Les Crises Les Crises
26.octobre.201626.10.2016 // Les Crises

[Thug Life] Thinkerview chez les Ambassadeurs

Merci 42
J'envoie

En bonus, Thinkerview était à la journée des ambassadeurs le 30/08/2016 :

Ce sont bien des ambassadeurs autour de la table… 300 000 vues sur Facebook.

Ah, ça change quand ce n’est pas un journaliste chien de garde qui pose les questions…

Et un Thug Life… ben c’est ça justement… 🙂

arabie

Commentaire recommandé

LA ROQUE // 26.10.2016 à 07h12

Et oui lorsqu’on les ambassadeurs ou autres, ont en face d’eux des personnes
avec ‘un disque dur bien rempli” qui posent des questions bien étayées ,le sol se dérobe sous leurs pieds, il n’y a qu’a voir leur détresse.
Forcement cela change des questions que posent les chiens de garde.

31 réactions et commentaires

  • LA ROQUE // 26.10.2016 à 07h12

    Et oui lorsqu’on les ambassadeurs ou autres, ont en face d’eux des personnes
    avec ‘un disque dur bien rempli” qui posent des questions bien étayées ,le sol se dérobe sous leurs pieds, il n’y a qu’a voir leur détresse.
    Forcement cela change des questions que posent les chiens de garde.

      +52

    Alerter
    • Dids // 27.10.2016 à 09h45

      Bon ok ; je vais répondre puisque personne d’autre ne se lance!
      Le labo P4 chez les Saoud, c’est pour être sûr de pouvoir continuer nos combines bactériologiques et chimiques car nous ne sommes pas sûrs de contrôler la France par la terreur pour très longtemps. Et puis on peux leur faire confiance aux Saoud: ils président le conseil des droits de l’homme des Nations Unies.

        +4

      Alerter
  • silk // 26.10.2016 à 08h14

    Terrible.
    Ils comprennent pas la question ? Ils ont fait quelles études ? Payés combien ?

      +19

    Alerter
    • Caton l’Ancien // 26.10.2016 à 14h36

      Il me paraît évident qu’il comprend la question mais refuse de répondre.

      Mais peut-être suis-je naïf.

        +10

      Alerter
      • bourdeaux // 27.10.2016 à 17h32

        On peut certes être atterré par cette scène, mais peut-on honnêtement attendre une réponse d’un ambassadeur à une telle question ? Je rappelle qu’un ambassadeur est un fonctionnaire sensé suivre une feuille de route et des directives ministérielles ; il ne pouvait quand même pas répondre ici : « en effet vous avez raison, le quai d’orsay est composé d’une collection d’imbéciles, nous songeons d’ailleurs sérieusement à fermer boutique, et mon ministre de tutelle est un fou dangereux »

          +6

        Alerter
  • Fritz // 26.10.2016 à 08h47

    Quand on voit l’embarras du diplomate de service, on comprend mieux pourquoi les gens du pouvoir se font interroger par des larbins. Il est rare qu’un ministre ou un président soit réellement mis à l’épreuve, c’était arrivé en avril 2005 lorsque des jeunes gens avaient mis Chirac sur le gril, quelques semaines avant le référendum qui aurait dû entraîner sa démission.

    Comique aussi, l’embarras de la modératrice…

      +25

    Alerter
  • Sébastienc // 26.10.2016 à 09h05

    Le malaise que le gars a provoqué.
    Limite si on ne voit pas les diplomates dire “Mais qu’est-ce que ça veut dire ça ? Elle n’était pas prévue cette question ! C’est qui ce fou furieux ? C’était pas Thuram qui devait poser les questions ?”

      +8

    Alerter
    • Olivier Berruyer // 26.10.2016 à 10h03

      Thuram a eu des interventions très dures aussi…

        +6

      Alerter
  • blackisto // 26.10.2016 à 09h32

    J’ai pensé au sketch des inconnus — “vous pouvez répéter la question ?” — en voyant la brillante réponse du monsieur de la diplomatie.
    Ne pas comprendre le sens d’une question sur le Qatar et l’Arabie Saoudite dans une “conférence (?)” sur la lutte contre le terrorisme c’est brillant. Mais finalement c’est représentatif.

      +28

    Alerter
    • Rémi // 26.10.2016 à 20h44

      Voyons vous savez bien un état reconnu auquel nous vendons des armes n’est par définition pas terroriste.
      Les terroristes ce sont des gens qui n’appartiennent pas à un état (Qui peut ainsi éviter de reconnaitre sa responsbilité) qui tuent avec des armes données par dieu.

        +4

      Alerter
  • Xavier // 26.10.2016 à 10h01

    Il va falloir s’habituer à ce genre de choses, mais en fait on est déjà habitués sans le savoir, ça fait très longtemps que tout débat contradictoire est éradiqué du PAF, que tout est préparé, filtré, envisagé, et que les gêneurs sont exfiltrés des plateaux TV…

    Il va en falloir des tonnes de peinture pour la camoufler cette oligarchie :
    – en bleu à droite, ça donne : “vive le travail et la technologie, honte aux fainéants qui trouent notre régime chômage et aux arabes qui trouent notre sécu”,
    – en rose à gauche ça donne : “en tant qu’humanistes occidentaux il faut aider les pauvres gens par le monde,
    – en vert à gauche ça donne “amis de la nature , protégeons notre terre des agressions de l’Homme”,

    Si vous enlevez le blabla, il reste de nous un bel enfumage, une image parfaite de ce qu’est l’occident : des “humanistes amis de la nature qui travaillent et veulent rendre le monde meilleur par la technologie”

    Et voici le seul roman mode storytelling qu’il est possible de servir dans les médias…

      +29

    Alerter
    • Pegaz // 26.10.2016 à 14h34

      C’est à la mode et certain le vende mieux que d’autres grâce à quelques formules magiques !
      ” Donc la Généralisation du Marché et la Démocratie devrait aussi imposer un monde de non-violence ”
      ” Nous serions peut-être donc dans un monde idéal allant vers cette Démocratie de Marché Pacifié ”
      ” Démographie et technologie donne l’impression d’un cercle vertueux ”
      Au conditionnel car pour défendre ces valeurs il va falloir se battre contre…..
      https://www.youtube.com/watch?v=1bCPRAwIBfA

        +1

      Alerter
  • Globule rouge // 26.10.2016 à 10h03

    Il est evident qu’ils ne pouvaient pas repondre a ce genre de questions, les diplomates sont des porte voix de la position de l’executif qu’ils servent, et la ligne publique actuelle aussi delirante qu’elle soit est a 1000 lieu des sujets evoqués, le diplomate est avant tout un larbin.

    Bref on a une operation de propagande dans laquelle tout le monde sait que ce genre de question ne trouvera pas de reponse, et celui qui pose la question se met tout autant en scene sachant tout cela.

      +8

    Alerter
  • Fburg // 26.10.2016 à 10h11

    Piquant !
    Le journaliste de Thinkerview fait au demeurant un lien très intéressant entre les besoins de financement d’un Etat aux abois et ses alliances plus que douteuses et antinomiques.
    Ca fait penser à la déclaration tonitruante de Christopher Hoerstel sur RT…
    A déguster: https://www.youtube.com/watch?v=jwPw8yEho4g

      +11

    Alerter
  • Raoul // 26.10.2016 à 10h47

    Ils ne pouvaient pas répondre à la question puisque celle-ci laissait entendre que l’Arabie saoudite et le Qatar soutiennent le terrorisme ce que la diplomatie nie absolument (ou plutôt, elle n’en parle jamais et ce dont on ne parle pas n’existe pas).

    S’ils avaient tenté de justifier leur soutien à l’Arabie saoudite ou au Qatar, il aurait fallu nier ou, au moins minimiser, leur rôle dans le financement et l’organisation du terrorisme. Mais c’était déjà accepter que le lien des ces pays avec le terrorisme existe, ce qu’il ne faut surtout pas faire !

    Donc, ils ont fini par répondre, fort logiquement, qu’ils ne voient pas le rapport de la question avec le terrorisme, sujet de la journée. Circulez ! En Arabie saoudite et au Qatar, il n’y a rien à voir !

      +8

    Alerter
  • RGT // 26.10.2016 à 12h06

    Finalement, ces Grands Diplomates se comportent exactement comme les Grands Politiciens.

    Quand on leur pose une question qui peut les mettre dans l’embarras, ils bottent en touche et répondent Votre question en correspond pas au thème de cette réunion

    Ils utilisent aussi une autre technique si leur interlocuteur insiste et qu’ils ne peuvent malheureusement pas se défiler (directement) : Ils partent dans un grand discours abscons et délirant si embrouillé que les auditeurs ne se rappellent même plus quelle était la question initiale.

    Si nous utilisions leurs techniques au boulot, nous serions virés depuis longtemps pour enfumage caractérisé.

    Sauf erreur de ma part, il me semble que ces Grands Hommes sont censés être payés et travailler pour la population du pays ?

    Je me demande pourquoi nous n’avons pas le droit de les virer pour faute lourde, comme peut le faire n’importe quel employeur dans la “vraie vie”.

      +21

    Alerter
    • Mijorln // 26.10.2016 à 17h00

      Ce n’est pas nouveau en même temps. C’est comme ça depuis la Grèce antique.
      Il n’y a qu’à lire les bouquins des philosophes grecs sur la sophistique et la rhétorique pour s’en apercevoir.

      Donc si ce systeme est ce qu’il est aujourd’hui, ce n’est pas seulement de la faute des politiques ou du systeme scolaire qui ne parle de ces ouvrages qu’à science po, c’est aussi la faute de notre manque de curiosité et de méfiance, à cause duquel nous n’avons pas étudié les mécanismes de ce langage pour nous en protéger.

      Et ça c’est dans le cadre politique. Puisqu’on pourrait évoquer ce genre de manipulations langagières chez les grandes entreprises, que ce soit par le biais du storytelling ou de la publicité au sens large. Ils ne font que reprendre des techniques qui ont toujours existé. Bien qu’ils renomment ça avec des termes anglo-saxons pour leur donner une connotation plus cool et ainsi susciter davantage l’adhésion.

        +4

      Alerter
      • leboulu // 28.10.2016 à 14h06

        C’est exactement cela:
        Nous sommes incapables, pour notre très grande majorité, de discuter avec ces gens.
        Pourquoi ?
        Notre instruction.
        Nous sommes formatés à la soumission du Dieu Travail
        et eux sont formatés à nous soumettre par leur verbiage.
        La différence dans la cursus de la classe dominante et le cursus de la classe dominée.

        Historiquement, il advint un moment de l’histoire (l’après épouvantable 2ème guerre mondiale) où l’on constat avec épouvante qu’un niveau d’éducation élevé ne suffisait pas à conjurer du fascisme ou du totalitarisme. On pensait l’éducation des masses, la culture pour tous rendraient les guerres impossibles. On a vu.
        Alors on a inventé (on = qqs gens de gauche en France) l’éducation populaire ou encore l’éducation politique continue. Celle qui enseigne la politique, et donc la démocratie, cet objectif inatteignable mais si fragile et optimum des libertés.

        Il arriva e qui devait arriver, les forces politiques de gauche et de droite se sont coalisées pour l’empêcher, le peuple doit rester soumis et juste voter et voter juste quand on le lui demande.

          +1

        Alerter
    • Rémi // 26.10.2016 à 20h47

      Faux à partir d’un certain niveau c’est necessaire et recommandé. On appelle ca un directeur et la faute lourde est de ne pas enfumer.
      Ils sont dans la catégorie sociale. Défense de la ligne du parti à n’importe quel prix même si ca devrait leur valoir l’asile.

        +3

      Alerter
      • silk // 27.10.2016 à 00h16

        Je confirme : mon directeur s’assoit sur la loi (alors que je lui ai mis les textes sous le nez) ,après une longue tirage d’enfumage (qui n’a pas marchée 😉 il m’a sorti l’argument ultime “nous sommes des soldats et obéissons aux ordres” (même contraire à la loi) …

          +1

        Alerter
    • Cyrène // 27.10.2016 à 17h13

      Oui enfin c’est à nuancer parce que personnellement, et avec toute l’indulgence du monde, en fait de “grands diplomates” je ne vois sur ce plateau aucun intervenant qui pourrait se rapprocher, même vaguement, d’un Hubert Védrine ou d’un Maurice Gourdault-Montagne…

        +0

      Alerter
  • LBSSO // 26.10.2016 à 13h15

    Bonjour mon commentaire n’enlève rien à mon opinion concernant la diplomatie française.

    Toutefois ,la vidéo présentée laisse croire qu’aucune autre réponse n’a été faîte à la question.Très dommage…

    Or Patrice Paoli responsable des crises au quai d’Orsay y répond (à 22mn40) :

    https://www.youtube.com/watch?v=9-Rl6mf_ag0

      +13

    Alerter
    • Renaud 2 // 26.10.2016 à 14h06

      Merci d’avoir posté le lien vers la vidéo complète. C’est quand même osé de répondre que l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis luttent contre l’islamisme. Sinon, Pierre Conessa parle bien des attentats qui ont effectivement lieu en Arabie Saoudite. Mais ce fait-là ne permet pas d’occulter tout rapport avec les djihadistes. Et puis dire que la diplomatie est un savant équilibre entre intérêts et principes… Etrangement on tolère vraiment beaucoup de choses dans le régime des Saoud (voir Pierre Conessa de nouveau sur la question).

        +6

      Alerter
    • emm69 // 26.10.2016 à 14h33

      Selon moi, auprès du grand public (à la radio ou à la télévision) la réponse du responsable du quai d’Orsay vaudrait largement mieux que la question posée, bien trop vague pour mettre en difficulté quelqu’un qui a des connaissances et du sang froid. Généralement les diplomates sont des gens supérieurement intelligents et très informés de l’état d’un pays, de fait M. Paoli ne se laisse pas démonter par la question irrévérencieuse et cela aurait peut-être été pire avec un politicien de haut niveau, professionnel de la langue de bois. Bref, il ne suffit pas d’avoir l’air ultra détendu et porter des verres teintés pour marquer des points : on ne convaincra guère que les personnes qui l’étaient déjà.

        +9

      Alerter
      • Pegaz // 27.10.2016 à 00h52

        Au vue des faits notoires concernant le soutien financier, logistique et en armement à une rébellion, qu’elle soit de nature modérée ou djihadiste, par des membres de la coalition arabo-occidentale contre un état souverain, est par définition de nature terroriste ou faits de complicité aux actes de…

        Terrorisme : Ensemble d’actes de violence (attentats, prises d’otages, etc.) commis par une organisation pour créer un climat d’insécurité, pour exercer un chantage sur un gouvernement, pour satisfaire une haine à l’égard d’une communauté, d’un pays, d’un système.

        A ces faits, la question me parait pertinente, la réponse par contre est irrévérencieuse, car elle discrédite la question avant argumentation, au simple revers de simplicité.

          +0

        Alerter
    • madake // 28.10.2016 à 01h19

      L’exercice des questions et du débat public convient bien aux diplomates, puisque c’est leur métier, de savoir exposer la position officielle comme si elle était évidente, logique et naturelle…

      Mais c’est un exercice convenu où il serait hautement improbable qu’un diplomate évoque en public autre chose qu’une position officielle.
      En tout cas, c’est un exercice méritoire de tenter, la déstabilisation.
      Mais il faut alors s’en donner les moyens, en soignant la forme et réellement affûter les questions comme des rasoirs:
      Une présentation de classe diplomatique, car c’est trop facile de botter en touche, la question et celui qui la pose, peut être de façon trop désinvolte?
      Un peu comme cette question, messieurs dames, tout celà est un peu plus complexe, n’est-ce pas…voire manquerait de réflexion, une question un peu fumeuse, comme ce jeune homme et ses lunette fumées…
      Schopenhauer, sors ce Corps Diplomatique!!!
      https://fr.wikisource.org/wiki/L%E2%80%99Art_d%E2%80%99avoir_toujours_raison

      ThinkerView peut, et doit, faire mieux que celà.

        +0

      Alerter
  • Agora // 26.10.2016 à 14h46

    C’est bien la première fois que Thinkerview étaye ses questions 😉 Pour avoir visionné la totalité de leurs vidéos, je peux témoigner que les invités sont souvent intéressants, les thèmes passionnants, mais que les questions sont tellement mal anglées/imprécises/hors sujets que la réponse en perd de son intérêt. Si l’invité est bon, il parvient à recadrer (le cas de Pierre Maler, d’Acrimed, est exemplaire, de ce point de vue). Pour les autres, ils font ce qu’ils peuvent avec leur connaissance des dossiers. De plus, l’interviewer gagnerait à être un poil plus modeste. Je soutiens Thinkerview, ceci dit, et leur ai écrit pour le leur signaler.

      +15

    Alerter
    • Lionel Gilles // 28.10.2016 à 07h14

      Le cynisme de l’interviewer est parfois déplaisant. Il manque d’empathie et je dirais tout simplement de convivialité. Sa prétention est gênante comme on le voit dans cette photo même. Il a clairement le melon, genre mes questions super impertinentes vont faire un «buzz» pas possible. Alors que ces questions, on est des centaines, sinon milliers, à avoir envie de les poser aux intervenants. La différence, c’est qu’on n’a pas le bon carnet d’adresses, ni le joli studio adéquat pour les accueillir. Dès le départ, j ai senti que cette affaire de Thinkerview et cygne noir sentait la «dissidence agréée». En même temps, c’est peut-être inévitable pour conserver sa carte de presse et rester un «insider», comme on dit. On verra sur le long terme si l’«anonymous» entend les critiques et améliore son alchimie avec l’invité et les internautes.

        +2

      Alerter
  • MJL // 26.10.2016 à 19h10

    Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’au Quai d’Orsay, plus on monte en grade et dans la hiérarchie, et plus on est mauvais. Ce que j’entends par mauvais, ce n’est même pas être en mesure de donner du sens à une politique étrangère désastreuse de bêtise et d’arrogance depuis une bonne décennie (après tout, on travaille pour bouffer, pas pour donner du sens à sa vie), mais c’est simplement d’être en mesure d’ordonner 2, 3 idées pour donner un semblant de cohérence à ce qui n’en a aucune (c’est un métier, et c’est ce que n’importe quel diplomate de 3ème rang est en mesure de faire, puisque c’est à eux qu’on donne le sale boulot). Ma foi tant mieux, là, on voit bien que le roi est nu.
    Et, oui, c’est désespérant de voir des ambassadeurs et directeurs d’administration atteindre ce niveau de non-pensée, de non-réflexion, de non remise en question de la vision du monde qu’on leur impose). Car n’imaginez pas qu’ils décident par eux-mêmes de que ce soit, ce ne sont que des exécutants, des gens qu’on a promus au prorata de leur servilité (de l’oeuf ou de la poule…). Bref, quand on sait que le statut des fonctionnaires a été créé pour, justement, mettre les cadres de l’Etat hors d’atteinte de toute pression politique, on se dit que certains ne méritent pas leurs avantages et qu’il s’agissait d’une époque où l’on n’imaginait pas atteindre un jour une telle déchéance intellectuelle (et morale, car il y a des vendus en sus des abrutis, mais je crois que les abrutis dominent!).

      +3

    Alerter
    • leboulu // 28.10.2016 à 14h42

      Le fonctionnaire a justement la tranquillité du revenu à vie, il ne devrait donc pas se sentir totalement soumis. Pourtant seul le fonctionnaire un poil ambitieux ou cupide sortira de la veulerie.
      Celui qui veut bien faire pour son pays sera irrémédiablement banni. Il suffit de voir les disparus.
      Ceci n’est vrai que dans un monde dominé par l’innommable, par les intérêts inavouables.
      On peut imaginer un autre monde où par exemple le fric n’est plus qu’un moyen et où l’on n’a pas appris à courir après dès le plus jeune age.

        +0

      Alerter
  • Nanker // 26.10.2016 à 23h23

    La prochaine fois cette table ronde s’organisera avec des étudiants de Sciences-Po et là aucun risque de dérapage démocratique.

    Sinon ce jeune homme facétieux aurait pu aussi mettre sur la table la cession du palais viennois de Clam-Gallas au… Qatar. Cession décidée dans la plus grande opacité par… Laurent Fabius! (décidément…).
    http://www.lepoint.fr/societe/quand-fabius-vendait-en-catimini-un-joyau-francais-au-qatar-24-04-2016-2034508_23.php

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications