Les Crises Les Crises
27.janvier.201727.1.2017 // Les Crises

L’analyse du FBI sur le piratage russe confond la Suisse et le Swaziland par RTS

Merci 2
J'envoie

(billet édité)

Source : RTS, 09-01-2016

Les adresses indiquées comme situées au Swaziland sont en réalité suisses. [RTS]

Les adresses indiquées comme situées au Swaziland sont en réalité suisses. [RTS]

Le rapport américain sur les piratages attribués à la Russie confond la Suisse avec le Swaziland. Il ressort du document que trois serveurs utilisés par les hackers étaient hébergés en Suisse, et pas dans le pays africain.

Annexée au rapport publié lundi dernier, les renseignements américains ont fourni une liste de 875 adresses IP qui auraient servi à mener des cyberattaques. Parmi elles, trois sont indiquées comme provenant du Swaziland.

Problème: le site spécialisé danois Version2 a analysé ces données et a découvert que les trois adresses menaient en réalité en Suisse. Une recherche effectuée à l’aide d’un service qui permet de trouver des informations sur une adresse internet (Whois, ndlr), renvoie effectivement à des serveurs helvétiques.

Serveurs infectés

En remontant ces adresses IP, la RTS a constaté qu’elles menaient à des sites internet signalés comme infectés par des logiciels malveillants utilisés par le groupe de hackers Fancy Bears, soupçonné par les autorités américaines d’être lié au pouvoir russe.

Version2 signale également des confusions entre des adresses danoises et allemandes. Selon un expert informatique cité par le site danois, dans les deux cas il s’agirait probablement d’une confusion, une fois entre les noms des pays en anglais (Switzerland / Swaziland), l’autre à cause de domaines similaires (.dk pour le Danemark, .de pour l’Allemagne).

Ces inexactitudes viennent s’ajouter aux critiques qui ont accompagné la publication de ce rapport, considéré par de nombreux spécialistes comme peu précis et n’apportant pas les preuves concrètes de l’implication du gouvernement russe.

Source : RTS, 09-01-2016

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Silk // 27.01.2017 à 02h12

Bref ces serveurs sont des zombies infectés qui peuvent être activés par n’importe quel groupe de hackers … Et le FBI a bouclé tellement vite son rapport qu’ils ont mis n’importe quoi pour faire plaisir à Obama et Clinton.

23 réactions et commentaires

  • Silk // 27.01.2017 à 02h12

    Bref ces serveurs sont des zombies infectés qui peuvent être activés par n’importe quel groupe de hackers … Et le FBI a bouclé tellement vite son rapport qu’ils ont mis n’importe quoi pour faire plaisir à Obama et Clinton.

      +41

    Alerter
  • atanguy // 27.01.2017 à 02h32

    Le FBI,c’est pas la référence en matière d’informatique,je me souviens d’une interview après 9/11 ou l’agent du FBI qui avait des infos sur les terroristes justifiait le retard mis a les communiquer au fait qu’il devait les taper a la machine a écrire en 3 exemplaires,alors qu’a l’époque toutes les boites avaient des word processeurs.

      +5

    Alerter
  • LEVESQUE Romuald // 27.01.2017 à 06h49

    Erreur sur la date de la source : 09/01/2017 et non 2016.

      +5

    Alerter
  • MinL // 27.01.2017 à 08h31

    Si ça se trouve ils ont aussi confondu Russie et Royaume Uni … ambiance ambiance pour la visite d’état de T. May aujourd’hui 😉

      +16

    Alerter
  • Dids // 27.01.2017 à 08h46

    Les ´vraies’ News sont tellement drôles… J’espère que la guerre contre les ´faké News préservera cet espace de créativité infinie de la bêtise officielle et aussi journalistique.

      +17

    Alerter
  • Kaemo // 27.01.2017 à 09h25

    Je prends avec plaisir une référence sur cette histoire 🙂 Je n’arrive pas à trouver moi même…

      +0

    Alerter
  • UnJournaliste // 27.01.2017 à 09h36

    Ce qui est vraiment étonnant dans cette affaire est que la majorité des accusations se basent sur les rapports de la société privée Crowdstrike alors que le FBI ou la NSA ont largement les moyens de mener l’enquête. Peut-on imaginer un instant que Crowdstrike (qui vit de la commande publique) réponde à son commanditaire “vous savez, l’attribution des cyberattaques n’a aucun sens : n’importe qui peut utiliser les malware des autres et attaquer de n’importe où sur le globe.”? Crowdstrike enchaine donc les commandes et les rapports (si possible avec des noms effrayants; “Grizzly Steppe” vient de chez Crowdstrike) qui finissent à chaque fois sur la même conclusion.
    et je vous laisse admirer le talent du graphiste de crowdstrike sur la supposée (mais controversée) attaque de l’infanterie ukrainienne: https://www.crowdstrike.com/wp-content/brochures/FancyBearTracksUkrainianArtillery.pdf

      +20

    Alerter
  • Dominique // 27.01.2017 à 11h15

    « le site spécialisé danois Version2 a analysé ces données et a découvert que les trois adresses menaient en réalité en Suisse »

    Même pas besoin d’être spécialisé. Tapez « ip 95.183.50.23 » dans votre moteur de recherche et voyez le résultat :

    IP Lookup Result for 95.183.50.23
    Host of this IP: hosted-by.solarcom.ch
    Organization: Solar Communications GmbH
    ISP/Hosting: Solar Communications GmbH
    Updated: 01/23/2017 04:14 AM
    Country: Switzerland

      +8

    Alerter
  • Tonton Poupou // 27.01.2017 à 12h15

    Il est de notoriété publique que les américains ne sont pas très forts en géographie. N’est ce pas ?

      +21

    Alerter
  • goerg // 27.01.2017 à 17h53

    j’ai dit que le compte twitter du hacker autoproclamé du dnc guccifer 2 suit des comptes français tel que gad el maleh et rue89 et le post est modéré ?

      +5

    Alerter
  • tchoo // 27.01.2017 à 18h39

    De toutes façon le sujet n’est pas là, même si les perdants essayent de détourne l’attention, que ça soit des hackers, russes, chinois, esquimau ou martien n s’en tape
    l’important c’est le contenu qu’ils ont permis de révéler
    le contre feu est juste là pour nous enfumer, faire dépenser des écrits, de la parole, pendant ce temps nous oublions l’essentiel

      +7

    Alerter
  • atanguy // 27.01.2017 à 18h40
    • Girault // 28.01.2017 à 01h03

      Excusez-moi, je ne comprends pas bien. Le motif d’une trahison est bien “intelligence avec l’ennemi” ? En quoi cela serait une preuve de l’ingérence des Russes dans le réseau américain ?

      “M. Mikhailov a servi au Centre pour la sécurité de l’information de la F.S.B, la branche cyberinteligence de l’agence, qui a été impliquée dans le piratage électoral américain. Mais il n’est pas clair que l’arrestation ait été liée à ces intrusions”.
      Déjà, le NYT affirme sans aucune réserve que le FSB est coupable, alors qu’aucune preuve vraiment crédible a été fournie comme précédemment dit. Pourquoi le gvt russe arrêterait-il un des responsable d’une opérations qu’il aurait organisé?? C’est avouer leur culpabilité. Enfin, pourquoi pour trahison ? Mikhailov aurait été payé par les américains pour créer ces cyberattaques afin de permettre l’accusation de Poutine et dévaluer l’élection de Trump ?? C’est tordu. Quelqu’un peut m’expliquer ?

        +3

      Alerter
      • kasper // 28.01.2017 à 01h38

        Rien que l’expression “piratage electoral américain”, c’est épique. On comprend que les machines a voter ont ete directement piratées, ou le resultat du decompte modifié, quelque chose de tres grave et de grande envergure.

        Rappelons qu’il s’agit en fait du piratage d’un server mail privé mal protégé, a la portée du premier hacker venu, dans le but de rendre publique une information scandaleuse mais authentique.

        Comme quoi Trump n’est pas le seul a avoir des faits alternatifs…

          +3

        Alerter
      • atanguy // 28.01.2017 à 08h41

        A noter tout de même que le New York Times cite au moins deux journaux russes:
        TKommersant et Novaya Gazeta, et que les arrestations ont eu lieu au début Décembre. Ça ne serait pas la première fois qu’un organisme d’espionnage et de sécurité se comporte indépendamment du pouvoir politique qu’il est censé servir.
        On en saura peut être plus après le contact téléphonique entre Poutine et Trump aujourd’hui?

          +1

        Alerter
        • tepavac // 29.01.2017 à 22h48

          Il y aussi dans cette affaire l’arrestation d’un très haut collaborateur de kaspersky.
          C’est sûr que c’est pas Poutine qui va révéler les dessous de l’histoire. Il est plus que probable, qu’ils ont été approché par les services Obama pour répondre au hack.
          Encore une chose qui va dormir en profondeur.

            +0

          Alerter
  • JJBlandon // 28.01.2017 à 18h27

    Le coupable était désigné avant même d’avoir les preuves… alors dans la précipitations et l’ignorance de ceux qui écrivent, nous aboutissons à du n’importe quoi…
    De toute façon tout le monde espionne tout le monde.. Mais plus ou moins bien :=)

      +2

    Alerter
  • le voyeur // 28.01.2017 à 22h16

    Il ne faut pas tout croire ce qu’on lit ou voit! Le FBI doit être nettoyé de même que la CIA. Trump ne peut tout faire en quelques jours, mais déjà des gens y travaillent d’arrache-pied et les résultats se feront sentir bientôt. Ce ne sont pas les institutions qui sont mauvaises, mais les gens qui les dirigent! Quand les intérêts privés passent avant ceux de la nation…….

      +3

    Alerter
    • tepavac // 29.01.2017 à 23h02

      C’est même pire, puisque les courriel de Clinton, montre qu’elle à vendu l’armée Américaine à l’Arabie Saoudite contre monnaie sonnante et trébuchante.
      Que dis-je l’armée, elle a fait un forfait pour le tout, CIA, Otan, Médias et politique.

      Car ce qu’il faut savoir et le dire, c’est que la majorité des populations nord africaine et du moyen-orient, détestaient viscéralement les mécréants du golf. et notamment les sept Pays qui ont été visé par Bush.

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications