Source : RTS Info, 21-12-2016

Cette photo est en réalité une mise en scène. [DR]

Cette photo est en réalité une mise en scène. [DR]

Cinq personnes accusées de réaliser avec des enfants de fausses images des combats dans la ville syrienne d’Alep ont été arrêtées à Port-Saïd, en Egypte. Un exemple des fausses informations qui accompagnent la guerre.

La robe tachée de sang, une petite fille tient son ours en peluche au milieu des décombres. Un garçon raconte ensuite la vie sous les bombes, à Alep.

A priori terribles, ces images n’ont toutefois pas été prises à Alep, en Syrie, mais en Egypte. Il s’agit d’une mise en scène sur un chantier en démolition de Port-Saïd, selon le communiqué des autorités égyptiennes relayé par The Independent.

L’équipe de tournage et les parents des deux enfants ont été arrêtés et le matériel saisi, a ajouté le ministère de l’Intérieur sur sa page Facebook. Il y a publié lundi les photos et vidéos saisies.

Voir la vidéo (ou ici)

Pour les réseaux sociaux

Quatre des cinq personnes arrêtées ont été libérées. Les charges retenues n’ont pas été précisées.

Selon les autorités égyptiennes, le vidéaste a avoué vouloir diffuser ses productions sur les réseaux sociaux en prétendant qu’il s’agissait d’Alep. Le but: dénoncer les frappes sur la ville récemment tombée entre les mains du régime.

Guerre médiatique

Ce nouvel exemple de propagande rappelle qu’en plus des violences en Syrie s’ajoute un combat médiatique. La semaine passée, lemonde.fr revenait sur plusieurs fausses informations émanant des deux camps pendant la bataille d’Alep. Et celles-ci ne se cantonnent pas aux réseaux sociaux.

Le 13 décembre, l’ambassadeur de Syrie à l’ONU Bashar Jaafari a brandi lors d’une réunion du Conseil de sécurité une photo d’une civile aidée par un “soldat syrien à Alep”. Il s’agissait en réalité d’un milicien irakien après la bataille de Falloujah, en Irak, comme l’a dévoilé BuzzFeed.

Source : RTS Info, 21-12-2016

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

30 réponses à Arrestations en Egypte après le tournage de fausses vidéos d’Alep, par RTS Info

Commentaires recommandés

Dids Le 05 janvier 2017 à 07h51

En effet : le voleur de sucette finit rapidement en prison, et le détournement de millions ou millards reste généralement impuni.

  1. Logic Le 05 janvier 2017 à 02h58
    Afficher/Masquer

    La photo de l’ambassadeur accrédite que les soldats syriens (ou au moins deux) sont serviables. Les petites filles des clips (celle ensanglantée et celle qui court), et celle qui tweet, sont instrumentalisées par des adultes pour faire croire à des crimes de guerre contre les populations civiles.
    La gravité des moyens et des fins n’est pas la même.


    • Bigtof Le 05 janvier 2017 à 05h48
      Afficher/Masquer

      Un mensonge reste un meensonge, question de principe…


      • Louis Robert Le 05 janvier 2017 à 06h38
        Afficher/Masquer

        Bien sûr…

        Reste qu’il est bon de savoir distinguer entre un mensonge relatif au vol d’une sucette, et celui qui a trait au détournement de milliards d’euros du trésor public vers des paradis fiscaux.


        • Dids Le 05 janvier 2017 à 07h51
          Afficher/Masquer

          En effet : le voleur de sucette finit rapidement en prison, et le détournement de millions ou millards reste généralement impuni.


          • med Le 05 janvier 2017 à 11h18
            Afficher/Masquer

            …Reste impuni et l’auteur décoré de la légion d’honneur !


    • Citoyen de France Le 05 janvier 2017 à 09h12
      Afficher/Masquer

      Pouvez vous préciser pourquoi la gravité n’est pas la même ?
      Tout est grave à mon avis quand il s’agit d’instrumentaliser les populations.
      La France est à mon avis championne de la désinformation et de la propagande politicienne.
      Cette arrestation d’un gugus qui n’est coupable que de diffusion de vidéos truquées ressemble fortement à un moyen de disculper les médias qui ne demandent que ce genre de vidéos et surtout pas la vérité. Pourquoi en effet retenir le montage avec cette fillette et pas le montage ignoble du passeur de clandestins qui profite de la mort de son petit pour faire une mise en scène.


      • Citoyen de France Le 05 janvier 2017 à 09h14
        Afficher/Masquer

        Pourquoi ne pas retenir la mise en scène Obama sur la fausse utilisation de bombes à gaz par al Assad pour le déclarer criminel de guerre sans aucune vraie enquête. Des membres de la délégation chargée d’enquêter ont affirmé qu’il leur a été interdit de chercher à savoir qui avait utilisé les bombes à gaz mais uniquement de rendre compte si des bombes à gaz avaient été employées. C’est très grave ces manipulations pour peser sur les sentiments nationaux. Et bien entendu aucun journaleux ne s’est posé la question de savoir pourquoi les équipes de tournage étaient déjà en place pour tourner les vidéos d’obus tombant précisément à cet endroit cadré d’avance sur quelques martyrs volontaires d’office.


        • Citoyen de France Le 05 janvier 2017 à 09h14
          Afficher/Masquer

          Au contraire nos Hollande et Fabius se sont lancés à fond dans la chasse au criminel de guerre et cela malgré que la Russie qui surveillait de près les évènement à immédiatement réagi en envoyant à la maison blanche les preuves balistiques que les bombes ont été envoyées depuis une position tenue par les “mercenaires” du printemps arabe.
          Je crois moi que ce devrait être la tolérance zéro pour toutes les manipulations dont les principaux bénéficiaires sont précisément les égorgeurs de prisonniers et d’otages.


          • Citoyen de France Le 05 janvier 2017 à 09h23
            Afficher/Masquer

            La mise en scène d’un el Assad criminel de guerre ressemble trop aux précédents criminels de guerre tombés à un moment opportun en Irak et en Libye. Et avant eux en Serbie qui ne l’oublions pas a été bombardée par l’aviation américaine et française. Les civils Serbes auraient moins de valeur que les djihadistes d’Alep. Moi j’ai vu comme tous ceux qui ont bien voulu y regarder de près les vidéos montrant les “pauvres civils” quittant Alep assis dans des bennes de camions avec leurs armes.


  2. Pierre Tavernier Le 05 janvier 2017 à 05h36
    Afficher/Masquer

    Le lien vers la vidéo est incorrect. Le site facebook du ministre de l’intérieur égyptien fournit ces vidéos (pas d’un grand intérêt, malheureusement)
    https://www.facebook.com/MoiEgy/videos/1266875293356131/


  3. Barbier Le 05 janvier 2017 à 06h02
    Afficher/Masquer

    rouge mercurochrome….çà se voit à 300m….Et même le nounours est blessé tant qu’à y faire…


    • Citoyen de France Le 05 janvier 2017 à 09h30
      Afficher/Masquer

      Vous ne voyez rien du tout quand le sang est frais il est rouge pareil.


      • madake Le 06 janvier 2017 à 01h48
        Afficher/Masquer

        Non, quand vous l’avez vu en quantité, il a un aspect qu’on n’oublie pas.


  4. Louis Robert Le 05 janvier 2017 à 06h31
    Afficher/Masquer

    Cela me fait penser à cette campagne anti-passeurs que l’on nous a servie ad nauseam, comme s’ils étaient responsables des flux migratoires… plutôt que les responsables de nos politiques dont les réfugiés sont en fait les victimes.

    Dans ce cas-ci, ces gens arrêtés en Égypte importent peu. Nous devons plutôt nous en prendre aux responsables de nos médias dominants qui, au moyen de telles fabrications, nous trompent et nous mentent depuis des années. Ce sont nos responsables qui doivent être arrêtés, accusés, jugés, condamnés… et mis hors d’état de nuire pour le reste de leurs jours.

    Pourquoi donc est-il si difficile, ici même, d’avoir le sens des priorités?


    • Loxosceles Le 05 janvier 2017 à 07h00
      Afficher/Masquer

      Parce que nos médias n’ont visiblement pas pour priorité de hiérarchiser l’information de façon rationnelle, mais bien de brouiller l’opinion. Il en résulte une sorte de démence officielle, une sénilité inhérente à nos systèmes de communication de l’information qui divise le public, le fait courir dans tous les sens opposés à la fois, comme pour l’occuper pendant que des tours de passe-passe se déroulent hors de son champ de vision.

      Nous obtenons alors un brouhaha général qui caractérise la bien mal nommée “opinion publique” (celle que l’on fabrique et déroute simultanément), et de l’autre côté une pensée unique censée fournir les critères de tri au sein de cette même opinion.

      On ne peut pas gérer les priorités, parce que notre attention est sans cesse détournée, et que la seule priorité qui compte est celle de “l’intérêt général”, dicté par l’intérêt particulier de l’oligarchie.

      En tout cas, les faits présentés ici révèlent une des véritables faces des prétendues “fake news”.


    • Citoyen de France Le 05 janvier 2017 à 09h35
      Afficher/Masquer

      Tout à fait les dirigeants présents et passés continuent leurs mises en scène avec la participation des médias dans nos institutions nationales qui sont les élections présidentielles et ils osent appeler ça de la défense de la démocratie. Moi j’y préfère le nom d’escrocs de la politique. A chacun ses gouts, à chacun ses valeurs.


      • raloul Le 05 janvier 2017 à 11h21
        Afficher/Masquer

        Bonjour !

        Le terme criminel de guerre est mieux adapté pour les responsables politiques qui mènent des guerres contraires au droit international. Quasiment toutes les guerres récentes de l’OTAN et/ou ses pays membres (Bosnie, Afghanistan, Irak, Ukraine, Syrie, entre autres) sont de plus accompagnés de mensonges honteux.

        La première chose à faire à mon avis est de poursuivre les dirigeants pour leurs crimes, et de retirer leur carte de presse aux journalistes ayant répandu ces tissus de mensonges…


    • BEOTIEN Le 10 janvier 2017 à 14h46
      Afficher/Masquer

      Peut être parce que certains s’efforcent d’avoir le sens des… proportions.

      Les priorités quant à elles étant de réaliser ce qui est à l’origine de l’écume de toutes choses : 1 % de la population de la planète détient 99 % des richesses (cf. Oxfam).


  5. Alfred Le 05 janvier 2017 à 07h38
    Afficher/Masquer

    Pourquoi ne pas poster les fausses vidéos des white helmet:
    Celle du type qui Roxanne dans l’hôpital.
    Celle du type sorti des décombres après la pause
    Celle de la mise à feu manuelle de voitures pour les images de bombardement
    Ou encore les photos ou le même enfant est sauve 3 ou 4 fois par des sauveteurs différents à deux mois d’intervalle (même habits maquillage différent même pose ruines différentes).
    Je ne parle pas des photos ou on les voit rigolard s sous le drapeau noir mais juste des images et vidéos preuves de la fabrication de l’info. Le voir permet de prendre la mesure des moyens et des mensonges possibles. Il faut le voir pour le croire.


    • Dids Le 05 janvier 2017 à 08h15
      Afficher/Masquer

      Ah non! Touchez pas aux white helmets ! Ils ont coûté assez chers en subventions (même Wikipedia donne les chiffres). Bien sûr il fallait aussi payer leur tournée pré-Nobel… Mais eux communiquent Fidelement pour leurs sponsors.


    • Citoyen de France Le 05 janvier 2017 à 09h50
      Afficher/Masquer

      Oui pourquoi pas ? Sauf que moi j’aurais honte le reste de ma vie d’une conduite aussi odieuse et qu’on peut déclarer criminelle finalement.
      La seule mystification que je pourrais me permettre serait pour un humour de démystification.
      Par exemple en écrivant “Malgré qu’il ait été exécuté par la police Milanaise le djihadiste qui a foncé dans la foule avec un camion refuse toujours de nommer ses complices”


    • BEOTIEN Le 10 janvier 2017 à 14h51
      Afficher/Masquer

      Le voir pour le croire. Justement j’aimerais bien… où ?*

      * Pour au moins me donner une chance de tenter de vérifier s’il ne s’agit pas d’une opération de contre-intox (avec mes excuses… d’ancien communicant que l’expérience à rendu TRÈS méfiant.


  6. Henri Tanson Le 05 janvier 2017 à 08h28
    Afficher/Masquer

    Chaque guerre est avant tout une guerre médiatique; il faut, avant de déclencher une bonne guerre, convaincre l’opinion publique.
    Et toutes les guerres ne sont que des guerres économiques, quelles que soient les apparences… Se greffent par dessus, des aspects supplémentaires, mais ça tient de l’habillage, du décor…
    Les guerres en Syrie et en Iraq nous ont démontré que des films de propagandes ont été réalisés par des sociétés européennes, dans le but d’influencer les opinions publiques mondiales…
    On peut reprendre toutes les photos qui ont circulé dans les médias depuis cinquante ans et on n’y trouvera que de la propagande; que les documents soient authentiques ou qu’ils soient composés ou détournés.
    La photo du petit garçon, Aylan, couché face contre terre sur une plage, a été utilisée pour convaincre les Européens qu’ils devaient ouvrir leurs frontières aux migrants… Et avec les petits enfants, ça marche toujours.
    Et ça rappelle la photo de Kappa de cette fillette nue échappant au napalm…


  7. vlois Le 05 janvier 2017 à 09h06
    Afficher/Masquer

    Oui, il y a l’appartenance de classe aussi… parce qu’il y a les cols bleus millionnaires et les cols blancs millionnaires aussi de ce côté. Je regarde du côté de l’ancien président Chirac condamné mais n’ayant pas effectué sa peine (… anasognosie) et de Christine Lagarde coupable de négligence mais dispensé de peine.


  8. Raoul Le 05 janvier 2017 à 11h41
    Afficher/Masquer

    Il existe deux formes principales de tricherie : une tricherie sur les faits, une tricherie sur l’analyse.

    La tricherie sur les faits est simple : ignorer certains faits gênants (le plus simple), truquer les faits (par exemple, utiliser des images détournées), fabriquer des faits (fausses vidéos, faux tweets, faux témoignages, etc.). Tous ces moyens ont été utilisés, des deux côtés, mais, pour nous, principalement par les médias aux ordres pour venir conforter la thèse occidentale.

    La tricherie sur l’analyse s’appuie sur les faits (vrais ou faux) pour expliquer. On a ainsi créé, pour la Syrie, la fable de manifestations pacifiques qui ont progressivement conduit à une guerre civile avec des « rebelles modérés » luttant contre un dictateur sanguinaire. En mêlant le vrai au faux, on arrive à tout embrouiller et à donner une explication simple et moralement satisfaisante à une situation complexe dans laquelle les motivations des principaux acteurs sont cachées.

    La tricherie sur les faits, telle que présentée ici, n’est pas la plus grave. C’est la tricherie sur l’analyse qui importe puisque, de toute façon, pour défendre une thèse, on fera ce qu’il faut pour que les faits conviennent.


  9. geoReversing Le 05 janvier 2017 à 13h06
    Afficher/Masquer

    Pour les curieux de savoir ou une photo a été prise il existe pour les appareils équipés le système dit “Geotag” ce tag est en fait une chaine hexadecimal qui insère une pseudo méta donnée nous permettant de savoir ou la photo a été généré géo localement.

    Quel que explication sommaire :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9otag

    Les moyens de retrouver l’endroit ou la photo a été prise :
    http://geotag.sourceforge.net/ReverseGeocoding/

    Bien à vous.


    • Subotai Le 05 janvier 2017 à 17h41
      Afficher/Masquer

      A condition qu’on ai validé le “tag” dans la configuration de l’appareil.
      Perso, je déactive toutes les métadonnées possibles… 🙂


      • Didier Le 06 janvier 2017 à 00h59
        Afficher/Masquer

        … ou qu’un petit informaticien futé n’ait pas bidouillé le tag en question. Le propre des données numériques (sauf peut-être pour l’informatique dite “quantique”, mais c’est pas encore demain qu’elle sera à portée du grand public), c’est qu’elles sont toujours falsifiables.


  10. woiliwoilou Le 05 janvier 2017 à 13h19
    Afficher/Masquer

    et qui en est le commanditaire svp ?
    il serait bien de balancer qui utilise ce genre de procédés pour le décrédibiliser !


  11. Hellebora Le 07 janvier 2017 à 03h40
    Afficher/Masquer

    Recommandée par la journaliste canadienne Eva Bartlett, cette vidéo sur l’escroquerie des Casques Blancs : https://www.facebook.com/SyrianWarNewsInfoMedia/videos/999858536786754/
    “If you watch one thing on Syria today, watch this. If you are limited in time, start at 3:30, where Abdulhadi Kamil speaks about volunteering with the ‘White Helmets’ where he was asked to “act” and where he testifies that many of the videos were staged, including with what he thought was make-up on children who were not in fact wounded. This documentary, corroborates what investigative journalists like Vanessa Beeley have researched and what many of us believed to be falsified instances with the sole intent of blaming Syria and Russia.”


Charte de modérations des commentaires