Les Crises Les Crises
19.mars.202419.3.2024 // par Jacques Sapir

Guerre en Ukraine : les mensonges économiques du gouvernement, par Jacques Sapir

Merci 254
J'envoie

Le 12 et le 13 mars, à l’Assemblée Nationale et au Sénat, a eu lieu un débat avec vote « consultatif » au sujet du soutien apporté par le gouvernement français au gouvernement ukrainien dans le cadre de « l’accord de sécurité » qui avait été signé le 16 février précédente entre le Président Emmanuel Macron et son Homologue ukrainien Volodymir Zelenski. Cette procédure, assez hypocrite car le vote était dépourvu d’enjeu, se tenait néanmoins après des déclarations inquiétantes d’Emmanuel Macron, évoquant une éventuelle présence de troupes françaises en Ukraine.

Au-delà de l’enjeu de vote, un vote cependant purement symbolique, il faut revenir sur les discours qui furent tenus à cette occasion par le Premier ministre, M. Gabriel Attal (pour l’Assemblée nationale) et par le Ministre des Affaires étrangères, M. Stéphane Séjourné (au Sénat), avec des propos remplis de mensonges et contre-vérités.

Les mensonges économiques de Gabriel Attal et de Stéphane Séjourné

MM Attal et Séjourné ont menti, l’un devant l’Assemblée National et l’autre devant le Sénat, c’est sur les conséquences économiques de la guerre. Dans son discours, Gabriel Attal dit les choses suivantes : « Une victoire de la Russie, c’est un danger direct pour notre sécurité alimentaire. La Russie et l’Ukraine sont les deux plus grands producteurs de céréales au monde. Si la Russie prenait le contrôle des céréales ukrainiennes, elle serait libre de faire monter les prix comme bon lui semble en réponse à nos sanctions, menaçant directement nos agriculteurs et le pouvoir d’achat des Français »[1].

La France est autosuffisante pour les céréales alimentaires et elle est-même exportatrice. Donc, si la Russie avait réellement le pouvoir de faire monter les prix, cela bénéficierait aux agriculteurs français et le gouvernement pourrait parfaitement capturer par des mesures fiscales cette partie de la rente accumulée par les exportateurs français pour faire baisser les prix dépendants de ces céréales en France. Soit M. Attal ne connait rien aux mécanismes économiques, soit il ment.

Il rajoute sur ce sujet économique : « Nous avons réussi à tenir face au chantage gazier de la Russie, mais si elle se trouvait en position de force après l’avoir emporté sur l’Ukraine, elle serait en mesure de déstabiliser davantage encore le marché avec à la clé des factures d’énergies et des prix à la pompe qui explosent plus encore [2]».

Tout d’abord, rappelons que c’est l’UE (et donc la France) qui dans le cadre des différentes vagues de « sanctions »[3], et non la Russie, qui a voulu imposer un paiement du gaz et du pétrole en Euro tout en imposant à la Russie de ne plus pouvoir rapatrier ses euros sur son territoire. Cela équivalait à consommer sans payer. Naturellement, la Russie a exigé que les gaz et le pétrole soient payés en Rouble. On le voit, il n’y a aucun chantage mais la simple volonté d’un producteur de récupérer son argent. Ensuite, qui a fait sauter le gazoduc Nord-Stream 2 dans une mer parfaitement contrôlée par l’OTAN ? La justice danoise tout comme la justice suédoise ont refusé de répondre…

Sans les gazoducs, le seul moyen d’approvisionnement de l’Europe, et de la France, repose sur le GNL et les méthaniers. Mais, passer du gaz de gazoducs au GNL entraîne un surcoût d’environ 25% à 30%. Là encore, la « volonté » de la Russie n’est pas en cause et son prétendu « chantage » est inexistant. Ce sont des contraintes techniques dans lesquelles les pays de l’UE (et la France) se sont précipités la tête la première qui ont provoqué les hausses de l’énergie. Ajoutons à cela la réglementation européenne sur le marché de l’énergie qui a profondément aggravé les choses pour le consommateur français.

Dernier point proféré par Gabriel Attal, le fait que les hausses des prix des carburant à la pompe seraient le fait de la Russie, ce qui constitue un nouveau mensonge. Les prix de l’essence (et du gazole) n’augmentent pas du fait de la volonté maligne de la Russie. Ils augmentent parce que les prix du pétrole sur le marché mondial augmentent (ils sont à l’heure actuelle au-dessus de 80 dollars le baril) mais ils restent inférieurs au pic historique atteint de fin 2007 à fin 2012 où ils avaient atteint et dépassé les 100 dollars le baril. L’effet prix ressenti par les utilisateurs « à la pompe » comme le dit Gabriel Attal doit en réalité bien plus à la fiscalité française qu’aux prix du pétrole.

Nous avons donc ici mensonge sur mensonge de la part du Premier ministre. Ce qui est particulièrement grave, c’est que ces mensonges ont été proférés à l’Assemblée Nationale. Que penser d’un Premier ministre qui ment ainsi, ouvertement, délibérément, aux législateurs ?

Mais, le Ministre des Affaires Étrangères, M. Stéphane Séjourné, n’a visiblement pas voulu être en reste sur le Premier ministre[4]. Il a exprimé ses « doutes » quant aux résultats de l’économie russe. Ignore-t-il que les résultats pour 2022 et 2023 (-1,2% en 2022 et +3,0% à +3,6% en 2023) ont été validés par une organisation internationale qui s’appelle le FMI[5], et qu’ils correspondent à l’avis de très nombreux économistes ? Sous-entend-il que le FMI serait contrôlé par les russes, voire – horresco referens – pro-Poutine ?

Graphique 1

Source: FMI (Janvier 2024) et prévisions long-terme du CEMI-CR451

Ignore-t-il enfin que la comptabilité nationale n’a pas pour but de faire le fier-à-bras dans les relations internationales, mais de fournir des informations vitales pour des décisions économiques tant aux administrations publiques qu’aux entreprises privées ? Que, donc, si le gouvernement russe avait voulu produire de fausses données, et avait réussi à tromper le FMI (chapeau à eux dans ce cas), il aurait dû produire aussi des données non faussées pour ses administrations et pour des milliers d’entreprises, et faire tout cela en secret ?

Même du temps de l’URSS, et dans des conditions bien différentes de contrôle social et politique, le gouvernement soviétique en était incapable. Pour qui doute, je le renvoie à ma thèse d’État (disponible au fichier des thèses tenue par l’Université de Paris-X Nanterre) et au livre qui est tiré de cette dernière[6].

Il nous faut donc conclure que M. le Ministre des Affaires Étrangères a donc, lui aussi, fourni de fausses informations aux sénateurs. Ce faisant, il s’est ridiculisé. Mais, ce faisant, il a aussi méprisé son auditoire et indiqué, implicitement, en quelle considération le gouvernement tenait le Sénat.

Notes

[1] https://www.gouvernement.fr/discours/declaration-du-gouvernement-suivie-dun-debat-et-dun-vote-article-50-1-de-la-constitution-sur-laccord-de-securite-franco-ukrainien-et-la-situation-en-ukraine

[2] Idem

[3] Et notamment la 3ème vague, la 4ème et la 6ème.

[4] https://x.com/publicsenat/status/1768005169575240154?s=20

[5] IMF – World Economic Outlook update (Janvier 2024), http://IMF.org

[6] Sapir J., Les Fluctuations économiques en URSS – 1941-1985, Paris, Éditions de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, 1989

Commentaire recommandé

un citoyen // 19.03.2024 à 18h39

Ce qui est très surprenant, c’est comment des choses aussi simples soient passées comme une lettre à la poste. Même si on ne comprend pas forcément tout dans le domaine de l’économie ou partiellement, le point sur le prix des céréales est par exemple accessible à tout le monde.
Merci pour votre article M.Sapir.

16 réactions et commentaires

  • un citoyen // 19.03.2024 à 18h39

    Ce qui est très surprenant, c’est comment des choses aussi simples soient passées comme une lettre à la poste. Même si on ne comprend pas forcément tout dans le domaine de l’économie ou partiellement, le point sur le prix des céréales est par exemple accessible à tout le monde.
    Merci pour votre article M.Sapir.

      +45

    Alerter
    • Suzanne // 20.03.2024 à 10h48

      Oui, merci, merci beaucoup à Jacques Sapir ! Mais, « un citoyen », le problème c’est que la majorité des gens s’en fiche et ne réfléchit même pas. Dans mon entourage, je vais être méchante, mais il y a très très peu de citoyens. Ils vivotent, ne parlent que d’argent et de profits et d’avantages obtenus par piston, disent a priori que les politiques sont tous pourris, mais croient que TF1 a la science infuse. Au point de, lorsqu’ils ont vu quelque chose à la télé, ils considèrent qu’ils l’ont vu « en vrai ». Les plus vieux votent Macron, les plus jeunes ne votent pas (« ça sert à rien »). Ils sont, hélas, d’une ignorance abyssale, montrant clairement le chemin de ce que doivent réaliser les gouvernants s’ils veulent avoir la voie libre : plus de livre, plus d’information, une école qui sert à ne pas apprendre.
      Un citoyen, c’est autre chose que ça.

        +21

      Alerter
      • un citoyen // 20.03.2024 à 12h10

        Bonjour Suzanne, ce qui m’inquiète est plus au niveau de la classe dirigeante, la presse, les élites, …, ceux qui sont responsables du bien commun, qu’à l’ensemble des « citoyens d’en bas ». Avec cette dernière catégorie, j’ai aussi beaucoup de mal parfois à dialoguer ou ça dépend… j’en connais quelques-uns qui s’y intéresse tout comme ici. C’est très variable.

          +4

        Alerter
        • Suzanne // 20.03.2024 à 13h10

          Oui, bien sûr, mais ce sont les citoyens d’en bas et eux seuls qui ont la lourde responsabilité de virer les gouvernants, la presse et les élites, puis de reconstruire une nation républicaine souveraine. Je ne suis pas inquiète, pour ma part, par rapport aux élites, à la presse, aux gouvernants. Faut juste qu’ils aillent ailleurs voir si on y est, et éventuellement paraître à leur procès. Mais c’est tout, faut rien leur demander, sinon de partir.

            +9

          Alerter
  • Lt Briggs // 19.03.2024 à 19h58

    « Nous avons donc ici mensonge sur mensonge de la part du Premier ministre »
    Tout à fait. Et les grands médias se sont chargés d’assurer le service après vente en invitant des experts d’une russophobie comme ce n’est pas permis.

    « Cette procédure, assez hypocrite car le vote était dépourvu d’enjeu (…) »
    Oui, mais Macron a pu démontrer qu’il n’y a pas de majorité contre sa politique et n’a sans doute pas été affaibli politiquement. D’autant plus que certains veulent aller beaucoup plus loin dans le soutien à l’Ukraine, comme Glucksmann ou Jadot. Quand je dis soutien à l’Ukraine, il s’agit surtout de faire mal à la Russie par tous les moyens, ce qui passe d’ailleurs par la destruction de l’Ukraine, principal champ de bataille du conflit.

      +31

    Alerter
    • Ecofil // 20.03.2024 à 17h48

      Le véritable rôle intelligent de l’Europe n’était pas de s’allier aux anglo-saxons russophobes jusqu’à la racine depuis toujours, mais de de s’établir en tant que continent indépendant, réaliste et dynamique pour créer des liens intéressants avec la Russie, ce qui aurait été tout profit pour les deux entités. Diviser pour régner est bien la devise transatlantique qui par cette guerre conçue de toute pièce a permis d’écarter cette alliance sans doute pour des décennies, au grand désavantage des citoyens européens et des intérêts primordiaux du continent européen. Et cela bien sûr avec la complicité de nos gestionnaires. De Gaule dans sa tombe doit avoir quelques problèmes avec l’histoire actuelle, lui qui avait viré les américains de son pays et qui parlait de l’Europe en termes si peu élogieux. Ce que cette Europe est devenue n’est d’ailleurs pas très ragoûtant, alors qu’elle avait tant de qualités et d’avenir devant elle…

        +17

      Alerter
  • azuki // 19.03.2024 à 21h37

    Je dois corriger, le gouvernement ne ment pas. Reproche-t-on a un écrivain de mentir quand il fait un roman ? Le gouvernement ne ment pas : il fait de la fiction pure… sauf que ce sont des auteurs exécrables, je n’arrive pas a comprendre qu’il y ait encore des gens pour écouter ce qu’ils disent, c’est déconnecté de toute réalité, ne correspond aucunement avec ce qu’ils font, et ne présente strictement aucun intérêt ni informatif ni qualitatif . Il y a pleins de très bon romans, de très belle BD : Lisez-les plutôt que de perdre votre temps a écouter leur logorrhées ridicules. A la limite, allez au marché écouter un bonimenteur pour voir ce qu’est un vrai professionnel.

      +16

    Alerter
  • Hugo // 20.03.2024 à 09h00

    Bonjour,

    Alors, pour CHACUN de nous………………… que ƒaire ?

    « £’hypocrisie est un vice à la mode » est une constatation très-largement dépassée. Aujourd’hui le jihad républicain sans complexe voudrait que nous allions gagner notre Paradis en tuant des Russes comme on allait en 1950 « casser du Viêt » dans « NOTRE » belle Indochine : Alain Delon ou même Eric Tabarly, engagés volontaires…!!!!!!!!!!!!!

    Comment cesser de nous enivrer d’auto-destruction économique et surtout morale au nom de « NOS VALEURS » ((que nous dictons AUX AUTRES, et même nos Gouvernements les « Sanctionnent », au mépris le plus total de la Séparation des Pouvoirs et de la Cour Internationale de Justice)). Breƒ, £a HAINE s’est hissée au rang de Vertu nationale. Comme tous ces religieux DES DEUX BORDS qui condamnèrent la Trêve de Noël 1914 conclue spontanément entre les soldats.

    Rappelons-nous plutôt ce que disait calmement l’Antigone de Sophocle : « Je ne suis pas née pour gagner des guerres, mais pour ramener de la Concorde dans un monde épuisé par trop de conƒlits acharnés ».

      +10

    Alerter
  • Suzanne // 20.03.2024 à 10h52

    Pour CHACUN de nous, ça dépend de notre catégorie. Si on est jeune et vigoureux, on lutte. Si on est vieux et faible, on participe à construire des modes de gouvernance alternatifs, on expérimente, on organise, on est prêts à faire fonctionner quand tout cela se brisera. parce que ça se brisera, c’est sûr. Plus ou moins douloureusement.

      +5

    Alerter
    • Grd-mère Michelle // 20.03.2024 à 11h46

      « …tout cela se brisera…plus ou moins douloureusement. »
      Hélas, il semble qu’énormément de gens, conscient-e-s des graves dysfonctionnements de la géo-économico-politique internationale, ainsi d’ailleurs que des périls environnementaux, attendent et souhaitent que « cela se brise »…!
      Ne se rendent-ils/elles pas compte que « cela » sera extrêmement douloureux?!
      N’ont-ils/elles donc aucune compassion pour les millions d’innocent-e-s, enfants, jeunes ou moins jeunes, humains et non-humains gorgés de vie et d’appétit d’épanouissement heureux, qui souffriront et périront du fait de leur sentiment d’impuissance, si habilement instillé par la désinformation et la dissimulation organisées?
      Facile de penser que « ça n’arrivera qu’aux autres », pour continuer à se presser vers leurs activités « rentables » ou « distrayantes » d’hyper-production et d’hyper-consommation insensées, et à « laisser faire » des « dirigeants/gouvernants » qui ont besoin de leur consentement (et de leur pognon/taxes et impôts) pour mettre en œuvre des politiques funestes.
      Alors que la seule solution est de se coaliser pour faire masse et dicter nos volontés à tou-te-s ces emberlificoteurs/trices avides de gloire et de pouvoir,ainsi que des privilèges qui vont avec…
      Mais, n’est-ce pas, « manifester ça ne sert a rien »… surtout quand même pas 1% de la population ne prend le temps de le faire…

        +3

      Alerter
      • Suzanne // 20.03.2024 à 13h17

        Je n’ai jamais dit que manifester ne servait à rien, ni que j’attendais confortablement que ça se casse la figure. De toute façon, pour préciser, certaines personnes ne peuvent physiquement pas manifester, s’ils sont trop vieux ou handicapés. L’action ne leur est pourtant pas interdite. Pour la douleur, on n’y coupera pas, ce serait naïf de penser que le changement se passera dans la joie.
        Et oui, avec vous j’ai beaucoup de compassion pour cette douleur future, qui sera aussi, probablement, la mienne. Mais actuellement je me réserve à la rage et à la douleur des innocents massacrés en ce moment même, pas la peine d’aller chercher loin dans le futur.

          +6

        Alerter
      • Grd-mère Michelle // 22.03.2024 à 13h14

        @Suzanne Non, vous n’avez pas dit celà, et je ne vous « visais » pas particulièrement, mais la catégorisation que vous faites entre jeunes (qui « luttent ») et vieux/vieilles (qui « construisent ») m’énerve car elle me semble contre-productive en vue d’un projet pour la paix et pour (ET PAR) l’émancipation des populations (comme n’importe quelle catégorisation, d’ailleurs: n’oublions jamais que « l’empire divise pour régner », et nous sommes plus divisés que jamais, surtout par l’action des « réseaux sociaux » qui ne nous font rencontrer que des gens qui nous ressemblent et pensent comme nous…)
        En tant que personne âgée, septuagénaire, et souffrant d’une arthrose persistante, rien ne m’empêche(sauf parfois la drache!) de rejoindre (en tram/bus/train) les rassemblements qui précédent les manifestations, quand ont lieu les « prises de paroles » et que les radios/Tv interrogent les participant-e-s en tous genres pour démultiplier leurs paroles sur leurs ondes, les relayant ainsi vers des centaines de milliers d’auditeurs-trices et téléspectateurs-trices. Tenir un stand d’information, distribuer des tracts, est aussi une action de « lutte » pour une information correcte du « grand-public », première et essentielle condition de mobilisation salutaire, qui demande peu d’efforts…
        Attention à ne pas « rester dans sa bulle », slogan impératif et pernicieux de la « crise sanitaire »… qui a brisé, entre autres, le mouvement et les « grèves de l’école » des jeunes « plus chauds que le climat », désormais récupérés par les divers partis politiques!

          +1

        Alerter
  • Grd-mère Michelle // 20.03.2024 à 12h50

    Si on considère la nouvelle coalition OTAN/Scandinavie de « défense », on constate que l’accès à la Mer Baltique se retrouve complètement fermé à la marine militaire ET civile/marchande russe, tout comme l’est désormais, quasiment(selon le bon vouloir turc) celui à la Mer Noire…et donc à la Mer méditerranée et à la Mer Rouge(et à toutes les côtes africaines)…
    Il ne manquerait plus à l’Otan que de « s’allier » à la Géorgie et à l’Azerbaïdjan pour que l’accès à la Mer Caspienne lui devienne aussi extrêmement périlleux… (Voir une mappemonde, svp: « la plus grande alliance militaire au monde » avance ses pions…)
    L’étau se resserre donc sur la Russie (qui n’est pourtant plus très « communiste », ex-prétexte de la russophobie médiatique) qui n’aura bientôt plus qu’à vivre en autarcie(ce qui serait peut-être, finalement, une bonne solution, car elle a les ressources pour le faire)… à moins de se livrer corps et âmes à sa voisine, la Chine…(ce qu’elle fera probablement pour mener la « guerre commerciale » contre les USA)
    Et on s’étonne que le peuple russe vote massivement pour son « dictateur » ?

      +6

    Alerter
  • Ecofil // 20.03.2024 à 14h40

    Le problème de l’Europe c’est que ses mentors ne sont plus au service des citoyens européens mais bien au service d’une nation étrangère qui pratique l’ingérence systématique avec des buts économiques bien précis et qui s’est érigée en maître depuis des années en instillant la plupart de ses volontés par personnes et gouvernements interposés. Lorsqu’on a perçut cela, le reste devient évident à comprendre et tout d’ailleurs s’emboite parfaitement…

      +9

    Alerter
    • Grd-mère Michelle // 22.03.2024 à 14h29

      Oui, et c’est le cas de pratiquement tou-te-s les « mentors » (qui mènent, conduisent, dirigent les autres vers les drames que les « petites gens » vivent déjà ou voient venir) de toutes les entités politiques (États/Nations) sur terre, au service des « grandes puissances » stupidement et dangereusement compétitrices…
      Sans doute parce que « la politique » est embrassée par des personnes surtout avides de gloire et de privilèges, et que le pouvoir corrompt immanquablement(surtout depuis l’avènement de celui de la finance!).
      On peut encore cependant trouver de jeunes (et de rares moins jeunes) politicien-ne-s doué-e-s d’enthousiasme et d’idéalisme… mais pas toujours très bien au courant des réalités, et donc susceptibles d’être détourné-e-s de leur voie sincère.
      C’est pourquoi le rôle de la « société civile » attentive est immense et doit s’imposer partout pour forcer ses représentant-e-s à l’écouter et à considérer ses analyses pertinentes et ses volontés communes pendant leur temps d’exercice du pouvoir, de toute façon provisoire dans nos démocraties habilement malmenées.

        +0

      Alerter
  • BOKIE66 // 21.03.2024 à 14h25

    Bonjour,
    Je suis loin d’être un spécialiste du blé, du gaz, du pétrole, des relations internationales, etc. Mais même un ignorant dilettante comme moi a pu relever les mensonges factuels détaillés ici par M. Sapir dans le discours du Premier ministre devant l’AN. Qu’aucun député (de n’importe quel bord) ne se soit levé pour dénoncer ces contre-vérités, qu’aucun « grand média » n’ait démonté dans les heures suivantes cette propagande ridicule m’atterre, mais ne m’étonne pas. Au sens propre comme au sens figuré, la France est mal barrée.

      +13

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications