“L’enfer est pavé de bonnes intentions”.

De manière finalement assez attendue, le service de “vérification des faits” d’un des plus grands journaux français ne pouvait qu’aboutir à sa transformation insidieuse en une sorte de Ministère de la Vérité qui prétend dire le Vrai.

Et là encore, de manière totalement prévisible, un tel Pouvoir – en plus apparemment laissé quasiment sans contrôle par la Direction du Monde – ne pouvait que suivre une pente très naturelle le conduisant à se doter au plus vite d’une Police de la pensée. Car toute autorité prétendant dire le Vrai ne peut accepter de voir son autorité remise en question, dans le cas où des personnes persistent volontairement dans l’erreur. Un tel Pouvoir constitué est donc toujours tenté d’abuser de ses prérogatives.

C’est cette histoire que nous avons racontée de façon synthétique dans ces quatre billets (qui s’inspirait de cette longue série sur le blog) :

L’Orwellisation du Journalisme 1/4 : Les Débuts

Nous montrons ici les débuts des Décodeurs, qui font apparaitre assez rapidement quelques traits problématiques, qui s’amplifieront par la suite…

L’Orwellisation du Journalisme 2/4 : La Police de la Pensée

Ici, nous montrons la véritable chasse au tweetos déviant, qui pose de sérieuses questions déontologiques …

L’Orwellisation du Journalisme 3/4 : Pourquoi le Décodex n’est pas une source fiable

Nous montrons ici les travers du Décodex, dont la méthodologie chétive apparait assez clairement.

L’Orwellisation du Journalisme 4/4 : Les CRS de la Pensée

Nous concluons par ce dernier billet qui concerne la chasse qui a été mené contre ce blog par les Décodeurs.

Je rappelle en conclusion que nous avons déposé plainte contre le Monde et les Décodeurs pour tous ces faits, afin que la Justice se prononce sur toutes ces atteintes à la Liberté d’expression.

Merci encore pour votre soutien qui a vraiment été très précieux dans cette période difficile.

Et que nous continuerons à promouvoir ici l’esprit critique, qui nous permet de vous encourager à aller où bon vous semble, car il vous protégera des fake news… 🙂

fake-news

fake-news

19 réponses à [Rétrospective] “Les Décodeurs du Monde” ou l’Orwelisation du journalisme

Commentaires recommandés

joce Le 07 avril 2017 à 08h38

Je soutiens Olivier sur le fond de l’affaire, mais les caricatures sur des images historiques parlant d’évènements bien plus importants, montrant des gens manifestement proche de l’execution, je trouve cela carrément déplacé.

  1. calal Le 07 avril 2017 à 07h58
    Afficher/Masquer

    lol la reprise de l’imagerie de la revolution chinoise.tres pertinente. je me souviens d’un film sur les khmers rouges ou un enfant barrait la main donnee par des parents a leur enfant sur un dessin apres avoir ete reeduque. je trouve de nombreux points communs entre l’education nationale et certaines theories mises en pratiques par les khmers rouges…


  2. joce Le 07 avril 2017 à 08h38
    Afficher/Masquer

    Je soutiens Olivier sur le fond de l’affaire, mais les caricatures sur des images historiques parlant d’évènements bien plus importants, montrant des gens manifestement proche de l’execution, je trouve cela carrément déplacé.


    • marie Le 07 avril 2017 à 09h31
      Afficher/Masquer

      On sait comment ça commence, on ne sait pas comment ça finit. Et de plus , je pense qu’aujourd’hui dans notre monde,il y a des victimes bien réelles de la propagande et de la désinformation:

      « Le fascisme n’est pas le contraire de la démocratie mais son évolution par temps de crise. » [Bertolt Brech


    • christian gedeon Le 07 avril 2017 à 13h03
      Afficher/Masquer

      je vous comprends,mais ne suis pas d’accord avec vous.Parce qu’il s’agit in fine des mêmes mécanismes. Dans ces images(horribles),l’exécution de la pensée a précédé et accompagné l’exécution physique. On commence toujours par l’exécution de la pensée,avant de passer à autre chose. Évidemment dans nos sociétés “civilisées”,on ne verra pas(j’espère) l’équivalent des images. On commence par l’exécution “morale ” et sociale de ceux qui ne pensent pas bien. La mésaventure de notre cher Olivier avec le décodex en est un exemple frappant… pensez y bien,et dites vous que ce qui est inconcevable aujourd’hui,peut arriver demain ou après demain…le peuple de Goethe de Mozart et de Rilke en sait quelque chose.Tant de poètes,de musiciens,de philosophes…et Adolf quand même,n’est ce pas?


    • Chris Le 07 avril 2017 à 15h57
      Afficher/Masquer

      Perso, ces images me parlent, car elles montrent le stade suivant si aucun frein/remise en cause n’interviennent…


  3. iloveit Le 07 avril 2017 à 09h34
    Afficher/Masquer

    Cette référence à 1984 est dérangeante, une société totalitaire sous entend que les journalistes mainstream font consciemment un boulot de censure. Or c’est évidemment faux, on peut reprocher bien des choses à Samuel Laurent :
    – son absence de déontologie,
    – son incapacité à critiquer et même simplement à reconnaître l’idéologie à laquelle il adhère,
    – son refus de considérer toute forme de pluralité de points de vue.

    On pourrait le qualifier à la limite d’idiot utile, mais certainement pas d’agent totalitaire. Ce n’est pas qu’il considère nécessaire le conditionnement et la propagande, il la diffuse et la défend, persuadé qu’il s’agit de la réalité. Ce mécanisme là n’a jamais été décrit je crois dans la littérature dystopique, et la rapprocher de 1984 – qui est pour le coup une vraie société totalitaire assumée qui ne s’embarrasse pas de fabrique du consentement – à la fois altère la compréhension que développe ce blog des arcanes de l’information officielle, et renforce encore un peu plus l’étiquette de conspirationniste que lui collent ses détracteurs assoupis.


    • Alfred Le 07 avril 2017 à 11h08
      Afficher/Masquer

      Autant je suis d’accord avec Joce sur l’utilisation déplacée d’image de la violence totalitaire (nous en sommes encore loin) autant je trouve que vous sous estimez le role de SL. Pour le coup qu’il fasse son office en toute bonne conscience n’a rien avoir avec le problème (je ne vais pas vous faire un point godwin sur le sujet). Faire le mal en “toute honneteté” n’enlève rien au mal ni à la violence portée. L’impact sur la vie d’olivier est évident et l’intimidation sur des milliers de sites:journalistes est certain. Il y a bien un aspect totalitaire même si la violence physique n’est pas là car l’intimidation, la violence symbolique bref la contrainte sont bien là.


      • iloveit Le 07 avril 2017 à 14h37
        Afficher/Masquer

        Bien entendu que le “mal porté en toute honnêteté n’enlève rien au mal”, c’est même une forme de violence encore plus sournoise !! Loin de moi la volonté de minimiser l’impact de la bêtise des actions de SL.

        C’est justement parce que je considère que la nature comme la violence des mécanismes modernes de contrôle de la pensée sont sans égaux dans le passé comme dans la littérature que je suis dérangé par la comparaison. Puisque nous en sommes justement ici à décortiquer le système de contrôle et nommer précisémment les choses, je suis gêné par cet à-peu-près.

        D’autant plus que cet à-peu-près est fondamental quand l’opinion publique adhère encore au mythe de la démocratie. Le diable est dans les détails.


      • Chris Le 07 avril 2017 à 16h00
        Afficher/Masquer

        Les fonctionnaires du régime de Vichy étaient des gens plein de bonne intentions. De plus, leur engagement idéologique coïncidait avec maints avantages financiers et sociaux. Pourquoi se priver ?


    • Crapaud Rouge Le 07 avril 2017 à 11h31
      Afficher/Masquer

      “il la diffuse et la défend, persuadé qu’il s’agit de la réalité” : tout à fait d’accord, mais cela n’invalide pas la référence à 1984. En fait, ils ne pensent jamais à “la réalité” parce qu’elle est beaucoup trop complexe et contradictoire. Ils la réduisent à quelques “vérités pivot”, (genre Poutine/Assad/Kadhafi est un dictateur, Maïdan est démocratique), qui servent à dérouler le tapis rouge pour les clichés et la morale qui en découlent logiquement. C’est totalitaire, car ils veulent nous faire vivre dans une “réalité réduite” en dehors de laquelle rien n’est discutable.


      • iloveit Le 07 avril 2017 à 15h07
        Afficher/Masquer

        Tout à fait d’accord avec le concept de “vérité pivot” ! Ces fondements de base qu’on ne peut critiquer sans remettre en cause la république. Et si on le fait, c’est qu’on est forcément un ennemi de la démocratie, peut être la cause inavouable qui nous anime. Voilà ce qui tient office de raisonnement.

        Ce serait totalitaire justement s’ils voulaient nous faire vivre dans une “réalité réduite” ; ils veulent simplement nous faire rentrer dans la leur, et là est toute la nuance.


    • Charles Le 07 avril 2017 à 12h24
      Afficher/Masquer

      “1984 – qui est pour le coup une vraie société totalitaire assumée qui ne s’embarrasse pas de fabrique du consentement – ”

      Je crois que vous avez besoin de relire 1984. Et je suis poli, car j’ai bien l’impression que vous ne l’avez jamais lu.

      Vous utilisez le terme “conspirationniste”. Ce terme est utilisé pour attaquer la personne, quand les arguments fond défaut. CQFD. C’est bien sûr tout le contraire: les informations publiées ici sont pertinentes, documentées et exactes. Si une erreur était commise, elle serait corrigée aussitôt que signalée. Question de déontologie. Un mot oublié par certaines “personnes”.


      • iloveit Le 07 avril 2017 à 14h59
        Afficher/Masquer

        A la fin du roman – Partie 3 chapitre 3 – lorsque O’Brien torture Winston : “Si tu veux une image du futur, imagines une botte qui écrase un visage d’homme, à jamais”.

        Et ce n’est pas parce que j’utilise le terme “conspirationniste” que forcément je suis en train d’attaquer ce blog, merci.

        On les aura ! 😉


    • Antoine Le 07 avril 2017 à 15h02
      Afficher/Masquer

      Pour autant que je m’en souvienne, la société décrite par Orwell est une société où les protagonistes s’accomodent fort bien du “Big Brother”, son oeil est perçu comme bienvaillant, et si une rafle a lieu, c’est que les personnes râflées “l’ont cherchées”. (ils y ont vécu toute leur vie et ne connaissent rien d’autre). Orwell nous fait suivre un personage singulier dans ce système, qui a un réflexe d’émancipation.

      Dans une telle société, la profession de “journaliste” existe, de mémoire c’est par l’actualité que le héros apprend que l’Océania est maintenant l’allié du régime, jusqu’alors en guerre ce dernier, avec tout le poids de la propagande pour justement faire oublier les guerres passes.

      Finalement, SL remplit le role qui lui est dévolu dans le nouveau système qu’on peut qualifier d'”humainement totalitaire”, puisque la composante répression/élimination physique est absente. Mais l’élimination symbolique par la catégorisation de “complotiste” qui détruit la cohérence puis la cohésion de l’idéologie dominante permet de créer un ennemi intérieur. Dès lors, il est légitime de mettre au ban de la société et de combattre ces derniers. SL doit se vivre presque comme un croisé des temps modernes.


      • Chris Le 07 avril 2017 à 16h05
        Afficher/Masquer

        L’utilisation développée et massive des neurosciences peut allègrement se passer d’une élimination physique des personnes. Une simple mise à l’écart (économique, sociale) suffit pour que ça fonctionne.


  4. Alberto Le 07 avril 2017 à 11h43
    Afficher/Masquer

    Nous n’en sommes pas à 1984, mais au “Meilleur des mondes” :
    La xénophobie :
    “Si l’on veut de la solidarité sociale, il faut qu’on ait, soit un ennemi extérieur, soit une minorité opprimée.”
    La propagande :
    “Jusqu’à ce qu’enfin l’esprit de l’enfant, ce soit ces choses suggérées, et que la somme de ces choses suggérées, ce soit l’esprit de l’enfant. Et non pas seulement l’esprit de l’enfant. Mais également l’esprit de l’adulte – pour toute la vie.”


  5. Olposoch Le 07 avril 2017 à 13h13
    Afficher/Masquer

    Malheureusement quand ACRIMED fait du fact-checking de bien meilleure qualité des sites “fiables”, ça aura toujours moins d’écho que les twitts juvéniles des salariés du decodex.

    (http://www.acrimed.org/Podemos-harcele-les-journalistes-les-raccourcis)


  6. Arcousan09 Le 07 avril 2017 à 14h31
    Afficher/Masquer

    ” Comment ils le savent ?”
    ” Ils le savent c’est tout ”

    C’est très exactement ce qui se passe dans les grands médias et avec nos génies politiques au sujet de l’usage éventuel de gaz toxiques en Syrie

    Eux ils savent !!!!!
    Ah bon !!!
    Alors puisqu’ils savent dites moi donc pourquoi ils utilisent autant le conditionnel dans leurs affirmations ???
    En bon français de France utiliser le conditionnel réfute la certitude des faits …
    La provocation existe, elle permet de détourner le regard ailleurs que sur la réalité … l’explosion d’un stock bombardé de produits toxique existe … la mauvaise foi existe et a maintes fois été utilisée pour justifier des guerres autrement injustifiables …
    Il faut être solide pour ne pas se laisser embarquer dans des réactions épidermiques irraisonnées et ce n’est pas à la portée de tous.

    Hollande sait qu’il ne sait rien, Ayrault sait qu’il ne sait rien, Trump sait qu’il ne sait rien et ce qui nous tien lieu d’information nous abreuve de fakenews bien réelles celles là .


  7. lecrabe Le 08 avril 2017 à 20h43
    Afficher/Masquer

    A titre informatif, depuis 3 jours le decodex semble hors service, je reçois un message d’erreur me demandant de réessayer plus tard.


Charte de modérations des commentaires