaunes devrait lui permettre de rectifier le tir et d’assumer une ligne politique que l’on qualifiera sans doute de populiste mais qui serait avant tout une ligne visant à unir le peuple en reprenant ses diverses aspirations.

[1] Ifop-Fiducial pour CNews et Sud Radio, « Balises d’opinion », Le regard des Français sur le mouvement des « Gilets jaunes » et sur les alternatives à Emmanuel Macron, Novembre 2018

[2] Références des notes du tableau :

  • 1 Sondage CSA pour Le Parisien – Aujourd’hui en France réalisé le 7 septembre par téléphone auprès d’un échantillon national représentatif de 800 personnes.
  • 2 Sondage Ifop-Fiducial pour Cnews et Sud Radio réalisé du 6 au 7 novembre 2018 par questionnaire auto-administré en ligne auprès d’un échantillon de 1 000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’intitulé exact de la question était alors : « Vous savez qu’une mobilisation s’organise autour du mouvement des « Gilets jaunes » qui appellent les automobilistes à bloquer les routes le 17 novembre pour protester contre la hausse des prix des carburants et demander une baisse des taxes. Quelle est votre attitude à l’égard de ce mouvement ? »
  • 3 Sondage Ifop-Fiducial pour Cnews et Sud Radio réalisé du 13 au 14 novembre 2018 par questionnaire auto-administré en ligne auprès d’un échantillon de 1 006 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. L’intitulé exact de la question était alors le même que dans le sondage réalisé du 6 au 7 novembre 2018.

[3] https://gallery.mailchimp.com/9159d767cdbf427eb1c520474/files/b1249d2d-71f7-40b8-98a7-c1a976a9eb4b/Rapport_de_résultats_BVA_Orange_La_Tribune_RTL_Baromètre_politique_Vague_117_Novembre_2018.pdf

[4] http://www.lefigaro.fr/politique/2018/11/20/01002-20181120ARTFIG00318-gilets-jaunes-le-drian-fait-entendre-sa-petite-musique.php

[5] https://www.lejdd.fr/Politique/taxe-sur-les-carburants-bayrou-appelle-macron-a-reflechir-avant-la-hausse-de-janvier-3805457

Commentaire recommandé

joe billy // 24.11.2018 à 13h01

A quand l’occupation des lieux de pouvoirs encore non barricadés et pourvoyeurs de fake news tels BFM/LCI/CNews/FRanceInter.Info… et les autres ?
Très bientôt j’espère !

47 réactions et commentaires

  • BA // 24.11.2018 à 11h41

    11h12 – Une barricade vient d’être érigée sur l’Avenue des Champs-Elysées.

    La Marseillaise entonnée par la foule, une barricade élevée sur les Champs-Élysées.

    Les “gilets jaunes” chantent la Marseillaise alors que les forces de l’ordre tiennent le barrage empêchant de descendre plus bas sur les Champs-Élysées. Les tirs de gaz lacrymogènes continuent pour défendre le périmètre de sécurité.Une barricade a été érigée sur l’avenue, faisant face au barrage de police.

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/11/24/01016-20181124LIVWWW00009-en-direct-gilets-jaunes-suivez-la-journee-de-mobilisation-du-samedi-24-novembre.php

      +5

    Alerter
  • Michel Bergès // 24.11.2018 à 12h36

    Il ne s’agit pas d’une crise “politique” mais fiscale, concernant tout le monde, pas que les régions “périphériques”.
    Pour dépasser la révolte, cf. la proposition d’un collègue suisse, Marc Chesney à travers son ouvrage « De la Grande Guerre à la crise permanente. La montée en puissance de l’aristocratie financière et l’échec de la démocratie » (Presses polytechniques universitaires romandes, 2016) qui aborde le sujet. Un entretien sur cet ouvrages visible en vidéo dans le site Le Monde moderne : http://www.dailymotion.com/video/x3uz5kw.
    Cela n’a rien à voir avec la fameuse taxe « Tobin », du nom du prix Nobel qui l’a proposée, et qui impliquerait une entente improbable sur le plan international entre des États aux intérêts divergents. Cf. le site de Marc Chesney, professeur de Finances internationales à l’Université de Zürich et directeur du MASTER du même nom (https://marcchesney.com/fr/media/).
    Pr. MB

      +6

    Alerter
    • Olivier1973 // 24.11.2018 à 13h06

      Droit d’initiative: les citoyens peuvent proposer une loi soumise au peuple après avoir récolté un certain nombre de signatures.

      Droit de référendum: les citoyens peuvent demander avec un certain nombre de signatures qu’une loi votée par le parlement soi soumise au peuple.

      C’est ce qui existe en Suisse au niveau fédéral, cantonal et municipal. C’est ce qu’il faut pour la France. Vive la démocratie politique directe. A bas l’aristocratie (= l’élite).

        +19

      Alerter
      • Michel Bergès // 24.11.2018 à 14h39

        Nous sommes tous d’accord, d’autant que l’Assemblée nationale, en raison d’un mode de scrutin totalement désuet, ne représente plus vraiment l’expression politique du pays, comme … en 1788.
        Par ailleurs, il faut aussi une réforme fiscale de fond, pour relancer l’économie à tous les niveaux (cf. le projet de Marc Chesney), si facile à réaliser informatiquement et techniquement parlant. Ce qui impliquerai la fin de l’impôt sur le revenu, la grande limitation de la TVA, la fin des impôts sur es PME, etc.
        MB

          +7

        Alerter
      • visiteur // 24.11.2018 à 18h57

        Sauf qu’en Suisse, au niveau fédéral, l’initiative permet de proposer non une loi, mais une modification de la constitution (ajouter, modifier ou supprimer un article, ou exiger la convocation d’une constituante pour changer toute la constitution). L’élaboration des lois demeure la responsabilité du parlement — sous réserve d’un référendum pour approbation ou rejet de la loi telle quelle par le peuple.

        Certains cantons prévoient la possibilité de l’initiative législative (p.ex. sous la forme d’un contre-projet à un projet de loi d’un parlement cantonal). Certains pays (la Slovénie ou la Lituanie, je ne sais plus), prévoient aussi une forme d’initiative législative.

          +3

        Alerter
  • joe billy // 24.11.2018 à 13h01

    A quand l’occupation des lieux de pouvoirs encore non barricadés et pourvoyeurs de fake news tels BFM/LCI/CNews/FRanceInter.Info… et les autres ?
    Très bientôt j’espère !

      +54

    Alerter
    • degorde // 24.11.2018 à 14h08

      Ca purifierait l’atmosphère de les faire taire en effet, sur BFMTV ils sont en train de rabougrir les évènements à un face a face Macron/Le Pen sachant bien qui ça arrange. De la manip pure et simple.

        +24

      Alerter
      • tepavac // 25.11.2018 à 09h55

        Les tartuffes de BFMacr se sont fait jeter par les GJ de Toulouse, ils ont presque fini lynché par la foule. Dont un a dù se réfugier chez un commerçant indulgent…

          +4

        Alerter
        • joe billy // 25.11.2018 à 11h15

          Plutôt que de taper sur les derniers maillons, à savoir les jeunes journalistes qui ne sont ni les Barbier ni les Salamé, il faut prendre leur micro et hurler/exiger l’interdiction au marché d’assujettir les Etats et les populations via la création monétaire ex-nihilo, avantage exclusif et délirant des banques privées qui ensuite prêtent contre intérêts aux Etats et aux particuliers un argent qu’ils n’ont même pas. Ce privilège doit revenir aux Etats et à leur Banque Centrale respective. Pour les sceptiques taper “argent dette” sur les moteurs. La souveraineté monétaire n’est ni de gauche ni de droite, il s’agit seulement de la reprendre au marché. Dans le dos de mon gilet est écrit : Argent Dette ? C’est comme Gizmo : CACA !

            +3

          Alerter
    • Macarel // 24.11.2018 à 16h01

      Effectivement, ce sont avant tout des organes de propagande au service des puissances d’argent.
      Il n’est que voir comme BFM WC et C-Fakes-News passent en boucle les événements sur
      les Champs Elysées et ne mettent en avant que l’aspect “casseurs”. Sommant quasiment des “gilets jaunes” pacifiques de déclarer à l’antenne qu’ils condamnent ces actes, et leur demandant si cela ne leur donne pas envie de rentrer “à la niche” chez eux. Le mépris du peuple est patent chez ces gens là.
      Ce pouvoir merdiatique est aussi, sinon plus, nuisible que le pouvoir institutionnel en place.

        +33

      Alerter
    • Weilan // 24.11.2018 à 22h36

      Vous avez oublié Mediapart dans votre liste.

        +18

      Alerter
      • Marie // 25.11.2018 à 12h13

        Médiapart pour qui la justice est impartial sauf pour eux lorsque le fisc leur a réclamé de la TVA dûe… à ce moment là il criait au complot judiciaire…. Pour le européenne ils vont nous vendre Gluckman…

          +6

        Alerter
  • Marie (Pan Pan) // 24.11.2018 à 13h34

    Infime florilège entendu sur les ondes des bouches à égouts que sont France Inter et France Culture:
    “nous avons au micro Kevin…” ben voyons! et qui fait quelques fautes de français dans sa déclaration, ben évidemment!
    puis intervention en studio pour un “journaliste” sur place: ” vous nous confirmez la présence des casseurs de l’ultra-droite, comme l’a dit le ministre…”
    réponse: “..euh c’est trés compliqué, pas vraiment possible de confirmer les dires du ministre…euh y a des familles, du monde en gilets jaunes, des drapeaux et puis qq individus en noir et cagoule mais qui sont trés trés peu nombreux…euh c’est pas clair de savoir qui est qui”
    conclusion de celle en studio: ” ah oui, beaucoup de drapeaux français alors (!!!)”
    et un petit dernier
    sur France Inter: ” sur les Champs-Elysées des barricades mises en place par les manifest..euh des casseurs ” .
    oui Colère
    Juste et Saine Colère !
    Je propose moi aussi la prochaine fois l’occupation et le blocage de Radio France, des sièges des chaines TV,
    là oû dans les halls d’entrée on propose gratuitement aux invités et au personnel de mettre leur parapluie dans des sacs en PLASTIQUE pour le confort de tous,
    alors qu’à présent aux caisses des magasins on nous demande de payer le notre!

      +27

    Alerter
    • Marie // 25.11.2018 à 14h33

      Comment se fait-ce que France-Culture ait vu son audience augmenter de 25% cette année ? A moins de taxer les “bouches à égouts” à proportion de leur superficie…(on a bien récemment taxé les bagueurs d’oiseaux…). C’est vrai que lorsqu’on ne comprend pas (au sens étymologique du terme) un propos, c’est facile… d'”opprober”, voire de lancer la vindicte.

        +0

      Alerter
      • lvzor // 26.11.2018 à 16h44

        Je ne serais pas étonné que Radio-Paris ait vu son auditoire augmenter de 25% après le vote des pleins pouvoirs à Pétain en 40.

          +3

        Alerter
  • FARINET // 24.11.2018 à 14h30

    Black Friday &Tutti Frutti

    Le roi Macron et son empereur Philippe favorisent outrageusement par des cadeaux fiscaux, certaines classes sociales, et le peuple qui n’en voit pas la couleur doit en plus mettre la main au portefeuille.
    Pour financer ces avantages, tout en jugulant le déficit pour plaire à Bruxelles et Berlin, il faut forcément racler les poches peu garnies mais nombreuses par du racket.

    Faisons un peu de colorimétrie.
    Bonnets rouges et Gilets Jaunes donnent du Orange
    Gilets Jaunes et Lignes Rouges (du Roi et de son Empereur ) donnent Orange

    Au début on rit jaune et très vite ça passe à l’Orange..
    Le jaune c’est la banane que Manu n’aura pas forcément encore longtemps, surtout s’il glisse sur un peau malencontreusement jetée par un Gilet Jaune.

    De plus il faut se méfier de l’acidité des agrumes, certaines révolutions ont été teintées de la couleur de ce fruit plein de vitamines !!
    Mais heureusement Rantanplan, la voix de son maitre, veille au carrefour des idéologies Socialo – Libérales on ne grille pas les feux !

      +11

    Alerter
    • moshedayan // 24.11.2018 à 15h19

      Personnellement, vu d’Europe de l’Est, je n’aime pas du tout la couleur Orange !!!
      Sachez que Maïdan a donné le contraire de ce qui était affiché, avec justement de vrais fachos, des pro-nazis (comme vous n’en connaissez pas à l’Ouest ??) l’économie de l’Ukraine s’est encore plus effondrée, des consortiums financiers germano-américains ont mis la main sur des secteurs vitaux de l’industrie, de riches Français lorgnent sur des terres noires, la misère grandit, à Kiev pendant des heures il n’y a plus de chauffage collectif dans des immeubles et la junte Poroshenko quémande l’Ouest en échange de bases militaires pour l’OTAN. Maîdan fut le mouvement des “imbéciles utiles”.
      Bref, j’espère que les Français ne sauront pas aussi stupides, qu’ils réglent leurs comptes aux ultra-droites et aux anti-fa – suppots du pouvoir en général.
      Lisez la biographie de Christophe Castaner et vous comprendrez qui est votre homme (pas vraiment mieux que Ben Alla…) un apparatchik socialiste français, opportuniste et peut-être capable de bien mauvais coups.
      Attendez-vous à toutes les manoeuvres de la manipulation à la désinformation : sous-estimation de la mobilisation, accentuation des faits de violence urbaine. Votre président n’a pas l’intention de vous épargner. A vous d’être plus malins.

      Je vous suggère de transmettre à vos Gillets Jaunes d’adopter cet hymne contre l’Apartheid social
      Gimme Hope Joanna !
      https://www.youtube.com/watch?v=qFcmNu4KdGI

        +16

      Alerter
      • Farinet // 24.11.2018 à 17h27

        Votre pseudo, honore un homme, qui en dépit de la protection de son handicap oculaire a toujours fait preuve d’une grande clairvoyance dans ses fonctions, mais je serai navré que cela vous empêche de lire entre les lignes pour voir le second degré.
        Je plaisante bien sur,
        Je connais le parcours de Rantanplan dont ce que vous dites est vrai et pour la révolution Orange seule la couleur importait.
        Au delà ces possessifs que vous m’accordez sont de trop, je ne suis propriétaire de rien de ce que vous m’attribuez.

          +1

        Alerter
        • moshedayan // 24.11.2018 à 18h08

          pour les possessifs, je m’excuse mais je ne comprends pas toutes les nuances de la langue française, étant russophone . Bonne réception.

            +4

          Alerter
      • Krystyna Hawrot // 24.11.2018 à 23h58

        Je reviens des Champs Elysées ou j’étais après mon boulot -eh oui meme pendant la révolte il faudra manger- et mes amis y étaient dans la journée. Bien sur on a tous peur des manipulations de couleur, mais je pense que le niveau de conscience politique des manifestants français est bien supérieur à ce qui a eu lieu en Ukraine. En discutant avec les gens, jeunes et vieux de différentes régions et de l’Ile de France périphérique, on a bien parlé de l’évasion fiscale, les cadeaux faits aux riches, de la désindustrialisation, de la destruction de la démocratie suite au non respect du référendum contre le TCE en 2005, de l’UE et du viol de la Grèce… Bref, on ne fait pas de révolution de couleur avec un peuple politisé! En fuyant les lacrymo de la police on parlait aussi de géopolitique et de la nécessité de s’entendre avec la Russie! Les manifestants voulaient rester “jusqu’à ce que Macron s’en aille”. Et c’était dit avec un tel naturel que j’en étais sciée! Le problème sera après quand les gens seront épuisés et que les récupérateurs professionnels viendront cueillir les fruits!

          +16

        Alerter
  • Fritz // 24.11.2018 à 14h56

    Coucou le revoilà, le “penseur” de l’oligarchie :

    Poujadisme des #GiletsJaunes. Échec d’un mouvement qu’on nous annonçait massif. Irresponsabilité des chaînes d’info qui attisent et dramatisent. Soutien à #Macron, à son combat contre les populismes et à la fiscalité écolo.

    Bernard-Henri Botul, 17 novembre 2018.

    Honte à Marine Le Pen qui appelait, hier, à se rassembler sur les #ChampsElysees. Honte à François Ruffin qui, aujourdhui, face aux nervis en train de casser, dit : c’est la France invisible devenue visible. #GiletsJaunes et #GiletsBruns. Vrais incendiaires des esprits.

    Bernard-Henri Botul, 24 novembre 2018.

      +18

    Alerter
    • Chris // 24.11.2018 à 18h30

      Je prédis des élections députo-européennes… cacophoniques !
      On va bien rire, d’autant plus qu’elles arriveront dans la foulée d’un Brexit dur : la panique. les scenari de contre-attaques doivent mettre en ébullition les agences et cabinets…

        +4

      Alerter
    • araok // 25.11.2018 à 10h44

      Cher ami, vous parlez du piposophe tartophile, je présume?

        +3

      Alerter
      • Fritz // 25.11.2018 à 10h54

        Bien sûr. Gloup ! Gloup !, comme dirait Noël Godin.

          +1

        Alerter
  • Fritz // 24.11.2018 à 15h20

    6 décembre 1986 : mort de Malik Oussekine, retrait du projet de loi Devaquet et démission du ministre.

    17 novembre 2018 : mort de Chantal Mazet, le gouvernement maintient ses taxes et les médias insultent les gilets jaunes.

    En 32 ans, la démocratie française a fait des pas de géant.

      +35

    Alerter
    • vlois // 24.11.2018 à 16h19

      Fort avec les faibles, faibles avec les forts… les gens n’ont-ils pour objectifs que d’être des borders collie aux services des pouvoirs financiers ?
      Michea avait parler de thatcherien dans l’équipe de Macron, on y est ?
      Aujourd’hui j’ai la sensation que le pays est occupé par des forces hostiles (pas celle des gilets jaunes).
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Bobby_Sands

        +13

      Alerter
  • Angeloin // 24.11.2018 à 16h37

    Le graphique avec quadrilatères n’est pas facile à comprendre. Expliquez s’il vous plaît.

      +2

    Alerter
    • Melchi // 24.11.2018 à 17h30

      Le graphique montre l’absence de soutien d’un candidat par les sympathisant d’un parti.
      Pour le Pen (bleu) on a une absence totale du côté du PS (ligne éloignée du centre à droite… du graphique), un soutien total au RN (ligne près du centre à gauche), et d’une partie des sympathisants LR et FI.

      C’est un peu contre-intuitif parce qu’une valeur forte (6, loin du centre) ne représente pas une notion positive. Par ex le score de 6 de Le Pen chez ceux du PS montre que presque personne au PS n’a répondu que Le Pen ferait mieux que Macron (ce qui ne correspond pas vraiment à la notion de rejet)
      Un autre problème est que l’on ne sait pas trop à qui l’échelle correspond (plus ou moins 1 serait le plus fort soutien (87 de Méluche à FI) et 6 le plus petit (2% pour Marine au PS)

      Pas sur que mon explication aide beaucoup…

        +2

      Alerter
    • Chris // 24.11.2018 à 18h21

      Vous avez l’explications avant le graphique :
      “la personne la mieux placée est celle dont la surface du quadrilatère est la plus faible et la plus proche du centre.
      A l’évidence, Dupont-Aignan (vert) et Le Pen (bleu) ont un quadrilatère plus étiré que celui de Mélanchon (rouge) qui se rapproche de fait du quadrilatère idéal coloré en jaune.

        +2

      Alerter
    • NoComment // 24.11.2018 à 20h13

      Est-ce bien nécessaire… C’est de la sondologie de bas étages. Comment peut-on accorder autant de crédit à cette enquête d’opinion ?

      Il y a au moins deux points qui posent problème :
      – La liste des proximités politiques est très réduite. Il n’y a même pas les choix “autre” et “aucun”. Pourquoi? Surtout pour un mouvement qui se revendique comme apolitique.
      – Sauf erreur de ma part, le sondage ne précise pas comment se répartit la proximité politique. Pourquoi ? Si, par exemple, le RN soutien à 66% tandis que le LREM n’est que de 15%. Et bien l’interprétation en termes de rapport de force politique change complètement si RN ne réprésente que 10% de l’échantillon et LREM 50% (exemple totalement arbitraire pour facilité mon explication).

      Du coup à quoi peut servir ce sondage ?
      A part servir aux responsables politiques des partis de s’assurer qu’ils sont toujours raccord avec leur “base”, je ne vois pas.

      Mais, j’ai peut-être mal compris…

      Lien vers le rapport : gilets-jaunes-alternatives-macron.pdf

        +4

      Alerter
  • Louis Robert // 24.11.2018 à 16h39

    Au point où en est la France « macroniste », je prédis qu’une nouvelle dose de «pédagogie », même massive, sera suivie de peu d’effets salutaires sur ce qu’ils préfèrent considérer et appeler le «populisme». Je crains même une poussée, voire une crise… allergique. Aiguë!

    Seule une reprise de contact avec la réalité, manifeste par un discours et des actes appropriés, peut faire gagner encore un peu, très peu de temps, mais à très court terme seulement. Déjà, à moyen terme, les carottes sont cuites. Le long terme, lui, n’est plus.

      +9

    Alerter
  • Macarel // 24.11.2018 à 20h15

    Macron a twitté :

    “Merci à nos forces de l’ordre pour leur courage et leur professionnalisme. Honte à ceux qui les ont agressées. Honte à ceux qui ont violenté d’autres citoyens et des journalistes. Honte à ceux qui ont tenté d’intimider des élus. Pas de place pour ces violences dans la République.”

    Honte à Macron qui par la violence sociale qu’il a infligé au pays a provoqué ce chaos et met en péril la paix civile.
    Au delà de la honte qu’il devrait ressentir, c’est une FAUTE impardonnable pour un chef d’Etat qui se doit d’oeuvrer pour le bien être de tout le peuple, et pas pour une partie minoritaire du peuple, qui plus est la plus privilégiée.
    Ce pouvoir est légal, mais il n’est plus légitime.

      +28

    Alerter
    • Kilsan Aïtous // 25.11.2018 à 08h41

      Les temps de parole entre les candidats n’ont pas été respectés, l’affaire Fillon, la mise en avant Le Pen avant le 1er tour, puis le débat raté du 2e tour, les “dons” reçus à foison, les prêts de salle gratuit, les clips américains, pour un candidat qui n’avait ni parti ni programme, les diverses fraudes constatées par des électeurs qui n’ont pas pu voter…

        +6

      Alerter
    • Robert // 25.11.2018 à 08h50

      Oui, ce pouvoir est légal mais n’est plus légitime ! Le compte à rebours a commencé pour la Macronnie…

        +2

      Alerter
      • Fritz // 25.11.2018 à 08h58

        Ne manquez pas le rendez-vous du 26 mai 2019 (élections européennes). Ce sera l’occasion de sonner le glas du macronisme.

        Cette fois-ci, il n’y aura plus de circonscriptions pseudo-régionales pour brouiller les résultats, comme en 2004, 2009 et 2014.

          +3

        Alerter
        • Larousse // 25.11.2018 à 16h38

          Vous ne partagez donc pas le point de vue d’E. Todd sur les élections, l’euro et le Parlement européen. Ce parlement EU. ne sert à rien, et de plus aucun des candidats n’osera dire qu’il veut casser le Traité de Lisbonne, même ce petit point et encore moins sortir de l’UE ou de l’euro.
          Donc je doute de l’utilité de ce vote ???

            +1

          Alerter
          • Fritz // 25.11.2018 à 20h21

            Toutes les armes sont bonnes contre le Système. Et qui vous dit que F. A. ne présentera pas de liste aux européennes ? Son programme est clair et net : sortir de l’OTAN, de l’UE et de l’euro.
            Nous vivons des heures difficiles, l’absentéisme et autres coquetteries ne sont plus de mise.

              +3

            Alerter
    • Oncle Octave // 25.11.2018 à 12h26

      Prenez garde. Ceux qui ont payé un parti politique tout neuf, monté en quelques mois, à M. Macron, qui lui ont ouvert complaisamment la large majorité des salles de rédaction, même celle du service public, ont bien compris qu’ils avaient misé sur un cheval trop fantasque. Ils sont déjà à l’étude de leur plan B. Ne focalisez pas sur la personne Macron. Pour moi, le mot d’ordre “Macron, démission” me parait très, très, douteux.

        +0

      Alerter
      • Alfred // 26.11.2018 à 10h20

        Peut être pas tant que ça. Ils sont peut être pris de vitesse. A moins que vous n’ayez une idée de qui est (sont) leur(s) nouveau(x) poulain(s)? Ce n’est pas évident. Dans tout les cas si Macron reste il cassera tout tant qu’à faire avant d’être éjecté. Le faire partir c’est temporairement arrêter la casse.

          +0

        Alerter
  • BA // 24.11.2018 à 23h31

    Les Gilets Jaunes appellent à revenir manifester sur les Champs-Elysées samedi 1er décembre 2018.

    https://www.facebook.com/events/591420981275639/?active_tab=about

      +5

    Alerter
  • Yves.JM // 25.11.2018 à 02h04

    Deux remarques sur l’article:
    – Mitterrand s’était relevé de l’attentat bidonné de l’Observatoire, Marine Le Pen en fera de même suite au débat qui d’ailleurs, au vu des derniers évènements et de la politique suivie par Macron, résonne aujourd’hui d’un autre son…
    – En admettant que Mélenchon et Marine Le Pen se retrouvent au 2 ème tour (ce qui ne parait plus impossible), Mr Sapir pense que Mélenchon gagnerait ? Vraiment ?
    Mr Sapir, vous êtes un doux rêveur. Dommage que votre sectarisme vous enlève à l’occasion tant de lucidité, dont vous savez faire montre en d’autres thèmes.

      +2

    Alerter
  • natoistan // 25.11.2018 à 03h58

    Inscrivez-vous pour absolument VOTER en mai pour battre le Bloc Bourgeois Européiste Mondialiste à savoir: LREM-PS-EELV-UDI-MODEM-PC-LR.

      +5

    Alerter
    • Vercoquin // 25.11.2018 à 06h48

      Je suis déjà inscrit…
      … Depuis Mitterrand.

        +1

      Alerter
  • Papygeon // 25.11.2018 à 14h37

    Les véritables citoyens républicains français sont en marche…Ces citoyens français ont le soutien de 70% de la population, et de nombreux citoyens les aident à tenir. Ils n’ont rien à perdre, leur porte-monnaie était déjà vide bien avant ce 24 novembre…Et il ne faut surtout pas confondre ces citoyens français en marche, avec ceux du parti « la république en marche », récemment créé. Nous sommes fondés par ailleurs à nous demander dans quel genre de république nous nous trouvons depuis bientôt deux années. Le choix est difficile, car les exemples de républiques en 2018 sont nombreux : la République de Corée du Nord, la République du Congo, la République Dominicaine, la République Islamique, la République Populaire de Chine…Notre République Française de 1792, dont la dernière évolution officielle date de 1958, est-elle encore représentée, ou au contraire, sommes-nous poussés à notre corps défendant dans un autre type de République? Une République des Technocrates et Hauts Magistrats Politisés Réunis, par exemple? Que l’on pourrait d’ailleurs qualifier de « Régime des Technocrates » ?

      +2

    Alerter
  • Papygeon // 25.11.2018 à 14h39

    La signature d’une manipulation…Tout a été organisé ce 24 novembre à Paris pour dissuader les français qui revendiquent en portant un gilet jaune, de revenir manifester à Paris. Une syndicaliste de la Police Nationale, qui représente près de 40 000 policiers, a indiqué que les dégradations organisées par des casseurs (semi-) professionnels auraient pu être évitées. Mais la hiérarchie n’a rien fait pour cela. Heureusement pour cette dernière, les policiers sont encore obéissants.
    Notre régime de technocrates menteurs, manipulateurs, élevés en batterie, hors sol, dans des officines spécialisées, vacille, tout simplement. Il sait appâter les élus de l’Assemblée, qui votent les lois pour tondre leurs concitoyens. Ce régime a commencé par exemple à leur faire goûter ses pots de confitures, en les incitant à se voter l’exonération de contribution sociale sur leurs « indemnités ». Cette absence de sens moral est dégoûtante, le besoin de corrompre endémique. Et les taxes ininterrompues concoctées par Bercy me font penser à une phrase de Baudelaire, dans laquelle il remarque que « de tout mur et de tout fondement, l’indescriptible tombe en foule… »

      +5

    Alerter
  • Sa majesté // 26.11.2018 à 11h21

    Ne soyez pas timoré, mon cher Sapir !!!… Osez dire comme Michéa, que le mouvement des gilets jaunes est un mouvement révolutionnaire qui mettra un terme à la sévère crise de régime que connaît la France !!!… et, je suis navré de vous l’apprendre, prochainement vous pleurerez votre république chérie !!!…

      +0

    Alerter
  • enriqué // 26.11.2018 à 19h34

    il faut continué le mouvement,
    les taxes de plus en plus lourdes ,
    l’équité pauvres ( travailleurs classe moyenne et ouvrier) riches n’est pas respectés
    il faut arrêter les cadeaux aux riches comme la taxation sur les dividendes de plus en plus bas , le retrait de l’ISF,le CICE qui ne serre qu’à leur verser des dividendes de plus en plus importants c’est comme ceci qu’ils ont augmentés leurs richesses l’année passée ,
    remettre un TVA plus importante sur les produits de luxe, mettre une taxe carbone multiplier par 5 ( voiture plus de 15 Cv fiscaux),
    il faut dire que l’enrichissement des riches se fait sur le dos des ouvriers et des classes moyennes …..
    stop aux différences
    [modéré]

      +1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications