Les Crises Les Crises
5.mars.20185.3.2018
Article LesCrises

La couverture médiatique de la Ghouta ou comment faire le jeu des djihadistes

Merci 1260
J'envoie

Comme à chaque fois que les djihadistes (hors Daech) perdent du terrain en Syrie (interventions aériennes russes en 2015, libération d’Alep en 2016…), nous subissons une intense propagande médiatique visant à influencer l’opinion publique pour lui faire prendre parti dans la complexe guerre civile syrienne. Ce parti étant évidemment celui du Quai d’Orsay (administration noyautée par la pensée néoconservatrice) qui abonde quasi systématiquement dans le sens de la politique extérieure des États-Unis. Rien de bien nouveau, je vous renvoie à l’ouvrage central de Noam Chomsky : La fabrication du consentement.

J’en profite également pour rappeler les principes de la propagande de guerre que l’historienne Anne Morelli a énoncés à partir des écrits durant la guerre de 1914 du député travailliste Arthur Ponsonby :

  1. Nous ne voulons pas la guerre.
  2. Le camp adverse est le seul responsable de la guerre.
  3. Le chef du camp adverse a le visage du diable (ou « l’affreux de service »).
  4. C’est une cause noble que nous défendons et non des intérêts particuliers.
  5. L’ennemi provoque sciemment des atrocités, et si nous commettons des bavures c’est involontairement.
  6. L’ennemi utilise des armes non autorisées.
  7. Nous subissons très peu de pertes, les pertes de l’ennemi sont énormes.
  8. Les artistes et intellectuels soutiennent notre cause.
  9. Notre cause a un caractère sacré.
  10. Ceux (et celles) qui mettent en doute notre propagande sont des traîtres.

On voit très facilement que la plupart de ces principes s’appliquent parfaitement à la guerre de communication livrée actuellement dans nos médias contre le gouvernement syrien (quoi qu’on pense de lui – et ici nous n’en pensons pas du bien) à propos de la bataille de la Ghouta. Mais nous reviendrons tout d’abord brièvement sur la bataille d’Alep.

Sommaire :

  1. Des nouvelles d’Alep
  2. La propagande de guerre autour du drame de la Ghouta
  3. Éléments de langage de cette propagande de guerre
  4. Illustrations de propagande cartographique – Le Monde est à l’honneur
  5. Épilogue

1/ Des nouvelles d’Alep

Le climat actuel rappelle la fine subtilité, la grande probité et le sens de la nuance qui s’est fait ressentir durant la couverture médiatique de la reprise d’Alep fin 2016, comme ici :

lib-36

Le lecteur notera avec tristesse que, hélas, nous n’avons pas été submergés de témoignages d’Alep, un an après ; on signalera néanmoins cet article du grand quotidien libanais L’Orient-Le Jour qui a fait preuve d’un minimum d’honnêteté intellectuelle en décembre dernier (source) :

En effet, désormais dans tour Alep, les chrétiens peuvent fêter Noël – ce qui n’était évidemment pas le cas dans le djihadistan qui s’était créé dans la partie orientale de la ville… Bien évidemment, cela donné lieu à des images utilisées par la propagande progouvernementale, mais qui restent intéressantes :

2/ La propagande de guerre autour du drame de la Ghouta

Les années passant et se ressemblant, nous retrouvons donc tous les ressorts de la propagande de guerre dans nos médias :

On a aussi vu des images très violentes, qui posent question quant à la décence de leur utilisation, et à la propagande qu’elles servent (source) :

Bien entendu, il n’est pas question ici de minorer les atroces souffrances du peuple syrien et des civils de la Ghouta en particulier (cela fait des années que nous dénonçons sur ce site les ingérences étrangères qui alimentent la guerre, et donc augmente le nombre de morts). Notre peine est immense, et notre solidarité avec le peuple syrien est totale.

Nous développerons dans le prochain billet notre vision sur ce point. Nous nous concentrerons aujourd’hui seulement sur une certaine manière de traiter l’information, qui en voulant afficher les images terrifiantes d’innocentes victimes, alimente en réalité bien souvent le jeu des groupes djihadistes en Syrie.

3/ Éléments de langage de cette propagande de guerre

Classiquement, nous constatons que la masse des médias présente d’une manière univoque un élément particulier de l’immense tragédie syrienne, à savoir le drame de la Ghouta :

Nous avons ici plusieurs importants éléments de langage de la propagande de guerre en Syrie.

Le premier est de délégitimer le gouvernement syrien. Il n’a plus droit au titre de « gouvernement », mais à celui de « régime ». Cela s’applique à la plupart des gouvernements que nos dirigeants n’apprécient pas. Chose amusante, vous noterez que plus ils en détestent un, moins le mot « gouvernement » est employé dans le traitement de l’information.

Pourtant, si on peut imaginer la difficulté pour beaucoup d’utiliser le bon terme en raison de la charge émotionnelle évidente que cela implique, le gouvernement syrien reste toujours l’autorité reconnue internationalement, il a conservé son siège à l’ONU, et ses ambassadeurs dans beaucoup de pays.

Dépêche de l’agence de presse officielle chinoise

Article d’un des principaux quotidiens indiens

Le phénomène se passe évidemment à l’identique avec le Venezuela, la Corée du Nord, et, dans une moindre mesure, la Russie :

A contrario, il y a toujours bien, généralement, un « gouvernement » en Chine, au Qatar ou en Arabie Saoudite :

Ainsi, ne pas employer le mot « gouvernement » uniquement pour la Syrie, et continuer à l’employer pour la Chine ou l’Arabie, c’est donc déjà prendre parti, ce qui n’est pas le rôle de la presse.

Le deuxième élément de langage est de légitimer au maximum les groupes armés combattant le gouvernement syrien. Et quand ce n’est pas possible, il s’agit alors, à tout le moins, de ne surtout pas les délégitimer. C’est pourquoi la presse utilisera le terme « rebelles », quand ce ne sera pas « résistants » ; ils se garderont donc bien de citer de manière trop apparente ou trop fréquente les mots « djihadistes », « salafistes », « islamistes », « Frères Musulmans » ou « al-Qaïda ». Nous y reviendrons ci-après.

Le troisième élément va consister à parler essentiellement de « populations assiégées » par l’armée. Il s’agit ici de masquer au maximum les faits suivants :

1/ il y a des soldats (islamistes) dans la Ghouta. Il s’agira pour les grands médias de ne presque jamais les montrer. L’accent est mis sur les morts civiles (chaque mort est bien évidemment profondément tragique), mais les médias éviteront en général de diffuser des images des combattants islamistes de la Ghouta. Bien entendu, il le feront de temps en temps, pour échapper à l’accusation de cacher la réalité, et de disposer de « preuves de leur bonne foi ». Mais l’important est que ceci n’aura nullement marqué l’esprit des lecteurs.

Bien entendu, ils le feront de temps en temps, pour échapper à toute accusation de dissimulation la réalité, en disposant ainsi de « preuves de bonne foi ». Mais l’important est que ceci n’aura nullement marqué l’esprit des lecteurs, car comme on le sait, c’est par l’intensité d’une couverture médiatique, par la répétition, et l’omniprésence d’une information que le lecteur sera imprégné des données rapportées. Ainsi, faire un article ici et là, noyé dans un flot continu d’informations qui présentent une ligne bien différente, ne suffit pas pour affirmer que l’information à bel et bien été couverte.

Il suffit de comparer la couverture médiatique des civils de la Ghouta avec ceux de Raqqa ou de Mossoul, dont les médias ont aussi parlé :

Mais, en réalité, les médias en ont parlé beaucoup moins, avec moins d’intensité, et sans militantisme (qui a proposé de poursuivre le gouvernement irakien pour crimes de guerre ?).

2/ ces soldats tirent régulièrement sur Damas, tuant de nombreux civils. Le fait que ces attaques aient lieu aussi fréquemment, tuant beaucoup de civils, sera au maximum caché. Pour illustrer la situation, voici quelques exemples du seul mois de novembre 2017 (attention, la source est l’édition française de l’agence de presse officielle syrienne Sana, d’où le terme de propagande « martyrs » – on prendra donc ceci avec une grande prudence, mais les tirs de roquettes répétés sont avérés – source) :

Tous ces morts dans la zone gouvernementale de Damas (tout comme ceux dans la partie occidentale d’Alep) n’ont évidemment guère intéressé ni les médias ni nos belles âmes du Quartier latin.

Je ne parle évidemment même pas de ce genre d’information :

3/ il y a plus de deux ans, c’est en fait Damas qui était assiégée, en partie par les combattants de la Ghouta orientale. Ceci n’est resté dans l’esprit de personne, car cela ne faisait l’objet que de rares informations à l’époque. Bref, la situation sur le terrain s’est désormais totalement inversée ; la comparaison des deux traitements médiatiques doit donc être au maximum évitée… Je vous renvoie cependant sur ce témoignage poignant de 2015 (Source) :

4/ dans sa propagande, le gouvernement syrien déclare qu’il réagit (et on peut évidemment critiquer la réaction) à des tirs de roquettes ciblant sa population civile, tirées depuis des zones tenues par des islamistes. On évitera donc soigneusement de voir fleurir dans les médias, là encore, toute comparaison avec les réactions de même nature d’autres gouvernements de la région… (Source)

Évidemment, on n’imagine pas un journaliste parler du « Boucher de Tel-Aviv à la tête d’un régime d’extrême droite ». Il subirait dès lors, à raison, toutes les foudres médiatiques pour son manque de rigueur…

4/ Illustrations de propagande cartographique – Le Monde est à l’honneur

Illustrons donc cette problématique du siège, avec ces cartes d’origine AFP ; ici en janvier 2018 :

et ici mi-février :

Mais c’est Le Monde qui va, évidemment, le mieux illustrer le problème. Le 21 février, il a publié cette carte, dans la lignée de l’AFP :

 

Mais, les évènements devenant encore plus graves, Le Monde a tenté de mieux expliquer la réalité.

Ceci nous amène à Delphine Papin, Responsable du service Infographie-cartographie au Journal Le Monde. Elle s’était déjà illustrée sur Alep en 2016 (source) :

 

Madame Papin a publié sur Twitter le 1er mars une carte, vraiment très bien faite, qui montre les différentes factions des groupes armés tenant la Ghouta (source) :

Nous constatons que la présentation est très honnête : faites votre choix à la Ghouta entre les salafistes, les islamistes et les djihadistes d’al-Qaïda !

Bien entendu, dire ceci pose un vrai problème, car on comprend que dans ces conditions les quelques démocrates défendant les Droits de l’Homme (et de la Femme) sont manifestement minoritaires et doivent se terrer pour ne pas avoir de lourds ennuis… Dès lors, on est moins tenté de « soutenir » inconditionnellement les rebelles face au gouvernement syrien. Voici d’ailleurs une autre partie du témoignage de 2015 (Source) :

Bref, un moment de vie à la Ghouta…

Mais revenons au Monde. Que fait alors un média mainstream quand les faits viennent contrarier sa propagande de guerre ? Eh bien il tord les faits dérangeants, ou plutôt, il les passe sous silence (un média professionnel de la propagande évitera toujours le pur mensonge, qui peut être assez risqué).

Illustration : dans la carte précédente, la zone microscopique en bleu est tenue par Ahrar Al-Cham, et il est indiqué que son affiliation est… Ahrar Al-Cham, ce qui ne veut rien dire. C’est une petite erreur, signalée par @Kimyongur, qui a été corrigée, et publiée cette fois sur le compte Twitter du Service infographie et cartographie du Monde le 2 mars (source) :

Ahrar Al-Cham est donc bien classé « salafiste », ce qui boucle la boucle…

Mais avez-vous noté comme le Monde ne s’est pas contenté de modifier l’affiliation de ce groupe ; il a également modifié autre chose qui a toute son importance :

Eh oui, il en a profité au passage pour « dés-islamiser » Faylaq Al-Rahman, qui est devenu « neutre » ; et donc une bonne partie de la Ghouta semble désormais préservée des islamistes…

Et donc le Monde a pu publier la seconde version carte dans l’édition papier datée du 3 mars :

Le changement est assez logique, car le texte indique ceci :

Ainsi, le groupe armé qui s’appelle « La légion du Tout-Miséricordieux », et abrite des « éléments proches des Frères Musulmans » (qui font passer Tariq Ramadan pour un joyeux drille) appartiendrait à « la branche modérée de la rébellion » et n’a « pas d’idéologie très marquée » (peut-être même qu’ils sont féministes, qui sait ?).

L’opération de nettoyage de la légende est donc logique. Reste à savoir si ce groupe Faylaq Al-Rahman est vraiment islamiste ou pas.

On peut demander son avis à l’Institut Tony Blair pour le changement global (source) :

« Faylaq al-Rahman, une faction armée islamiste qui adopte l’idéologie des Frères Musulmans« 

On peut aussi demander à l’Institut pour l’étude de la guerre de Kimberly Kagan (source – notez que nous faisons vraiment dans les think-tanks mainstream et néocons…) :

Je ne traduis pas « Political Islamist »…

Mais enfin, bon, quand j’ai un doute, je consulte Le Monde – et particulièrement cet article du 22 mars 2017 :

« Faylaq al-Rahman, une coalition de brigades à dominante islamiste« 

Ainsi on constate ceci :

Faylaq al-Rahmane : à raison, « Islamiste » le 1er mars, mais devenu « modéré » « sans idéologie » dans l’édition du 2 mars : la magie de la propagande du Monde…

Enfin, petit bonus que ne verra pas le lecteur du Monde : cette dénonciation par ce site d’information de la torture l’été dernier de cet homme par des membres (modérés ?) de Faylaq al-Rahman, dont un a gravé son nom avec un couteau dans le dos du jeune homme (témoignage à prendre évidemment avec prudence dans ce contexte) :

Mais ceci n’étonnera finalement que les personnes croyant en la fable des « rebelles modérés » que Le Monde tente une nouvelle fois de nous vendre, comme on l’a vu.

Sur cet important sujet, nous laisserons donc la parole à Robert Baer, ancien chef de région de la CIA pour le Moyen-Orient (c’est lui qui a inspiré le film Syriana). Il déclarait ceci en septembre 2014 :

« Il n’y a pas de [rebelles] modérés en Syrie ! » [Robert Baer, CNN, 09/2014]

Épilogue

Après ce grand moment de déontologie, d’honnêteté de l’information et de lutte contre la propagande islamiste, je ne résiste pas pour conclure à vous montrer le tweet de Delphine Papin qui suivait sa carte :

Il est vrai que l’urgence au Monde, c’est de se moquer du Média, petit média citoyen.

Qui a une énorme différence avec le Monde : il n’a pas de gros moyens (d’où cette petite erreur d’un point quelques centimètres trop bas) ; mais il est à noter que ces moyens ont été apportés par les lecteurs.

Car si Le Monde était privé des subventions de l’État, des subventions des actionnaires milliardaires, et des subventions de Facebook et compagnie, il y a belle lurette que ce journal aurait rejoint ses prédécesseurs tels l’Aurore, le Matin ou le Temps, et madame Papin devrait prendre ses crayons de couleur et aller faire des piges ailleurs…

À suivre…

Olivier Berruyer

Edit : coup de chapeau à ce monument de propagande sorti peu après ce billet, et qui, donne, oui, envie de hurler…

On notera au passage le pas discret cirage des pompes du Président par le chien de garde du quai d’Orsay, c’est toujours bon pour garder son emploi…

Commentaire recommandé

DUGUESCLIN // 05.03.2018 à 07h09

Qui empêche les couloirs humanitaires mis en place par les russes et l’armée syrienne??
Les syriens et les russes bombarderaient-ils leurs propres couloirs???
Dans ce contexte qui tient les civils en otage??
Les médias pourraient, au moins, avoir un minimum de logique dans leur propagande et cesser de nous prendre pour des bornes..

119 réactions et commentaires - Page 2

  • Macarel // 05.03.2018 à 22h54

    Nos médias « mainstream » sont infestés de théoriciens du complot : complot russe bien entendu.

    Tout ce qui cloche en occident est de la faute des russes, c’est simple et ça évite de poser les vrais questions.

    Les complotistes, ne sont pas sur un blog comme « Les crises », mais dans tous les médias subventionnés par nos impôts.

      +4

    Alerter
  • aikongo // 06.03.2018 à 09h46

    A défaut d’être apprécié par tous et pour cause avec la campagne de dénigrement diffamation ca doit etre assez lourd pour lui. Mais au moins les idées d’ Olivier sont discutés et son blog soutenu https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Le_Média#Pertinence_de_source_:_Olivier_Berruyer

      +3

    Alerter
    • Fritz // 06.03.2018 à 11h35

      Bravo, j’admire votre courage. Personnellement, je n’ai plus la force d’argumenter contre Tan Khaerr et ses soutiens empressés : Langladure, Jean-Jacques Georges, Lebob, Panam.

      Beurk.

      Addendum : dans la discussion, vous pouvez quand même renvoyer ces messieurs à la page Wikipédia d’Olivier Berruyer.

        +0

      Alerter
  • Anne // 06.03.2018 à 12h16
  • aikongo // 06.03.2018 à 14h03

    Bonjour, J’avoue que le mélange des genres qu’ils opèrent, avec incivilités envers ce blog et Olivier et éléments tirés de la presse mainstream pour seul argumentaire est un peu pénible. Mais vous connaissez la phrase de lao tseu, si je ne parle pas, seul les imbéciles auront la parole pour transmettre leurs idées…
    Interprétation libre de sa pensée ! 😉

    En tout cas merci pour votre retour, ca confirme mon ressenti !

    Ps Néanmoins, plus on sera nombreux a exprimer notre point de vue, plus il sera validé si celui ci est structuré. On voit d’ailleurs qu’un des arguments est le nombre d’individus qui prennent position sur un sujet. ce qui en soit est curieux pour apprécier la pertinences d’arguments ! Mais ca marche…ce qui est regrettable ! Ce n’est pas nouveau que des individus avec de forts partis pris fassent des OPA sur des pages wikipédia pour imposer leur point de vue. ! Je pense qu’il ne faut pas baisser les bras !

      +2

    Alerter
    • Fritz // 06.03.2018 à 14h16

      Nous ne laisserons pas les imbéciles monopoliser la parole, même sur Wikipédia. Tenez, deux arguments à faire valoir contre Tan Khaerr et ses clones :

      1) Sur sa page Wikipédia, Olivier Berruyer n’est pas qualifié de « complotiste ». On peut donc utiliser son blog comme une source parmi d’autres.

      2) Berruyer complotiste ? Mais il n’allègue aucun complot pour expliquer la marche du monde. Ce n’est pas lui, par exemple, qui expliquerait l’élection de Trump par un « complot russe ».

      Si le complotisme est une paranoïa qui voit des complots partout, une forme aiguë de la « pensée du soupçon », alors on peut retourner le compliment à Tan Khaerr, lui qui ne cesse de voir la main du Kremlin dans les sources qui lui déplaisent, comme le blog d’Olivier, « un blog pro-russe et pro-Assad » .

      Bing, dans les dents.

        +2

      Alerter
      • aikongo // 06.03.2018 à 15h05

        Bien vu, je peux aller le poster si vous voulez, mais n’en ayant pas la paternité, si cela ne vous dérange pas je vous laisse le faire !

        Ps Je viens de remettre un message pour occuper notre ami tanker !

          +0

        Alerter
        • Fritz // 06.03.2018 à 16h06

          Je viens de le faire (à 16h 02). Sans aucune illusion sur la bonne foi de nos contradicteurs, qui ont l’air de chasser en meute.
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Le_Média#Pertinence_de_source_:_Olivier_Berruyer

          Bon courage… Je m’attends à de vives réactions de Tan Khaerr, Lebob et tutti quanti.

            +1

          Alerter
        • Jean // 06.03.2018 à 18h09

          Manque pas d’air le « modo » de Wikipedia.

          « En outre, j’ai fait ces jours-ci la remarque que la page pose divers problèmes, car certains passages donnent l’impression d’avoir été rédigés pour lui passer de la pommade. Il va falloir se pencher là-dessus un de ces jours, éventuellement pour la réécrire en partie. »
          Jean-Jacques Georges

            +1

          Alerter
  • aikongo // 06.03.2018 à 15h04

    Bien vu, je peux aller le poster si vous voulez, mais n’en ayant pas la paternité, si cela ne vous dérange pas je vous laisse le faire !

    Ps Je viens de remettre un message pour occuper l' »intellect » de notre ami tanker !

      +0

    Alerter
  • aikongo // 06.03.2018 à 17h49

    bien vos remarques ! au passage question poisseux, le coté hypocrite de la réponse de sonnez je ne sais plus quoi, vaux son pesant de cacahouètes !

    J’ai répondu, ce qui est peut etre idiot, mais je n’aime pas trop le ton employé par ce groupe !

    Ce sans trop d’illusions tant que quelqu’un n’interviendra pas dans un conflit d’éditions, et pour ca il faudrait d’autres sources, je reviendrai sur ce sujet si j’en trouve.

      +1

    Alerter
    • Fritz // 06.03.2018 à 18h24

      J’ai lu votre réponse, et vous avez bien fait.
      Les arguments de Sonnez trucmuche : P’têt que Berruyer i dit pas qu’y a des complots mais tant pis c’est un vilain complotisse quand même pasque il est copain des Russes et pis d’abord Tan Khaerr il a dit que Berruyer il était complotisse

      Tenez-nous au courant si vous arrivez à entamer la mauvaise foi ou l’impunité de cette secte.

        +1

      Alerter
  • aikongo // 06.03.2018 à 20h27

    Je viens de remettre d’autres liens, histoire de voir si la référence au blog d’olivier, n’est pas une simple fausse barbe.
    En tout cas, ils semblent avoir du mal avec la remise en question.

      +1

    Alerter
  • Kubala // 06.03.2018 à 21h36

    Merci pour cet article.
    Mais le pompon, le top du top, le summum … avec la « journaliste » (sic) Garance Le Caisne et ses ….. crématoriums !!!! Et oui, rien que çà!!! Et bien sûr, toujours chez France Info (mai 2017) :

    https://www.youtube.com/watch?v=BQVk_Z8ZnhQ

    Grave … très grave …. bon ça a fait l’ effet d’ un petit soufflé qui s’ affaisse aussi vite qu ‘il est monté … mais bon, semz le doute et il en restera toujours quelque chose.

      +2

    Alerter
  • aikongo // 06.03.2018 à 22h00

    Que le régime de BEA soit violent comme l’était celui de son père n’est pas un scoop. Mais aller chatouiller un tel régime pour mettre ses marionnettes comme l’a fait le camp occidental n’était pas franchement une bonne idée. Curieusement, il n’y a jamais de révolution orange en Arabie saoudite, elles sont étouffées dans l’oeuf . On y coupe encore les têtes pour sorcellerie et flagelle a mort les homosexuel. Est ce que les politiques qui vont se faire photographier la bas un sabre a la main sont interpellés sans arrêt sur ce sujet… Ce que je reproche a ces gens, qu’ils soient sur wikipedia ou ailleurs, c’est d’entonner l’air de la calomnie à l’endroit d’ individus, structures, radio, sous les accusations les plus grotesques. Sous couvert de défendre la liberté, ce ne sont que des idiots utiles d’une tyrannie du politiquement correct !
    https://www.youtube.com/watch?v=IfyCau4yyBk

      +1

    Alerter
  • SyrieBodwn // 07.03.2018 à 00h10

    La mise en récit des événements est une constantes des journalistes qui souvent bêle en concert. De toutes manières, mettons-nous à leur place (très désagréable), s’il s’avisent de faire le contraire, de sortir du manichéisme LeMéchantBoucherDeDamas vs LesGentilsRebelles il est très rapide de se faire mettre au ban et être interdit d’antennes (bcp sont interdit pour moins que cela).

    D’ailleurs, cette proportion à la censure dans les médias dit « de masse » doit impliquer pour la « masse » de savoir sortir des canaux de diffusions qu’on lui a inculqué depuis la naissance.

    On n’hésitera pas à consulter les médias d’opinions russes, syriens, l’AFP, divers sources autres comme ce blog, des organes militants (écouter directement les politiques sans filtres médiatique).

    On pourra alors savoir une chose : très souvent on sait qu’on ne sait pas et la situation est moins certaine qu’on nous dit. Les multiples factions présentent, l’anarchie qui y règne empêche toute réponse définitive.

      +1

    Alerter
  • chapes // 07.03.2018 à 06h05

    A ALEP, PALMYRE, RAQQA…, HYPOCRISIE, LARMES DE CROCODILES, MENSONGES ET MANIPULATIONS, DE LA PART DES CRIMINELS* QUI ONT CREE ET ARME LE TERRORISME de A à Z.

    * TOUTEFOIS, DEPUIS ILS PERSISTENT ET ILS PERSISTERONT, AUSSI LONGTEMPS QU’ILS EN AURONT LES MOYENS.

    EN CONSEQUENCE, DEMASQUE, RECONNU, NOMEMMENT DESIGNE, COMBATTU ET BATTU, LEUR SYSTEME DOIT DISPARAITRE POUR TOUJOURS DE NOTRE FORMIDABLE PLANETE, POUR ETRE REMPLACE PAR UNE TOUTE AUTRE SOCIETE, LAQUELLE, NE PEUT ETRE QU’ACTIVEMENT APPROUVEE ET ATTENDUE PAR LES PEUPLES !
    Mise à jour du 23/10/16

    LE TERRORISME EST SUR LE POINT DE TOMBER A ALEP !

    Comme partout doit tomber le terrorisme, et en conséquence, comme doit aussi tomber le système exploiteur destructeur des ressources de la planète et de la vie, lequel ayant engendré et armé le terrorisme dans toutes ses versions, persiste en cherchant à le répandre dans le monde !

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications