Les Crises Les Crises
20.janvier.201720.1.2017 // Les Crises

Ceci est le journal fondé par Jean-Paul Sartre en 1973…

Merci 2
J'envoie

liberation

Il y a TOUT dans cette Une…

Mais bon, Sartre a démissionné du futur tabloïd dès 1974…

1405028834427spj19

Commentaire recommandé

triari // 20.01.2017 à 01h13

N’est attaqué que ce qui est attaquable.

Ne trouvez-vous pas choquant qu’un journal qui se dit “de gauche” défende cette union libérale (dite “européenne”) dont la seule réussite est d’avoir tiermondisé les peuples d’Europe du sud (plus particulièrement les grecs) ? Si on associe la gauche et le pacifisme, alors pourquoi ce journal, comme tout le reste de la presse occidentale, a-t-il traité de lâche Obama lorsque celui-ci a préféré ne pas déclarer la guerre à la Syrie plutôt que de déclencher une 3ème guerre mondiale en se confrontant à l’allié russe de la Syrie?

43 réactions et commentaires

  • jmb // 20.01.2017 à 00h46

    En quoi ça vous choque ? Pourquoi attaquez vous systématiquement Libération ?

      +1

    Alerter
    • John Shimmer // 20.01.2017 à 00h53

      Libération est pas le seul à prendre, mais je dirais que c’est celui dont la chute est la plus risible et gravissime de tous.

        +88

      Alerter
      • kam // 20.01.2017 à 09h55

        Libé a toujours eu 10 ans d’avance sur tout Le Monde.

          +12

        Alerter
        • triari // 20.01.2017 à 13h16

          (Libé a toujours eu 10 ans d’avance sur tout Le Monde.)

          Surtout si Le Monde a 20 ans de retard.

            +18

          Alerter
    • triari // 20.01.2017 à 01h13

      N’est attaqué que ce qui est attaquable.

      Ne trouvez-vous pas choquant qu’un journal qui se dit “de gauche” défende cette union libérale (dite “européenne”) dont la seule réussite est d’avoir tiermondisé les peuples d’Europe du sud (plus particulièrement les grecs) ? Si on associe la gauche et le pacifisme, alors pourquoi ce journal, comme tout le reste de la presse occidentale, a-t-il traité de lâche Obama lorsque celui-ci a préféré ne pas déclarer la guerre à la Syrie plutôt que de déclencher une 3ème guerre mondiale en se confrontant à l’allié russe de la Syrie?

        +90

      Alerter
      • NC // 20.01.2017 à 02h28

        Pardon mais il y a Europe et Europe.

        Celle dont fait référence Libération est sans doute celle des pères fondateurs, qui a vivoté jusqu’à ce que l’Acte Unique (il y a 30 ans quand même! ) ne l’entraine dans une dérive de plus en plus libérale.

        Pour vous, il n’y a donc aucun moyen de la réformer ?
        D’y adjoindre des politiques de solidarités, notamment vis à vis des pays du sud qui ont beaucoup soufferts de la crise, mais aussi inter catégorielles visant par exemple à combattre la pauvreté, la maladie via une couverture sociale minimale universelle….
        Une Europe puissance tant militaire (merci Trump ?) que commerciale ?

        Il y a certainement différentes manières d’améliorer.
        Mais ouvrir la boite de Pandore en cassant l’Europe, c’est à dire laisser filer l’Allemagne en lui offrant la possibilité d’avoir une politique autonome pour la 1ere fois depuis la seconde guerre mondiale, est certainement la pire.

          +3

        Alerter
        • Fritz // 20.01.2017 à 04h25

          “laisser filer l’Allemagne” en lui permettant une politique autonome, la pire des solutions ? C’était la raison alléguée par George Bush pour ancrer l’Allemagne réunifiée dans l’OTAN. Ce à quoi Gorbatchev répliqua : “on dirait que c’est vous qui avez peur des Allemands”.

          Je pense au contraire qu’il fallait faire confiance aux Allemands, ne pas essayer de les ligoter par l’UE (Maastricht), ni de les ancrer dans l’OTAN. Une Allemagne pleinement indépendante eût été préférable pour tout le monde : une Allemagne évacuée conjointement par les quatre puissances occupantes, et neutralisée, comme le fut l’Autriche en 1955.

          Au lieu de quoi, par méfiance envers les Allemands, nous avons une Allemagne arrogante et surpuissante dans le cadre tyrannique de l’UE. Merci Mitterrand.

          L’impérialisme allemand ne s’exprime plus au travers du nationalisme, mais au travers de l’européisme et de l’atlantisme : partnership in leadership, comme disait Bush senior.

            +44

          Alerter
          • BEOTIEN // 25.01.2017 à 04h09

            “Au lieu de quoi, par méfiance envers les Allemands, nous avons une Allemagne arrogante et surpuissante dans le cadre tyrannique de l’UE. Merci Mitterrand.”

            Demandez-vous si l’Allemagne n’aurait pas été encore plus “arrogante et surpuissante” sans “le cadre tyrannique de l’UE”. Entre 1870 et 1940 on lui doit trois guerres. Vous ne croyez pas suffisant pour avoir un minimum de… mémoire.

              +0

            Alerter
        • Pierre // 20.01.2017 à 06h08

          Vous nous jouez là le couplet de “l’autre U.E”, celle qui serait plus “sociale”, “morale”, ou au contraire “ultralibérale”, ou encore “fédérale”…etc. C’est le refrain qu’on entend depuis 40 ans de la part de tous nos politiques qui ont accès aux médias, aujourd’hui de Mélenchon à Le Pen…

          Non, la construction européenne n’est pas réformable tout simplement parce qu’il faut l’unanimité des états-membres pour changer une virgule des traités. Et si l’idée vous prend de menacer de désobéir aux traités pour en obtenir la réforme – c’est la rengaine Mélenchon du moment – rien n’empêchera les autres de faire de même pour obtenir une “autre Europe”…

            +43

          Alerter
          • Pierre // 20.01.2017 à 06h09

            A tout prendre, il eut mieux valu “laisser filer l’Allemagne” – avec le coût de la réunification payé en partie (en emplois) par la politique du franc fort dans les années 90 et une population allemande vieillissante qui a d’autres besoins – plutôt que de la laisser occuper une position de suzerain dans une zone euro taillée pour elle.

            Nous sortir en filigrane la menace allemande (militaire ? 4ème Reich ?…), ce serait risible si cela ne se payait pas en emplois et paupérisation.

              +17

            Alerter
          • Tassin // 20.01.2017 à 21h15

            Vous vous trompez sur Mélenchon, il a viré sa cuti et plaide désormais pour la sortie de l’Europe. C’est écrit noir sur blanc dans le programme des présidentielles 2017. On a enfin une gauche qui souhaite en finir avec le carcan de l’UE.

              +5

            Alerter
            • Pierre // 22.01.2017 à 05h15

              “Sortir des traités européens” n’est pas sortir de l’U.E.
              Une petite vidéo pour bien comprendre tout ça :
              https://rutube.ru/video/a07afbc677961862555d24d09ac5d4a1/

              Et oui, désolé, le grand manipulateur n’en est pas à ses débuts : on a déjà vu ça en 2012, alors laissez-vous abusé encore une fois si vous voulez, pas moi merci.

                +2

              Alerter
        • Nicolas // 20.01.2017 à 08h04

          Malheureusement, l’UE n’est jamais devenu libéral, elle l’a toujours été. Elle a été faite pour ça. Mais après la 2e guerre mondiale, être à droite n’était pas bien vu, étant donné que beaucoup savait à l’époque que c’était le big business qui avait mis Hitler au commande. Dans un premier temps, il y a une politique sociale, le temps de se débarrasser du risque rouge puis dès que le boulevard s’est installé, on connaît la suite.

            +39

          Alerter
          • patrick // 20.01.2017 à 18h12

            non l’UE n’a rien de “libérale”.
            Un surcouche étatique par dessus des états déjà bien gras est l’antithèse de toute forme de libéralisme.
            c’est l’exemple même de la corruption du capitalisme de connivence , avec des députés européens prêts à se vendre au premier lobbyiste venu pour nous pondre de nouvelles réglementations à propos de tout et n’importe quoi.
            L’UE n’est pas à réformer , l’UE doit être supprimée

              +8

            Alerter
            • Didier // 20.01.2017 à 23h18

              On connaît ce discours par cœur.

              Le libéralisme est une sorte d’empyrée idéal, que seul la sottise des gens a empêché d’advenir jusqu’ici. Il n’a évidemment rien à voir avec le capitalisme de connivence ou avec la corruption des lobbies.

              Ça, c’est la teneur du prêche.

              Malheureusement, quand on regarde d’un peu plus près les manifestation concrètes de cet idéal sublime, on tombe sur son incarnation réelle: les libéraux.

              Qui ont toujours été partie prenante du capitalisme de connivence, qui n’ont jamais reculé devant la corruption, active ou passive, et qui ne voient aucun inconvénient à retirer à autrui les libertés qu’eux-mêmes s’accordent.

              Pas de chance, hein?

                +7

              Alerter
        • UltraLucide // 20.01.2017 à 10h18

          @NC
          L’Allemagne a déjà une politique autonome au sein de la Deutsche Europa. Elle a installé des allemands ou alliés directs a tous les postes clés. l’Euro est fait pour elle, l’UE n’a jamais sanctionné ses éxcédents fabuleux qu’elle réinvestit dans la finance mondialisée. Elle impose ses diktats économiques à tous les autres. Elle décide seule pour les migrants et la Turquie. What else?
          Quand à la fumeuse “réformabilité” de l’Europe, et ses possibles possibilités de politiques de solidarité, aucun de ses statuts n’est bâti pour cela, aucun. Whishful thinking……..
          Lisez donc “La Fin de l’Union Européenne” et “La fin du rêve européen” et sortez de votre somnambulisme, svp.

            +24

          Alerter
        • triari // 20.01.2017 à 13h08

          @ NC

          L’Allemagne, c’est quoi ce pays ? Vous parlez de cette entité qui est en train de mourir démographiquement ? Ce pays qui a besoin de faire venir des milliers de syriens (dont elle a contribué à détruire le pays) pour les utiliser comme esclaves (pardon, salariés payés 1€ de l’heure) pour se maintenir économiquement, ce pays qui ne se maintient à flot commercialement qu’en vendant des machines aux autres pays d’europe dont elle a contribué à faire mourir l’industrie par les traités de libres échanges ordo-libéraux appliqués de façon obtus? UE = Allemagne. Si l’UE meurt, c’est l’Allemagne qui aura le plus à y perdre et désolé de vous le dire, mais je suis un petit salarié français, ce qui arrivera outre-Rhin, ça ne me concerne pas. Mon emploi compte plus que les dividendes du patronat allemand.
          N’y voyez pas là du chauvinisme ou une haine-anti-allemande ; juste une lassitude à voir l’économie de mon pays passer au second rang derrière le bien-être des classes dominantes allemandes.

            +19

          Alerter
          • patrick // 20.01.2017 à 18h22

            sauf que le patronat allemand a clairement dit que les migrants ne présentaient aucun intérêt. Un gars sans qualification, même très mal payé , n’a aucune rentabilité , il n’est même pas utile pour tirer les salaires vers le bas.
            Par contre pour nous, la crise des migrants est certainement une occasion unique de détruire la puissance allemande et mettre fin à l’UE.

              +2

            Alerter
          • s // 20.01.2017 à 18h31

            Ce pays aussi qui envoie ses citoyens du 4ème âge mourir dans des maisons de retraite de l’ex Europe de l’est :
            http://www.slate.fr/lien/64247/allemagne-maisons-retraite-etranger

              +2

            Alerter
      • Alain // 20.01.2017 à 06h21

        Pas seulement les peuples du sud, la pauvreté et la précarité a fortement augmenté aussi dans l’Allemagne si vertueuse et gagnante

          +12

        Alerter
    • gracques // 20.01.2017 à 07h20

      Je ne sais pas quel âge vous avez , mais si vous aviez connu libe dans les années 70 vous ne poseriez pas cette question. (Ça y est papy est colère , note de la typo)

        +12

      Alerter
      • MD9 // 20.01.2017 à 08h13

        Et si en plus d’avoir connu Libé à cette période vous êtes, comme moi, une femme, c’est doublement choquant !

          +11

        Alerter
  • ALIN JAVIER // 20.01.2017 à 00h59

    La presse est en complète déliquescence , traitée souvent comme un produit (même pas culturel) et se trouve aux mains de commerçants millionnaires à titre de fétiches de l’exercice de leur propre pouvoir face au politique.Ils reste quelque bons titre gardons les , lisons les . Les autres sont perdus dans la petite marée des tabloïds.Traitons les pour ce qu’ils sont .

      +19

    Alerter
  • Kapimo // 20.01.2017 à 01h39

    Effectivement, avec une foufoune en couverture, Libé ressemble de plus en plus à The Sun.
    He oui, pour complaire à nos oligarques patrons de presse, il faut Hanouna à la télé, et Kakadashian en couverture des journaux “mainstream”. Tout en parlant de l’Europe, chère madame.

      +38

    Alerter
  • Fritz // 20.01.2017 à 02h00

    Quelle aurait été la réaction de Sartre s’il découvrait cette une de Libé ? Je l’ignore.

    Si on appelle “gauche” la fausse conscience de la bourgeoisie atlantiste et branchée, Libé reste fidèle à la gauche, envers et contre tout. Assez loin de Sartre, quand même.

      +12

    Alerter
    • LBSSO // 20.01.2017 à 07h41

      JP Sartre aurait (peut-être) trouvé dans cette première page une magnifique illustration ,à la fois ,du “Mépris” envers les lecteurs et de l’arrogance des journalistes .

      “On écrit pour ses voisins ou pour Dieu.Je pris le parti d’écrire pour Dieu en vue de sauver mes voisins. Je voulais des obligés et non pas des lecteurs.
      Le mépris corrompait ma générosité…”
      (JP Sartre,Les Mots)

      Au moins ,l’écrivain se dénonçait-il.
      Libération pourrait-il être suspecté de “trumpiniser” les esprits pour nous sauver ?

        +4

      Alerter
    • V_Parlier // 20.01.2017 à 14h59

      Loin de Sartre sur certains points, mais pas sur le plan de l’anti-conservatisme au sens premier du terme (c.à.d. hors économie). Donc, en ce sens, c’est toujours un journal sartriste, mais avec l’habillage culturel en moins pour toucher un plus large public: Stimulation visuelle facile et pas trop de choses qui font réfléchir, pour s’adapter, “évoluer”.

        +2

      Alerter
  • Logic // 20.01.2017 à 03h58

    Ben non. Par rapport à ces articles obscènes ld’apologie de la pédocriminalité (terme plus approprié que celui de pédophilie) la remontée est réelle. Vaut mieux l’indigence (couverture et article sur KK) que l’ignominie.

    Si on considère l’ensemble des contenus vous avez raison. La chute est méritée.

      +0

    Alerter
  • Fritz // 20.01.2017 à 04h07

    L’abjecte image du deuxième lien est parue parmi les petites annonces du journal, en 1978. Quant à Jacques Dugué, Libé a rappelé la “carrière” de ce pédéraste-pédocriminel en quelques lignes : http://www.liberation.fr/societe/2002/02/14/un-pedophile-condamne-a-trente-ans-de-prison_393726

      +0

    Alerter
  • Fritz // 20.01.2017 à 04h31

    En 1979, Libé avait publié une apologie de la pédophilie par le sinistre Jacques Dugué :
    http://www.liberation.fr/societe/2002/02/14/un-pedophile-condamne-a-trente-ans-de-prison_393726
    Quelques mois plus tôt, Libé avait publié au milieu de ses petites annonces un dessin pédophile impubliable, accompagné de cette injonction : “Apprenons l’amour à nos enfants”.

    Finalement, la chute de Libé est amplement méritée.

      +14

    Alerter
  • Toff de Aix // 20.01.2017 à 07h19

    Ce qui me gêne n’est pas tant que cette presse existe, non, car elle a toujours existé et existera toujours, sous différentes formes. On peut se lamenter du virage qu’ont pris ces journaux qui furent fondés par de grandes figures. Mais les choses changent.

    Non, ce qui me gêne vraiment c’est que ces torchons soient subventionnés avec nos impôts, alors qu’ils attaquent, selon la doxa de leur maîtres et avec une régularité impressionnante, tout ce qui est justement “financé avec l’argent public”. Ces mêmes torchons ne sont plus viables financièrement depuis des décennies, et on les maintient la tête hors de l’eau à coups de dizaines de millions d’argent public, chaque année.

      +54

    Alerter
    • anatole27 // 20.01.2017 à 14h55

      Oui c’est très étonnant de voir que tout ces journaux prônent le monde libéral et ne survivent
      que par les subventions. Il est grand temps d’expérimenter la Doxa Capitaliste dans le monde journalistique : seuls les meilleurs ont le droit de subsister.

        +8

      Alerter
      • patrick // 20.01.2017 à 18h26

        ce qu’écrivent ces journaux ne me gêne pas , je ne les lis plus depuis longtemps.
        ce qui me gêne c’est de les financer par mes impôts.

          +3

        Alerter
  • J // 20.01.2017 à 07h45

    Bon, enfin, Sartre n’était peut-être pas une base si solide que ça. http://bouquinsblog.blog4ever.com/nekrassov-jean-paul-sartre
    Après, c’est vrai que le contraste est spectaculaire (mais le passage d’un extrême à un autre n’est pas si rare).

      +2

    Alerter
  • alfred // 20.01.2017 à 08h54

    Pas si choqué que ça, libération est tombé bien bas depuis des années. En attendant les péripatéticiennes médiatiques ont de beaux jours devant elles, tant que ça marche elles auraient tort de s’en priver…

      +2

    Alerter
  • Eg.O.bsolète // 20.01.2017 à 09h08

    Recette pour un journalisme zoombie
    – Laisser les médias aux mains d’une poignée d’individus liés à des lobbies puissants.
    – Faire pression sur les journalistes afin que leurs articles collent à la ligne éditoriale.
    – Diminuer le nombre de journalistes dans les rédactions afin de reduire le coûts.
    – Demander aux journalistes de produire toujours plus et toujours plus rapidement.
    – Reproduire à l’identique les dépêches de deux trois agences de presses dans les médias.
    – Privilégier l’infotainment, le journalisme de commentaire au journalisme d’investigation.
    – Proposer une vision manichéenne, clivante, partisane et donc simpliste du monde.
    – Infiltrer le milieu des journalistes et pratiquer la technique de la carotte et du baton.
    – Couper court aux débats et mettre en place une police de la pensée sur les sujets qui fâchent.
    – Le tout dans un contexte de bombe cybernétique (l’infosphère en croissance exponentielle).

      +8

    Alerter
    • patrick // 20.01.2017 à 18h27

      et n’oubliez pas l’ingrédient indispensable : subventionnez les avec l’argent public pour qu’ils n’aient plus besoin de lecteurs

        +2

      Alerter
  • cording // 20.01.2017 à 11h13

    Libération ou le gauchisme “un tiers mondiste, deux tiers mondain”. Des libertaires ralliés au capitalisme libéral débridé.

      +11

    Alerter
  • pythos // 20.01.2017 à 12h07

    Je préfère lire “Les crises” que ces torchons …
    La plastique de cette décérébrée doit faire vendre, tout cela montre une forme de désespoir de cette presse qui descend de plus en plus bas.
    Autant acheter Voici…
    Bref, cette histoire Kasdashian tombe à pic ! Nous n’avons pas eu d’attentats ces derniers temps (ce qui aurait été désastreux pour le gouvernement en place qui cherche à se faire réélire !), heureusement, il y a cette histoire avec ses rebondissements quotidiens … D’ailleurs, comme je ne lis ni n’écoute les médias mainstream, je ne sais pas si les mecs ont laissé leur carte d’identité entre les deux seins de la dame …

      +7

    Alerter
  • sissa // 20.01.2017 à 17h10

    Pendant longtemps, ce qui m’a retenu à libération, c’était la rubrique “jeu d’échecs”. Lorsqu’elle a disparu, je n’ai plus eu la moindre raison de l’acheter

      +4

    Alerter
  • Renard // 20.01.2017 à 20h07

    Cette une illustre la pensée libéral-libertaire à son apogée, c’est à dire au niveau du caniveau.

    Un couplet “il-faut-plus-d-europe” à gauche, une nana sexy à droite et c’est emballé !

    Mon dieu, et ces gens se pensent de gauche et féministes alors qu’ils défendent dans les faits la déchéance des classes travailleuses et l’hyper-sexualisation des femmes, soit leurs animalisation.

      +3

    Alerter
  • Nanker // 20.01.2017 à 21h24

    Dire que j’ai connu (dans une vie antérieure) le responsable photo actuel de ce torchon… j’ai honte!
    Remettez Christian Caujolle à ce poste : lui avait su donner une identité visuelle forte à “LIbé”.

    “Il y a TOUT dans cette Une…”
    Vous voulez dire du cul (à droite) et de la propagande (à gauche)?

    La seule bonne nouvelle dans tout ça est qu’on va bientôt pouvoir recycler la vieille blague que faisait Desproges à propos de «Minute» : à quoi ça sert de s’emmerder à lire Sartre? Avec «Libé» pour deux Euros vous avez la nausée et les mains sales!

      +3

    Alerter
  • RGT // 21.01.2017 à 22h30

    Sartre était tout à fait symptomatique de la “gôôche” bobo.
    Il était né fils à papa et se considérait supérieur à la plèbe qu’il devait guider sans pour autant écouter ses aspirations.

    Tout à fait dans la lignée de Mitterrand et de tous les (young) leaders de la gauche actuelle.

    La seule chose qui les intéresse c’est de laisser s’exprimer leur égo surdimensionné, d’imposer leur “vision suprême” qui les place au dessus de tout et, accessoirement, pouvoir bénéficier d’un train de vie qui ferait rêver n’importe quel “sans dents”.

    Dans la même veine, les plus “marxistes” ne possèdent rien: À quoi bon la nu-propriété quand on possède un usufruit sans limites ?

    Laberration est actuellement totalement sur les rails définis par son fondateur: Un opportunisme “décomplexé” basé sur des “valeurs morales” adaptatives qui permettent de profiter sans problème de toutes les occasions favorisant la notoriété médiatique et par là même les avantages associés.

    Ensuite s’il faut faire quelques “gâteries” à quelques ploutocrates ça ne pose aucun problème tant que l’info n’est pas diffusée.

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications