Les Crises Les Crises
21.février.201921.2.2019 // Les Crises

France : des experts de l’ONU dénoncent des restrictions graves aux droits des manifestants « gilets jaunes »

Merci 4138
J'envoie

Source : ONU, 14-02-2019

Michel Forst, Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’homme.

Le droit de manifester en France a été restreint de manière disproportionnée lors des manifestations récentes des « gilets jaunes » et les autorités devraient repenser leurs politiques en matière de maintien de l’ordre pour garantir l’exercice des libertés, selon un groupe d’experts des droits de l’homme des Nations Unies.

« Depuis le début du mouvement de contestation en novembre 2018, nous avons reçu des allégations graves d’usage excessif de la force. Plus de 1.700 personnes auraient été blessées à la suite des manifestations dans tout le pays », ont déclaré ces experts dans un communiqué de presse.

Ce groupe d’experts comprend Seong-Phil Hong, Président-Rapporteur du Groupe de travail sur la détention arbitraire, Michel Forst, Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’homme, et Clément Nyaletsossi Voule, Rapporteur spécial sur les droits à la liberté de réunion pacifique et d’association.

Selon eux, « les restrictions imposées aux droits ont également entraîné un nombre élevé d’interpellations et de gardes à vue, des fouilles et confiscations de matériel de manifestants, ainsi que des blessures graves causées par un usage disproportionné d’armes dites ‘non-létales’ telles que les grenades et les lanceurs de balles de défense ou flashballs ».

« Garantir l’ordre public et la sécurité dans le cadre de mesures de gestion de foule ou d’encadrement des manifestations implique la nécessité de respecter et de protéger les manifestants qui se rendent pacifiquement à une manifestation pour s’exprimer », ont souligné les experts.

« Nous sommes conscients du fait que certaines manifestations sont devenues violentes et ont entrainé des débordements, mais nous craignons que la réponse disproportionnée à ces excès puisse dissuader la population de continuer à exercer ses libertés fondamentales. Il est très inquiétant de constater qu’après des semaines de manifestations, les restrictions et tactiques de gestion des rassemblements et du recours à la force ne se sont pas améliorées », ont-ils ajouté.

De plus, les experts ont exprimé leurs vives préoccupations quant à une proposition de loi visant prétendument à prévenir les violences lors de manifestations et à sanctionner leurs auteurs, dont certaines dispositions ne seraient, selon eux, pas conformes avec le Pacte international relatif aux droits civils et politiques auquel la France est partie.

« La proposition d’interdiction administrative de manifester, l’établissement de mesures de contrôle supplémentaire et l’imposition de lourdes sanctions constituent de sévères restrictions à la liberté de manifester. Ces dispositions pourraient être appliquées de manière arbitraire et conduire à des dérives extrêmement graves », ont souligné les experts.

Ils ont encouragé « la France à repenser ses politiques en matière de maintien de l’ordre et encourageons les autorités françaises à ouvrir des voies de dialogue afin d’atténuer le niveau de tension et de reconnaître le rôle important et légitime que les mouvements sociaux jouent dans la gouvernance ».

Source : ONU, 14-02-2019

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

André // 21.02.2019 à 06h20

À votre avis combien de médias vont relayer cette info?

20 réactions et commentaires

  • André // 21.02.2019 à 06h20

    À votre avis combien de médias vont relayer cette info?

      +94

    Alerter
  • Alfred // 21.02.2019 à 08h23

    Au delà de la confirmation de ce que l’on sait tous au niveau des gilets jaunes, cette prise de position bienvenue (qui ne vient pas de nulle part au passage) met en relief une des réussites essentielles de la “tram Macron TM”: la degringolade symbolique de la France aux yeux du monde.

      +53

    Alerter
    • la vieille gauloise // 21.02.2019 à 09h01

      Oui Alfred,le diable n’ aime pas que son obscurité soit éclairée par les lumières de la vérité voilà pourquoi la RÉPUTATION est hyper importante dans notre monde ultra médiatique et informé par les réseaux sociaux ( ou il n’ y a pas que des fakes ! Sinon l’ oligarchie ne chercherait pas à censurer) voilà pourquoi je pense ” la dégringolade symbolique de la France” pour reprendre vos termes sera une terrible onde de choc pour l’ oligarchie mondialiste

        +11

      Alerter
  • Ives // 21.02.2019 à 08h25

    Dans combien de temps la France sera-t-elle classée dans les pays “liberticides”? Ou bien c’est déjà fait!!

      +25

    Alerter
    • Kallas // 21.02.2019 à 08h45

      Vous inquiétez pas, vos voisins savent que vous êtes dans un Etat totalitaire. ça reste un syndrome européen je dirais. On peu presque dire que toutes les démocratie d’Europe sont devenu des système ploutocrate. Mais bon, nous sommes tous trop occupé à survivre, alors on se révolte peu ou pas. J’espère que ce mouvement des gilet jaune aboutira à quelques choses, révolte, guerre civile, changement de gouvernement, ou autre. Que les autres peuples d’Europe prennent conscience qu’Il faut que le système change, ça c’est LA certitude.

        +51

      Alerter
  • un citoyen // 21.02.2019 à 08h54

    Cela fait plaisir que des experts de l’ONU aient fait cette analyse. Espérons que leur souhait à ce que nos autorités comprennent et remédient à ces excès soit entendu, dont surtout l’abandon urgent de ces armes à la fois affreuses -bien que non létales- et injustes utilisées.

      +17

    Alerter
    • RGT // 21.02.2019 à 17h55

      “Nos” autorités s’assoient sans complexe sur les analyses de l’ONU quand elles ne les arrangent pas.

      Les seuls qui soient contraints de s’y conformer sont les “pays totalitaires” dont les gouvernements ne sont pas appréciés de la “communauté internationale démocratique”.

      De toutes façons, comme désormais l’ONU est manipulée par Poutine et Kim Jong Hun il n’est pas nécessaire d’écouter les analyses de ses experts ni de se conformer à ses résolutions qui ne sont que des “atteintes à la liberté d’entreprendre”.

        +9

      Alerter
  • Haricophile // 21.02.2019 à 08h55

    Bah, l’ONU va bientôt disparaitre, car qui va accepter de financer “ce machin” a l’avenir ?

      +4

    Alerter
  • Marie // 21.02.2019 à 09h29

    On a envie d’écrire : ” Fuyons tant qu’il est temps ! “. Mais où ??

      +10

    Alerter
    • Marie Colin // 21.02.2019 à 11h45

      bonne question ?

      ça me rappelle cette famille (je crois que c’étaient des Canadiens) qui avait cherché sur le globe un endroit où ils seraient à l’abri de la violence d’Amérique du Nord. Dans les années 1970…

      Ils avaient choisi les Malouines (avant d’être rattrapés par la guerre du même nom entre Argentine et GB en1982 !!)

      Après, ils s’y trouvaient peut-être bien “par ailleurs” – et l’histoire, à ma connaissance, ne dit pas s’ils y sont finalement restés…

        +5

      Alerter
    • vert-de-taire // 21.02.2019 à 11h49

      LUTTONS pendant qu’il nous reste des moyens !
      c’est à dire préparons la relève, démocratique, humaniste, politique, sociale, économique, ..

        +7

      Alerter
  • marc // 21.02.2019 à 11h12

    eric drouet risque la prison pour être allé défilé à montmartre sans prévenir la préfecture…
    certains experts dénoncent aussi les casseurs, et au final on se retrouve au milieu d’une bataille rangée, notre révolution colorée à nous

      +7

    Alerter
  • clauzip 12 // 22.02.2019 à 00h34

    La marche en arrière néolibérale et anti sociale de Macron continue.
    Depuis sa prise du pouvoir,sous les forces de l’ombre(CAC40-MEDEF)il continue,certain que l’ascenseur lui sera renvoyé pour la suite de sa carrière.
    La violence et le mépris pour la société des salariés et le peuple, par la parole ;ses actes d’administration et de gestion des forces de l’ordre ces derniers temps sont l’expression de son inquiétude de sa conception dictatoriale et autoritaire de l’exercice du pouvoir.
    Certes,nous ne sommes pas en démocratie comme certains veulent nous le faire croire.
    Mais,pour autant,nous n’accepterons pas et plus la dictature.
    Le pauvre,ils attendent tellement de lui,il a peur de ne pas en faire assez.

      +3

    Alerter
  • rolland // 22.02.2019 à 06h09

    Bah pour celui qui s’informe depuis le nuage de Tchernobyl, on sait que rien ne passe la frontière, en premier lieu surtout pas les expertises scientifiques médicales, on peut dénoter également la démocratie qui s’est fait la malle à Bruxelles et qui ne veut par revenir, puis alors les droit de l’homme et la constitution ça c’est surement secret défense…
    Bref comme on nous l’a indiqué, la France soit on l’aime soit on la quitte, et pourtant on est encore là, par contre il va bien falloir qu’un des deux protagoniste l’abandonne entre le peuple et ses (ir)responsables !
    Où se trouvent les modalités, les mecs ont du mal à comprendre d’eux-même ?

      +1

    Alerter
  • Casimir Ioulianov // 22.02.2019 à 11h49

    ” mais nous craignons que la réponse disproportionnée à ces excès puisse dissuader la population de continuer à exercer ses libertés fondamentales”

    C’est clairement le but de l’exécutif et de ses soutiens y compris médiatiques … dissuader toute forme de contestation. On va pas revenir sur les méthodes employées mais la variété de leur arsenal devient terrorisante, je pèse mes mots.

    Vu qu’il n’y a aucune chance de faire virer Macron par l’article 68 vu qui est le président de l’assemblée , autant espérer qu’il y ait une plainte à la CPI au titre de l’article 7 et qu’on applique le 53-2. A ce titre les conclusions de ce rapport Onusien sont précieuses.

      +4

    Alerter
  • Jp // 22.02.2019 à 12h54

    Bonjour
    Si on ne peut plus manifester en réel à cause des politiques, il y a tjs internet.
    Je vous conseille ce site qui permet de noter sa ville et d’énumérer les points positifs et négatifs :
    http://www.ville-ideale.fr
    Comme les politiques semblent lire les avis et cherchent à remonter les notes pour faire bonne figure, dites ce que vous avez sur le coeur (impôts locaux, transports, insécurité…)

      +3

    Alerter
  • Mf Quéméner // 22.02.2019 à 19h59

    Excellente nouvelle. Merci à tous ceux qui ont œuvré à ce beau résultat !!! Tous ensemble !!!

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications