Les Crises Les Crises
26.avril.201826.4.2018 // Les Crises

[RussEurope-en-Exil] Macron aux Etats-Unis. Images et réalités : un désastre américain, par Jacques Sapir

Merci 427
J'envoie

billet invité

La visite d’Emmanuel Macron aux Etats-Unis, derrière les flonflons et les déclarations tonitruantes, pourrait bien s’avérer désastreuse. Parti en position de faiblesse, face à un Président américain, Donald Trump, qui était conforté tant par les sondages en interne que par les premiers résultats de sa politique, Emmanuel Macron a été dans l’incapacité d’obtenir gain de cause sur quelque grand dossier que ce soit. En matière d’image, cette visite a été une catastrophe, et les photos montrant le Président français soit dans une position ridicule soit dans une position de soumission face à son homologue américains, même si elle ne traduisent pas une réalité, circuleront massivement. Emmanuel Macron a commis, avec ce voyage, sa première faute majeure. Il faut alors revenir sur les dossiers en discussion.

L’Iran, la France et les Etats-Unis

Sur la question de l’accord avec l’Iran, les enjeux étaient de taille. Cet accord avait stabilisé la situation et confirmait la volonté du gouvernement iranien de revenir, à égalité, dans le concert des nations[1]. Qu’il y ait eu des points complexes, et des points de compromis, dans cet accord est une évidence. Mais, il en va de même dans tout accord[2]. L’important était qu’avec cet accord on avait une garantie que l’Iran ne deviendrait pas une nouvelle puissance nucléaire, un acte potentiellement déstabilisant qui pourrait pousser l’Arabie Saoudite et l’Egypte à faire de même, mais qui pouvait aussi se comprendre quand on sait qu’Israël est un proliférateur clandestin massif, avec un arsenal estimé entre 150 et 250 têtes nucléaires. En acceptant de ne pas poursuivre l’enrichissement de l’uranium jusqu’à la qualité militaire, tout en se réservant le droit de poursuivre cet enrichissement pour une qualité civile (et les deux qualités, qui définissent l’usage soit militaire soit dans ces centrales nucléaires de l’uranium sont assez largement différentes), l’Iran avait accepté le cadre global d’une surveillance internationale.

Donald Trump avait annoncé, dès sa campagne, qu’il voulait sortir de cet accord et le remettre en cause. Sur ce point précis, la France était sur une position identique à la Russie, dont le Ministre des affaires étrangères, M. Lavrov, a déclaré il y a peu que si Donald Trump sortait de l’accord, il pourrait bien être le père du nucléaire iranien. La déclaration de Trump, sur laquelle Macron a donné son accord, de « renégocier » l’accord montre bien que c’est Trump qui a gagné sur ce point. Une « renégociation » est toujours extrêmement difficile sur des sujets aussi délicats que la question du nucléaire. De plus, les derniers actes des Etats-Unis, et hélas de la France, comme les frappes en Syrie, ne peuvent que convaincre les dirigeants iraniens que seul un armement nucléaire les mettra à l’abri des foucades des pays occidentaux. De ce point de vue, on n’a hélas pas fini de mesurer ce que cette action, illégale au regard du droit international, aura comme conséquences en matière de prolifération. Dans ces conditions, on peut penser que les dirigeants iraniens seront beaucoup moins flexibles dans toute nouvelle négociation qu’ils ne l’avaient été de 2013 à 2015, lors de la négociation de l’accord. Surtout, l’idée même d’une « renégociation » implique que le traité existant est caduc.

Trump, et le multilatéralisme

Dans le domaine des mesures prises par les Etats-Unis pour sortir du multilatéralisme dans le domaine commercial et pour imposer des cadres de négociation qui soient bilatéraux, ici aussi Emmanuel Macron a largement échoué à faire changer Donald Trump d’opinion. Ce dernier considère, et on ne peut lui donner tort, que ses déclarations fracassantes ont déjà produit des résultats. Et, de fait, on constate que la Chine commence à modifier ses tarifs commerciaux sur les automobiles. On a pu plaisanter sur la « politique Twitter » de Donald Trump ; mais on découvre en réalité que cette politique donne des résultats. Et, l’image qui se dégage de Trump est bien différente de celle que nous servent à satiété, et jusqu’à l’écoeurement, les grands médias, qu’ils soient français ou américains. Que le Président des Etats-Unis soit un personnage brutal, réactionnaire, avec un goût prononcé pour la provocation est certain. Mais il n’est pas l’imbécile ou l’irresponsable que se plaisent à décrire les grands journaux, de Paris ou de la Cote Est !

On savait le multilatéralisme commercial à l’agonie depuis l’échec du « cycle de Doha » impulsé par l’OMC dans les années 2000. C’était d’ailleurs l’une des raisons qui me faisaient pronostiquer un mouvement de démondialisation dès 2010[3]. Trump en a tiré froidement le bilan. Il ajuste la politique des Etats-Unis à la nouvelle situation. Nul ne peut dire à l’heure actuelle s’il obtiendra le grand mouvement de retour vers les Etats-Unis des industriels qui sont partis dans les années 1990 et 2000. Mais, il a clairement donné un coup d’arrêt au phénomène des délocalisations.

Si Emmanuel Macron a pensé qu’il pourrait se présenter en défenseur des « grands principes », il a manifestement erré. Car, la France est sur ce point isolée. Elle ne pourrait retrouver une certaine capacité de peser sur les décisions américaines que si elle s’associait aux puissances qui contestent aujourd’hui la politique des Etats-Unis, c’est à dire la Chine et la Russie. Et, de ce point de vue, on peut penser qu’Emmanuel Macron aurait bien mieux fait de commencer par une visite à Moscou avant d’aller voir Trump. Cette erreur dans l’échéancier des visites, car il est prévu qu’il rencontre Vladimir Poutine en juin, doit être expliqué.

“Travaillez, prenez de la peine, C’est le fond qui manque le moins” Jean de la Fontaine, Le Laboureur et ses Enfants

Un président isolé

Emmanuel Macron s’est donné comme ambition de changer les institutions européennes. Il n’est pas le premier dirigeant français à nourrir cette ambition, mais il faut lui reconnaître le fait qu’il l’a construite de manière cohérente. Le problème est qu’il s’est heurté à un mur. Privilégiant une relation avec l’Allemagne, il s’est détourné de l’Italie – un pays qui aurait pourtant intérêt à ce changement – mais aussi des pays de l’Europe centrale. Or, l’Allemagne, et il faut savoir que cela concerne tant la CDU-CSU que la SPD, n’a aucune raison, et aucune intention, de changer quoi que ce soit dans l’Union européenne. L’Allemagne profite largement des institutions existantes ; elle les défendra sans faiblir.

Isolé, sans alliés, sur la question de la réforme de l’UE, et on l’a vu lors de son discours devant le Parlement européen, Emmanuel Macron a cru trouver un allié de circonstances en la personne de Donald Trump. D’où cette calamiteuse visite et les images auxquelles elle donne lieu. Mais, s’il a cru trouver un appui dans la personne du Président des Etats-Unis, il s’est lourdement trompé. D’une part, parce que la nature des relations entre les Etats-Unis et l’Allemagne a changé profondément depuis les années 1980 et 1990[4]. L’Allemagne actuelle, réunifiée, avec un excédent commercial qui dépasse celui de la Chine, n’est plus dans la situation de dépendance politique avec les Etats-Unis. Les réactions du gouvernement allemand aux menaces de Washington sur la question du nouveau gazoduc « Nord-Stream 2 » voire la participation des industriels allemands, en dépit des sanctions, au développement économique de la Crimée, le prouvent.

Dès lors, on comprend que toutes les concessions qu’Emmanuel Macron a faites à Donald Trump, que ce soit sur la Syrie (avec les conséquences dramatiques qui en découlent) ou que ce soit sur l’Iran, ne seront nullement payées de retour.

Emmanuel Macron est parti nu aux Etats-Unis. Il en reviendra « une main derrière, une main devant » comme on dit dans le midi de la France !

Images, image

Reste les images que l’on peut avoir de cette visite. Elles sont déplorables, et surtout leurs conséquences seront lourdes. Les embrassades appuyées (surtout du côté de Macron), la scène assez ridicule où les deux hommes plantent le chêne offert en cadeau, voire cette photo, assez dramatique quant à l’image qu’elle transmet, ou Emmanuel Macron est pris par la main par Trump comme un petit enfant un peu niais par son père, resteront dans les mémoires. Les français se sentiront, et se sentent déjà, humiliés par le comportement de leur Président. Ce sentiment d’humiliation n’avait pas été pour rien dans le désamour profond qui s’était installé entre les français et François Hollande. Emmanuel Macron glisse rapidement sur la même pente.

 

Notes

[1] http://www.parisschoolofeconomics.eu/docs/haidar-jamal-ibrahim/sanctions.pdf

[2] Joyner D.H., Interpreting the Non-Proliferation Treaty, Londres, Oxford University Press, 2011

[3] Sapir J., La Démondialisation, Paris, Le Seuil, 2010.

[4] Sur ce point, Fondation Respublica, L’avenir des relations germano-américaines, note 109, 18 septembre 2017.

Commentaire recommandé

Fritz // 26.04.2018 à 12h30

J’ai au moins un sujet de satisfaction : je n’ai pas voté Macron l’année dernière.

Quant au reste… « Chirac m’a fait regretter Mitterrand, Sarkozy m’a fait regretter Chirac, imagine le blaireau qui me fera regretter Hollande ? »

La dernière photo mérite d’être exposée dans les mairies, et titrée : « La relation transatlantique ».

Quant à l’accord sur le nucléaire iranien, Téhéran et Moscou ont déjà dit non à Trump (et au petit Macron) :
http://www.lefigaro.fr/international/2018/04/25/01003-20180425ARTFIG00213-nucleaire-iranien-teheran-et-moscou-s-opposent-a-un-nouvel-accord.php
Même l’UE et l’Allemagne ont dit leur mécontentement !

117 réactions et commentaires

  • Fritz // 26.04.2018 à 12h30

    J’ai au moins un sujet de satisfaction : je n’ai pas voté Macron l’année dernière.

    Quant au reste… « Chirac m’a fait regretter Mitterrand, Sarkozy m’a fait regretter Chirac, imagine le blaireau qui me fera regretter Hollande ? »

    La dernière photo mérite d’être exposée dans les mairies, et titrée : « La relation transatlantique ».

    Quant à l’accord sur le nucléaire iranien, Téhéran et Moscou ont déjà dit non à Trump (et au petit Macron) :
    http://www.lefigaro.fr/international/2018/04/25/01003-20180425ARTFIG00213-nucleaire-iranien-teheran-et-moscou-s-opposent-a-un-nouvel-accord.php
    Même l’UE et l’Allemagne ont dit leur mécontentement !

     107

    Alerter
    • Bordron Georges // 26.04.2018 à 16h03

      Ce qui est le plus grave pour la France, c’est que ces photos sont très significatives, significatives de la personnalité de chacun de ces présidents de malheur.
      Elles parlent au Monde entier de manière beaucoup plus vraie que tous les discours d’imposture que Macron a pu prononcer depuis le début de sa présidence.

       70

      Alerter
      • V_Parlier // 26.04.2018 à 19h38

        En effet on se croirait dans un mauvais film de complot. L’histoire d’un groupe politique sorti de rien, mis au pouvoir depuis l’étranger avec des moyens massifs (médias, propagande, pognon) dans le but de prendre de contrôle du pays et de l’asservir à un empire de plus en plus dangereux. Et ça fait comme si la mise en scène comportait des éléments trop naïfs parce-que trop voyants et ridicules… Mais ce n’est pas un film. Après son discours d’empereur au parlement européen, Macron va jouer la petite fille à Trump aux USA, pour de vrai!

         51

        Alerter
  • Krokodilo // 26.04.2018 à 12h51

    De plus, aucun média ne semble s’offusquer, ni même faire remarquer, qu’il ne s’exprime pas en français dans le cadre de sa fonction : une soumission de plus à son actif… A ma connaissance, c’est le premier président français dont il faille traduire les propos en français !

     83

    Alerter
    • Allez louia // 26.04.2018 à 13h13

      En fait, il y a eu Giscard le soir de son élection présidentielle en1974 avec un accent français à couper au couteau. Tout le personnage mondialiste arrogant et “young leader” atlantique était la.

       25

      Alerter
    • Jean // 26.04.2018 à 13h42

      Bonjour
      Oui enfin! Enfin un prez bilingue!
      c’est le premier qui sait aligner trois mots d’anglais. les autres ont fait l’ENA et ont un niveau de 6e. Pathétique…
      Sur ce point, au moins on ne passe plus pour des quiches à l’étranger.

       4

      Alerter
      • Mich // 26.04.2018 à 15h14

        Chirac parlait un très bon anglais.

         9

        Alerter
        • Fritz // 26.04.2018 à 15h25

          Mettre sa fierté à bien parler anglais, quelle misère…

           56

          Alerter
          • Sim // 26.04.2018 à 20h25

            Je suis le premier pour la défense de la langue française, mais il est stupide de délaisser l’anglais et les autres langues pour autant. Chacune a son âme, sa construction, qui éclaire sur des façons de raisonner propres à chaque culture. En parler plusieurs, c’est aussi s’ouvrir à ça, et mieux comprendre la personne qu’on a en face de soi. Accessoirement ça aide à se faire comprendre.

            Soit dit en passant, un président de la république française, ça s’exprime en français dans ses allocutions officielles. Mais peut-être qu’il ne s’adressait pas à nous ; on lui cherche encore des marques de considération à notre égard.

             14

            Alerter
          • Jean // 27.04.2018 à 08h51

            Ich bin ein berliner!
            Des fois c’est la classe de parler la langue de son hôte.
            Nous français on est souvent un peu trop contents de nous… merci Macron de parler américain en Amérique.

             0

            Alerter
            • Ben // 27.04.2018 à 10h10

              Ça dépend du contexte. De Gaulle avait même fait une courte déclaration en breton à Quimper. Ici, Macron c’est le Quisling d’un pays rétréci et défait, venu faire le lèche-bottes chez son maître. Contrairement à ce que je lis un peu partout, je trouve son anglais très médiocre. C’est un faux habile. Il s’exprime en réalité en “globish”, son élocution est maladroite et le souffle est court. Ça ne ressemble à rien. Il aurait mieux fait de parler dans sa langue maternelle, il aurait été moins ridicule. Ici, c’est l’anglais d’un étudiant Français d’HEC. Je trouve l’exercice assez consternant. Compte tenu du contexte global (photographies ridicules, effacement de la diplomatie française et nullité de plus en plus visibles de nos “élites”), j’irai jusqu’à dire que je ressens cela comme une humiliation. Pourtant, j’ai un sens du patriotisme très limité. Il y a quelque chose qui ne va pas.

               17

              Alerter
            • Georges // 28.04.2018 à 11h07

              @Jean

              Ce n’est pas parce qu’il a dit “ich bin ein berliner” dans une situation très précise que Kennedy parlait allemand.

              En fait je suis même prêt à parier qu’il ne parlait pas allemand.

              Vous confondez dire quelque chose dans une langue étrangère et parler une langue étrangère (contrairement à ce qu’avait pu déclare un de nos fantastiques politiques ministre de l’éducation nationale, l’anglais est pour moi une langue étrangère, quelque soit le niveau que je puisse avoir dans cette langue, un peu long à développer).

               1

              Alerter
          • Eric // 27.04.2018 à 12h44

            Adopter une langue c’est adopter une pensée, une culture, une psychologie…

             7

            Alerter
        • Pepin Lecourt // 27.04.2018 à 10h02

          Et parfaitement le Russe échangeant avec Poutine sans interprète.

           2

          Alerter
          • Arnould // 27.04.2018 à 10h14

            Vous confondez avec une certaine Angela, non?

             2

            Alerter
      • Krokodilo // 26.04.2018 à 15h48

        Rien ne l’empêche de montrer et d’utiliser son haut niveau d’anglais en privé et dans les réceptions, mais il représente la France, sa culture et ses intérêts. La langue est un puissant outil pour tout empire, sur le plan culturel mais aussi diplomatique et financier (combien de cours d’anglais payés par les parents qui en ont les moyens, et dès la maternelle ?). Par exemple, à quoi bon vouloir que le français reste une des trois langues de travail de l’UE si notre président ne l’utilise même pas devant les caméras du monde entier qui ont filmé cette rencontre ? Idem pour les JO. Son message est clair : il entérine l’anglais dans le rôle auto-attribué (par les USA et la GB) de langue de communication mondiale. C’est une trahison.

         84

        Alerter
        • xelab // 26.04.2018 à 18h36

          Il était dans un pays anglophone, c’est quand même pas déconnant de parler anglais dans ce contexte. Et ça me choquera pas qu’il parle espagnol au Mexique ou en Espagne le cas échéant.

           2

          Alerter
          • PaleFace // 26.04.2018 à 22h48

            Sauf que les anglo-saxons ne font pas de discours en français lorsqu’ils viennent chez nous, eux.

            A la limite leurs starlettes hollywoodiennes nous baragouinent-elles occasionnellement quelques vagues mots pour flatter notre ego sur d’improbables plateaux télé pour bobos… mais sinon rien.

             22

            Alerter
            • Emmanuel // 28.04.2018 à 01h05

              Il me revient une amusante exception en la personne du prince Charles discourant en 1992 sur la normalisation galopante dans la CEE (https://www.ina.fr/video/CAB92013960). La fin est entièrement en français et l’accent très convenable.

               0

              Alerter
          • Ruoma // 29.04.2018 à 22h17

            C’est ce qu’on attend d’un commercial ou d’un banquier.
            Pas du président d’un pays.
            Et cette utilisation de l’anglais procède de la même servilité que son comportement dans l’affaire Skrypal, dans sa décision de vendre Alstom, d’intervenir en Syrie, et dans ces photos compromettantes.
            Les gens s’extasient qu’il utilise cette langue, mais c’est un Young Leader et c’est du même acabit que Christine Lagarde, qui est plus américaine que française.
            Je suis même tenté de dire qu’il n’a aucune considération pour son pays, aucune estime pour ses concitoyens.

             5

            Alerter
      • V_Parlier // 26.04.2018 à 19h41

        N’importe quel individu assez diplômé pour avoir un poste bien plus modeste que celui de président de la république sait parler Anglais. Ce n’est pas Macron qui est exceptionnel, c’est Sarko et Hollande qui étaient archi-nuls (parce-qu’ils essayaient en plus, surtout Hollande!).
        Macron réalise le rêve de Hollande en tous points. Hollande était simplement trop nul pour aller si loin.

         13

        Alerter
        • Georges // 28.04.2018 à 11h16

          @V-Parlier
          C’est le concept de “parler une langue étrangère” qui doit être revisité.

          AUCUN président de la république française ne parlera suffisamment correctement l’anglais pour pouvoir communiquer correctement à ce niveau ( à moins qu’il soit bilingue par sa famille ou qu’il ait habité pendant son enfance à l’étranger ou qu’il sache que toute manière qu’au final, quoiqu’il arrive, il sera d’accord avec l’autre ou qu’il y a une forme de chantage direct ou indirect qui pèse sur lui ou son pays).

          C’est bel et bien une incompétence linguistique de se croire capable de communiquer correctement à ce niveau.
          Ou bien tout simplement, il a admis qu’il n’était qu’un jouet et qu’il était de toute manière déjà dépassé.

           2

          Alerter
      • antoniob // 26.04.2018 à 21h13

        parce que Trump est bilingue? La conception américaniste du “multiculturalisme”, qui devrait signifier “multiples cultures” et donc “multiples langues”, c’est que tout le monde est obligé de parler anglais et que les anglophones natifs eux en sont dispensés. Et si on n’est pas dans cette ligne, on gagne quoi: des sanctions, des bombardements ?

         20

        Alerter
      • Julien // 26.04.2018 à 23h41

        C’est vrai que c’est dommage que Trump ou Merkel ne parlent pas en français lorsqu’ils viennent en France (à part 2 mots) ! Là ça ne choque personne.

         6

        Alerter
      • lvzor // 27.04.2018 à 11h10

        “Sur ce point, au moins on ne passe plus pour des quiches à l’étranger.”

        Ah? Parce qu’on est une quiche lorsqu’on ne parle pas globish?
        Par ailleurs, je crois que la loi qui oblige les personnalités officielles à s’exprimer en français n’est pas (encore) abolie?

        (Même Sarko, tellement qu’il essayait trop de s’exprimer en français qu’il a essayé l’imparfait du subjonctif!)

         8

        Alerter
      • ceusette // 30.04.2018 à 17h32

        Personnellement, cela ne me réjouit pas tant que cela. Tout le monde peut parler anglais. POur établir une distance avec le président américain, il aurait fallu au contraire un président qui ne parle pas bien (ou pas du tout anglais), quitte même à faire semblant de ne pas maîtriser cette langue. Cela aurait empêché le président américain de se prêter à certaines familiarités. Là, Trump peut lui dire tout ce qui se passe dans son étrange cerveau, car il sait qu’il sera compris.

         0

        Alerter
    • R.C. // 26.04.2018 à 19h32

      En ce qui concerne l’utilisation de l’anglais (et d’un anglais maîtrisé) lors d’une rencontre avec des anglo-saxons, je serai beaucoup moins critique et tranché. Ça peut être un atout d’envergure, dans la mesure où l’on sait que ce qui est dit peut être directement relayé dans tout le monde anglophone et ainsi avoir un effet médiatique positif.

      Mais ce n’est un atout que dans la mesure où l’on défend des positions souveraines !

      Là, en l’occurence, ce n’était qu’un signe supplémentaire d’allégeance et de soumission. Macron est le toutou bien dressé qui donne la papatte et remue la queue pour tenter d’obtenir des caresses de ses maîmaîtres…

      Ça marche un temps, tant qu’il amuse la galerie et qu’il fait pipi où on lui dit de faire (sur la Syrie, entre autres) !
      Dès qu’il ne servira plus à rien, les domestiques zélés des grands qu’il admire tant lui montreront le chemin de la niche, sans manquer de lui décocher au passage quelque coup de pompe méprisant sur l’arrière-train.

      Tant que les médias et leur domesticité se chargeront d’encenser le cirque Macron et sa ménagerie, au lieu de mettre en lumière ses artifices et sa course vertigineuse vers la faillite, les Français demeureront dans leur attitude passive et stuporeuse.
      Notre pays a un besoin urgent et vital de retrouver sa dignité et sa souveraineté face aux oligarchies et face aux empires. Mais on ne voit guère à l’horizon de Jeanne pour “bouter le godon” hors du royaume…

       25

      Alerter
      • Julien // 26.04.2018 à 23h50

        Non non. Les français ont sous les yeux tous les éléments pour voir, entendre et comprendre. C’est bien là le drame.

         6

        Alerter
        • Ruoma // 29.04.2018 à 22h27

          Vous êtes bien sévère…
          Les Français qui ont le privilège de pouvoir passer du temps sur Internet à chercher des informations, sans doute.
          Mais pas ceux qui, en majorité, se lèvent le matin pour aller chercher de quoi faire bouillir la marmite, que ces préoccupations ne concernent pas et qui se contentent du brouet que leur servent quotidiennement TF1 et France 2.

           1

          Alerter
  • Emmanuel // 26.04.2018 à 12h58

    L’image de Macron tiré par la main comme un gamin, avec de surcroît la différence de gabarit entre Trump et lui, a vraiment l’air d’un photomontage tant elle est ridicule. C’est donc ça ” Jupiter ” ?

     77

    Alerter
    • Fritz // 26.04.2018 à 13h25

      Zupiter tenu par la main… Nos petits chefs ont tout fait pour se rendre ridicules : ils ont réussi au-delà de leurs espérances.
      L’ennui, c’est qu’ils ridiculisent aussi la France, avec la complicité des foules passives.

       34

      Alerter
      • RMM // 26.04.2018 à 19h49

        A noter aussi ce désir, tout aussi enfantin, de remplacer la GB dans les bonnes grace de l’oncle Sam:
        – d’abord, en insistant assez lourdements sur l’expression “our special relation”;
        – ensuite, en rappellant, durant le diner, que les Anglais incendierent la Maison Blanche;
        – et il precise, pour que l’on comprenne bien : “et je dis cela en toute amitié” (pour les incendiaires)”; ce trait d’humour a été accueilli par des rires entendus;
        – enfin, en soulignat que le président Monroe, “homme de gout”, ayant réparé les dégats causes par ces détestables anglais, a eu la bonne idée de meubler à la francaise la Maison Blanche renconstruite, cette heureuse initiative étant le fruit de son séjour à Paris en qualité d’ambassadeur.
        On n’a entendu aucun rire à ce dernier trait d’humour…
        (Voir entre autres, ce commentaite de l’Express anglais: “Macron and Trump’s joke at BRITAIN at presidents’ dinner” – https://www.express.co.uk/news/world/951603/Macron-news-Donald-Trump-US-visit-Britain
        Ergo, rompez avec les Anglais, adoptez-nous, et nous vous civiliserons…

         11

        Alerter
        • lvzor // 27.04.2018 à 11h22

          “la bonne idée de meubler à la française…”
          “En même temps”, la culture française ça n’existe pas, hein?

           5

          Alerter
  • thierk. // 26.04.2018 à 13h18

    Quand on entend de la bouche des éditorialistes cette visite aux Etats-Unis, c’est une réussite car en autorisant Macron à s’exprimer devant le congré, Trump s’est tiré une balle dans le pied.
    Le banquier ridicule pourra toujours tacler Trump sur l’écologie et sur le traité iranien sur le nucléaire, la France reste un nain face aux Etats-Unis.
    De plus, les américains sont bien contents d’avoir trouver en France un larbin depuis que la première ministre anglaise ne s’entend pas avec les ricains et que les Allemands renouent avec les Russes.

    Pour dire vraiment qu’il y a un problème avec le journalisme en France

     58

    Alerter
    • antoniob // 26.04.2018 à 19h15

      > Pour dire vraiment qu’il y a un problème avec le journalisme en France

      la Pravda, les Décodeurs, les Décryptages, etc. Qui est copain avec qui, les causeries entre patrons de journaux, grands fonctionnaires de “l’Etat profond”, et journalistes soucieux de leurs carrières et du sens su vent. Principes? hahaha Ethique! re-hahaha

       6

      Alerter
      • Sim // 26.04.2018 à 20h29

        N’oublions pas les coups de fil au journaliste pour mieux expliquer les réponses aux questions !

         6

        Alerter
    • Ruoma // 29.04.2018 à 22h40

      “les américains sont bien contents d’avoir trouvé en France un larbin”
      Mais ça fait des années qu’ils parviennent à placer leurs pions, formés young leaders à la French-american foundation, aidés en cela par l’oligarchie et la sphère médiatique aux ordres (privée, mais aussi publique) et par un espionnage massif et permanent !
      C’est ce qu’ont été successivement les Sarkozy, Hollande et Macron (larbins et french leaders).
      Il faut remonter à 2003 et à l’intervention de De Villepin à l’ONU pour trouver enfin des hommes politiques responsables (et courageux).
      C’était la dernière fois et on se remémore cette époque avec fierté et avec tristesse.
      Ce sont les vestiges de ce grand pays que fut la France.

       1

      Alerter
  • Allez louia // 26.04.2018 à 13h22

    Encore un article qui parle de volonté de renegociation du traité iranien… sans préciser quel points du traité sont concernés. Alors que la complexité dudit traité est, elle, encore et toujours soulignée.

    Être journaliste n’est pas à la portée de tout le monde décidément : la paresse et le manque de rigueur comme compétence de base niveau competition, ça demande un serieux talent.

     6

    Alerter
    • Madudu // 26.04.2018 à 15h16

      C’est vrai que pour ceux qui ne suivent pas ce n’est pas évident, il faudrait rappeler plus régulièrement les enjeux de ces “renégociations”, qui ne sont pas des “renégociations” mais la remise en cause d’un traité international. De manière unilatérale ça va de soit, il s’agit des états-unis.

      RT a pris la peine de faire un article sur la question :

      https://francais.rt.com/international/50144-que-contient-nouvel-accord-avec-iran-propose-macron-trump

      En gros Trump demande à mettre par terre le traité sans aucune contrepartie, et en plus à en adopter un autre qui interdit à l’Iran de développer sa défense anti-aérienne et ses capacités conventionnelles de dissuasion.

      Le risque étant que le traité tombe et que l’Iran reprenne le développement de sa dissuasion nucléaire, c qui serait un bon prétexte pour l’accuser des intentions les plus délirantes. En fait si le traité tombe l’Iran sera accusée de reprendre le développement de l’arme atomique, même si ce n’est pas le cas.

      Le plan de destruction de la région est toujours de mise malheureusement.

       27

      Alerter
      • Fritz // 26.04.2018 à 15h23

        Franchement : si l’Iran se dotait de l’arme nucléaire, ce serait une bonne chose pour l’Iran, mais aussi pour la paix mondiale

         27

        Alerter
      • Michel B. // 26.04.2018 à 19h09

        Le plan de destruction, ou le plan de changements de régimes qui faisaient des deals douteux avec les globalistes et les terroristes. L’Arabie Saoudite a ouvert la série, peut-être que le prochain touchera Téhéran.

         0

        Alerter
  • Charles Michael // 26.04.2018 à 13h25

    Je crois bien que les photos de cette romance feront plus que 100 discours
    et les Brits en rigolent déjà:
    https://www.express.co.uk/pictures/pics/20440/Donald-Trump-Emmanuel-Macron-Washington-pictures
    (tout en images rien à traduire).

    Et bien sur Jacques Sapir appuie là où ça fait mal quand à l’UE c’est une fissure crisique de plus. L’argument de Micron de négocier, réaménager, pour au moins éviter que Trump ne dénonce unilatéralement en Mai l’accord avec l’Iran s’appelle du double-langage.
    Incidement cela confirme, une fois de plus, que les USA ne sont pas capable de respecter un traité.

    Ce que la Corée du Nord a surement bien enregistré.

     33

    Alerter
    • Alfred // 26.04.2018 à 15h32

      Les brits rigolent déjà? Et les russes alors:
      https://twitter.com/twitter/statuses/986549347306360832

       8

      Alerter
    • bluetonga // 26.04.2018 à 19h05

      Mieux que photoshop, la vie imite l’art!

      C’est le printemps, le macronou fringant est en pleine parade nuptiale. Il est très tactile comme volatile, le donald en avait la huppe toute ébouriffée. J’attends avec impatience sa rencontre avec le wladimir espiègle, est-ce que nous aurons droit à du bec à bec dans la digne tradition slave? Ou au contraire le pensionnaire du Kremlin répète-t-il ses esquives et clefs de bras pour neutraliser le sémillant passereau?

       11

      Alerter
  • P’tetbenkwui // 26.04.2018 à 13h29

    Une vraie pièce de boulevard ! Ce serait hilarant si ce n’était pas aussi consternant. Je me demande quand même si Trump ne lui a pas rendu la monnaie de sa pièce (la poignée de mains virile et appuyée lors de son voyage en France) … laquelle était passablement grotesque.

     10

    Alerter
    • RMM // 26.04.2018 à 19h42

      C’est bien possible, en effet. Mais je pensais plutot aux pretensions de Macron, durant sa grande conference de presse, d’avoir “persuader Trump” de changer sa politique syrienne… Alors, “Eh! Pour qui te prends-tu, petit pouilleux (poux, pellicules, du pareil au meme”)

       7

      Alerter
  • Kiwixar // 26.04.2018 à 13h32

    Micron à Wahington, ça me fait penser à la bouffonesque visite de Troudeau en Inde. On voudrait convaincre les peuples que la “gouvernance” (non-élue), c’est mieux que la démocratie représentative, on ne s’y prendrait pass autrement.

     15

    Alerter
  • Macarel // 26.04.2018 à 14h05

    Macron a été élu par une majorité de français, une majorité de français qui n’a pas peur du ridicule.

    Mais ce n’est pas le pire, car le ridicule ne tue pas, la guerre si !

    Or la guerre avec l’Iran est dans l’agenda tant d’Israël, que des USA…

    Et le “génie géostratégique” de “Jupiter” risque fort de nous entraîner dans cet abîme.

     18

    Alerter
    • P’tetbenkwui // 26.04.2018 à 17h27

      Macron n’a pas été élu par une majorité de Français. Où avez-vous été chercher ça ?

      On ne peut contester que Macron est le président le plus mal élu de la Vème république. C’est l’élection entachée du plus d’irrégularités.
      Exemples :

      – Un président de bureau de vote marseillais a été porté disparu le dimanche. Il était rentré chez lui avec des bulletins du premier tour non-dépouillés.
      – A Strasbourg, 15 000 personnes n’ont pas pu voter et ont saisi le tribunal.
      – 8 000 radiations des listes électorales à Nice, 3 600 à Clichy et Asnières, 5 000 au Havre, 81 305 électeurs rien que pour le département du Val-de-Marne n’ont pas pu voter,
      – Des différences entre le comptage et l’annonce du gouvernement à Blanc Mesnil,
      – Le site du ministère de l’Intérieur a affiché zéro vote blanc dans la ville de Lyon (Rhône),
      -Des bulletins de vote déchirés  ou mâchouillés sur les tables dans 17 départements rendant les votes nuls,
      – Des bureaux de vote plongés dans le noir ou évacués  (Besançon, Saint-Omer, Haguenau, Paris),
      – Des bulletins de vote manquants pour certains candidats pendant la matinée,
      – Des enveloppes avec bulletins préremplis dans plusieurs bureaux de vote dont le 15ème arrondissement de Paris,
      – Les 500 000 doublons de cartes électorales, si l’on ajoute à ceci qu’ aucune mesure supplétive n’a été prise pour vérifier le vote unique de chacun et que le porte-parole du Ministère de l’Intérieur a exprimé  “en conscience” qu’il nous faut compter sur l’honnêteté et la peur du gendarme en attendant qu’un répertoire unique des électeurs ne soit opérationnel …D’ici 2019 ?!
      (Liste non exhaustive mais c’est déjà suffisamment éloquent).

      Face à ce coup d’état institutionnel au cours duquel Macron et son “mouvement” nous ont été imposés, voilà qui explique peut-être les 70 à 80 % d’abstentions  aujourd’hui.

       34

      Alerter
      • Macarel // 26.04.2018 à 18h42

        Macron a été élu par une majorité parmi les français qui se sont donné la peine d’aller déposer un bulletin dans l’urne.

        Les autres ont fait “l’école buissonière”, s’ils ne sont pas contents, ils n’avaient cas faire l’effort d’aller voter !

         3

        Alerter
        • P’tetbenkwui // 26.04.2018 à 19h02

          Macarel

          S’abstenir c’est signifier qu’on en a plus qu’assez des élu(e)s imposé(e)s par des officines de cooptation qui polluent notre pays depuis des années.
          L’abstention est une manière de délégitimer l’élection de celui ou celle qui sera élu(e). Ne pas s’exprimer une une manière de garder sa conscience, même si légalement ça n’est d’aucune utilité.

          Le vote par défaut est une lâcheté.

          Le vote blanc est la participation la plus servile qui soit au système électoral de la Vème République.
          C’est s’avouer incapable de choisir un candidat mais valider tout le processus électoral . Le vote blanc c’est le mouton qui va à l’abattoir sans se mettre une étiquette rouge ou bleue sur le dos.

           17

          Alerter
          • ahlesvieux! // 26.04.2018 à 21h48

            Pas d’accord! S’abstenir c’est “ne pas être là”, ne pas participer, regarder “ailleurs”!
            Voter blanc c’est se déplacer, participer, et donner une opinion, qui est justement du refus de la consultation qui ne donne pas de choix acceptable (du fait de la loi électorale déficiente, de la campagne perturbée, des diverses malversations en cours, des non-dits et des complicités malsaines ….).
            Maintenant, les votes “blancs” sont “décomptés”, donc pas effacés. Ils ne sont pas “pris en compte” sur les suffrages exprimés, et les gouvernants de l’époque s’en sont clairement expliqué: cela mettrait en évidence que certains résultats électoraux présentés comme “majoritaires”, seraient en fait largement “minoritaires”!
            (cf les dernières élections en France, v.g. …)
            Alors oui! il faut défendre le “vote blanc” et exiger qu’il soit “pris en compte” dans les suffrages exprimés. Et si l'”élu” n’a pas la majorité …. on recommence ! ….

             104

            Alerter
            • P’tetbenkwui // 27.04.2018 à 10h29

              Ouh là … il y a eu du monde cette nuit sur la page ! Attention les radars.
              Pour faire clair, essayez-vous de nous dire qu’il est urgent de sortir de la Vème République ?

               4

              Alerter
            • Eric // 27.04.2018 à 13h03

              Sauf qu’en vertu du ‘statut’ juridique Français des votes blanc le mieux était de s’abstenir.

              Mais c’est vrai que la subtilité n’est pas évidente. Je l’ai découverte la veille du second tour!

              “Alors oui! il faut défendre le “vote blanc” et exiger qu’il soit “pris en compte””
              A condition que la loi soit changée de telle façon que la perversion du vote blanc selon la législation actuelle soit supprimée.

               4

              Alerter
        • Barbe // 26.04.2018 à 20h07

          dans ce qu’à
          Macarel
          il faut aussi intégrer les millions de nos con
          citoyens
          qui ont été forcés de voter
          éléctroniquement
          avec traçabilité en prime…

           1

          Alerter
        • red2 // 27.04.2018 à 01h06

          Macron c’est 24% de ceux qui ce sont deplacés, environ 18% des inscrits et environ 15% des français en âge de voter… désolé mais on est loin d’une majorité! Et ne parlons., même pas du vote utile…

           13

          Alerter
      • passant // 26.04.2018 à 23h20

        Où est-ce qu’on trouve toutes ces infos? Vous auriez un lien?

         0

        Alerter
      • Julien // 27.04.2018 à 02h13

        Conspirationniste ! Des preuves irréfutables ?
        Ils auraient voté pour Macron de toute façon.
        Non ?

         0

        Alerter
    • naif // 26.04.2018 à 17h29

      Macron a eu la majorité des suffrages exprimés, mais il n’a pas été élu par une majorité de français, 43% des inscrits c’est une majorité relative

       5

      Alerter
      • guenievre // 26.04.2018 à 17h41

        Emmanuel Macron n’a eu que la majorité des suffrages exprimés, pas la majorité des français, qui sont tout de même 43 %. En fait, il n’a été élu que par 17 % des français qui se sont exprimés. C’est loin d’être la majorité des français

         14

        Alerter
        • Jérôme // 28.04.2018 à 09h53

          Hormis Louis-Napoléon Bonaparte au 1er tour en 1848 et Chirac au 2ème tour en 2002, personne en France n’a jamais eu la majorité des inscrits à une élection nationale.

          Et pour Chirac, la moitié de ses voix n’était qu’un vote anti-Le Pen.

           2

          Alerter
      • V_Parlier // 26.04.2018 à 19h50

        Ceux qui n’ont pas voté CONTRE lui ont de toutes façons considéré qu’il n’était pas si dangereux que ça. Pourtant avec tout ce qui se lit ici et ailleurs, on pouvait savoir. Mais non… alors c’est trop excuser de dire que les 57% ont vraiment agi contre Macron. Il l’ont consenti et c’est déjà une acceptation.

         4

        Alerter
        • red2 // 27.04.2018 à 01h09

          Les 57% c’est du vote anti le Pen…

           0

          Alerter
          • red2 // 27.04.2018 à 17h11

            Pas 57%… non, les 43% des inscrits qui ont voté Macron au second tour, c’est majoritairement un vote contre le Pen! Rappelez vous, il était très dur de dire que vous alliez voter blanc. Parler du second tour n’est qu’une vaste escroquerie, c’est le premier qui a compté. Macron ne s’y est d’ailleurs pas trompé, c’est le soir du premier qu’il a fêté sa victoire, rappelez vous. Donc Macron c’est 24% des votant et 18% des inscrits pas un vote de plus!

             4

            Alerter
            • Oblabla // 28.04.2018 à 19h42

              Macron c’est 18% des inscrits et moins de 15% des français en âge de voter…

               2

              Alerter
  • Jay SWD // 26.04.2018 à 14h09

    Première conséquence directe sur un sujet d’une dimension trop souvent oubliée et pourtant fondamentale,à savoir les marchés agricoles mondiaux:
    macron a en effet argué au Salon de l’Agriculture du fait que l’accord avec l’Iran permettrait de réouvrir l’export de viande bovine vers l’Iran,ce qui permettrait de contre balancer l’effet cataclysmique de l’accord Mercosur-UE pour le secteur viandes bovines….
    il s’alignera sur la position US-GB-ISR-Saoud,les Iraniens fermeront la porte aux viandes en question (qu’ils peuvent d’ailleurs trouver direct vers Brésil et Argentie,le brésil faisant partie des BRICS dont Iran et Argentine aspirent à devenir membres…),l’accord UE Mercosur s’appliquera,et la filière viande bovine française (dont les éleveurs sont nombreux en dessous du seuil de pauvreté,il est question de gens survivant avec 350€ par mois) périclitera…..
    Comme la filière Ovine torpillée à la fin des 80’s par GB NZ suite aux exploits de la DGSE et des fameux époux Turenge ds le cadre du Rainbow Warrior.
    comme la filière laitière cisaillée entre la find de la gestion publique des volumes approuvée par SarkoBarnier et le terrible embargo Russe,annihilant les exports de fromages et nous privant d’une équivalence volume de lait de 2 milliards de litres,soit 8% de la prod annuelle française…une boucherie ! !

    macron,comme Hollande et Sarkozy précédemment,sont en train de détruire les piliers de l’économie française et de la SOUVERAINETE ALIMENTAIRE pour complaire à autrui,CONTRE l’intérèt du Peuple ! !!

     52

    Alerter
    • P’tetbenkwui // 27.04.2018 à 10h52

      Plus j’observe ce couple présidentiel (français) , plus je constate qu’il occupe la fonction pour assurer l’animation. Chacun à sa façon.
      Qui est le metteur en scène ? Et le script ?

       6

      Alerter
      • Alfred // 27.04.2018 à 21h04

        Je suis allé faire un tour sur les médias classiques récemment pour voir. Je suis tombé sur le match des premières dames. Ouf le niveau des coureurs de pompes s’améliore. Je suis rassasié pour six mois.

         2

        Alerter
  • Ardéchoix // 26.04.2018 à 14h30

    C’est pour moi une grande avancée scientifique : Jupiter est habitée .

     13

    Alerter
  • Arcousan09 // 26.04.2018 à 14h30

    Si tu es sage tu auras un bon point et une récompense …
    Si tu n’es pas sage tu iras au coin …
    C’est de la géostratégie de très haut vol … j’en viens à regretter Chirac qui a tenu tête à Bush sur l’Irak …

    Au passage c’est le même “Jupiter” qui a bradé, en douce, ALSTOM à G.E. s’il veut un nouveau porte avions ou de nouvelles centrales il devra aller faire allégeance pour que le grand frère lui concède la vente des turbines ….
    “Grandeur” et décadence …. surtout décadence.

     37

    Alerter
  • christian gedeon // 26.04.2018 à 14h35

    Tout ce qui est excessif est insignifiant et l’article de M. Sapir est très largement dans l’excès. Se servir de photos instantanées comme argument est même franchement indigne de Sapir qui laisse sa haine de M. Macron l’emporter sur une argumentation construite. Il pensait quoi,M. Sapir? que M. Macron allait revenir des US avec un OK de M. Trump pour le statu quo sur l’accord avec l’Iran? Allons,allons…ou qu’il allait le convertir au grand retour du multilatéralisme? Soyons sérieux deux secondes.M. Macron a fait ce qu’il a pu. Porté une contradiction réelle sur l’Iran (ce qui est très bien),plaidé pour les COP diverses et variées(ce qui ne sert à rien,on en est déjà très loin), et chanté le grand air du libéralisme débridé,du multilatéralisme et autres foutaises du même genre aux quelles je me demande bien s’il y croit lui même.Bref,il a fait ce qu’il était parti faire là bas. De là à en faire à nouveau un laquais de l’impérialisme américain après en avoir fait un embrasseur de babouches,faut pas déconner quand même.

     4

    Alerter
    • Alfred // 26.04.2018 à 16h04

      Allez voir du coté de Philippe Grasset si vous voulez un peu plus de hauteur. Mais le constat sera le même: Qu’est ce qu’ils s’imaginait le petit? Conduire la bête ou il voulait? Il n’y a rien à attendre des états unis et le premier président Français qui se soucierait des intérêts de son pays resterait autant que possible à distance respectable de ce pays. A l’encontre de la théorie qui veut que l’on contrôle mieux ses ennemis de prés il faut lorsqu’on na pas la ressource nécessaire (et c’est le cas ici) se tenir aussi loin que possible.

       40

      Alerter
      • François78 // 26.04.2018 à 16h12

        Philippe Grasset (dedefensa.org) cite souvent le site que je vous soumet plus loin (the Duran). Il y a aussi Zero Hedge (moins spécialisé et que j’aime moins).

         3

        Alerter
    • Olaf Reujojo // 26.04.2018 à 16h18

      Je ne suis pas spécialement d’accord avec vous.
      Mais je suis plutôt content de lire une opinion divergente, qui de surcroît se défend.
      Merci pour votre point de vue intéressant.

       3

      Alerter
    • P’tetbenkwui // 26.04.2018 à 16h31

      @ Christian Gedeon

      “M Macron a fait ce qu’il a pu …. porté une contradiction réelle sur l’Iran.”.

      Vous m’intéressez. Il a fait quoi précisément M Macron ?

       12

      Alerter
      • Christian Gedeon // 26.04.2018 à 18h47

        Il a porte haut et fort la position de la France concernant la reconduction de l’accord…la froideur des républicains au Congrès en a témoigné. Alors prenez le comme vous voulez,mais pour ce qui est de son voyage américain,je ne trouve pas grand chose à lui reprocher,mis à part son obsession multilateraliste. Pour etre rec’evable,toute critique doit être objective et mesurée…les slogans sont irrecevables,à mon sens.

         1

        Alerter
        • R.C. // 26.04.2018 à 22h11

          “Il a porté haut et fort la position de la France”…

          Le drame est que la “position” en question est plutôt obscène. De celles qui s’échangent contre quelques dollars dans des lieux sordides et dont il n’y a vraiment pas de quoi se vanter !

          La France mérite infiniment mieux que ça…

           11

          Alerter
          • Jay SWD // 28.04.2018 à 19h05

            “Il a porté haut et fort la position de la France”…
            Laquelle,depuis la Lybie et surtout la Syrie( Lafaaaaarge,etes-vous là,mon bon??) navigue entre criminalité et moquerie généralisée de la part du reste du Monde,quand bien mème le Gamin ai eu quelques intentions,vu le désastre diplomatique français depuis l’aprés Chirac,il ne peut qu’etre porteur du NEANT! !
            D’où les postures grotesques pour donner le change….
            Les Allemands sont etrangement silencieux,finalisent le North Stream 2,négocient avec les Iraniens,ne veulent surtout pas changer quoique ce soit à cette €urope allemande qui les renforce au quotidien,et sont d’ores et déja la tète de pont européenne d’un monde émergent qui impressionne.
            Coréens du Nord et du Sud se rabibochent sous l’oeil bienveillant de l’axe Russie Chine,le Japon n’est pas loin,bref,nous sommes sortis de l’histoire et la gamin n’est absolument pas l’homme d’un tel changement de cap,simplement l’homme de ceux qui l’ont mis en place! !
            prochaine étape,fusion UE-US?? avec un bancal et un boiteux,on a jamais fait un valide! ! !

             1

            Alerter
    • s // 26.04.2018 à 19h18

      Ne croyez-vous pas que M. Sapir préfèrerait, comme la majorité d’entre nous ici, pouvoir éprouver un minimum de respect pour le président de la république ? Pensez-vous donc qu’un universitaire dont les articles sont toujours suivis de références à des sources vérifiables soit porté par ce que vous appelez la haine ?
      « De là à en faire à nouveau un laquais de l’impérialisme américain après en avoir fait un embrasseur de babouches,faut pas déconner quand même. » Le problème, c’est que c’est la définition exacte de notre président bien aimé…

       28

      Alerter
    • R.C. // 26.04.2018 à 21h53

      Si Macron n’était pas un “laquais de l’impérialisme”, il ne se serait pas empressé de rejoindre le choeur des novi-schnocks.

      Il ne serait surtout pas allé jouer les (in)utilités et les supplétifs de Washington en allant bombarder la Syrie !

      Piétiner comme il l’a fait le droit international, tout ça pour complaire à l’oligarchie ultra-libérale qui prétend dominer sans partage le monde, est un geste gravissime.
      Excessif et insignifiant à la fois, ce Narcisse qui se prend pour Jupiter se comporte comme un vulgaire arriviste sans scrupule à qui le pouvoir suprême a été imprudemment remis par de stupides grenouilles…

      Sapir a parfaitement raison dans ses jugements et dans leur rudesse ; les photos que vous décriez ne sont que le triste reflet d’une cruelle réalité que seuls les macronophiles se refusent à voir.

       22

      Alerter
      • Jay SWD // 28.04.2018 à 19h09

        Le constat concernant l’agression de la Syrie (festival de pétard mouillé où ils se sont couvert de pisse!) est terrible:
        Il ne voulaient pas d’une Le Pen à l’Elysée,ils ont donc élu Deubeulyouh .Bush! ! !

         1

        Alerter
  • François78 // 26.04.2018 à 16h08

    Un article d’un blog très apprécié pour sa liberté de parole (et son niveau d’informations) :
    http://theduran.com/duran-editorial-macron-in-washington-the-fall-of-france/

    Un extrait (conclusion)
    The result is that for all Macron’s Napoleonic posturing France today is an irrelevance.

     8

    Alerter
    • Alfred // 26.04.2018 à 21h10

      Merci pour ce lien. Article assez court et facile à lire mais tout à fait pertinent. (“Spot on” comme disent les rosbifs).

       3

      Alerter
  • Macarel // 26.04.2018 à 16h18

    Macron est tout simplement plus doué en langues que ses prédécesseurs, il a su mieux mettre à profit sa formation à la French-American Foundation. Qui en a fait un “Young leader” prometteur, tellement prometteur qu’il a arraché “l’adhésion” de 65% des français en 2017 !

    https://www.monde-diplomatique.fr/2016/11/QUATREPOINT/56762

    L’anglais est depuis la fin de la seconde mondiale la langue des maîtres, il faut donc la parler si l’on veut se faire mieux entendre du suzerain.
    La France est depuis Waterloo, depuis Sedan, et surtout depuis juin 40, une puissance régionale.
    Ses élites se sont donc américanisées, puisque le centre de l’Empire est à Washington. Tout comme les nobles de nos régions se sont francisés au fur et à mesure, que par les armes, le Royaume de France s’agrandissait de domaines non francophones. Il a fallu quand même des siècles pour que les bouseux qui peuplaient ces régions oublient leur langues régionales et ne parlent plus que le français. Est-ce que tous les français finiront par parler anglais, tout dépendra de l’avenir de l’Empire Anglo-saxon. Durera-t-il mille ans ?

     7

    Alerter
    • P’tetbenkwui // 26.04.2018 à 16h56

      Que ce soit en francais ou en anglais, en l’absence de prompteur Macron est tout de suite beaucoup moins “doué”. Et quand il s’exprime dans la langue de Shakespeare, son accent français appuyé interpelle sur sa réelle maîtrise de la langue.
      Quant aux “bouseux” que vous évoquez avec une élégance toute discutable, que savez-vous précisément des propriétés linguistiques que certains étaient susceptibles de maîtriser ? Sans prompteur.

       9

      Alerter
      • Macarel // 26.04.2018 à 18h40

        Normal, l’anglais n’est malgré tout pas sa langue maternelle. Mais disons qu’il se défend mieux que Hollande ou Sarkozy. Faut dire que ce n’est pas difficile…

        Mon intention n’était pas d’insulter les “bouseux”, bien au contraire…

         3

        Alerter
    • Brigitte // 26.04.2018 à 20h37

      Le petit Macron veut jouer les fiers à bras en Europe, en allant fayoter chez les américains, comme ses ancêtres les gaulois l’ont fait avec les romains. C’est comme ça que les romains ont colonisé les Gaules, avec l’aide de leurs élites, qui n’y ont vu que des intérêts, dans un contexte de rivalités. A l’époque on ne disait pas “soft power” mais “pax romana” . La France a donc une longue tradition d’élites mercenaires. Maintenant c’est l’Union Européenne qui fait office de Gaules, là où les rivalités se créent et là où l’empire anglo-américain joue de son influence. A l’est, la Russie résiste à l’empire, enfin pour l’instant, un peu comme les germains ont résisté aux romains. Les russes sont les barbares de l’empire anglo-américain.
      Les causes du déclin de l’empire romain sont nombreuses et controversées: déclin moral, économique et invasions répétées des barbares (germains, goths).
      Le déclin moral est bien là. L’économie résiste grâce à la suprématie technologique mais des signes de faiblesse sont là. Les barbares (russes, chinois) sont en train de monter en puissance.
      L’histoire se répète. Peut-être parlera t-on dans deux siècles du pays français comme on parle aujourd’hui du pays basque….

       15

      Alerter
    • passant // 26.04.2018 à 23h32

      J’avais été sidéré lors de l’hospitalisation à Los Angeles de notre chanteur national, il y a 2 ou 3 ans je crois, de découvrir comment le Tout-Paris passait EN VOISIN le voir dans sa chambre. Combien sont-ils à vivre là-bas discrètement, ne passant à Paris que pour leurs exercices annuels d’auto promotion?

       14

      Alerter
    • theuric // 27.04.2018 à 13h51

      Par nature les empires ne peuvent que disparaître en infiniment moins qu’un millier d’années.
      Leurs problèmes principaux ce sont leur oligarchie, ce que Trump et son équipe essaie de réduire.
      En fait je pense que leur diagnostique impérial est le bon, impérial parce que ce dont il s’agit c’est bien de la survie de l’empire U.S..
      Leur traitement se fait en de nombreux niveaux et la France en est l”un des centres, peut-être premier.
      Ce qui est visé c’est la faillite de l’Allemagne par la destruction de l’U.E. en raison du France-quitte.
      Mais ce processus en cours et, dès lors le plan de base, est complexe et cette complexité rend les choses difficilement contrôlable.
      Ainsi ne serais-je pas surpris d’apprendre que désormais la Germanie ait décidé de détruire également l’Union-Européenne pour pouvoir en diriger le processus en interne et s’écarter définitivement des fougues impériales.
      En fait, la dernière photo est du pain béni pour tout le monde, même pour les élus du R.E.M., dits les radios-éléments, qui maintenant, depuis les événements syriens, craignent que leur président ne prenne des décisions nous conduisant au désastre.

       2

      Alerter
      • lon // 27.04.2018 à 22h26

        C’est une bonne façon de voir les choses , à l’heure actuelle l’Allemagne est en train d’arriver au point où elle n’aura plus besoin de l’Europe , elle a verrouillé son hinterland en mettant la main sur l’Europe de l’Est , et le Drang nach Osten fondamental allemand pourra se développer et englober la Russie jusqu’à Vladivostok , la réalisation du destin continental de la Germanie, de manière pacifique, il y a ainsi des mouvements historiques irrépressibles et indépendants de la tonalité politique des acteurs , ce sera enfin la fin de cette chimère du couple franco-allemand , quant à l’Empire atlantique les allemands n’ont jamais vraiment aimé les anglos , ils ne souffrent pas de cette sorte de fascination naïve bien française , ils ont émigré en masse là-bas dès le 18ème et les lettres envoyées au pays disaient assez bien la réalité . Les français continueront à faire ce qu’lis ont toujours fait , se faire m…. profond par les élites américaines , à la Benjamin Franklin .

         5

        Alerter
        • P’tetbenkwui // 27.04.2018 à 22h37

          En 1949 les Américains ont orchestré la construction d’une Europe fédérale et non pas confédérale. Ils se sont appuyés sur une Allemagne devenue parfaitement inoffensive. Elle n’existait quasi plus et était même coupée en quatre morceaux.

          En cette circonstance, les Allemands ont refondu une “loi fondamentale” inspirée de la première, mais en partie seulement car la situation avait changé. Et voilà comment sur un coup de génie, l’Allemagne a repris la main.
          Une disposition très particulière de cette loi donne un droit propre au Bundestag composé d’une Chambre Haute (qui représente les états fédérés) et d’une Chambre Basse (qui représente le peuple).
          Ce droit propre n’appartient qu’à lui et lui donne la capacité d’éliminer toute disposition contraire au bon fonctionnement de la “démocratie allemande”, laquelle est supérieure à la démocratie européenne, parce qu’il y a un peuple allemand alors qu’il n’y a pas de peuple européen.
          Dans un groupe d’états qui sont liés par les mêmes traités, quand un seul de ces états peut se délier du lien qui est commun à tous, évidemment il est maître du jeu. Ca s’appelle un empire. Nous sommes dans le IVè Reich. C’est tout à fait clair.

           6

          Alerter
    • Jay SWD // 28.04.2018 à 19h15

      si vous me permettez une mauvaise blague,eu égard à leur passé de Y.L,Macron et Philippe parlent parfaitement Lengley! ! !

       1

      Alerter
  • occitan // 26.04.2018 à 16h43

    Le mauvais anglais, l’américain donc, c’est la voix de son maître depuis 1917 et surtout depuis le 6 juin 1944. L’oncle Sam n’a pas fait tuer ses boys en 17 et 44 en France par amour pour des valeurs floues mais pour des raisons économiques et politiques : nous sommes une colonie américaine et l’important est de savoir quand nous représenterons la 51e étoile sur le drapeau de l’Empire.

     12

    Alerter
    • Souverainiste // 28.04.2018 à 00h09

      Peut-être, mais c’est toujours mieux que d’être une colonie allemande. Mais là nous sommes dans la pire des situations, nous sommes les deux à la fois…

       3

      Alerter
  • Patrique // 26.04.2018 à 16h44

    Raul Castro a été beaucoup plus intelligent que Macron (ce qui n’est pas difficile) en refusant qu’Obama lui mette la “papatte” sur l’épaule en signe d’asservissement. Du coup c’est Obama qui est ridiculisé.
    http://video.lefigaro.fr/figaro/video/raul-castro-ridiculise-barack-obama-en-refusant-son-accolade/4815299451001/

     25

    Alerter
    • Alfred // 26.04.2018 à 20h54

      Et voilà. Ce n’etait quand même pas compliqué à faire. Quoi qu’on pense de son gouvernement, Cuba reste un des rares pays véritablement indépendant. Avec moins de ressources que nous. C’est ce que Macron aurait dû faire. Et Hollande avant lui. Et Sarkozy avant lui. Mais c’est rigoureusement impossible pour des laquais ou des obligés. Ces gestes simples sont extrêmement significatifs.

       21

      Alerter
  • guenievre // 26.04.2018 à 16h47

    Emmanuel Macron ne s’est pas rendu compte à quel point il a été ridicule aux du monde entier. C’est une catastrophe !

     20

    Alerter
  • Christian Gedeon // 26.04.2018 à 18h36

    De toutes ces réactions,je tire la conclusion qu’il y a un vrai complexe américain…dites les gars et garces ( désolé mais en bon français,c’est juste le féminin de gars),vous auriéz préféré Hystéry Clinton? Comme partenaire? Beaucoup de réactions relèvent à mon sens de la psychologie….chers amis refaites alors de la France un grand pays en arrêtant de râler en permanence et en vous mettant au travail. Des droits certes…mais aus si des obligations.

     0

    Alerter
    • Alfred // 26.04.2018 à 21h02

      Cher Christian vous vous mélangez les pinceaux.
      Les réaction ne portent pas sur Trump qui fait son boulot. Elles portent sur Macron qui fait mal le sien. Je suis profondément convaincu que nous aurions assisté au même genre de cirque et de parade de la vassalité avec la furie Clinton.
      Notre problème n’est pas les états unis (ce cancer est un problème pour tous les autres pays de la terre (en attendant qu’un autre devienne le cancer en chef)). Notre problème est la trahison de nos elites d’une part et l’abetissement populaire d’autre part. Nous n’avons pas été assez nombreux à voter CONTRE le fondé de pouvoir des oligarques au second tour. (C’est vrai que l’alternative faisait mal au fesses mais maintenant les gens ont ce qu’ils méritent). On a bien (encore) le droit de dire qu’il est nul non?

       20

      Alerter
    • P’tetbenkwui // 26.04.2018 à 21h08

      @ Christian Gedeon

      En fait vous choisissez de faire diversion.
      Ourrir une affaire dans l’affaire et puis encore une autre affaire dans la première affaire jusqu’à ce que personne n’y comprenne plus rien est une technique bien connue des gens de droit ….

       13

      Alerter
  • Efke // 26.04.2018 à 18h43

    Macron s’est fait élire en racontant n’importe quoi . Sarko et Hollande aussi étaient des mannequins de foire ridicules . Les français aiment être gouvernés par des gens pas sérieux , c’est tout .

     4

    Alerter
    • Michel B. // 26.04.2018 à 22h41

      Les Français regardent trop la télé et lisent trop les journaux. Accessoirement, ils sont aussi trop nombreux à ne pas voter. Cette analyse factuelle est sans doute à la base de la stratégie de notre gouvernement : miser sur l’individualisme pour passer les réformes les plus énormes. Les faits leur donnent malheureusement raison depuis le TCE, et plus le temps passe, plus l’outrance s’amplifie.

       4

      Alerter
      • P’tetbenkwui // 26.04.2018 à 23h59

        Et quand les Français se déplacent massivement pour s’exprimer lors du referendum sur le TCE (le dernier d’ailleurs) , vous avez vu la suite réservée au résultat ? Les Français ont aussi de la mémoire voyez-vous. .

        Sinon les Français regardent de moins en moins la télé (encore faut-il savoir ce qu’on entend par “télé”) et ne lisent quasi plus les journaux.

        Votre “analyse factuelle” a besoin d’une mise à jour.

         11

        Alerter
        • Michel B. // 27.04.2018 à 03h16

          D’accord avec vous, le facteur principal n’est pas la surexposition médiatique, merci de m’obliger à préciser ma réflexion. Même si elle est moins regardée écoutée ou lue, elle reste cependant la fabrique du discours dominant. Celui dont on parle au bistrot du quartier, ou à la machine à café pour ceux qui ont un boulot.

          Je ne sais plus dans quel post j’ai posé cette vidéo d’anciens cadres de facebook, du coup je réitère : https://www.youtube.com/watch?time_continue=4&v=39RS3XbT2pU

          Si on se soumet au fuck sur le TCE, c’est qu’on n’y croit plus, qu’on se sent submergé par une force de rang supérieur. Cette force est aussi entretenue par les mécanismes des réseaux sociaux, qui nous transforment malgré nous en balles de pingpong individuelle, nous font perdre notre liberté de pensée, et notre capacité à “coaguler” une pensée collective. C’est comme ça que je le ressens. L’épisode Kanye West aux US me semble révélateur de ce que nous subissons tous, sans forcément le sentir. Jusqu’au moment où une cohérence s’exprime, et réussit à fédérer sur une pensée et non plus des réactions.

          Merci pour votre coup de pied au cul qui oblige à réfléchir.

           1

          Alerter
  • max // 26.04.2018 à 20h38

    E Macron a essuyé refus sur refus de D Trump
    Sur les tarifs douaniers en particulier de l’acier, refus.
    Sur le climat, refus.
    Sur la Syrie vraisemblablement refus
    Sur le dossier de l’Iran, refus.
    Les repas, a la Française, étaient délicieux.
    L’accueil, avec tous les flonflons, a été brillant.
    E Macron comprends que rien ne remplace la puissance industrielle et commerciale ainsi que leurs dérivées et oui tout est une question de rapports de force et de volonté, sbire il est sbire il reste.

     11

    Alerter
  • TuYolPol // 26.04.2018 à 22h58

    On n’avait pas fait le rapprochement entre Macron et OSS 17. Bon sang, mais c’est bien sûr, c’est lui ! On va bien rigoler pendant le reste du quinquennat, maintenant qu’on a découvert à quoi on avait affaire.

     10

    Alerter
  • KiwiBen75 // 26.04.2018 à 23h12

    Ça vient de faire tilt suite à ce voyage aux US. Avec ses airs de mauvais acteur et de visions partagées par lui seul, Macron c’est en fait l’agent OSS117! Même la ressemblance physique est frappante:
    https://www.youtube.com/watch?v=T-hztLLc3AY

     10

    Alerter
  • Julien // 27.04.2018 à 02h34

    Vous planez.

    Peu de français sont choqués par ces photos, j’en suis convaincu. Beaucoup doivent même penser qu’elles véhiculent une image “sympa”…

    Encore une fois ce qui est intéressant (et qui doit sans doute porter un nom en psychologie sociale), c’est de voir de quelle façon avancent les choses. C’est un peu comme l’histoire de la grenouille dans la casserole d’eau froide dont on augmente la température graduellement.

    Etape après étape, le Maître observe comment le peuple français réagit (ou en l’occurrence, ne réagit pas) à la soumission (élection d’un pantin anglophone avec bourrage de crâne médiatique, démantèlement des services publics, vente des fleurons, obéissance aveugle sur le dossier Syrien, soumission généralisée à l’UE, destruction de l’image présidentielle…).

    Je pense que les français sont cuits (ou mûrs) – comme la grenouille – et prêts pour la destruction de leur pays via les euros-régions ou tout autre processus. Processus qu’ils accueilleront sans doute comme une bénédiction. L’oligarchie les a bien préparés depuis tant d’années…

    Virtuellement, à part une poignée de résistants, “le peuple français” n’existe déjà plus.

     13

    Alerter
  • Louis Robert // 27.04.2018 à 10h08

    Toute la fierté, sans mélange, d’avoir voté pour ÇA, et en outre invité tous les autres à le faire? En marche!…

    — Allez, viens par ici, donne-moi la main, tu risques de te perdre, mon p’tit bonhomme!

    — Oh comme ’il est mignon, tout de même!

    — Il est tout simplement parfait!

     4

    Alerter
  • Souverainiste // 28.04.2018 à 00h13

    Avec un peu de chance, M. Macron avec ses contradictions réussira, sans s’en rendre compte, à flinguer l’UE plus sûrement que tous les souverainistes d’opérette qui n’arrivent même pas à tenir dignement leur rôle d’opposants. Si le prix à payer c’est la soumission aux US ça ne m’enchante pas, mais c’est toujours mieux que de rendre compte à l’Allemagne dès qu’on veut dépenser trois euros…

     2

    Alerter
  • acerso // 28.04.2018 à 01h41

    La fin de l’accord sur le nucléaire iranien est issu des Etats-Unis, d’Israël avec la bénédiction de la coalition européenne qui suit le duo de tête en espérant récolter quelques miettes… Derrière les sanctions américaines (principalement économiques) qui permettent aux USA de contrôler les ressources de la région (to make America great again !), cela donnera surtout la possibilité aux USA, en mode proxy d’Israël, d’organiser un fake news sur le fait que l’Iran poursuit le développement de l’arme nucléaire, et de pouvoir l’attaquer militairement (après l’attaque commercial que la fin de cet accord permet), pour le plus grand dessein d’Israël ! Tant que les américains, avec leur organisation bidon, restent sur le sol iranien pour effectuer les contrôles sur le développement du nucléaire, ils ne peuvent pas, voire difficilement, invoquer un non respect de cet accord. Tout est lié, la guerre en Syrie n’étant qu’une étape dans le plan du grand Israël.

     5

    Alerter
  • clauzip // 28.04.2018 à 21h16

    L’inexperience et la meconnaissance de la politique internationale dans la duree se payent cash.
    Son élection,expression de savoir faire de la banque, lui ont donné toute les pensees et obsessions d’un Jupiter.
    Si la presse nationale mentionne presque systematiquement elu par 6o% des français (ce qui en subjugue plus d’un)les analistes politiques exterieurs ne tombent pas dans cette béatitude.
    Par consequent, les ambitions risquent de se concretiser en flop notamment ,comme c’est suggéré dans l’article,pour ce qui concerne l’union europeenne!

     0

    Alerter
  • Shokol8 // 29.04.2018 à 11h03

    Franchement je me sens pas humilié, d’une je n’ai pas voté pour lui, et de deux, être le vassal des US ne peut que nous attirer des ennuis, et la perte de notre prestige, tant soit il qu’il nous en reste.
    De plus, honnêtement, que pouvais t on attendre de plus? Roosevelt et Eisenhower ont dit qu’il ne fallait pas faire confiance aux français, deGaulle et Mitterand en ont fait de même. L’histoire a bâti nos relations du futur.
    Point que vous oubliez de rajouter, c’est que de travailler avec la Russie nous aurait donner plus de poids, dans quelques négociations que ce soit : avenir de l’europe, traite Iranian, tension avec la Syrie, armement.
    Car en se ralliant aux US, et promettant 35% d’investissement dans l’OTAN, il faut que l’on doit acheter Américain, pour acheter du matériel onéreux, jusqu’a 30 fois plus que ses concurrents russes (F35), déjà obsolète de 10 ans et moins efficace comparé à la technologie russe, sans compter l’entretien, et tout ça pour rester dans un hangar prendre la poussière.
    Il pourrait renoncer ou réviser sa promesse, il serait certainement pris plus au sérieux, et rendrait un grand service à l’armee Française, et à nos taxes.

     1

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications