John McAfee

John McAfee

Source : John McAfee, Russia Today, 30-12-2016

Après la publication d’un rapport du FBI décrivant le rôle présumé de la Russie dans le piratage des élections de 2016, Larry King s’est entretenu avec un pionnier de la technologie, John McAfee, pour discuter de l’état actuel de la cybersécurité.

McAfee n’est pas un étranger de la cybersécurité. En tant que développeur du premier programme commercial antivirus, il a été un acteur majeur de l’industrie depuis 50 ans. Il est également le PDG de MGT Capital Investments et un ancien candidat à la présidence du Libertarian Party.

Basé sur toute son expérience, McAfee ne croit pas que les Russes étaient derrière les piratages sur le Comité national démocratique (DNC), les courriels de John Podesta et la campagne présidentielle Hillary Clinton. Comme il l’a dit à RT, « si ça à l’air d’être les Russes qui l’ont fait, alors je peux vous garantir que ce n’était pas les Russes. »

Le rapport d’analyse du FBI joint contient une annexe qui répertorie des centaines d’adresses IP qui étaient censées être « utilisées par les services de renseignement civils et militaires russes ». Alors que certaines de ces adresses IP correspondent à la Russie, la majorité sont de partout dans le monde, ce qui signifie que les pirates ont constamment falsifié leur emplacement.

McAfee affirme que le rapport est un « trompe-l’œil », expliquant que les pirates peuvent fausser leur emplacement, leur langue et tous les marqueurs qui pourraient les ramener à eux. Tout pirate qui avait les compétences nécessaires pour pénétrer dans la DNC serait également en mesure de cacher ses traces, dit-il

« Si j’étais Chinois et je voulais que cela ressemble à ce que ce soit les Russes qui l’ont fait, j’utiliserais la langue russe dans le code, j’utiliserais les techniques russes pour entrer dans l’organisation », a déclaré McAfee, ajoutant qu’en fin de compte, « Il n’y a tout simplement pas moyen d’assigner une source pour une attaque. »

Cependant, McAfee voit un problème avec la National Security Agency (NSA) qui est en mesure d’écouter chaque conversation et de lire chaque message texte et e-mail de chaque Américain. Plutôt que de se concentrer sur la perturbation des méchants à l’étranger, McAfee pense que « tout cet effort a été placé sur un pays qui a peur de ses propres citoyens. »

Il prétend que la seule façon qu’il a été en mesure d’utiliser pour empêcher complètement la NSA d’infecter son téléphone avec des logiciels espions est d’utiliser un téléphone à clapet trop vieux pour être piraté. Il va même jusqu’à appeler l’iPhone « l’appareil-espion ultime ».

Quant à l’avenir, la plus grande crainte de McAfee est que le rôle de la NSA change sous le président Donald Trump.

« Donald Trump veut que le ministère de la Justice dirige un groupe de travail national des organismes d’application de la loi pour créer notre cybersécurité », dit-il.

McAfee prédit que si le président élu Trump mène à bien cette intention, le FBI finira par diriger la NSA, car ils sont les leaders technologiques au sein du ministère de la Justice.

McAfee pense que cette idée est une bonne recette pour un désastre, avertissant que « nous n’avons pas besoin d’un attaquant de plus, cet attaquant étant notre propre gouvernement. »

Lien vers le rapport du NCCIC

Source : John McAfee, Russia Today, 30-12-2016

rapport-russie

capture-decran-2017-01-04-a-17-31-06

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie nullement que nous "soutenons" Vladimir Poutine. Par principe, nous ne "soutenons" aucun gouvernement nulle part sur la planète. Nous sommes au contraire vigilants, tout gouvernement devant, pour nous, justifier en permanence qu'il ne franchit aucune ligne jaune. Mais nous sommes évidemment également attachés à lutter contre le deux poids 2 mesures, et à présenter tous les faits.

26 réponses à John McAfee sur les allégations russes de piratage : « Si ça à l’air d’être les Russes qui l’ont fait, alors je peux vous garantir que ce n’était pas les Russes”

Commentaires recommandés

Catherine Le 05 février 2017 à 13h21

L’accusation faîte aux russes que les révélations de wikileaks ont pesé sur les élections est bizarre parcequ’il va de soi que ces révélations, jamais contestées, donnaient aux électeurs des éléments pour voter en connaissance de cause.

N’est-ce pas ce que tout démocrate souhaiterait ?

En reprochant aux russes d’avoir supposément apporté des éléments de vérité sur la candidate Clinton, en somme on leur reproche de n’avoir pas respecté un secret qui de facto était une tromperie de l’électorat.

Les auteurs de ces reproches sont donc favorables à la tromperie.

  1. Fritz Le 05 février 2017 à 11h57
    Afficher/Masquer

    Une remarque sur le titre du papier : plutôt que “John McAfee sur les allégations russes de piratage”, il faudrait “John McAfee sur les allégations de piratage russe”.

    J’hésite à commenter ce papier car je n’y connais pas grand chose. Mais la présentation médiatique de ces allégations joue précisément sur cette ignorance.

    Ainsi, le vendredi 16 décembre 2016 sur Europe 1, au journal de 13 h, l’envoyé de la station aux États-Unis, Xavier Yvon, expliquait ainsi la défaite inattendue d’Hillary Clinton :

    1) Sa campagne a été “perturbée” par des courriels piratés. Yvon n’a pas dit pourquoi ces courriels gênaient Hillary, en quoi ils étaient aussi perturbants ;

    2) Ces courriels ont été piratés par “les Russes”. Yvon n’a pas prononcé une seule fois le nom de Wikileaks ;

    3) Seul le bénéficiaire de cet espionnage moscoutaire, le Donald, ne l’a pas dénoncé, et pour cause. Soyons juste, M. Yvon ne pouvait encore connaître l’avis de John McAfee, et il a certainement rectifié depuis, déontologie oblige…


    • Fritz Le 05 février 2017 à 12h47
      Afficher/Masquer

      En revanche, Xavier Yvon aurait pu faire écho à cette source évoquée par l’ancien ambassadeur Craig Murray, des lanceurs d’alerte du Parti démocrate dégoutés par l’éviction de Bernie Sanders :
      http://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2017/01/assange-3.png

      Mais encore une fois, ce journaliste n’a même pas nommé Wikileaks dans son papier du 16 décembre.


    • Tonton Poupou Le 05 février 2017 à 13h30
      Afficher/Masquer

      Question :
      – Mais pourquoi écoutez vous encore des “journaux” de radio comme ça ?
      Supposition ;
      – Donc je présume que vous regardez aussi “les journaux” télévisés et que vous lisez “les journaux” papier.
      conclusion :
      – vous vous intéressez à l’aliénation ou bien à la Fabrication du consentement ? ou encore vous préparez une thèse sur la propagande ou l’imbécilité généralisée savamment entretenue ?
      Mais ne me dites surtout pas que l’information vous intéresse ! N’est ce pas ?


      • Chris Le 05 février 2017 à 13h37
        Afficher/Masquer

        “Mais ne me dites surtout pas que l’information vous intéresse ! N’est ce pas ?”
        Perso, je jette un coup d’oeil sur la presstitude afin de connaitre le degré de propagande pour savoir comment répondre aux commentaires de mon entourage qui gobe tout et n’importe quoi.
        Par contre, je restreins cette “info” à la presse écrite, ne voulant pas trop perdre de temps…


      • Fritz Le 05 février 2017 à 18h37
        Afficher/Masquer

        Réponse à @Tonton Poupou :

        Oui, je suis assez masochiste pour écouter de temps en temps le journal radiodiffusé, mais vous conviendrez qu’il informe assez bien… sur la fabrique du consentement. Pour le reste, je n’achète quasiment plus de journaux papier, et je n’ai jamais eu la télé ! Au grand étonnement du fisc, qui essaie régulièrement de me faire payer la redevance avec la taxe d’habitation.

        Quant à ma thèse, elle est écrite et publiée depuis longtemps, et elle porte sur la féodalité.


        • s Le 05 février 2017 à 21h41
          Afficher/Masquer

          Sujet de thèse d’actualité avec les fermages de Fillon …


        • Tonton Poupou Le 06 février 2017 à 13h28
          Afficher/Masquer

          Cher Fritz
          Je sais que vous aurez lu derrière mes mots ou entre mes lignes toute l’ironie de mon propos qui n’était en aucune manière dirigée contre votre commentaire mais vous l’aurez compris avait une autre cible. Je vous rejoins sur tous les points de votre réponse ainsi qu’au club de ceux qui ont renoncé à l’entrisme télévisuel du bon vieux Big Brother. Et ayant eu en ce qui me concerne la « visite à domicile » (au demeurant extrêmement courtoise) d’un envoyé de la célèbre administration pour contrôler l’outrecuidance et l’arrogance déplacée que j’avais de ne pas vouloir écouter la messe de 20H télévisuelle quotidienne et de son bulletin paroissiale pour nous expliquer comment bien penser (ceci étant dit avec tout le respect que j’ai pour tous les croyants) et refusant ainsi de verser mon obole obligatoire annuellement dans le tronc commun malgré le fait que les quelques minutes de mon cerveau disponible journalier misent à disposition « du bien, du beau, du vrai, et du juste » que l’on appelle aussi la publicité ne puisse contribuer à subventionner cet outil formidable que pourrait être la télévision comme vecteur de connaissance et d’intelligence au lieu d’être…….. ce qu’il est.
          Cordialement.


          • Fritz Le 06 février 2017 à 17h28
            Afficher/Masquer

            Nous sommes d’accord, hérétiques et schismatiques de la sainte église cathodique.
            Bien à vous,
            Fritz


    • sg Le 05 février 2017 à 13h39
      Afficher/Masquer

      J’ai travaillé pas mal de temps dans le web et la sécurité, et je côtoie encore des hackers professionnels travaillant pour des gouvernements dans le cadre de certaines missions.

      Ce que dit McAfee est un des principes de base du hacking: couvrir ses traces en multipliant les fausses pistes. Les adresses IP qui ont été utilisé pour le “hack” du DNC ont effectivement été publiées, et au final la plupart des adresses IPs sont d’origine inconnue ou américaine (les russes n’arrivant qu’en 3e position, puis d’autres de nombreux pays), et en terme de volume d’attaque, les 10 adresses IP les plus actives venaient du réseau TOR.

      D’autre part, le hack a été fait avec un webshell PHP ukrainien, pas russe. Le webshell est librement disponible sur internet, n’importe qui peut l’utiliser. Voir l’excellente analyse technique ici pour plus d’infos:
      https://www.wordfence.com/blog/2016/12/russia-malware-ip-hack/
      https://www.wordfence.com/blog/2017/01/election-hack-faq/#proof

      Enfin, l’idée même d’un HACK n’est pas confirmée puisque Craig Murray a déclaré que c’était un LEAK (une fuite), affirmant avoir obtenu les emails d’un salarié du DNC et les avoir fourni à WikiLeaks ensuite:

      http://www.washingtontimes.com/news/2016/dec/14/craig-murray-says-source-of-hillary-clinton-campai/


  2. JeanKevin Le 05 février 2017 à 12h35
    Afficher/Masquer

    Je travaille dans ce milieu appelé “cyberdefense” (ce qui veut tout et rien dire mais c’est prévu pour).
    Les propos de John McAfee sont réprésentatif de ce que l’on pense dans ce mileu là (je parle du piratage pas le la guerre FBI/NSA).

    Il est techniquement quasi impossible de remonter les sources d’une attaque faites proprement.
    Vous pouvez remonter jsuqu’a un certains points, jusqu’au C&C (Command and Control) qui se trouve surement sur un serveur piraté. Mais le vrai donneur d’ordre commande le C&C via Tor pour cacher son origine (avec plusieur rebond possible).
    Pour info, je passe par Tor pour écrire ce message.
    S’il y a des traces dans le code , trés difficile de savoir si elles sont vrais ou bidonnées .


  3. Catherine Le 05 février 2017 à 13h21
    Afficher/Masquer

    L’accusation faîte aux russes que les révélations de wikileaks ont pesé sur les élections est bizarre parcequ’il va de soi que ces révélations, jamais contestées, donnaient aux électeurs des éléments pour voter en connaissance de cause.

    N’est-ce pas ce que tout démocrate souhaiterait ?

    En reprochant aux russes d’avoir supposément apporté des éléments de vérité sur la candidate Clinton, en somme on leur reproche de n’avoir pas respecté un secret qui de facto était une tromperie de l’électorat.

    Les auteurs de ces reproches sont donc favorables à la tromperie.


    • Fritz Le 05 février 2017 à 15h41
      Afficher/Masquer

      Et ils osent dire que ce sont les “fake news”, en bon français les infos bidon, qui ont fait gagner Donald Trump ? L’info bidon, et passablement complotiste, c’est l’origine russe alléguée des révélations de Wikileaks !


    • Boubanka46 Le 05 février 2017 à 23h04
      Afficher/Masquer

      C’est le propre de nos démocraties en trompe l’oeil, le piratage russe est bien plus médiatisé que la tromperie démocrate discrètement mise de coté. L’attitude du président démocrate Obama fut une caricature de ce procédé. En revanche pour le panama papers, les révélations sont le fait important et il y a peu d’intérêt à connaître la source. Les atrocités à Alep ont été bien plus médiatisées que celles du Yemen ou en Lybie ect… Je trouve que l’on s’interroge fort peu que le scandale Fillon sorte maintenant alors qu’il concerne des pratiquent qui existent depuis presque 30 ans.


      • kasper Le 06 février 2017 à 12h47
        Afficher/Masquer

        Amusant tout de meme que vous critiquiez Obama et sa défense “regardez le doigt, pas la Lune” pour enchaîner immédiatement sur la même defense appliquée a Fillon.

        Personnellement, j’ai trouvé fort instructuf de voir exactement le meme mecanisme de défense employé dans deux affaires similaires (toutes proportions gardées, Fillon ne convoquant pas la DGSE a l’appui de sa manoeuvre).

        Dans les deux cas, la provenance de l’info est pourtant secondaire. Le plus important, c’est d’avoir mis a jour la corruption. Faisons le ménage d’abord, on cherchera la source ensuite, si il y a lieu.


        • Boubanka46 Le 06 février 2017 à 23h36
          Afficher/Masquer

          Je pense qu’Il faut s’intéresser autant à la source qu’à l’information sous peine d’être un simple idiot utile parmi d’autres. L’importance accordée par nos média soit à l’information, soit à la source est très instructive.


    • atanguy Le 05 février 2017 à 23h14
      Afficher/Masquer

      Bon point Catherine! Mais pourquoi seulement les démocrates? Les républicains n’avaient-ils rien a cacher? J’approuve les Russes s’ ils ont eu l’opportunité de couler clinton,mais il semble que c’était comme tomber de charybde en Scylla avec Trump…


      • tepavac Le 06 février 2017 à 00h02
        Afficher/Masquer

        Dernier entretient télévisuel par Trump.
        Le journaliste; Poutine est un tueur
        Trump; Il y a plein de tueur, vous croyez que l’Amérique est innocente!

        http://www.foxnews.com/politics/2017/02/05/trump-insistent-about-voter-fraud-says-people-say-am-right.html


        • atanguy Le 06 février 2017 à 01h23
          Afficher/Masquer

          Je ne pense pas que,de la part de trump, dire que Poutine est un tueur, soit tellement diplomate pour quelqu’un qui par ailleurs dit son admiration pour lui. A moins que trump pense que ce soit une qualité.


          • lvzor Le 06 février 2017 à 17h43
            Afficher/Masquer

            Faut suivre….
            C’est le journaliste de fox qui dit que Poutine est un tueur. Trump répond qu’il y en a d’autres. Dans sa grande modération, il néglige de mentionner qu’Obama a passé 8 ans à ordonner des meurtres par drones tous les mardis matin.


  4. tepavac Le 05 février 2017 à 14h36
    Afficher/Masquer

    Bonjour
    Je ne pensais pais pas que le sujet pouvait intéresser.
    Comme je suis l’affaire, je vous vous donne les derniers rebondissements de ce roman comique.
    Mi décembre, un long article du New York Time repris par le Daylli Caller nous apprend que le “priatage” des serveurs de la DNC a été possible grace a la “complicité involontaire” du laissé aller de la sécurité informatique.
    Et ceci, alors qu’il était prévenu par l’agent spécial du FBI depuis septembre 2015.

    https://www.nytimes.com/2016/12/13/us/politics/russia-hack-election-dnc.html?_r=0

    http://dailycaller.com/2016/12/14/the-cascading-blunders-of-the-dnc-fbi-and-white-house-invited-hacking/


    • tepavac Le 05 février 2017 à 14h36
      Afficher/Masquer

      Février 2017, Le médias politico révèle que cinq employés de la chambre des représentant ont été suspendu sur des soupçons de vol informatique, 4 hommes et une femme, mais non arrêtés.Il faut noter que l’enquete a exclus les services du FBI.
      http://www.politico.com/story/2017/02/house-staffers-investigation-equipment-234586

      Deux jours après, c’est le Daylli Caller qui revient sur l’affaire pour nous informer que les cinq employés travaillaient pour la “DNC”???.
      Trois frères,Abid, Imran et Jamal Awan occupaient des postes leurs permettant d’avoir accès à tous le réseau informatique “sécurisé”, tous sans exception.
      L’enquête révèle aussi qu’il étaient rémunérés “trois fois plus que la moyenne” des employés aux mêmes postes, 160.000 dollars/an chacun.
      http://dailycaller.com/2017/02/04/exclusive-house-intelligence-it-staffers-fired-in-computer-security-probe/


      • tepavac Le 05 février 2017 à 14h37
        Afficher/Masquer

        Le même jour Buzzfeed a présenté publiquement ses excuses à Aleksej Gubarev, le PDG de XBT Holdings, accusé à tord du Hack de la DNC. Une plainte contre l’agent Britannique à été déposé pour publication mensongère par Alekseï Gubarev.
        http://dailycaller.com/2017/02/03/russian-tech-exec-sues-buzzfeed-for-publishing-his-name-in-trump-dossier/

        Bref chacun pourra se faire une idée de ce hack Russe, sans Russe, mais avec la complicité d’agent employés par les “démocrates”.
        Un seul mot, Affligeant.


  5. Michel Ickx Le 05 février 2017 à 18h22
    Afficher/Masquer

    Les commentaires qui précèdent montrent combien la prétention des décodeurs du Monde est ridicule. Il suffira de quelques cas de publication de fausses informations comme celles des “hackers russes” répétées à l’infini par nos média pour décrédibiliser définitivement les arrogants décodeurs mis en place par nos presstitudes.


  6. Guillaume81 Le 06 février 2017 à 11h40
    Afficher/Masquer

    Désolé d’insister : ça ne fait pas très sérieux l’énorme faute d’orthographe dans le titre de l’article (“ça à l’air”…)


  7. christian gedeon Le 06 février 2017 à 17h49
    Afficher/Masquer

    Un problème assez générique de l’occident en général et de ses médias en particulier,est de prendre les russes pour des abrutis anté-néanderthaliens. Des imbéciles qui sèmeraient les traces de leurs supposés méfaits comme le petit poucet.”On” veut bien leur accorder quelques compétences techniques (soyouz et station spatiale obligent),mais “on” les voit toujours comme des moujiks complètement balourds. Je ne sais pas si c’est franchement comique ou tout à fait inquiétant quant à l’état des neurones de la majorité de nos journalistes et de nos “dirigeants”(sic!) politiques(resic!)


  8. RGT Le 06 février 2017 à 19h59
    Afficher/Masquer

    Comment tirer sur l’ambulance.

    Ces fuites de pratiques écœurantes du clan Clinton n’ont fait que révéler les turpitudes des “amants diaboliques” et le monde politique (particulièrement les “démocrates” et tous leurs “correspondants” dans le monde) se sont émus de ces pratiques honteuses (pas les faits, les fuites bien sûr).

    Je suis réellement enclin à penser que les fuites proviennent d’une source interne au parti démocrate scandalisée par ces magouilles glauques au sein du parti.

    J’aimerais bien savoir quelle serait la réaction de nos “grands politiques” français s’ils étaient aussi éclaboussés par leurs propres turpitudes…

    Vous me direz que Fillon en fait actuellement les frais et je suis très étonné que les russes n’aient pas été montrés du doigt.

    Quelques petites fuites côté PS et j’ai la certitude que Poutine ou Le Pen (ou la collusion des deux) seront accusés d’être à l’origine de ces attaques sournoises contre l’idéal démocratique.


Charte de modérations des commentaires