Pour nous changer, une excellente chaine Youtube que je viens de découvrir…

Source : Youtube, Horizon, 07-01-2014

Capture d’écran 2016-09-10 à 00.28.17

Voici le tout premier épisode d’Horizon!
Nous abordons pour commencer le vêtement de travail, que vous ne verrez désormais plus comme avant !

Source : Youtube, Horizon, 07-01-2014

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

33 réponses à [Vidéo] Horizon- L’habit fait le moine

Commentaires recommandés

Sam Le 15 septembre 2016 à 09h05

Petit conseil pour le magasin de bricolage : si vous avez une question, demandez à un client !
En effet, le client est bien souvent un artisan. Le vendeur, lui, est un jeune mal formé, mal payé, et qui bien souvent n’a jamais utilisé les produits qu’il a en rayon…

  1. vincent Le 15 septembre 2016 à 07h53
    Afficher/Masquer

    Ah en effet leur vidéo sont excellente et touche plein de sujet de la société, je crois que celle sur l’obsolescence organisé vous intéresserait particulièrement. En plus de celle sur les médias, le fonctionnement des JT. Ils postent des vidéo à un rythme lent, mais chacune d’entre elle montre un travail monumental d’analyse.

    La dernière qu’ils ont faite sur les publicité de voiture est tout simplement la meilleurs, et traduit très bien le fonctionnement de notre société.

    Très hate d’avoir vos retours sur leur sujet. Au moins Horizon a ce point commun avec Olivier de porter le costard.

    Le passage sur dominos pizza est effarant.


    • vincent Le 15 septembre 2016 à 08h21
      Afficher/Masquer

      Le plus triste c’est que cela ressemble au dictature les plus extrême dont on nous gavait d’image fut un temps. Elle est drôle la démocratie libérale


    • Tunkasina Le 15 septembre 2016 à 10h00
      Afficher/Masquer

      Juste pour dire : “chacune d’entre elle montre un travail monumental d’analyse. ”

      Carrément ! quand on voit la bibliographie et la masse de travaux scientifique qui sont derrière, on sent une volonté profonde d’apporter l’info au plus grand nombre de façon rigoureuse et sérieusement argumentée.

      Pas comme “certain polémistes” qui n’hésitent pas à grossir le trait, voir inventer des faits pour faire croire qu’ils ont un truc à dire


      • sg Le 15 septembre 2016 à 12h40
        Afficher/Masquer

        Oui leur blog “Hacking Social” (http://www.hacking-social.com/) est super aussi, même si moins ludique et accessible, au moins ils donnent toutes leur source et ça permet d’approfondir certains sujets.


      • smaksing Le 16 septembre 2016 à 13h52
        Afficher/Masquer

        Oui!
        Et d’ailleurs, pour comprendre l’absence de réaction des médias face à “certains polémistes” et le deux poids deux mesures par rapport à “d’autres polémistes”, le deuxième épisode est encore meilleur:
        https://www.youtube.com/watch?v=lzugeIXsLxc
        notamment a partir de 5min38′


  2. DUGUESCLIN Le 15 septembre 2016 à 08h21
    Afficher/Masquer

    Bon d’accord.
    Mais ça marche dans les deux sens. Celui qui porte l’uniforme est aussi, dans de nombreux cas, investi d’un pouvoir.
    Dans un magasin de bricolage, par exemple, celui qui porte l’uniforme est celui qui sait, et moi je suis l’ignorant, celui qui ne sait pas et qui peut avoir peur de passer pour un idiot en demandant des conseils.
    L’uniforme peut modifier le comportement dans les deux sens.
    Ceux qui dénoncent la montée de l’individualisme au détriment du collectif, proposent aussi l’uniformisation. C’est le conflit entre le droit à la différence et le “tous pareils’. Le but diffère selon le camp.
    Soit on accepte l’uniforme des multinationales, soit on accepte l’uniforme des idéologies collectivistes. Nous sommes cernés.


    • vincent Le 15 septembre 2016 à 08h24
      Afficher/Masquer

      Eh oui, mais il n’empêche que si votre propos est bon, et d’ailleurs Horizon précise bien que dans le cas d”un supermarché, l’uniforme est nécessaire, aussi pour ces raisons que vous évoquez, mais reprenons juste Macdo et dominos, vous trouvez vraiment que ces uniforme donne le sentiment que l’employer sait plus par rapport au client, alors que les informations qu’il va donner seront très maigre voir inexistante. Pour le coup votre argument ne tient pas dans le cas des livreur et des employé de restauration rapide.


      • DUGUESCLIN Le 15 septembre 2016 à 11h46
        Afficher/Masquer

        Bon d’accord.
        Mais mon livreur de pizza je le reconnais immédiatement dans sa fonction grâce à son uniforme.
        De ce fait il n’est pas n’importe qui, il n’est pas un inconnu. Quand il arrive, j’ai faim, et le fait qu’il me livre ma pizza le rend important. Si en plus il est sympa je m’empresserai de lui rendre sa sympathie.
        Mais si je suis un de ces petits prétentieux, genre bobo, qui se croit important, j’aurai une attitude de bobo.
        Tout cela pour dire que l’uniforme peut être un moyen de soumission mais peut être aussi un pouvoir accordé à celui qui le porte. Comme toute chose on peut l’utiliser dans un sens ou dans l’autre, selon l’état d’esprit qui nous anime ou même l’appartenance à un camp. On peut le voir avec les supporters qui se battent grâce à la reconnaissance de leurs uniformes ou de leurs couleurs.
        C’est plutôt les mentalités qui posent problème. Je ne cherche pas à contredire cette video, mais à souligner d’autres aspects concernant l’uniforme.


        • vincent Le 15 septembre 2016 à 21h14
          Afficher/Masquer

          Le problème c’est que votre conception de l’uniforme est appliqué nulle part, je me rappel comment ma mère s’en prenait aux caissière quand quelque chose n’ailait pas, l’uniforme fausse nos rapports aux gens, et on se croit permit de certaine chose, de plus on peut faire un unifomre qui distingue le livreur, sans pour autant que celui ci soit ridicule, de plus je préfère des livreur qui livrent sans uniforme personnellement, et j’ai pas de problème pour les reconnaitre, ils ont un véhicule dédiée à leur boite et c’est amplement suffisant.


      • jp Le 15 septembre 2016 à 12h54
        Afficher/Masquer

        ok avec vous d’autant que ce genre de boulot est si désagréable et si mal payé, qu’on leur applique le toyotisme, etc. que le turnover est important donc la compétence… ben elle est juste nulle.


      • GGlosmanificos Le 17 septembre 2016 à 19h25
        Afficher/Masquer

        Peut être que le fait de donner un uniforme augmente le coté ” grosse entreprise-armee- puissance-tout-est-codifier-pas-de-surprise ” ce que le client adore au dessus de tout : lâ garantie de ne pas avoir de surprise . Peut être que c’est fait POUR le client, et pas juste CONTRE le salarié .
        Non?


    • Sam Le 15 septembre 2016 à 09h05
      Afficher/Masquer

      Petit conseil pour le magasin de bricolage : si vous avez une question, demandez à un client !
      En effet, le client est bien souvent un artisan. Le vendeur, lui, est un jeune mal formé, mal payé, et qui bien souvent n’a jamais utilisé les produits qu’il a en rayon…


      • DUGUESCLIN Le 15 septembre 2016 à 11h48
        Afficher/Masquer

        Oui effectivement c’est souvent ce que je fait. C’est l’occasion d’une convivialité.


      • V_Parlier Le 15 septembre 2016 à 21h59
        Afficher/Masquer

        Il faut quand même un minimum d’expérience pour “sentir” le client. Parce-que j’ai connu aussi des bricoleurs improvisés monsieur-je-sais-tout qui ne savaient rien et dispensaient même des conseils très dangereux ou au mieux très couteux (dégâts graves à prévoir) aux autres. Surtout quand ça touche à l’entretien de la voiture, alors là le risque est très élevé (on pourrait faire un bêtisier de toutes les légendes urbaines qui circulent sur les “bonnes pratiques” de l’entretien des voitures).


    • Alain Trépide Le 15 septembre 2016 à 10h39
      Afficher/Masquer

      Bonjour Duguesclin, regardez l’épisode suivant “La Soumission au Costume”.
      Vous verrez que l’intérêt est surtout de comprendre les mécanismes psychologiques, plutôt que de pousser vers tel ou tel camp.

      Ce que propose Horizon ce sont des outils de conscientisation de ces phénomènes pour nous permettre de les détourner et d’exercer notre esprit critique plus naturellement en toutes circonstances.


  3. j.eccetera Le 15 septembre 2016 à 08h46
    Afficher/Masquer

    Très bonne découverte a priori, merci. En plus le générique est artistiquement classe. Les chiens de vitalic, j’adore.


  4. Tunkasina Le 15 septembre 2016 à 09h48
    Afficher/Masquer

    Aaaaaaaah ! Merci BEAUCOUP Olivier, de partager les vidéo de “Hacking Social” ! Depuis le temps que je tente de les faire partager au plus grand nombre, là, vraiment, c’est plaisant.

    On est en plein dans le coeur de ce qu’il faut : Faire comprendre au gens que NON, ce n’est pas “par eux même” qu’ils acceptent les incivilités de ce type en costard ou en Mercedes.

    Aller, les gens, et n’hésitez pas à regarder les autres vidéo de cette chaîne Youtube, ça relève de la salubrité mentale.


    • Manaflar Le 15 septembre 2016 à 10h08
      Afficher/Masquer

      Tout à fait.
      D’ailleurs, pourquoi se limiter à la chaine youtube quand chaque article sur leur site est d’une qualité non moins appréciable ?

      La connaissance en générale (et sur les ressorts sociaux en particulier) est bien une des rares choses à pouvoir être consommée sans modération, donc n’hésitez pas. ^^

      C’est par ici : http://www.hacking-social.com/


  5. SanKuKai Le 15 septembre 2016 à 13h21
    Afficher/Masquer

    Excellente video.
    Dans la même veine il y a cette vidéo de F. Lordon expliquant comment le report de la “liquidité” (que les financiers adorent) au capitalisme en général fait que les employés deviennent de simples objets/pantins au service des désirs du consommateur et de ses supérieurs hiérarchiques. https://vimeo.com/98439353


  6. Barbier Le 15 septembre 2016 à 14h43
    Afficher/Masquer

    Très bien cette vidéo…Cela me rappelle une scène vécue, il y a quelques jours à carrefour…
    Je faisais la queue à la caisse avec derrière moi un employé de carrefour qui faisait aussi la queue pour acheter 3 broutilles pour sa pause déjeuner…Et je lui ai demandé gentiment s’il n’y avait pas une caisse spéciale pour les employés de magasin, histoire que cela aille plus vite….Il m’a évidemment répondu “non” avec un sourire forcé….
    Alors pour la considération et le bien-être de ses employés, ben ce n’est pas une priorité pour carrefour…Imaginer une caisse en interne pour les employés, cela ne doit pas être bien compliqué , non ?


    • vincent Le 15 septembre 2016 à 21h21
      Afficher/Masquer

      Trop coûteux, et un employer ne peut se permettre de passer avant les client, en général les hyper possède des distributeur dédiée en salle de pause qui suffisent pour grignotter un truck après, pour ceux qui ont des pauses de une heure, entre 12 et 13, ont effectivement parfois besoin de prendre quelques courses, parfois la caisse automatique est une bonne solution.

      Toutefois pour avoir travailler dans les hypermarché carrefour, les employées de la grande distribution de cette entreprise, sont les moins malheureux, à comparer à toute les supérette et aux politique de management lidl, leclerc, et autre auchan, cela reste un travail dure, mais à Carrefour on a un peu plus d’avantage.

      Actuellement je suis dans un carrefour market et cela se passe plutôt bien, l’avantage de Carrefour est que le pouvoir est centralisé, ainsi on ne dépend pas vraiment d’un patron qui s’est acheté une enseigne, mais plus d’une entreprise multinational, et les directeur sont de grand manager, ce qui pour moi limite aussi des abus qui viendrais de patron franchisé. Carrefour a aussi d’important syndicat, ceci expliquant cela, en terme de gestion ils sont les plus carré que j’ai pu rencontré dans ma carrière en grande distribution, travailler pour eux est vraiment agréable. Et je dit cela en toute franchise. Je le dit pas souvent


    • Emmanuel Le 15 septembre 2016 à 22h20
      Afficher/Masquer

      Quand je travaillais dans la grande distribution les salariés devaient laisser les places de parking proches des entrées aux clients et aller se garer plus loin…


      • vincent Le 16 septembre 2016 à 03h52
        Afficher/Masquer

        Cela dépend des magasin, pour la plupart que j’ai fait cette règle ne s’appliquait pas, d’un autre côté, c’est un peu normal, si on veut que les clients viennent, il doit y avoir de la place, quand 50 employé prennent des places de parking proche, c’est 50 clients potentiel en moins, donc bon, on peut faire quelque pas surtout qu’on y reste un long moment en magasin. On est là pour travailler aussi, pas pour être choyer, ainsi fonctionne le monde


  7. RGT Le 15 septembre 2016 à 21h25
    Afficher/Masquer

    J’avoue que j’avais compris cette stratégie de l’accoutrement quand je bossais l’été dans mes jobs d’étudiants…
    Déjà à la fin des années 70, ces pratiques étaient bien implantées, moins qu’aujourd’hui certes mais dévalorisantes à souhait.

    Comme je ne faisais que des jobs peu valorisants, je me retrouvais souvent comme “Monteur P3″… P3 était le plus haut de la hiérarchie des manards à l’époque car j’avais un bagage universitaire qui les obligeait à m’assigner ce niveau.

    Par contre, je portais des “blouses bleues” et si certains supérieurs étaient respectueux de leurs subordonnés, certains connards (et je pèse mes mots) ne se gênaient pas pour “lever le menton” et montrer la supériorité de leurs “blouses grises”…
    Généralement les “blouses blanches” semblaient un peu plus au fait du statut de leurs employés et se montraient généralement respectueux à mon égard (mais moins vis à vis des autres “blouses bleues” des ateliers)…

    Je peux vous garantir que ça m’a grandement influencé dans ma vie quotidienne.


    • RGT Le 15 septembre 2016 à 21h36
      Afficher/Masquer

      Ensuite, à la fin de mes études je suis directement passé chez les “pas de blouses”, grade supérieur aux blouses blanches…
      Et je n’étais pas non plus accoutré en “corbeau” (à la “Matrix” : pantalon noir, chemise blanche, cravate noire et veste noire)… J’étais déguisé “en moi” avec la barbe et les cheveux “hors normes” que je coupais quand j’en avais le temps.
      J’ai bien eu quelques remarques de mes supérieurs (généralement haut placés), et quand je leur répliquais que si mon “aspect” ne leur convenait pas je pouvais quitter l’entreprise, j’avais à chaque fois droit à un rétropédalage “Surtout pas, ce n’est pas grave du tout !!!”.

      J’ai eu cette chance et j’en ai bien profité.
      En plus, je me suis toujours débrouillé pour “torpiller” les cheffaillons tyranniques afin de leur faire comprendre “comment ça fait” d’être traité comme une merde…

      J’ai infiniment plus de respect pour une personne qui est obligée pour survivre d’être en bas de l’échelle que pour leurs supérieurs “qui se la pètent” en étant de vrais sadiques.


    • RGT Le 15 septembre 2016 à 21h51
      Afficher/Masquer

      Il m’arrive quelquefois de “jouir” 😉 dans les grandes surfaces quand un problème survient (souvent une erreur d’étiquetage de prix)…

      Je demande dans ce cas à l’employé(e) d’appeler… Le responsable du magasin, direct.

      Le môssieur (ou la dâme) arrive l’air hautain, la bouche en cul de poule et là, c’est pour lui (elle) la descente aux enfers sous les regards des “grouillots de base” qui n’en manquent pas une seconde en se cachant pour leur supérieur ne les voie pas éclater de rire…

      Généralement, après les politesses d’usage, j’attaque en douceur :
      – “Il s’avère que je suis victime d’un dysfonctionnement de vos services et je souhaite que vous interveniez pour corriger cette méprise”.
      Sourire du chef qui se prend pour Zoro, redresseur de torts…

      Mais après, le pôôôôvre, bien que je reste très courtois il se fait “dézinguer” en beauté.

      Pour résumer, si c’est le “souk” dans son établissement ce n’est pas la faute de ses collaborateurs qu’il souhaite sanctionner, c’est bien de la sienne car ses employés ne font que suivre à la lettre ses instructions.
      Il m’est même arrivé de suggérer (poliment) à certains de se recycler dans l’agriculture.

      Essayez, mais restez toujours poli et courtois, sans méchanceté ni grossièreté.


  8. douarn Le 16 septembre 2016 à 07h34
    Afficher/Masquer

    Bonjour
    Vous vous souvenez de l’épisode de la chemise arrachée à Air France et des réactions que cela a inspirés à certains milieux?
    l’agression du DRH ainsi que celle du directeur d’Air France à Orly dont la chemise a aussi été arrachée sont «dramatiques» et vont avoir un impact très négatif sur l’image de la France à l’étranger, estimait-on ce lundi soir dans les milieux économiques
    http://www.leparisien.fr/economie/air-france-l-affaire-de-la-chemise-arrachee-stupefie-les-medias-etrangers-05-10-2015-5157375.php
    Le costume déchiré est lourd de symboles : l’illustration de la faiblesse du rempart et des codes de reconnaissance qui les séparent du vulgus pecum, l’évidence de sa non-supériorité et de sa banalité (corps grassouillet apparaissant par la déchirure de la chemise). C’est aussi la marque symbolique de fin de la soumission des cols bleus envoyés au reste du monde. Je comprends mieux les réactions des cols blancs alors que … ce n’était qu’une simple chemise.
    Merci


  9. GGlosmanificos Le 16 septembre 2016 à 07h50
    Afficher/Masquer

    Quelles horribles entreprises broyeuses d’homme! Bé lors pourquoi y aller? C’est obligé d’aller se tordre les boyaux a Mac do? De faire ses courses comme un mouton dans ces usines a vendre? L’homme en devenant salarié devient une victime absolue que chaque intention de l’entreprise agresse et humilie. Ok. Mais une fois sortie du boulot avec sa casquette de con- sommateur c’est la grande course au pas cher, au moins disant, au Pouvoir D’Achat… Et tant pis si c’est fait dans des usines hors cee ou les conditions de travail sont lâ , carrément , moyen-ageuses.
    Cette video est d’un partisan a pleurer. T’es salarié. T’es une victime.
    Cherche pas plus.
    Quoi?
    T’as monté une boîte de 1000 personnes à salaire minima, avec un turn over de fou et tu édicte des règles très précisés pour que ça marche comme Toi tu as decide que ça marche?
    Mais quel nazillon tu fais!
    Pfffff quel délire…..


    • SanKuKai Le 16 septembre 2016 à 11h09
      Afficher/Masquer

      A moins d’être célibataire, sans enfants, mobile, sans attaches et avec quelques économies de coté : OUI le salarié d’un mauvais patron est une victime.


      • GGlosmanificos Le 17 septembre 2016 à 19h33
        Afficher/Masquer

        Un mauvais patron……ah…ah, aaaaaah….
        C’est quoi exactement?
        Un type qui exige (lâ brute!) que tu fournisse le travail pour lequel tu es payé?
        Un mec qui veut que tu arrives à l’heure et que tu laisse les meilleurs places du parking aux client ( le salaud )
        Je crains malheureusement qu’un mauvais patron, pour la plupart des salariès, ce soit… Un patron.


  10. René Fabri Le 16 septembre 2016 à 09h56
    Afficher/Masquer

    Les modes changent.

    Dans ma jeunesse, les serveurs (que l’on appelait “garçon de café) et les domestiques étaient habillés en costume, noeud papillon et belles chaussures, comme les plus grands et les plus riches patrons alors qu’ils exerçaient l’un des métiers les plus bas. Maintenant, les hauts personnages s’habillent en clochards d’autrefois avec des jeans troués.

    Au fond, tout cela n’est que du tissu et nous ne sommes que de la poussière (d’étoile).


  11. stef1304 Le 16 septembre 2016 à 12h34
    Afficher/Masquer

    Merci pour la découverte et le partage.

    A titre personnel, plus quelqu’un est perçu comme “petit” ou “en bas”” dans l’échelle sociale, plus j’estime qu’il est de ma responsabilité de le considérer comme une personne à traiter avec reconnaissance pour le travail accompli, fraternité et respect pour notre condition commune de “sapiens”. Du coup, cette vidéo est venu nourrir, étayer et relancer ma reflexion.

    L’autre reflexion que m’inspire cette vidéo, c’est que le “corps” social a probablement besoin de développer davantage “d’anti-corps” et de “réponses immunitaires” collective vis à vis de cette pression sociale, en particulier lorsque le “marketing” et le “financier” s’en mêlent. La disproportion du rapport de force est vraiment trop considérable.

    A ce propos, quelqu’un a-t-il déjà l’habitude d’utiliser l’application buycott ?
    https://www.buycott.com/


  12. Olivier Le 19 septembre 2016 à 11h29
    Afficher/Masquer
Charte de modérations des commentaires