Les Crises Les Crises
23.février.201823.2.2018 // Les Crises

Macron propose une augmentation de 35 pour cent des budgets militaires

Merci 59
J'envoie

Notre politique de la défense vu par la gauche américaine…

Source : WSWS, Alexandre Lantier, 09-02-2018

Hier, le Conseil des ministres a examiné la Loi de programmation militaire (LPM) française pour 2019-2025, qui prévoit une large augmentation de l’effort de défense. Les dépenses militaires totales sur cette période seront au-delà de 300 milliards €, et le budget annuel augmentera plus de 35 pour cent pour s’établir à 44 milliards €. Ceci réaliserait l’engagement de Macron lors de sa campagne présidentielle, de porter l’effort de défense à 2 pour cent du Produit intérieur brut (PIB).

La ministre de la Défense, Florence Parly, a indiqué que cette augmentation se ferait dans le cadre du respect strict des règles budgétaires de l’Union européenne (UE). «Je suis consciente que les 2 pour cent pour la défense vont avec le 3 pour cent de Bruxelles», a déclaré Parly au Monde. C’est-à-dire que l’augmentation des budgets militaires correspondra mécaniquement à une réduction massive des dépenses sociales et du niveau de vie de la population.

Ceci démasque la politique européenne menée sous l’égide de Macron et du gouvernement de Grande Coalition que la bourgeoisie allemande tente d’assembler à Berlin. Les banques et l’armées mènent une offensive contre les travailleurs, pour financer la militarisation l’Europe sur leur dos. Elles veulent casser des droits sociaux acquis en lutte, suite à la révolution d’octobre 1917 et la fondation de l’Union soviétique et l’effondrement des régimes fascistes en Europe, afin de préparer le continent à de nouvelles guerres.

En France, elles projettent le sabotage du Code du travail par les ordonnances de Macron, l’imposition de salaires en-dessous du SMIC, les réductions d’emplois à PSA, la privatisation de la SNCF avec la suppression du statut de cheminot, et la fin de l’emploi à vie dans la fonction publique. Des coupes claires dans les retraites et la Sécu sont annoncées pour la fin du mandat. En même temps, Macron donne des cadeaux massifs aux riches en éliminant l’ISF, et gave l’armée de centaines de milliards d’euros.

L’augmentation des crédits militaires passera de 1,7 milliards € par an en 2018-2022 à 3 milliards € par an en 2023-2025. Ceci laisse entendre que le sabordage des retraites et des dépenses de santé pour la fin du mandat de Macron est voué en grande partie au financement de l’appareil militaire.

A travers l’Otan, les gouvernements déversent des centaines de milliards d’euros sur les armées, alors que Washington a déclaré que la Russie et la Chine, des puissances nucléaires, sont des cibles prioritaires plus importantes qu’Al Qaïda. Washington lance une augmentation de 180 milliards $ de son effort de défense, alors que l’Espagne veut faire doubler son budget militaire en le fixant à 18,47 milliards €.

La base de l’accord gouvernemental entre conservateurs et social-démocrates allemands prévoit des mesures d’austérité afin de financer une augmentation massive de 35 milliards € du budget militaire annuel allemand, pour faire de l’Allemagne la principale puissance militaire de l’UE.

La LPM française participe à cette course internationale aux armements qu’organisent toutes les puissances impérialistes en Amérique du Nord et en Europe. Selon la presse, elle prévoit une augmentation de 14 pour cent de la masse salariale pour les forces armées, avec 6.000 recrutements supplémentaires.

Les dépenses d’équipement doivent augmenter de 34 pour cent, avec une production accélérée de blindés Scorpion, de quatre sous marins Barracuda et de trois frégates multi-missions. Finalement, les dépenses dites «stratégiques», visant à maintenir à long terme la puissance militaire de l’Etat français, doivent également exploser.

Les nouveaux crédits alloués aux armes nucléaires s’élèveront à eux seuls à 17 milliards € au courant de cette période. Il y aura aussi d’énormes dépenses sur la cyber-guerre, la planification de nouvelles armes (porte-avions, chars, chasseurs) et la production d’un avion-ravitailleur, essentiel à toute capacité indépendante de mener des guerres. Actuellement, les armées françaises et européennes dépendent toujours d’avions-ravitailleurs américains dans leurs opérations.

Macron pourrait ensuite exiger des augmentations même plus massives de l’effort de défense dans les années à venir, car il a également répété le mois passé, lors d’un discours à la base navale à Toulon, qu’il veut imposer le service militaire universel en France. Le coût de la réintrodruction du service militaire et son extension aux femmes se chiffrerait dans les dizaines de milliards d’euros.

Cette politique militariste, menée de concert par toutes les grandes puissances de l’Otan, constitue un avertissement pour les travailleurs. Après le quart de siècle de guerres impérialistes qui a suivi la dissolution de l’Union soviétique par le régime stalinien, et qui ont ensanglanté le Moyen Orient et l’Afrique, le capitalisme mondial est à nouveau au bord d’une guerre majeure. Le conflit auquel les puissances de l’Otan se préparent serait un conflit mondial dévastateur, visant à maintenir la position mondiale hégémonique des puissances impérialistes.

Quand elle s’exprime plus franchement sur ses appétits, la presse impérialiste avoue que c’est ce que préparent les puissances de l’Otan. Ainsi, en janvier, l’influent magazine britannique The Economist écrivait: «Des transformations géopolitiques majeures et à long terme et la prolifération de nouvelles technologies minent la domination militaire extraordinaire dont ont joui l’Amérique et ses alliés. Des conflits à des échelles et des intensités jamais vues depuis la Deuxième Guerre mondiale sont à nouveau plausibles. Le monde n’est pas prêt.»

Ces lignes constituent un avertissement que l’humanité est au bord d’une nouvelle guerre mondiale. Elles jettent une lumière crue sur ce que font Berlin, Madrid, Paris et l’Administration Trump: ils s’arment pour des conflits à «des intensités jamais vues depuis la Deuxième Guerre mondiale.» C’est pour cela, aussi, que la Suède a repris sa publication annuelle d’un livre destiné à tous les citoyens suédois sur ce qu’il faudrait faire en cas de guerre nucléaire, et que le Kremlin a dit en novembre qu’il fallait préparer l’industrie russe à une mobilisation totale pour la guerre.

Pour les travailleurs en Europe, parmi lesquels l’opposition monte à la politique d’austérité salariale et sociale menée depuis le krach de 2008 et la crise économique, c’est aussi un avertissement sur le caractère des luttes à venir. En 2018, des grèves ont déjà éclatées parmi les métallos allemands et turcs, et les cheminots britanniques. En France, des grèves ont déjà éclaté dans les Ehpad et se préparent parmi les cheminots, face à la politique de casse sociale de Macron.

Il sera impossible de défendre les salaires et les acquis des travailleurs en Europe en dehors d’une lutte politique contre la guerre et le militarisme, où les principaux alliés des travailleurs français seront leurs frères et sœurs de classe dans les autres pays.

Source : WSWS, Alexandre Lantier, 09-02-2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fabrice // 23.02.2018 à 05h52

Que l’armée ait les moyens pour défendre la France c’est normal mais développer ses forces pour projeter à l’extérieur dans des opérations militaires là cela devient un gros problème.

Le gouvernement parle de développer un deuxième porte-avion or là c’est clairement pour des opérations à l’extérieur alors que des corvettes seraient plus nécessaire pour couvrir la zone économique maritime et défendre nos intérêts (on comparera d’ailleurs les coûts).

Ce qui est dramatique c’est que ce type d’investissement risque de devenir rapidement obsolète quand on voit que des moyens de destructions de portes avions sont développés https://reseauinternational.net/nouvelles-armes-russes-fin-du-regne-des-porte-avions-sur-les-mers/ surtout si ils sont commercialisés largement.

pour résumer acceptons nous d’être des supplétifs ou des acteurs de notre défense je crains que le 1er choix a été fait et qu’en bonus soient sacrifiés notre modèle social en partie par ce choix mais aussi par des impératifs dogmatiques économiques (qui en est quand même la cause principale), on notera au passage aussi qu’il sera “amusant” de signaler au gouvernement son hypocrisie quand il parlera d’économies budgétaires et de réduction de la dette.

79 réactions et commentaires

  • Fabrice // 23.02.2018 à 05h52

    Que l’armée ait les moyens pour défendre la France c’est normal mais développer ses forces pour projeter à l’extérieur dans des opérations militaires là cela devient un gros problème.

    Le gouvernement parle de développer un deuxième porte-avion or là c’est clairement pour des opérations à l’extérieur alors que des corvettes seraient plus nécessaire pour couvrir la zone économique maritime et défendre nos intérêts (on comparera d’ailleurs les coûts).

    Ce qui est dramatique c’est que ce type d’investissement risque de devenir rapidement obsolète quand on voit que des moyens de destructions de portes avions sont développés https://reseauinternational.net/nouvelles-armes-russes-fin-du-regne-des-porte-avions-sur-les-mers/ surtout si ils sont commercialisés largement.

    pour résumer acceptons nous d’être des supplétifs ou des acteurs de notre défense je crains que le 1er choix a été fait et qu’en bonus soient sacrifiés notre modèle social en partie par ce choix mais aussi par des impératifs dogmatiques économiques (qui en est quand même la cause principale), on notera au passage aussi qu’il sera “amusant” de signaler au gouvernement son hypocrisie quand il parlera d’économies budgétaires et de réduction de la dette.

      +54

    Alerter
    • Kiwixar // 23.02.2018 à 07h06

      “qu’en bonus soient sacrifiés notre modèle social”

      C’est le modèle US. Dépenser en armement (bénéficiaires privés) plutôt que d’assurer les services essentiels d’un Etat : infrastructures, santé, éducation, retraites. La Défense et la sécurité font aussi partie des services essentiels d’un Etat, mais évidemment il faut que ça reste justifié. Il n’y a pas de pays qui soit une menace pour la France, ou ses intérêts. A moins qu’on considère que pouvoir aller piller les autres pays (Moyen-Orient, Afrique) fasse partie des “intérêts” de la France.

      La projection “extérieure” style US est une gabegie abominable. Au bénéfice des 0.1% du haut, évidemment. Narkozy a endetté la France auprès de ces 0.1% (leur fournissant une rente) au lieu de les taxer. Macron continue. Les Français sont en train de se faire spolier tranquillement le résultat de décennies de luttes sociales.

        +40

      Alerter
    • Le Gros Robert // 23.02.2018 à 11h03

      Ca fait bien longtemps que les porte-avions sont complètement inefficaces contre un pays avec une vraie défense. Un porte-avions c’est pratique pour déplacer des avions et bombarder des pays sous-développés, rien de plus.
      C’est pour ça que les soviétiques n’en avaient qu’un et avaient une force sous-marine importante. Un seul sous-marin est capable de dégommer un porte-avions et son escorte au complet:

      http://www.leparisien.fr/international/le-sous-marin-francais-saphir-coule-un-porte-avions-americain-06-03-2015-4580979.php

        +13

      Alerter
    • Touriste // 23.02.2018 à 13h45

      Bonjour,
      “Que l’armée est les moyens pour défendre la France c’est normal mais développer ses forces pour projeter à l’extérieur dans des opérations militaires là cela devient un gros problème.”
      Mme Parly n’est pas ministre de la défense; elle est ministre des armées. La différence est subtile mais sans équivoque.
      Et Jupiter 1er est chef des armées et des navions kivonvites et des sous-marins qui vont sous l’eau sans respirer. Il faut bien claquer un peu de pognon pour que le petit s’amuse…

        +9

      Alerter
    • Chris // 23.02.2018 à 13h49

      2% du PIB ? Macron ne fait qu’obtempérer à la demande américaine dont la force de projection est ‘l’OTAN, majoritairement les unioeuropéens, idiots utiles.
      @Fabrice
      Modèle social ? Nos dirigeants n’en ont rien à cirer : ils entendent redistribuer juste ce qu’il faut pour éviter que les Français ne se déchainent pas dans les quartiers touristiques et condos sécurisés et bien sûr pour continuer de consommer au bénéfice des transnationales qui patronent le système.
      Nous sommes des citoyens… de batterie.
      @Kiwixar
      “pouvoir aller piller les autres pays (Moyen-Orient, Afrique) fasse partie des “intérêts” de la France”
      La France colonialiste s’est développée au profit des intérêts privés de la France ! Ce fut le moteur essentiel. Au XIX et XX siècle, Il y eut des discussions épiques à l’Assemblée nationale à ce sujet entre les tenants du grand capital français et les (quelques) défenseurs socialistes. La population française en a retiré néanmoins les miettes économiques, mais aussi les charges : les guerres !
      Donc, nous continuons, sauf que les Occidentaux se sont mis plus au moins d’accord pour chasser en meute : l’OTAN !

        +14

      Alerter
    • UnKnown // 23.02.2018 à 16h13

      Le gouvernement parle juste de lancer les études pour l’héritier du Charles de Gaulle, et pas d’avoir deux portes avions… Preuve en est, aucune étude ou prévision de lancement d’unités hauturières supplémentaires n’a été prévue dans cette LPM (un porte avion, c’est le bâtiment en question + tout son GAN, soit une demi-douzaine de navires de premier ou deuxième rang et un SNA)
      Ensuite, il faut arrêter de voir ces nouveaux missiles antinavires Chinois et Russes comme mettant un terme à l’utilité du porte avion. Ce type de missile existe depuis les années 60 du côté Russe (Kh-22), mais leur létalité n’a d’égale que leur complexité et leur fragilité de mise en œuvre : Les plateformes qui sont capable de les utiliser ne sont pas si nombreuses que cela (Tu-22, Tu-160, qui sont de gros avions très vulnérables, les croiseurs de classe Kirov, dont seulement un exemplaire est en cours de modernisation et avec donc probable modification de ses lanceurs verticaux) et peu disponibles, ou en tout cas n’aiment pas être trop sollicitées (bonne conception, mais vieux appareils). Donc avoir une arme c’est bien, encore faut-il pouvoir la brandir et viser avec.

        +0

      Alerter
      • Fabrice // 23.02.2018 à 18h02

        A noter qu’il suffira d’un missile et que détruire un porte-avion français ou américain n’entraîne pas forcément les mêmes conséquences, un porte-avion français detruit aurait “l’avantage” de faire hésiter tout autre utilisateur.

        Pour une fois pourrions nous anticiper et prévoir un budget innovant que suiviste basé sur le gâchis et peu utile à nos besoins défensifs ?

          +8

        Alerter
        • UnKnown // 23.02.2018 à 22h15

          Toutes ces technologies dépendent d’une chose: les capacités à repérer l’ennemi et à l’identifier. Et donc les réseaux de satellites espions/militaires.
          Un jeu du chat et de la souris qui est le VRAI enjeu du futur. La relance récente des programmes de missiles antisatellites des 3 grands (USA, Chine, Russie) sont très très préoccupants. Disposer d’une arme qui prive l’ennemi de ses capacités de détection, et donc de ciblage et d’utilisation de ses armes balistiques, c’est rendre caduque tout cet attirail de missiles hypersoniques nucléaires ou antinavire.
          Quand à la LPM 2018, c’est une bouffée d’air pour des programmes existants et vitaux pour éviter la rupture capacitaire totale (à l’instar des Britanniques ou des Allemands), mais dont la mise en place a été ralentie par Bercy et les différents gouvernements précédents. Le programme Scorpion, les ravitailleurs de la Marine ou de l’armée de l’air, le financement du Standard F4 du Rafale, de l’upgrade du Leclerc, de la rénovation des antiques Atlantique 2…Des trucs qui n’auraient pas dû être mis sous le tapis ou laissé à la merci de Bercy.
          Plutôt que de rechercher du furtif ou du purement défensif, une approche innovante serait de penser les possibilités de neutralisation des systèmes de détection et de liaison de données (guerre électronique offensive, inexistante en France, système de faisceaux laser antisatellite mobiles pour les aveugler, etc)

            +5

          Alerter
          • JNX75 // 24.02.2018 à 03h56

            Lire un commentaire sensé dans cet océan de délire m’a rassuré.
            Faut vraiment avoir aucune idée de l’état de nos armées, et des conditions de nos soldats, et de l’évolution des menaces pour penser que les LPM sont autre chose qu’un rattrapage à minima.

              +2

            Alerter
            • Guasilas // 24.02.2018 à 13h23

              C’est exactement ce que demandait de façon un peu verte le général de Villiers il y a six mois. Il a été viré pour sa peine, et maintenant M. Macron peut s’approprier la gloire d’un rattrapage bien nécessaire.

              Ca apporte un éclairage intéressant sur la personnalité de ce type.

                +9

              Alerter
    • moshedayan // 24.02.2018 à 17h11

      Fabrice je me suis “remballé” presque comme un “jeunôt” ou un “malpropre” par un commentateur il y a 3 semaines environ, en évoquant ces types de missiles russes et russo-indiens . Ce dernier m’a rétorqué que la France était parfaitement capable de défendre ses porte-avions par des anti-missiles et une protection électronique dernier-cri. Donc il faut croire ce commentateur qui, convaincu de l’utilité d’un 2e porte-avions, a affirmé que rien ne pouvait contredire ce choix et que toute objection faisait partie d’un “raisonnement empreint d’un syndrôme – la russophilie” et j’en déduis aussi “aux oubliettes” les capacités des chercheurs indiens dans l’électronique. Dont acte, je vous laisse juge : qui a tort de douter ou qui a raison de vouloir un 2e porte-avions. Pour ma part, je préfère une stratégie de défense continentale – compte tenu du potentiel allemand grandissant et qui, selon moi, menacera la France dans sa souveraineté nucléaire.

        +2

      Alerter
  • Kiwixar // 23.02.2018 à 06h11

    Bon, on est complètement fauchés, surendettés, avec une balance commerciale déficitaire, et l’imprimante à pognon est à Francfort. Les Russes achètent de l’or à tour de bras, indiquant qu’ils ne vendront bientôt plus leurs hydrocarbures contre du papier. Va falloir faire la guerre.

      +46

    Alerter
    • Owen // 23.02.2018 à 07h31

      “Va falloir faire la guerre”.

      Plus précisément, ce qu’on demande au gouverneur, c’est de prendre sur la bête 2% des richesses qu’elle produit et de préparer le matériel militaire.
      La désignation des ennemis et les décisions des guerres sont des compétences de l’Empire.

      Entre parenthèses, j’ai été regarder deux émissions récentes d’Arte sur la Russie.
      Si c’est comme cela pendant des années, je vois mal comment les cerveaux peuvent résister.

        +22

      Alerter
      • calal // 23.02.2018 à 09h00

        suffit d’eteindre la tele 😉 pas de probleme que des solutions…
        Il y a beaucoup d’emissions ou des les premieres minutes vous sentez ce qui va etre dit et le faible interet de la chose. Notre temps sur terre est precieux et sans doute une des rares ressources que nous possedons,essayons de ne pas le gaspiller ou luttons ferocement pour ne pas que l’on nous le vole.

          +18

        Alerter
        • Owen // 23.02.2018 à 09h16

          A la maison il n’y en a pas. Depuis 20 ans, à peu près.
          Mais 94% des foyers sont équipés d’une TV. Je parlais de ces cerveaux là, le mien ne compte pas dans la masse.

            +9

          Alerter
    • douarn // 23.02.2018 à 07h43

      Bonjour Kiwixar
      “Va falloir faire la guerre”
      Il semblerait que cela soit l’une des 3 options qui s’offrent aux pays surendettés : l’austérité, l’inflation et/ou la guerre (entendu lors d’un débat entre M. Mélenchon et M. Attali).

      “le budget annuel augmentera de plus de 35 pour cent pour s’établir à 44 milliards €”
      Dit comme cela, on se dit que cela fait beaucoup mais, sans mise en perspective, c’est encore trop abstrait. Donc, hop un petit calcul :
      – 44 milliards €/an, cela représente 63% du montant total de l’impôt sur le revenu (impôt net (total) : 70 milliards € en 2016).
      – Une autre manière de voir est de considérer qu’il est collecté 189 millions €/jour d’impôt sur le revenu. 44 milliards €/an correspond donc à la collecte de 233 jours d’impôt sur le revenu.

      Pensez y lors de votre prochaine déclaration…

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Imp%C3%B4t_sur_le_revenu_(France)
      http://www.compteur.net/compteur-impot-sur-le-revenu/

        +13

      Alerter
      • Kiwixar // 23.02.2018 à 08h14

        “austérité, l’inflation et/ou la guerre”

        Austérité ou inflation (interne) ne resolvent pas l’achat (externe) d’hydrocarbures. Payer avec quoi? Il est loin (1971) le temps où les US pouvaient solder leurs comptes en or. Depuis 20 ans, l’Otanie envoit en Asie ses usines et son savoir-faire. Les dirigeants russes et chinois sont très malins, fonctionnent en symbiose et planifient à long terme.

        Sans hydrocarbures, un pays s’arrête. A faim. “La fin de la jetée” comme disent les Brésiliens. Plan B : topinambours et gazogène, ou tambours et gaz de combat?

          +12

        Alerter
        • calal // 23.02.2018 à 09h04

          suis sur que les russes et les chinois accepteront d’echanger des heures de travail de fonctionnaires francais contre leurs hydrocarbures ou leurs gadgets.

            +2

          Alerter
          • Fabrice // 24.02.2018 à 14h55

            Personnellement si on pense à nos infirmières, médecins, pompiers, policiers, gendarmes et militaires vu le travail qu’ils font avec leur salaire et les moyens minables qu’on leur donne c’est sûr qu’ils seront gagnants. (Faut arrêter avec les réflexes pavloviens)

              +1

            Alerter
        • wuwei // 23.02.2018 à 09h20

          Qui sera le premier producteur énergétique en 2040 ?… La Russie. Alors pour l’empire et ses sous-fifres des limes il est vital de préparer les peuples à la guerre.

          https://insolentiae.com/qui-sera-le-premier-producteur-de-ressources-energetiques-en-2040/

          Un article intéressant de greek crisis avec un “incident” militaire entre la Grèce et la Turquie bizarrement passé sous silence par nos médias. Les bruits de bottes se rapprochent.

          http://www.greekcrisis.fr/2018/02/dune-guerre-lautre.html#deb

            +4

          Alerter
          • Kiwixar // 23.02.2018 à 09h49

            Plus important que “qui sera le premier producteur”, c’est “qui sera le premier exportateur”. Il est fort possible qu’en 2040 il n’y ait plus d’exportateurs, les pays producteurs se développant et gardant la production en interne.

            D’où les efforts de l’Otanie d’entraver le développement via des sanctions (Iran, Russie, Venezuela) ou la guerre (Syrie).

              +5

            Alerter
          • placide // 23.02.2018 à 13h24

            Les USA ne peuvent lâcher leur emprise sur l’Europe ,car sans nous ils ne sont rien qu’une bande de cow-boys vantards et brutaux isolés entre deux océans ,je pense qu’ils préfèreront nous détruire plutôt que de nous voir aller avec les Russes ou les Chinois et profiter ainsi des vastes ressources du continent eurasien ,ce serait la fin pour eux ,car,depuis son suicide démographique du 20éme siècle l’Europe est maintenue dans un état de faiblesse,(les migrants ne sont que la partie visible des outils ami-requins.).

              +9

            Alerter
        • Ovni de Mars // 23.02.2018 à 10h37

          La guerre ne résoudra rien car elle se base sur le principe de la remise à zéro. Or, les guerres modernes pourraient détruire et laisser de tels dégâts que de grandes zones géographiques deviendront inhabitables et économiquement inexploitables. De plus, la reconstruction implique de disposer de ressources. L’Europe a pu se reconstruire de 1945 à 1875 avec les ressources encore inexploitées en particulier du tiers-monde. Aujourd’hui, je ne vois pas où l’on pourra en trouver assez après une 3ème guerre mondiale.

          A mon avis, si Macron annonce une augmentation du budget des armées, c’est pour montrer aux Allemands qu’il est sérieux dans son idée de défense européenne. Ce n’est peut-être que de la communication puisqu’il fait des projections budgétaires à moyen-terme.

            +6

          Alerter
          • RV // 23.02.2018 à 20h24

            “si Macron annonce une augmentation du budget des armées, c’est pour montrer aux Allemands qu’il est sérieux dans son idée de défense européenne”
            Mais non, il répond, le doigt sur la couture du pantalon à l’injonction de l’OTAN,
            tout le reste est de l’enfumage.

              +9

            Alerter
    • Chris // 23.02.2018 à 14h02

      “Va falloir faire la guerre”
      http://www.dedefensa.org/article/si-vis-bellum-para-bellum
      $686 milliards, soit 15% d’augmentation sur le budget précédent de l’année fiscale 2018.
      A relever de nouvelles dépenses pour les postes réserves d’équipements et munitions.
      Pour les spécialistes, cela signifie que les forces armées US préparent des outils et des moyens pour une guerre conventionnelle de haut niveau : « L’armée se prépare à la guerre », explique l’un d’eux.
      Bien entendu, l’ennemi tout désigné, presque privilégié et exclusif, c’est le Russe.
      Actuellement, grosses discussions partisanes en Allemagne à l’occasion de la formation du Gvt.
      On en fait une lutte de grosses têtes, mais c’est pour amuser la galerie. En fait, il est question de réarmement à travers les options “atlantistes” (Martin Schulz) et les “post-atlantistes (Sigmar Gabriel) qui eux, veulent se concentrer sur l’Europe… sans le parrain US qu’ils ne trouvent plus fiable, d’autant plus que la guerre commerciale à été déclarée :
      http://www.dedefensa.org/article/notes-sur-lenigme-sigmar-gabriel

        +2

      Alerter
      • fanfan // 24.02.2018 à 20h06

        Avec le doublement du tube baltique, l’Allemagne deviendra le hub gazier d’une grande partie de l’Europe, renforçant encore sa mainmise économique sur le Vieux continent.
        Le 31 janvier, l’Allemagne a donné l’autorisation de poser un tronçon du gazoduc dans ses eaux territoriales. Une première livraison de tubes est arrivée dans la presqu’île de Rügen, sur la côte baltique de l’Allemagne, et il y en aura désormais 148 par jour, acheminés par trains spéciaux (chaque tuyau mesure en effet 12 mètres et pèse 24 tonnes).
        http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2018/02/pendant-ce-temps-dans-les-tubes.html

          +4

        Alerter
    • Chris // 23.02.2018 à 14h22

      Il est loin le temps post-soviétique où les anciens responsables de la Défense envisageaient une réduction du budget de moitié. L’unipolarité qui s’ensuivit ont grisé loups et volatiles.
      http://www.nytimes.com/1989/12/13/us/spending-can-be-cut-in-half-former-defense-officials-say.html du 13 décembre 1989 !
      Une étude intéressante du budget US, éditée en 2001 :
      http://www.ieim.uqam.ca/IMG/pdf/Le_budget_militaire_americain-_Vers_une_nouvelle_course_aux_armements.pdf
      Et sa suite :
      http://journals.openedition.org/interventionseconomiques/1206#tocfrom1n4
      Je parle de la Défense US, car c’est le chef de l’OTAN : les vassaux suivent…

        +2

      Alerter
  • Brigitte // 23.02.2018 à 07h37

    Si une troisième guerre mondiale est la seule façon de détruire l’empire du pire et la civilisation anti-humaniste qu’il répand sur la planète depuis plus d’un siècle, alors oui mais pas avant 2050….mon espérance de vie. D’autant que cela risque au contraire de le renforcer. L’empire romain a duré ainsi plusieurs siècles. Quelle sera la guerre de trop?
    Il n’est plus à démontrer l’alignement de la France à l’UE à l’OTAN aux US. Poupées du diable plutôt que poupées russes!
    Poutine, lui, ne joue ni à la poupée, ni à la guerre. Cet homme est un responsable politique alors que les autres sont des irresponsables.
    Nous devons nous opposer en masse à la politique de Macron. Il est en train de commettre l’irréparable.
    En cette période de dérèglement climatique, faut-il encore croire au printemps?

      +14

    Alerter
    • Chris // 23.02.2018 à 14h25

      Poutine est un joueur d’échecs. Les Anglo-saxons sont des joueurs de Monopoly et de poker.

        +7

      Alerter
  • Fritz // 23.02.2018 à 07h52

    Alexandre Lantier donne une analyse cohérente, dans un cadre trotskiste. Point n’est besoin d’être trotskiste pour trouver son analyse opératoire. Oui, après vingt-cinq ans de fête impérialiste, les puissances occidentales s’apprêtent à affronter le noyau dur qui leur résiste : la Russie et la Chine.

    « Affronter le fort, ou attaquer le faible ? », Emmanuel Todd avait choisi ce titre pour le chapitre 6 de son essai Après l’empire (Gallimard). Il répondait à cette question en montrant que les États-Unis attaquaient des pays faibles ou même désarmés. C’était en 2002, à la veille de la guerre d’Irak.

    Nous sommes en 2018, et les événements de Syrie et d’Ukraine laissent penser qu’un affrontement entre puissances nucléaires relève du probable. Dans cette perspective, la diarrhée propagandiste antirusse prend tout son sens, et elle devrait s’aggraver, au moins jusqu’à la présidentielle du 18 mars. Merci, un grand merci aux crétins criminels qui nous ont conduits à cette situation.

      +20

    Alerter
    • Kiwixar // 23.02.2018 à 09h38

      “les États-Unis attaquaient des pays faibles ou même désarmés”

      A la base, ce sont des lâches. S’attaquer aux faibles lointains, qui ne pourront répliquer, les arroser de napalm, de défoliant, d’uranium appauvri, les bombarder depuis le ciel. Butter des noirs désarmés, tuer des gamins dans les écoles…

        +27

      Alerter
  • TC // 23.02.2018 à 08h08

    Ben quoi, notre Jupiter en herbe écoute la voix de son maître. Trump a dit que les efforts budgétaires pour l’Otan devait être partagés, on y est ! Et ce n’est que le début.

      +16

    Alerter
  • max // 23.02.2018 à 08h15

    La projection de puissance d’aujourd’hui s’exprime principalement via la puissance économique, industrielle et financière, les trois étant indissociables. La France (et la GB) n’ayant plus ses trois attributs depuis longtemps, une augmentation du budget militaire et la construction d’un second porte-avions une utilité que comme forces d’appoints des USA, surtout que la France doit assurer l’inter-opérationnalité de ses équipement avec les USA et est donc contrainte d’acheter des systèmes d’emports made in USA y comprit pour ses missiles made in France.
    Les camps d’en face sont de plus en plus déterminés et leurs armements de plus en plus conséquents.
    Ils appliquent de plus en plus la maxime du Général De Gaule, celle du faible au fort.
    La puissance militaire d’aujourd’hui (principalement celle de l’OTAN) ne consiste point à protéger ses valeurs mais à imposer un servage à des peuples qui veulent choisir d’autres voies. La France est dans le jeu dangereux des USA, les risques sont immenses, les USA étant les pires suzerains que l’ont puisse avoir.

      +19

    Alerter
    • Kiwixar // 23.02.2018 à 09h40

      Les Zuniens feront la guerre à la Russie jusqu’au dernier Européen.

        +32

      Alerter
  • Sam // 23.02.2018 à 08h59

    http://www.slate.fr/lien/42841/trois-quarts-jeunes-americains-inaptes-armee

    Les trois quarts des jeunes américains seraient inaptes au service. Obésité et problème de santé, quand ce n’est pas des troubles psychologiques ou un retard intellectuel.

    Peut être que c’est ca le problème : s’ils arrêtaient de manger n’importe quoi, s’aéraient un peu et se remettaient à faire du sport, ils ne seraient plus si agressifs…

    En tout cas, c’est bien beau d’avoir de l’équipement s’il n’y a personne pour s’en servir. Et les supplétifs de service (égorgeurs modérés, gentils islamistes démocratiques, …) peuvent être abreuvés de milliards d’armement, ils ne valent rien face à de vraies armées.

      +8

    Alerter
  • Alain // 23.02.2018 à 09h30

    Déjà en 14 on croyait que les prolétaires de tous les pays allaient s’unir pour dire NON à la guerre. Mais la propagande chauviniste est toujours la plus forte et ces prolétaires sont partis au front la fleur au fusil !

    Et les générations d’aujourd’hui ont déjà prouvés qu’elles étaient encore plus stupides et soumises que leurs aïeuls !

      +22

    Alerter
    • Ardéchoix // 23.02.2018 à 10h05

      @Alain
      Dans le livre “Les carnets de guerre de Louis Barthas, tonnelier 1914-1918” l’auteur s’étonne de voir arriver début 14 en gare de Narbonne, des hommes qui n’avait pas reçu leur ordre de mobilisation. L’explication était simple, ceux-ci ne voulaient pas rater cette guerre courte et rapide qui allait déboucher sur une victoire Française, ah propagande quand tu nous tiens .

        +8

      Alerter
      • max // 23.02.2018 à 10h26

        Comme la guerre de 1870 contre la Prusse

          +4

        Alerter
      • calal // 23.02.2018 à 13h13

        Cela pourrait expliquer egalement les reformes des programmes de l’ed nat et la pauvrete des programmes d’histoire. Etudie t on encore la geographie des hydrocarbures en terminale ou certains aspects des guerres de 14-18 ou 39-45?

          +7

        Alerter
  • Le Wallon // 23.02.2018 à 09h55

    Voir la chronique de Monsieur Henri Guillemin (https://www.youtube.com/watch?v=XFerS2_2rD8) sur l’autre avant-guerre. Cette époque ressemble étrangement à la nôtre. Malheureusement.

      +8

    Alerter
  • Sandrine // 23.02.2018 à 10h12

    Je relève la question de la ré-instauration d’un service militaire universel.
    Quelle peut être l’utilité tactique d’une armée de conscription dans un contexte de guerre technologique ultra sophistiquée? Déjà à la fin du XIXe, les militaires se plaignaient d’avoir à former des générations de troufions qui restaient trop peu de temps au service militaire pour être bien formés.
    Il y a fort à parier que le service militaire ne servira pas tant à former des soldats réservistes compétents mais surtout à endoctriner les masses (hommes et femmes confondus, on n’arrête pas le progrès).
    Visiblement, pour dresser le peuple Macron préfère miser sur l’armée que sur l’école. Pas très rassurant…

      +11

    Alerter
    • Jean // 23.02.2018 à 11h58

      Je pense que la ré-instauration d’un service militaire est voulu par macron pour retarder d une année l arrivée sur le marché du travail de toute une classe d age, cela fera mécaniquement baisser le chômage que sa politique ne va pas manquer de créer.
      Pour dresser les peuples les médias sont amplement suffisant.

        +10

      Alerter
    • Kiwixar // 23.02.2018 à 19h50

      Le service militaire permet d’envoyer les gamins au front Est directement, puisque “ils ont été formés”.

      Ce seront pas les gamins de Macron ou Merkel, ils n’en ont pas.

        +5

      Alerter
  • Le Wallon // 23.02.2018 à 10h16

    Juste une petite précision : Macron n’a reçu que 40 % et des poussières lors du second tour des élections présidentielles française. L’abstention lors de ce scrutin fut de quelques 40 pourcents également.

    Quelle est la légitimité de cet homme-enfant a fomenter une guerre alors qu’il n’aura jamais la légitimité de représenter la France, n’ayant pas reçu la majorité des suffrages du corps électoral français au complet ?

    La seule, et unique, solution à apporter au problème “Macron” c’est la destitution par le Peuple Français, seul et unique souverain.

      +13

    Alerter
    • Guillaume // 24.02.2018 à 00h27

      Comme le peuple Français s’exprime via ses représentants au parlement on n’est pas dans la [Modéré].

        +1

      Alerter
  • dieutre // 23.02.2018 à 10h17

    2% du PIB, c’est ce que Trump a demandé aux pays de l’UE d’atteindre. Macron obéit, donc. Pour ce que l’armée fait en Syrie, bof, à part soutenir les islamistes, mettre des batons dans les roues de la coalition anti terroriste AAS aviation russe, Hezbollah….C’est du pognon foutu en l’air, ou utilisé à de mauvaises fins. Axe du mal, Washington Londres Paris Tel Aviv Riyad. Ankara entre les deux, pour l’instant….

      +3

    Alerter
  • Ronron // 23.02.2018 à 11h43

    Hello;
    petite remarque concernant les 2%:
    maintenant, la prostitution et les stupéfiants vont être intégrés dans le calcul du PIB.
    => donc, les 2% vaudront plus en valeur…pris sur une bête qui n’a pas grossi.
    (Prostitution et drogues inchangées, déjà existant avec les anciennes règles)
    Donc, les marchands d’armes ont intérêt à gonfler le calcul du PIB de toutes les manières artificielles possibles

      +9

    Alerter
  • JBB // 23.02.2018 à 12h02

    Macron veut augmenter le budget de la defense à 2% du pib et c’est agressif ? en Russie ils sont à plus de 5% et en plus ils ont encore un service militaire…

      +0

    Alerter
  • Le Rouméliote // 23.02.2018 à 12h38

    Article gentillet : l’auteur découvre ses chaussettes ! Micron ne fait que suivre les injonctions de l’OTAN via l’UE, comme la Grèce dès 2009. On sacrifie le peuple, le droit, par des coupes budgétaires insensées, mais on préserve ou on amène le budget militaire à 2% du PIB comme l’exigent nos bons maîtres. La Grèce a toujours respecté les 2%, malgré la misère généralisée… Et Micron nous emmène vers un destin à la grecque, c’est tout.

      +16

    Alerter
  • Christian Gedeon // 23.02.2018 à 12h49

    Ce n’est pas assez,loin s’en faut. Sachant que la Gendarmerie fait partie des armées. Le redimensionnement urgent des forces armées et leur rééquipement implique le doublement du budget. Si vis pace,para bellum.

      +1

    Alerter
  • lupo // 23.02.2018 à 13h06

    Les français n’on que le président qu’ils méritent … fallait un peu réfléchir avant de voter n’importe quoi !

      +7

    Alerter
  • pucciarelli // 23.02.2018 à 13h18

    Quand il a sanctionné le général de Villiers, M. Macron n’avait pas dû recevoir les ordres de Washington exigeant une hausse des dépenses militaires. Voilà qui est fait. Et dans le cadre UE, tout transfert budgétaire vers un poste pèse sur un autre poste budgétaire. On peut donc considérer que notre armée a besoin de moyens, mais dans un cadre national, indépendant,dans une France libre de sa politique économique et monétaire. Actuellement, nous préparons la guerre à l’ombre de l’OTAN. M. Macron est bien le sous préfet de la province France de l’empire US. Et affirmer que les Français ont voulu cela est injuste. Dire que les grands médias sont complices de ce grand banditisme politique est en revanche légitime. Souvenons-nous que M. Macron est un condensé de Sarkozy et Hollande. Le pire donc.

      +13

    Alerter
    • Guillaume // 24.02.2018 à 00h38

      “Dire que les Français ont voulu cela est injuste…”
      Ils ont quand même une part de responsabilité. On est responsable de ses choix politiques même quand on ne s’intéresse pas à la politique.
      Après la soumission ne date pas de Macron mais plutôt d’un traité international signé en 1992…

      Pour la défense de mes concitoyens, c’est vrai que ce n’est pas facile vu le niveau extrêmement bas des politiques mis en avant dans les médias et le partie-là US de ces même médias.
      Mais maintenant il y a internet, c’est quand même plus facile de se renseigner autrement que via la boîte à [Modéré].

      On cite souvent les Suisses comme exemple de démocratie. Ils doivent pour cela passer du temps à s’intéresser à la politique, ce n’est pas chrono-gratuit.

        +1

      Alerter
  • Arcousan09 // 23.02.2018 à 13h44

    Tiens !!! tiens !!!! tiens !!!!
    comme c’est bizarre …
    Il n’y a plus d’argent pour les hôpitaux
    il n’y a plus d’argent pour les écoles
    Il n’y a plus d’argent pour la recherche … etc …
    Mais il y a des montagnes d’argent pour faire participer la France à des guerres illégales dans des pays qui ne nous ont jamais agressés et n’ont jamais menacé personne.
    Les USA vont faire financer leurs délires et leurs aberrations par les autres … pratique … NON ???
    Et notre “gouvernement”, ou ce qui en tient lieu, obéit comme un caniche bien dressé …

      +18

    Alerter
  • fox 23 // 23.02.2018 à 14h02

    Mon cher JBB, va falloir le prouver le 5% hautement mensonger au vu des chiffres que je possède !

    Par contre, pour en finir avec ces larmoiements et à titre de rappel, les armées sont l’assurance-vie d’une nation pour ceux n’ayant pas remarqué que la situation internationale n’était pas parfaitement bisounours.
    Qui sinon les armées défendront l’indépendance nationale et notre souveraineté. petite différence avec les dites assurances, là pas de petites lignes en bas de pages pour vous expliquer que vous vous êtes une fois de plus fait avoir, eux c’est avec leur sang qu’ils la défendent ?.
    Dans ce contexte, qu’il y ait le nombre nécessaire (depuis longtemps explosé) de personnel et un matériel leur permettant cette haute mission me semble un minimum. Les VAB ont 40 ans, le Clairon à peu près autant; on peut p’têt leur fournir des pointes de flêche en silex comme complément ?
    Les mauvaises surprises précédentes (1870, 1914 et 1940 au minimum) n’ont pas servi de leçon ?

      +3

    Alerter
    • Sandrine // 23.02.2018 à 14h47

      Ah parce que que vous pensez sincèrement que c’est pour des raisons de manque de moyens financiers que l’armée n’a pas réussi à défendre le sol national en 1870 et en 1940?

        +7

      Alerter
      • Christian Gedeon // 24.02.2018 à 05h12

        En 1870 ça ne fait aucun doute,les prussiens avaient trois longueurs d’avance…en 1940 on a payé la pusillanimité des politiques depuis 1936, et …la ligne Maginot. Et les nazis avaient encore trois longueurs d’avance avec l’utilisation groupée de l’arme blindée et des stukas chère à Heinz Guderian,utilisation qu’un certain De Gaulle. prônait aussi sans être entendu…mais bon,comme disait Paul Reynaud ,nous gagnerons parceque nous sommes …les plus forts,n’est ce pas? On sait ce qu’il en advint.

          +3

        Alerter
        • Sandrine // 24.02.2018 à 11h45

          En 70… Il me semble que Bazaine a été condamné pour trahison, non?
          Et en 40, qu’est-ce qui nous empêchait de continuer le combat au côté des Anglais depuis l’empire? La Ligne Maginot peut-être ?

            +3

          Alerter
    • JBB // 23.02.2018 à 22h09

      Effectivement le 5 % date un peu. https://en.m.wikipedia.org/wiki/List_of_countries_by_military_expenditures
      Il semblerait que le budget soit desormais fortement orienté à la baisse.
      https://fr.rbth.com/economie/2016/11/01/la-russie-taille-dans-son-budget-defense_644107

        +0

      Alerter
  • Jean // 23.02.2018 à 14h51

    => Qui sinon les armées défendront l’indépendance nationale et notre souveraineté.

    Le problème c’est que notre adhésion à l’UE et l’OTAN nous prive de cette indépendance nationale et de cette souveraineté que l’armée doit défendre. Pensez-vous qu’une Europe et une France indépendante aurait acceptée une guerre économique avec la Russie pour des motifs aussi futiles que ceux invoqués ? Pensez-vous qu’une l Europe et une France indépendante menaceraient la Russie dune guerre, qui se fera sur leurs territoires, alors que nous aurions tant à gagner à renforcer notre coopération avec une Russie qui ne veut pas la guerre ?
    Avant d’accorder plus de moyen à notre armée il faudrait s’assurer qu’elle est toujours en mesure de défendre nos intérêts plutôt que ceux du complexe militaro-industriel américain. Et je n’évoque même pas les 11 millions de pauvres dans ce pays qui aimeraient retrouver le privilège d’avoir les moyens de se chauffer en hivers et de se soigner.

      +15

    Alerter
    • moshedayan // 25.02.2018 à 11h27

      Vous avez raison mais on ne peut que désespérer : depuis 1944 la présence américaine en France a patiemment et profondément construit, installé des élites militaires françaises “américanophiles” suivez les idées du contre-amiral Jean-Louis Vichot. Je ne crois pas à un retournement de conceptions dans les officiers français -les “slavophiles” ou les “souverainistes” sont systématiquement mis au pilori, écartés, poussés à la démission ou “au placard”. L’OTAN a d’excellentes méthodes dans la subversion, le contrôle de ses alliés.

        +1

      Alerter
  • Louis Robert // 23.02.2018 à 15h15

    Quand l’argent manque pour tout l’essentiel, il faut bien faire quelque chose…

    Demande impérieuse et répétée de l’Empire oblige.

      +1

    Alerter
  • V_Parlier // 23.02.2018 à 16h03

    Il y a un truc qui me pique aux yeux: “Elles veulent casser des droits sociaux acquis en lutte, suite à la révolution d’octobre 1917…” -> Euh… quand même. Pour être pris au sérieux ils auraient pu éviter ça…

      +0

    Alerter
    • Sandrine // 23.02.2018 à 16h33

      C’est un raccourci qui peut faire rigoler.
      Mais pas totalement faux non plus car c’est bel et bien la peur de la répétition de la révolution russe qui a conduit les Etats capitalistes à “lâcher du lest” et à proposer des solutions alternatives de type Etat providence. Les droits sociaux dans les sociétés issues des révolutions industrielles du XIXe-XXe ont d’ailleurs tous été obtenus suite à de luttes politiques plus ou moins inscrites dans le sillage de la IIe et IIIe internationale.

        +11

      Alerter
  • fox 23 // 23.02.2018 à 16h10

    Pourquoi toujours vouloir border la réflexion dans le cadre défini par les autres ?
    De Gaulle on ne parlait pas de se défendre contre la Russie, mais d’une défense tous azimuts.

    Je ne sais pas si mettre nos armées au niveau lui assure de réaliser cette défense, mais si on continue dans le sens prit depuis des années, il est sur qu’elle ne sera en mesure de rien.
    De plus l’argument des 11 millions de pauvres n’est pas très sérieux, ils sont là actuellement et le budget de la défense est totalement insuffisant.

    Oui Sandrine, nous avons toujours eu un retard considérable dans notre équipement pour cause de radinerie.
    1870, canons à chargement par la gueule datant de Napoléon 1er contre ceux à chargement par la culasse des Prussiens.
    1914 à 1917 plusieurs centaines de milliers de jeunes français morts parce que nous n’avions rien à opposer à l’artillerie allemande;
    En 1940 aviation minable au vu de celle de l’ennemi et même des Anglais.
    Sans les moyens comment espérer que la défense de la Nation puisse être assurée ?

      +1

    Alerter
    • calal // 23.02.2018 à 19h42

      radinerie ou stupidite des elites au pouvoir?

        +1

      Alerter
    • marc // 24.02.2018 à 15h15

      1914 le canon de 75 etait une des armes secretes francaises, a rechargement rapide et leger, facile a deplacer
      par contre c’est vrai la france etait en retard en artillerie lourde mais a comblé son retard et ca et ca a permis de prendre le dessus a Verdun
      1940 exact. Une des plus grosses faiblesses francaise etait l’aviation numeriquement+ pas de corrdination air/sol comme les allemands et pas de gestion centralisée comme les anglais

        +0

      Alerter
  • Marie // 23.02.2018 à 16h15

    Début quinquennat, Macron “sucre” tout ou partie de l’augmentation prévue du budget militaire , ce qui entraîne l’ire du chef des armées , lequel démissionne. Mesure conjoncturelle.Huit mois plus tard l’annonce est faite d’une augmentation de 35% de ce même budget, étalée sur le quinquennat? Mesure plutôt structurelle. Souvent la conjoncture “sert” la structure. Ici c’est l’incohérence qui est au service de Jupiter, ou mieux, de Arès. Jupiter aux basques d’un Trump “suivi par 17 psychiatres ” (c’est le livre qui sort ces jours-ci)

      +3

    Alerter
  • serge // 23.02.2018 à 16h42

    Les US, depuis leur veste au Vietnam qu’ils n’ont jamais digérée, ne veulent plus de troupes sur le terrain, ou très peu. Il est donc nécessaire que leurs alliés, maintenant devenus des sous-traitants au travers de l’OTAN dont on peut considérer la mission terminée dans les années 90, renforcent leur capacité en vue de “bottes sur le terrain” à leur place. Et pour les aider à maintenir leur hégémonie économique (le dollar), bible d’un côté, revolver de l’autre. On devrait vraiment cesser de faire la 5ème rour de leur carrosse.
    La France, nonobstant le doute quant à une continuité d’influence dans ses anciennes colonies, détient la seconde ZEE au monde. Je reste optimiste quant à l’usage approprié de ces moyens militaires pour préserver notre souveraineté sur des ressources futures dont nous aurons forcément besoin. Mais bon, les habillages budgétaires dont nos énarques ont le secret, tantôt des gels dégelés moindrement plus tard, tantôt des reports de programmes, tantôt des économies sur 5 ans et des rajouts sur un an, etc… font qu’il est bien difficile de savoir si réellement ce sont des surplus très nécessaires ou des bits déplacés dans un tableau comptable numérisé comme les banques le font si bien avec nos comptes.
    Les autres pays, très honnêtement, font ce qu’ils veulent, on s’en tape. Et rien qu’à voir leurs errements dignes de nos discussions sur les régimes spéciaux, il vaut mieux regarder ailleurs.

      +1

    Alerter
  • Tata // 23.02.2018 à 18h06

    Une analyse complète de ce budget serait vraiment intéressante, et nécessaire au vu de tous ces commentaires ignorant l’état réel des armée françaises, et leur rôle.
    Notamment, si elle prend en compte les reports d’équipement accumulés depuis des années, qui font qu’aujourd’hui nos militaires se battent avec des cailloux et des bâtons (ou presque).
    De plus augmenter le budget, c’est une chose, mais si ont transfert des dépenses (comme les opex), sur le budget de la défense, et que l’augmentation du budget ne couvre pas ces transferts de dépenses, alors parler d’augmentation du budget n’a plus de sens. Éclaircissements nécessaires.
    Enfin, une comparaison avec des territoires équivalents (on a beaucoup d’îles à défendre) serait utile.
    Et puis je croyais que les engagements avec l’OTAN nécessitent 3% de PIB…

      +0

    Alerter
    • Fred79 // 23.02.2018 à 19h51

      @Tata
      “nos militaires se battent avec des cailloux et des bâtons ”
      Mais pourquoi diantre se battent-ils? Contre qui? Quel est donc, quels sont donc ces pays qui nous ont déclaré la guerre?

        +6

      Alerter
      • UnKnown // 23.02.2018 à 22h34

        Hormis l’erreur catastrophique de l’intervention en Lybie, les soldats français n’ont pas à rougir de leur présence sur les récents théâtre d’opération. Mali, Centrafrique, Irak/Kurdistan, autant de zones ou pullulent des nébuleuses djihadistes, dont nous sommes directement ou indirectement responsables. Le minimum est de laver le linge sale, plutôt que de le laisser pourrir comme en Lybie. Quand à la Syrie, Poutine se débrouille bien sans nous et fait le sale boulot à notre place.

          +3

        Alerter
  • moshedayan // 23.02.2018 à 18h26

    Eh bien sur ce point, je partage le pessimisme de l’auteur.
    J’espère être mort avant de voir la catastrophe à venir ou être alors en Slovaquie orientale et passer dare-dare la frontière par les Carpates vers la Transnistrie pour rejoindre les rangs du “monde russe”, si bien sûr les Russes n’auront pas eu le temps de “venir combattre avec leurs frères slaves” “l’hydre de l’Europe allemande” ou une autre “bête” équivalente.
    Ce monde occidental est bien “à bout de souffle” il défend des valeurs de façade, certaines belles sur le papier mais tellement dévoyées (tolérance = libéralisme sans contrainte, vivre ensemble = ouverture des frontières pour casser les lois du travail et des salaires par l’immigration…) Oui, il y a bien de la pourriture en marche, et même le parti de Mélenchon ne sait pas trancher les enjeux de débat. Triste France !

      +8

    Alerter
  • theodule // 24.02.2018 à 09h14

    ce texte et ces commentaires montrent la légitime inquiétude que l’on peut avoir devant le bellicisme de “l’Etat profond” américain et atlantiste et des acolytes français ;ces gens représentent le vrai risque pour la survie de l’humanité avec leurs joujoux nucléaires
    il est étonnant que face à ce danger mortel il n’y est aucune opposition réelle ou manifestation.Ou sont passé certains professionnels de la manif??
    Macron va trouver de l’argent pour les guerres mais laisse tomber hypocritement la France périphérique et les services publics

      +4

    Alerter
  • marc // 24.02.2018 à 12h54

    La guerre c’est le pillage pur et dur et sans complexes et cela de tout temps. a ce sujet les frais d’occupation allemands etaient pas piqués des vers en 1940-1945 sujet rarement abordé bien sur…
    La france en faillite compte assurer sont futur economique par le pillage maintenant ? de mieux en mieux…
    juste pour info, la guerre comporte des risques, et la guerre convientionnelle contre des etats modernes c’est pas la meme chose que contre des talibans ou au mali.
    EN 1940 la france avait declaré la guerre a l’allemagne alors qu’elle n’en avait pas les moyens, la wehrmacht etait a la pointe, voila la verité, en plus de doctrines militaires completement depassées. Les francais ont du acheter a prix d’or des avions et des armes aux US
    sujet rarement abordé bien sur

      +4

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications