Source : 17-12-2016

A quelques mois des élections fédérales, les politiciens allemands veulent imposer des amendes allant jusqu’à 500 000 euros à Facebook, si ce dernier ne supprime pas dans les 24h les intox ou posts douteux traitant de politique.

Le président du Parti social-démocrate allemand (SPD), Thomas Oppermann, a affirmé que les géants des réseaux sociaux comme Facebook doivent être obligés de retirer les fausses informations et les posts illégaux dans les 24 heures sous peine d’amendes allant jusqu’à 500 000 euros.

«Facebook n’a pas eu l’occasion de régler efficacement la question de la gestion des plaintes elle-même», a déclaré Thomas Oppermann dans une interview accordée au Spiegel le 16 décembre. Par conséquent, «il est nécessaire que les plates-formes dominantes sur le marché, comme Facebook, aient un bureau de protection juridique en Allemagne, disponible 24/7 et 365 jours par an», a-t-il ajouté.

Les politiciens allemands craignent en effet qu’un certain discours «haineux» et des fausses informations puissent influencer l’opinion publique avant les élections fédérales de l’année prochaine, les partis d’extrême droite gagnant en popularité sur fond de mécontentement croissant vis-à-vis de la politique migratoire d’Angela Merkel.

Le parti des chrétiens-démocrates (CDU) de la chancelière Angela Merkel a reconnu dans une déclaration que, bien que les plateformes de réseaux sociaux offrent des «possibilités complètement nouvelles de communication politique», elles comportent également des dangers.

La CDU a fait savoir le 16 décembre qu’elle estimait que Facebook et d’autres réseaux sociaux étaient devenus «de véritables plates-formes de diffusion de fausses informations» et de messages de haine, qualifiant d’«immense danger», la manipulation des discussions politiques sur le web.

«Les entreprises sont responsables de ce qui se passe sur leurs plateformes. C’est la raison pour laquelle elles doivent réagir», a souligné Volker Kauder, membre de la CDU.

La loi obligerait ainsi les réseaux sociaux à créer des bureaux pour répondre aux plaintes de personnes qui se sentiraient «outrées» par des messages haineux. «Des sanctions élevées» seraient imposées aux entreprises qui n’assumeraient pas leur responsabilité, a averti Volker Kauder.

Le 15 décembre, Facebook avait signalé dans un communiqué que, tout en restant persuadé qu’il fallait «donner la parole aux gens», la firme de Menlo Park travaillait actuellement sur des mesures sérieuses pour empêcher la propagation de fausses informations sur sa plateforme, y compris «plusieurs façons de rendre plus facile le signalement d’une intox».

«Nous avons concentré nos efforts sur les canulars identifiés le plus clairement et propagés par les spammeurs pour leur propre intérêt, ainsi que sur l’engagement à la fois de notre communauté et des organisations tierces», a déclaré la compagnie.

Cependant, parmi ces «sociétés tierces» que Facebook a dénoncées à la police pour des «canulars» et la propagation d’informations fausses, on trouve notamment le prestigieux Washington Post, qui a récemment admis avoir publié un article basé sur de fausses sources. Deux groupes ukrainiens ouvertement et violemment russophobes ont également été signalés par Facebook aux autorités allemandes.

Le ministre allemand de la Justice, Heiko Maas, a déclaré qu’à l’heure actuelle, le gouvernement surveillait de près l’efficacité avec laquelle Facebook supprimait les contenus jugés «illégaux». Selon lui, si les taux de suppression ne progressent pas, des «conséquences juridiques urgentes» pourraient intervenir.

«Nous attendons des améliorations importantes dans la politique de suppression des posts douteux de la part de Facebook», a déclaré Heiko Maas au quotidien Süddeutsche Zeitung le 16 décembre.

Plus tôt cette semaine, le Comité international d’Auschwitz, organisation de mémoire de l’holocauste, a accusé Facebook d’avoir «empoisonné le climat sociétal» en Allemagne et à l’étranger, avertissant que le traitement bien trop doux infligé au réseau social et l’arrogance des discours haineux en ligne sont «de plus en plus intolérables et dangereux».

Le discours de haine, y compris les commentaires en ligne, sont punissables en vertu de la loi allemande, qui stipule que la diffusion d’informations qui encouragent la violence contre les personnes en raison de leur origine ethnique ou religieuse est passible de trois ans de prison.

Source : 17-12-2016

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

90 réponses à Allemagne : le gouvernement menace Facebook de lourdes amendes s’il ne supprime pas les intox

Commentaires recommandés

Caliban Le 21 février 2017 à 02h17

Sympa. Après avoir retiré l’économie du champ de la politique (ordolibéralisme), nos amis allemands se verraient bien interdire la politique du champ de la politique.

Derrière ce discours des “fake news” il y a l’affirmation que le citoyen est un enfant, sans capacité de discernement. Et que le discernement est une affaire d’experts (politiques, médias, …)

Comme le sentiment d’un grand bond en arrière.

  1. Caliban Le 21 février 2017 à 02h17
    Afficher/Masquer

    Sympa. Après avoir retiré l’économie du champ de la politique (ordolibéralisme), nos amis allemands se verraient bien interdire la politique du champ de la politique.

    Derrière ce discours des “fake news” il y a l’affirmation que le citoyen est un enfant, sans capacité de discernement. Et que le discernement est une affaire d’experts (politiques, médias, …)

    Comme le sentiment d’un grand bond en arrière.


    • Daniel Menuet Le 21 février 2017 à 09h34
      Afficher/Masquer

      Je suis d’accord avec vous, mais pour moi, cela va plus loin.
      Le contexte est la fin officieuse du système financier occidental qui croule sous une montagne de dette virtuelle (Capital fictif) sans lien avec l’économie physique. Il n’y a qu’un pas que cela devienne officiel et crée un “traumatisme” 5 à 10 fois pire que
      Le seul moyen de faire tenir cet état de fait est de contrôler toute la communication autour de ce sujet ET de “divertir” le peuple.
      les Fakes News sont un moyen de discréditer certaines informations sur ces sujets et de ne parler que de sujet convenu par le pouvoir en place
      Les sujets de diversions possibles autorisés étant :
      – une guerre à l’autre bout du monde (ex Syrie),
      – des problèmes sociétaux secondaire (tenue vestimentaire …)
      – la menace du terrorisme (ici je parle de menace et pas d’action)
      – tout autre évènement “people” (sport , cinéma …)
      En conclusion, on est de plus en plus dans le projet “1984” d’Orwell


      • stefan poulev Le 21 février 2017 à 11h27
        Afficher/Masquer

        Comme pour le déconnex de l’immonde, ainsi que pour tous les projets similaires qui poussent comme des champignons autour du monde néo-libéral, le sentiment que cela est coordonné, prémédité, et annoncé depuis longtemps se dégage de plus en plus.
        Le problème est qu’il ne s’agit pas du fait de personnes qu’on nous présente comme incompétentes, lâches, endoctrinées (tels des samuel laurent, leparmentier, quatremers ou autres) – ça c’est plus pour la diversion, pour trouver une excuse au système – “ces gens ne savent pas ce qu’ils font, ou ne savent pas faire mieux”… En fait tous les serveurs du système, tous ces acteurs, ne sont nullement “incompétents”, ou “imbéciles” – ils savent parfaitement ce qu’ils font, et jouent leur rôle à la perfection. Ils ont été “castés” préalablement pour ça – rien qu’à voir Obama, Trudeau, Macron, et les autres jeunes premiers de la classe sortis de nulle part. Mais il FAUT qu’ils aient l’air con, sinon quelle excuse auront-ils, pour toutes les ignominies qu’ils doivent commettre.
        Il est illusoire donc de se fixer sur leur personne ou de démontrer leur connerie, ou d’espérer qu’ayant démontré toutes leurs “erreurs” le système les mettra au chômage – bien au contraire, c’est qu’ils on bien fait leur boulot.
        Tout cela serait ridicule et juste lamentable, si cela ne signifiait pas quelque chose de bien plus horrible : c’est ainsi qu’on prépare à la guerre, c’est ainsi qu’on fabrique le consentement de la population à se laisser mener à l’abattoir. Pour le système en faillite, c’est la seule issue, il ne peut espérer subsister qu’à travers d’une guerre totale, qui est devenue la seule issue pour lui.
        Alors, on peut bien parler de l’horreur du système soviétique, et surement avec raison, mais au moins ce système n’est pas allé jusqu’à vouloir éliminer tout autour de lui juste pour subsister, et a su s’arrêter, voire se saborder, pour éviter un bain de sang. On ne voit rien de tel dans notre cher système néo-libéral, infaillible et imperméable à toute critique (sans parler d’autocritique, notion qui était bien présente malgré tout, en URSS).
        C’est donc une fuite en avant, une course-poursuite avec les empêcheurs de tourner en rond, tels les “néo-dissidents” et autres ennemis de l’intérieur, ou de l’extérieur, comme les russes, chinois, iraniens, vénézuéliens, cubains, etc… à éliminer d’urgence.
        Donc le combat, à son niveau, d’Olivier, avec des blogs comme le sien, est d’une importance capitale, c’est la seule chose qui pourrait sauver nos consciences; cela devient le seul rempart contre l’ignominie des “possédants” au pouvoir.


        • Grognard Le 21 février 2017 à 18h44
          Afficher/Masquer

          Je veux bien que l’on m’explique comment sauver des gens qui ne veulent pas l’être et qui volens nolens se complaisent la tête dans le sable.

          L’histoire a connu une époque ou les esclaves voulaient être affranchis.
          Par un curieux retour des choses on observe aujourd’hui que certains veulent être esclaves.


          • latitude zero Le 23 février 2017 à 00h44
            Afficher/Masquer

            Citation du “Meilleur Des Mondes” :
            « La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader. Un système d’esclavage où, grâce la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude … »


        • fanfan Le 22 février 2017 à 02h41
          Afficher/Masquer

          (23:40) “Clairement je veux que vous sachiez, que vous vous y intéressiez, que vous compreniez qu’il y a des gens qui organisent la préparation d’une guerre sur le vieux continent et qu’ils savent ce qu’ils sont en train de faire. Ils n’achètent pas tout ce matériel pour le regarder, ils l’achètent parce qu’ils comptent s’en servir…
          Le danger est extrême, en tout cas, j’aurai fait mon devoir, j’aurai alerté à temps, il y a une monté des tensions en Europe et ceci est dangereux et moi je veux que la France soit une puissance de paix”
          https://www.youtube.com/watch?v=qhJVmuEtII8


    • Chevallier-Héran Le 21 février 2017 à 11h23
      Afficher/Masquer

      Tout se tient. L’empoisonnement universel se poursuit, celui des esprits, celui des corps et celui des âmes.

      Leurs armes sont (notamment) les écrans, les idéologies New Age, le Transhumanisme, l’ultralibéralisme. Leurs objectifs consistent à favoriser partout le relativisme au nom de la Liberté. Vous savez, celle dont ils restreignent de plus en plus l’accès sur le plan politique justement.

      L’infantilisation en est un autre. Celui du laisser-faire, du laisser-aller, celui que prône un faux-père bienveillant (le faux paternalisme d’état, notamment) qui prétend accéder au moindre caprice de l’enfant-Roi consommateur qui n’est que cela à la fin, à la condition de la soumission la plus veule au Système. Le père qui abaisse, contre celui qui élève vers la responsabilité d’homme, cette responsabilité respectueuse de la dignité humaine et de ce qui l’entoure, la Nature.

      L’empoisonnement du corps passe par l’abus permanent des graisses saturées, des sucres ajoutés, des sels de toute sorte, en particulier du Glutamate monosodique. L’absorption de ces matière œuvrent en soi à diluer toute critique dans un infâme maelström ou tout se vaut. En y adjoignant le relativisme, la confusion atteint des sommets, ceux où l’inversion du sens des mots et des valeurs peut s’accomplir presque sans résistance. Empêcher de distinguer le vrai du faux, le bien du mal. La confusion règne.

      Il y aurait tant à développer à ce niveau. Mais prendre conscience de ces quelques éléments (il y en a bien d’autres) permet de construire à petits pas une stratégie qui leur sera fatale ! Parce qu’elle usera de certaines de leurs armes pour se retourner contre eux, Contre-Un ?


    • Yves Le 21 février 2017 à 11h32
      Afficher/Masquer

      le discernement n’est pas une affaire d’expert, mais il existe malheureusement beaucoup de “citoyens enfants” qui relaient des véritables fake news 🙁
      à quand des cours de pensée critique à l’école?


      • Caliban Le 21 février 2017 à 12h28
        Afficher/Masquer

        @Yves

        Merci pour votre remarque, pleine de bon sens. Effectivement quantité de gens se font tromper, quantité relaient des fausses informations. Mais :

        1 / • il me semble assez certain qu’internet a considérablement élevé le niveau critique des citoyens. C’est à rappeler avant toute autre considération. Et le phénomène est quasiment mécanique, cela tient au lien hypertexte, qui permet de recouper les informations d’un clic (ou quelques clics). Cette possibilité technique, quasiment aussi révolutionnaire que l’invention de l’imprimerie (= qui a permis aux individus de vérifier dans le texte la parole du curé) n’existait pas avant et il fallait faire confiance – quasiment un acte de foi – aux professionnels de l’information.


        • martin Le 21 février 2017 à 14h03
          Afficher/Masquer

          @ Caliban

          Il est évident que pour celui qui fait l’effort de recouper les informations ou d’aller les chercher, internet est un formidable outil d’aide à la réflexion. Mais pour 99% des gens (et 99,9% des jeunes, même les plus instruits) internet n’est que le dealer quotidien de divertissement (l’information mainstream faisant partie dudit divertissement)

          @Yves

          L’école devrait être, et a d’ailleurs été entre 1870 et 1980 environ, un encouragement à la “pensée critique”. Renforcer ses connaissances, structurer ses idées, accéder aux grands auteurs, bref, disposer des outils pour comprendre le monde -et donc le critiquer – devrait être la base de l’éducation. Depuis que la “réflexion” a été bannie des écoles au profit d’un enseignement binaire (vrai/faux…cf les QCM importés des EUA) et d’un nouveau catéchisme qu’il est impossible, voire illégal, de contester, on n’éduque plus : on conditionne !


          • Wakizashi Le 22 février 2017 à 08h35
            Afficher/Masquer

            @ martin

            Je ne suis pas aussi pessimiste que vous. Je suis même beauuuucoup plus optimiste. Internet est un vecteur puissant de changement du monde, au même titre que le fût l’imprimerie aux XVe et XVIe siècles. L’imprimerie, qui au passage a été l’une des causes fondamentales de la transition du Moyen-Âge à la Renaissance.

            Et sans faire dans le conflit générationnel, les “jeunes”, qui sont quasiment nés avec internet, sont beaucoup plus réactifs et adaptés à cette nouvelle configuration de la société en réseau que les vieux, qui sont par nature plus accrochés à leurs anciens réflexes, donc plus adaptés au vieux monde pyramidal.

            Autrement dit, les jeunes sont très informés, et cela leur paraît complètement naturel de s’abreuver à de multiples sources, et d’en débattre publiquement sur le réseau. Réflexe qui n’existait pas il y a encore 20 ans, où les gens ne s’informaient qu’à une ou 2 sources, et n’en débattaient pas en-dehors du cercle restreint des proches.


        • Caliban Le 21 février 2017 à 19h29
          Afficher/Masquer

          “Depuis que la “réflexion” a été bannie des écoles au profit d’un enseignement binaire (vrai/faux…cf les QCM importés des EUA) et d’un nouveau catéchisme qu’il est impossible, voire illégal, de contester, on n’éduque plus : on conditionne !”

          Woah !
          Vous avez des enfants actuellement à l’école ? Ce que vous affirmez-là me semble très caricatural. Beaucoup d’apprentissages tiennent compte de l’évolution des supports d’information et se font aujourd’hui autour du “décryptage” des images et autour de l’analyse des sources (notamment en histoire). Il n’y a certes pas de discipline “Comment-utiliser-internet” mais il n’y a à priori aucune raison pour que les jeunes générations soient plus “débiles” que les autres à ce niveau. Bien au contraire.


      • Caliban Le 21 février 2017 à 12h30
        Afficher/Masquer

        2 / • les citoyens ne sont pas les seuls à se planter et à relayer n’importe quoi. Cela va des idioties du Gorafi rapportées récemment par un journal algérien ( = selon lequel Mme Le Pen souhaitait construire un mur entre la France et l’Algérie) aux dépêches d’Agence non recoupées et reprises en boucle.

        3 / • Où fixer la limite entre fausse nouvelle, fausse rumeur et mauvaise blague ? Qui la fixe ? Quelles sanctions ? … 500 000 € pour chaque fake ? C’est un engrenage et à mon avis il vaut mieux s’en tenir à l’application de la loi, largement suffisante (pas de propos racistes, pas de diffamation, …)


        • Diablo Le 21 février 2017 à 15h10
          Afficher/Masquer

          C’est ce que je m’étais immédiatement dit. En fait je vois dans cette affaire une tentative de museler les canaux d’expression qui dérangent (et parfois avec raison) afin d’obtenir un monopole du contrôle de la diffusion d’informations qui quand elles ne sont pas fausses sont au moins sujettes à caution.
          Je doute que le Monde, L’Obs, le WP et d’autres (dont la plupart des JT) risquent de se voir infliger les mêmes amendes.


        • Wakizashi Le 21 février 2017 à 16h03
          Afficher/Masquer

          Je plussoie ce que dit Caliban. Il existe déjà des textes de loi permettant d’attaquer quiconque tiendrait des propos racistes, haineux, diffamatoires etc. Tout ça n’est qu’un prétexte comme toujours. C’est d’ailleurs typique du niveau de sagesse de la conscience collective à l’heure actuelle : l’absence d’authenticité, l’hypocrisie, quand ce n’est pas carrément le mensonge. Bref…

          Un prétexte donc, pour le contrôle d’internet en l’occurrence. La neutralité du net révulse ces gens, qui ne supportent pas que le peuple puisse maintenant communiquer, s’informer, se cultiver, s’éduquer… C’est dangereux tout ça, il risquerait de se réveiller le peuple…


        • RGT Le 21 février 2017 à 18h42
          Afficher/Masquer

          Mais d’un autre côté, que se passerait-il si des citoyens portaient plainte contre fesse-bouc suite à une “saillie” d’un “grand penseur” (Valls au sujet des contestations de la loi travail par “nuit debout” par exemple)…

          Je doute fort que cette plainte, même si elle est faite par des milliers (voir des millions) d’internautes soit suivie du moindre effet.

          Bref, comme d’habitude et de tous temps, on “ferme la gueule” des opposants gênants (ou des “complotistes” à la petite semaine) mais on se garde bien d’aller chercher des poux aux “grands ce ce monde” qui manipulent l’information selon leur “bon plaisir”…

          Selon que vous serez puissant ou misérable,
          Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

          Pas une ride depuis 1678 !!!


    • Abemus Le 21 février 2017 à 12h01
      Afficher/Masquer

      Je n’ai pas le temps de lire tous les com alors je pose ça là au cas ou ça n’a pas deja ete rapporté :

      http://www.cjoint.com/c/GBsoBzLYVV7

      Notamment la liste des 8 medias “partenaires” qui seront consultés par Facebook pour décréter si une infos est fausse…. (Si deux d’entre eux déclarent que c’est “fake”, l’info serait retirée…)


      • fanfan Le 22 février 2017 à 03h52
        Afficher/Masquer

        Les 8 médias partenaires sélectionnés (critères ???) : l’AFP, BFMTV, France Télévisions, France Médias Monde, Le Monde, L’Express, Libération et 20 Minutes


        • Pegaz Le 22 février 2017 à 15h58
          Afficher/Masquer

          Si ces 8 modérateurs mandatés sont capable de détecter les faux chez les autres, on pourrait en déduire que les leurs sont intentionnels !
          Il serait peut-être également bien de leur rappeler quelles étaient leurs sources et par quel support recevaient-ils l’information lors de la reprise d’Alep-Est, par exemple !


    • BEOTIEN Le 21 février 2017 à 16h30
      Afficher/Masquer

      En quoi l’ordolibéralisme mettrait l’économique hors champs politique ? Pas parce qu’une majorité dAllemands y adhère (en toute logique eut égard à l’âge de la population et le système de retraite) qu’une autre partie de la population (celle qui vote pour Die linke notamment) est plus critique.

      Et en quoi serait-il légitime d’enfreindre une législation destinée à éviter violence et meurtre ? Parce que l’invitation y serait emise sur le net plutôt que dans la presse papier ?

      Et en quoi protéger le citoyen des “fake news” serait douter de sa capacité de discernement* plutôt que volonté de lui épargner un travail de vérification extrêmement fastidieux, difficile, voire impossible pour un non-professionnel et devant accorder la priorité de son temps à son gagné pain.

      * Ancien professionnel de la com, ayant beaucoup pratiqué sa forme la plus évidemment manipulatroire (marketing) il m’arrive souvent de ne pas parvenir à distinguer le vrai du faux. Et encore ne suis-je pas de ces 10 % d’adultes qui ne parviennent à distinguer second de premier degré. Alors, autant je m’insurge contre un “codex” qui distribue bons et mauvais point sans vérification sérieuse, autant me semble aussi nécessaire de nous protéger de la pollution par le mensonge, comme nous l’estimons louable contre les particules cancérigènes.


      • Frédéric Le 21 février 2017 à 18h29
        Afficher/Masquer

        Quand j’ai lu que le Washington Post ou des sites neo nazis ont été épinglés par Facebook, j’ai été intéressé moi aussi, par une possibilité de “nettoyer” ce media de choses qui ne me plaisent pas. Mais Facebook est un organisme privé qui fait ce qu’il veut, bien qu’il contrôle une part gigantesque des communications mondiales. Il fera le nettoyage tout seul et arbitrairement, sans passer par les textes de loi. Une simple intimidation fera sauter des pages qui ne plaient pas, tandis que si Facebook dégageait sa responsabilité, comme une compagnie de téléphone, par exemple, les personnes dérangées par des sites seraient obligées de passer par la justice, qui est obligée de suivre la loi sur des bases, normalement, objectives.


  2. enfait Le 21 février 2017 à 02h26
    Afficher/Masquer

    Pour une société libre il est temps de passer à Diaspora* (réseau social libre et décentralisé).

    Ne pas combattre les fake news par la censure disait Snowden…

    Et franchement il est plus utile de donner les clefs pour vérifier l’information plutôt que d’effacer les informations toutes méchante…

    On assiste à une infantilisation du citoyen qui va de pair avec la perte de souveraineté d’ailleurs (donc de la démocratie)…


    • Tunkasina Le 21 février 2017 à 12h47
      Afficher/Masquer

      L’infantilisation du citoyen, c’est la suite logique de l’infantilisation du consommateur, hérité du marketing.

      Si l’on voit que les politiques et les médias luttent autant contre les “rumeurs sur Internet”, ce n’est bien entendu pas parce que c’est dangereux (ils maitrisent l’art de la rumeurs mieux que nous) mais bien parce qu’ils ont compris que la viralité de l’information permet à des citoyens d’être informés plus vite qu’ils n’ont de temps pour mentir.

      Ils vont tout faire pour encadrer Internet dans le détail…
      …Et à mon avis ils n’y arriveront pas. Le réseau est fabriqué de façon à résister à ce type de contrôle, et s’améliore tout les jours en ce sens. (Cf. les technos derrière Tor, Bitcoin, etc.)


  3. Fritz Le 21 février 2017 à 02h38
    Afficher/Masquer

    C’est bien de vouloir supprimer les appels à la haine (seule l’extrême droite ou les propos hostiles à l’immigration sont visés), mais pourquoi ne pas aller plus loin ?

    Pourquoi ne pas interdire les médias qui répandent des fausses nouvelles, comme RT ?

    Pourquoi ne pas interdire et pourchasser comme tels les propos de haine contre sainte Angela, la gardienne de notre félicité européenne et supranationale ?

    Et pourquoi maintenir cette pratique archaïque et populiste, le suffrage universel, qui favorise les fausses nouvelles comme les appels à la haine, on l’a bien vu avec la victoire de Trump ?


    • Andreas Müller Le 21 février 2017 à 07h33
      Afficher/Masquer

      Vous avez raison: se moquer du gouvernement de la Sainte Angela, la siffler en public sont DÉJA jugés des actes de ‘haine’ dans la bonne presse. C’est si simple que ca!
      L’autoritarisme à la prussienne est en pleine forme. Et l’eglise protestante est avec les bien-pensants, sans pitié et sans aucun remord.


      • Chevallier-Héran Le 21 février 2017 à 20h19
        Afficher/Masquer

        Par rapport à ce qui les attend, ces mots de haine, sont des mots d’amour…


    • Zok Le 21 février 2017 à 07h59
      Afficher/Masquer

      Pour résumer on en revient au si pertinent proverbe : “Quand on veut se débarrasser de son chien on l’accuse d’avoir la rage”


    • patrick Le 21 février 2017 à 19h45
      Afficher/Masquer

      il faut bien préciser ce que recouvre “l’appel à la haine ” , d’année en année on voit bien que le concept est de plus en plus restrictif et toute critique devient une ” incitation à la haine”.
      la liberté d’expression ne peut pas être découpée en morceaux.


    • Leonardo26 Le 24 février 2017 à 14h57
      Afficher/Masquer

      RT publie de fausses nouvelles ? Cite en quelques unes que je me mare..


  4. LMDB Le 21 février 2017 à 02h50
    Afficher/Masquer

    C’est très inquiétant qu’un pays -et pas n’importe lequel sur cette question au regard de son histoire- passe par le biais de la sanction pénale de l’expression illicite d’opinions, d’incitations ou d’apologies pour tenter d’établir une vérité officiellement acceptable et sanctionner le “mensonge”.
    Notre pays n’est pas en reste -sur un autre point cependant : l’état d’urgence permet d’assigner à résidence des gens qui POURRAIENT manifester leur désaccord avec l’action du gouvernement.


    • Zok Le 21 février 2017 à 08h16
      Afficher/Masquer

      Le profilage et la suspicion prennent le pas sur l’anonymat et la confiance a-priori. La société intègre de + en + (l’idée) de dispositifs de surveillance, de contrôle et de sanction permanents et automatisés (Cf ls radars routiers).
      Par ailleurs le régime de vérité évolue vers une relégation de la recherche de la vérité avec un souci de rationalité au profit de la post-vérité que constitue le story-telling ou construction d1 récit tenant lieu de vérité. Le pouvoir s’arroge le privilège d’élaborer la vérité officielle. Après la fabrique du consentement, la fabrique industrielle de la vérité…


  5. Fritz Le 21 février 2017 à 02h54
    Afficher/Masquer

    Les Allemands devraient se rappeler que les persécutions nazies ont commencé peu après l’incendie du Reichstag, avec la suspension des libertés individuelles définies par la constitution de 1919 (y compris le secret de la correspondance).
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Reichstagsbrandverordnung

    Ils devraient aussi méditer cet aphorisme de Pascal : Qui veut faire l’ange fait la bête.


  6. Louis Robert Le 21 février 2017 à 03h35
    Afficher/Masquer

    Ce sont donc tous ces gouvernements qui nous trompent et qui nous mentent sans cesse effrontément depuis des décennies qui vont maintenant décider qui dit vrai! Aaah! Ha! Ha! Ha! Ha!

    Nous qui avons voté et qui voterons bientôt encore une fois pour ça ne méritons vraiment pas mieux…


  7. dan Le 21 février 2017 à 03h51
    Afficher/Masquer

    la dictature néo-libérale, on y arrive, à petits pas, lentement mais surement. C’est sûr, ces élites euro-atlantistes, avec toujours les sociaux-démocrates en première ligne, ont dans leurs gênes une conception de ce que doit être la démocratie tout à fait originale. Leur mentalité profondément anti-démocratique et leur perversité s’étale au grand jour tant ils sont rivés dans leur certitude d’être les intouchables de la société protégés par leur système.


  8. Kiwixar Le 21 février 2017 à 04h05
    Afficher/Masquer

    Ce mccarthysme actuel – sous couvert de lutte contre les fake niouzes – s’inscrit aussi parfaitement dans le “capitalisme de connivence” qui est en train de tuer le capitalisme : les gros installés (oligarchie) sont en collusion avec le pouvoir politique (qui aime l’argent à titre personnel) pour légiférer contre les petits nouveaux entrants afin de s’en débarrasser, ce qui permet de maintenir une bonne rentabilité de leur situation.

    Cette connivence via la corruption leur permet de rendre rentables les merdias type LeMonde en ponctionnant le contribuable, “pour son bien”. Mais les “99%” trinquent et s’énervent, commencent à “mal” voter, contre les instructions des merdias. Pour l’oligarchie, il est donc impératif de museler les sites de ré-information (en particulier ce blog) en légiférant contre les informations et opinions dissidentes (boum : amende et/ou prison). Solution : créer un parti politique, censé avoir le droit à une pensée dissidente?


    • Caliban Le 21 février 2017 à 06h59
      Afficher/Masquer

      Bonjour Kiwixar,

      Les journaux comme le Monde ne coulent pas tout à fait en raison :
      • des subventions publiques
      • des annonceurs
      • de riches entrepreneurs qui investissent dans le journal (pas sans arrière-pensée, on s’en doute)
      • et très à la marge, en raison des ventes

      C’est parce que le modèle économique du secteur de la presse est en quasi-faillite que les riches entrepreneurs peuvent, à bon marché, en faire un outil
      • de pression sur le pouvoir politique
      • de propagande sur le public

      Dans ce contexte, je crois que les journalistes qui promeuvent le Decodex (et encore plus nombreux, ceux qui n’en disent rien) sont dans une démarche corporatiste, consistant à défendre leur position dominante sur le secteur de l’information. Sans s’apercevoir qu’il ne sont plus dominants que dans celui de la désinformation.


      • Kiwixar Le 21 février 2017 à 08h15
        Afficher/Masquer

        A propos des ventes, j’aimerais bien savoir le % de ventes de “connivence” (administrations, aéroports, etc.) et le % de vrais lecteurs qui achètent ces journaux parce qu’ils les apprécient en dehors des mots-croisés.


      • Caliban Le 21 février 2017 à 14h39
        Afficher/Masquer

        @Kiwixar
        Tous les chiffres sont là : http://www.acpm.fr/Support/le-monde
        La chute est asse vertigineuse.

        Et il semble que la distribution gratuite atteigne : 20000 / jours (dont 70% pour les aéroports).

        Le Monde nous coûte 16 millions d’€ / an, selon l’intéressé (http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/05/06/aides-a-la-presse-qui-touche-le-plus_4411883_4355770.html#) Il faudrait vérifier, selon les rumeurs cette source ne serait plus très fiable :p


  9. DUGUESCLIN Le 21 février 2017 à 06h51
    Afficher/Masquer

    En laissant le soin à Facebook, Twitter et Google de décider qui doit être censuré et contraint de le faire sous peine d’amende, sans recours à des juges, n’est-ce pas un abus de pouvoir?
    Avant de coller des amendes, il faudrait que la justice (respectueuse du contradictoire) condamne d’abord l’auteur avant le support qui lui ne serait condamner à une amende que s’il refuse l’exécution du jugement.
    Qui sera autoriser à porter plainte contre le Prince Charles qui a comparé Poutine à Hitler? Contre ceux qui disent qu’un groupe terroriste comme Al Nosra fait du bon boulot? Contre Pravi Sektor et Svoboda qui veulent défendre la pure race slave contre les batards de russe?
    Sont-ils coupables d’incitation à la haine?


    • scorpionbleu Le 21 février 2017 à 10h37
      Afficher/Masquer

      Les adhérents à Facebook pourront-ils avoir un réflexe politique en s’élevant contre la demande
      de Merkel ?

      Quant au Prince Charles, un vrai déglingué… quelqu’un lui a t-il rappelé les liens de sa famille avec la politique d’Hitler ?


  10. Michel Le 21 février 2017 à 07h59
    Afficher/Masquer

    Bonjour, la source de l’article n’est pas indiquée. Je regrette toujours les écarts entre les titres racoleurs et le fond des articles. Là on nous dit qu’il s’agit d’une volonté du gouvernement allemand alors que dans l’article ce sont les partis CDU et SPD qui donnent cet idée été. Le gouvernement dit uniquement “surveiller” Facebook mais pas les sanctionner par une amende de 500 000 euros.

    C’est comme si on disait que tout ce que raconte Cambadélis était la position du gouvernement français…


  11. Pietka Le 21 février 2017 à 08h08
    Afficher/Masquer

    Les allemands quittent en masse Facebook et vont sur Le VK russe , les allemands de la ex RDA sont pas fou !


    • Kiwixar Le 21 février 2017 à 08h22
      Afficher/Masquer

      Avez-vous des données chiffrées? Ca me paraît bizarre d’aller sur un réseau russe alors qu’il y a des alternatives libres et neutres (diaspora?). Et il est bien possible que l’Otanie mette en place d’ici quelques années une « grande muraille » réseau comme a la Chine pour s’isoler (google/gmail et facebook y sont bloqués) des « mauvais » sites et réseaux sociaux.


      • passant Le 21 février 2017 à 08h44
        Afficher/Masquer

        Ca me paraît bizarre d’aller sur un réseau russe alors qu’il y a des alternatives libres et neutres (diaspora?)
        Ben, VK, c’est connu, on est sur que ça fonctionne, il y a une interface en français, on peut télécharger des vidéos sans être censuré comme sur youtube.
        Et si l’otanie veut interdire les connexions, Vk sera surement plus défendu qu’un truc alternatif.


      • Catalina Le 21 février 2017 à 09h04
        Afficher/Masquer

        Kiwixar,
        Perso, je n’y connais rien cependant c’est Diaspora.org et je souffre d’une allergie intellectuelle à tout ce qui est “.Org”, qu’en pensez-vous ?


        • Kiwixar Le 21 février 2017 à 09h31
          Afficher/Masquer

          Je ne connais pas diaspora non plus mais il y a un sacré dissident dont le site est en «.org» : Paul Craig Roberts.


        • enfait Le 21 février 2017 à 20h00
          Afficher/Masquer

          Bonjour

          Il faut savoir que diaspora fonctionne avec des pods (serveurs) administré par qui veut et qui communiquent entre eux.

          Autrement dit vous choisissez votre serveur (pod est le terme) où vous voulez que vos données soit stockés et tout les pods forment diaspora, voilà

          Par exemple en France MrMondialisation propose son serveur (Mondiaspora) ou encore framasoft (framasphere).

          En savoir plus https://diasporafoundation.org/about


  12. scipio Le 21 février 2017 à 08h23
    Afficher/Masquer

    Question: Comment facebook (ou tout autre plateforme) jugera de la véracité d’une information? Comment juger de la fausseté d’une information? Quid du fait qu’on parle de pages personnelle sur facebook?
    A mon sens facebook n’a pas les moyens de juger des informations déposées sur son site.

    On voit bien que les allemands se livrent à une guerre économique avec les USA, l’un impose des amendes énormes pour les voitures ou la banque du pays, l’autre menace de taxer (là à tout coup ils vont gagner) une des entreprises symboles de l’autre


    • Raoul Le 21 février 2017 à 10h10
      Afficher/Masquer

      Je pense qu’il s’agit plutôt d’essayer d’imposer à Facebook une autocensure. Et, en fait, il est facile de juger de la « véracité » d’une information. Une information est « vraie » si elle a reçu l’aval des grands journaux ou si elle s’inscrit dans le discours tenu par ces grands journaux.

      Facebook aura toute latitude pour diffuser des bobards sur l’Ukraine, sur la Syrie, sur Trump, sur la Russie du moment qu’il confortent la vision officielle. Toute autre information étant potentiellement dangereuse, ils seront obligés de la censurer.

      L’autocensure par l’insécurité juridique est une technique très efficace.


    • Louis Robert Le 21 février 2017 à 11h52
      Afficher/Masquer

      Il ne s’agit pas de juger mais de censurer… de faire taire. Ce n’est pas une œuvre de vérité mais bien de répression totalitaire. Plus vite nous comprendrons, plus vite…


  13. François Lacoste Le 21 février 2017 à 08h29
    Afficher/Masquer

    “Fabius : «Assad ne mériterait pas d’être sur la Terre»”
    http://www.leparisien.fr/international/fabius-assad-ne-meriterait-pas-d-etre-sur-la-terre-17-08-2012-2128221.php

    Sans défendre Assad en aucune manière, on se demande comment la loi allemande traiterait la proposition sous entendue par ces paroles.


  14. Lysbeth Levy Le 21 février 2017 à 08h46
    Afficher/Masquer

    Déjà que facebook supprime votre compte momentanément (de 15 jours a plusieurs mois) si vous dites quelques “insanités” (pour rire) ou postez des photos de nu historiques (même de tableaux) on peux dire que c’est quand même surveillé. Alors de quelles fake-news s’agit il là en l’occurrence ? Qui décide ? Quand on ne peux pas aller au café du commerce on va sur facebook; et bien non, tu ne peux pas dire ce que tu veux ! Il y a même des gens qui doivent faire plus attention que d’autres, a croire que même là tu est écouté, surveillé, espionné ! Sans compter les “patrouilles spécialisées” qui font la chasse aux pratiquants du BDS et autres boycotts a part bien sur le “boycott” des “produits russes” là tout va bien, ainsi que la haine anti-russe ou anti-poutine là tu peux les pro-Maidan fiche les anti-maidan et là tout va bien; comme dirait Caliméro “c’est trop injuste”..


  15. Vassili Arkhipov Le 21 février 2017 à 08h49
    Afficher/Masquer

    Un certain nombre de gens prétendent qu’on est entrés dans une nouvelle forme de fascisme. Avant je trouvais ce jugement excessif. Mais ça, c’était avant.

    Bientôt un nouveau bureau de la censure, façon xxi e siècle, qui lit tous les posts avant leur publication?

    Cette histoire devient de plus en plus inquiétante.


    • Louis Robert Le 21 février 2017 à 11h47
      Afficher/Masquer

      Merci pour l’hommage, Vassili, j’en étais… et plutôt fier d’avoir vu venir.

      Mais c’est Chris Hedges que vous devez lire. Il est le maître incontesté, annonciateur depuis des années du fascisme renouvelé. Ses prévisions détaillées se réalisent à la lettre, voire bien au-delà de toute limite pour vous jusqu’ici “raisonnable”…

      Luttons maintenant côte-à-côte.


  16. Isidore Le 21 février 2017 à 09h13
    Afficher/Masquer

    Je suis d’avis que le gouvernement sanctionne lourdement Orange (et les autres opérateurs) dans le cas où des personnes utiliseraient leur téléphone pour dire des inexactitudes.
    Tant qu’on y est…


  17. Ivan Le 21 février 2017 à 09h14
    Afficher/Masquer

    On se dirige vers un “automne 2.0” pour les populations occidentales. Suite au Brexit, à l’élection de Trump, à mesure que son pouvoir et que son idéologie est contestée, à mesure que ses intérêts sont menacés, la classe prédatrice réagit par un durcissement de ses positions et le recours à la coercition.
    Il s’agit d’une guerre globale contre la liberté d’information :
    http://arretsurinfo.ch/la-guerre-contre-la-liberte-de-linformation-est-lancee/
    Voir aussi sur le sujet :
    http://arretsurinfo.ch/le-negationnisme-les-fausses-informations-et-le-ministere-de-la-verite/


  18. Marcelin Le 21 février 2017 à 09h21
    Afficher/Masquer

    Dans “le monde”, toujours pas de papier sur l’affaire Mehdi Meklat, … troublant !


  19. politzer Le 21 février 2017 à 09h38
    Afficher/Masquer

    A force de tirer sur la corde elle risque de casser. Hier ou ailleurs on fait des révolutions pour la paix ou/et le pain; aujourd hui et dans nos sociétés occidentales on les fera pour la liberté. Maîtres du monde craignez la colère des peuples en lutte pour leur libération!


    • Louis Robert Le 21 février 2017 à 11h33
      Afficher/Masquer

      Leur “monde libre”… ça ne pouvait que finir ainsi! Non?


  20. bob Le 21 février 2017 à 09h55
    Afficher/Masquer

    ca sent la panique. Ils ont peur de finir pendu a un croc de boucher


  21. Dahool Le 21 février 2017 à 10h17
    Afficher/Masquer

    Bonjour

    À l’avenir, si je dis :
    “Mon pays soutient les terroristes au moyen orient”
    Je vais être traqué, repéré, censuré et rééduqué.

    Si je dis :
    “Mon pays soutient les terroristes modérés au moyen orient”
    Je vais être encouragé à clarifier mes propos.

    Et si je dis :
    “Mon pays soutient les rebelles démocrates au moyen orient”
    Je vais être reconnu comme un esprit éclairé.

    Nous n’avons même plus le droit de penser librement !
    Enfin oui, seulement si je la ferme et que je vote convenablement, jusqu’à ce qu’il soit, lui aussi, interdit.


    • Alberto Le 21 février 2017 à 11h28
      Afficher/Masquer

      “Si voter changeait quelque chose, il y a longtemps que ça serait interdit.” Coluche


  22. step Le 21 février 2017 à 10h19
    Afficher/Masquer

    Tiens, en voilà encore qui s’imaginent qu’il existe un mètre étalon de la Vérité. Comme ils sont politiquement cramés, ils savent que cela ne peut pas être eux, ils délèguent les pouvoir de police (de la pensée) à des grands groupes commerciaux qui n’en espéraient pas tant. Le système dégénère, tout cela tourne mal.


    • step Le 21 février 2017 à 10h49
      Afficher/Masquer

      La très fine réponse de Sapir au souci du moment, j’ai beaucoup ri, en particulier le comptable russe (voir le post précédent sur la fable).

      http://russeurope.hypotheses.org/5721


  23. Raoul Le 21 février 2017 à 10h27
    Afficher/Masquer

    Toutes les actions entreprises dans nos grandes « démocraties » tendent clairement vers l’instauration d’une censure qui ne veut pas dire son nom, mais n’en est pas moins réelle. Le principe n’est pas tant d’interdire franchement que de déconsidérer (Décodex) ou de conduire à l’autocensure par les acteurs ou les intermédiaires.

    C’était inévitable car les instruments de propagande devenant inefficaces, comme on l’a vu aux États-Unis, il est devenu indispensable d’interdire toute opinion dissidente. Finalement, le masque est tombé et toute personne un tant soit peu informée a compris ce qui est en train de se jouer.

    Mais ils jouent leurs dernières cartouches. Censurez sur Goggle, les gens iront – vont déjà – ailleurs. Censurez sur Facebook, les gens iront voir ailleurs et, fort heureusement, il existe des pays qui échappent à la mainmise des faiseurs d’opinions occidentaux.

    Ils sont, en fait, en train de détruire leurs instruments de domination. Que pouvait-on espérer de mieux ?


  24. yann 35 Le 21 février 2017 à 10h51
    Afficher/Masquer

    Ce qui ressemblait à de la fébrilité semble se transformer en panique ! Très bien tout ça, maintenant les régies de pub vont contraindre leurs usagers à penser comme il faut ! Libéral libertaire, tu parles !!!
    Cela fonctionne pour les chatons ou les couchers de soleil ou toute niaiserie adulescente, mais quand on parle politique, on ne rigole plus !
    Maintenant l’objectivité est devenue un secret d’état classifié !


  25. LMDB Le 21 février 2017 à 11h11
    Afficher/Masquer

    L’Allemagne veut donc poursuivre les sites de “fausses nouvelles”. Bon, d’accord.
    En France, cependant, il existait un délit -concocté par not’ gouvernement et sous couvert de “lutte contre le terrorisme”- qui punissait celles et ceux qui LISAIENT des sites de “fausses nouvelles”. Le délit à été censuré par le Conseil constitutionnel en audience de question prioritaire de constitutionnalité.
    La plaidoirie admirable de Me Sureau de la Ligue des droits de l’Homme : https://www.youtube.com/watch?v=i1u16BdE8tQ
    Source : un blogue du “Monde” (oui, je sais, mais je n’ai rien trouvé sur le site de la LDH) http://libertes.blog.lemonde.fr/2017/02/08/apologie-du-terrorisme-la-brillante-demonstration-de-francois-sureau-devant-le-conseil-constitutionnel/
    Pour mémoire, la LDH a été fondée en 1898 en réponse à l’affaire Dreyfus… une affaire de “vérité officielle” qui capote lamentablement. On est encore dans le sujet.


  26. Mat Le 21 février 2017 à 11h19
    Afficher/Masquer

    Bizarre, lorsque les grands médias ont propagé de fausses informations très lourdes de conséquences, les politiques au pouvoir ne les ont pas menacé d’amendes et ne les ont pas condamnés à posteriori.

    Exemple : le mensonge des armes de destructions massives en Iraq, provoquant une guerre et un blocus aboutissant à des millions de mort.

    Vous me direz, c’est normal, puisque les médias ne faisaient que répéter les mensonges des politiques.

    Les politiques en place veulent nous protéger des mensonges des médias qui vont à l’encontre de leurs intérêts. Mais qui nous protège des mensonges des politiques présents en place et qui sont diffusés librement dans les grands médias mainstream?


  27. Patrique Le 21 février 2017 à 11h37
    Afficher/Masquer

    Pas besoin de monter une usine à gaz.
    Il suffit de dire que Mark Zuckerberg est pénalement responsable de 100% de qui est écrit sur son média en tant que responsable de la publication.


  28. Mitch Le 21 février 2017 à 12h02
    Afficher/Masquer

    Ce sont des déclarations (promesses électorales?) de certains politiques de l’opposition (SPD). Autrement dit, c’est loin d’être fait.

    Par expérience, quand un politicien “menace de”, c’est souvent qu’il n’en a absolument pas les moyens. Ca me rappelle les menaces à l’encontre de microsoft lors des procès anti-trust, ça n’a pas donné grand-chose. Sans parler des menaces de fiscaliser les GAFAM. Idem, beaucoup de bruit pour rien.

    A surveiller donc, mais pour l’instant, pas de quoi fouetter un chat.


  29. Toff de Aix Le 21 février 2017 à 12h24
    Afficher/Masquer

    Reste qu’on mélange quand même le vrai avec le faux dans cette histoire…

    Personnellement ça me dérange fortement que Facebook (que je refuse d’avoir certes, mais que des millions de personnes, dont beaucoup de jeunes, consultent quotidiennement) bloque systématiquement et très efficacement toute photo montrant ne serait-ce qu’une paire de seins (je n’ai pas l’impression que ça soit “pornographique” pourtant), mais à contrario, laisse passer et refuse de bloquer les messages haineux, les appels à la haine voire au meurtre, à connotation raciste et j’en passe et ce même après signalement. Et je l’ai expérimenté moi-même, quand j’avais Facebook et que j’ai signalé des propos tombant sous le coup de la loi. Il ne se passe rien, et cette société n’est jamais inquiétée alors qu’elle diffuse la haine dans les esprits.. Elle la banalise même.

    Ce deux poids deux mesures est absolument inacceptable : si liberté d’expression il y a, les deux devraient pouvoir passer. Mais on sait ce qu’il en est en réalité….


  30. Larousse Le 21 février 2017 à 12h48
    Afficher/Masquer

    Sur le papier : le principe est bon, dans l’application il faut être prudent.
    Les méfaits des rumeurs, jugements à l’emporte-pièce, de la désinformation passive et active sont redoutables. OB en a été victime récemment.
    Je crois que les internautes devraient avoir cette pratique : mettre la mention “Avis personnel” en formulant leurs opinions et leurs informations si elles ne sont pas “sourcées”. Affichez la couleur c’est primordial, se retenir dans ses propos c’est essentiel !
    C’est comme pour le Decodex,…
    il s’agit bien de l’ “Avis personnel” du Monde
    et qui devrait mentionner en sous-titre de leur site ” d’obédience social-démocrate, centriste, européiste, universaliste et progressiste” (je ne fais pas d’humour sur cette mention)
    Internet doit être un outil “mesuré” et pas un défouloir (même si j’avoue j’ai eu des coups de colère… notamment sur l’Ukraine, Maïdan… y compris sur ce site, et quelquefois sur C. Fourest (mais ils ont été heureusement ex-filtrés ici)


  31. Bouddha Vert Le 21 février 2017 à 13h35
    Afficher/Masquer

    C’est donc une affaire de législation ou de législateur?

    Personnellement j’y vois une affaire de constitution!
    Le rôle du législateur s’inscrit dans la constitution, il est donc relativement normal d’arriver aux paradoxes qui nous font nous triturer le cerveau avec celle dont nous disposons.

    Nous avons inscrit dans les textes et dans nos comportements la possibilité de créer un monde basé sur la demande.
    Pour pouvoir y répondre, il nous faudra l’IA plus les ressources minérales, métalliques et énergétiques en quantités infinies (Sinon plus de satisfaction de la demande, et c’est déja le cas depuis 2006!).

    Pensez vous qu’avec 3,5% de croissance mondiale chaque année, FesseBouc pose un problème à qui que ce soit?

    Soit, nous décidons d’administrer les déplétions des ressources, soit nous les subirons.
    L’éthique, la république, la démocratie, la morale ne pèsent pas lourd si on ne regarde pas le monde qui doit matériellement les supporter.
    La politique doit désormais donner toute sa mesure… vaste programme.
    « Le fascisme n’est pas le contraire de la démocratie mais son évolution par temps de crise. » [Bertolt Brecht.]


  32. jean Xana Le 21 février 2017 à 17h29
    Afficher/Masquer

    Decodex existe aussi en Roumanie depuis quelques jours : cela s’appelle “de necrezut” c’est-à dire “à ne pas croire”.

    Il s’agit bien d’une opération concertée dans TOUS les pays pro-atlantistes.

    Le Ministère de la Vérité se construit sous nos yeux à une échelle encore jamais rencontrée. [modéré]

    Jean Xana


    • jean Xana Le 21 février 2017 à 19h03
      Afficher/Masquer

      Je viens de consulter on certain nombre des 70 sites “à ne pas croire (sic)”.

      Il y a quelques sites un peu foldingues, mais pour l’essentiel ce sont des sites qui n’adhèrent pas à la doxa “Nos amis américains”. La quasi totalité de ces sites ont au moins un article (et de nombreux commentaires) anti-Soros, au point que cela semble un critère suffisant pour faire inscrire un site sur cette liste.
      Pour le moment je n’ai pas encore vu un seul article “pro-Poutine”, mais il est vrai qu’ici aussi il suffit de ne pas être assez anti-Poutine pour être qualifié de “poutinophile”.

      Plusieurs des sites sont très orientés Orthodoxie (religieuse). Ceci semble également un critère pour être mis à l’index. Si l’immense majorité de la population roumaine est orthodoxe, on sent bien que ce n’est pas une religion acceptable pour le NWO. Les Roumains ont très peur des Russes (l’occupation après 1945 a laissé des traces qui seront plus difficiles à effacer que celles des deux guerres mondiales contre les Allemands en France), mais ils restent frères avec les orthodoxes Russes. On comprend que les organisations Soros n’aiment pas les popes.


  33. Andreas Müller Le 21 février 2017 à 17h52
    Afficher/Masquer

    Une citation du chef du groupe parlementaire d’Angela Merkel, Volker Kauder, à connaître:
    “Si l’internet continue à mentir on mettra fin à la liberté”
    Mentir, on le sent bien, c’est raconter autre chose que le gouvernement.


    • Fritz Le 21 février 2017 à 19h20
      Afficher/Masquer

      Merci, Andreas. Ce propos de Göring Kauder est hallucinant !!!
      Et on laisse passer ça ?

      Je ne suis pas sanguinaire, mais cet ennemi de la liberté mériterait de passer sous le rasoir national (Fallbeil).

      Le 20 novembre dernier, Kauder justifie sa menace par la “haine” répandue sur les réseaux sociaux, et par les tentatives russes pour influencer le débat politique :
      https://www.welt.de/debatte/kommentare/article159606823/Wenn-das-Netz-weiter-luegt-ist-mit-Freiheit-Schluss.html


      • Andreas Müller Le 21 février 2017 à 21h54
        Afficher/Masquer

        Oui, cette page montre le text de Kauder dont j’ai parlé.
        Il parle de ‘haine’ quand une partie du public ne respecte plus le gouvernement et conteste des décisions ou des rapports officiels.
        En général, on ne peux pas dire ‘laisse passer”. Une partie du public râle contre de tels propos, mais la nomenclatura et la presse bien-pensante qualifient cette critique comme ‘populiste’ et ‘droitiste’. Ca suffit (encore) pour intimider la majorité.
        Si vous lisez l’Allemand notez mon blog ou je présente souvent des textes traduits du Francais, surtout d’Emmanuel Todd:
        https://hintermbusch.wordpress.com/2016/07/18/deutschland-im-manischen-modus/


        • Fritz Le 21 février 2017 à 22h36
          Afficher/Masquer

          Merci beaucoup. Espérons qu’une partie croissante des Allemands réagira contre cet emprisonnement bien-pensant.
          Quant au protestantisme officiel, il serait bien inspiré de se rappeler l’aphorisme de Luther : Gedanken sind zollfrei.


  34. Larousse Le 21 février 2017 à 21h10
    Afficher/Masquer

    La RFA avait les “berufverboten” ne l’oubliez pas (ça c’est un fait pas une opinion).
    Avis personnel :
    Et Merkel, est un “parangon” de l’opportunisme est-allemand qui s’évertue à montrer qu’il se bat pour la “démocratie ad vitam eternam”. C’est donc une caricature dangereuse d’une “démocratie allemande” et qui tisse patiemment les fils d’un “maillage autoritaire” pour étouffer toute contestation du système.. Après avoir étouffé la résistance grecque, “cassé “du Poutine” à Maïdan, fourni une aide multiforme à la “junte ukrainienne” comprenant des éléments néo-fascistes, pourri les possibilités de paix en Syrie (de concert avec l’équipe du président Hollande), la nomenklatura de Madame Merkel poursuit sa politique “d’embrigadement des esprits” toujours au nom de la “démocratie”.
    Seuls quelques partis comme “Die Linke” poursuivent leur résistance…
    Mais je maintiens qu’il faut de la mesure sur le Net et ne pas lancer des rumeurs.


  35. fanfan Le 22 février 2017 à 05h27
    Afficher/Masquer

    “L’avènement de Trump et la résurgence du militarisme allemand sont le résultat de la crise insoluble du capitalisme mondial. La classe dirigeante de tous les pays n’a d’autre réponse à l’aggravation des tensions sociales et économiques que de démarrer une lutte acharnée pour un nouveau partage du monde du pouvoir politique et économique. Les tentatives de l’Allemagne de réorganiser militairement l’Europe sous sa direction vont inévitablement de nouveau faire éclater en Europe les conflits qui avaient déjà provoqué deux guerres mondiales au siècle dernier.
    https://www.wsws.org/fr/articles/2017/fev2017/euro-f17.shtml


  36. christian gedeon Le 22 février 2017 à 10h54
    Afficher/Masquer

    Oups,publié puis manifestement modéré à posteriori,je suis,comme dirait Yoda. Et pourtant,elle tourne.L’attitude allemande n’est pas un épiphénomène ponctuel,mais correspond bien à une tendance lourde de l’histoire.Je rappelle quand même que ce pays a causé pas moins de trois guerres dont deux mondiales en moins de 70 ans,Prusse ,puis Kaiser,puis Hitler,trois régimes différents,mais une même prégnance. Et si on n’y prend pas garde,ces trois guerres seront suivis d’une quatrième.(Dont on a pu voir les prémisses en Yougoslavie,et maintenant en Ukraine dont l’Allemagne soutient mordicus le régime,tout en témoignant d’un anti russisme totalement primaire) On peut toujours me traiter de tous les noms d’oiseau et de germanophobe(ce qui n’est pas le cas),mais la réunification de l’Allemagne,la domination économique… et financière du bloc germanique n’annonce rien de bon,qu’on se le dise,et tant pis si je passe pour basique.L’avenir parlera de lui même. Le Drang nach osten n’est pas mort,qu’on l’admette,ou pas!


    • fanfan Le 22 février 2017 à 12h38
      Afficher/Masquer

      et maintenant en Roumanie depuis les élections législatives du 11 décembre 2016, qui ont été remportées par le Parti social-démocrate, PSD, (45,5%), lequel a réussi à former une coalition stable au Parlement (65,5%). Gouvernement Grindeanu : augmenter le salaire minimum après une décade d’austérité sous le parapluie du FMI et de Berlin. annonce que les salaires inférieurs à 500 € seraient exemptés d’impôts, intention de créer un Fonds souverain au développement et à l’investissement (FSDI)
      L’Allemagne, métropole colonisatrice, se révolte contre le gouvernement démocratiquement élu de la Roumanie et tente de le renverser au moyen d’un putsch unissant les efforts des fondations politiques allemandes (fondations Adenauer, Ebert, Luxembourg) à ceux de la « société civile» financés par Soros…
      http://lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.skynetblogs.be/archive/2017/02/14/encore-soros-8700764.html


  37. redge Le 22 février 2017 à 12h33
    Afficher/Masquer

    La Déclaration universelle des droits de l’homme:
    Article 19

    Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.

    http://www.un.org/fr/universal-declaration-human-rights/

    Si la politique n’est pas une opinion alors c’est quoi la politique?


  38. Lysbeth Levy Le 22 février 2017 à 13h21
    Afficher/Masquer

    Le Progrès fait il parti de la liste des “bons médias” listés par Decodex ? Ah parce que voilà ce qui vient d’arriver : https://rebellyon.info/Le-Progres-victime-d-un-piratage-17510 une petite bourde le fameux Decodex que le monde nous envie va t’il faire la rectification ?http://www.leprogres.fr/lyon/2017/02/18/qui-est-l-auteur-du-canular-au-petit-tram
    Nous attendons la réponse z moins que se soit le 1 avril en avance ? ..


  39. Krystyna Hawrot Le 22 février 2017 à 16h21
    Afficher/Masquer

    C’est une censure très inquiétante qui nous montre que le système veut nous museler parce que nous montons en puissance! Il ne faut pas oublier que le rôle d’internet a été immense dans la diffusion des vrais infos sur la guerre contre le Donbass. Sans les films de Graham Philips postés sur Youtube (sur Givi et Motorola) sans les nombreux blogs privés (celui ci en Français, celui d’Erwann Castel, en Pologne de Jacek Kaminski) nous n’aurions mener la dissidence que nous avons menée et empécher les massacres de Kiev en toute bonne conscience. Si les journalistes, les députés et les militants qui sont allés dans le Donbass et à Odessa ont récolté de la part de Kiev des interdictions d’entrer sur le territoire ukrainien et/ou on été expulsés comme l’ancien Résistant Serge Lesou, c’est bien parce que notre action de réinformation a bien été efficace! Continuons la lutte, ils ont peur de nous, c’est bon signe!
    http://lucien-pons.over-blog.com/2016/05/message-de-serge-lesou-ancien-resistant-membre-de-la-delegation-francaise-pour-le-deuxieme-anniversaire-du-massacre-d-odessa.html


Charte de modérations des commentaires