Les Crises Les Crises
8.mars.20188.3.2018 // Les Crises

[RussEurope-en-exil] Le Média, ses ennemis, et les rentiers de l’information pas Jacques Sapir

Merci 0
J'envoie

Billet invité

La chaîne de télévision sur internet « Le Média » a été attaquée par une bonne partie de la presse « officielle » ou mainstream depuis ces derniers jours. Ces attaques se sont appuyées sur deux problèmes différends : le désaccord entre la chaîne et une de ses présentatrices, Mme Aude Rossigneux, et l’émission de M. Claude El Khal sur les combats qui ont lieu en Syrie, dans la région de la Ghouta. Au-delà du cas particulier de chacune de ces attaques, elles révèlent en réalité la défense forcenée d’un monopole et des privilèges qui y sont liés par la presse « officielle ». Elles témoignent de l’effondrement de l’esprit démocratique, remplacé par la simple défense des intérêts et des privilèges, dans cette dite presse.

De l’affaire Rossigneux et de son montage en épingle

Les attaques que Le Média a subi ont eu pour prétexte deux faits clairement distinct. Cette chaîne a décidé de mettre fin au contrat d’essai avec une journaliste-présentatrice, suite à un désaccord profond. Ce n’est guère étonnant compte-tenu de la jeunesse de cette chaîne, que n’émet que depuis le mois de janvier. On peut discuter à loisir des modalités, mais il est évident que si un désaccord majeur s’était fait jour, il ne pouvait y avoir d’autre issue que de mettre fin à la période d’essai de cette journaliste. Cependant, il faut souligner l’immense mauvaise foi dont ont fait preuve ceux qui ont prix prétexte de cet incident pour attaquer Le Média. Certains journaux ont publié des articles ne donnant que le point de vue de la plaignante et n’ont pas cherché à s’enquérir de celui de ses collègues restés en place, ni de la direction de Le Média. Ceci en dit long sur des comportements journalistiques où l’on confond désormais systématiquement « opinion » (et l’on a parfaitement le droit d’être opposé à la ligne politique de Le Média) et information. La carence en information invalide alors radicalement les opinions ! Ajoutons que certains ont eu l’audace de comparer le traitement réservé à Mme Rossigneux à celui qui avait été réservé à Mme Aude Lancelin lors de son éviction de L’Obs en 2016. Or, Mme Lancelin n’était pas juste arrivée dans cet hebdomadaire, mais y travaillait depuis des années et y occupait un poste de direction. Rien à voir au conflit entre Le Média et Mme Rossigneux. Cette dernière avait décidé de participer à l’aventure de la création de cette chaîne. Il s’est avéré que ses conceptions, en particulier en matière de présentation, différaient de celles des autres journalistes et responsables. Il était normal qu’elle ne soit pas confirmée dans son poste (et ceci sans préjuger des conditions dans lesquelles cela s’est fait). Dans le cas de Mme Lancelin on est à l’évidence devant une censure, et c’est fondamentalement différent. Que des professionnels se refusent de la comprendre, ou fasse mine de ne pas le savoir, montre simplement à quelles bassesses sont prêts ceux qui mènent une guerre idéologique ou, simplement, défendent leurs privilèges.

A-t-on le droit de parler sur le Syrie ?

Le cas des attaques suscitées par l’émission de M. Claude El Khal est différent dans la forme, mais il révèle le même problème de fond. Ce que l’on reproche à M. El Khal c’est d’avoir voulu prendre du recul sur les événements de la Ghouta, et d’avoir rappelé que nous manquons dramatiquement de sources indépendantes et fiables. Ce faisant, il a rempli son devoir de journalistes. Or, cela n’a pas plus. Des personnes se prétendant journalistes, et toujours à l’affut de sensationnel, mais sans vérifier leurs sources bien souvent, se sont précipitées en vociférant pour « dénoncer » ce journaliste.

Ho là, mesdames et messieurs ; quand on veut donner des leçons, il faut être irréprochables, et quand on monte sur le mat avoir le cul propre ! La presse « officielle » nous a abreuvé de nouvelles horribles sur la Syrie, nouvelles qui, dans de nombreux cas, ont été démenties, voire sérieusement corrigées. Et c’est ce « beau » monde qui vient nous parles des « Fake News » ? Rappelons ici que, sur le Kosovo[1], sur la guerre civile dans l’ex-Yougoslavie, le Koweït en 1990, voire sur la Roumanie, les mensonges les plus énormes ont été véhiculés par la presse dite « officielle ». Un peu de décence apparaît donc comme nécessaire. Cette procession de « grandes âmes » indignées parce qu’un journaliste à simplement fait son travail apparaît pour ce qu’elle : indigne !

Claude El Khal a d’ailleurs parfaitement répondu aux Tartuffes et autres Basiles sur son blog[2].

Une logique de monopole et de rentiers

Il faut maintenant revenir au fond de ce que révèlent ces deux affaires. Que Le Média rencontre une féroce opposition politique est clair. Mais, cela était prévisible. La violence des attaques qui avaient frappées Jean-Luc Mélenchon, et qui l’assaillent encore, indiquait bien que tout ce qui, de manière directe ou indirecte, serait lié à lui subiraient les mêmes assauts. Ceux qui, aujourd’hui, font mine de s’en apercevoir, sont bien naïfs. En fait, la fraction dominante, car elle s’est tellement réduite que l’on ne saurait l’appeler « classe » vit aujourd’hui dans une telle terreur de perdre son pouvoir et, avec lui, les avantages qui en découlent, qu’elle est – littéralement – prête à tout, y compris aux pires mensonges. Mais, la violence de ces attaques ne s’explique pas uniquement par ce réflexe de caste, par cette volonté politique.

On est, aussi, face à une réaction de « rentiers ». Dans les faits, nombre de journalistes (pas tous, heureusement) défendent une rente de situation qui, aujourd’hui, est très gravement menacée par la crise de légitimité et de crédibilité qui les frappe. Un sondage, réalisé par l’IFOP-Fiducial[3], a mesuré cela. On en rappelle ici les chiffres.

Tableau 1

« Diriez-vous qu’aujourd’hui en France, la liberté d’expression est

menacée… ? » (En % des réponses)

Dans les médias dits traditionnels: (télévision, radio, presse) Dans la société d’une manière générale Sur les réseaux sociaux
Oui, tout à fait 25 24 17
Oui, plutôt 42 43 30
TOTAL: Oui 67 67 47
Non, plutôt pas 27 27 40
Non, pas du tout 6 6 13
TOTAL Non 33 33 53

Pour les personnes ayant répondu au sondage, les menaces se concentrent prioritairement sur les « médias traditionnels » et dans la société. Ce qui est aussi très intéressant est le nombre très faible de personnes répondant qu’il n’y a pas « du tout » de menaces sur la liberté d’expression : 6% de l’échantillon. On comprend, dès lors, que l’émergence de nouveaux médias, bien distincts des médias officiels, puisse apparaître comme une menace directe pour ces journalistes. Se sentant donc directement menacés, que soit dans leurs privilèges ou dans leur statut social, ces derniers réagissent de manière brutale et simultanée. On est en présence de la défense d’un monopole de fait, un monopole qui réagit dès qu’il se sent contesté. Il n’est donc besoin de supposer nulle coordination (même si, naturellement, on ne peut exclure qu’il y en ait une…). C’est le même comportement, d’ailleurs, qui vise les journalistes de RT, que ce soit aux Etats-Unis ou en France[4].

Contre la « caste » et pour le pluralisme

Il est donc clair aujourd’hui que la France a un problème avec ses journalistes, tout comme certains de ces derniers ont un problème avec la France et la société dans laquelle ils vivent. De ce point de vue, l’opprobre qui est portée, et non sans raisons, sur cette profession n’est pourtant ni bonne ni saine.

Jean-Luc Mélenchon a, sur son blog, écrit la phrase suivante : « Si la haine des médias et de ceux qui les animent est juste et saine, elle ne doit pas nous empêcher de réfléchir et de penser notre rapport à eux comme une question qui doit se traiter rationnellement dans les termes d’un combat. [5]» Le constat qui sous-tend cette phrase est juste. Il est surtout indiscutable. Mais, la formule de tête est boiteuse ; ce ne sont pas « les médias » qu’il convient de haïr, mais bien certains d’entre-eux, ceux qui chassent en meute, qui sont forts avec les faibles et faibles avec les forts. Il faut donc se donner les moyens, puisque l’information est redevenue « un combat », de développer un véritable pluralisme. Et, pour cela, repenser les aides à la presse, aides qui devraient être distribuées à une véritables presse indépendante et non à des journaux appartenant à des groupes de presse eux-mêmes propriétés d’oligarques.

Mais surtout, il convient de combattre sans trêve et sans relâche cette prétention des journalistes de la « caste » à être les seuls à pouvoir dire la vérité, eux qui se sont couvertes d’approximations et de mensonges. Ils donnent une image effectivement haïssable de leur profession au moment même ou d’honnêtes journalistes risquent, et hélas parfois perdent, la vie en cherchant à l’exercer. Ils sont, aujourd’hui, des dangers bien pire pour la liberté de la presse que tous les tyrans réunis.

[1] Voir la note confidentielle du ministère de la Défense allemand, analysée dans Jürgen Elsässer, La RFA dans la guerre du Kosovo, chronique d’une manipulation, Paris, L’Harmattan, 2002, p. 48-51, ou encore les rapports de Human Rights Watch, Civilian Deaths in the NATO Air Campaign, HRW Reports, vol. 12, n° 1 (D), février 2000, téléchargeable sur http://www.hrw.org/reports/2000/nato et Human Rights Watch, Under Orders – War Crimes in Kosovo, Genève, 2001, rapport consultable et téléchargeable sur http://www.hrw.org/reports/2001/Kosovo

[2] voir : laudeelkhal.blogspot.fr/2018/03/la-nouvelle-inquisition-et-les.html#more

[3] https://www.fiducial.fr/fr/Actualites-FIDUCIAL/Les-moyens-de-l-audiovisuel-public-et-les-menaces-pesant-sur-la-liberte-d-expression

[4] Voir l’article d’Aaron Mathé dans Le Monde Diplomatique, https://www.monde-diplomatique.fr/2017/12/MATE/58207

[5] Blog du 26 février : https://melenchon.fr/2018/02/26/la-semaine-ou-macron-devisse-bain-de-boue-pour-tous/

Commentaire recommandé

Kiwixar // 08.03.2018 à 07h07

“Et, pour cela, repenser les aides à la presse”

Et lea avantages fiscaux aux journalistes (quelle justification autre qu’acheter leur servilité?).

Concernant les aides à la presse, les ôter à tout journal prônant le libéralisme (donc étant contre les aides de l’Etat). Ils prônent la privatisation/démantèlement des services publics, qu’ils commencent donc par démontrer la supériorité du modèle privé en étant rentables sans pomper les impôts des gueux qu’ils manipulent au profit de leurs maîtres.

66 réactions et commentaires

  • DUGUESCLIN // 08.03.2018 à 06h51

    Malheureusement la loi sur les “fake news” va permettre de juguler le pluralisme.
    Pour faire plus vrai, on utilise les mots “fake news” au lieu de fausses nouvelles.
    Lutter contre les “fake news” paraît moins grave que lutter contre les “fausses nouvelles”.
    Pour cacher la turpitude, l’utilisation de mots étrangers, ceux de la “communauté internationale”, permet d’atténuer leur portée, pour que les français ne se sentent pas visés en particulier.

     80

    Alerter
    • basile // 08.03.2018 à 07h06

      On apprend que l’affaire Halimi a bien été étouffée pour cause de période électorale.

      .
      Donc, en période électorale, nous aurons :
      – chasse aux fakes
      – enterrement des vrais.

      et ces gens là sont chargés d’aller faire l’éducation aux média dans les écoles.

       62

      Alerter
    • Jmk011 // 08.03.2018 à 08h50

      @Duguesclin :
      Tout à fait d’accord, plutôt que de « fausses nouvelles » je pense qu’ il vaudrait mieux parler de « nouvelles trompeuses ».

       37

      Alerter
      • jean pierre de cornulier // 08.03.2018 à 09h20

        C’est vrai et cette idée doit être développée et répétée sans cesse. D’ailleurs dans le mot anglais fake il y a cette notion de tromperie. Elle montre la volonté de manipuler les gens, d”abuser , de conditioner l’opinion.

         26

        Alerter
      • Louis Robert // 08.03.2018 à 10h39

        Simulacre de nouvelle?

        Nouvelle simulée?

         2

        Alerter
        • Fritz // 08.03.2018 à 11h48

          Je le répète : ne cherchons pas à décalquer une expression liberticide.
          En français, les mots ne manquent pas : bobard, intox, mensonge, propagande, bourrage de crâne…
          Reprenons notre souveraineté linguistique.

           50

          Alerter
      • Suzanne // 09.03.2018 à 12h28

        Super ! “Nouvelles trompeuses”, adopté !!

         2

        Alerter
    • ceusette // 08.03.2018 à 12h15

      L’emploi du terme “fake news” est problématique, et comme par hasard, il s’est imposé depuis seulement quelques mois (il existait bien sûr, mais restait confiné). Il y a une légère différence entre “fake” et “fausse”, dans le sens où une fausse nouvelle peut être propagée de bonne fois, tandis que le terme “fake” laisse entendre qu’il y a eu volonté de fausser l’information. Cela dénote donc une volonté de dire: nous allons lutter contre les “faussaires” (un peu comme les faux monnayeurs), et donc, que toute opinion non conforme sera condamnée. Pourtant, certains “conspirationnistes” se fondent sur les nouvelles moins mises en avant, mais malgré tout annoncées par des médias “traditionnels”. C’est donc bien les opinions divergentes qui sont visées. (au passage, la législation combat déjà la propagation volontaire de fausses nouvelles)

       20

      Alerter
    • Bellettre // 08.03.2018 à 21h43

      Lutter contre les “fake news” paraît moins grave que lutter contre les “fausses nouvelles”. Une expression qui veut être branchée et laisse à plusieurs interprétations.
      A la place de suivre la tendance des mots pour “fake news” il appartient à chacun d’entre nous de continuer à utiliser les mots “fausses nouvelles”. Evidemment, ça paraît “ringard” mais ce mot au féminin veut bien dire ce que ça veut dire et est lisible par tous.

       4

      Alerter
      • Bobby // 09.03.2018 à 15h22

        Fausses nouvelles ou vraie propagande ? L’un n’exclut pas l’autre !

         2

        Alerter
  • Kiwixar // 08.03.2018 à 07h07

    “Et, pour cela, repenser les aides à la presse”

    Et lea avantages fiscaux aux journalistes (quelle justification autre qu’acheter leur servilité?).

    Concernant les aides à la presse, les ôter à tout journal prônant le libéralisme (donc étant contre les aides de l’Etat). Ils prônent la privatisation/démantèlement des services publics, qu’ils commencent donc par démontrer la supériorité du modèle privé en étant rentables sans pomper les impôts des gueux qu’ils manipulent au profit de leurs maîtres.

     174

    Alerter
    • V_Parlier // 08.03.2018 à 11h11

      Le problème est que parmi ceux qui prétendent lutter contre le “libéralisme” (qui n’existe pas vraiment mais serait plutôt du néolibéralisme), il y a de nombreux hypocrites (Libé, l’Obs…). Prôner la redistribution par-ci par là n’est pas pour moi une preuve d’antilibéralisme crédible. En France ça fait d’ailleurs des années qu’on avance comme ça, le c… entre deux chaises.

       9

      Alerter
  • , // 08.03.2018 à 07h25

    Définition de la presse ” wikiardéchois ”
    La presse est une machine qui exerce sa force grâce à du liquide. Son fonctionnement démontre que le liquide exerce une pression suffisante pour permettre d’écraser, de déformer.

     28

    Alerter
  • aladin0248 // 08.03.2018 à 07h47

    Mois après mois, semaine après semaine, nous découvrons les décisions qui cachent mal ce qui n’est rien d’autre que la mise en place très progressive d’une dictature. Les opinions réellement dissidentes ne pourront bientôt plus s’exprimer publiquement. Elles seront contraintes par la loi. Au delà du simple bâillon, on tapera au porte-monnaie ou au pire, on emprisonnera. On pourra toujours justifier tout ce qu’on voudra auprès du public, ça n’est pas nouveau, toutes les dictatures ont procédé ainsi. La nouveauté, c’est la méthode. Évidemment ça ne peut pas arriver sous les formes anciennes, ça se verrait trop. Notez que le processus est plus rapide que l’évolution de notre compréhension. Nous avons toujours des mois de retard, et lorsque c’est là, nous découvrons, mais eux voient déjà bien plus loin. Terrifiant ! On en voit déjà l’effet sur les précautions prises par ce blog (modération pointilleuse) terrifié à l’avance de laisser passer des commentaires qui pourraient prêter le flanc à la répression.

     64

    Alerter
    • Bobby // 09.03.2018 à 15h25

      Pourquoi utilisez-vous le futur ? Nous avons déjà des prisonniers politiques !

       3

      Alerter
  • Cgrotex // 08.03.2018 à 07h53

    Le problème de la chaîne “Le Média” ne viendrait principalement de son contenue ?
    Personnellement , une chaîne qui annonce la participation de Noel Mamère , aurélie Filippetti etc , je regarde pas .
    Il vont avoir beaucoup de mal à se relever de cette erreur de casting de départ.

     47

    Alerter
    • Kiwixar // 08.03.2018 à 08h16

      Il faut bien quelqu’un pour présenter la météo…

      D’ailleurs, ils devraient faire preuve d’humour et présenter une météo 100% fausse, en annonçant la couleur : “Les médias, tout est trompeur sauf la météo… LeMedia, c’est l’inverse”.

       41

      Alerter
      • Supergrimpeur // 08.03.2018 à 10h40

        La “soit-disant radio” a déjà été imaginée en Russie. Je vous conseille cet étonnant et délirant film : “Jour de radio” (sous-titré en français).

        https://www.youtube.com/watch?v=-Lh4tNw0_Jc&ab_channel=tfaufau

        Je pensais que c’était de l’humour ravageur. Pas si loin que ça de la réalité.

         5

        Alerter
      • Ellilou // 08.03.2018 à 11h39

        Ils présentent une fois par semaine une “météo des luttes sociales” plus que bienvenue 😉

         9

        Alerter
      • Emmanuel38 // 08.03.2018 à 18h33

        Pour ma part, ces départs ont au contraire clarifié la question principale, illustrée par la ligne distanciée prise grâce à Claude El Khal, seule conforme à du journalisme honnête et authentique.

        J’en ai tiré la conclusion en adhérent et en cotisant aux “Socio(s?)” il y a quelques heures.

        Le traitement du cas d’ Aude Rossigneux me semble beaucoup moins clair. Mais, pour le moment du moins, il ne semble s’agir que d’un épiphénomène d’incompatibilités personnelles, servant de prétexte inespéré à certains (Mamère, etc.) pour masquer leur opposition sur le fond à la conception exemplaire du journalisme telle que la propose El Kahl.

         15

        Alerter
    • DocteurGrodois // 08.03.2018 à 10h05

      Justement Mamere, Filipetti, et toutes les personnalités (et/ou egos) médiatiques de gauche non-FI se sont retirés, ce qui fait effectivement ressembler ce qui reste de Le Media à Insoumis TV.

      En même temps, je ne sais pas ce que Mamere&Co espéraient en se mettant avec des militants avec lesquels ils sont comme l’huile et l’eau, de plus en étant en minorité au sein d’une association autogérée dominée par leurs opposants.

      Les attaques des grands media tiennent plus de la joie malsaine que du complot. Il leur suffisait d’attendre le clash inévitable.

       11

      Alerter
    • Ovni de Mars // 08.03.2018 à 10h09

      @Cgrotex : vous vous comportez donc exactement comme Filipetti qui est parti car pas d’accord avec le journaliste Claude El Khal.

       5

      Alerter
      • Cgrotex // 08.03.2018 à 13h36

        Je suis le premier à regretter que l’antenne soit réservé à la France insoumise . En temps que Socialiste et patriote , je suis impressionné par le bouillonnement intellectuel actuel . De Michéa à Delaume, beaucoup attendent d’avoir un peu de temps de paroles dans nos média.

         8

        Alerter
    • V_Parlier // 08.03.2018 à 11h14

      Cgrotex, J’ai pensé la même chose que vous. C’est très bien qu’ils soient partis mais c’est inquiétant qu’on ait pu même penser à les recruter!

       14

      Alerter
    • Régis Mollaret // 12.03.2018 à 02h49

      Comme chez les insoumis, démocratiquement il n’y a pas eu de sélection à l’entrée pour les sociaux.Toutes les tendances sont invitées à participer. Vous pouvez observer que les sous mariniers n’ont pas mis longtemps pour partir. Comme Macron ils ont agit vite, fort et avec brutalité, permettant à la meute mainstream qui n’en pouvait plus d’attendre de libérer son venin.
      Sur le moment leur coup a réussi, mais il était trop gros et la bulle a éclaté.

       2

      Alerter
  • James Whitney // 08.03.2018 à 08h10

    Voir aussi l’excellent sommaire de Pierrick Tillet :
    https://yetiblog.org/le-media-deux-versions-dune-meme-histoire/

     10

    Alerter
  • Macarel // 08.03.2018 à 08h23

    Pour reprendre le titre d’un livre de Thomas Guénolé, la “Guerre sociale” est déclarée.

    Et le combat passe aussi par les médias et les idées qu’ils véhiculent.

    Les médias du courant dominant, défendent les intérêts d’une “upper class” nomade mondialisée de plus en plus isolée du reste de la population.

    Le Média TV attaque frontalement, au bélier, la porte principale de leur forteresse, il est normal que les réactions soient violentes de la part des assiégés. Car leur château est pour l’instant imprenable, mais ils savent qu’ils sont minoritaires et que les fourmis qui sapent, avec constance, les fondations des murailles de leur forteresse finiront par provoquer l’effondrement de pans entiers de ces murailles. Et que la citadelle finira par tomber, ce n’est qu’une question de temps. En attendant la bataille va redoubler d’intensité !

     51

    Alerter
  • basile // 08.03.2018 à 08h44

    je ne regarde aucune chaîne de télé, classique ou internet, car on n’est pas maître du déroulement de l’info, qui est un accès linéaire (comme les bandes magnétiques d’antan). Il faut tout se taper (tiens, ça rime avec bande) du début à la fin, pendant 1 heure.

    On est scotché, prisonnier de la lucarne, quelque soit son camp. Les macroniens sur TF1, A2 et Cie. Les autres sur BV, TV Liberté, RT, Le Média etc. C’est aliénant. En fait, sans s’en rendre compte, les média libres singent les méthodes des autres. Capter les fidèles, les soustraire aux autres chapelles. Pendant qu’on les retient ne serait-ce qu’une heure, c’est ça de moins pour le diable. Amen.

    La seule info à la télé qui était parfaite (en terme d’accès), c’était le télétexte. Je parle de celui de A2 ou FR3.
    Pas de l’imbuvable, débile et coloré de TF1

    D’un balayage du regard de l’écran listant les titres, on était au courant de tout en 5 secondes.
    On pouvait choisir ce qu’on voulait lire en détail, ça prenait 5 mn, et non 1 heure

     9

    Alerter
    • Madudu // 08.03.2018 à 10h31

      Personnellement je regarde un peu de tout : TV Libertés, RT, Le Média, PressTV (média iranien), ERTV, Je suis pas content TV, …

      Je ne regarde que ce qui m’intéresse, c’est-à-dire une faible fraction de ce que chacun propose, et comme ça j’ai le point de vu d’un peu tout le monde dans le paysage télévisuel francophone indépendant ou étranger.

      La qualité du contenu n’est pas toujours au rendez-vous évidemment mais il est facile de trier sévèrement, ça compense pas mal.

       15

      Alerter
    • Denis Griesmar // 08.03.2018 à 15h43

      Je n’ai pas la télévision, et me faire payer la redevance serait de la consommation forcée, et une forme de forfaiture “légale”.

       2

      Alerter
    • solassol christian // 08.03.2018 à 16h46

      Le problème est bien dans le sommaire, (le conducteur en terme pro) du journal, comparer vous comprendrez ce que je veux dire.

       2

      Alerter
  • Dominique // 08.03.2018 à 09h34

    Claude El Hhal :
    « Quelle que soit la version des faits, présenter ces informations, non vérifiées, comme des vérités équivaut à travestir la vérité. […] Nous ne sommes pas là pour faire du sensationnalisme ou de l’info-fiction et rapporter les événements tels que nous voulons qu’ils aient lieu »
    Horreur ! Ce journaliste entend respecter la Charte de Munich. Mais où va-t-on et que fait la police ?

     40

    Alerter
  • Mary Poppins // 08.03.2018 à 09h46

    Mon sentiment est que tout ce micmac de départs, notamment celui de Mamère, est une manière d’attaquer la France Insoumise et JLM et de faire disparaître “en même temps” Le Média. Pas que je dise, comme c’est répété partout que Le Média est effectivement la webtélé de Mélenchon. En fait, regardons comment sont présentées les “affaires” dans la presse :on répète “Le Média”=télémélenchon, on présente des personnes comme des cautions pour démentir la première affirmation et ensuite, on fait s’écrouler ses cautions à grand renfort d’annonces médiatiques.
    Et demandons nous à qui profite tout cela ? Les médias classiques qui cherchent à récupérer leurs téléspectateurs en disant “voyez, ils vous ont menti”. Les partis qui cherchent à récupérer leurs militants lassés de guéguerres d’égo et qui choisissent de rejoindre un mouvement citoyen voué à l’action.
    Oui, tout ce monde bien en place cherche à préserver ses privilèges et use de toutes les manigances pour y parvenir.

     22

    Alerter
    • Scorpion bleu // 08.03.2018 à 10h30

      Mamère est comme d’habitude un “faux jeton”.

       31

      Alerter
  • John V. Doe // 08.03.2018 à 09h59

    Il y a une faute de frappe dans la note (2) qui fait référence au site de Claude El Khal. Le site exact est https://claudeelkhal.blogspot.fr/2018/03/la-nouvelle-inquisition-et-les.html#more

     5

    Alerter
  • Alfred // 08.03.2018 à 10h11

    Le meilleur selon moi c’est que l’on voit les dinosaures sortir les griffes devant un pet de souris qui ne les menace en rien.
    Lorsque j’ai appris que FI lançait un media j’ai sauté de joie. Quand j’ai vu que c’était une “ouébe-tévé” j’ai commencé à déchanter (à mes yeux c’est typiquement du jeunisme à la con décidé par des vieux ou des déjà-vieux qui ne comprennent rien au monde qui les entoure). Le concept de “socio” m’a fort naïvement redonné le sourire car j’ai cru que cela voulait dire “sociétaires”!… Exactement ce qu’il fallait.
    Hélas hélas si “on” à inventé les “socios” c’était bien qu’il n’y a pas de sociétaires…. tout juste des gentils membres du club de fidélité (pouce en l’air pouce en bas) de l’entreprise de Mâdâme C.
    Bref une conception de la participation très proche finalement des partis traditionnels (telle la démocratie “participative” en pays de bravitude): le public est libre de s’ébattre dans les limites définies par les gens sérieux et d’approuver (à l’applaudimètre ou suivant n’importe quelle technique issue des assemblées de peuples premiers) les orientations définies par une petite élite.
    Bref un pet de souris qui fait une tempête dans un verre d’eau.
    Les choses changent et le peuple se forme mais de façon plus diverse et variée que ne le pense l’avant garde déjà en retard.
    Longue vie cependant au media car même cela c’est 1000 fois mieux que rien. (Mais n’en attendez pas trop).

     19

    Alerter
    • Owen // 08.03.2018 à 17h24

      Finalement, vous me cassez la baraque. J’adhère par principe à toute démarche alternative à la pensée obligatoire, ne voyant pas ce qu’il y a d’autre à faire. Mais c’est vrai que “Le Média” est un drôle de zèbre, tant avec le fond que la forme. Même si leur crise démontre qu’il affirment le non alignement.
      Quand je vais voir le site (déjà, la manipulation des pages et fenêtres est rebutante), c’est encore pour comprendre ce qu’ils font et non pour écouter ce qu’ils disent. Je n’ai même pas saisi encore ce qu’ils veulent: être informatifs (avec leur point de vue, comme tout média) ou être militants (notamment leur registre de langue pendant leur journaux télévisés).

      J’espère qu’il y a quelques architectes parmi la bande de potes pour maintenir le bateau. On a quand même besoin de pas mal de caravelles dans l’océan médiatique pour nous changer les vieux galions.

       4

      Alerter
  • Owen // 08.03.2018 à 10h12

    Les médias de masses et les 10 propriétaires ne sont, hélas, que partie liée à la vaste entreprise de simplification de la pensée. S’en prendre à l’une des parties, c’est se les prendre toutes:
    – la fabrique neoconservatrice d’un monde de bons et méchants (de plus en plus nombreux),
    – la ligne depuis Washington de ce qui est licite et interdit de pensée, avec Tel Aviv et les heures sombres tapies en chacun de nous pouvant surgir à tout instant et Riyad, si l’islamophobie prend l’eau, le colmatage est en cours avec l’Iran pour terrorisme régional et mondial,
    – le monde merveilleux de l’UE, bétonné à l’OTAN, ceux qui ne chantent pas les louanges sont chassés vers le bagne, avec ses bâtiments pour les complotistes, les populistes, les souverainistes, les nationalistes,
    – la question maudite sur la prédation du capitalisme, qui vous transforme en archéo-communiste ou vous fais chuter dans l’enfer des pays “illibéraux”.

    Souhaitons à “Le Média” de pouvoir respirer.

     14

    Alerter
  • Patrique // 08.03.2018 à 10h24

    Les aides à la presse (79 657 023 euros en 2016) :
    http://www.culturecommunication.gouv.fr/Thematiques/Presse/Aides-a-la-presse/Les-chiffres-des-aides-a-la-presse/Tableaux-des-titres-et-groupes-de-presse-aides-en-2016
    Dont environ 6 millions pour Niel, 6 millions pour Dassault, 7 millions pour Drahi, 2 millions pour Lagardère, 8 millions pour Arnault et…20 465 euros pour Ruffin, et 0 euro pour Pierre Levy (Ruptures)
    PS : j’ai pu oublier quelques millions donnés aux oligarques et à leurs porte-plumes.

     17

    Alerter
  • Jessim // 08.03.2018 à 10h24

    De tout temps, dès qu’une personne (ou une entité) a goutté au pouvoir, elle a toujours eu du mal à s’en départir. Que ce soit les médias, les grandes multinationales, les dictateurs ou notre ploutocratie qui nous gouverne, ils veulent rester à tout prix en haut de la pyramide.
    C’est pour cela que la loi sur les fake news est apparu, c’est une loi taillé pour les médias dominants par notre oligarchie pour museler toutes informations pertinentes qui émaneraient d’une autre entité. La France vire petit à petit dans ce que l’on appelait la pravda sous l’URSS.

     9

    Alerter
  • Nanker // 08.03.2018 à 11h03

    En parlant des rentiers de l’info “Le Monde” s’est encore distingué (en négatif) avec un papier particulièrement sournois et malfaisant envers “Le média”…
    http://www.lemonde.fr/politique/article/2018/03/03/les-debuts-tumultueux-du-media-insoumis_5265183_823448.html

    Les tenants du journalisme “à genoux” gorgé de subsides publiques tentant de tuer dans l’oeuf toute tentative de créer une voix alternative, c’est beau c’est glorieux…

     18

    Alerter
  • BernArd // 08.03.2018 à 11h08

    Lapsus…
    [RussEurope-en-exil] Le Média, ses ennemis, et les rentiers de l’information PAR et non “pas” Jacques Sapir 😉

     4

    Alerter
  • petitjean // 08.03.2018 à 11h11

    Cessons de finassez, les faits sont les FAITS !
    nous subissons une dictature qui ne dit pas son nom, mais qui est bien réelle
    ô naturellement, pas de fusillades, de déportations dans des camps, enfin pas encore, mais…………des procès qui vous ruinent, qui vous envoient en prison et la mort civile qui vous guette

    Alors, la révolte c’est pour quand ?………………..

     9

    Alerter
    • aladin0248 // 08.03.2018 à 12h11

      La révolte ? Il faut attendre le sevrage de la consommation.

       5

      Alerter
  • Fritz // 08.03.2018 à 11h11

    Si @Aikongo lit ce billet : je tiens à le féliciter pour son obstination à défendre la liberté d’informer sur Wikipédia. Le sinistre Tan Khaerr et son acolyte Lebob ont, comme à leur habitude, annulé une contribution (le point de vue de Sophia Chikirou sur Claude El Khal), mais leur annulation a été elle-même annulée par ce contributeur (Guy 6631), puis par @Aikongo.
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Média#Traitement_de_la_guerre_en_Syrie
    La bataille a duré hier 7 mars, de 12h 25 à 18h 16 (contribution de 971 octets) :
    https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Le_Média&action=history

     12

    Alerter
    • Fritz // 08.03.2018 à 11h57

      La bataille continue… Tan Khaerr continue à sévir (8 mars à 11h 43) :
      https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Le_Média&action=history

      Désolé d’insister sur ce personnage peu sympathique, mais il fait assurément partie des ennemis de “Le Média”, et son activisme néocon sur Wikipédia doit être connu et si possible contré. C’est la condition d’une information équilibrée, car cette encyclopédie est devenue une référence incontournable, ce que l’on peut regretter.

       14

      Alerter
      • aikongo // 08.03.2018 à 17h45

        Merci pour ces remerciements, j’ai mis l’article de SAPIR sur la page “le média” je ne sais pas si vous avez vu la réponse de “le bob”. : “Traitement de la guerre en Syrie : Pour que les choses soient claires : le fait que j’aie wikifié cette réfrence ne signifie pas pour autant que j’approuve son inclusion dans l’article : il n’est évidemment pas surprenant de voir accourir Sapir ventre à terre au secours de Le Media et apporter son appui à Mélenchon qui explique que la haine des medias est juste saine (y compris lorsqu’on tue des journalistes comme dans la sainte Russie de Poutine, ou comme ce fut le cas récemment en Slovaquie ou à Malte ?))”
        C’est saisissant que quelqu’un puisse faire de telles déclaration avec un tel parti pris, se permettant des commentaires aussi agressifs et partisans concernant des tiers sur wiki ! Quand ca atteint ce niveau, je trouve que cela devient inquiétant !

         6

        Alerter
        • Fritz // 08.03.2018 à 19h47

          Je viens de lire le laïus de Lebob. C’est consternant, car ces gens se croient tout permis, mais aussi rassurant, car leur hystérie montre la faiblesse de leur position.

          Si Olivier pouvait consacrer un papier à la “fabrication du consentement” sur Wikipédia, avec en vedettes américaines nos amis Tan Khaerr et Lebob…

          Ces gens-là s’intéressent à ce blog (pour le dénigrer et le décréter “non admissible”), intéressons-nous à eux.

           3

          Alerter
          • aikongo // 08.03.2018 à 21h04

            Quelqu’un de bien placé pour ce travail, serait Baldurar qui fait un travail remarquable sur la page wikipedia d’Olivier.
            J’ai tendance à faire confiance à wiki et à la bonne volonté de ses correcteurs, mais pour avoir connu la réécriture d’une page wiki par une secte, laquelle a fini par y mettre ce qu’elle y voulait. Je sais que face a un groupe déterminé, il n’y a pas grand chose a faire. C’est un peu comme en droit, plus vous avez de bons avocats, plus vous avez de chance d’atteindre vos buts. D’autant que les contributeurs wiki ou les correcteurs de page n’ont pas que ça à faire et se démènent bénévolement. Contrairement aux différents Think tank qui créent tous ses éléments de langage repris ensuite sur wiki ou ailleurs. La structure meme de Wikipédia qui prend des éléments en les sourçant principalement dans la presse mainstream, au détriment de blogs comme celui d’OB pose basiquement problème.

             7

            Alerter
            • Fritz // 08.03.2018 à 23h09

              N’empêche que Lebob a dû “wikifier” votre ajout capital, à savoir le présent papier de Jacques Sapir… Il l’a donc entériné, bon gré mal gré ! Tan Khaerr va en faire une jaunisse, lui qui ne supporte pas ce blog ! Il doit être alité en ce moment, car il n’a pas annulé votre neutralisation de sa ritournelle propagandiste (8 mars à 15h 11). Encore bravo.

               4

              Alerter
  • Le Marsouin // 08.03.2018 à 11h21

    Le Média est une tentative intéressante de casser l’oligopole des médias mainstream mais c’est loin d’être sans défauts, notamment quand on sait que certains journalistes versent dans le complotisme de bas étage (cf cette note en anglais du blog de Claude el Khal: https://claudeelkhal.blogspot.fr/2014/08/the-daesh-conspiracy-fact-or-fiction.html )

     0

    Alerter
  • René Fabri // 08.03.2018 à 11h38

    “Des personnes se prétendant journalistes […] se sont précipitées en vociférant [contre Claude El Khal].”

    Non, ces “personnes” ne sont pas n’importe qui. Elles sont de l’AFP, notamment Christian Chaise, directeur régional de l’AFP pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, excusez du peu. Il s’agit donc d’éminences du journalisme. On peut juste leur reprocher de ne pas être très indépendantes du Quai d’Orsay et de l’OTAN.

     15

    Alerter
  • fleurda // 08.03.2018 à 12h44

    ca fait longtemps que je propose de remplacer les aides à la presse par un système de subvention choisie qui me semblerait assez efficace:

    “”” Plus aucun journal n’est subventionné. Chaque français a l’obligation de désigner dans son avis d’imposition UN titre de presse (ou média) auquel il DOIT s’abonner à ses frais, et le coût de son abonnement est ensuite déduit de ses impôts . “””

    Qu’en pensez-vous?

     12

    Alerter
    • Sara // 10.03.2018 à 04h00

      Comme ça, on saura exactement qui lit quoi, donc qui pense quoi, et lorsqu’il faudra purger l’opposition, ça ira plus vite. Parfait !

       1

      Alerter
    • anarkopsykotik // 10.03.2018 à 18h57

      Entièrement d’accord. On peut même faire plus flexible : 50€ (somme au pif) attribué tout les ans à chaque français qui doit le répartir parmi les sources d’informations de son choix.
      La qualité exploserait probablement.

       1

      Alerter
  • Jean Eymar // 08.03.2018 à 13h22

    Dans cette affaire de manipulation de l’information ou plutôt de l’info-intox il ne faut jamais oublier les spécialistes patentés qui donnent le “La”, à savoir l’Agence de Falsification et de Propagande !!!

     11

    Alerter
  • Patrick du 57 // 08.03.2018 à 19h11

    Monsieur Sapir,
    A propos du blog de M. Claude El Khal et de la note [2], il faudrait rectifier le lien.
    Ce n’est pas : laudeelkhal.blogspot.fr/2018/03/la-nouvelle-inquisition-et-les.html#more mais claudeelkhal.blogspot.fr/2018/03/la-nouvelle-inquisition-et-les.html
    Un détail mais qui comme vous savez est capital.
    Bien cordialement,
    Patrick Hoffman

     1

    Alerter
  • ROGERS // 10.03.2018 à 13h15

    Bonjour à toutes et à tous,
    ce que pour ma part je reproche aux médias “installés”, ce n’est pas tant ce qu’ils affirment que le fait qu’ils ne laissent pas la place à un débat contradictoire. Si “Le Media” se contente de produire un “contre discours”, qui serait comme la caisse de résonance de la FI, ce sera un discours tout aussi conformiste et policé, un monologue auto-satisfait en quelque sorte, que celui des médias dominants. C’est pourquoi il me semble que ce n’était pas une mauvaise idée que des types comme Mamère ou d’autres, cad des personnes qui ne sont pas politiquement du même bord politique que JLM, officient dans “Le Media”. Je n’attends pas du “Media” ni d’aucun autre média qu’il me donne la vérité ou qu’il me conforte dans mes opinions mais qu’il donne l’exemple de ce que doit être un media : le lieu où l’exigence de vérité donne lieu à un véritable débat. Il ne s’agit pas tant d’être de gauche ou de droite que de réfléchir.
    A cet égard, je me permets une petite remarque : alors que Mr Sapir est particulièrement attentif à l’idée républicaine , j’ai été “étonné”qu’il n’ait rien écrit sur la Corse et les positions étranges de JLM à ce sujet…Un simple oubli?

     1

    Alerter
    • anarkopsykotik // 10.03.2018 à 19h05

      Mmmh, pour moi un média n’est pas nécessairement un lieu de débat, d’ailleurs je trouve beaucoup de valeur dans la position que les “débats” se font dans la tête des gens, et que le rôle des médias dans leur ensemble est d’assurer la pluralité des opinions et points de vues, pour que chacun puisse se forger la sienne en fonction de ses propres valeurs. Pour moi un journaliste a forcément un biais, même si c’est bien qu’il essaye de faire preuve d’objectivité, l’important est finalement que des journalistes a l’avis opposés s’expriment et argumentent à leur tour. Et c’est le gros problème du paysage médiatique actuel : pour avoir des avis anti libéraux, ou anti europe, on est obligé d’aller aux marges, avec une capacité de diffusion nettement plus limitée. Pour ça, l’apparition du média est un excellente réponse.

      Les premiers journaux étaient ouvriers et de gauche, et assumaient de vouloir prendre leur pouvoir au bourgeois !

       0

      Alerter
  • rolland // 10.03.2018 à 17h56

    Je suis arrivé à la politique par JLM mais n’ai jamais adhéré au parti et aujourd’hui je ne soutiens ni l’un ni l’autre, ayant compris que gauche et droite n’ont plus de sens sous l’UE !

    Ceci dit, je soutiens Le Média et je le suis en direct plusieurs jours dans la semaine !

    C’est au delà du plaisir de regarder une autre information car à mes yeux c’est également une action d’utilité publique, pour bien sûr laisser une chance à la pluralité d’exister dans notre beau pays, qui malheureusement a une fâcheuse tendance à s’assombrir de plus en plus actuellement mais aussi depuis trop longtemps.

     4

    Alerter
  • Schugurensky // 10.03.2018 à 21h45

    ¿Pourquoi “fake news”? Depuis que Macron est au commandes on emploie des expressions anglaises pour tout et n’importe quoi. Comme si cela donnais plus de poids et de sérieux!

     0

    Alerter
  • Beatgrannie // 12.03.2018 à 11h58

    Les termes, “nouvelle doûteuse”, soit sur ses sources, contennu ou objet, seraien-ils pertinents pour substituer une expression étrangère?
    La pénétration linguistique dans nos sociétés peuvent être aussi dangereuses qu’une percée territoriale. Sauf qu’elle se produit de façon prophilactique et constante.
    Je ne sais pas si d’abord fut l’idée et après la parole, mais ce qui est évident est l’effet que cette stratégie produit sur nos nations…
    Serons-nous capables de résister au “blabla dopage”? Sommes-nous devant une normalisation linguistique, et par conséquence, intelectuelle ou intélligente globale? Devrons-nous vraiment finir par porter sur nos têtes des passoires métaliques afin d’éviter le décryptage de nos pensées?
    Pendant que des vrais prédateurs agissent journalièrement sur le terrain concret, bcp d’entre nous sommes piégés à discuter sur la forme et le sens des mots. “Pierre peut bien s’écrier et repéter les mêmes propos,…ça n’empêchera pas le loup de se gaver de moutons…, aussi indignés qu’ils soient ces derniers”.
    L’heure est-elle venue de trouver les moyens d’exprimer avec moins de style peut-être, mais visant avec précision, la réalité? Des gens périssent ou souffrent des atrocités chaque jour de l’autre côté de nos écrans…

     0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications