Les Crises Les Crises
9.avril.20189.4.2018 // Les Crises

[Vidéo] Philippe Labro – « Une tortionnaire à la tête de la CIA »

Merci 124
J'envoie

Source : Le Point, Philippe Labro, 14/03/2018

VIDÉO. Cette semaine, le journaliste et écrivain s’inquiète de la nomination de Gina Haspel, ex-espionne américaine, à la tête de la CIA.

Elle s’appelle Gina. Gina Haspel. Numéro deux de la CIA depuis de nombreuses années, elle est devenue la première femme à diriger la célèbre agence de renseignements. À peine nommée et déjà critiquée. Alors qu’elle a été choisie, mardi 13 mars, pour remplacer l’ancien directeur, Mike Pompeo, nommé par Donald Trump au poste de secrétaire d’État, son passé d’ancienne espionne ressurgit : un passé trouble dans les prisons secrètes américaines et un scandale de torture.

« Gina aurait elle-même participé à des séances de torture, après le 11 Septembre dans ces fameuses prisons secrètes disséminées dans le monde par la CIA », lance l’écrivain. Mais le président américain s’en accommode aisément puisqu’il a toujours défendu avec ferveur les bienfaits de la torture.

« Un an à peine après avoir été nommé président, Trump change pratiquement toute la tête de son gouvernement. C’est le désordre, le chaos, la confusion, la tweetmania. Tout cela n’est pas très rassurant », conclut-il.

Source : Le Point, Philippe Labro, 14/03/2018

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Michel Ickx // 09.04.2018 à 06h22

Ce sont les mêmes qui ont menti pour provoquer les guerres d’Irak, du Kuweit de Lybie et de Syrie. Ces gouvernants voudraient nous faire condamner la Russie pour l’empoisonnement de Skripal. Ils prétendent, devant les Nations unies, mener des enquêtes indépendantes mais ils ne sont plus crédibles.

Ils ne reculent devant aucun crime.

A quand un nouveau procès de Nuremberg?

14 réactions et commentaires

  • Michel Ickx // 09.04.2018 à 06h22

    Ce sont les mêmes qui ont menti pour provoquer les guerres d’Irak, du Kuweit de Lybie et de Syrie. Ces gouvernants voudraient nous faire condamner la Russie pour l’empoisonnement de Skripal. Ils prétendent, devant les Nations unies, mener des enquêtes indépendantes mais ils ne sont plus crédibles.

    Ils ne reculent devant aucun crime.

    A quand un nouveau procès de Nuremberg?

     66

    Alerter
    • Ives // 09.04.2018 à 07h16

      L’histoire étant plutôt écrite par les vainqueurs, pour le prochain procès de Nuremberg, il faudra attendre de savoir qui sera vaincu. Et là rien n’est jamais complétement écrit à l’avance.
      Ce qui ne nous interdit pas de défendre nos valeurs. Personnellement, j’ai encore plus de respect pour les allemands ayant combattu le nazisme dès le début que pour certains résistants de la dernière heure. Et j’ai aussi beaucoup de respect pour des non résistants en 40 qui le sont devenus avant que la victoire ne choisisse son camp : reconnaître que son opinion d’un jour était fausse et s’engager dans la lutte après, me les rend très sympathiques, ayant moi-même conscience de toutes les erreurs de jugement que j’ai commises.

       31

      Alerter
      • Sandrine // 09.04.2018 à 08h14

        En même temps, c’est après le débarquement de Normandie que la répression allemande est devenue la plus féroce en France. Beaucoup de résistants de la dernière heure l’ont payé de leur vie ou d’un passage en camp… alors que bien des Français sont restés au chaud chez eux en attendant que ça se passe (quand bien même ils souhaitaient fortement la défaite de l’Allemagne).
        Certains se sont engagés tardivement car ils estimaient auparavant que les risques pour eux et leur famille étaient trop grands par rapport à l’utilite de ce qu’ils auraient pu faire dans la résistance.

         12

        Alerter
  • Toutatis // 09.04.2018 à 07h49

    C’est étonnant qu’on ne mette pas des bisounours à la tête de la CIA, du FSB, du MI5, de la DGSE.
    Mais il y a peut-être une raison, si on se rappelle que Hollande a admis en personne avoir approuvé des assassinats de djihadistes français en Irak et en Syrie. Pour planifier et commander cela, peut-être qu’un bisounours ne serait pas la personne adéquate.

     8

    Alerter
    • Alfred // 09.04.2018 à 11h35

      Si vous quittez le niveau “bac à sable” (cf Bisounours) vous remarquerez que les commentaires qui proviennent de différentes ” communautés du renseignement” indiquent de façon quasi unanime que:
      – les assassinats ciblés “ça marche”. (En tout cas à court terme ou pour régler des “fins d’affaire”, mais pas sur le long terme (sélection darwinienne de l’adversaire)).. de même que les génocides et le nettoyage ethnique (ça doit pas se dire par contre).
      – la torture par contre “ça ne marche pas trop”.
      C’est bon pour faire des fous et faire régner la terreur au sein d’un régime carcéral. Par contre pour obtenir du renseignement c’est bof.
      Donc la nomination de la mis terreur c’est de la com: ça veut dire ” reprise en main” (tortionnaire= “elle est docile”). Et ça veut dire que quelqu’un a repris en main la CIA (ce nid de vipères de néo-cons “démocrates” qui savonnait la planche à Trump). Par contre est ce que c’est vraiment Trump ? Je n’en sais rien et n’en suis vraiment pas sur.

       10

      Alerter
  • Marvelal // 09.04.2018 à 09h03

    Vous sortez d’où les newbees ? Vous oubliez que les services secrets sont crées justement pour faire des salopperies que les Etats ne peuvent avouer réaliser: Coups d’Etats, guerres, empoisonements, enlèvements, sabotages, tortures etc.
    J’ai d’ailleurs mon propre service secret en tant qu’individu mais je ne vous dirai ni son nom ni les missions qu’il a effectué ou les exactions qu’il prépare car secret par définition.

     6

    Alerter
    • Sandrine // 09.04.2018 à 09h13

      La différence avec la nomination de cette dame, c’est que ‘on ne se cache plus justement…
      En cela nous vivons une époque de terrible régression.
      Après une petite période de culpabilisation de la torture après la seconde guerre mondiale ( liée à la nécessité pour l’occident de se constituer en “camp du bien” face aux abominables “totalitarismes”) qui a abouti à quelques traités internationaux, on fait marche arrière et on présente de plus en plus la torture comme un acte incontournable dont les pays doivent s’accommoder…

       9

      Alerter
    • Alfred // 09.04.2018 à 11h41

      Et vous vous sortez d’où à parsemer votre discours de globish? Du village globalisé des gens qui ont tout compris ? Vous pensez à moitié en anglais? Et l’autre moitié ? Vous ne vous êtes pas demandé si, (selon votre discours) la raison d’être des services est de réaliser des saloperies sans l’avouer, alors pourquoi l’avouer et le faire clamer par la presse “indépendante”?

       4

      Alerter
  • fox 23 // 09.04.2018 à 09h40

    Si Labro, grand américanophile et Le Point du CAC 40 se mettent à douter !

    Mais douter de quoi ? Dans la droite (c’est le mot) ligne de l”intelligentsia” de Washington, ils ne digèrent pas qu’un extérieur au sérail ait emporté la partie.
    Qu’on me comprenne bien, il ne s’agit pas de glorifier Trump, mais ce genre de message est à prendre avec des pincettes.
    Le reproche ce n’est même pas la torture, mais que la Gina soit bien trop voyante et que la presse (il le dit) revienne un peu trop souvent sur son rôle auparavant….

    Trop parler de la torture, ce n’est pas bon pour l’image du pays de la liberté et de la démocratie !

     11

    Alerter
    • tepavac // 09.04.2018 à 12h19

      Il dit tout autre chose Fox23,
      “ce qui le trouble, ce n’est pas qu’elle a été choisi à ce poste, mais que la société Américaine accepte si facilement une telle occupation par un individu moralement condamnable”

      Cette agence s’occupant des intérêts du pays, P. Labro soupçonne que cet acquiescement tacite soit le prélude à des actions spectaculaires, pour ne pas dire, meurtrières un peu partout sur la planète.

       6

      Alerter
  • RGT // 09.04.2018 à 11h41

    Une barbouze est une barbouze…

    Et la seule chose qu’on lui demande est justement de s’asseoir sur les principes “fondateurs” de nos “démocraties”.

    Ne vous en faites pas, TOUS les pays en ont, et si on regarde en détail le pedigree de ces personnes on ne peut ressentir qu’une profonde nausée.

    Et qui les utilise à son profit ?

    Nos “grands dirigeants bienveillants” qui cherchent surtout à préserver leurs intérêts face à d’autres “grands dirigeants bienveillants” et surtout face aux peuples qui les supportent de moins en moins.

    En clair, c’est un non-événement.
    Quitte à avoir une “super barbouze” à la tête des services secrets, autant avoir une personne “décomplexée” qui ne reculera devant aucune horreur pour permettre aux dirigeants de préserver leurs fesses.

    Ne vous en faites pas, nous avons les mêmes à la maison, mais en plus discrets et moins médiatisés, ce qui les rend encore plus dangereux pour la population.

     3

    Alerter
    • tepavac // 09.04.2018 à 12h25

      “Ne vous en faites pas, TOUS les pays en ont”

      Sans doute RGT, mais tous ne mettent pas à la tête de ce genre d’organisme, des psychopathes.

      Tout ceci montre un manque évident de mesure, c’est inquiétant qu’un tel pays, possédant une telle quantité de nuisance, puisse en arriver à ressembler à un un ilot de pirates.

       4

      Alerter
  • demarest // 09.04.2018 à 14h24

    Philippe Labro a l’air de ne vraiment pas bien vieillir. Il semble même complétement gâteux. Il s’indigne donc de ce choix de la part de Mr Trump. Certes ce devait être beaucoup mieux avant. Les responsables passés de la CIA ne torturaient pas eux même et c’est bien évidemment parceque Mr Trump est ce qu’il est, qu’il choisit une adepte de la torture ! Quel tartuffe. D’ailleurs à quel titre ce type mérite qu’on lui donne la parole. Qu’a-t-il fait de pertinent dans toute sa vie pour qu’un propos de lui ait un quelconque intérêt ?
    merci de m’éclairer.

     6

    Alerter
  • guzy // 11.04.2018 à 15h26

    Dites moi M. Labro, Barack Obama a-t-il fermé le centre de torture de Guantanamo pendant les 8 années (oui oui, 8) où il a été en fonction ?
    Dites-moi M. Labro, Barack Obama n’a-t-il pas fait installer des centaines de km de murs grillagés à la frontière mexicaine durant son mandat ?
    Vos indignations sont belles, mais elles seraient tellement plus efficaces si elles n’étaient pas à géométrie variable.

     0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications