[Billet publié le 13 mai 2016] En Ukraine, le président du Parlement, Volodymyr Groïsman, a été nommé premier ministre en remplacement de Iatseniouk. On lira sa prose délirante des années 1990 dans ce billet.

Bien entendu, nos médias ne reprennent pas les dépêches internationales (contrairement aux ukrainiens ou aux arméniens par exemple) précisant l’identifié du nouveau Président du Parlement : le bien connu André Parouby :

parouby-2

article du grand quotidien ukrainien traduit donc par Le Monde avec une fidélité toute strausskahnienne :

parouby-2

Bilan de la presse française :

parouby-2

Ce qui est dommage, quand on connait le pédigrée du type – il n’y a qu’à consulter Wikipédia, certes en anglais :

parouby-2

mais on a déjà l’essentiel en français :

“En 1991, il fonde le Parti social-nationaliste d’Ukraine avec Oleg Tyahnybok; ce parti combinant le nationalisme radical et plusieurs traits néo-nazi et se revendiquait du nazisme.” [Wikipédia]

Pour mémoire, il a créé le parti néo-nazi ukrainien “Parti social-national ukrainien” en 1991, devenu Svoboda en 2004 – au moment où il l’a quitté. Il en a longtemps dirigé la milice paramilitaire (les SA locaux quoi)…

Il faut le voir pour le croire… Par chance, nous avions réalisé un long dossier là-dessus en 2014… :

 

Eh bien le 26 avril, Parouby a fièrement tweeté sa rencontre fructueuse avec la Ministre américaine des affaires étrangères pour l’Europe, la fameuse Victoria Nulland, et son souhait de continuer à sanctionner la Russie :

parouby-7-nulland

Mais chuuuuut, c’est surement de la propagande pro-russe payée par le Poutine du Kremlin de Moscou de sinistre mémoire…

parouby-8

Mais bon, cela rappelle le bon vieux temps pour les États-Unis notez…

==============================================

Mise à jour mai 2016

Je découvre qu’il avait été reçu avant même sa nomination, en février 2016, au Canada, par le Premier Ministre Libéral-qui-est-trop-moderne-et-chouette Justin Trudeau :

trudeau

Et là, le 13 mai, par le Président de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (source) :

pace

Bref :

parouby

parubiy

N’hésitez donc pas (et je vous y encourage vivement) à faire un petit tweet avec l’image en anglais audit Président : Pedro Agramunt : @PACE_President

==============================================

EDIT : Lire ici ce billet sur les écrits de 1999 de Parouby

==============================================

Conclusion :

102663655_o

61 réponses à Ukraine – on en rirait presque… (mise à jour)

Commentaires recommandés

triari Le 29 avril 2016 à 16h44

Donc Parouby (ou Parubiy) est (ou a été) un ami à la fois de jean-marie Lepen et indirectement de Glucksman … Glucksman qui accuse les “ukraino-sceptiques” d’être pro-russes, donc pro-lepen vu que lepen est d’extême-droite et que Poutine qui est à la tête de la Russie serait également d’extrême-droite lui aussi … ou plus gros encore : il traite de fascistes ceux qui dénoncent précisément le fascisme en Ukraine. Donc, en gros les antifascistes passent pour des fascistes et les fascistes et leurs alliés bien-pensants se disent antifascistes … Et je cite Glucksman pour ne pas citer Fourrest, BHL et 99,9999 % de la presse française.

Est-ce que quelqu’un pourrait me dire s’il faut rire ou pleurer, là ? Ou juste se contenter de vomir ?

Enfin je plaisante mais ce qu’il faut retenir, c’est qu’on accuse les opposants à la doxa sur l’Ukraine d’être lepenistes alors que lepen serait dans le camp de ceux qui nous traitent de lepenistes.

  1. triari Le 29 avril 2016 à 16h44
    Afficher/Masquer

    Donc Parouby (ou Parubiy) est (ou a été) un ami à la fois de jean-marie Lepen et indirectement de Glucksman … Glucksman qui accuse les “ukraino-sceptiques” d’être pro-russes, donc pro-lepen vu que lepen est d’extême-droite et que Poutine qui est à la tête de la Russie serait également d’extrême-droite lui aussi … ou plus gros encore : il traite de fascistes ceux qui dénoncent précisément le fascisme en Ukraine. Donc, en gros les antifascistes passent pour des fascistes et les fascistes et leurs alliés bien-pensants se disent antifascistes … Et je cite Glucksman pour ne pas citer Fourrest, BHL et 99,9999 % de la presse française.

    Est-ce que quelqu’un pourrait me dire s’il faut rire ou pleurer, là ? Ou juste se contenter de vomir ?

    Enfin je plaisante mais ce qu’il faut retenir, c’est qu’on accuse les opposants à la doxa sur l’Ukraine d’être lepenistes alors que lepen serait dans le camp de ceux qui nous traitent de lepenistes.


    • S. M. E. Le 29 avril 2016 à 18h26
      Afficher/Masquer

      pas d’analogie possible entre les LePen (père, fille, petite fille) et M. V. Poutine

      lui ne prêche pas l’idéologie de l’ennemi-intérieur.


      • triari Le 30 avril 2016 à 01h47
        Afficher/Masquer

        Allez donc dire cela aux “journalistes”.


  2. nouche Le 29 avril 2016 à 16h52
    Afficher/Masquer

    on rappelle quand meme que les deux derniers president du parlement d’ukraine ont fini par etre premier ministre.

    jamais deux sans trois dit le dicton


    • Phil Le 29 avril 2016 à 18h59
      Afficher/Masquer

      Et quand cas de disparition brutale du président, c’est le président du parlement d’Ukraine qui devient président jusqu’au prochain vote.


  3. christobald88 Le 29 avril 2016 à 20h54
    Afficher/Masquer

    La lutte sanglante entre ukrainiens radicaux (les “ukropi”) et les russes chauvinistes ou leur alter-ego ukrainiens du Donbass, est largement artificielle. Certes, à l’origine on trouve l’irrédentisme ukrainien face aux prétentions moscovites désirant faire l’unité du monde russe de Vladivostok aux Carpates. Mais, cela ne justifie pas une guerre entre des gens que la langue, la liturgie, la race et les coutumes unissent. Même l’Ukraine de l’ouest n’est pas étrangère à la Russie moscovite, même si elle fut longtemps intégrée à la Mittel Europa. AU XIIe siècle Novgorod, Moscou, la Gallicie et Kiev faisaient bien partie du même état.

    Le fond du problème est géopolitique, et tous les gens censés le savent très bien. Le folklore néonazi des Parubi et consorts, aussi critiquable soit-il, n’est pas le facteur principal du conflit actuel. Les uns et les autres justifient leurs actions guerrières au nom des affrontements idéologiques des années 1930, ou font semblant de rejouer la seconde guerre mondiale, mais en réalité c’est un masque qui ne trompe que les gogo.

    Je pense que les “ukropi” et les “vatniki” finiront pas s’entendre, car en réalité tout les unit…


    • Roman Garev Le 29 avril 2016 à 22h50
      Afficher/Masquer

      “Le folklore néonazi des Parubi et consorts, aussi critiquable soit-il, n’est pas le facteur principal du conflit actuel.”
      Hélas, il ne s’agit pas que du folklore. Il s’agit des massacres effectués par “des Parubi et consorts” en commençant par les snipers du Maïdan et les centaines de brûlés vifs à Odessa le 2 mai 2014 et en ne finissant toujours pas par les bombardements des civils du Donbass.


      • christobald88 Le 30 avril 2016 à 13h17
        Afficher/Masquer

        Roman, je suis au courant de ces exactions. Ce dont vous parlez c’est le symptôme, et non pas la cause. Le fond du problème n’est pas là. Si l’Ukraine n’était pas conduite depuis 25 ans par des oligarques n’ayant aucun sens de l’état, et jouant sur les divisons historiques du pays, on n’en serait pas là. En accueillant les néoconservateurs à bras ouvert, ils ont mis le feu aux poudres. Car ceux-ci n’ont qu’un objectif: nuire au monde russe, Ukraine comprise. Pardonnez aux “ukropi” car ils ne savent pas ce qu’ils font. Vive la Russie et son Ukraine!


      • Pierre Bacara Le 11 février 2017 à 03h57
        Afficher/Masquer

        “il ne s’agit pas que du folklore”.

        je vous concède que lorsque l’on fait face, les yeux dans les yeux, aux gens dont les propres enfants sont morts brûlés vivants, ou le corps arraché à coups de barre d’acier, par ces individus, les djembés et les zakouskis sont superflus.


    • antoniob Le 02 mai 2016 à 02h36
      Afficher/Masquer

      @christobald88:
      le conflit entre ukropi et vatniki n’est pas artificiel: il correspond à la nature pluri-ethnique de l’Ukraine actuelle, pays fondé artificiellement par la victoire bolchévique sur les régions austro-hongroises orientales. Comme en Yougoslavie ou en Belgique ou en Suisse ou en Espagne, l’état ukrainien de Kiev chapeaute plusieurs entités culturelles et nationales.
      La liturgie et la langue varient entre Lvov et Donetsk.
      Bien sûr le conflit entre les ethnies n’est pas inéluctable, sans être artificiel, et ce sont les pressions extérieures qui l’ont provoqué. Effectivement les causes actuelles sont exogènes: les appétits géo-politiques euro-atlantistes et la haine anti-russe des clique en place à Bruxelles et Berlin.

      Le problème concernant les agités galiciens qui se prennent pour des bandéristes, est qu’ils sont réellement violents, et que c’est eux qui ont constitué les milices armées ayant renversé le gouvernement, utilisé les snippers sur la Mäidan, et qu’ils font régner une police politique dans les villes russes telles Odessa.


      • christobald88 Le 02 mai 2016 à 17h10
        Afficher/Masquer

        Vous avez raison Antoniob, mais j’aimerai nuancer votre propos: les ukrainiens de l’ouest sont les descendants des russes originels, séparés de la Moscovie embryonnaire au moment des invasions tatares. D’abord sous joug polonais, ils se sont retrouvés autrichiens à la fin du XVIIe. Le mouvement panslave du XIXe prônait l’intégration de la Galicie à l’empire russe, et beaucoup de galiciens y étaient favorables. C’est le bolchevisme qui a brouillé les cartes, voire la contre-propagande de l’état austro-hongrois. De plus langues ukrainiennes et russes n’ont commencé à diverger qu’au XIIIe siècle.


        • René Fabri Le 14 mai 2016 à 10h56
          Afficher/Masquer

          Ce que vous écrivez, chritobald88 et antoniob, est très intéressant. Vous allez au-delà des commentaires habituels, et je suis en grande partie d’accord avec vous.

          Cependant, chritobald88, vous ne vous rendez peut-être pas compte d’un phénomène exceptionnel qui est l’explosion démographique asymétrique de la fin du 19e siècle et du 20e siècle, grâce aux progrès de la médecine et de l’agriculture :

          En 1897, Kiev avait 54% de russophones et 22% d’ukrainophones.
          En 2001, Kiev avait 13% de russophones et 82% d’ukrainophones.
          Les russophones sont passés de 134.300 à 337.300, soit une multiplication par 2,5.
          Les ukrainophones sont passés de 55.100 à 2.110.800, soit une multiplication par 38,3 !
          (Source : recensements officiels, repris par l’article de Wikipedia sur Kiev en français et en russe)
          Les populations ont énormément changé.


          • christobald88 Le 14 mai 2016 à 22h32
            Afficher/Masquer

            En réalité tous les ukrainophones sont russophones, par contre l’inverse n’est pas vrai, même si les russophones d’Ukraine comprennent parfaitement l’Ukrainien. Car ces langues se ressemblent, et pour un russe de Russie, l’ukrainien c’est très amusant, car comportant toutes sortes d’archaïsme. C’est un peu ce que ressent un français écoutant un québecois.

            En Ukraine vous devez distinguer la langue parlée dans la rue et la langue parlée à la maison. Mes amis ukrainiens sautent de l’une à l’autre selon le contexte, l’interlocuteur, et parlent souvent le “surjik”, un mélange de russe et d’ukranien classiques.

            La promotion de la langue ukrainienne est un moyen de plus pour se distinguer des des moscovites, c’est-à-dire du pouvoir (car dans l’inconscient ukrainien le pouvoir honni est toujours à Moscou!) Ce phénomène est universel et existait en France avant que nos langues régionales ou nos dialectes ne disparaissent.

            Une anecdote entendue en Ukraine et résumant la situation: à Kiev, dans un troquet, des “banderovsti” (des “ukronazis”) sont réunis et chahutent joyeusement en langue russe. Et soudain surgit un moscovite (l’accent permet de l’identifier comme tel). Comme un seul homme, nos ukropi se mettent à parler ukrainien…pour emmerder le moscovite bien sûr.

            C’est ça l’Ukraine, la vraie, pas celle des média…


            • René Fabri Le 15 mai 2016 à 08h23
              Afficher/Masquer

              Je complète mes statistiques en donnant juste la répartition de 2001 pour l’ensemble de l’Ukraine (je n’ai pas les chiffres globaux de 1897, et les frontières ont changé). En 2001, il y avait 32.577.468 ukrainophones (67,5%) et 14.273.670 russophones (29,6%).

              Ces recensements ne prennent en compte que la langue maternelle, qui est un critère simple pour différencier deux groupes de citoyens ukrainiens ayant des modes de vie différents. Vous préférez employer les mots ukropi et vatniki, qui ont l’inconvénient d’être péjoratifs.

              J’entends très souvent parler des talents de polyglotte qu’auraient les Ukrainiens russophones (de naissance). Mais je crains que cette vantardise ne les desserve. En effet, cela minimise le problème linguistique actuel, qui a pourtant des conséquences fâcheuses pour eux, par exemple sur les embauches dans la fonction publique, sur l’éducation, sur les distractions puisque les télévisions ne diffusent presque plus rien en langue russe, sur le commerce, etc.


        • Pierre Bacara Le 11 février 2017 à 04h05
          Afficher/Masquer

          “[…] russes originels […]”

          “Rouss'” – à prononcer en roulant le R : mélange ethno-socio-militaro-économico-politico-culturel entre Vikings – plus précisément Varègues, donc suédois – et slaves orientaux, aux, disons, XIe et XIIe siècle (avant 1000, la mayonnaise n’a peut-être pas encore pris). Si nous tout le monde agrée cette sémantique, la base sera plus palpable.


    • Pierre Bacara Le 11 février 2017 à 03h42
      Afficher/Masquer

      “Même l’Ukraine de l’ouest n’est pas étrangère à la Russie moscovi[enne], même si elle fut longtemps intégrée à la Mittel Europa. Au XIIe siècle Novgorod, Moscou, la Gallicie et Kiev faisaient bien partie du même état”.

      Au XIIIe siècle, la Galicie est la seule principauté rous’ à ne pas être envahie par les Mongols, à l’heure où la Moscovie est encore dans les limbes. Cela étant dit, si vous m’accusez de me faire ainsi l’avocat du diable, je plaiderai coupable. Mon unique motivation était l’exactitude.


  4. Hug Le 29 avril 2016 à 23h07
    Afficher/Masquer

    Il y a 70 ans on mettait des millions de personnes dans des camps et aujourd’hui on retrouve cette idéologie en Europe de l’Est et pas le moindre bruit nul part ?!

    Ça me dégoutte littéralement… Comment rester immobile face à cela? Quand allons nous ouvrir les yeux?

    Je vous laisse imaginer ce que ça aurait donné si ça c’était passé en Russie…


    • triari Le 30 avril 2016 à 02h06
      Afficher/Masquer

      L’antifascisme officiel n’est qu’illusion ? Vous le découvrez maintenant seulement ?
      Regardez donc tous les maoïstes qui défilaient en mai 68 et qui sont aujourd’hui de bons européistes partisans de la famine en Grèce. Regardez tous ces gens qui dénonçaient le conflit vietnamien en 67 et qui aujourd’hui traitent Obama de “lâche” parce qu’il n’a pas envoyé de troupes en Syrie. Regardez tous ceux qui pleurent devant les commémorations de la rafle du Vel d’hiv et qui adhèrent pourtant à l’idée que la police vienne arrêter à l’école un gamin qui ne se disait pas “Charlie”.

      La morale officielle en occident n’est qu’une vaste blague d’hypocrite, il ne faut plus faire confiance qu’aux gens qui ne regardent plus la TV ou n’écoutent plus la radio, les autres ne sont que des endoctrinés qui acceptent cette hypocrisie et la font leur…dieu sait ce que ceux-ci feront lorsque saint-BFM-TV leur dira de “traquer les ennemis de l’intérieur, les déserteurs et les traîtres”.


      • Bamboo Le 10 février 2017 à 20h13
        Afficher/Masquer

        J’ai une formule pour décrire cela : des valeurs plein la bouche, des bombes plein les valises et du sang plein les mains…


  5. jp Le 29 avril 2016 à 23h13
    Afficher/Masquer

    et pendent de temps-là, l’armée tue des civils ukrainiens, femmes, femme enceintes et enfants, info pas vue pas dans la presse française

    “jeudi 28 avril 2016
    Elenovka: des victimes à cacher +18
    Dans la nuit de mercredi, l’armée ukrainienne a tiré sur une colonne de véhicules à l’arrêt, qui attendait le matin au poste-frontière entre le Donbass et l’Ukraine. 4 morts, dont une femme enceinte, 8 blessés, 7 maisons touchées et un hôpital. Ce crime de guerre, personne n’en parle, pourtant il a été planifié. Froidement. Et exécuté. Froidement.”

    http://russiepolitics.blogspot.fr/


  6. Crinck Le 30 avril 2016 à 00h42
    Afficher/Masquer

    Pour ceux qui lisent le russe, le site tehnopolis.com.ua, rigoureusement indépendant économiquement et politiquement :
    http://tehnopolis.com.ua/index.php?option=com_content&view=article&id=23728:2016-04-29-07-04-23&catid=74:donbass&Itemid=34


    • Roman Garev Le 02 mai 2016 à 15h57
      Afficher/Masquer

      “le site tehnopolis.com.ua, rigoureusement indépendant économiquement et politiquement”
      Ah bon ? Mais indépendant de qui, ce site de Kramatorsk (ville du Donbass occupée par la junte de Kiev) ? Évidemment, de la RPD, mais c’est tout comme indépendance…


  7. fanfan Le 30 avril 2016 à 09h41
    Afficher/Masquer

    Rappel : [Reprise] De Maïdan à Maïdanek : où sont passés les snipers de l’Hotel Ukraine ? Au gouvernement…
    http://www.les-crises.fr/de-maidan-a-maidanek-ou-sont-passes-les-snipers-de-lhotel-ukraine-au-gouvernement/


  8. kriss34 Le 30 avril 2016 à 12h01
    Afficher/Masquer

    Détail technique: Olivier, par rapport à vos requêtes Google, je m’en suis rendu compte plusieurs fois mais vous obtenez parfois des “faux négatifs” (au risque de conclure au silence médiatique) parce que vos mots-clés ne sont pas assez étendus.
    Si vous tapez andriy parubiy (p.ex), vous obtiendrez beaucoup plus de matches. A généraliser: l’utilisation d’autres alias autour des noms/patronymes russes (idem en arabe, chinois). Google parfois fait l’expansion lexicale lui-même, parfois non: donc il faut l’aider avec ces variantes.
    Par ailleurs, suis ok avec le fond de ce que vous dites mais je voulais juste préciser ce tout petit point.


  9. hellebora Le 30 avril 2016 à 13h24
    Afficher/Masquer

    Dans la série “Tout va bien” et “cachez ces néo nazis que l’UE ne saurait voir” : “Expo, un magazine suédois anti-racisme a révélé que le Parlement européen avait alloué 400 000 euros à une fondation liée au parti européen d’extrême droite Alliance pour la paix et la liberté (APF) et 197 625 euros supplémentaires qui seront utilisés pour financer une réunion néonazie à Stockholm cet été. (Ce sont donc près de 600 000 euros qui) ont été attribués suite à des demandes financières que l’APF avait faites l’année dernière via les canaux habituels du Parlement.”
    Une membre du parlement européen mise à la question s’en est tirée en disant que “la commission budget n’évaluait peut-être pas chaque demande au cas par cas.” (En effet), la demande n’est pas obligée d’inclure des explications détaillées sur les activités qu’ils promouvront. Ces dernières n’ont pas non plus à être en accord avec les valeurs européennes. Les critères à respecter incluent néanmoins un langage approprié et des mots clés tels que « liberté », « droits de l’homme » et « démocratie ». La fondation a respecté cela à la lettre.” Étonnant, non ?
    http://www.euractiv.fr/section/politique/news/european-parliament-funding-of-neo-nazi-conference-rings-alarm-bells/


  10. hellebora Le 30 avril 2016 à 13h46
    Afficher/Masquer

    Vu le contexte, ce 9 mai va être chaud en Ukraine : les anciens combattants de la Deuxième guerre mondiale ont décidé de défiler dans le centre de Kiev (“Nous n’avons pas peur”..). Impossible d’imaginer que les Svoboda, Secteur Droit et autres raclures vont se tenir tranquilles.. http://www.fort-russ.com/2016/04/were-not-afraid-veterans-will-march-in.html


  11. christobald88 Le 30 avril 2016 à 17h06
    Afficher/Masquer

    L’hypocrisie de “l’Occident” ou plutôt des néoconservateurs (BHL, Kouchner,…) est évidente, car tout en condamnant la mouvance nationaliste française ou ouest-européene, ils n’hésitent pas à soutenir en Ukraine des groupes non seulement nationalistes mais d’inspiration néonazie pour atteindre leur objectifs géopolitiques. Nous devons prendre conscience que les ukrainiens “kremlophobes” sont victimes des sirènes occidentalistes et des oligarques qui les ont fait venir: d’une part la frange “nationaliste” les voient comme un soutien dans la guerre du Donbass, d’autre part la frange “démocrate” rêve d’un état de droit sans oligarque (!), les uns et les autres s’imaginant que les maux de l’Ukraine sont la “faute à Poutine” et autres “Maskali” (moscovites) accusés de soutenir le système oligarchique. Or, ces 25 dernières années, les “kremlophobes” se sont dressés contre leurs compatriotes “kremlophiles” à force de ressasser la vielle lutte “Bandera contre Lénine”, mais qui n’a aucun rapport avec le contexte actuel: on se la joue “nazi” à l’ouest, et à l’est “soviétique”. Mais, il suffit que Poutine critique Lénine dans un discours pour que nos “soviétiques” du Donbass, amateurs des antiquités bolcheviques, dégradent un statue de Lénine au coeur même de Donetsk! Poutine n’avait fait que rappeler cette évidence que le fondateur de l’état ukrainien moderne, c’est…Lénine!!! Ainsi, le conflit actuel est une bouffonnerie tragique où se mêlent quiproquo et non-dits.


    • Catalina Le 13 février 2017 à 12h29
      Afficher/Masquer

      christobald88

      euh, euh, je tousse bien fort là, “Mais, il suffit que Poutine critique Lénine dans un discours pour que nos “soviétiques” du Donbass, amateurs des antiquités bolcheviques, dégradent un statue de Lénine au coeur même de Donetsk! ”
      J’étais sur place et c’était un attentat qui heureusement n’a pas fait de victime, cela a juste un peu abîmé la statue, où j’ai vu régulièrement des rouges déposées.
      Du coup, pardonnez moi, je suis obligée de regarder vos commentaires d’une autre manière. et même je me dis que vous êtes là pour nous raconter la vie de ces gentils ukrops qui défendent leur pays que les méchants, méchants séparatistes ne veulent pas envahir.


  12. FifiBrind_acier Le 30 avril 2016 à 21h40
    Afficher/Masquer

    Quand je pense à Sapir qui s’est fait traiter “d’économiste d’extrême- droite” par Moscovici…
    Pour ceux qui n’ont pas encore vomi leur 4 heures, je leur propose ce verdoyant pays européen qui s’appelle la Lettonie, où chaque année défilent les anciens de la Waffen SS …

    Le site Sputnick explique cette mansuétude de l’ UE par le rôle d’aboyeur anti russe que joue la Lettonie:
    ” Dans le système international du partage du travail politique, le rôle des Pays Baltes, et surtout le rôle de la Lettonie est tout particulier. Ils doivent jouer le rôle d’un critique de la Russie, de jouer le rôle d’un chien qui aboie sur la caravane qui passe. Et ils sont récompensés par beaucoup d’indulgence. ”

    Vous voulez voir les photos?
    https://www.google.fr/search?q=lettoni+f%C3%AAte+la+waffen+ss&biw=1760&bih=840&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ved=0ahUKEwjJ49DCnanMAhUBMhoKHRqXBGsQsAQIIw&dpr=1.09#tbm=isch&q=lettonie+f%C3%AAte+la+waffen+ss


  13. Catalina Le 30 avril 2016 à 22h36
    Afficher/Masquer

    “Mais, il suffit que Poutine critique Lénine dans un discours pour que nos “soviétiques” du Donbass, amateurs des antiquités bolcheviques, dégradent un statue de Lénine au coeur même de Donetsk!”
    Sauf que ce sont des gens de l’Ukraine de Kiev qui ont perpétré un attentat sur cette statue à Donetsk.


    • christobald88 Le 01 mai 2016 à 18h35
      Afficher/Masquer

      Pas sûr! Je parle d’un évènement qui remonte à quelques mois…et l’auteur apparemment n’était pas un pro-Kiev! De toute façon, je maintiens mon propos général: c’est une farce tragique. Je parle en connaissance de cause pour avoir observé la société ukrainienne pendant des années, et y être aller à deux reprises depuis que le conflit a éclaté. Je connais les pro-kiev, les pro-moscou, les “non-engagés” et la plupart savent bien que ce conflit est absurde. Quand à ceux qui ont perpétré des exactions, sans vouloir les justifier, ce sont des jeunes désoeuvrés et écervelés, du niveau mental des supporters du PSG, pour qui la guerre et ses passes droits est devenu est un faire valoir voire un plan de carrière, faute d’avoir d’autre activité salariée. Certes on les voit faire les nazillons, mais c’est un cache sexe les rassurant dans leur haine du monde russe, haine d’autant plus grotesque qu’ils sont russes eux mêmes…”ukropi” certes!


      • Roman Garev Le 02 mai 2016 à 16h20
        Afficher/Masquer

        “Pas sûr! Je parle d’un évènement qui remonte à quelques mois…et l’auteur apparemment n’était pas un pro-Kiev! ”
        Quel qu’en était l’auteur la nuit du 26 au 27 janvier, le monument a été soigneusement réparé par les pouvoirs du Donetsk vers le 9 février : http://lentaua.com/pamiatnik-lenina-v-donecke-vosstanovlen/
        Donc d’où tenez-vous cela :
        “nos “soviétiques” du Donbass, amateurs des antiquités bolcheviques, dégradent un statue de Lénine au coeur même de Donetsk!”
        Sans la suite que vous avez omise on vous aurait cru. Mais “les soviétiques” du Donbass ont tout de suite fait de leur mieux pour reconstruire le monument, donc votre coup est à blanc.


        • christobal88 Le 03 mai 2016 à 15h37
          Afficher/Masquer

          Roman, je vous remercie pour le lien. Si j’ai désinformé, c’est à “l’insu de mon plein grès” (!) et je m’en excuse. Comme je vous l’ai dit mon propos n’était pas là, je voulais illustrer mon sentiment éprouvé sur place, en tant que français, d’une bouffonnerie tragique où la vanité des soi-disant patriotes est à l’égal de leur imbécilité (abyssale!) et de leur propension à gober les fadaises néoconservatrices. A l’heure où l’Europe occidentale [Modéré] est menacée dans son existence même, leur attitude envers la Russie est non seulement déplacée mais suicidaire.


  14. christobald88 Le 01 mai 2016 à 20h40
    Afficher/Masquer

    Si vous voulez comprendre la situation, if vous faut parler russe, en comprendre la langue verte et “colorée”, vous rendre en Ukraine et en Russie, et en saisir les remous historiques et la mentalité. Et après, vous direz avec moi: tout ce qui se passe est une farce tragique, qui n’est pas sans rappeler l’épisode d’Ivan Mazepa au début du XVIIIe siècle, lorsque ce dernier, bien qu’ami de Pierre le Grand prit parti avec ses cosaques pour le roi de suède Charles XII. Là aussi, les Ukrainiens avaient pris la mouche face aux Moscovites! Une vieille rengaine, modulée par le contexte historique. Et au risque de me répéter, j’affirme que le néonazisme n’est pas le fond de l’affaire ukrainienne, même si Moscou a agité ce chiffon rouge après la “révolution de Maïdan”. C’est une contre-offensive politico-médiatique extrêmement maladroite qui a vexé nombre d’Ukrainiens car la grande majorité de ces derniers n’a aucune sympathie pro-nazie. Mais dans un couple que tout unissait, les déchirements comme les insultes sont toujours terribles. C’est pour cela que je parle de tragédie…et en même temps, il y a un aspect comique…dont ce blog a parfaitement rendu compte. Par exemple, l’esclandre entre Saakashvili et Avakov en plein conseil des ministres. Un remake du débat TV Nemtsvo-“Zhirik” (Zhirinoski) dans les années 1990 qui se règle lui aussi…au verre d’eau!


    • Roman Garev Le 02 mai 2016 à 16h49
      Afficher/Masquer

      “C’est une contre-offensive politico-médiatique extrêmement maladroite qui a vexé nombre d’Ukrainiens car la grande majorité de ces derniers n’a aucune sympathie pro-nazie.”
      1. Peut-être la grande majorité n’a aucune sympathie pro-nazie (quoique je trouve superflu le mot “aucune”), mais cette même grande majorité a une sympathie pro-moscovite encore moindre, donc de deux maux ils choisissent le mal nazi. En surplus, cette majorité est atteinte de l’apathie sociale du type “ça ne me regarde pas”, plus exactement : “ma khata est loin de tout ça” (моя хата с краю). A noter que ce dicton russe ancien évoque justement la khata (maisonnette ukrainienne), et pas l’izba (maisonnette russe), ce qui n’est pas pour rien.
      2. Comme vous dites que c’est une contre-offensive, merci de nous apprendre quelle était l’offensive qui l’aurait suscitée.


    • Astatruc Le 14 mai 2016 à 03h13
      Afficher/Masquer

      Bonsoir,
      Vous ne parlez jamais de la présence, de l’incitation américaine du chaos à Kiev…….(Nuland choisit ” yats ” ), de la présence du va t’en guerre le si courageux bhachelle,
      Du non choix qu’ a imposé la CE à l’Ukraine en lui interdisant d’avoir des accords commerciaux avec la Russie, vous dites que le nazisme n’est pas le fond du problème mais vous oubliez justement d’en parler.
      Le nazisme est tout de même un vrai problème, à l’intérieur même de l’armée ukrainienne, des bataillons portant insignes nazis agressent les soldats, sont la cause de nombreux décès et exactions.Et si pour vous, cette présence nazie est de peu d’importance, pour moi, le fait qu’elle soit largement tolérée par l’ue me pose question.Nos chers médias n’en pipent mot eux non plus.


  15. Roman Garev Le 02 mai 2016 à 16h03
    Afficher/Masquer

    Si on revient au personnage de Paroubiy, aujourd’hui le 2 mai, à Odessa, des manifestants multiples portent des pancartes avec son photo signé “Assassin”, puis les déchirent et piétinent en criant : “Paroubiy est un assassin !” : https://life.ru/t/новости/405583/v_odiessie_rasprostraniaiut_plakaty_parubii-ubiitsa


  16. Piotr Le 02 mai 2016 à 19h06
    Afficher/Masquer

    Vu de l’Est slovaque,
    j’ai du mal à tout comprendre des débats franco-ukrainiens avec christobald88 et les autres, et n’ai pas les mêmes références historiques. Je m’en tiens au fait – ce 2 mai, les vrais Européens devraient honorer les victimes d’Odessa (je suis allé le faire discrètement devant notre monument honorant l’Armée rouge libératrice) et réclamer de Kiev-Euromaîdan, la tenue d’un procès. Or on n’est pas près de cette situation. Tout faire pour obtenir au moins une centaine d’arrestations. Or, donc, ceci sera fait avec un tout nouveau pouvoir à Kiev -détaché de Bruxelles. Pareil sur le MH17. Je retiens qu’à ce jour une majorité d’électeurs ukrainiens n’a pas choisi la clarté électorale. Je crois aux solidarités régionales et moins aux solidarités nationales : slave, germanique ou autre… Certains Norvégiens ou Finlandais par convergences de “sécurité régionale” sont plus proches des Russes que des Ukrainiens de l’Ouest (qui eux calculaient et -ent les kilomètres qui les séparent de la grande Allemagne) Notre abstention en Slovaquie aux élections européennes, elle, n’a qu’une vertu : avertir “Euromaïdan” sur le fait que si celui-ci voulait imposer par la force “l’inacceptable” sur les “réfugiés” par exemple, un refus plus grand pourrait en sortir. J’avoue cela comme insuffisant mais j’espère cette crainte à Bruxelles.


    • Roman Garev Le 02 mai 2016 à 22h14
      Afficher/Masquer

      “réclamer de Kiev-Euromaîdan, la tenue d’un procès”
      Autant réclamer de Berlin d’avant 1945 la tenue d’un procès contre la Schutzstaffel (SS) pour le massacre de Khatyn : http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_Khatyn.


  17. christobal88 Le 03 mai 2016 à 11h41
    Afficher/Masquer

    J’ai visité les lieux du massacre d’Odessa l’année dernière, et j’honore ces victimes comme tout européen digne de ce nom, dixit Piotr….Tout en essayant de convaincre les pro-Kiev d’arrêter leur “cirque” macabre qui nuit d’abord à eux-mêmes et à leur Ukraine fantasmée. Mais, avec des gens aussi susceptibles ou des enragés, ce n’est pas facile…L’année dernière en région d’Odessa j’ai vu un soldat revenir de la zone ATO (“anti-terroriste”) arborer crânement son insigne…et se faire enguirlander en gare routière de Kilia par une babushka au tropisme moscovite! Eh bien, il n’en menait pas large notre “héros” du Donbass. L’Ukraine, c’est ça aussi…Les familles sont divisées, même celles que l’on pourrait croire les plus pro-kiev, comme celle d’Oleg Lyasko (le chef du part radical) et de Klymkine (le ministre des affaires étrangères). Il ne faut pas réduire ce conflit civil à un pur affrontement Ukraine ouest – Ukraine est. C’est un conflit existentiel que se pose en ces termes pour les ukrainiens: “devons-nous revenir à la Russie, au peuple frère ou nous intégrer à l’ordre mondial occidental?”


    • Astatruc Le 14 mai 2016 à 03h22
      Afficher/Masquer

      “C’est un conflit existentiel que se pose en ces termes pour les ukrainiens: “devons-nous revenir à la Russie, au peuple frère ou nous intégrer à l’ordre mondial occidental?””
      Si le conflit n’était que cela…
      Et la corruption?bien pire aujourd’hui qu’avant le maidan?
      La corruption qui a été la raison du début du maidan.
      Et Victoria Nuland?que faisait-elle là? et “yats”, choisit par nuland pour être premier ministre?
      Vous n’en parlez pas?


      • christobald88 Le 14 mai 2016 à 22h52
        Afficher/Masquer

        Astatruc, le problème essentiel de l’Ukraine n’est pas la corruption mais ces clans qui se sont partagés le pays. C’est leur pratique clientéliste qui engendre la corruption. Par exemple, je connais un oligarque de là bas qui paie les flics…pour garder sa discothèque. Ainsi les agents de la fonction publique monnaient leurs services auprès de riches particuliers, un peu à la façon de mercenaires. J’ai vu les services secrets travailler pour UKRAINE Telecom. C’est cette féodalité économique et la Russie désignée comme bouc émissaire par une bonne partie de la classe politique qui ont fait le lit du conflit. Les US en ont profité…et semé leur merde, sans bien comprendre la situation réelle.


        • Pierre Bacara Le 11 février 2017 à 04h43
          Afficher/Masquer

          “[…] Le problème essentiel de l’Ukraine n’est pas la corruption mais ces clans […]”

          Verbatim.


  18. kasper Le 14 mai 2016 à 01h12
    Afficher/Masquer

    “Président de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe”

    Tiens… une autre institution Bruxelloise inutile dont j’avais pas encore entendu parler.


  19. hellebora Le 14 mai 2016 à 13h01
    Afficher/Masquer

    Iouri Loutsenko, ancien ministre de l’Intérieur sous Ioulia Tymochenko, vient d’être nommé procureur général d’Ukraine. Les Kolomoisky et consorts sont pétrifiés de peur….
    http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL5N18977L
    Pour les Européistes indécrottables, le Maidan c’était pour en finir avec les oligarques corrompus et “afin que le peuple ukrainien puisse jouir lui aussi de tous le bonheur qu’apporte la démocratie.” Voire. Le 12 mai dernier, la Rada a nommé au poste de procureur général d’Ukraine un pote de Porochenko incompétent, alcoolique et …. corrompu. Joli pedigree à consulter : https://fr.wikipedia.org/wiki/Iouri_Loutsenko
    La boucle est bouclée. Et si vous tapez son nom dans Google actualités, vous constaterez sans surprise que les médias français font l’impasse (hormis France24). Aucun journaliste français pour signer un article de la même teneur que celui de Stéphane Siohan pour Le Temps (Suisse): https://www.letemps.ch/monde/2016/05/13/porochenko-verrouille-systeme-judiciaire-ukrainien Ah, au fait, quelqu’un aurait-il des nouvelles de l’épouse de Raphael Glucksmann, Eka Zgouladze, ministre de la police chopée il y a qques mois à l’aéroport de Kiev avec des valises remplies de cash ?


    • hellebora Le 16 mai 2016 à 01h17
      Afficher/Masquer

      Je m’auto-réponds puisque je viens de lire que mercredi 11 mai, la femme de Glucksmann-fils-de a donné sa démission. Pour mémoire, elle était au Ministère de l’intérieur chargée de réformer la police en Ukraine. Elle a bien bossé (!!) et maintenant elle doit être à Paris… http://www.liberation.fr/planete/2016/05/12/ukraine-la-police-qui-fait-tache_1452217


    • Jay SWD Le 10 février 2017 à 14h19
      Afficher/Masquer

      Et bien,Siohan a donc fait son chemin de Damas! ! ! !
      Je me souviens de lui en tant que petit télégraphiste de la clique [Modéré] €urocompatible,
      notamment pour le compte de I télé,à rechercher ds les archives de ce blog,mais il me semble qu’il avait relativisé”,à tout le moins les mises en causes,suite à ce papier dans Elle”,de la petite cruchette nazillonne dont j’ai oublié le nom…OB avait travaillé un peu son profil VKontakt,c’était gratiné,du Prayi Sektor ds tout les sens…..

      Allez,ma foi,”Siohan+I télé” et…..nous revoilà chez nous,elle s’appellait Vita:

      https://www.les-crises.fr/quand-elle-fait-de-la-pub-pour-les-neonazies/


  20. Nico 13 Le 14 mai 2016 à 13h34
    Afficher/Masquer

    Une question : où en est le programme “d’aide” du FMI ?


  21. georges glise Le 14 mai 2016 à 15h39
    Afficher/Masquer

    le fascisme ne passera pas, disaient-ils, mais il y a un certain nombre d’endroits où il est déjà passé, il est dans la logique du capitalisme mondialisé


  22. Serguei Le 14 mai 2016 à 16h36
    Afficher/Masquer

    Et même temps, le tribunal de Kiev ne reconnaît pas l’agression de la Russie contre l’Ukraine:
    http://www.bestrad.pro/ukraine-le-tribunal-de-kiev-refuse-de-reconnaitre-lagression-russe


  23. anne jordan Le 15 mai 2016 à 14h49
    Afficher/Masquer
  24. RMM Le 18 mai 2016 à 15h32
    Afficher/Masquer

    Ces idées de Parubiy sont promises à un bel avenir: habilement exposées, convoquant meme Freud…. une idéologie fort mobilisatrice pour une certaine catégorie de jeunes – et de moins jeunes.
    Et puisque leur promoteur est désormais un homme puissant, que les “leaders” occidentaux s’affairent tant autour de lui pour relever son image, il suffira d’un peu de propagandistes pour les diffuser partout en Europe en un temps record, avec des résultats au moins aussi bons, et en tous cas plus rapides, que ceux du Wahhabisme.
    Il suffira alors, dans quelques pays européens, de disposer d’une pognée de suprémacistes paroubéens ayant “soumis l’énergie de ÇA aux idéaux du SURMOI” pour recruter des adeptes, profitant des destabilisations actuelles – chomage, crise des migrants, crises identitaires – et faire naitre l’équivalent d’al-Qaeda et autres Daesh…
    Et quid de cette coopération des paroubéens avec les Loups gris et autres panturcs, déjà si bien implantés en occident et dont Merkel et suiveurs s’emploient tant à augmenter le nombre en supprimant les visas d’entràe en EU pour les Turcs ?


  25. Joanna Le 10 février 2017 à 11h05
    Afficher/Masquer

    à triari
    vous feignez de croire, sans doute par ce que ça vous arrange, que “les lepénistes” n’ont pas changé leur vision d’un iota sur ces néo facistes.
    Au risque de vous déplaire ma conviction est que MLP est maintenant du côté de Poutine et pas du tout celui des dirigeants de Kiev.

    Ensuite parler de “lepéniste” est un amalgame infondé, l’expérience montre que les membres de cette famille pensent différemment sur bien des sujets.
    Ce n’est en aucun cas pour les “défendre” mais simplement pour rétablir ce qui me semble être une meilleure vérité.


  26. christian gedeon Le 10 février 2017 à 11h14
    Afficher/Masquer

    Gaffe,les décodeurs vont vous tomber dessus…ils diront que ce sont des photomontages,de la propagande,et pire encore une pure création,a forgery,comme disent les anglo-saxons.Comment,des nazis au gouvernement et dans l’armée ukrainienne? Une pure invention anti démocratique… Gaffe donc,ces images n’existent pas…,pas plus que leur collaboration(celle de leurs aînés) avec les nazis.sans compter le sujet tabou du massacre de la minorité polonaise de l’Ouest de “l’Ukraine “,qui mériterait un grand article en soi. Bon courage,Olivier,bon courage.La très vieille alliance du “nazisme et du “grand capital”,qu’on a vu à l’oeuvre,y compris avant l’avènement officiel germanique du nazisme,pendant la première guerre mondiale(quelle différence entre la Kaiser et Hitler,sinon à la marge) est plus que jamais à l’ordre du jour…désolé si je choque,mais le drang nach osten n’ a jamais cessé…il se poursuit depuis les chevaliers teutoniques et l’Allemagne actuelle n’en est rien d’autre qu’un avatar…désolé d’être aussi “basique”…mais que quelqu’un conteste validement ce que je dis!


  27. Jay SWD Le 10 février 2017 à 11h52
    Afficher/Masquer

    puisque il est question ici de l’Ukraine,une pensée pour Mikhail Tolstykh,dit Givi,une des figures emblématiques du Donbass,massacré il y a 48 heures,4 mois aprés Arseny “Motorola” Pavlov et tant d’autres….

    Olivier,je viens de vous lire ailleurs,je peine évidemment à imaginer la colère et l’aigreur qui doit ètre la votre de vous voir “classer” par de pitoyables geeks acculturés au service d’un “journal” qui a depuis longtemps vendu son âme pour un plat de lentilles,MAIS JE VOUS DEMANDE DE TENIR BON ! ! !

    Nus somme l’Armée des ombres et vos en ètes un personnage plus qu’important! !


    • Pierre Bacara Le 11 février 2017 à 05h05
      Afficher/Masquer

      GUIVI, UNE BRUTE ?

      “Mikhail Tolstikh,dit Guivi,[assasiné] il y a 48 heures, 4 mois aprés Arseni “Motorola” Pavlov”.

      Euronews en parlait cette nuit, hésitant entre “combattant anti-fasciste” et “tortionnaire de prisonniers.” J’ai effectivement vu en vidéo M. Guivi – qu’il repose désormais en paix – distribuer avec motivation des coups de poings dans la figure à des prisonniers de guerre.

      La guerre étant ce qu’elle est, que doit penser un soldat – même innocent, il y en a – d’une armée qui a écrasé des femmes et des enfants à coups de bombes et d’obus de 152 mm (un 152, ça retourne un tank de 50 tonnes à 15 km de distance), qui est capturé, et qui s’en tire avec des bleus sur la figure ?

      Pendant la Seconde Guerre Mondiale, de nombreux prisonniers de guerre de la Wehrmacht ont tout simplement été abattus d’une balle dans la tête par des soldats alliés dont le pays n’avait même pas souffert de l’occupation nazie – certains ont même été égorgés – la guerre étant ce qu’elle est.

      Pour revenir à Guivi, ou plutôt à Euronews, leur reportage à son sujet ne montre QUE des témoigages filmés dans le Donbass, ce qui est quasiment inédit, il me semble.

      Il s’agit d’un changement de ton.


  28. Joanna Le 10 février 2017 à 12h27
    Afficher/Masquer

    S’il faut croire cet article qui ne manque pas de signes annonciateurs
    il semblerait qu’on ne va pas tarder à reparler de l’Ukraine :

    http://lesakerfrancophone.fr/risque-imminent-de-larges-operations-militaires-dans-le-Donbass

    bien entendu il va être intéressant de voir quelle sera la position de D. Trump.


  29. Pierre Bacara Le 11 février 2017 à 03h46
    Afficher/Masquer

    “Je découvre qu[e M. parouby] avait été reçu avant même sa nomination, en février 2016, au Canada, par le Premier Ministre […] Justin Trudeau”.

    Le Canada est la terre d’asile numéro un des vétérans de la division “Galicie”, plus administrativement connue sous le nom de 14. Waffen-Grenadier-Division der SS.


  30. Eric Le 11 février 2017 à 17h43
    Afficher/Masquer

    A propos du Canada, le ministre des affaires étrangères Stéphane Dion a été remplacé “sans raison apparente” en Janvier 2017 par Christina Freeland, Canadienne d’origine Ukrainienne et farouchement anti-russe.
    Ce n’est pas demain que la position du Canada sur le conflit Ukrainien va devenir plus équilibrée …


Charte de modérations des commentaires