Les Crises Les Crises
14.avril.201814.4.2018 // Les Crises

[RussEurope-en-Exil] Syrie : frappes à dingues ? par Jacques Sapir

Recommander 2
J'envoie

Billet invité

L’attitude ce certains pays occidentaux, les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne au sujet de la Syrie soulève de nombreux problèmes. Ces pays, sur la base d’accusations d’emploi de gaz qui sont loin d’être prouvées, veulent faire des frappes sur des objectifs tant militaires que civils « punir » le régime syrien. Quand on connaît la cruauté et la brutalité du régime syrien, l’accusation est plausible. Mais, il convient de rappeler que d’autres accusations précédentes le visant ont été démenties[1], et que les groupes s’opposant au régime, qui ne sont pas moins cruel ni moins brutaux que le régime et cela sans même parler de DAECH, ont développé et usé eux aussi d’armes chimiques. Ils portent la responsabilité de certaines des attaques chimiques qui ont été perpétrées durant cette guerre.

Cette attitude des trois pays occidentaux soulève, de plus, la question du respect du droit international. S’ils effectuaient des bombardements, dans la situation actuelle, cette action serait clairement illégale.

Les « preuves » et le précédant de 2003

Les accusations concernant une attaque chimique dans le secteur de la ville de Douma se sont multipliées depuis ces derniers jours. Mais, des éléments irréfutables n’ont pas été présentés au public. La Russie prétend que cette attaque n’a pas existé, et qu’elle relève d’un montage de l’un des groupes combattant à Douma[2]. Il convient de rappeler que des soldats russes ont pu se rendre dans la ville de Douma, qui a été reprise par les forces de Bachar-el-Assad. Devant cette situation, Emmanuel Macron, lors de son interview de jeudi 12 avril, a affirmé détenir des preuves. Néanmoins, depuis le scandale des affirmations américaines et britanniques à l’ONU au sujet des armes de destruction massive soi-disant détenues par l’Irak, ce genre d’affirmation n’est plus recevable. L’ancien secrétaire d’Etat américain, M. Colin Powell a reconnu, depuis, le mensonge, et indiqué qu’il avait été manipulé par une frange des services secrets[3]. De même, il a été prouvé que Tony Blair, le Premier ministre britannique avait lui aussi menti[4].

Ce précédent a durablement invalidé la parole publique des responsables politiques. Emmanuel Macron dispose peut-être de preuves irréfutables. Mais, il ne peut être cru sur parole. Ces preuves, il doit les montrer à l’opinion, et les soumettre à critique et discussion. Faute de faire cela, il ne pourra emporter aucune conviction. Nous en sommes donc là.

Or, c’est sur la base de cette accusation, dont on mesure la fragilité, que ces trois pays veulent attaquer un pays souverain. Il y a là un problème politique évident. C’est ce qui explique que d’autres pays européens, et en particulier l’Allemagne et l’Italie aient refusé de s’associer à cette attaque. Face à cette menace, la Russie a menacé d’abattre les missiles et de frapper les bases d’où ils auraient été tirés si des soldats russes étaient blessés lors de ces frappes. Non seulement nous sommes en présence d’un acte irréfléchi de la part de ces trois pays occidentaux, mais aussi d’un acte très dangereux.

Quelle rationalité ?

De nombreux commentateurs se sont étonnés que le régime de Bachar-el-Assad utilise ce type d’armes alors qu’il est en train de gagner la guerre, mi-civile, mi intervention étrangère. C’est un argument à prendre en compte. Aucune raison militaire ne militait pour l’emploi de gaz à Douma. Mais, il convient aussi de dire que l’on ne sait pas à quel point le régime syrien contrôle ses forces armées. De plus, le rôle politique de ces gaz peut être de terroriser une fraction de la population. La motivation qui sous-tendrait un possible usage de ces gaz par les forces de Bachar-el-Assad n’apparaît donc pas clairement[5]. Quels que soient les motifs possibles, le régime syrien savait que s’il commettait cet acte une riposte des Etats-Unis, comme en 2017, était probable. Par contre, s’il s’agit d’une provocation menée par les groupes combattant Assad, la motivation apparaît plus clairement. Aux abois, ces groupes n’ont guère d’autre choix que de chercher à tout prix à internationaliser le conflit. Il convient donc de garder cela en tête avant que de se précipiter dans une logique d’intervention et de bombardements.

Car la guerre, et l’on se souvient de la formule de Clausewitz, aussi cruelle qu’elle soit, doit toujours servir une politique. La guerre est toujours la poursuite de la politique par d’autres moyens. Or, quelle est la politique des Etats-Unis et de leurs alliés ? La perspective d’un renversement pas la force de Bachar-el-Assad n’a plus aujourd’hui la moindre crédibilité. On voit bien ici que des frappes n’auraient pas d’autres justification que la vengeance et le fait de vouloir faire mal au régime. La stupidité de cette attitude est évidente.

Des voix protestataires

Il convient alors de revenir sur ce que seraient les « buts de guerre » des Etats-Unis et de leurs alliés. L’économiste Jeffrey D. Sachs, qui n’est pas un de mes amis et dont j’ai dénoncé la politique quand il conseillait Boris El’tsine et Yegor Gaïdar en Russie, décrit très bien les contradictions de la politique des Etats-Unis dans une vidéo[6]. Ce que dit Jeffrey Sachs est intéressant à plus d’un titre, et ne serait-ce que parce qu’il était bien placé auprès de l’appareil d’Etat américain[7]. Il commence à expliquer que les Etats-Unis ont fait une erreur stratégique il y a 7 ans de cela, et que la CIA (avec l’aide de l’Arabie Saoudite) cherchait à renverser Assad. Puis, pour décrire les réseaux qui poussaient (et qui poussent toujours) à la guerre il emploie la formule de « Permanent State ». C’est, en un sens, ce que l’on pourrait appeler la « bureaucratie », mais dans un sens plus pervers ; cette formule désigne en fait aussi ce que le Président Eisenhower appelait en son temps le « complexe-militaro-industriel »[8], mais un « complexe » où l’idéologie jouerait certainement un rôle plus important. Enfin il conclut en appelant Donald Trump à se fier à son instinct qui lui conseillait de se dégager au plus vite du bourbier Syrien.

Les propos de Jeffrey Sachs sont à mettre en parallèle avec ceux de nombreux hommes politiques en Europe, de Jeremy Corbyn et Jean-Luc Mélenchon à gauche à Matteo Salvini ou Jacques Myard et Gérard Longuet à droite. De fait, l’intervention militaire que veulent nos hystériques va-t-en-guerre, que ce soit BHL, Hollande ou Macron et ses soutiens n’aurait pas d’autres résultats que de faire monter la tension jusqu’à des extrêmes et de nous mettre hors-jeu quant à l’avenir du Moyen-Orient.

La politique française : hors-jeu ou inclusion ?

Car, et il n’en faut pas douter, Bachar-el-Assad a gagné. Certains en seront soulagés, d’autres le regretteront, mais cette victoire est désormais incontestable. Il a gagné militairement cette guerre, mais il n’a pas encore gagné la paix. Et l’on peut douter qu’il soit en mesure de la faire, du moins tant qu’il restera dans la situation actuelle.

Si la France a un objectif, ce devrait être justement celui-là : se réinsérer dans le jeu politique du Moyen-Orient pour pouvoir peser sur la paix qui vient, et garantir que le jihadisme soit réellement vaincu mais aussi qu’une situation acceptable soit faite aux minorités, tant cultuelles que politiques. On comprend bien que cela constituera – s’il est possible de le mettre en place – la meilleure garantie pour que le jihadisme ne puisse revenir. Contribuer à une paix réelle, à une paix qui passe par des compromis, mais aussi par la reconnaissance des droits des kurdes, envers qui nous avons une vieille dette, telle devrait être l’objectif de la France, car cette objectif est le seul qui associe tant les principes démocratiques que les conditions de notre sécurité. Cet objectif, de plus, est le seul qui soit compatible avec le droit international. Or ce droit, tout imparfait et limité qu’il soit, reste le meilleure garantie de stabilité au niveau mondial.

Nous avons donc le choix entre une politique qui renforcera notre exclusion de la zone du Moyen-Orient, car nous n’avons pas les moyens de présence des Etats-Unis, et qui fragilisera notre sécurité, et une politique d’inclusion. Mais, cette dernière ne peut se mener que dans un dialogue avec la Russie et l’Iran. On peut d’ailleurs constater que l’attitude, bien plus prudente, de l’Allemagne, tend en réalité vers cela. Il convient donc de rouvrir un véritable dialogue politique tant avec la Russie qu’avec l’Iran, et pour cela commencer à se détacher du cadre de l’OTAN qui nous enferme et qui nous contraint. Il convient aussi d’apporter dans ce dialogue nos moyens et notre capacité économique pour la reconstruction de la Syrie et, au-delà, de l’Irak. Car, reconstruire un pays est une chose que nous savons faire et ce certainement mieux que les Etats-Unis.

Mais, choisir cette stratégie d’inclusion implique de fermer la porte aux options militaires irréfléchies et irresponsables. Il ne semble pas que notre Président, Emmanuel Macron l’ait compris.

Notes

[1] Voir l’analyse des déclarations du Secrétaire à la défense des Etats-Unis James Mattis, http://www.newsweek.com/now-mattis-admits-there-was-no-evidence-assad-using-poison-gas-his-people-801542

[2] Voir https://francais.rt.com/international/49727-moscou-detient-preuves-irrefutables-que-attaque-chimique-ghouta-mise-en-scene et https://fr.sputniknews.com/international/201804131035935022-moscou-attaque-presumee-douma/

[3] Voir http://www.nti.org/gsn/article/powell-blames-himself-iraqi-wmd-speech-un/ Voir aussi https://www.huffingtonpost.com/jonathan-schwarz/colin-powell-wmd-iraq-war_b_2624620.html

[4] Voir https://www.independent.co.uk/news/uk/politics/chilcot-report-inquiry-tony-blair-iraq-war-weapons-of-mass-destruction-evidence-verdict-a7122361.html

[5] Voir l’interview de Peter Ford, l’ancien ambassadeur de Grande-Bretagne en Syrie, https://www.youtube.com/watch?v=3j_Z1f84Ps8

[6] https://www.youtube.com/watch?v=-vwKk4pADCw&app=desktop

[7] Sur les liens de Sachs avec l’appareil d’Etat démocrate, voir le chapitre 1 de Sapir J., Les économistes contre la démocratie, Paris, Albin Michel, 2002.

[8] https://www.history.com/this-day-in-history/eisenhower-warns-of-military-industrial-complex

Commentaire recommandé

Fritz // 14.04.2018 à 05h47

« Quand on connaît la cruauté et la brutalité du régime syrien » : bla-bla conformiste. Le pouvoir syrien résiste, et il incarne une nation qui résiste à l’impérialisme.
De toute façon, « Bachar al-Assad a gagné » ; quant à gagner la paix, les Russes notent que c’est au moment où se dessinait un avenir de paix que les agresseurs ont frappé la Syrie.
https://www.rt.com/news/424096-syria-strike-peaceful-future/

Après les diplomates : Haley, Pierce, Delattre, les dirigeants : Trump, May, Macron. Elle s’allonge, la liste des criminels contre la paix.

143 réactions et commentaires

  • Fritz // 14.04.2018 à 05h47

    « Quand on connaît la cruauté et la brutalité du régime syrien » : bla-bla conformiste. Le pouvoir syrien résiste, et il incarne une nation qui résiste à l’impérialisme.
    De toute façon, « Bachar al-Assad a gagné » ; quant à gagner la paix, les Russes notent que c’est au moment où se dessinait un avenir de paix que les agresseurs ont frappé la Syrie.
    https://www.rt.com/news/424096-syria-strike-peaceful-future/

    Après les diplomates : Haley, Pierce, Delattre, les dirigeants : Trump, May, Macron. Elle s’allonge, la liste des criminels contre la paix.

     128

    Alerter
    • Odjo // 14.04.2018 à 05h58

      Attaque de la Syrie par les trois us brit france

       1

      Alerter
      • Ben // 14.04.2018 à 13h16

        Les Britanniques n’ont pas demandé l’autorisation du Parlement, contrairement à l’usage dans ce pays. En 2013, Cameron avait respecté la procédure et il avait eu un vote négatif.
        La démocratie formelle va devenir de plus en plus inutile au fur et à mesure que les masques tomberont

         23

        Alerter
    • Manuel // 14.04.2018 à 10h47

      “se dessinait un avenir de paix”

      Myriade Bernard, dont les analyses sont pertinentes et éclairées, considère que la paix ne sera pas là. Elle explique que des poches de résistance existeront toujours au sein de la Syrie ici et là et qu’il faudra plusieurs décennies avant de trouver une cohésion politique.

      La Syrie restera instable et sera toujours le théâtre malheureusement d’actions de groupes armés solitaires…

      Pas sûr qu’on puisse parler de paix…

       4

      Alerter
      • Alfred // 14.04.2018 à 11h09

        C’est sur que si on les aide bien financièrement et militairement les jihadistes peuvent encore pourir la Syrie pendant au moins vingt ans. …

         34

        Alerter
        • Chris // 14.04.2018 à 12h39

          IL n’est qu’à voir ce qui se passe en Afghanistan, Somalie, Libye, Irak, etc…
          Que la CIA et ses comparses de l’OTAN cessent d’alimenter des “rebelles”, les feux étouffent d’eux-mêmes.

           8

          Alerter
        • Manuel // 14.04.2018 à 13h10

          Comme toute guerre civile ou coup d’état ont été financés par des pays externes, le contraire serait surprenant.

          Et vu que la Syrie, qui est complètement affaiblie militairement, est entourée par des pays alliés de l’OTAN, parler de paix relève de la naïveté ou de l’hypocrisie.

          Les Syriens dominent juste militairement la majorité du territoire. Et ceci ne se fera pas sans le parapluie russe.

          Rien de plus

           5

          Alerter
      • Manuel // 14.04.2018 à 12h50

        [ERRATUM] : c’est Myriam Benraad et non pas Myriade Bernard (!!).

         0

        Alerter
    • Philou // 14.04.2018 à 15h42

      La cruauté et la brutalité de l’Etat syrien sont documentées depuis longtemps, notamment en ce qui concerne les prisons-mouroirs, à ceci près que ces “modes de gouvernement” étaient pires sous le règne du père (Hafez El-Assad), moindres que ceux du régime de Saddam Hussein et sûrement pas pires que la main de fer du régime Sissi en Egypte ou que la cruauté et la brutalité de l’Etat d’Israël depuis sa création et lors des dernières exactions, d’un type nouveau (massacre ouvert et assumé de manifestants pacifiques, prisonniers d’un horrible ghetto).
      Ce n’est pas parce que le gouvernement syrien se bat contre la barbarie absolue des terroristes fondamentalistes, entretenus par l’Occident, qu’on doit idéaliser et rosir (ou même fermer les yeux sur) la nature du régime syrien, qui est une dictature à l’occasion sanguinaire.

       4

      Alerter
      • Philou // 14.04.2018 à 15h44

        (suite et fin) …Il faut et il suffit d’être pragmatique – et d’appliquer, en géopolitique, les premiers préceptes du serment d’Hippocrate : sous prétexte de soigner, ne pas causer ou aggraver le mal !
        Saddam Hussein serait-il resté au pouvoir en Irak, qu’il y aurait eu près de deux millions d’Irakiens épargnés dans un pays stable… pas de débordements et préemption par les terroristes (aussitôt confortés par les USA et la France) des premières et louables manifestations de démocrates idéalistes contre la dictature en Syrie, que cette dernière serait restée stable et prospère avec des millions d’habitants en plus…

         3

        Alerter
  • Odjo // 14.04.2018 à 06h13

    RT annonce l’attaque récente des trois US Brittish et France il y a un peu plus de 1 heure .C’est la banlieue de Damascus et autre placesqui ont été cible.Mattis dit que c’était limité La Russie parle de conséquences graves pour la paix.

     5

    Alerter
    • s // 14.04.2018 à 07h32

      Sur la chaîne Planeta RTR, à 7 h, vingt minutes consacrées à cette attaque.

       2

      Alerter
  • caliban // 14.04.2018 à 06h36

    “Mais, choisir cette stratégie d’inclusion implique de fermer la porte aux options militaires irréfléchies et irresponsables. Il ne semble pas que notre Président, Emmanuel Macron l’ait compris.”

    Effectivement.
    Le gouvernement français vient officiellement de changer notre axe diplomatique traditionnel consistant à n’agir qu’avec le mandat du Conseil de sécurité. La France fait désormais partie des Etats voyous et la Charte de San Francisco est à présent un vieux souvenir. RIP

     91

    Alerter
    • raloul // 14.04.2018 à 09h30

      Bonjour !

      Honte à la France, honte à vous amis français.

      Désolé pour la dureté du propos, mais en 2003 j’avais eu une grande estime pour le refus français quant à la guerre d’Irak, qui s’est révélé parfaitement justifié par la suite. Aujourd’hui le criminel contre la paix qui dirige votre pays doit être traduit devant la justice internationale.

      Trop facile de rester passif et laisser faire. Votre pays reste une puissance majeure, nucléaire, membre du conseil de sécurité, un acteur économique important (malgré les discours défaitistes), et la marionnette qui vous sert de président vient de ruiner la réputation, le crédit international et les capacités de jouer un rôle d’apaisement de votre beau pays. Quel gâchis! Quelle misère stratégique! Quelle violence inutile!

      Pauvre France…

       89

      Alerter
      • Macarel // 14.04.2018 à 09h55

        La population française est zombifiée par une presse au service des puissances financières qu’elle sert.
        Les français sont manipulés de manière éhontée lors de chaque scrutin électoral important.
        Ce n’est pas nouveau, mais aujourd’hui cela a pris des proportions jamais vues.
        Ceci va être aggravé lors de l’élection de 2022 par la mise en place de la loi macronnienne sur les “fakes news”.
        Le but étant de toujours assurer l’élection du/de la champion(ne) de la banque et de la finance.
        Mais il y a aussi la responsabilité des gros contingents d’abstentionnistes qui permettent qu’il en soit ainsi à chaque scrutin important.

         48

        Alerter
        • Nikopol // 14.04.2018 à 10h47

          Je suis abasourdi devant la persistance de certains mythes.
          Celui du scrutin par exemple.

          Pensez-vous réellement que le vote des “abstentionnistes” changerait quoique ce soit à l’intronisation d’un membre issu du système?

          Votre “démocratie représentative” c’est canada dry… ça a le goût, la couleur mais ce n’est qu’un leurre.
          Espérez-vous vraiment que les “élites” joueraient le pouvoir au poker tous les 5 ans si elles pensaient pouvoir le perdre?

          Seriez naïf à ce point?

           29

          Alerter
          • Macarel // 14.04.2018 à 10h52

            Que proposez-vous à la place ? En attendant ne pas se servir des moyens à notre disposition est à mon sens une erreur. Surtout lorsque cela permet l’accession au pouvoir de gens qui nous entraînent dans des aventures très périlleuses.

             15

            Alerter
      • Fritz // 14.04.2018 à 10h01

        Bonjour, @raloul. C’est clair, je préfèrerais être suisse ce matin. Mais je ne peux pas renier mon pays, même si je lui en veux.
        @Macarel : d’accord avec vous, l’abstention est une désertion quand elle fait le jeu des criminels.

         17

        Alerter
        • marc // 14.04.2018 à 10h21

          pour ce qui est du vote démocratique, on est en plein dans le sujet : selon moi, ces frappes occidentales visent à influencer les élections syriennes à venir, en tentant de persuader de la bonne foi des dirigeants occidentaux qui dépeignent assad comme un boucher

          les syriens y réfléchiront à deux fois, car le rêve d’un pays riche à la manière occidentale est puissant…

          le vote…

          l’abstention n’est pas une désertion et elle ne fait pas le jeu des criminels

          selon moi, en france, voter, dans les conditions actuelles, c’est une honte, et tous ceux qui ont voté ont légitimé l’élection de macron comme résultat de leur action

          car cette “démocrature” c’est 10 philosophes d’un côté, 11 crétins de l’autre = ok, on va faire ce que les crétins demandent…

          belle victime d’illusion de masse : “les gens peuvent décider par eux-mêmes”… je défends la théorie qu’il y a un endoctrinement de masse de la population…

          et désolé pour les mots durs

           13

          Alerter
          • Alfred // 14.04.2018 à 10h46

            “selon moi, ces frappes occidentales visent à influencer les élections syriennes à venir, en tentant de persuader de la bonne foi des dirigeants occidentaux qui dépeignent assad comme un boucher”
            Nos dirigeants sont immensément bêtes mais pas à ce point.
            “les syriens y réfléchiront à deux fois, car le rêve d’un pays riche à la manière occidentale est puissant…”
            Peut être pourriez vous rayer “à la manière occidentale”, le reste sera crédible.

             3

            Alerter
          • Nikopol // 14.04.2018 à 10h50

            “”””l’abstention n’est pas une désertion et elle ne fait pas le jeu des criminels

            selon moi, en france, voter, dans les conditions actuelles, c’est une honte, et tous ceux qui ont voté ont légitimé l’élection de macron comme résultat de leur action

            car cette “démocrature” c’est 10 philosophes d’un côté, 11 crétins de l’autre = ok, on va faire ce que les crétins demandent…

            belle victime d’illusion de masse : “les gens peuvent décider par eux-mêmes”… je défends la théorie qu’il y a un endoctrinement de masse de la population…”””””

            Je suis parfaitement d’accord.

             6

            Alerter
            • Vltava // 14.04.2018 à 22h58

              Nikopol.Si ça peut vous réconforter, je n’ai pas voté Macron,pas plus que LREM aux législatives?

               0

              Alerter
          • Macarel // 14.04.2018 à 10h58

            “selon moi, en france, voter, dans les conditions actuelles, c’est une honte, et tous ceux qui ont voté ont légitimé l’élection de macron comme résultat de leur action”

            Tous ceux qui ont voté Macron on légitimé l’élection de Macron et ce qu’il représente. Tous ceux qui se sont abstenus on été complices passifs, désolé, mais moi aussi je peux employer des mots durs !

            En tout cas, tous ceux qui se sont allés à la pêche ou sont restés chez eux, lors du premier tour des législatives. Car l’on sait bien que lors du second tour de la présidentielle l’effet tout sauf le FN jouait à plein.

             14

            Alerter
            • Papagateau // 14.04.2018 à 13h12

              “car on sait très bien… que l’effet tout sauf lepen jourait a plein”.

              Pour toujours ? Oui ?
              Alors arrête tout.

               2

              Alerter
            • Kapimo // 14.04.2018 à 13h41

              Tous ceux qui n’ont pas voté contre Macron au second tour de la présidentielle ont objectivement voté pour lui: ses supporters, ceux qui ont voté “contre les fachos du FN” (parti pourtant impuissant contre tout le système) et bien évidemment tous ceux qui se sont donné bonne conscience en allant à la pêche ce jour là.
              Aujourd’hui, les résultats sont là, et la France va bientôt faire partie d’une “communauté internationale” ne comptant plus qu’une dizaine de pays….
              Macron nous fait passer de manière décisive du mauvais coté de l’histoire.

               8

              Alerter
          • Cruzz T. Batt // 14.04.2018 à 11h07

            Les Syriens n’ont plus aucun rêve d’occidentalisation.

            Ils ont eu tout le temps, en 7 ans de guerre, d’en contempler les méfaits, par l’entremise de NOS djihadistes en service commandé.

            Ils savent ce qu’ils doivent aux Russes et combien les USA — et ses menus laquets — a souhaité leur dissolution sanglante dans un “regime change” qui serviraient leurs desseins.

            Bachar El-Assad est devenu un héros national pour son peuple, un symbole de résistance, l’ultime rempart. Nul doute qu’il triomphera si une élection advient.

            En définitive, le seul moyen de le déloger, désormais, sera de l’éliminer physiquement, ce que Russes, Chinois et Iraniens ne permettront jamais.

            Chapeau bas, donc, à nos stratèges qui ont objectivement travaillé à l’affaiblissement de la puissance de leur propre camp

            Le ridicule de leur démarche serait incontestable, si leur méthode n’avait engendré directement et indirectement la mort de quelques 350 000 personnes…

             23

            Alerter
            • marc // 14.04.2018 à 22h39

              je ne sais pas quels sont les rêves des syriens… mais je pense qu’une énorme partie du monde croit vraiment que assad massacre son peuple, et ce, notamment grâce notamment à ces frappes…

              je suppose qu’un des principaux objectifs ici a été d’influencer les syriens dans ce sens, je pense qu’en cas de vote, une partie des syriens est indécise, et pourrait faire pencher la balance contre assad

              comme disait l’autre, il s’agit ici, pour l’essentiel, de communication… d’autant que ces frappes ont été plutôt symboliques semble-t-il

               0

              Alerter
          • gracques // 14.04.2018 à 13h55

            Et il y aurait desendoctrinement si les gens pensaient comme vous ?
            Dénoncer les manipulations médiatiquesur et le rôle exact de l’OTAN qui est le prologement de la politique des USA est une chose , croire que tout ce qui lutte contre ces travers est bon est autre chose.
            Souffrez que certains , n’aient pas la’même opinion’que vous et respectez non l’opinion mais les gens qui’l’expriment .
            L’alternative serait que les plus puissants facent fermer leur clapet à ceux qui,leur déplaisent ….. comme vous.
            N’utilisez pas des armes qui risquent de se retourner contre vous.

             0

            Alerter
          • willie // 15.04.2018 à 22h47

            Marc,excusez-moi,mais la Syrie était un pays qui fonctionnait,avec hopitaux universités,etc,comme l’Iraq de Saddam Hussein et la Libye de Khadafi,avant que “nous” décidions de la détruire sous des prétextes; des pays laîcs en plus,contrairement à nos alliés ,qui sont les monarchies arriérés de la région,,pas démocratiques du tout,qui disent vouloir instaurer “la démocratie” chez les autres pays souverains.

             1

            Alerter
      • Kami74 // 14.04.2018 à 10h03

        “Honte à la France”

        Oui, honte à nous, qui avons porté au pouvoir Macron en imaginant qu’il serait différent. Au lieu de cela, il poursuit avec continuité parfaite la politique étrangère désastreuse de Hollande et Sarkozy, en parfaite violation du droit international et en alliance avec 2 États voyous dont les crimes et les mensonges dépassent de loin les prétendus crimes d’Assad qu’il s’agirait de punir.

        Mais assez de (fausse) naïveté : ce que ces 3 agresseurs reprochent à Assad, ce n’est pas sa violence et ses crimes. C’est qu’il se met en travers de leur plan de contrôler le Moyen-Orient en refusant de laisser la place à un nouveau gouvernement syrien qui nous serait inféodé.

         36

        Alerter
      • Brigitte // 14.04.2018 à 20h13

        Raloul, comme je vous comprends, j’ai honte aussi d’être française!
        Aucune opposition réelle contre le gouvernement. Pas de mobilisation citoyenne, pas de vote à l’assemblée. Pas d’intellectuel engagé. L’article de Sapir montre à quel point les discours d’opposition sont prudents, pour ne pas dire atones.
        Décidément, depuis Sarkozy, la France n’est plus la France.

         3

        Alerter
    • caliban // 14.04.2018 à 09h39

      @raloul

      Mon ressenti :
      • 12 ans de nausée depuis l’élection de Sarkozy.
      • A présent je vomis ce gouvernement qui nous renvoie tous à l’époque de la SDN.

      Plus que de la tristesse j’ai une haine profonde envers nos dirigeants.

       54

      Alerter
  • basile // 14.04.2018 à 06h40

    bon, le problème des armes chimiques, de leurs usines et laboratoires étant résolu, les sanctions contre la Russie vont être levées.

    Ah bon, j’ai pas tout compris ?

     29

    Alerter
    • tocquelin // 14.04.2018 à 08h17

      un ou des sites liés à l’armement chimiques ont été visés: donc si les armes chimiques existaient vraiment, il y aurait forcément des émanations :ou sont elles??

       39

      Alerter
      • lon // 14.04.2018 à 09h35

        Oui c’est ça le plus hallucinant : frapper des supposés sites de production d’armes chimiques , quitte à provoquer une catastrophe .
        Ce qui pose la question : est-ce que nos gouvernants sont de parfaits crétins ou est-ce que nos gouvernants nous prennent pour de parfaits crétins ?

        Bon aux dernières nouvelles c’est encore une salve de missiles visant des sites désertés auparavant , pour sauver la face. Peut-être aussi une tentative de tester les derniers systèmes russes de défense anti-missiles mais ils ne sont pas tombés dans le panneau .

         28

        Alerter
        • Alfred // 14.04.2018 à 11h47

          Parmis les “labos chimiques” frappes les syriens sont en train de montrer les photos d’une fac des plus banales (mieux que Tolbiac quand même..). On se sent glorieux devant ces photos de sales de cours avant (avec.les étudiants ) et après (avec.’es gravats).

           7

          Alerter
  • Fritz // 14.04.2018 à 06h56

    Selon certains observateurs, ces frappes sans lendemain ne modifient pas la donne. Les bases russes n’ont pas été touchées, l’armée syrienne a gagné la guerre, et les petites frappes de l’Ouest ont sauvé la face. Enfin, il est clair pour tous que la « communauté internationale » se réduit à Washington, Londres et Paris.

     52

    Alerter
    • Kiwixar // 14.04.2018 à 07h58

      Il pourraient appeller ça la “communauté coloniale”. C’est plus en ligne avec l’historique (XIXe et XXe siècle), la philosophie (si on peut appeler philosophie le principe de piller des pays tiers) et les méthodes.

      On est vraiment à une époque charnière : comment les Occidentaux coloniaux vont-ils payer les hydrocarbures (qu’ils n’ont presque plus, si on excepte le pétrole de schiste US et les bitumeux canadiens) quand les producteurs préfèreront l’or chinois au papier vert, ou bien n’auront plus assez de production pour exporter?

       38

      Alerter
      • Madudu // 14.04.2018 à 12h38

        La question c’est plutôt : chez qui va-t-on se fournir?. Gaz liquéfié états-unien via méthaniers, gaz russe à moindre coût via gazoducs ?

        Pour ce qui est du gaz, qui ne sert guère en grandes quantités qu’à la production d’électricité et d’engrais azoté, il est évident que la géographie nous indique que la source russe est la plus pertinente.

        Pour ce qui est des hydrocarbures liquides à température ambiante nous dépendront toujours beaucoup de l’Arabie Saoudite et des autres producteurs historiques même s’il faudra bien un jour s’en passer (nous comme les producteurs actuels).

        Quand aux hydrocarbures solides, comme le charbon, il ne sert qu’à la production d’électricité. Dans cette fonction la France avait choisi l’option nucléaire mais aujourd’hui force est de constater que nous n’avons plus aucune vision à ce propos, ni à moyen terme ni à long terme.

         2

        Alerter
        • Madudu // 14.04.2018 à 12h38

          Peut-être pourrait-on envisager la biomasse (bois), ça offrirait à nos agriculteurs une filière de grande envergure pour faire de l’agroforesterie une option économique et technique véritablement viable en dehors des bois précieux et des petits marchés de bois de chauffage.

          Quoi qu’il en soit il nous faudra nécessairement un encadrement étatique et une vision à long terme, deux choses qui nous manquent terriblement à l’heure actuelle et d’autant plus que ces choix ne relèvent plus de nous mais d’entreprises privées, de l’UE ou de Washington.

           2

          Alerter
          • Alfred // 14.04.2018 à 12h52

            Il existe déjà des projets et des réalisations dans ce sens. Hélas comme tout les trucs portes par des financiers c’est sans prise en compte des avis des locaux et parfois à l’encontre même de l’intéret général (économique comme écologique). Il n’est pas si évident d’avoir un bassin avec un flux de biomasse important et stable qui se fonde dans ce qui existe.
            Mais bon c’est la méthode qui est critiquée pas le concept.

             0

            Alerter
            • Madudu // 14.04.2018 à 13h11

              Je n’en connais pas qui vont dans le sens que j’ai proposé : production d’électricité à partir de bois produit en contexte agroforestier, c’est-à-dire en association avec des cultures ou du pâturage.

              Il existe des productions industrielles de biomasse-énergie mais elles ne se font pas en complémentarité avec les autres productions agricoles, elles se font en substitution de celles-ci : ce sont des parcelles spécialisées dans une seule production, entièrement destinée à la biomasse-énergie (miscanthus et taillis à courte ou très courtes rotations).

              Sans grand succès d’ailleurs.

              Ce dont je parle c’est de produire du bois-énergie en association à l’intérieur des parcelles agricoles, par exemple sous forme de haies conduites spécifiquement pour cette production.

              Contrairement aux productions de substitutions, qui nécessairement sont en concurrence avec les autres productions agricoles, le bois agroforestier peut être produit sans affecter les autres productions, ou même en les augmentant un peu (par effet brise-vent et par atténuation de l’hydromorphie temporaire lorsqu’il y en a).

              Mais ça demanderait une filière très organisée, du gros matériel partagé, des prix encadrés, des volumes garantis, des normes environnementales et techniques, des filières pour les sous-produits (BRF, composts …), des centrales spécialisées, une planification à long terme de la production, etc.

               1

              Alerter
          • patrick // 14.04.2018 à 13h15

            Encadrement étatique et vision à long terme ?? y’a pas comme une incompatibilité ?
            Si on laisse faire nos chers technocrates on est mal barré.

             2

            Alerter
          • Papagateau // 14.04.2018 à 13h24

            Et où planteras-tu tes arbres ?
            Dans de la terre agricole ?

            Et que mangeras-tu ?

            Ah, oui, les forêts déjà en place … On prélève déjà dedans, lentement, au rythme où ça se renouvelle.

             2

            Alerter
      • lephil // 14.04.2018 à 13h26

        C’est le retour à la politique de la canonnière la chine en sait quelque chose !…

         2

        Alerter
    • Christian Gedeon // 14.04.2018 à 08h57

      Ben voilà,c’est fait. On ne saura jamais exactement ce qui a été frappé et avéc quel bilan. Cent missiles dit on. De belles(sic!) images de nuit et les médias,notamment France Inter,qui martèlent leur satisfaction avéc une touchante unanimité. La France ayant participe aux frappes ,qui sont une action de guerre,je m’impose une réserve totale,la fidélité au drapeau prévalant sur mon opinion. Mais,il est à présent grand temps que ça s’arrete,les conséquences de ces actions pouvant s’avère complètement imprévisibles. Que Dieu,ou la Raison comme on voudra,nous vienne en aide.

       6

      Alerter
      • WASTERLAIN Serge // 14.04.2018 à 10h25

        Syrie, pas en mon nom, pas avec mes garçons !

        Votre fidélité au drapeau ira-t-elle jusqu’à envoyer vos enfants et/ou petits-enfants à la prochaine boucherie ? Sans compter que si une guerre atomique survenait (le risque est infime pour le moment, mais personne n’a le droit de prendre un pareil risque, ce que fait pourtant Macron, les USA et la GB), il n’y aurait plus de drapeau à saluer.
        Sans même parler du devoir de désobéissance, il vient un moment ou doit s’exercer la désolidarisation et de dénonciation, faute de quoi on est complice !

        Syrie, pas en mon nom, pas avec mes garçons !

         18

        Alerter
      • Fritz // 14.04.2018 à 10h35

        Oui au patriotisme, non au bellicisme. Les guerres que la France a menées depuis 1990 n’étaient ni défensives ni patriotiques. La guerre contre la Serbie (1999) fut même une guerre antipatriotique, menée contre la souveraineté et contre l’amitié franco-serbe au nom du “droit d’ingérence” exercé jadis par oncle Adolf.

        Et comment rester fidèle au drapeau quand nos dirigeants contaminent en permanence notre drapeau national par leur drapeau eurolâtre ?

         21

        Alerter
      • kasper // 14.04.2018 à 10h43

        laissez donc le drapeau tranquille, vous n’avez aucune raison de vous tenir solidaire d’une agression caractérisée décidée sans l’aval des parlementaires au mépris de la constitution alors qu’aucune menace ne pèse sur le pays et qu’il n’y avait aucune urgence.

        les militaires qui ont exécuté leurs ordres n’ont rien a se reprocher, Macron est seul responsable de sa décision. S’il voulait engager avec lui la responsabilité du peuple français, il fallait suivre la procédure.

         22

        Alerter
        • aleksandar // 15.04.2018 à 01h05

          Les militaires qui ont exécuté les ordres sont coupables de crime contre la paix et on obéit a un ordre manifestement illégal.
          ( tout est expliqué dans les jugements de Nuremberg )

           1

          Alerter
      • Parzifal // 14.04.2018 à 11h00

        Non ma conscience sera TOUJOURS au-dessus de la ” fidélité au drapeau ” !!!
        Cela veut dire quoi d’ailleurs, la ” fidélité au drapeau ” ?

         4

        Alerter
      • Alfred // 14.04.2018 à 11h19

        Vous melengez les choses ici.
        La “fidélité au drapeau” aurait imposé à de Gaulle de rester fidèle à Vichy. Fort heureusement quelques dizaines de milliers de Français ont été assez infidèles pour rajouter temporairement une croix de lorraine au drapeau.
        Lorsque la France est trahie par ses élites il n’y a plus lieu de les suivre.

         16

        Alerter
        • Christian Gedeon // 14.04.2018 à 16h36

          @ Alfred,Parzifal,Kasper,Fritz et Wasterlain Serge. Si c’était aussi simple que vous le dites,ça se saurait. Et si je désapprouve ces frappes pour leur inutilité crasse,je ne suis pas pour autant un thuriféraire du président Assad fils,pas plus que je ne l’ai ete du père. De là à insulter la France dans des termes vraiment excessif comme je l’ai lu sur cette discussion,il y aun pas que je franchirais pas. Et je n’oublie pas le Drakkar,jamais.

           0

          Alerter
    • Eric83 // 14.04.2018 à 09h28

      “Selon certains observateurs, ces frappes sans lendemain ne modifient pas la donne”.

      Alors c’est qu’il manque quelques neurones à ces “observateurs”.

      En effet, ces bombardements sont des actes de guerre, contre un Etat souverain membre de l’ONU, perpétrés sans aucun mandat international et DE PLUS par les US, la GB et la France, 3 des 5 membres du Conseil de Sécurité de l’ONU.

      L’ONU, dont l’objectif majeur est le maintien de la paix dans le monde, a perdu cette nuit le peu de légitimité qui lui restait et la loi du plus fort s’étale désormais au grand jour.

      D’une part, la Syrie pourrait, elle, légalement et légitimement riposter contre chacun de ses agresseurs.

      D’autre part, tout Etat pourrait maintenant agresser militairement un autre Etat puisque des membres du Conseil de Sécurité de l’ONU ont violé les fondements même de l’ONU…qui plus est AVANT l’enquête de l’OIAC qui exonérera peut-être la Syrie de la prétendue attaque chimique.

       33

      Alerter
      • Catalina // 14.04.2018 à 10h53

        De plus et complètement contre le droit international, les Américains ont virés des Russes qui faisaient partie des Nations Unies violant une millième fois de plus les accords contractuels qui font qu’une partie de l’ONU siège à Washington !!!
        Les USA n’ont jamais respecté un traité ! la langue fourchue c’est génétique, chez eux !!
        “Un haut responsable de l’administration américaine a indiqué que 48 «agents de renseignements connus» dans diverses missions aux États-Unis et 12 de plus à la mission russe de l’ONU avaient sept jours pour quitter les États-Unis.”

        https://lematin.ma/journal/2018/etats-unis-autres-pays-occidentaux-expulsent-diplomates-russes/289637.html

         8

        Alerter
      • Bobby // 14.04.2018 à 11h39

        Bientôt on parlera de la Vè République depuis Sarkozy comme d’une “parenthèse” dont les Français ne sont pas responsables car ils étaient contraints par les USA !

         4

        Alerter
      • bluetonga // 14.04.2018 à 13h43

        Vous avez raison, Eric 83. Tout ça est proprement illégal et scandaleux. Et c’est aussi flagrant aux yeux du monde entier, ou plutôt à tous ceux qui peuvent réfléchir et se sentir concernés et jouer un rôle, peu ou prou, dans les affaires du monde. Je doute qu’il y ait un seul diplomate compétent pour ne pas saisir les enjeux qui se cachent derrière tous ces soubresauts et campagnes de dénigrement russophobe, fût-ce par assimilation à ses alliés.

        L’Occident, ou plutôt l’impérialisme anglo-saxon s’essouffle. Ces “actes de guerres” ne sont cependant qu’une gifle symbolique en comparaison d’une réelle agression. Il y a peu, on voulait ouvertement la peau du boucher Assad. La chanson est toujours là, mais l’air a changé. Et apparemment, les frappes ont pris la peine d’épargner les installations russe, et Macron évoque la nécessité d’un dialogue.

        Ils sont en train de négocier. A leur manière de brutes.

         3

        Alerter
    • gracques // 14.04.2018 à 13h59

      C’est tout à fait ça !
      Ça me rappelle la bague anglaise ou un Londonien constatant le brouillard sur la Manche en conclu que le contient est isolé.

      Et la majeure partie de l’humanité risque de retrouevr isole de la ‘communauté internationale ‘ .

       1

      Alerter
    • TZYACK // 14.04.2018 à 14h34

      Les masques sont tombés : Attaquer un pays qui combat des djihadistes démontre que les ennemis de mon ennemi sont mes amis !!!
      Pourquoi l’utilisation de gaz pendant une guerre est interdite ? Parce que c’est une arme de pays pauvre qui fait concurrence par sa grande efficacité et son coût très inférieur, aux bombes et aux missiles vendus par les complexes militaro-industriels qui verraient, si non, leur échapper de juteux bénéfices.

       2

      Alerter
  • WASTERLAIN Serge // 14.04.2018 à 07h12

    Syrie, pas en mon nom, pas avec mes garçons !

    S’il est vrai que la première victime d’une guerre est la vérité, tuée par TOUTES les parties du conflit, la vidéo avec les témoignages des ‘’acteurs’’ de l’hypothétique gazage de Douma semble probante et ça commence à faire beaucoup.
    Surtout, on se demande la raison de la précipitation des ‘’alliés’’ qui, faisant fi du droit international ont bombardé cette nuit sans même attendre les conclusions des inspecteurs de l’OIAC qui doivent arriver aujourd’hui.
    On s’interroge aussi sur l’attitude de nos médias qui loin d’évoquer ce crime contre la paix, semble au contraire soulagés de l’attitude “ferme”, c’est à dire de délinquant au regard du droit international, de Manuel Macron
    https://fr.sputniknews.com/international/201804131035935022-moscou-attaque-presumee-douma/

    https://fr.sputniknews.com/international/201804131035935154-defense-uk-ghouta/

    https://francais.rt.com/international/49727-moscou-detient-preuves-irrefutables-que-attaque-chimique-ghouta-mise-en-scene

    Syrie, pas en mon nom, pas avec mes garçons !

     35

    Alerter
    • Charles Michael // 14.04.2018 à 07h48

      WASTERLAIN Serge

      Ce sont les brèches dans la narrative Skripal comme dans l’attaque au chlore de LaGhouta, notament les déclarations publiques de Lavrov qui pourraient avoir, paradoxalement, précipité ces frappes .
      frappes d’ailleurs prudentes et limités (150 à 200 ).
      Impact inconnus à ce jour
      nombre d’interception par les defénses syriennes : inconnues à ce jour.

      La bonne nouvelle c’est que les Russes n’ont pas renchéri et escaladé immédiatement.

      La mauvaise nouvelle, mais est-ce une nouvelle ? c’est la confirmation de la servitude de nos Prez.

       24

      Alerter
  • max // 14.04.2018 à 07h51

    Ceux qui s’étonnent du manque de réaction de la Russie oublient certains précédents notamment :
    La crise de Cuba ou le blocus de Berlin et a chaque fois l’URSS avait reculé.
    L’OTAN a pu impunément faire une frappe sans réaction russe même minime en dit long.
    La Russie peut maintenant espérer sa réintégration dans le système financier et peut être même la validation par les occidentaux du retour de la Crimée dans la fédération de la Russie mais cela va accentuer la décomposition de l’espace postsoviétique notamment avec la Biélorussie et surtout le Kazakhstan.
    Au final malgré tout les alliés de l’OTAN sont en échec en Syrie mais sur son statut de grande puissance ce statut de la Russie se clarifiant…………… à la baisse.

     1

    Alerter
    • Alfred // 14.04.2018 à 08h56

      Je pense tout le contraire de vous que l’opinion publique africaine, l’opinion publique moyen orientale, l’opinion publique sud américaine et l’opinion publique asiatique ont très bien compris que le maître du jeu laissé les puissances finissantes à sauver la face pour continuer à berner la rue occidentale. Mais tout le monde sait qu’il y a un nouveau shérif dans la ville, qu’il n’est pas bête et qu’on peut dealer avec lui (l’ancien n’a jamais fait autre chose que vous tordre le bras et tout le monde le veut mort; les caniches tout le monde les méprise car tout le monde sait qu’ils tourneront casaque quand le caïd sera tombé).

       29

      Alerter
      • WASTERLAIN Serge // 14.04.2018 à 09h17

        Syrie, pas en mon nom, pas avec mes garçons !

        “La crise de Cuba ou le blocus de Berlin et a chaque fois l’URSS avait reculé.”
        C’est la narrative officielle, celle qui doit imprimer nos cerveaux en occultant une partie du règlement de la crise de Cuba qui est le retrait des missiles jupiter (ça ne s’invente pas !) de Turquie et d’Italie…
        Si le règlement de la présente crise pouvait faire que notre jupiter la mette en sourdine…

        Syrie, pas en mon nom, pas avec mes garçons !

         21

        Alerter
      • Kiwixar // 14.04.2018 à 09h34

        J’ai le même avis que vous Alfred. Le baroud d’honneur des 3 stooges qui ont perdu mais vont quitter le pays en prétendant qu’ils ont gagné.

        Comme jouer aux échecs contre un pigeon : il renverse les pièces, chie sur le plateau et ensuite se pavane comme s’il avait gagné. Russes et Chinois misent sur le temps long et la patience. Ils essaient juste d’éviter la guerre, assis au bord de la rivière, attendant que le cadavre des otaniens passe devant eux. Route de la soie, dédollarisation, or, hydrocarbures. Wait & see.

         34

        Alerter
        • Alfred // 14.04.2018 à 09h59

          Il est trop tôt pour en juger et il faudrait être compétent pour le faire mais l’operation elle même n’est vraiment pas décrite avec le même degré de succès d’un côté et de l’autre. Ce que “vendent” les syriens c’est une hécatombe de missiles descendus en plein vol:
          https://mobile.twitter.com/WaelAlRussi/status/985048312654024705
          C’est de bonne guerre et prévisible. Et sans doute pas plus vrai que l’autre version. Mais si il y a la moindre parcelle de vérité dans leur discours cela signifie que la domination militaire otanienne est bien plus mise à mal qu’on nous le laisse penser.

           8

          Alerter
          • Kiwixar // 14.04.2018 à 10h16

            Le but de ce bombardement était peut-être uniquement de tester les défenses aériennes syrio-russes, et les Russes se sont bien gardés de tout montrer. Mais quand la production de schiste US baissera (rapidement car les puits de schiste baissent rapidement), les Zuniens seront bien obligés de dégommer tout ce qui est entre eux et les puits de pétrole du Moyen-Orient.

             10

            Alerter
            • Catalina // 14.04.2018 à 11h03

              Kiwixar,

              ou de négocier, ce qu’ils vont devoir faire car ils sont aussi pris en otage par leurs bons du ‘trésor”et neutralisés par l’arsenal dissuasif de la Russie (derrière lequel est posée calmement la présence chinoise).

               7

              Alerter
            • Alfred // 14.04.2018 à 12h05

              Le plus marrant c’est la réaction des russes. ” Puisque c’est comme ça on est “obligés” de fournir les syriens en systèmes anti aériens plus sophistiqués…” (Il est question de S-300 AD).
              C’est bien joué. On sauve la face à coup de moulinets d’un côté et on plante une épine dans le fondement de l’autre.
              Les us sont opposés à la multiplication des s300 et s400 partout dans le monde.

               9

              Alerter
    • Perret // 14.04.2018 à 10h02

      Pour mémoire, lors de la crise de Cuba, ce sont les Américains qui ont reculé, puisqu’ils ont dû retirer leur missiles de Turquie. Les Soviétiques ont accepté cependant de passer pour avoir reculé afin de ne pas déstabiliser Kennedy. Ce n’est pas du tout la même chose.

       25

      Alerter
      • Martin // 14.04.2018 à 10h31

        Merci de rappeler cette précision historique.

        Pour rappel également discours de JFK du 10.6.1963:

        « […] Quelle sorte de paix veux-je évoquer ? Quelle sorte de paix recherchons-nous ? Non une Pax Americana imposée au monde par les armes de guerre américaines ; non la paix du tombeau ou la sécurité de l’esclave. Je parle de la paix authentique, le genre de paix qui fait que la vie sur terre vaut la peine d’être vécue ; le genre de paix qui permet aux hommes et aux nations de croître, d’espérer et d’édifier une vie meilleure pour leurs enfants ; non seulement la paix pour les Américains mais la paix pour tous les hommes, non seulement la paix à notre époque, mais la paix à toutes les époques.[…]

        Ne fermons donc pas les yeux sur nos divergences mais portons aussi notre attention sur nos intérêts communs et sur les moyens par lesquels ces divergences peuvent être aplanies. Et si nous ne pouvons mettre fin à nos désaccords, au moins pouvons-nous aider à assurer dans le monde une sécurité qui permette la diversité des idées. Car en dernière analyse, notre lien commun fondamental, c’est le fait que nous habitons tous sur cette planète. Nous respirons tous le même air. Nous chérissons tous l’avenir de nos enfants. Et nous sommes tous mortels.[…] »

         6

        Alerter
        • Martin // 14.04.2018 à 10h33

          Poutine est le nouveau Kennedy. Espérons qu’il ne connaîtra pas le même sort.

           5

          Alerter
        • Catalina // 14.04.2018 à 11h06

          Je pense qu’une poignée de psychopathes ne ressent pas d’amour pour leurs enfants, ils en ont juste pour pas que l’héritage soit à un autre, ils les connaissent à peine, les refourguant à des gouvernantes. J’en ai connus. Quand ils les voit ils les formatent à la haine des peuples.

           4

          Alerter
        • Kiwixar // 14.04.2018 à 11h33

          “le genre de paix qui permet aux hommes et aux nations de croître, d’espérer et d’édifier une vie meilleure pour leurs enfants”

          Il n’y aura (bientôt) plus assez de pétrole pour que tous les hommes et toutes les nations puissent croître, et espérer d’édifier une vie meilleure pour leurs enfants.

          Pour garantir l’ “american way of life” aux Occidentaux (ou même le confort un peu plus sobre auquel les Européens sont habitués), il va falloir :
          1)- que la consommation de certaines zones du monde baisse drastiquement (exemple, embargo commercial contre la Chine)
          2)- que les pays producteurs continuent à exporter (donc que leur développement économique soit contenu par des “sanctions” occidentales)
          3)- qu’une partie de la classe moyenne occidentale baisse d’un cran vers la misère (comme c’est déjà le cas aux US)

           8

          Alerter
        • Perekop // 14.04.2018 à 14h42

          A comparer avec les tweets trumpesques et l’hystérie onusienne des mêmes… on peut penser ce qu’on veut de JFK aujourd’hui, mais ce discours avait de la gueule.

           1

          Alerter
  • antoniob // 14.04.2018 à 08h41

    > Ceux qui s’étonnent du manque de réaction de la Russie

    mais c’est une stratégie habituelle du dos-rond pour ne pas prêter le flanc à des accusations d’agressions et à l’escalade. Le but est de maintenir la Syrie et un bloc solide avec l’Iran.

    > La Russie peut maintenant espérer sa réintégration dans le système financier

    les Etats-Unis veulent la destruction de la Russie. Ceci ne va pas s’arrêter.

    > Au final malgré tout les alliés de l’OTAN sont en échec en Syrie mais sur son statut de grande puissance ce statut de la Russie se clarifiant…………… à la baisse.

    contradictoire votre propos: si l’OTAN ne prend pas la Syrie, c’est en porte-à-faux avec l’idée de puissance universelle. L’idée de “grande puissance” qui semble donner des érections aux Etats-Unis et à leur sous-fifres, est de l’ordre de l’auto-glorification. Sur le terrain si la Syrie et l’Iran se maintiennent stables, le nombrilisme proclamatoire de l’OTAN reste une incantation vide.

     5

    Alerter
  • Lusituationniste // 14.04.2018 à 08h54

    Nous pouvons désormais nommer les trois pays qui ont attaqué la Syrie au mépris du droit international des FRAPPADINGUES ! Car complètement frappés. Complètement dingues. Un jour, ces frappadingues devront rendre des comptes.

     25

    Alerter
  • Nicolas // 14.04.2018 à 08h59

    Il faudrait commencer par notre transition énergétique qui nous affranchirait de notre dépendance carbonée. Cela nous affranchirait de devoir dépendre des EU ou de la Russie. Tout l’argent dépensé en missiles inutiles consacrés à la recherche et au dévelopement d’énergie nouvelle.

     6

    Alerter
    • gracques // 14.04.2018 à 14h23

      Vaste programme …. mais’il est plus facile de ‘liberer’ la Libye et de permettre à Total de ‘developper’ son économie en exportant le pétrole vers la France.

       0

      Alerter
  • Lusituationniste // 14.04.2018 à 09h16

    https://mobile.twitter.com/EmmanuelMacron?ref_src=twsrc%5Etfw&ref_url=https%3A%2F%2Ffr.sputniknews.com%2Finternational%2F201804141035940448-coalition-syrie-frappe%2F

    Beaucoup de com’ dans ces frappes, une bombe est un message. Ça fait cher le message !
    Et regarder bien la photo postée par le Président qui a envoyé ses foudres au loin : ce bureau avec plein de monde très sérieux, belle américanisation de la com’ française.
    Des FRAPPADINGUES je vous dis.

     18

    Alerter
  • fanfan // 14.04.2018 à 09h21

    l’opération “sauver la face” est terminée
    La Russie n’a pas réagit à ces frappes aérienne low-cost peut-être négociées à l’avance pour éviter toute escalade. Cet “attentisme” pourrait répondre à deux logiques :
    1 : ne pas dévoiler son réel potentiel défensif inutilement à la première escarmouche.
    2 : ne pas remettre de l’huile sur le feu des va-t-en-guerre occidentaux avant la visite de l’OIAC à la Ghouta qui devait entamer samedi son enquête à Douma.

    La coalition a visé des dépôts d’armes chimiques et donc :
    1 : soit ils ont pris le risque insensé de libérer le contenu de ces dépôts;
    2 : soit ces dépôts étaient vides!

    https://www.zerohedge.com/news/2018-04-13/watch-live-president-trump-expected-announce-military-strikes-syria-tonight
    https://francais.rt.com/international/49757-live-operation-militaire-en-syrie
    https://fr.sputniknews.com/international/201804141035940490-elysee-video-avions-syrie/
    https://fr.sputniknews.com/international/201804141035940971-syrie-agression-occident/

     18

    Alerter
  • tchoo // 14.04.2018 à 09h24

    Malheureusement on peut craindre que si la Russie ne réagit pas durement la bêtise des 3 imbéciles continues.
    Et si la Russie réagit la suite pourrait être terrible pour tous.
    La marge de manoeuvre se rétrécit d’ heures en heures

     17

    Alerter
    • V_Parlier // 14.04.2018 à 11h59

      Il y a quand même eu pas mal de missiles interceptés: https://fr.sputniknews.com/international/201804141035942222-71-missiles-syrie-coalition-largues/ . Donc personne n’est obligé de dire qu’il n’a rien fait. Mais même si l’attaque s’avère symbolique (en terme de dégâts) elle reste très inquiétante car elle valide cette façon de procéder.

       8

      Alerter
    • Kapimo // 14.04.2018 à 13h51

      Non, je pense que les 3 imbéciles ont compris. Ils ont annoncé une méga-opérations pensant pouvoir tordre le bras aux Russe, mais on finalement du se restreindre à une salve dans le désert face à la détermination et à la force Russe.
      La communauté colonialiste vient de perdre dans les grandes largeurs.

       2

      Alerter
  • Learch // 14.04.2018 à 09h38

    Bon voilà, ça y est, quelques dizaines de missiles tirés après avoir averti les syriens, les russes et les iraniens, l’honneur de tout le monde est sauf (au contraire de l’image de tout le monde mais passons… quoiqu’il ne faudra pas s’étonner que la France soit encore la cible de terroristes…).

    Bon, et si maintenant on parlait des vrais problèmes : les réformes de notre Président jupitérien qui détricote méticuleusement tout ce qui fait notre pays en suivant avec application les recommandations bruxelloises ?

     21

    Alerter
  • Macarel // 14.04.2018 à 09h41

    Maintenant que les docteurs Folamour US, anglais et français ont choisi la fuite en avant (en passant outre le droit international), tout ce que nous pouvons espérer c’est que les responsables russes gardent la tête froide.

    Programme de la FI “L’avenir en commun” :

    54. Instaurer l’indépendance de la France dans le monde

    – Refuser la logique du choc des civilisations

    – Sortir de l’OTAN et refuser la participation de la France à toute alliance militaire permanente à l’exception des opérations de maintien de la paix sous l’égide de l’ONU.

    Mais les manipulations médiatiques lors de la campagne de 2017, ont visé à porter le discrédit sur le candidat Mélenchon en le ramenant sans cesse à “l’alliance bolivarienne”

    En fait il était écrit dans le programme :

    -instaurer une politique de codéveloppement avec l’Amérique latine et les Caraïbes en adhérant à l’ALBA (Alliance bolivarienne pour les peuples de notre amérique)

    Les manipulations médiatiques des puissances financières et celles du PS moribond ont tout fait pour faire échouer Mélenchon et élire Macron : le “beau gosse, jeune, auquel il fallait donner sa chance.”

    Aujourd’hui la politique menée par l”heureux élu” provoque de graves perturbations sociales à l’intérieur, et entraîne la France dans un conflit des plus dangereux au niveau international.

    Est-ce cela que les français voulaient ?

     13

    Alerter
  • Alfred // 14.04.2018 à 09h41

    Il y a quelques jours quelqu’un faisait référence au coût des missiles humanitaires sauveurs de face et faiseurs de mutuliés.
    La population us fait aussi le compte:
    “112 tomahawk missiles launched at Syria.
    Each costs $1.87M to make.
    That’s $224M total.
    Estimated cost to replace Flint’s pipes? $55M.”
    (Surtout n’oubliez pas le pipi sur la tombe de nos fauteurs de guerre où qu’ils soient et passez le mot à vos enfants ; qu’ils ne soient tranquilles nulle part, qu’ils “sentent” le mépris de millions de gens toujours).

     15

    Alerter
    • sassy2 // 14.04.2018 à 13h04

      c’était des missiles bientôt périmés…

      la dca en a abattu plein, sans que les nouveaux systèmes russes n’interviennent!

       1

      Alerter
      • Alfred // 14.04.2018 à 13h48

        C’est ce qu’on peut se dire. C’était aussi un je de c.. pour se tester. Autant tirer les munitions que les démanteler (sauf pour les Français qui j’ai cru comprendre on au moins testé un système récent (de mise en service hein pas de conception)). Cela permettait aussi d’évaluer les systèmes russes. Ceux si ont fait le service minimum. Leur retour du berger à la bergère c’est d’un côté d’essayer de maintenir l’avance technologique dans ce domaine et de l’autre de faire de la prolifération : les systèmes un peu ancien (voire à peine ancien) mais encore redoutables sont proposés à qui n’en veut. Alliés gratinés des americains compris… (Turquie et Arabie saoudite).
        La prolifération des systèmes anti aériens même à peine efficace c’est tout ce que les yankees redoutent (qui voudraient que le monde entier soit à poil comme le Liban).

         3

        Alerter
  • Martin // 14.04.2018 à 09h44

    La France est devenue une dictature. Elle a commis un acte d’agression sur la base d’un mensonge. Le parlement ne joue plus aucun rôle dans la politique de la France, si ce n’est le rôle d’une chambre d’enregistrement de la volonté du dictateur.

    En 2003, la France pouvait garder la tête haute face aux mensonges de la propagande impérialiste. Aujourd’hui elle n’est qu’une force d’appoint et se comporte en valet de l’impérialisme devant la volonté d’indépendance du peuple syrien. Cet impérialisme qui ne veut pas admettre sa défaite.

     31

    Alerter
    • fanfan // 14.04.2018 à 12h44

      L’article 16 de la “déclaration des droits de l’homme et du citoyen” dispose que : “Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution… La séparation des pouvoirs est le corollaire indispensable de la protection des droits naturels des hommes.”
      Nous n’avons plus de séparation des pouvoirs depuis le 5 décembre 2016. Donc, nous n’avons plus de constitution ! Merci Vals.
      Depuis le décret du 5 décembre 2016, le gouvernement ne serait plus légitime au regard de notre Déclaration des Droits de l’Homme !

       7

      Alerter
    • Macarel // 14.04.2018 à 23h12

      @Martin

      La France est membre de l’OTAN et de l’UE, la France n’est plus souveraine.

      C’est cette double appartenance/allégeance qui anémie la démocratie dans notre pays.

       2

      Alerter
  • Kiwixar // 14.04.2018 à 09h48

    Le groupe du porte-avion USS Harry Truman (classe Nimitz) sera sur zone début mai. Une bonne diversion aux problèmes économico-financier, la montée des taux par la Fed faisant exploser la bulle des obligations US, etc. En pleine coupe du monde de foot en Russie, évidemment. L’été de l’hémisphère nord risque d’être chaud.

     13

    Alerter
  • Arcousan09 // 14.04.2018 à 09h53

    Eurêka !!!
    Le Trump français a montré sa soumission et montré ses petits crocs.
    Avoir usé quelques missiles français cela va rapporter quelques sous et c’est vraiment la seule chose qui ait de l’importance …
    J’ai honte de mon pays …. enfin honte pour les génies transcendants à la science infuse de la politique de haut vol …

    Ce gouvernement de fantoches n’a plus aucune crédibilité.

     21

    Alerter
    • Macarel // 14.04.2018 à 10h00

      Que les contingents d’abstentionnistes se comptent ! Ils pouvaient encore se mobiliser lors des législatives pour éviter de donner les pleins pouvoirs au “Roi Macron”.

      Ils ont préféré bouder les urnes, résultat : nous avons une assemblée de godillots LREM.

      Maintenant que le vin est tiré, l’on va le boire jusqu’à la lie.

      Les gens ne devraient jamais oublier, que si l’on ne s’occupe pas de politique, la politique ou plutôt les politiciens eux s’occupent toujours de nous, et pas forcément dans le sens que l’on souhaiterais.

       10

      Alerter
  • Eric83 // 14.04.2018 à 09h59

    Si un avocat de Droit Constitutionnel lit ce message, auriez-vous les réponses à mes deux questions ?

    Macron a annoncé cette nuit : Conformément à l’article 35, alinéa 2, de la Constitution, le Parlement sera informé et un débat parlementaire sera organisé, suite à cette décision d’intervention de nos forces armées à l’étranger.”

    D’après ledit article, cela doit se faire dans les 3 jours.

    Cependant, l’alinéa 1 précise : ” La déclaration de guerre est autorisée par le Parlement”.

    Etant donné que le Parlement sera informé et que le débat aura lieu après l’intervention militaire qui a eu lieu en Syrie, la France a-t-elle déclaré la guerre à l’Etat Syrien ?

    Dans le cas contraire, le Parlement ne devait-il pas être informé et consulté avant l’intervention militaire ?

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/04/14/97001-20180414FILWWW00005-frappes-en-syrie-le-communique-de-l-elysee-annoncant-l-intervention-de-la-france.php

     17

    Alerter
    • Fritz // 14.04.2018 à 10h19

      Je ne suis pas avocat mais j’ai sous la main deux versions papier (c’est plus sûr) de notre Constitution. La version initiale (1958) ne comportait qu’une phrase en son article 35 :
      « La déclaration de guerre est autorisée par le Parlement ». Les deux alinéas suivants ont été ajoutés en 2008, pour faire avaliser par le Parlement les guerres du Président.

      L’alinéa 2, qui exclut le vote du Parlement, en dit long sur notre antidémocratie : « Le Gouvernement informe le Parlement de sa décision de faire intervenir les forces armées à l’étranger […]. Cette information peut donner lieu à un débat qui n’est suivi d’aucun vote. »

      L’alinéa 3, qui prévoit un vote au bout de quatre mois d’agression (ils disent « intervention »), réduit le Parlement à une chambre d’enregistrement. Il a été appliqué en juillet 2011 pour entériner la guerre de Libye, voici la liste des 482 salopards :
      http://www.assemblee-nationale.fr/13/scrutins/jo0786.asp

       16

      Alerter
      • Martin // 14.04.2018 à 10h36

        Cela fait bien plus de 4 mois que la France intervient militairement* en Syrie par ses forces spéciales. Parlement français = parlement croupion.

        La constitution française est constamment bafouée, ne serait-ce que parce que c’est le gouvernement et non le président qui doit mener la politique de la France de par la constitution.

        * = agresse la Syrie.

         9

        Alerter
      • Sandrine // 14.04.2018 à 12h42

        La constitution a été changée sur ce point en 2008. Sous Sarkozy donc. Le peuple a-t-il été consulté au sujet de cette modification majeure de la constitution ? Et quel argument a été avancé pour justifier un tel changement ?

         6

        Alerter
  • Sybillin // 14.04.2018 à 10h11

    Entendu Emmanuel Todd ce matin sur France culture, rassure car dit il ” on a lancé des petards”…histoire de montrer qu’on a des muscles et qu’il ne faut pas nous provoquer!

    On nous prend vraiment pour d énormes crétins: on nous raconte hier que des inspecteurs de l’ONU vont venir aujourd’hui faire une enquête en Syrie…celle ci risque d’être un peu bâclée…et on leur conseille de mettre les masques à gaz.
    En tous cas je ne comprend pas ce que notre pays est allé faire dans cette galère ! C’est vraiment honteux!
    BHL doit être content : je l ai vu présenter son livre et suis resté par curiosité pour voir ce qu il allait raconter. Il justifie toujours son intervention en Lybie et reste constant dans son discours …les droits de l homme, bombardement démocratique pour supprimer les dictateurs, etc…Pas un mot bien sur sur Israël…Je l’ai trouvé vraiment très ringard.

     10

    Alerter
    • WASTERLAIN Serge // 14.04.2018 à 10h35

      Ce ne sont pas des inspecteurs de l’ONU qui sont arrivés ce matin, mais ceux de l’OIAC.

       6

      Alerter
  • Geof’ // 14.04.2018 à 10h22

    Or, c’est sur la base de cette accusation, dont on mesure la fragilité, que ces trois pays veulent attaquer un pays souverain. Il y a là un problème politique évident. C’est ce qui explique que d’autres pays européens, et en particulier l’Allemagne et l’Italie aient refusé de s’associer à cette attaque.

    ça, ce n’est pas prouvé : la fragilité de la motivation est-elle pertinente pour ces gens là ?

    l’enveloppe n’était peut-être pas assez épaisse aux yeux des dirigeants de ces pays pour accepter de jouer la comédie…

    soit ce sont tous des psychopathes, soit certains sont honnêtes mais alors particulièrement idiots, car il faut l’être pour appeler partenaires des psychopathes.

    Geof’, neo-communiste belge

     6

    Alerter
    • Macarel // 14.04.2018 à 10h48

      L’Allemagne achète du gaz russe, et ce gaz lui arrive directement par le “Northstream”.

      L’Allemagne vends à la Chine ses machines outils, et des voitures haut de gamme.

      L’Allemagne est intéressée au projet sino-russe de “Nouvelle route de la soie”

      L’Allemagne ne vit pas principalement de son complexe militaro-industriel et de l’industrie financière, comme c’est le cas des USA, du UK et de la France.

      D’où l’ardeur des “trois mousquetaires” à réactiver une “guerre froide” avec la Russie, afin de faire échouer les projets économiques des puissances eurasiennes.

      Ces trois là savent qu’ils jouent leur position hégémonique sur la scène mondiale, surtout les deux premiers d’ailleurs. La France de Macron puissance moitié continentale, moitié maritime, joue le rôle d’idiot utile dans cette aventure guerrière.

      Mais n’avait-on pas à peu près la même distribution des rôles sous Napoléon III, lors de la guerre de Crimée ? A la différence qu’aujourd’hui, si ça dégénère c’en est fini de nos “beaux pays”, et sans doute de bien des formes de vie sur cette planète, à commencer par la notre.

       11

      Alerter
  • tchoo // 14.04.2018 à 10h36

    Mais que va faire Micron au nom de la France là dedans
    Allons nous laisser faire encore?

     7

    Alerter
    • Louis Robert // 14.04.2018 à 11h04

      @ tchoo

      Bien sûr que oui.

      Si c’eut été non, on l’aurait entendu bien avant, ce « non » d’un peuple libre et fier.

       6

      Alerter
  • Marc Michel Bouchard // 14.04.2018 à 10h49

    Les impérialistes en déclin dont y compris celui des É.U ne peuvent accepter une Russie qui en Orient peut jouer un rôle afin que le monopole des néoconservateurs américains soit brisé dans le monde. La Russie est détestée par les angloaméricains parce qu’elle refuse d’être un État vassal comme la France sous l’Otan, détesté parce que la Russie n’est pas un satellite semi-autonome dans la périphérie des pays de l’Otan servant à intimider la Chine qui se trouverait à être isolée alors. La géopolitique contraire d’un bloc euro-asiatique russe sert idem de motivation U.S pour cette attaque de la Syrie qui est de biais une attaque contre la Russie. Les motifs moraux sont de la foutaise pour cette attaque à Damas, le mensonge et le crime sont du côté des imposteurs. L’abstention contre Macron en 2017, irresponsable.

     7

    Alerter
    • gracques // 14.04.2018 à 14h43

      Pardon ?
      Je me suis abstenu au SECOND tour des présidentielles , vous trouvez raisonnble de me reprochez de n’avoir pas voté pour une baudruche, niaise et dangereuse comme Mme LE PEN ? Sérieusement ?
      L’absentention ‘au second tour des PRESIDENTIELLE était l’unique possibilité de limiter la légitimité de Macron en évitant l’absurdité de Le PEN.

       1

      Alerter
  • aleksandar // 14.04.2018 à 10h54

    1 -Le bilan des frappes a cette heure, c’est ZÉRO morts.
    Preuve que tout cela reste du cinema Trump et Poutine se sont coordonnés pour éviter que Trump perde la face aux USA
    2 – Poutine parie sur le succès de Trump et sa volonté de se désengager de Syrie. Ces frappes de comédie, permettent justement a Trump de se montrer “fort” et de mener a bien cette volonté de désengagement.
    3 – Il n’y aura pas d’escalade.La réponse des russes viendra, ailleurs, au bon moment, par surprise.
    4 – La France se retrouve aujourd’hui avec un Président de la République, un Premier Ministre, un ministre de la Défense et un chef d’état major des Armées qui sont susceptibles d’être poursuivis pour Crimes contre la paix. Les 3 premiers ne peuvent être poursuivis pour le moment, le 4eme peut l’être.
    5 – En plus, la faillite morale est totale, comment aller dire aux caïds de banlieue qu’il faut respecter la loi et ne pas user de violences quand le Président de la République le fait au niveau international en toute impunité ?

     31

    Alerter
  • Ivan // 14.04.2018 à 11h00

    Le seul éditorial critique provenant d’un média mainstream occidental concernant cette présumée “attaque chimique” vient paradoxalement de… Foxnews, qui parle clairement de manipulation de l’opinion publique :
    https://video.foxnews.com/v/5767243543001/?#sp=show-clips

     7

    Alerter
  • Macarel // 14.04.2018 à 11h16

    Quant au régime syrien actuel, les alaouites savent que s’ils perdent le pouvoir, ils seront massacrés par les sunnites. Qu’ils ont à maintes reprises, eux-même, massacrés.
    C’est pour cela que ce conflit, est un conflit “à mort”.
    Et qu’un changement de régime à coups de missiles, ne ramènera pas vraiment la paix.
    Il n’est qu’à voir ce qu’est devenu l’Irak, et plus récemment la Libye.
    La démocratie ne se décrète pas, pas même (surtout !) à coup de canons. Elle est le fruit de longs processus historiques, et encore elle n’est jamais acquise. il n’est qu’à constater, la manière dont elle dégénère y compris dans nos pays qui se considèrent comme en pointe dans ce domaine.

     9

    Alerter
    • aleksandar // 14.04.2018 à 12h15

      Si c’est une lutte des alaouites contre les sunnites, ( je note en passant que vous reprenez le terme officiel de la propagande colonialiste : le régime syrien ) pouvez vous m’expliquer pourquoi 78 % de l’armée syrienne, y compris son chef d’état-major est sunnite ? Ainsi que 80% de son gouvernement ?
      Merci d’avance !

       10

      Alerter
      • Macarel // 14.04.2018 à 15h35

        “Cependant, en Syrie, il n’y a jamais vraiment eu de grands affrontements entre les sunnites et les chiites alaouites : lors des croisades, aux XIe et XIIe siècles, les guerriers alaouites combattaient les chrétiens croisés avec les autres musulmans, et lors de la chute de l’Empire ottoman, l’entraide était mutuelle, entre musulmans, et même, chrétiens, tout comme elle le fut pour la lutte contre le mandat et la présence français. Avec les sunnites, les Alaouites, par la suite, ont contribué à l’émergence du nationalisme et du socialisme pan-arabe, de même qu’avec des Arabes chrétiens (comme Michel Aflak). Ensemble sunnites, chiites et chrétiens se retrouvent dans le parti Baas (de même en Irak, pays voisin).”

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Alaouites

        OK bonne remarque, nul n’est à l’abri de stéréotypes…

         2

        Alerter
      • Macarel // 14.04.2018 à 21h17

        Je faisais référence au massacre de Hama le 2 février 1982

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_Hama

        “Le massacre de Hama signe l’échec de l’insurrection des Frères musulmans en Syrie”

        L’insurrection était le fait des frères musulmans et de leurs sympathisants.

        Quant à l’origine du “régime des El Hassad” et le rôle des pays colonisateurs :

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Syrie

         0

        Alerter
    • Perekop // 14.04.2018 à 16h00

      “Elle est le fruit de longs processus historiques, et encore elle n’est jamais acquise.”
      Ah Macarel, vous parlez d’or… c’est comme pour tout, il faut du travail, de la peine, de la constance dans l’effort, toutes choses bien dévaluées aujourd’hui. Merci pour l’ensemble de vos commentaires, ça mérite plus qu’un simple “like”, d’où ce petit message. Même remarque pour Alfred et Fritz… et bien sûr un gigantesque merci à OB pour nous offrir cet espace de santé mentale publique.

       1

      Alerter
  • Catalina // 14.04.2018 à 11h17

    Déçue que M.Sapir que je respecte beaucoup et que j’aimerai comme ministre des affaires étrangères utilise le mot “régime”.

     7

    Alerter
    • Owen // 14.04.2018 à 13h21

      Jacques Sapir, je le “mettrais” plutôt au ministère de l’économie, pour sortir de l’euro, gérer les dettes, remettre l’argent dans l’économie productive, publique comme privée, et moins dans l’économie financière.
      Pour les affaires étrangères, il y a suffisamment de personnalités issues de la Défense ou du renseignement qui ont de la bouteille pour honorer pleinement cette fonction.

      On a d’ailleurs toutes sortes de personnes dans la société civile, pleines d’intelligence et bon sens, pour former un très bon gouvernement. Il nous débarrasseraient des discours qui ne disent rien d’autres que flatter les émotions et de ce sentiment permanent que les activités des ministres ne répondent pas aux intérêts de la population. Il reste encore beaucoup de gens de bonne volonté dans le pays, invisibles car ils ne font pas bruit. Mais quand ils auront disparus, il n’y aura plus rien à faire.

      Oui, je suis hors sujet, mais mes commentaires sur les aventures de Bébé Tonnerre en Syrie sont épuisés.

       2

      Alerter
  • Maxhno // 14.04.2018 à 11h24

    Toutes ces basses manipulations ne font que grandir le pouvoir de Poutine qui va finir par réunir le reste du monde contre ce petit ramassi de petites nations inféodées aux US que l’Europe est devenue.
    Il ne faut pas se leurrer depuis Vichy notre statut de nation indépendante n’est qu’une vaste illusion et quand Mauriac a la fin du procès de Pétain déclarai “que le procès historique, lui, ne s’arrêterait jamais.” Peut-être avait-il pressenti cette soumission future au tribunal du monde libre qui a grand renfort de petits kapos élus au suffrage universel profitent de la situation pour s’enrichir.

     7

    Alerter
  • Martin // 14.04.2018 à 11h30

    Maintenant je comprends pourquoi il est surnommé Jupiter.

    Dans la mythologie gréco-latine Jupiter n’en fait jamais qu’à sa tête. Selon son bon plaisir.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Foudre_(mythologie)

     4

    Alerter
    • Catalina // 14.04.2018 à 11h42

      “Entretien du 13/04/2018 avec Alain Corvez. L’ex-conseiller en relations internationales au ministère français des Affaires étrangères estime que les Occidentaux, en échec, optent pour la politique du pire en Syrie. Mais pour cela, ils doivent, selon lui, manipuler leur opinion publique.”
      https://www.youtube.com/watch?v=6ZtR5188IdU
      Par B.Rivière

       7

      Alerter
  • Bellettre // 14.04.2018 à 11h36

    Jean-Marie Guéhenno – diplomate – ” Inquiétant, nous sommes entrés dans l’air du mensonge” il y a quelques instants sur France Culture – émission Affaires étrangères animée par Christine Ockrent ” (il a été Secrétaire général adjoint des Nations Unies en charge des opérations de maintien de la paix de 2000 à 2008 et il a assisté Kofi Annan lors de sa mission en Syrie en 2012. A cette heure, aucune base sérieuse incriminant la culpabilité d’Assad.

     6

    Alerter
  • Catalina // 14.04.2018 à 11h47

    Donc je résume, Maqueron intervient enSyrie pour que les djihadistes qu’il soutient ne viennent pas faire des attentats chez nous ? et que ces mêmes djihadistes financés par l’Arabie Saoudite (entre autre) prennent le pouvoir en Syrie en instaurant un régime d’extrémistes religieux ? j’ai bon ? C’est les Syriens qui doivent vraiment hair leur président qui les protége….
    Non…. je rigole (jaune)

     6

    Alerter
  • un citoyen // 14.04.2018 à 11h52

    Donc… Les USA, la France et la GB ont attaqué cette nuit plusieurs sites en Syrie, sans attendre davantage les confirmations des enquêtes nécessaires, et en dépit des remarques pertinentes d’une partie des députés.
    La question que je me pose est : Qu’est-ce qu’ils ont touché exactement? D’après les annonces officielles, ce serait des installations permettant de produire des armes chimiques. Mais c’est flou, je trouve…. Et surtout que si Assad avait véritablement des stocks dans les sites visés, le risque que ce gaz se libère et se propage ne serait-il pas à considérer ?
    Ces attaques n’auraient fait aucune victime militaire ou civile, ouf tant mieux c’est au moins ça, et environ 70% des missiles auraient été interceptés (source RT). En attendant la suite des nouvelles pour en savoir plus.
    Pas en mon nom et celui de nos enfants.

     6

    Alerter
    • Subotai // 14.04.2018 à 22h54

      Ya un truc qui me perturbe.
      On bombarde donc des usines de production d’armes chimiques sans se soucier de la vaporisation dans l’atmosphère du produit de ces des dites armes ou au moins leurs composants?
      Heu… C’est cool ça..?

       1

      Alerter
  • moshedayan // 14.04.2018 à 11h53

    Entendu, ce matin Hubert Védrine, sur Europe1 : écoutez-le , c’est vraiment intéressant : il en appelle au dialogue avec la Russie, justifie les frappes contre les installations de productions d’armes chimiques (traduisez tout simplement – militaires car des explosifs c’est de la chimie, sauf erreur !), rappelle les écarts au Droit international avec le Kosovo (merci pour sa trahison qu’il reconnait à demi-mot -c’était la faute des Albanais et des Serbes, ben voyons !), etc…
    Bref, un ramassis de propos hypocrites et alambiqués…
    La France n’a plus sa place au Proche-Orient et je dirais tant mieux (“Faut pas poussez mémére dans les orties !”).
    J’attends que la Chine entre en jeu pour sonner la fin de la récréation, que l’Iran cesse tout projet économique avec la France et que la Russie en fasse de même.

     6

    Alerter
  • Adéchoix // 14.04.2018 à 12h06

    Partir en guerre au nom de la France, sans mandat de ONU, sans preuve formelle, sans l’accord du parlement Français, alors là respect. En cette journée des grand malades, une vidéo d’un pays neutre .
    https://www.youtube.com/watch?v=Z-oQgY2oa6I
    Désolé.

     13

    Alerter
  • bluetonga // 14.04.2018 à 12h30

    Tout ceci n’est qu’un épisode, un effet spécial pyrotechnique. Les frappes sont “punitives”, pas “stratégiques”. Le motif lui est bidon, et tout le monde le sait – sauf la vaste majorité de la population mondiale qui s’en fout tant que ça ne change rien à son quotidien. On en est toujours à la phase des rodomontades et gesticulations qui précèdent la bagarre.

    S’il s’avère effectivement que les frappes ont été sans grande conséquence – laissons retomber la poussière – alors ça voudra dire que les occidentaux, US en tête, se sont dégonflés : ils auraient pu faire beaucoup plus fort. Voyons voir si maintenant, grand seigneurs, nos guignols proposent des négociations. Cela semble déjà être le cas de Macron, et si ça se trouve, c’est sa mission.

    Les Russes et leurs alliés ne veulent pas la confrontation. Beaucoup trop risquée, inutile, imbécile, et ils restent malgré tout, militairement, en position défavorable. Malgré les apparences, j’ai le sentiment que c’est le trio infernal qui flanche.

     6

    Alerter
    • bluetonga // 14.04.2018 à 12h46

      Ce n’est pas du wishful thinking. On nous promettait le feu nucléaire, et tout le monde s’est sagement tenu à distance. Pour ce que nous en savons aujourd’hui, c’est l’affaire des tomahawks 2.0 avec May et Macron comme enfants de chœur pour aider Don Donald à officier.

      En réalité, May obéit plutôt aux néocons et à la City. Trump compose avec Wall Street et le MIC. En supposant qu’il puisse même avoir une politique réaliste de la situation internationale, il se bat d’abord sur la scène domestique. Résister à ses ennemis (en trahissant ses amis) et rouler des mécaniques pour plaire au public. Macron, c’est le garçon de course qui ancre le reste de l’Europe continentale aux anglo-saxons. L’Europe et l’Allemagne ont soutenu l’entreprise du bout des lèvres et du bout des doigts.

      En face, les autres jouent l’étranglement et la montre, en développant les accords commerciaux et militaires. La partie est en cours, et ne fait que commencer.

       6

      Alerter
  • TC // 14.04.2018 à 12h32

    Non, la France n’a pas frappé la Syrie, c’est le régime de Macron (peut-on parler autrement d’un gouvernement qui ne respecte ni ses concitoyens ni le droit international ?) qui l’a fait ! Je ne m’associe en aucune façon à cet acte de guerre gratuit qui ne fera qu’envenimer les choses dans le monde arabe. S’ils veulent davantage de terroristes prêts à frapper en Europe, ils ont choisi la bonne solution !

     15

    Alerter
    • fanfan // 14.04.2018 à 12h57

      Surtout que depuis le décret du 5 décembre 2016, le gouvernement ne serait plus légitime au regard de notre Déclaration des Droits de l’Homme !
      L’état d’urgence a été décidé seul par les représentants sans légitimation populaire. Notre situation s’apparente à une tyrannie…

       3

      Alerter
    • Kapimo // 14.04.2018 à 14h15

      C’est d’abord le coeur de l’OTAN qui a “frappé” cette nuit, n’oubliez pas que nous sommes une colonie.

      https://www.youtube.com/watch?v=SacU5MfB7CM

       0

      Alerter
  • Denis Monod-Broca // 14.04.2018 à 12h32

    M. Trump parle de « frappes de précision », mensonge habituel pour désigner des bombardements meurtriers contraires au droit international.
    Mme May affirme qu’« il n’y a pas d’alternative à l’usage de la force », mensonge patent, destiné à s’aveugler et à se rassurer soi-même.
    Et Mme Parly que « nous refusons toute logique d’escalade militaire », mensonge tout aussi criant au lendemain d’une telle action, destiné lui aussi à nier l’évidence et à se disculper.
    Quant aux éditorialistes, tous disent explicitement ou sous-entendent qu’« on ne pouvait tout de même pas ne rien faire », très exactement comme on disait jadis que « c’était la volonté de Dieu ».
    Car c’est bien là le pire, au-delà de la mort injuste de ceux que nous avons tués cette nuit : nous nous mentons à nous-même, nous nous retranchons derrière une supposée nécessité supérieure, nous renonçons ainsi à la liberté et à la responsabilité, en un mot nous savons que nous avons tort de faire ce que nous faisons mais nous le faisons quand même, quoi de plus inexcusable ?
    Violence et vérité ne font pas bon ménage.
    On le sait.
    Le drame est que nous faisons comme si nous ne le savions pas.
    Mais que ne ferait-on pas pour que les petits occidentaux aient, par écran interposé, leur lot quotidien de sang répandu et de chair sacrifiée et qu’ils communient dans la détestation des bourreaux désignés ?… Façon dérisoire et vaine de nous cacher que nous sommes, nous, avec nos armes, nos capitaux, nos idéologies, notre toute-puissance, notre prétention à incarner le Bien, les pires des bourreaux.

     3

    Alerter
  • obermeyer // 14.04.2018 à 12h54
  • max // 14.04.2018 à 13h02

    L’OTAN s’octroie un droit d’intervention en Syrie et la Russie ne fait rien en réaction et même si les bombardements ont été mesurés, la symbolique est la et crédibilité russe en prends un coup car cela risque de se répéter ailleurs.
    La Russie continuera à être meuler jour après jour par l’OTAN, donc désolé la retenue de la Russie est une faiblesse, elle aura peut être le prix Nobel de la Paix comme lot de consolation.
    J’espère que la Russie répondra du tac au tac.

     2

    Alerter
  • sassy2 // 14.04.2018 à 13h07

    Comme le dit fanfan ce fut vraiment pour “sauver la face”.

    nous allons pouvoir reprendre avec les sujets importants:
    NDLandes
    et surtout la succession Halliday

     3

    Alerter
  • BA // 14.04.2018 à 13h10

    Vendredi 13 avril, les médias pro-OTAN avaient donné cette information très importante :

    « Les inspecteurs de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) doivent arriver samedi matin en Syrie pour débuter leur enquête sur les lieux de l’attaque présumée. L’OIAC devra établir s’il y a eu, ou non, utilisation d’armes chimiques, mais n’aura pas la possibilité d’enquêter sur l’origine de l’attaque. »

    La question est donc :

    Pourquoi les membres de l’OTAN ont-ils bombardé la Syrie avant d’avoir eu le résultat de l’enquête de l’OIAC ?

    Si les membres de l’OTAN avaient été de bonne foi, ils auraient dû attendre les résultats de l’enquête de l’OIAC, et ensuite ils auraient dû prendre une décision de bombardement ou alors de non-bombardement.

    Comme d’habitude, le Royaume-Uni, la France et les nations occidentales se sont comportées en caniches des Etats-Unis.

    https://media.paperblog.fr/i/484/4848858/coiffures-bizarres-dun-chien-photos-L-_HT_nN.jpeg

     5

    Alerter
    • un citoyen // 14.04.2018 à 13h18

      Bien que je rejoigne le fond de votre remarque : Pas LES nations occidentales, plusieurs nations occidentales (Allemagne, Italie, …) n’ont pas adhéré.
      (Syrie) Pas en mon nom et celui de nos enfants.

       1

      Alerter
      • BA // 14.04.2018 à 15h26

        Frappes en Syrie: Berlin “soutient” une “intervention militaire nécessaire et appropriée” (Merkel)

        La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré samedi que son gouvernement “soutenait” les frappes visant le régime syrien, une “intervention militaire nécessaire et appropriée” après l’attaque chimique présumée menée il y a une semaine à Douma qui a fait des dizaines de morts.

        “Nous soutenons le fait que nos alliés américains, britanniques et français (…) aient pris leurs responsabilités”, a indiqué Mme Merkel dans un communiqué. “L’intervention militaire était nécessaire et appropriée afin de préserver l’effectivité de l’interdiction des armes chimiques et prévenir le régime syrien contre de nouvelles infractions”.

        “Tout porte à croire que le régime de Bachar al-Assad porte la responsabilité” de l’attaque chimique présumée du 7 avril dans la ville syrienne alors rebelle de Douma, a estimé Mme Merkel.

         1

        Alerter
  • Ivan // 14.04.2018 à 13h17

    L’état islamique a utilisé des armes chimiques à 52 occasions différentes en Syrie et en Irak selon un rapport indépendant de novembre 2016 :
    https://mobile.nytimes.com/2016/11/21/world/middleeast/isis-chemical-weapons-syria-iraq-mosul.html?_r=0

     4

    Alerter
  • woiliwoilou // 14.04.2018 à 13h20

    COMMENT FAIRE CONNAITRE NOTRE DESACCORD ?
    PAR UNE GREVE DE 24h00 ?
    C’est une guerre économique après tout… nous pouvions utiliser les mêmes armes pour protester ?
    – Honte d’être Français –

     9

    Alerter
  • Michel B. // 14.04.2018 à 13h29

    Comme tous je suis heurté par ces frappes qui, si l’on en croit les russes, n’ont pas fait de victime. Et j’en cherche leur signification.

    Il semble qu’un retrait des influences étrangères soit en cours sur le territoire syrien (voir ce tweet indiquant des retraits iraniens : https://twitter.com/HeshmatAlavi/status/984763061688029184)

    Pendant ce temps, en Iran, les manifestations grossissent et il semble que le régime soit en difficulté pour regrouper ses forces pour y faire face (une opinion dans ce thread : https://twitter.com/ThomasWictor/status/984902250303700992). La perspective d’une chute du régime prends corps.

    Deux échéances importantes :
    – Après des discussions préliminaires ayant exprimé que l’Iran perturbait toute la région, un sommet des pays Arabes est programmé cette semaine.
    – Le 12 Mai est une date butoir : c’est à cette échéance que le deal sur le nucléaire iranien se termine si les USA décident de ne pas le prolonger.

     2

    Alerter
  • FAP // 14.04.2018 à 18h19

    Il faut absolument manifester, tous dans la rue le 1er mai.

     2

    Alerter
  • Subotai // 14.04.2018 à 19h27

    Y a-t-il encore quelqu’un pour parler de Guerre A VENIR?
    Y a-t-il encore quelqu’un pour refuser de reconnaitre l’État de Guerre de la Nation Française?
    Bien!
    Ceci étant dit, que personne ne soit surpris quand la mort et la destruction sur le territoire national s’intensifiera. Et attendez vous (suivant les classiques de l’Art de la Guerre) à ce que ça ne soit pas de la manière que vous vous y attendez.
    N’étant pas dans les secrets des dieux, je n’arrive pas à voir l’intérêt de la Nation dans cette guerre. Ce qui ne me laisse que l’intérêt de Classe comme réponse…
    Pendant ce temps là Bloco, Podemos et France Insoumise ont signé un accord international…limité à l’Europe.
    Une autre pensée traverse mon esprit.
    Le Japon en son temps a connu son kami kaze. Qu’en sera t-il pour la Syrie..?
    En tout cas nous aurons ce que nous avons mérité.

     3

    Alerter
  • R.C. // 14.04.2018 à 23h20

    Non, la Russie n’a pas montré de signe de faiblesse comme veulent le croire certains commentateurs.

    Cette action du trio des clowns sanglants est avant tout une provocation (teintée de rage impuissante).
    Seuls les faibles et les imbéciles tombent dans le piège des provocations.

    Une nation forte (comme l’est la Russie) choisit de répondre ou de ne pas répondre aux provocations, selon sa stratégie et selon ses intérêts du moment.

    Il fallait voir, aujourd’hui, Florence Parly ânonnant laborieusement son texte justifiant l’agression commise contre la Syrie, accompagnée d’un Le Drian qui ne se forçait pas trop pour afficher un visage de croque-mort de circonstance.
    Il ne manquait que le jeune technocrate en chef élyséen, sûrement encore tout émoustillé par la hardiesse des coups nocturnes qu’il venait de tirer…
    Ah, Dieu que la guerre est jolie, ironisait un jour Philippe de Saint-Robert…

     1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications