Les temps deviennent de plus en plus dur pour la Liberté d’expression ; en voici un nouvel exemple.

Dans le Marianne de cette semaine, Manuel Valls indique qu’il se démène pour censurer l’universitaire Pascal Boniface, ainsi que l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques (Iris, qui est un des grands think tanks français travaillant sur les thématiques géopolitiques et stratégiques ; il est dirigé par Pascal Boniface), pour raison idéologiques :

valls

“Je considère, par exemple que ce qu’écrit l’universitaire Pascal Boniface depuis des années pose un vrai problème. J’ai d’ailleurs saisi les ministres des Affaires étrangères et des Armées qui financent l’Iris de ce sujet, même s’il ne parle pas au nom de l’Iris.” [Manuel Valls, Marianne, 10/11/2017]

Il fait évidemment références aux positions de Pascal Boniface, très critiques envers la politique du gouvernement d’extrême-droite israélien.

Quoiqu’on pense des positions de Pascal Boniface (avec lequel je ne suis pas toujours en accord, mais qui sont toujours parfaitement légales), si on estime être un défenseur de la Liberté d’expression, alors on se doit de dénoncer de telles pressions politiques sur des universitaires.

Là où cela confine au sublime, c’est qu’au même moment, Manuel Valls arrive à dire ceci :

valls

valls

Manuel Valls – longuement applaudi par le Premier Ministre et la majorité la semaine dernière – s’inscrit cependant dans une vraie tradition intellectuelle parisienne : “La défense de la liberté d’expression des gens qui pensent comme moi – et seulement eux”.

Il convient donc de relayer l’information afin que l’Iris ne subisse pas des sanctions budgétaires de la part du gouvernement.

Non à la censure !

P.S. pour un développement de ce thème, et un rappel des valeurs de ce blog (incluant la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, la dénonciation du wahhabisme et de ses prédicateurs ainsi que des pétromonarchies soutiens du terrorisme et de leurs complices dans les gouvernements occidentaux), voir ce billet.

84 réponses à Manuel Valls veut censurer Pascal Boniface et l’Iris !

Commentaires recommandés

wollaston Le 13 novembre 2017 à 08h51

Bonjour,
Le fait que ce pantin cramé soit toujours autant relayé est éloquent.

je veux défendre la liberté d’expression …..mais j’interdis a un humoriste de le faire
Je suis contre le racisme ….mais tu me mettra un peu plus de whites, blancos
je suis pour la démocratie…. a coup de 49.3
je ne laisserai pas ceux qui prêchent la haine …..mais suis éternellement attaché a un état qui la pratique
je respecterais le suffrage des urnes ….mais retournerais ma veste…..

qui est quels intérêts sert-il pour qu’il lui soit autant donné de poursuivre ?

  1. monique Le 13 novembre 2017 à 07h01
    Afficher/Masquer

    si l’iris et pascal boniface sont atteints ,le gouvernement continuera-t’il à le faire au nom de l’état de droit et dans l’indifférence générale??
    le problème,c’est l’apathie générale face à cette situation!!!


    • Joanna Le 13 novembre 2017 à 18h12
      Afficher/Masquer

      surtout que l’apathie vient en marchant …


      • herve_02 Le 14 novembre 2017 à 15h52
        Afficher/Masquer

        Moi je pensais qu’il venait en parlant.

        enfin, parlant….


  2. Tanzi Le 13 novembre 2017 à 07h25
    Afficher/Masquer

    Ce qui me sidère le plus dans des déclarations comme celle de M. Valls, c’est que ce monsieur puisse se prendre pour un grand manipulateur d’opinion alors que sa manip est tout de même relativement triviale
    Mais c’est vrai que ça s’applique à l’écrasante majorité des politiques.
    S’ils étaient aussi intelligents (et encore plus clairvoyants) qu’ils l’imaginent tout irait beaucoup mieux
    Malheureusement leur conformisme et leur incompétence sont absolument catastrophiques…
    Essayons néanmoins de garder le moral.
    Et merci pour votre rigueur, vos éclairages et votre abnégation
    Cordialement


  3. Xavier Le 13 novembre 2017 à 07h26
    Afficher/Masquer

    L’IRIS perçoit des fonds publics ?
    Il doit donc payer à Cesar son impôt idéologique…

    Car nous sommes César, un peuple plein de contradictions qui voit ses petits problèmes sans comprendre qu’il récolte ce qu’il sème : à vouloir vivre dans le confort nous avons délégué la politique à une caste, ne nous en prenons qu’à nous.

    J’ai bien peur que nous soyons en démocratie.

    Les victimes (Var n’ayant pas fait ce choix) sont en dehors de nos frontières, de notre sous système, dans ces pays pillés, ces civilisations éradiquées pour notre « bien-être ».


    • RV Le 13 novembre 2017 à 19h15
      Afficher/Masquer

      Jusqu’aux révolutions anglaise américaine et française la démocratie a toujours été opposée au gouvernement représentatif. Ce n’est qu’assez récemment que son acceptation a été modifiée en ce sens courant que nous employons aujourd’hui.
      A confondre sous un même vocable deux notions qui ont été opposées durant des siècles on peut mesurer la puissance de la guerre idéologique.
      Votre dénonciation de la démocratie en est une belle illustration.
      pour mémoire :
      « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. » (Discours du 7 septembre 1789, intitulé préciséement : « Dire de l’abbé Sieyes, sur la question du veto royal : à la séance du 7 septembre 1789 » cf. pages 15, 19…)


  4. Gregoire Quartier Le 13 novembre 2017 à 07h48
    Afficher/Masquer

    Oh oh. Monsieur 5% a une idée : censurer ceux qui usent de leur droit à la parole sans avoir fait d’abord la demande de s’exprimer. Sans le papier A 2 bis du bureau des ordonnances parolière qui dépend du secrétariat à la libre expression, pas moyen.


  5. DocteurGroDois Le 13 novembre 2017 à 07h59
    Afficher/Masquer

    Valls essaye de se refaire une santé politique en allant patauger dans des eaux boueuses, et il en sortira encore plus crotté que ceux qu’il cherche à éclabousser.

    Il y a évidemment des critiques légitimes à faire à l’égard de cette “gauche divine”, mais personne ne l’a attendu et personne ne veut vraiment savoir ce qu’il a a en dire.


  6. Albert Le 13 novembre 2017 à 08h46
    Afficher/Masquer

    Il est vrai que de penser simplement à toucher aux fonds qui financent un Think Tank relève de la tentative de censure. Mais soyons tous honnêtes: en tant que contribuables, nous sommes tous des censeurs puisque nous ne sommes pas tous prêts à accepter que l’Etat finance tous les mouvements politiques, intellectuels ou culturels qui existent. C’est valable pour les contribuables dits De Droite, mais c’est aussi valable pour cette Gauche que dénonce Valls (celle qui prétend parler au nom de tous les prolétaires, celle qui confond le soutien aux pays pauvres avec le soutien à leurs dictateurs, celle qui se satisfait des beaux projets sans avoir la moindre solution concrète à proposer):serait-elle prête, elle, cette prétendue Gauche, à financer des Think Tank qui lui déplaisent ? Ce petit rappel fait, bien sûr, les contradictions de Valls sont patentes.


  7. occitan Le 13 novembre 2017 à 08h50
    Afficher/Masquer

    Même en essayant de changer de look (pas très original le poil au menton !), ce petit môssieur n’arrive pas à endiguer son net penchant pour l’extrême droite.


  8. wollaston Le 13 novembre 2017 à 08h51
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    Le fait que ce pantin cramé soit toujours autant relayé est éloquent.

    je veux défendre la liberté d’expression …..mais j’interdis a un humoriste de le faire
    Je suis contre le racisme ….mais tu me mettra un peu plus de whites, blancos
    je suis pour la démocratie…. a coup de 49.3
    je ne laisserai pas ceux qui prêchent la haine …..mais suis éternellement attaché a un état qui la pratique
    je respecterais le suffrage des urnes ….mais retournerais ma veste…..

    qui est quels intérêts sert-il pour qu’il lui soit autant donné de poursuivre ?


    • Michel Ickx Le 14 novembre 2017 à 10h42
      Afficher/Masquer

      N’oublions jamais que Benito Mussolini avait été socialiste.


  9. yack2 Le 13 novembre 2017 à 09h01
    Afficher/Masquer

    Que ce pitre s’engage dans ces luttes pourries EST UNE BONNE NOUVELLE!!!!

    Sa particularité est de tout détruire autour de lui! Donc nous avons de bonne chance que cela soit de même cette fois.


    • Les-crises Le 13 novembre 2017 à 12h29
      Afficher/Masquer

      “Sa particularité est de tout détruire autour de lui! ”

      On est tous “autour de lui”…


      • yack2 Le 13 novembre 2017 à 13h36
        Afficher/Masquer

        Certes….à ceci près qu’il a la spécialité de détruire en premier son propre environnement( le ps et la sociale démocratie en générale jusqu’à aujourd’hui) et que, de ce fait les dégâts restent limités à son propre cercle.
        Fonctionnant comme un répulsif ou un insecticide sélectif,on peut le remercier de nous avoir débarrassé de la fausse gauche de droite.Qu’il en soit loué!
        Comme Macron nous débarrassera du ni droite ni gauche…..


        • Alfred Le 13 novembre 2017 à 14h37
          Afficher/Masquer

          Malheureusement votre analogie avec l’agriculture chimique s’applique parfaitement. Les deux produits Valls et Macron auront eu à la fin un effet bien plus néfaste pour “l’environnement” que la bête disparition de leur “milieu proche” car c”est l’environnement général qui se sera dégradé: affaissement des institutions, perte de crédit de l’action politique, segmentation de la société, perte de compétences généralisée et dégradation de la qualité de vie pour presque tout le monde. Le temps qui passe n’est jamais neutre.


          • yack2 Le 13 novembre 2017 à 14h50
            Afficher/Masquer

            Tout à fait, mais il semble que l’ampleur des destructions et des nuisances que l’on ne peut plus nier ,éclairent la nécessité d’une agriculture différente si l’on reprend la métaphore agricole.
            C’est du moins ce que j’espère….en souhaitant qu’il soit encore temps.


  10. anatole27 Le 13 novembre 2017 à 09h08
    Afficher/Masquer

    Il y a en gros 6 thinktanks qui s’occupe de politique étrangères en France. Qui d’après le classement d’une université américaine occupent les places suivantes en Europe

    https://www.gotothinktank.com/global-goto-think-tank-index/

    2 IFRI (Montbrial – Goulard – Vaïsse)

    11 ECFR le thinktank des Soros Boys : Moscovici – Bruno Le maire – Guigou – Goulard – Kouchner – Ockrent – Pisani …

    http://www.ecfr.eu/paris/fr/conseil

    Source Quatremer – Libé

    http://bruxelles.blogs.liberation.fr/2007/10/02/soros-milite-po/

    27 IRIS —> Boniface

    38 CERI —> Mendras (snif …)

    77 FRS —> Tertrais Vaïsse (il y a encore peu Heisbourg)

    97 Fondation Schumann —> Giulani , Joannin

    On remarquera que Vaïsse est spécialisé dans l’histoire des Néos-Cons

    https://www.c-span.org/video/?293554-1/neoconservatism

    https://www.odilejacob.fr/catalogue/histoire-et-geopolitique/geopolitique-et-strategie/zbigniew-brzezinski_9782738133427.php

    Dégommer Boniface c’est dégommer ce qu’il reste de souveraineté aux Think Tank Francais
    après qu’est ce qui les empéchera de faire la guerre worldwide ?


    • wollaston Le 13 novembre 2017 à 12h03
      Afficher/Masquer

      Merci pour vos liens instructifs.

      identifier, nommer et donner à connaitre les collusions me parait une action indispensable et structurante, préalable a toute critique (ou adhésion, chacun est libre)
      Cordialement


    • Fritz Le 13 novembre 2017 à 12h48
      Afficher/Masquer

      Pascal Boniface a déjà été visé par une campagne de dénigrement. C’était en 2001, et son rival néocon François Heisbourg (FRS) avait joué un rôle dans cette cabale.

      Le tort de Boniface est d’émettre un son de cloche qui diffère de temps en temps de la doxa néoconne. Ça ne lui sera jamais pardonné.

      Que le roquet Valls se démène pour censurer Boniface est dans l’ordre des choses. Qu’un tel pantin soit “ovationné” par les députés en dit long sur notre décadence macronisée. L’Assemblée nationale, combien de godillots ?


  11. J Le 13 novembre 2017 à 09h48
    Afficher/Masquer

    Manuel Valls vise apparemment des gens qu’on accuse d’être des “compagnons de route sourds et aveugles de l’islamisme” (Alain Finkielkraut sur Edwy Plenel, aussi visé par Valls).


  12. J Le 13 novembre 2017 à 09h53
    Afficher/Masquer

    Et pourquoi ne pas dire que l’article de Valls vise d’abord (voir chapeau de son article) ce qu’il considère comme l’antisémitisme de gauche ?


    • Alfred Le 13 novembre 2017 à 10h40
      Afficher/Masquer

      C’est marqué noir sur blanc. Le sujet n’est pas de savoir si tonton plenel est un agent de l’islamisme. Le sujet c’est la censure et le deux poids deux mesures. Reconnaissez qu’avec valls (vous le voyez encore parce qu’il ne sait rien faire d’autre dans la vie) c’est un peu gratiné.
      Un petit detail en passant: Pépé valls est en train de rentrer dans la même catégorie que les pseudo-philosophes millionnaires à chemises ouvertes: celle des gens tellement outrageusement malhonnêtes, partisans et violents dans leurs méthodes qu’ils desservent complètement les causes qu’ils se chargent de défendre. Le grand public les vomit. Faut il compter sur la sagesse du public pour ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain?
      Donnons une piécette à valls et qu’il se fasse oublier.


      • J Le 13 novembre 2017 à 11h59
        Afficher/Masquer

        Non, pas la censure, l’arrêt de financement public concernant l’Iris. Il n’a pas parlé de censurer Le Monde que je sache. Il y a comme une manipulation de l’information.


        • Alfred Le 13 novembre 2017 à 14h41
          Afficher/Masquer

          C’est dommage j’aurai préféré que le “projet” soit plutôt d’arrêter les financements publics au monde… Ou les deux si ça vous chante. Je ne sais pas pourquoi mais je sens l’un des deux plus menacé que l’autre.
          (Pour le reste vous jouez sur les mots et nous savons tous à quoi nous en tenir).


          • J Le 13 novembre 2017 à 17h25
            Afficher/Masquer

            Je ne sais pas où j’ai pu “jouer sur les mots”. Je ne suis pas lecteur d’Iris, je sais à peine ce que c’est, je découvre que Valls voudrait lui couper les fonds publics pour cause de complicité avec l’islamisme. Si c’est faux, qu’on le montre, si c’est vrai, je trouve cette “censure” ou peu importe le terme pleinement justifiée.


            • Fritz Le 13 novembre 2017 à 19h47
              Afficher/Masquer

              Lisez les travaux de Pascal Boniface et des autres chercheurs de l’Iris, et vous pourrez juger si les allégations de M. Valls sont justifiées.


            • Alfred Le 13 novembre 2017 à 20h56
              Afficher/Masquer

              Elle est bien bonne celle là. “Si c’est vrai” comme vous dites on devrait couper les fonds de l’Amicale des boulistes du quai d’Orsay (pour complicité avec les islamistes). Le meilleur de votre réaction étant “si c’est faux qu’on le montre”. En droit on attendrait plutôt la démonstration des preuves de la faute…
              Mais vous avez raison on devrait couper les fonds publics à tous les think tanks, à tous les médias et à toutes les organisations communautaristes.


            • Karim Wilmotte Le 13 novembre 2017 à 23h18
              Afficher/Masquer

              “Mais vous avez raison on devrait couper les fonds publics à tous les think tanks, à tous les médias et à toutes les organisations communautaristes.”

              Comme cela, seuls ceux qui peuvent payer (la bourgeoisie, singulièrement la grande bourgeoisie) produira sous son seul, exclusif et absolu contrôle du prêt à penser.

              Mieux vaut financer en ce compris des gens qui ne sont pas parfait mais savent participer à un minimum de pluralisme que construire les conditions d’une domination (encore plus) idéologique totale.

              Par exemple, détruire les moyens de penser ailleurs et autrement, c’est une des choses que permet la suppression des emplois aidés.


        • Fritz Le 13 novembre 2017 à 17h35
          Afficher/Masquer

          Quant aux accusations d’antisémitisme venant de Valls et relayées par l’article de Marianne, elles sont parfaitement biaisées. Amalgame, détournement des mots, utilisation du passé à des fins partisanes.


    • step Le 13 novembre 2017 à 11h41
      Afficher/Masquer

      quand vous voulez vous débarrasser de votre chien, vous l’accusez d’avoir la rage.


  13. Lysbeth Levy Le 13 novembre 2017 à 10h04
    Afficher/Masquer

    A travers “l’affaire Ramadan”, il y a une volonté de la part des néoconservateurs français de faire la chasse a ce qu’il reste de la recherche indépendante ou les vecteurs encore sains de la société française et c’est bien étudié par Pascal Boniface depuis le début : http://www.iris-france.org/100648-manuel-valls-et-lislamosphere-ou-est-le-parler-vrai/ Avec un “petit air” de vengeance de la part de Mme Fourest qui en profite pour dénoncer le mot “islamophobie” dont elle dit que “ça n’existe pas” à l’instar des ces amis néocons.
    Le Comité Laicité République pseudo-républicain réuni tous ces néocons entre eux, pro-israeliens, atlantistes relayé par les médias complaisants, ils veulent la fin de la liberté d’expression pour tous. Charlie Hebdo étant pour eux le Saint-Graal de “leur liberté d’expression” a eux uniquement !.Une chasse aux sorcières bien française celle là est en cours.


  14. Malika Mouaci Le 13 novembre 2017 à 10h05
    Afficher/Masquer

    Par ces propos, Valls s’autoproclamerait-il ministre de la pensée ou ministre de la censure, ou encore ministre de la laïcité ?! Macron-Philippe n’ont que l’embarras du choix. Car Môsieur 49.3 est aujourd’hui un pur “député” démocrate !


    • Olaf Reujojo Le 13 novembre 2017 à 15h11
      Afficher/Masquer

      Il convient d’attendre la décision du Conseil Constitutionnel, avant de le considérer comme député.
      En attendant ce Monsieur n’est pas grand chose (politiquement parlant), surtout vu ses agissements passé et actuel.
      En tout cas c’est mon point de vue.


  15. ceusette Le 13 novembre 2017 à 10h19
    Afficher/Masquer

    On entre dans la “chasse aux sorcières” et la vague de délations généralisées lancées sous la Macronie. Franchement, pour avoir assister à des conférence à l’IRIS, je ne vois pas en quoi cela “pose des problèmes”… Les propos des intervenants étaient parfois même assez conformistes. En outre, il faut rappeler que les formations à l’IRIS sont loin d’être gratuites. Conclusion: Manuel Valls est vraiment de mauvaise foi. Israël, est un pays souverain comme les autres, comme les États-Unis, la Russie, la République populaire de Chine, et qui agit comme tel. Et il est normal d’apporter des analyses, qui peuvent être critiques. Ou alors, il faut nous expliquer que l’on ne peut plus faire aucune analyse géopolitique, on perdra moins de temps. A moins de nous spécifier qu’on a le droit de s’en prendre qu’à certains pays, et certains hommes politiques étrangers. On gagnera du temps, merci.


    • Fritz Le 13 novembre 2017 à 19h49
      Afficher/Masquer

      “Et il est normal d’apporter des analyses, qui peuvent être critiques”. Justement, c’est ce qui a été reproché à M. Boniface :
      http://www.laffont.fr/site/est_il_permis_de_critiquer_israel_&100&9782221136119.html


    • Vincent P. Le 14 novembre 2017 à 16h16
      Afficher/Masquer

      ” […] on ne peut plus faire aucune analyse géopolitique […] ”
      En effet, car c’est inutile !

      Il suffit d’adhérer à la doctrine Valls:
      “Expliquer, c’est déjà vouloir un peu excuser.”
      Eh! oui !
      Le Valls ne s’explique donc pas plus qu’il ne s’excuse.

      Qu’il se rassure, il ne sera jamais compris, et surtout jamais pardonné.
      Qu’il ne comprenne rien me conforte dans l’idée que je me fais de la finesse de son esprit.
      Quant aux boucs, on sait pourquoi ils ont mauvaise haleine.


  16. TEROUINARD Le 13 novembre 2017 à 10h28
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    Ah ! Quand même !
    Il ose .. tout.
    Mais, c’est là que l’on reconnait …. “les cons”.
    Un “vrai” “Tonton flingueur” le Tonton Valls.


  17. Jeffe Castan Le 13 novembre 2017 à 11h02
    Afficher/Masquer

    Valls ne représente aucun intérêt pour la nation. Petit roquet arrogant prêt à tout pour se hisser en haut.
    A dégager.


    • Maguy Le 13 novembre 2017 à 12h10
      Afficher/Masquer

      encore faut-il le pouvoir au vu du ficelage médiatique et institutionnel qui régit notre pays et bien d’autres autour de nous.


  18. Seraphim Le 13 novembre 2017 à 11h06
    Afficher/Masquer

    Bon, faut tout de même raison garder: l’IRIS est-il censuré par cette déclaration? Vraisemblablement au contraire, en parler -en bien ou en mal- c’est de nos jours en faire la promotion!
    Manuel Valls a-t-il le pouvoir de le censurer? Non. Il n’a que l’autorité morale déchue du poste dont il s’est fait renvoyer par le peuple. Bien sûr, la barbichette, l’affichage si humble de la légion d’honneur gagnée au champ de bataille, ça peut en impressionner un ou deux. Il a “saisi” le Ministère concerné. Bien. Bonne chance surtout comme a récemment répondu Poutine à un Netanyahou prêt à “faire la guerre”.
    Après tout Valls a le droit de s’exprimer, y compris pour dire des énormités. Comme nous.


    • Maguy Le 13 novembre 2017 à 12h39
      Afficher/Masquer

      En espérant que ces énormités qui révèlent de plus en plus ce qu’il est réveillent et suscitent suffisamment de discernement citoyen et politique pour lui enlever tout pouvoir de nuisance. Il y a tellement de confusion sciemment organisée autour des questions clés de la démocratie que ce discernement manque de plus en plus cruellement.
      Et à propos de discernement, le discours de Manuel Valls se résume bien à cette phrase : “La défense de la liberté d’expression des gens qui pensent comme moi – et seulement eux”.
      Le sourire de satisfaction prétentieuse et de suffisance jouissive qu’il affiche sur la photo lors des applaudissements de la majorité macronienne le confirme.


      • Seraphim Le 14 novembre 2017 à 13h29
        Afficher/Masquer

        Je suis pour la liberté d’expression des pékins de base, dont moi, pour celle fort nuisible parfois des journalistes, et aussi pour celle des députés, quand bien même la parole chez eux serait une arme plus létale que chez moi. Qu’on s’emporte un peu dans l’hémicycle, qu’on dise les choses crûment, qu’on mette ces dites choses sur la table, ça me parait, même quand je ne suis pas d’accord, autrement plus sain que le consensus mou, actuel vrai danger planétaire dans tous les domaines.


    • tepavac Le 13 novembre 2017 à 17h23
      Afficher/Masquer

      Vous avez raison dans le cadre de la liberté d’expression, mais içi il s’agit d’un acte de pouvoir venant d’un parlementaire, qui plus est, dont les propos à tendance liberticide est acclamé par une minorité au pouvoir.
      Le fait même que des élus de l’exécutif puissent tolérer de telles attitudes extrêmes est le signe de sombres présages.


    • Homère d'Allore Le 13 novembre 2017 à 17h30
      Afficher/Masquer

      ”Manuel Valls a t’il le pouvoir de le censurer”

      Certes non mais sans doute le pouvoir de lui faire perdre les contrats avec le Ministère des Armées et le Quai d’Orsay. Ce qui représente sans doute une part importante du budget de cet institut et donc le condamner économiquement.

      Cette menace est clairement exprimée par Valls dans sa declaration et Olivier l’a d’ailleurs surlignée.

      Quant à savoir si il garde cette capacitė de nuisance, il est possible que bien peu résistent à un ancien Ministre de l’Intérieur, homme de dossiers, dans tous les sens du terme.


      • LBSSO Le 13 novembre 2017 à 19h13
        Afficher/Masquer

        Juste pour info ,Manuel Valls a été membre du Conseil d’Administration de l IRIS jusqu’à fin 2010.


        • LBSSO Le 13 novembre 2017 à 19h19
          Afficher/Masquer

          P Boniface:
          “Ce qui est encore plus curieux, c’est que M. Valls était alors membre du conseil d’administration de l’IRIS. Je ne me rappelle pas le moindre commentaire de sa part sur le sujet. Il est d’ailleurs allé au bout de son mandat, qui prenait fin en 2010. Nous avons même joyeusement célébré ensemble à Doha, en marge du forum auquel nous participions, l’énorme succès du Barca contre le Real de Madrid (6-2 à Santiago Bernabeu), le 3 mai 2009. Depuis, nous nous sommes revus à de nombreuses reprises, notamment à l’occasion de matchs de football. Ce fut à chaque fois très amical. Il est vrai que nous nous connaissons depuis trente-sept ans et avons toujours entretenu d’excellentes relations. Du moins jusqu’en 2015 et la publication de mon ouvrage : « Les pompiers pyromanes », où j’écris ce que je pense – entre autres – d’Alain Soral, avec lequel mes différends sont anciens. Le « problème » est que j’écris aussi ce que je pense de son ennemi complémentaire, Frédéric Haziza, ainsi que de l’imam Chalghoumi, dont il a tant assuré la promotion.”
          http://www.iris-france.org/100648-manuel-valls-et-lislamosphere-ou-est-le-parler-vrai/


        • Homère d'Allore Le 13 novembre 2017 à 19h53
          Afficher/Masquer

          Bonjour LBSSO,

          Détail piquant qu’il est bon de connaître. Mais les accointances du ”groupe de Tolbiac” vont désormais à Tertrais.

          A part ça, seriez vous à Vallères le week-end prochain ?


          • LBSSO Le 14 novembre 2017 à 19h42
            Afficher/Masquer

            Malheureusement,non .Perpignan,ville du centre du monde et Los Angeles,City of Quartz 😉 , seront mes deux destinations.
            “C’est un drôle d’arbre.Pas un bel arbre,comme peut l’être par exemple un pin.En fait,la majorité des gens ici se fichent complètement des arbres de Joshua.” p7
            Aussi , je vous souhaite un bon rassemblement… autour d’un arbre plusieurs fois centenaire .


  19. Quintus Le 13 novembre 2017 à 11h15
    Afficher/Masquer

    Le désert intellectuel parisien veut poursuivre son œuvre de stérilisation de la pensée française. La dégénérescence des élites françaises s’accélère d’année en année.

    Dans “Crise mondiale, en avant vers le monde d’après”, Franck Biancheri avait donné quelques années à la France pour réformer en profondeur le fonctionnement de ses institutions et déconcentrer les pouvoirs, à peine d’une crise politique majeure. Nous sommes désormais en plein dedans et ce n’est pas fini !

    Historiquement, la France a toujours eu besoin de se prendre des grosses baffes pour que les choses bougent vraiment (ex. 1940-1946, 1958-1962, 1870-1875). La prochaine est pour bientôt, mais quelle forme elle prendra et par quelles turbulences politiques nous allons passer, je l’ignore encore. Crise agricole ? Catastrophe nucléaire ? Échec militaire majeur sur un de nos terrains d’opérations ? Agitation sociale ?


  20. caliban Le 13 novembre 2017 à 11h30
    Afficher/Masquer

    Une pensée émue pour les Kanaks qui par la grâce de Jupiter ont désormais ce foutriquet sur le dos.


    • Alfred Le 13 novembre 2017 à 12h22
      Afficher/Masquer

      Je suis sur que c’est un complot macronique pour que la Nouvelle Calédonie vote pour l’indépendance… 😉


  21. Louis Robert Le 13 novembre 2017 à 15h26
    Afficher/Masquer

    Dans les pas de l’Empire… Faut pas s’en faire, les amis, la censure libère. Généralisée, elle rend fier.

    Ce jour, Chris Hedges:

    « RT America Torched in Witch Hunt ’17 » (Chasse aux sorcières 2017, incinération de RT America »

    https://www.truthdig.com/articles/rt-america-torched-witch-hunt-17/

    « Les États-Unis ressemblent de plus en plus à un état totalitaire… »


  22. Haricophile Le 13 novembre 2017 à 15h54
    Afficher/Masquer

    Fabuleux ce discours de Valls qui sous entends que Edwy Plenel est un raciste avec “parce qu’il refuse d’être raciste” comme seul argument.

    Il serait peut-être temps pour Valls d’aller consulter un neurologue. Il existe des traitements qui permettent de retarder les effets de la démence sénile précoce.


  23. Eric83 Le 13 novembre 2017 à 17h10
    Afficher/Masquer

    Il faudrait interroger Valls sur l’interdiction d’entrée en Israël à des élus français…

    https://www.romandie.com/news/Israel-refuse-l-entree-a-des-elus-francais-qui-voulaIent-rencontrer-Barghouti_RP/862755.rom

    et encore plus particulièrement sur cette pratique de détention arbitraire :

    Salah Hamouri fait l’objet d’un ordre de détention administrative de six mois, confirmé le 22 octobre à la Cour suprême de Jérusalem.

    Ce régime de détention très critiqué par les défenseurs des droits de l’Homme permet à Israël de priver de liberté des personnes pendant plusieurs mois renouvelables indéfiniment sans leur en notifier les raisons.


  24. Fritz Le 13 novembre 2017 à 17h38
    Afficher/Masquer

    Va te rhabiller, Zola ! Valls sors son “J’Accuse”. Ça c’est du lourd !
    (Rires dans la salle)
    En publiant sa lettre ouverte au président Félix Faure, Émile Zola risquait un procès.
    En relançant la chasse aux sorcières, le petit facho catalan reste du côté du manche.


  25. bluerider Le 13 novembre 2017 à 19h22
    Afficher/Masquer

    venant d’un type qui plantait des oliviers de la paix avec des soi-disants copains palestiniens avant d’ “être aux affaires”, et qui aujourd’hui ne sait plus foutre les pieds ailleurs qu’aux diners du CRIF et chez Bibi… ça donne une idée du niveau de sa géopolitique à lui… s’il vous plait M. Boniface, regardez devant et n’adressez même pas un seul regard à ce ludion de cour de récréation ou de fête foraine qui tente de battre le seul record dont il est capable : celui d’un transformiste dont les retournements de veste se font sans cesser de racler le sol avec ses canines.
    .
    https://www.humanite.fr/au-diner-du-crif-manuel-valls-passe-les-bornes-601831


  26. LBSSO Le 13 novembre 2017 à 19h35
    Afficher/Masquer

    Origines des tentatives de déstabilisation de P Boniface ?

    P Boniface 25 09 17 (rumeur: P B payé par le Qatar)
    “En effet, la source de ces attaques est parfaitement identifiée : il s’agit de partisans inconditionnels de l’actuel gouvernement israélien qui me reprochent mes positions sur le conflit au Proche-Orient”.
    http://www.iris-france.org/99265-liris-le-qatar-la-rumeur-et-ses-motifs/

    P Boniface 2 11 17 (affaire T ramadan)
    “Les accusations de R. Dély ne sont en rien dues au hasard. S’il attaque E. Plenel, c’est parce que Mediapart, à de nombreuses reprises, a évoqué les turpitudes de Marianne. En s’en prenant à moi, il vient au secours de C. Fourest, mise en cause dans mes ouvrages, Les intellectuels faussaires et Les pompiers pyromanes, sans qu’elle n’ait jamais pu répondre. De plus, j’ai récemment interviewé O Mangin, sur son ouvrage concernant les Femen, où il est clairement indiqué qu’à des fins personnelles, les vraies créatrices du mouvement ont été écartées et mises en danger par C. Fourest, au profit d’Inna Shevchenko, à laquelle elle est liée”
    http://www.iris-france.org/101667-renaud-dely-lhomme-presse-le-journalisme-bacle-la-deontologie-torpillee/

    Ps: CF écrit dans Marianne(depuis je n’ai pas renouvelé mon abonnement).


    • Fritz Le 13 novembre 2017 à 21h08
      Afficher/Masquer

      Renaud Dély aime traquer le Délit d’Opinion… Quant à l’hebdo Marianne, qui m’avait fait du bien en 1999 (au temps révolu de Jean-François Kahn et Philippe Cohen), j’ai cessé de l’acheter en 2011. C’était bien tard… Le Marianne de Maurice Szafran et Nicolas Domenach faisait déjà la promotion de Caroline Fourest et tutti quanti.


  27. Caton l'Ancien Le 13 novembre 2017 à 23h20
    Afficher/Masquer

    Il faudra m’expliquer comment il fait : il est haï à gauche (5%, a failli se faire exclure du PS par Martine Aubry (que ne l’a-t-elle pas fait !)), a fait une campagne présidentielle ridicule qui dénonçait … le 49-3, a trahi de façon indiscutablement spectaculaire, fait preuve d’un anti-intellectualisme patenté, d’un soutien inconditionnel aux EU et à Israël…

    Bref, il est cramé à gauche et n’a, a priori, pas le soutien de la droite. Mais, étrangement, il a trouvé moyen d’être le premier ministre indispensable, il trouve moyen de continuer d’exister et j’intuite qu’il est probable qu’il réussisse à revenir sur le devant de la scène.

    Je serais curieux de savoir à quoi il doit tout ça, quels sont les moyens qu’il met en oeuvre pour réussir à se maintenir dans un système quand même vaguement régulé par des élections tout en étant à ce point minoritaire. Quelle magie noire anime ce mort-vivant de la politique ?


  28. dissy Le 13 novembre 2017 à 23h31
    Afficher/Masquer

    Tiens au fait des nouvelles du bourrage d’urnes dans la circonscription de Valls?


  29. kasper Le 14 novembre 2017 à 02h09
    Afficher/Masquer

    Décidément Valls ne rate jamais une occasion de se montrer minable. Il arrive toujours a me surprendre.

    Il devrait essayer de se trouver un job dans le prive, ça lui forgerait le caractère.


  30. Grub Le 14 novembre 2017 à 03h18
    Afficher/Masquer

    Le racisme n’est plus une opinion mais un délit. Pirouette juridique qui permet d’affirmer haut et fort que la liberté d’expression est libre. Simple et tout le monde applaudit.


  31. Galvan Le 14 novembre 2017 à 04h49
    Afficher/Masquer

    Mais qui écoute encore ce pantin dont on ne sait d’ailleurs s’il est vraiment élu député (et seulement député) ?
    Valls agit comme un zombie, il est bien le seul à croire qu’il est encore vivant et il attaque tout ceux qui comportent un tant soit peu d’humanité.
    « C’est qui Valls ? … muhmmm, connais pas… »


  32. Stalker Nadine Le 14 novembre 2017 à 07h23
    Afficher/Masquer

    Mr Berruyer, avez-vous signé la pétition de Médiapart contre Charlie ? Vous devriez….


  33. Albert Le 14 novembre 2017 à 07h56
    Afficher/Masquer

    Qu’un député puisse émettre un avis sur l’utilisation de l’argent public, cela vous choque? Qu’un député fasse de la politique, cela vous choque?
    Vous passez votre a donner les mauvaix points, mais que le député Valls le fasse, cela vous choque?
    Je n’aime pas ce que je vois de ce personnage, j’ai beaucoup de choses à lui reprocher, mais il est parfaitement dans sa mission.

    N’hésitez pas à financer l’Iris si vous la trouver indispensable


  34. A. F. Le 14 novembre 2017 à 08h10
    Afficher/Masquer

    Ce gros con totalitaire est une plaie absolue.


  35. FLANDRE Le 14 novembre 2017 à 09h32
    Afficher/Masquer

    Mais quels sont les débiles qui ont pu voter pour cette quintessence de l’imbécilité maladive ?


  36. Tom Personne Le 14 novembre 2017 à 11h01
    Afficher/Masquer

    Je suis étonné de l’unanimisme des commentaires.
    A propos de la censure, n’étant pas abonné, je n’ai pas lu l’article de Marianne en entier, je n’ai donc pas le contexte.
    Cela dit, personnellement, je suis pour une version maximaliste de la liberté d’expression.
    Je suis donc plutôt d’accord avec tout le monde à ce sujet.

    Pour le reste, je vois que Valls se prend beaucoup de haine pour le seul point sur lequel il a toujours été valable : la laïcité.
    Tous les intellectuels à qui ils s’en prend détestent la laïcité et considèrent les musulmans comme les damnés de la terre.
    Ce faisant, ce sont eux qui font l’amalgame musulman = islamiste.

    Or, n’en déplaise, l’entrisme islamiste dans la société française est une réalité qui commence à devenir lourdement problématique (ainsi que le communautarisme, tous deux rendus possibles par le clientélisme de gauche comme de droite).
    Je suis inquiet de ce que plus personne en France ne semble comprendre les principes républicains dont la laïcité est un des piliers fondamentaux.


    • Barbe Le 14 novembre 2017 à 12h48
      Afficher/Masquer

      La laïcité justifie tout, quand on peut la conjuguer à toute les sauces.
      Vous reprendrez bien un peu de vraie philosophie:

      https://campvolant.com/2015/04/04/jacques-ranciere-les-ideaux-republicains-sont-devenus-des-armes-de-discrimination-et-de-mepris/

      Si vraiment ce type voulait défendre la République, il aurait défendu ses principes, à commencer par la liberté de la France vis à vis de puissances impériales sous lesquelles il n’hésite pas à se coucher.
      Mais vous avez le droit de faire confiance au personnel politique.


      • Tom Personne Le 14 novembre 2017 à 13h25
        Afficher/Masquer

        Je n’ai jamais dit que je faisais confiance au personnel politique… surtout que c’est lui qui enterre la laïcité, avec l’aide des intellectuels médiatiques…
        Ce n’est pas parce que l’extrême-droite a récupéré le concept pour faire la promotion de la catho-laïcité qu’il faut s’en débarrasser.
        La laïcité, sans aucun adjectif, est la condition même de la vie en société dans un régime républicain.
        Peu m’importe que ce soit Valls qui lance le débat, du moment que quelqu’un le fait.
        Quant à l’analyse bien peu pertinente de Rancière, j’y reconnais malheureusement tous les travers de la gauche tendance mediapart.


        • Barbe Le 14 novembre 2017 à 14h30
          Afficher/Masquer

          “Cela dit, personnellement, je suis pour une version maximaliste de la liberté d’expression.
          Je suis donc plutôt d’accord avec tout le monde à ce sujet.”

          Certains ont plus de liberté de s’exprimer que d’autres.
          Qui ont juste la liberté d’éteindre leur poste.
          Pour ne pas avoir la sale impression d’avoir été pris pour un punching ball
          de la provocation des gens qui accèdent aux mainstreams.


    • Karim Wilmotte Le 14 novembre 2017 à 17h05
      Afficher/Masquer

      La laïcité française, c’est la loi de 1905.
      Pas une reconstruction à postériori qui consiste à expulser la religion de la cité!


  37. Nanker Le 14 novembre 2017 à 13h37
    Afficher/Masquer

    Heu Olivier on est en pleine schizophrénie là.

    Ic i même sur votre blog je lis :

    “Continuons avec l’exemple de l’Iris, il était en faillite il y a quelques années et a été renfloué financièrement par le Qatar, ce qui a conduit Pascal Boniface, son directeur, a changer de ton quant à l’émirat. Quand vous êtes invité au Qatar pour une conférence, pour le Doha Forum par exemple, on vous fait voyager en business class, sur Qatar Airways, c’est très agréable, surtout que vous êtes accueillis dans de somptueux hôtels et que vous repartez avec une petite enveloppe pour vos frais. Si vous êtes consultant, on peut vous donner une consultation bidon pour justifier les 10.000 ou 20.000 euros qu’on va vous offrir”.
    https://www.les-crises.fr/fabrice-balanche-sur-le-dossier-syrien-la-domination-dune-ecole-de-pensee-marque-la-fin-du-pluralisme/

    Donc Boniface se serait mis au service d’une puissance étrangère et pas n’importe laquelle : le Qatar ce qui se fait de PIRE en matière de (remember le Bataclan…). D’expert indépendant il serait devenu agent de propagande.

    Exactement une semaine plus tard vous vous offusquez du fait que Valls veuille lui couper le sifflet.

    Je ne comprends pas vraiment. Si Boniface est un vendu (de plus vendu à une puissance particulièrement néfaste) cela ne me semble pas illogique.


    • TZ Le 14 novembre 2017 à 15h23
      Afficher/Masquer

      Il me semble que l’on peut être contre quelqu’un, et surtout les idées qu’il véhicule, en étant toutefois pour qu’il ait le droit de les exprimer.


  38. Nanker Le 14 novembre 2017 à 13h53
    Afficher/Masquer

    “Origines des tentatives de déstabilisation de P Boniface ?” [plus la suite du message]

    En gros ce sont les Juifs qui veulent la peau de Boniface? Argument “intéressant” car c’est exactement la tactique qu’emploie Ramadan pour se défendre!

    Boniface —–> Ramadan —–> Qatar… belle brochette!

    A quand un “débat” entre nos deux intellos sur Al-Jazeera? Ca aurait de la gueule!

    Naturellement Valls le carbonisé a trouvé là une occasion en or pour se remettre en selle politiquement mais avouez que pour une fois son combat ne manque pas d’à-propos…

    Bon, voir celui qui a été 1er ministre de François “Bachar doit partir” Hollande se poser en preux chevalier de la lutte anti-Qatar ne manque pas de sel : à l’époque la déstabilisation de la Syrie par le petit émirat du Golfe devait être bien vu à l’Elysée à Matignon et au Quai…

    Néanmoins je soutiens Valls.


    • Fritz Le 14 novembre 2017 à 19h33
      Afficher/Masquer

      Qui a dit que “les Juifs veulent la peau de Boniface” ? Cette insinuation est insultante pour les Juifs comme pour Boniface. Cet homme n’a proféré aucun sous-entendu antisémite.


    • Fritz Le 14 novembre 2017 à 20h13
      Afficher/Masquer

      Qui a balancé cet argument “intéressant”, si ce n’est vous, @Nanker ?
      Un argument bien venimeux, car il fait du tort à tous.


  39. Nanker Le 14 novembre 2017 à 18h38
    Afficher/Masquer

    Encore un élément de réflexion : quand la bataille d’Angleterre a éclaté en 1940, Churchill a fait arrêter le leader fasciste Oswald Mosley (partisan du Reich) et l’a fait mettre en résidence surveillée pendant toute la durée de la guerre.
    Un acte anti-démocratique : pour sûr! Mais Churchill pouvait-il laisser s’exprimer un agent d’un pays avec lequel il était en guerre? Non…

    Après guerre Mosley a quitté la GB (pour la France où il est mort!). On pourrait peut-être envoyer Boniface et Ramadan au Qatar… où ils rejoindraient les chefs du GIA en exil, les Frères Musulmans condamnés à mort en Egypte, etc etc…

    Une belle” brochette de penseurs, non?


  40. Homère d'Allore Le 14 novembre 2017 à 22h42
    Afficher/Masquer
  41. Briska Le 14 novembre 2017 à 23h38
    Afficher/Masquer

    Sinon, quel naufrage, Marianne! Plus de 10 ans que je ne l’achète plus, mais un titre pareil, c’est quelque chose. Et je n’ose pas croire qu’il soit ironique.
    Elles sont à combien les ventes? 50 000?


  42. Nanker Le 17 novembre 2017 à 18h50
    Afficher/Masquer

    “Comparer Boniface à Mosley?”

    Sur Mediapart on compare Valls à Marcel Déat sans aucune vergogne…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charte de modérations des commentaires