Pays en perdition…

Le 8 février dernier, j’ai alerté sur la volonté du Monde d’investir les écoles :

J’ai bien vu que j’ai eu un succès d’estime. 🙁

Vous savez, en général, il y a des principes assez simples (genre : “on ne doit pas aller en prison pour des opinions non violentes”, “un journaliste n’a rien à faire dans une école, c’est aux enseignants à enseigner”, etc.). Ou on les respecte, ou on ne le respecte pas. Après, il y a toujours des situations limites, où on voudra inciter à briser le principe “pour la bonne cause”. Mais très souvent, quand la digue est brisée, on ne peut plus arrêter le mouvement.

Hier, j’ai ainsi reçu ce mail d’un lecteur :

Bonjour M. Berruyer,

Je viens d’un seul coup de me rendre compte à quel point vous avez 1000 fois raisons sur cet affaire de Decodex, et qu’il est du devoir de tous de ne rien laisser passer. Mon fils est en 5e, et en tant que parent d’élève je m’informe de ce qui s’y passe comme tous les autres parents via Liberscol [NdR : le “cartable électronique” du collège auquel ont accès les parents]. Et voilà ce que le collège vient d’envoyer à tous les parents :

http://www.clemi.fr/fileadmin/user_upload/espace_familles/guide_emi_la_famille_tout_ecran.pdf

S’il vous plaît ne zappez pas et allez à la page 22 de ce document, vous y lirez un chapitre tenez-vous bien de Mr Samuel Laurent. Je suis plus qu’en colère et je vais faire un scandale dès demain au collège de mon fils. Ce qu’il se passe est gravissime, et je vous soutient à 100% dans votre action en justice contre ces gens, il ne faut plus rien laisser passer. Y aura-t’il une 2e collecte ? Je veux participer. Ne lachez rien. Bien à vous,

Voici ce qu’on y trouve :

On notera au passage que le Clémi est récidiviste, car dans le “dossier pédagogique 2017 de la Semaine de la presse et des médias dans l’école” qui vient d’avoir lieu, on trouve des recommandations pour le blog Conspiracy Watch de Rudy Reichstadt dont a vu les méthodes… (nous en reparlerons) :

Ainsi, je voudrais donc savoir si quelques personnes ont envie de se bouger un peu, pour m’aider à remonter ce sujet aux associations de parents d’élèves, au Ministère et aux élus du Clémi ? Me contacter ici.

En attendant vous pouvez réagir, en contactant le Clémi (Par mail, Twitter @LeCLEMI, Facebook), pour vous plaindre en indiquant entre autres qu’il ne revient pas au Clémi de faire de la publicité pour des entreprises privées (comme Le Monde), et encore moins pour des outils biaisés et très contestables comme le Décodex.

Sinon, ce n’est pas grave, c’est Samuel Laurent qui va éduquer vos enfants… 🙂

Je vous laisse en tout cas imaginer où ce mouvement en sera dans 2 ou 3 ans à ce rythme sans réaction – ils ont bien dit qu’ils étaient “en guerre“…

P.S. Le lecteur m’a réécrit ce soir :

Bonjour Olivier,
J’ai exprimé ce matin tout mon ressenti au directeur du collège de mon fils en lui faisant remarquer :
1 – qu’une information se devait d’être neutre et non partisane
2 – que j’étais adulte et responsable et que je n’avais nullement envie d’être « guidé » (Surtout par Samuel Laurent)
3 – qu’un collège relevant de l’Éducation Nationale censé défendre la langue française diffuse un document truffé d’anglicismes (digital native, real life, fact-checking etc.), même s’ils sont devenus à tort ou à raison langage courant sur le Net, me paraissait contraire à la loi du 4 août 1994 et à notre constitution.
Je l’ai senti gêné, et sans que je lui demande il a purement et simplement retiré ce document du Liberscol du collège. Fin de l’épisode. (Pour l’instant)

Lors de la publication de vos premiers articles sur le Decodex j’avoue très honnêtement avoir fait partie des personnes qui trouvaient que vous en faisiez trop. Cet épisode m’a ouvert les yeux et votre réaction était je le reconnais saine. Cette histoire va beaucoup plus loin qu’on ne le pense.
Cordialement,

Comme quoi, la mobilisation, ça paye… 🙂 Mais combien d’autres collèges où cela continue ?

Précision : il n’y a aucune allusion ethnique dans mon propos – je cherchais juste un dessin d’évangélisateur. Les journalistes risquent bien de commencer plutôt par Louis le Grand que par Bobigny…

139 réponses à [Bien sûr…] Et maintenant l’Éducation Nationale recommande le Décodex !

Commentaires recommandés

Torachev Le 28 mars 2017 à 05h39

Mon épouse est née peu de temps après la fin de la 2ème guerre mondiale dans un pays de l’Est placé par Yalta dans la “sphère d’influence Soviétique”. Influence est un euphémisme.
Elle a fait sa scolarité primaire et secondaire sous le régime communiste, avant d’épouser un français et partir faire ses études supérieures en France. Ce comportement “déviant” valut quelques sérieux soucis à sa famille restée sur place, mais là n’est pas le sujet.
Ce qui l’effraie, c’est de voir que la société française est maintenant engagée dans le système qu’elle a connu dans sa jeunesse, dont l’arme principale est l’anesthésie de la pensée.
Voici quelques principes qui lui ont été enseignés pendant sa scolarité, et dont elle retrouve l’équivalent – si ce n’est la copie – dans notre société aujourd’hui :
-le Parti a toujours raison.
-le Parti dit toujours la vérité, notamment par ses organes de presse.
-le Parti agit toujours pour le bien du peuple. Ceux qui le contestent sont des ennemis du peuple.
-si des situations ou des événements vous conduisent à avoir des doutes sur les principes précédents, parlez-en d’abord à un membre du Parti qui saura vous expliquer la réalité des faits, et pourquoi vous faites une erreur de jugement.
Est-il nécessaire d’en énumérer davantage ?

  1. Silk Le 28 mars 2017 à 02h26
    Afficher/Masquer

    En effet le guide nous cite aussi ce cher rudy comme source légitime sur le conspirationnisme.
    Chose intéressante, dans ce guide dans le chapitre théorie du complot il y a ce passage :
    “Pour l’historien Jérôme Grondeux, il faut
    « savoir distinguer entre le fait et l’interprétation, entre ce qui relève des faits établis, des faits prouvés et ce qui relève de la manière dont on explique les faits».”
    C’est très intéressant, c’est exactement la frontière que franchit le decodex avec leur défense de l’euro, ils ne sont plus dans les faits mais dans la manière dont on explique les faits.

    Je sais pas pour vous mais pour moi, le fact-checking c’est juste une vérification des faits, pas LA vérité sur comment interpréter les faits.
    Là ça devient clairement un outil politique.
    D’ailleurs pour justifier le classement de les-crises en orange ils mettent aussi leur lien vers Fabius et Al-Nosra, indiquant la citation d’Olivier et celle du Monde. On voit bien que les 2 disent la même chose mais les-crises est classé avec les sites de la fachosphère.
    Comme quoi l’outil à discréditer est en état de marche, prêt à bourrer le crâne de nos enfants.
    Je vais préserver mes nièces de ce pas …


    • Rentable Le 28 mars 2017 à 03h28
      Afficher/Masquer

      “le fact-checking c’est juste une vérification des faits”
      Le fact-checking c’est surtout une manière de se déclarer porteur de vérité pour tenter de relégitimer le journalisme. TOUS les journalistes sont censé “fact-checker”, c’est à dire en français vérifier leurs infos. C’est leur métier.


    • christian gedeon Le 28 mars 2017 à 18h44
      Afficher/Masquer

      Je m’étonne que vous vous étonniez…il y a bien longtemps que l’éducation nationale n’est plus ni éducation,ni nationale…ses dirigeants sont au service d’une déstabilisation de la nation à travers une réécriture des faits et une manipulation de ce qui reste d”histoire,au service du galimatias européen,internationaliste et meaculpiste… je n’hésite pas à dire une seconde que c’est devenu une institution de manipulation des esprits, à travers un lavage de cerveau permanent…le reste est de la roupie de sansonnet…


      • Silk Le 29 mars 2017 à 01h32
        Afficher/Masquer

        Je serai plus pondéré.
        Mon frère est prof d’histoire géo (et il a un esprit critique).
        J’ai eu des prof (d’accord c’était il y a un peu plus de 20 ans) d’histoire qui allait de relais de la vision mainstream à des profs communistes qui présentaient l’histoire de manière très différente et aiguisaient notre esprit critique.
        Je ne sais pas ce qui s’est passé depuis 20 ans mais je fais confiance à mon frère pour ne pas tomber dans la version unique de l’histoire, sans relief ni contexte.
        Si les entreprises commençaient à pénétrer depuis plusieurs années dans l’enceinte des établissements, l’offensive idéologique menée avec le decodex, et ce dès le plus jeune âge semble très sérieuse.
        C’est de l’endoctrinement pour éviter toute possibilité par la suite d’analyser des sources contradictoires. Encore pire que les cours qui présentaient 1 vision de l’histoire.
        Désormais les profs qui présenteraient une vision critique tomberaient dans le complotisme.
        Ca va créer des remous dans l’éducation nationale, en particulier chez les profs d’histoire qui ne peuvent pas adhérer à l’idée d’une version unique et définitive d’un fait qui serait déconnecté du contexte et de son interprétation…


        • christian gedeon Le 29 mars 2017 à 18h07
          Afficher/Masquer

          Exact…et moi ce n’est pas mon frère,mais mon gendre,qui s’arrache la barbe au sens propre. Il vient d’être inspecté et son inspectrice lui a reproché de ne pas être assez “bienveillant ” à l’égard des chers angelots. Son crime,leur avoir demandé de retenir CINQ dates…pas vingt,pas dix,CINQ!


    • Logic Le 29 mars 2017 à 02h02
      Afficher/Masquer

      Une volée de bois verts contre le Décodex (de nombreux articles à lire) sur le site :
      http://arretsurinfo.ch


    • holala Le 29 mars 2017 à 19h13
      Afficher/Masquer

      A Silk.
      Oui mais restez conscient que parmi les profs même si majoritairement peu critiques, vous en trouverez pour vous approuver ou pour s’ouvrir à d’autres idées ainsi que pour rejeter le…. Decodex et autres intoxications . Vos nièces ont de la chance de vous avoir, elles se poseront des questions essentielles et aideront aussi les profs à avancer.
      Nous avons besoin de parents comme vous, dans ce lieu hautement conformiste qu’est l’école.
      Une prof. qui fait le travail de s’instruire quotidiennement sur ce blog , notamment.


  2. Guillaume Besset Le 28 mars 2017 à 02h42
    Afficher/Masquer

    Je sens que dans le cadre du Web 4.0, les chatbots se feront la guerre entre eux, pour le mieux ou pour le pire ?
    Etant un optimiste modéré, les bénéfices me semblent largement supérieurs à leurs inconvénients :
    https://medium.com/innovation-detechtives/les-chatbots-les-fossoyeurs-du-web-3-0-7ef2ee4ab452#.p36auxvng


  3. Abemus Le 28 mars 2017 à 03h01
    Afficher/Masquer

    Une bonne manière de donner des armes aux ados. (lycéens..)

    Franck Lepage / (Inculture(s) n°1 La culture : « L’éducation populaire, monsieur, ils n’en ont pas voulu » ou « Une autre histoire de la culture ».
    https://www.youtube.com/watch?v=9MCU7ALAq0Q

    Franck Lepage / Inculture(s) n°2 : L’éducation : « Et si on empêchait les riches de s’instruire plus vite que les pauvres ? » ou « Comment j’ai raté mon ascension sociale »
    https://www.youtube.com/watch?v=ACxRSSkYR_k&t=2616s

    MAGIQUE !!!

    + Lecture de Orwell et Huxley… et ils renverront d’eux-même les fact-checkers d’où ils viennent !


  4. Ashwolf Le 28 mars 2017 à 03h03
    Afficher/Masquer

    Goebbels ? Toute comparaison a ses limites…

    Idem sur le terme de totalitarisme, dénoncer les dérives du pouvoir en place et de la presse c’est juste et c’est ce que ce blog s’acharne à faire. De là à mettre sur le même plan la France et la Corée du Nord…

    Rétablir la vérité c’est avant tout avoir une vision lucide de ce qu’elle est, pas de chercher à tout pris à l’embellir ou à l’enlaidir… Or c’est précisément ce que cherche à faire le Décodex, embellir ou enlaidir la réalité selon les cas…

    Quant au terme de bienpensance, je m’étonne que ceux qui l’utilisent soient systématiquement ceux qui adhèrent le plus à la morale chrétienne (Zemmour & Co). Il n’y a pas plus jusque-boutiste que le dogme chrétien dans la définition de ce qu’est le bien et le mal et comment penser en bien ou en mal… Être manichéen n’est-il pas précisément adhérer à une forme de “bien-pensance” ?

    Je ne porte pas de jugements de valeur, seulement j’accorde de l’importance aux mots et à leur valeur…


    • Damien Le 28 mars 2017 à 03h40
      Afficher/Masquer

      Cher Ashwolf,

      Il me semble que votre comparaison avec la Corée du Nord n’engage que vous.
      Vous effectuez une confusion commune entre la dictature et le totalitarisme.
      Un État devient totalitaire dès lors qu’il prétend régenter non seulement votre vie dans son ensemble, mais en outre, votre pensée, par exemple.
      Mes enfants sont français : il n’appartiennent ni à la République ( qui est un régime politique, pas une religion d’Etat ) ni à Monsieur Peillon, ni à Samuel Laurent.

      Je crois nécessaire de bien avoir ces distinguo à l’esprit. Une démocratie peut tout à fait devenir totalitaire, Tocqueville, Chesterton ou Orwell l’ont théorisé depuis longtemps. En revanche, Le totalitarisme n’est pas consubstantiel à la dictature, bien qu’il lui soit souvent associé.

      Monsieur Berruyer, je n’avais jamais fait de commentaire sur ce blog. Je ne partage pas toutes vos opinions politiques. Je veux néanmoins vous exprimer toute mon admiration pour le combat que vous menez. Je suis convaincu que vous touchez là a un sujet essentiel qui engage notre avenir et celui de nos enfants.
      Je vous adresse tous mes encouragements de père de famille.


  5. nicolas Le 28 mars 2017 à 03h36
    Afficher/Masquer

    Non Olivier faux !

    Pourtant j’ai bien essayé de vous faire lire ce papier du 05/10/2016 de La Croix mais non !

    Censuré !

    http://www.la-croix.com/Economie/Medias/Des-aides-presse-elargies-ciblees-bientot-conditionnelles-2016-10-05-1200794096

    Ce n’est pas Le Monde qui veut investir les écoles.

    Vous voyez le problème à l’envers Olivier.

    Décodex est né de la volonté du GOUVERNEMENT !

    Si vous lisez ce papier de La Croix , vous y verrez que dès 2016 Audrey Azoulay a conditionné les subventions à la presse en imposant je cite :

    Une ” démarche de progrès sur plusieurs thématiques d’intérêt collectif comme le photojournalisme, l’éducation aux médias ou l’égalité entre hommes et femmes ”

    L’ÉDUCATION AUX MÉDIAS = DÉCODEX !

    Vous avez écrit Les faits sont têtus , mais vous aussi Olivier vous êtes têtu de ne pas lire et de censurer mes commentaires !


    • patatufle09 Le 28 mars 2017 à 07h08
      Afficher/Masquer

      Le subventionnement de la presse d’état persiste et ce dernier s’appuie sur une partie de cette presse à des fins éducatives. Le Journal le monde, le monde diplomatique ont toujours été des documents mis à la disposition de collégiens et lycéens notamment dans les CDI c’est un fait…Ce que dénonce OB: sous couvert d’une abondance d’informations relayées dorénavant par le net, le tri ne peut être fait en son âme et conscience par l’internaute, mais par une inteligencia subventionné, le décodex. Le Monde ne suggère plus, il impose et se veut référent.Ce qui dénote du changement brutal du traitement de l’info et de la façon dont il est partagé. Avec la mort de la presse,” la garde rapprochée meurt mais ne se rend pas encore” , l’état perd un de ses garde-fous pour diligenter la pensée du peuple.


    • MASSON Le 28 mars 2017 à 07h23
      Afficher/Masquer

      Je ne vois pas ce que cela change…ok le gouvernement utilise Le Monde pour apprendre à nos enfants où s’informer et quels sites sont à éviter…
      N’est-ce pas pire que tout ?


      • patatufle09 Le 28 mars 2017 à 07h41
        Afficher/Masquer

        @ Masson
        Le décodex affiche en rouge les sites complotistes ou extrémistes donc très très méchants.
        En Orange des sites remettant en question (quand cela est nécessaire) la pensée unique donc très très casse pieds. Votre enfant n’aurait-il pas le droit de développer son propre esprit critique?


        • Tig Le 28 mars 2017 à 09h11
          Afficher/Masquer

          D’autant que les-crises.fr était classé en rouge à la création de “l’outil” Decadenx.


        • Masson Le 28 mars 2017 à 09h58
          Afficher/Masquer

          Mon commentaire était en réponse à Nicolas
          (Je suis d’accord avec vous )


        • Rouille Le 29 mars 2017 à 00h17
          Afficher/Masquer

          “Votre enfant n’aurait-il pas le droit de développer son propre esprit critique?” ça, c’est dans le cadre bienveillant d’une vraie démocratie. Dans le cas présent, cela se présente plutôt sous la forme stalinienne où les enfants vont tantôt dénoncer leurs parents aux commissaires de l’UE quand ils critiqueront les informations distillées par les médias.


      • nicolas Le 28 mars 2017 à 10h24
        Afficher/Masquer

        C’est pire que tout oui

        Parce que la presse , qui est censée être un contre pouvoir , est devenue un levier du pouvoir.

        Vous me direz cela a toujours existé.

        Mais depuis peu c’est passé à un niveau industriel et pour une simple raison : les nécessités économiques.

        Le pouvoir politique se sert donc de l’indigence de la presse pour s’approprier cette dernière , par le truchement du chantage aux subventions.

        Et quelqu’un l’a compris dès 2014 , une personne que j’aime moyennement , mais je lui reconnais cela néanmoins : c’est Stéphane Soumier.

        D’ailleurs dans cette vidéo en lien , vous le verrez en 2014 , remettre en place en 2 secondes et demi Samuel Laurent qui en mène pas large …

        http://www.dailymotion.com/video/x28jyqy_pour-stephane-soumier-les-redactions-vont-finir-par-fact-checker-plus-qu-enqueter_tv


    • juju77 Le 28 mars 2017 à 07h44
      Afficher/Masquer

      ce n’est pas “olivier” personnellement qui “censure” vos commentaires.
      SVP lisez d’abord la chartre des commentaires.
      il y a près de 50 volontaires par mois qui se relaient pour modérer.


      • Jacques F. Le 28 mars 2017 à 11h30
        Afficher/Masquer

        Vous vous souvenez de ce billet ?
        https://www.les-crises.fr/le-parisien-censure-le-dvd-de-merci-patron/

        Le directeur de la rédaction qui censure sans aucune pression venant du haut…

        L’article de La Croix était-il diffamatoire ?
        Ne respectait-il pas les règles de bienséance ?


        • Seraphim Le 29 mars 2017 à 07h09
          Afficher/Masquer

          Mon pauvre ami, ne vous offusquez pas pour si peu! J’en ai eu d’autres des messages “modérés”, non seulement parfaitement polis et respectueux mais en plus en plein dans le coeur du sujet. Les modérateurs, parce-que lecteurs d’opinions alternatives, ont-ils par nature ou par acquisition plus d’imagination que la moyenne?


    • Ardéchoix Le 28 mars 2017 à 11h01
      Afficher/Masquer

      Le Déconnex dans les écoles .
      1 Rien n’arrive par accident
      2 Tout ce qui arrive est le résultat d’intentions ou de volontés cachées
      3 Rien n’est tel qu’il paraît être
      4 Tout est lié ou connecté, mais de façon occulte
      5 Tout ce qui est officiellement tenu pour vrai doit faire l’objet d’un impitoyable examen critique.
      Eh ben v’là, je suis conspi-truc, c’est écrit dans le dossier 3 du “Dossier Pédagogique” . 🙂


      • V_Parlier Le 28 mars 2017 à 20h55
        Afficher/Masquer

        L’éducation nationale, et même les écoles privées, ont précédé Le Monde dans cette entreprise de mise au pas. Donc rien de surprenant: chacun s’appuie sur l’autre pour dire: Vous voyez, on a raison! Nous sommes dans le camp des sages, c’est attesté… Bref, je ne suis aucunement surpris car même avant le Decodex j’avais eu l’occasion de lire et de m’entendre dire des “recommandations” de profs sur les chaînes Youtube complotistes et autres médias qui ne font pas partie du club des sages. C’était le Decodex avant le Decodex, fait par des profs.


      • Catalina Le 28 mars 2017 à 23h09
        Afficher/Masquer

        Oui bon, et maintenant, on va où ?
        Toutes les adresses IP de ce site et d’autres classés déconnnex fichés “s” ?
        Désolée mais vu l’ombre qui se profile je suis en droit de m’autoriser à penser( clin d’oeil à Tchao Pantin !) et pire, à me poser la question considérant les faits qui sont têtus, je constate que mon droit à l’autorisation de penser se restreint. Moi, fille de réfugiés politiques de l’est j’ai comme une sensation de déjà-vu.


    • Lysbeth Levy Le 28 mars 2017 à 16h50
      Afficher/Masquer

      Oui j’avais mis en ligne ce fait que l’état français sous l’impulsion de l’UE et de Stratcom ferait de la propagande pour obliger les enfants à lire les médias dominants comme la seule Vérité : http://canope.ac-besancon.fr/clemi/?p=2406 Samuel Laurent ou le Décodex est bien mis en place par Stratcom, donc l’Otan. Voyez les sites anti-complotistes bien connus comme délateurs ou diffamateurs, se chargeant de la communication que les futurs citoyens doivent “croire” en traitant les alternatifs de pro-poutine, ou complotistes.. sous le fallacieux prétexte d’éduquer aux médias.


  6. georges glise Le 28 mars 2017 à 04h16
    Afficher/Masquer

    le CLEMI existe depuis près de 50 ans et il a toujours collaboré avec les quotidiens nationaux et régionaux; son action, ses orientations ont toujours été définies par le ministère, c’est pourquoi j’approuve le commentaire précédent. quant à la croix, comme l’huma, ce journal ne tient que par les aides de l’état!


    • Sandrine Le 28 mars 2017 à 11h05
      Afficher/Masquer

      Il me semblait aussi que le Monde diplomatique dépendait majoritairement desa abonnements des lecteurs


      • Sandrine Le 28 mars 2017 à 13h38
        Afficher/Masquer

        Voir le commentaire de Georges Clounaud plus bas : “(…)allié au banquier Matthieu Pigasse et au richissime Pierre Bergé, a racheté le groupe Le Monde (Le Monde, Télérama, Courrier International, Le Monde diplomatique…) puis le magazine L’Obs. […] “


    • Vladimir K Le 28 mars 2017 à 13h56
      Afficher/Masquer

      Le fait est qu’il y a violation de l’article L121-3 du code de la consommation, et que la DGCCRF devrait être saisie.

      D’ailleurs, comme le CLEMI a tweeté son guide, je l’ai retweeté à la DGCCRF avec en référence la page incriminée et l’article L121-3 histoire de rappeler la loi.


    • V_Parlier Le 28 mars 2017 à 20h56
      Afficher/Masquer

      Tous les journaux euro-fédéralistes mangent volontiers à la gamelle de toute façon, quelle que soit la couleur politique ou religieuse prétendue.


  7. Crapaud Rouge Le 28 mars 2017 à 04h25
    Afficher/Masquer

    “Cette histoire va beaucoup plus loin qu’on ne le pense.” : évidemment bien sûr ! La prochaine étape, partiellement franchie en l’inscrivant dans les programmes scolaires, consistera à le rendre “officiel”. Pour l’instant ça peut sembler impossible et irréaliste, mais il suffirait de voter la création d’une “Haute Autorité à la Sécurité de l’Information”. Elle aurait pour mission de faire le même boulot que le Monde mais avec des moyens à la hauteur de la tâche et des enjeux.


    • scorpionbleu Le 28 mars 2017 à 11h48
      Afficher/Masquer

      Pourquoi entrer dans ce système. Laissez les gens se débrouiller avec les informations.

      Une institutions, un psy, un coach derrière tout et chacun cela donne un pays d’aliénés !

      Et puis, jamais une telle structure ne sera neutre !


      • Sandrine Le 28 mars 2017 à 14h37
        Afficher/Masquer

        Crapaud rouge, votre idée d’une « haute autorité de l’information » en soi est bonne car l’idée d’une liberté absolue en matière d’accès à l’information est une utopie.
        Cependant, comment faire confiance à un quelconque organe étatique en la matière vu ce qui se passe actuellement en matière de contrôle de l’internet. Comme je le soulignais dans un précédent mail (qui, visiblement, a été modéré) on ne peut par exemple qu’être sidéré par l’inaction de l’état face à la diffusion de la pornographie violente à destination des adolescents sur internet, pratique tout à fait illégale puisqu’il est interdit de montrer de la pornographie à des mineurs, mais contre laquelle aucune action étatique d’ampleur (action dans les écoles ou blocage des sites incriminés) n’a l’air d’être entreprise…
        A coté de ça, on s’acharne sur des sites comme Les crises ! Va comprendre


  8. Vercoquin Le 28 mars 2017 à 04h40
    Afficher/Masquer

    J’ai toujours considéré que Twitter était une source d’informations à appréhender avec précaution.
    Surtout que les contributeurs les plus virulents sont souvent ANONYMES.
    On entend sur les radios et les télés les journalistes citer Twitter et autres réseaux sociaux pour étayer leurs arguments. La plupart du temps, ils ne vérifient pas.
    Je considère qu’informer le peuple en citant les réseaux sociaux est le niveau zéro du journalisme. Et le pire est de ne pas vérifier ces informations.
    C’est comme ça que les faux journalistes propagent des fausses informations comme on en a entendues durant la campagne américaine par exemple.
    Les médias de la pensée unique emploient (souvent) des faux journalistes.
    Les décodeurs en font partie.
    Pour m’informer réellement , je lis “Les-Crises”.


    • Dids Le 28 mars 2017 à 10h00
      Afficher/Masquer

      Proposons de mettre en première page et tête de colonne les propriétaires des médias et leurs avoirs / revenus / business / cartes de membres … Car eux aussi avancent masqués et font pourtant la ligne éditoriale !


      • Danièle Dugelay Le 29 mars 2017 à 02h34
        Afficher/Masquer

        Je ne lis jamais Le Monde depuis plusieurs années. Aussi je ne sais pas si Sylvie Kauffmann en est toujours directrice éditoriale. Si c’est le cas, j’ai vu son nom sur la liste des Young Leaders de la Fondation France-Amérique. Son adoubement est ancien : il date de 1998.
        Comment peut-elle garantir une information exacte et complète en même temps qu’elle tient sa promesse de toujours favoriser les intérêts de l’atlantisme et tout ce qu’il recouvre ?


  9. Torachev Le 28 mars 2017 à 05h39
    Afficher/Masquer

    Mon épouse est née peu de temps après la fin de la 2ème guerre mondiale dans un pays de l’Est placé par Yalta dans la “sphère d’influence Soviétique”. Influence est un euphémisme.
    Elle a fait sa scolarité primaire et secondaire sous le régime communiste, avant d’épouser un français et partir faire ses études supérieures en France. Ce comportement “déviant” valut quelques sérieux soucis à sa famille restée sur place, mais là n’est pas le sujet.
    Ce qui l’effraie, c’est de voir que la société française est maintenant engagée dans le système qu’elle a connu dans sa jeunesse, dont l’arme principale est l’anesthésie de la pensée.
    Voici quelques principes qui lui ont été enseignés pendant sa scolarité, et dont elle retrouve l’équivalent – si ce n’est la copie – dans notre société aujourd’hui :
    -le Parti a toujours raison.
    -le Parti dit toujours la vérité, notamment par ses organes de presse.
    -le Parti agit toujours pour le bien du peuple. Ceux qui le contestent sont des ennemis du peuple.
    -si des situations ou des événements vous conduisent à avoir des doutes sur les principes précédents, parlez-en d’abord à un membre du Parti qui saura vous expliquer la réalité des faits, et pourquoi vous faites une erreur de jugement.
    Est-il nécessaire d’en énumérer davantage ?


    • Iloveit Le 28 mars 2017 à 07h54
      Afficher/Masquer

      Le troisieme est peut etre bien le plus pervers, c’est en tout cas celui sur lequel ce site est attaque. Quand la critique du pouvoir devient anti-democratique, on sait qu’on a basculé vers l’autoritarisme.


      • tepavac Le 28 mars 2017 à 11h07
        Afficher/Masquer

        Le pire c’est que nous entrons peu à peu dans l’ère du “consentement”.
        Nos médias et nos politiques pendant cinquante ans ont critiqué, à juste titre, l’horreur des “commissaires” au gouvernement soviétique auprès des classes d’école pour “contrôler” la “bonne” éducation, et voila qu’on accepte ce bidule informatisé auprès de nos propres enfants.
        Je suis de près l’évolution et surtout la réaction sur le sujet des “écoutes” aux USA, et bien, c’est dramatique.
        Les politiques, ainsi que les populations Américaine en viennent à accepter l’idée que pour vivre en “sécurité”, être “surveillé”, “badgé”, “pucé”, “rfidé”,devient une norme adéquate.

        Peu à peu l’espèce humaine sombre dans une “spéciation” de type “ruche” ou “fourmilière”. et ceux qui ne seront pas dans le cadre de cette organisation, seront classés “déviants”.
        C’est la nouvel ère de l’eugénisme par le biais comportemental.

        Nous ne sommes pas en guerre contre des personnes, mais contre un monstre idéologique.
        Or l’histoire nous l’a mainte fois prouvé, le pire des extrémismes, est l’extrémisme idéologique sanctuarisé en “religion”.


        • Catalina Le 28 mars 2017 à 23h21
          Afficher/Masquer

          oh, je suis pas bien sûre que nous, Occidentaux, soyons représentatifs de l’espèce humaine. Faut pas exagérer quand m^me !
          ;O)


          • tepavac Le 29 mars 2017 à 09h09
            Afficher/Masquer

            Je ne suis pas “occidental”, je suis Humain, Terrien!
            Même si par ailleurs je me sent profondément Citoyen Français, car partageant les mêmes intérêts et le même destin. Autant par l’effort que par la satisfaction.

            Si vous n’avez pas la fierté de ce que vous êtes, alors ne tentez pas d’en incriminer les autres.

            Bien à vous de toujours faire des distinctions, et venant de votre part, sur le sujet actuel, et après tous ces “témoignages” de profs, c’est très franchement décevant.


      • moshedayan Le 28 mars 2017 à 14h27
        Afficher/Masquer

        à Torachev,
        j’ai vécu la fin du communisme en URSS.
        Rien n’empêche l’esprit critique, rien n’empêche les illusions d’un “vent de la liberté” je dis bien “un” et pas “du”. Saisissez la nuance.
        Et même au sein du Parti s’exerçait des “formes” de débat (pas très “souples” à l’époque de Staline, j’en conviens).
        Bref, vous avez raison, mais relativisez : les propres Russes exagéraient lors de la Perestroïka sur tous les défauts de leur système et maintenant ils regrettent bien certaines de leurs exagérations… Il faut avoir le sens du recul et de l’opiniâtreté du genre humain. Toute entreprise d’asservissement des cerveaux mène à l’échec tôt ou tard, mais effectivement dénonçons-là pour éviter des dégâts. C’est le cas de Decodex.


    • Dids Le 28 mars 2017 à 10h12
      Afficher/Masquer

      Le Parti a déjà placé dans les écoles :
      – un journal Haribo de conseils diététiques
      – un journal vantant les bienfaits de la viande et proposé par une association de producteurs
      – des manuels de l’histoire officielle du Parti
      – des manuels définissant comment doivent être vues la biologie et la physique selon le Parti
      – des manuels de science économique conforme aux règles du Parti
      – …
      – des journaux pour apprendre aux plus jeuns comment s’informer où se déformer quotidiennement !

      Le Parti contrôle l’éducation de nos petits cerveaux en devenir. Pour le bien du … Parti


      • LBSSO Le 28 mars 2017 à 20h21
        Afficher/Masquer

        @Did svp, ne prenez surtout pas pour une polémique gratuite ou anti-primaire quelconque ce que je vais vous dire .Biensûr le mot Parti a raisonné chez moi, mais ainsi:
        Quand j’étais en classe de CM2 dans les années 70 , notre institutrice nous avez fait lire deux romans : un sur la révolution ,un sur la commune. Je les avais lus alors comme des aventures certes un peu plus dur pour le second.C’est d’ailleurs dans ce dernier que j’ai appris le sens de “claudiquer” (étonnant souvenir !). Ce devait être un livre de R.Bigot.Des années plus tard ,j’ai retrouvé cette personne à la sépulture d’une amie commune.Nous avons longuement discuté.Elle m’appris alors qu’elle avait connu la défunte lors de son engagement communiste.
        Ce que je veux dire c’est que l’école a toujours été l’enjeu de luttes d’influence.Pour ma part,je veille modestement à ce qu’elle reste un sanctuaire ,enfin…le plus possible.


    • Seraphim Le 29 mars 2017 à 06h56
      Afficher/Masquer

      Un diplomate américain que j’ai connu en Russie avait un jour tenté de se déguiser en “soviétique” pour aller, en train, dans une région qui ne lui était pas autorisée. Manteau râpé, vieilles bottes, sac en plastique. Arrivé en avance à la gare, il avise un distributeur de journaux, et estime qu’un journal pourrait parfaire l’incognito et contribuer à cacher son visage et son nez pas trop slaves. Il s’installe sur les bancs de bois et se plonge dans la lecture de la Pravda; comme au bureau, à l’ambassade, il tente de décrypter les arcanes de la 1ère page qui décrit les mouvements de personnels autour du politburo. Au bout d’un moment il sent une tape sur son genou, baisse son journal et voit son voisin d’en face qui se penche et demande discrètement : “D’où venez-vous?” Il répond qu’il vient de telle région, et que son accent (léger) s’explique car il est d’origine balte…l’autre secoue lentement la tête, très dubitatif et insiste:”Non, je veux dire de quel pays de l’Ouest ?” -“Haha, et qu’est-ce qui vous fait dire ça? “-“Chez nous, les gens de chez nous ne lisent JAMAIS la 1ère page!”
      Quelles que soient les “Pravdas” que l’on nous fera lire, nous saurons toujours lire entre les lignes!


  10. kasper Le 28 mars 2017 à 05h43
    Afficher/Masquer

    Ca me rapelle mes années de collège, la propagande avec la CEE au programme d’education civique.

    Apprendre comment fonctionnent les institutions de la CEE, pourquoi pas. Mais le prof nous avait transformé ca en bourrage de crane. A l’epoque j’etais minot, je croyais moi aussi dur comme fer que l’Europe c’etait la paix la joie le bonheur pour tous, mais même jeune et naif j’avais trouvé qu’il en faisait trop.

    J’ai grandit depuis, mais apparemment beaucoup sont restés minots sur ce sujet.

    Je me demande ce qu’on apprend aux collegiens de nos jours dans ce domaine. Est ce qu’on leur explique les institutions de l’UE ? Par exemple au hasard, que le parlement europeen ne sert à rien, ou que le conseil des ministres viole le principe de la separation des pouvoirs ? J’ai des doutes.


    • Caliban Le 28 mars 2017 à 19h49
      Afficher/Masquer

      Nan. On enseigne aux collégiens le mythe des “Pères fondateurs”. C’est désormais aux parents de corriger les manuels. Et là, évidemment c’est extrêmement injuste car toutes les classes sociales n’ont pas le temps / la motivation / la connaissance / l’idée de le faire.


      • Gier 13 Le 30 mars 2017 à 07h50
        Afficher/Masquer

        On n’est pas obligé de présenter une histoire idéale de l’UE. On peut aussi en faire une analyse critique.


    • Fritz Le 28 mars 2017 à 23h41
      Afficher/Masquer

      @kasper

      Je peux vous répondre en ce qui me concerne : quand j’enseigne les institutions de l’UE aux collégiens de Troisième, j’inclus la BCE de Francfort, et je souligne l’absence de séparation des pouvoirs chez les instances dirigeantes de l’UE. Par ailleurs, je fais remarquer par les élèves la contradiction fondamentale entre le fonctionnement de l’UE et le premier principe de 1789 :
      la souveraineté nationale, et ce dès le cours de Quatrième.


      • kasper Le 29 mars 2017 à 01h43
        Afficher/Masquer

        Ca fait toujours quelques élèves qui auront les yeux en face des trous.

        Ca ne vous attire pas d’ennuis ?


        • Fritz Le 29 mars 2017 à 09h47
          Afficher/Masquer

          Non, curieusement. Même une inspectrice a noté dans son rapport que je soulevais la question d’une “incompatibilité éventuelle” entre la souveraineté démocratique et l’Union européenne.


  11. Loxosceles Le 28 mars 2017 à 06h05
    Afficher/Masquer

    Ce qu’Orwell avait bien imaginé, par contre, c’est que les enfants seraient en première ligne de la surveillance institutionnalisée. Surveillance et dénonciation de leurs propres parents, en premier lieu, choses qu’on a pu observer sous le soviétisme et sous le maoisme. Dans 1984, les médias sont complices de cet état de fait.

    https://www.librairal.org/wiki/George_Orwell:1984_-_Premi%C3%A8re_Partie_-_Chapitre_II

    “Il se passait en effet rarement une semaine sans qu’un paragraphe du Times ne relatât comment un petit mouchard quelconque – « enfant héros », disait-on – avait, en écoutant aux portes, entendu une remarque compromettante et dénoncé ses parents à la Police de la Pensée.”


  12. Etiocle Le 28 mars 2017 à 06h25
    Afficher/Masquer

    Le sous-titre du document publié par le ministère (CLEMI) est révélateur : “Quels réflexes adopter face à la désinformation ?”. Il est bien question d’un dressage, style behavioriste, cher aux anglo-saxons. Susciter le réflexe plus que la réflexion sous la houlette d’une corporation. Alors que la désinformation se combat par la réinformation et la stimulation de l’esprit critique. Quel aveu de nos libéraux socio-démocrates !


    • Crapaud Rouge Le 28 mars 2017 à 07h29
      Afficher/Masquer

      Oui, mais des “réflexes” encore trop compliqués pour nos petites têtes blondes. Regardez bien leurs documents : toutes ces questions à se poser à propos de tout, c’est infernal ! Sous couvert d’enseignement, on jurerait qu’elles sont là pour décourager les élèves. Mais dieu merci, il y a un “outil pédagogique” “bien pratique” pour vous simplifier tout ça. Leur vrai but, c’est de leur inculquer “le bon réflex”, celui de consulter le Décodex !


      • Catalina Le 29 mars 2017 à 00h20
        Afficher/Masquer

        C’est d’autant plus pernicieux qu’au préalable on les a mis devant des choix qu’ils n’avaient pas les moyens de faire, c’est la méthode “nouvelle”, l’enseignant n’apprend pas à l’élève, il fait office de pseudo-psychologue en répondant à des questions, je vous laisse imaginer ce que peut-être cette éducation à la Orwell ; l’enfant roi pose des questions, celui qui est sensé être transmetteur d’un savoir répond et c’est celui qui apprend qui règne en maître.
        (en lien à mon sens avec la volonté de donner le vote à 16 ans.)


        • Danièle Dugelay Le 29 mars 2017 à 02h53
          Afficher/Masquer

          Ma petite-fille de 14 ans m’a interrompue pendant que je parlais avec ses parents :”Stop, Mamie. Tu devrais arrêter d’aller sur des sites complotistes.” Ainsi, nos collégiens, bien dressés, vont pouvoir éduquer leurs grands-parents…


        • Alfred Le 29 mars 2017 à 21h42
          Afficher/Masquer

          Ça c’est vrai. C’est la vraie perversité du système éducatif dévoyé. Cela ne passe tellement comme certains le pensent par le rabâchage de la ” bonne” parole, mais davantage par la destruction des outils d’autonomie réelle et le recours à des méthodes malhonnêtes (l’élève par son questionnement et à partir de son vécu va arriver à la conclusion du grand philosophe/mathématicien etc..).


    • Eric83 Le 28 mars 2017 à 09h49
      Afficher/Masquer

      Il est clair qu’aucune entreprise privée, qui plus est juge et partie comme le Decodex du Monde, ne doit avoir le droit “d’informer” dans un collège sur un sujet aussi sensible que l’information vs la désinformation.
      “Quels réflexes adopter face à la désinformation ?”. Encore faut-il être capable de discerner l’information de la désinformation. Lorsque l’on voit le nombre d’adultes qui gobent la désinformation pensant être informés, la partie est loin d’être gagnée.
      Ceux qu’il faudrait déjà informer et ré-informer, ce sont les adultes car les enfants enregistrent et répètent le plus souvent les idées/idéologies entendues chez eux, de leurs parents.
      Comment des parents désinformés peuvent-ils informer leurs enfants et leur inculquer le développement du sens critique ?


  13. Georges Clounaud Le 28 mars 2017 à 07h33
    Afficher/Masquer

    “Le dossier pédagogique 2017 de la semaine de la presse et des médias dans l’école” fournit lui-même clé en main l’argument anti-decodex fatal (page 23) :

    “Le séisme de la concentration : Si l’on ne prend en compte que les changements récents, on a tôt fait de constater qu’ils sont innombrables : Le milliardaire Xavier Niel (propriétaire de l’opérateur de téléphone Free), allié au banquier Matthieu Pigasse et au richissime Pierre Bergé, a racheté le groupe Le Monde (Le Monde, Télérama, Courrier International, Le Monde diplomatique…) puis le magazine L’Obs. […] Plus la concentration progresse, plus le pluralisme, qui est au cœur de toute vie démocratique, est menacé ; la concentration des médias est conduite en France par des grandes fortunes dont la presse n’est pas le métier. Elle obéit donc plus souvent à des logiques d’influence que des logiques industrielles” (article signé de Laurent Mauduit de Médiapart)

    Incitons les profs à utiliser leur “liberté pédagogique” pour démonter définitivement ce decodex orwellien !


    • Chris Le 28 mars 2017 à 14h53
      Afficher/Masquer

      Mais cette tendance colle parfaitement avec la volonté de remplacer les nations par le dictat oligarchique d’intérêts privés que sont les banques et multinationales.
      Ouvrons les yeux !
      Les corporations détiennent la production et transformation de la nourriture par le biais de la génétique (brevets), la dette des paysans et la distribution.
      Elles détiennent et contrôlent l’information (journaux, écoles, universités)
      Elles détiennent et contrôlent la production d’énergie.
      Big Brother est parmi nous depuis un bon bout de temps et ne fait que prendre ses aises…


  14. Xavier Le 28 mars 2017 à 07h38
    Afficher/Masquer

    On apprend déjà aux lycéens la bonne pensée : un site fiable c’est par exemple un “.gouv.fr” ou un “journal de référence”.

    L’hystérie maniaco-algorithmique en fait un outil mais le principe est le même, on n’enseigne :
    – ni le débat (je ne supporte pas d’entendre un collègue dire qu’il organise un debat, c’est strictement impossible aujourd’hui vu qu’on ne peut rien dire),
    – ni la mise en opposition des informations et l’analyse afin de créer un modèle explicatif.

    Et surtout le numérique rend le flux d’informations ingérable si on ne se pose pas des questions macroscopiques…

    En nous tenant le nez dans l’instant on crée des réactifs et pas des réflexifs.

    Des bons moutons qui travaillent plus pour gagner moins sans remettre en cause les hiérarchies de dominance en place.


    • Catalina Le 28 mars 2017 à 23h45
      Afficher/Masquer

      Aujourd’hui j’ai posé une question aux gens autour de moi. je les ai prévenus que c’était une question bien chiante. Ils ont dit ” vas-y”.
      Ils me disaient qu’ils ne font pas de politique, que ça ne les intéresse pas.
      Du coup je leur ai demandé pourquoi ils votaient vu que c’est le symbole de l’acte politique ? et du SEUL ACTE QU ON LEUR CONSENT !


  15. basile Le 28 mars 2017 à 07h42
    Afficher/Masquer

    Bien avant le décodex, en 2007, quelques mois avant les présidentielles, certains avaient déjà leurs entrées dans les établissements.

    En tant qu’enseignant d’un lycée du 93, Je me suis fait piéger, en trouvant dans mon casier un mot laconique de la direction : veuillez accompagner vos élèves dans telle salle, pour une « sensibilisation au racisme ».

    Sachant les élèves racistes entre eux, j’ai cru qu’il s’agissait de cela. Or, c’était organisé par SOS racisme, dirigé contre les blancs (dans une classe à 95 % immigrée) et anti Sarkozy.

    Quand des élèves lançaient des propos racistes à l’attention des acteurs blancs du film, le délégué ne les reprenait pas. Moi non plus car je me sentais si seul contre tous.

    je fayotais. Vu que mes élèves m’aimaient bien, je me mettais de leur côté. J’assurais le calme dans ma classe.

    Impossible d’en parler aux collègues, car je sentais qui si cela existait, c’est qu’ils sont tous d’accords

    J’ai écrit à tous les partis politiques en décrivant en détail tous les moments anti blancs, anti Sarkozy. Je crois que ça n’a eu aucun effet.


  16. ohlala Le 28 mars 2017 à 07h51
    Afficher/Masquer

    Enseignante , je trouve ça terrifiant. Les collègues seront partagés mais majoritairement peu critiques envers cette chose proposée comme outil. Parallèlement je participe cette semaine à des journées de formation organisées par l’éducation nationale et la bnf dont l’ intitulé est :Comprendre et défendre la liberté de la presse, c’est pas des blagues.


    • basile Le 28 mars 2017 à 07h54
      Afficher/Masquer

      vous êtes enseignante, je vous comprends. Lisez mon message vous précédent, mais en attente de modération (pour cause). Dans mon lycée du 93, je baignais dans un milieu de gauche. On se sent cernés.


      • ohlala Le 28 mars 2017 à 08h24
        Afficher/Masquer

        A basile
        Je ne suis pas de droite, l’intoxication se construit de tous les côtés.


      • Dizalch Le 28 mars 2017 à 09h15
        Afficher/Masquer

        Malheureusement basile, ce n’est pas une chose “de gauche, ou de droite, ni du centre d’ailleurs”, la “fabrique du Consentement” est l’arme ultime des politiques de tous bords… et leur “rêve” premier… pensez-vous, si l’on pouvait leur “garantir” via une “éducation” la fabrique de citoyens “dociles et consentants”… pensez-vous qu’ils s’en offusquent quels que soient leurs courant de pensées?… bien sûr que non…

        Merci au lecteur qui a averti Olivier, et merci à Olivier de mettre sur la place publique ce “scandale” démocratique… car je ne vois pas d’autres mots pour qualifier ce qui est entrain de se passer… “pour notre bien et celui de la nation, ils vont éduquer (formater) nos enfants”… Orwell l’avait écrit dans une fiction… Elle devient malheureusement réalité… il n’y a pas de mots… En revanche, un refrain me vient en tête… celui de notre “Hymne National”… qui prend toute sa dimension… bien qu’il faudra se battre avec des mots et des idées…


        • bats0 Le 28 mars 2017 à 13h25
          Afficher/Masquer

          “la “fabrique du Consentement” est l’arme ultime des politiques de tous bords”, vous pensez ?
          Alors expliquez moi, pourquoi la plupart des grands médias sont recentrés dans les mêmes entités qui résultent du grand capital ?
          Ceux qui possèdent les médias possèdent la force psychologique de diriger les masses.
          Juste un exemple sur ce que j’avance : il ne vous a pas échappés, que lorsque vous regardez (plus précisément, lorsque vous observez) le contenu d’une chaîne TV à grande écoute, telle TF1, que le nombre de spot publicitaire a considérablement augmenté depuis 2, 3 ans, pas plus (c’est le constat que je me suis fait), alors que leur chiffre d’affaire a stagné sur cette même période. Pourquoi ? Ils ORIENTENT effectivement la consommation, alors que penser du reste de leurs programmes, et tout particulièrement leurs journaux, jusqu’à récemment le fameux débat politique avec ce choix délétère des 5 présidentiables, retenus sur des critères suspicieux…
          On peut parler d’arme politique à propos de la “fabrique du consentement”, mais pas celle des politiques, celle de l’oligarchie.


          • Chris Le 28 mars 2017 à 15h04
            Afficher/Masquer

            La gauche n’est plus la gauche. Elle s’est mise au service de l’hypercapital suite au reaganisme : néolibéralisme globalisant.
            C’est pourquoi une Clinton, démocrate autiste, a échoué malgré et à cause de tous ses soutiens du capital, alors qu’un Trump, pur produit de la droite, a été élu parce qu’il a promis d’arrêter la casse socio-économique US.


  17. Hgoerg Le 28 mars 2017 à 08h03
    Afficher/Masquer

    Oui derrière on retrouve la pâte d’un projet d’une partie de la gauche totalement à côté de la plaque et qui pense parfois inconsciemment qu’il faut laver le cerveau avec une idéologie novlangue. Former les gens à l’esprit critique ça veut dire s’informer à travers ce qui est approuvé par le gouvernement. S’il y a un truc qui m’a marqué dans l’enseignement que j’ai reçu en histoire c’est que c’était une histoire de gauchiste. Ça serait le même problème avec une autre idéologie mais c’est bien celle ci qui domine l’école. Il suffit de classer les citations de personnages historiques.


  18. trufier Le 28 mars 2017 à 08h08
    Afficher/Masquer

    l’obscénité des affaires n’a plus de limite, les enfants sont considérés comme une marchandise comme une autre, et surtout le clou est enfoncé encore plus loin avec cette éducation national déjà en perdition de repère qui se retrouve maintenant sous une tutelle critique …

    Lamentable pays ou les médiocres sont aux pouvoirs !


    • Sud Le 28 mars 2017 à 10h46
      Afficher/Masquer

      Rappelez-vous s’il vous plaît, les actions des banquiers à partir des années 1970 pour aller récupérer chez les enfants, leurs tirelires afin d’ouvrir des comptes de dépôts dans les agences ?
      Où en est-on à ce sujet ?
      Il n’y a donc pas que le côté ” intellectuel ” de la chose…


  19. steph Le 28 mars 2017 à 08h17
    Afficher/Masquer

    Peut-être sommes-nous arrivés à un moment où une nouvelle “matière” doit être enseignée et dès le plus jeune âge : l’esprit critique et la critique historique. OB avait mis un graphique sur ce site où l’on voit un sondage sur les libérateurs du nazisme, avec le decodex on est bien parti pour la fabrique du crétin.
    https://www.les-crises.fr/la-fabrique-du-cretin-defaite-nazis/


    • Seraphim Le 29 mars 2017 à 06h36
      Afficher/Masquer

      C’est pas l’école, c’est Hollywood. “Il faut sauver le soldat Ryan” pour être plus précis. C’est ça que les enfants retiennent, avec ou sans les cours d’histoire (qu’on ne leur demande d’ailleurs pas de retenir)


  20. Cédric Le 28 mars 2017 à 08h18
    Afficher/Masquer

    le Plan se met en marche, de plus en plus rapidement. chapeau les artistes.

    ceci dit, d’ici à ce que les élèves écoutent l’éducation nationale pour internet, il y a tout un monde à franchir.


    • vlois Le 28 mars 2017 à 08h32
      Afficher/Masquer

      C’est vieux comme le monde, je pense toujours à cette phrase de l’Evangile selon Saint-Matthieu, désolé c’est pas du prosélytisme mais le royaume des cieux à plusieurs significations comme vous pouvez le deviner : “Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux; vous n’y entrez pas vous-mêmes, et vous n’y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer.”


  21. calal Le 28 mars 2017 à 08h24
    Afficher/Masquer

    tout cela est connu depuis longtemps. pourquoi le budget de l’education nationale est en augmentation constante alors que les resultats sont deplorables? pourquoi subventionne t on autant les journaux?
    parce qu’ils atteignent leurs objectifs. sauf que les objectifs qu’ils atteignent ne sont pas ceux que l’on croit. le but des journaux n’est pas d’informer,le but de l’EN n’est pas d’instruire et de transmettre les connaissances. Leurs buts est la manipulation et le controle des masses.
    et on les recompense pour cela.
    encore ce matin un reportage a la tele sur le fait que les enseigants francais ne sont pas assez payes par rapport a leur voisins. ben oui 1 million de type qui votent fortement et qui peuvent baratiner de jeunes esprits 8 h/ jours pendant minimum 16 ans,c’est un rouage du pouvoir dont la loyaute et la complicite se paie et se monnaie


    • Danièle Dugelay Le 29 mars 2017 à 03h24
      Afficher/Masquer

      Les enseignants ont-ils changé à ce point ? J’étais institutrice à la fin du siècle précédent et je vous assure que je n’ai jamais envisagé mon métier tel que vous le présentez. Je reconnais que je n’étais pas moi-même un mouton bêlant face à la hiérarchie. J’avais en tête de donner à mes petits élèves de CE1 des outils qui leur permettraient de devenir de véritables citoyens libres, émancipés, capables de raisonner et exercer leur esprit critique, quitte à sacrifier mon avancement.


    • Alfred Le 29 mars 2017 à 16h00
      Afficher/Masquer

      Je crois que vous êtes sur ce sujet “un peu” à côté de la plaque. Le genre de type qu’on regrette d’avoir lu avant d’aller faire correctement son boulot (c’est à dire le plus honnêtement du monde, c’est à dire pas forcément (forcément pas?) en ligne avec le ministère stalinien (Stalinien pour fonctionnement stalinien vu que l’idéologie est plutôt liberalo-mondialiste)).
      Même les plus demeurés de mes collègues, même ceux qui pensent intelligent de voter micron pour-barrer-la-route-au-fachisme (je sais ça fait pitié mais il y en a), même ceux qui mouillent leur culotte en parlant de l’europe-c’est-la-paix, même ceux là n’ont pas le temps dont vous parler pour asséner leur préchi prêcha aux têtes blondes. Ce ne sont pas des journalistes. Ils ont un travail à faire (enseigner la lecture les maths, la littérature les sciences de l’ingénieur ou la soudure à l’arc). Bref.
      Un million de gus qui voteraient à gauche pour dire merci de leurs conditions de travail en plus?
      On se demande parfois qui se fait le plus “baratiner” entre les jeunes et leurs parents.


  22. Fisset Le 28 mars 2017 à 09h39
    Afficher/Masquer

    Ce qui me frappe le plus dans l’affaire du Decodex, outre sa nature intrinsèque, c’est qu’il s’inscrit dans un mouvement lent et méthodique de privatisation de toutes les prérogatives de l’état. Sans être exhaustif, il s’agit d’abord de la privatisation de l’aide aux pays/populations par les ONG, la privatisation de la guerre par les officines tel Blackwater, la privatisation de la justice par les tribunaux internationaux, de la pensée politique par ce Décodex… tout cela au détriment des états mais avant tout: au profit de qui et de quoi? Où donc le nouveau monstre dont tout ceci ne sont que les prémices va-t-il émerger?


    • Haricophile Le 28 mars 2017 à 11h22
      Afficher/Masquer

      Complotiste 😉

      Interroge toi déjà sur le fonctionnement de la Goldman Sachs dont j’avais vu dans une video, que je n’ai jamais retrouvée, le big-boss déclarer après avoir obtenu tout ce qu’il voulait après la “crise des subprimes” déclarer “Je suis supérieur à Dieu parce que je commande même au Président des États Unis” (ce qui entre parenthèse montre bien leur conception hiérarchique…). La Goldman Sachs n’est pas le comploteur mais est un outil majeur et un des membres éminent du système, et j’ai entendu dire “il n’y a pas de complot global, mais il y a une collusion d’intérêts” ce que j’ai tendance à croire, ce n’est pas si bien organisé mais tout aussi toxique.


      • Fisset Le 28 mars 2017 à 11h38
        Afficher/Masquer

        “il n’y a pas de complot global, mais il y a une collusion d’intérêts”

        Je suis parfaitement d’accord avec ce point de vue… il y a quelque chose de diffus qui se structure progressivement. Le complotisme suppose l’inverse…


        • tepavac Le 28 mars 2017 à 20h48
          Afficher/Masquer

          C’est vrais dans le développement, mais il y a toutefois un dénominateur commun qui “initialise” ce processus collectif, au bénéfice de ceux qui l’actionnent, souvenez-vous, cela à déjà été traité en ce lieu;
          “La stratégie du choc par le biais du chaos”, école des boys de Chicago très bien documenté par Naomi Klein.

          A l’époque, le procédé était rustique, tout était dans le “choc physique, corporel”, depuis ils ont compris comment perturber le système nerveux sans la matraque ou le M16.
          Il suffit de bouleverser les principes relationnels pour détruire le schémas d’organisation sociale;
          allez au flanc; les deux poids deux mesures à tout bout de champ; le racisme contre soit même; le décodex qui qualifie les propagandes mensongères en vérité et les vérités comme une offense; le mariage pour tous , la théorie du genre;……

          La liste de toutes ces agressions morales et intellectuelles est sans limite, Il n’y a pas un jour où ce site les dénonce à la pelle. On en perd son latin dites-vous!!!


          • Fisset Le 29 mars 2017 à 09h36
            Afficher/Masquer

            La possibilité de la stratégie du choc présente un énorme avantage: les événements sont peu ou prou sous contrôle et sont exploités dans une direction connue. C’est faire l’hypothèse d’intérêts communs à une communauté structurée ou non mais consciente de leur existence. En ces termes la plage temporelle de cette stratégie me semble assez étroite car elle requiert de la “visibilité” socio/économique et se limite donc à la gestion d’une société donnée, connue.
            A ce type de phénomène peuvent se superposer les mutations ontologiques d’une société. A titre d’exemple, le passage de l’âge de la pierre à celui du bronze dut amener une ce des mutations où l’on est plus dans le “autrement” mais dans le “autre chose”. Ces mutations ont la particularité d’êtres ingérables car les phénomènes qu’elles enclenchent sont inconnus, nouveaux, inimaginables… le remplacement quasi simultané des religions polythéistes dans le bassin méditerranéen me semble une trace de ce type de bouleversement.
            Ma thèse est que la révolution numérique induit une mutation ontologique de nos sociétés et que les stratégies du chaos ou autre, ne sont que des phénomènes opportunistes qui surfent sur la vague.


      • bats0 Le 28 mars 2017 à 13h38
        Afficher/Masquer

        “Goldman Sachs dont j’avais vu dans une video, que je n’ai jamais retrouvée”; un conseil, conservez ce que vous trouvez intéressant (le nettoyage a déjà commencé, soit par le moteur de recherche google, ou bien par autres pressions).


        • Chris Le 28 mars 2017 à 15h12
          Afficher/Masquer

          Moteur de recherches Google
          Vous avez raison. Depuis février, je note une difficulté croissante à faire remonter des informations. Finie la recherche “intuitive” ! Si je ne type pas exactement un titre, il me renvoie toujours à la même soupe.
          Au point que j’envisage de passer à un autre moteur de recherches.
          Quelqu’un peut-il me conseiller ?


          • bats0 Le 28 mars 2017 à 17h06
            Afficher/Masquer

            Sur google on peut faire le tri avec les “” qui encadrent les termes ou expressions exactes; sinon j’utilise aussi DuckDuckGo, ou bien le français Qwant.
            D’autres; il y a le choix : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_moteurs_de_recherche
            Par contre je suppose qu’il faudra faire un sacré tri…


  23. Cyd Le 28 mars 2017 à 09h47
    Afficher/Masquer

    Dossier sur le CLEMI par l’OJIM (oui je sais c’est l’OJIM mais par curiosité, on peut lire quand même)

    http://www.ojim.fr/dossier-quand-leducation-nationale-organise-la-propagande-autour-des-medias/

    le début de la conclusion : cette année c’est mieux que les années précédentes

    “Quoiqu’il en soit le dossier 2017 est bien différent de ceux des années précédentes : il n’hésite pas à remettre en cause la crédibilité des « grands médias », .
    (…)

    Deux facteurs peuvent expliquer cette évolution : premièrement, le climat de défiance de plus en plus palpable à l’égard des médias, qui a poussé le CLEMI à aborder cette critique des médias sous peine de perdre toute crédibilité et deuxièmement, la présence nouvelle dans l’équipe de Sébastien Rochat.

    Sébastien Rochat est un ancien journaliste du site Arrêt sur images, site de critique et de décryptage des médias d’une grande rigueur et qui a toujours fait preuve d’un travail intègre, équilibré et toujours précisément documenté.

    (…)


    • Silk Le 29 mars 2017 à 02h06
      Afficher/Masquer

      J’aime pas l’OJIM, officine d’extrême droite, mais leur conclusion est intéressante (le rapport fait 7 pages, il faut sauter les 3-4 premières pages basées entièrement sur le fait que le CLEMI soit une officine de gauchistes pro-clandestins). Une fois passées les 4 premières pages, la fin (page 5 à 7) ça devient intéressant dans leurs conclusions.


  24. Serge Rousseau-Vaillant Le 28 mars 2017 à 09h53
    Afficher/Masquer

    Bourrage de crânes rebelote c’est parti comme en (pré-) 14 mon kiki ! A quand un livre éducatif sur les méchants Russes et Chinois ou une exposition à paris sur le conspirationniste en France !
    Bravo pour votre œuvre salutaire ( et j’exagère à peine ) et bon courage.


  25. Betula Le 28 mars 2017 à 09h55
    Afficher/Masquer

    Déjà, encore et toujours Tocqueville (1840)

    “C’est ainsi que tous les jours il (le gouvernement) rend moins utile et plus rare l’emploi du libre arbitre; qu’il renferme l’action de la volonté dans un plus petit espace, et dérobe peu a peu chaque citoyen jusqu’à l’usage de lui-même. L’égalité a préparé les hommes à toutes ces choses: elle les a disposés à les souffrir et souvent même à les regarder comme un bienfait …
    Il y a, de nos jours, beaucoup de gens qui s’accommodent très aisément de cette espèce de compromis entre le despotisme administratif et la souveraineté du peuple, et qui pensent avoir assez garanti la liberté des individus, quand c’est au pouvoir national qu’ils la livrent ….”


  26. Quintus Le 28 mars 2017 à 10h26
    Afficher/Masquer

    Vous dites Orwell ? Je pense plutôt à Huxley et son “meilleur des mondes”, vers lequel nous tendons à grande vitesse, et où ce sont effectivement des intérêts privés qui décident de ce que les gens doivent savoir et de ce qu’ils doivent faire.

    Le partenariat entre Microsoft et l’Éducation nationale, qui consiste à inonder les établissements scolaires de produits Microsoft, est à ce titre un exemple flagrant. Peu d’enfants de la génération scolaire seront en capacité de sortir de ce meilleur des mondes et de découvrir le monde du logiciel libre, dont la diversité est indispensable à la cybersécurité d’un pays.


    • MS Le 28 mars 2017 à 13h35
      Afficher/Masquer

      Nous n’en sommes même plus là : beaucoup d’élèves n’ont plus l’habileté suffisante pour écrire de façon aisée avec un stylo et pour prendre des notes en classe avec suffisamment de rapidité pour ne pas interrompre le cours le temps qu’ils finissent de recopier le tableau : on les a rendu esclaves du clavier.


  27. Haricophile Le 28 mars 2017 à 10h42
    Afficher/Masquer

    Je lis :

    [ Nota bene : Ne vous fiez pas aux apparences ; le verbe « hacker* » n’est pas employé ici dans son sens traditionnel informatique, c’est-à-dire « entrer par effraction », « pirater ». Il ne s’agit pas d’espionner ses enfants mais de « bidouiller » avec eux et d’innover par le détournement. ]

    « traditionnel informatique » est très drôle. Ne serait-ce que sur le mot “tradition”…

    A tout zazard, s’il y en a ici qui connaitraient mal la “tradition informatique”, un “hackeur” est un bricoleur. Pour le reconnaitre c’est facile, vous lui offrez un appareil bien fermé avec une étiquette “ne pas ouvrir” et il va se précipiter sur sa boite à outil et le démonter pour voir comment ça marche à l’intérieur.
    Le confondre avec le “cracker”, le cambrioleur qui va forcer les appareils des autres dans des intentions peu louables, est ridicule : c’est ne pas connaitre la différence entre un pompier et un incendiaire. La micro-informatique et internet existent grâce aux “hackers” ce qui n’est pas rien…

    Dans ce document j’aurais donné deux liens utiles en plus de la CNIL:
    http://www.zetetique.fr/
    https://degooglisons-internet.org/


    • BrianDuSysCat Le 29 mars 2017 à 00h45
      Afficher/Masquer

      D’accord avec vous à un détail près, se méfier de la zététique car certains “zététiciens” sont parfois en conflit d’intérêt flagrant avec les sujets dont ils traitent. Consulter le site de l’AFIS pour s’en convaincre.


    • Silk Le 29 mars 2017 à 02h20
      Afficher/Masquer

      Vous faites une erreurs car vous n’êtes peut-être pas spécialiste.
      Le terme crakers n’a aucun rapport avec l’intention.
      Le cracking est une spécialité qui est l’analyse de logiciel, leur compréhension et leur modification pour détourner de leur usage premier (l’usage le plus connu c’est de ne pas avoir à payer le logiciel, d’où le terme un “crack” pour un programme permettant de ne pas payer un programme). Mais ce n’est pas exclusif : j’ai fait du cracking, on pratique pour cela du reverse engineering afin de comprendre le fonctionnement des logiciels et éventuellement les modifier pour rajouter des fonctionnalités ou assurer une comptabilité ou réécrire des drivers
      Bref le cracking est une sous-catégorie du hacking qui lui est plus vaste : ca recouvre aussi la compréhension des réseaux et des diverses interactions entre l’OS, le réseau et les prog qui tournent,
      Le cracking est plus concentré sur l’analyse de logiciel.
      L’intention n’a rien à voir, pour cela on parle de black hat, grey hat ou white hat.
      Le cracking est souvent confondu a tort avec les hackers “saccage” c’est à dire des black hat.
      C’était le moment “tradition et culture informatique”


  28. scorpionbleu Le 28 mars 2017 à 11h52
    Afficher/Masquer

    Cette nouvelle affaire signifie qu’un nouveau pas est franchi vers l’autoritarisme et que nous pays est tenu pieds et mains liés par les néo-libéraux fanas de mondialisation.

    Je viens d’élire au CLEMI.


  29. Mijorln Le 28 mars 2017 à 12h07
    Afficher/Masquer

    “**Conspirationnisme : Selon Rudy Reichstadt, animateur du site Conspiracy Watch, le conspirationnisme désigne une 
« tendance à attribuer abusivement l’origine d’un événement choquant et/ou dramatique (catastrophe naturelle, accident industriel, crise économique, mort d’une personnalité, attentat, révolution…) à un inavouable complot dont les auteurs – ou ceux à qui il est réputé profiter – conspireraient, dans leur intérêt, à tenir cachée la vérité. »”

    Par contre quand c’est Poutine, on a le droit, ce n’est pas de la théorie du complot.


    • Mijorln Le 28 mars 2017 à 12h37
      Afficher/Masquer

      “Une théorie du complot consiste par conséquent en un récit « alternatif » qui prétend bouleverser de manière significative la connaissance que nous avons d’un événement et donc concurrencer la « version » qui en est communément acceptée, stigmatisée comme « officielle ».”

      Donc quand tu remets en cause l’opinion communément admise, tu es conspirationniste.

      Un philosophe qui remettrait en cause les apparences, c’est du conspirationnisme.
      Un scientifique qui remet en cause notre vision du monde, c’est du conspirationnisme.

      Donc Galilée, c’est un conspi. Copernic aussi. Einstein etc.

      Il faut penser dans le moule, sinon c’est mal.


    • Lysbeth Levy Le 29 mars 2017 à 11h29
      Afficher/Masquer

      Et pire selon “lui” le cons……isme mène au “terrorisme” islamiste d’ou l’idée qu’il faut les chasser ou les désigner à la vindicte populaire. Il faut expliquer à ce “benêt” le rôle des vrais terroristes du Caucase à Beslan qui ont froidement tués des citoyens russes : https://www.lesarchivesdebeslan.fr/accueil/actualit%C3%A9s/ L’idée est forte car si l’un mène à l’autre les états doivent se défendre contre des citoyens “mal pensants” qui peuvent être des “terroristes” selon lui ! Dans sa tête “réduite” c’est CQFD !Voilà pourquoi cette idée d’avoir crée ce nouveau “délit d’opinion”, lancé a toute personne n’ayant pas le même opinion que nos dirigeants, risque à terme de remplir des prisons. Cela a commencé contre “reopen”, et cela finit pour chaque “idée” ou”opinion” non alignée sur celle de la narrative occidentale. Si on ne hait pas les russes, les chinois, ou autres ennemis de l’Empire, c’est que l’on est de “leur côté”, comme disait Bush fils.


  30. René Fabri Le 28 mars 2017 à 12h09
    Afficher/Masquer

    Chez le dentiste, j’ai lu un Paris-Match récent contenant une interview de Jean-Yves Le Drian. Une question portait sur l’emploi qui serait fait de l’argent supplémentaire que recevrait l’armée si le budget passait de 1,7% à 2% du PIB.

    Le ministre a répondu que cela serait affecté à la cyberdéfense.

    Il y aurait donc probablement une part pour lutter contre le piratage, mais sans doute aussi une part pour restreindre la liberté d’expression sur internet.


    • Chris Le 28 mars 2017 à 15h23
      Afficher/Masquer

      Guerre 4G.
      Le site Voltaire a produit un article très intéressant sur le développement des PsyOps qui ne sont plus le domaine réservé des Etats-Unis, les Russes s’y sont mis avec succès. A lire absolument.
      Manifestations en Roumanie : PsyOps, le Pentagone teste les nouvelles capacités de son homologue russe
      Par Valentin Vasilescu, expert militaire, ancien commandant adjoint de l’aéroport militaire d’Otopeni.


    • tepavac Le 28 mars 2017 à 21h29
      Afficher/Masquer

      lorsqu’on donne des moyens à un militaire , il l’utilise toujours pour l’attaque, très peu pour la défense. C’est dans sa nature.
      Cyberdéfense, cyberattaque oui.


  31. Vincent P. Le 28 mars 2017 à 12h35
    Afficher/Masquer

    Ici nous sommes “entre nous”, et tout naturellement outrés.
    Mais combien sommes-nous ?
    Ce qui me terrifie, c’est d’imaginer à quel point ces informations essentielles passeront inaperçues pour l’immense majorité de nos contemporains !
    Quand je regarde l’Éducation Nationale, je me dis que formater une génération de quasi-débiles prompts au travail précaire à pas cher aura été assez facile, et qu’il le sera tout autant de compléter le tableau en formatant des petits apparatchiks de la Pensée Unique.
    J’en frissonne de dégoût, je bous… je crains tellement notre résignation.


  32. Pakete Le 28 mars 2017 à 12h56
    Afficher/Masquer

    Le fameux “flash totalitaire” d’Emmanuel Todd commence à être de plus en plus long.


  33. Toff de Aix Le 28 mars 2017 à 14h33
    Afficher/Masquer

    Et oui Olivier vous aviez raison… C’est pourquoi il est indispensable que non seulement vous n’abandonniez pas, mais que vous amplifiez votre action. Il faut que la sphère internet de la “réinformation” s’allie pour faire la pièce, par tous les moyens légaux encore en notre possession, à cet embryon de Big Brother qui est en train de voir le jour. Après, il sera trop tard.

    Quid donc d’une class action à la française, avec tous les sites et blogs injustement calomniés par ce decodex de malheur ? Je suis sûr que quelqu’un comme Jacques sapir, où même un site tel Le Grand Soir, malgré des opinions politiques divergentes, seraient intéressés pour une ‘union sacree’, y compris au tribunal, contre ces malfaisants.

    On peut quand même sentir un frémissement dans les opinions publiques, Brexit, Trump (même si ça n’est pas la panacée) et il est clair que l’objectif MAJEUR des mois a venir c’est la présidentielle en France. Ne perdons pas espoir, les seuls combats que l’on perd sont ceux que l’on ne mène pas.


  34. frontliner32 Le 28 mars 2017 à 14h57
    Afficher/Masquer

    L’apparition du Decodex dans le paysage médiatique n’est clairement pas un hasard… Il fait partie des outils nouvellement créés dans le cadre du “plan d’action sur la communication stratégique” au niveau de l’Union européenne.

    Source : http://www.europarl.europa.eu/oeil/popups/summary.do?id=1465158&t=d&l=fr

    Extrait :

    “Communication stratégique de l’Union (…) la guerre d’information ne sont pas seulement un problème externe, mais aussi interne, (…) nombreux relais dont dispose la propagande hostile à l’Union en son sein.

    (…) nécessité de favoriser la sensibilisation et d’adopter une position plus affirmée grâce à des actions de communication institutionnelle et politique, à des recherches de groupes de réflexion et universitaires, à des campagnes sur les médias sociaux, à des initiatives de la société civile, à l’éducation et aux médias.

    Les députés ont plaidé pour une meilleure coordination (…) et les organisations civiles souhaitant mettre en place des stratégies de lutte contre la désinformation.”

    Le plan y est clairement décrit !


    • frontliner32 Le 28 mars 2017 à 14h58
      Afficher/Masquer

      …(suite)
      Moyens utilisés : perturber l’activité des sites d’information alternatifs (l’empêcher de continuer à exercer son expression habituelle en l’obligeant à répondre aux attaques), harceler et discréditer les individus, brouiller les messages par une contre-information relayée artificiellement via des intervenants sur les réseaux sociaux dont le rôle assigné est de diffuser ces leurres en masse.

      Voilà donc maintenant apparaitre au grand jour le résultat d’un an de travail des services créés pour mener cette guerre hybride dont l’objectif est de tenter de reprendre le contrôle sur l’information (trop) libre s’exprimant sur l’internet.

      A relire aussi cet article paru ici même il y a un an exactement : https://www.les-crises.fr/enorme-lunion-europeenne-en-campagne-contre-la-propagande-russe/


    • Pierre Bacara Le 29 mars 2017 à 01h13
      Afficher/Masquer

      “Communication stratégique de l’Union visant à contrer la propagande dirigée contre elle par des tiers”, Texte adopté du Parlement européen, lecture unique, 23/11/2016 :

      Merci pour ce document, sauvegardé et archivé.


  35. Fritz Le 28 mars 2017 à 15h34
    Afficher/Masquer

    Professeur en collège, je profite d’un “trou” dans mon emploi du temps ce mardi après-midi pour découvrir cette horreur : l’intrusion du Décodex dans nos établissements d’instruction publique, avec la kollaboration de machins-trucs-bidules (le “Clemi”).

    Je suis trop énervé pour commenter valablement cette nouvelle. Mais elle était prévisible, dès lors que la même Educ’Nat’ recommandait… Conspiracy Watch aux enseignants.

    Ce matin même, à un élève de 4e qui disait que l’un des candidats de la présidentielle était accusé de complot (il s’agit de François A.), je lui ai répondu que les complots étaient une chose, que l’obsession des complots en était une autre, et que cette troisième chose : l’accusation de complotisme, était le plus souvent une astuce pour discréditer l’adversaire sans se donner la peine d’argumenter.

    J’ai ajouté que l’intéressé parlait fort peu de complots, quoi qu’on pense de ses idées politiques.

    Mort au Décodex !


  36. Louis Robert Le 28 mars 2017 à 15h49
    Afficher/Masquer

    Confier la jeunesse aux bons soins des sophistes (prêts à soutenir n’importe quel point de vue, n’importe quel parti, contre rémunération), puis donner la ciguë à boire à Socrate, au motif qu'”il corrompt la jeunesse” en cherchant inlassablement la vérité et la justice, voilà pourtant une histoire jadis bien connue. Aujourd’hui encore, Platon s’en souvient et nous la rappelle.

    Par elle se perpétuant, après plus de deux mille cinq-cents ans (progrès oblige!), s’est ouverte l’ère dite de la post-vérité, qui est tromperie et mensonge, ainsi que de l’après-justice, qui est criminelle injustice. On le voit, comme ils en avaient envie, les disciples de Protagoras auront donc réussi à se faire… “de la réputation dans la ville”.

    Fausse réputation, tout faux. “Fake reputation, fake all!”


  37. luc orient Le 28 mars 2017 à 16h14
    Afficher/Masquer

    Tout bonnement édifiant, mais à l’image des dérives soviétiques de cette administration. A ce propos, la pravda à côté du monde, c’étaient des punks


  38. openmind Le 28 mars 2017 à 16h38
    Afficher/Masquer

    Pour l’instant rien au lycée lillois où j’exerce mais j’ai pris les devants en relayant vos articles sur le decodex à plusieurs collègues notamment d’histoire-géo.

    Vigilance donc…


  39. R. Le 28 mars 2017 à 16h52
    Afficher/Masquer

    Je ne suis peut-être, sans doute même, pas très courageux.
    Ma réaction face à tout ça, c’est la peur. J’ai toujours pensé que, malgré le devoir de mémoire, nous pouvions à nouveau tomber dans un totalitarisme, dans une guerre, dans une crise écologique… malgré de grandes plumes comme Orwell ou Jared Diamond.
    Pour moi, on y est. Et j’ai les jetons. Malgré l’éducation citoyenne, j’ai l’impression que nous somme collectivement des grenouilles: certaines croassent que l’eau chauffe mais la plupart ne sentent pas cuire et ignorent les cris de leurs congénères.


  40. Larousse Le 28 mars 2017 à 16h58
    Afficher/Masquer

    Que des “annexes” de l’Education nationale tentent de vendre leur propagande officielle n’est absolument pas surprenant sous la gestion des socialistes français. L’actuelle ministre a elle-même inscrit une lutte “pédagogique” contre les “théories du complot” en mêlant les vrais délires complotistes et les “informations alternatives”. Et cette administration trouvera malheureusement des soutiens car le PS y est encore bien implanté. Il est effectivement nécessaire de lutter et de dénoncer sans ménagement toutes les tentatives de contrôle de la pensée au service d’un pouvoir ou d’une seule vision du monde.


  41. Lysbeth Levy Le 28 mars 2017 à 17h02
    Afficher/Masquer

    On fait entrer les entreprises et autres patrons dans les écoles et on va encore soit disant éduquer les enfants aux vérités estampillées NF UE et celles qui seront traités de théories du complot ne laissant plus le choix aux parents et enfants, jeunes de se faire leur propre idées sur un phénomène, acte, fait, voici le programme en passant par le CLEMI : https://prezi.com/yemc9jtk4v9t/lenseignant-face-aux-theories-du-complot/ Cela me rappelle l’instrumentalisation de la guerre en Somalie, avec le paquet de riz obligatoire pour tous les enfants scolarisés, au prétexte d’aider des somaliens a manger alors que le bon docteur Kouchner Usa, voulait une bonne guerre là-bas. Les paquets de riz ont pourris ou ont servi à arrêter les balles ! Pas question encore de nous mentir cette fois à grande échelle..Une censure dès l’école et puis quoi encore ?


  42. Renaud Le 28 mars 2017 à 17h31
    Afficher/Masquer

    Le cadre de cette conférence (LIEN ci-dessous) est un peu ironique. Elle a donc lieu au “parlement “européen” de Bruxelles”, qui est une instance, de l’ “Europe” de Bruxelles qui, par sa politique et son existence propre, procéderait du transhumanisme tel que décrit ici par Hervé Juvin.

    Ceci bien compris, voici une conférence qui peut aider beaucoup à élucider et à chasser, entre autres, le “Décodex” dont l’origine est fouillée ici par Hervé Juvin dans le -transhumanisme-.
    Approuvant le ‘progrès’, je sais de quoi je parle par rapport au sujet de cette conférence d’Hervé Juvin pour avoir croisé, en amont, dès avant et depuis internet, les développement de cette pensée “transhumaniste”.
    —>J’exhorte vraiment le maximum de ceux qui fréquentent ce blog à visionner cette vidéo, car il y est traité ce qui, sans bruit, nous conditionne de plus en plus. Le décodex est un élément parmi d’autres. Dit très rapidement, les grands groupes, mondiaux qui ont des milliers de milliards de dollars de cash, prennent en silence le pouvoir sur cette planète avec la germination de la pensée totalitaire:

    https://www.youtube.com/watch?v=Rf3clg82a_Q


    • basile Le 29 mars 2017 à 07h00
      Afficher/Masquer

      merci pour le lien de la vidéo d’Hervé Juvin. Je vais regarder attentivement, tout en constatant qu’elle n’a que 2700 vues en presque 2 mois, pour probablement autant que les chaines mainstream… en 2 secondes.

      On voit bien où est le rouleau compresseur des masses.

      Encore plus inquiétant, je connais Hervé Juvin, mais j’ignorais l’existence de cette conférence. Nous sommes bien isolés face au matraquage journalier.


  43. Teejee Le 28 mars 2017 à 17h50
    Afficher/Masquer

    Je fais le rapprochement avec la désignation de Plenel, Badiou et Boniface comme “ennemis de la Nation” sur La Chaîne Parlementaire, autre organisme d’Etat. Il y a de la peur derrière tout ça.


    • Marc Le 28 mars 2017 à 20h58
      Afficher/Masquer

      Teejee bonsoir,
      La chaine parlementaire,organisme d’état , oui mais !!
      avec un statut ” spécial “.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/La-Chaine-parlementaire
      puis tu déroules jusqu’à ; notes et références,puis tu clic sur ;
      le cas des chaines Arte, LCp – AN
      cela t’ouvrira la page du texte à lire attentivement.
      L’ambiguïté se trouve vers la fin du texte.
      Ah !! commerce quant tu t’en mêle……
      Bien du plaisir .
      Cdlt


  44. yann 35 Le 28 mars 2017 à 19h13
    Afficher/Masquer

    ceci n’est qu’une énième preuve du travail de sape mené depuis des années par des idéologues barjots de l’éduc nat. Enseignant depuis 37 ans, j’ai vu le système s’effondrer lentement, un peu comme la grenouille dans l’eau que l’on fait chauffer de plus en plus … Incapable de raisonner tant j’étais en sidération, la lecture de “mais qui sont les assassins de l’école ? ” http://www.laffont.fr/site/mais_qui_sont_les_assassins_de_l_ecole_&100&9782221188859.html
    m’a permis de contextualiser la situation et de me rasséréner ; non, je ne suis pas fou. C’est l’institution qui est folle. Je suis de plus fils d’enseignants … alors cette péripétie de décodex dans le clemi n’est que la partie émergée d’un iceberg de malfaisance … à mon sens liée à la soumission de la France à l’UE. La lecture du traité de Lisbonne quant à l’éducation est à ce titre fort édifiante.
    J’attends la retraite avec impatience pour ne plus être de cette mascarade. Je n’ai hélas pas les moyens de démissionner.


    • Gonzo Le 28 mars 2017 à 21h35
      Afficher/Masquer

      “il n’y aucun rapport entre l’ecole et l’emploi”
      “cette école va être privatisé, l’eu veut privatiser l’école”
      “ne confondez pas l’eu et l’europe”

      la scop le pavé avec franck lepage https://www.youtube.com/watch?v=Pr4NlZxztqs

      ce que ne dit pas Divina Frau-Meigs, directrice au CLEMI


  45. Bourdeaux Le 28 mars 2017 à 19h14
    Afficher/Masquer

    Bravo au lecteur qui a alerté Olivier. Finalement, la seule réponse à faire à ces directeurs de collège zélés, c’est : contentez-vous déjà d’essayer d’INSTRUIRE mon gamin, puisque c’est votre mission, et pour ce qui est de l’éducation, merci mais on va se débrouiller sans vous. Mais on a commencé par nous expliquer qu’il fallait éduquer à la sexualité nationale, à la tolérance nationale, à la citoyenneté nationale, à la laïcité nationale, j’en passe et des meilleures, personne n’a bronché…Je me ruine le gosier à le répéter chaque fois que j’en ai l’occasion : je ne reconnais AUCUNE légitimité à un prof pour éduquer ma fille, je ne lui reconnais que celle de l’INSTRUIRE.


  46. Gonzo Le 28 mars 2017 à 19h36
    Afficher/Masquer

    Déjà le choix de tipo du CLEMI est sans aucun doute réalisé par le même groupe que celui du decodex
    http://www.clemi.fr/fr/

    puis nous avons affaire un un clemi 2.0 si j’ose dire, ou les expériences passé sont balayé. Divina Frau-Meigs, directrice au CLEMI de mars 2014 – novembre 2015, au sein de l’ECREA (European Communication Research and Education Association) depuis 2008, nous explique tout cela avec une certaine aisance et aplomb a l’ONU en juillet 2015. qu’il faut notamment integrer les groupe privé et qu’elles doivent grandement y contribuer. Comme par exemple en ce moment avec Vivendi en france pour les IT. etc etc

    http://divina-frau-meigs.fr/index.html

    un ministère de la vérité en somme.


  47. joelim Le 28 mars 2017 à 21h10
    Afficher/Masquer

    Intéressant le paragraphe sur la mission du CLEMI de sa page Qui-sommes-nous :

    « Il a pour mission de promouvoir, tant au plan national que dans les académies, notamment par des actions de formation, l’utilisation pluraliste des moyens d’information dans l’enseignement afin de favoriser une meilleure compréhension par les élèves du monde qui les entoure tout en développant leur sens critique »
    (pas de point à la fin de la phrase, ce n’est pas un oubli de ma part)

    Incroyable le contre-sens opéré dans la mise-en-pratique de ces nobles objectifs. J’espère une rectification de la méthode, de toutes manières de nombreuses personnes s’intéresseront aux suites de cette dérive patente.


  48. Feelgood Le 28 mars 2017 à 22h07
    Afficher/Masquer

    T’inquiètes pas Olivier, je joue mon rôle de parent à fond lorsque mon fils rentre de l’école et lui apprend à avoir un regard critique sur les choses. Le décodex ne passera pas par moi ^^^^^ (ni par lui).


  49. Vincent Le 28 mars 2017 à 22h20
    Afficher/Masquer

    A découvrir, l’émouvante intervention du mathématicien Laurent Lafforgue au Sénat.
    « Je ne fais plus confiance à l’école dite républicaine », tout en expliquant qu’il lui “doit tout”. (Laurent Lafforgue a reçu la médaille Fields)
    https://www.youtube.com/watch?v=XudIqHCkMWc

    Une retranscription se trouve sur ce site:
    http://www.ndf.fr/poing-de-vue/15-05-2015/laurent-lafforgue-je-ne-fais-plus-confiance-a-lecole-dite-republicaine/


  50. Jay SWD Le 28 mars 2017 à 23h09
    Afficher/Masquer

    ça renvoit à ça en fait:

    https://www.youtube.com/watch?v=8rhzCyqVkDo



Charte de modérations des commentaires