Bill Binney est un des cadres de la NSA qui a créé le programme de surveillance de masse de l’agence pour l’information numérique, et a servi en tant que directeur technique principal au sein de l’agence. Il a démissionné en 2001 et est devenu lanceur d’alerte. Il intervient souvent dans les grands médias comme CBS, ABC, CNN, New York Times, USA Today, Fox News, PBS .
Il a indiqué ceci à propos de la Russie :
« Je m’attendais à voir les IP ou autres signatures de l’APT 28/29 [les entités que les États-Unis revendiquent piraté les emails démocratiques], à apprendre où ils ont été localisés et comment / quand les données leur ont été transférées du DNC / HRC [i.e. Hillary Rodham Clinton] / etc. Ils semblent avoir surveillé APT 28/29 depuis au moins 2015, alors, où sont les informations ?
En outre, une fois que nous avons constaté que les données leur ont été transférées, quand et comment ont-ils transféré ces données à Wikileaks ? Ce serait la preuve qu’ils ont tenté d’influencer notre élection en mettant au jour la réalité de notre système corrompu.
Et, comme l’a dit Edward Snowden, une fois qu’ils ont les IP et/ou d’autres signatures de 28/29 et de DNC / HRC / etc., la NSA utiliserait Xkeyscore pour aider à tracer les données passant à travers le réseau et montrer où elles sont allées.
Et de plus, puisque Wikileaks est (et a toujours été) une cible en or pour la NSA / GCHQ / etc. depuis de nombreuses années, il ne devrait pas y avoir la moindre excuse pour eux d’avoir manqué des données de n’importe quel partenaire de Wikileaks.
Trop de blabla signifie qu’ils n’ont pas de preuve claire de la façon dont les données sont arrivées à Wikileaks. »
On terminera enfin en rappelant un détail : Julian Assange a à de multiples reprises démenti le fait que la Russie était derrière leur source. , qu’ils ont rencontré.
assange-1
assange-2
assange-3
obama
piratage
selon

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

11 réponses à L’ancien directeur technique de la NSA : “Les enquêteurs n’ont pas de preuve claire de la façon dont les données sont arrivées à Wikileaks.”

Commentaires recommandés

Fritz Le 05 février 2017 à 12h41

Effrayant, ce décalage entre la presse anglophone, qui parle au moins de Wikileaks et montre les arcanes de cet affaire des courriels publiés, et la presse française, qui dénonce le vilain Russe car il est coupable, ça va de soi…

D’un côté, une presse adulte sinon toujours honnête ; de l’autre, une presse infantile et menteuse.
Le décalage entre les (ex-)maîtres et les valets.

  1. Fritz Le 05 février 2017 à 12h41
    Afficher/Masquer

    Effrayant, ce décalage entre la presse anglophone, qui parle au moins de Wikileaks et montre les arcanes de cet affaire des courriels publiés, et la presse française, qui dénonce le vilain Russe car il est coupable, ça va de soi…

    D’un côté, une presse adulte sinon toujours honnête ; de l’autre, une presse infantile et menteuse.
    Le décalage entre les (ex-)maîtres et les valets.


    • Fritz Le 05 février 2017 à 12h57
      Afficher/Masquer

      Sans aucune preuve, Le Monde du 16 décembre parle du “piratage russe” qui aurait altéré la présidentielle américaine.
      Decodex va-t-il signaler en rouge cet article manifestement complotiste ?


  2. Fritz Le 05 février 2017 à 13h25
    Afficher/Masquer

    “Piratage russe” (Le Monde du 16 décembre) : aucune preuve ne confirme ce complot ourdi pour altérer la présidentielle américaine.

    D e c o d e x va-t-il signaler en rouge cet article complotiste ?


    • Lysbeth Levy Le 05 février 2017 à 14h57
      Afficher/Masquer

      le site arrêt-sur-image explique comment il s’est financé en grande partie : http://www.arretsurimages.net/articles/2017-01-25/Comment-le-Decodex-du-Monde-va-labelliser-l-infaux-en-ligne-id9493
      Sinon quel crédit apporter à cette équipe du Monde ayant fait une constatation normale de nos jours la désaffection des lecteurs et la baisse du nombre de ces mêmes lecteurs.


    • tepavac Le 05 février 2017 à 21h36
      Afficher/Masquer

      Entre les “déconneurs” et les “propaglandeurs” les “Criseurs” ne sont près de de passer inaperçus. Ni de perdre leurs intérêt pour ces comiques en bande organisé ayant pour “calife” Soros.
      Couleur verte= site sans intérêt,
      ” orange= site sérieux mais partisan
      ” rouge= infos chaud brulant non partisan
      et la dernière couleur qu’ils ont oublié
      couleur noir= site de propaglandeurs professionnels

      Voilà le “deconex” devient plus lisible


  3. Charles Daraya Le 05 février 2017 à 14h04
    Afficher/Masquer

    Quel est le débat ?
    – Clinton a remporté le vote populaire: comme influence réussie on fait mieux !
    – Il est apparu que Clinton était corrompue jusûa l’os : c’est de cela dont il faudrait parler !
    – les USA passent leur temps a espionner tout le monde et a s’´ingérer partout,
    On marche sur la tête.


  4. Joanna Le 05 février 2017 à 15h32
    Afficher/Masquer

    Je ne donne pas raison à D. Trump d’avoir cessé a priori (je me base sur ses déclarations) ses poursuites contre H. Clinton. D’abord parce qu’il l’avait promis, ensuite parce que c’est un signe de faiblesse qui ne peut qu’inciter les Clinton (et ceux qui les activent) à attaquer le Président encore plus brutalement.


  5. explicatio Le 05 février 2017 à 16h23
    Afficher/Masquer

    Un peu en marge de l’article, précisions éventuellement intéressantes pour ceux qui aiment comprendre tout ce qu’ils lisent :
    =============================
    APT 28/29
    APT est pour Advanced Persistent Threat
    APT 28 et APT 29 sont les noms de code donnés à deux groupes de hackers supposés proches des services de renseignement russes.
    APT 28 est aussi dénommé Fancy Bear ou Sofacy
    APT 29 est aussi Cozy Bear ou CozyDuke
    =============================
    « les entités que les États-Unis revendiquent piraté les emails démocratiques »
    Il faut vraiment ne savoir ni l’anglais ni le français pour écrire du charabia pareil.
    Lire :
    « les entités dont les États-Unis prétendent qu’elles ont piraté les emails du parti démocrate »
    “the entities which the U.S. claims hacked the Democratic emails”
    =============================
    DNC / HRC
    DNC est le Comité national démocrate, HRC, comme indiqué, est Hillary Rodham Clinton
    =============================
    Xkeyscore
    C’est un programme qui était secret, « un des programmes les plus ambitieux [de la NSA] consacré à la collecte ” d’à peu près tout ce qu’un utilisateur fait sur internet” ».
    Il vise en particulier tous ceux qui semblent s’intéresser aux méthodes et aux programmes de protection de la vie privée. Donc si un jour vous avez fait une recherche sur Tor (même par simple curiosité), ou sur des logiciels de chiffrage, vous êtes déjà fiché à la NSA.
    En 2013, le Guardian a révélé que déjà en 2008 plus de 150 installations de surveillance utilisaient Xkeyscore.
    Les curieux peuvent lire un morceau du code ici
    = http://daserste.ndr.de/panorama/aktuell/nsa230_page-5.html =
    voir = http://daserste.ndr.de/panorama/aktuell/nsa230_page-1.html =


  6. kasper Le 06 février 2017 à 13h05
    Afficher/Masquer

    Je reste sidéré du nombre de personnes que je dois reprendre apres qu’elles aient employé cet élément de langage: “le piratage russe de l’election”. Meme les sceptiques doutent en ces termes: “y a t’il vraiment eu un piratage russe de l’election ?”.

    C’est a peine mieux, dans la mesure ou ce piratage de l’élection est un fait purement inventé, un fait alternatif, une fake news. Aucun piratage de l’election n’a eu lieu. Mais voila, commes les théories du complot, toutes les fake news ne naissent pas égales : il y a celle qui font de vous un facho si vous les propagez, et celles qui font de vous un facho si vous ne les propagez pas. Les fakes news pour prolos et celles pour bobos.

    Rappelez le en toute occasion: le seul piratage qui a eu lieu, c’est celui d’un serveur mail du parti Démocrate, un serveur privé. Il a permis de révéler au public une fraude que personne ne conteste. C’est en tout point similaire a la fameuse vidéo “grab them by tbe pussy” volée et ressortie pour embarasser Trump, sauf que de ca il etait de bon ton de s’en réjouir. Le double standard dans la couverture de cette affaire est flagrant. Quel que soit l’auteur du piratage, peut etre des russes, je n’en sais rien, il a rendu service a son pays par son role de lanceur d’alerte.


  7. Jean-Paul B. Le 06 février 2017 à 16h18
    Afficher/Masquer

    Ne dites pas aux “fact-checkers” du journal Le Monde (propriété du trio B.N.P.), aux “désintoxeurs” de Libération (propriété de l’émigré fiscal en Suisse, P. Drahi) et aux “laborantins” d’Europe 1(propriété de l’exilé fiscal en Belgique, A. Lagardère) que leurs “informations”, sur l’intervention de la Russie pour fausser l’élection US, sont “en bois”. Laissez les rêver qu’ils sont les chevaliers blancs de la Vérité mais prenez soin de boycotter ces organes de propagande grossière, cela les frappera au portefeuille, le seul endroit où çà leur fait vraiment mal.


  8. rouille Le 06 février 2017 à 22h41
    Afficher/Masquer

    Je ne comprends pas bien l’évolution de ce fameux “piratage”. Si on résume, Podesta avait un PC personnel et il correspondait grâce à celui-ci pour le compte du parti démocrate. Son mot de passe était “Password”, un mot qu’un hacker débutant utilise en premier tout comme “administrateur” ou “12345”…
    Ces courriels révèlent la profonde malhonnêteté de Clinton et son clan. Les Américains, pas plus bêtes que les autres votent pour Trump… Et on en est quasiment rendu à déclarer une guerre nucléaire… à cause d’une bande de personnages qui semblent avoir beaucoup plus de dollars dans les poches que d’intelligence entre les deux oreilles.


Charte de modérations des commentaires