Les Crises Les Crises
19.novembre.201719.11.2017 // Les Crises

[RussEurope en Exil] Contre Valls et Plenel, par Jacques Sapir

Merci 309
J'envoie

Billet invité

Une double polémique traverse aujourd’hui les divers courants de gauche, et au-delà. Celle qui d’une part est née des propos de Manuel Valls, ancien premier ministre, à la fois contre un institut de recherches, hautement respectable (l’IRIS) et contre Mediapart et d’autre part celle qui est née d’une caricature de Charlie-Hebdo contre Tariq Ramadan, et qui maintenant oppose ce journal à Edwy Plenel et à certains intellectuels.

Ces polémiques ne sont nullement liées, comme on voudrait le faire croire. Et l’on peut parfaitement rejeter les propos – assez indignes – de Manuel Valls et condamner ceux, non moins indignes, d’Edwy Plenel.

Valls et l’élection

Reprenons l’affaire. Manuel Valls se propage de plateaux radio en plateaux télé et tient des propos outranciers, dont il est coutumier, mais ici de manière répétée. Il faut comprendre pourquoi. Son élection, acquise d’extrême justesse, va être très probablement invalidée. Manuel Valls est donc en campagne. Il cherche à rassembler sur son nom tout ce qui traîne, rampe, dans son électorat. Il doit diaboliser son adversaire de France Insoumise, et pour cela il l’accuse d’être une « islamo-gauchiste ». On comprend la manœuvre. Elle est à l’image de Manuel Valls : détestable.

Mais, Valls s’est laissé emporter, et a depuis demandé que l’on coupe les financements publics à l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques, l’IRIS, que dirige Pascal Boniface. Ce faisant, il a franchi une indiscutable ligne de fracture : celle qui oppose les démocrates à ceux qui ne le sont pas. On peut contester nombre de positions de Pascal Boniface. Je l’ai fait. Mais, d’une part la position d’un individu ne définit pas celle d’une organisation de recherche collective. D’autre part, vouloir priver l’IRIS de ses contrats est un appel à un acte de censure caractérisé. Car l’IRIS produit de nombreuses études qui sont très intéressantes. Je puis en partager les conclusions comme je puis les contester. Mais, elles ont toujours été une contribution importante au débat public. Etant moi-même victime d’au acte caractérisé de censure avec la suspension de mon carnet scientifique RussEurope, je ne puis que soutenir l’IRIS et dénoncer la manœuvre odieuse d’un politicien aux abois.

Edwy Plenel, Tariq Ramadan, et Charlie Hebdo

Cependant, cette triste affaire n’est nullement liée à l’autre, qui oppose Charlie-Hebdo à Edwy Plenel. Charlie a fait une de ses couvertures sur Tariq Ramadan, à la suite de la mise en cause de ce personnage dans des affaires de viols (et il convient de souligner qu’il a été suspendu de son enseignement par l’Université ou il enseigne). Edwy Plenel est connu pour sa proximité, non dénuée de critiques, avec Tariq Ramadan. D’où la polémique. Sur France Info, Plenel a déclaré : ”La Une de Charlie Hebdo fait partie d’une campagne générale, que l’actuelle direction de Charlie Hebdo épouse, [menée par] Monsieur Valls et d’autres qui le suivent”. C’est déjà un amalgame osé (surtout pour quelqu’un qui s’en va criant sur tous les toits « pas d’amalgane »). Charlie-Hebdo ne mettait nullement en cause les musulmans mais une personne. Plenel est revenu dans ce même interview et a prononcé alors des mots qui résonnent sinistrement : « La « une » de Charlie Hebdo fait partie d’une campagne générale de guerre aux musulmans ». Ce sont des paroles inouïes, et d’une gravité sans précédent. Elles ont appelé une réponse de la part du rédacteur en chef de Charlie Hebdo, Riss, qui le 15 novembre 2017, dans l’éditorial du n° 1321 de ce journal, les a dénoncées dans des termes très forts.

On ne devrait plus avoir à rappeler que Charlie Hebdo a été victime d’un odieux attentat en janvier 2015, dans lequel ont péri Cabu, Charb, Wolinski, Tignous, Honoré, Bernard Maris, Elsa Cayat et du correcteur Mustapha Ourrad, ainsi que de Frédéric Boisseau. Plenel ne l’ignore pas. Il n’ignore pas, non plus, qu’il reprend à son compte le discours de la frange la plus dangereuse de l’islamisme politique qui voit comme une « guerre » tous ce qui n’est que critique de l’Islam. Ce faisant, Plenel a incité à de nouveaux attentats.

On aurait pu croire que, prenant conscience de l’énormité de sa déclaration, il la corrige, et se démarque des mots qu’il avait utilisés. Il n’en a rien été. Au contraire, il a suscité une pétition de soutien dans laquelle sont allés se perdre et se déconsidérer des intellectuels, dont certains sont des collègues et d ‘autres des amis. Il convient de le dire et le redire, les propos de Plenel sont inqualifiables dans le principe, et condamnables dans la forme, parce qu’ils mettent en danger directement la vie de personnes.

Ce que la raison devrait nous dire

On voit alors ce qui unit Valls et Plenel. L’un et l’autre n’hésitent pas, pour régler des comptes personnels, ou pour sauver un élection, à prendre des gens en otage. Valls, parce qu’il n’apprécie pas ce que dit Boniface (ce qui est son droit) s’en prend à l’IRIS sans se soucier de la qualité des travaux de ce centre. Plenel, parce qu’il est mis en cause en tant que personne, n’hésite pas à reprendre le discours des pires islamistes et à désigner comme cibles potentielles la nouvelle équipe de Charlie.

Ces deux sinistres personnages ont franchi la ligne qui sépare le débat politique, avec ce qu’il contient comme outrances, avec ce qu’il peut avoir d’injuste, mais où l’on n’attaque qu’un individu, où l’on ne critique que des positions, et le droit commun. Ces deux personnages sont désormais devenus les symboles d’une vie politique vidée de son sens où l’on peut dénoncer, voire appeler implicitement au meurtre, sans qu’il y ait de réactions. En cela, ces sinistres personnages symbolisent l’involution du débat d’idées et de la politique dont nous sommes témoins depuis plusieurs mois, voire plusieurs années. Ils contribuent, l’un est l’autre à leur manière, à plonger la France dans une guerre civile.

Rappel aux principes

Car, nous sommes donc confrontés aujourd’hui à un défi absolu : la République ou la guerre civile, la guerre de tous contre tous. Comprendre ce défi, en mesurer l’importance, saisir la signification de ces mots que sont la Souveraineté, la Légitimité, la Légalité et la Laïcité, et percevoir pourquoi ils sont indissolublement liés.

Les attentats visant Charlie-Hebdo ont été suivis par d’autres, du Bataclan à Nice en passant par l’assassinat du père Jacques Hamel. On a immédiatement affirmé que les auteurs de ces crimes n’étaient que des enfants perdus issus de la désespérance. C’était matériellement inexact ; mais admettons le pour le moment. Cependant tous les enfants en souffrance, tous les enfants perdus, ne prennent pas nécessairement les armes pour tuer leurs prochains. L’existence d’une souffrance sociale est difficilement contestable chez certains, mais elle ne justifie ni n’explique le passage à l’acte terroriste. Il y a bien eu, aussi, une idéologie terroriste à l’œuvre, et le fait que cette idéologie ait une base religieuse semble poser problème à certains.

Je renvoie ici le lecteur à deux ouvrages que j’ai écrits. Dans Souveraineté, Démocratie, Laïcité[1], j’expliquais pourquoi le discours identitaire, qu’il soit porté par les islamistes ou par ceux que l’on appelle « identitaires », était à la fois le produit de la fin de notre souveraineté et le basculement dans un narcissisme qui détruit en fait les bases de la démocratie et de la laïcité. Je montrais aussi comment une certaine gauche, celle qui crie à « l’islamophobie » à tout instant, se fait la complice des islamistes en essentialisant une population avec une idéologie. A vouloir combattre une soi-disant « islamophobie » on prépare le terrain à une mise hors débat de l’Islam et des autres religions. C’est une erreur grave, dont les conséquences pourraient être terribles.

Dans l’ouvrage que j’ai co-écrit avec Bernard Bourdin, et qui a été publié en juin dernier[2], nous expliquons pourquoi il ne peut y avoir de théologie politique. Les conséquences en sont importantes pour la condamnation de l’Islam politique, ou de ce que l’on appelle l’islamisme.

Ces deux ouvrages permettent de penser la question du rapport aux religions en général, et dans le contexte actuel à ce que représente comme menace non l’islam mais bien l’islamisme, ou plus précisément l’islam politique. Mais, pour avoir le débat qui dès lors s’impose, il faut en finir avec les faiseurs d’amalgames, quels qu’ils soient, et donc en particuliers avec MM. Valls et Plenel. Il faut les renvoyer là dont ils n’auraient jamais du sortir, dans les poubelles de l’histoire.

Jacques Sapir

[1] Sapir J., Souveraineté, Démocratie, Laïcité, Paris, Michalon, 2016.

[2] Bourdin B. et Sapir J., Souveraineté, Nation, Religion, Paris, Edition Le Cerf, 2017.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Fritz // 19.11.2017 à 06h09

[Modéré) Plenel avait organisé en mai 1999 le lynchage de Régis Debray pour son reportage au Kosovo. De lyncheur il est devenu lynché, ça défrise…

111 réactions et commentaires

  • Dany // 19.11.2017 à 02h57

    Je suis en désaccord avec Sapir sur ce coup là. Il faut rappeler que Plenel est mis en proximité de Ramadan sur prétexte douteux, il était sensé connaitre la vie privée de Ramadan, y compris de le cautionner, ? du coup Charlie après s’être fait Ramadan (l’enquête n est pas démarrée, sa culpabilité n est pas démontrée) mais cela ne fait pas de Plenel un proscrit de la République car donner la parole aux acteurs politiques comportent des zones d’incertitudes sur les personnalités. Cela ne fait pas de lui un adhérent de la pensée du sujet. Sinon il faudrait enquêter sur les poissons rouges, y a moins de danger de proximité.
    Valls n en parlons pas [Modéré]
    Charlie avait viré de bord avec la direction de Philippe Vall, [modéré] l’hebdo tape sur toutes deux religions..sauf la communauté organisée non par peur de l’antisémitisme, mais par adhésion, la presse bourgeoise dite “mainstream” (presse, radio, tv, tous ont des commissaires politiques pour porter la doxa officielle).
    Plenel on peut surement lui reprocher d’être un bisounours avec les musulmans mais c ‘était le seul en aout 2012 a avoir dénoncé les bombardements sur Gaza qui ont fait plus de 2100 morts. Les autres médias étaient : “le monde du silence”….
    Rien que pour son courage politique, je soutiens Plenel qui lui relève le niveau des journalistes qui se couchent.

      +95

    Alerter
    • Fritz // 19.11.2017 à 06h09

      [Modéré) Plenel avait organisé en mai 1999 le lynchage de Régis Debray pour son reportage au Kosovo. De lyncheur il est devenu lynché, ça défrise…

        +97

      Alerter
      • basile // 19.11.2017 à 07h20

        et ce qui peut inciter, au pire, à ne dire que du banal pour passer (ça flatte), et c’est en contradiction avec le souhait d’OB d’éviter les réponse inutiles.

          +8

        Alerter
        • Fritz // 19.11.2017 à 07h24

          Exactement. Et notre dialogue serait avantageusement remplacé par des commentaires sur le fond, sur la position de Jacques Sapir… si la modération voulait bien se réveiller.

            +4

          Alerter
          • Les-crises // 19.11.2017 à 11h24

            “si la modération voulait bien se réveiller”

            Le dimanche à 7h24 donc ?

            Il va falloir monter le prix de l’abonnement au site…

              +0

            Alerter
        • basile // 19.11.2017 à 07h31

          c’est bien compliqué. OB n’étant pas subventionné, et même plutôt dans le collimateur, il ne peut pas se permettre d’être attaqué.

          l’attaque en diffamation étant l’arme de nos adversaires. Et même en en sortant gagnant, on y laisse des plumes financières.

            +9

          Alerter
        • Fritz // 19.11.2017 à 07h36

          Un site (fût-ce un blog) ne peut être tenu pour responsable des commentaires de ses lecteurs. Ou alors, il faudrait fermer les sites des “grands journaux” (Le Figaro, Le Parisien, etc.), au vu des commentaires qu’ils laissent passer.

            +4

          Alerter
        • basile // 19.11.2017 à 09h27

          vous oubliez, Fritz, le deux poids deux mesures.Les loups ne se bouffent pas entre eux. La justice saurait se montrer magnanime, vu que ce sont de vrai journalistes, eux.

          mais avec les sites comme celui-ci qui empêchent de tourner en rond, la justice saurait les punir, ne serait ce que pour lui avoir fait perdre son temps.

          Punition sous la forme, bien que sortant victorieux, qu’on ne vous rembourse pas vos frais. L’adversaire, lui, n’a pas déboursé un rond, au nom de la discrimination positive

          Tout ceci pour vous apprendre à rentrer dans le rang la prochaine fois, moins râler, vous passer l’envie de l’ouvrir en dérangeant le vivre ensemble, qu’ils « appellent incitation à …» La liste est longue.

            +8

          Alerter
    • Pepin Lecourt // 19.11.2017 à 09h51

      Sapir ne reproche pas à Plenel de connaitre les turpitudes sexuelles de Ramadan, mais d’assimiler un dessin de Charlie ironisant sur Ramadan à une attaque de tous les musulmans ce qui est fondamentalement mal honnête, on peut d’ailleurs s’interroger sur les mécanismes psychologiques de Plenel et de ses soutiens qui font un fameux ” amalgame” entre le comportement sexuel de Ramadan et celui des musulmans.

      Enfin le malaise et l’extrême difficulté de Plenel et consort d’admettre la motivation religieuse des massacres des terroristes dépasse la complaisance envers l’islamisme.

        +61

      Alerter
      • step // 19.11.2017 à 10h40

        a ma connaissance c’est plutôt le dessin le “singeant” comme “complice” de ramadan, qui l’a fait bondir. La différence n’est pas anecdotique et je pense que sur ce point Sapir se plante. Après la réaction de Plenel, est idiote car outrancière. Celle de P.Boniface est bien plus réfléchie et ça se voit (lire sur le blog). Au lieu d’attaquer la salissure par association que lui faisait subir charlie, il a voulu défendre “les musulmans”. Personnellement, je connais pas “les musulmans”.

          +18

        Alerter
        • marc // 19.11.2017 à 14h56

          c’est pourtant évident que charlie abuse avec les musulmans… voir certains papier d’OB ici meme… certains ont les yeux fermés

            +13

          Alerter
          • gt121248 // 20.11.2017 à 12h19

            Je n’ai jamais “été Charlie” parce que l’outrance, la vulgarité me gênent. Mais si Charlie “abuse avec les musulmans”, il faut lui reconnaître de ne pas épargner davantage les autres religions. En tant que catholique, je me suis souvent étranglée devant les attaques virulentes de Charlie contre l’église, le Vatican, les prêtres, les évêques etc. Mais ma protestation s’est limitée au boycott d’un journal que je désapprouve. Je n’ai pas réglé le débat à la kalachnikov…

              +10

            Alerter
            • Blabla // 21.11.2017 à 15h55

              Je vois que Charlie s’attaque aussi à une autre religion, le Christianisme, mais j’ai vu peu de choses (ce qui n’est pas rien) contre une tierce religion.

              Cela ne justifie toujours pas le recours aux armes.

                +2

              Alerter
      • Fritz // 19.11.2017 à 13h11

        @Pepin Lecourt “fondamentalement malhonnête” ? Ce le serait si Charlie n’avait pas multiplié les caricatures pour ridiculiser l’Islam. En 2006, il avait republié les caricatures du Jylland-Posten, comme pour accompagner à sa manière (libertaire, athée, ordurière) la guerre américaine en Irak et en Afghanistan.

          +14

        Alerter
    • MaisOui // 19.11.2017 à 12h04

      @Dany
      De mon point de vue, la communauté la mieux organisée est la communauté financière internationale. Pour le le soutien à Plenel, c’est niet. Un p’tit Rappel:

      http://www.acrimed.org/Denis-Robert-contre-Clearstream-2-Les-trous-de-memoire-d-Edwy-Plenel-memento

        +24

      Alerter
    • Lyonnais // 19.11.2017 à 12h16

      Des musulmanes répondent à Plenel :

      https://www.youtube.com/watch?v=FOWu_rW_mfw

        +2

      Alerter
    • olivier // 19.11.2017 à 16h41

      “je soutiens Plenel qui lui relève le niveau des journalistes qui se couchent. »

      Plenel, le « journaliste » empêtré dans des affaires de faux : « Scandale à Panama ».
      http://www.acrimed.org/Panama-le-lourd-passe-d-Edwy-Plenel

      Plenel, encencé par BHL : http://www.acrimed.org/2002-Edwy-Plenel-decouvre-le-vaste-monde

      Plenel et sa mémoire défaillante : http://www.acrimed.org/Les-trous-de-memoire-d-Edwy-Plenel-A-propos-des-Nouveaux-Chiens-de-garde-de

      Plenel et «  La face cachée du Monde » (2003, Pierre Péan et Philippe Cohen) qui le poussera à démissionner.

      Plenel et les problèmes de fraude (TVA à 2,1% auto-appliquée) et régularisé par une poignée de députés : 11 voix pour et 10 voix contre (sur 577 députés ).

      Tout cela pose la question de Plenel et de la charte de déontologie, d’un éventuel Plenel au service de…

      Propos de « journaliste ».
      « …l’école est par essence, par nature, par origine un appareil de sélection sociale, de diffusion de l’idéologie bourgeoise. Cette école-là, elle n’est pas amendable, il faudra la détruire » 1974.
      « … Est-ce si compliqué de savoir distinguer ce qui est de l’ordre de l’idéalisme juvénile et ce qui relève de la menace terroriste, au lieu de tout criminaliser en bloc en désignant indistinctement des djihadistes ? » On savourera la dernière phrase de 2014.

        +16

      Alerter
    • rbaia voirin // 19.11.2017 à 18h38

      Dany . entierement d’accord avec votre post
      je reconnais a Plenel ; l’exces de la caricature ds ses propos , c tout ; la caricature verbale voyage moins bien que le dessin .. :p

        +2

      Alerter
    • David D // 19.11.2017 à 22h49

      Dans le fond, je suis pleinement d’accord avec le présent article de Jacques Sapir. Tout ce que je lis de Plenel est toujours fâcheusement insidieux, je m’en méfie comme de la peste. Et je n’ai pas envie par ailleurs d’un balancier avec un choix binaire piégeux, donc bon point de ce côté-là. Je suis, en revanche, surpris par la violence des mots employés. Il y a souvent des coquilles dans les articles de Sapir, ce qui témoigne d’un empressement à publier, mais ici cela s’accompagne d’une violence verbale qui ne me gêne pas personnellement, mais qui me paraît peu efficace. Car la violence verbale (“poubelles de l’histoire”, etc.) implique un jugement sur des choses plus larges que ce qui fait le corps de l’article.

        +2

      Alerter
    • JT // 19.11.2017 à 23h28

      Ce qui me sidère, c’est la complaisance envers Sapir qui n’a pas hésité en avril 2017 à qualifier Marine Le Pen de “candidat du futur” (tout comme Mélenchon), brossant un portrait très élogieux de la candidate. Sans parler de la calamiteuse proposition d’un front commun contre l’euro incluant le FN.

        +3

      Alerter
  • Chlorate // 19.11.2017 à 04h48

    Je vous renvoie au passage de Fabrice Arfi chez Quotidien. Il y resume bien la situation.
    Notamment un des commentateurs : vous deviez savoir car beaucoup savaient.
    Ces “beaucoup”, pourquoi eux n’ont ils rien dit ?

    Plenel était-il vraiment au courant ? C’est une grave accusation de Charlie que de dire qu’il l’était et qu’il le cachait.
    On ne fait pas le même jugement de son employeur – Oxford – qui eux aussi auraient du savoir, ou de tous les journalistes qui ont enquêté et/ou invité Ramadan.

    Enfin, ne se rappelle-t-on pas de Valls défendant DSK sur tous les plateaux de télé ? Plenel ne défend même pas Ramadan, on lui reproche uniquement d’avoir su et caché.

      +35

    Alerter
  • un lecteur // 19.11.2017 à 04h57

    Je suis vraiment triste de devoir reconnaître qu’une fois n’est pas coutume, l’édito de l’imMonde sur cette affaire m’a parut plus défendable et honnête que celui de notre cher Sapir pour lequel j’ai depuis longtemps le plus grand respect.
    Ne pas même mentionner la scandaleuse absurdité de l’accusation explicite de Charlie Hebdo sur la “complicité” passive de Plenel à ces viols est bien dommage, car elle explique (sans justifier) la réaction de ce dernier, de même que citer la phrase tronquée et donc partiellement déformée de Plenel et non la phrase originale (trois fois plus longue, et plus nuancée), reprenant le procédé de Charlie qui depuis bien longtemps ont montrés leur malhonnêteté et accusations discutables (cf période Val/Fourest, le scandaleux concept de rouge/brun accolé à tous leur adversaires,..).

    De plus, je pense que les futurs terroristes/meurtriers n’ont pas besoin de la supposée caution intellectuelle d’Edwy Plenel (je caricature largement) pour commettre leur actes barbares.
    Tout cela valant pour une simple remarque ponctuelle, avec tout mon respect inchangé pour Sapir, bien moins pour Plenel, encore moins pour Charlie, et sans parler de Valls..

      +68

    Alerter
    • Bruno Kord // 19.11.2017 à 11h14

      Pour information, voici la phrase réelle d’Edwy Plenel lors de son interview sur France Info :
      “La une de Charlie Hebdo fait partie d’une campagne plus générale que l’actuelle direction de Charlie Hebdo épouse. M. Valls et d’autres, parmi lesquels ceux qui suivent M. Valls, une gauche égarée, une gauche qui ne sait plus où elle est, alliée à une droite voire une extrême droite identitaire, trouvent n’importe quel prétexte, n’importe quelle calomnie pour en revenir à leur obsession: la guerre aux musulmans, la diabolisation de tout ce qui concerne l’islam et les musulmans”.
      J’apprécie beaucoup Jacques Sapir, mais son attaque contre Edwy Plenel se base sur une phrase tronquée.

        +25

      Alerter
      • olivier // 19.11.2017 à 15h56

        Et cette phrase change quelque chose au fond selon vous ?
        Si oui, pourriez-vous l’expliquer ?

          +13

        Alerter
        • rey // 19.11.2017 à 19h49

          Plutôt à vous de vous expliquer, non ? Les grands inquisiteurs du charlisme me font marrer. Ils couvrent ceux qui leur déplaisent d’ accusations injurieuses (“incitation au meurtre”) et ensuite, c’ est aux accusés à se justifier.

            +7

          Alerter
          • olivier // 20.11.2017 à 07h23

            ben non, puisqu’elle ne change rien. Vous avez lu ? Inversion typique de celui qui veut esquiver une explication qu’il ne peut de toute façon pas donner.

            Ce qui me fait « marrer » c’est qu’on accuse Charlie de guerre obsessionnelle contre les musulmans et l’islam. http://www.stripsjournal.com/tag/Les%20Unes%20de%20Charlie%20Hebdo
            C’est ridicule et surement pas dépourvu de consequences vu le contexte. Vous vivez dans une grotte ?

            La vérite est que le contentieux Charlie-Plenel ne date pas d’hier (.https://pbs.twimg.com/media/Cqn_cQxWcAEVKp0.jpg) mais de l’époque ou il c’est fait étrillé suite aux révélations sur ses méthodes de petit tyran a la direction du monde où il pratique aisement la fatwa et l’abus de pouvoir (Messier, Chevènement, Strauss-Kahn.). « Tu comprends, à mon époque, j’avais un mythe : le Che. Pour servir sa cause, il fallait qu’il soit dur avec ses hommes… Moi, tu comprends, je n’y suis pour rien, je suis un mythe pour toute une génération de journalistes ».

              +3

            Alerter
            • Bruno Kord // 20.11.2017 à 08h52

              Pour reprendre le texte d’OB , je n’ai prétention à détenir aucune certitude, ni, surtout, à vous convaincre de quoi que ce soit –je ne suis pas un militant.
              Mais je considère que l’on ne doit jamais débattre sur des propos tronqués. C’est le B.A.BA de l’honnêteté.

                +5

              Alerter
            • olivier // 20.11.2017 à 20h52

              C’est tout à fait juste, honnête et necessaire. Je vous rejoint sur toute la ligne. Il me semble que sur cette phrase, nombreux sont ceux qui on fait l’erreur hélas, ce qui permet de faire diversion. Comme vous laissiez un non dis, ma question étais sincère.

                +3

              Alerter
  • Marc Michel Bouchard // 19.11.2017 à 04h58

    Plenel a tout à fait faite une déclaration dangereuse sur la direction de Charlie Hebdo en prétendant que le média était en guerre contre les musulmans. Plusieurs trébuchent sur les musulmans. Malgré l’islam politique qui par son idéologie fait tout pour -essentialiser- le réel, les musulmans sont réduits souvent à l’essentialisme comme s’ils étaient tous identiques. Or, les musulmans de culture qui ne sont pas pratiquants n’en n’existent pas moins comme ces femmes laïques qui s’attaquent au fondamentalisme patriarcal et défendent la république, il y en a une dizaine dans les médias. Il y a une réalité d’un patriarcat masculin qui par l’islamisme veut changer le pays et défaire toutes les libertés qui se sont développées depuis 1789 sur une période de plus d’un siècle qui d’un premier libéralisme conservateur qui a réprimé la Commune en 1871 s’est vu démocratisé davantage jusqu’aux droits des femmes et des personnes homosexuelles.

    Aujourd’hui, le libéralisme a régressé sur le plan social et culturellement par son rejet de la laïcité qui neutralise la prétention sociale du religieux. J.Sapir propose une gauche laïque et souverainiste qui sort des dérives du néolibéralisme. Il faut entendre son message plus logique que celui d’un Plenel. Sur Valls, peu à dire c’est un manipulateur politique et un opportuniste à la Sarkozy. Ses convictions sont à vendre!

      +16

    Alerter
    • Raptor // 21.11.2017 à 06h57

      A vous entendre Musulman pratiquant serait une tare. Merci à vous.

        +0

      Alerter
  • Stella2b // 19.11.2017 à 05h21

    Edwy Plenel est un fin stratège, après avoir déroulé le tapis rouge tout au long de la campagne électorale à E.M., il rappelle à lui tout les abonnés dégoutés perdus à cette occasion en tapant sur le gouvernement, comme s’il ne savait pas avant à quoi s’attendre avec cette politique.
    Son journal produit de bonnes enquêtes, mais peut aussi proposer des sujets racoleurs, son comportement est régulièrement ambigu et opportuniste, il n’est donc pas étonnant qu’à jouer avec les allumettes il se brûle.

      +62

    Alerter
  • Fritz // 19.11.2017 à 05h43

    Pas d’accord avec Sapir. Il a raison de dénoncer la diatribe du sinistre Valls contre Boniface et contre l’IRIS, mais en écrivant “Je suis Charlie”, même pour une bonne raison (préserver la paix civile par la laïcité), il se fourvoie.

    Écrire “A vouloir combattre une soi-disant « islamophobie » on prépare le terrain à une mise hors débat de l’Islam et des autres religions” revient à entériner le discours de Fourest et Cie dans Marianne (l’islamophobie n’existe pas, et si vous osez dire ce mot, c’est que vous êtes islamiste). Et sérieusement, “mettre l’Islam hors débat” ? Notre débat public est obsédé par l’Islam ! Qui peut nier que derrière les mots codés “terrorisme” et “communautarisme” rôde la peur de l’Islam ?

    D’autre part, M. Sapir semble ignorer que Pascal Boniface avait mis en cause Charlie Hebdo, bien avant l’attaque terroriste du 7 janvier 2015. Plus exactement, il soulignait l’impact des articles néoconservateurs de Philippe Val, auprès d’un lectorat a priori hostile aux thèses néoconservatrices. Quiconque a lu les éditoriaux de Val durant les guerres du Kosovo (1999) et du Liban (2006) ne peut qu’approuver Boniface.

      +36

    Alerter
  • Fritz // 19.11.2017 à 06h04

    Voyez la fine caricature : https://www.marianne.net/politique/une-sur-tariq-ramadan-charlie-hebdo-croule-sous-les-menaces-de-mort

    Certains la trouvent drôle. Pour ma part, je dirais : obscène, insultante, et limite antisémite.

      +7

    Alerter
    • Cédric // 19.11.2017 à 10h45

      limite alors. moi j’ai ri. par contre vous devriez etre choqué par le “croule sous les menaces de mort”

      à ne pas voir ce qui vient, la suite va être vraiment drôle ^^…

        +8

      Alerter
      • Fritz // 19.11.2017 à 10h50

        Je serais choqué par le “croule sous les menaces de mort” si j’étais convaincu. Cette outrance rhétorique de Marianne ne me convainc pas.

        Les douze morts du 7 janvier 2015 me suffisent : on arrête les provocations.

        Et je ne trouve pas ça “vraiment drôle”, ni la tuerie du 7 janvier, ni l’accusation de complicité avec les djihadistes (Riss), ni les provocations en tout genre qui réclament une “suite”.

          +5

        Alerter
        • olivier // 19.11.2017 à 16h21

          “Je serais choqué par le “croule sous les menaces de mort” si j’étais convaincu. »

          Outre que vous apportez vous même la réponse dans la phrase qui suit (12 morts), je vous invite à tenter d’afficher cette couverture dans n’importe quel lieux ou l’on trouve une sur-représentation de personnes de culture musulmane. Bon courage.

          Et interdisons les jupes courtes car elles provoquent ? Les vrai problèmes sont l’injure et l’appel à la haine.

            +3

          Alerter
          • Fritz // 19.11.2017 à 16h49

            Comme je réprouve cette couverture en mon âme et conscience, je ne suis pas tenté “d’afficher cette couverture dans n’importe quel lieu ou l’on trouve une sur-représentation de personnes de culture musulmane” (merci pour l’euphémisme culturel).

            Je décline donc votre invitation. D’autre part, le puritain que je suis n’encourage pas les jupes courtes, mais cela relève des convictions et du goût de chacun, comme les caricatures.

            Je vous ferai seulement observer que ces caricatures sont ressenties comme une injure et un appel à la haine par de nombreux Musulmans, croyants sincères ou bigots fanatiques. Pour ma part, je les considère comme des provocations.

              +4

            Alerter
            • olivier // 19.11.2017 à 20h51

              C’est tout a votre honneur. Je ne prend pas la défense de cette couverture, mais vous aviez compris que l’invitation vous amenais a experimenter directement le fait que les menaces de mort sont largement crédible.

              C’est choquant car excessif et injustifié, a moins de considérer valable la disproportion entre la ‘provocation’ supposée et la réponse violente (agression, inciendie, meurtre…). Le meurtre pourrais donc être justifié par un dessin ?

              Cette justification de la violence est la même que celle des racailles (le mauvais regard, la cigarette). A cela s’ajoute une sur-representation de la violence et de sa justification au sein de la communauté de culture arabo-musulmane. Dis autrement, les boudhistes font moins suer car certains ne prennent pas toute contradictions ou dessins agressif comme un défi a faire taire l’autre dans une violence mortelle.

              Reste a savoir si ce dessins est un blasphème a interdire car il appel à la haine, et qui dois aller se faire soigner.

                +4

              Alerter
          • Fritz // 19.11.2017 à 19h00

            Je précise que je ne suis pas tenté non plus d’afficher la couverture du “6e pilier” au temple, ni à l’église, ni en salle des professeurs, ni au Grand Orient. Nulle part, en vérité.

              +1

            Alerter
          • Fritz // 19.11.2017 à 21h32

            J’ajoute enfin que je ne réclame absolument pas que cette caricature de Tariq Ramadan soit interdite. Je ne l’aime pas mais Charlie Hebdo doit rester libre de la publier.

            Quant à la violence lâche des “racailles” que vous évoquez, @olivier, elle est totalement injustifiée, inadmissible, et mérite une sévérité sans pitié.

              +0

            Alerter
          • ceusette // 20.11.2017 à 10h20

            Le problème est que Charlie hebdo ne fait plus de l’humour, mais pratique l’insulte (les Cathos sont aussi dans le collimateur). C’est pour ça que personne ne lit plus ce journal. L’ironie est que les attentats ont sauvé financièrement un journal qui n’intéressait plus personne et qui aurait disparu de lui-même. J’en ai marre de cette vision apocalyptique des “quartiers” où on trouve une “sur-représentation musulmane” (mais quels musulmans exactement?). En dehors de certains quartiers très spécifiques de Paris où les tensions peuvent être réelles (avec d’autres communautés), tous les gens vivent relativement en bonne intelligence: commerces juifs, musulmans, asiatiques… Les gens ne passent pas leur temps à se battre! Et heureusement! Les médias alimentent la haine entre de supposées communautés, c’est ça le drame.

              +8

            Alerter
            • olivier // 20.11.2017 à 23h21

              Toutes la presse devrais disparaitre si elle n’étais artificiellement aidée. Elle n’est plus qu’une courroie qui parle d’un monde imaginaire.

              Vous devriez échanger avec :
              – des infirmières en services d’urgence obligé de prendre des cours d’autodéfense ,et aidées de vigils,
              – des médecins qui ont désertés ces si jolis quartiers à force d’agressions,
              – des postiers et des livreurs qui ne livrent plus les colis (trop dangereux) quand ils ne passent même plus les check point,
              – des pompiers régulièrement attaqués, à qui on tend des pièges, et a qui on balance des frigo ou des blocs de bétons,
              – des instituteurs et des professeurs qui passe 50 min a tenter de retablir un semblant d’ordre quand il ne sont pas agressés,
              – Les petits commercants qui luttent bec et ongle contre les vols et agressions pour continuer à vivre simplement de leur commerce.
              – Je ne parle même pas des commissariats attaqués, en état de sièges.

              Tout va bien : 1300 quartiers prioritaires, 750 ZUS. L’affaire Plenel-Charlie n’existe pas. Le monde vit en «bonne intelligence». Ca risque de piquer un peu au réveil, je préfère prévenir…

                +2

              Alerter
            • olivier // 21.11.2017 à 00h02

              Et je ne parle pas des concerts de rap qui se terminent en pugilat, des mariages qui finissent en rodéo urbain au mépris de la circulation et dans lesquels on sors des armes, je ne parle pas non plus des 50 000 voiture brulée par ans, je ne parle pas des émeutes régulières a la moindre tentative d’arrestation d’un délinquant. On en parle pas non plus des viols a répétitions, des bouches à incendie ouverte l’été au mépris de la loi, de l’écologie et des risques. Rien sur les 60 000 femmes excisées en France, ni des mariages forcés. On ne parleras pas des trains attaqués, pillés. Pas un mot sur le rapport Obin – 2004. Et motus sur l’enquête – CNRS – 7000 élèves : 32 % à ne pas condamner totalement les attentats contre Charlie et l’Hyper Cacher, (10 % dans l’échantillon témoin représentatif). Dans certains lycées, 44 % des lycéens musulmans pensent qu’il est acceptable «de combattre les armes à la main pour sa religion ». Dormez brave gens. C’est juste du divertissement au sens Pascalien.

              D’ailleurs, je n’ai rien dit.

                +2

              Alerter
    • Trawash // 19.11.2017 à 12h22

      Oui elle plutot drôle selon moi. Interdisons là puisqu elle vous heurte. Autorisons uniquement ce qui est drôle, ou ce qui ne vous heurte pas. Le problème est que nous ne rions pas tous des mêmes choses et que nous ne sommes pas tous des grands sensibles comme vous.
      Comment faisons nous alors ?

      La limite à la liberté d expression est la diffamation ( et les lois Gayssot ). Si je me sens diffamer je me sers du Droit et non pas de mes réseaux. Si je me sens attaquer sur mes idées je réponds avec des arguments, et ne fait pas appel au Droit. Vous l’aurez deviné, je ne suis pas Plenel. Je suis un démocrate.
      A titre personnel je pense que le délit de diffamation est une entrave à la liberté d expression, même si je peux le condamner moralement. La diffamation ne nuie jamais directement A quelqu un. Si je dis que le pape est nazi, c est votre problème si vous me croyez, pas le mien. Accepter le principe de la diffamation revient à penser que les gens sont totalement irresponsables et acceptent tout ce qu on leur dit. Le concept de diffamation protège les puissants.

        +5

      Alerter
      • olivier // 19.11.2017 à 16h08

        Sauf qu’ici, se mêle le « droit » au blasphème, celui revendiqué comme tel.

        « Dans le débat public, ce sont tous ceux qui considèrent que critiquer le christianisme est conforme à l’esprit des Lumières (et sur ce point ils ont raison) mais que critiquer l’islam est de « l’islamophobie » et du racisme ». Zineb el Rhazoui.

          +7

        Alerter
  • basile // 19.11.2017 à 06h09

    Quel cirque. J’avais lu cet article sur Sputnik, sans aller jusqu’au bout, sans voir donc qu’il était de Jacques Sapir. Pas lu jusqu’au bout car je ne comprenais pas ce que ça faisait sur Sputnik.

    Je ne vais pas sur Sputnik pour lire à nouveau le feuilleton des querelles politiques Franco-Françaises que je fuis déjà sur les médias français.

    Je me suis dit : tiens, Sputnik se lance dans des « analyses », pour faire du « journalisme » (par rapport à l’accusation de Macron à Versailles

    pour en revenir donc à ces trois comparses : Charlie, Valls, Plénel, je me moque totalement de leurs états d’âmes, tant ils font partie de la même clique élitiste qui nous manipule.

    – Charlie ? je ne lis pas
    – Valls ? Je n’ai pas voté pour son parti
    – Plenel ? Je connais mieux, nos enfants étaient dans la même terminale L et je suis allé chez lui.

    Pour moi, c’est un bourgeois honteux qui se flagelle pour se punir de l’être. Un nouveau curé d’une nouvelle religion. Digne des anciens

      +27

    Alerter
  • Seraphim // 19.11.2017 à 07h00

    Monsieur Sapir est très éduqué et très intelligent, ses intentions sont louables, mais dans sa “défense de la laïcité” ne fait-il pas une impasse formidable ? “Il ne peut y avoir de théologie politique”. Certes dans l’idéal, mais la structure même de la société musulmane (ses cellules, ses racines, sa structure familiale sous-jacente dirait Todd) est précisément imbriquée de théologie. Leur dire: mettez celle-ci dans la sphère privée, revient à leur dire “coupez vos liens de solidarité, vos références de justice, vos relations culturelles, ce que vous êtes ; devenez des individus autonomes et vous verrez que Dieu et toutes ses variantes se retrouveront naturellement chez vous dans vos quatre murs.” Haha! Cela étant impossible, les opinions sont soit au soutien ambigu (Plenel) soit à la vindicte sans nuances (Valls).

      +9

    Alerter
    • LS // 19.11.2017 à 09h00

      Je suis d’accord avec vos propos.
      Je préciserais que la vision du droit et de la politique, structurée par l’origine communautaire des individus et non par leur territoire d’adhésion (pour le dire vite), n’est cependant pas propre aux sociétés musulmanes et est même assez générale dans le monde et dans l’histoire, hors la “modernité occidentale”.
      A mon sens, la différence de l’islam avec le reste du monde, dans cette vision, est qu’elle se voit comme, in fine, culture porteuse de l’universel, tout comme la “modernité occidentale” d’ailleurs et avec les mêmes dérives normatives.

      Je partage aussi l’opinion qui trouve incompatible ce communautarisme et toutes formes d’humanismes (qui n’a rien d’universel à mon sens et quoi qu’on en dise).

        +4

      Alerter
    • martin // 19.11.2017 à 20h43

      Ce que vous dites n’est pas faux, les islams (qu’on me permette ce pluriel) ont une composante politologique évidente, mais voir là une impasse constitue à mon sens une erreur. C’est dans la réflexion historique et l’interprétation du texte que les islams trouveront (et trouvent déjà) les chemins de la modernité. Ce ne serait pas le première fois, songeons aux Mutazilites et à l’école du Aql. N’a-t-il pas fallu attendre le 20° siècle avec Teilhard, De Lubac et Bathazar, pour que le catholicisme intègre l’universel?

      Plenel est imprudent. Certes, le désir de focaliser les ranceurs sur l’Islam existe bel et bien, malheureusement, voir ce pauvre Julliard (qui est autant de gauche que je suis un kangourou), les Zeymour, les Camus. Mais c’est justement pour cette raison qu’il ne faut pas tout mélanger. Dès qu’on dit: l’Islam est tel ou tel, niant par là sa diversité et sa plasticité au sein du réseau social, on fait leur travail, volontairement ou non.

      Sapir est sage, comme souvent.

        +1

      Alerter
      • Seraphim // 20.11.2017 à 04h54

        Sapir voit la possibilité d’un travail d’interprétation sur le texte. Mais ce n’est pas ainsi que la ‘modernité’ s’est développée dans le christianisme. Parce que le christianisme, contrairement à la tarte à la crème développée par les promoteurs auto-proclamés de la laïcité, n’est pas une religion du livre, du texte. Le Nouveau Testament, sans lequel le christianisme s’est développé pendant un bon siècle, n’est en rien une Torah ni un Coran. D’ailleurs les “modernes” du 16ème siècle protestant (soit-disant à l’origine du capitalisme selon Weber) ont prôné un retour radical au texte, n’est-ce pas étonnant? Au lieu d’une interprétation plus sexy, plus dans le temps.

          +0

        Alerter
        • Martin // 20.11.2017 à 07h20

          Il faudrait sans doute préciser ce qui peut être compris sous le mot de modernité. Je prenais l’exemple non du christianisme en général, mais de sa branche catholique. Je vous invite à consulter L’enfer une question de Hans Urs Von Balthazar.

            +0

          Alerter
  • Shirmek // 19.11.2017 à 07h55

    La deuxième une de Charlie accuse – de façon diffamatoire – Plenel et Médiapart d’avoir eu connaissance des viols de Ramadan et de les avoir couverts. C’est là un mensonge degueulasse ; c’est vrai en revanche de C. Fourest, ce qui n’a pas l’air de chatouiller Riss (elle qu’est tue, faute de preuve).
    Face à cette mise en cause professionnelle et personnelle, je peux comprendre que Plenel ait réagi de façon outrancière en parlant de “guerre”. Mais je comprends aussi que Riss puisse dire ce qu’il dit, au regard des attentats de 2015 et des menaces de mort récentes, même si j’aurais préféré qu’il s’abstienne. “Appel au meurtre” ? Vraiment ? Plenel ? Faudrait voir à pas deconner non plus. Accuser Plenel d’apologie de crime de guerre, de crime contre l’humanité et incitation à la haine raciale… c’est vraiment débile. Mais encore une fois, on peut comprendre.
    Celui qui est impardonnable, c’est Valls, qui, attiré par l’odeur du sang, vient pondre des œufs dans toutes les plaies ouvertes qu’il peut trouver. L’hypothèse de la législative partielle comme motif de ses actes se tient, je n’y avais pas pensé.

      +36

    Alerter
  • Boris // 19.11.2017 à 08h09

    Totalement d’accord avec Jacques Sapir. L’attaque de CH contre Plenel était certainement de mauvaise foi et caricaturale. Mais la réponse de Plenel est totalement indigne. Non caricaturer Plenel, ce n’est pas une attaque contre l’Islam. Et le laisser croire, c’est justifier à priori de futures attaques contre CH.

    Et évidemment les attaques de Valls contre l’IRIS sont également d’un opportunisme ignoble. Boniface n’y est pour rien dans cette guerre, et Valls cherche ici à régler des comptes en inventant des amalgames.

      +16

    Alerter
    • Kopenhague // 19.11.2017 à 08h35

      Valls veut surtout faire parler de lui pour remonter sur scène et est prêt à tout pour y parvenir

        +18

      Alerter
    • J // 19.11.2017 à 08h59

      Entendriez-vous par-là qu’une attaque critique de l’Islam en tant que tel mériterait vraiment une réponse violente ? Au moins l’article de Sapir est clair là-dessus : “A vouloir combattre une soi-disant « islamophobie » on prépare le terrain à une mise hors débat de l’Islam et des autres religions. C’est une erreur grave, dont les conséquences pourraient être terribles”.

        +3

      Alerter
  • Denis Monod-Broca // 19.11.2017 à 08h32

    Les mêmes causes produisent les mêmes effets

    “Je crois que nous sommes des inconscients et des imbéciles qui avons pris un risque inutile. C’est tout. On se croit invulnérables. Pendant des années, des dizaines d’années même, on fait de la provocation, et puis, un jour, la provocation se retourne contre nous. Il ne fallait pas le faire”, aurait dit Wolinski, selon Delfeil de Ton, après l’incendie criminel des locaux de Charlie Hebdo en 2011.
    Cette critique s’adressait à Charb.
    Aujourd’hui, après les attentats de janvier 2015, ne s’adresserait-il pas de la même façon à Riss ?
    Ceux qui sont morts dans l’effondrement de la tour de Siloé étaient-ils de plus grands pécheurs que les autres ? Non, répond Jésus, mais si vous ne vous repentez pas vous mourrez comme eux. Car les mêmes causes produisent les mêmes effets, car les mêmes provocations produisent les mêmes fureurs vengeresses. Ne sont-elles pas faites pour cela ?
    Malheureusement je crois que nous sommes, pour garder les mots de Wolinski, bel et bien des inconscients et des imbéciles. Dirons-nous que nous ne savions pas ?

      +14

    Alerter
  • Fritz // 19.11.2017 à 08h50

    En 1999, Plenel accusait Régis Debray d’être complice de Milosevic et de son “génocide”.
    En 2017, Riss accuse Plenel d’être complice des djihadistes, en désignant “leurs futures victimes”.

    Le débat progresse, dans la bonne foi et la sérénité partagées.

      +20

    Alerter
    • J // 19.11.2017 à 09h22

      Sauf que l’accusation de Riss est parfaitement justifiée (Sapir le dit aussi).

        +7

      Alerter
  • J // 19.11.2017 à 08h54

    “Non l’Islam mais bien l’islamisme” ?
    Le premier se dit en arabe الإسلام
    Le second se dit en arabe الإسلام
    (google traduction, si quelqu’un a une source séparant les deux, je suis preneur).

    Le distinguo est récent (les deux termes ont longtemps été rigoureusement synonymes), n’a pas été introduit par des musulmans, est refusé par ceux-là mêmes qu’il prétend distinguer au sein de l’ensemble des musulmans, les islamistes (pour eux on ne peut être musulman sans être islamiste). Sa seule utilité est pour distinguer les musulmans non islamistes, donc qui refusent l’Islam politique prôné depuis le temps du Prophète.

    C’est beaucoup de faiblesses pour un distinguo supposé aussi décisif.

      +10

    Alerter
    • Fritz // 19.11.2017 à 09h04

      Exactement. Chez les vieux auteurs, ou sur les vieux atlas, l’islamisme désignait la religion islamique, comme le christianisme désigne la religion chrétienne, le judaïsme la religion juive, etc.

      Distinguer entre “musulman” et “islamiste”, et sommer les Musulmans de se démarquer de l’islamisme, c’est comme si on distinguait entre “chrétien” et “christianiste”, “juif” et “judaïste”…

        +8

      Alerter
    • Mr K. // 19.11.2017 à 10h35

      Ce qui est quand même fou dans votre commentaire est que vous faites comme si le mot “islamiste” tel qu’il est entendu en France, c’est à dire hyper connoté négativement à tord ou à raison, était compris, même plus, ressenti universellement de la même manière.

      La diversité au sein de l’islam, du monde, et même des humains individuellement, est effacée par le simplisme de votre commentaire.

      L’utilisation de Google traduction, euh…, c’est la caution scientifique?

      Votre “argumentation” est terriblement faible, à se demander si elle n’est pas juste le “cache-sexe” de certitudes indéboulonnables.

      Je serais heureux d’être démenti par une argumentation digne de ce nom de votre part.

        +5

      Alerter
      • J // 19.11.2017 à 10h54

        Mais personne ne nie la diversité des musulmans. Seulement il y a des tendances dominantes, ou qui le redeviennent après une période d’effacement (il y en avait déjà eu une à la suite des croisades et de l’invasion mongole, et ça avait suscité une série de mouvements qu’on qualifierait aujourd’hui d'”islamistes”, une autre plus longue s’achève sous nos yeux). Là encore, Sapir rappelle à juste titre que le principe “pas d’amalgame” devrait aussi s’appliquer aux critiques de l’Islam en tant que tel.

        A titre personnel, je considère l’Islam comme une religion plus inhumaine que les autres, et tout le mal que je souhaite aux musulmans est de s’en libérer. J’ai le droit ?

          +4

        Alerter
        • Mr K. // 19.11.2017 à 12h45

          Depuis les années 80 le Wahhabisme (et ses mercenaires) est entretenu à coup de milliards de dollars. C’est cela qui en a fait une composante majeure, au moins médiatiquement, aujourd’hui.

          Ils ont été utilisés et continuent de l’être comme outil géopolitique d’ingénierie de changement de régime.

          Donnez de tels moyens, un tel soutien aussi long à n’importe quel frange religieuse extrémiste et messianique, chrétienne ou juive (les deux autres religions du livre), vous obtiendrez quoi?

          On me souffle dans l’oreillette que le vice président américain Mike Pence est un fondamentaliste chrétien “born again” et que le premier ministre israélien a été en 2012 publiquement accusé de messianisme en Israël (quand on veut faire plaisir à tous le monde…).

          On est loin, en tout cas on peut l’espérer, de la “masse critique” dans les deux pays concernés. Souhaitons que le degré d’inhumanité que vous voyez ne soit pas supplanté par un autre avec un possible embrasement général du moyen-orient en vue.

          Vous pouvez penser ce que vous voulez, même que la terre est plate. Après c’est affaire d’argumentations plus ou moins solides.

          Bien cordialement.

            +8

          Alerter
        • Mr K. // 19.11.2017 à 15h48

          @ J. Complément : votre dernière phrase est extrêmement maladroite. Je ne peux que penser que vous l’avez écrite trop vite.

            +1

          Alerter
  • Alfred // 19.11.2017 à 09h35

    Vous préférez la censure? C’est exactement ce genre de raisonnement qui ne laisse finalement que l’alternative que vous décrivez. Reprenez vous ou bien faites preuve d’honnêteté : il n’y a rien de comparable ici aux sites que vous évoquez.
    C’est justement l’intérêt majeur de ce “lieu” virtuel que de voire s’y croiser des milieux et courants antagonistes. C’est le signe d’une vraie liberté et d’une honnêteté sans tâches. Si vous commencez à être incommodé par des “parfums” nauséabonds songez que vous n’êtes pas le seul: les vieux communistes sont ici agacés par les ultra libéraux (vice versa). Et c’est tant mieux. Ça se “règle” à coup d’arguments (et parfois “injustement” à travers la modération mais c’est le jeu). Pas à travers de l’auto censure ou des menaces.

      +0

    Alerter
  • François Lacoste // 19.11.2017 à 09h40

    Vous établissez des liens probables entre les actes de Monsieur Valls et sa situation d’élu au devenir incertain. Vous omettez cependant de le situer dans l’espace politique et ,ce qu’il revendique lui même, communautaire.
    .
    Concernant Monsieur Plenel, dont je ne partage pas le positionnement idéologique sur bien des points, vous faites là encore l’impasse sur son engagement d’intellectuel pour la cause palestinienne.
    Radicalement opposé donc en cela à Monsieur Valls.

    Dans notre pays la cause palestinienne est un sujet politique très important en soit, dont il conviendrait de mesurer les effets tant sur la communauté juive que sur la communauté arabe et par conséquent sur la communauté nationale en général (cela est vrai en France mais aussi ailleurs).

    Ne pas contextualiser le plus précisément possible pour mieux les comprendre, ces “embardées” verbales des uns et des autres, n’est pas une démarche scientifique me semble-t-il.

    Qu’en pensez-vous?

    Respectueusement, votre lecteur.

      +6

    Alerter
  • alain pithois // 19.11.2017 à 09h58

    Après avoir voulu incarner pendant des années le modèle du journaliste libre, indépendant des puissances d’argent et moteur du débat démocratique en fondant un média nouveau et éclairant, Plenel vient de sortir sa plus fracassante révélation, d’une maladresse incroyable pour un homme rompu aux positionnements politiques les plus acrobatiques pour défendre sa cause, la révélation de ce qu’il est. L’aveuglement de cet intellectuel et de beaucoup d’autres à penser que l’islamisme politique pourrait être un point d’appui pour mener à une refondation de la société française au nom de l’antiracisme, au point de condamner Charlie plutôt que Tartuffe, ne fait d’eux que d’autres tartuffes, une foule de tartuffes. Et les tartuffes, qu’ils servent le Capital en sous-main ou qu’ils fassent discrètement Ramadan, sont les ennemis mortels de la Gauche démocratique.

      +6

    Alerter
  • Kilsan Aïtous // 19.11.2017 à 10h38

    “Ils contribuent, l’un et l’autre à leur manière, à plonger la France dans une guerre civile.”

    Tout à fait d’accord.

      +6

    Alerter
  • step // 19.11.2017 à 10h44

    vous avez remarqué que pendant qu’on papote sur ces règlements personnels, aucun mot sur les ordonnances de la loi travail qui sont devant l’assemblée ?

      +16

    Alerter
  • Cédric // 19.11.2017 à 10h47

    cest vrai que le grand remplacement, suffit d’ouvrir les yeux pour voir que cest une grosse bêtise, tout est pareil que dans les années 50. d’ailleurs les videos youtube des temps anciens le montrent bien (merci internet, sinon l’histoire serait aussi réécrite de ce côté-là )

      +0

    Alerter
  • openmind // 19.11.2017 à 11h41

    Pour éclairer sur Plenel, venant du Monde, dont il a contribué à la chute éditoriale, je vous livre quelques lignes qui passeront la modération je l’espère( un peu de courage svp)

    “« Nous avons besoin d’une gauche sociale, écologique et solidaire », commence Plenel. L’article qui suit fait croire qu’il est contre le libéralisme au pouvoir, alors que le trotskisme s’en est toujours bien accommodé. Libéralisme de droite et trotskisme – ce qu’on appelle la gauche des valeurs – ont toujours fait bon ménage. La droite du travail, c’est-à-dire l’exploitation, et la gauche des valeurs, le fatras sociétal qui fait croire à la « liberté individuelle » (en contradiction avec le rêve d’émancipation collective, vous noterez) et que tout le monde connaît. Le gauchisme attrape-pauvres ayant toujours servi de voiture-balai au capitalisme outrancier…
    Plenel, aujourd’hui, se lamente de la victoire annoncée du libéralisme en France, alors qu’il a préparé le terrain avec ses amis de la presse, une presse gauchisée à 80%.”

      +12

    Alerter
  • Trawash // 19.11.2017 à 11h57

    Je vais encore passez pour un naïf ou pire un idiot ( https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Idiotie )
    Charlie exprime une opinion qui est assez conforme à sa ligne editiorale, c est à dire taper sur les puissants: les églises, les religions, les curés de toutes obédiences, nos élus, les puissants pour faire simple.
    Si M. Plenel se sent attaqué par ces caricatures et qu il considère que c est de la diffamation il doit faire le nécessaire auprès du procureur de la république. La justice tranchera.
    Voilà Charlie Hebdo fait les dessins qu il veut, Plenel à le droit de ne pas apprécier, il a même le droit de le dire mais n a pas le droit d empêcher Charlie de s exprimer, seul une décision de justice pourrait le faire.
    Quant à Valls je le trouve formidable en tartuffe.
    Ce qui est dommageable, c est que ce débat n est pas un débat d idée, mais encore une fois un lancer d anathèmes de bas niveau. On est pas loin de la cours de récréation. ( fascistes ! Mais non c est toi ! Toi même,va ! )
    Sapir élève heureusement le niveau.
    Je retourne manger des chatons mignons.

      +8

    Alerter
  • Spectre // 19.11.2017 à 12h03

    “[Plenel] n’ignore pas, non plus, qu’il reprend à son compte le discours de la frange la plus dangereuse de l’islamisme politique qui voit comme une « guerre » tous ce qui n’est que critique de l’Islam. Ce faisant, Plenel a incité à de nouveaux attentats.”

    Mais c’est dégueulasse d’écrire ça, bon sang ! Et délirant ! Qui peut croire que c’est sur une phrase de Plenel — dont on pense ce qu’on veut mais qui n’a RIEN d’un appel au meurtre ou d’une incitation à l’attentat — que va se construire un nouveau projet d’attentat contre untel ou untel…

    Et ce n’est pas la première fois que ce thème affolant du “commanditaire intellectuel” ressort ! Cf. https://twitter.com/OBerruyer/status/931456033016504321

    Rappelons enfin que le départ de l’affaire, c’est la une diffamatoire de Charlie Hebdo prétendant sans la moindre preuve que Plenel aurait étouffé les agressions sexuelles et viols de Tariq Ramadan !

    Que Plenel ait parfois un côté curé de campagne insupportable, soit, mais l’accuser d’inciter à des attentats est ignoble !!!

      +11

    Alerter
    • J // 19.11.2017 à 12h37

      Je regrette, objectivement il incite à des attentats avec cette phrase, qu’il le veuille ou non.

        +7

      Alerter
      • J // 19.11.2017 à 12h42

        Et Charlie, c’est Charlie, donc simpliste, lourd, de mauvais gout, mais aujourd’hui il faut savoir de quel côté on est.

          +2

        Alerter
        • Fritz // 19.11.2017 à 14h47

          “aujourd’hui il faut savoir de quel côté on est”
          T’es Charlie, ou t’es Tariq ? T’es Charlie, ou t’es terroriste ?
          “Ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous” (George W. Bush).

            +11

          Alerter
          • J // 19.11.2017 à 15h22

            On est Charlie ou on est Charia. On conteste ou on cautionne la lente intrusion de la seconde (y compris l’interdiction de critiquer la religion, qui en fait partie). Ou alors on s’occupe d’autre chose.

              +3

            Alerter
            • Fritz // 19.11.2017 à 18h30

              On est Charlie ou on est Charia ? Faut pas charrier.
              Sur ce, je vais regarder un film de Charlie (Chaplin)…

                +7

              Alerter
            • lvzor // 20.11.2017 à 19h51

              “On est Charlie ou on est Charia”

              D’où tirez-vous l’arrogance de vous croire autorisé à assigner vos contemporains à une alternative de demeurés mentaux?

                +5

              Alerter
            • Eric // 20.11.2017 à 20h09

              « D’où tirez-vous l’arrogance de vous croire autorisé à assigner vos contemporains à une alternative de demeurés mentaux? »
              À mon avis, il la tire tout simplement de ce qu’il est lui-même un demeuré mental passé en mode Robocop. Du constat tragique des dommages irréparables de la propagande manichéenne sur les cerveaux fragiles. Chester tout bonnement incroyable.

              Alerter

                +3

              Alerter
            • Eric // 20.11.2017 à 20h42

              Je me corrige : « C’est tout bonnement incroyable ».

                +1

              Alerter
            • Eric // 20.11.2017 à 20h48

              En même temps, il faut dire à sa décharge qu’il énonce lui-même être du côté de ce qui est lourd, simpliste et de mauvais goût. En allant dans son sens on pourrait même en rajouter sans forcer. J’en ai sous le pied.

                +4

              Alerter
        • Spectre // 19.11.2017 à 15h02

          La liberté d’expression va dans les deux sens. Charlie est libre de faire des caricatures, même odieuses ; mais inversement, on est libre de critiquer les caricatures de Charlie, et leurs messages explicites ou implicites. Sinon, ce n’est pas la liberté d’expression, simplement la liberté des autres d’être d’accord avec soi…

            +8

          Alerter
  • Jmvi // 19.11.2017 à 12h12

    Si même Sapir se laisse aller à régler des comptes au lieu de parler du fond, ça n’a pas grand intérêt. Dire que les deux affaires ne sont pas liées en faisant une démonstration pathétique, c’est aussi indigne que la défense de Plenel qui consiste à dire qu’il n’a pas été gentil avec Ramadan alors que ce n’est pas ça que lui reproche Valls, Riss, Coco, Val et consort … il lui reproche seulement d’avoir dit que c’est un intellectuel musulman et pas un “cerveau malade” comme l’avait dit Patrick Cohen à Dominique Taddeï. Morin a des explications autrement digne et justifié. J’avais trouvé que l’accusation contre Sapir de copiner avec le Fhaine était injuste mais pour le coup, il est du même niveau que Plenel pour ces accusations et c’est pathétique. Quand on n’a rien à dire, on se tait même lorsque l’on s’appelle Jacques Sapir !!!

      +9

    Alerter
    • Vincent // 19.11.2017 à 14h57

      je ne crois pas qu’il regle ses comptes.
      L’une des facilités de defense c’est de detourner une critique, legitime, en accusation contre les musulmans en general. c’est ce que fait plenel, et ce genre d’artifice, non seulement ca discredite son utilisateur, mais sur ce sujet en particulier, c’est dangereux.
      Ramadan est mis en cause pour ses frasques sexuelles, voir carrement des crimes et delits. alors qu’il se presentait comme un theologien bien propre sur lui. c’est un tres bon personnage pour un caricaturiste et il se fait croquer par la presse.
      le defendre, comme le fait plenel, en accusant les dessinateurs de guerre contre les musulmans c’est indecent… et ca exite encore plus les islamistes qui n’en demandaient pas tant…

      Quand un pretre est dessiné courant apres des enfants, pour suggerer la pedophilie dans l’eglise, jamais le sieur plenel n’a accusé quiconque de guerre aux catholique.
      c’est en cas que plenel est malsain.

        +7

      Alerter
      • Jmvi // 19.11.2017 à 15h05

        Si votre réponse, c’est de répéter ce que dit Sapir qui régle des comptes personnels avec Plenel ce qui me déçoit beaucoup de sa part, ça n’a pas grand intérêt. Désolé

          +1

        Alerter
  • labelledecadix // 19.11.2017 à 12h37

    cet article me laisse songeur m sapir et m’inquiète; attaquer plenel de cette maniere en faisant une analogie avec le petainiste et raciste walls me confond ! essayez de remplacer musulmans par juifs et replacez vous à l’epoque de dreyfus ou de petain-laval et vous aurez une vue plus large sur la question; non je ne suis pas charlie parce que ce journal qui etait un des magazines critiques il y a tres longtemps a ete rachete et kidnappé par des gens dont le fond de commerce est la soit disant menace de mort qui pese sur eux et l’anti islamisme primaire des ris, val et carolyne fourest ! certains journalistes ne l’oublions pas ont demissionné de ce journal; ce journal ne pourfend pas les pedophiles de l’eglise catholique en france qui est majoritaire, il choisit de s’attaquer à une minorité le plus souvent pauvre et immigree; bonjour le courage…aussi je regrette m sapir en tant qu’abonnée plutot enthousiate de votre blog votre prise de position avalisant l’amalgame des media dominants français et du courant raciste/islamophobe/liberticide contre edwy plenel, un journaliste dont je ne partage pas toujours les positions notamment à l’international, mais qui a le courage de plaider à contre courant et qui represente un parfait honnête homme.

      +6

    Alerter
  • PLOUPY // 19.11.2017 à 13h13

    Le journal Charlie Hebdo est mort depuis que Val l’à remonté en 1992. Ce papier n’a ni queue ni tête sans l’un de ses plus important co-fondateur : le Professeur Choron.
    Ce qui à été fait dans cette boutique durant les années 90 et 2000 à été d’opérer par quelques opportunistes passés du col Mao au Rotary club, Val en tête, un glissement d’une position particulière d’anarchiste *plutôt* de gauche, à un papier de propagande d’abord social libéral puis peu à peu franchement conservateur (pour la couleur des débuts, difficile d’y apposer une position politique classique à ce qu’était ce média sous les Reiser, Cabu jeune, Siné, Choron, Cavanna pas encore crevé de fatigue etc, car ils y mêlaient allègrement critique populaire fruste, vraix rouges, vraix noirs, vraix écolos et vrais individualistes).

      +5

    Alerter
    • PLOUPY // 19.11.2017 à 13h13

      Suite.
      Un groupe ayant perdus sa boussole est propice à ce genre d’opération de retournement “invisible” et c’est bien pratique pour propagander ensuite à plein régime. Finalement Val n’y à été qu’un bon technicien tant on l’a compris être aux ordres du pouvoir par la suite.
      Depuis Val ce journal est un repère de petit bourgeois se donnant le grand frisson de la contestation. L’esprit Charlie n’a existé que jusqu’en 82.
      Cette obsession à vouloir reproduire le coup du Bal tragique à Colombey à chaque numéro et cette course à la provocation facile le prouve hebdomadairement.
      Ce pourrait être l’Express ou Valeurs Actuelles, ce papier doit crever et l’esprit Charlie de se reposer avec ces fondateurs.
      De sorte qu’il puisse peut être renaître un jour, à la même échelle et sous d’autres noms.
      Les attentats de 2015 ne les sanctuarisent pas plus que la shoah ne protège les gouvernants fascistes de l’Israël de la critique.

        +10

      Alerter
    • Fritz // 19.11.2017 à 13h47

      Pour aller dans votre sens, le livre de Denis Robert, Mohicans. Connaissez-vous Charlie ?
      http://www.julliard.fr/site/mohicans_&100&9782260029014.html
      Où je viens d’apprendre que Plenel avait conclu à l’innocence de Siné, viré de Charlie par Philippe Val en 2008. Ce qui peut expliquer la rage du Nouveau Charlie contre Plenel.

        +4

      Alerter
      • J // 19.11.2017 à 15h24

        Pour mémoire, Siné avait été accusé d’antisémitisme.

          +0

        Alerter
        • PLOUPY // 20.11.2017 à 11h46

          Accusé oui mais a t’il été jugé coupable ? Non. Sacré troll, dix ans après les faits, on leur dit “antisémitisme” et ça sautille encore dans tous les coins en crispant ses petits poings.

          Pathétique.

            +4

          Alerter
  • rey // 19.11.2017 à 14h26

    Ce qui est excessif est insignifiant : les propos d’ E.Plenel sont excessifs mais ne constituent nullement l’ appel au meurtre qui semble affoler J.Sapir (a-t-il souvenir de véritables appels au meurtre – pas très vieux : affaire Dieudonné, 2014- qui ne l’ ont probablement guère ému ?). Les propos de Valls sont excessifs, ridicules et liberticides, mais je pense qu’ il peut faire pire. Et le texte de J.Sapir est excessif également : je crois que Sapir est myope plus que malveillant. Ne pas voir l’ hostilité qui monte contre les “musulmans”, du FN à la gauche caviar (BHL, Fourest) en passant par les partis “responsables”, il faut le faire. Hostilité parfaitement injustifiée, dans la mesure où nous n’ avons aucune information – et nous ne risquons pas d’ en avoir bientôt- sur les commanditaires des attentats récents.

      +9

    Alerter
    • J // 19.11.2017 à 15h26

      Dire que Charlie participe à une “guerre contre tous les musulmans”, deux ans après que sa rédaction ait été décimée au nom d’Allah, ça ne peut être perçu par des djihadistes que comme une incitation au meurtre.

        +5

      Alerter
      • rey // 19.11.2017 à 20h08

        Les auteurs des attentats les plus meurtriers (13.11.2015) avaient une organisation derrière eux (laquelle ? Attendons un peu : la réponse devrait venir aussi vite que pour Kennedy…). Ce sont de telles organisations qui décident des attentats et non pas un “radicalisé ” qui aurait été soudain galvanisé à la lecture de Plenel. Vous connaissez bien la mentalité des “djihadistes” pour décider à leur place de ce que seraient leurs réactions ?

          +5

        Alerter
        • Kilsan Aïtous // 20.11.2017 à 08h09

          Les “organisations” décident des attentats. Mais ils ont besoin d’exécutants idiots utiles, psychologiquement prêts à mourir pour “leur cause”. C’est là que les bateleurs financés par Qatar, Saoud, CIA… entrent en jeu pour atteindre le petit musulman “radicalisé”.

            +4

          Alerter
  • emile piquard // 19.11.2017 à 15h28

    Pathétique. Qui ne voit pas aujourd’hui que les Musulmans sont ciblés tout azimut comme un “problème”, et que les amalgames ne sont plus des exceptions mais la règle générale ? Qui ne voit pas que Charlie Hebdo a été sacralisé par ces attentats, et les terroristes eux-mêmes par la même occasion ? Comment pouvez-vous dans le même temps déplorer que M. Plenel, que je ne porte pas particulièrement dans mon coeur, use d’un vocabulaire belliciste et l’accuser à votre tour “d’inciter à des attentats” ? C’est honteux. Comment osez-vous ici cracher à votre tour le venin de Valls, qui après sarkozy condamnait moralement toute tentative d’analyse sociologique et systémique des actes terroristes ? Honte à qui se dit socialiste et réprime l’analyse sociologique ! Par pitié, le fascisme rose dont parle E. Todd ne doit pas se répendre jusque dans les colonnes de lescrises.fr !!!

      +0

    Alerter
  • bonhomme // 19.11.2017 à 15h31

    vous parlez d’ identitaires je dirai communautaristes ,clans ,mafieux ….

      +1

    Alerter
  • emile piquard // 19.11.2017 à 15h48

    Pour ne pas voir qu’il y a de l’islamophobie, il faut être islamophobe soi-même. je ne nie pas que les attentats soient accomplis suivant une idéologie religieuse fanatique. Mais avec la multiplication des débats autour de questions du genre : “l’islam est-il compatible avec la démocratie?”, à l’heure où la France se fait piller par les multinationales, où l’europe s’effondre dans les esprits autant que dans son intégrité territoriale, où les attentats ne font pas plus de mort que 15 jours d’accident de la route, ou 1 femme meurt tous les trois jours de violences conjugales, comment ne pas y voir une logique d’autruche en quête de bouc emmissaire qui lui permettrait d’oublier qu’elle n’a plus de repère ? Bonne idée ! Focalisons sur le seul problème sur lequel nous n’avons que très peu de prise, et le seul pour a toute les chance de s’aggraver du fait même qu’on ne pense à rien d’autre. C’est moins Daech que radio France, France télévision et l’immense majorité de la presse écrite, qui en ne parlant de rien d’autre, dans un amalgame désormais permanent, glorifient malgré eux les terroristes, qu’il faudrait plus prudemment requalifier de criminel déséquilibrés mentaux, et créent sans aucun doute la vocation des prochains Kouachis et Abdeslams…

      +11

    Alerter
  • Le Rouméliote // 19.11.2017 à 15h52

    Ces querelles entre gens de gauche commence à me fatiguer sérieusement ! Je me moque de Valls comme de Plenel. Ils n’ont même pas vu que le socialisme français est mort en juin 1993 avec sa déculottée aux législatives. Il a cru continuer à respirer avec Hollande et Jospin les européistes en faisant croire au bon peuple de gauche bien naïf qu’en pratiquant une politique de droite vernissée de féminisme à 2 balles et d’écologie catastrophiste dite politique elle était encore la gauche.
    Après l’élection de Hollande par défaut, elle a enfin été enterrée par celle de Macron, suite à un coup d’État institutionnel. Mais non, ces gens continuent d’occuper l’espace médiatique à se bouffer le nez !
    Il y a tout de même des choses plus importantes, comme les divers conflits sur à peu près tous les continents et la descente aux enfers inéluctable des pays formant pour leur malheur l’UE, en suivant la méthode appliquée à la Grèce !
    Aïdé, geia sas (allez, à la bonne vôtre !) je vais picoler en écoutant un bon vieux rébétiko.

      +7

    Alerter
  • emile piquard // 19.11.2017 à 15h56

    Pour revenir à la seule considération intelligente qui vaille sur cette question : Ramadan doit être présumé innocent jusqu’à ce qu’il soit reconnu coupable, et son limogeage est en ce sens aberrant; un ami à moi avait été accusé de viol au lycée, menotté devant tout le monde, élève et professeur. heureusement des témoins ont pu confirmé que la plaignante étaient en réalité consentante, et elle a retirer sa plainte en reconnaissant qu’elle avait voulu se venger de mon ami qui n’avait pas poursuivre leur relation après ce premier rendez-vous. Réveillons nous que diable ! Nous valons mieux que ces polémiques honteuses ! Plenel à eu le mérite, contre tous, de rappeler ce principe de base de présomption d’innocence que l’éditocratie trouve has been apparemment…

      +5

    Alerter
  • Feufollet // 19.11.2017 à 17h36

    Des gens de gauche?
    Vous avez vu des gens de gauche? Où ça?
    Je veux bien voir encore J. Sapir à gauche
    Mais n’a-t-il pas mieux à faire que de nous perdre un peu plus
    Dans un labyrinthe de la pensée qui ne nous intéresse plus
    Charlie Hebdo et Médiapart peuvent mettre la clé sous le paillasson
    Ce n’est pas moi qui irai la rechercher

      +6

    Alerter
  • Eric // 19.11.2017 à 18h23

    J’ignorais que Valls représentait « un courant de la gauche ». Ben merde alors, ça ratisse large ! 🙂

      +5

    Alerter
  • tachyon // 19.11.2017 à 20h26

    Riss a tronqué le texte de Plenel :

    source : https://www.legrandsoir.info/retour-sur-la-manipulation-par-riss-d-un-texte-de-plenel-32580.html

    Riss (Charlie Hebdo), cite ainsi Plenel (Médiapart) :« La « une » de Charlie Hebdo fait partie d’une campagne générale de guerre aux musulmans » (88 signes).
    Il répète 4 fois cette phrase dans son éditorial.

    Ce qu’a écrit Edwy Plenel : « La “une” de “Charlie Hebdo” fait partie d’une campagne plus générale que l’actuelle direction de Charlie Hebdo épouse. M. Valls et d’autres, parmi lesquels ceux qui suivent M. Valls, une gauche égarée, une gauche qui ne sait plus où elle est, alliée à une droite voire une extrême droite identitaire, trouvent n’importe quel prétexte, n’importe quelle calomnie, pour en revenir à leur obsession : la guerre aux musulmans, la diabolisation de tout ce qui concerne l’islam et les musulmans. » (489 signes, soit 401 de plus).

    Conclusion en forme de question : Riss est-il encore un journaliste ?

      +5

    Alerter
  • Tom-Personne // 19.11.2017 à 21h52

    Sur la question de la laïcité, Sapir est encore de loin l’intellectuel public qui a les idées le plus au clair.

    Plenel est bien représentatif de toute cette gauche qu’on appelait jadis tiers-mondiste.
    Avec Mediapart, il est bon sur les enquêtes qui traitent de malversations financière.
    Pour le reste, il est pris à parti, avec raison, pour son compagnonnage de longue date avec les tenants de l’entrisme islamique, notamment en fermant les yeux sur la proximité de Ramadan avec les frères musulmans (officiellement considérés comme organisation terroriste en Egypte même).

    Quant à Valls, bon, c’est Valls. Mais je lui ai toujours fait crédit de ne pas céder sur la laïcité, alors que tout le reste de la gauche semble désormais presque considérer ça comme un concept “raciste” (révélant en cela le différentialisme sous-jacent à leur pensée).

      +4

    Alerter
    • Eric // 19.11.2017 à 23h30

      On l’a souvent vu arborer la kippa et déclarer son attachement à un état théocratique aux frontières pour le moins vagues. Qu’il est loin le temps des oliviers pour la Palestine ! Sacrée laïcité, la blague. Il est autant laïque que Fourest et toute la clique, soyons sérieux.

        +6

      Alerter
  • Zevengeur // 19.11.2017 à 22h23

    Mettre Valls et Pleynel dans le même sac est abusif.
    Pleynel a le courage de dire la vérité contre la Mainstream même si sa ligne éditoriale est loin d’être irréprochable.
    Valls est une ordure de l’espèce des Sarkozy.

    Ils ne jouent pas du tout dans la même cours.

      +6

    Alerter
  • Nanker // 21.11.2017 à 10h39

    “c’est pourtant évident que Charlie abuse avec les musulmans”

    Ben oui! C’est son rôle!

    Charlie abuse avec… les cathos.
    Charlie abuse avec… les handicapés.
    Charlie abuse avec… les bouddhistes.
    Charlie abuse avec… les Juifs.
    Charlie abuse avec… les vieux.
    Charlie abuse avec… les beaufs de Français moyens.

    Charlie abuse avec… TOUT LE MONDE!! C’est son rôle, sa raison d’être.

    Maintenant Plenel devrait se demander qui, parmi tous ces groupes, a accumulé assez de haine jusqu’à vouloir détruire ce journal…? Mais non Plenel ne se posera pas la question : ses oeillères intellectuelles l’en empêche.

    Encore un mot sur Plenel : ce typa a quand même une morgue et une arrogance assez extraordinaires : vous vous souvenez du scandale provoqué par la sortie du livre “La Face cachée du Monde” en 2003?
    Directement mis en cause Plenel se comportait littéralement comme un commissaire politique de la “Pravda” interdisant à sa rédaction de parler de cet ouvrage.
    Un de ses collaborateurs de l’époque Alain Rollat a eu ces mots à son propos : “« Plenel est expert en dialectique. Mis en accusation, il accuse à son tour. Mais il porte sa riposte sur le terrain où il est le plus à l’aise, celle de la réflexion affective, pas sur le terrain où il est attaqué, celui des faits objectifs”.

    Tiens tiens on dirait qu’il parle de l’affaire Ramadan/Charlie/Riss…

      +1

    Alerter
  • Nanker // 21.11.2017 à 10h49

    Toujours sur cette morgue et cette arrogance, vous avez sans doute oublié l’affaire du redressement fiscal de “Mediapart”?
    Plenel devait 5 MILLIONS d’Euros au Fisc (cad en passant à vous et moi…). Cette somme aurait dû naturellement provoquer la liquidation de ce site “d’informations” mais le respect de la loi c’est pur les autres pas pour Plenel. Qu’a-t-il fait? Il a téléphoné à Hollande qui en toute urgence a fait adopter à l’Assemblée une loi d’amnistie fiscale, immédiatement baptisée “loi Mediapart” par des députés facétieux.

    Bon au final la manoeuvre était tellement grossière qu’elle a échoué, mais cela vous montre l’absence de scrupules de ce type…

      +1

    Alerter
  • rosecestlamort // 21.11.2017 à 17h08

    ” Il n’ignore pas, non plus, qu’il reprend à son compte le discours de la frange la plus dangereuse de l’islamisme politique qui voit comme une « guerre » tous ce qui n’est que critique de l’Islam. Ce faisant, Plenel a incité à de nouveaux attentats.”

    J’ai rien contre Sapir et je n’ignore pas la part d’hypocrisie que peut trimballer Plenel , mais il y a des limites, il déconne à plein tube là Tonton Jacques, plenel qui incite aux attentats… Faut arreter la drogue ou ecrire à jeun…

      +0

    Alerter
  • Blekleroc // 23.11.2017 à 03h42

    Risque de guerre civile ? Comme au Maïdan ? Cui bono ?

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications