Source : Daily Motion, les-crises, 24/12/2016

Gabriel Galice, président de l’Institut international de recherches pour la paix à Genève: “Les Américains ont un plan qui est de remodeler le Moyen-Orient et c’est un projet de prise du pouvoir”

 

Gabriel Galice : Je voudrais donner 3 dates : 2003, janvier 2003, Georges W Bush décide de remodeler le Grand Moyen-Orient. Le Grand Moyen-Orient ça va du Maroc jusqu’au Pakistan. Et il attaque l’Irak, avec les arguments que vous connaissez dont on sait maintenant qu’ils étaient bidons. Il n’y avait pas d’armes de destructions massives.

2006, 19 décembre 2006, Time Magazine, qui n’est pas un journal pro-russe à ma connaissance, publie un rapport secret sur la Syrie dans le viseur de Bush. “2006” !!! C’est-à -dire 5 ans avant les “printemps arabes”. Et il est expliqué comment et pourquoi le gouvernement des Etats-Unis va soutenir les opposants et renverser le gouvernement d’Assad.

Bon … prenons acte d’une ingérence caractérisée avec des moyens … 1 milliards par an affecté à ça.

Et puis 3ème date : 2011, le Grand Moyen-Orient on continue à le charcuter. Cette fois c’est la Libye qui tombe. C’est les français et les britanniques qui se mettent en première ligne et dans cette même période on commence un nouveau programme sur la Syrie du côté des Etats-Unis, pour armer les combattants.

Voilà quand même des choses qui doivent être rappeler, parce que c’est pas seulement Poutine qui est dans cette affaire. Poutine est arrivé après, bien après … sauf qu’il avait un “Expression suisse” depuis les années septante (70). Voilà …

Animatrice : Vous nous dites que les grands méchants dans le fond ce sont les Etats-Unis …

Gabriel Galice : Je dis que les américains ont un plan qui a été de remodeler le Grand Moyen-Orient, je n’ai pas entendu une seule fois ce mot dans les commentateurs depuis des mois sur cette question là. Et ce projet c’est un projet de prise du pouvoir et de faire tomber tous les états qui étaient : baasist, indépendants, tortionnaires on est d’accord, mais avec un chaos beaucoup plus grand depuis qu’on a dégommé Saddam, dégommé Kadhafi et qu’on essaie de dégommer Bachar.

On a effectivement beaucoup plus de morts et beaucoup plus de réfugiés et beaucoup plus de drames humains. Voilà le résultat. Donc il faut quand même que vous soyez cohérents avec vos postulats de départ. Est-ce que vous soutenez ce projet là, ce dessein là, ou est-ce que vous considérez, comme moi je le considère, que toutes les ingérences ont été négatives. Et quand j’ai entendu le président Hollande se vanter dans un livre, qui a été écrit par un journaliste français, d’avoir contourné l’embargo de l’Union Européenne, qui interdisait de livrer des armes, je ne sais pas si c’est vraiment les meilleurs choses qu’on ait trouvé à faire pour calmer le conflit.

Voilà quelques élément qu’il faut livrer. C’est pas “que” les américains. C’est les français, c’est les britanniques.

Source : Daily Motion, les-crises, 24/12/2016

Voir aussi la page wikipédia de l’Institut international de recherches pour la paix à Genève

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

118 réponses à [Vidéo] Gabriel Galice : “Les Américains ont un plan qui est de remodeler le Moyen-Orient”

Commentaires recommandés

Subotai Le 20 février 2017 à 04h52

Mais si il y en a un, mais il est interdit de prononcer son nom, ici…
Pour une piste, il vient de faire 5h de direct sur youtube 🙂

  1. visiteur Le 20 février 2017 à 02h14
    Afficher/Masquer

    Petite bourde dans la transcription :

    “sauf qu’il avait un “Expression suisse” depuis les années septante (70).”

    Remplacer par

    “sauf qu’il avait une base navale à Tartous depuis les années septante (70),”


    • Prométhée Enchaîné Le 22 février 2017 à 19h42
      Afficher/Masquer

      C’est quand même incroyable de ne jamais se référer aux faits et de broder sur de la théorie du complot. Obama n’est pas intervenu en 2013 alors qu’il avait la meilleure opportunité qui soit pour le faire. Obama a indiqué aux autorités iraniennes qu’il ne ferait pas tomber Assad. Obama a mis son veto sur la livraison de matériel anti-aérien dès le début de la révolution syrienne. Obama a fait tout cela parce qu’il considérait le deal sur le nucléaire iranien comme une priorité historique dans la lutte contre la prolifération nucléaire. Et comme l’Iran voulait qu’Assad reste au pouvoir, Obama n’a rien fait qui vienne mettre en danger son accord historique.
      Même pour lutter contre Daech, Obama n’a pas compté sur les Syriens, mais d’abord sur les Irakiens, ou encore sur les Kurdes de Syrie avant tout.

      Après, il est vrai qu’il y a eu un soutien de la révolution, mais plus pour se donner bonne conscience ou pour la façade, certainement pas pour déboulonner Assad. Mais bon, continuez sur ce chemin et étonnez-vous d’être classés comme complotistes…


      • -Raoul- Le 22 février 2017 à 23h11
        Afficher/Masquer

        @Prométhée Enchaîné : On vous relai quand même l’opinion, documenté, d’un spécialiste de la question (et il n’est pas le seul dans son milieu). Mais sans doute êtes-vous plus versé qui lui dans la matière ?
        « Obama n’est pas intervenu en 2013 alors qu’il avait la meilleure opportunité qui soit pour le faire. » Ça, c’est la version “diplomatique”. La version réelle, c’est que le 3 septembre 2013, au paroxysme de la tension avec la Syrie, les Américains ont effectué un tir de missiles depuis l’une des bases de l’OTAN en Espagne en direction de la Syrie. Or ce tir a été stoppé net par les missiles anti-missiles lancés contre lui par les navires de la flotte russe en patrouille au large de la Syrie (un journal libanais s’est fait le relais de l’événement). Résultat : les États-Unis ont été mis en échec complet, et ont eu la démonstration qu’une intervention en Syrie était impossible. Donc ils ont fait volte-face, en prétextant avoir changé d’avis afin de garder la face.


        • Prométhée Enchaîné Le 23 février 2017 à 00h49
          Afficher/Masquer

          Des spécialistes versés dans la question syrienne il y en quand même des bataillons, et tous ont fait le même constat : Obama ne voulait pas renverser Assad. Après l’Irak et la Libye, pour laquelle il était déjà extrêmement réticent, avec en plus le dossier iranien, il ne voulait certainement pas porter la responsabilité d’un éventuel chaos supplémentaire.


        • Prométhée Enchaîné Le 23 février 2017 à 01h05
          Afficher/Masquer

          C’est quoi votre média libanais qu’on rigole ? Al-Manar ?


      • -Raoul- Le 22 février 2017 à 23h13
        Afficher/Masquer

        « Obama a mis son veto sur la livraison de matériel anti-aérien dès le début de la révolution syrienne. » Oui, oui, c’est pour cela qu’il a laissé ces livraisons à la discrétion de ses alliés et vassaux de la région : l’Arabie saoudite et le Qatar.
        « Même pour lutter contre Daech, Obama n’a pas compté sur les Syriens, mais d’abord sur les Irakiens, ou encore sur les Kurdes de Syrie avant tout » Évidemment, puisque les Syriens ne considèrent pas d’un bon œil les Américains, tandis que les États-Unis tiennent l’Irak ! Quant aux Kurdes, les États-Unis a toujours encouragé leur sécessionnisme, ils projettent même la création d’un grand Kurdistan indépendant, au dépens de leur “allié” turc. Donc pas étonnant qu’ils se reposent sur eux.
        Bref, aucun “complotisme”, juste les “faits”, comme vous le préconisez…


        • Prométhée Enchaîné Le 23 février 2017 à 00h44
          Afficher/Masquer

          Pas très performant le matériel anti-aérien livré dans ce cas… hahaha
          Carrément les Etats-Unis tiennent l’Irak ! Très forts ! On a vu la main de fer à l’œuvre de 2003 à 2011 ! Donc les gars se cassent d’Irak, largement en lambeaux, et ils la tiennent avec encore moins de troupes ? J’ai du mal avec votre logique…
          Révisez votre histoire, c’est Assad qui a délégué aux mains des Kurdes le territoire qu’ils ont par la suite grignoté, en 2012. Daesh ne proclame le Califat que bien après, à la mi-2014. Et à partir de là, les Etats-Unis lutteront contre Daech et s’appuieront sur les Kurdes.


          • -Raoul- Le 23 février 2017 à 23h05
            Afficher/Masquer

            « Carrément les Etats-Unis tiennent l’Irak ! Très forts ! » Ben… avant 2003, je n’ai pas souvenir que les États-Unis disposassent de force de projection militaire depuis l’Irak. Non ? Et les États-Unis disposent de la base d’Erbil dans le nord de l’Irak, et de celle de Makhmour. L’armée irakienne est dirigé par des instructeurs américains, qu’est-ce que cela signifie, sinon qu’ils mènent une guerre par procuration ? Et ils ont remis le couvert en 2016 après avoir juré leurs grands dieux que non, non, ils n’interviendraient plus au sol dans ces coins-là : Obama a envoyé des troupes en Irak et en Syrie ! Bref, ils instaurent le chaos sous prétexte de “démocratiser/pacifier/libérer” la région, chaos qui justifie que leur présence perdure, etc.


      • Ariz Khitiar Le 24 février 2017 à 00h09
        Afficher/Masquer

        “Obama a fait tout cela parce qu’il considérait le deal sur le nucléaire iranien comme une priorité historique dans la lutte contre la prolifération nucléaire.”

        Faux, faux et archi-faux, cela relève de la mauvaise foi et torpille la base de votre analyse. Le gouvernements des EUA ne cherche pas à lutter contre la prolifération nucléaire, sinon la diminution de son propre arsenal aurait baissée bien plus rapidement, à des chiffres moins démesurés et plus en adéquation avec la notion de “défense” et de dissuasion qu’implique la possession d’arme atomique (plus de 4000 têtes ne constituent qu’une menace envers les autres, pas un moyen de défense, on s’accordera sur ce point).
        Obama ne cherche pas à freiner “la prolifération nucléaire”, mais à freiner la prolifération nucléaire des autres, id est non pas celle des alliées mais seulement celle des ennemis. Cela ne ressort pas du positionnement de principe, mais bien seulement du positionnement d’intérêt international: comme d’habitude.


      • Lysbeth Levy Le 24 février 2017 à 00h45
        Afficher/Masquer

        Ah ça y est le mot novlangue est lâché : “complotiste” ! Bien sur c’est de votre part et de vos amis un moyen d’accuser toute pensée indépendante, recherche de la vérité des faits, qui vous fait dire cela. Sinon sur l’implication de la France, dans la destruction de plusieurs pays, coups d’états en Lybie, tentative en Syrie, si on vous donne des documents “unclassified” vous nierez encore ? https://data.occrp.org/text/5388561?dq=Bernard%20Henri%20Levy&page=1
        https://data.occrp.org/text/5390825?dq=Bernard%20Henri%20Levy&page=2 sur le projet de Kaddhafi sur l’or et l’avidité des Sarkozy, BHL et HIllary Clinton c’est complotiste ? Lisez
        https://data.occrp.org/text/5388561?dq=Bernard%20Henri%20Levy&page=1
        https://data.occrp.org/text/1294658?dq=Bernard%20Henri%20Levy&page=1
        Vous n’avez qu’à lire au lieu d’insulter les autres.


  2. Fritz Le 20 février 2017 à 02h17
    Afficher/Masquer

    Pour situer Gabriel Galice, qui n’est guère invité par nos médias (c’est la première fois que j’entends parler de lui) : http://www.deds.ch/gabriel-galice.html

    Droiture et vérité, ce sont les mots qui me viennent à l’esprit en l’écoutant et en le regardant… Le responsable du chaos sanglant au Moyen-Orient, ce n’est pas Poutine, mais Bush assisté par Blair.

    J’ajouterai que la Suisse, elle, n’a dégommé ni Saddam ni Kadhafi, neutralité oblige. Et les ingérences, elle les rejette depuis le pacte de 1291.


    • Daniel Le 20 février 2017 à 13h25
      Afficher/Masquer

      Je vous propose une autre source de très bon niveau sur ce sujet :
      http://www.afrique-asie.fr/menu/actualite/10786-tempete-sur-le-grand-moyen-orient-reedite
      cela est écrit par Michel Raimbaud.
      Il a été ambassadeur de France dans le monde arabe, en Afrique et en Amérique latine. Professeur et conférencier en relations internationales, il a également été le directeur de l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA). Il est l’auteur de plusieurs livres dont : Le Soudan dans tous ses États (2012), Tempête sur le Grand Moyen-Orient (2015), Les relations internationales en 80 fiches (2015).
      => Bonne découverte 🙂


    • Chris Le 20 février 2017 à 14h01
      Afficher/Masquer

      Je ne serais pas aussi affirmative.
      En 1996, la Suisse fut intégrée à la suite d’une «opération commando» en Yougoslavie dans la sous-organisation de l’OTAN appelée «Partenariat pour la paix» (PPP).
      http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=4642

      Pour rappel, les Etats-Unis avaient créé le PPP au sein de l’OTAN, pour lier à l’OTAN les anciens Etats du bloc de l’Est ainsi que les Républiques soviétiques et pour les préparer successivement à l’adhésion complète…

      La liberté démocratique et neutralité suisses prennent inexorablement des allures de façade…


      • Fritz Le 20 février 2017 à 14h10
        Afficher/Masquer

        Je suis d’accord avec vous : les Suisses doivent défendre leur neutralité comme leur indépendance. Elles ne vont pas de soi, et il y a en Suisse des forces qui aspirent à une normalisation du pays, entendez l’intégration à l’Europe atlantiste.

        Il n’empêche, c’est un expert militaire suisse, Bernard Wicht, qui a sorti dès 1999 un petit livre pertinent sur la menace otanesque :
        http://www.infoguerre.fr/bibliographies/l-otan-attaque-par-bernard-wicht-50


      • Fritz Le 20 février 2017 à 14h21
        Afficher/Masquer

        Certes, il y a des forces en Suisse qui veulent une normalisation du pays, entendez son intégration à l’Europe atlantiste. La neutralité suisse et l’indépendance suisse ne vont pas de soi, les Suisses doivent les défendre contre leur environnement (ils sont encerclés par l’UE) et les voix internes qui leur susurrent de capituler.

        C’est quand même un historien militaire suisse, Bernard Wicht, qui a publié dès 1999 un petit livre clairvoyant sur la menace de l’OTAN :
        http://www.decitre.fr/livres/l-otan-attaque-la-nouvelle-donne-strategique-9782825707081.html


      • groucho Le 20 février 2017 à 14h46
        Afficher/Masquer

        Il y a aussi le bouquin de Jean Ziegler, Une Suisse au-dessus de tout soupçon, qui relativise pas mal (c’est le moins qu’on puisse dire).
        L’auteur a été, entre autres, rapporteur spécial auprès de l’ONU sur la question du droit à l’alimentation dans le monde.


      • JCH Le 21 février 2017 à 15h39
        Afficher/Masquer

        La participation Suisse à la KFOR au Kosovo exclut la participation à des opérations de combat, et la mission de la KFOR est basée sur un accord des belligérents. C’est ce qui a permis à cette participation Suisse d’être approuvée par le parlement helvétique, qui est resté très attentif à conserver la neutralité Suisse, et pas seulement en facade.
        https://en.wikipedia.org/wiki/Swisscoy


      • Fritz Le 21 février 2017 à 18h52
        Afficher/Masquer

        Merci… Voici le lien avec l’article en français :
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Swisscoy
        On peut estimer qu’il s’agit là d’une pente glissante, mais la neutralité suisse reste moins menacée que la neutralité suédoise.


  3. Louis Robert Le 20 février 2017 à 02h17
    Afficher/Masquer

    Est-il vrai qu’il y a élection en France?

    Si oui, se trouve-t-il un seul candidat pour:

    1. s’insurger contre le complexe militaro-industriel français?
    2. pour dénoncer ce plan impérial de remodeler le Moyen-Orient?
    3. pour exiger la paix?

    Mais alors qui donc?

    Et sinon, pourquoi?


    • Sébastien Le 20 février 2017 à 02h43
      Afficher/Masquer

      On ne peut respecter les autres que si on se respecte soi-même.


    • Subotai Le 20 février 2017 à 04h52
      Afficher/Masquer

      Mais si il y en a un, mais il est interdit de prononcer son nom, ici…
      Pour une piste, il vient de faire 5h de direct sur youtube 🙂


      • Gilles bernadou Le 20 février 2017 à 08h59
        Afficher/Masquer

        Apparemment vous avez raison…vous parlez du fameux candidat qui a dans son programme la triple sortie OTAN, UE, euro?


      • WASTERLAIN Serge Le 20 février 2017 à 10h27
        Afficher/Masquer

        Tout comme il est interdit de prononcer ici le nom d’un journaliste français et son blog exilé en Syrie.
        Comme quoi il n’y a pas que le monde qui ostracise. Certes, lui le fait à grande échelle !
        Il serait peu-être temps de lui recoller ses deux moitiés de tablette


        • Louis Le 20 février 2017 à 10h56
          Afficher/Masquer

          Je vois de quel blog vous parlez, et effectivement en temps que lecteur du blog en question à chaque fois qu’un expert assermenté anglo saxon ou français arrive pour nous parler de la Syrie dans les médias j’ai l’impression d’avoir déjà lu ce qu’il raconte mais au moins 1 an plus tôt et ailleurs …


          • Grub Le 20 février 2017 à 12h09
            Afficher/Masquer

            Oui j’avais lu de sa plume que les russes interviendraient au moyen orient pour partager l’influence avec les usa au détriment des français et cela un an avant l’intervention de poutine en syrie.


        • Pastèque Le 20 février 2017 à 14h49
          Afficher/Masquer

          de qui parlez-vous? TM de RV? 🙂
          dépêchez vous de me répondre avant que le commentaire ne soit modéré. LOL.

          il n’y a qu’un seul journaliste français en Syrie qui connait très bien la situation. il a des analyses *fulgurantes* en partie grace à ses sources.


      • Louis Robert Le 20 février 2017 à 11h46
        Afficher/Masquer

        S’agit-il donc d’un pestiféré devenu maquisard? Votre réponse m’inquiète.

        J’imagine que dans ces conditions cette créature de l’ombre doit avoir bien peu d’appuis dans la “doulce France” des Lumières. À quand le retour à “Combat”?


    • Fervant Unijambiste Le 20 février 2017 à 13h08
      Afficher/Masquer

      Macron est devant Mélenchon et Hamon, sauf si ces deux là s’unissent…
      Problème :
      Mélenchon ETAIT au PS il y a quelques années, s’il l’a quitté, c’est pas pour rien ! Et son programme est tellement plus complexe que celui d’hamon (il en a un d’ailleurs?) Que mélenchon ne rejoindra jamais Hamon sans que celui ci s’engage a suivre les 10 ou 12 propositions sur lesquels Mélenchon ne souhaite pas renier.
      Hors.. Ces propositions n’arrangent PAS DU TOUT le PS et si Hamon est plus fidèle au PS qu’à son “éléctorat” il refusera toute alliance.
      Bref, cette alliance a peu de chances de voir le jour… Donc Macron reste devant.


  4. Abemus Le 20 février 2017 à 03h59
    Afficher/Masquer

    “Vous nous dites que les grands méchants dans le fond ce sont les Etats-Unis …” ?

    Cette relance de la journaliste est un témoignage… voilà une vraie info.

    Bon sang, je ne sais pas pourquoi ils attendent que les étudiants rentrent en école de journalisme pour leur révéler qui sont les gentils et qui sont les grands méchants. Nous qui avons choisi d’autres filières on passe vraiment pour des gros blaireaux à pas connaître la base.

    Dire qu’il suffirait qu’a l’entrée en 6eme il y ait une petite mention sous les noms des pays sur les cartes de géo.

    Parce que bon.Au JT et dans la plupart des journaux ça va, c’est dit assez clairement de nos jours. On ne peut plus trop se tromper. Mais à l’école les élèves se posent tellement de question…c’est inquiétant ça.. puis avec internet…


    • Abemus Le 20 février 2017 à 04h13
      Afficher/Masquer

      Le Monde pourrait peut-être sortir une mise à jour ou un genre de plug-in GrandméchantDEX.

      Un code couleur simple, pour les enfants : Gentil = vert – Méchant = orange – Grand méchant = rouge.

      Ce serait plus facile pour expliquer aux petits :

      -“Tu vois fiston le monsieur qui est En Marche, là-bas… Eh bien ce monsieur il a dit qu’il se fait embêter par des grands méchants “Rouges”, ça veut dire que c’est un gentil, tu comprends ?”


    • Charles Le 20 février 2017 à 09h55
      Afficher/Masquer

      ““Vous nous dites que les grands méchants dans le fond ce sont les Etats-Unis …” ?”
      Humm, je n’aurais pas utiliser le mot “méchants”.


    • Eric Le 21 février 2017 à 14h29
      Afficher/Masquer

      En même temps il y aurait une manière de renvoyer dans le museau de ce genre de ” journalistes ” le manichéisme qu’ils projettent sur des interlocuteurs plus fins qu’eux (euphémisme), en leur faisant remarquer la chose suivante : on parle bien en effet des États-Unis mais non parce que ce sont les États-Unis mais parce que ce sont eux qui ont le plus de puissance et qu’ils l’exercent tout simplement … mais comme l’exercerait à coup sûr tout pays qui détiendrait la même puissance. Donc il est parfaitement inutile, contreproductif, voire même stupide, de personnaliser les choses. Et vlan ! 🙂


  5. Denis1 Le 20 février 2017 à 06h39
    Afficher/Masquer

    Merci les crises de nous faire connaître Gabriel Galice.
    Continuez !


    • tepavac Le 20 février 2017 à 11h29
      Afficher/Masquer

      Un autre regard par un “spécialiste” en affaire criminelle et “conseiller auprès des services secrets Français. Comment comprendre son intervention est une autre histoire, l’homme de part son “extraction politique” est ambigu; était-il dans ce mouvement par “idéologie”, ou par intervention de l’État dans des groupuscules subversifs ?
      Dans le SECOND cas, son attitude serait à la fois honnête et préoccupante pour l’ensemble du monde, car elle signifie que l’état islamique & Cie serait le bras armé d’un donneur d’ordre inconnu et très puissant.
      Dans le premier cas, il viserait les autorités Israéliennes à la recherche de ses territoires historiques perdus.
      Un troisième cas possible, il dit n’importe quoi et dans ce cas il faut remettre en cause sa qualification d’expert en criminologie.
      Voilà j’ai fais ma BA de “complotiste
      Néanmoins voilà ses informations,
      https://www.youtube.com/watch?v=Vdf_gfoS__w


    • fanfan Le 20 février 2017 à 23h06
      Afficher/Masquer

      Autre entretien plus étayé sur RTS avec Gabriel Galice (21:39) en septembre 2015
      https://www.youtube.com/watch?v=lJqR1BCv4Qo


  6. Jean-Charles Le 20 février 2017 à 07h46
    Afficher/Masquer

    Le témoignage du général 4 étoiles Wesley Clark de 2007 en conférence publique est intéressant. Il fait remonter la décision de faire 7 guerres à 2001 après le 9/11. À un pays près ceux à qui s’applique l’embargo décidé récemment.

    https://youtu.be/vE4DgsCqP8U


    • Colinmaluka Le 20 février 2017 à 09h00
      Afficher/Masquer

      C’est un plan de longue haleine qui vise à contrôler le “ventre mou” du monde. Pour les États-Unis, ceux qui contrôlent ce “ventre mou” contrôlent le monde. Voilà l’objectif à terme.
      Ces théories sont régulièrement testées auprès du journal AFJ (Armed Forces Journal), celui-ci a été créé en 1863 et l’une de ses prérogatives est de tester les opinions publiques.
      Dans l’affaire qui nous intéresse ici, il serait question de remodeler la région selon des critères ethnolinguistiques. La Syrie, comme l’Irak auparavant, ne sont que les pièces d’un puzzle plus grand.


      • JINSA Le 20 février 2017 à 14h29
        Afficher/Masquer

        et quel pays de cette région ventrale joue le rôle du nombril ?


  7. Rémi Cunchon Le 20 février 2017 à 09h21
    Afficher/Masquer

    “Animatrice : Vous nous dites que les grands méchants dans le fond ce sont les Etats-Unis …”

    Bon Dieu, mais est-ce la fille de Walt Disney ? Comment voulez-vous que les français développent un sens critique avec des journalistes de cet acabit ?


    • Dominique Le 20 février 2017 à 10h16
      Afficher/Masquer

      En occurrence, les téléspectateurs sont censés être suisses.


    • Prae Le 20 février 2017 à 23h00
      Afficher/Masquer

      Le pire étant que beaucoup ont intégré cette facon de penser, dans l’opinion. La misère de la pensée géopolitique…

      Il faut leur interdire de prononcer gentil/mechant ou démocratie/dictature, c’est navrant. Articulez-moi une question et ses réponses autour des intérêts des puissances, locales, régionnales et internationales. Si je n’entends pas intérêt et puissance, c’est de l’enfumage.

      Comme malheureusement j’ai vu Paul Jorion le faire en reponse a l’argument des projets de pipelines dans un article navrant. Même la pensée critique cède a la dichotomie bidon, soit c’est ‘pour la démocratie’ soit c’est des intérets bassement materiels.

      Plusieurs intérets entrecroisés ? Plus de 2 camps ? Mais comment on peut faire la différence entre les gentils et les méchants quand il y a plus de deux camps ?


  8. Dahool Le 20 février 2017 à 09h46
    Afficher/Masquer

    Bonjour

    Encore un qui dit que l’excuse d’incompétence ou de négligence est bidon ! Au contraire, tout est volonté et organisé dans un but bien précis, le pouvoir.

    N’est ce pas un complot ?

    Pardon, c’est un mot que seul les esprits torturés peuvent comprendre.


    • Charles Le 20 février 2017 à 10h04
      Afficher/Masquer

      “N’est ce pas un complot ? ”

      Allons, allons, bien sûr que non, vu que les complots, ça n’existe pas.

      Au fait, de quoi décodex est-il le nom?

      Dormez tranquilles, nous pensons pour vous. Nous sommes le ministère de la vérité. (Et du manichéisme.)


    • Subotai Le 20 février 2017 à 19h23
      Afficher/Masquer

      Ben non.
      C’est bêtement un projet politique, même pas secret. Comme l’était le PNAC.


  9. Charles Le 20 février 2017 à 09h53
    Afficher/Masquer

    “Les Américains ont un plan qui est de remodeler le Moyen-Orient”
    C’est bien gentil, mais nous le savons depuis 2007. Et le 911 a été organisé pour cela, entre autres.
    Rappel:
    https://youtu.be/9RC1Mepk_Sw
    (Plus d’un millions de vues.)
    Et ce plan date de 1991.


  10. Bourdeaux Le 20 février 2017 à 09h55
    Afficher/Masquer

    Quelque chose me gêne dans cette thèse du plan américain au moyen orient, c’est qu’un plan sert toujours un objectif, or, cet objectif, je ne l’entends pas exposé ici. Déboulonner sadam, Kadhafi et assad, peut-être, mais on ne me fera pas croire que les stratèges du pentagone peuvent s’engager dans un tel barouf sans une motivation plus élaborée à long terme que cela.


    • Charles Le 20 février 2017 à 10h01
      Afficher/Masquer

      Simple. C’était la volonté de son maître. Vous allez me demander qui est ce maître? Allons, allons, qui était, qui est celui qui a TOUJOURS voulu se débarrasser de l’Irak, de la Libye et de la Syrie en tant qu’États? Et qui veut maintenant se débarrasser de l’Iran? Oui, qui?

      Ah oui! Personne ne répond à cette question, parce que c’est tabou.


      • Fritz Le 20 février 2017 à 10h38
        Afficher/Masquer

        Il n’y a aucun tabou à redouter. Le plan israélien défini par Oded Yinon a été publié en 1982, il est donc connu depuis longtemps.

        Maintenant, Israël n’est pas un bloc, et on a entendu un ancien chef du Mossad affirmer que les dirigeants iraniens étaient “rationnels”.

        Tiens ! Mon commentaire est mis “en attente de modération”.


        • Bourdeaux Le 20 février 2017 à 16h43
          Afficher/Masquer

          Je ne connaissais pas ce texte surprenant que je viens de lire. Mais les mots ont leur importance : ce n’est pas un « plan », mais un article écrit par un journaliste qui n’a aucun pouvoir lorsqu’il publie ce texte. Par ailleurs, faire d’Israël le « maitre » de la maison blanche est très largement exagéré ; si le lobby sioniste aux Etats-Unis existe, il n’est qu’un lobby parmi d’autres. Enfin, le texte de Yinon énumère d’abord les conditions politiques, religieuses, économiques et sociales qui, au moment où il écrit lui semblent propices à un éclatement des pays voisins d’Israel. Yinon recommande à son gouvernement de favoriser au mieux un dénouement qu’il décrit comme inévitable à long terme, ce qui ne signifie pas du tout que les Etats-Unis se soient mis au service de cette stratégie…
          Ceci dit, merci d’avoir signalé ce texte de 82, vraiment passionnant…


        • Bourdeaux Le 20 février 2017 à 17h24
          Afficher/Masquer

          Je ne connaissais pas ce texte surprenant que je viens de lire. Mais les mots ont leur importance : ce n’est pas un « plan », mais un article écrit par un journaliste qui n’a aucun pouvoir lorsqu’il publie ce texte. Par ailleurs, faire d’Israël le « maitre » de la maison blanche est très largement exagéré. Enfin, le texte de Yinon énumère d’abord les conditions politiques, religieuses, économiques et sociales qui, au moment où il écrit lui semblent propices à un éclatement des pays voisins d’Israel. Yinon recommande à son gouvernement de favoriser au mieux un dénouement qu’il décrit comme inévitable à long terme, ce qui ne signifie pas du tout que les Etats-Unis se soient mis au service de cette stratégie…
          Ceci dit, merci d’avoir signalé ce texte de 82, vraiment passionnant…


      • Fritz Le 20 février 2017 à 11h00
        Afficher/Masquer

        J’ai voulu écrire le nom du pays auquel vous faites allusion, mais mon commentaire a été mis “en attente de modération”. Et pourtant, ce n’est pas un gros mot !

        Quant au plan défini par Oded Yinon pour remodeler le Proche-Orient, il a été publié en 1982 : il n’a donc rien de secret ni de tabou.

        Maintenant, le pays d’Oded Yinon n’est pas un bloc. Un ancien chef du renseignement de ce pays a déclaré que les dirigeants iraniens étaient “rationnels”, et ne feraient donc aucun usage suicidaire d’une éventuelle arme atomique.


        • Charles Le 20 février 2017 à 11h03
          Afficher/Masquer

          J’ai pourtant bien prévenu que c’est tabou. Du moins tabou ici. Et qui connait le plan d’Oded Yinon?
          https://www.google.fr/search?q=plan+d%C3%A9fini+par+Oded+Yinon&ie=utf-8&oe=utf-8&client=firefox-b&gfe_rd=cr&ei=fL-qWInaBPHS8Ae-pZ7oCw


          • tepavac Le 20 février 2017 à 13h10
            Afficher/Masquer

            Réponse trop tranchée.
            La destruction matérielle d’organisations sociales et de leur infrastructure est une plus-valu pour beaucoup d’entreprise en attente de marchés nouveaux.
            Elles ne sont d’ailleurs pas à considérées comme co-béligérentes, mais simplement opportunistes en suivant leur propre intérêt à l’instar de 90% des êtres humains.

            Ce n’est que mon avis, mais je crois plus simple d’admettre, que le même opportunisme est à l’œuvre dans l’esprit malsain de certains politiques qui accompagnent et enveniment des conflits anodins pour en faire leur cheval de bataille électoral, ou même simplement par vengeance contre un camp.

            L’ensemble de ces éléments s’auto-organisant en une visée qui donne le sentiment d’une “concertation conspirationniste” entre des acteurs qui sommes toutes ne se connaissent pas.

            C’est un phénomène “naturel” que l’on peut observer sur les blogs entre des personnes ne se connaissant pas et qui s’agglomèrent par opinions communes.

            Ce qui est notre cas.


            • Charles Le 21 février 2017 à 12h15
              Afficher/Masquer

              “Ce n’est que mon avis”

              Nous sommes bien d’accord.

              “opportunisme”? Bref, vous pensez que les choses arrivent comme par hasard. Nous ne sommes plus d’accord. L’agression de l’Irak a visé plusieurs buts essentiels:
              – empêcher que le pétrole irakien ne soit plus vendu en dollars US;
              – permettre aux entreprises US de rafler en Irak tous les marchés liés à la production de pétrole au détriments des Européens;
              – détruire un ennemi déclaré du pays allié aux États-Unis.
              Maintenant vous allez nous dire que le mensonge sur les ADM était aussi de l'”opportunisme”. La présence militaire des États-Unis partout dans le monde est là pour assurer l’ouverture des marchés aux entreprises US.

              De même pour la Libye, ce qui était en jeu était notamment la fin du franc CFA.

              “l’ensemble de ces éléments s’auto-organisant”:

              Vous voulez nous dire que les attentats de septembre 2001, les ADM, etc. se sont “auto-organisés”?


            • tepavac Le 21 février 2017 à 15h57
              Afficher/Masquer

              Je suis d’accord avec les FAITS, mais de là à croire que c’est le résultat d’une sorte de gouvernement mondiale obscure, c’est un pas que je ne franchirais pas.
              Pour moi ceci est le seul résultat d’entreprises individuelles.
              De toute façon, les scélérats sont toujours très profondément individualistes. Leur “association” n’est qu’intérêt passagé et à la moindre “opportunité” ils se débarrassent de leur co-auteur.

              Je ne vous reproche pas votre révolte bien naturel, je la partage.
              Néanmoins je crois aujourd’hui qu’il est de notre devoir de rechercher des solutions et non d’alimenter en permanence ce feu qui embrase tout et partout.

              Ce blog, grâce à son auteur, nous a permit et nous permet d’avoir des informations réelles et non virtuelle de ce monde. C’est ce que vous faites avec l’apport de liens, c’est gratifiant pour tous.
              Mais je vous en conjure, soyez positif. Bien amicalement.


            • Charles Le 21 février 2017 à 23h48
              Afficher/Masquer

              Ai-je jamais parlé d’un “gouvernement” “mondial” “obscure”? À part ça, la cia vous connaissez, oui? Entre autres organisations ou entités. Exemple:
              http://phibetaiota.net/2017/02/special-three-track-program-to-destroy-trump/

              Allons donc, pour fomenter un complot et empêcher sa découverte il faut y mettre les moyens et avoir une organisation capable de réduire au silence tous ceux qui permettraient de dévoiler des preuves dudit complot. Comment expliquez-vous qu’un Joffrin cinquante ans après les faits relaie toujours la thèse de l’assassin unique à Dalla en 1963?

              Pour moi c’est être positif que de dénoncer les mensonges.

              Rechercher des solutions? Comprenez-vous ce que vous dites? À qui vous voulez faire la leçon? La toute première “solution” c’est de dénoncer sans relâche les mensonges. Pourquoi le décodex a-t-il été créé? Pour disqualifier ceux qui dénoncent les mensonges et pouvoir tranquillement continuer à mentir.


      • pipo Le 20 février 2017 à 12h18
        Afficher/Masquer

        Charles, ce ne sont pas des pays ou des peuples qui veulent remodeler le monde mais des personnes, des personnes qui se prennent pour les “maitres du monde”, vous en trouvez partout et s’est sûr que si vous pensez faire partie des élus de dieu ou êtes à la tête d’une grande puissance ça n’arrange rien. La race arienne, les rois etc… pensaient aussi être missionnés par Dieu. Aujourd’hui Dieu protège l’Amérique, ils sont donc bien copain avec les “dominants” élus.
        Ces personnes se voient comme un peuple à part. Mais comme leurs actes relèvent plus de Satan que de dieu, certains élèvent Satan (puissance de lumière et d’intelligence!!!) au rang de face caché de Dieu.
        https://www.youtube.com/watch?v=WfuHAx3XZpE
        Pour les comprendre, il faut s’intéresser à leur enfance.
        http://alice-miller.blogspot.fr/2012_04_01_archive.html

        Modération, si ça ne passe pas, je ne vous en voudrais pas.


        • Charles Le 21 février 2017 à 12h18
          Afficher/Masquer

          “Charles, ce ne sont pas des pays ou des peuples qui veulent remodeler le monde mais des personnes, des personnes qui se prennent pour les “maitres du monde”, ”

          Nous sommes bien d’accord, précisons seulement que ces personnes disposent des moyens de leur politique en maîtrisant la puissance des États où ils sont au pouvoir.


      • Thanos Le 20 février 2017 à 23h00
        Afficher/Masquer

        Consternant Charles. Merci à Tepavac de rappeler la simple réalité avec une retenue qui l’honore ! Vous ne semblez pas entendre que 1 – “tous les pays/puissances” ont des “plans” d’extension d’influence culturelle, militaire, économique et de possibles et multiples convergences d’intérêt / opportunités réalisées ou envisagées au détriment de toute “moralité”. La fin justifie les moyens, c’est la raison d’état. Les USA sont nullement “esclaves” d’Israël, ces 2 pays s’instrumentalisent mutuellement, au même titre que rapport de la France au Qatar, des USA avec l’Arabie Saoudite, de la Chine avec la Corée du Nord etc…Bref, la diplomatie et les relations internationales. 2 – Vous oubliez que les puissances sunnites sont largement actives dans ce “plan juif de destruction du Moyen Orient” (c’est votre thèse), pourquoi éluder la dimension guerre intra religieuse, chiites vs sunnites ? Ou alors c’est le “complot judéo américano islamo sunnite” ? Franco aussi, puisque ns fournissons des armes à Al Nosra qui fait du bon boulot. Évidemment tout le monde participe parce qu’il n’ a aucun intérêt, c’est juste pour être sympa avec Israël. 3- Voila typiquement le genre de commentaires navrants qui donnent du grain à moudre aux trucs style décodex. Sinon, la réalité, en voici un morceau, et c’est public https://www.youtube.com/watch?v=emCEfEYom4A#t=14


        • Bourdeaux Le 20 février 2017 à 23h31
          Afficher/Masquer

          Merci thanos pour cette mise au point pleine de bon sens, et le lien…Les paroles de Raymond Aron me sont revenues à cette occasion : “la politique étrangère est un exercice de truands…”


        • Charles Le 21 février 2017 à 12h36
          Afficher/Masquer

          Je vous retourne le compliment.
          1- “s’instrumentalisent mutuellement” – vous voulez sans doute dire que l’Arabie et le Qatar “own” la France. Comme dit l’autre, ce sont des personnes et non des pays. La France elle en paie le prix. Par des attentats sur son sol. Maintenant vous allez nous dire quel est l’avantage pour la France de faire la guerre par proxy contre la Syrie? Quel a été l’avantage pour la France de faire la guerre à la Libye?
          2- le mythe de la guerre entre sunnites et chiites: rapporté bien entendu par qui vous savez. Toujours la même politique d’écarter les modérés (en Palestine, en Irak et Syrie: les laïques) au profit des extrémistes. Pour mieux pouvoir dire que nous sommes agressés par les tout méchants (et effectivement ce sont des tout méchants, autant que ceux qui les ont créés). L’armée syrienne est composée en majorité de sunnites.
          3- C’est connu les complots n’existent pas. En fait c’est vous qui donnez raison à décodex. [modéré]


          • WASTERLAIN Serge Le 21 février 2017 à 15h48
            Afficher/Masquer

            Pour la Lybie, c’est clair : Kadhafi avait commencé à mettre en œuvre le dinar-or et sa banque d’investissement. Ceux-ci menaçaient directement les intérêts français en Afrique, notamment le Franc CFA, si on ajoute aussi sa volonté d’ssurer la vente du pétrole dans sa monnaie, il menaçait aussi ouvertement les intérêts américains et son dollar. Imaginez-vous la gestion de la dette américaine si le dollar perdait son caractère universel dans les échangent mondiaux des hydrocarbures, des produits sidérurgiques, des céréales, du sucre…


            • Charles Le 21 février 2017 à 23h52
              Afficher/Masquer

              Exactement. C’est ce que j’avais évoqué quelques commentaires plus haut.

              La suprématie US repose (en partie) sur le dollar. Qu’il vienne à ne plus être utilisé, c’est toujours ça de puissance, d’ingérence en moins. C’est aussi la raison de l’élimination de DSK.

              Idem pour le franc CFA en Afrique par rapport à la France.


    • SanKuKai Le 20 février 2017 à 12h45
      Afficher/Masquer

      Excellente question Bourdeaux. C’est un peu comme le “nos interêts” dans la bouche de nos gourvenants et ministres dès qu’il faut envoyer l’armée ou livrer des armes. Ces interêts ne sont jamais definis et aucun journaliste ne demande de précisions.

      Je pense qu’il y a plusieurs axes de réponse à votre question. La défense du petrodollar et des alliés wahabites est souvent la 1ère à laquelle je pense.
      Concernant les notions de reduction de l’influence de l’Iran, il y a des contradictions que je n’explique pas. L’attaque de l’Irak en 2003 a indéniablement rapproché l’Iran et l’Irak dont le government est ouvertement chiite (avec tous les problèmes que l’exclusion des Sunnites a crée i.e. Daesh). Aussi l’accord sur le nucléaire Iranien ne va pas non plus dans le sens logique d’une mise au ban de l’Iran. Pour se rapprocher de la vérité j’essaye de recouper les faits mais là ça ne colle pas. Il doit me manquer plusieurs morceaux du puzzle.


      • tepavac Le 23 février 2017 à 03h19
        Afficher/Masquer

        Pour comprendre il vous faut remonter à plus loin dans le temps, jusqu’à la guerre d’Afghanistan et le stratège brezinski…
        Je vais résumer, vus vos aptitudes vous retrouverez tous les liens.
        -Monarchies du Golf, participation physique et financement, Moudjahidin
        -éviction des Wahhabites,ben laden tentative d’assassinat, al kaïda
        -colère des monarchie, Koweït menace avec ses 30% de participation dans l’économie occidentale
        -Sadam se laisse convaincre par ses “alliés” qu’il devrait reprendre sa province Koweïtienne.
        -le Koweït est détruit, les fortunes confisquées par l’oncle sam
        -premier attentat sur le WTC
        …..
        Bonnes recherches sanKukaï


    • Sébastien Le 20 février 2017 à 16h37
      Afficher/Masquer

      Vous voulez la réponse? Je ne sais pas si ça va passer ici: Complexe militaro-industriel et Israël. Toute autre explication tombera inévitablement à l’eau.


      • Bourdeaux Le 20 février 2017 à 17h45
        Afficher/Masquer

        C’est un peu court comme argumentation, mais bon, ça passe visiblement. 🙂


    • Gabriel Galice Le 23 février 2017 à 18h15
      Afficher/Masquer

      Oui, prendre le contrôle de la région, pour limiter l’influence des rivaux et s’accaparer l’extraction et l’acheminement du pétrole.


  11. christian gedeon Le 20 février 2017 à 10h34
    Afficher/Masquer

    Entre nous,ce n’est pas une révélation,n’est ce pas? çà dure depuis le pacte du quincy…les US qui sont,par nature un empire communautariste,d’essence puritaine,se voient bien “dialoguer “avec un alter ego global de même nature au MO. C’était “l’esprit” de la politique Clinton,puis Kerry. C’est évidemment voué à l’échec,et traduit une profonde méconnaissance des lignes de fracture qui parcourent le monde dit “arabe”,qui ne se résument pas,et loin s’en faut aux oppositions entre sunnites et chiites. En fait ils ont repris à leur compte l’hallucinant rêve de Lawrence de reconstitution de la oumma.Oumma qui n’ a jamais été qu’un fantasme pour qui connaît un tant soit peu l’histoire du monde arabo-musulman.Israêl est un élément de plus dans l’affaire,qui recherche une voie de sortie par l’alliance déjà ancienne,quoique discrète avec les monarchies du Golfe et les islamistes sunnites. Après avoir été les alliés de l’Iran,en son temps,et essayé de créer un front commun avec la Turquie…quelle salade…russe!


  12. FINGE Le 20 février 2017 à 10h44
    Afficher/Masquer

    Bon, je sais, il n’y a pas matière à rire.
    Cela dit, la vidéo ci-dessous (du parodiste Mozinor), peut nous faire du bien à tous.

    https://www.youtube.com/watch?v=lp7lPLHiCjM

    Sauf si on habite au Moyen-Orient, bien sûr. Mais même.


  13. Lysbeth Levy Le 20 février 2017 à 10h53
    Afficher/Masquer

    Oui on le savait car déjà un auteur dont le nom est interdit de citer, le disait dans un livre dès le 11 septembre 2001; le plan était bien indiqué et c’est le PNAC qui en avait la responsabilité. Dommage car tout y est dans quelques livres. Il y en a d’autres aussi ayant enquêté sur le fameux jour qui en parle de ce plan de conquête mondiale des ressources humaines. Eric Laurent s’est vu vilipendé après son livre sous les dessous de cette affaire car il a révélé une équipe Bush, Cheney, Rumsfeld qui attendant son heure pour remodeler ce moyen-orient avec toutes les conséquences funestes connues depuis. Ils sont nombreux à le savoir mais on nous dit que c’est faux ?http://www.diploweb.com/forum/croisier1.htm


    • Charles Le 20 février 2017 à 11h13
      Afficher/Masquer

      Oui, et Poutine qui vient foutre la mouise dans ce beau plan. On comprend pourquoi “on” l’accuse de crimes de guerre.
      Merci pour le lien. Les informations sortent enfin de toutes parts. On comprend que les journaux corrompus soient en mode panique et prétendent ériger un ministère de la “vérité”, en fait un ministère du mensonge.
      Un conseil: effacer son “enquête” sur le pentagone.


  14. Charles Le 20 février 2017 à 11h01
    Afficher/Masquer
  15. Jean-Louis PIOCH Le 20 février 2017 à 11h07
    Afficher/Masquer

    A rapprocher de ce que Libé raconte aux enfants dans le numéro 18 du P’tit Libé,
    La guerre en Syrie : http://www.liberation.fr/apps/2017/02/le-ptit-libe-guerre-en-syrie/#/3/

    Pourquoi y a-t-il la guerre ?

    …/… comme son père l’avait fait avant lui, Bachar al-Assad a décidé de s’entourer de sa famille dans le gouvernement et ne place que des alaouites à des postes importants. Tous ceux qui s’opposent à Bachar al-Assad sont enfermés ou tués. Ça s’appelle une dictature.
    Face à cette injustice, des milliers de Syriens ont manifesté en 2011 au moment des printemps arabes : c’est une période pendant laquelle de nombreux habitants de pays arabes, comme la Tunisie ou l’Egypte, se sont mobilisés pour renverser leur dictateur. Les Syriens réclamaient plus de liberté, de justice et une vraie démocratie (l’inverse d’une dictature). Mais Bachar al-Assad a ordonné à ses services de sécurité de leur tirer dessus. Beaucoup ont été tués ou arrêtés. Malgré tout, les manifestations ont continué.

    Pour défendre les manifestants, des civils (ceux qui ne sont pas soldats) se sont mis à utiliser des armes. Ils ont été rejoints par certains soldats qui s’opposaient à Bachar al-Assad. Au début, il y avait donc deux camps qui s’affrontaient : ceux qui défendaient le pouvoir et ceux qui se battaient contre, qu’on appelle les rebelles.

    Puis le conflit s’est compliqué parce que d’autres groupes de personnes sont intervenus.


    • Fritz Le 20 février 2017 à 11h22
      Afficher/Masquer

      Libé pour les petits… Comme c’est mignon !
      “Ça s’appelle une dictature”, “une vraie démocratie (l’inverse d’une dictature)” :
      comme c’est pédago !

      Eh bin y manque lotan moi ze dis, pasque lotan cé dé zanti é lotan y son cont lé diquetature moi ze dis. Meme qu’y zon fait panpan sur le vilain qui chasser lé zanti du kossovo si sé vrai ze lélu dan libé.

      Allons, j’exagère. Ce dossier de Libé est bien sûr orienté, mais il est moins débile que les chroniques de Bernard G., ou les discours de Jean-Marc A.


    • tepavac Le 20 février 2017 à 16h51
      Afficher/Masquer

      Ecoeurant à plus d’un titre.
      D’abord par la diffusion de mensonges éhontés et ensuite, crime de tous les crimes, empoisonner les convictions naissantes des enfants et pour comble avec la complicité d’une pédopsychiatre nicole katheline.

      Il est clair que nous ne pouvons pas laisser ces nuisibles détruire les efforts de nos aïeux sans réagir.
      Si nous laissons cette tumeur se propager, dans deux générations, l’Europe sera de retour aux temps les plus sombres du moyen-age.


  16. christian gedeon Le 20 février 2017 à 11h14
    Afficher/Masquer

    Par ailleurs,et pour poursuivre,ce plan “américain” s’applique aussi bien à l’Europe.Destruction de la Yougoslavie et création d’états ethnico-religieux comme la Bosnie et cette chose bizarre qu’est le Kosovo.Scission de la Tchéquoslovaquie,révolutions oranges réussies ou ratées,tentative de subjugation de la Géorgie,et j’en passe et des meilleures,comme l’adhésion volontaire(sic!) du Monténégro à l’Otan…les neocons(je préfère cette formulation “aux américains”,agissent partout où ils le peuvent. le but? Fragiliser les états,détruire les structures sociales,réduire les peuples à quia…les mettre à genoux,en quelque sorte.Et les neocons ne sont pas seulement,et de loin,américains…en Europe,le bloc germanique en est,oh combien,une illustration.La Slovénie est devenue un Länder,en quelque sorte.On ne se méfie pas assez du IV ième reich allemand,et de ses satellites, slovène,bosniaque,hollandais,tchèque,luxembourgeois, flamand,en attendant la Catalogne…sous influence financière germanique totale. Les neocons sont partout,en quelque sorte.Ils n’ont pas de nationalité.


    • Fritz Le 20 février 2017 à 11h51
      Afficher/Masquer

      “Les néocons sont partout (…). Ils n’ont pas de nationalité” : oui, votre remarque rejoint ce qu’avaient analysé Robert Aron et Arnaud Dandieu en 1931 (Le cancer américain). L’image du cancer et de ses métastases est parlante, elle conduit à ne pas confondre l’américanisme ou néoconservatisme d’une part, et les États-Unis ou leur peuple d’autre part. Le cancer américain est partout.

      Sinon, j’utiliserais l’adjectif “allemand” plutôt que le vague et inadéquat “germanique”, et il me semble que Länder est un pluriel (das Land au singulier : “la terre, la campagne, le pays”, ici “la région”).


      • christian gedeon Le 21 février 2017 à 12h53
        Afficher/Masquer

        Allemands,germaniques,je ne vois pas bien la différence,c’est un état d’esprit en Europe…mais bon va pour allemands. Sur länder,plates excuses,vous avez raison.


        • WASTERLAIN Serge Le 21 février 2017 à 15h52
          Afficher/Masquer

          Ben les autrichiens sont des germaniques !


    • Louis Robert Le 20 février 2017 à 12h26
      Afficher/Masquer

      Précisions sur le cancer impérial. Soyons concrets et attachons-nous aux causes.

      En effet, les impérialistes sont partout… Tous et chacun ont une nationalité, elle est inscrite sur l’uniforme. Leurs papiers le confirment. Statistiquement, une nationalité les domine toutes.


  17. Pinouille Le 20 février 2017 à 11h57
    Afficher/Masquer

    “Je dis que les américains ont un plan qui a été de remodeler le Grand Moyen-Orient, je n’ai pas entendu une seule fois ce mot dans les commentateurs depuis des mois sur cette question là.”

    2 deux choses l’une:
    – on peut prouver l’existence d’un plan (ourdi par qui? “Les américains” reste vague…), et dans ce cas, on peut légitimement s’étonner de l’absence de commentaires sur cette question là.
    – on ne peut pas (encore?) le prouver, et dans ce cas, toute affirmation allant dans ce sens pourra être qualifiée d’exagérée, voire de complotiste compte tenu de l’état d’esprit ambiant.

    La chronologie des évènements cités est certes éclairante, mais ne peut pas à elle seule constituer une preuve. Peut-être qu’en consolidant plusieurs dossiers du type Timber Sycamore, quelqu’un y arrivera.


    • Kami74 Le 20 février 2017 à 12h21
      Afficher/Masquer

      Qu’entendez-vous par “prouver” ? Il y a quand même un beau faisceau d’indices concordants qui suffiraient probablement à convaincre un tribunal.

      C’est curieux comme les scrupules et précautions des médias dominants fonctionnent toujours à sens unique : quand il s’agissait de commenter les armes de destructions massives de Saddam, les massacres de civils par les forces libyennes ou les exactions des troupes syriennes pro-gouvernementales à Alep, le niveau de preuve requis était proche de zéro !


      • WASTERLAIN Serge Le 20 février 2017 à 13h07
        Afficher/Masquer

        Ce ne sont pas les preuves qui manquent, à commencer par les déclarations et écrits de responsables américains comme un certain Biden !


      • Pinouille Le 20 février 2017 à 17h07
        Afficher/Masquer

        Il n’y aura jamais de tribunal sur ce type de sujet.
        Tout ce que l’on peut se résoudre à faire, c’est s’astreindre à être plus rigoureux que les autres en s’abstenant d’avancer des théories indémontrables. Sinon on en reste au débat d’opinions, très loin de ce que mérite le sujet en question, comme tant d’autres.

        Rappel d’une citation du présent site:
        « L’ennui dans ce monde, c’est que les idiots sont sûrs d’eux et les gens sensés pleins de doutes. […] Ne soyez jamais absolument certains de quoi que soit. » [Bertrand Russell.]


    • Louis Robert Le 20 février 2017 à 12h46
      Afficher/Masquer

      Vous n’avez qu’à vous référer aux documents officiels du gouvernement impérial, donc américain, terme on ne peut plus précis. C’est ainsi qu’il se désigne lui-même.


    • Catherine Balogh Le 20 février 2017 à 16h23
      Afficher/Masquer

      ben…..complot ? personnellement, je me fie aux définitions et je constate que les usa pratiquent le terrorisme sous couvert d’aller apporter “la démocratie”.
      Regardez la définition du terrorisme et on en reparle. Je sais, c’est carrément énorme mais bon, ce n’est rien que la vérité, toute la vérité. Les actions us dans le monde peuvent être rangées dans la catégorie “actes terroristes”, essais d’assassinats de présidents, faire des coups d’états, infiltrer les populations afin de les soumettre, assassiner les opposants, voler les matières premières et s’imposer comme gouvernant.


    • Gabriel Galice Le 23 février 2017 à 18h19
      Afficher/Masquer

      Les discours de Bush ont été répétés plusieurs fois en 2003 (West Point si ma mémoire est bonne, etc…). Taper Greater Middle East.


      • Lysbeth Levy Le 23 février 2017 à 19h40
        Afficher/Masquer

        Le journal des forces armées en parle de ce redécoupage du “grand moyen orient élargi” même : http://armedforcesjournal.com/peters-blood-borders-map/ car il finit par comprendre l’Afrique du nord et la Corne de l’Afrique…Après il y a un certain expert en sorcellerie qui prétends que ce plan n’existe pas or il est fort connu depuis avec le PNAC projet pour un nouveau siècle américain !


  18. Le turk Le 20 février 2017 à 13h01
    Afficher/Masquer

    Mince au début je croyais qu’on était chez Calvi à Cdansl’air , et puis non Mr Galice on le verra jamais chez Calvi


  19. Michel Ickx Le 20 février 2017 à 13h29
    Afficher/Masquer

    Le moment est peut-être venu de signaler un document apocryphe qui fait suite à un précédent également apocryphe. Ce dernier qui a été attribué au groupe de Tarnac et plus précisément à Julien Coupat par le pouvoir qui, après l’avoir violemment malmené a bien du lui rendre la liberté. La chose s’étant terminée par un non lieu fautes de preuves.

    Ce document on peut encore le trouver sur la toile c’est: « l’insurrection qui vient »

    Le nouveau document est « Gouverner par le Chaos »

    https://www.google.fr/webhp?sourceid=chrome-instant&ion=1&espv=2&ie=UTF-8#q=gouverner+par+le+chaos+pdf

    On peut également l’acheter chez Amazon en format Kindle.

    Toutes les techniques de manipulation et de contrôle mental y sont clairement expliquées. (à suivre)


  20. Michel Ickx Le 20 février 2017 à 13h32
    Afficher/Masquer

    (suite)
    Finalement « La Ponérologie Politique » De Lobaczewski, basé sur le cas de la Pologne sous le communisme, donc sur des faits avérés et peux susceptible d’être considéré comme « complotiste » par les décodeurs.

    Aux éditions Eyrolles et La pilule rouge

    Car c’est un témoignage contre les méfaits de l’époque soviétique. (Donc lire « Les méchants Russes » par amalgame et glissement sémantique).

    Tout cela explique, non seulement la confusion mentale de nombreux citoyens, mais également l’impossibilité de désigner un ou des groupes concrets de comploteurs derrière ce gouvernement mondial qu’ « on » nous propose.


  21. Pastèque Le 20 février 2017 à 14h45
    Afficher/Masquer
    • tepavac Le 20 février 2017 à 17h10
      Afficher/Masquer

      Je suis les événements en Suède depuis quelques mois, et je peux vous affirmer que c’est dramatique. Sans comparaison avec les cas-sos de France.
      Certains ont beau mettre un voile pudique sur les faits, faits qui sont têtus.


      • Pastèque Le 20 février 2017 à 17h44
        Afficher/Masquer

        vous parlez des +50 no-go zones en suède? les suédois ont été trahis par leurs ‘élites’ depuis 30ans avec cette immigration. mais en parler à gauche c’est un tabou, tout comme les atteintes à la sureté dans certains territoires en france.. misère!


      • jim Le 20 février 2017 à 17h50
        Afficher/Masquer

        Tepavac, pouvez vous en dire un peu plus en quelques lignes contexte général / évènements, et donner 2 ou 3 liens si possibles pas en suédois mais anglais?


          • jim Le 20 février 2017 à 23h52
            Afficher/Masquer

            Merci.

            Mouih, ça swinge sur le net à ce sujet dites donc.
            https://www.google.fr/#q=no-go+zones+suede

            Ces no go zones suédoises mythe ou réalité et à quelle hauteur mériteraient un sérieux fact checking, sur le terrain. C’est assez ténébreux somme toute je trouve.


            • tepavac Le 21 février 2017 à 10h47
              Afficher/Masquer

              Je ne répondrais qu’une seule fois à ce type de remarque.
              Je parle de ce que je Connais, d’un regard sur un long et intense vécu, pas de masturbation intellectuelle à partir d’histoires réelles ou romancées mis en une par les médias ou par les colportages anonyme.

              De tout ceci et pour résumer, je peux affirmer que ce qui me dégoute le plus, c’est ce club de “bien pensant”, soit disant humanistes et bon voisin, qui nient la douleur et les souffrances des victimes au prétexte d’une opinion idéale de la société.
              Ceux qui dans un conflit, nous tiennent les bras pendant que l’autre continu de frapper.

              Et puis il y a les seconds, ceux qui militent pour de “nobles” idéaux, mais qui mélangent tout et dont la confusion intellectuelle est sans limite.
              Ceux-la ne se sont pas aperçu que le monde a changé, que l’opinion et les convictions des individus ont changé radicalement, et que nous ne pouvons plus traiter les situations d’aujourd’hui avec les mêmes grilles de lectures que celles du siècle passé.
              Ainsi, lorsque vous niez les “no go zones” vous niez la souffrance de milliers de résidents “invités” qui eux vivent en paix avec le pays d’accueil. C’est eux que vous retenez en otage.


            • jim Le 21 février 2017 à 12h14
              Afficher/Masquer

              Vous savez tepavac, je ne vous ai donné qu’un sentiment personnel, et je ne nie pas les souffrances des uns et des autres.
              Ce sentiment personnel, c’est que ces “no go zones” semblent être au coeur d’enjeux de pouvoirs et d’information/désinformation de diverses parties : le gouvernement, la police, les migrants/réfugiés, ceux qui éventuellement chez eux pourraient avoir des “intentions” politiques, des réseux xénophobes, des réseaux xénophiles, des ultradroite; des sorosiens, etc etc

              Et je n’ai pas assez étudié le dossier pour avoir un avis tranché. DONC je place ces no go zones dans ma zone grise “à ne pas oublier, doute et non certitude, à creuser si un jour cela s’avère nécessaire dans le cadre de mes centres d’intérêts principaux”.
              J’ajoute que le fact check sur le terrain dans cette affaire me semblerait utile, pour un jounaliste par exemple, mais un vrai…

              Bonne journée


            • tepavac Le 21 février 2017 à 15h25
              Afficher/Masquer

              Vous avez besoin d’un fact checking, sérieusement!,
              pour analyser un fait des plus évident; que la situation actuelle est principalement dû à l’inconséquence des autorités politiques dans la gestion des populations.


  22. Hervé Eyefinder Le 20 février 2017 à 16h39
    Afficher/Masquer

    Le rapport publié par la BBC est évoqué ici : http://content.time.com/time/world/article/0,8599,1571751,00.html.

    Par contre, je ne retrouve pas de trace du milliard de dollars évoqué par Galice (les montants évoqués sont plus de l’ordre du million ou de la dizaine de millions). Quelqu’un a-t-il un complément d’infos ?

    Savez-vous si l’interview de Westley Clarck évoquée plus haut a fait l’objet d’un développement dans les médias “officiels” : https://www.youtube.com/watch?v=zXcu29fFs2M ?


    • Michel Ickx Le 20 février 2017 à 17h34
      Afficher/Masquer

      Ces 5 milliards ont été évoqués par un représentant de l’administration Obama ou une autre personalité officielle (membre du Congès?)
      . Je ne me souviens pas qui et où, mais quelqu’un s’en souviendra peut-être. En tout cas la source existe.


    • Gabriel Galice Le 23 février 2017 à 18h21
      Afficher/Masquer

      C’est un lapsus de ma part, dans le feu de l’action. Je voulais dire un million, chiffre donné par l’article du Time auquel je me réfère. Pardon.
      Cela ne change rien à la démonstration géostratégique.


  23. stef1304 Le 20 février 2017 à 17h37
    Afficher/Masquer

    Merci pour cette petite piqûre de rappel…
    Et après certains s’étonnent que http://www.lescrises.fr est visé par decodex…
    Simple concours de circonstances…
    LOL


  24. Catherine Balogh Le 20 février 2017 à 18h45
    Afficher/Masquer

    Tepavac,

    en fait, si j’étais complotiste, je me dirai que la Suède attaquée par le wahhabisme, c’est tout un symbole. Hypothèse : des agitateurs se sont infiltrés dans toute l’ue afin de la déstabiliser. Ils n’en sont pas à leur premier coup et je dirai m^me qu’ils sont très bien formés. Loin de moi de minimiser les souffrances des femmes agressées, ce n’est pas le propos. il faut que la confusion régne c’est pourquoi les musulmans ont été pris pour cible par leurs “frères wahhabites”, en effet, comment donc reconnaitre un modéré d’un parfait cinglé ? le piège est bien pensé et nous mènera à cette guerre civile tant souhaitée par certains.Et puis avec l’élection de Trump, les viols commandités on en entendait plus parler, faut remettre la sauce, hein !!!!!


  25. amer Le 20 février 2017 à 21h23
    Afficher/Masquer

    Dans le genre conspirationniste ça aussi c’est pas mal :

    https://m.youtube.com/watch?v=u1a0FD6iiek


  26. Lysbeth Levy Le 25 février 2017 à 13h36
    Afficher/Masquer

    “L’éléphant dans la pièce” selon certains des informations sur la Syrie datant de 1983 révélée sur le Canari démontrant que déjà la CIA s’intéressait à la Syrie a cause de sa situation privilégiée et ces ressources : http://www.thecanary.co/2017/02/22/media-trump-document-release-exposes-cia-didnt-want-see/
    https://www.cia.gov/library/readingroom/docs/CIA-RDP88B00443R001404090133-0.pdf
    “Quand on veut tuer son chien ont dit qu’il a la rage” n’étant pas probant, c’est toujours sous le thème défense de la démocratie, des droits de l’homme que se masquent les guerres humanitaires.


Charte de modérations des commentaires