Je compte sur vous pour diffuser largement cette série sur les réseaux sociaux…

Série : Le naufrage des Décodeurs du Monde

================================================

Sommaire :

I. Quand le Monde ressuscite l’Index librorum prohibitorum

L’Index librorum prohibitorum (Index des livres interdits) est un catalogue instauré par le pape Paul IV en 1559 durant le Concile de Trente (1545-1563).

Il s’agit d’une liste d’ouvrages que les catholiques romains n’étaient pas autorisés à lire. Le but de cette liste était d’empêcher la lecture de « livres pernicieux » jugés immoraux ou contraires à la foi.

La Congrégation de l’Index fut instituée en 1571. L’Index fut régulièrement mis à jour jusqu’en 1961, par ajout de la Congrégation de l’Inquisition ou du pape. La liste n’était pas un simple travail de réaction ; les auteurs étaient invités à défendre leurs travaux, qu’ils pouvaient corriger et rééditer s’ils désiraient éviter l’interdiction, et une censure avant publication était encouragée.

On a ainsi pu trouver parmi les centaines d’auteurs dans l’Index : René Descartes, Daniel Defoe, Blaise Pascal, Pierre-Joseph Proudhon, Jean de La Fontaine, Johannes Kepler, Alexandre Dumas, Érasme, Honoré de Balzac, Charles Baudelaire, François Rabelais, Jean-Jacques Rousseau, Jean-Paul Sartre, Simone de Beauvoir, Pierre Larousse, Fénelon, Gustave Flaubert, Fontenelle, John Locke, Martin Luther, Jean Calvin, Anatole France, Baruch Spinoza, Nicolas Machiavel, Frédéric II de Prusse, André Gide, Auguste Comte, Condorcet, Nicolas Copernic, Thomas Hobbes, David Hume, Emmanuel Kant, Montaigne, Montesquieu, Voltaire, Victor Hugo, Émile Zola…

J’ai une pensée émue pour toutes ces personnes, qui, un jour, ont découvert qu’elles étaient mises à l’Index et que c’était diabolique de les lire – vous comprenez pourquoi.

Depuis la « Notification de la suppression de l’index des livres interdits », émise par le Vatican en 1966, cet index perd son caractère obligatoire et n’a plus valeur de censure, même s’il reste un guide moral.

C’est de cet Index qu’est venue l’expression “Être mis à l’Index“.

Ainsi, cette censure a gravement attenté à la Liberté d’expression, et a pourri le débat public pendant plus de 400 ans.

Nous en étions débarrassés depuis plus de 50 ans, croyant être enfin entrés définitivement dans une période de liberté de pensée et d’expression.

Et puis Le Monde a ressuscité l’Index…

II. Quand les journalistes découvrent la concurrence – la vraie…

Certes, le fait qu’un nombre pléthorique de fausses ou douteuses informations, parfois émises par le pouvoir en place, circulent aussi largement, interpelle et pose un réel problème démocratique.

 

Il est cependant savoureux d’observer que tant de commentateurs font mine de découvrir subitement un nouveau phénomène, tout fiers d’inventer les “Fake News”, “Fake”, “Intox”… Comme si les erreurs, les rumeurs, les mensonges, les manipulations ou le bourrage de crâne était inédits – on doit pourtant à ceux-ci la naissance du formidable Canard Enchaîné il y a un siècle…

Le paramètre qui modifie véritablement la donne est d’ordre quantitatif et ne doit évidemment pas être nié : Internet démultiplie et amplifie ce phénomène inhérent à la nature même des médias, et beaucoup plus de particuliers peuvent désormais diffuser de fausses informations. Tout comme ils peuvent aussi en relayer de vraies, ou pointer les erreurs, mensonges ou omissions des grands médias.

Bref, les journalistes ont perdu le monopole de l’information, et découvrent les charmes de la concurrence – dont les médias élevés à l’école néolibérale se font par ailleurs volontiers les chantres.

Or la concurrence n’est bénéfique que si elle s’exerce à l’intérieur d’un cadre bien défini.

« La concurrence est naturellement malfaisante. Elle devient bienfaisante lorsqu’elle s’exerce dans le cadre juridique qui la plie aux exigences de l’optimum du rendement social. » [Maurice Allais, 1943]

Du coup, les journalistes ont aussi perdu le monopole du bourrage de crâne, et découvrent les délices de la concurrence déloyale.

Un peu comme quand, un jour, on a mis un fabricant de chaussures de Roman en concurrence avec des ouvriers chinois, et qu’on lui a dit “Que le meilleur gagne !” Et il a “étrangement” perdu…

Alors comment les journalistes, traumatisés par le Brexit, l’élection de Trump puis le naufrage de leur propagande pro-djihadistes à Alep allaient-ils réagir ?

Eh bien, mal, évidemment…

III. Le Monde lance le Decodex – ou Dec-Index ?

Les Décodeurs du Monde ont donc lancé ce 1er février leur propre Index, liste de 600 sites classés en 4 catégories.

Je précise que j’ai la liste, mais que je ne la diffuse pas pour ne ne pas participer à une large opération de diffamation, et ce pour deux raisons :

  • la première, c’est simplement par éthique et civisme ;
  • le deuxième, c’est SURTOUT que dans ce cas, on engage sa responsabilité personnelle. Vous pouvez clairement être poursuivi en diffusant la liste du Monde, puisque vous endossez et diffuser leur propos ; de nombreuses personnes vont attaquer Le Monde, et leurs avocats vous attaqueront également. Faites donc très attention à ce que vous faites, je vous rappelle qu’un simple retweet de propos diffamatoires ouvre une action contre vous (Source : Ministre) – alors dans un cas comme celui-ci, je vous laisse imaginer…

Le tout dans un but clairement Orwellien et assumé comme tel :

decodeurs

“Avec Les Décodeurs, créé en 2009 sous la forme d’un blog et devenu une rubrique depuis 2014, Le Monde s’est donné une mission, celle de la vérification de la parole publique (« fact-checking »), qu’il s’agisse de propos politiques ou de rumeurs sur le Web.” (Source)

On parle bien du Monde, qui nous a vendu les charmes des Khmers Rouges à leur arrivée au pouvoir, Timisoara, les couveuses du Koweït, Le vrai-faux plan Fer à cheval d’épuration ethnique au Kosovo, les armes de destruction massive en Irak, les bobards sur la Libye en 2011, ou encore récemment le quasi-génocide lors de la Libération d’Alep Est (sérieux, ça s’est vu grave, même ses confrères le disent)…

Si le Monde pouvait se donner pour mission d’être irréprochable sur son propre travail, cela serait déjà une sacrée avancée pour lutter contre les fausses informations…

L’article continue :

“Les Décodeurs du Monde.fr ont référencé un peu plus de 600 sites d’information, classés selon une « grille » méthodologique, qui prend en compte non leur orientation politique ou idéologique, mais avant tout leur fiabilité journalistique : publient-ils des informations vérifiées ? Donnent-ils leurs sources ? Les auteurs sont-ils identifiés ? […]

Notre outil doit permettre à l’internaute de savoir qu’il ne se trouve pas sur un site « neutre », mais sur un organe militant. Avec les réseaux sociaux, il est très simple de se donner les atours d’un site d’information sérieux pour mieux diffuser sa propagande.”

Il est vrai que tant qu’on n’enseignera pas Noam Chomsky en Terminale et en école de journalisme, on pourra lire ce genre de choses qui vous laissent pantois…

Le Décodex propose trois outils :

  • un moteur de recherche pour trouver un site, par son nom ou son adresse ;
  • une extension Chrome qui signale par une fenêtre pop-up si le site est fiable ou non ;
  • un « robot » Facebook à interroger pour savoir si un site est fiable.

Leur classement est le suivant :

  • vert (200 sites dans la version de départ) : “Ce site est en principe plutôt fiable. N’hésitez pas à confirmer l’information en cherchant d’autres sources fiables ou en remontant à son origine.”
  • orange (120 sites) : “Ce site peut être régulièrement imprécis, ne précisant pas ses sources et reprenant des informations sans vérification. Soyez prudent et cherchez d’autres sources. Si possible, remontez à l’origine de l’information.”
  • rouge (170 sites) : Ce site diffuse régulièrement de fausses informations ou des articles trompeurs. Restez vigilant et cherchez d’autres sources plus fiables. Si possible, remontez à l’origine de l’information.
  • bleu (70 sites) : Attention, il s’agit d’un site satirique ou parodique qui n’a pas vocation à diffuser de vraies informations. À lire au second degré.

decodeurs

“Bien entendu”, pour rester dans l’ambiance, ils ont aussi créé l’outil automatisé de délation :

Bientôt votre blog ou votre page Facebook seront-ils concernés ? Car oui, oui, ils “gommettent” de simples pages Facebook aussi – et des comptes Twitter ! Et ils s’en vantent :

decodeurs

decodeurs

decodeurs

Évidemment, en matière de délation, le Français s’y connaît… :

decodeurs

Et attention, ils cherchent des auxiliaires pour bien vous faire le portrait :

decodeurs

De toute façon, le but est clair : c’est bien un “Index” :

decodeurs

decodeurs
decodeurs

decodeurs

Un des créateurs du Decodex a retweeté l’intervention de son patron (bonne idée le coup de lèche, ça va lui être utile…) qui confirme :

decodeurs

decodeurs

Dans le Monde aussi :

decodeurs

decodeurs

decodeurs

Eh bien M. Fenoglio, la qualité de “L’équipe des Décodeurs, pionnière en France”, vous en avez sur ce blog un petit exemple aujourd’hui, mais surtout, revenez demain, vous allez être TRÈS intéressé… (parce qu’en vrai, le mardi, c’est le jour de la semaine où je suis gentil – vous verrez donc la différence demain…)

Mais rassurez-vous, elle est tout-à-fait en phase avec la qualité de votre équipe de correspondants en Ukraine – puisqu’il semble bien que vous m’en voulez clairement pour avoir osé m’intéresser à cette thématique et poser certaines questions :

Par ailleurs, petite précision qui a son importance, révélée par le site Arrêt sur Images (soutenez-les…) :

decodeurs

Le Monde est allé tendre la main auprès du Fonds “Google / Presse” pour avoir les 60 000 € du projet (eh bien, les temps sont apparemment durs au Monde…) – fonds que Google a octroyés à la presse pour qu’elle accepte son Google News :

decodeurs

J’imagine donc que le Conseil d’administration a trouvé que c’était une bonne idée de pourrir plein de sites internet – belle illustration de la limitation de la liberté d’expression qui risque d’advenir dans le futur…

decodeurs

decodeurs

On note donc qu’il n’y a pas que Google qui trouve ça bien, de nombreux journalistes aussi !

Google qui se lance aussi dans les gommettes – mais au moins n’accorde-t-il que des vertes, et relativement à des informations, pas à des sites…

decodeurs

IV. Les lourds problèmes posés par le Decodex

Ainsi, le Decodex n’a rien inventé de bien nouveau, les listes de proscription sont vieilles comme Hérode, et sont en général l’apanage de philosophies plus ou moins totalitaires, allant de l’Inquisition au stalinisme, du maoïsme aux fascismes.

Et les listes de “mauvais sites Internet” existent depuis des années, sauf que jusqu’ici elles tournaient en général dans les bas-fonds d’Internet, où elles étaient souvent mises en avant par des affabulateurs, des manipulateurs ou des  personnes dérangées. Le fait que le plus grand journal du pays s’y mette, sans même avoir fait précéder ceci d’un large débat, est surréaliste. Et ce, sans même parler de la qualité du classement.

Et le fait que presque personne n’ait réagi, et, pire encore, que certains journalistes s’en réjouissent, est pour moi d’une tristesse incommensurable : le débat intellectuel du pays sombre dans le coma…

Merci cependant à Élisabeth Levy au passage pour ce bel article – on n’est pas d’accord sur tout, mais on a au moins ici une intellectuelle qui sait poser les bonnes questions… (par chance, Causeur est trop gros, ils n’ont pas -encore- osé le marquer conspirationniste…)

decodeurs

decodex

4-1/ Mais pour qui se prend le Monde ?

Il est incroyable de voir que des journalistes se sentent à l’aise avec le fait de re-créer une Congrégation de l’Index.

Se croire autorisé à “labelliser” des sites qui n’ont rien demandé, en considérant qu’ils “diffusent des intox et des faux”…

decodeurs

C’est vraiment une sacrée vision du métier de journalisme – je vais d’ailleurs alerter et me plaindre au SNJ.

“Tout homme journal qui a du pouvoir est porté à en abuser jusqu’à ce qu’il trouve des limites.” [d’après Montesquieu, De l’esprit des lois,1748]

4-2/ Les conséquences sur les “Rouges” : Crève !

“Red is Dead” en effet…

Quelle que soit l’intention du Monde, obtenir une étiquette rouge, et même orange, de sa part condamne le récipiendaire à la fermeture, ou à mort sociale de l’auteur, à l’impossibilité de travailler honnêtement comme il pourrait le faire, ou à être cantonné dans les marges sombres dans le meilleur des cas.

De plus, si la catégorie comprend une masse de sites débiles (Illuminati News ou Je suis stupide, j’ai voté Hollande) et/ou antisémites, elle comprend aussi des sites dont une telle classification est si peu rationnelle qu’elle pourrait éveiller des soupçons (si on avait l’esprit mal tourné, ce qui n’est pas mon cas) relatifs à un possible simple règlement de comptes (à l’insu de la Direction du journal ?). Surtout pour des sites de critique médias qui ont osé… critiquer le Monde !

Enfin, sans doute pire, pour une application téléchargée par quelques milliers de personnes (lectrices du Monde et donc souvent peu enclines à la pensée critique, qui ne risquaient pas grand-chose…) :

12 000 utilisateurs, 8 000 dénonciations de sites, intéressant sur l’état d’esprit des utilisateurs…

le Monde diffuse largement la liste des pires sites à ne pas regarder, ce qui va leur faire une publicité gigantesque dans le plus pur effet Streisand – merci au Monde sans qui personne n’aurait pensé aller visiter Reptiliens.blogspot…

Et je ne parle même pas des faux indétectables qui vont désormais pulluler partout – et il faudra s’en justifier en permanence :

decodeurs

decodeurs

Source : Topito

4-3/ Les conséquences sur les “Orange” : Ferme ta gueule !

Finalement l’analyse des 600 sites du classement est assez simple :

  • vert : les médias mainstream + une poignée qui plaisent aux créateurs de la liste
  • rouge : les débiles, les antisémites, les pires sites d’extrême droite + une poignée qui déplaisent aux créateurs de la liste
  • orange : à peu près tout le reste, dès que ça critique un peu fortement le système ou que ça a une tonalité engagée politiquement, en particulier de gauche (Fakir par exemple  ! Amitiés à Ruffin au passage)

On voit très bien que ce classement vise à décrédibiliser le travail des sites en question “Ce site peut être régulièrement imprécis, ne précisant pas ses sources et reprenant des informations sans vérification. Soyez prudent” (c’est presqu’aussi grave qu’Ebola donc ?)

Et à faire pression, façon “attention ou tu vas passer en rouge…” (ça se passe comment ? Qui décide ? On a droit à combien d’erreurs ? Graves ? On peut faire appel ? Il y a un purgatoire ? Ce ne sont pas les critères que vous utilisez pour les journalistes du Monde j’imagine, sinon personne ne passera jamais en rouge ?)

Et par ricochet, cela va évidemment museler la liberté d’expression, dissuader beaucoup de gens d’ouvrir un nouveau site.

Car qui va désormais oser ouvrir un site un peu critique, s’exprimer, c’est-à-dire prendre le risque de se tromper, de faire une erreur, de dire une bêtise qui buzzera, si :

  • on peut se taper une enquête de la Pravda qui va vous descendre en flèche auprès de son énorme lectorat ;
  • vous êtes menacé constamment par cette épée de Damoclès qu’est la gommette orange infamante dès que le site connaîtra un début de succès – et dont vous devrez répondre auprès de toutes vos relations, présentes ou à venir…

Le goût de la Vérité (= Pravda en russe) officielle, ce n’est pas nouveau…

Cela illustre un fait préoccupant, dont on parle peu : cette façon qu’ont désormais des journalistes professionnels, payés par des médias, de s’attaquer non pas seulement à des informations fausses (ça, pourquoi pas, c’est important de rétablir la vérité des faits), mais bien à des sites non professionnels, voire même à des personnes physiques, les transformant en bêtes immondes pour parfois une seule erreur réalisée de bonne foi.

Comment un particulier, non professionnel des médias, peut-il encore s’exprimer librement si, lorsqu’il commet une erreur (parfois même dans un simple Tweet !), Le Monde ne se contente pas de rétablir les faits, de corriger l’erreur, mais rédige un papier stigmatisant pour montrer à la terre entière qu’il est un incompétent notoire – alors qu’il aura peut être sorti 1000 choses remarquables ?

Et le Droit à l’oubli pour une “connerie” dans un tweet épinglée par un grand média, c’est prévu ? Ou on pourrit tout le monde à vie, et on verra après ?

Bref, voici comment on brise une réputation, une vie professionnelle, une vie sociale, bref, une vie.

4-4/ Les conséquences sur les “Verts” : Couché ! [ou le soupçon permanent]

Deux centaines de sites ont été classés en vert, : presque tous sont ces fameux médias “mainstream” qui parviennent manifestement trop peu à satisfaire leurs lecteurs pour les dissuader de chercher de l’information ailleurs. Il y a donc dedans les propres concurrents directs du Monde.

C’est déjà en soi une démarche incroyable – il ne semble pas venir à l’idée de Renault de donner des gommettes vertes à Peugeot et BMW pour certifier de la qualité de leurs voitures.

Vu le poids du Monde, cette démarche à la Gault & Millau va surtout désormais laisser planer le doute en permanence sur l’objectivité de ces médias : vont-ils faire ou ne pas faire quelque chose pour plaire ou ne pas déplaire au Monde qui pourrait les dégrader en orange (Effet “Perte de ma 3e étoile”…).

D’ailleurs, il y a des “Ouf” qui ne trompent pas :

decodeurs

decodeurs

Un autre journaliste résistant :

decodeurs

Petit conseil de lecture pour ces journalistes, donc :

decodeurs

C’est assez incroyable que les journalistes ne voient pas des évidences qui sautent même aux yeux d’une toute jeune fille lambda sur Twitter :

decodeurs

Remarque en passant : contrairement à une pratique habituelle des médias, vous noterez je me suis quand même demandé si je devais afficher ou pas son identité, et en l’espèce, elle restera anonyme dans la copie d’écran. Ce serait bien qu’une réflexion ait lieu sur ce point dans la profession, et sur la capacité à refuser qu’on se serve de vos propos et images dans un média (ou autre) #DroitD’Auteur 🙂

Bon, je suis méchant, il semble rester quelques vrais journalistes dans le pays :

decodeurs

(Source)

decodeurs

Ainsi, désormais, tout site vert qui ne relèvera pas, à l’occasion, une erreur ou un comportement fautif du Monde, sera soupçonné par certains de trembler à l’idée d’un possible déclassement, renforçant évidemment la défiance envers les médias (qui est la base de nos problèmes) et alimentant le conspirationnisme.

V. Maccarthysme 2.0

DONC : je ne demande pas à obtenir ma gommette verte, ni même une gommette orange, je demande ne pas figurer dans cette liste Maccarthyste, visant à museler au final la Liberté d’expression.

Eh oui, dans ce contexte, même une gommette verte qui me serait attribuée par ces gens-là, représente un préjudice, car elle pourra laisser penser que j’ai perdu mon indépendance vis-à-vis du Monde, et nuira à ma lutte contre le conspirationnisme. 

Le Monde a une image beaucoup beaucoup trop puissante pour jouer à ce genre de jeu. Sa liste ne sera jamais “une opinion”, cela sera pour la majorité de la population “la Vérité”. C’est comme si l’AFP en faisait une…

Et donc, à chaque fois que le Monde sortira “une connerie”, et que je n’en parlerai pas (trop de boulot, désolé, je ne peux m’engager à ça…), certains penseront que j’ai peur d’eux…

Je n’ai pas créé un site d’information, mais un simple blog personnel pour échanger avec les lecteurs ; et le Monde n’a pas à utiliser l’immense poids de son image pour tenter de me discréditer – sans fondement en plus.

Ce qui se passe est gravissime, car cela veut dire que désormais, les grands médias décident de s’attaquer en masse à des non-professionnels (et même pas à leurs écrits un par un).

Il est évident que le temps de l’Internet libre et insouciant est terminé.

Il aura duré environ 20 ans.

EDIT : alors que j’allais publier ce billet, je tombe sur l’information du jour :

decodex

extrait :

decodex

Encore qu’au moins ils ne discutent que d’une information, et pas d’une source entière – ce qui est déjà fort différent du Décodex.

Mais si c’est le seul plan d’actions qu’ils ont et qu’ils ne se remettent pas en question, les fake news vont largement gagner…

En effet, huit médias discrédités qui se rassemblent ne font pas un média crédible…

VI. Mais Le Monde ne s’arrête pas là…

Comme 2017 s’annonce l’année Orwell, le Monde a aussi annoncé qu’il ne s’arrêterait pas en si bon chemin, et s’occuperait aussi de nos enfants :

decodeurs

Un groupe de journalistes prêt à intervenir en classe

C’est pour toutes ces raisons que Le Monde a décidé de s’engager dans l’éducation à l’information. Notre objectif est de participer à l’effort déployé par l’éducation nationale depuis la rentrée 2016 et de donner aux élèves les clés pour une lecture critique et distanciée de ce qu’ils lisent ou consultent tous les jours à la télévision ou sur leur smartphone via Facebook, Twitter, Snapchat et autres réseaux sociaux. […]

Pour tenter de répondre un peu plus à la demande des enseignants, un groupe de journalistes volontaires s’est constitué au Monde, prêt à aller faire des interventions en classe, sur la base de ces contenus, et pour expliquer leur métier, dans une tentative de démystifier toujours un peu plus les idées qu’on se fait d’une profession si visible et si peu connue à la fois.

D’ici à la fin de l’année scolaire 2016-2017, nous tâcherons d’intervenir dans différents établissements, aussi bien généraux que professionnels, de la 6e à la terminale. Cette première phase exploratoire nous permettra, grâce aux retours des élèves et des professeurs, de proposer un projet pédagogique plus ambitieux pour la rentrée de septembre 2017.

Aussi, nous lançons un appel aux enseignants intéressés par cette démarche et les invitons à nous contacter pour organiser une rencontre avec leur classe avant le début du mois de juillet. (Source)

decodeurs

On reste donc dans le même domaine que l’Index, avec cette fois une Mission évangélisatrice – mais ils comptent fonder une religion ou quoi ?  🙂

Conseil amical : il faut qu’ils se méfient quand même, les jeunes, aujourd’hui, fréquentent largement les réseaux sociaux, et il est probable qu’ils soient mieux renseignés sur un certain nombre de choses que les journalistes du Monde (genre il se peut bien qu’ils sachent que le Président du Parlement ukrainien est un “ex”-néo-nazi, ou qu’ils aient entendu parler de l’opération Timber Sycamore, eux) – le cours officiel de propagande risque donc de les énerver un peu, faites gaffe à vous, il y a eu des précédents fâcheux… 😉

Je rappelle que le Monde est une société commerciale à but lucratif, et que je vois mal au nom de quoi elle va aller faire de la retape et de la com’ auprès des enfants à l’école.

Et puis c’est pas comme si ça manquait de bras pour assurer le meilleur niveau de qualité dans le journal, hein…

Bientôt les volontaires d’Amazon pour “ne pas se faire avoir lors de ses achats en ligne”, de Microsoft pour “comment choisir son système d’exploitation” ou de McDonald’s pour “La nutrition, c’est important !”.

Quelqu’un saurait-il si des associations de parents d’élèves ont réagi à cette drôlerie ? C’est encore aux professeurs d’éduquer, pas aux journalistes, non ? Si quelqu’un peut en prévenir certaines…

Du coup, je lance aussi un appel :

  • à des volontaires, s’y connaissant en critique médias, pour constituer un dossier “Les journalistes du Monde débarquent dans ta classe ? Quelques bonnes questions à leur poser…“, sérieux et très factuel (les élèves pourront ainsi leur parler de la couverture du Cambodge, du Koweït, d’Outreau, de la Libye, de Baudis, de l’Ukraine, de Beregovoy, de Chomsky, d’Alep”, ça va être TRÈS intéressant…
  • aux élèves, je sais que de nombreux me lisent. Si un journaliste du Monde débarque bientôt dans votre classe, contactez-moi, on vous donnera le dossier précédent, et je serai heureux de publier votre analyse des échanges, cela vous fera un bel exercice de formation au journalisme du coup…

Quand on peut aider à la formation de l’esprit critique… 🙂

En synthèse : “C’est plein de bonne volonté, merci, mais occupez-vous plutôt de bien faire votre travail, ça aidera bien plus la cause….”

VII. La bonne réponse aux Fake News

Le problème n’était pourtant pas complexe, mais encore faut-il le prendre par le bon bout.

Beaucoup de gens ne s’informent plus uniquement avec les grands médias.

Du coup, ils tombent plus ou moins souvent sur des fausses informations – dont les journalistes parisiens devraient arrêter d’exagérer l’importance, tout le monde ne passe pas sa vie sur Twitter, et ne gobe pas tout…

Face à ça, la première des missions n’est pas de s’occuper de sites rouges (la plupart des gens ne vont pas par hasard sur Iluminatis.com ou Mon-voisin-est-un-extraterestre.fr), mais de redonner à la masse de la population confiance dans les grands médias.

C’est le principal sujet, qui devrait occuper 90 % des débats et non pas 0,1 % comme aujourd’hui.

On est dans une situation surréaliste : c’est comme si 80 % de la population n’avait plus confiance dans les médecins, et allait consulter des chamanes, et que l’Ordre des médecins réagissait en… faisant la liste des mauvais chamanes, soit presque tous… Le tout sans s’interroger sur l’origine de la perte de confiance envers eux, ni y remédier…

Bref, le jour où tout le monde pourra aller en confiance sur Le-Monde.fr, sans se demander s’il n’y aura pas des mensonges non corrigés ou des omissions préoccupantes, où de vrais débats pluralistes seront présents, les gens ne passeront plus leur temps à aller sur des sites sur Internet.

Et ceci réalisé, je pourrai alors fermer mon site, ce qui est mon objectif, ou, à tout le moins, je ne serai plus obligé de scruter les âneries du plus grand journal français ou de donner la parole à des gens qui devraient l’avoir naturellement, dégageant de la sorte un temps précieux pour me consacrer à des analyses de fond, comme j’aime le faire.

Hélas, la profession de journaliste est l’une des plus corporatistes qui soit et elle a théorisé et parfaitement assimilé le fait qu’elle ne devait pas avoir à subir la moindre régulation. Ca marche mal, ça a des conséquences graves : surtout ne changeons rien !

 

Et ce, alors qu’elle est censée être un pilier de la Démocratie ! Car comment bâtir une démocratie digne de ce nom si les citoyens ne sont pas éduqués et correctement informés ? Sans cela, parler de politique est une plaisanterie.

Et ce, alors qu’elle est une des bases de la Démocratie ! Comment avoir une démocratie si les citoyens ne sont pas éduqués et correctement informés ? Sans cela, parler de politique est une plaisanterie.

Bien sûr, la profession a réfléchi : le SNJ a rédigé une Charte d’éthique professionnelle des journalistes qui est une base de travail intéressante. Mais la régulation ne peut-être facultative ni volontaire…

La profession devrait donc réfléchir et apporter à mon sens des réponses solides à ce genre de questions :

  • de grands médias peuvent-ils être la propriété de milliardaires ? (je le mets en premier, car ça revient tout le temps, mais c’est un problème très accessoire, cela se saurait si ça se passait mieux sur la radio publique…)
  • un journal comme le Monde est-il une société classique, ou exerce-t-il une mission de service public ? Quelles conséquences dans ce second cas ?
  • doit-il y avoir une partie “Du pouvoir informatif” dans la Constitution, l’organisant ? (étrange qu’on oublie toujours ce pouvoir fondamental – Montesquieu ne pouvait pas le décrire à l’époque…)
  • un grand média peut-il être une société a but lucratif ?
  • les journalistes doivent-ils être soumis à une charte éthique obligatoire, et sanctionnés en cas de non-respect ? (sanctions professionnelles bien sûr, pas par la justice… Genre blâme voire perte de la carte de presse)
  • faut-il distinguer clairement la mission visant à rapporter les faits, relevant d’un journaliste (profession garantie par une carte de presse), de celle de l’opinion, relevant d’un éditorialiste (sans carte de presse, on ne mélange pas les genres, on ne mélange pas la communication des faits -régulée- de l’opinion -libre-) ?
  • un particulier doit-il pouvoir se plaindre s’il estime qu’un journaliste n’a pas respecté la charte éthique ?
  • une structure éthique externe doit-elle pouvoir veiller aux pratiques d’un média, au respect de la bonne présentation des faits principaux, et au respect d’un pluralisme minimal – surtout s’il bénéficie de subventions publiques ?
  • un grand média, subventionné, peut-il choisir comme bon lui semble les experts auxquels il fait appel ? (c’est à dire peut-il refuser, à la longue, que certains experts de qualité interviennent chez lui ?) Le public devrait-il pouvoir se plaindre du manque de pluralisme dans le choix desdits experts ?

Je n’ai pas les réponses ; tout au plus un avis, mais c’est aux journalistes de répondre les premiers…

VIII. Le fact-checking qu’il nous faut d’urgence

Il est piquant de voir ce Décodex légitimé par ses auteurs par un sincère et authentique désir d’innover dans le cadre de la lutte contre la désinformation au titre de ce qu’il convient aujourd’hui de nommer le “fact-checking”. Pourtant, cette pratique n’a rien de nouveau, la référence mondiale en étant sans doute l’équipe de fact-checking du New Yorker.

Cette équipe interne au journal passe son temps dans l’ombre à vérifier les faits, bien sûr, mais UNIQUEMENT les faits publiés par le journal !

C’est en fait l’équipe interne de contrôle qualité, qui vérifie les faits rapportés par les propres journalistes du journal – et qui, par exemple, rappelle une personne interviewée pour s’assurer que ses propos n’ont pas été déformés par le journaliste, etc. On comprend que ce fonctionnement n’a donc rien à voir avec ce que cherche à nous imposer aujourd’hui Le Monde : le contrôle extérieur…

Si ce contrôle interne était obligatoire, sérieux, contrôlé, et si le lecteur pouvait se plaindre en cas de mauvais fact-checking, la crédibilité des médias s’améliorerait probablement fortement…

P.S. quelqu’un peut-il m’expliquer pourquoi c’est à moi de faire ce genre d’article le dimanche, quand il y a 36 000 journalistes dans le pays ?

IX. Et comme le dit le grand Edward Snowden

« Le problème des “Fake News” (fausses nouvelles) ne se résout pas en espérant faire intervenir un arbitre, mais plutôt parce que nous, en tant que participants, en tant que citoyens, en tant qu’utilisateurs de ces services, nous nous aidons mutuellement.

La réponse aux fausses informations, ce n’est pas la censure. La réponse aux fausses informations, c’est plus d’informations, discutées en commun.

Trop de gens dépendent d’une seule source, comme Facebook, pour s’informer. Lorsque vous allez sur votre page Facebook, c’est Facebook qui décide quelles nouvelles vous voyez sur votre page. Ils créent plus de silence qu’ils ne créent d’informations.

Vous comprenez à quel point il est dangereux qu’une entreprise puisse avoir assez de pouvoir pour remodeler notre façon de penser.

Nous devons mettre en pratique et répandre l’idée que la pensée critique est aujourd’hui plus importante que jamais, étant donné que les mensonges semblent devenir très populaires. » [Edward Snowden, Newsweek, Periscope,  Youtube et The Independant – 11/2016]

 

================================================

Série : Le naufrage des Décodeurs du Monde

P.S. Merci de vous modérer si vous commentez. Les commentaires déplacés ou insultants seront comme d’habitude supprimés.

 

119 réponses à (1) DEC-INDEX : Quand Le Monde ressuscite L’Index de l’Église catholique…

Commentaires recommandés

Lysbeth Levy Le 07 février 2017 à 07h36

Bravo ! Belle réactivé d’Olivier sur cette nouvelle chasse aux sorcières présentée sous un angle pédagogique et morale. Bref que du lourd, et oui nous n’avons pas les “mêmes valeurs” que nos “Maitres” qui eux “savent” contrairement a nous pauvres “croyants”, ce qu’il faut penser, lire, regarder ou entendre. Il ne manquait plus que ça pour la paix sociale. De plus la plateforme qui décide de “la vérité” est alliée à celle qu’utilise Bellingcat pour diffuser sa propagande “otanesque” : https://firstdraftnews.com/crosscheck-launches/ On nous avait bien annoncé que Stratcom s’occuperait du cas de “la vérité” et bien c’est fait merci ..Sur l’Ukraine nous devons les croire sur parole : https://medium.com/meedan-updates/how-to-stop-fake-news-on-facebook-without-the-flags-5680273d26b0#.h0v3ildxm Bienvenue dans Big Brower

  1. Damocles Le 07 février 2017 à 06h49
    Afficher/Masquer

    Tiens cadeau, hier j’ai pris en flag le Télégramme, classé vert, en train de faire de la fake news, et de modifier après coup, mais l’URL les trahit.
    N’hésite pas à faire tourner.

    https://web.facebook.com/damoclesinternational/photos/a.475760839179229.1073741828.331105460311435/1224636714291634/?type=3&theater


    • Fred Le 07 février 2017 à 09h10
      Afficher/Masquer

      Et lire les commentaires des lecteurs restés de la première version fake.


    • somebulle Le 07 février 2017 à 12h03
      Afficher/Masquer
      • tig Le 07 février 2017 à 14h58
        Afficher/Masquer

        merci somebulle, je cite la première phrase du dernier paragraphe.

        “Et enfin, ne pas apparaître, aux yeux du public comme faisant partie de « l’establishment ». ”

        Toute l’ambiguité de ces indignations face au manque de crédibilité démédias est dans ce “ne pas apparaître aux yeux du public”.


        • Prae Le 07 février 2017 à 22h51
          Afficher/Masquer

          Il passe leur temps a critiquer les politiques et a les présenter comme juste des effets de com’, ca les emmerdent de ce rendre compte qu’aujourd’hui, tout le monde les range dans le meme sac. Meme pour analyser le phénomene, ils sont désemparés, ils se disent instrumentalisés par Trump, jamais ne leur viendrait a l’idée que la décrédibilisation, ils l’ont provoqués tout seul. l’article de Fraqnce Culture est un florilege…

          Les gars, c’est meme pas une histoire de milieux social, c’est une histoire de compétence générale.


  2. Lysbeth Levy Le 07 février 2017 à 07h36
    Afficher/Masquer

    Bravo ! Belle réactivé d’Olivier sur cette nouvelle chasse aux sorcières présentée sous un angle pédagogique et morale. Bref que du lourd, et oui nous n’avons pas les “mêmes valeurs” que nos “Maitres” qui eux “savent” contrairement a nous pauvres “croyants”, ce qu’il faut penser, lire, regarder ou entendre. Il ne manquait plus que ça pour la paix sociale. De plus la plateforme qui décide de “la vérité” est alliée à celle qu’utilise Bellingcat pour diffuser sa propagande “otanesque” : https://firstdraftnews.com/crosscheck-launches/ On nous avait bien annoncé que Stratcom s’occuperait du cas de “la vérité” et bien c’est fait merci ..Sur l’Ukraine nous devons les croire sur parole : https://medium.com/meedan-updates/how-to-stop-fake-news-on-facebook-without-the-flags-5680273d26b0#.h0v3ildxm Bienvenue dans Big Brower


    • tepavac Le 08 février 2017 à 02h43
      Afficher/Masquer

      En Ukraine, après la mise en place du gouvernement démocratique, on à cela ;
      https://www.youtube.com/watch?v=j7rTj9hxzzk

      allez! encore un peu le “monde”, vous allez y arriver à votre modèle d’information “véritéé


      • Allan Bic Le 08 février 2017 à 10h10
        Afficher/Masquer

        Les organes européens, américains, otanesques avaient prévu une réponse aux fausses infos concernant la manipulation russe ( mais pas aux méfaits reproché par les sans dents aux dirigeants ).

        On peut voir grâce à ce codex sur qui ils s’appuient et qui les sert, qui est leur agent et cela grâce à notre argent subventions


      • anne jordan Le 08 février 2017 à 16h20
        Afficher/Masquer

        extraordinaire vidéo , merci@tepavac !
        c’est en quelques minutes un condensé de la situation Ukraine An 03
        de la profession de” presse tituée ” dont O.B vient de nous brosser le répugnant tableau ! Pour ce qui est de l’esprit critique de nos lycéens , permettez moi d’être très inquiète : les devoirs de TPE que j’ai pu survoler ( par les travaux de jeunes de mes connaissances) , niveau 1eE.S , sont d’un politiquement correct affligeant ; argument des dits lycéens : pas envie de se faire repérer ou mal noter !!!
        Demain , la délation ?


  3. Xavier Le 07 février 2017 à 07h58
    Afficher/Masquer

    Une séparation des médias et de l’état est devenue primordiale tandis qu’ils propagent la religion du progrès matériel.

    Les colloques ont un rôle central dans ce jeu à 3 entre pouvoirs politique, économique et médiatique.


    • un passant Le 07 février 2017 à 08h18
      Afficher/Masquer

      Une nouvelle séparation des médias et de l’argent est redevenue primordiale.


      • Guillaume81 Le 07 février 2017 à 13h25
        Afficher/Masquer

        Un projet qui a le mérite d’exister : “projet pour une presse libre” de Pierre Rimbert (Le Monde Diplo)

        https://www.monde-diplomatique.fr/2014/12/RIMBERT/51030


      • Daniel Le 07 février 2017 à 13h30
        Afficher/Masquer

        Extrait du programme du CNR de 1944 : afin d’instaurer “la liberté de la presse, son honneur et son indépendance à l’égard de l’Etat, des puissances d’argent et des influences étrangères ;”
        voilà une bonne base sur laquelle se regrouper pour faire front contre cette occupation financière qui dictent à nos médias et politiques en place leur ligne éditoriale !


  4. anatole27 Le 07 février 2017 à 08h20
    Afficher/Masquer

    On notera parmi les ouvrages interdits par l’index :

    Victor Hugo : les misérables
    Victor Hugo : Notre Dame de Paris
    Stendhal : Le Rouge et le Noir
    Rousseau : Du contrat Social
    Rousseau : Julie ou la nouvelle Héloïse
    Voltaire : Candide
    Pascal : Pensées

    Bref les auteurs qui ont fait la France


    • Catalina Le 07 février 2017 à 10h02
      Afficher/Masquer

      vous oubliez E.Zola !!! Anatole 27, quand même !


    • vlois Le 07 février 2017 à 11h22
      Afficher/Masquer

      Pour illustrer vos propos et aller plus loin dans l’analyse, on se rappellera à propos : “un peuple instruit est un peuple ingouvernable” qu’a répondu à Victor Hugo, Adolphe Thiers. Ce dernier avait fait répression sanglante lors des obsèques du Général Lamarque que Victor Hugo décrit parfaitement dans Les Misérables.

      Je ne sais pas si vous sentez que cette mentalité bourgeoise conservatrice est toujours à l’oeuvre ? Celle qui utilisait l’Eglise Catholique pour garder le troupeau, utilise maintenant d’autres moyens et des prêtres, des mêmes outils…


      • tepavac Le 07 février 2017 à 23h59
        Afficher/Masquer

        Ce n’est pas faute d’avoir été prévenu, mais bon, mieux vaut tard que trop tard.
        Vous visez juste Vlois, car c’est une attaque en règle de premier ordre.

        *D’abord nous étions au courant des sommes astronomiques dépensées pour guerres d’agression autour du globe, avec sur leur chemin sanglant des millions de victimes, des crimes de guerre avec à la clef, du vol, simplement du vol.

        Donc rien d’étonnant que face à la perte de leur “hérault” HRC, ils ruent dans les brancards.
        Et la première arme dans une guerre criminelle, c’est l’information, ou plutôt le contrôle de l’information.

        En tout cas j’ai bien aimé la comparaison entre “médecins et chamanes”, c’est précisément cela. face à des malfaisants les Citoyens n’ont d’autres recours que les lanceurs d’alerte et les blogs.


      • Allegra sérendipité Le 08 février 2017 à 07h50
        Afficher/Masquer

        Le mouton lambda suit le mouton de tête qui SAIT où l’herbe est verte.


    • Dominique Le 08 février 2017 à 14h03
      Afficher/Masquer

      Merci à ce site d’exister, beau boulot, et très utile… Pour avoir lu 1984 depuis longtemps, cela fait quelques temps que j’alerte mon entourage en disant: “attention, on y est, là” sans être vraiment prise au sérieux…Alors merci d’expliquer tout cela aussi clairement, et joke” ça va se savoir” !!!


  5. Duracuir Le 07 février 2017 à 08h30
    Afficher/Masquer

    On voit à quel point l’eglise catholique a bénéficié de cet index.
    N’importe qui peut constater à quel point son influence s’est répandu à partir de cet index.
    La mise en place de cet index a été la preuve de sa défaite totale dans la guerre des idées. Et à l’époque, l’alphabetisme ne concernait que moins de 20% des gens, dont les clercs.
    Ils peuvent faire ce qu’ils veulent, ils ont perdu.


  6. Homère d'Allore Le 07 février 2017 à 08h38
    Afficher/Masquer

    Le lien concernant les bobards sur la Libye renvoie à un billet essentiellement consacré à la Syrie.

    Pour compléter, on peut utiliser celui-ci:

    http://www.acrimed.org/Lexique-mediatique-de-la-guerre-de-Libye


    • Kikool_ch Le 07 février 2017 à 15h37
      Afficher/Masquer

      Merci pour le lien. Effectivement c’est un bon décryptage du vocabulaire employé. Un bon support 🙂


  7. calal Le 07 février 2017 à 08h42
    Afficher/Masquer

    Il est évident que le temps de l’Internet libre et insouciant est terminé.

    Il aura duré environ 20 ans.
    Vrai que l’on sent une reprise en main de l’internet.regrettable qu’apres avoir goute des possibilites de l’outil,que l’on se dise qu’il va peut etre falloir s’en passer.
    bon d’un autre cote,en 20 ans les gains de liberte n’ont pas ete si faramineux que ca: j’attends toujours de pouvoir apprendre a entretenir ma chaudiere grace a une video par internet ou passer un diplome de droit.


    • Libraire Le 07 février 2017 à 09h59
      Afficher/Masquer

      Internet insouciant est probablement terminé. Internet libre nécessite désormais le combat.

      A noter que le concile de Trente marque le début des guerres de religions en France. (Source wikipédia)

      Merci O B pour cette belle riposte.


    • Allegra sérendipité Le 08 février 2017 à 07h57
      Afficher/Masquer

      Ce n’est pas tant que Internet ne sera plus la place de la liberté d’expression comme avant mais comme toutes les radios libres de l’époque de coluche sont aux mains de la PRESSE entendez par cette écriture en majuscule le pouvoir dictatorial. Avant on pouvait ” cozer” sur la FM .aujourd’hui/hier on pouvait cozer sur Internet. Il est tout simplement nécessaire de CRÉER. C’est notre devoir d’hommes et de femmes libres. Merci pour ce très beau texte et on reste vigilant mais on ouvre son cerveau et en avant les outils . Nous sommes des HOMMES pas des moutons PROUVONS LE ENCORE UNE FOIS. Bonne semaine.


  8. Pol Pot Le 07 février 2017 à 08h43
    Afficher/Masquer

    Merci au Monde et a vous ,je viens de visiter reptiliens.blogspot , c’est encore plus génial qu’un jeu video !
    On se croirait dans les visiteurs et c’est interactif !
    On vit une époque formidable !


  9. PatrickLuder Le 07 février 2017 à 08h43
    Afficher/Masquer

    LA PUB RADIO A DEJA COMMENCE et m’a fait sursauter … nous sommes passé SANS NOUS EN RENDRE COMPTE d’un Etat de droit à un Etat policé qui se permet de décider, seul dans son coin, ce qui est considéré selon sa propre définition comme bien ou mal !


    • Les-crises Le 07 février 2017 à 09h07
      Afficher/Masquer

      La pub de quoi ???


      • Balthazar Le 07 février 2017 à 11h12
        Afficher/Masquer

        A deviner, je dirai la pub du Décodex , non ??
        Sinon merci Olivier pour ce travail, de résistance.
        Le plus croustillant, c’est “l’éducation” des enfants aux médias.
        J’ai des enfants en école primaire, c’est effarant pour moi, fidèle lecteur des crises.fr, de voir où nous allons (omission de l’Histoire de la France, grammaire pour les nuls, abolition de l’orthographe, tout à l’oral, de la chorale, du sport, de la télé bref…). Une destruction pure et simple de la classe moyenne française éduquée.


        • lvzor Le 07 février 2017 à 15h16
          Afficher/Masquer

          “omission de l’Histoire de la France, grammaire pour les nuls, abolition de l’orthographe, tout à l’oral, de la chorale, du sport, de la télé”

          Ca dure depuis Edgar Faure ce que vous décrivez…


      • PatrickLuder Le 08 février 2017 à 01h04
        Afficher/Masquer

        1° France INFO (? pas sûr du canal) explique que certains grands journaux participent à un programme qui leur permet de trier/vérifier la validité d’informations qui passent par le net … 2° Entendu plusieurs fois de petits passages qui insistent sur le fait que le net n’est pas fiable en matière d’information … 3° Entendu aussi que l’Etat d’urgence permettait de fermer des sites qui dépassent certains standards … 4° Multiples affaires dont les seules sources sont des interceptions de courriels, tweets ou autres commentaires … => Internet n’est plus une liberté d’expression mais un piège qui décortique, analyse et relève chacune de nos actions/interactions numériques /// peut-être bien que ma présente intervention est/sera cataloguée comme “contribution à la propagation de la résistance”


        • Vercoquin Le 08 février 2017 à 03h30
          Afficher/Masquer

          “CrossCheck” : un outil pour vérifier les informations douteuses qui circulent sur le web

          First Draft et le Google News Lab lancent CrossCheck le lundi 27 février.
          17 rédactions sont déjà parties-prenantes.
          Parmi les premiers partenaires du projet figurent l’AFP (Agence France-Presse), BuzzFeed News, France Médias Monde (via les Observateurs de France 24), France Télévisions, Global Voices, Libération, La Provence, Les Echos, La Voix du Nord, Le Monde, Nice-Matin, Ouest-France, Rue89 Bordeaux, Rue89Lyon, Rue89 Strasbourg, Storyful et StreetPress.

          Pour infos complémentaires:
          https://fr.firstdraftnews.com/lancement-de-crosscheck/


  10. Haoma Le 07 février 2017 à 08h48
    Afficher/Masquer

    Un exemple de la presse bien pensante en 1900 comme aujourd’hui “Le Monde”…..

    24 juin 1900. Les Boxers

    24 juin 1900. Les Boxers. Le Petit Journal, Supplément illustré, et la Chine 1890-1913, 1921-1931.

    Il se passe pour le moment en Chine des choses terriblement compliquées mais que l’on peut sommairement tenter d’expliquer.

    Tant qu’elle l’a pu, la Chine est restée fermée aux autres nations, vivant d’elle-même, sur elle-même, refusant tout commerce, massacrant, missionnaires ou autres, les étrangers indiscrets.

    À coups de canon les Anglais et nous, il y a quarante ans bientôt, leur apprîmes la politesse et quelques ports s’ouvrirent aux navires européens.

    Le coin était enfoncé, on le poussa plus énergiquement il y a quelques mois. À la suite des victoires remportées par les Japonais, la France, la Russie, l’Angleterre, l’Allemagne, les États-Unis et le Japon obtinrent des Chinois, qui n’étaient point en état de les refuser, des concessions de territoire, c’est-à-dire que l’on commença doucement le partage de l’immense Céleste Empire.

    Les Chinois sont les plus fourbes des hommes ; leur gouvernement, trop faible et trop lâche pour lutter, fomenta, encouragea et soutint l’insurrection des Boxers.

    Ce sont des hommes décidés à tout, surtout au pillage, dont les efforts tendent à débarrasser leur pays de la présence des étrangers. Ils vont massacrant, volant, incendiant dans tout le Nord de Pékin et dans la capitale même.

    …..

    Le Petit Journal, Supplément illustré,
    et la Chine


    • Alfred Le 07 février 2017 à 17h16
      Afficher/Masquer

      Je ne comprend pas votre exemple/commentaire: il me semble qu’ici le petit journal décrit précisément l’agression impérialiste dont la chine fut l’objet ainsi que la réaction chinoise qui fut le soutient du pouvoir chinois à la “révolte” des boxers. Tout ce qu’on peut reprocher à ce texte est son racisme (ou son ironie mal-pensante?) mais il est factuel. C’est en fait l’exact contraire d’un texte du monde qui n’affiche jamais ouvertement de racisme (type les chinois sont fourbes) mais reste bien éloigné des faits voire invente de toutes pièces de gros mensonges.
      En 1900 un ouvrier parisien pouvait lire dans le petit journal illustré que les boxers cherchaient à mettre les étrangers hors de chine et que ces derniers s’y étaient invités par la force. C’est dans le texte. De nos jours le même à la télé et dans les journaux se fait expliquer que les enfants du peuple syrien combattant de la liberté sous le drapeau noir (non vert e noir non vert non noir) subissent l’agression de la syrie et de l’iran ( et d’un tyran on sait plus lequel) (mais nous n’y sommes pour rien). Je ne vois pas une continuité mais une évolution déplorable.


  11. Raoul C, Le 07 février 2017 à 08h49
    Afficher/Masquer

    Pour la couverture amusante de l’index…

    Ce n’est pas Lutetia, mais son locatif, Lutetiae… Venetiis est un locatif de Venise (Venetiae, ici un nominatif pluriel).

    Je dirais aussi « Sitorum [interretalium]» (des sites [interréticulés]) plutôt que « websitum ».

    https://la.wikipedia.org/wiki/Situs_interretialis


  12. Fred Le 07 février 2017 à 08h54
    Afficher/Masquer

    Merci pour cet excellent article.

    Le Monde ainsi que les mainstream médias vont a leurs diners annuels et a leurs associations trans-atlantistes prendre leur ordres sur les sujets a traiter et comment les présenter. Et ils ne s’en rendent eux-mêmes pas compte. Ils sont tellement surs d’eux qu’ils créent des sites pour dénoncer la ‘mauvaise’ concurrence.
    Les écoles de journalisme sont des fabriques de gentils propagandistes.


    • Catalina Le 08 février 2017 à 22h43
      Afficher/Masquer

      Fred,

      gentils ? quand cela concerne de millions de morts ? un parti pris pour des terroristes ? un parti pris pour des terroristes dont certains reviennent nous tuer ?


  13. vlois Le 07 février 2017 à 09h03
    Afficher/Masquer

    Les types jouent avec des allumettes dans une station d’essence. Ce sont des criminels qui s’ignorent, bien qu’ils soient carriéristes et prêt à tout en montant à la capitale, ils sont des outils dans la main des puissants, il y a des caractères de courtisans, d’inquisiteurs et de sycophantes.
    Prochaine étape des autodafés ? une Radio-Télévision des Milles Collines ? Une Saint-Barthélémy ?


  14. Fritz Le 07 février 2017 à 09h05
    Afficher/Masquer

    Chapeau, quel travail ! Un travail urgent de nos jours.

    Entre autres, votre courbe de la liberté d’information et d’expression est lumineuse…
    Ce qui me préoccupe particulièrement, c’est le concours spontané apporté par des enseignants à cet Index des Sites Prohibés (ISP) :
    “des centaines d’enseignants nous ont contactés après notre article annonçant notre volonté de les accompagner dans l’éducation aux médias”.

    Étant professeur de collège, j’ai dû participer à un stage il y a trois semaines, stage “informatique” où les formateurs ont associé “théorie du complot” et victoire de Donald Trump, “ami des Russes”.

    En l’espèce, si théorie du complot il y a, c’est de la part de ceux qui accusent la Russie d’avoir interféré dans l’élection américaine en piratant les ordinateurs du parti démocrate.

    Les mêmes formateurs nous ont recommandé Conspiracy Watch… Maintenant, ils nous recommanderaient de kollaborer avec l’ISP.


    • vlois Le 07 février 2017 à 09h16
      Afficher/Masquer

      Il est trop tard comme le souligne Olivier à mon avis. On arrive à une de ces moments de contradictions historiques : Vous voulez le libéralisme, l’homme seul face au monde, mais vous voulez aussi protéger votre Corps, l’Etat, la société qui vous fait vivre…
      On ajoute aussi la distance vécue entre le réel et le narratif.

      Ces types appliquent la technique de la terre brûlée plutôt que de tout perdre.

      L’effet s’est fait sentir en UK et US, pour nous il faudra attendre 10 ans ou plus.


    • spqr Le 07 février 2017 à 13h36
      Afficher/Masquer

      Professeur d’Histoire en lycée, je suis plus optimiste que vous : les langues commencent à se délier en salle des profs, je vois de moins en moins de collègues prêts à collaborer avec enthousiasme et de plus en plus décidés à résister de mille manières… Je ne parle même pas des élèves qui n’en peuvent plus des multiples “interventions” d’associations destinées à remplacer le travail critique des enseignants en matière de civisme par exemple par du prêt-à-penser “citoyenniste” totalement contre-productif (à noter, la dernière “conférence” donnée par une asso. de lutte contre toutes les discriminations qui a, à ce que j’ai pu en voir, contribué à produire de l’homophobie et de la xénophobie à gogo en dépit de la bonne volonté manifeste des bénévoles…)


      • Sébastien Le 07 février 2017 à 15h00
        Afficher/Masquer

        Rappelez-vous de la théorie-du-genre-qui-n’existait-pas. Je crois que ça a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.


  15. Christophe Foulon Le 07 février 2017 à 09h11
    Afficher/Masquer

    Rappelez-vous, j’avais écrit dans un commentaire qu’ils allaient interdire les Blogs …

    Voilà donc leur méthode.

    Cependant c’est sans compter que le dark net déteste ce genre de comportement, je ne serais pas surpris que dans quelques temps ces add-on et autres applis soient criblés de virus et que ceci soit diffusé largement 😉


    • tepavac Le 08 février 2017 à 00h39
      Afficher/Masquer

      il faut surtout craindre les actes “terroristes” qui seraient un prélude au chaos par le biais de guerres civiles.


  16. fleurda Le 07 février 2017 à 09h27
    Afficher/Masquer

    Je pense que la bonne comparaison, c’est un peu comme si les taxis G7 faisaient apposer des grands écriteaux orange et rouges sur tous leurs concurrents…

    par exemple sur les taxis UBER, y’aurait écrit en rouge et en énorme sur la voiture “attention certains chauffeurs de cette société de taxi ont été impliqués dans un accident de la route et ne sont pas fiables”.
    etc…


  17. Tig Le 07 février 2017 à 09h46
    Afficher/Masquer

    Le Decindex, c’est l’inverse du travail de réflexion : ne réfléchissez pas et suivez les pastilles qui ont été choisies pour vous.

    “Alors Néo, pastille verte ou pastille orange?” – Morpheus, in Matrix

    Habileté des créateurs du Decindex, qui combat ce qu’elle créé. Ou l’inverse.

    Si vous êtes verts et que vous laissez passer une faribole ou en diffusez une, soupçon de collusion/magnanimité des autres médias, création directe de complotisme.

    Si vous êtes orange et que vous passez des infos absentes du spectre des journaux verts, création de complotisme.

    Comme l’indique Olivier, cet outil est un formidable outil à ne pas remettre en cause la ‘hierarchie’ de l’info. Outil créé par ceux qui tiennent le haut du pavé, avec la diffusion et les subventions qui vont avec.

    Relire, encore et encore, la vingtaine de citations en partie droite du site d’OB.


    • vlois Le 07 février 2017 à 10h08
      Afficher/Masquer

      J’ai aussi pensé à cela quand les médias ne sont plus producteurs d’informations mais pourvoyeurs d’informations sous couvert d’une fausse neutralité axiologique.

      C’est une autre tentative de garder le monopole dans l’intermédiation tout comme Google dans l’accès aux pages Web.


    • Caroline Porteu Le 08 février 2017 à 17h01
      Afficher/Masquer

      Bravo Olivier
      Et surtout n’oublions pas quand vous parlez des journalistes professionnels :

      cette façon qu’ont désormais des journalistes professionnels, payés par des médias, de s’attaquer non pas seulement à des informations fausses (ça, pourquoi pas, c’est important de rétablir la vérité des faits), mais bien à des sites non professionnels, voire même à des personnes physiques, les transformant en bêtes immondes pour parfois une seule erreur réalisée de bonne foi.

      Qu’en plus , tout ceci est également fait grâce aux subventions qu’ils touchent , donc l’argent des français (de mémoire un peu plus de 5 Millions pour le Monde ) …ce qui rend le tout encore plus scandaleux .


  18. Gonzo Le 07 février 2017 à 09h59
    Afficher/Masquer

    Dans 6 mois tout est au rouge, patience.


  19. emmanueL Le 07 février 2017 à 10h10
    Afficher/Masquer

    Le retour de l’Index, ce doit être le moment catho…

    Le Monde sur la trace de la candidature Fillon peut-être (voir l’article effrayant du Diplo sur son entourage – si vous n’aimiez pas ses idées, ça n’arrangera rien, si vous les aimez, ça vous fera potentiellement réfléchir à deux fois, enfin trois après ses affaires familiales), espérons que le premier s’écrase en même temps que la seconde.

    Le Monde semble tenter d’endosser le rôle de chien de garde en chef (si c’est tout ce qui lui reste, il n’en a certainement plus pour longtemps), en fomentant un outil informatique (se voulant donc pseudo-scientifique) pour se donner une sorte de crédibilité objective. C’est assez ellulien.


  20. Louis Le 07 février 2017 à 10h10
    Afficher/Masquer

    Ce qui vous fait réagir c’est pas surtout le fait que le site soit en liste rouge et donc amalgamé avec un certain nombre d’autres sites que vous qualifiez usuellement d’ “affreux, horribles, désinformateurs etc …” ?

    Eh oui vous appartenez à la “fachosphère” ! (parce que oui c’est sphérique !)

    En tout cas c’est ce qu’on enseigne sur FranceTveducation (quand j’ai cliqué j’ai cru que ça allait parler d’histoire de France mais ouf, non on est sauvé!). On reste bien dans le thème, avec un site gouvernemental qui comme le Monde vient vous dire ce qui est bien et ce qui est mal tout en faisant la promotion d’un mot issu de la novlangue la plus dégénérée :

    Un régal : http://education.francetv.fr/matiere/actualite/premiere/video/la-fachosphere

    On vous parlera aussi de Uber, de Trump et du Populisme. Ouais.

    Un nom : Le Décod’actu.

    Toute ressemblance est fortuite …


  21. christian gedeon Le 07 février 2017 à 10h26
    Afficher/Masquer

    Bof…vouloir contrôler l’information et les idées a toujours été un échec,in fine,toujours. Que les “sélectionneurs ” de la pensée s’en donnent à coeur joie,donc.Leur oeuvre est strictement vouée …au ridicule.Par contre,elle traduit bien leur certitude d’être supérieurs au reste de l’humanité. L’avenir leur montrera à quel point leur présomption tient de la grenouille qui voulait se faire aussi grosse qu’un boeuf…éclatez vous donc,messieurs.


  22. TuYolPol Le 07 février 2017 à 10h52
    Afficher/Masquer

    Une instance de qualification des faits repose sur des tiers de confiance (on ne peut tout vérifier soi-même). La question est : est-il possible de créer un tiers de confiance virtuel, durable, collaboratif, citoyen, assez transparent pour être vérifiable, assez protégé pour ne pas mettre ses agents en danger, assez ouvert pour éviter les monopoles, assez fermé pour atténuer les conflits d’intérêt ? La réponse théorique est encore “peut-être”. Mais maintenant qu’on n’a pas encore le début du comment et qu’il y a cette naturalisation de la censure dans les outils du quotidien, il va falloir s’y coller et vite.
    Ce sera une invention Copernicienne.


  23. Antoine S. Le 07 février 2017 à 10h53
    Afficher/Masquer

    Les grands médias, propriété de milliardaires, c’est une question accessoire?? C’est une blague? Et y aurait que ça ou les médias publiques? Evidemment que les médias publiques subissent l’influence des dirigeants. Le point, c’est que les propriétaires influent sur le contenu des journaux.
    Mediapart et le canard enchaîné ça vous dit quelque chose? Vous pensez pas que ce serait beaucoup mieux s’il n’y avait que des médias qui serait la propriété exclusive des journalistes par exemple?


    • Sylvie Rabatel Le 07 février 2017 à 11h33
      Afficher/Masquer

      des médias qui serait la propriété exclusive des journalistes par exemple?

      Non, la propriété exclusive des lecteurs!


      • Antoine S. Le 07 février 2017 à 14h54
        Afficher/Masquer

        Cela revient au même… Et puis en un certain sens, tous les journaux appartiennent en grande partie aux lecteurs. Pas de lecteur, pas de journal…


    • Les-crises Le 07 février 2017 à 11h57
      Afficher/Masquer

      “beaucoup mieux s’il n’y avait que des médias qui serait la propriété exclusive des journalistes par exemple?”

      Vous me demandez sérieusement si ce serait mieux que les actionnaires du Monde soient par exemple l’équipe des Décodeurs du Monde ???

      Ce serait un peu mieux, certes, j’approuve, mais pas beaucoup. Ce sujet de l’actionnariat est pour moi de deuxième ordre par rapport aux autres points que je soulève.

      Tant que vous parlez de ça, vous ne parlez pas de l’obligations sanctionable pour les journalistes de respecter leur code de déontologie…


      • Antoine S. Le 07 février 2017 à 14h52
        Afficher/Masquer

        Je pense que les journaux devrait avoir la forme d’une coopérative par exemple, avec le principe “un travailleur = une voix”. Je crois que c’est à peu près ce qui se passe au canard. C’est ce qui est demandé par une grande partie de la rédaction de Charlie (sans succès). Si je me trompe pas, mediapart appartient à certains de ses journalistes, et c’est déjà mieux.

        L’idée que seul rajouter des règles (alors qu’elles sont même pas respectées sous la forme actuelle) puisse être suffisant me paraît illusoire (mais pas inutile, hein). Cela ne s’attaque pas à la racine du problème. Pourquoi des millionnaires achètent des titres hautement déficitaires à votre avis? La propagande est le résultat de l’influence (directe ou non) des propriétaires (millionnaires qui ont d’autres intérêt ailleurs, ou l’état dans le cas de la presse publique). Cela serait différent si les journalistes ne subissaient pas ces influences, et ne serait intéressés que par leur travail et la satisfaction des lecteurs.


      • Antoine S. Le 07 février 2017 à 15h02
        Afficher/Masquer

        J’ajoute (allez promis après j’arrête) que le présent problème avec les décodeurs, pour une grande partie, ça s’appelle un désaccord. Qu’on rajoute des règles et/ou qu’on change la forme de propriété des médias n’y change rien. On ne va pas empêcher la presse d’opinion (mais bien sûr ce serait mieux si le monde assumait plus clairement ses opinions et arrêtait de se draper sous une prétendue “neutralité”…).


      • Agora Le 07 février 2017 à 17h13
        Afficher/Masquer

        C’est un peu l’idée émise par Etienne Chouard au détour d’une de ses conférences, visant à faire du métier de journaliste une activité régie par la Constitution, au même titre que les autres pouvoirs. L’information est en effet un pouvoir, comme le législatif, l’exécutif ou le judiciaire. Ajoutons le pouvoir financier. Il est clair que les journalistes doivent rendre des comptes… Mais dans un pays où les élus eux-mêmes n’en rendent pas, comment espérer que la presse y soit assujettie ? Bref, la Constitution de 1958 a bel et bien vécu, en voici une nouvelle preuve.
        Les exemples du Canard Enchaîné et de Médiapart ne sont absolument pas convaincants : sous couvert d’indépendance, le premier se livre (avec talent, certes) au dévoilement d’affaires qui réduit la politique à un problème de personne. Le Canard Enchaîné ne condamne JAMAIS le système. Et pour cause : il en vit ! Mediapart : idem. Avec, en sus, l’a priori atlantiste qui le rend particulièrement suspect à mes yeux. Je dis ça, je dis rien… Relisez-le sur l’élection de Trump, en particulier.


      • Alfred Le 07 février 2017 à 17h24
        Afficher/Masquer

        L’argent commandant tout, il faudrait déjà supprimer toutes les aides à la presse.
        Si le lecteur est le seul payeur on le respecte (et le journal est le seul produit).
        Si l’argent vient de la pub c’est l’annonceur qu’on respecte (et le lecteur est le produit).
        Si l’argent vient des aides, c’est le pouvoir politique que l’on respecte.
        Dans le système actuel le moins important est le lecteur (d’ailleurs il disparait et ça tiens encore). Dans le système actuel nos impôts (les aides à la presse et aux medias) sont juste notre obole aux milliardaires pour que cela leur coute moins cher de nous bourrer le mou.
        A quand un référendum d’initiative populaire: modele radical: “stop les aides à la presse” ou plus policé :”l’aide ou la pub il faut choisir”.


    • bob Le 07 février 2017 à 15h37
      Afficher/Masquer

      un point important serait de supprimer toutes les aides étatiques à la presse qui sont colossales pour certains titres en rapport de leur nombre de lecteurs. Ce financement de la presse aboutit a une surproduction de titre de gauche ( 90% de la profession vote à gauche. bonjour la pluralité) alors que le lectorat n’est pas présent. un journal ne devrait vivre qu’avec ses lecteurs et pas avec l’argent public. Si les francais savaient que leur pognon sert a financer une certaine presse alors qu’il semble que la société tend à droite aujourd’hui, je ne suis pas sûr qu’ils seraient très heureux de financer des journaux qui passent le plus clair de leur temps à les insulter.


  24. Etiocle Le 07 février 2017 à 11h20
    Afficher/Masquer

    Plutôt que d’aller dans les écoles, Le Monde devrait plutôt investir les hôpitaux et l’armée qui bénéficient d’un meilleur niveau de confiance….


  25. John B Le 07 février 2017 à 11h27
    Afficher/Masquer

    En même temps, si y’a beaucoup de gens assez cons pour croire à ce genre de trucs et y faire confiance, on est vraiment mal barré.

    Ou alors c’est qu’ils s’en foutent de “l’audience”. Dans le sens ou que le truc marche ou pas, de toute façon y vont écrire des articles en prenant comme référence la catégorisation du “décodage” pour justifier la critique.

    Ils se créent les outils dont ils ont besoin pour pouvoir dire ce qu’ils veulent, et le justifier. C’est ‘achement pratique quand même.


  26. Jarjes Le 07 février 2017 à 11h53
    Afficher/Masquer

    PARTAGEZ UN MAXIMUM SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX !

    Ce sera le meilleur moyen d’aider Olivier…

    Pour les mettre en difficulté, ils faut utiliser leurs méthodes ! On ne peut pas laisser tout ça se produire sans un minimum de résistance


  27. Crapaud Rouge Le 07 février 2017 à 12h12
    Afficher/Masquer

    Cette chasse aux faux pose un autre problème : quel est le contraire d’une information fausse ? Si par exemple il est faux de dire que “Hillary a financé les djihadistes”, (exemple retenu par le Monde), est-ce que la vérité est :

    – Hillary n’a pas financé les djihadistes
    – Hillary n’a pas financé les djihadistes mais leur a fourni des aides financées par des tiers
    – Hillary n’a pas financé les djihadistes mais a financé des tiers qui ont aidé les djihadistes
    – Ce n’est pas Hillary mais les US/démocrates qui ont financé les djihadistes.

    Une assertion peut être formellement fausse, (forme approximative, manière de parler,…), tout en étant fondée sur des faits réels.


  28. Piort Le 07 février 2017 à 12h40
    Afficher/Masquer

    Risible.
    L’EXPRESS avait lancé une liste du même genre restée sans effet
    Celle-ci connaîtra le même sort à moins qu’elle serve de levier aux relais habituels du monde:éducation nationale, etc.


  29. Citoyen Exemplaire n°164946 Le 07 février 2017 à 12h44
    Afficher/Masquer

    Ce sont les conséquences logiques de la loi Pleven puis de la loi Gayssot. Criminaliser la recherche des faits au nom de l’émotionel. Ils ne font pas ça par hasard, ils se protègent car les médias ne sont pas un contre pouvoir, ils sont le pouvoir. Montrer la vérité c’est révéler leur pouvoir de nuisance et surtout pour qui ils travaillent etd ans quel but. Car il n’y a que 2 façons d’exercer le pouvoir : par la force ou par la persuasion. La propagande est la base de leur pouvoir c’est pour cela qu’il s’attaquent aux plus faibles : les enfants. Ensuite ce sont les poursuites judiciaires “et après il y a les coups” (les connaisseurs apprécieront).


  30. Eg.O.bsolète Le 07 février 2017 à 13h01
    Afficher/Masquer

    George, si tu savais comment le Ministère de la Vérité à vu le jour en ce début de XXIème.

    L’inversion des courbes de croissance en Occident et dans le prolongement dans le reste du monde pousse la presse système à la manipulation (trafiquer les thermomètres) et à un déni de réalité (optimisme doctrinal) car notre système repose essentiellement sur une croissance devenue inaccessible. Cette inversion imposée par la physique nous amène à inverser jusqu’au sens des concepts qui permettent de décrire le réel pour se protéger d’une réalité devenue menaçante. Comme par réflexe, la classe politico-médiatique pratique un optimisme béat et traite tout qui met en doute cet optimisme de décliniste comme si le seul fait de dire que cela n’allait pas allait faire en sorte que cela n’aille pas (par prophétie auto-réalisatrice).


    • Eg.O.bsolète Le 07 février 2017 à 13h03
      Afficher/Masquer

      Et dans ce monde qui se dispute les restes de façon croissante, l’agresseur nie être agresseur, il pratique allègrement l’inversion accusatoire car il n’assume pas ce qu’il devient. On peut s’en apercevoir à travers la propagande économique et géopolitique qui ne s’est jamais aussi bien portée de par le monde.

      Dans ce monde qui souffre et qui s’apprête à souffrir davantage, dans ce monde qui n’assume pas ses choix passés, dans ce monde qui n’assume pas ce qu’il devient, une guerre contre le réel voit le jour, une guerre qui dans le pire des cas pourrait nous amener à ne plus pouvoir agir sur le réel car il n’y aura plus de consensus sur le réel.


  31. Tom Personne Le 07 février 2017 à 13h06
    Afficher/Masquer

    Ce nouveau maccarthisme est d’autant plus ironique qu’à plusieurs reprises, j’ai remarqué que les décodages du Monde étaient plutôt des déconnades…

    On se situe au croisement entre la crispation des ploutocrates (qui possèdent tous les grands médias) et l’effondrement éducatif (qui fait que les jeunes journalistes ne savent même plus écrire une phrase correcte, alors de là à réfléchir un tant soit peu…)

    Cela dit, il y a une différence avec l’index catholique. Autrefois l’Eglise était toute puissante. Aujourd’hui, qui lit Le Monde ? Pas moi, en tous cas…


  32. TuYolPol Le 07 février 2017 à 13h36
    Afficher/Masquer

    Bouteille à la mer (excusez-moi d’insister) : il y a des années déjà, alors que je travaillais dans un pays où l’information était archi contrôlée, et où il pouvait être assez vite dangereux de dire ce qu’on savait, je réfléchissais à ce que pourrait être un “tiers de confiance” virtuel. Une identité numérique construite de manière à être durable, dont la vie serait liée à la fiabilité de ce qu’elle valide, physiquement diffuse, dédiée au fact-checking sur les questions décisives, uniquement cela.
    Ce n’est pas qu’une affaire de moyens techniques (crypto, blockchain, etc), c’est une architecture à imaginer. Quelqu’un connaît-il des tentatives ou des réflexions théoriques ?


    • Alfred Le 07 février 2017 à 20h59
      Afficher/Masquer

      C’est lorsque je vois des commentaires comme le votre (enthousiasmant) que je regrette de ne pouvoir vous contacter. C’est l’inconvénient majeur de blog. Si une initiative n’est pas reprise ou initiée par Olivier il lui est impossible de se développer puisque les commentateurs ne peuvent se contacter. Je parle des provinciaux et des expatriés qui n’ont pas le loisir d’assister aux rencontres (très bonne initiative à l’honneur d’olivier). Je comprends que ce n’est pas l’objectif du site et mais ce serait super de pouvoir acceder ou répondre à des invites. Compte tenu de la taille de la communauté c’est un enjeu qui n’est pas négligeable.


    • tepavac Le 08 février 2017 à 01h31
      Afficher/Masquer

      je rêve le jour où seul les esprits se rencontreront aux frontières de leurs intelligences.
      confrontations d’idées et pas de personnes.
      avoir une identité gardé au fond d’un coffre crypté et dont la clef serait un ordre de justice pour retrouver le chenapan, qui tel un virus voulant endommager la vérité.

      Alors serions nous tous égaux devant la loi.

      Est possible?
      Oui, c’est possible à l’aide de programmeur informatique.
      -crypter l’identité et lui attribuer un algorithme générant un nombre ou un symbole constamment aléatoire, changeant à chaque nouveau post.
      cela permettrait entre autre, de pas se “sentir” personnellement visé, de pouvoir échanger plus librement, sans avoir la peur qu’éprouvent les lanceurs d’alerte.
      et surtout de pouvoir évoluer, grandir, s’épanouir.
      Rien n’empêche de zapper ce qui serait contraire à l’éthique, à la morale ou au bon sens commun.
      Mieux, ne pas zapper, mais leur attribuer une case en y expliquant les raisons du ban à l’instant dit. Car la terre était plate disait-on….


      • Catalina Le 08 février 2017 à 22h57
        Afficher/Masquer

        Alfred,

        Il serait bien en effet de pouvoir nous contacter car si le blog est fermé, même temporairement, nous perdons notre lien épistolaire et il ne nous reste plus rien.
        🙁


        • Alfred Le 09 février 2017 à 12h38
          Afficher/Masquer

          C’est exactement cela. Tot ou tard ce blog fermera (lassitude d’olivier ou reprise en main autoritaire du net) et alors cette communauté floue sera éparpillée façon puzzle et rendue à son impuissance initiale. Comme on ne retrouve nulle part communauté aussi vivante et aussi diverse ce sera une grosse perte.


  33. Catalina Le 07 février 2017 à 13h45
    Afficher/Masquer

    Quel culot ! ce journal qui nous ment depuis si longtemps, qui prend fait et cause pour al Qaida, pour l’ei, les gentils “rebelles” de fabius , se place en penseur de ce qui est bon ? FOUTAISES !
    Ce journal à perdu sa probité dans une sombre ruelle de la misère humaine. Il me fait penser aux ricains qui ne règlent aucun problème interne et qui vont arrogants faire la leçon aux autres sous des prétextes fallacieux.


  34. Catalina Le 07 février 2017 à 14h09
    Afficher/Masquer

    ARF et re-Arf, le Monde va sans doute obtenir des “subventions” pour aller pervertir nos têtes blondes….
    rien ne m’étonne plus, la caste de fausse élite est vendue au financiarisme et montre ses accointances maintenant sans aucune vergogne, ça pue grave.


  35. goerg Le 07 février 2017 à 14h22
    Afficher/Masquer

    Il faudrait que le monde publie aussi l’analyse qui permet de classer par exemple ce blog comme un site non fiable.
    Il faudrait une alternative open source remplie par le public qui ne donne pas un jugement péremptoire mais une synthèse de la perception par le publique et je suis sûr que certains indicateurs montrerait que ce site a certaines qualités.


    • Les-crises Le 07 février 2017 à 15h28
      Afficher/Masquer

      et on met la police sur le coup aussi ?


  36. Louis Robert Le 07 février 2017 à 15h08
    Afficher/Masquer

    D’accord, je me “modère”!!!…

    Excellente initiative donc prise par Le Monde; timide, modeste certes, mais engagée sur la bonne pente. Il faut un début à tout, et Le Monde y est en bonne compagnie avec le Washington Post (et même l’UE!) comme compagnons de route. Alors quoi? Il faut bien vivre avec son temps, non?

    Penché sur les dernières nouvelles me provenant de l’UE, du Royaume désuni et des États impériaux, je me prends à souhaiter la venue prochaine de ce monde de rêve, où le Pouvoir appartiendra exclusivement aux êtres rares nés pour l’exercer, à ces âmes d’élite qui de naissance pensent juste et peuvent faire taire, une fois pour toutes, la racaille populiste de tous ces râleurs impénitents qui empêchent de tourner en rond. Assez de ces appels à rendre le pays ingouvernable, dans des médias dont la mission, du reste, n’est que de propager des nouvelles truquées! (1)

    Louons cette ultime résistance dont Le Monde nous donne un si magistral exemple!

    ___________

    (1) Chris Hedges, “Make America Ungovernable”, Truthdig, Feb. 5, 2017.


    • Louis Robert Le 07 février 2017 à 15h19
      Afficher/Masquer
    • tepavac Le 08 février 2017 à 01h45
      Afficher/Masquer

      je suis d’accord, O.B. exagère. Car grâce au portail d’information de deconex, j’ai pu envoyer ma premiere contribution contre les sites dangereux, c’est là;
      https:// le monde.fr

      Je me demande si ils vont gommer rouge ou noir???


  37. Vincent Le 07 février 2017 à 15h19
    Afficher/Masquer

    Sur la liste des questions qu’il faut se poser sur les journaux et médias, je suis globalement d’accord. Mais il me semble qu’une des principales manque :

    – est il normal que les subventions aux médias privées soient accordées de manière discrétionnaire par le pouvoir politique ?

    S’il y avait un mécanisme objectif (du genre, nombre de lecteurs particuliers, ou je sais pas quoi) qui permette d’indexer le montant de la subvention, cela permettrait que des journaux cherchent à donner des informations intéressantes, plutôt qu’à donner des informations qui ne facheront pas le pouvoir…

    Vincent


  38. Commentaire Le 07 février 2017 à 16h15
    Afficher/Masquer

    Bonjour, je suis ravi de ce dossier.

    Une réaction “trollesque” consisterait pour les sites évalués à user massivement du droit de réponse (article 6.IV de la loi n° 2004-575, du 21 juin 2004) : “Toute personne nommée ou désignée dans un service de communication au public en ligne dispose d’un droit de réponse.[…] Le directeur de la publication est tenu d’insérer dans les trois jours de leur réception les réponses de toute personne nommée ou désignée dans le service de communication au public en ligne sous peine d’une amende de 3 750 Euros, sans préjudice des autres peines et dommages-intérêts auxquels l’article pourrait donner lieu.
    La réponse sera toujours gratuite”.

    Un peu de détails ici (j’ignore à quel point l’interprétation fournie est fiable, n’étant point juriste) : http://www.legavox.fr/blog/maitre-anthony-bem/reputation-internet-conditions-exercice-droit-4586.htm#.WJneG3_NsZM

    PS : j’ajoute un exemple (qui je crois n’a été évoqué ni ici, ni ailleurs pour le moment) : VICE FRANCE a obtenu le sceau de qualité “vert”. Ainsi, HuffingtonPost, Vice France, Les Inrockuptibles semblent avoir bénéficié d’une certaine générosité dans l’évaluation, mais il serait malvenu de supposer que cela pourrait être lié à M. Pigasse …En effet, Melty, qui lui appartient aussi, est seulement “orange” !


  39. Henri Tanson Le 07 février 2017 à 16h51
    Afficher/Masquer

    Je crois que je vais arrêter de lire ce blog; la modération interdit toute liberté d’expression…
    Les décodeurs du Monde sont à l’ouvrage ici aussi ?
    Décidément, la liberté d’expression est mal en point.
    Si tous ceux qui se plaignent de traitements iniques se débattent chacun dans leur coin, c’est perdu d’avance.
    Le système les dévorera.
    Chacun n’a que ce qu’il mérite, en fin de compte.
    Pourquoi défendre Les Crises si Berruyer ne défend personne d’autre que lui ?
    [MESSAGE DE MODERATION]
    Et d’un dans vos messages précédents vous parlez du fait qu’Olivier n’a jamais défendu une personne dont vous voulez absolument donner le nom : c’est faux, faire une recherche, même si ce n’est pas “défendre” le bon terme mais plutôt “repris les idées en le citant explicitement” (voir point suivant)
    Et de deux le but du blog n’est pas de défendre les personnes qui veulent défendre leurs idées ni de faire de la pub pour un parti politique, vous devez vous tromper d’endroit
    Et de trois pour la liberté d’expression lisez la charte, on ne va pas reprendre en permanence les explications qui y sont écrites

    Si vous avez des liens intéressants avec le sujet sur un autre site, en rapport direct avec le sujet, et fiable, et pas de soucis on le laissera, c’est arrivé de nombreuses fois y compris pour la personne dont vous voulez absolument parler


    • Alfred Le 07 février 2017 à 18h58
      Afficher/Masquer

      Avouez que cela nuit à la compréhension de ne pas savoir qui est ce “X”.. l’homme au masque de fer?
      Les arguments de la modération sont très clair et entendables. Par contre très l’utilisation d’un script est flippante. Et nous sommes en plein dans le sujet: automatisation du traitement de l’info et Liberté post moderne…


      • tepavac Le 08 février 2017 à 02h03
        Afficher/Masquer

        Bah savoir qui est qui et dans quel parti, ça n’interresse que les “encartés”,
        Pour l’instant on veux y voir clair dans l’état de notre monde et de notre place dans celui çi.
        Içi on débat surtout des crises, mais pour débattre des sujets concernant notre pays, il faut voir une structure comme France3 région et les confisquer au service des Citoyens.


    • Allegra sérendipité Le 08 février 2017 à 08h30
      Afficher/Masquer

      Vous voyez vous n’êtes pas Gomèté en rouge juste vous vouliez faire propagande.


  40. theuric Le 07 février 2017 à 17h10
    Afficher/Masquer

    Dis, s’il te plais, m’sieur le Monde, dis, tu pourrais me mettre une belle étiquette toute rouge, sur mon blog, dis, s’il te plais le Monde.
    Ben comme ça, ben moi, ben moi, ben il serait lu, mon blog, parce que tes trucs rouges ou oranges, eh ben ça fait lire les blogs, et pas les verts, na.
    Parce que eh ben, eh ben parce que les verts ça veut dire que tu aimes bien lire ce qu’ils écrivent, les verts, et nous, et ben nous, nous, ben on n’aime pas du tout ce que t’écris, toi.
    Alors, comme ce que t’écris toi c’est pas pareil à ce que j’écris moi et que moi, que moi, et ben, j’écris ce qui ne te fait pas plaisir (de 40 à 47 % de chômeurs U.S., mazette, ils en feraient une jaunisse s’ils l’apprenaient, ces pauvres gazetiers), alors, s’il te plais, m’sieur le Monde, dis, tu pourrais me faire une belle étiquette toute rouge comme une grosse tomate, sur mon blog, dis.
    Dis, dis, s’il te plais, une grosse, grosse grosse étiquette toute rouge comme une grosse grosse grosse tomate toute rouge.


  41. Jarjes Le 07 février 2017 à 17h39
    Afficher/Masquer

    Tu as cru que c’était un Forum ici ? 🙂
    Si ton com a été supprimé c’est qu’il devait être inapproprié, encore plus sous ce genre de billet, ou tu sais que les mecs du monde vont tout scruter pour chercher – fort de leur mauvaise foi – à récupérer tout ce qui pourrait discréditer le blog…
    (Je vois pas comment ils pourraient se défendre autrement d’ailleurs, tant ils sont indéfendables !)


  42. christian gedeon Le 07 février 2017 à 19h04
    Afficher/Masquer

    Finalement,et même si nous remercions Olivier de pointer du doigt cette pantalonnade du monde,il n’en reste pas moins vrai que rien ne pourra faire taire la vérité.Surtout dans le contexte actuel de l’information “alternative”…le Monde est ce qu’il était au temps de Boeuve Méry (pour ce qui me concerne une très mauvaise personne)et ne change pas,de la merde dans un bas de soie( ce n’est pas de moi,évidemment!). Un instrument supranational,qui fait quelquefois de la place à quelques vrais journalistes,en nacht und nebel…


  43. Narm Le 07 février 2017 à 19h06
    Afficher/Masquer

    le monde ….
    “Nous expliquons pourquoi il est important de verifier une information avant de la partager, la manière dont on peut juger un site ou vérifier une rumeur …”

    exemple :
    http://www.lexpress.fr/actualite/medias/je-sais-gagner-mes-arbitrages-le-monde-retire-une-interview-de-fleur-pellerin_1741331.html

    “Couac ou rétropédalage? Le Monde a publié mardi par erreur une interview de la ministre de la Culture Fleur Pellerin sur son site. Le journal assure que celle-ci doit être republiée dans l’après-midi après correction. L’article, intitulé “Christiane cite René Char, moi je sais gagner mes arbitrages” a été retiré au bout d’une heure. “Nous présentons nos excuses à nos lecteurs”, est-il écrit sur la page, retitrée “Erreur 404″. ”

    le monde ….. sauveur du monde


  44. emmanuel L Le 07 février 2017 à 19h56
    Afficher/Masquer

    bonsoir , je pense que vous devriez rajouter en bas de votre page d’accueil dans “la presse en parle”
    le petit logo du journal le monde ça aurais vraiment de la gueule je trouve . cordialement


  45. RGT Le 07 février 2017 à 19h57
    Afficher/Masquer

    Si j’ai bien compris, le Déconnex est basé sur la délation de particuliers qui viennent signaler les sites qui diffusent le plus de fausses informations.

    Je propose donc que tous les lecteurs de ce site prennent leur souris à deux mains (pas besoin de courage dans ce cas) et qu’ils rabattent toutes leurs connaissances pour aller dénoncer les vrais sites qui pratiquent la désinformation.

    Le Monde sera sans doute obligé de créer une nouvelle couleur inédite pour identifier les sites les plus néfastes de l’Internet dont il serait assurément en tête de liste avec Laberration, l’Obs et le Fig’à-rot.

    Joyeux les cœurs !!!

    Si ma proposition est suivie d’effet, j’ai comme dans l’idée que le Monstre va vie abandonner son idée “génialissime”.

    A moins qu’ils n’aient prévu la possibilité d’un tel “succès” et que le merdiciel qui gère le site ne “nettoie” automatiquement les dénonciations “calomnieuses” visant les “sites d’information intègres”.


  46. MIZZGIR Le 07 février 2017 à 20h45
    Afficher/Masquer

    Pour les amateurs de latin, je note que sur l’image qui illustre ce billet, reproduisant la couverture d’un ancien index de l’église catholique corrigé en rouge, il aurait fallu rectifier en écrivant “websitORUM prohibitorum” (génitif pluriel), et non “websitum prohibitorum” comme il est écrit.

    Même quand on se moque des “fake” qui prétendent dénoncer des “fake”, on a encore droit à un “fake” !


    • Fritz Le 07 février 2017 à 21h31
      Afficher/Masquer

      SITUS “position, situation” suit la quatrième déclinaison (le génitif singulier étant SITUS, comme au nominatif). Le génitif pluriel serait normalement SITUUM (comme MANUUM, génitif pluriel de MANUS). Toutefois, DOMUS accepte deux formes aux génitif pluriel : DOMUUM et DOMORUM.

      Désolé pour cet abus de majuscules, mais je n’arrive pas à écrire en italique dans ces commentaires. NON POSSUM.


      • MIZZGIR Le 08 février 2017 à 06h59
        Afficher/Masquer

        Autant pour moi.
        Tel est pris qui croyait prendre !
        La preuve qu’on ne vérifie jamais assez ce qu’on dit…
        Non, je rigole, c’était pour voir si vous suiviez !


    • tepavac Le 08 février 2017 à 02h10
      Afficher/Masquer

      Errare humanum est, perseverare diabolicum


  47. Olympi Le 07 février 2017 à 20h54
    Afficher/Masquer

    C’est marrant de voir que Le Monde est toujours dans une vision média d’internet, internet c’est égalitaire, c’est du peer-to-peer (pair à pair). Ça me fait penser à l’idée de Yahoo, à la base c’était un annuaire de site, bizarrement ça n’a pas tenu longtemps.

    Donc, pour organiser une riposte et pour faire du fact checking en mode pair-à-pair, il suffit de faire comme Le Monde, on développe une petite extension (et une grosse base de données), et chacun pourra noter les sites et leurs pages et laisser des commentaires de vérification des faits, et les utilisateurs pourront plusser les commentaires les plus utiles. On parie combien d’étoile pour LeMonde.fr ? 😀

    Sinon, effectivement c’est assez effarant quand on travail dans l’industrie de se rendre compte qu’il n’y a pas de service qualité dans un journal. Parce que voyez, vous les journalistes sont plus fort que le commun des mortels, ils ne commettent pas d’erreur. Et puis le travail en équipe c’est surfait.


  48. MJ Le 07 février 2017 à 22h42
    Afficher/Masquer

    zut alors,
    j’ai un diesel ancien et je lis les crises.
    ça me fait deux vignettes noires
    bientôt la peste (noire bien sur)


  49. stef1304 Le 07 février 2017 à 22h42
    Afficher/Masquer

    intéressant de noter que tous les livres “censurés” par l’Eglise catholique sont tous en tête des “classiques”, sinon au programme de l’Education nationale.
    LOL
    Il faut croire que la censure de l’Eglise n’a pas été très efficace…
    Par ailleurs, rappelons que cette mise à l’index ne concernait que les catholiques.


    • TuYolPol Le 08 février 2017 à 13h26
      Afficher/Masquer

      Vite mais bien dit. Le verdict de l’histoire.
      Ça confirme l’idée de Snowden : la censure, c’est perdu d’avance, et elle arrive quand c’est déjà trop tard, par construction. Et puis, par nature, elle prend les gens pour des cons qui ne peuvent pas faire la part des choses.


    • lvzor Le 08 février 2017 à 18h57
      Afficher/Masquer

      “rappelons que cette mise à l’index ne concernait que les catholiques”

      Oui. Pour les autres c’était le bûcher, la question, ou la Saint-Barthélémy…


  50. Dizalch Le 08 février 2017 à 06h16
    Afficher/Masquer

    Nous vivons l’un des derniers actes d’une “tragédie” qui se joue devant nous à ciel ouvert, asseyez vous, prenez des pop-corns et savourez le spectacle: Le Pitch?
    Suite à la nomination finalement d’un 45ème Président US qui ne plaît à aucun de ces MSM, le parti de l’opposition “les démocrates” (vous noterez l’ironie…), lance une campagne contre les Fake News qui auraient permis la victoire de leur opposant…
    Pendant ce temps là, en France, où nos MSM voyaient les mêmes résultats que leurs confrères US, se voient à nouveau ridiculisés sur ce sujet, après les mêmes échecs sur le Brexit et sur la Primaire de la droite… C’est alors qu’en “grands défenseurs du monde libre”… ils s’alignent sur la campagne_Rhétorique de Fake News pour se dépatouiller de leur incompétence journalistique.
    Où est la Tragédie me direz-vous? C’est simple, qu’un acteur économique d’un système se décrète à la fois “Juge”, alors qu’il est “parti”, est, au mieux risible, au pire tragique… et diffamatoire…



Charte de modérations des commentaires