Les Crises Les Crises
12.avril.201812.4.2018 // Les Crises

[Master Class Propagande] “Syrie : l’inéluctable riposte occidentale”, par Le Monde

Merci 816
J'envoie

Comme “l’éducation aux médias” est dans l’air du temps :

nous vous proposons aujourd’hui une illustration de la propagande de guerre chez nous – avec ici un édito du journal Le Monde. Cela formera les plus jeunes qui découvrent ce phénomène (qui est loin d’être nouveau, mais est de plus en plus délirant et dangereux)

Olivier Berruyer

Source : Le Monde, 10.04.2018

Syrie : l’inéluctable riposte occidentale

(OB) À peu près tout est dit dans le titre : L’Occident doit “riposter”.

Larousse : “Riposter : rendre avec vivacité à un adversaire la contrepartie d’une attaque : Riposter à une agression par des mesures adéquates.”

Or, sauf erreur, le gouvernement syrien ne nous a pas attaqués…

Editorial. Après l’attaque chimique de Douma, Washington et Paris estiment nécessaire une « réaction ferme de la communauté internationale » contre les auteurs de ce crime de guerre.

Editorial du « Monde ». Près de cinq ans après le tragique renoncement des Etats-Unis face à l’utilisation d’armes chimiques par le régime syrien contre ses propres citoyens, la communauté internationale se retrouve confrontée au même défi : comment punir les auteurs de ce qui s’appelle, en droit international, un crime de guerre ?

Vous noterez dès le début :

1/ qu’il est présenté comme “tragique” que les Étaient-Unis n’aient pas violé le Droit International en 2013 pour bombarder le gouvernement syrien – le contraire semblant donc évident pour Le Monde. De plus, les raisons de l’inaction américaine ne sont pas présentées au lecteur – nous y reviendrons ci-après

2/ “communauté internationale” = Occident + Israël + Arabie Saoudite. Avez-vous senti des velléités de bombardement de la Chine, de l’Inde, de l’Asie, de l’Afrique, de l’Amérique du Sud ? Ça ne fait que 6 milliards d’habitants sur 7 qui manquent à l’appel…

3/ ah, le fameux “droit international”. Mais oui, c’est un crime de guerre. Comme Le Monde semble ne pas savoir “comment punir les auteurs”, je propose qu’on les punisse exactement comme on a puni les auteurs de crimes de guerre au Yémen ou en Palestine, par cohérence.

Hormis Moscou, qui crie sans vergogne à un montage orchestré par les rebelles, nul ne doute en effet que la substance à l’origine de la mort de plus de 40 civils syriens, parmi lesquels de nombreux enfants, samedi 7 avril, à Douma, dernière poche rebelle aux abords de Damas, fait partie des gaz neurotoxiques interdits par les conventions internationales sur les armes chimiques.

Heu, si, moi je doute à ce stade – essentiellement car il n’y a pas eu d’enquête, et que les infos viennent d’une zone tenue par des salafistes.

Plus sérieusement, vous notez que ce journal affirme donc qu’il n’y aurait “aucun doute”, ce qui n’est évidemment pas correct.

Espérons que cette affirmation péremptoire ne rentre pas dans la catégorie Fake News, vu que le diplomate britannique Craig Murray doute sérieusement de cette narrative, tout comme le journaliste américain Tucker Carlson

L’ambassadeur de France aux Nations unies, François Delattre, a évoqué devant le Conseil de sécurité de l’ONU « un carnage chimique » et des symptômes « typiques d’une exposition à un agent neurotoxique puissant, combiné au chlore pour en augmenter l’effet létal ».

Ni Washington ni Paris ne contestent que la fameuse « ligne rouge », celle du recours mortel aux armes chimiques contre des civils, a ainsi été franchie.

Ce sont de sacrés comicos quand même à Damas : on les autorise apparemment à tuer des dizaines de milliers de civils, “à l’ancienne” (bombes, balles, missiles, etc), mais ils ne peuvent s’empêcher d’utiliser du gaz (qu’ils se sont engagés à détruire) pour en tuer 50 de plus, juste au moment où ils allaient gagner…

Mais on ne peut évidemment exclure la responsabilité de Damas, mais on ne peut alors que conclure qu’il s’agirait d’une provocation pour déclencher une guerre – et, dès lors, il serait dans doute intelligent de ne pas se jeter dans le piège de Damas…

Bref, dans tous les cas, et quel qu’elle soit, il est assez évident que la personne qui a lancé l’attaque au gaz espérait des bombardements – veut-on tant lui faire plaisir ?

Les présidents Donald Trump et Emmanuel Macron se sont entretenus deux fois au téléphone en deux jours après l’attaque de Douma et sont convenus de la nécessité d’une « réaction ferme de la communauté internationale ».

Cf plus haut.

Devant la presse à Washington, le président américain a assuré que ce nouveau défi du régime syrien serait relevé « avec force »

Oui, le gouvernement syrien aime bien être bombardé et mettre ses alliés dans l’embarras, surtout face à des dingues malhonnêtes qui, non content d’avoir vaporisé des centaines de milliers de civils japonais il y a 70 ans, ont menti au monde entier pour envahir et détruire le pays frontalier de la Syrie, et pendre son dirigeant…

et qu’« il serait établi » si cet acte avait été commis par la Syrie, la Russie, l’Iran, « ou tous ceux-là ensemble ».

Open Bar Complotisme aujourd’hui…

S’il pouvait aussi “établir” la réalité des armes de destruction massive en Irak, il ferait d’une pierre deux coups…

La volte-face désastreuse de 2013

Une riposte est donc inéluctable.

Voilà. C’est évident.

Enfin, pas pour la Chine, l’Inde, l’Afrique, etc.

Les responsables français, américains et britanniques ne sont que trop conscients des conséquences désastreuses de la volte-face de l’administration Obama qui, le 31 août 2013, alors que les avions français étaient prêts à décoller, renonça à mener des frappes militaires conjointes contre le régime du président Assad, après une attaque au gaz sarin contre la population de la Ghouta, près de Damas.

De nouveau, on n’expliquera pas au lecteur la raison de cette volte-face. C’est dommage. Surtout que c’est Obama lui-même qui l’a fait, dans cet article traduit sur ce site. Vu son importance, je le cite longuement :

Toute la semaine, les représentants de la Maison-Blanche martelaient que Assad avait commis un crime contre l’humanité. Le discours de Kerry allait marquer le point culminant de cette campagne.

Mais le président était de plus en plus mal à l’aise. Obama me racontait plus tard que, durant les jours qui suivirent le gazage de Ghouta, il répugnait de plus en plus à l’idée de procéder à une attaque non validée par le droit international ou par le Congrès. Le peuple américain ne semblait pas se réjouir d’une éventuelle intervention en Syrie ; tout comme l’un des rares dirigeants étrangers que Obama respecte, Angela Merkel, la chancelière allemande. Elle lui a dit que son pays ne participerait pas à une campagne en Syrie. Et de façon inattendue, le 29 août, le parlement britannique refusa à David Cameron son accord pour une attaque. John Kerry me dit plus tard que lorsqu’il avait entendu cela : « intérieurement, je me suis dit Oups. »

Obama a également été déstabilisé par la visite surprise plus tôt dans la semaine de James Clapper, son directeur des services secrets, qui interrompit le briefing journalier du président – le rapport sur les menaces qu’Obama reçoit chaque matin des analystes de Clapper – pour rendre clair le fait que les informations issues du renseignement sur l’usage du gaz sarin en Syrie, bien que solides, n’étaient pas « exemptes de tout doute ». Il a choisi ce terme avec précaution. Clapper, le chef d’une communauté du renseignement traumatisée par ses échecs durant la préparation de la guerre en Irak, ne souhaitait pas faire de promesses excessives, à la manière de l’ancien directeur de la CIA George Tenet, qui avait garanti à George W. Bush, concernant l’Irak, qu’il n’y avait aucun doute à avoir. […]

Obama partagea également avec McDonough un ressentiment de longue date : il était fatigué de voir Washington dériver de manière irréfléchie vers la guerre dans les pays musulmans. […]

Obama comprend que la décision qu’il a prise de renoncer aux frappes aériennes et de permettre la violation impunie de la ligne rouge qu’il avait lui-même tracée sera impitoyablement mise en question par les historiens. Mais aujourd’hui cette décision est source de grande satisfaction pour lui.

« Je suis très fier de ce moment, » m’a-t-il dit. « L’écrasant poids de la pensée conventionnelle et de la machinerie de notre organe de sécurité nationale était allé assez loin. Le sentiment était que ma crédibilité était en jeu, que la crédibilité de l’Amérique était en jeu. Et donc pour moi presser le bouton à ce moment, je le savais, m’aurait coûté politiquement. Et le fait que j’ai été capable de repousser les pressions immédiates et de penser par moi-même ce qui était dans l’intérêt de l’Amérique, pas seulement eu égard à la Syrie mais aussi eu égard à notre démocratie, a été la décision la plus difficile que j’ai prise – et je pense finalement que c’était la bonne décision à prendre. »

Depuis, selon l’ONG Human Rights Watch, le régime a fait usage d’armes chimiques contre les civils 85 fois. Le successeur de Barack Obama puis celui de François Hollande ont à leur tour défini l’utilisation d’armes chimiques comme une « ligne rouge » : ne pas respecter cet engagement reviendrait à enterrer définitivement la crédibilité, déjà sérieusement mise à mal dans le drame syrien, des puissances respectueuses du droit international, et à consacrer l’impunité des auteurs de crimes de guerre.

Aie, l’auteur a oublié de préciser “l’impunité des auteurs de crimes de guerre EN SYRIE, COMMIS PAR LE GOUVERNEMENT”. Car je n’ai pas vu des sanctions contre les crimes de guerre des rebelles islamistes très modérément modérés que nous soutenons, et, pour les crimes dans d’autres pays, Netanyahou dort tranquille apparemment.

La question n’est donc plus : faut-il riposter ou non ? Mais : comment riposter ? Sur le front diplomatique, le Conseil de sécurité de l’ONU est bloqué par la Russie qui, protectrice de Bachar Al-Assad et maîtresse de l’espace aérien syrien, opposera inévitablement son veto à toute tentative de sanctionner légalement Damas.

Ah mais si, c’est la toute la question justement – et il est hors de question que ce soit ce tract de la “Gauche Pentagone” qui y réponde pour nous…

C’est le principe de l’ONU : les grandes puissances doivent négocier pour résoudre les problèmes, ce qui est difficile, mais c’est le propre de la Diplomatie. L’autre option est la loi du plus fort, qui se termine souvent par des guerres.

Par ailleurs, Le Monde se garde bien de rappeler ici que les États-Unis ont également refusé le projet de résolution de la Russie sur une enquête de l’OIAC.

Une fois cette voie épuisée, Français et Américains devront donc agir de leur propre initiative, peut-être avec l’appui des Britanniques.

Euh, non, une fois cette voie épuisée, il ne se passe rien, c’est le principe du Droit International – l’auteur à bêtement confondu avec les règles du Far West…

Et là, du coup, c’est ballot, mais il vient d’écrire que “les puissances respectueuses du droit international” allaient évidemment violer le droit international pour punir Assad d’avoir violé le droit international (le tout sans enquête sérieuse sur les responsabilités)…

Il y a un an exactement, les Etats-Unis avaient répondu par un tir de missiles sur une base aérienne syrienne à une attaque à l’arme chimique qui avait fait plus de 80 morts.

Aaaaah, des bombes !!! ça été le seul moment de l’année où ils ont aimé Trump…

Il leur faut maintenant penser plus loin, sans précipitation, avec le plus grand nombre d’alliés possible, sans négliger les effets d’opérations menées dans un environnement aussi explosif en présence d’acteurs comme la Russie et l’Iran, mais aussi Israël et la Turquie.

“Penser plus loin” ? Hmm. La guerre, des bombes atomiques, c’est quoi exactement le plan ? Car le dernier patine depuis 17 ans face aux Talibans qui contrôlent la moitié du pays, et a surtout généré Daech en Irak (et donc le Bataclan)…

Rarement le Moyen-Orient aura été aussi dangereux.

Surtout à cause du Monde et de ses confrères, oui…

Source : Le Monde, 10.04.2018

 

« Les Membres de l’Organisation règlent leurs différends internationaux par des moyens pacifiques, de telle manière que la paix et la sécurité internationales ainsi que la justice ne soient pas mises en danger. [Ils] s’abstiennent, dans leurs relations internationales, de recourir à la menace ou à l’emploi de la force, soit contre l’intégrité territoriale ou l’indépendance politique de tout État, soit de toute autre manière incompatible avec les buts des Nations Unies. » [Charte des Nations-Unies, art. 2]

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Canal // 12.04.2018 à 06h37

Merci Les Crises pour cet article.
La décadence du Monde, qui fut longtemps le journal de référence de la France, a été maintes fois racontée, sur ce site et ailleurs. Le conflit Syrien en offre une nouvelle illustration, sans doute plus visible et mieux décryptée qu’autrefois grâce à Internet. Je suis triste de voir ce journal être descendu aussi bas, de ne voir aucun autre quotidien national prendre la relève de l’honnêteté et, de façon plus générale, de vivre la décadence des médias dominants.

173 réactions et commentaires

  • Canal // 12.04.2018 à 06h37

    Merci Les Crises pour cet article.
    La décadence du Monde, qui fut longtemps le journal de référence de la France, a été maintes fois racontée, sur ce site et ailleurs. Le conflit Syrien en offre une nouvelle illustration, sans doute plus visible et mieux décryptée qu’autrefois grâce à Internet. Je suis triste de voir ce journal être descendu aussi bas, de ne voir aucun autre quotidien national prendre la relève de l’honnêteté et, de façon plus générale, de vivre la décadence des médias dominants.

     135

    Alerter
    • emmanueL // 12.04.2018 à 08h11

      Rhétorique étonnamment (?) parrallèle entre cette affaire et celle de Skripal, au niveau des politiciens comme à celui de leur presse.

       48

      Alerter
    • V_Parlier // 12.04.2018 à 09h13

      Il faut reconnaître que Le Monde est parmi les pires, et même peut-être le pire de tous.

       69

      Alerter
      • RMM // 12.04.2018 à 14h38

        Voyez encore sur l’affaire Skripal.
        Le Monde titre “L’OIAC confirme l’origine russe du poison…”
        Mais dans le corps de l’article:
        “Les résultats de l’analyse menée par les laboratoires désignés par l’OIAC (…) confirment les découvertes du Royaume-Uni quant à l’identité de l’agent chimique toxique utilisé à Salisbury.”
        Le Monde fait mine d’oublier que le labo anglais s’était déclaré incapable de confirmer l’origine russe du poison…

         34

        Alerter
        • V_Parlier // 12.04.2018 à 15h17

          En fait j’ai posté là-dessus plus bas (14h40, en faisant référence à un article des crises en rapport avec cette “transformation” de l’identification du poison en la culpabilité de la Russie).

          Ce qui est encore plus frappant c’est quand on met tout bout à bout:
          1) Dès le début May dit que c’est du “Novitchok” (il y a alors brouille sur le mot employé mais c’est sans grande importance). Ca ne doit pas être évident d’estimer comme ça au juger, sans analyses.
          2) Même le labo de Porton Down n’arrive pas à analyser le produit.
          3) L’OIAC révèle que May a eu un sacré pif! Un pif trop parfait pour être innocent, peut-être, non?

          Apparemment ça ne choque personne.

           22

          Alerter
    • K // 12.04.2018 à 09h22

      Si on regarde les peincipaux titres de la presse francaise (Le Monde, Le Figaro, Liberation, L’Express, Le Point et Le Nouvel Obs), je dirais que Le Figaro est le moins malhonete de la bande. Et ca tombe bien, car c’est aussi le journal qui donne acces au plus grand nombre d’articles gratuits sur son edition sur internet.

       62

      Alerter
      • un citoyen // 12.04.2018 à 09h45

        Du même avis, et le Figaro offre une certaine pluralité des opinions, comme on l’a vu -par exemple- avec la tribune de C.Galactéros. Le Parisien a aussi eu de bons côtés sur le plan déontologique lors de plusieurs affaires.

         32

        Alerter
      • RLG // 12.04.2018 à 12h13

        Oui j’ai aussi noté que le Figaro est encore ce jour 12/04 l’un des rares à parler encore “d’attaque chimique présumée” et à employer le conditionnel sur cette affaire …

        A contrario, France Inter ce matin est catégorique et ne prend aucune précautions oratoires pour condamner par avance et sans aucune preuve les coupables désignés …soumis à la vindicte populaire.

         27

        Alerter
      • Antoine // 12.04.2018 à 15h33

        Absolument, il est à noter toutefois que tous ces articles (étiquetés Figarovox sur le site) émanent de personnalités indépendantes de la rédaction. La rédaction par contre signe régulièrement des articles du même type que le “papier” du monde, ici commenté, comme par exemple ceux des correspondants en Russie ou des Etats-Unis. Doit-on faire le rapprochement avec le fait que le propriétaire vend des avions de chasse et que pour continuer à les vendre il faut éviter de déplaire à qui vous savez. A ce propos j’ai entendu récemment dans l’émission de France 5 ; Droit de suite – Alstom : une affaire d’État , le chef d’Etat major de la marine de l’époque du refus de Chirac de participer à la guerre en Irak, révéler que les US avaient alors en représailles décidé un embargo sur tous les matériels militaires a destination de la France. Cela avait failli mettre le porte-avion Charles de Gaulle hors service, faute de rechange pour ses catapultes.

         5

        Alerter
      • dieutre // 13.04.2018 à 09h17

        exact, d’ailleurs Catherine Galactéros une spécialiste du MO et militaire, rédige des articles dans le Figaro

         2

        Alerter
    • LG // 12.04.2018 à 11h45

      On remarquera que l’édito n’est pas signé nominativement ( juste une signature générique ‘Le Monde’).
      Qu’est que cela veut dire? C’est un édito écrit par un collectif ? Il a été commandé?( par qui?)
      Est-ce pour cela que le ou les auteurs ont honte de signer de leur main?
      Ça serait vraiment intéressant de comprendre la mécanique éditoriale et de savoir qui se cache lâchement derrière cet propagande ‘va-t-en-guerre’. C’est incroyable.
      L’heure est très grave (on parle de gens qui nous emmène tranquillement vers la guerre). Il va vraiment falloir que la population se lève fermement contre ces psychopathes, les identifie et les stigmatise comme il se doit (naming, shaming, boycott, etc…).
      …enfin, jusqu’à ce que Macron nous sorte un nouveau délit de ‘propos de haine contre la guerre’..;-)

       50

      Alerter
      • Gleux // 12.04.2018 à 17h52

        D’après les décodeurs (hé oui) :
        L’éditorial, une prise de position de la rédaction.

        Spécificité du Monde, les éditoriaux ne sont pas signés, parce qu’ils sont discutés collectivement et engagent la rédaction. La seule exception, peu fréquente, est quand il est écrit par le directeur ou la directrice, qui signe alors nommément son texte.

        Le texte complet est ici :
        http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/01/18/fiche-decodex-tribune-edito-chronique-comment-faire-la-difference_5243426_4355770.html

         6

        Alerter
        • Kapimo // 12.04.2018 à 19h14

          Udo Ulfkotte, décédé récemment, avait écrit dans son livre qu’il recevait des articles « tout faits » des services secrets étasuniens et il n’avait qu’à apposer sa signature avant de les publier dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung.

          Peut-être qu’aucun journaliste du Monde n’a voulu signer ce machin qui pue.

           9

          Alerter
    • marc mennesson // 12.04.2018 à 13h22

      “Le Monde” est mort !
      Vive le monde….. en paix…. sans ce quotidien devenu une simple “feuille de route” d’un des nombreux think-thanks néoconservateurs à la solde des USA et qui ont infiltré les couloirs de nombreuses rédactions de la plupart des médias mainstream Français .
      Et dire que ce désormais torchon touche des millions d’Euros de subvention des contribuables
      Français !
      Mais qui lit encore cette m …..

       29

      Alerter
    • MrJoe // 12.04.2018 à 16h29

      “La décadence du Monde, qui fut longtemps le journal de référence de la France…”

      Non non, je te confirme que c’est toujours le journal de référence français.

      Il retranscrit parfaitement les idées et envies de nos classes dirigeantes, publiques comme privées.

       15

      Alerter
      • RMM // 12.04.2018 à 18h11

        Et La Croix n’est guere en meilleur etat: il reproduit sans commentaire les propos saugrenus de Macron sur TF1:
        « Nous avons la preuve que des armes chimiques ont été utilisées, au moins du chlore, et qu’elles ont été utilisées par le régime de Bachar Al Assad »
        Dommage qu’il ait omis d’en informer ses “partenaires” Americains:
        Mattis: “There have been a number of these attacks. In many cases, you know we don’t have troops, we’re not engaged on the ground there, so I cannot tell you that we had evidence, even though we had a lot of media and social media indicators that either chlorine or sarin were used.” https://sputniknews.com/world/201804121063487753-us-no-evidence-chemical-weapons/

         8

        Alerter
        • dieutre // 13.04.2018 à 09h20

          les sources de Macron sont les casques blancs et l’OSDH…..

           4

          Alerter
    • Yas // 13.04.2018 à 01h29

      C’est très bien de rappeler sans cesse la Vérité mais on fait quoi après ? Ne faudrait-il pas solidariser tous les manifestants avec à l’appui des tracteurs et camions et foncer sur nos institutions de la capitale pour leur montrer que l’on veut qu’ils arrêtent de nous prendre pour des idiots ! Parce que là il y a urgence! Délogeons les Satanistes du pouvoir

       5

      Alerter
  • Dizalch // 12.04.2018 à 06h38

    Le Monde… un cas d’école en effet pour les écoles de journalisme… tout ce qu’il ne faut pas faire ou presque y est… pathétique…

    Peut-on suggérer à ce va-t-en guerre de journaliste d’aller lire l’article d’hier de C. Galactéros?… et/ou de s’inspirer de deux-trois citations de l’éminent N. Chomsky?:

    “Any dictator would admire the uniformity and obedience of the (US) médias”… applicable à la France…

    “La propagande est à la démocratie, ce que la matraque est à la dictature”…

    N’est-ce pas l'(im)monde?…

     122

    Alerter
    • Dizalch // 12.04.2018 à 07h22

      Puisque le Monde parle de “Crime contre l’humanité”; A quand la possibilité de poursuivre les personnes “influentes” (comme le 4ème pouvoir, et les politiques va-t-en guerre) appelant à tuer des milliers d’innocents sans “preuves formelles et irréfutables”? (cf. Irak, etc…)

      Pourquoi ne pourrait-on pas les poursuivre pour “complicité de crime contre l’Humanité”?…

      En effet, les “guerres”, qu’ils appellent de leurs vœux, c’est aussi “ça”… des populations civiles meurent sous “leurs” bombardements… #inconscients/idiots

       111

      Alerter
      • Larousse // 12.04.2018 à 08h01

        Vous ne pouvez pas les poursuivre, tant qu’ils sont les vainqueurs objectivement : Yougoslavie, Kosovo, Irak, Syrie, Donbass, Yémen. Objectivement, il n’y a aucune défaite finale des instigateurs de guerre ou des agresseurs. On n’est plus ou pas encore comme en 1975, lorsque les Vietnamiens libéraient totalement leurs pays. Ce n’est que par la défaite totale des élites dirigeantes (quand ils partiront, obligés de brûler en catastrophe des archives compromettantes, etc…) que ceux-ci seront jugés. Le drame c’est que la civilisation risque de s’effondrer au profit des extrêmes, extrêmistes, etc… J’ai regardé l’émission de Pujadas avec Mme Galactéros, M. Myard , Guetta… le spécialiste et représentant des rebelles syriens était à écouter attentivement – tout ses propos affichaient le cadre convenu de la démocratie mais à un moment il a martelé “les Syriens sont des Arabes” et bien cela suffit, d’après moi, à résumer le projet des rebelles islamistes -pas de place aux autres

         26

        Alerter
      • Fritz // 12.04.2018 à 10h17

        @Dizalch : la jurisprudence de Nuremberg autorise à poursuivre Le Monde et autres torchons pour « crime contre la paix », ce qui est le plus grave des crimes liés à la guerre (« le crime contre la paix ne diffère des autres crimes de guerre que par cela qu’il les contient tous »).

        Coïncidence ? Les manuels d’histoire du bloc occidental ne parlent plus du crime contre la paix, depuis les années 1990…

         53

        Alerter
        • Dizalch // 12.04.2018 à 12h40

          Merci beaucoup pour cette précision Fritz. Je ne connaissais effectivement pas ce point.

           8

          Alerter
      • Gurney // 12.04.2018 à 10h25

        Effectivement.
        L’appel à la haine ou l’appel au meurtre sont sévèrement puni, et je m’en réjouis.
        Pourquoi tant de complaisance vis à vis de l’appel à la guerre?
        L’appel à la guerre sous entend inévitablement le massacre de quantité de civils innocents.

        Celà devrait a minima être un délit inscrit dans le code civil.
        A distinguer, bien sur, de l’appel à se défendre lorsque l’on est directement menacé ou agressé.

         19

        Alerter
        • Haricophile // 12.04.2018 à 12h50

          Effectivement. L’appel à la haine ou l’appel au meurtre sont sévèrement puni, et je m’en réjouis.

          Ah bon ? Première nouvelle. C’est comme l’escroquerie et le reste : C’est punis quand c’est un individu pauvre et sans carnet d’adresse et récompensé quand c’est une banque ou un ministre ou quelqu’un de l’oligarchie en général.

          J’ai entendu par exemple Valls faire des discours odieux sur les Roms que je qualifierais sans aucun doute possible d’incitation a la haine raciale, le tout retransmis a la télé, et je n’ai entendu ni aucune critique dans les mainstream a ce sujet, au plus de l’approbation ou de la surenchère. Pas l’ombre d’une trace non plus du commencement du début d’une procédure judiciaire, et pourtant il y a matière !

           10

          Alerter
    • Eric83 // 12.04.2018 à 09h06

      “Le Monde… tout ce qu’il ne faut pas faire ou presque…”.

      Il est incontestable que l’article du Monde est odieusement scandaleux. Le Monde avait déjà prouvé son alignement sur le parti de la guerre, alors pourquoi un article à ce point caricatural ?

      D’où la question suivante : cette caricature de propagande de guerre ne serait-elle pas circonstancielle parce que concomitante à l’accueil en France de MBS par Macron…afin de motiver MBS pour signer de “mirifiques” contrats avec la France…grâce à Macron ?

      Pour rappel, le dernier bastion salafiste extrémiste et terroriste de la Ghouta, qui refusait l’accord d’évacuation proposé par Damas et qui détenait des civils en otage avant la très opportune attaque chimique – qui reste à prouver -, est l’une des deux organisations principales du Front Islamique, Front ouvertement soutenu, financé et militairement armé par…l’Arabie Saoudite.

       33

      Alerter
    • Tardieu // 12.04.2018 à 12h24

      Je me demande si le plus pathétique, ce ne serait pas d’oublier subitement que dès l’avènement de la Ve République en 1958, Le Monde fut qualifié de journal de référence du nouveau régime par les opposants au coup d’Etat de 1958, et qu’il l’a toujours servi avec zèle.

      C’est marrant cette propension à enjoliver le passé (et à le réécrire) lorsque le présent se présente sous un jour brutal et hideux qui ne vous convient pas. Dit autrement, peut-être parce que cela vous concerne plus directement, vous découvrez le monde épouvantable dans lequel nous vivons, après avoir été indifférent au sort de ceux qui ont dû le subir pendant des décennies, ne vous étonnez si demain ils adoptaient le même traitement à votre égard

       6

      Alerter
    • Catherine // 12.04.2018 à 17h26

      On peut suggérer aussi à ce journaliste de visionner cette courte video très édifiante :

      https://www.youtube.com/watch?v=iMWYkROaUuo

       5

      Alerter
  • antoniob // 12.04.2018 à 06h38

    une bonne partie du lectorat n’est probablement pas dupe, et saisit qu’il s’agit d’un groupe d’autistes ubuesques (au pire sens de Ubu) qui tissent entre eux et pour une poignée de salles de rédactions impactant une sous-classe de bobos, ce qu’ils croient être un brouhaha planétaire, alors qu’a Delhi, Pékin et même Saint-Pétersbourg les gens normaux ont à peine conscience de ces aboiements.

    Le hic étant bien sûr que cette agit-prop de scribouilleurs de presse alignés sur leurs gouvernement respectifs traduit la volonté de guerre pichrocolines de cette poignée de pays qui s’auto-dénomment “communauté internationale” (et tant qu’à faire galactique) et “Oxidentaux”.

    In fine même des millions de français à l’esprit empoisonnés par les Imprimatur et Inquisition macroniennes, ne feraient pas le poids face a un millard de chinois, un millard d’indiens, etc.

    Sinon, Jupiter a-t-il vendu beaucoup de Mistral à Saoud après lui avoir ciré les babouches? Les piou-pious français de Djiboute font-ils un bon boulot (comme Al Nosra)?

     26

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 12.04.2018 à 07h09

    Éditorial du Monde rectifié:
    Après plusieurs années, le tragique renoncement de la France face à l’utilisation d’arguments de guerre fallacieux par le journal le Monde, contre l’intérêt de ses propres populations, la vraie communauté internationale se retrouve confrontée au même défi : comment punir les auteurs de ce qui s’appelle, en droit international, un appel au crime contre l’humanité ?

     43

    Alerter
    • DUGUESCLIN // 12.04.2018 à 09h47

      La vie de millions de personnes est en jeu. Ces vies sont suspendues à une décision illégale et arbitraire. Alors que les syriens reprennent possession de leur territoire après avoir vaincu daesh, ce dont la “coalition” devrait se réjouir, et remercier les courageux syriens, aidés de leurs alliés, d’avoir fait le travail à sa place. Faut-il “punir” les syriens pour cette victoire et faire des millions de morts supplémentaires dans une Syrie qui souffre depuis des années du terrorisme et des mercenaires qui l’ont envahie? Les jeux sont clairs désormais. Si un ultime massacre a lieu, alors les historiens devront s’atteler à dénoncer un nouveau génocide encore plus grave que ceux que nous avons connus dans notre histoire.

       30

      Alerter
      • SARTON Bernard // 12.04.2018 à 15h05

        Le Monde+ BHL+Guetta+Les Médias et complices sont des lèches-bottes des anglo-saxons . Ils aiment la guerre qui tuent des pauvres gens sans défense . Ils sont des charognards qui aiment détruire des pays comme la Yougoslavie- L’Ukraine- Le Moyen-Orient – les pays africains etc … Face à ces ennemis des peuples la Russie et la Chine font front avec une certaine efficacité sous les cris de ces charognards bloqués dans leur désir fou des massacres populaires . Ces gens sont la honte des soi-disants droits de l’homme qu’ils s’attribuent sans vergogne . Honte à eux en espérant que des millions de citoyens cessent d’écouter leurs fadaises guerrières . Mais ils sont comme les morpions ils s’accrochent au poils du cul des anglo-saxons en espérant éviter la poudre mortelle qui les fera taire .

         2

        Alerter
  • Nerouiev // 12.04.2018 à 07h20

    Exemple typique, selon John Pilger, sur la responsabilité des médias pour l’apologie de la guerre. Car bâtie sur aucun fait vérifié (victimes et procédé) mais en plus fortement stupide de se jeter ainsi dans la gueule du loup.

     23

    Alerter
  • basile // 12.04.2018 à 07h21

    ce qui est frappant, et contre lequel il est difficile à lutter, c’est que les lignes rouges sont toujours définies par les mêmes. En quoi 50 morts, même par gaz, même si Bachar est responsable, en quoi ça justifie telle hystérie ?

    en admettant que Bachar soit réellement responsable, peut-être cela était nécessaire. Sacrifier quelques civils otages, qui de toutes façon avec desh n’étaient qu’en sursis, pour pouvoir éliminer le noyau dur de daesh. Est-ce que les américains se sont soucié des Français STO dans les usines allemandes en les bombardant, avec des bombes plus meurtrières que quelques litres de chlore ?

    il aurait fallu pouvoir du temps de l’Irak dire que l’emploi de munitions à l’uranium appauvri est une ligne rouge. Mais qui aurait eu la force de frappe médiatique pour émouvoir la « communauté internationale »?

     25

    Alerter
    • WhereIsMyMind // 12.04.2018 à 09h05

      perso, ma ligne rouge c’est l’utilisation d’arme à l’uranium appauvri….
      Nous n’aurons donc pas le choix que d’aller bombarder les USA pour que la démocratie et le respect de l’être humain rentre un peu dans leur crane.

      (ce message a été approuvé par le comité de la paix et grand guru des principes démocratiques)

       34

      Alerter
  • basile // 12.04.2018 à 07h28

    j’ai lu je ne sais plus où, que malgré qu’on ait jamais trouvé d’armes chimiques en Irak,
    « l’enquête continue ». Façon habile de ne pas avoir à accuser l’Otan de crime. On ne sait jamais, si dans 50 ans, par miracle, on en trouvait. La morale serait sauve.

     19

    Alerter
  • Ovuef2r // 12.04.2018 à 07h32

    Peut être un espoir pour Le Monde et ses lecteurs : Trump pourrait bombarder pour faire passer ses problèmes judiciaires au second plan:
    http://premium.lefigaro.fr/international/2018/04/10/01003-20180410ARTFIG00063-colere-de-donald-trump-apres-une-perquisition-chez-son-avocat.php
    Un peu comme Bill Clinton et ses missiles sur Kandahar au moment de l’affaire Monica Lewinsky.
    Et Macron pour qu’on parle un peu moins de la grogne sociale..
    Chapeau aux anglais pour encore une fois garder la tête froide, quelqu’en soit la raison..

     10

    Alerter
    • Bolivarien // 12.04.2018 à 07h50

      Les Anglais la tête froide ?
      Ce n’était pas trop le cas avec l’affaire Skripal , ni avec l’Irak …

      Il y a sûrement un petit tournoi en coulisses
      Poutine le joueur d’échec, a probablement avancé son cheval et menacé leur Roi
      (du style : “si vous allez en Syrie avec vos copains , on dit tout sur Skripal …”)

       21

      Alerter
      • V_Parlier // 12.04.2018 à 09h22

        Même si Poutine avait un dossier sur Skripal, personne n’en tiendrait compte! Pour preuve: Alors qu’il y a quelques semaines Savtchenko (l’idole de l’UE) elle-même a accusé Parubiy (ultranationaliste ukrainien actuellement président du parlement) pour la fusillade de Maïdan (après les reportages allemand et italien qui avaient précédé), en avons nous entendu parler dans nos médias? On dira “il n’y a que Sputnik qui le dit donc c’est de la propagande russe” et ce sera bouclé, tranquille. Non, ces méthodes ne fonctionnent plus, le “monde libre” peut passer outre pour ses comptes à rendre car il est le seul juge en ce monde.

         30

        Alerter
        • V_Parlier // 12.04.2018 à 14h40

          D’ailleurs à ce propos, la mitrailleuse à désinformation a tiré à nouveau une salve: Comme l’OIAC vient de rendre un rapport attestant que c’est du « Novitchok » de qualité militaire comme supposé, les journaux et France Info transforment ça en « l’OIAC confirme l’origine russe de la tentative d’assassinat ».

          Mais quand on lit ceci: https://www.les-crises.fr/affaire-skripal-interviews-des-scientifiques-createurs-du-poison-novitchok/ et particulièrement ça: https://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2018/03/novichok-formule.jpg on voit bien venir le truc…

          En clair : L’OIAC n’a pas disculpé la Russie mais ne l’a pas incriminée non plus. Mais les rafales de mensonges vont pleuvoir encore aujourd’hui.

           6

          Alerter
          • V_Parlier // 12.04.2018 à 17h45

            Le Monde commence à rééditer: Le titre est modifié. Et finalement ce soir on se rendra peut-être compte que l’OIAC ne mentionne même pas le nom du gaz militaire. A suivre…

             4

            Alerter
    • Charles-de // 12.04.2018 à 08h51

      Toujours le même but : détourner l’opinion des problèmes intérieurs qu’on n’arrive pas à maîtriser, en créant des problèmes extérieurs !

       16

      Alerter
    • Ben // 12.04.2018 à 09h33

      Theresa May à annoncé qu’elle se joindrait à la coalition de la guerre sans en référer à son Parlement. Je croyais qu’elle en avait l’obligation, mais apparemment ce n’est pas le cas. À moins que j’aie mal compris, la volonté à tout prix de faire la guerre est telle que l’exécutif Britannique a décidé d’un coup de force pour passer outre l’avis des parlementaires. Cela augure mal de la suite des événements et éclaire a posteriori la hargne absurde de Londres contre Moscou lors de l’affaire Skripal.
      La guerre ! La guerre ! La guerre ! C’est effrayant.

       26

      Alerter
  • Kiwixar // 12.04.2018 à 07h35

    Aucun manuel militaire n’explique comment desescalader une situation de “logique de guerre”.
    Donc l’Otanie, complètement en faillite, en fort déficit commercial et énergétique, a décidé que les 2 seules issues étaient (1) le jubilée de la dette, caché par la guerre (2) le suicide par la guerre.

    En face, les Russes qui ont compris que, de toute façon, il y allait avoir la guerre, car les dirigeants occidentaux sont tous fous. Les populations occidentales : zombifiées. Le reste des pays de la planète : passifs. Peut-être bien contents de se débarrasser des US.

    Pendant la guerre froide, les dirigeants de l’Est et de l’Ouest positionnaient leurs soldats et leurs armes suffisamment loin pour qu’un accident ou une bavure (nécessitant une escalade de principe) ne soit pas possible. Aujourd’hui, le tweeprésident US informe les Russes que ces missiles sont en chemin. Ben, chui bien content d’être aux antipodes…

     39

    Alerter
    • Sam // 12.04.2018 à 09h15

      Je crois que beaucoup d’entre nous ne sont pas des zombis, mais abasourdis.
      “Des p’tits n’enfants sont morts, vite, il faut bombarder des enfants vivants”.
      Un tel niveau, ca laisse sans voix.

       41

      Alerter
    • Sam // 12.04.2018 à 09h33

      De plus, nous sommes réellement impuissants. Les élites occidentales sont parfaitement homogènes, à tel point que la France pourrait passer directement sous le contrôle de l’OTAN, on ne verrait pas la différence.
      Aux US, en France et ailleurs, personne ne soutient la guerre. Mais la presse nauséabonde la présentera comme inéluctable, et nous ne pourrons que constater qu’elle a déjà commencé.

      Enfin si vous avez une piste d’action pour éviter le désastre, n’hésitez pas.

       25

      Alerter
  • Christophe Foulon // 12.04.2018 à 07h36

    Le monde est une cause perdue depuis des années, faut vraiment être tarte pour lire ce truc. Sans subventions publiques il serait en faillite depuis belle lurette, et ses ‘journalistes’ devenu chômeurs ne manqueraient pas vraiment 🙂

    Si quelques rares vrai journalistes subsistent au monde, ils sont complices par intérêt ou lâcheté. Lors d’un crime, le spectateur passif peut être inculpé, pourquoi pas eux !

     44

    Alerter
  • LA ROQUE // 12.04.2018 à 07h40

    Je suis sidéré d’entendre et de lire tous ces chiens fous qui réclament des bombardements qui non seulement ne réglera aucun problème mais provoquera des victimes civils et risque de nous entrainés vers un conflit majeur.Quel courage ils ont ces va t’en guerre lorsqu’il s’agit d’aboyer contre la Syrie,la Russie etc…mais quelle lâcheté lorsqu’il s’agit de condamner les USA par exemple,curieusement on ne les a pas entendu demander de bombarder les États Unis suite au carnage Irakien.
    Donc si ont suit leur raisonnement une guerre basée sur des mensonges qui a causé des centaines de milliers morts et laissée un pays en proie aux attentats c’est moins grave que la mort d’une cinquantaine de personnes gazées en Syrie…

     33

    Alerter
  • SPO // 12.04.2018 à 07h42

    Le monde ne dit pas que la France et les USA ont rejetté une resolution russe d’enquête par l’oiac sur la douma.
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/04/10/97001-20180410FILWWW00372-syrie-rejet-a-l-onu-d-un-projet-de-resolution-russe

     38

    Alerter
  • Bellot // 12.04.2018 à 07h45

    J’ai lu l’article du monde et peu après écouté France Inter… et me suis senti mal de ce bellicisme affiché, la subjectivité totale du traitement de l’information.
    On est tombé vraiment très bas et je m’attend à lire que les vilains soldats syriens éventrent les femmes enceintes, mangent les enfants… non sérieusement on croirait lire la propagande d’avant 14 sur l’Allemagne.
    Je suis bien d’accord avec cet alibi “communauté internationale” qui fleure bon le colonialisme/paternalisme d’antan.
    Et Macron qui soi-disant allait donner une nouvelle place à la France sur la scène internationale, le même qui se couche alors que notre pays a une occasion exceptionnelle de se poser en arbitre.
    Merci Sarko pour l’Otan.
    Et les mêmes qui nous parle du rayonnement, de l’indépendance de notre Pays…!

     49

    Alerter
    • vlois // 12.04.2018 à 09h03

      J’aimerais un jour qu’une personne enquete et mette en lumiere cette communaute internationale, leur objectif, leur croyances… et donc ce qu’ils représentent. Meme choses pour les Marchés. Exercice périlleux car ils touchent les pouvoirs et pourquoi pas les mafias.

       23

      Alerter
  • woiliwoilou // 12.04.2018 à 08h13

    ce qui me désole le plus c’est que l’Histoire – laquelle sera probablement écrite par les Chinois dans 50 ans – nous placera dans le camp des salauds et… personne, malgré le fait que nous n’avons jamais été aussi éclairé, ne se bouge pour manifester son refus de cette guerre agressive et coloniale dans les rues de France.
    La France va participer à cette énième invasion et aucune manifestation dans ce Pays qui se dit être celui des droits de l’Homme… beurk.

     40

    Alerter
    • pilou30 // 12.04.2018 à 16h32

      Les gens commenceront à bouger quand les bombes commenceront à pleuvoir sur les capitales occidentales, trop tard….

       0

      Alerter
  • Theoltd // 12.04.2018 à 08h15

    Les médias occidentaux franchissent les lignes rouges tous les jours. Je propose donc de former un bataillon avec tous les journalistes va t en guerre du pays. Et puisqu’ils ont tellement envie d’en découdre (- je regardais notre amie Ruth hier, complètement fanatisee et qui sautait sur son siege ) – de les envoyer libérer la Syrie de leur infâme dictateur, aux cotés des gentils rebelles. La, pour le coup, on aura des morts utiles, qui epargneront beaucoup de vies humaines. Allez, faites le, montrez l’exemple, allez y, svp, rendez service pour une fois….

     53

    Alerter
  • woiliwoilou // 12.04.2018 à 08h20

    la même soupe que du temps de la Lybie
    au fait… comment s fait-il que BHL ne soit pas trahit en justice ? ses mensonges concernant le supposé bombardement de Tripoli a conduit à la guerre qui a tué des civils et même des soldats français !
    il servirait d’exemple à tous ceux qui ont le sang en bouche !

     28

    Alerter
  • woiliwoilou // 12.04.2018 à 08h23

    il faut renverser ASSAD avant qu’il n’arrive à éradiquer les terroristes…
    de quoi aurions nous l’air sinon ?
    et exit l’idée de faire passer le gazoduc des Saoud…

     17

    Alerter
  • caliban // 12.04.2018 à 08h28

    Vous aurez certainement remarqué comme moi que cet article n’est pas signé. C’est un éditorial collectif qui engage toute la rédaction.

    “LE MONDE | 10.04.2018 à 10h45 • Mis à jour le 10.04.2018 à 18h10”

    Une pensée émue pour les journalistes authentiques qui font vivre ce journal (il en reste) et qui sont ainsi “pris en otage” par leurs supérieurs.

    On voit à quel point la précarisation (ici des “petites mains” du journalisme) est le meilleur moyen de tenir les troupes : la tentation de se rebeller ou celle de démissionner doivent être chez certains journalistes puissamment contrariées par l’impérieuse nécessité de nourrir leur famille.

    Quand on comptera les morts en Syrie, ce sera sur leur conscience que pèsera le bilan.

     40

    Alerter
    • René Fabri // 12.04.2018 à 10h19

      J’ai aussi cherché la signature sans la trouver. Aucune mention d’une agence de presse. Pourtant les autres articles dans cette rubrique “idée” sont signés, dont une fois par “Collectif” pour un article sur les enseignants. Là sur la Syrie, il s’agit d’une lettre totalement anonyme.

      Nous n’avons donc pas le choix. Nous pointerons l’index sur la rédaction du Monde dans son ensemble pour cet article qui ne respecte pas la déontologie journalistique.

      Edit : Je vois un autre article désigné “Editorial” sans nom d’auteur. La source vient donc d’un grand chef, qui n’ose pas afficher son nom. C’est encore plus grave que si ce n’était qu’un petit corbeau. Quelqu’un pourrait-il trouver de qui il s’agit ?

       16

      Alerter
      • René Fabri // 12.04.2018 à 10h45

        La réponse se trouve dans une fiche explicative du Monde : http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2018/01/18/fiche-decodex-tribune-edito-chronique-comment-faire-la-difference_5243426_4355770.html :

        […] “l’éditorial, lui, engage le journal qui le publie. Discuté en amont en conférence de rédaction, il reflète l’avis de la rédaction sur un sujet d’actualité – ce qui n’empêche pas l’existence d’avis divergents malgré tout.” […] ”Spécificité du Monde, les éditoriaux ne sont pas signés, parce qu’ils sont discutés collectivement et engagent la rédaction. La seule exception, peu fréquente, est quand il est écrit par le directeur ou la directrice, qui signe alors nommément son texte.”

        Bref, c’est bien toute “la rédaction” du journal qui est “engagée” et responsable des importants manquements à la déontologie mis en évidence ici.

         15

        Alerter
  • Aladin0248 // 12.04.2018 à 08h42

    Lorsqu’on est en face de deux propagandes -oui bien sûr, il y a aussi une propagande russe- si l’on ne dispose pas d’informations neutres irréfutables, on ne peut se faire une petite idée qu’à partir d’éléments logiques et le bon sens. Ici, on peine à voire la logique et le bon sens de la propagande système. Le système (j’entends ici le bloc occidental), cause de guerres qui ont fait des millions de victimes justifiées par la morale, prêt à déclencher la 3ème guerre mondiale pour quelques centaines de victimes douteuses en Syrie toujours au nom de la morale ? Mouais ! S’il y avait un baromètre de l’hypocrisie, il aurait explosé !

     12

    Alerter
  • Alfred // 12.04.2018 à 08h46

    Obama dit que ce qui l’a arrêté ‘a dernière fois c’est notamment l’opinion publique americaine qui n’y était pas favorable.
    Les anglaises ont eu un vite négatif au parlement (ce que les français ont renoncé à rendre indispensable).

    Où est la méga pétition contre le projet d’envoyer des français bombarder illégalement un pays qui ne nous a rien fait?
    Avez vous écris à votre député ?

    (Désolé d’être casse c… mais qu’avons nous de plus à commenter? Le format des bombes? La lâcheté des uns et la fourberie des autres? Des choses que nous découvrons ?)

     24

    Alerter
    • vlois // 12.04.2018 à 09h11

      J’ai effectivement ecrit au député de la Circonscription, je me suis dit que meme s’il se dit représentant et qu’il ne represente pas, je me désolidarise de l’exécutif apres les boucheries que nos dirigeants ont provoqué. Bon je n’ai pas voulu poussé trop loin pour dire que cetait au service de la meme classe predatrice (celle qui faisait bosser les enfants dans les mines et exploitait la misere quelle meme provoquait).

       17

      Alerter
      • Alfred // 12.04.2018 à 09h21

        Vous avez bien fait à mon avis. Il ne faut pas charger la barque et rester focalisé et consensuel. Le but c’est d’éviter l’engagement de la France pas de redresser des torts. Plus les profils seront variés à se désolidariser et plus cela portera.

         10

        Alerter
      • araok // 12.04.2018 à 10h12

        Pareil, je viens d’envoyer un mail dans ce sens à mon député.

         9

        Alerter
    • Michel B. // 12.04.2018 à 10h15

      “mais qu’avons nous de plus à commenter ?” Je fais le pari suivant : le plan de paix à venir.

      L’observation des évènements de ces derniers mois outre atlantique est riche d’enseignements : pendant que les média (CNN et Washington Post en tête) sont montés en chauffe sur un risque de conflit nucléaire avec la Corée du Nord, Trump écartait les obstacles à la paix, elle est aujourd’hui plus qu’envisageable. Ces mêmes média ont ensuite agité le chiffon rouge d’une crise majeure avec la Chine, et que voit-on ? Des accords commerciaux se concrétisent les uns après les autres.

      Il est possible que nous assistions en ce moment à une “escalade” médiatique de même nature autour de la Syrie (peut-être aussi sur le deal nucléaire avec l’Iran). Plusieurs sources non officielles des 2 côtés évoquent un flux de discussions secrètes en coulisse, entre Russes et Américains.

      Dans ce petit jeu de propagande permanente, les audiences de CNN ont fondu, ils finissent par ne plus représenter qu’eux-mêmes, les américains ont majoritairement compris qu’on les prend pour des cons. Et si jamais ce que les média nous présente comme le début d’une guerre se finit en paix, nous verrons ces média sans vergogne changer de sujet sans analyse rétrospective. Et les audiences de ces ex-média de référence continueront de sombrer, Le Monde en tête.

       9

      Alerter
      • Alfred // 12.04.2018 à 11h53

        Heu.. pour ce qui concerne la corée du nord je ne pense pas que trump soit pour quoi que ce soit dans l’appaisement du conflit. C’est l’intelligence des la direction du nord ainsi que le d&sir de paix (nécessité fait loi) des dirigeants du sud qui ont permis cette avancée. C’est surtout la défaite en rase campagne des etats unis qui ont permis un grand pas vers la paix: Parvenu à l’issue de son programme d’autodéfense le nord a simplement fait ce qu’il fallait: tendre la main vers le sud qui s’est empressé de l’accepter en dépit de l’haleine chaude des US qu’ils ont dans le dos..

         13

        Alerter
        • Michel B. // 12.04.2018 à 12h15

          Je comprends votre point de vue, sans le partager pleinement.

          Disons que ce qui n’était pas possible avec les prédécesseurs de Trump (pourquoi donc nécessité ne faisait-elle pas loi à l’époque ?) est soudainement devenu possible avec lui (un peu comme le recul d’ISIS en Syrie et en Irak). Un jour on apprendra peut-être de quelle façon la CIA pesait sur le régime nord-coréen.

           1

          Alerter
          • Alfred // 12.04.2018 à 13h11

            Je sais bien qu’on ne prête qu’aux riches mais je crois que vous vous méprenez complètement sur ce sujet nord coréen et que la CIA ne pèse en aucune manière sur le régime du nord. Les petits complots de cette agence finissent toujours par déborder comme de la m. d’un baril et jamais de prêt ou de loin aucun fait n’est apparu depuis la fin de la guerre de Corée pour donner le moindre indice dans le sens que vous dites. C’est pas faute de f.. la m.. partout pourtant.

             2

            Alerter
            • Michel B. // 12.04.2018 à 15h32

              Ce qui fuite du dossier Uranium One soulève de vraies questions sur la destination finale de la vente par l’administration Obama, sans en informer le Congrès, de 20% des réserves d’Uranium US aux Russes. Ces évènements précèdent le deal nucléaire avec l’Iran, puis l’accélération soudaine des essais nord-coréens et leurs progrès spectaculaires en miniaturisation de technologie nucléaire, tout en étant sous sanctions sévères.

              J’observe aussi la démission du diplomate Joseph Yun en février dernier dès les premiers signes officiels de détente, “pour raisons personnelles”.

              J’espère qu’Uranium One va être instruit en Justice qu’on puisse savoir.

               2

              Alerter
    • Perekop // 12.04.2018 à 15h28

      Alfred, merci de reprendre cette idée de pétition déjà émise hier (ou avant-hier, je ne sais plus). Je suis vraiment triste que personne ne s’y mette, soit Olivier lui-même, soit l’un de nous, lecteurs des Crises. Je le ferais bien moi-même, mais j’ai un nom fortement “étranger” qui risquerait de décrédibiliser l’affaire.
      Quelqu’un veut-il bien passer à l’action ?
      On dirait que la tempête s’est un peu éloignée, mais ce n’est que pour mieux revenir (au Donbass ?) alors nous devrions être prêts…

       3

      Alerter
  • R.C. // 12.04.2018 à 09h09

    L’ex fringant Dr Kouchner (ah, Dieu que la vieillesse est difficile parfois ; on comprend que certains soient pour l’euthanasie…) est à l’instant même sur France Info, face à Aphatie. Il y avoue froidement qu’on peut se dispenser des règles du Conseil de Sécurité quand il s’agit d’attaques chimiques !

    Quand on pense que c’est à “ça” que des missions internationales avaient été confiées, en particulier dans les Balkans, on est moins étonné par l’état de b…el déliquescent dans lequel se trouve le monde de la diplomatie.

     33

    Alerter
    • Ardéchoix // 12.04.2018 à 09h49

      @R.C.
      Je n’ai pas entendu la fin de itv ( je suis allé aux toilettes), pouvez vous me dire si il a parlé d’envoi de sacs de riz avec l’aide des Français, pour lutter contre la famine au Yémen comme en 1992 pour la Somalie ? Merci .
      Ah, on me dit dans mon oreillette que le sujet ne peut être abordé, suite à la visite du roi d’Arabie saoudite et des contrats commerciaux à venir. Pauvre France
      http://www.europe1.fr/politique/macron-en-arabie-saoudite-en-fin-dannee-pour-signer-des-contrats-3622073

       18

      Alerter
      • V_Parlier // 12.04.2018 à 15h52

        Mais MBS tue sans produits chimiques, donc ça va!

         9

        Alerter
    • Ben // 12.04.2018 à 10h05

      Kouchner était aussi sur Arte aux infos hier soir. Avec une belliciste extrémiste nommée Marie Peltier. Il n’y a plus de doute. On va vers la catastrophe. Il est très intéressant d’observer que ce sont les médias des classes supérieures éduquées qui sont les plus hargneux dans leur volonté de guerre. Arte, France Culture, France Inter, Le Monde, etc. À côté de ça, j’ai écouté un type de Paris Match qui m’a semblé être un intellectuel de haute volée comparé aux cinglés de la pseudo Haute Intelligentsia qui paradent partout dans les médias pour exiger qu’on refasse en Syrie ce qu’on a brillamment réussi en Irak il y a 15 ans. Misère. On est tombé très très bas.

       30

      Alerter
      • Ben // 12.04.2018 à 12h43

        Drôle de personnage cette Mme Peltier. Un historienne “spécialiste en conspirationnisme” et qui passe son temps à de drôles d’activités. Je me demande à présent si l’opération qui a consisté à dégommer Fillon (pour qui je n’ai pas voté) était si démocratiquement naturelle que cela.

        https://www.nouvelobs.com/politique/presidentielle-primaire-droite/20161122.OBS1561/les-trolls-de-poutine-ont-ils-donne-un-coup-de-pouce-a-fillon.html

        Puisqu’il est beaucoup question de complotisme ces temps-ci par des gens qui savent de quoi ils parlent puisqu’ils sont experts en la matière, je me permets de relayer le complot hitléro-poutinien mené par des ennemis de la Démocratie, comme Annie Lacroix-Riz par exemple,qui donne sa définition très personnelle de Poutine:

        “est Poutine TOUT Russe qui résiste à l’impérialisme occidental (…)”.

        (ce commentaire est à voir dans son contexte dans la vidéo en lien ci-dessous).
        https://www.youtube.com/watch?v=IOFIRyzK0LA

        Trêve de plaisanterie, je recommande à tout le monde les ouvrages de Mme Lacroix-Riz, historienne marxiste des plus sérieuses, que Mme Peltier qualifie très certainement de “complotiste rouge-brun”. J’invite chacun à se faire son propre avis. Il existe de nombreuses vidéos des conférences de Mme Lacroix-Riz.

         4

        Alerter
  • Villegagnons // 12.04.2018 à 09h22

    Ce contre-article est également de la propagande en faisant croire que l’auteur aurait une certaine neutralité. Or toute interprétation de texte nécessite une herméneutique qui doit être rattachée à un courant de pensée (ex ecole de francfort, etc) ou à une idéologie appuyée sur des prémices clairement énoncés au début de l’article. Ce manque d’intégrité journalistique entraine au contraire un développement de la propagande… Vous paticipez donc par négligence intellectuelle au développement de la propagande.

     3

    Alerter
    • caliban // 12.04.2018 à 10h11

      Question herméneutique, je vous suggère de lire la colonne de droite.

      Nietzsche, Rousseau, Chomsky … une grande variété d’auteurs qui ne forment pas une école mais qui ont en commun de faire confiance à l’intelligence des hommes. Tout le contraire du Monde.

       11

      Alerter
      • villegagnons // 12.04.2018 à 10h49

        Le problème de l’intelligence c’est qu’elle est socialement déterminée…
        Nietzsche a été un maillon du développement de l’idéologie allemande avec sa mythologie de retour à l’idéal grec que porte toujours le projet européen !
        Rousseau, top cartésien, n’a aucune relativité.
        Quant à Chomsky, en effet, c’est le seul à avoir connu l’herméneutique née de l’œuvre de Ferdinand de Saussure. Mais c’est un réactif au sens nietzschéen, il s’oppose toujours à quelque chose sans développer de thèses majeurs. Admettons donc que ce blog soit à ranger dans la lignée de Chomsky, anti-américain sans être pro-russe, est-ce un espace suffisant pour se positionner en tant qu’européen ?

         2

        Alerter
      • villegagnons // 12.04.2018 à 11h08

        Admettons maintenant que vous utilisiez la dialectique hégelienne :
        Pole 1 : USA
        Pole 2 : Russie
        ==> mouvement dialectique.
        Que dit la dialectique hégelienne ? La dialectique hégelienne avance que tout mouvement dialectique tend vers la totalité et donc, en utlisant la dialectique vous ferez d’un événement local, le conflit en Syrie, un événement global, une éventuelle guerre.
        L’outil dialectique mène donc à une analyse niaise…
        Le second principe de la thermo-dynamique mène au même résultat.
        C’est l’outil dialectique qui voile le plus souvent la résolution des conflits.

         0

        Alerter
        • kasper // 12.04.2018 à 14h40

          priere aux gens qui ne comprennent pas la thermodynamique de bien vouloir la laisser tranquille. Elle ne s’occupe pas de politique.

           8

          Alerter
      • caliban // 12.04.2018 à 13h06

        Vous m’avez beaucoup fait rire, merci :))
        Et beaucoup instruit, désormais je sais que la philosophie peut servir à quelque chose.

         10

        Alerter
        • villegagnons // 12.04.2018 à 14h17

          Un concept est bien plus puissant qu’un missile, sinon il n’y aurait pas de diplomatie…
          Le concept n’intercepte pas un missile en vol, il empêche son décollage.
          Un concept est bien plus élaboré que toute forme de technique.
          C’est parce que les gens ne croient plus aux concepts qu’on remplace toute action par la force bestiale.

           0

          Alerter
    • Michel B. // 12.04.2018 à 10h35

      Dans ma jeunesse le Monde faisait référence en terme d’analyse politique : exposé des arguments, des contre arguments, synthèse. Cette époque est manifestement révolue. Ce blog sur ce sujet a entre autre vertu de terminer le travail journalistique bâclé par les professionnels du Monde.

      A chacun d’en faire la synthèse, en étant capable de sortir du manichéisme partisan.

       9

      Alerter
  • WASTERLAIN Serge // 12.04.2018 à 09h25

    ‘’Syrie, pas en mon nom, pas avec mes garçons !’’
    L’armée russe a sécurisé la zone de l’attaque présumée d’armes chimiques à Douma afin qu’il ne soit pas bombardé (on n’imagine pas que la ‘’communauté internationale’’ bombarde délibérément l’armée russe) pour que les inspecteurs de l’OIAC qui doivent arriver à Damas cette semaine puissent examiner le site en ‘’l’état’’ et puissent constater qu’il n’y a pas eu d’attaque chimique.
    https://mamafrika.tv/blog/%f0%9f%87%b8%f0%9f%87%besyrie-les-etats-unis-pieges-larmee-russe-securise-la-zone-de-lattaque-presumee-darmes-chimiques-a-douma/

    Comme Caton l’Ancien, qui commençait et terminait ses discours par ‘’Delenda Carthago’’, j’ai décidé de commencer et terminer mes interventions, quel qu’en soit le sujet, par :
    ‘’Syrie, pas en mon nom, pas avec mes garçons !’’

     19

    Alerter
    • Jeanne L // 12.04.2018 à 09h38

      Il y a aussi des femmes dans l’armée sur les théâtres d’intervention.
      “Pas avec mes filles et mes garçons” peut-être ?

       1

      Alerter
      • Alfred // 12.04.2018 à 10h45

        Pas avec mes fil.le.s peut être? (C’est une blague hein je sors).

         9

        Alerter
        • Jeanne L // 12.04.2018 à 11h15

          Moi aussi c’était une blague d’ailleurs, mais je dois dire que votre façon d’écrire est séduisante (!) …mais ne rime pas ! je sors aussi …

           5

          Alerter
    • un citoyen // 12.04.2018 à 23h40

      J’ai appliqué ce principe sur plusieurs de mes messages, mais je crains qu’il n’y en ait pas beaucoup qui souhaitent le faire. Sinon, depuis que j’ai visionné une discussion entre plusieurs députés (*), je me pose des questions. En effet, le gouvernement aura connaissance des avis critiques de plusieurs députés, notamment de l’opposition. Ce qui est loin d’être terminé, par exemple la présidente a bien entendu les remarques mais ne semble pas vouloir comprendre le véto russe à propos des enquêtes (bien qu’elle souhaite une enquête, ce qui est positif). Aussi j’aimerais entendre les prochaines déclarations du gouvernement, et puis voir après.

      (*) proposé par Scytales sur un autre post : http://videos.assemblee-nationale.fr/video.5846536_5acdb71f449c5.commission-des-affaires-etrangeres–situation-en-syrie–m-cedric-villani-charge-dune-mission-pa-11-avril-2018?timecode=9400082 – entre 18min et 1h22min)

       0

      Alerter
  • martin // 12.04.2018 à 09h35

    Personnellement, je ne suis pas trop inquiet

    Ecoutons la presse et les milieux politiques depuis quelques semaines: “C’est maintenant, demain, dans 48 heures, on ne peut pas ne pas, les missiles arrivent, c’est parti, on y va”, et puis…rien.

    L’ivresse de domination occidentale se heurte au principe de réalité. Le gros débile en short, sa bière à la main, est en train de se rendre compte qu’il fait face à un Cobra dressé, prêt à mordre. “Mais si, les gars, je PEUX le manipuler.” Ah! Les ravages de l’alcool!

    Cette fois, il faudra encaisser de lourdes pertes, peut-être une raclée historique (en fait, c’est certain). Bref la main droite arrête la main gauche. C’est bloqué.

     11

    Alerter
    • Bruno // 12.04.2018 à 11h35

      La Russie a tout de même signalé que premièrement, elle détruirait les missiles tirés en direction de la Syrie et que deuxièmement elle dézinguerait les zones de lancement de ces missiles.

      Je veux dire qu’une frégate française au fond de l’eau, ça la foutrait mal… et Macron doit être en train de bien réfléchir à ce qu’il fait.

      Cf. cet article de C. Sannat sur le sujet. https://insolentiae.com/macronleon-1er-vers-une-berezina-syrienne-ledito-de-charles-sannat/

       7

      Alerter
      • olivier // 12.04.2018 à 13h29

        Macron ne réfléchi pas, il suit les ordres en bon toutou young leader.

         9

        Alerter
      • Martin // 12.04.2018 à 13h42

        Oui, la Russie pète les vecteurs et les plates-formes. C’est de l’ordre de la chose certaine.

         1

        Alerter
  • JC // 12.04.2018 à 09h40

    J’ai vu ça sur Le Monde hier et je me suis arrêté à la première phrase. Déjà un mensonge, répété en boucle actuellement même par ceux qui prennent un ton de prudence. Je n’ai pas entendu une seule fois évoquée l’hypothèse du gazage par les agresseurs de la Syrie eux-mêmes, c’est vraiment un mensonge qui se file lui-même et fabrique sa propre réalité.
    1. “Bachar” a gazé son peuple
    2. Il ne devrait pas pouvoir vu qu’il a détruit ses armes chimiques
    3. Destruction encadrée et garantie par la Russie
    4. Donc la Russie est coupable du gazage
    5. Et de toute façon c’est la faute de l’Iran aussi tiens.
    6. Frappera, frappera pas ?

    Et de toute façon, même si on enlève tout ce débat sur la culpabilité ou non machin, en quoi est-ce que cela nous concerne, en quoi est-ce qu’on devrait faire parler les armes ciblant un pays souverain ??? Y’a pas de débat, déjà c’est non ! Est-ce que la Syrie devrait “intervenir” à NDDL pour sauver les zadistes ??? Ne pas oublier la question de départ, aucune légalité ni légitimité ni morale à faire la guerre, détruire et tuer comme ça !

     21

    Alerter
    • Theoltd // 12.04.2018 à 10h31

      Surtout qu’a NDDL, les CRS eux pour le coup, utilisent vraiment des armes chimiques (gaz) et que la, c’est prouvé tous les jours.

       17

      Alerter
      • JC // 12.04.2018 à 10h56

        Ouais enfin les armes chimiques ne sont pas toutes létales et ni interdites en droit international. La question est celle de l’ingérence étrangère et de la souveraineté.

         6

        Alerter
  • lecrabe // 12.04.2018 à 09h44

    Ils la veulent vraiment leur guerre contre la Russie, ils ne peuvent supporter l’idée qu’un Etat ne se soumette pas à leur desiderata.
    Mais s’ils prenaient la peine de prendre un tout petit peu de recul et de regarder l’histoire, ils sauraient qu’on n’arrête pas l’inéluctable: l’empire américano-occidental est moribond, demain, la Chine prendra sa place sur le trône. Le seul effet de cette guerre sera de repousser l’inévitable de quelques temps au prix d’un nombre de morts qui pourrait être monstrueux.
    Il est vraiment triste que l’empire n’ait pas profité de ces décennies de domination unilatérale pour préparer un monde de paix avec des règles solides pour la préserver et qu’il en ait usé pour asservir et piller par la force. Le retour de bâton sera sévère. On ne l’aura pas volé.

     12

    Alerter
  • Kaemo // 12.04.2018 à 10h19

    Entendu hier sur France info, un “expert en arme chimique” Olivier Lepick qui en vient à glisser de son domaine d’expertise vers celui de la “diplomatie” :

    “Si l’occident ne décide pas de frappes contre les hiérarques du régime, contre Bachar al-Assad, lui-même physiquement, des frappes sur des infrastructures syriennes ne serviront à rien. Il faut mettre une limite très forte. Je pense que viser les hiérarques du régime et Bachar al-Assad c’est la seule solution pour tenter de stopper cette escalade dans la barbarie. J’espère que cette attaque ne restera pas sans réponse.”

    https://www.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/attaque-chimique-en-syrie/syrie-les-tableaux-cliniques-des-victimes-sont-accablants-il-est-incontestable-qu-il-s-agit-d-une-attaque-chimique_2697212.html

     6

    Alerter
    • Jeanne L // 12.04.2018 à 11h23

      En plus Bachar avait eu le mauvais goût la semaine de “l’attaque” de prendre le volant de sa propre voiture et d’aller filmer les routes libérées de la Goutha avec son propre appareil .
      Propagande ? peut-être … mais cela n’a pas dû plaire , parce que si c’était bien la Goutha (je suis incapable de le dire), cela avait l’air bien calme quoique très détruit ( vu sur un site russe).

       5

      Alerter
  • sempervivens // 12.04.2018 à 10h19

    Laissez les partir en guerre la fleur au fusil. Ca sera leur dernière guerre et le monde sera débarrassé de tous ces commissaires politiques, ex-trotskards, chiens de garde de l’Otan.

    Après tout c’est Paris qui sera frappée en premier, et ils sont tous concentrés là.

     9

    Alerter
    • R.C. // 12.04.2018 à 10h32

      Euh, merci non… Je suis souvent à Paris et j’aimerais beaucoup ne pas me voir vitrifié dans la capitale parce qu’un de ces matamores givrés du gouvernement en marche vers l’apocalypse se croit dans une opérette militaire et prétend défier à la fois la Syrie, la Russie et l’Iran.

       11

      Alerter
      • vlois // 12.04.2018 à 11h00

        Apocalyptique en effet, je pense que leurs croyances et mythes eschatologiques ne la souhaite cette vitrification. Comme Daesh croit dur comme fer a la fin des Temps. C’est une supposition car je ne puis sonder les coeurs et les ames, c’est a creuser.

         3

        Alerter
      • Patatra // 12.04.2018 à 18h50

        Mais non R.C. vous n’aurez même pas le temps de vous VOIR vitrifié….fffffffttt…plus rapidement que l’envoi d’un texto,
        du coup vaquez tranquillement à vos occupations habituelles avec juste un peu plus de contentement béat et benêt.
        C’est fou ce que la vie peut paraître plus intense d’un coup quand on sait que nous sommes au bord du gouffre!

         0

        Alerter
    • Alfred // 12.04.2018 à 11h07

      Si ce n’est pas une blague c’est grave. Vous vous comportez exactement comme les gens que vous ciblez (avec le même niveau d’individualisme (passe encore) mais surtout de “réflexion” (splendide vraiment).

       5

      Alerter
  • R.C. // 12.04.2018 à 10h22

    Le grand Rabelais, se livre quelque part (j’ai oublié dans quel ouvrage) à une plaisante recension détaillée des divers “torche-culs”. Le journal Le Monde ne se trouvait pas dans cette liste.

    Je comprends aujourd’hui pourquoi : même à cet usage, ce journal n’était pas digne de figurer dans la liste…

     7

    Alerter
    • Philou // 12.04.2018 à 17h40

      Rabelais, “Gargantua” (1534), chapitre 13 :
      ../..
      – Il n’est (dist Gargantua) poinct besoing torcher cul, sinon qu’il y ayt ordure ; ordure n’y peut estre si on n’a chié ; chier doncques nous fault davant que le cul torcher.
      – O (dist Grandgousier) que tu as bon sens, petit guarsonnet ! Ces premiers jours je te feray passer docteur en gaie science ! ../..
      – Je me torchai après (dit Gargantua) d’un couvre-chef, d’un oreiller, d’une pantophle, d’une gibecière, d’un panier. Mais ô, le malplaisant torchecul ! puis d’un chapeau ../.. puis me torchai d’une poule, d’un coq, d’un poulet, de la peau d’un veau, d’un lièvre, d’un pigeon, d’un cormoran, d’un sac d’avocat ../.. mais concluant, je dis & maintiens qu’il n’y a tel torchecul que d’un oison bien dumeté ../..car vous sentez au trou du cul une volupté mirifique, tant par la douceur d’icelui dumet, que par la chaleur tempérée de l’oison ../..

       2

      Alerter
      • R.C. // 13.04.2018 à 10h59

        Merci vivement pour ce rappel.
        Dieu merci la culture française n’est pas morte…

         2

        Alerter
  • max // 12.04.2018 à 10h32

    Perso, je ne sais pas si la Syrie a récemment utilisé des armes chimiques en l’occurrence du Chlore qui est un additif pour rendre l’eau buvable et dont tout le monde dispose ou d’un autre produit.
    La Russie ne porte pas particulièrement en estime les dirigeants actuels syriens mais la raison d état étant ce qu’elle est, elle soutien Damas.
    La Russie n’a pas d’alliés dans le sens de l’OTAN, elle a un partenariat militaire dans le cadre de l’organisation de Shanghai mais Pékin et Moscou on leurs propres orientations/ méthodes et donc rien à voir avec l’orientation en pyramide de l’OTAN.
    La Russie également ne veut pas s’engager dans des guerres perpétuelles a l’image de l’OTAN.
    Le problème est que l’OTAN veut l’engager dans une dynamique de conflits.
    En termes de force brute la Russie fait jeu égale avec l’OTAN sauf que dans le cas présent on n’est pas dans cette configuration. La Russie n’étant ni l’URSS ni la Corée du Nord, l’arme atomique n’est pas une option à ce stade.
    La Russie a toujours refusé de frapper les sbires des USA, ce qui explique que des petits pays comme la GB ou les baltes en profitent sauf que la, elle a le choix entre avaler la pilule ou s’affranchir de cet interdit et renoncer à s’intégrer dans l’espace UE et approfondir ses liens avec la Chine.
    La réaction de la Russie sera révélatrice en cas de frappe des USA.

     4

    Alerter
  • Arcousan09 // 12.04.2018 à 10h33

    Avoir un “gouvernement” ou plus exactement un machin qui en tient lieu qui n’est que le servile affidé aux délires américains qui nous bassine avec la dette, qui rackette et taxe, retaxe, surtaxe tout et n’importe quoi mais qui n’hésite pas afin de satisfaire sa gloriole d’envoyer sur des milliers d’innocents des missiles à 800.000 euro pièce c’est génial ??? Non ???

    en exergue: “« Plus une société s’éloigne de la vérité, plus elle hait ceux qui la disent. » [George Orwell.] ”

    Moi, je ne suis pas fier d’être citoyen français quand je constate que mon pays participe activement à des guerres qui ne sont pas autre chose que des crimes contre l’humanité et que ce pays se présente toujours comme un défenseur de “droits de l’homme”

     24

    Alerter
  • Dorian // 12.04.2018 à 10h35

    L’argent est le nerf de la guerre médiatique. Qui paye les médias? En 2016 l’Arabie saoudite s’est adressée à des agences de pub, dont Publicis, pour redorer son image. Mme Badinter, qui prétend lutter contre la claustration des femmes, la peine de mort, etc. (et ici le « etc. » est lourd), distribuera donc aux médias bien-pensants la manne publicitaire qui leur reviendra s’ils savent se tenir. Et le Monde a visiblement de bonnes manières, puisqu’il a choisi le camp de l’Arabie saoudite.
    Il est évident que le monde des affaires influe sur les « pensées » du Monde.

    Source: https://www.challenges.fr/monde/moyen-orient/comment-l-arabie-saoudite-entend-redorer-son-image-en-france_13682

     12

    Alerter
  • mieuxa // 12.04.2018 à 10h45

    Oh! le bon gros Fake News, bien gras, bien dodu. Sauf qu’il est un peu réchauffé celui-là.

     0

    Alerter
    • Dorian // 12.04.2018 à 19h47

      mieuxa, je ne comprends pas bien votre commentaire, ni ce que vous commentez. Vous avez vu une “fake news” quelque part?

       1

      Alerter
      • Dorian // 13.04.2018 à 09h50

        Mieuxa, vous ne m’avez pas répondu. Faisons comme si votre commentaire d’adressait à moi. J’étais d’accord avec É.Badinter et je la soutenais dans l’affaire Babylou, ou lorsqu’elle reprochait à la gauche d’avoir laissé à l’extrême-droite la défense de la laïcité.
        Mais c’est tout.
        Si les journalistes l’appellent « la grande dame », c’est de la pure flagornerie. C’est parce que c’est elle qui a l’oseille et on ne mord pas la main qui vous nourrit. Comme vous le savez la majeure partie de la presse ne peut pas vivre sans publicité.

        Je vous mets un lien qui vous éclairera sur la petite dame en question. La partie concernant l’Arabie saoudite se trouve vers le milieu du texte.

        https://blogs.mediapart.fr/robin-pompey/blog/010517/ethique-et-philosophie-d-une-publicitaire-lettre-ouverte-elisabeth-badinter

         0

        Alerter
  • Theoltd // 12.04.2018 à 10h58

    De toutes façons, il faut bien comprendre que ces journalistes sont complètement stupides. Stupides est vraiment le mot, car si l’on pense sérieusement au problème, on se rend compte qu’a moins d’immense bêtise (toujours possible) personne ne va y aller. Et aucun missile ne va tomber sur Damas.
    Car
    1/ La Russie a déployé ses soldats dans Damas. De sorte que la moindre attaque touchera des soldats Russes. Et donc on aura un Casus Belli.
    2/ Que la Russie n’a aucun intérêt a couler un bateau Otanesque, qui déclencherait une WW3 dont personne ne veut pour l’instant. C’est du fantasme.
    3/ Et que donc la Russie ripostera en frappant brutalement les innombrables bases occidentales en Syrie, qui protègent les actifs petroliers déjà saisis, et dont il faudra bien s’emparer un jour ou l’autre pour rendre a la Syrie son intégrité territoriale.
    4/ Et dans ces conditions, les occidentaux ne pourront pas se plaindre, puisqu’ils ne reconnaissent pas posséder ces bases.
    5/ Et que donc, en attaquant Damas, les occidentaux donneraient une occasion aux Russes de régler un gros problème.

    En consequence de quoi, a priori, il n’y aura pas d’attaque. On entend les aboiements habituels d’un camp qui est en train de perdre. Par contre, on aura renforcement des sanctions économiques, qui seront amoindries en Russie par la hausse du prix du Pétrole, puisque la Russie reprendra peu a peu le contrôle des puits.

     9

    Alerter
    • Theoltd // 12.04.2018 à 12h52

      Juste a l’instant petit tweet de Trump disant qu’il n’a jamais dit quand il attaquerait. Peut être maintenant, peut être beaucoup plus tard. Ca retropedale sec dans la semoule.

       6

      Alerter
      • Ben // 12.04.2018 à 14h09

        Je ne serais pas surpris que Trump ait compris que les Russes ne flancheraient pas. On ne joue plus, c’est sérieux.
        Il est possible que Macron, qui n’a aucune conviction sauf celle du fric et de son illustre personne, se range de l’avis d’un atlantisme prudent.
        Mais on continuera indéfiniment à entendre Kouchner, Fabius, BHL, et même cette nouille de Hollande, et tout un tas d’idéologues bellicistes brailler qu’il faut détruire Moscou. On en a pour 100 ans avec ces dingues.
        Pas d’illusions: si Trump recule car il a compris que les Russes frapperaient en cas d’attaque, ce n’est que partie remise.

         8

        Alerter
      • fanfan // 12.04.2018 à 15h02

        Source : Trump: Syria Attack “Could Take Place Very Soon Or Not So Soon At All”
        https://www.zerohedge.com/news/2018-04-12/trump-syria-attack-could-take-place-very-soon-or-not-so-soon-all

         3

        Alerter
  • Owen // 12.04.2018 à 11h00

    Bravo pour ce décorticage que vous avez commencé ces derniers temps, j’ai l’impression que c’est la raison d’être de votre site, de votre Observatoire et votre singularité sur Internet.
    Ce travail d’analyse de texte ici est du prêt à l’emploi dès la 5ème des collèges.
    Les analyses de sujets présentés par les médias que vous avez fait récemment (Navalny, Al Nosra et les rebelles…), sont utilisables dès la fin du collège, les étudiants sélectionnés en école de journalisme devraient disposer de ces prérequis.

    Vous oubliez l’analyse du titre et le mot qui justifie toute la construction de l’article: la riposte.
    La Syrie n’ayant jamais attaqué la France, cet article n’est pas une description, mais une invention de la réalité.

     18

    Alerter
  • andrea naz // 12.04.2018 à 11h30

    Je ne pense pas l’avoir lu dans les commentaires: la Syrie ( comme la Russie) a détruit toutes ses armes chimiques, contrairement aux États-Unis, qui s’y étaient engagés également! Ils oublient très probablement ce qu’ils ont fait dès les années cinquante, en Corée du nord, au Laos, au Vietnam!!! ceci étant dit, les sources se multiplient qui disent qu’il n’y a pas eu d’attaque chimique.
    Alors, à l’ère de la communication, il y a comme un brouillage!
    Tuer des milliers de personnes avec, comme prétexte,un mensonge, ça commence à bien faire!

     11

    Alerter
  • Koui // 12.04.2018 à 11h41

    C’est quand même malheureux mais le Monde fait parti des bellicistes qui ne craignent pas une guerre entre l’OTAN et la Russie. Ils partent du principe que la Russie va forcément se coucher. Même si Assad avait lancé une minuscule attaque chimique aberrante sur Douma à la veille de sa rédition, ce ne serait pas une raison suffisante pour risquer une guerre nucléaire. J’espère que le clown qui est à la Maison blanche ne bombardera pas la Syrie, ou seulement par une poignée de missiles inefficaces et symboliques. Qui est le plus fou? Trump, Macron, Hollande ou les journalistes qui ont soif?

     5

    Alerter
  • max // 12.04.2018 à 11h43

    La Russie perd-elle le Kazakhstan, pourtant membre de l’organisation de Shanghai.
    http://www.pravdareport.com/world/ussr/21-03-2018/140442-kazakhstan-0/
    Au niveau séisme c’est la Syrie puissance 100.
    Je ne ferai pas de commentaires désobligeants mais la Russie doit s’interroger sur son management de ses ex-républiques.
    Ca n’arrivera pas en Mongolie…………….. Et pourtant l’OTAN et l’UE ont tenté.

     4

    Alerter
    • V_Parlier // 12.04.2018 à 15h58

      Tiens tiens, le Kazakhstan où était fabriqué le fameux “Novitchok”…

       1

      Alerter
  • Max // 12.04.2018 à 11h47

    C’est un sujet majeur.

    Question : il est mention de l’utilisation passée d’armes chimiques par la Syrie. Dans mes souvenirs, l’affaire qui avait fait le plus de bruit (en 2013) était un exemple de fake news, et il a été reconnu par la suite (environ un an après les faits) que c’était un faux – en tout cas que le gouvernement syrien n’était derrière aucune attaque.

    Est-ce que les choses ont évolué depuis? Y a-t-il eu d’autres épisodes d’armes chimiques avec des preuves plus convaincantes voire irréfutables contre le régime d’Assad?

    Je ne remets pas en question la violation du droit international (et la nécessité des procédures d’enquêtes), j’essaie juste de me faire une idée sur la crédibilité de l’accusation.

     4

    Alerter
  • Nicolas D. // 12.04.2018 à 12h04

    La Goutta est aux mains de l’armée syrienne et de l’armée russe. Les journalistes devraient être en train de demander l’autorisation d’aller enquêter sur place pour discuter avec ceux qui ont relayé l’information, visiter les victimes, les familles des morts, demander à des scientifiques de les accompagner… Bref, faire leur putain de métier de vérification de l’information au lieu de formater l’opinion et d’appeler à la guerre.

    (L’hystérie actuelle m’amène à m’interroger sur ce que devait être la presse et l’ambiance à la veille de la première guerre mondiale. On voit des images de soldats partant la fleur au fusil. Est-ce que l’hystérie était similaire ?)

     12

    Alerter
  • Nizir Gortops // 12.04.2018 à 12h09

    Il est intéressant de lire le Monde au fil des jours et même d’une journée sur cette affaire (comme sur celle des Skripal d’ailleurs) où l’on voit des verbes se re-conjuguer au conditionnel, des adverbes nuancer les probabilités, des termes devenir évasifs. Ces replis élastiques ne sont que répits car ces “journalistes embedded” s’acharneront de nouveau, ayant bien assimilé les principes de la communication goebbelienne. On peut juste se demander, quand et qu’est ce que les stratèges néocons vont bien pouvoir nous servir la prochaine fois. Le chimique à la cotte et les novitchoks, même si ce sont des secrets de Polichinelle conservent un incontestable et avantageux parfum soviétique, on peut donc craindre le pire, mais le pire ne les effraie pas, eux.

     3

    Alerter
    • basile // 12.04.2018 à 16h42

      c’est là qu’on voit que journaliste, c’est un vrai métier. Entre ceux capables de dire ce qui se passe (tenir l’antenne plutôt) 5 minutes après le début d’une prise d’otage dans un Super U, et ceux capables de noircir fébrilement du papier pour éviter d’avoir leurs « 8 jours » (ou leur 3 mois, je ne connais pas la durée de leur préavis) je dis chapeau. J’en serais incapable.

       0

      Alerter
  • Ernst // 12.04.2018 à 12h46

    La censure est en action,
    sur le site du Monde hier, impossible de poster en commentaire un lien vers un article du New York Times, 3 tentatives :

    ISIS Used Chemical Arms at Least 52 Times in Syria and Iraq, Report Says
    By Eric Schmitt Nov. 21, 2016
    https://mobile.nytimes.com/2016/11/21/world/middleeast/isis-chemical-weapons-syria-iraq-mosul.html?_r=0

     8

    Alerter
    • Scytales // 12.04.2018 à 16h18

      Le New York Times est peut-être marqué en rouge dans le Décodex ?

       1

      Alerter
  • fanfan // 12.04.2018 à 13h21

    Macron pour rassurer Moscou : “ce n’est surtout pas vous ni vos alliés que nous bombarderons”
    https://www.checkpointasia.net/macron-begs-russia-not-to-retaliate-against-french-syria-strikes/

    Russian Warplane Buzzes French Warship off Syria Coast : The French say the Russian jet came in alarmingly low
    https://www.checkpointasia.net/russian-warplane-buzzes-french-warship-off-syria-coast/

     2

    Alerter
  • Nanker // 12.04.2018 à 13h50

    Bravo pour ce debrief de l’article de “L’Immonde”, debrief qui vaut le “Petit cours d’autodéfense intellectuelle” de Normand Baillargeon (un livre-antidote qui devrait être offert avec tout abonnement à ces poisons de l’esprit que sont le “Monde” “Libé” “Le Point” etc etc etc.

     4

    Alerter
  • Thibaut // 12.04.2018 à 14h02

    Il y a un autre point très intéressant à relever, dans cet édito comme dans la grosse majorité des journaux: en fait aucun ne se prononce expressément sur l’identité de l’auteur de l’attaque !

    “nul ne doute en effet que la substance […] fait partie des gaz neurotoxiques interdits par les conventions internationales sur les armes chimiques.” techniquement c’est pas si risqué comme affirmation. A aucun moment l’édito n’affirme la responsabilité du gouvernement, puis tranquillement passe à l’appel à la riposte.

    C’est fascinant. Soit ils ont tellement intériorisé le discours que pour eux, le doute à lever est la nature de la substance et pas la responsabilité, soit il y a un sur-moi de plus en plus encombrant qui les empêche d’écrire les bobards sur lesquels reposent leurs injonctions…

     3

    Alerter
  • Stiflersteven // 12.04.2018 à 14h03

    C’est de l’incitation à la guerre.

    Considérant qu’Assad est officiellement le chef d’état en fonction – peut on poursuivre Le Monde pour apologie du terrorisme ?

    https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32512

     7

    Alerter
  • kasper // 12.04.2018 à 14h05

    il faudrait contruire nos bombes avec un petit strapontin, juste derriere la charge explosive.

    comme ca chaque bombardement, on tirerait au sort une personalite publique, homme politique, intellectuel, journaliste qui a pris publiquement position pour qu’on bombarde, qui se porterait “volontaire” pour embarquer a bord de la bombe. pour verifier de lui meme que c’est bien bombarde.

     3

    Alerter
  • Marco // 12.04.2018 à 14h22

    Il semble qu’il y ait un petit problème sur la référence a l’article du Monde.
    Ça pointe maintenant vers un article de Francoise Nyssen (?)

     0

    Alerter
    • JC // 12.04.2018 à 16h57

      Les bons articles sont référencés aux bons endroits.

       0

      Alerter
  • JC // 12.04.2018 à 14h27

    Juste une petite relecture, Olivier, avec correction des fautes ? “les Étaient-Unis”, le commentaire non encadré (“Euh, non, une fois cette voie épuisée, il ne se passe rien, c’est le principe du Droit International – l’auteur à bêtement confondu avec les règles du Far West…”), lumineux au passage…

    Autant sur certains sujets je n’adhère pas à ton bisounoursisme, autant là je suis entièrement d’accord, d’autant que la Russie fait la démonstration qu’il est possible de faire beaucoup de choses bien dans les règles. Sauf que nous, on ne dit pas ouvertement nos intentions, on fait des coups médiatiques en écran de fumée.

     1

    Alerter
  • Marco // 12.04.2018 à 14h31

    C’est bizarre ces journalistes du Monde.
    Je veux bien croire qu’il y en ait qui assurent leur pain quotidien, j’espère qu’ils mesurent les conséquences de leurs écrits.
    D’autres me font penser au docteur Folamour, dans la dernière scène du film, dont le bras se lève dans un salut nazi, victime d’une érection (du bras) incontrôlée provenant peut-être du cerveau dit reptilien.
    Ceux-la présentent peut-être les mêmes symptômes, provoquant une érection stylographique incontrôlée chaque fois qu’ils entendent les mots, Russes, Russie, Poutine, …
    Est-ce que cela se soigne? Va savoir…

     4

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications