[Billet publié le 1909 mai 2016] Dans la série “pépites”, j’ai retrouvé le livre du dispensable André Parouby, cofondateur du parti fasciste ukrainien “Parti social National d’Ukraine” (SNPU) devenu Svoboda, dont il a été membre de 1991 à 2004, et dont il a dirigé la structure paramilitaire :

 Andrii Parubii, alors l'un des leaders du SNPU

parouby-5

Voici donc le chef-d’oeuvre “Une vue depuis la Droite” (sic.), publié à Lviv en 1999 :

Extraits :

“Seules les personnes réunissant en elles l’esprit du guerrier et le patriotisme ont conduit notre nation sur le devant de l’histoire mondiale. Je mentionnerai le passé récent, notamment les membres de l’OUN (Ndt : l’Organisation des nationalistes ukrainiens) et les soldats de l’UPA (ndt : l’Armée insurrectionnelle ukrainienne). Ils ont pu réunir ces traits caractéristiques dans leur conception du monde. Pour cette raison certains intellectuels galiciens des années 30 appelaient les membres de l’OUN “criminels”, “terroristes”. Cependant seule l’OUN, parmi d’autres forces politiques en Ukraine de l’Ouest, a résisté aux pressions des forces militaires des deux plus grands empires du monde.” (p. 12)

“Le monde criminel russophone, dépourvu de spiritualité, coupé des racines nationales – c’est l’héritage de la période communiste en Ukraine.” (p. 15)

“En réalité, aujourd’hui seule l’Ukraine peut donner à l’humanité une nouvelle conception du monde, qui arrêtera sa déchéance morale et mènera à un autre niveau. La situation en Ukraine est très compliquée, mais dans tous les cas, l’Europe de l’Ouest se trouve dans une déchéance morale encore plus profonde. […] En Ukraine, plus qu’ailleurs en Europe, la conscience nationale est mieux conservée.

Seule l’Ukraine est capable aujourd’hui de proposer au monde entier un véritable nationalisme, qui pourra sortir les gens de la déchéance morale et devenir l’idéologie principale du futur. Je suis convaincu : cette conception du monde sera basée sur le social-nationalisme en tant que maillon final du développement du nationalisme ukrainien traditionnel.” (p. 15-16)

“Dans n’importe quel pays civilisé, les partis qui sont contre l’État, sont interdits et poursuivis par des institutions gouvernementales. Pour cette raison, le parti communiste ukrainien ne devrait pas être considéré comme un parti de gauche, mais comme un groupement anti-ukrainien, antinational, qui joue le rôle de la cinquième colonne. Malheureusement, les forces saines de l’Ukraine sont trop faibles pour obliger le gouvernement à franchir le pas. Le fait même de compter le parti communiste parmi les partis ukrainiens est un phénomène anti-ukrainien. […]

“La mise en pratique de cette idéologie [communiste] a provoqué des grands cataclysmes dans la société, et par conséquent démontré l’irréalisme, le caractère artificiel de ses idées fondamentales, des idéaux sur lesquels se base le communisme et son approche du monde. Qui plus est, sa mise en application, tout comme pour n’importe quelle idéologie erronée, a provoqué une terrible destruction de la culture morale et matérielle des peuples qui ont été sou l’influence de cette idéologie.” (p. 24)

“L’Arbre du Monde [le symbole de l’Univers structuré sur trois niveaux] est une image mythologique qui incarne la conception universelle du monde. […] Le symbole de l’Arbre du Monde et le Cosmos sont des phénomènes du même ordre, les symboles de “l’ordre mondial”. […] L’universalité de la conception sur trois niveaux du monde ne peut être bien appréhendée que si elle est utilisée comme la structure de base non seulement du Macro- , mais aussi du Microcosme.” [ensuite digression sur Freud, avec ses notions de ÇA, MOI et SURMOI]

Toute la vie de l’homme, c’est la lutte, au niveau du subconscient, entre les énergies des ÇA et SURMOI . Plus forte est l’énergie du SURMOI , plus la décision est proche de l’idéal […] Donc, à notre avis, le chemin vers l’homme idéal consiste dans la soumission de l’énergie de ÇA aux idéaux du SURMOI, dans le contrôle par le SURMOI des instincts animaux de l’homme.”

[Ensuite il parle de l’élite qui est constituée des gens avec l’énergie du SURMOI la plus forte, qui a le droit moral de diriger une nation, possède la passion énergétique la plus puissante, et qui joue le rôle du SURMOI concentré dans la société.]

OB : Je crois que c’est clair… 🙂

Il y a un document qui circule – mais je ne sais pas si c’est un fake ou pas. Ce serait un certificat attestant du “retard mental léger” de Parubiy à 6 ans établi à l’hôpital de Lviv. L’intéressé a démenti, accusant le Kremlin…

1471606

Le “meilleur” article entre tous : “Notre chemin” qui commence p. 21

“Rappelons-nous les temps de l’État kievien (note: le gars appelle ainsi la Rous’ kievienne et sous-entend que c’était Ukraine). À cette époque, l’Ukraine était l’un des plus importants centres de la vie culturelle en Europe, la plus grande force militaire de l’Europe. C’est alors que l’Ukraine a défendu la race blanche contre les hordes asiatiques. Elle s’est dressé pour sa défense. Ce grand conflit des deux races, où l’Ukraine avait dignement accompli sa mission, a affaibli la puissance de notre pays. Mais il a assuré le libre développement des autres peuples européens. […]

C’est en cela que consiste la mission de l’Ukraine, c’est notre devoir sacré, notre tâche auprès du monde civilisé – créer une nouvelle vie.

L’histoire démontre la mission de l’Ukraine d’une manière spectaculaire. Jadis, c’est la Pré-Ukraine qui était le berceau de la civilisation indo-européenne. Jadis, c’est l’État kievien qui livrait une lutte acharnée contre l’invasion asiatique, défendant la civilisation européenne. À noter : seulement quand l’État kievien commença à perdre son rôle prépondérant dans la vie culturelle et militaire, l’Europe s’est détournée de son chemin, elle a été envahie par des pseudo-idées aventuristes qui prônaient le chaos et le désordre. Il a fallu des siècles avant que la race blanche comprenne le caractère néfaste de ces idées, mais elle n’a plus de force pour s’en sortir. Plusieurs grands philosophes européens parlent aujourd’hui du déclin, du crépuscule de l’Europe. Mais beaucoup ne perdent pas la foi en un chevalier qui dessillera les yeux des nations européennes, en de nouvelles idées qui, tel un vent frais, souffleront sur les étendues de l’Europe. Et alors les peuples blancs réuniront de nouveau leurs forces pour lutter contre le Chaos, pour le retour de l’Ordre. Telle est la mission historique de l’Ukraine.

Tout comme à l’époque de l’UPA, quand on luttait contre les deux plus grands empires du monde, maintenant l’Ukraine se trouve à la frontière entre les deux mondes, et notre devoir aujourd’hui – faire face aux idées destructrices qui submergent l’Occident et que les ennemis tentent d’exporter en Ukraine ; faire face à l’agressivité des idées pernicieuses du monde asiatique sauvage, dont l’incarnation aujourd’hui est la Russie. Oui, l’Ukraine est capable de sortir le monde de la déchéance morale et économique. […]

L’Ukraine est appelée à faire sortir l’Humanité de l’obscurité morale, la mener vers l’Âge d’or. Et nous allons remplir cette mission sacrée, qui nous a été confiée par la Providence. C’est encore la nuit. Mais les premiers feux apparaissent déjà à l’horizon, annonçant le jour nouveau. La nuit ne peut pas durer éternellement, la lumière succède à l’obscurité, l’ordre succède au chaos ! Nous sommes les précurseurs du jour nouveau ! La Providence nous a choisis ! […] L’idée sacrée et la foi en la victoire sont dans nos cœurs, les épées de vérité et de justice sont dans nos mains.”

===================================

Je reviens sur ces histoires d’OUN et UPA.

L’UPA (lire ici) était une armée non officielle de nationalistes Ukrainiens. Durant la guerre, elle a un petit peu massacré de 35 000 à 80 000 civils polonais en Volhynie (Source : Wikipedia)

Quant à l’OUN (lire ici), qui était l’organisation politique, voilà ce qu’elle disait dès 1929 :

« N’hésitez pas à effectuer les actes les plus dangereux » et « Traitez les ennemis de votre nation avec haine et cruauté. ».

En mai 1941, lors d’une réunion à Cracovie la direction de l’OUN-B indiqua que :

« Les Juifs en URSS constituent le soutien le plus fidèle du régime bolchevique, et l’avant-garde de l’impérialisme moscovite en Ukraine. Le gouvernement moscovito-bolchévique exploite les sentiments anti-juifs des masses ukrainiennes pour détourner leur attention de la véritable cause de leur malheur et de les canaliser dans un moment de frustration dans les pogroms contre les Juifs. L’OUN combat les Juifs en tant que pilier du régime moscovito-bolchévique et, simultanément, il rend les masses conscientes du fait que l’ennemi principal est Moscou. »

Lors de cette réunion, l’OUN a adopté le programme « Lutte et l’action de l’OUN pendant la guerre » qui décrit le plan d’action lors du début de l’invasion nazie de l’URSS. Dans la section G de ce document – « Directives pour les premiers jours de l’organisation du nouvel État ukrainien », est dressée la liste des activités à mener durant l’été 1941. Dans le paragraphe « Politique envers les minorités » l’OUN-B ordonne :

« Les Moscovites, les Polonais et les Juifs nous sont hostiles et doivent être exterminés dans cette lutte, en en particulier ceux qui résisteraient à notre régime : il faut les reconduire dans leurs terres, surtout : détruire leur intelligentsia qui pourrait être dans des positions de pouvoir. […] Les soi-disant paysans polonais doivent être assimilés, et il faut détruire leurs leaders. […] Les Juifs doivent être isolés, relevés de leurs fonctions gouvernementales pour empêcher le sabotage, et ceux qui sont jugés nécessaires ne pourront travailler qu’avec un surveillant. […] L’assimilation des Juifs n’est pas possible. »

Le 25 juin 1941, Yaroslav Stetsko – le futur « chef de l’État ukrainien» auto-proclamé quelques jours après, dirigeant de l’OUN – , dans un rapport à Bandera, écrivait : «Nous créons une milice qui aidera à éliminer les Juifs et à protéger la population. ».

En aout 1941, le même Stetsko écrivit son autobiographie, qui contenait plusieurs passages antisémites notoires, en particulier, il y déclarait qu’il considérait le marxisme comme un produit de la pensée juive, mise en pratique par le peuple moscovite-asiatique avec l’aide des Juifs ; que Moscou et le judaïsme sont les porteurs des idées internationales des bolcheviks. Il y déclare aussi :

« Bien que je considère que c’est Moscou, qui en fait tient l’Ukraine en captivité, et non pas les Juifs, comme l’ennemi principal et décisif, je considère tout de même pleinement le rôle indéniablement nuisible et hostile des Juifs, qui aident Moscou à asservir Ukraine. Je soutiens donc la destruction des Juifs et la pertinence de l’apport des méthodes allemandes d’extermination des Juifs en Ukraine, plutôt que de tenter de les assimiler. »

Les mémoires de Stetsko

On voit ce “brave homme” ici, en 1941, offrant le pain et le sel traditionnels aux anciens maîtres “libérateurs allemands” :

Et ici, quelques décennies plus tard, avec les nouveaux maîtres :

Stetsko rencontre George Bush, alors responsable de la CIA

(tiens, ça me rappelle quelque chose ces poignées de main – voir plus bas…)

Les rapports de l’OUN ont été conservés. On y lit par exemple ceci :

« N° 82 P

Ville de Lvov, le 28 juillet 1941.

Au service de sécurité de l’OUN de Lvov, le père Tabinsky nous informe : « Notre milice procède maintenant à de nombreuses arrestations de juifs, avec les services allemands. Avant leur liquidation, les Juifs se défendent par tous les moyens, et, en premier lieu, par l’argent ».

Suivant les informations du père Tabinsky, il y a, parmi nos miliciens, certains qui, pour de l’or ou de l’argent, libèrent des juifs : ils doivent être arrêtés. Nous n’avons pas de données concrètes, mais nous vous transmettons ceci pour informations et utilisation ultérieure.

Gloire à l’Ukraine !

Organisation des nationalistes ukrainiens OUN.»

Dans un rassemblement le 6 juillet 1941, les membres de l’OUN déclarèrent : « Les Juifs doivent être traités durement. […] Nous devons en finir avec eux. […] En ce qui concerne les Juifs, nous allons adopter des méthodes qui conduiront à leur destruction. »

Bon, après, chacun ses “héros”, hein…

===================================

Je crois donc qu’à Libé, ils ont oublié de nous préciser 2 ou 3 trucs dans sa Bio en 2014… :

parouby-2

Ce personnage a donc été élu Président du Parlement Ukrainien par 284 députés il y a deux mois :

parouby-2

Avec le secrétaire général adjoint de l’OTAN, le General Alexander Vershbow en 2014 :

Avec le premier Ministre Canadien (en février 2016) :

trudeau

Avec la Ministre Américaine pour l’Europe après sa nomination :

parouby-7-nulland

Et là, le 13 mai, par le Président de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (source) :

pace

Mais, bon, j’imagine qu’on dira que c’est surement de la “propagande russe”, hein, c’est tellement plus simple que de répondre à ça… 🙂

20 réponses à La “pensée” d’Andry Parouby

Commentaires recommandés

Ailleret Le 19 mai 2016 à 01h07

Que font les antifas ? Ils appellent à manifester contre Parouby ?

Quant à l’OTAN (Organisation des Tartufes de l’Atlantique Nord), son secrétaire général adjoint a raison de congratuler Parouby. Après tout, en encerclant la Russie, en installant son système antimissile pour neutraliser la force de dissuasion russe, l’OTAN poursuit les mêmes buts que la Wehrmacht : en finir avec la Russie. Avec l’appui d’alliés enthousiastes, et au nom de l’Europe, comme en 1941.

  1. silk Le 18 mai 2016 à 01h13
    Afficher/Masquer

    Tres bon travail.
    En leur mettant sous le nez, ils ne pourront plus dire (les politiques et les médias) qu’ils ne savaient pas…
    Quant à l’Ukraine, elle est mal partie la pauvre : toujours au prise avec la même oligarchie corrompre, avec malntenant l’UE prêt à imposer un plan mijoté aux oignons pour notre Troïka, l’Ukraine a perdu le soutien de la Russie et y a “gagné” une réhabilitation des nazis.
    Encore plus perturbant quand on met en rapport la réhabilitation de la collaboration (et même de la pratique active), de réécriture de l’histoire, le tout avec la bienveillance des USA et d’de l’UE, et la montée des extrémismes dans nombre de pays européens, et qui arrivent même au pouvoir désormais.

    Nous avons la mémoire courte, d’autant plus courte que nos livres d’histoire sont creux et que nos politiques poussent une population au désespoir et à voter pour des partis se présentant “anti-système”.
    L’avenir est sombre.


  2. USAMA ANDCO Le 18 mai 2016 à 01h20
    Afficher/Masquer

    On devrait demander à Raphaël Glucksmann ce qu’il en pense.
    Il a certainement une explication démocratique, pour contrer toute cette vile propagande, issue du monde criminel russe…


    • hellebora Le 19 mai 2016 à 01h31
      Afficher/Masquer

      USAMA ANDCO : là, il est un peu occupé le fils-de en ce moment… avec sa femme qui vient de laisser tomber le poste de chargée de réformer la police ukr au sein du Ministère de l’intérieur de la clique kievienne – http://www.marianne.net/Georgie-la-french-connection_a223854.html


      • USAMA ANDCO Le 19 mai 2016 à 15h58
        Afficher/Masquer

        @ hellebora: Oui, un beau panier de crabes, cette famille…
        Au moins lorsqu’Eka prend la parole au micro de la Rada ukie, les députés se tiennent-ils un peu tranquille.


  3. Ailleret Le 19 mai 2016 à 01h07
    Afficher/Masquer

    Que font les antifas ? Ils appellent à manifester contre Parouby ?

    Quant à l’OTAN (Organisation des Tartufes de l’Atlantique Nord), son secrétaire général adjoint a raison de congratuler Parouby. Après tout, en encerclant la Russie, en installant son système antimissile pour neutraliser la force de dissuasion russe, l’OTAN poursuit les mêmes buts que la Wehrmacht : en finir avec la Russie. Avec l’appui d’alliés enthousiastes, et au nom de l’Europe, comme en 1941.


    • Annouchka Le 19 mai 2016 à 07h31
      Afficher/Masquer

      Bien vu . Tout ceci est d’ailleurs peut être prémonitoire de guerres futures sur notre continent encore plus sanglantes qu’au Donbass


    • Fabius Maximus Le 17 février 2017 à 16h39
      Afficher/Masquer

      Les mêmes buts… Et avec, espérons, les mêmes résultats finaux.
      Reste à choisir la ville du nouveau procès de Nuremberg.


  4. caliban Le 19 mai 2016 à 02h31
    Afficher/Masquer

    Le terreau des barbus et des néo-nazis est le même et l’addition risque d’être salée avec toute cette misère que nous répandons autour de nous, à l’est et au sud de l’Otan … pardon, de l’UE (je confonds parfois).

    Merci en tout cas pour ce travail d’information.


  5. DUGUESCLIN Le 19 mai 2016 à 06h12
    Afficher/Masquer

    Ces “nationalistes” de Galicie oublient l’histoire quand elle les dérange.
    Ils oublient que ce sont les cosaques du Donbass qui ont chassé les polonais du territoire de l’ukraine, qui n’était rien d’autre que le confins de la Russie des tsars. Oukraïnou en russe signifie le confins ou la frontière (de la Russie). Sauf erreur de ma part.
    La Galicie serait polonaise sans l’intervention des cosaques du Donbass, ceux que les galiciens bandéristes appellent aujourd’hui “les terroristes”.
    Et le territoire d’Ukraine serait allemand si les russes n’avaient pas vaincu les armées nazis.
    Ces nazis de Galicie sont les idiots utiles au service de ceux qu’ils détestent et constituent l’armée par procuration du pouvoir financier, comme Daesh dans le Golfe.
    Et nos européistes applaudissent.


    • Annouchka Le 19 mai 2016 à 11h39
      Afficher/Masquer

      “le territoire d’Ukraine serait allemand si les Russes n’avaient pas vaincu les Nazis”
      En disant ça vous faites le jeu des Nationalistes ukrainiens.
      C’est l’Union Soviétique qui a vaincu les Nazis et pas seulement les Russes. Dans l’armée rouge il y avait aussi des soldats d’Ukraine de l’Ouest.

      Il n’est pas non plus très judicieux de rappeler que Ukraine viendrait etymologiquement du mot frontière (ce qui d’ailleurs est contesté par certains historiens qui font dériver l’étymologie d’un mot signifiant “terre, pays”). C’est un peu méprisant pour les Ukrainiens et ça fait penser aux Nazis qui appellaient (et appellent toujours) l’Autriche “Ostmark”, la marche de l’est en référence à une appellation médiévale.


      • DUGUESCLIN Le 19 mai 2016 à 12h23
        Afficher/Masquer

        Je ne fais pas de distingo net entre les russes d’Ukraine et les russes de Russie. Seuls les galiciens font ce distingo, comme si la Galicie à elle seule représentait toute l’Ukraine. Bien sûr qu’il y avait des “russes” d’Ukraine contre les nazis du fait de l’Union Soviètique. Mais peu de galiciens. Je ne veux offenser personne. Et dans tout cela le premier tsarisme est né à Kiev, sauf erreur historique de ma part.
        Peut-on imager les chtimis et les picards se faisant la guerre?


      • christian gedeon Le 19 mai 2016 à 12h50
        Afficher/Masquer

        Krajina veut bel et bien dire marche,limite,frontière…


      • Perekop Le 19 mai 2016 à 13h04
        Afficher/Masquer

        Chère Annouchka, sur le premier point, je suis d’accord avec vous, mais sur le second pas du tout. L’origine du mot “U-kraine” (= à la limite, крайний signifie “extrême”) est étymologiquement incontestable et il faut être un nationaliste galicien pour fantasmer autre chose. Pourquoi pas ” l’antique peuple des Ukres” pendant que vous y êtes ! En réalité, pendant des siècles, la contrée était plutôt désignée comme Malorossiya (Petite Russie), à quoi s’est ajoutée la Novorossiya au milieu du XVIIIe siècle.
        Quant à récuser la vérité parce qu’elle n’est pas “judicieuse”, brrrr, vous êtes sûre de votre choix ? C’est aussi celui de l’Otan et de l’Union européenne, merci bien pour les résultats…


        • Annouchka Le 19 mai 2016 à 16h23
          Afficher/Masquer

          Loin de moi l’idée de récuser une vérité parce qu’elle ne serait pas judicieuse.
          Cependant, en matière de référenciel symbolique et identitaire, on fait forcement des “choix”, en fonction de l’idée générale que l’on souhaite mettre en avant, en fonction des valeurs que l’on souhaite défendre. C’est inévitable, meme lorsque l’on défend des valeurs d’objectivité et d’impartialité.

          Le terme “ukraine” est apparu dans des documents Polonais, avant d’etre ensuite utilisé par les Russes. Pour les Polonais, il s’agissait alors de frontière avec les Mongols. Au moyen-age, les textes russes parlent plutot de “petite russie” (c’est d’ailleurs je crois le terme qui est toujours utilisé par l’eglise orthodoxe). Puis les nationalistes ukrainiens ont repris à leur compte au XIX le terme ukraine (dans son sens de frontière) – pour se différencier des Russes, notamment.


          • DUGUESCLIN Le 19 mai 2016 à 20h49
            Afficher/Masquer

            Quoi qu’il en soit , il y a vraiment une chose dont je ne doute pas, c’est que ces guerres imbéciles affaiblissent l’Europe. C’est pour cette raison que je considère l’européisme atlantiste comme destructeur de l’Europe et les bandéristes sont complices de cette destruction. Les peuples d’Europe ont des intérêts communs qui doivent les unir, sans oublier que la Russie est le plus grand pays d’Europe et constitue un bastion de résistance à l’atlantisme.
            Nous sommes tous cousins sous différentes formes, et les bandéristes de Galicie participent archaïquement à une division dont nous n’avons vraiment pas besoin si nous voulons retrouver nos souverainetés et notre indépendance par rapport aux atlantistes qui nous poussent à une guerre fratricide pour mieux nous asservir.


  6. Dagobert Le 20 mai 2016 à 11h52
    Afficher/Masquer

    En comparaison avec d’autres sites de la “réinfosphère” , comme on dit , je tiens à féliciter “les crises” pour l’excellente tenue de la langue des intervenants : orthographe , syntaxe , politesse , cela sans oublier le fond , presque toujours très bien étayé .Bravo !! est-ce l’effet de la “modération” ?


  7. MBO-CH Le 10 février 2017 à 09h01
    Afficher/Masquer

    Il y a une erreur en début d’article. Je suppose qu’il faut lire [billet publié le 19 mai 2016] et non [billet publié le 1909 mai 2016].


  8. Lysbeth Levy Le 10 février 2017 à 16h29
    Afficher/Masquer

    Ah oui même le célèbre WaPO n’a pas été trop choqué de dire ce qu’il en était de cette brave équipe de néofasciste d’essence “nazie” de la pire espèce; qui a réactivé les mythes du héros Bandera tueur de juifs, polonais, russes : https://www.washingtonpost.com/opinions/eugene-robinson-ukraines-ultra-nationalists-present-a-need-for-us-caution/2014/03/10/2bdfd92a-a890-11e3-8d62-419db477a0e6_story.html?utm_term=.9bbec9381aff Mais des citoyens s’inquiètent de le voir à l’OTAN : http://blauerbote.com/2016/11/22/gruender-der-ukrainischen-nsdap-spricht-vor-der-nato/ Mais que font les médias ? Ils ne décodent rien là, “no news” système érigé en norme dans nos médias.


  9. Perret Le 12 février 2017 à 09h51
    Afficher/Masquer

    On peut ajouter que lors de ses voyages en Ukraine, Fabius s’est affiché avec Oleg Tiagnibok, le patron de Paruby à Svoboda.
    Que des potes de BHL (qui a défendu publiquement Svoboda).


  10. Lysbeth Levy Le 17 février 2017 à 17h20
    Afficher/Masquer

    Depuis 25 ans que l’Ukraine est devenu un pays “indépendant”, disons “sous la coupe” des anglo-saxons, avec la diaspora ukrainienne venue du Canada, Usa ou UK le pays a renoué avec ces vieux démons Bandera remis à l’honneur malgré ces nombreux crimes contre l’Humanité : juifs polonais, Tziganes, russes. IL y a même une Université spéciale reconnu par la programme Erasmus la MAUP ou l’ancien “Dragon” du KKK “David Duke” a été étudiant puis officie à l’occasion …
    Malgré les nombreuses critiques des organisations juives, d’études sur “la corruption” des Universités dans l’enseignement de haut niveau et l’éducation “normale” y font défaut : http://files.eric.ed.gov/fulltext/ED499584.pdf Cette école enseigne les rudiments de la suprématie de la “race blanche” non russe, ni autre déjà dénoncer par l’ADL : http://archive.adl.org/main_anti_semitism_international/maup_ukraine.html#.WKchsfKZlIU
    Même wikipédia est au courant mais que font les décodeurs ? Pourquoi ne faut il pas le dénoncer ?


Charte de modérations des commentaires