Les Crises Les Crises
19.avril.201819.4.2018 // Les Crises

“Nous ne pouvions pas respirer” : à l’intérieur de Douma, en Syrie, le site de l’attaque chimique apparente. Par Seth Doane

Merci 150
J'envoie

Comme d’habitude, nous croisons les sources et informations.

Et appelons à rester prudent, tant la guerre des propagandes des différents camps est vive…

Source : CBSNews, Seth Doane 16-04-2018

DAMAS — Les inspecteurs internationaux disent que la Syrie et la Russie les ont empêchés lundi d’atteindre Douma, la ville syrienne où des dizaines de personnes auraient été succombé lors d’une attaque au gaz toxique il y a neuf jours. Les États-Unis et leurs alliés affirment que le président syrien Bachar al-Assad a perpétré l’attaque meurtrière aux armes chimiques.

Douma était la dernière ville tenue par les rebelles près de Damas, et l’attaque a conduit aux frappes de missiles du week-end par les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France, ciblant les installations d’armes chimiques présumées de la Syrie. Lundi, CBS News s’est rendu à la maison où l’attaque chimique présumée a eu lieu.

“Tout d’un coup, du gaz s’est répandu autour de nous “, raconte un voisin. “On ne pouvait pas respirer, ça sentait le chlore.”

Les forces syriennes ont repris la zone aux rebelles au cours du week-end. Cela signifie qu’ils contrôlent maintenant le bâtiment où la vidéo a été prise. Hamzeh, le frère de Nasr Hanan, est vu dans cette vidéo activiste sans vie et de l’écume à la bouche. Dans la cuisine, il nous a raconté comment son frère avait essayé de nettoyer les produits chimiques.

Nous lui avons demandé de nous emmener là où le missile aurait frappé, et il nous a montré où un missile reposait bien au sol.

Un missile à Douma, Syrie

La Syrie insiste sur le fait qu’il n’y a pas eu d’attaque chimique, tandis que les États-Unis, la France et le Royaume-Unis accusent la Syrie. Depuis les frappes aériennes de la coalition, le gouvernement du président syrien Bachar al-Assad a essayé de montrer qu’il n’a pas été affecté. Lundi, ils ont fait valoir leurs gains militaires, alors que les forces syriennes traversaient Douma.

Les rebelles tenaient cette banlieue de Damas depuis 2012, et la campagne intense pour la reprendre a commencé en février, avec l’aide de la Russie.

CBS News s’est également rendu dans une apparente usine de fabrication de bombes des rebelles au cœur de Douma, où l’on fabriquait des ailerons de mortiers et une poubelle de ce qui semble être des grenades artisanales. Dans un réseau de tunnels, il y avait davantage d’armes stockées.

Le bilan humain des combats était évident sur la place principale. Des centaines de milliers de civils y vivent, beaucoup sans nourriture depuis des mois, et on pouvait voir le désespoir, avec des gens qui espéraient simplement un peu de pain.

Nous avons demandé à une mère de cinq enfants pourquoi elle n’est pas partie, si les combats avaient été si violents.

“Nous avons essayé plus d’une fois”, nous a-t-elle dit. “Mais les rebelles ne nous ont pas laissés partir.”

Source : CBSNews, Seth Doane 16-04-2018

Traduit par Françoise, pour Les-Crises.fr

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

DUGUESCLIN // 19.04.2018 à 07h26

Une attaque chimique est possible, mais elle doit avoir des raisons.
Soit que Bachar Al Assad est un idiot accompli qui fait n’importe quoi, soutenu par un peuple de primitifs ignorants, soit qu’il est au contraire un homme intelligent dont l’armée remporte de nombreuses victoires pour libérer le peuple syrien..
Si c’est un idiot, on peut comprendre qu’il tend le bâton aux occidentaux pour se faire taper dessus.
Néanmoins, Bachar Al Assad a fait ses études dans un Lycée français “Le Frère”, puis à Londres en tant que médecin, il est ophtalmologiste, il parle parfaitement notre langue.
Malgré un niveau d’étude plutôt honorable et sa connaissance de la France et de l’Angleterre, il ne serait qu’un pauvre imbécile inculte qui utilise des armes chimiques sans utilité pour la victoire contre Daesh, mais uniquement pour que la communauté internationale (de trois pays) lui envoie des bombes?
Quand au peuple syrien qui le soutient, il ne serait qu’un peuple archaïque qui aime la dictature?
Tout ce mépris est lassant. On en fait beaucoup trop contre la Syrie. On frise le grotesque et l’incohérence.
Le but, non avoué, de la “communauté internationale” est de s’emparer de la Syrie par “rebelles” interposés, il n’est pas humanitaire, il est inhumain. C’est de plus en plus visible.

96 réactions et commentaires

  • ANNA // 19.04.2018 à 06h14

    Il est temps d’ouvrir une rubrique “on nous prend pour des jambons”
    Vu hier sur la 5 dans “C dans l’air” un reportage d’un journaliste Suédois, qui s’est rendu sur le lieu de la présumé attaque chimique a Douma, et qui disait – “…ça sent tellement le produit chimique, que j’ai les yeux qui piquent…”
    Mais les médias français nous préparent déjà a ce que “les preuves” se sont évaporés
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/04/17/97001-20180417FILWWW00136-syrie-paris-juge-tres-probable-que-des-preuves-disparaissent-de-douma.php

    * donc ça “sent fort” selon les suédois ou les traces chimiques sont disparu, selon les français ?

      +42

    Alerter
    • LA ROQUE // 19.04.2018 à 07h57

      C dans l’air est devenu une émission de propagande depuis bien longtemps,il suffit de voir leur vision de la parité lors des débats sur la géopolitique et l’économie notamment. L’émission de hier soir n’a pas échappé à la règle.
      Manifestement pour 3 des 4 intervenants le document de l’évaluation prouve l’attaque chimique, à partir de là …et l’un d’entre eux rajoute “il faut bien comprendre que les services secrets ne peuvent pas tout dire comme par exemple qu’on sait ce qu’il s’est dit”,sous entendu que les communications du régime Syrien sont interceptées. Effectivement ce serait une première!
      Mais au delà de cela c’est leur idéologie qui est incroyable.
      -Bombardons même si pour le moment nous avons aucune preuve irréfutable.
      -Bombardons au nom de nos valeurs.
      -Bombardons en violation du droit internationale (le fait de se cacher derrière la résolution 2118 n’est pas recevable car il y aurait fallu des preuves irréfutables non…).
      -Bombardons parce que des personnes ont probablement été gazés. (par contre les 10 000 morts du Yémen cela ne concerne pas nos valeurs,les dizaines de décapitations qui on lieu en Arabie Saoudite non plus manifestement…)
      -Passons en force parce que la Russie ne cesse de mettre des vétos.
      etc…
      Avec de telles personnes les temps à venir paraissent bien sombres…

        +59

      Alerter
      • Furax // 19.04.2018 à 09h16

        L’Arabie Saoudite est avec nous dans le camp du “Bien”, celui des “Droits de l’Homme” et des “Valeurs”. Oubliez vite le pire désastre humanitaire (dixit l’ONU), celui du Yemen.
        D’ailleurs, souvenez vous, les tueurs de “Charlie” se revendiquaient d'”Al Qaida Yemen”, pure émanation de l’Arabie des Saoud. [Modéré]

          +19

        Alerter
      • furax // 19.04.2018 à 10h39

        “C dans l’air” est le symbole même du “régime” Macron. Propagande incessante de la quasi totalité des médias. Soir après soir, quatre bouffons à peu près du même avis viennent psalmodier tout le bien qu’il faut penser du libéralisme, du libre profit, de l’Europe, de Macron. Tout le mal que nous devons ingurgiter sur le patriotisme (pardon, le populisme!) Trump, Poutine, le Brexit etc.
        Avec les “frappes”, la quatre clowns sont bien nommés!
        On fait semblant d’oublier tout, les armes de destruction massive et ce maquereau de Colin (tiens, à cette époque, Merchet courrait les plateaux pour dénoncer le ridicule du refus français de jouer avec Bush!), les mensonges sur la Libye revendiqués par les opposants (maintenant ministres ou ambassadeurs) dans le magnifique document”Tuez Kaddhafi’ diffusé sur la même chaine il y a une semaine. Que chantaient nos bavards à l’époque?
        Et “Le Monde”? et nos magnifiques services de propagande? (pardon de renseignement!)

          +34

        Alerter
    • Opposum // 19.04.2018 à 11h13

      L’émission de “C dans l’air” du mercredi 18/04/2018 devrait servir de support aux cours de rhétorique, d’argumentation ou de critique historique (analyse des documents et du discours) car (en l’espace d’un tour de table !) presque tous les sophismes et raisonnements fallacieux ont été utilisés : pétition de principe (“tout le monde sait que…”), sophisme par association (les médias alternatifs et certains citoyens disent A, la “propagande” russe dit A, donc les médias alternatifs et certains citoyens propagent la propagande russe. CQFD), manichéisme (il n’y a que des pro-assad vs. anti-assad)… Je suis loin d’être un expert mais je pense que c’est ce que Bourdieu nommait “la circulation circulaire de l’information”.

        +28

      Alerter
    • robe et pierre // 20.04.2018 à 11h04

      Je suis effaré de voir que les sources de renseignement exclusives sont celles dénoncées comme sources de fakenews et ont même des lois contre elles.

      On peut désormais faire de sacrées économies car les renseignements français sont inutiles et les Facebook et service de renseignement américains et autre obscure officine anglaise suffisent.
      Que le gouvernement nous prenne pour des cons, c’est déjà pas mal. Mais que les journaleux de la voix de Radio Paris s’y conforment avec autant de plaisir, c’est original.
      Mais c’est vrai qu’il y a toujours eu des soumis heureux d’être esclaves. Laissons les s’exprimer.

        +6

      Alerter
  • ANNA // 19.04.2018 à 06h20

    “on nous prend pour des jambons” (suite) :
    Vu a la conférence de presse après bombardements, Florence Parly dire que l’opération militaire française est une réussite
    Mais Jean Dominique Merchet nous dit que – “Une salve sur deux n’a pas pu être tirée.”
    https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/marine-a-rencontre-aleas-technique-lors-tir-missiles-croisiere-147551

    * donc c’est une réussite ? ou un échec ?

      +25

    Alerter
    • marc // 19.04.2018 à 09h47

      Le président français Emmanuel Macron a reconnu mardi que les frappes menées contre des “sites d’armes chimiques” en Syrie “ne règlent rien” mais que la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni “sont intervenus pour “l’honneur de la communauté internationale”.

        +5

      Alerter
      • lvzor // 21.04.2018 à 05h20

        C’est sûr que ça va donner aux 6 milliards d’êtres humains (sur 7) qui n’en sont pas, une envie folle de faire partie de la “communauté internationale”.

          +1

        Alerter
    • madake // 19.04.2018 à 10h22

      SCOOP nature du missile, origine et le gaz utilisé pour l’attaque chimique

      1) Comme Jean le relève plus bas, cette photo d’un “missile à Douma” est… bidon.

      2) Néanmoins, sans recourir à l’OIAC, je peux même vous donner
      l’origine du “missile”,
      sa nationalité de fabrication
      et son prix par lot de 100:
      entre US$ 60-70
      Si ce “missile” est bien au gaz, il ne s’agit ni de Chlore, ni de Sarin, VX/BX /Soman ou autre.

      Voici l’url du fournisseur, vous reconnaîtrez aisément les différents constituants du missile, ogive, etc
      https://french.alibaba.com/product-detail/40l-acetylene-cylinder-acetylene-gas-cylinders-welding-gas-cylinder-for-acetylene-510543911.html

      L’OIAC devra être très prudente, car elle sera confrontée à une redoutable bouteille de 40 litres d’acétylene, gaz utilisé par les militaires et toute personne, partout dans le monde pour l’oxycoupage, les soudures et brasures.

        +29

      Alerter
      • Tozak // 19.04.2018 à 16h11

        …oui, j’oubliai : le missile/bobonne en question n’a visiblement pas explosé.
        On s’en fou je suppose, non ? On va pas commencer à chippoter avec ce genre de détail…
        A oui mince, si c’est une bouteille de gaz, il suffit que le robinet soit ouvert, suis-je bête.
        Et sinon, on a pas les images des “lanceurs de bonbonnes” ? Il fait comment ce diable de Assad ? Il les fixe sur les avions les missiles-bonbonnes ? Il les jettent depuis un hélico ?

          +11

        Alerter
      • Bamboo // 20.04.2018 à 13h46

        Les bouteilles d’acétylène doivent être stockées verticalement et ne pas être inclinées à moins de 45° cf. INRS FT 212…

          +1

        Alerter
    • robe et pierre // 20.04.2018 à 10h56

      Un missile sur 2 qui part et aucun qui leur pète à la figure , c’est une réussite exceptionnelle pour les militaires français à inscrire dans les anals, escuzez mon français écrit

        +4

      Alerter
  • Catherine // 19.04.2018 à 06h40

    Au moins CBS relaie que les djihadistes prenaient la population en otage.

      +22

    Alerter
  • Catherine // 19.04.2018 à 07h03

    Des substances prohibées ont été livrées de Belgique vers le Liban et la Syrie.
    Donc :
    Soit Assad est assez idiot pour se faire remarquer en s’approvisionnant en Europe et alors il n’a pas besoin d’en fabriquer en Syrie contrairement aux allégations qui ont justifié le bombardement,
    Soit les destinataires sont autres.
    Je privilégie la dernière hypothèse…

    https://www.lorientlejour.com/article/1111215/trois-entreprises-belges-poursuivies-pour-lenvoi-de-produits-chimiques-au-liban-et-en-syrie.html

      +18

    Alerter
    • madake // 19.04.2018 à 11h46

      On fait sans doute, bien du battage pour peu de choses, comme récemment, pour les importations de “sodium fluorid” utilisé pour faire du sarin, le fluorure de sodium, est aussi contenu dans quasiment tous les dentifrices.

      Pour l’affaire belge évoquée par Catherine, c’est l’isopropanol qui est mis en cause, en Belgique, sur la multiplication par 10 des imports au Liban, et pas en en Syrie sur, l’année 2016, par rapport à 2014.
      Notons qu’il n’y a aucune importation en 2015.
      Evidemment, on peut supposer que la Syrie l’utilise pour un programme secret d’armes chimiques, bien qu’elle ait officiellement supprimé et fait démanteler toutes ses armes chimiques sous contrôle international par l’OIAC en 2013.
      Un programme secret serait très risqué pour un “bénéfice”, on le voit aujourd’hui, qui serait plutôt un maléfice net pour la Syrie.
      Mais on doit au minimum s’informer des différents usages de l’isopropanol avant d’en tirer des conclusions. Les usages industriels sont très divers, de l’imprimerie, au médical, etc.
      Beaucoup ont avec eux des flacons de gel hydro alcoolique, dont l’isopropanol est le principal constituant.
      En Syrie, dans un contexte de guerre endémique, de combats et de bombardements continus, on peut comprendre que le gros de l’utilisation est à usage hygiénique, en l’absence d’eau, ou médical, pour la stérilisation et la désinfection du matériel mais aussi des plaies, écorchures, teinture d’iode, etc….
      Tout cela relève plus du brouillard de guerre médiatique, pour stigmatiser l’adversaire tout azimuth.

        +10

      Alerter
  • Tozak // 19.04.2018 à 07h18

    La version officielle et les soit disant “preuves” de Macron ne vont pas tenir très longtemps, au prise avec la réalité du terrain.

    Le témoignage de médecins qui étaient sur place :
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=3&v=vSrRV-zdNic

    et le petit garçon syrien Hassan Diab qui était aussi sur la vidéo qui a suscité les “frappes” :
    https://fr.sputniknews.com/international/201804181036012562-syrie-douma-reportage-video-fake/

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=107&v=NwK_nQmgaCg
    (Vidéo en Russe, une traduction ne saurait tarder car c’est assez “parlant”)

      +32

    Alerter
    • kinimodo // 19.04.2018 à 12h13

      Les liens vidéos et photos, notamment ceux concernant le garçon Hassan Diab, sont plutôt convaincants.
      Beaucoup plus en tous cas que les documents qui ont fait office de preuves pour décréter qu’il y avait eu attaque chimique et que Assad était responsable.

        +4

      Alerter
    • Catherine // 19.04.2018 à 12h39

      Et l’avis ” crédible” de l’ancien commandant général de la Royal Navy sur les “preuves” de Macron :

      https://www.youtube.com/watch?time_continue=206&v=xvTjn1CJdiM

        +6

      Alerter
  • DUGUESCLIN // 19.04.2018 à 07h26

    Une attaque chimique est possible, mais elle doit avoir des raisons.
    Soit que Bachar Al Assad est un idiot accompli qui fait n’importe quoi, soutenu par un peuple de primitifs ignorants, soit qu’il est au contraire un homme intelligent dont l’armée remporte de nombreuses victoires pour libérer le peuple syrien..
    Si c’est un idiot, on peut comprendre qu’il tend le bâton aux occidentaux pour se faire taper dessus.
    Néanmoins, Bachar Al Assad a fait ses études dans un Lycée français “Le Frère”, puis à Londres en tant que médecin, il est ophtalmologiste, il parle parfaitement notre langue.
    Malgré un niveau d’étude plutôt honorable et sa connaissance de la France et de l’Angleterre, il ne serait qu’un pauvre imbécile inculte qui utilise des armes chimiques sans utilité pour la victoire contre Daesh, mais uniquement pour que la communauté internationale (de trois pays) lui envoie des bombes?
    Quand au peuple syrien qui le soutient, il ne serait qu’un peuple archaïque qui aime la dictature?
    Tout ce mépris est lassant. On en fait beaucoup trop contre la Syrie. On frise le grotesque et l’incohérence.
    Le but, non avoué, de la “communauté internationale” est de s’emparer de la Syrie par “rebelles” interposés, il n’est pas humanitaire, il est inhumain. C’est de plus en plus visible.

      +90

    Alerter
    • ANNA // 19.04.2018 à 07h47

      Selon tous les intervenants de tous les médias français confondus, B.Assad a une raison absolument “valable” de gazer ses propres populations ! Et cette raison c’est – “terrifier” !
      B.Assad voudrait donc “terrifier” la population, avec la quelle il doit continuer a vivre !
      Logique “implacable” de tous les pseudo- spécialistes des conflits géopolitiques… a pisser de rire

      La population syrienne de Douma accueille les militaires russes, qui entrent a Douma, après que les djihadistes sont partis :
      https://www.youtube.com/watch?time_continue=128&v=fFXBluWI4Bo

        +29

      Alerter
      • kasper // 19.04.2018 à 08h23

        c’est comme ceux qui vous expliquent que Assad cherche a “aneantir” les populations civiles sous controle rebelle… alors que dans le meme temps il laisse partir en bus avec leur famille les djihadistes qui quittent volontairement la goutha.

          +26

        Alerter
        • madake // 19.04.2018 à 10h42

          Oui, ils partent dans le nord.
          Pour se rapprocher d’autres batailles, que les gesticulation gazières occultent très efficacement, car nous n’avons aucune info sur ce qui s’y passe.

          Voyons, dans le nord il y a l’armée turque, des troupes américaines, et … les kurdes!
          Ces kurdes, qui ont combattu Daech si vaillamment et dont ces “réfugiés” seront la “récompense”?

            +7

          Alerter
    • patrickv // 19.04.2018 à 08h30

      “Le but, non avoué, de la “communauté internationale” est de s’emparer de la Syrie par “rebelles” interposés,”

      tout ceci (la Syrie) n’est qu’une histoire de pipe-line !
      en 2011, B. Al Assad a choisi le pipe-ligne de l’Iran, au détriment du pipe-line du Qatar.
      d’où l’acharnement des pays “occidentaux”, et leur colère.

      en Février 2016,Robert Francis Kennedy Jr., fils de Bob Kennedy, neveu de John F. Kennedy et de Ted Kennedy, a écrit un article à ce sujet
      https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/robert-kennedy-jr-denonce-le-178261

        +28

      Alerter
      • ledufakademy // 20.04.2018 à 23h51

        Voila pourquoi je parle du prochain sur la liste des “Regime Change”

        “Le président algérien Abdelazziz Bouteflika a adressé, le 17 avril 2018, ses félicitations à son homologue syrien Bachar al-Assad, à l’occasion du 72e anniversaire de l’indépendance de son pays. Un message qui intervient au lendemain des frappes occidentales contre l’arsenal chimique de Damas et qui permet à Alger de réaffirmer son alignement sur la stratégie russe dans la région.”

        Source : [modéré], http://geopolis.francetvinfo.fr/algerie-le-president-bouteflika-s-aligne-sur-poutine-en-felicitant-assad-186733

          +2

        Alerter
    • UnJournaliste // 19.04.2018 à 08h45

      Tactiquement, l’utilisation de chimique pour déloger les rebelles cachés dans les tunnels n’est pas impossible. On ne parle pas d’une décision prise au niveau de Bachar mais peut être d’un officier localement face à une situation délicate. Je ne parle là que de théorie militaire, on aura de toute façon jamais le fin mot de l’histoire. En revanche là où commence la farce, c’est l’exploitation de ces images d’enfants à qui on fait respirer de la ventoline ou qu’on asperge d’eau, pour faire pleurer dans les chaumières jusqu’au conseil de sécurité de l’ONU. Je pense qu’on va finir sur cette pirouette. Les inspecteurs vont peut être trouver des traces de chlore dans les tunnels des “rebelles” et les médias feront le reste, “vous voyez que le boucher de Damas gaze son peuple”.

        +7

      Alerter
      • DUGUESCLIN // 19.04.2018 à 10h35

        Pour les déloger, d’autres gaz non létaux peuvent être utilisés. Comme en France, le gaz lacrymogène qui est très prisé.
        Faut-il bombarder l’Elysée pour emploi d’armes chimiques?

          +17

        Alerter
        • DUGUESCLIN // 19.04.2018 à 11h08

          Si la Russie avait projeté en masse des bouteilles de vodka dans les tunnels pour faire perdre leurs moyens au djihadistes mercenaires, est-ce que les vapeurs d’alcool auraient été considérées comme arme chimique?

            +9

          Alerter
      • olivier // 19.04.2018 à 10h41

        tactiquement c’est plus que stupide. Et les témoignages direct des civils captifs je ne parle pas des rebelles interviewés par CNN concordent en défaveur d’une attaque chimique.
        Le timing est aussi merveilleux, les médias et leurs expert ne sont pas bêtes ils sont clairement malfaisant, sinon depuis déjà 4 JOURS ces témoignages seraient relayés avec précaution, mais ne seraient pas censurés, comme par exemple un article comme celui de l’AFP repris par 20mn de ce matin qui titre : “VIDEO. Syrie: Les Casques blancs encore accusés de manipulation”
        FAKE OFF – Les secouristes sont accusés à tort d’avoir tourné des images dans un studio…
        Ou comment noyer la véritable histoire en infirmant une vérité… fausse cette fois ci…un double mensonge, deux vérités qui se télescopent pour en faire une pseudo “fake news”…

          +9

        Alerter
    • Emmanuel // 19.04.2018 à 09h12

      Les explications sur la psychologie du président syrien devraient inclure une couche d’hypothèse : en effet, comment être assez crétin pour gazer sa population (alors que la guerre est presque gagnée), et à la fois assez intelligent pour faire disparaître les preuves avant l’arrivée des inspecteurs sur place ?
      Mais on n’est plus à une contradiction près…

        +15

      Alerter
    • Les-crises // 19.04.2018 à 17h53

      N’oubliez pas qu’il peut aussi avoir un tir par l’armée syrienne non validé par le gouvernement, il y a de nombreux clans dans le pays…

        +4

      Alerter
      • un citoyen // 19.04.2018 à 20h38

        Donc en gros une sorte de régiment Azov dans les troupes syriennes… Ce n’est pas à écarter en effet et si cela est avéré, cela pourrait expliquer ce mystère et peut-être aussi celui du cratère à Khan Cheikhoune qui a semé le bazar médiatiquement.

          +1

        Alerter
        • un citoyen // 19.04.2018 à 21h08

          (du moins, un régiment c’est un grand mot, cela peut être un simple groupe)

            +1

          Alerter
    • David D // 19.04.2018 à 18h04

      Je lis le message de Duguesclin. Je pense la même chose, je soutiens tout particulièrement le Donbass, mais je vais quand même revenir sur un point. Assad serait idiot de procéder à une attaque chimique, puisqu’on lui envoie des bombes. Chaliand estime que c’est probable selon une stratégie de recomposition démographique, mais je trouve que Chaliand donne souvent l’impression de critiquer l’occident pour arriver à des conclusions qui justifient l’occident, je m’en méfie. En revanche, jouons à considérer que les russes et syriens font les salauds, car l’occident doit comprendre que même sur ce plan-là il semble bien aller à l’échec. En effet, le résultat des bombes est nul. Assad en sort même renforcé, il résiste à trois états qui le surpassent de loin militairement. Enfin, Assad et Poutine ont déjà été noircis suffisamment par l’occident, et il est important de mesurer que, du coup, syriens et russes font ce qu’ils ont à faire (en s’inquiétant certes de leur réputation) mais finalement sans attacher d’importance à ce que dit l’occident. Ce simple fait-là est problématique pour l’occident : leur propagande n’est qu’à destination des occidentaux. Et ils n’osent pas faire une guerre réelle, comme on vient encore de le voir.

        +7

      Alerter
      • marc // 19.04.2018 à 20h08

        “leur propagande n’est qu’à destination des occidentaux”

        pas d’accord… elle est à destination de tous ceux qui ne soutiennent pas poutine et assad, et à tous les indécis de par le monde : ces frappes et leur accompagnement médiatique sont un argument de poids, un de plus… leurs médias ne sont pas diffusés qu’en occident mais dans le monde entier

          +3

        Alerter
    • nico // 20.04.2018 à 15h51

      Tu oublie un détail fondamental
      Assad c’est pas kim jung un, il ne détient pas un pouvoir de décision absolu dans son régime.
      C’est tout un système qui est derrière lui.

        +2

      Alerter
    • Riboul // 21.04.2018 à 00h23

      Bachar fait exactement comme Macron et Trump il montre sa bite pour montrer qu’il a la plus grosse.
      Utiliser l’arme chimique c’est montrer à sa population qu’il n’a pas peur des menaces du grand satan occident.
      Utiliser l’arme chimique, c’est comme en France où l’on détruit chaque jour la démocratie avec cet argument, montrer qu’on ne recule devant rien pour lutter contre le terrorisme salafiste.
      Votre problème c’est d’analyser la situation comme si Bachar regardait la Syrie de Paris, ce n’est pas le cas.
      D’ailleurs ces frappes ridicules qui ont quasiment demandées l’autorisation de Moscou le renforcent au final.
      Il s’en tape de ces frappes et des gesticulations de l’occident, il a montré une fois de plus qu’il était le maitre dans son pays et que c’est lui qui décide.
      Alors je ne sais pas si effectivement il a utilisé ces armes, vu que tout le monde à torpillé une fois de plus le droit international des deux cotés, mais on peut le penser raisonnablement comme une possibilité et ça n’a rien d’imbécile du point de vue de la Syrie contrairement à ce que vous dites.

        +1

      Alerter
  • obermeyer // 19.04.2018 à 07h39

    Un parlementaire français ( Mélenchon ) décrypte l’opération en Syrie , après avoir parlé avec l’ambassadeur russe :
    https://www.youtube.com/watch?time_continue=1&v=g0MxvhHqqF4
    c’est un peu long , mais ça explique bien des choses dont nous parlons régulièrement sur cet excellent blog , avec toutefois quelques révélations étonnantes .

      +32

    Alerter
    • Jean // 19.04.2018 à 11h58

      On ne peut que féliciter Mélenchon de s’attaquer de front à la doxa générale et de tenter une “explication de texte” de cette affaire.

      Il fait par contre de très grosses erreurs factuelles sur la partie “armement”. Les S200 n’ont pratiquement pas été utilisé pour contrer les attaques de missiles. Ce sont des équipements pas du tout adapté à l’interception de missile de croisière, même dans leur version modernisée. Ce sont surtout les 40 postes de tir Pantsir-S1 fourni par les Russes qui ont abattu les missiles en association avec des contre-mesures électroniques.

      On ne lui en voudra pas de toute façon, cela ne nuit pas à son propos.

        +12

      Alerter
  • René Fabri // 19.04.2018 à 07h41

    Le problème est de savoir si c’est du chlore ou une arme neuro-toxique. Le chlore est autorisé et est utilisé par toutes les armées du monde. Vouloir l’interdire d’un seul coup signifierait ne plus pouvoir chasser les combattants des tunnels, et obliger à des combats beaucoup plus destructeurs et lents.

    Donc, après réflexion, je pense que les Américains et les Français ne veulent pas lutter contre les produits toxiques, mais tout simplement ralentir Assad, et permettre aux rebelles de rester. Le problème est donc celui de l’ingérence politique et non pas celui de la santé.

      +20

    Alerter
    • ANNA // 19.04.2018 à 07h51

      @René Fabri
      Les français veulent surtout mettre les bâtons dans les roues des russes, pour pouvoir revenir dans le jeu, car ils sont hors-jeu…
      Et Macron veut flatter sont ego…
      c’est tout

        +18

      Alerter
    • Kiwixar // 19.04.2018 à 07h58

      “simplement ralentir Assad, et permettre aux rebelles de rester”

      Faire durer la guerre, soutenir les “égorgeurs modérés”, bombarder un pays qui ne vous a pas attaqué : tout ça, ce sont des crimes de guerre. Il y a peut-être un autre objectif : donner un peu de temps aux “conseillers techniques” étrangers (barbouzes) pour qu’ils puissent quitter la zone. Quant à ceux qui se font attraper, ça doit faire partie des tractations secrètes entre la Russie et l’Otanie : “x” paquet de non-sanction anti-russes en échange de “x” barbouzes françaises, zuniennes, britishes renvoyées saines et sauves.

        +22

      Alerter
    • UnJournaliste // 19.04.2018 à 09h00

      Tout a fait, le gaz lacrymogène une arme chimique contenant du chlore. Il faut prendre un peu de recul sur toute cette hystérie dès que le mot chimique est employé. La guerre est tout aussi deguelasse avec du gaz, une kalachnikov, un machette ou un missile envoyé d’un rafale à 500km de la cible.

        +20

      Alerter
  • François // 19.04.2018 à 07h56

    Il serait intéressant que chacun réfléchisse à quoi pourrait bien ressembler un missile après son impact au sol, en comparant par exemple avec les restes d’un avion de ligne après un regrettable crash, et en multipliant par 100 le résultat.

      +9

    Alerter
  • Jean // 19.04.2018 à 08h47

    La légende de la photo “Un missile à Douma, Syrie”. Ce que l’on voit sur la photo n’est pas un “missile” mais un bonbonne de gaz Propane de 35kg.

    Un nouveau témoin oculaire du film des Casques Blancs dans l’hôpital de Douma.

    Le garçon syrien Hassan Diab, présenté par les Casques blancs comme une personne touchée par la présumée attaque chimique le 7 avril à Douma, a raconté à un journaliste russe comment la vidéo sur «l’attaque» a été filmée.

    https://fr.sputniknews.com/international/201804181036012562-syrie-douma-reportage-video-fake/

    La vidéo originale de l’interview sur Russia 24.

    https://youtu.be/NwK_nQmgaCg

    Pour les archives, j’ai aussi retrouvé la “chaine Youtube” originale qui a diffusée les vidéos des Casques Blancs reprisent ensuite sur la compte FaceBook des Casques Blancs.

    https://youtu.be/vNcag20DnZw

      +19

    Alerter
    • Jean // 19.04.2018 à 09h24

      En complément, la vidéo “originale” d’ou est partie cette “information” sur le bombardement d’hélicoptère de “missiles chimiques” par l’armée syrienne.

      https://youtu.be/wLgdZnmRrJk

      Vous remarquerez plusieurs incohérences :

      – Le compte de publication de cette vidéo semble est un compte bidon sans activité réelle. Cette vidéo a ensuite été recopier sur des dizaines de chaine Youtube et montée avec d’autres images notamment la vidéo de la bonbonne jaune sur le toit.
      – La vidéo a été publiée en même temps que les autres vidéos de “l’attaque chimique” des Casques Blancs.
      – Le “missile chimique” n’est en fait qu’un bouteille de gaz habillé avec un arceau de transport.
      – Le bouchon de sécurité à vis est encore sur la bonbonne.
      – On n’aperçoit aucun dispositif permettant de relâcher le gaz.
      – Cette bonbonne de 70kg est sensée avoir été lancée d’un hélicoptère mais le lit sur lequel elle repose n’est pas cassé.
      – Le trou dans le toit de la chambre à couché par laquelle elle serait tombée n’est pas du tout en dessous du lit.

      Cette vidéo ou des extraits ou des photos de celle-ci ont été repris dans des dizaines de médias sans aucune vérification (CBS, Fox News, The Sun, BBC, etc..).

        +20

      Alerter
      • un citoyen // 19.04.2018 à 12h09

        Intéressant.
        Le trou est aussi énorme (*), j’ai du mal à imaginer que ce projectile -supposé- aurait pu faire ça et sans qu’il ait eu beaucoup de dommage, il est comme intact.
        Pour le fait que l’objet ne soit pas en dessous du trou, il reste cependant l’hypothèse qu’il aurait été déplacé puis allongé sur le lit.

        (*) Faudrait aussi regarder la nature des matériaux au plafond.
        Les fils qui pendent, qu’est-ce ? Des fils métalliques de béton armé ou est-ce autre chose?

          +3

        Alerter
        • Jean // 19.04.2018 à 14h12

          Ce sont des fers à béton. Normal dans une chape.

          Pour moi, le trou au plafond provient d’un obus de mortier.

            +1

          Alerter
          • un citoyen // 19.04.2018 à 14h20

            On dirait bien, oui (ou d’un bombardement ancien)

              +1

            Alerter
    • Tozak // 19.04.2018 à 10h17

      Donc je résume, on a un très sérieux article de CBS NEWS illustré par la photo d’un “missile”, qui est en fait une bonbonne de gaz… bien.
      C’est vrai que j’allais poser la question aux spécialistes militaires sur cet étrange missile, d’un design et d’une aérodynamique peu orthodoxe ; il serait pas Iranien par hazard ? Si, si, moi je dis qu’il y a une “forte probabilité” qu’il soit Iranien… certainement un de leurs derniers modèles…

      Et l’article passe impeccable, il est même repris par les plus sérieuses sources francophones comme Les Crises.

      Bien, bien…

        +6

      Alerter
  • Amalfi // 19.04.2018 à 08h48

    Ça sent surtout la grosse, grosse farce, cette affaire. Le plus incroyable, quand même, c’est d’en arriver à ne plus accorder aucun crédit aux média occidentaux et à inversement se fier aux media russes. Je n’aurai jamais pensé en arriver là.

      +20

    Alerter
  • NemoPlusJuris // 19.04.2018 à 09h00

    “Les inspecteurs internationaux disent que la Syrie et la Russie les ont empêchés lundi d’atteindre Douma”. L’article commence donc par un mensonge, ils ne disent rien de tel :

    https://www.opcw.org/fileadmin/OPCW/EC/M-59/en/ecm59dg02_e_.pdf

      +9

    Alerter
  • Marie // 19.04.2018 à 09h06

    Incroyable que, si preuves il y a, la question rebelles ou Bachar ? ne se pose pas.La journaliste indépendante Carla del Ponte affirmait l’an passé sur Arte que les rebelles (tous islamistes mais pas tous djihadistes) en utilisaient, des armes chimiques.Incroyable que personne ne soit choqué de ce que – l’humanisme est bien loin- l’interdiction des armes chimiques ne vise qu’à protéger les pays alentour, comme l’a dit T. May à la TV à la suite des frappes. !!Et donc, chacun son peuple? On le savait déjà de Ubu Trump, que Macron le dise, même avec les formes…

      +10

    Alerter
  • Iscou // 19.04.2018 à 09h46

    Ce qui paraît étonnant, c’est que les médias ne diffusent jamais de reportage au milieu des groupes des ” gentils rebelles” pour comprendre ce qui se passe afin d’avoir leurs points de vue ! Aucun reportage sur ces groupes qui depuis 7 ans combattent le GOUVERNEMENT Assad.Les journalistes n’ont t-ils pas accès pour les rejoindre ? Ont -ils peur de leur “gentillesse et de n’être pas accueillis à bras ouverts ? Si réellement ces groupes étaient du côté des civils syriens ne devrions nous pas avoir plus de témoignages de ces “pseudos rebelles ? Mrs Le drian,Macron,philippe,et tous les éditorialistes des principaux médias pourraient ils nous répondre à ce sujet ?

      +10

    Alerter
  • ANNA // 19.04.2018 à 10h00

    Le garçon d’un clip vidéo sur sur “l’attaque chimique” en Syrie a Gouta, Hassan Diab, a été retrouvé par les militaires russe et a raconté les détails de “tournage” sur les “victimes” de cette attaque :
    https://russian.rt.com/world/news/504820-malchik-himatakasiriya-rolik

    (en russe, mais les russes vont le traduire surement pour RT français)

      +8

    Alerter
  • BernArd // 19.04.2018 à 10h12

    Juste concernant l’éducation, l’instruction… j’ai connu une personne très instruite… remportant des concours d’un niveau élevé… mais totalement abrutie, et l’humain était loin de l’intéresser !

    Je préfère des gens non instruit, et humain, que le genre de personne que j’ai décrit au dessus !

    mais, ce n’est que mon avis !

      +4

    Alerter
  • Lapin compris // 19.04.2018 à 10h13

    Le “missile” de la photo ressemble à s’y méprendre à une bouteille de gaz. Code couleur jaune, un truc toxique ou corrosif. De l’argon par exemple. Il semble également que le bas soit percé, mais la qualité de l’image laisse planer le doute …

      +2

    Alerter
  • Jean // 19.04.2018 à 10h41

    Petit complément. J’ai visionné la vidéo de CBS.

    L’immeuble qu’a visité le journaliste n’est semble-t-il pas le bon immeuble qui correspond aux images de cadavres avec la bave blanche diffusée par les Casques Blancs le 7 avril. Je ne reconnais pas le devant de l’immeuble ni la forme des couloirs et des pièces que l’ont voit dans la vidéo des Casques Blancs.

    Le bon immeuble est à ces coordonnées : 33.573900, 36.404831

    Il a été visité par le Croisant Rouge Syrien et la Police Militaire Russe qui n’a rien trouvé de spécial.

    Celui que le journaliste de CBS a visité semble être celui du fake de la bonbonne. Le journaliste de CBS semble c’être bien fait “manipuler”.

      +8

    Alerter
  • Arcousan09 // 19.04.2018 à 11h19

    Une seule et unique question à se poser:
    Quel est l’intérêt de Bachar El Assad de conduire une attaque chimique

      +8

    Alerter
    • Tozak // 19.04.2018 à 12h35

      Oui, si nous vivions dans un monde ou le bon sens à encore un sens, cette simple question serait suffisante.

        +4

      Alerter
  • st3fc10 // 19.04.2018 à 12h00

    Précisions : analyse de bon sens sur la photo de l’obus. A priori s’il a pété un planché en béton armé il devrait être tordu. De plus il devrait avoir rebondi et ne pas avoir la tête gentiment posé dans le trou. Ca sent le trucage cette photo.
    De plus il y’a une inexactitude : il reste le camp de Yarmouk au sud de Damas au main des “rebelles”, qui s’accomodent depuis longtemps d’y être en collocation avec Daesh.

      +6

    Alerter
  • Nicolas // 19.04.2018 à 12h21

    Tiens, les-crises diffusent des fake news maintenant. Il y a une photo d’une bombe identique posée sur un lit. Soi-disant que la bombe a traversé le toit, et s’est gentiment posée sur le lit, sans rien casser du tout. Et il y a les vidéos de l’hôpital, on sait maintenant que les “rebelles” ont crié aux gens d’aller à l’hôpital, où ils ont tourné leur mise en scène macabre. Bref, ces mensonges sont suffisamment repris par les pires crapules de France, Macron en tête, pour ne pas avoir à trouver ces crétineries ici. D’autant que le but de ce délire mensonger est quand même de justifier l’entrée en guerre de la France contre la Russie.
    Ah ça ira, ça ira, ça ira ! Les atlantistes à la lanterne !

      +5

    Alerter
  • wesson // 19.04.2018 à 12h32

    Donc, d’un coté on a Seth Doane, reporter à CBS basé à Rome, qui parle d’un témoin, “un voisin” non identifié.

    D’un autre coté, on regorge de témoignages fait par des reporters de terrain qui sont sur place, et dont certains prestigieux. Des personnes nommées, qui témoignent à visage découvert. Plus d’une vingtaine qui disent la même chose.
    Et aussi l’absence totale d’information sur l’endroit ou seraient enterrés les 40 morts. Même leur noms ne sont pas connus.

    Franchement pas très difficile de trancher.

      +10

    Alerter
  • Pewa67 // 19.04.2018 à 12h55

    Bizarre , ce cliché qui nous est présenté comme étant ” un missile à Douma, Syrie” ressemble au bouteille de gaz que l’ ont utilise pour la mise en oeuvre d’étanchéité sur les chantiers .

      +2

    Alerter
    • st3fc10 // 19.04.2018 à 17h02

      Oui : pas de trace de stries dues au passage dans le fut d’un canon. On devine une tete de bouteille dans le trou (donc systeme toujours étanche). Présence d’une juppe trouée au bout de la bouteille.

        +0

      Alerter
  • Jean // 19.04.2018 à 13h35

    Du rififi dans les médias en perspective…

    L’AFP diffuse une dépêche qui informe que la vidéo de l’hôpital serait une “mise en scène”.

    Attaque chimique Syrie: la Russie diffuse le témoignage d’une mise en scène
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/04/19/97001-20180419FILWWW00149-attaque-chimique-syrie-la-russie-diffuse-le-temoignage-d-une-mise-en-scene.php

    Parallèlement, les propagandiste patentés diffusent une contre information.

    Syrie : une attaque chimique « mise en scène » ? Pourquoi ça ne tient pas
    http://www.conspiracywatch.info/syrie-une-attaque-chimique-mise-en-scene-pourquoi-ca-ne-tient-pas.html

    Qu’on retrouve dans ce genre d’article.

    Syrie: Non, une vidéo d’enfants victimes de l’attaque chimique n’est pas une mise en scène
    https://www.20minutes.fr/monde/syrie/2257235-20180418-video-syrie-non-video-enfants-victimes-attaque-chimique-mise-scene

      +0

    Alerter
  • marine baro // 19.04.2018 à 13h45

    vous ne risquez pas d’entendre cette intervention sur les médias censés vous en tenir informé,
    il est impossible de se faire une opinion crédible sur un conflit sans accepter d’en écouter toutes les parties.
    https://yetiblog.org/desintox-intervention-du-representant-syrien-onu/

      +2

    Alerter
  • Phil_A // 19.04.2018 à 14h39

    https://edition.cnn.com/2018/04/17/politics/us-syria-strike-sarin-certainty/index.html

    Le doute a cnn..
    A moins que ce soit pour demolir Trump ?

      +0

    Alerter
  • ataraxi // 19.04.2018 à 14h48

    Wow, vous avez vu cette intervention de Jeffrey Sachs sur MSNBC ?

    https://www.msnbc.com/morning-joe/watch/should-the-us-be-part-of-solution-in-syria-or-leave-1209166915804?v=b

    Incroyable, il dit tout !
    Je ne pense pas qu’ils vont le réinviter tout de suite, haha

      +9

    Alerter
    • ataraxi // 19.04.2018 à 18h10

      Ca commence à 3’40

      Ensuite ils essaient noyer le poisson mais ils les achève à 7’40

      C’est fou que personne n’ait réussi à le faire taire, il a même réussi à placer Timber Sycamore 😀

        +5

      Alerter
  • WASTERLAIN Serge // 19.04.2018 à 15h47

    Syrie, pas en mon nom, pas avec mes garçons !

    Ci après le lien de la vidéo d’une interview donnée par Sergueï Lavrov à la BBC le 16/4 à Moscou :
    https://www.agoravox.tv/actualites/international/article/interview-de-serguei-lavrov-par-la-76820

    Syrie, pas en mon nom, pas avec mes garçons !

      +5

    Alerter
  • Nanker // 19.04.2018 à 17h09

    “Une attaque chimique est possible, mais elle doit avoir des raisons.
    Soit que Bachar Al Assad est un idiot accompli qui fait n’importe quoi, soutenu par un peuple de primitifs ignorants”

    Alors ILS ont apporté la solution en la personne de Jean-Dominique Merchet, journaliste et (authentique) spécialiste des questions militaires. Pour lui ce n’est pas Bachar qui a ordonné ces frappes mais l’un de ses subordonnés (un général?) qui aurait dirigé le bombardement pour plaire au grand Chef. Thèse développée la semaine dernière sur “France24” dans le débat de 19-20h.
    Amha cette thèse est loufoque car quiconque prendrait de son propre chef une telle initiative, susceptible de provoquer un embrasement général en Syrie risquerait la prison ou le peloton d’exécution.
    Et ce qui est intéressant c’est que Merchet ne reprend ni ne développe cet argumentaire du “sous-fifre” sur aucun des articles de son blog “Secret défense”.

    C’est dommage on aurait aimé en savoir plus…

      +2

    Alerter
    • un citoyen // 19.04.2018 à 23h21

      Pas forcément loufoque car si un ou plusieurs subordonnés ont fait ces bombardements en désobéissant les ordres alors cela expliquerait bien des choses. Merci pour votre source.

        +0

      Alerter
  • Hephaistos // 19.04.2018 à 17h32

    Le président syrien a ordonné l’attaque, c’est pourtant clair : Trump avait annoncé qu’il retirerait ses troupes une semaine avant, Daesh a perdu, et le peuple syrien soutient son dirigeant. Un tel succès était une situation inacceptable pour M. El Assad. En plus, Israël, qui occupe une partie du territoire syrien, veut que les Américains restent en Syrie, et Bachar el Assad aime faire plaisir aux Israéliens, tout le monde sait cela. Donc, il devait trouver le moyen de retenir les Américains en Syrie, et de donner une chance a Daesh de continuer a faire des ravages et de le destituer.

    C’est d’une logique impeccable.

      +7

    Alerter
  • MJ // 19.04.2018 à 17h56

    ça ressemble plus à une bouteille de gaz qu’à un missile.
    et la couleur jaune pourrait (pourrait) indiquer qu’elle contient un gaz toxique ou corrosif.
    ci-joint doc sur l’identification des bouteilles de gaz.

      +2

    Alerter
  • un citoyen // 19.04.2018 à 19h16

    Je crois que beaucoup sont entrés dans le piège avec le mot ‘missile’, cela peut être tout simplement des bonbonnes larguées par hélico (mais bon, pour celle qui est sur un lit, difficile de croire qu’elle ait pu traverser une chape en béton …).

      +1

    Alerter
    • un citoyen // 19.04.2018 à 19h54

      (ou des bonbonnes venant des rebelles pour faire croire que … , je n’écarte évidemment pas cette hypothèse)

        +1

      Alerter
  • Betty // 19.04.2018 à 21h01

    “La Commission européenne estime que ce nouveau gazoduc nuirait à l’indépendance énergétique de l’UE. Il menacerait aussi la stabilité de l’Ukraine. En reliant directement l’Allemagne, le Nord Stream 2 prive l’Ukraine de l’argent que Gazprom paye aux autorités de ce pays pour le traverser. Mardi (n. 10 avril dernier), la chancelière a opéré un revirement inattendu. Elle exige désormais que Gazprom, autrement dit Moscou, garantisse « avec clarté », le maintien d’un transit par l’Ukraine. L’Allemagne n’a enterré pas le projet pour autant. IL S’AGIT D’UNE RÉPONSE A LA CRISE ACTUELLE AVEC LE KREMLIN, SUR LA GUERRE EN SYRIE ET L’EMPOISONNEMENT DE L’ESPION SKRYPAL.”
    https://www.euractiv.fr/section/energie/interview/avec-son-gazoduc-nord-stream-ii-la-russie-divise-les-europeens/

      +1

    Alerter
    • bluerider // 20.04.2018 à 00h51

      Jamais l’Allemagne n’abandonnera le projet NordStream2. Car il fait partie de son plan de développement qui s’étend désormais à tous les états baltes et d’Europe centrale. D’ailleurs GAZPROM a répondu qu’ils étaient d’accord pour continuer de passer par l’Ukraine, à condition que l’Ukraine leur fournisse elle aussi certaines garanties… (au Donbass ?) je te tiens par la barbichette etc…

        +1

      Alerter
    • kasper // 20.04.2018 à 01h23

      ah ben ouiche, plus de gaz de provenance diversifiee et ne transitant pas par un pays tiers hors UE, voila qui va gravement nuire a notre independance energetique…

        +0

      Alerter
  • vinel // 20.04.2018 à 00h45

    Effectivement C dans l’air est une emission de propagande occidentale.
    Je m’efforce de la suivre pour avoir pleine conscience des manipulation de l’information.
    Progreesivement des experts disparaissent,ils se signalent par une attitude inconvenante,ils n’ont pas aboyé avec les aures ,que dis je ils ont preque mordu les maitres.
    Cette affaire de bombardement chimique à été vraiment mal mené du début jusqu’au bout.
    L’absence de coordination,chacun ajoute différemment de l’autre,un Macron qui cache des preuves sures…
    Je pense que l’affaire se solde par une perte de crédibilité du trio infernal!

      +3

    Alerter
  • bluerider // 20.04.2018 à 00h49

    Quel est l’intérêt de publier cet article insipide ? Je suis pour publier des articles à charge et à décharge, mais là… et cette photo de bouteille acéthylène ? Il faudrait en savoir un peu plus sur ce conteneur. Les “journaleux” se contentent vraiment du service minimum… n’importe quel pelé qui lit ici le fil de commentaire serait capable de faire mieux que cet article. Enfin, quoi!

      +2

    Alerter
    • Jean // 20.04.2018 à 08h36

      A mon avis, il est interessant que Les Crises publie ce genre d’article. Il a l’avantage de montrer (démonter) la désinformation et le peu de sérieux des journalistes dans le traitement de l’affaire syrienne.

        +1

      Alerter
  • dan // 20.04.2018 à 08h09

    Pour moi la photo qui illustre l’article ressemble plus à une bombonne de gaz qu’à un missile. Y a t’il des spécialistes pour analyser cette image ?

    Par ailleurs et sur un autre front géopolitique mais sur le même sujet des médias-mensonges patents, le 20 mai à lieu des élections présidentielles au Venezuela, préparons nous donc prochainement à un autre front de la désinformation et du décervelage de masse par “experts” bien rémunérés interposés.

      +0

    Alerter
  • laurent_47 // 20.04.2018 à 17h06

    Comment se fait-il que le principal donneur de leçons, qui accuse Bachar El-Assad de gazer son peuple, soit précisément l’un des rares pays à avoir refuser de signer la Charte sur l’Interdiction des Armes Chimiques, à savoir les Etats-Unis ?
    Mais heureusement, tous les américains ne sont pas des nazis !
    Deux journalistes américains se sont rendus à Douma, plus précisément dans l’hôpital qui a subi ” l’attaque chimique meurtrière organisée par le dictateur Bachar El Assad ” qui a fait de nombreuses victimes !
    Ils ont interrogé le personnel de cet hôpital, ainsi que la vingtaine de patients qui s’y trouvaient hospitalisés lors de la prétendue attaque.
    Oh surprise, ni le personnel, ni les malades, n’ont constaté la moindre attaque chimique, mais ont seulement assisté à leur corps défendant, au tournage du film de science-fiction ” le gazage de Douma “, qu’ont tourné les Casques Blancs.
    Ces deux journalistes sont employés par la chaîne américaine One America News Network, chaîne câblée comptant 35 millions d’abonnés, qui est basée à San Diego en Californie, avec des bureaux à Washington et à New-York.
    C’est une chaîne conservatrice pro-Trump, qui ne peut être accusée de bolchévisme primaire.
    Mais leur ligne éditoriale est la recherche de la vérité !
    Et on attend toujours les conclusions de l’O.I.A.C. !
    On risque d’attendre longtemps !

      +2

    Alerter
  • WASTERLAIN Serge // 20.04.2018 à 22h01

    Syrie, pas en mon nom, pas avec mes garçons !

    ‘’Les experts de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) refusent de rencontrer des résidents’’
    J’espère me tromper, mais ceci annonce probablement des conclusions d’enquête du genre :
    ‘L’OIAC ne peut apporter la preuve de l’implication du ‘’régime’’ syrien dans les bombardements au gaz sur Douma, mais ne peut certifier que ce n’est pas lui qui les a initiés !
    Bon, je parle du sens, parce que pour la formulation il existe des dizaines de versions possibles…
    Et la communauté internationale de reprendre à l’unisson : “pas d’autre explication plausible pour ce qui est de l’odieux gazage à Douma que la responsabilité du régime syrien avec la complicité de l’armée russe et de Poutine”.
    https://fr.sputniknews.com/international/201804201036039413-oaic-douma-inspecteurs-residents/

    Syrie, pas en mon nom, pas avec mes garçons !

      +2

    Alerter
  • un citoyen // 20.04.2018 à 22h16

    Pour la piste d’une action par l’armée syrienne non validée par le gouvernement syrien :
    11 responsables syriens (principalement des chefs militaires) et 10 organismes étaient dans le collimateur lors d’un projet de résolution préparé par Paris et Londres à l’ONU en Février 2017 (après, je n’en sais pas plus, c’est tout ce que j’ai trouvé, et surtout je n’en conclus rien).

    (sources : https://francais.rt.com/international/34603-onu-russie-chine-mettent-leur-veto-syrie-armes-chimiques
    https://www.lemonde.fr/international/article/2017/02/28/veto-russe-et-chinois-a-des-sanctions-contre-la-syrie_5087094_3210.html )

      +0

    Alerter
  • baudolino // 21.04.2018 à 10h45

    Bizarre, ce soit disant missile ressemble plus à une bouteille de gaz ( oxygène, propane ou autre gaz en bouteille ) cas un missile.
    Les millésimes sont rarement en acier , mais plus souvent en alliages
    Une mise en scène grotesque

      +0

    Alerter
  • Jean // 21.04.2018 à 15h19

    Bonjour,

    Je rajoute pour archive un très gros stock de “Hexamethylene Tetramine” (Urotropine) trouvé dans un laboratoire chimique de Jaish al-Islam à Douma. De quoi faire des tonnes d’explosif ou d’autres choses plus vicieuses. Provenance Arabie Saoudite.

    Syrie: substance chimique de l’hexamine trouvée dans le laboratoire de Douma
    MoD russe – VGTRK – RUPTLY
    https://youtu.be/kyBhsvx-LbQ

    Hexamethylene Tetramin
    https://en.wikipedia.org/wiki/Hexamethylenetetramine

      +1

    Alerter
  • Raoul C, // 21.04.2018 à 17h51

    L’enfant « gazé » se porte à merveille et témoigne :

    https://www.youtube.com/watch?v=AL3I-tr1N-E

    (Russe sous-titré en français et anglais [double sous-titrage déroutant])

      +0

    Alerter
  • Plouf Plouf // 25.04.2018 à 11h57

    Il est clair que sur la photo, c’est tout sauf un “missile”.
    Et par ailleurs, vous en connaissez beaucoup, vous, des armées qui avancent dans leur propre attaque chimique sans aucune protection spécifique ?

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications