Sans commentaire…

pay-price

64 réponses à [Vidéo] Les Funambules de 2016…

Commentaires recommandés

Etienne2 Le 27 octobre 2016 à 07h10

C’est un vaste processus de manipulation qui tente par tous les moyens d’inoculer dans les cerveaux lambdas ce qui est intolérable: un conflit mondial programmé.
C’est une mentalité que l’on retrouve partout en France, une contamination spirituelle qui produit un déni collectif sur fond de bouc-émissaire;tous les couverts sont mis pour une nouvelle collaboration.

  1. sissa Le 27 octobre 2016 à 05h35
    Afficher/Masquer

    L’art de réécrire l’histoire du premier intervenant est assez extraordinaire. Il explique qu’il faut faire payer les Iraniens en syrie comme ceux-ci ont fait payer les Américains en Irak par l’intermédiaire des milices chiites.
    Sauf qu’en Irak, ce sont d’abord les islamistes sunnites qui ont fait couler le sang des soldats US, et que justement, ce sont des islamistes sunnites que les USA soutiennent en Syrie.


    • Prométhée Enchaîné Le 27 octobre 2016 à 14h40
      Afficher/Masquer

      Les milices chiites de Moqtada Al-Sadr ont participé à l’insurrection en Irak dès octobre 2003 et ont considérablement contribué au chaos ambiant (comme les Américains, Al Qaïda et les insurgés).

      En Irak, les musulmans sunnites n’ont pas été les premiers à faire couler le sang, bien que nombre de sunnites étaient intégrés au parti Baas. Ce sont avant tout les baasistes, la clique de Saddam Husseïn (sunnite) qui se sont insurgés. L’ensemble des sunnites (si l’on peut dire) s’est insurgé à partir du moment où les fonctionnaires et soldats ont été limogés et leur exigence d’être payés rejetée (acceptée finalement trois jours plus tard mais justement trop tard !).

      A partir de 2007, divers chefs de tribus sunnites, fatigués des exactions d’Al Qaïda en Irak (qui n’est pas exactement Al Qaïda mais le mouvement djihadiste de Zarqaoui, mort en 2006, regroupant également d’autres mouvements djihadistes), décident de lutter contre eux conjointement avec le soutien de l’armée américaine qui rémunère et appuie ces milices, sunnites donc.

      Les Américains voulaient un gouvernement intégrant chiites, sunnites, kurdes, etc., ce qui était plus ou moins le cas au moment de leur départ, mais complètement artificiel : ça n’a donc pas tenu dans un contexte de défiance généralisée.


      • Fritz Le 27 octobre 2016 à 15h02
        Afficher/Masquer

        Certes, les milices de Moqtada al-Sadr ont participé à la résistance irakienne, mais celle-ci est restée malgré tout plus forte dans les régions sunnites, comme la province d’al-Anbar.

        En fait, la formule “faire payer les Russes” remonte à la mythologie échafaudée après la “guerre froide” (autre mythologie, mais passons) : pour se venger de la défaite américaine au Vietnam, les stratèges de la CIA auraient décidé de “saigner les Russes en Afghanistan”, en soutenant des rebelles modérés, tous plus modérés les uns que les autres (genre Gulbuddin Hekmatyar).


      • Patrice Le 27 octobre 2016 à 19h59
        Afficher/Masquer

        Fritz a raison: la rupture “officielle” de Zarqaoui avec Al-Qaeda est du 1er juin 2006. Et le 7 juin il est tué par deux bombes de 250k à guidage laser… Al-Qaeda avait déjà créé debut 2006 un Conseil Consultatif des Moudjahédines pour “coordonner” la résistance; un certain Al-Bagdhadi avait été nommé à sa tete (mais pas le meme – identité fictive, peut etre un acteur…). Zarqaoui lui, chef d’Al-Qaeda en Irak, voulait “tuer des chiites” ce qui n’était pas, alors, la doctrine de Zawahiri / Al-Qaeda ‘canal historique”.


    • kasper Le 27 octobre 2016 à 15h43
      Afficher/Masquer

      Et puis surtout, les americains n’avaient rien a foutre en Irak. Faut pas venir se plaindre apres.


    • jo Le 27 octobre 2016 à 22h11
      Afficher/Masquer

      “L’UE est en guerre avec la Russie (selon 31 eurodéputés)”

      […] La commission a voté ce texte par 31 voix contre 8 et 14 abstentions. Sur une commission de 53 membres, 22 ont donc gardé la tête froide. Les 31 autres ont voté ce que souhaitait Washington, dans le climat de guerre froide (bientôt chaude) que la monstrueuse conférence de presse des deux généraux du Pentagone vient encore d’aggraver : cf. ici ma note du 10/10, le même jour – pur hasard – que la publication du Parlement européen.”

      “On peut relire dix fois ce texte de la commission, il paraît chaque fois plus effarant. C’est la description – en termes ultra-violents – d’une situation inexistante…”

      A lire ici
      http://plunkett.hautetfort.com/archive/2016/10/25/l-ue-est-en-guerre-avec-la-russie-selon-31-eurodeputes.html


  2. Bigtof Le 27 octobre 2016 à 06h28
    Afficher/Masquer

    Chien qui aboit ne mord pas…
    Serait-on en train d’assister au moment de la compréhension des élites US que le temps de l’ultra-puissance solitaire est révolu ?
    Le discours n’est alors qu’une façade à conserver le temps des élections…


    • Xavier Le 27 octobre 2016 à 10h01
      Afficher/Masquer

      “Le chien ne mord pas” sauf que tous les voisins sont fatigués de l’entendre aboyer la nuit et qu’ils sont tous armés jusqu’aux dents…

      Le “fait divers” est quand-même sinon probable très possible…


  3. PHansen Le 27 octobre 2016 à 06h45
    Afficher/Masquer

    c’est marrant , je viens de revoir “Docteur Folamour” .
    Plus sérieusement , la bataille médiatique de Mossul en pleine élection US à un autre but , évacuer DAESH vers l’ouest en Syrie … quel merdier .


    • Renaud 2 Le 27 octobre 2016 à 09h33
      Afficher/Masquer

      A l’Ouest oui, vers la Syrie, vers la frontière irakienne, c’est-à-dire à l’Est de Deir ez-Zor et Palmyre. Un très bon article de Chroniques du grand jeu explique tous les enjeux de cette bataille de Mossoul : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/10/course-a-alep-al-bab-mossoul.html. Sur le même site, l’article d’aujourd’hui mentionne le fait que les milices chiites irakiennes vont se déployer à l’Ouest de Mossoul, à Tal Afar, pour éviter ce retrait des troupes daéchiennes. A suivre…


  4. Mr K. Le 27 octobre 2016 à 07h01
    Afficher/Masquer

    “Bottom Line” :

    Manifest destiny, nation exceptionnelle,
    … Bottom line

    Surveillance planétaire, défense industrielles,
    … Bottom line

    Dansantes parlantes images, innocentes et faussaires,
    … Bottom line

    “Prêt à jeter” : la guerre,
    La “Bottom Line”,
    Destination enfer.


  5. Etienne2 Le 27 octobre 2016 à 07h10
    Afficher/Masquer

    C’est un vaste processus de manipulation qui tente par tous les moyens d’inoculer dans les cerveaux lambdas ce qui est intolérable: un conflit mondial programmé.
    C’est une mentalité que l’on retrouve partout en France, une contamination spirituelle qui produit un déni collectif sur fond de bouc-émissaire;tous les couverts sont mis pour une nouvelle collaboration.


    • Xavier Le 27 octobre 2016 à 08h40
      Afficher/Masquer

      Après ces annonces anxiogènes nous pourrons “encore être heureux de travailler plus pour gagner moins”…

      Mais quand nous poserons nous les questions systémiques nécessaires à éviter ces crises ?…

      Un monde en expansion est forcément un monde de crises pour permettre cette fuite en avant, la prochaine risque bizarrement de nous surprendre alors qu’elle est intrinsèque à notre “développement” et à ce que nous appelons “croissance” ou “progrès”.


  6. dieutre Le 27 octobre 2016 à 07h57
    Afficher/Masquer

    Hollande “on n’en est pas encore là” (la guerre contre la Russie). Ce qui veut dire que, in fine, ce monsieur n’écarte pas un conflit mondial, ayant pour unique cause, la protection des”rebelles modérés” et leur prise du pouvoir en Syrie!


    • Ardéchoix Le 27 octobre 2016 à 08h19
      Afficher/Masquer

      “Hollande “on n’en est pas encore là” (la guerre contre la Russie).”
      La culture hors sol ou hydroponie est une culture dont les racines des plantes reposent dans un milieu reconstitué, détaché du sol.

      La Hollande, précurseur de l’hydroponie


    • Bamboo Le 27 octobre 2016 à 10h56
      Afficher/Masquer

      Le propre de Hollande est de ne pas mesurer ses déclarations. Celle-ci peut donc signifier 1°) Je dis n’importe quoi ou 2°) Je déclare ce que nous (OTAN) préparons. De toute façon ce qu’il déclare ou pas n’a aucune importance. La France atlantiste ne décide de rien en la matière. Elle se contentera de faire ce qu’on lui demande.


      • emm69 Le 27 octobre 2016 à 12h52
        Afficher/Masquer

        Après la remarque du journaliste (” faire la guerre “) l’expression faciale de F. Hollande est incroyable, comme si ce dernier n’y avait jamais réfléchi avant. Le temps qu’il prend pour répondre n’est pas plus rassurant, a fortiori pour qui ne possède pas un abri anti-atomique au jardin (c’est mon cas). Ceci dit, M. Onfray – tenant l’information de J.-P. Chevènement – a signalé que le président n’est pas le seul à décider du feu nucléaire car selon la procédure plusieurs personnes (dont des civils) peuvent l’empêcher. Chouette, ça limiterait l’ampleur du conflit avec les Russes.
        Pour finir, les Soviétiques ne croyaient pas que les Français défendraient la RFA à coup de représailles atomiques en cas d’invasion par l’armée rouge, malgré les accords militaires existant. De même, aujourd’hui je ne suis pas sûr que la France irait en guerre avec l’OTAN contre la Russie, à moins que nos ” élites ” soient encore plus irresponsables que prévu.


    • Prométhée Enchaîné Le 27 octobre 2016 à 14h58
      Afficher/Masquer

      Dans “l’idéologie” des gouvernants, conseillés par leurs militaires, il est impossible de ne pas se positionner face à des adversaires potentiels qui, eux non plus, ne sont pas des tendres. Comme Vincent Desportes l’illustre dans diverses interviews.

      [Modéré]

      Maintenant, la question légitime est “existe-t-il une autre voie ?”
      Peut-on contenir/prévenir, ou répondre sans usage de la menace militaire ? Personnellement, je crois que non, mais à vrai dire, je ne suis ni spécialiste ni novateur dans cette question. J’ai conscience des débats plus ou moins rationnels et argumentés sur cette question chez les mangeurs de hot-dogs ! Le précédent traumatique étant bien sûr Munich, mais il y en a eu d’autres par la suite…


  7. Lysbeth Levy Le 27 octobre 2016 à 08h04
    Afficher/Masquer

    Et oui, les vraies pensées, paroles de ces bons démocrates américains, français, européens. Quelle chance on a sans blague ! et en plus ils nous engagent nous “petites gens” dans “leurs problèmes” qu’ils soient guerriers (chair à canon marchant au son de la trompette) ou engagés dans un conflit mortel pour tous (pas pour eux hein !) c’est ainsi que l’on a eu droit aux deux guerres mondiales :
    “La guerre, c’est le massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas” disait Paul Valéry.


    • Xavier Le 27 octobre 2016 à 09h33
      Afficher/Masquer

      Oui, cette phrase est cruellement vraie, mais à compléter en ceci que la masse de gens qui ne se connaissent pas est, en démocratie, aussi responsable de se laisser représenter par des gens dont elle devrait se méfier.

      Macroscopiquement, il me semble assez proche de la réalité de dire qu’on (nous tous les “petits”) troque notre confort (matériel et intellectuel) contre “une guerre de temps en temps”…

      Le court-termisme est ainsi fait qu’on préfère faire l’autruche et croire.

      Assez consternant de constater qu’on en revient toujours à la croyance, la foi, sous une autre forme, celle du “progrès” pourtant aussi dangereuse que toutes les autres : des promesses pour consolider les positions des dominants en place.

      Combien de proches, à quia quand il s’agit d’argumenter sur le chaos en expansion, finissent par couper la conversation en disant “on trouvera bien les solutions”, on les a toujours trouvées…
      Au lieu d’être réaliste et de dire qu’on a toujours fini par (se) faire la guerre…


      • madake Le 27 octobre 2016 à 13h14
        Afficher/Masquer

        Mais là encore, sortez du cadre!
        Pourquoi la guerre ne serait-elle pas une solution? Parce qu’en temps de paix ça passe mal?
        Parce que tuer des gens, c’est mal? Où en sommes nous en ce moment?
        Mais écoutez ce qui est annoncé, qui l’annonce, et voyez les choses sur la durée.
        Est-on en train de parler de paix, lorsqu’on parle d’armer les belligérants?
        Où placer le curseur entre les “bons rebelles”, les “modérés”, et les “méchants Daech”?
        Le “satan” d’hier fait du bon travail aujourd’hui…
        Le curseur se place, là où sont les intérêts des fournisseurs d’armes du moment.
        Objectivement, la guerre a été très souvent une solution aux crises, et particulièrement aux crises économiques.
        Cette solution inhumaine, a le mérite de consolider certains piliers du système économique dominant, et d’assurer une certaine continuité via l’économie de guerre.
        Mais son plus gros atout, c’est de rebattre les cartes géographiques, économiques, réglementaires, et sociales.
        Certains, comme vous et moi, y voient un épouvantable gâchis, d’autres y voient d’extraordinaires opportunités…
        Est-ce un hasard, si elle s’est imposée de très nombreuses fois, par le passé?
        Il suffit de l’annoncer progressivement, ça va sans doute vous rappeler quelque chose:
        On va trouver une solution à cette crise!
        On va trouve une solution à ce conflit!
        On va trouver une solution à cette guerre!
        On va trouver une solution, euh finale… à tout ça…
        On va trouver une solution pour reconstruire le pays.
        Mais qui va reconstruire le pays?
        Et qui paye la note du boucher?


        • madake Le 27 octobre 2016 à 13h24
          Afficher/Masquer

          …Et dans ce contexte, qui d’autre, que celui qui a le plus gros gourdin, est le mieux placé pour redistribuer les cartes…???


          • tepavac Le 28 octobre 2016 à 12h07
            Afficher/Masquer

            Il n’y a que ceux qui ne se sont jamais battu, les inconscients et les psychopathes pour parler avec autant de légèreté de la guerre.


    • André Le 27 octobre 2016 à 10h14
      Afficher/Masquer

      J’ajouterai : “On croit mourir pour la patrie, on meurt pour des industriels et des banquiers…” (Anatole France)


      • Tonton Poupou Le 27 octobre 2016 à 13h48
        Afficher/Masquer

        A chaque fois que mon père (avait raison) passait devant un monument aux morts. Il disait : “Mort pour la Banque de France.”


  8. Catalina Le 27 octobre 2016 à 10h07
    Afficher/Masquer

    Aux fous ! Aux fous !

    Au secours !
    Avec de gens comme ça, ben….on est vraiment mal barrés.
    Rien de construit, juste, on imposera ce qu’on veut, comme des gamins qui ne supportent aucune forme de règles ou de frustration : “nous sortons du cadre de l’onu”, direct et dit comme ça, c’est à dire, on ne respectera pas les règles de l’onu, c’est fou, complètement. Ils sont passés outre plusieurs fois mais là, le déclarer publiquement montre bien qu’ils ne craignent absolument rien de leurs partenaires qui eux sont à l’onu. L’onu ne veut donc plus rien dire.
    🙁


  9. Toff de Aix Le 27 octobre 2016 à 10h11
    Afficher/Masquer

    Le caniche Hollande aboie mais ne mordra jamais, ça Poutine l’a bien compris.

    Et j’aurais envie de dire que pour Obama, et sa probable successeure killary, ça sera presque la même chose. Ne pourrait on pas positiver un peu en imaginant que les US sont au bord du gouffre économique, financier, moral et militaire (avec la perte de l’allié philippin très récemment le coin sera de moins en moins sûr en mer de Chine, plus la tannée en Syrie et en Ukraine c’est pas la joie !) et qu’ils n’auront donc pas les moyens de leurs rodomontades ?

    Autre donnée importante, et pas des moindres : si Trump n’est pas élu, quid des risques de guerre civile, bien réels pour le coup ?

    Les prochains mois nous réservant trop d’inconnues, j’ai décidé d’invoquer les mânes de sieur Coué, au point où on en est…


    • Catalina Le 27 octobre 2016 à 10h17
      Afficher/Masquer

      “C’est quand le monstre se noie qu’il fait les plus grosses vagues”
      Proverbe russe.


  10. Fritz Le 27 octobre 2016 à 10h12
    Afficher/Masquer

    “Nous avons montré notre capacité à travailler en dehors du cadre de la SDN afin d’obtenir des résultats” (entrée de notre armée en Rhénanie, rattachement de l’Autriche, libération de nos compatriotes des Sudètes opprimés par le régime de Prague).
    “Dans ce cas, je n’exclurais pas des interventions multilatérales en dehors de la SDN” (et pourquoi pas avec Jojo ? Ça me changera de Benito) “pour imposer des coûts à la Pologne, à la France et à d’autres pays, en ce qui concerne la situation intérieure de la Pologne”.

    J’ai seulement transposé les propos de John Earnest, porte-parole de la Maison Blanche, tenus le 6 octobre dernier. Mais il serait plus utile d’évaluer les résultats, et de dénombrer les victimes de ces “interventions multilatérales en dehors de l’ONU”, en Serbie, en Irak et en Syrie.
    Et de présenter l’addition à ces assassins en costume-cravate.


  11. Catalina Le 27 octobre 2016 à 10h15
    Afficher/Masquer

    Aujourd’hui, le monde entier, à moins-ce qu’il soit complètement sourd et aveugle, doit bien remarquer que les USA et leurs alliés soutiennent le terrorisme, comment est-il m^me possible qu’aucune sanction n’ait été prise à l’encontre de ces gens qui utilisent les pires criminels pour évincer un président élu ? et en passent par des milliers de morts pour arriver à leur but ?
    Je sais bien que la sauce salade servie par les médias est puissante mais bon, les gens ont un cerveau, normalement.
    🙁


    • Xavier Le 27 octobre 2016 à 10h39
      Afficher/Masquer

      Il me semble que l’honnêteté intellectuelle pousse à conclure qu’on y gagne trop, ici, pour vouloir changer quoi que ce soit.

      Matières premières, transformation en produits de consommation, nous ne faisons/avons rien ICI.

      Alors on a besoin de se raconter une histoire dans laquelle l’occident “aide” les autres grâce à ses valeurs progressistes et humanistes pour oublier que nous sommes les profiteurs finaux de ces pillages et massacres, que la division du travail nous à mené à déléguer cette “sale tâches de décider” à d’autres…

      C’est peut-être finalement ça le ressort principal de l’oligarchie, notre volonté de ne pas voir !…

      “Tu pleures?
      Tu pleures tu n’as plus faim, tu regardes des mains
      Tu pleures tu n’as plus faim, tu regardes deux mains
      On ne mange pas sans se tâcher
      Tu es un homme maintenant tu sais
      Pourquoi toujours, pourquoi toujours
      Pourquoi toujours mordre la main
      Qui se tend vers ta main

      Allez crache ton venin, crache ton venin”
      Téléphone, Crache ton Venin


    • Jmk011 Le 27 octobre 2016 à 12h07
      Afficher/Masquer

      “les gens ont un cerveau, normalement…..”
      Oui, normalement.
      Malheureusement les gens, comme vous dites, utilisent de moins en moins ce qui leur reste de cerveau et se contentent des platitudes, voire des mensonges, entendus à la tv ou dans les médias,sans compter la pub qui fait un mal terrible. Par ailleurs ils ont eux-mêmes leurs propres problèmes (chômage, pouvoir d’achat….) qui ne les incitent guère à voir ce qui se passe dans le monde….


      • tepavac Le 27 octobre 2016 à 16h50
        Afficher/Masquer

        Ceci dit, on a pas besoin de trop de cerveau pour ressentir l’injustice, puis l’oppression et enfin la peur.

        Si nous parlons de peur, alors nous sous-tendons qu’il y a un danger.
        Or face à une menace il n’y a que trois réponses possibles;
        l’attaque,
        la fuite,
        la soumission
        Si aucune de ces stratégies n’est possible alors le cerveau se met en état de catalepsie.
        C’est ce qui arrive à nos sociétés,. L’Europe qu’on nous présente fait peur, nos élus semblent complétement à la ramasse, une situation internationale explosive, et enfin et surtout très peu d’intellectuels pouvant nous aider à y voir plus clair dans cette multitude de situations inquiétantes.

        Nous avons dépassé le stade de “qui à mis le feu”, aujourd’hui nous devons éteindre cet incendie avant qu’il ne dévaste tout.


    • Raoul Le 27 octobre 2016 à 12h24
      Afficher/Masquer

      La lucidité est loin d’être le lot commun, malheureusement, et la propagande, pour grossière qu’elle nous paraisse, est efficace. La désignation d’un ennemi commun marche toujours, surtout si on joue sur la fibre humanitaire.

      Quant à prendre des sanctions, qui le pourrait ? Chez eux, les dirigeants ont le pouvoir et sont donc protégés. Au niveau international, la CPI est instrumentalisée, de même que l’ONU. Cette dernière aurait déjà disparu si les russes et les chinois, eux-mêmes, ne lui avaient trouvé un intérêt grâce au droit de veto.

      Il faut se résoudre à ce fait : le monde est plus que jamais régi selon la loi du plus fort. Tout nos beaux discours humanitaires ne servent qu’à enrober ce fait et à cacher nos intérêts bien compris.


    • Xfiles72 Le 27 octobre 2016 à 12h58
      Afficher/Masquer

      Catalina,

      Mon entourage amical constitué de personnes de classe moyenne basse âgé de 20 à 35 ans, n’a honnêtement pas la capacité, ni la curiosité intellectuelle pour comprendre les rouages et les perfidies du monde actuel. Leurs rares conversations d’actualité tourneront autour du burkini et des migrants (que ce soit de manière positive et négative). Vous me direz les médias font bien leur travail.

      Mon entourage professionnel constitué de personnes de classe moyenne haute âgé de 40 à 60 ans, a des réflexions sur le monde qui nous entoure complétement polluées par les médias mainstream (“Vous avez vu ce que Poutine a encore fait”). Je pense qu’il n’ont même pas conscience de l’existence de média alternatif et indépendant du fait de leur manque de culture informatique.

      Mais globalement, mes deux entourages, je pourrais parler environ d’une cinquantaine de personnes, ne remettent pas les médias en question et ont toujours foi en notre système….


      • Olivier Berruyer Le 27 octobre 2016 à 14h11
        Afficher/Masquer

        Ben oui, sinon ce serait un coup à ce qu’il n’y ait plus de guerres…

        C’est quand même fascinant de voir qu’un truc aussi bête que ça entraine ra sans doute l’extinction de notre espèce…

        Mais bon, quand on ne sait pas s’adapter, on disparaît, on ne sera pas les premiers.

        Les dinosaures étaient trop gros, on est trop bêtes… Bonne chance aux suivants…


  12. Louis Robert Le 27 octobre 2016 à 10h19
    Afficher/Masquer

    “Chronique d’une guerre annoncée”…

    “Le monde ancien se meurt,
    et le monde nouveau lutte pour naître;
    le temps des monstres est venu.” (Gramsci)

    Ils ne se cachent même plus, triomphent au contraire sur la place publique.

    Un rien et, au mieux, nous nous découvrirons en guerre, totale, globale, fruit d’une déshumanisation savamment menée… comme si de rien n’était.


  13. martin Le 27 octobre 2016 à 10h26
    Afficher/Masquer

    Décidément, cette baderne de Milley est vraiment comique. Quant aux autres, on n’est plus surpris de rien. Après la déclaration d’Obama sur la Russie-danger n°2, Lavrov, le doigt en rotation sur la tempe avait posé la question de la santé mentale des responsables US. Comment ne voient-ils pas que leurs mensonges ne trompent plus personne, ou presque?

    DM


    • Louis Robert Le 27 octobre 2016 à 10h55
      Afficher/Masquer

      @ martin

      “… leurs mensonges ne trompent plus personne, ou presque” ?

      N’ayez crainte. Ce conditionnement agira pleinement au moment décisif; ce sera la guerre et chacun (ou presque) aura le réflexe de courir à l'”ennemi” avec le sentiment d’être dans son bon droit.

      Déjà, ce poison agit puissamment: qui donc parle encore sérieusement de paix? Qui manifeste pour exiger la paix? Qui? Personne… “ou presque”.


      • raloul Le 27 octobre 2016 à 18h44
        Afficher/Masquer

        Bonjour !

        Je ne suis pas certain que tout le monde soit tellement endoctriné au point d’être prêt à faire la guerre ou y envoyer ses enfants. Malgré le délire de propagande abyssale déversée, je suis fermement convaincu que face à la réalité d’une guerre l’immense majorité des populations européennes sauront manifester leur profond pacifisme. Je me souviens encore de la monstre manifestation en Suisse au moment de la dernière guerre made in USA en Irak. Les”simples” citoyens ne sont pas aussi fous que leurs zelites, pas au point de mourir pour un président qui est à 15% de popularité…


        • Catalina Le 28 octobre 2016 à 07h48
          Afficher/Masquer

          En Ukraine aussi les jeunes ne voulaient pas ” y aller”, ils se mettaient en danger, prison, passage à tabac, ou plus simplement tués…..ou encore, leurs familles menacées….


    • Olivier Berruyer Le 27 octobre 2016 à 14h21
      Afficher/Masquer

      Il me semble que vous êtes sacrément déconnecté des quelques personnes dans le pays qui ne fréquentent pas ce blog…


  14. catherine Le 27 octobre 2016 à 10h50
    Afficher/Masquer

    Ben voilà tout est dit, l’objectif c’est de détruire la Syrie, point final.

    Cela fait partie de leur agenda, nous le savons, mais il n’en demeure pas moins que la raison pour laquelle il veulent détruire la Syrie, c’est à dire ce qu’elle était avant le début des hostilités, n’est toujours pas clairement identifiée.

    Ne pourrait-on pas se pencher sérieusement sur la question ?


    • tepavac Le 27 octobre 2016 à 13h51
      Afficher/Masquer

      Si cela peut vous aider :

      https://sputniknews.com/middleeast/201610251046702885-syria-war-assad-opposition/

      Histoire à vérifier, mais il semble que l’épisode de l’ayatollah Khomeini se répète en Syrie avec le frère d’Assad père, et oncle de l’actuel Président.


    • PHansen Le 27 octobre 2016 à 21h20
      Afficher/Masquer

      et bien pour pas que la Syrie attaque les USA , c’est préventif , bon j’ai dis une c……. ?
      Le pipeline du Qatar pour embêter le russe
      virer les Kurdes de la Turquie vers l’est et accessoirement étendre le territoire Turque
      Avoir accès aux richesses sous marines de Méditerranée avec un gouvernement syrien aux ordres.
      Détruire un voisin pas fiable d’Israel
      Et puis tout simplement car la Syrie fait partie du Grand Israel Biblique , du Sinaï jusqu’à l’Euphrate et tout le reste avant c’est les arbres qui cachent la foret.


  15. RGT Le 27 octobre 2016 à 11h37
    Afficher/Masquer

    Si nous pouvions mettre tous ces va-t-en-guerre dans une grande arène en compagnie de leurs “chers protégés” et fermer les portes jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’un (ou aucun, ce serait encore mieux)..

    Pendant qu’on y est, je mettrais bien aussi quelques petits princes grassouillets d’un “grand allié de l’occident” pour voir quelle serait leur vitesse de pointe en course à pied.

    Sans oublier Soros, je suis certain qu’il serait capable de battre le record olympique en étant poursuivi par les gentils humanistes de Pravy Sektor, de Daech ou d’Al Nosra (pardon : Jabhat Fatah al-Sham).

    Pour parodier Prévert : “La guerre serait un bienfait des dieux si elle ne tuait que ceux qui la provoquent


  16. Asian Le 27 octobre 2016 à 13h41
    Afficher/Masquer

    Olivier, mercI pour cette excellente vidéo qui peut surprendre certains, quant aux Russes ils sont habitués. Sur le coup ça peut choquer mais tous ces discours guerriers des hauts responsables Américains masquent mal leur impuissance et leur rage. L’ours russe casse les pieds à pas mal de monde à Washington et en Europe. Hollande lorsqu’il fait allusion à la guerre avec la Russie d’une voix tremblante, on a l’impression qu’il a déjà mouillé son pantalon.

    Vous avez oublié une autre séquence qui mérite de l’intérêt: John Kirby menace les villes russes d’attentats, promet plus d’attaques rebelles en Syrie et le retour en Russie des soldats russes en sacs mortuaires. Chouette quoi!

    https://youtu.be/AnefGPHty8c


  17. vola Le 27 octobre 2016 à 15h41
    Afficher/Masquer

    “Nouveau raid meurtrier en Syrie. Vingt-deux enfants et six enseignants ont été tués dans des raids menés mercredi contre une école dans la province syrienne d’Idlib (Nord-Ouest), a indiqué l’Unicef. Dans un communiqué, le directeur général de l’organisation, Anthony Lake, dénonce une « tragédie » et un possible « crime de guerre ». Il pourrait s’agir, selon lui, de « l’attaque la plus meurtrière contre une école depuis le début de la guerre », il y a cinq ans et demi.”
    Encore un coup des américains!! On est trop bête


  18. fanfan Le 27 octobre 2016 à 16h39
    Afficher/Masquer

    Magnifique : “Comme d’habitude, l’Amérique, cette nation qui se croit indispensable et dispense aux quatre coins de l’univers ses leçons de morale, de démocratie et de droits de l’homme en faisant oublier qu’elle doit son existence au génocide des amérindiens et sa prospérité actuelle au pillage du monde considéré comme une arrière-cour, donne le ton. Ses sbires, les ci-devant « grandes puissances européennes », qui se plaisent à jouer aux gros poissons dans les petites mares, ne sont pas en reste…Ayant remis les pendules à l’heure avec son Brexit et lancée dans le compte à rebours d’un Scotxit, la perfide Albion peut s’investir à fond dans son rôle traditionnel de cheval de Troie de l’Amérique.


    • fanfan Le 27 octobre 2016 à 16h40
      Afficher/Masquer

      (suite) Pour sa part, notre « grande nation », qui fait tout pour ne plus l’être, se distingue par son arrogance ordinaire, sa prétention anachronique et le naufrage de sa diplomatie.
      Nos fanfan-la-tulipe, nos malbroughsmironton-mirontaine,nos lafayette-nous-voilà, prennent de grands airs de chefs de guerre qui nous feraient rire si leurs desseins n’étaient pas aussi sinistres : appeler à envoyer « à six pieds sous terre »Bachar Al Assad, s’acharner à peaufiner la mise à mort dupeuple syrien et à détruire la vieille terre qui fut la matrice de notre civilisation, de nos religions et de notre alphabet ne sont pas des objectifs dignes d’unpays à l’histoire prestigieuse, qui se réclame si volontiers des « lumières ». Enchaîner les provocations et les incidents diplomatiques en pensant humilier ou braver ce Vladimir Poutine qui tient tête à l’Amérique, divinité révérée par nos élites, est du plus haut ridicule…
      Par Michel Raimbaud : http://www.afrique-asie.fr/component/content/article/75-a-la-une/10563-panne-de-courant-au-pays-des-lumieres-sont-ils-tombes-sur-la-tete
      [Modération : merci de présenter les textes en lien, avec éventuellement une courte citation, plutôt que de les citer longuement]


  19. Le Courtois Le 27 octobre 2016 à 17h13
    Afficher/Masquer

    Bonjour,

    Excellent travail! Par contre il vous manque la déclaration de John Kirby, porte-parole du Département d’État américain qui menace indirectement la Russie. Après, il est vrai que la menace n’est pas franche et peut être interprétée de différente manière. Mais dans une vidéeo comme celle-ci elle prend tout son sens:

    http://link.brightcove.com/services/player/bcpid754802042001?bckey=AQ~~,AAAAAGWqYgE~,KxHPzbPALrGIxpNl8Q_zt_wx9HBY68Ck&bctid=5145704934001


  20. Jules Le 27 octobre 2016 à 17h37
    Afficher/Masquer

    Les propos virils et parfois délirants des va-t-en-guerre ont également toujours eu pour objet de justifier… la reconduction ( ou l’accroissement ) des lignes budgétaires consacrées, années après années, à la Défense, à la recherche militaire, au Renseignement, aux forces spéciales etc, etc.

    Dans un pays tel que les USA ou la fracture classes moyennes/ Société dominante est béante, il m’apparait qu’il est nécessaire, et peut-être indispensable, de forcer le trait, de noircir l’adversaire qu’on s’est donné, de pousser le bouchon du bellicisme très loin.

    C’est un jeu dangereux certes. Mais il présente l’immense avantage de (tenter) de détourner les populations de leurs revendications basiques.


  21. Ghislaine ROUDIL Le 27 octobre 2016 à 18h23
    Afficher/Masquer

    Nous avons quand même, là, une bande de vautours qui ne pensent qu’ à éliminer eux qui barrent leur passage – ils veulent la guerre – ce n’est qu’une bande d’escrocs – je n’appelle pas ces types des “politiciens” – je comprends que F. Hollande (que je n’apprécie guère) ne sache pas répondre car il ne doit pas trop les apprécier – il est n’est pas à la hauteur de sa tâche, certes, mais se rend bien compte que ces mecs ne sont que des malfrats prêt à terroriser et à casser quiconque leur tient tête .
    Et si nous avons la Clinton, l’ambiance ne va pas s’améliore – il serait grand temps que l’Europe devienne lucide mais elle s’effrite à force de se laisser envahir par l’Otan qui ne sert que les intérêts US – L’Amérique ne fait plus rêver et la Belle Europe n’est plus qu’un mythe. Elle peut se redresser en se débarrassant de Juncker, Merkel et des Polonais qui jouent uniquement la carte US tout en bénéficiant des largesses de Bruxelles !


  22. matamaure Le 27 octobre 2016 à 21h20
    Afficher/Masquer

    Pas sur que ces roulures de mécaniques introduisent une vraie volonté d’en découdre. Au moins sur le terrain et directement.
    L’opinion américaine veut-elle voir ses boys revenir par centaines dans des sacs en plastique pour un terrain moyen oriental dont elle n’a que faire puisque ca ne menace pas ses intérêts directs (les saouds ne sont pas visés) ? Les cadavres revenus d’Iraq remplissent encore les esprits, pour un résultat équivalent au zéro absolu.
    Donc tout cela est du cinéma destiné à pousser les candidats à encore plus de budget pour la Défense. Puisque les USA n’ont plus que cela pour tenter d’exister encore 20 ans comme grande puissance.


  23. Osperato Le 28 octobre 2016 à 01h03
    Afficher/Masquer
    • Fritz Le 28 octobre 2016 à 03h03
      Afficher/Masquer

      Merci, @Osperato. C’est consternant, terrifiant, mais cela fait sens.

      La cinquième affiche, en particulier, utilise le féminisme américain dans une perspective de guerre contre un Poutine fantasmé : “IL vous veut à la cuisine, ELLE vous veut sur le champ de bataille pour l’arrêter. Allez-vous rejoindre la première femme président pour mettre fin à l’oppression de cet homme ?” L’ultraféminisme fait partie intégrante du bellicisme d’Hillary Clinton.

      La sixième affiche n’est pas mal non plus, avec un appel aux armes : la “diversité” doit combattre militairement “Putin’s bigotry”. Une croisade sociétale pour battre la Russie ?


    • Micmac Le 28 octobre 2016 à 03h16
      Afficher/Masquer

      C’est pas possible!

      C’est vraiment la campagne officielle de Clinton, ou le fait de gens qui essayent de la discréditer? Ça fout carrément les jetons!

      Je suis pas sûr que surréaliste soit le mot juste… Complètement délirant me parait plus approprié…

      Je suis de plus en plus convaincu que l’usage extensif de la cocaïne chez les publicitaires et les politiques à des effets absolument désastreux…


      • Osperato Le 28 octobre 2016 à 19h10
        Afficher/Masquer

        C’est de la propagande anti-Hillary sur Twitter.
        Mais qui en a fait douter plus d’un pendant un long moment.


  24. Jean-Paul B. Le 28 octobre 2016 à 19h28
    Afficher/Masquer

    Le travail de propagande des gouvernements des pays de l’OTAN et de leurs médias-caisses de résonance (chez nous Le Monde-Libération-L’Obs-toutes les TV-Le Point-L’Express-Toutes les radios,etc.) consiste à inciter l’opinion publique de nos pays “démocratiques” à conclure que la Russie-l’Iran-le Hezbollah et Assad représentent un risque majeur pour notre sécurité et que leur faire la guerre est devenu inévitable si nous voulons continuer à exister en tant que pays “libres”.
    Pour ceux que l’histoire intéresse, je les invite à s’interroger sur le fait suivant:
    comment se fait-il que les USA sont le seul pays à être en guerre sans discontinuer depuis 1941 et,bien entendu,toujours hors de leur propre territoire. Etonnant non?


  25. Dillmann Le 29 octobre 2016 à 13h28
    Afficher/Masquer

    une vidéo russe qui résume bien l’attitude russe, elle date de la crise de l’Ukraine, mais est toujours d’actualité : https://www.youtube.com/watch?v=T65SwzHAbes


  26. tepavac Le 31 octobre 2016 à 21h40
    Afficher/Masquer

    Certes dans la situation actuel mieux vaut pas d’élu que tous ces pyromanes.

    Seulement comment se défendre contre tous ces états économiques, qui ont leur propre constitution, leur juristes, leur police et même leur armée???


Charte de modérations des commentaires