Les Crises Les Crises
28.mars.201728.3.2017 // Les Crises

[Bien sûr…] Et maintenant l’Éducation Nationale recommande le Décodex !

Merci 158
J'envoie

Pays en perdition…

Le 8 février dernier, j’ai alerté sur la volonté du Monde d’investir les écoles :

J’ai bien vu que j’ai eu un succès d’estime. 🙁

Vous savez, en général, il y a des principes assez simples (genre : « on ne doit pas aller en prison pour des opinions non violentes », « un journaliste n’a rien à faire dans une école, c’est aux enseignants à enseigner », etc.). Ou on les respecte, ou on ne le respecte pas. Après, il y a toujours des situations limites, où on voudra inciter à briser le principe « pour la bonne cause ». Mais très souvent, quand la digue est brisée, on ne peut plus arrêter le mouvement.

Hier, j’ai ainsi reçu ce mail d’un lecteur :

Bonjour M. Berruyer,

Je viens d’un seul coup de me rendre compte à quel point vous avez 1000 fois raisons sur cet affaire de Decodex, et qu’il est du devoir de tous de ne rien laisser passer. Mon fils est en 5e, et en tant que parent d’élève je m’informe de ce qui s’y passe comme tous les autres parents via Liberscol [NdR : le « cartable électronique » du collège auquel ont accès les parents]. Et voilà ce que le collège vient d’envoyer à tous les parents :

http://www.clemi.fr/fileadmin/user_upload/espace_familles/guide_emi_la_famille_tout_ecran.pdf

S’il vous plaît ne zappez pas et allez à la page 22 de ce document, vous y lirez un chapitre tenez-vous bien de Mr Samuel Laurent. Je suis plus qu’en colère et je vais faire un scandale dès demain au collège de mon fils. Ce qu’il se passe est gravissime, et je vous soutient à 100% dans votre action en justice contre ces gens, il ne faut plus rien laisser passer. Y aura-t’il une 2e collecte ? Je veux participer. Ne lachez rien. Bien à vous,

Voici ce qu’on y trouve :

On notera au passage que le Clémi est récidiviste, car dans le « dossier pédagogique 2017 de la Semaine de la presse et des médias dans l’école » qui vient d’avoir lieu, on trouve des recommandations pour le blog Conspiracy Watch de Rudy Reichstadt dont a vu les méthodes… (nous en reparlerons) :

Ainsi, je voudrais donc savoir si quelques personnes ont envie de se bouger un peu, pour m’aider à remonter ce sujet aux associations de parents d’élèves, au Ministère et aux élus du Clémi ? Me contacter ici.

En attendant vous pouvez réagir, en contactant le Clémi (Par mail, Twitter @LeCLEMI, Facebook), pour vous plaindre en indiquant entre autres qu’il ne revient pas au Clémi de faire de la publicité pour des entreprises privées (comme Le Monde), et encore moins pour des outils biaisés et très contestables comme le Décodex.

Sinon, ce n’est pas grave, c’est Samuel Laurent qui va éduquer vos enfants… 🙂

Je vous laisse en tout cas imaginer où ce mouvement en sera dans 2 ou 3 ans à ce rythme sans réaction – ils ont bien dit qu’ils étaient « en guerre« …

P.S. Le lecteur m’a réécrit ce soir :

Bonjour Olivier,
J’ai exprimé ce matin tout mon ressenti au directeur du collège de mon fils en lui faisant remarquer :
1 – qu’une information se devait d’être neutre et non partisane
2 – que j’étais adulte et responsable et que je n’avais nullement envie d’être « guidé » (Surtout par Samuel Laurent)
3 – qu’un collège relevant de l’Éducation Nationale censé défendre la langue française diffuse un document truffé d’anglicismes (digital native, real life, fact-checking etc.), même s’ils sont devenus à tort ou à raison langage courant sur le Net, me paraissait contraire à la loi du 4 août 1994 et à notre constitution.
Je l’ai senti gêné, et sans que je lui demande il a purement et simplement retiré ce document du Liberscol du collège. Fin de l’épisode. (Pour l’instant)

Lors de la publication de vos premiers articles sur le Decodex j’avoue très honnêtement avoir fait partie des personnes qui trouvaient que vous en faisiez trop. Cet épisode m’a ouvert les yeux et votre réaction était je le reconnais saine. Cette histoire va beaucoup plus loin qu’on ne le pense.
Cordialement,

Comme quoi, la mobilisation, ça paye… 🙂 Mais combien d’autres collèges où cela continue ?

Précision : il n’y a aucune allusion ethnique dans mon propos – je cherchais juste un dessin d’évangélisateur. Les journalistes risquent bien de commencer plutôt par Louis le Grand que par Bobigny…

Commentaire recommandé

Torachev // 28.03.2017 à 05h39

Mon épouse est née peu de temps après la fin de la 2ème guerre mondiale dans un pays de l’Est placé par Yalta dans la « sphère d’influence Soviétique ». Influence est un euphémisme.
Elle a fait sa scolarité primaire et secondaire sous le régime communiste, avant d’épouser un français et partir faire ses études supérieures en France. Ce comportement « déviant » valut quelques sérieux soucis à sa famille restée sur place, mais là n’est pas le sujet.
Ce qui l’effraie, c’est de voir que la société française est maintenant engagée dans le système qu’elle a connu dans sa jeunesse, dont l’arme principale est l’anesthésie de la pensée.
Voici quelques principes qui lui ont été enseignés pendant sa scolarité, et dont elle retrouve l’équivalent – si ce n’est la copie – dans notre société aujourd’hui :
-le Parti a toujours raison.
-le Parti dit toujours la vérité, notamment par ses organes de presse.
-le Parti agit toujours pour le bien du peuple. Ceux qui le contestent sont des ennemis du peuple.
-si des situations ou des événements vous conduisent à avoir des doutes sur les principes précédents, parlez-en d’abord à un membre du Parti qui saura vous expliquer la réalité des faits, et pourquoi vous faites une erreur de jugement.
Est-il nécessaire d’en énumérer davantage ?

139 réactions et commentaires - Page 2

  • ras // 28.03.2017 à 23h16

    Le point N°5 de la fiche pédagogique sur les 5 grands principes du complotisme est terrible:

    5/ Tout ce qui est officiellement tenu pour vrai doit faire l’objet d’un impitoyable examen critique.

    Soit j’ai mal compris la fiche, soit il est interdit de critiquer les versions officielles sous peine d’être complotiste. Du coup à quoi servent les médias, sinon à diffuser des communiqués officielles faisant désormais office de vérité absolu. Mais qui communique officiellement? L’OTAN, les USA, l’UE…

    Bref on enseigne aux enfants l’esprit critique, mais on leurs interdit de critiquer le pouvoir!

    Un bel exemple de contrôle mental et de novlang pour les futures générations 😀

      +5

    Alerter
  • Ubu // 29.03.2017 à 01h03

    Je lève mon chapeau à tous les enseignants qui ont encore la foi en leur profession, c’est de nos jour un véritable sacerdoce, et c’est en grande partie grâce à eux que tout le contrat social ne s’écroule pas encore.
    Toute cette histoire, ça me donne envie de chanter  » Tiens, voilà du boudin, voilà du boudin… »
    Derrière le rideau se cache Moloch.

      +0

    Alerter
  • Darks67 // 29.03.2017 à 04h48

    Je n’ai pas les compétences nécessaires mais je pense qu’il faut faire une pétition contre le decodex et notamment pour que soit dissocié l’éducation du journalisme ( il ne faut pas oublié que les journaleux de nos jours sont contrôles par la puissance de l’argent) l’heure est grave, là on touche à nos enfants à notre futur.

      +3

    Alerter
  • Jean-Luc // 29.03.2017 à 10h29

    De la part d’un journal ayant systématiquement menti à presque chaque guerre avec une apothéose pour la syrie !
    Ce canard est à museler d’urgence.
    Je souhaite l’interdiction d’achat d’organe de presse par des groupes d’intérêt.
    Un organe de presse nationalisé sous contrôle des lecteurs et d’une commission indépendante serait une bonne émulation…

      +1

    Alerter
  • Christophe Vieren // 29.03.2017 à 11h50

    En fait, si la Pravda était l’organe de propagande nationale du parti unique soviétique, Le Monde devient peu à peu l’organe de propagande nationale de la ploutocratie (française ou apatride ?) !

      +1

    Alerter
  • Sseusseu // 29.03.2017 à 16h41

    Decodex, Rudy Reichstad et Taguieff en prophètes scolaires de « l’esprit critique » … à ce stade là, il n’y a plus rien à dire, ce pays est mort.

      +0

    Alerter
  • UB // 29.03.2017 à 17h47

    Si l’on se reporte aux 5 grands principes conspirationistes et justement le 5º « tout ce qui est officiellement tenu pour vrai doit faire l’objet d’un impitoyable examen critique ». Ça y est! On y est! On est un horrible conspirationiste dès que l’on examine de façon critique la vérité officielle. Le Bolchévisme à l’occidentale est là! Et pour ajouter la disgrâce à l’infamie on vous dit en introduction que l’objectif est de « développer l’esprit critique ». Au secours!

      +0

    Alerter
  • bontempi // 29.03.2017 à 21h54

    Vous savez, le decodex ne sera que la cerise sur le gâteau de ce que devient l’éducation nationale avec les blairistes hollandistes au pouvoir. Visiblement ces gens n’envisagent pour les sans dents que des carrières de barmen, technicien de surface et autres. Dans le public s’entend. Les professeurs sont sournoisement invités à faire de plus en plus d’heures, comme ça on pourra de facto les aligner sur les autres fonctionnaires et on aura du turn over de 4 départs sur 10 en moins de 4 ans d’exercice (stat réelle publiée dans le Guardian).
    L’idéal républicain pour l’école est bien obsolète. Et je ne parle pas des syndicats réformistes complices qui ne bougent pas et éteignent les debuts d’incendie.
    Voilà donc finalement, le decodex n’est qu’une consécration, un tableau d’honneur . Parole de prof.

      +1

    Alerter
  • LeFredLe // 31.03.2017 à 06h24

    Je suis enseignant, je viens de recevoir un e-mail émanant des services de l’éducation nationale
    qui, « dans le cadre de la semaine de la presse » recommande le « superbe » guide de la famille tout-écran et en fournit le descriptif suivant :

    « Ce guide d’Éducation aux Médias et à l’Information publié par le CLEMI vise à fournir des conseils pratiques aux familles, mais aussi à l’ensemble des acteurs éducatifs et associatifs. Parce que l’éducation aux médias et à l’information est l’affaire de tous, vous y trouverez une diversité de ressources : témoignages, paroles d’experts (pédopsychiatres, sociologues, journalistes, juristes, enseignants, éducateurs…), pistes de réflexions, activités, quiz, et bon nombre de liens utiles. Ce guide constitue également un précieux outil de sensibilisation aux différents usages de l’information, du numérique, des réseaux sociaux par les élèves. »

    Mais ce n’est pas tout, ils proposent aussi un accès gratuit temporaire aux sites suivants:

    « A titre d’exemples :
    – Un accès gratuit à l’espace « abonnés » de médias en ligne : AFP, LeMonde.fr, Mediapart, Les jours.fr, Arrêt sur images, Intégrales… »

    ça ne passera pas par moi mais hélas, combien d’enseignant y verront un « outil formidable » et ne se rendront compte de rien…

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications