Les Crises Les Crises
5.mars.20185.3.2018 // Les Crises

Couverture médiatique de la Ghouta : ou comment faire le jeu des djihadistes (1)

Merci 1261
J'envoie

Comme à chaque fois que les djihadistes (hors Daech) perdent du terrain en Syrie (interventions aériennes russes en 2015, libération d’Alep en 2016…), nous subissons une intense propagande médiatique visant à influencer l’opinion publique pour lui faire prendre parti dans la complexe guerre civile syrienne. Ce parti étant évidemment celui du Quai d’Orsay (administration noyautée par la pensée néoconservatrice) qui abonde quasi systématiquement dans le sens de la politique extérieure des États-Unis. Rien de bien nouveau, je vous renvoie à l’ouvrage central de Noam Chomsky : La fabrication du consentement.

J’en profite également pour rappeler les principes de la propagande de guerre que l’historienne Anne Morelli a énoncés à partir des écrits durant la guerre de 1914 du député travailliste Arthur Ponsonby :

  1. Nous ne voulons pas la guerre.
  2. Le camp adverse est le seul responsable de la guerre.
  3. Le chef du camp adverse a le visage du diable (ou « l’affreux de service »).
  4. C’est une cause noble que nous défendons et non des intérêts particuliers.
  5. L’ennemi provoque sciemment des atrocités, et si nous commettons des bavures c’est involontairement.
  6. L’ennemi utilise des armes non autorisées.
  7. Nous subissons très peu de pertes, les pertes de l’ennemi sont énormes.
  8. Les artistes et intellectuels soutiennent notre cause.
  9. Notre cause a un caractère sacré.
  10. Ceux (et celles) qui mettent en doute notre propagande sont des traîtres.

On voit très facilement que la plupart de ces principes s’appliquent parfaitement à la guerre de communication livrée actuellement dans nos médias contre le gouvernement syrien (quoi qu’on pense de lui – et ici nous n’en pensons pas du bien) à propos de la bataille de la Ghouta. Mais nous reviendrons tout d’abord brièvement sur la bataille d’Alep.

Sommaire :

  1. Des nouvelles d’Alep
  2. La propagande de guerre autour du drame de la Ghouta
  3. Éléments de langage de cette propagande de guerre
  4. Illustrations de propagande cartographique – Le Monde est à l’honneur
  5. Épilogue

P.S. si vous manquez de temps, je vous recommande de lire au moins la partie 4/

1/ Des nouvelles d’Alep

Le climat actuel rappelle la fine subtilité, la grande probité et le sens de la nuance qui s’est fait ressentir durant la couverture médiatique de la reprise d’Alep fin 2016, comme ici :

lib-36

Le lecteur notera avec tristesse que, hélas, nous n’avons pas été submergés de témoignages d’Alep, un an après ; on signalera néanmoins cet article du grand quotidien libanais L’Orient-Le Jour qui a fait preuve d’un minimum d’honnêteté intellectuelle en décembre dernier (source) :

En effet, désormais dans tour Alep, les chrétiens peuvent fêter Noël – ce qui n’était évidemment pas le cas dans le djihadistan qui s’était créé dans la partie orientale de la ville… Bien évidemment, cela donné lieu à des images utilisées par la propagande progouvernementale, mais qui restent intéressantes :

2/ La propagande de guerre autour du drame de la Ghouta

Les années passant et se ressemblant, nous retrouvons donc tous les ressorts de la propagande de guerre dans nos médias :

On a aussi vu des images très violentes, qui posent question quant à la décence de leur utilisation, et à la propagande qu’elles servent (source) :

Bien entendu, il n’est pas question ici de minorer les atroces souffrances du peuple syrien et des civils de la Ghouta en particulier (cela fait des années que nous dénonçons sur ce site les ingérences étrangères qui alimentent la guerre, et donc augmente le nombre de morts). Notre peine est immense, et notre solidarité avec le peuple syrien est totale.

Nous développerons dans le prochain billet notre vision sur ce point. Nous nous concentrerons aujourd’hui seulement sur une certaine manière de traiter l’information, qui en voulant afficher les images terrifiantes d’innocentes victimes, alimente en réalité bien souvent le jeu des groupes djihadistes en Syrie.

3/ Éléments de langage de cette propagande de guerre

Classiquement, nous constatons que la masse des médias présente d’une manière univoque un élément particulier de l’immense tragédie syrienne, à savoir le drame de la Ghouta :

Nous avons ici plusieurs importants éléments de langage de la propagande de guerre en Syrie.

Le premier est de délégitimer le gouvernement syrien. Il n’a plus droit au titre de “gouvernement”, mais à celui de “régime”. Cela s’applique à la plupart des gouvernements que nos dirigeants n’apprécient pas. Chose amusante, vous noterez que plus ils en détestent un, moins le mot “gouvernement” est employé dans le traitement de l’information.

Pourtant, si on peut imaginer la difficulté pour beaucoup d’utiliser le bon terme en raison de la charge émotionnelle évidente que cela implique, le gouvernement syrien reste toujours l’autorité reconnue internationalement, il a conservé son siège à l’ONU, et ses ambassadeurs dans beaucoup de pays.

Dépêche de l’agence de presse officielle chinoise

Article d’un des principaux quotidiens indiens

Le phénomène se passe évidemment à l’identique avec le Venezuela, la Corée du Nord, et, dans une moindre mesure, la Russie :

A contrario, il y a toujours bien, généralement, un “gouvernement” en Chine, au Qatar ou en Arabie Saoudite :

Ainsi, ne pas employer le mot “gouvernement” uniquement pour la Syrie, et continuer à l’employer pour la Chine ou l’Arabie, c’est donc déjà prendre parti, ce qui n’est pas le rôle de la presse.

Le deuxième élément de langage est de légitimer au maximum les groupes armés combattant le gouvernement syrien. Et quand ce n’est pas possible, il s’agit alors, à tout le moins, de ne surtout pas les délégitimer. C’est pourquoi la presse utilisera le terme “rebelles”, quand ce ne sera pas “résistants” ; ils se garderont donc bien de citer de manière trop apparente ou trop fréquente les mots “djihadistes”, “salafistes”, “islamistes”, “Frères Musulmans” ou “al-Qaïda”. Nous y reviendrons ci-après.

Le troisième élément va consister à parler essentiellement de “populations assiégées” par l’armée. Il s’agit ici de masquer au maximum les faits suivants :

1/ il y a des soldats (islamistes) dans la Ghouta. Il s’agira pour les grands médias de ne presque jamais les montrer. L’accent est mis sur les morts civiles (chaque mort est bien évidemment profondément tragique), mais les médias éviteront en général de diffuser des images des combattants islamistes de la Ghouta. Bien entendu, il le feront de temps en temps, pour échapper à l’accusation de cacher la réalité, et de disposer de “preuves de leur bonne foi”. Mais l’important est que ceci n’aura nullement marqué l’esprit des lecteurs.

Bien entendu, ils le feront de temps en temps, pour échapper à toute accusation de dissimulation la réalité, en disposant ainsi de “preuves de bonne foi”. Mais l’important est que ceci n’aura nullement marqué l’esprit des lecteurs, car comme on le sait, c’est par l’intensité d’une couverture médiatique, par la répétition, et l’omniprésence d’une information que le lecteur sera imprégné des données rapportées. Ainsi, faire un article ici et là, noyé dans un flot continu d’informations qui présentent une ligne bien différente, ne suffit pas pour affirmer que l’information à bel et bien été couverte.

Il suffit de comparer la couverture médiatique des civils de la Ghouta avec ceux de Raqqa ou de Mossoul, dont les médias ont aussi parlé :

Mais, en réalité, les médias en ont parlé beaucoup moins, avec moins d’intensité, et sans militantisme (qui a proposé de poursuivre le gouvernement irakien pour crimes de guerre ?).

2/ ces soldats tirent régulièrement sur Damas, tuant de nombreux civils. Le fait que ces attaques aient lieu aussi fréquemment, tuant beaucoup de civils, sera au maximum caché. Pour illustrer la situation, voici quelques exemples du seul mois de novembre 2017 (attention, la source est l’édition française de l’agence de presse officielle syrienne Sana, d’où le terme de propagande “martyrs” – on prendra donc ceci avec une grande prudence, mais les tirs de roquettes répétés sont avérés – source) :

Tous ces morts dans la zone gouvernementale de Damas (tout comme ceux dans la partie occidentale d’Alep) n’ont évidemment guère intéressé ni les médias ni nos belles âmes du Quartier latin.

Je ne parle évidemment même pas de ce genre d’information :

3/ il y a plus de deux ans, c’est en fait Damas qui était assiégée, en partie par les combattants de la Ghouta orientale. Ceci n’est resté dans l’esprit de personne, car cela ne faisait l’objet que de rares informations à l’époque. Bref, la situation sur le terrain s’est désormais totalement inversée ; la comparaison des deux traitements médiatiques doit donc être au maximum évitée… Je vous renvoie cependant sur ce témoignage poignant de 2015 (Source) :

4/ dans sa propagande, le gouvernement syrien déclare qu’il réagit (et on peut évidemment critiquer la réaction) à des tirs de roquettes ciblant sa population civile, tirées depuis des zones tenues par des islamistes. On évitera donc soigneusement de voir fleurir dans les médias, là encore, toute comparaison avec les réactions de même nature d’autres gouvernements de la région… (Source)

Évidemment, on n’imagine pas un journaliste parler du “Boucher de Tel-Aviv à la tête d’un régime d’extrême droite”. Il subirait dès lors, à raison, toutes les foudres médiatiques pour son manque de rigueur…

4/ Illustrations de propagande cartographique – Le Monde est à l’honneur

Illustrons donc cette problématique du siège, avec ces cartes d’origine AFP ; ici en janvier 2018 :

et ici mi-février :

Mais c’est Le Monde qui va, évidemment, le mieux illustrer le problème. Le 21 février, il a publié cette carte, dans la lignée de l’AFP :

 

Mais, les évènements devenant encore plus graves, Le Monde a tenté de mieux expliquer la réalité.

Ceci nous amène à Delphine Papin, Responsable du service Infographie-cartographie au Journal Le Monde. Elle s’était déjà illustrée sur Alep en 2016 (source) :

 

Madame Papin a publié sur Twitter le 1er mars une carte, vraiment très bien faite, qui montre les différentes factions des groupes armés tenant la Ghouta (source) :

Nous constatons que la présentation est très honnête : faites votre choix à la Ghouta entre les salafistes, les islamistes et les djihadistes d’al-Qaïda !

Bien entendu, dire ceci pose un vrai problème, car on comprend que dans ces conditions les quelques démocrates défendant les Droits de l’Homme (et de la Femme) sont manifestement minoritaires et doivent se terrer pour ne pas avoir de lourds ennuis… Dès lors, on est moins tenté de “soutenir” inconditionnellement les rebelles face au gouvernement syrien. Voici d’ailleurs une autre partie du témoignage de 2015 (Source) :

Bref, un moment de vie à la Ghouta…

Mais revenons au Monde. Que fait alors un média mainstream quand les faits viennent contrarier sa propagande de guerre ? Eh bien il tord les faits dérangeants, ou plutôt, il les passe sous silence (un média professionnel de la propagande évitera toujours le pur mensonge, qui peut être assez risqué).

Illustration : dans la carte précédente, la zone microscopique en bleu est tenue par Ahrar Al-Cham, et il est indiqué que son affiliation est… Ahrar Al-Cham, ce qui ne veut rien dire. C’est une petite erreur, signalée par @Kimyongur, qui a été corrigée, et publiée cette fois sur le compte Twitter du Service infographie et cartographie du Monde le 2 mars (source) :

Ahrar Al-Cham est donc bien classé “salafiste”, ce qui boucle la boucle…

Mais avez-vous noté comme le Monde ne s’est pas contenté de modifier l’affiliation de ce groupe ; il a également modifié autre chose qui a toute son importance :

Eh oui, il en a profité au passage pour “dés-islamiser” Faylaq Al-Rahman, qui est devenu “neutre” ; et donc une bonne partie de la Ghouta semble désormais préservée des islamistes…

Et donc le Monde a pu publier la seconde version carte dans l’édition papier datée du 3 mars :

Le changement est assez logique, car le texte indique ceci :

Ainsi, le groupe armé qui s’appelle “La légion du Tout-Miséricordieux”, et abrite des “éléments proches des Frères Musulmans” (qui font passer Tariq Ramadan pour un joyeux drille) appartiendrait à “la branche modérée de la rébellion” et n’a “pas d’idéologie très marquée” (peut-être même qu’ils sont féministes, qui sait ?).

L’opération de nettoyage de la légende est donc logique. Reste à savoir si ce groupe Faylaq Al-Rahman est vraiment islamiste ou pas.

On peut demander son avis à l’Institut Tony Blair pour le changement global (source) :

“Faylaq al-Rahman, une faction armée islamiste qui adopte l’idéologie des Frères Musulmans

On peut aussi demander à l’Institut pour l’étude de la guerre de Kimberly Kagan (source – notez que nous faisons vraiment dans les think-tanks mainstream et néocons…) :

Je ne traduis pas “Political Islamist”…

Mais enfin, bon, quand j’ai un doute, je consulte Le Monde – et particulièrement cet article du 22 mars 2017 :

“Faylaq al-Rahman, une coalition de brigades à dominante islamiste

Ainsi on constate ceci :

Faylaq al-Rahmane : à raison, “Islamiste” le 1er mars, mais devenu “modéré” “sans idéologie” dans l’édition du 2 mars : la magie de la propagande du Monde…

Enfin, petit bonus que ne verra pas le lecteur du Monde : cette dénonciation par ce site d’information de la torture l’été dernier de cet homme par des membres (modérés ?) de Faylaq al-Rahman, dont un a gravé son nom avec un couteau dans le dos du jeune homme (témoignage à prendre évidemment avec prudence dans ce contexte) :

Mais ceci n’étonnera finalement que les personnes croyant en la fable des “rebelles modérés” que Le Monde tente une nouvelle fois de nous vendre, comme on l’a vu.

Sur cet important sujet, nous laisserons donc la parole à Robert Baer, ancien chef de région de la CIA pour le Moyen-Orient (c’est lui qui a inspiré le film Syriana). Il déclarait ceci en septembre 2014 :

“Il n’y a pas de [rebelles] modérés en Syrie !” [Robert Baer, CNN, 09/2014]

Épilogue

Après ce grand moment de déontologie, d’honnêteté de l’information et de lutte contre la propagande islamiste, je ne résiste pas pour conclure à vous montrer le tweet de Delphine Papin qui suivait sa carte :

Il est vrai que l’urgence au Monde, c’est de se moquer du Média, petit média citoyen.

Qui a une énorme différence avec le Monde : il n’a pas de gros moyens (d’où cette petite erreur d’un point quelques centimètres trop bas) ; mais il est à noter que ces moyens ont été apportés par les lecteurs.

Car si Le Monde était privé des subventions de l’État, des subventions des actionnaires milliardaires, et des subventions de Facebook et compagnie, il y a belle lurette que ce journal aurait rejoint ses prédécesseurs tels l’Aurore, le Matin ou le Temps, et madame Papin devrait prendre ses crayons de couleur et aller faire des piges ailleurs…

À suivre…

Olivier Berruyer

Edit : coup de chapeau à ce monument de propagande sorti peu après ce billet, et qui, donne, oui, envie de hurler…

On notera au passage le pas discret cirage des pompes du Président par le chien de garde du quai d’Orsay, c’est toujours bon pour garder son emploi…

Commentaire recommandé

DUGUESCLIN // 05.03.2018 à 07h09

Qui empêche les couloirs humanitaires mis en place par les russes et l’armée syrienne??
Les syriens et les russes bombarderaient-ils leurs propres couloirs???
Dans ce contexte qui tient les civils en otage??
Les médias pourraient, au moins, avoir un minimum de logique dans leur propagande et cesser de nous prendre pour des bornes..

119 réactions et commentaires

  • Fritz // 05.03.2018 à 06h46

    Après sept ans de guerre, le discours propagandiste contre le gouvernement syrien donne des signes de fatigue. Cette guerre terrible, inhumaine, a au moins le mérite, par sa durée, de faire tomber les mensonges, même si on essaie de colmater les brèches par de nouveaux mensonges.

    Tenez, je me rappelle qu’en 2011, on présentait le début de cette guerre comme suit : le peuple syrien manifeste pour la Démocratie (c’est le Printemps arabe), mais Bachar al-Assad fait tirer sur les manifestants. Puis le discours s’est enrichi : certes il y a des pertes chez les soldats et policiers syriens, mais c’est parce qu’ils refusaient de tirer sur la foule: ils ont été abattus dans le dos par des forces spéciales. Et tout à l’avenant.

    J’ai dû attendre le 24 novembre 2011 pour entendre une radio parler de soldats syriens tués par des “rebelles”… Mais depuis le siège de Homs en 2012, le discours n’a pas changé : le “régime” assiège et bombarde ces villes rebelles par pure cruauté envers les “civils”.

    Mais imaginez que des djihadistes se rendent maître de la Seine-Saint-Denis, territoire comparable à la Ghouta orientale par son étendue et sa situation à l’Est de la capitale. Des médias étrangers décriraient la reconquête de ce territoire perdu comme une opération “contre les civils”, menée par “le régime d’Emmanuel Macron” à grand renfort de massacres et d’armes interdites.

      +70

    Alerter
    • Dominique // 05.03.2018 à 12h06

      « Bachar al-Assad fait tirer sur les manifestants. »

      Bernard Guetta, qui n’est jamais à cour d’infos de première main, nous a appris la semaine dernière que c’était « à la mitraillette ». Info que j’ai recherchée et retrouvée nulle part.

        +7

      Alerter
    • John V. Doe // 05.03.2018 à 18h20

      Dans le même esprit : comment se fait-il que ces “soldats de la liberté” combattant le “Boucher de Damas” deviennent des affreux “terroristes islamistes qui posent des problèmes insolubles” quand ils essayent de revenir en France ou ailleurs en Occident ? Je pige pas 😉 Ou trop bien 😀

        +19

      Alerter
  • Vladimir // 05.03.2018 à 07h03

    Des hôpitaux bombardés ?????
    Décidément les hôpitaux poussent plus vite que l’ombre de Lucky Luke dans cette région du monde !
    Nous devrions peut etre y envoyer nos malades !
    Et inutile d’y rajouter nos haines personnelles ,hein ,je doute fort et meme très fort que nos médias appartiennent a des gauchistes patentés le couteau planté entre les dents , ou alors les illuminatis ont pris le pouvoir cette nuit et on ne m’a rien dit !!!
    ( normal , je dormais ) !

      +3

    Alerter
  • DUGUESCLIN // 05.03.2018 à 07h09

    Qui empêche les couloirs humanitaires mis en place par les russes et l’armée syrienne??
    Les syriens et les russes bombarderaient-ils leurs propres couloirs???
    Dans ce contexte qui tient les civils en otage??
    Les médias pourraient, au moins, avoir un minimum de logique dans leur propagande et cesser de nous prendre pour des bornes..

      +109

    Alerter
  • Vladimir // 05.03.2018 à 07h10

    Tiens mon commentaire du dessus a été signalé comme spasm quand j’ai fait remarquer en y ajoutant une ligne que nos médias ne me semblent pas dirigés par de dangereux gauchistes , mais par la droite dure et meme pire , les sociaux démocrates ! !
    Etrange , étrange !!!!

      +32

    Alerter
  • yann // 05.03.2018 à 07h28

    On a l’impression de se retrouver plus de 100 ans en arrière, ou ils auraient remplacé la politique de la canonnière par la politique humanitaire (novlangue actuelle) qui n’est qu’un proxy pour prendre le pouvoir sur des régions dont on veut dépouiller les ressources ou contrôler les nouvelles route de la soie.
    Je vous conseille la lecture de : Lénine – L’Impérialisme,stade suprême du capitalisme (https://www.marxists.org/francais/lenin/works/1916/vlimperi/vlimp.htm). ça n’a pas pris une ride…

      +30

    Alerter
    • Christian Gedeon // 06.03.2018 à 09h52

      Lénine? Sérieusement. Vous en êtes encore à citer cet agent allemand rentre chez ” lui” dans les trains du Kaiser? L’assassin du Tsar et de sa famille,de millions de russes. Je n’en reviens pas.

        +1

      Alerter
      • yann // 06.03.2018 à 17h03

        Citer un livre qui décrit une lecture marxiste du capitalisme de l’époque ne fait pas de moi un nostalgique de toutes les horreurs de la guerre et de la révolution. Et sa lecture vous étonnera, si vous acceptez de faire le parallèle avec la situation actuelle. Ne vous méprenez pas, je n’ai aucunement l’intention de vous faire adhérer à un quelconque parti communiste.

        Non je n’approuve pas le massacre du Tsar et de sa famille et des personnes qui l’accompagnait (je trouve toujours dommage d’oublier les “riens” qui servaient le Tsar et sa famille).

        Pour les millions de mort russes, n’oubliez pas que la révolution s’accompagne d’une guerre civile contre les russes blancs épaulé par l’Allemagne, la France, l’Angleterre. Si vous voulez parler des morts de Staline, même les russes ne veulent pas polémiquer aujourd’hui.

        De plus, la lecture de ce livre était vivement conseillé par Annie Lacroix-Riz a ses étudiants pour avoir une autre vision de l’époque après leurs études secondaire.

          +8

        Alerter
        • Christian Gedeon // 07.03.2018 à 19h50

          Cher Yann. Le marxisme,comme tous les positivistes y compris l’ultraliberalisme,cet espèce d’avatar des pensées de ” liberation” oublient tous l’essentiel,l’être humain. L’économisme quelle que soit son appartenance est une erreur de principe. J’ai lu je crois l’essentiel de Marx,je n’ai péut etre pas tout intégré,mais on reconnaît un arbre à ses fruits,bien amers,tout comme les fruits de l’ultraliberalisme. Et ´s’il vous plait ne me dites pas ” ce n’était pas le “vrai” marxisme. J’en ai autant au service des “libéraux” qui tiennent le même raisonnement.

            +1

          Alerter
  • gracques // 05.03.2018 à 07h35

    Basile , ‘les crises’ n’est pas un site d’extrême droite , éloignez vous vous puez la haine !
    Un bobo qui adoré ‘les crises’ et excècre l’Idéologie du Monde

      +12

    Alerter
    • basile // 05.03.2018 à 08h04

      Pour mettre des guillemets français, et non américain : alt 0171 et alt 0187
      Par ailleurs, il n’y a pas d’espace avant une virgule. Après, mais pas avant.

      Pour le reste, je ne pige rien à ce que vous dites.

      2) Pouvez-vous m’écrire les premiers mots de la chanson chantée lors des anniversaires ?

        +8

      Alerter
    • Owen // 05.03.2018 à 08h32

      Et si on pouvait penser dans l’autre sens ?
      Les crises.fr n’est-il pas un site en mesure d’agréger des personnes d’horizons et d’idéologies diverses ? Sommes nous des individus en réflexions et hésitations ou des porteurs d’étiquettes politiques que nous n’avons pas fabriquées ?

      Y-a t-il autre site web sur le Net capable d’aller au delà des clivages anciens et de mettre à jour nos regards en les croisant selon les réalités d’aujourd’hui ?

      Souvenons-nous des résistants (résilients…) venus de tous bords pour sauver le pays malgré lui et établir le programme politique le plus émancipateur, depuis, depuis…
      Je n’ai pas l’indécence de me prendre pour un résistant, simplement cette leçon et les résultats laissés par ces anciens me sont bien plus précieux que la raison électorale de telle ou telle idéologie.

      Dans l’article d’O Berruyer, que je salue, je note surtout le travail de Delphine Papin envoyé à son employeur le 1er mars via twitter; ce qui ne se fait pas. A-t-elle été gênée par trop d’indécence du journal le Monde et pris le risque professionnel d’imposer des cartes plus réalistes ?
      Les qualités humaines que l’on porte sont souvent plus utiles que nos idéologies.

        +31

      Alerter
      • tepavac // 05.03.2018 à 10h36

        Je vous rejoins Owen, en reprécisant encore une fois par malice, que les encartés idéologiques ne sont pas en mesure de s’apercevoir de l’instant critique où leur corps ne leur appartient plus.

        C’est le syndrome de l’amoureux béat, pris au piège de son propre songe…
        Difficile de luter contre une chimère, et nul n’en est à l’abri.

        L’exemple de la Ghouta est parlant, 400.000 civils sont pris en otage dans ce “quartier”, c’est visible par le fait que nous voyons peu ou pas du tout d’images ou de reportage montrant une population déambulant “normalement” dans une ville. Chose parfaitement visible à Damas même, ou à Alep aujourd’hui, pourtant “nos médias”, sur leur lancée effrénée depuis le début, sont incapable de, même voir cette simple constatation.

        C’est dommage que nul, ou peu, n’ait regardé le débat entre Okrent/Kauffman et H. Vedine, présenté sur un billet précédent;

        https://www.franceculture.fr/emissions/lesprit-public/face-a-poutine-quelles-lignes-rouges-fixer-affaire-wauquiez-les-politiques-sont-ils-en-train-de

        M Védrine à su, galamment, leur faire remarquer leur délires et mettre au grand jour l’inanité de leur discours idéologique.

          +5

        Alerter
        • Fritz // 05.03.2018 à 12h22

          Merci d’avoir regardé cette émission, @tepavac. J’ai eu tort d’arrêter au bout de six minutes (y compris la présentation d’Émilie Aubry), mais la bêtise et le mensonge finissent par me rendre cassant. Lorsque j’ai entendu M. Védrine dire “démocraties” pour “Occidentaux”, le dégoût l’a emporté.

            +5

          Alerter
          • Christian Gedeon // 06.03.2018 à 10h19

            Cher Fritz,je vous croyais plus patient. Vedrine a été impeccable dans la suite à son habitude,et a clairement dénoncé avec force l’outrecuidance occidentale. J’admire cet homme posé et impitoyable dans ses analyses. Réécoutez le podcast jusqu’à la fin,vous serez surpris à défaut d’être enchanté.bien à vous.

              +3

            Alerter
            • Fritz // 06.03.2018 à 12h30

              Merci, Christian. j’ai suivi votre conseil. M. Védrine m’a fait l’effet d’un homme fatigué, vieilli, lucide et désabusé. Je regrette seulement qu’il donne des gages aux harpies (“l’URSS a perdu la guerre froide”, “il faut négocier avec vigilance et méfiance”). Et je n’oublie pas qu’il avait cautionné la guerre de l’OTAN contre la Serbie.

              Non, l’URSS n’a pas perdu la guerre froide. Dans son acception française, la guerre froide avait pris fin entre 1953 et 1963. Dans son acception américaine, elle a pris fin en décembre 1987, avec la signature du traité de Washington entre Reagan et Gorbatchev. Jack Matlock, ambassadeur des États-Unis en URSS, le rappelait sur RT : la guerre froide s’est terminée avant que l’URSS n’éclate.

              En reprenant l’acception néoconne de la guerre froide, Védrine s’emmêle quelque peu : “la politique de Détente, dans les vingt dernières années de la guerre froide…”

              M. Védrine fait figure de modéré car il tranche avec les fous furieux de l’atlantisme. Mais il se situe lui-même dans le cadre de l’atlantisme.

              Qu’importe. J’ai peur que dans quelques années, M. Védrine ne soit plus là pour apporter un point de vue nuancé.

                +2

              Alerter
  • Georges Clounaud // 05.03.2018 à 07h36

    Merci Olivier pour ce travail qui montre bien toute l’inanité de nos médias dans le traitement de la tragédie syrienne. Il faut le diffuser le plus largement possible et il faudra s’en souvenir dans les semaines et les mois qui viennent.
    Les “forces du bien” n’accepteront pas les conséquences militaires qui semblent se profiler et la consolidation de l’arc chiite. Faute de proxis, nous ne tarderons pas à voir émerger de nouvelles et très dangereuses tensions entre elles et la Russie et l’Iran. Nul doute que les “campagnes de communication” contre le complice du boucher de Damas, l’ignoble Poutine ou la menace nucléaire iranienne reprendront de plus belle.
    Il faudra avoir se sérieux arguments pour y résister…

      +31

    Alerter
    • Georges Clounaud // 05.03.2018 à 07h40

      J’ai noté une petite coquille dans votre analyse :

      “On peut aussi demander à l’Institut pour l’étude de la guerre de Kimberly Kagan (source – notez que nous faisons vraiment dans le think tank mainstream)”

      L’Institut pour l’étude de la guerre de Kimberly Kagan n’est pas un think tank mainstream mais une authentique officine néo-con. 😉

        +5

      Alerter
    • Kallas // 05.03.2018 à 08h29

      Merci oui, souvent j’ai l’impression de me battre contre des moulins à vent quand je m’adresse au “commun des mortelles” qui gobent tous ce que le 20minutes dit. Et il faut parfois plusieurs heures de contre argumentation car leur esprit est juste verrouiller et toute autre infos que les mcm est considéré comme de la désinformation. N’allez pas croire que la majorité est consciente de tous cela. Nous ne sommes que très peu à réellement nous informer.
      Pour tous mes collègues ou presque, les Russes veulent la 3em guerre et ils devraient se retirer de Syrie, pour enfin laisser la coalition faire son boulot…

      Merci encore de me donner des armes pour cette lutte de l’information.

        +38

      Alerter
  • Georges Clounaud // 05.03.2018 à 07h45

    Merci enfin Olivier de répondre au souhait du Monde : “L’éducation aux média, plus nécessaire que jamais”

    http://focuscampus.blog.lemonde.fr/2018/03/03/leducation-aux-media-plus-necessaire-que-jamais/

    Nous sommes, chers journalistes du Monde, parfaitement éduqués. Vous n’arriverez plus jamais à nous faire ingurgiter votre propagande néo-con !

      +43

    Alerter
    • LeFredLe // 05.03.2018 à 10h06

      Tenez, dans la série “éducation aux média” ; j’ai reçu ceci pas plus tard que ce matin:

      “Chères et chers collègues,

      Le 21 mars aura lieu un événement important autour de l’Éducation aux médias et à l’information : L’école peut-elle apprendre aux élèves à résister aux manipulations ?

      L’enjeu est de taille : avec l’omniprésence du numérique, des réseaux sociaux, il nous faut aider les élèves à développer un esprit critique fondé sur une méthode rationnelle et scientifique, pour qu’il puissent traiter l’information de manière efficace, et éviter ainsi le piège des fake-news et des manipulations diverses. (…)”

      J’imagine le contenu d’avance: le decodex c’est le bien etc.

        +13

      Alerter
      • tepavac // 05.03.2018 à 10h54

        “Le 21 mars aura lieu un événement important autour de l’Éducation aux médias et à l’information : L’école peut-elle apprendre aux élèves à résister aux manipulations ? ”

        Très intéressante remarque de la guerre idéologique à outrance par “nos médias”.
        Car quelle plus terrible manipulation que celle des enfants que l’on confronte au monde sordide de la guerre.

        Etant môme on nous interdisait toujours de participer à une quelconque discussion sur les problèmes de société, la raison en était simple, un enfant aux prises avec ces difficultés n’arrive plus à se concentrer sur son propre épanouissement, pas plus que sur ses études.

        Je n’en rajoute pas plus, tout ceci me dégoute….

          +11

        Alerter
        • LeFredLe // 05.03.2018 à 20h23

          “méthode rationnelle et scientifique” ça sent bon la pastille de couleur…
          “L’école peut-elle apprendre aux élèves à résister aux manipulations ?” Je comprends plutôt “L’école doit formater les esprits et éviter la moindre remise en question de la version admise comme officielle”…
          CF la vidéo de Trouble Fait “Macron et les Fake News : Comment contrôler la presse !” relayée par lescrises

          Entendu ce matin sur France Culture à propos des vœux de qui vous savez à la presse: “dans cette salle sont présents le pouvoir et le contre pouvoir vaste programme…”….(Je vous invite à aller écouter le podcast…de quoi se faire couler un café avec de l’élixir de chartreuse en guise d’eau…)
          http://rf.proxycast.org/1408275059285434368/13983-05.03.2018-ITEMA_21606289-3.mp3

            +4

          Alerter
      • hellebora // 05.03.2018 à 13h41

        @Dominique : On est habitués depuis toutes ces années à ce que nous sort sur les ondes du service public ce soldat formé et alimenté à bonne école. Pas un seul billet sur la Syrie sans son “boucher de Damas” ! http://bit.ly/2tgVAN9
        BG est une caricature malfaisante dont la propagande est précieuse à tous ceux que l’on sait et qui doit lui valoir moult avantages

          +6

        Alerter
  • astap66 // 05.03.2018 à 07h45

    Absolument affligeant.
    C’est pourquoi je ne lis plus la presse et que je m’informe plus que par le biais du site Les crises…

      +13

    Alerter
    • Bouboule // 05.03.2018 à 11h14

      “Je m’informe plus que par le biais du site Les Crises” – Au final, pourquoi se battre pour la pluralité de l’information. Un seul journal du peuple pourrait suffire.

        +1

      Alerter
      • astap66 // 05.03.2018 à 13h00

        Justement non puisque l’on y trouve les articles de la presse Mainstream…décryptés !

          +4

        Alerter
        • John V. Doe // 05.03.2018 à 17h54

          Non, en tout état de cause, ne lire qu’une seule source (même très bonne) est une (très) mauvaise idée. C’est de la pluralité des opinions que jaillit la lumière, c’est dans la confrontation des arguments que nous pouvons aiguiser notre esprit critique.

          J’adore les Crises mais lire d’autres médias, sur d’autres sujets est un plaisir que rien ne pourra m’enlever. Parce que les Crises, sur l’Amérique Latine et l’Afrique, c’est un peu le grand désert blanc. Et je pense que c’est assumé par Olivier Berruyer. Il n’est ni omniprésent ni la vérité révélée, il le dit lui-même. Que cela lui soit crédité.

            +11

          Alerter
      • AerosolKid // 06.03.2018 à 08h31

        Vous rendez vous compte de la totale incohérence de ce que vous dites.

          +0

        Alerter
  • xc // 05.03.2018 à 07h48

    Juste pour dire que je suis rassuré. Je croyais être seul à penser que l’information était biaisée.

      +11

    Alerter
  • Nerouiev // 05.03.2018 à 07h52

    On risque d’assister à une inflation de ce genre d’articles jusqu’au 18 mars où Poutine renouvelle sa candidature pour la présidentielle russe. J’espère que quelqu’un de consciencieux les rassemblera pour la postérité ; moi je n’ai pas la force de m’obliger à lire des torchons.

      +19

    Alerter
  • moshedayan // 05.03.2018 à 08h03

    Merci à ce billet,
    de rappeler que les autorités françaises, et le Quai d’Orsay en premier, ont pris le parti des ou de rebelles islamistes en Syrie; et ce après les attentats de Paris et en parallèle à l’action de la France dans le Sahel ou la zone sub-saharienne.
    Que l’on m’explique la logique ? Si ce n’est quelque obscur intérêt néo-colonial ou atlantiste ?

      +30

    Alerter
    • V_Parlier // 05.03.2018 à 17h50

      Non, bien avant les attentats de Paris! Dès 2011 environ!
      Les attentats viennent toujours après, comme le 9/11. C’est la récompense des “amis”… (souvent balancés après usage)

        +6

      Alerter
  • WASTERLAIN Serge // 05.03.2018 à 08h03

    C’est comme à Kiev quand le journaliste de l’iMonde Piotr Smolar présent sur place lors des manifestations sur la place de Maidan et qui n’a pas vu les manifestants pacifistes armés que lui montrait OB sur des photos dans l’émission ‘’Arret sur Image’’ et qui ignorait que des membres de l’extrême droite faisaient partie du gouvernement Ukrainien ! ! !
    Pour en revenir à la Syrie, pour connaître l’importance des territoires libérés par le gouvernement syrien, il suffit de lire la presse mainsteam : plus sont répétés les termes armes chimiques, massacres de civils, boucher de Damas, complicité de la Russie, situation humanitaire catastrophique, etc… plus il y a victoires de l’armée du régime… …heu ! gouvernementale je voulais dire…
    Après ça on s’étonnera de la méfiance des gens envers tous ces colporteurs de la pensée politiquement correcte que sont devenus nos grands médias.

      +39

    Alerter
    • tepavac // 05.03.2018 à 11h15

      ” et qui ignorait que des membres de l’extrême droite faisaient partie du gouvernement Ukrainien ! ! !”

      Oui sur le coup O.B. n’a pas relevé ce fait pertinent, Smolar affirmait que les groupes nazi avaient eût peu de voix lors du vote, ce qui est vrais, alors pourquoi avaient-ils autant de postes dans des ministères des plus importants ?

      Comment expliquer ce paradoxe “démocratique”, sinon par le fait d’un putsch organisé par des manœuvres à l”opposé du choix des électeurs.
      Cela montre bien toute l’arnaque du discours politique et médiatique sur la question et de la vigilance que nous devons constamment observer face à ces experts en com.

      Ceci dit on ne remerciera jamais assez O.B. pour cette intervention dès le début de ce trafic d’influence médiatique.

        +13

      Alerter
  • Fritz // 05.03.2018 à 08h05

    Tiens ! Le Monde et les autres médias publient enfin des articles sur les terribles bombardements de Syrte… la ville natale de Mouammar Kadhafi, transformée en brasier par les avions de l’OTAN.

    Quoi ? J’ai mal lu ? Ce n’est pas Syrte dont il s’agit ? On n’en est pas à une lettre près…

      +14

    Alerter
  • Perret // 05.03.2018 à 08h12

    Ce travail rigoureux est du vrai journalisme. Quand est-ce que les Crises bénéficiera d’un financement public ?
    Au passage, une remarque : la Ghouta orientale commence dans Damas. J’ai eu l’occasion de passer quelques mois à Damas il y a bientôt 14 ans de cela. Je logeais près du parlement et il m’est arrivé plusieurs fois de marcher à partir de là jusque dans l’oasis qui est à l’entrée de la Ghouta. C’est comme si le bois de Vincennes était la pointe avancée dans Paris d’une zone s’élargissant vers Lagny au nord-est et Brie-Comte-Robert au sud-est et d’où Paris serait bombardé par des “rebelles modérés”.

      +25

    Alerter
  • Le Marsouin // 05.03.2018 à 08h24

    Non seulement la propagande médiatique est bien réel mais en plus elle devient de pire en pire au fil du temps… A moins que c’est seulement que je la remarque plus ?

      +13

    Alerter
    • Canal de Provence // 05.03.2018 à 12h34

      Même ressenti depuis que je m’y intéresse. Y étant davantage sensibilisés, il est en effet possible que nous prenions pour accroissement une simple prise de conscience. A lire Chomsky par exemple, on voit que tout ceci ne date pas d’hier.

        +9

      Alerter
  • max // 05.03.2018 à 08h42

    Comme cela a déjà été dit et redit, les états de l’UE ne pèsent plus dans la région.
    Damas utilise tous les moyens (sauf chimique) à sa disposition pour réunifier le pays tant géographiquement que politiquement et c’est normal.
    L’occident est responsable de la mort de millions de civils dans les différents états de la région (sauf en Israël).
    Donc nous expliquer que Damas assassine alors que l’occident a assassiné à très grande échelle directement et indirectement et que ce qui reste de conflit aujourd’hui en Syrie est la conséquence de ce que l’OTAN et Israël ont fait ses dernières années.

      +26

    Alerter
  • Ryan // 05.03.2018 à 08h44

    Le Monde, un journal de gauchistes bien sûr… La finesse de votre analyse est époustouflante et contraste tellement avec le contenu de l’article qu’elle le
    met encore plus en valeur. Heureusement que le ridicule ne tue pas.

      +16

    Alerter
  • Globule rouge // 05.03.2018 à 08h48

    C’est le fonctionnement typique partisan, et la “gauche” a ses pepites en la matiere, mais est loin d’etre isole en la matiere.

    Si on evitait les oeilleres ideologiques, pour se contenter d’analyser le fonctionnement des mouvements/partis, on se rendrait compte que sur cet aspect, il n’ya que peu de differences, sachant que les “methodes” circulent…

    Il y’a quelque chose de pathetique a pointer qu’un camp alors que tout ce beau monde partage les memes methodes, ca rappelle ce que denonce le billet sur la syrie….

      +16

    Alerter
  • Olposoch // 05.03.2018 à 09h02

    Merci de mettre noir sur bleu (et jaune) ce que nous sommes nombreux à remarquer.
    Parlant de “LeMédia” il est remarquable qu’il a suffit d’une chronique de quelques minutes se refusant à participer à l’une ou l’autre des propagandes pour voir la meute des radicalisés néoconservateurs (Monde/Obs/MDP…etc) fondre sur le petit média maladroit et novateur, dont les collaborateurs qui ne voulaient pas se fermer les portes des états-majors politiques ou médiatiques sont partis fissa en le faisant bien savoir partout…

      +43

    Alerter
    • V_Parlier // 05.03.2018 à 17h44

      La seule présence de ces “collaborateurs” ne pouvait que discréditer ce média en tant qu’alternative au mainstream.

        +8

      Alerter
  • Alfred // 05.03.2018 à 09h03

    Vraiment félicitations Olivier. Vous êtes décidément un gros bosseur. Je n’ai rien à apporter dans ce commentaire que vous dire merci pour votre travail.

      +34

    Alerter
    • Canal de Provence // 05.03.2018 à 12h36

      Même commentaire pour moi. Bravo aux Crises pour ce travail salutaire.

        +7

      Alerter
  • Olposoch // 05.03.2018 à 09h05

    Sans vouloir parler de @si, créé sous Balladur et finissant en version bêta, dont les journalistes junior ont bien intégré ce qu’il faut faire pour pouvoir pouvoir poursuivre leur carrière ailleurs, à la première occasion.
    @si qui tape sur “LeMédia” et fait sa une avec la longueur des jupes d’une courtisane…

      +9

    Alerter
  • François Lacoste // 05.03.2018 à 09h26

    A propos de Tariq Ramadan, ainsi mentionné dans votre étude,

    …”Ainsi, le groupe armé qui s’appelle “le Tout-Miséricordieux”, et abrite des “éléments proches des Frères Musulmans” (qui font passer Tariq Ramadan pour un joyeux drille)…”,

    et indépendamment de la mise en examen de Tariq Ramadan pour des faits actuellement en cours d’instruction et sur les quels la justice fait son travail, nous devons sur cette personne aussi, être en “vigilance”, comme nous l’indiquent Michèle Sibony et par ailleurs Marwan Muhammad sur le site UJPF(à lire régulièrement, tout comme le site AFPS http://www.france-palestine.org/).

    pour ceux qui n’ont pas le temps, aller à 24’10”
    http://www.ujfp.org/spip.php?article6234

    lire cet article;
    http://www.ujfp.org/spip.php?article6218

      +4

    Alerter
  • Lysbeth Levy // 05.03.2018 à 09h28

    Je suis écoeuré par cette “vision menteuse” de nos médias qui font semblant de dire que tout est la faute à Assad et ces troupes alors que beaucoup d’entre nous, les commentateurs du Monde sont parfaitement au courant que les occidentaux sont à la manoeuvre, ils font la sourde oreille continuant à danser au son du violon comme dans le Titanic avant qu’il ne coule ..http://www.lejournalduforkane.com/index.php/nous-navons-jamais-rien-fait-de-plus-repugnant-ou-meprisable-que-ce-que-nous-faisons-en-syrie/
    Journaux arabes, de toutes obédiences non plus n’ignorent pas la vraie situation en Syrie, comme avant en Irak, Libye ou Yougoslavie. C’est répugnant et tout ça pour voler les ressources gazières et pétrolières du pays, ou installer des bases militaires. Tout dans ce tweet de Mr Pichon contre le communicant Cédric Mas :
    https://twitter.com/Fred_Pichon/status/970383361037557760 Que faut il faire de plus ?

      +10

    Alerter
  • aikongo // 05.03.2018 à 09h43

    Ce martelage maccartiste consistant à désigner les ennemis, ceci incluant ceux qui ne pensent pas comme la majorité du parti médiatique, va loin. Je suis allé sur la page wikipedia voir ce qui se disait sur “le media” un des journaux internet de la gauche alternative. Un sous section avait été créée par un contributeur pour accréditer l’idée que cet organe de presse serait favorable au régime de BEA. En gros, vous faites partie du choeur des vierges de la pensée dominante ou vous êtes réduit au rang d’ennemi. Dans le meilleur des cas d’idiot utile au service de celui ci, comme ce blog l’est probablementpour certain(es)… Les cours de défense auto intellectuelle ne sont pas du luxe en ce moment !

      +8

    Alerter
  • jammrek // 05.03.2018 à 10h09

    A propos du “Boucher de Tel-Aviv à la tête d’un régime d’extrême droite” (j’adore cette expression) on notera que lors de cette offensive sur Gaza, l’armée israélienne a, de son propre aveu, utilisé abondamment les bombes au phosphore sans que nos éditorialistes du camp du bien s’en émeuvent le moins du monde.

      +27

    Alerter
    • RV // 05.03.2018 à 17h49

      les armes au phosphore sont des “armes classiques”
      …/… Le protocole III additionnel à la Convention sur certaines armes classiques de l’ONU, signé en 1980 et ratifié en 1983, réprouve son utilisation. Le phosphore blanc a été encore utilisé en début du XXIe siècle par l’Irak, les États-Unis, la Russie, Israël et l’Argentine. …/…
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Phosphore_blanc

      les armes au chlore sont des “armes chimiques”
      “…/… ce type d’armes fait l’objet d’une interdiction par une convention entrée en vigueur en 1997, par laquelle les pays signataires s’interdisent leur utilisation et promeuvent leur destruction …/…”
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Arme_chimique

      Je ne suis ni chimiste ni médecin mais si elles avaient des effets équivalents pourquoi donc ne sont-elles pas toutes les deux répertoriée “armes chimiques” ?

        +3

      Alerter
  • Athos // 05.03.2018 à 10h32

    Toute cette propagande de guerre journalistique s’appuie essentiellement sur les dires du fameux OSDH, qui après près de 7 ans de conflit est devenu une source incontestable et incontesté, citée à chaque fois comme seule source par nos journalistes…

    C’est quand même étonnant après autant de temps qu’aucune enquête sérieuse ne se soit penchée sur le cas de cet organisme “défenseur des droits de l’homme” (habile…) dirigé par une seule personne qui rend compte de la situation sur place en Syrie depuis Londres!!

    Mr. Berruyer peut être pourriez-vous inclure cette variable lors d’un prochain billet?
    Et encore merci pour votre travail.

      +17

    Alerter
    • Fritz // 05.03.2018 à 11h56

      Pourtant, l’essentiel a été dit sur cette officine, l’OSDH, depuis bientôt sept ans…
      https://www.legrandsoir.info/syrie-rami-abdel-rahmane-fournisseur-quasi-exclusif-de-fausses-nouvelles.html

        +12

      Alerter
      • Athos // 05.03.2018 à 16h22

        Merci, mais il semblerait que votre article ne soit pas à jour et ait été rectifié quelques jours après…

        Bref les origines de cet “observatoire” restent toujours autant mystérieuses 7 ans après!
        Un article du NYT datant d’avril 2013 nous fait une présentation du fondateur de l’asso sans pour autant expliquer ses sources, revenues ou même réseaux (politiques?)

        http://www.nytimes.com/2013/04/10/world/middleeast/the-man-behind-the-casualty-figures-in-syria.html

        “Money from two dress shops covers his minimal needs for reporting on the conflict, along with small subsidies from the European Union and one European country that he declines to identify.”

          +5

        Alerter
    • Catalina // 05.03.2018 à 23h08

      j’ai même vu des vidéos sur fb (que je viens de rechercher en vain) où les victimes sous des linceuls blancs, se grattaient ,éternuaient, respiraient, des morts pour une figuration ?

        +0

      Alerter
  • totor // 05.03.2018 à 11h02
    • V_Parlier // 05.03.2018 à 17h38

      On peut supposer qu’ils ne l’ont pas fait exprès, quand on voit les airs gênés et le mécontentement à peine dissimulé de l’animatrice qui essaye de terminer à sa manière les propos de Le Sommier, pour tenter d’en changer la finalité, mais en vain Elle n’arrive pas à le recadrer.
      L’extrait sur la partie principale de l’intervention de Régis Le Sommier: http://www.youtube.com/watch?v=xpa6TjeY3_U .

        +4

      Alerter
      • Christian Gedeon // 06.03.2018 à 09h59

        Ah oui,ça a été un grand moment. Le type a osé dire,dis donc. Et l’animatrice de se dire,qu’est ce que je vais prendre à la prochaine conf de rédaction.

          +3

        Alerter
  • Pegaz // 05.03.2018 à 11h20

    Superbe travail qui m’amènerait à penser que la campagne ” fake news ” sert à occulté toutes ces nouvelles partiales, informations partielles, informations biaisées et toutes dénominations conformes à cette réalité.

    D’autres exemples sont cité dès la page 33 – Les techniques de désinformation à l’œuvre – du compte rendu de la mission d’évaluation du Cf2R (Centre Français de Recherche sur le Renseignement)

    SYRIE: Une libanisation fabriquée (Février 2012)
    Benhabyles Saïda, Lizin Anne-Marie, Dénécé Eric, Labevière Richard

    https://www.cf2r.org/recherche/syrie-une-libanisation-fabriquee-2-2/

      +4

    Alerter
    • RV // 05.03.2018 à 18h42

      merci pour le lien !

      ce rapport est détaillé au possible,
      c’est une source, une somme dans laquelle on peut aller pécher des infos.
      Malheureusement il ne couvre qu’une période assez restreinte.

        +1

      Alerter
    • Christian Gedeon // 06.03.2018 à 10h10

      Mdr. Libanisation hein? En quelque sorte,c’est vrai,mais pas dans le sens des intervenants. J’ai toujours écrit que le Liban est miel pour ses amis,et poison lent pour ses ennemis. Palestiniens,israeliens et syriens l’apprennent à leur dépens. J’espère que le gouvernement syrien va rétablir l’ordre chez lui,maintenant qu’il a vu ce que donnaient les interventions étrangères destinées à soumettre un pays. Et qu’il consacrera toute son énergie à la seule reconstruction de son pays. Le Liban,lui,reste soumis au plus terrible des dangers,une guerre israélo/hezbollahi qui verrait des destructions terribles. Mais les Libanais reconstruiront,encore et encore et attendront une fois de plus la chute de leurs ennemis…si tu restes assis assez longtemps au bord de la rivière,tu verras passer le corps de ton ennemi. Ou le livre d’Habakuk,au choix.

        +1

      Alerter
  • Deepmind // 05.03.2018 à 11h25

    Merci pour ce travail d’analyse détaillé qui incite à prendre du recul sur la propagande des grands médias français orientés depuis 7 ans contre l’État Syrien.

      +10

    Alerter
  • peyo // 05.03.2018 à 11h27

    Merci encore pour cet excellent travail qui démonte la propagande du monde et des médias vendus. Il s’agit donc de désinformation. En prime le monde veut juger ses confrères avec le décodex. Au fait comment connaître la fréquentation de cet outil infâme ?

      +9

    Alerter
  • jacqurocant // 05.03.2018 à 11h41

    Et que penser de la source principale et souvent la seule de tous ces médias. Au moins 143 morts dont 36 enfants de moins de 8,5 ans, 53 femmes et 12 vieillards nous décompte dans une parfaite précision à faire pâlir nos compteurs de manifestants, l’OSDH lors d’un bombardement écrasant un hôpital sous un tapis de bombes. Il faut bien sûr écouter France Inter pour apprendre parfois que cet OSDH est proche des “rebelles” Ouaaff ! Et l’AFP ainsi que toute la meute, bien en vue, reprennent la larme à l’œil la fameuse réplique “selon l’Observatoire Syrien des Droit de l’Homme”. Misérable métier…..

      +14

    Alerter
  • Fritz // 05.03.2018 à 12h00

    @basile, quel jeu jouez-vous ? Vous devez savoir que des lecteurs d’opinions diverses lisent et commentent le blog d’Olivier. Pourquoi monter les uns contre les autres ? Concernant la Syrie, la continuité est parfaite entre la “droite” (Sarkozy, Juppé) et la “gauche” (Hollande, Fabius). C’est le parti néocon de la trahison, atlantiste et belliciste.

      +1

    Alerter
  • petitjean // 05.03.2018 à 12h50

    Franchement, comment ne pas avoir “la HAINE” des médias, de leurs journalistes et autres experts ??
    Et dire que nous subventionnons à outrance ces organes de propagande !
    Et dire que nous offrons à ces journalistes une formidable niche fiscale* qui leur permet de déduire de leur revenu annuel 7650 euros !!

    Dictature, dis nous ton nom !………………………

    *Un privilège fiscal qui, aux dires de la Cour des comptes, coûte 60 millions d’euros aux contribuables français.
    Soyons concrets. Selon le simulateur officiel du site Internet de Bercy, un journaliste célibataire sans enfant percevant 2 000 euros net par mois, soit 26 000 euros par an (treizième mois compris), paiera 973 euros d’impôt. Un salarié lambda percevant rigoureusement le même revenu devra s’acquitter d’un impôt annuel de 1 937 euros. Soit plus du double.

      +15

    Alerter
  • Fred // 05.03.2018 à 13h04

    J’en viens a me demander si cet alignement systématique sur la propagande US-UK et qui oblige la France et sa presse a reprendre leurs récits alors que des personnes tout a fait honnêtes, informés et crédibles dans les institutions officiels de la France et de Think-Thank avec d’anciens membres des services viennent tout faire voler en éclat. (Cet article y participe). On touche a l’absurde, au surréalisme.
    La France ne serait-elle pas menacé de représailles si elle ne suit pas cette ligne (l’épisode De Villepin, ils ne l’ont pas apprécié il me semble) ? La question se pose.
    Le rôle du journal “Le Monde” (et d’autres) pose question en tout cas !!
    Je sais, se poser des questions est suspect de nos jours.

      +10

    Alerter
    • V_Parlier // 05.03.2018 à 17h31

      Non, je n’y crois plus. Ils sont pleinement responsables et volontaires. Cf. l’aveu de Hollande dans mon commentaire plus bas (5 mars 17h28).

        +4

      Alerter
      • olivier // 06.03.2018 à 00h46

        depuis Hollande, le gouvernement est vérolé par des young leaders. Les néo-C on posés leurs pions.

          +3

        Alerter
    • jacqurocant // 06.03.2018 à 19h57

      Non. La question ne se pose pas. Souvenez vous de son rôle majeur dans la manipulation de l’opinion avec la preuve portée par 2 journalistes de ce journal, de l’utilisation d’armes chimique en Syrie alors que l’es USA avaient dessiné une ligne rouge et que la France de Fabius était prête à frapper. Si le rôle d’entremetteurs de ce journal n’est pas éclairant de complicité objective dans cette bouffonnerie, c’est à désespérer! La ficelle était trop grosse: les envoyés spéciaux du “Monde” ont constaté l’usage d’armes toxiques par les forces de Bachar Al-Assad.
      En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2013/05/27/syrie-le-monde-temoin-d-attaques-toxiques_3417225_3218.html#Ertlz2x6Me0t6bmT.99

        +1

      Alerter
  • fleurda // 05.03.2018 à 13h44

    tres peu de rouge en effet sur la carte des factions rebelles de la Ghouta!
    mais peut etre est-ce pour des raisons financières, au moyen age le rouge était la couleur qui coutait le plus cher à utiliser après tout… peut etre que ses cartes sont en cochenille

      +5

    Alerter
  • Renard // 05.03.2018 à 14h42

    Bravo Olivier ! Vous les avez pris la main dans le sac à propagande ! Vont-Ils répliquer avec un contre-article ? sa serait intéressant 🙂

      +4

    Alerter
  • Louis Robert // 05.03.2018 à 14h51

    Du déjà vu, une reprise: les médias s’amusent à nous faire revivre « Alep », de triste mémoire, à l’identique.

    Je signale deux analyses exceptionnelles à cet égard:

    1. « East Ghouta: the last great battle of the Syrian war? », par Alexander Mercouris

    http://theduran.com/east-ghouta-last-great-battle-syrian-war/

    “Reading media reports of the fighting in east Ghouta over the last few days has triggered an eery sense of déjà vu.It is like taking a time machine back to the autumn of 2016 and listening to all the arguments over the fighting in Aleppo all over again.”

    2. « UN Feigns Outrage Over Ghouta While Terrorist Rockets Rain Down on Damascus » par la courageuse Canadienne Eva Bartlett, fidèle au poste.

    http://theduran.com/un-feigns-outrage/

      +9

    Alerter
  • serge // 05.03.2018 à 16h46

    Hors ces délires, si on replaçait la Ghouta vs Damas à l’échelle de Paris, c’est comme si des mortiers balançaient des pruneaux du XXème arrondissement vers le XVème arrondissement. On peut comprendre la légère envie du gouvernement syrien de s’affranchir de cette proximité.
    Maintenant, à notre échelle nationale, s’interroger sur la suite. Vu l’énergie colossale déployée par Hollande (et ses potes ministres) et continuée par Macron (et ses potes ministres) à vouloir punir Bachar, quand les US vont demander d’y aller pour les “aider” à peaufiner leur pacification bible-revolver, que vont faire nos dirigeants? Ont-ils conscience réellement de notre capacité militaire dans ce type d’opération? Ont-ils conscience que personne ne va les suivre quand on va commencer à avoir un de nos rares Rafale se faire shooter ou un début de liste de quelques spécialistes OPEX français dans un sac en plastique? Il serait bon que tous nos médias se posent ce type de question. Cela limiterait leur vision “clairon” qui n’est aucunement d’actualité.

      +3

    Alerter
    • V_Parlier // 05.03.2018 à 17h28

      “quand les US vont demander d’y aller pour les “aider” à peaufiner leur pacification bible-revolver, que vont faire nos dirigeants?”
      -> C’est Hollande lui-même qui avait demandé aux US de l’aider, mais en vain! Il l’a avoué sans aucun scrupule, très récemment: http://www.youtube.com/watch?v=5e71b_oUAIE .

        +4

      Alerter
  • V_Parlier // 05.03.2018 à 17h22

    Il faut beaucoup de patience pour suivre ainsi à la trace les intox maladroites et perfides du “Monde”. Chapeau!
    Juste une remarque, je lis: “Il est vrai que l’urgence au Monde, c’est de se moquer du Média, petit média citoyen” -> S’agit-il vraiment d’une opposition? Bon, Mamère s’est tiré donc ça a peut-être des chances de tenir un peu la route…

      +7

    Alerter
  • Olposoch // 05.03.2018 à 17h26

    On connait les sources de tous les médias français… l’OSDH que l’on ne présente plus et l’AFP.
    L’AFP a 4 sources sur place dans La Ghouta:
    Abdulmonam Eassa
    https://twitter.com/abdfree2/with_replies
    Hasan Mohammed
    https://twitter.com/hasanmohammed89
    Amer al-Mohibany
    https://twitter.com/amer_almohibany?lang=fr
    Hamza al-Ajweh
    https://twitter.com/hamza_alajweh?lang=fr
    4 sources identiques dans la forme, des images qui montrent exclusivement des enfants meurtris et des sauveteurs sponsorisés ou pas… toutes les factions djihadistes que vous évoquez sont totalement absentes… à se demander sur quelles sources se base le Monde pour les identifier…

      +5

    Alerter
    • Fritz // 05.03.2018 à 17h52

      L’Agence française de presse n’envoie plus de reporters, elle répète les gazouillis (“tweets”) de militants lointains… Grandeur et décadence du journalisme.

        +9

      Alerter
      • Louis Robert // 05.03.2018 à 19h05

        Quand le but n’est pas d’informer mais bien de tromper par d’interminables campagnes de propagande, à quoi bon avoir des journalistes sur place? Il n’est même plus nécessaire d’embaucher des journalistes. N’importe quel pion fait l’affaire… et des sous-pions partout se contentent de répéter unanimement, fièrement, les mêmes choses… ensemble, et le plus souvent exactement dans les mêmes termes. CQFD

        Votre commentaire est en attente de modération.

          +6

        Alerter
    • Jean // 05.03.2018 à 18h27

      Ils sont fauchés. Même pas de quoi envoyer un journaliste là bas. Le premier représentant “officiel” de l’AFP est à Beyrouth (idem pour Radio France). De grands spécialistes de l’information par “Skype”. Ha ha ha.

        +7

      Alerter
  • aikongo // 05.03.2018 à 18h07

    Je reviens sur la présentation de “le média” sur la page wikipedia. J’ai eu l’occasion d’internvenir pour mettre le lien avec l’article ci dessus en indiquant qu’il y avait un choix d’organes de presse, de ne pas rentrer dans la propagande de guerre. Voici ce que ce permet un contributeur “Tan Khaerr (discuter | contributions)‎ . . (44 429 octets) (-342)‎ . . (Annulation de la modification de Aikongo (d) Les Crises (un blog pro-russe et pro-Assad, quelle surprise) non admissible) ”
    fort de café quand meme… ! ce qui est inadmissible ce sont les gens comme cet individu qui s’arrogent l’espace publique d’information pour imposer leur seul point de vue !

      +8

    Alerter
    • Fritz // 05.03.2018 à 23h30

      Tan Khaerr ! Vous êtes tombé sur un chien de garde néocon de Wikipédia, l’un des plus agressifs et sans-gêne. Il se permet d’annuler tout ce qui ne lui convient pas, mais il est défendu de toucher à sa propagande !

      “Les Crises (un blog pro-russe et pro-Assad, quelle surprise), non admissible” : même logorrhée pour blinder “son” article sur le gazage de Khan Cheykhoun. Le pire est que le système hiérarchique de Wikipédia favorise les agissements de ce type, qui s’approprie une encyclopédie coopérative pour imposer ses néoconneries.

        +9

      Alerter
      • Francil // 06.03.2018 à 10h16

        Tout a fait, wikipedia, c’est devenu grave. Bon pour les articles scientifiques, a éviter comme la peste pour les sujets géopolitiques, Daniele Ganser en sait quelque chose.

          +1

        Alerter
        • Lecteur // 06.03.2018 à 17h37

          A éviter aussi, du moins en France sur le domaine de l’élastoplasticité!

            +1

          Alerter
      • Christian Gedeon // 06.03.2018 à 17h08

        Ça fait des années que je dénonce le parti pris politique et sociologique de Wikipedia,devenu une icône par on ne sait quel miracle,alors que ce n’est qu’ un fourre tout manipulé qui va toujours dans le même sens. Le concept meme est complètement debile et au nom des “libertés” une fois de plus,le bon peuple s’y est laissé prendre.

          +3

        Alerter
  • Jean // 05.03.2018 à 18h07

    Merci à l’équipe pour ce beau travail.

    En effet, la propagande gouvernementale et médiatique est toujours au top. Cela sent quand même le réchauffé cette bataille de la Goutta. Les ficelés sont trop grosses.

    Je vous recommande cette vidéo d’une interview de Hollande par RT du 3 mars 2018. Il n’a toujours pas compris ses erreurs.

    «Je ne pouvais pas intervenir seul en Syrie»
    https://youtu.be/5e71b_oUAIE

      +8

    Alerter
  • Subotai // 05.03.2018 à 18h16

    Excellent décryptage.
    Mais, j’interroge mes concitoyens et en particulier les lecteurs de “Les Crises”:
    Quand allez vous prendre conscience que rien de ce que “dénonce” Olivier n’est anormal?
    La France est un pays en guerre. NOUS FAISONS la guerre. Donc nous avons de la propagande de Guerre.
    Il y a juste que notre Régime 🙂
    1) ne nous l’a pas dit – au contraire, il fait tout pour nous le camoufler.
    2) nous ignorons qui est |l’ennemi| – aucun ennemi n’a été désigné expressément.
    3) nous ignorons les objectifs concrets de cette guerre – Ce que nous pouvons concevoir comme objectifs géostratégiques peut être pertinent mais reste que spéculations.
    La “lutte” contre la propagande de guerre est stérile.
    Ce qu’il faut exiger c’est le respect de la Constitution en matière d’engagement armé de la Nation; exiger le désengagement des troupes françaises dans tout ces conflits – Tant qu’ils ne seront pas justifiés publiquement devant la représentation nationale.
    Mais, je rêve…
    Toute la dérive totalitaire actuelle a pour objectif la mise en place d’une Dictature – au sens propre et Romain du terme. Il y a juste que le mandat n’était que d’un an (renouvelable) et que chaque fois que c’est devenu “à vie”, ça a mal fini pour l’heureux détenteur… 🙂

      +12

    Alerter
  • Bili // 05.03.2018 à 18h36

    Article sité par RT France dans sont site 🙂
    Le bloge gagneras en audiance et notoriété! Cool
    En espérant qu Olivier restera toujours aussi impartiale et juste dans ces analyse.

    Ps: La preuve que la pluralité dans les medias dit officiel ca à du bon…

      +8

    Alerter
  • John // 05.03.2018 à 18h53

    L’escroquerie de l’OSDH, unique source des médias sur le conflit syrien (LeMedia) :

    https://www.youtube.com/watch?v=DndfzpY0Cio

      +4

    Alerter
  • Le Courtois // 05.03.2018 à 19h34

    Bonjour,

    Je n’ai pas tout lu, je prendrais le temps de le faire plus tard. Je suis scandalisé! Le Monde et la presse Mainstream, pendant qu’ils se drapent du costume de la lutte contre les fake news, sont en train une nouvelle fois de falsifier l’Histoire! Il faut que ça cesse, des vies humaines sont en jeu!!!

      +5

    Alerter
  • UnJournaliste // 05.03.2018 à 19h56

    Mélanger une croyance religieuse (salafiste), l’appartenance à un groupe de combat (ASL) et un type de lutte (djihad) montre surtout l’incompétence de la dame sur le sujet. En vérifiant sur le site du monde, elle n’est en fait qu’infographiste, c’est à dire technicienne à la rédaction. Encore quelqu’un qui se prend juste pour ce qu’il n’est pas sur Twitter.

      +6

    Alerter
  • manup // 05.03.2018 à 22h18

    Tiens, encore un “directeur d’étude au CNRS” 🙂
    Intéressante interview en podcast,
    avec :
    – Pierre-Jean Luizard “directeur de recherche au CNRS” (je me marre)
    – Caroline Galactéros, docteure en science politique et colonel au sein de la réserve opérationnelle des Armées, (toujours aussi intéressante, qui a bien du mérite face à un ahuri “directeur de recherche” pareil)
    – Denis Bauchard : conseiller pour le Moyen-Orient.
    https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-a-moudre/syrie-le-pire-est-devant-nous

      +1

    Alerter
  • Bénédicte // 05.03.2018 à 22h25

    Félicitations pour cet article. C’est un travail vraiment remarquable.

      +4

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications