Source : Oliver Stone, Facebook, le 29/12/2016

Oliver Stone, Facebook, 29 décembre 2016

Alors que 2016 touche à sa fin, notre nation se trouve dans une situation profondément instable. Nous sommes incapables de tracer les grandes lignes de notre intérêt national. Est-ce que c’est l’emploi et l’économie, est-ce que c’est la sécurité nationale, ou bien est-ce d’assurer la sécurité mondiale, en d’autres termes d’agir en tant que gendarmes du monde ?

Le New York Times “défaillant” (pour citer Trump) dégénère en une organisation style Washington Post avec sa vision stagnante de Guerre froide d’un monde des années 50 où l’on blâme les Russes à propos de presque tout : l’échec d’Hillary, la plupart des agressions et des désordres dans le monde, le désir de déstabiliser l’Europe, etc. En plus, le Times a introduit le problème des “fausses nouvelles” pour réaffirmer son rôle problématique en tant que voix dominante de l’establishment de Washington. Cela est certainement vrai pour le cas du “piratage” par la Russie dans l’élection de 2016 et pour l’installation de son “candidat mandchou” Donald Trump. Apparemment la CIA (à travers divers fonctionnaires du renseignement restés anonymes), le FBI , la NSA, le Directeur du Renseignement National James Clapper (qui a menti notoirement au Congrès sur l’affaire Snowden), le Président Obama, le DNC (Comité national démocrate), Hillary Clinton, et le Congrès s’accordent tous à dire que la Russie, et principalement M. Poutine, est responsable.

Le Sénateur John McCain, psychotique et amoureux de la guerre, est certainement derrière ces patriotes, désignant le Président Poutine comme “un voyou, une brute et un meurtrier et tous ceux qui le décrivent comme autre chose sont des menteurs.” Il a réellement dit ceci – l’homme qui a sciemment choisi Sarah Palin comme vice-présidente en 2008. Et le Times suit en publiant l’histoire dans toute sa splendeur en page une, clairement en accord avec le point de vue de McCain. Je ne me souviens pas des présidents Eisenhower, Nixon, ou Reagan, dans les jours les plus sombres des années 50 à 80, ayant jamais pointé du doigt un président russe comme cela. Les invectives visaient le régime russe, mais jamais Khrouchtchev ou Brejnev ne reçurent un tel jet de fiel. Je suppose que c’est une nouvelle forme de diplomatie américaine. Si un jeune noir dans nos cités était tué ou si toute une noce pakistanaise était assassinée par nos drones, est-ce que le président Obama serait désigné comme un meurtrier, une brute, un voyou ? Une telle personnalisation est le signe que notre pensée est malade et se situe bien en dessous de ce que devraient être nos standards.

L’association des vétérans du renseignement US met en doute les allégations de piratage par la Russie (voir le lien en fin du présent article : “US Intel Vets Dispute Russia Hacking Claims”). Cette association comprend l’ex-réformateur de la NSA Bill Binney, un génie des maths qui a inspiré le personnage joué par Nick Cage dans “Snowden”). Il parle là de ce que signifie vraiment “piratage”, par opposition à “fuite”. Le Times et d’autres médias dominants ont curieusement éludé tout élément contraire à leur théorie, comme ceux présentés par Craig Murray, ex-ambassadeur et porte-parole de Wikileaks, qui dit qu’il a reçu l’information dans un parc de Washington par une personne du parti démocrate qui était dégoutée du comportement du DNC ; Murray l’a ensuite passée à Wikileaks. C’était une “fuite”, pas un “piratage”, et cela me paraît toujours être la source probable de ce scandale (comme je pense que l’était aussi la fuite “Sony” faussement attribuée à la Corée du Nord, mais c’est une autre question). Et s’il devait y avoir une véritable enquête, elle pourrait très bien mener à la découverte d’un “moment Nixon” d’Hillary Clinton. Les bureaux du DNC n’y étaient manifestement pour rien de bon. Ironiquement, Mme Clinton s’est d’abord fait un nom comme enquêteuse sur le Watergate. Regardez l’article de Mark Ames, “Le Site Derrière la Liste Noire maccarthyste”, traquant cette malhonnêteté jusqu’au journaliste du Washington Post Craig Timber.

Je me souviens bien des années 50, quand les Russes étaient supposés être dans nos écoles, au Congrès, au Département d’État : selon beaucoup de supporters de Eisenhower/Nixon, ils étaient sur le point d’envahir notre pays sans sérieuse opposition (et on me dit paranoïaque !). Ce furent ces mêmes médias qui insistèrent sur notre nécessité d’aller au Vietnam défendre nos libertés contre les communistes, à plus de 9000 kms. Et après que la Peur Rouge eut finalement disparu pour de bon en 1991, rappelons-nous que cela ne s’est jamais terminé. Cela devint Hussein en Irak, avec ses armes de destruction massive, et le discours sur le “champignon atomique”. Cela devint le Démon, aussi vrai que le procès des sorcières de Salem. Cela fut Kadhafi en Lybie, et puis Assad en Syrie. En d’autres termes, comme une prophétie orwellienne, c’est sans fin, et je vous garantis que cela ne finira jamais – à moins que nous, le peuple, nous qui pensons encore par nous-mêmes dans cette question essentielle, puissions dire “Assez” de cette diabolisation. “Assez, partez,” et que nous puissions leur rire au nez.

Bien sûr, le noyau dur NYT/WaPo publie rarement nos sérieuses contestations et donc nous trouvons refuge dans les médias alternatifs comme The Nation, Consortiumnews, The Intercept, Naked Capitalism, Counterpunch, Zero Hedge, Antiwar.com, Truthdig, Common Dreams, etc. Je pense alors que nous avons été tout-à-fait choqués (mais pas surpris) quand nous avons vu récemment 200 sites web listés comme outils du Kremlin (WaPo, 24 novembre, “L’effort de propagande russe a aidé à répandre des “fausses nouvelles” durant les élections”).

Mon dieu, le fantôme d’Izzy Stone est de retour depuis les années 50 [Izzy Stone était un journaliste américain des années 50 connu pour sa rigueur et son professionnalisme, NdT] et aussi celui de Tom Clancy depuis les années 80 ! De faux thrillers sont maintenant écrits sur les Russes piratant les élections. Ça fera du fric et des séries TV. Je n’avais jamais lu de telles saletés hystériques dans le New York Times (appelez ça “fausses nouvelles”), dans lequel les éditoriaux sont devenus de dangereuses diatribes sur les supposés crimes russes, beaucoup d’eux supposément écrits par Serge Schmemann, un de ces idéologues qui cherchent encore des russes sous son lit la nuit ; on les appelait “les Russes blancs” dans le temps et comme les Cubains de droite à Miami, ils étaient incapables de vivre sans ces vieilles rancœurs. Schmemann est de toute évidence au sommet du bureau d’édition du NYT. Ce type de pensée a clairement influencé le Pentagone et beaucoup de déclarations de nos généraux, puis a envahi les reportages des MSM [Mainstream Medias, médias dominants, NdT]. Quand une pensée de groupe unique contrôle le débat national, cela devient vraiment dangereux. Dans cet esprit, je donne des liens vers un nouveau groupe de textes cruciaux et de qualité, qui démontrent bien la médiocrité actuelle des médias dominants.

Autant je peux être en désaccord avec Donald Trump (et je le suis), autant il est désormais la cible numéro un de la propagande des médias dominants – jusqu’à ce qu’il se jette sur la piste anti-Kremlin à cause de faux renseignements ou de malentendus concoctés par la CIA. Puis je crains qu’il commence à se battre contre les Russes avec son impétuosité habituelle, et il ne faudrait pas longtemps avant qu’une situation de guerre contre la Russie soit déclarée. Je n’ai alors aucun doute que notre armée sur-financée (10$ investis pour 1 seul en Russie) n’aura AUCUN sens contre un pays qui croit maintenant (avec le plus grand arsenal de l’OTAN à ses frontières depuis Hitler et la Seconde Guerre mondiale) que les États-Unis sont assez fous pour préparer une attaque préventive. Dans son analyse intitulée “Le Besoin de Tenir l’Arabie saoudite Responsable”, Robert Parry souligne que ce conflit a ironiquement débuté au cours des années 1980 avec les néoconservateurs qui ont défini l’Iran comme le premier parrain du terrorisme mondial. La manière dont cela nous a conduits au chaos présent est une analyse brillante qui est inconnue du public américain.

Je vous incite vivement à lire les articles suivants et rester calme dans vos pensées. Cependant, faites en usage d’une certaine manière. Je crois à ce que le Dalaï-lama affirme : chacun d’entre nous, et même simplement par la prière, peut apporter quelque chose pour améliorer ce monde. Je n’aurais jamais pensé me trouver moi-même en train de prier pour le sang-froid d’un Donald Trump. Vous souvenez-vous de l’Iliade ? Comme Homère le raconte, les dieux planeraient chaque jour au-dessus des batailles et décideraient du résultat, des morts et des survivants. Les dieux écoutent-ils encore ?

“La fabrication de la Russie comme l’Ennemi” de Robert Parry, Consortiumnews

http://bit.ly/2hz4jTI

“Un autre échec des médias: l’histoire des hackers russes” de Joe Lauria, Consortiumnews

http://bit.ly/2hmndK4

“Arrêtons le coup d’État de la CIA” de Justin Raimondo, Antiwar.com

http://bit.ly/2hgka9c

“Le Besoin de Tenir l’Arabie saoudite Responsable” de Robert Parry, Consortiumnews

http://bit.ly/2ifNRZ3

“Les vétérans du renseignement américain contestent les déclarations sur les hackers russes” de Ray McGovern, Consortiumnews

http://bit.ly/2gB2yWo

“Le site derrière la liste noire maccarthyste du Washington Post” de Mark Ames, Naked Capitalism

http://bit.ly/2goUVT5

“Un été amer pour les Néocons” de Robert Parry, Consortiumnews

http://bit.ly/2imXXVb

Source : Oliver Stone, Facebook, le 29/12/2016

Traduit par les lecteurs du site www.les-crises.fr. Traduction librement reproductible en intégralité, en citant la source.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

84 réponses à Les russes arrivent, par Oliver Stone

Commentaires recommandés

Fritz Le 23 février 2017 à 03h31

Les médias vont-ils harceler Trump pour le pousser à une confrontation avec la Russie ? Cette hypothèse me semble opératoire. En la formulant, Oliver Stone fait le lien entre trois hystéries médiatiques d’aujourd’hui : la haine contre la Russie, la haine contre Trump, l’attribution à la Russie de fausses nouvelles et de piratages qui auraient permis à Trump d’être élu président.

Cela n’est pas une “deuxième guerre froide”. Non, c’est bien pire.

Voici un échantillon ragoûtant des caricatures de John Cole dans le New York Times :
http://blogs.thetimes-tribune.com/johncole/index.php/tag/russia/

Je commence à me demander si ces gens-là ne sont pas possédés par quelque démon.
Un proverbe attribué aux Romains dit : « Quos Iupiter perdere vult, dementat prius » : ceux que Jupiter veut perdre, il commence par les rendre fous.

  1. Fritz Le 23 février 2017 à 03h31
    Afficher/Masquer

    Les médias vont-ils harceler Trump pour le pousser à une confrontation avec la Russie ? Cette hypothèse me semble opératoire. En la formulant, Oliver Stone fait le lien entre trois hystéries médiatiques d’aujourd’hui : la haine contre la Russie, la haine contre Trump, l’attribution à la Russie de fausses nouvelles et de piratages qui auraient permis à Trump d’être élu président.

    Cela n’est pas une “deuxième guerre froide”. Non, c’est bien pire.

    Voici un échantillon ragoûtant des caricatures de John Cole dans le New York Times :
    http://blogs.thetimes-tribune.com/johncole/index.php/tag/russia/

    Je commence à me demander si ces gens-là ne sont pas possédés par quelque démon.
    Un proverbe attribué aux Romains dit : « Quos Iupiter perdere vult, dementat prius » : ceux que Jupiter veut perdre, il commence par les rendre fous.


    • Chevallier-Héran Le 23 février 2017 à 06h39
      Afficher/Masquer

      J’aurais souhaité vous répondre, mais mon message risque une fois de plus de passer à la trappe… optons pour la légèreté. Tout semble aller de soi pour la racaille aux pouvoirs, mais les grains de sable sont légions et sans pitié. Les loups déguisés en agneau vont subir l’holocauste qu’ils rêvent d’infliger à tant d’autres, sans distinction de races, de sexes ou de religions.


    • Fritz Le 23 février 2017 à 10h28
      Afficher/Masquer

      Erratum : les caricatures de Cole ne sont pas publiées par le New York Times, mais par le Times-Tribune de Scranton, en Pennsylvanie : https://en.wikipedia.org/wiki/The_Scranton_Times-Tribune
      Ça m’apprendra à poster des commentaires à des heures pareilles.


    • Grognard Le 23 février 2017 à 11h30
      Afficher/Masquer

      Les médias msm risquent prochainement de trouver à qui parler.

      https://fr.sputniknews.com/international/201702221030201473-troupes-guerre-information-russie-politique-experts/

      Je ne pense pas que le ministère de la défense russe parte d’une page blanche.


  2. tepavac Le 23 février 2017 à 03h59
    Afficher/Masquer

    Oliver Stones toujours aussi excellent dans ses prises de positions et de ses démonstrations.Il va me falloir une semaine pour absorber tous ces liens.
    Concernant Trump, nous sommes quelques uns à être dans l’expectative. Mais ces derniers jours il semble plus serein et plus déterminé…


  3. Gugusgland Le 23 février 2017 à 06h21
    Afficher/Masquer

    Mouaich… si on part du postulat que les démocraties occidentales sont une vaste blague, et que les présidents élus sont des pantins représentant les multinationales, je ne suis pas certains qu’il soit judicieux de croire que Trump est un chien fou qui fera n’importe quoi et provoquerais ce genre de conflit qui ressemblerais étrangement à une troisième guerre mondiale, avec l’Europe en théatre de combat et la menace d’un conflit nucléaire (chouette, une fin du monde!). Sauf si c’est dans l’intérêt de certaines multinationales. Notamment de l’armement…
    Mais il peut également être un pantin-chien fou… et plutôt de la race Doberman que Pincher…
    Et là, ça craint.


    • gracques Le 23 février 2017 à 07h35
      Afficher/Masquer

      La super structure politique n’est pas sur déterminée par l’infrastructure économique , elle possède une certaine autonomie ….. d’autant plus que cette infrastructure n’est elle même pas homogène !
      Il y a un gouffre entre l’idéal d’un monde construit par Uber et par BMW…. donc gaffe à l’autonomie (manipulable) d’un TRUMP.


  4. Fabrice Le 23 février 2017 à 06h52
    Afficher/Masquer

    J’adore le passage sur le président qui se fait fakenewser par le reste du panier de crabe! Hum…. pas très fiable cette démocratie par le crabe et pour le crabe 😉


  5. Duracuir Le 23 février 2017 à 08h27
    Afficher/Masquer

    je sais, j’ai des tendances à la parano, mais des fois je me demande si parmi toutes les tendances qui grouillent chez les globalistes, et je pense précisément à la tendance ex et crypto trotskiste, celle de la génération baby-boomer, si parmi ceux-là, il n’y aurait pas un certain nombre d’authentiques nihilistes.
    Etant donné que la pathologie narcissique fait des ravages chez ces gens là, qu’ils ont tous dépassé les 70 ans maintenant, et qu’ils voient leur fin arriver, que, de plus, la plupart se répandent à travers médias et blogs sur la fin prochaine de l’humanité(c’est normal, ils ne peuvent imaginer que l’humanité puisse leur survivre) , ne nourriraient-ils pas, consciemment ou non, une envie d’apocalypse?
    N’y aurait-il pas chez Soros et ses disciples, une sorte de nihilisme prophétique?
    Tout ça utilisant finement les psychoses habituelles des gens de pouvoir.
    Une couche croyant travailler pour sa carrière
    une autre pour la grandeur des USA
    une autre encore pour la grandeur de l’empire occidental
    une autre pour la suprématie du lobby militaro-renseignement-industriel.
    Et une mouche du coche qui nourrit leur tendance naturel à courir vers la falaise.


    • Chris Le 23 février 2017 à 11h50
      Afficher/Masquer

      Etant de ces 70 ans, mais pas trotskiste ni nihiliste, je peux vous assurer que le monde projeté par Woodstock et mai 68, ne ressemble en aucune manière à ce que nous avons maintenant.
      Le monde, dans son organisation, a plongé dans un fascisme dématérialisé (globalisme déstructurant) mais bien réel, communément appelé “soft power” ou suprématie des corporations aux dépens des état protecteurs et redistributeurs.
      Les orientations de développement qu’ont prises les sociétés occidentales nous ont conduit droit dans l’impasse qu’avait modélisé le Club de Rome en 1973. Je ne vois pas par quel moyen nous pourrons en sortir sans une très grosse casse qui a plus de chance de se traduire en guerres conventionnelles y compris civiles qu’en attaques nucléaires qui signeraient la fin de l’humanité.


  6. Un_passant Le 23 février 2017 à 09h08
    Afficher/Masquer

    Oui enfin… craindre un guerre quand on sait que la disponibilité des équipements miliaires occidentaux n’a amais été aussi basse. On glose sur la force de frappe US, il faut quand même rappeler que le programme F22 a été réduit, le F35 suit le même chemin et sur les 12 porte-avions que les USA devraient avoir pour disposer de l’ensemble des groupes aéronavales, elle n’en a que 9, vieillissants et le dernier n’est toujours pas fini il me semble (et aucun ne semble programmé malgré le besoin exprimé). Le Royaume-Uni et la France suivent le même chemin.

    En fait, si on se renseigne bien (autrement dit ailleurs que sur les médias mainstream), aller se battre contre des armées mal ou sous-équipées, ça va; mais si on devait se battre contre la Russie ou les USA contre la Chine, et bien, compte-tenu des coûts d’entretiens et surtout des ressources logistiques et de maintenance opérationnelle nécessaires, on ne tiendrait jamais la distance.


    • Toff de Aix Le 23 février 2017 à 09h13
      Afficher/Masquer

      Sauf que si ces gens là sont assez fous pour déclencher une guerre contre la Russie, qui nous dit qu’en cas de défaites successives (et prévisibles, vu le niveau de l’armée russe), ils ne seraient pas assez fous pour passer au stade ultime, la frappe nucléaire ? Le danger est plus que palpable…


      • lvzor Le 23 février 2017 à 11h00
        Afficher/Masquer

        D’autant plus palpable qu’ils s’autorisent une frappe préventive …


        • tepavac Le 23 février 2017 à 13h43
          Afficher/Masquer

          Il est certain que “l’idée” de frappes nucléaires préventives, est l’intention la plus folle et la plus mortelle qui est jamais existé.
          Déclarer à la planète entière qu’on est capable d’une telle menace, à justifié le sur-équipement militaire de la Russie, la Chine, l’Inde, l’Iran.

          En supplément, réponse du berger à la bergère, nous avons la doctrine Poutine, “Si une guerre est inévitable, alors il faut frapper le premier”

          Bon bah nous sommes juste entre ces deux incertitudes mortelles. Et je partage le diagnostique de Fritz, c’est des psychopathes, et le mieux pour la survie de notre espèce serait de les interner.


          • Narm Le 23 février 2017 à 20h42
            Afficher/Masquer

            oui, ces psychopathes

            en cas de conflit, ils se sentiront, seront, évidement obligé d’aller jusqu’au bout.


          • Charles Le 23 février 2017 à 23h19
            Afficher/Masquer

            “Poutine, “Si une guerre est inévitable, alors il faut frapper le premier””

            Ce n’est pas une “doctrine”. C’est une déclaration faite le 22 octobre 2015 dans le cadre de l’intervention russe en Syrie, après que la voie des négociations se soit révélée inutile du fait des mensonges US. Poutine sans cesse propose de négocier, de discuter, de trouver un accord. Et se heurte aux mensonges et à la mauvaise foi des ricains, comme l’a démontré l’enregistrement de Kerry à Genève quand il parlait à des terroristes syriens.

            Une frappe nucléaire préventive est impossible. Elle se traduirait par une destruction mutuelle de tous les centres habités.


    • Kiwixar Le 23 février 2017 à 09h50
      Afficher/Masquer

      Les US peuvent attaquer la Russie sous un prétexte style incident du Tonkin, se prendre une branlée, avec des coûts minimes pour eux (pays Baltes et Pologne endommagés, vieux porte-avions au fond de l’eau, ce qui économise les coûts de désamiantage). La Russie étant une armée essentiellement défensive, ils sont tranquilles pendant quelques années, le temps de transformer l’intégralité de leur économie en économie de guerre, avec des bons équipements. Le but étant, in fine, de se débarrasser de la Russie ET de l’Allemagne.


      • Grognard Le 23 février 2017 à 11h21
        Afficher/Masquer

        Votre raisonnement n’est pas à exclure.
        Toutefois, un porte avion comme le CdG c’est 2000 marins.
        Je pense que les porte avions US ont un effectif supérieur.
        Alors imaginez la réaction de la population US si elle perdait 3 ou 4 de ces bâtiments en 24 heures.


      • Gallier Le 23 février 2017 à 11h35
        Afficher/Masquer

        Cette Analyse ne me paraît pas être complète.
        Si les USA pensent qu’une attaque contre la Russie ne fera pas de dégats aux Etats-Unis, ils feraient bien de faire retourner leurs stratèges vers leur bac de sable.
        Je me souviens d’une Intervention sur YouTube d’un député de la Douma qui a déclaré que la Russie savait très bien faire la différence entre l’outil et la main qui dirige ces outils et qu’elle réagira en conséquence.
        Et à la même époque, j’avais vu une Intervention d’un haut-gradé militaire russe qui expliquait que des torpilles nucléaires envoyées contre les plus important ports américains renverraient les USA rapidement à l’âge de la pierre.
        Que les néocons veuillent bien rêver, rien à redire, mais qu’ils ne viennent pas à prendre leurs rêves pour des réalités.
        Le réveil risquerait bien d’être très douloureux!


        • step Le 24 février 2017 à 11h20
          Afficher/Masquer

          Le pire est toujours atteint quand on commence à croire aux délires qu’on alimente. Ce qui est particulièrement vrai quand on parle des maitres à penser de la géopolitique américaine actuelle.

          Globalement, un pays qui se fabrique à la chaine des ennemis (intérieurs, extérieurs), est profondément malade.
          Ce qui me surprend le plus c’est qu’une bonne partie de notre population européenne, s’illusionnait franchement sur l’état réel du patient américain.

          Il y a du mauvais travail journalistique, incapable de se détacher de l’américan dream et de constater sa nature “narrative” profonde, mais il y a aussi un manque terrible de culture générale au niveau de la population, qui aurait du mener à une compréhension individuelle plus précoce. Il faut absolument revoir les cours d’histoire, et au lieu d’étudier les dates des batailles, analyser la constitution et la chute des empires…


      • Krystyna Hawrot Le 23 février 2017 à 20h20
        Afficher/Masquer

        Permettez que je ne sois pas d’accord avec le déroulement de la guerre sur le sol polonais… parce que c’est cela qui se produirait immanquablement, avant que les Russes arrivent à stopper les fous (y compris de notre fou furieux au carré Macierewicz actuellement ministre de la défense…). Le peuple polonais a assez souffert, il a commis une immense faute en installant cette folle oligarchie au pouvoir en 1989, alors que nous avions à disposition un homme sensé, Jaruzelski, qui lui, nous a préservé de la guerre, civile et mondiale… Je n’ai pas envie de voir mes parents mourir sous les bombes et nos pauvres biens durement construit sous le régime communiste à nouveau détruits. Je sais que le peuple polonais est totalement soumis, comme drogué et envouté. Mais les Russes ne sauront même pas qui installer au pouvoir, une fois Varsovie conquise. Il n’y a ni communistes ni socialistes qui subsistent…


        • Kiwixar Le 24 février 2017 à 00h49
          Afficher/Masquer

          Je ne suis pas non plus d’accord avec le déroulement de cette guerre, j’essaie juste de dérouler des plausibilités en me mettant à la place de psychopathes de l’Etat Profond US dont le raisonnement n’est ni rationnel ni humain. Ils iraient jusqu’au bout de leur folie, sans aucune pensée pour les morts et les souffrances. Ce sont ces morts initiaux (6000 marins par porte-avion US au fond de l’eau) qui leur permettraient d’assurer leur contrôle sur la population US “normale”, tétanisée, qui demanderait vengeance et accepterait tous les sacrifices pour transformer leur économie en économie de guerre (c’est à peu près la seule chose qu’ils savent encore fabriquer, même si le F-35 est consternant). La question que je me pose est : la Russie est-elle capable de mettre complètement HS le réseau électrique US pendant 1 an (auquel cas, effectivement ce pays retournerait effectivement à l’âge de pierre sans même pouvoir fabriquer une clé à molette).


          • Eric10 Le 24 février 2017 à 06h45
            Afficher/Masquer

            Bonjour Kiwixar,
            Peut-être un élément de réponse dans ce texte de Dmitry Orlov :
            http://cluborlov.blogspot.fr/2016/08/a-thousand-balls-of-flame.html


            • Kiwixar Le 24 février 2017 à 09h12
              Afficher/Masquer

              Vraiment excellent, cet article d’Orlov. Mais il ne détaille pas les capacités offensives de projection russe sur le territoire US. Ou bien des saboteurs sur place, tout simplement (agents dormants)? Un mois sans électricité, et c’est le retour du cannibalisme.


    • Un_passant Le 23 février 2017 à 10h27
      Afficher/Masquer

      Ne pas oublier la dette des USA; se lancer dans une guerre quand on est dans la position des pays occidentaux, c’est la ruine immédiate et la défaite assurée. Quant à l’arme nucléaire, sauf à vouloir vivre sous terre pendant une (quelques?) dizaine d’années et mourir du scorbut…
      Avoir été milliardaire et puissant pour mourir comme si on était sur le radeau de la Méduse, triste et curieuse ambition qu’ils auraient.

      PS: A propos de complot, une expérience scientifique démontrait qu’il suffit d’une dizaine de personnes au courant et de trois ans pour en trahir l’existence.


      • lvzor Le 23 février 2017 à 11h03
        Afficher/Masquer

        “Avoir été milliardaire et puissant pour mourir comme si on était sur le radeau de la Méduse, triste et curieuse ambition qu’ils auraient.”

        Je ne suis pas certain qu’il soit fondé de tenir pour négligeable le fait qu’ils se croient missionnés par dieu…


    • Sébastien Le 23 février 2017 à 11h40
      Afficher/Masquer

      Tiens, puisque vous évoquez Trotsky. 1917-2017.
      On a vu le résultat. Si comparaison n’est pas raison, il y en a tout de même suffisamment pour s’inquiéter.
      Votre analyse est très pertinente.


    • Duracuir Le 23 février 2017 à 16h05
      Afficher/Masquer

      Sauf que n’importe quel stratège pas trop abruti, constatant que pour la guerre d’Irak, on n’a même pas réussi à trouver assez de Yankees pour aller au job qu’on a offert US Army en gigantesque légion étrangère, aucun des pays occidentaux n’a aujourd’hui une jeunesse capable d’aller se battre, hormis peut-être les Polonais qui restent badass dans leur genre.
      Donc, pour remplir ces tanks pour servir ces canons, il n’y aurait pas grand monde.
      Le match sera nucléaire et je crois que certains sont assez chauds pour la chose.
      Il faut savoir qu’il y a tout un pan de l’establishment US qui est persuadé qu’en cas de première frappe conventionnelle massive ou nucléaire tactique contre la Russie, celle ci ne répliquera pas et acceptera ses pertes sans mettre en danger la survie de l”humanité.
      Vous imaginez ça? Y a des gens capable de parier le sort de l’humanité au chicken-game.


  7. Toff de Aix Le 23 février 2017 à 09h11
    Afficher/Masquer

    De quel mal souffrent les gens, le genre humain et par extension ce monde ? Pas besoin d’être grand clerc pour constater que les USA, dans leur course à l’armement et leur besoin pathologique de se trouver un grand méchant à combattre tous les quatre matins, souffrent en fait d’une peur maladive. Incapables de la regarder en face, ils font porter le poids de leurs propres démons sur les autres.

    L’humanité toute entière souffre d’être trop dans sa tête, et trop peu dans son cœur. On appelle ça mental réactif, ego ou illusion du monde de matériel selon les traditions.
    Relire utilement Eckhart Tolle ou Michael Brown (le pouvoir du moment présent, le processus de la présence…) pour approfondir ces notions qui deviendront vite indispensables.

    Ce qui nous sépare de l’animalité est un fil ténu, qui peut rompre à tout instant…

    Ou nous évoluons en tant qu espèce, ou bien nous disparaitrons.


    • Pinouille Le 23 février 2017 à 16h33
      Afficher/Masquer

      Il existe une explication autre que psychologique au besoin US de désigner un ennemi: sans ennemi, il serait difficile de justifier la poursuite des dépenses militaires à hauteur de 600 milliards $ annuel (seuls 20 pays au monde ont un PIB qui dépasse cette somme…).
      Cela représente des marchés, plus de 2 millions d’emplois directs, et accessoirement des opportunités de pillage des ressources ennemies.
      Bref, un pan entier de l’économie US repose sur la nécessité de désigner un ennemi.
      Cela justifie quelques petits mensonges.


      • tepavac Le 23 février 2017 à 23h33
        Afficher/Masquer

        600 milliards pour 2 millions d’emploi???
        le ration est pas tres convainquant.
        Il est plus probable que nous ayons affaire à des psychopathes mégalos et le terme de psychiatrie leur est parfaitement attribué.


  8. Sebno Le 23 février 2017 à 09h13
    Afficher/Masquer

    La dalailama il serait pas de la CIA …?


  9. Pinouille Le 23 février 2017 à 09h15
    Afficher/Masquer

    A lire Oliver Stone, ce sont les plus grands colporteurs de fake news et de théories du complot qui ont la main mise sur les médias officiels US et qui blacklistent ceux qui veulent éclaircir et assagir les esprits.
    C’est si gros que cela paraît à peine croyable vu d’ici.


    • L'illustre inconnu Le 23 février 2017 à 10h12
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pourtant pas nouveau. L’humain étant ce qu’il est, l’Histoire est malheureusement rempli de ce genre d’exemples.


    • tepavac Le 23 février 2017 à 23h40
      Afficher/Masquer

      C’est une reprise de RT sur des constats déjà débattus au USA.Mais c’est maintenant de notoriété publique, les MSM ne s’en cachent même plus, tant ils se prennent pour une “race” supérieur. Mais sans le dire explicitement, n’est ce pas, se serait politiquement incorrect.

      https://francais.rt.com/international/34404–medias-controler-gens-trump-msnbc


  10. Garibaldi2 Le 23 février 2017 à 10h08
    Afficher/Masquer

    Au webmaster : je viens de voir OB se faire traîner dans la merde sur LCI il y a quelques minutes dans ”La Médiasphère”. Comment le signaler sur Les Crises ? Ce serait bien de créer un fil d’actu permanent pouvant être alimenté indépendamment des autres fils.


  11. Mélanippe Le 23 février 2017 à 10h16
    Afficher/Masquer

    De plus en plus de personnes on compris la manoeuvre guerrière sous-jacente. Puisque je suis censurée sur Libération, voici la réponse à un de leurs articles:http://www.liberation.fr/france/2017/02/23/le-mariage-pour-tous-bouclier-antisuicide-des-jeunes-lgbt_1550326 Tiens tiens, article qui vient à point. Belgique, suicide du jeune agriculteur parce qu’il a perdu son repère. Bayrou: les français sont désespérés (le suicide n’est pas loin,…). Dans le fond, la meilleure manière de lutter le dérêglement climatique n’est-il pas de pousser les gens au suicide. Merci Madame Roudinesco, Butler, Iacub. Nous allons mourir, mais au moins nous serons pourquoi.


  12. Mélanippe Le 23 février 2017 à 10h19
    Afficher/Masquer

    Leqs psychologues savent bien comment générer le chaos et manipuler l’inconscient: éliminer tous les repères.


    • lvzor Le 23 février 2017 à 11h09
      Afficher/Masquer

      C’est bien pour ça qu’il faut avoir ses repères en soi-même…
      On peut appeler ça l’autonomie.


  13. christian gedeon Le 23 février 2017 à 10h24
    Afficher/Masquer

    On peut dire que c’est chaud bouillant en ce moment. le concept de fake news et encore mieux de fake truth (fausse vérité!) est utilisé à bloc,et la Russie est (re) devenue le grand méchant loup(cf Hollande qui a nommé une commission de plus pour surveiller le camarade Poutine,promu neo tchékiste pour la cause, et “l’empêcher ” de manipuler les élections présidentielles (sans rire). Si le ridicule tuait,nous assisterions à un véritable autogénocide politique et médiatique. Notez bien que les mêmes disent que la Russie est un pays failli,petit,faible,peuplé d’alcooliques, au bord de la révolution(orange bien sûr),pas plus important que l’Italie,etc…schizophrénie à tous les étages!


  14. Marco Le 23 février 2017 à 10h30
    Afficher/Masquer

    Mika Brzezinski, fille de Zbigniew Brzeziński et journaliste, dit clairement que “Le job des medias est en fait de controler ce que pense le peuple”.
    Le Ministere de la verite, quoi.

    http://www.zerohedge.com/news/2017-02-22/msnbc-anchor-admits-our-job-control-exactly-what-people-think


  15. Mélanippe Le 23 février 2017 à 10h32
    Afficher/Masquer

    Surtout, n’allez jamais sur Facebook. Les parents de Zuckerberg ont été à bonne école (Palo Alto). Ils savent comment manipuler les informations: cela s’appelle le double bind. Exemple: vous vous trouvez à un feu rouge et une pancarte vous dit de passer (la manipulateurs pervers sont familiers de ce fonctionnement). C’est eux qui nous dirigent. Ils viennent de tous les partis politiques sans distinctions.


  16. Mélanippe Le 23 février 2017 à 10h39
    Afficher/Masquer

    ils peuvent toujours essayer avec moi:…je vois clair dans la manoeuvre. Revoir le film: Divergente;


    • Sébastien Le 23 février 2017 à 11h44
      Afficher/Masquer

      Si vous prenez du recul vis-à-vis d’Hollywood, vous constaterez que 80% de leurs scénarios sont basés sur des intrigues dans lesquelles un individu ou groupe d’individus en manipule un autre. Inconscient collectif?


      • Mélanippe Le 23 février 2017 à 11h59
        Afficher/Masquer

        Je vous invite à regarder un film très très intéressant: CLIK.


  17. Mélanippe Le 23 février 2017 à 10h42
    Afficher/Masquer

    J’ai fait de nombreux essais pour vérifier ma théorie. Si vous comprenez leur maneouvres vous pouvez écrire en paix. Vous vous trouvez dans des ondes inaccessibles qu’ils ne perçoivent pas. Allez-y, ils vous craignent,…


  18. Mélanippe Le 23 février 2017 à 10h50
    Afficher/Masquer

    En fait, c’est très simple. Ceux qui sont dans les basses ondes n’ont pas accès à leur inconscient (ils se raccrochent à la réalité matérielle et économique, ce sont des psychotiques). Ils ne comprennet rien à ce que vous racontez et vous traitent de fou, de parano ou comme dans mon cas, ils zappent. Prenez-en de la graine,…


  19. Mélanippe Le 23 février 2017 à 11h13
    Afficher/Masquer

    Surtout ne culpabilisez pas (Affaire théo ou autres). La culpabilisation est toxique et c’est le but de la manoeuvre. VOUS N’ÊTES PAS RESPONSABLES DE CE QUI ARRIVE. Même si nous sommes un peu Cassandre, c’est pour aider ceux qui sont arrivés sur ce site.


  20. Toff de Aix Le 23 février 2017 à 11h43
    Afficher/Masquer

    Il faudrait arrêter le spam, là. Vous avez le droit de vous exprimer, mais ne pourriez vous pas le faire de manière plus concise en un ou deux posts ? Et arrêter un peu vos délires ? Que fait la modération, au fait ?


  21. Mélanippe Le 23 février 2017 à 11h47
    Afficher/Masquer

    Yahoo Yahvé. C’est simple non!. Pour ceux qui n’ont pas encore compris. Hum! je sens que je vais être sang surée.


  22. Mélanippe Le 23 février 2017 à 11h50
    Afficher/Masquer

    Tel est pris qui croyait prendre,… Et oui, moi aussi je sais.


  23. Louis Robert Le 23 février 2017 à 11h56
    Afficher/Masquer

    Au coeur de l’Empire, le pays est désuni, les institutions sont corrompues, discréditées, et chaque jour davantage chancelantes. Une atmosphère de révolte et de fin de règne s’y répand, dans un chaos indescriptible, stupéfianl. Un moment de vérité et de justice a sonné, qui fait trembler ceux qui se croyaient les maîtres du monde.

    Pour ne pas devoir rendre des comptes il leur faut, avant de sombrer, une guerre. Seule une grande guerre, une guerre totale, mondiale, peut, croient-ils, réunir et mobiliser la nation derrière eux. Il ne leur reste plus que cette carte à jouer. Ils entendent bien la jouer.

    Un matin donc (ou un soir?), les survivants parmi nous se découvriront en guerre. Lisez le dernier rapport d’Amnesty International… Il nous instruit sur les abus et la démission qui y mènent. Ce sont bien NOS abus et NOTRE démission.


  24. Mélanippe Le 23 février 2017 à 12h05
    Afficher/Masquer

    Seuls ceux qui ont conquis la terre d’linconscient (freud) survivront. Et la planète sera sauvée de la pollution…nocturne. :-)…


  25. Mélanippe Le 23 février 2017 à 12h09
    Afficher/Masquer

    Seuls ceux qui ont conquis la terre promise de l’inconscient survivront (c’est le message de Freud).


  26. Georges Clounaud Le 23 février 2017 à 12h14
    Afficher/Masquer

    Ces allégations contre la Russie sont formulées sans la moindre preuve, à par celles détenues par la CIA mais qui restent secrètes pour des raisons “évidentes” de sécurité. Nous parlons bien de la CIA, service qui n’a pas hésité à produire des faux pour déclencher une guerre en Irak. Sa parole devrait donc être, en toute cohérence, appréciée avec prudence.
    Pourtant tous nos médias présentent en boucle ces accusations comme un fait établi et aucun ne s’interroge sur leur véracité. Pour eux l’importance est de trouver une réponse à la hauteur de la menace russe !
    Pourtant ces mêmes médias s’insurgent contre les fake news et les théories du complot qui pullulent sur le net. Cherchez l’erreur !
    J’énonce ici des questionnements évidents pour tout observateur critique de l’actualité. Cependant force est de constater que les ressorts les plus éculés de la propagande fonctionne toujours : “Plus c’est gros, plus ça passe” ou “un mensonge répété mille fois devient une vérité”. Nous ne sommes pourtant plus en Allemagne dans les années 1930 mais en 2017…


    • Louis Robert Le 23 février 2017 à 12h38
      Afficher/Masquer

      La propagande de guerre n’est jamais œuvre de vérité, bien plutôt effort de mobilisation et d’unité derrière cette offensive unique, la guerre, À tout prix, l’ennemi doit être diabolisé, vaincu, anéanti. Nous avons déjà un bon bout de chemin parcouru, après tant d’années…


  27. amer Le 23 février 2017 à 12h39
    Afficher/Masquer
  28. patrick Le 23 février 2017 à 12h42
    Afficher/Masquer

    Mélanippe ???
    Complètement déjanté ou exemple même du spammeur dont le boulot est de pourrir un blog en pourrissant les échanges ?
    Un complice du Déconnex ?


  29. Mélanippe Le 23 février 2017 à 14h31
    Afficher/Masquer

    Le genre d’information “toxique” qu’il faut zapper: Ce Cher Bill Gates et ses fausses bonnes nouvelles http://premium.lefigaro.fr/vox/monde/2017/02/23/31002-20170223ARTFIG00081-bill-gates-et-bono-le-capitalisme-est-une-brute-qui-a-besoin-d-instruction.php.

    La surpopulation dans le monde est TOUJOURS facteur de propagation de virus. Au contraire: Mourir, c’est vivre. Pour survivre, l’homme a besoin d’espace, de séparation. Exemple: Grippe aviaire.


  30. tepavac Le 23 février 2017 à 14h42
    Afficher/Masquer

    Hahahha! mots grandiloquents du parti démocrate pour la destitution de Trump, ses hôtels perçoivent de l’argent de “clients étrangers” qui séjournent dedans???

    http://dailycaller.com/2017/02/22/keith-ellison-calls-for-impeachment-investigations-of-trump-video/


  31. moshedayan Le 23 février 2017 à 20h57
    Afficher/Masquer

    Avis personnel :
    Les médias et des hommes politiques de l’Ouest veulent la démission de Trump et le maintien de la tension avec la Russie. Leur théorie est : Poutine est responsable de tout. Ce n’est pas le peuple russe, en tous cas pas certaines catégories de gens riches et de la classe moyenne qui veulent le retour de la Russie parmi les “grands internationaux”. Ces “catégories” sont toujours intéressées par l’argent et sont prêts à vendre, se vendre comme sous Eltsine. Donc il faut tout faire pour “abattre Poutine” et tous les moyens sont bons.
    Seul hic, ces Occidentaux ignorent qu’ils jouent un jeu très dangereux, car d’autres dirigeants plus ambitieux existent en Russie. (c’est une opinion que j’ai entendue de connaissances d’Europe de l’Est d’ailleurs aussi)


  32. Etienne2 Le 23 février 2017 à 21h48
    Afficher/Masquer

    Les Russes ne sont pas de enfants de choeur, mais par rapport à un compte bancaire, le solde est largement débiteur à causes des mensonges, de la malhonnêteté de nos représentants; les Russes risqueraient de nous faire payer très cher cette situation de dénigrement systématique à la moindre occasion.


  33. Homère d'Allore Le 23 février 2017 à 23h29
    Afficher/Masquer

    Ne serait-ce pas un simple effet de retour de balancier par rapport à l’ensemble des discours agressifs à l’égard de Poutine et bienveillants vis à vis des USA que nous ont rabâchés tous les médias mainstream ?


  34. Charles Le 23 février 2017 à 23h38
    Afficher/Masquer

    Cela correspond aux faits, non?
    Ne serait-ce pas parce que Poutine est bienveillant en toujours préconisant la diplomatie sur la force , la défense à l’agression, alors les ricains eux ne s’embarrassent pas de diplomatie et agressent tous azimuts? Par exemples: Serbie, Afghanistan, Irak, Libye, Syrie, Yémen…


  35. Charles Le 23 février 2017 à 23h44
    Afficher/Masquer

    Remarquable discours de Poutine aux services de renseignements: la Russie est sur la défensive, et l’agresseur parfaitement identifié.

    http://comite-valmy.org/spip.php?article8294


  36. TuYolPol Le 24 février 2017 à 00h08
    Afficher/Masquer

    Le travail d’agressivité à l’égard de Poutine et de bienveillance à l’égard des USA étant largement accompli par ailleurs, il faut d’autant plus d’énergie pour cet équilibre nécessaire. Quand on dit “largement”, je ne sais même pas s’il existe un mot assez fort. Ça ne peut pas être vrai tellement c’est excessif.
    Combien d’années pour essayer de nous faire “sentir” américains ? Ça ne marche pas vraiment.
    Autant ce pays peut avoir des coups de génie, autant il faut s’en méfier et limiter son sentiment de toute-puissance.
    Aujourd’hui, la Russie est bien plus modérée. Il n’y a qu’à comparer les guerres menées par l’un et par l’autre depuis 30 ans.


  37. tepavac Le 24 février 2017 à 00h24
    Afficher/Masquer

    voila deux entretiens de poutine pris sur le vif. L’un avec un opposant médiatique très virulent, et l’autre lors d’une séance avec des membres du gouvernement.

    Ce “site et leur commentateurs” ne chercheront pas à vous convaincre. Nous vous disons simplement, “n’allez pas écouter Pierre qui parle sur Paul, allez voir Paul directement”
    A vous de vous en faire une idée sur cet homme!

    https://www.youtube.com/watch?v=rDHwlcZXAfg

    https://www.youtube.com/watch?v=Zc2WnJRPh0E


  38. Dorian Le 24 février 2017 à 02h03
    Afficher/Masquer

    Le Monde (pas acheté, lu en bibliothèque) de ce mardi 21 fév. à publié un article qui ne lui ressemble pas. Le titre : Les sanctions contre la Russie sont contre-productives. Le sous-titre : Ces mesures poussent Moscou vers la Chine et l’Inde, qui sont en train de créer une plate-forme financière de l’Eurasie jouant contre nos intérêts. Revenons a une entente cordiale eurorusse. L’auteur : Julien Buffet, docteur en histoire et en civilisation russe.
    En gros l’auteur préconise que l’UE et les USA cessent de « refouler la Russie vers l’Est », mais engagent un rapprochement avec elle.

    Et c’est le Monde qui publie cela… Quel horrible journal russophile ! Comme disait je ne sais plus quel prix Nobel, « the times they are a-changin’. »


  39. kenetbarbie Le 24 février 2017 à 07h34
    Afficher/Masquer

    Y a-t-il besoin des Russes ? Un document vient de fuiter en France montrant les orientations stratégiques des conseillers du Ministère des Affaires Etrangeres sur la Syrie. Julien Vaisse s’y oppose aux orientations européennes et veut continuer à armer des rebelles.
    Ce gouvernement est-il ou non pro européen?


    • L'illustre inconnu Le 24 février 2017 à 10h39
      Afficher/Masquer

      Gouvernement ou canard sans tête courant dans toutes les directions; telle est la question.


Charte de modérations des commentaires