Les Crises Les Crises
8.juillet.20168.7.2016 // Les Crises

Bac 2016 : des correcteurs invités à signaler les “propos jihadistes” dans les copies des candidats

Merci 43
J'envoie

De plus en plus fascinant…

Il fut un temps, pas si lointain, où ça aurait fait la Une, et où on aurait viré le ministre…

Ca montre aussi pourquoi il faut se battre contre ce genre de trucs : car ça commence par les propos “djihadistes” (et encore : la source indique : “face à une composition semblant légitimer « le califat » de l’organisation État islamique (EI). «Ca nous a mises très mal à l’aise, reconnaît-elle, sans qu’on opte pour un signalement.»”) , et ça fini par les propos “anti-Européens”.

Cela pose aussi des question complexes et profondes sur la liberté d’opinion…

Source : RTL, 06/07/2016

Selon “Le Monde”, des correcteurs de l’épreuve d’histoire du baccalauréat se sont émus d’avoir été invités par l’inspection générale à faire remonter les propos radicaux repérés dans les copies des candidats.

C’est une consigne qui passe mal. Selon le Syndicat national des enseignements de second degré (SNES-FSU), l’inspection générale d’histoire-géographie (IGHG) a demandé aux correcteurs de l’épreuve d’histoire de l’édition 2016 du baccalauréat de “faire remonter les propos antisémites, racistes et jihadistes trouvés dans les copies” des candidats. Le syndicat majoritaire des professeurs du secondaire s’en est ému sur Twitter le 22 juin, rappelant dans la foulée que “les enseignants sont des fonctionnaires responsables et compétents qui n’ont pas besoin d’appel à la délation pour accomplir leur travail”, rapporte Le Monde ce mercredi 6 juillet.

Cette année, les candidats ont dû mobiliser leurs connaissances sur des sujets sensibles comme le Proche et le Moyen-Orient depuis la fin de la Seconde guerre mondiale (S), l’histoire et les mémoires de la Seconde guerre mondiale et de la guerre d’Algérie ou l’Affaire Dreyfus (ES et L). Contacté par le quotidien du soir, l’entourage de la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, dément cependant toute consigne écrite et fait valoir que des inspecteurs pédagogiques auraient “peut-être péché par excès de zèle, faisant preuve de maladresse dans leurs conseils” afin de faciliter la tâche des enseignants.

Briser l’anonymat du candidat

Plusieurs témoignages recueillis par Le Monde confirment pourtant l’existence d’une telle consigne. Une correctrice aguerrie affirme ainsi qu’il a été demandé aux enseignants lors d’une réunion de “scanner la portion des copies contenant les propos en question et de l’envoyer à l’inspecteur pédagogique régional avec le numéro d’anonymat du candidat”. Une consigne qui a donné lieu a “très peu de réactions parmi les collègues, assommés”, regrette-t-elle.

Une autre s’épanche sur le contenu d’un échange explicite avec un chargé de mission. “Quand j’ai demandé s’il s’agissait de détecter des jeunes en voie de radicalisation, sa réponse a été positive. Il nous a conseillé de revenir à la réunion suivante avec les copies pouvant poser problème”, raconte-t-elle.

Les correcteurs interrogés par le journaliste du Monde assurent que les propos radicaux sont rares dans les copies des candidats mais qu’ils peuvent être un peu plus présents en fonction des académies. “On peut être confrontés à un argumentaire xénophobe, un propos hostile aux juifs ou aux immigrés, mais aussi antiaméricains, anti-Europe”, explique une enseignante de l’académie de Créteil. Ces dérapages sont généralement sanctionnés par une note basse pour traitement hors-sujet.

La phrase du Monde pour être précis :

«C’est rare mais ça peut arriver : on peut être confronté à un argumentaire xénophobe, un propos hostile aux juifs ou aux immigrés, mais aussi antiaméricains, anti-Europe? Le correcteur fait comme il peut, en son âme et conscience.» En attribuant, le plus souvent, une note basse, voire très basse, justifiée par un traitement hors sujet.

=> c’est dommage, ils ont oublié de sanctionner les propos anti-russes ! (non, je déconne…)

“Ce n’est pas à nous d’alimenter les fichiers “S””

Tous prônent une réponse éducative avec l’élève, sa famille et le chef d’établissement pour faire face à ces situations lorsqu’elles surviennent en classe, avant d’aboutir à un signalement le cas échéant. Dans le cadre du bac, “c’est plus délicat” car “il est impossible d’instaurer un dialogue”, regrette une correctrice. Mais “ce n’est pas à nous d’alimenter les fichiers “S”, oppose une enseignante, qui assure que des consignes proches auraient aussi été adressées à des correcteurs de l’épreuve d’écriture personnelle au BTS.

Source : RTL, 06/07/2016

snes

snes-2

europe

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

Spectre // 08.07.2016 à 02h03

Bien dans la veine du moment totalitaire « Je suis Charlie », où il FALLAIT être Charlie (« you’re either with us, or you’re with the terrorists »), où l’on a arrêté des gosses de 8 ans pour « apologie du terrorisme », envoyé au trou des ivrognes beuglant des conneries dans la rue pour la même raison, et où tout discours autre qu’une célébration fanatique des « martyrs de la liberté occidentale » était aussitôt crucifié.

État d’urgence à vocation permanente, assignations à résidence pour faire de la répression politique, perquisitions administratives visant des minorités religieuses, interdictions de paraître en manif’ pour des militants, interdictions de manifester, condamnations de syndicalistes et d’opposants politiques, nasses géantes arbitraires, quadrillage quasi-militaire de la rue les jours de manif’, violences policières systématiques en toute impunité, polémique sur des oeuvres d’art critiques (http://www.lemonde.fr/arts/article/2016/06/27/a-grenoble-l-etat-matraquant-la-liberte-n-aurait-pas-eu-le-meme-echo-il-y-a-trois-mois_4959191_1655012.html), empilement de lois liberticides, justice contournée/dépecée, hystérie sécuritaire : quel beau climat ! Si la moitié de ce qui se passait en France depuis quelques mois s’était produit hors du « camp du Bien », que n’aurait-on entendu !…

92 réactions et commentaires

  • Spectre // 08.07.2016 à 02h03

    Bien dans la veine du moment totalitaire « Je suis Charlie », où il FALLAIT être Charlie (« you’re either with us, or you’re with the terrorists »), où l’on a arrêté des gosses de 8 ans pour « apologie du terrorisme », envoyé au trou des ivrognes beuglant des conneries dans la rue pour la même raison, et où tout discours autre qu’une célébration fanatique des « martyrs de la liberté occidentale » était aussitôt crucifié.

    État d’urgence à vocation permanente, assignations à résidence pour faire de la répression politique, perquisitions administratives visant des minorités religieuses, interdictions de paraître en manif’ pour des militants, interdictions de manifester, condamnations de syndicalistes et d’opposants politiques, nasses géantes arbitraires, quadrillage quasi-militaire de la rue les jours de manif’, violences policières systématiques en toute impunité, polémique sur des oeuvres d’art critiques (http://www.lemonde.fr/arts/article/2016/06/27/a-grenoble-l-etat-matraquant-la-liberte-n-aurait-pas-eu-le-meme-echo-il-y-a-trois-mois_4959191_1655012.html), empilement de lois liberticides, justice contournée/dépecée, hystérie sécuritaire : quel beau climat ! Si la moitié de ce qui se passait en France depuis quelques mois s’était produit hors du « camp du Bien », que n’aurait-on entendu !…

      +141

    Alerter
    • anne jordan // 09.07.2016 à 16h15

      par exemple si ça s’était passé en Russie ???

      le pire est sans doute que les parents de ces ados bacheliers sont sinon vraiment consentants , au moins compréhensifs !
      ” pensez donc , dans la classe de Kevin , y a eu un drôle de débat , sur le djihad ! vous imaginez ? “

        +2

      Alerter
  • theuric // 08.07.2016 à 02h04

    Dire qu’il y a une trentaine d’années, voire un petit peu plus, nous était expliqué, doctement, à la télévision, que les États-Unis-d’Amérique avaient un besoin pressant d’ennemis pour pouvoir fonctionner correctement en tant que pays démocratique.
    Ce furent, nous était-il démontré, les arabes et les musulmans qui étaient choisis pour ce rôle.
    La cause, nous était-il expliqué, provenait de la disparition de l’U.R.S.S., d’une puissance pouvant rivaliser avec ce qui n’était pas encore compris comme étant un empire.
    Je me souvient que les personnes qui parlaient ainsi, elles furent en effet quelques-unes à s’exprimer de la sorte, en étaient presque amusées, quasiment condescendantes, pauvres américains, donnaient-elles l’impression de dire, obligés de se trouver à combattre un ennemi pour pouvoir vivre.
    Mais depuis, l’américanomania, avec son suivisme maladif et son désir inconscient que l’U.E. devienne le 51ème état U.S., rend ces obscurantistes plus royalistes que le roi, plus censeurs que leur maître.

      +55

    Alerter
    • theuric // 08.07.2016 à 02h27

      Il est tout de même étonnant de voir ainsi l’U.E. singer les traits les plus symptomatiques, caricaturaux, même, de ce qui fut l’Union-Soviétique, au moment même où la Russie devient une république sociale-démocrate et ou 70% des jeunes étasuniens, de ce que je me souviens, ne croient plus au libéralisme économique.
      Certes, ceci se passe en France, mais je ne serais pas surpris que quelque chose de similaire se passe ailleurs dans l’union: à quand les goulags?
      Nous entrons maintenant dans une phase historique très complexe, le problème est que sont rares les personnes en en ayant conscience, plus rare encore ceux qui en étudient les mécanismes, fait de retournements idéologiques violents et à la limite du paradoxe.
      Moi, je ne saurais le faire, je n’ai pas les outils intellectuels pour cela, j’observe juste ce qu’il se passe.
      Or, pendant que les élites économiques et politiques se débattent avec leurs fantasmes, la population, elle, retrouve un fort nationalisme, les classes-moyennes intermédiaires à hautes suivant ce mouvement à petits pas, mais ils suivent.

        +28

      Alerter
      • theuric // 08.07.2016 à 02h43

        Tout cela survient juste au moment où l’économie mondiale se désagrège à petit feu, avec de brusques accélérations, comme lors du référendum britannique.
        Tous ces événements surviennent les uns après les autres sans que personne n’arrive véritablement à en saisir le dynamisme.
        L’image que j’en aurais serait celle d’une situation chaotique, dans le sens scientifique d’un chaos déterministe, mais cela ne reste, pour moi, qu’une image, soit la mise en parallèle d’avec ce que j’ai pu lire sur ce sujet, et bien sûr compris.
        A mon sens, seule une étude sociologique posée, menée conjointement par des équipes de différents pays, au minimum occidentaux, mais plus sûrement des différents continents, pourrait en dégager les réalités discrètes et cachées, ceci pour que nous en comprenions le sens et puissions y mettre un nom afin que nous cessions d’être des pantins de l’histoire et devenions des acteurs conscients de cette et notre destinée.
        Et évitions d’aller vers je ne sais quelle aventure dangereuse.

          +15

        Alerter
      • marquet // 08.07.2016 à 08h17

        Comme disait Vladimir Boukowski à propos de la bureaucratisation et de l’élargissement sans fin de l’EU:
        “J’ai vécu dans votre futur et ça n’a pas marché”
        https://www.youtube.com/watch?v=-5bdhn0IKKU
        Savoureux

          +18

        Alerter
        • Durand // 08.07.2016 à 11h51

          marquet,

          Pour illustrer vos propos et la video de Boukowski, voici ce qu’écrivait le journaliste Eric Branca en 1998 :

          “François Goguel me lâcha un jour tout de go : « Au fond, Jean Monnet était profondément marxiste, et ses continuateurs avec lui ».J’avoue n’avoir totalement compris ce qu’il voulait dire qu’à la lecture du traité de Maastricht dans lequel revient si souvent la notion d’irréversibilité…”…

          “Le génie de Monnet est d’avoir recyclé la théorie marxiste des infrastructures économiques censées commander aux superstructures politiques.”

          http://www.gaullisme.fr/2009/08/18/de-gaulle-monnet-ou-le-duel-du-siecle2/

            +9

          Alerter
  • Caliban // 08.07.2016 à 06h21

    Si des élèves écrivent noir sur blanc dans leur copie que le premier président de la Commission européenne était un ancien nazi exfiltré par la CIA … il se passe quoi ? On convoque la famille ? Idem pour l’appartenance de Monet à la CIA ?

    On n’est pas dans le cas de Kurt Waldheim, c’est bien plus grave : l’info est sur Youtube (https://www.youtube.com/watch?v=nwS0E1N1OCg & https://www.youtube.com/watch?v=1Atyvt9TlcQ) mais pas dans les manuels scolaires.

    Même pas sûr que la vérité sur les “Pères fondateurs” soit enseignée aux professeurs.

      +50

    Alerter
    • Prométhée Enchaîné // 08.07.2016 à 13h10

      Je ne sais pas ce qu’il faut faire, car tout le monde est susceptible de se laisser entraîner dans des simplifications, surtout lorsque celles-ci sont proférées par des personnes tenant des discours par ailleurs charmants à des oreilles naïvement progressistes (ce qui a été et peut encore être le cas des miennes à divers niveaux).

      On n’encouragera jamais assez à vérifier les sources et les recouper. Mais c’est un travail fastidieux et bien ingrat, car la quantité d’efforts qu’il faut fournir pour obtenir une parcelle de vérité dérisoire sur le monde est pharaonique (et je ne prétends pas être exemplaire).

      Voici une réfutation de la vidéo d’Asselineau.
      https://www.youtube.com/watch?v=Kp4SVyFrltE

      En faisant des associations aussi sommaires que Monnet = CIA, on retourne le monde à l’envers… Exemple, Couve de Murville = Vichy => Que faut-il en déduire de De Gaulle qui l’embauche comme ministre des Affaires Etrangères ? Et ça, on peut le faire avec beaucoup de monde en 45 !

      M’intéressant de plus en plus à l’Histoire de la création de l’Union Européenne, je doute plus que très sérieusement que la communauté des historiens soit dupe de l’histoire de bisounours promue à travers certains médias, ou discours politiques.

      Vous noterez tout de même la réaction saine du corps enseignant, ainsi que du Monde et de RTL, qui ne rendent pas spécialement service au gouvernement.

        +3

      Alerter
      • Caliban // 08.07.2016 à 15h20

        @Prométhée

        S’agissant de Monnet les archives ont été déclassifiées comme prévu par la législation américaine. Celles-ci prouvent un lien de salariat entre Monnet et “l’administration” américaine.

        J’ignore ce qu’il en est de M. Couve de Murville ni le lien avec la Construction européenne. Mais vous auriez pu choisir M. Schuman, autre “père fondateur” qui a été sauvé de l’indignité nationale en 1945 par de Gaulle. Parce que ce dernier avait besoin du parti chrétien pour faire contre-poids au PCF.

        Enfin concernant M. Hallstein, il s’agit bien d’un dignitaire nazi arrêté en 1945 et que l’on retrouve 12 ans plus tard à la tête de la commission européenne et pour une durée de 8 ans. Détail qu’oublient de mentionner les manuels d’histoire, qui oublient jusqu’à son nom. Je vous assure que les professeurs ignorent pour la plupart son pédigrée.

        Ces 3 parcours rappelés dans une copie pourraient bien coûter la moyenne à un élève. C’est la pente glissante sur laquelle on se trouve je crois.

          +27

        Alerter
        • Prométhée Enchaîné // 08.07.2016 à 18h05

          Si vous me relisez bien, vous constaterez que je ne nie pas le lien qui existe entre Monnet et la CIA (et historiquement, il me semble qu’on ne peut accepter l’assertion “Monnet était un agent de la CIA”). Je critique la façon sommaire de faire ces associations. L’exemple de Monnet n’est pas comparable à celui de Hallstein (mais les commentaires sont courts !). Mais on ne remet pas ce fait en contexte et l’emploie comme un argument partisan anti-UE, puisqu’alors, l’UE serait une marionnette des EU. Eh bien non c’est plus compliqué que ça. Si l’élève met dans sa copie ce fait, le financement largement supérieur des partis communistes européens par les Soviétiques, l’état de l’Europe après-guerre (un sacré bordel au bord d’un nouveau gouffre), la peur d’une troisième guerre mondiale, face à un autre régime dont on n’ignorait pas les atrocités, etc., etc., alors je ne vois ce qu’il y a à lui reprocher. Je ne connais pas spécialement le cas Schuman, mais un rapide tour sur Wikipédia montre que, si la chronologie est juste, on a connu comme reconvertis Gaullistes et autres (Mitterrand) des maréchalistes plus fervents !

          Hallstein n’a jamais adhéré au nazisme et de ce fait ne peut être défini comme dignitaire nazi, regardez la vidéo que j’ai associée à mon post plus haut.

            +3

          Alerter
          • Caliban // 08.07.2016 à 19h26

            Merci d’avoir pris le temps de répondre et pour votre rigueur historique.

            Monnet n’est pas un agent de la CIA. C’est un peu jouer sur les mots car en fait il est bien plus que cela. C’est pendant la guerre de 39-45 un des conseillers les plus écouté du Président Roosevelt et qui pousse vers la solution Giraud contre la solution de Gaulle … avant de se raviser opportunément en 1943.

            Je crois que la CIA n’avait même pas besoin de le rémunérer pour son oeuvre atlantiste / pro-américaine. Il l’aurait fait bénévolement par conviction. Par exemple rédiger le discours de Schuman (https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9claration_du_9_mai_1950) donnant le coup d’envoi de la CECA. Ce discours a été prononcé la veille du sommet sur le réarmement de la RFA à Londres et n’était attendu par personne, ni les Allemands, ni les Italiens, ni le Bénélux.

            Quant au rapprochement Monnet / Hallstein, il me paraît pertinent d’un certain point de vue : les deux sont des figures de la construction européenne (des “Pères fondateurs”) et ont des liens très forts avec le gouvernement US.

              +11

            Alerter
            • Ailleret // 08.07.2016 à 20h01

              Pour Jacques Baumel, ancien secrétaire général des MUR, Jean Monnet était un agent d’influence américain. J’ai lu cette réflexion dans son livre de souvenirs (Résister, Albin Michel, 1999), mais je n’ai plus la référence exacte.

                +6

              Alerter
          • Caliban // 08.07.2016 à 19h41

            Pour Schuman, quelques précisions sur cet autre “Père fondateur” :
            https://www.herodote.net/Vichy-bibliographie-258.php

            Une entité politique – un Etat ou le projet fédéral européen – doit reposer sur des mythes historiques auxquels les citoyens peuvent se référer tous ensemble. Le nom de ces trois “Pères fondateurs” – Schuman, Monnet, Hallstein – fragilise nécessairement le projet européen car le mythe est trop mensonger. Repose sur des “planches pourries”.

            Surtout que le rétablissement de la “vérité” historique n’est pas pour tout de suite. M. Valls a prononcé ces mots à la suite du Brexit, pleins du déni coutumier des eurolâtres : “c’est le moment de refonder et réinventer une autre Europe, en écoutant les peuples” afin de se montrer “digne des pères fondateurs.” (http://www.franceinfo.fr/fil-info/article/manuel-valls-le-brexit-est-un-electochoc-et-une-deflagration-l-echelle-du-monde-800613)

              +6

            Alerter
          • Johann // 09.07.2016 à 03h29

            “Hallstein n’a jamais adhéré au nazisme et de ce fait ne peut être défini comme dignitaire nazi, ”

            Vraiment? Ce document dit exactement le contraire, preuves à l’appui:

            http://www.relay-of-life.org/nazi-roots/pdf/chap-uk-hallstein.pdf

            Il est tellement facile de réécrire l’histoire. Et il n’est pas besoin d’être membre du parti pour travailler pour lui.

              +8

            Alerter
            • Lisbeth Levy // 09.07.2016 à 09h51

              Que dire de Robert Schuman sinon l’excellent article d’Asselineau car il faut aussi un des pères “putatifs” ou réels de l’Europe :

              https://www.upr.fr/dossiers-de-fond/la-face-cachee-de-robert-schuman

              Dossier corroboré par de nombreux historiens, journalistes dont Mrs Deloire et Dubois, Mr Maudhuit :
              http://www.atlantico.fr/decryptage/schuman-monnet-fondateurs-europe-cia-circus-politicus-christophe-deloire-christophe-dubois-283741.html

              Et dire qu’on accuse Asselineau de “complotisme” mais qu’en est-il des si nombreux historiens qui révèlent les mêmes faits ??

                +5

              Alerter
            • Prométhée Enchaîné // 09.07.2016 à 10h54

              Je suis naïf au point de croire qu’en argumentant je vais vous convaincre que ce “document” est un torchon. Avez-vous déjà lu un livre d’historien ? Avez-vous déjà suivi des débats d’historiens ? Vous êtes-vous intéressé à la méthode des historiens ?

              Je ne pense pas, car il ne faut pas plus de deux minutes pour voir l’amateurisme, la grossièreté des raisonnements, les manipulations (avec force points d’exclamation rouges, “attendez la suite qui va vous choquer”, précisions super subtiles genre “Troisième Reich [Nazi]”), l’absence de références et j’en passe.

              Regardez la vidéo que j’ai postée plus haut. Lisez des bouquins sur l’après-guerre. Rien n’est tout blanc, rien n’est tout noir, tout est plus complexe qu’un raisonnement de type Hallstein est un ancien nazi, donc la construction européenne s’apparente au projet nazi, donc c’est le Mal.

                +1

              Alerter
            • Prométhée Enchaîné // 09.07.2016 à 11h39

              @Lisbeth

              C’est simple, Asselineau insère ces faits (encore qu’il y manque mise en contexte et références – j’ai bien ri intérieurement d’ailleurs en cliquant sur les notes de bas de page associées aux dictateurs, pensant trouver les sources des déclarations de Schuman…) dans un discours simpliste sur l’Histoire.

              Asselineau est aussi le vulgarisateur de la thèse Hallstein, dignitaire nazi. Ce n’est pas un historien, c’est un idéologue. En tant que tel, il ne nous sert que les éléments qui arrangent sa vision des choses, un peu comme Zemmour quoi !

                +1

              Alerter
            • Johann // 09.07.2016 à 13h16

              “Je ne pense pas, car il ne faut pas plus de deux minutes pour voir l’amateurisme, la grossièreté des raisonnements, les manipulations ”

              Vous répondez sur la forme, pas sur le fond, c’est-à-dire sur les nombreux documents présentés qui ne laissent aucun doute.

                +4

              Alerter
            • Prométhée Enchaîné // 09.07.2016 à 14h16

              @Johann

              Vous n’avez pas regardé la vidéo (aussi lacunaire soit-elle aussi) que j’ai postée.

              D’autre part, lorsque vous aurez compris que le fond est indissociable de la forme, qu’un document historique ne peut être présenté sans réflexion critique (c’est aussi valable pour la une du New York Times, qui ne dit sans aucun doute pas ce que ce gugusse lui fait dire), vous aurez les mêmes doutes à l’égard de ce type de production que ceux que vous pouvez avoir à l’égard des historiens “officiels”.

              Enfin, s’il fallait démonter toutes les théories farfelues qui pullulent sur internet… Je vous ai conseillé de vous renseigner sur la méthode historique (quelques noms : Antoine Prost, Paul Veyne, Henri-Irénée Marrou), sur l’Histoire d’après-guerre (Tony Judt, Maurice Vaïsse, Milza/Berstein). Je n’ai pas tout lu pour ma part, mais le peu que j’ai déjà parcouru suffit à comprendre la cuistrerie des idéologues cités dans les autres posts.

                +0

              Alerter
            • Caliban // 09.07.2016 à 16h22

              @Prométhée

              Il n’y a pas de “thèse Hallstein, dignitaire nazi” mais il y a des faits historiques :
              • qui établissent que M. Hallstein doit sa carrière au régime nazi puis au gouvernement US
              • et compromettent sérieusement la mythologie des “Pères fondateurs” qui voudraient nous faire croire que la Construction européenne est le fait de dirigeants européens soucieux de la paix

              Le point sur lequel il serait intéressant d’avoir des détails : l’implication effective ou non de M. Hallstein dans la “constitution” de la nouvelle Europe hitlérienne. Pour Wikipedia c’est non, M. Hallstein serait quasiment un opposant au nazisme (ce que j’ai un peu de mal à avaler). Non pas pour dire que l’UE actuelle est nazie (cela n’a aucun sens) mais simplement pour démonter la mythologie des Pères fondateurs qui est un mensonge grossier d’inspiration américaine.

              Si on veut qu’il y ait un jour “un peuple européen” je crois qu’il faudra lui proposer des modèles autres que des collabos et des atlantistes. Et pas non plus des VRP de chez Goldman Sachs si je puis me permettre.

                +5

              Alerter
            • Prométhée Enchaîné // 09.07.2016 à 18h05

              @Caliban

              C’est là que les raccourcis employés sont catastrophiques.
              Je ne reviens pas sur Hallstein, bien qu’il y ait nombres de reproches à faire sur la formulation de votre fait.
              Admettons-même que Hallstein ait été le second d’Hitler, qu’est-ce que ça change à toute la suite de l’Histoire où la reconstruction a eu plusieurs objectifs, ne serait-ce que pour les Américains : premièrement, stabiliser la zone qui, au bord d’un nouvel effondrement risquait de tomber aux mains des communistes ; deuxièmement, en profiter pour relancer l’économie (l’idée était, si l’Europe se porte bien et échange avec nous, ça ne peut qu’aller bien pour nous).
              Je ne suis pas historien donc il manque sans doute beaucoup de choses et c’est dit maladroitement, mais il n’y a pas de grand mensonge : l’idée est bel et bien d’instaurer la paix en Europe, de mettre fin à une éternité de conflits entre la France et son voisin, notamment par la coopération et le commerce.
              Hallstein peut bien être le second d’Hitler, il est engagé ou s’engage (là aussi il y a des nuances à apporter) dans ce processus qui ne partage plus rien avec le projet raciste d’empire nazi sur l’Europe.

              De la même manière, le passé vichyste de Mitterrand n’a qu’un intérêt limité pour comprendre son mandat présidentiel (ça en a bien un dans le détail, mais ça n’est pas décisif si je peux dire).

                +0

              Alerter
            • Caliban // 09.07.2016 à 20h06

              @Prométhée
              Le “second d’Hitler” s’appelait Himmler ou Goebbels, personne n’a placé M. Hallstein à ce niveau de responsabilité et si ce fut le cas il n’aurait pas été exfiltré aux Etats-Unis (voir sa fiche Wikipedia).

              Concernant la Construction européenne, je formulerais ainsi : une initiative du gouvernement américain, en continuité avec le plan Marshall et avec la “complicité” d’élites européennes atlantistes (“anti-communistes” pour être dans le contexte). Cette formulation me paraît assez loin du mythe des “Pères fondateurs”.

              Quant à la vertu pacificatrice de la construction euro-atlantiste débutée avec le plan Marshall et continuée avec la CECA puis la CEE, j’ai quelques doutes.
              • L’OTAN précède la création du Pacte de Varsovie, la RFA précède la RDA et c’est le Plan Marshall qui découpe le continent en Est et Ouest.
              • C’est une vaste blague de croire que la CEE (créée en 1957) a permis d’éviter les conflits entre les nations d’Europe. C’est bien sûr l’équilibre de la terreur (OTAN face au Pacte de Varsovie, chacun avec sa bombe atomique)

              Enfin je me permets une petite remarque concernant la vidéo Youtube que vous recommandez plusieurs fois. C’est tout aussi amateur que d’autres sources que vous rejetez (à tort ou à raison).

                +5

              Alerter
            • Caliban // 09.07.2016 à 21h13

              @Prométhée

              Il n’est pas question de “diaboliser” l’Union européenne mais de démonter le mythe de sa fondation. La mise en question des Pères fondateurs concerne non seulement leur honorabilité mais aussi et surtout leur allégeance aux Etats-Unis.

              Pourquoi à mon sens est-ce important que la “vérité” historique soit rétablie sur les origines de la Construction européenne ? Il est important de savoir qu’il s’agit d’un projet politique d’inspiration américaine :
              • pour comprendre la géopolitique actuelle (rôle croissant de l’OTAN, crise ukrainienne, immixtion systématique du gouvernement US dans les affaires intérieures de l’UE, embargo contre l’allié russe, TAFTA …)
              • pour que les populations se sentent concernées par le projet d’une union réellement européenne

              Bref, je crois que si l’UE veut continuer à exister il va falloir arrêter de mentir aux populations et leur permettre enfin de faire de vrais choix politiques, fédéralistes ou nationaux. Commencer par les “Pères fondateurs” c’est prendre la pelote par le début.

              Je vous renvoie au discours de Valls à l’issue du Brexit : “être digne des Pères fondateurs” est synonyme d’allégeance aux Etats-Unis.

                +4

              Alerter
            • Prométhée Enchaîné // 09.07.2016 à 23h05

              @Caliban

              Bien sûr qu’il y a une “influence” américaine dans la construction européenne… Mais je me tue à dire que c’est plus complexe que ça. Je ne peux pas passer mon temps à revenir sur chaque nouvel argument. La réorganisation de l’Europe a déjà été négociée avant la fin de la guerre par les grandes puissances, c’est relativement normal compte tenu de leur implication dans ce fatras. Ensuite, vous ne voulez pas voir que c’est le chaos en Europe en 45, la situation humanitaire est catastrophique : le plan Marshall favorise la reconstruction, la CECA sert à forcer la coopération entre deux pays qui se sont foutus sur la tronche je ne sais combien de fois, et l’édification de cet ensemble pacifié et commercial doit effectivement servir les intérêts américains (commerciaux et anti-communistes, et il y a des raisons de l’être à cette époque, pas seulement idéologiques).

              La construction européenne et ses problèmes sont bien plus triviaux qu’une volonté américaine de domination, même s’ils se servent évidemment de leur influence. Mais sur la question Ukrainienne, ne soyez pas si sûr que cela ne profite pas aussi aux européens.

              Pour conclure, j’essaie d’introduire quelques doutes et un peu de nuance, quand d’autres ne s’embarrassent pas en ressassant toujours les mêmes simplifications. Regardez mieux les sources exploitées par la vidéo (certes un peu kitsch).

                +0

              Alerter
            • Caliban // 10.07.2016 à 01h21

              @Prométhée

              Des doutes et des nuances ?

              Revoyez la vidéo que vous citez en exemple (https://www.youtube.com/watch?v=Kp4SVyFrltE), c’est une tentative pour discréditer les orateurs. Rien de plus.

              Profitez-en pour aller visiter la page Facebook de l’auteur. La confusionnite me semble assez aigue.

                +2

              Alerter
          • –gilles– // 09.07.2016 à 18h11

            Prométhée enchaîné, je suis bien d’accord avec vous, Walter Hallstein, le premier président de la Commission Européenne n’était pas membre du parti nazi, mais a été à une période donnée un membre influent du régime nazi. Je suis bien d’accord avec vous que Mathias Rath n’est pas une source à 100% crédible car il mélange des documents authentiques comme le document de nomination de Walter Hallstein à L’Université de Rostock avec des affirmations médicales sujettes à caution sur la guérison du cancer, c’est pourquoi je m’appuie sur un historien sérieux Ernst Klee. Dans son ouvrage historique : « Das Personenlexikon zum Dritten Reich. » : L’annuaire des dirigeants du Troisième Reich. Fischer Taschenbuch Verlag, Frankfurt am Main 2005, ISBN 978-3-596-16048-8, S. 221 Ernst Klee écrit :

              +2

            Alerter
            • –gilles– // 09.07.2016 à 18h13

              Extrait :
              Bis 1930 von 1941 war Hallstein ordentlicher Professor für Privat- und Gesellschaftsrecht an der Universität Rostock. Er war Mitglied des NS-Rechtswahrerbundes, der Nationalsozialistischen Volkswohlfahrt, des NS-Luftschutzbundes und des NS-Dozentenbundes.

              Traduction :

              De 1930 à 1941 Walter Hallstein fut un professeur à temps plein de droit privé et de droit d’entreprise à l’Université de Rostock. Il était membre de la Ligue Nationale-Socialiste des juristes, de la Ligue Nationale-Socialiste pour le bien-être populaire, de la Fédération des Enseignants Nationaux-Socialistes et de la Fédération pour la sécurité aérienne Nationale-Socialiste.
              Fin de traduction

              Si je suis bien d’accord avec vous que comme juriste et enseignant Walter Hallstein était obligé d’adhérer aux associations professionnelles des juristes et des enseignants, je tiens à vous faire remarquer qu’il fait preuve de zèle envers le régime en adhérant la Ligue Nationale-Socialiste pour le bien-être populaire et à la Fédération pour la sécurité aérienne Nationale-Socialiste.

                +5

              Alerter
            • Prométhée Enchaîné // 09.07.2016 à 20h09

              Je persiste, il ne suffit pas de lire ces lignes pour caractériser Hallstein. Savez-vous situer ces Ligues et Fédérations dans la société d’alors, leur rapport à l’état, etc. ? Qu’est-ce qui vous permet de parler de zèle ?

              Si vous êtes historien, je vous encourage à faire tout ce travail de contextualisation. Peut-être serez-vous l’auteur d’un scandale européen avec démonstration rigoureuse.

              Il restera encore à tous les gens qui affirment cette thèse de façon péremptoire à établir en quoi la construction européenne en a été affectée. De façon rigoureuse j’entends. Parce que pour le moment ça ne vole pas haut. Tout ce que je vois présentement, c’est que cette accusation s’inscrit dans un discours idéologique visant à diaboliser l’Europe.

                +0

              Alerter
            • sg // 10.07.2016 à 01h15

              @Prométhée Enchainé: ah, la demande de “preuve péremptoire”, l’argument le plus anti-scientifique qui soit! Je doute que les historiens procèdent de cette façon. En effet, comme tout domaine des sciences (et j’y inclus les sciences humaines), il est impossible de fournir des preuves péremptoires, mais seulement des faisceaux de preuves. Et pour le moment, le faisceau de preuve semble pencher vers l’indication que Hallstein était bien un membre important et volontaire dans la société nazie de l’époque.

              D’autre part, je ne vois pas l’intérêt ici d’étudier l’influence que ces fédérations auxquelles il était inscrit ou le son appartenance à l’idéologie nazie sur la construction européenne: pour un historien (puisque c’est le point de vue que vous défendez), ce qui importe en premier lieu sont les faits (ou pour être plus exact, le faisceau de preuves conduisant à l’identification de faits qui ont probablement eu lieu). Leur influence est un autre travail, tout aussi intéressant voire davantage j’en conviens, mais séparé de l’identification des faits.

                +2

              Alerter
            • Prométhée Enchaîné // 10.07.2016 à 12h31

              @sg

              Non pas exactement, un historien qui émet une hypothèse doit la soutenir par un faisceau de preuves, effectivement, et un discours logique. Mais il doit aussi la soumettre à la communauté des historiens pour en discuter. Alors je crois pas que cette communauté soit aussi vive et puissante que la communauté scientifique, mais il y a tout de même des échanges, plus par colloques interposés je crois, que par les publications.

              Là c’est génial, le mec a travaillé sous le Reich d’Hitler donc le mec est un nazi.
              Allez, Mitterrand a travaillé pour Pétain, donc le mec est un vichyste.

              Si vous ne voyez pas à quel point cette vision est au minimum trop générale, on ne peut pas discuter. Alors l’utiliser pour dire que l’Union Européenne est une vaste blague n’en parlons pas.

                +0

              Alerter
          • Lisbeth Levy // 10.07.2016 à 09h17

            Que cela vous plaise ou non, oui les Usa ont recyclés plus de 3000 personnalités nazies, des criminels de guerre, volontaires SS de l’est ( 10 000 )ayant “génocidé” des millions de gens à l’est européen et Walter Hallstein en faisait parti et n’a jamais été jugé comme il se doit d’un futur “anti-communiste” (contre l’Urss) !! Voir Opération paperclip : https://www.youtube.com/watch?v=mPxGA11hcMU
            De même que Barbie, Mengele, Werner Von Brauwn (devenu Brown) , Skorzeny Bandera, Streskov, la liste est longue de ces authentiques nazis ayant servi ensuite comme dirigeants de la “nouvelle Europe” sous l’égide des Usa grand vainqueur de cette boucherie : http://www.relay-of-life.org/fr/pdf-files/rol_fr_chap02.pdf Votre péremptoire “regarder ma vidéo” ne changera rien aux faits et aux archives déclassifiées et étudiées.par des historiens même américains mais jamais traduits.
            Oui l’UE est d’essence “fasciste” car elle impose et s’impose même a “travers “des “valets” prétendument de “gauche” qui l’a défende becs et ongles contre la majorité des peuples.

              +2

            Alerter
            • Prométhée Enchaîné // 10.07.2016 à 12h48

              La construction Européenne est un processus entamé depuis la fin de la Guerre. A l’époque, la question des États-nations démocratiques européens ne se posait pas… Les différents gouvernements européens se sont vautrés dans la collaboration (là encore je grossis le trait, tous les pays n’ont pas fonctionné de la même manière face à Hitler). Les états des différents pays n’étaient plus fonctionnels.

              Donc de fait, les Etats-Unis, pas que, ont poussé l’Europe a s’unifier pour les différentes raisons déjà exposées. Les démocraties du passé s’étaient déjà tapées dessus, quelle légitimité avaient-elles ? Mais là encore je caricature… Il y a eu des rapports de force, ne serait-ce que De Gaulle déclarant le gouvernement de Pétain illégitime, les différents mouvements de Résistance, les communistes (financés par les Soviétiques), etc.

              Vous raisonnez de manière anachronique, en analysant la situation d’alors comme si on y vivait dans la démocratie actuelle. Par après, les présidents élus démocratiquement se sont engagés dans la construction VGE, puis Mitterrand qui a demandé aux Français par référendum s’ils voulaient du Traité de Maastricht. Je reviendrai très prochainement là-dessus vues les nouvelles publications du blog !

              [Modération : merci de ne plus poursuivre la polémique, les points de vue ayant été clairement exposés]

                +0

              Alerter
      • Caliban // 08.07.2016 à 15h56

        *dignitaire nazi : on peut effectivement discuter ce point car le régime totalitaire nazi contrôlait par définition totalement les différents corps de métier. M. Hallstein n’a pas fait acte de candidature au parti nazi.

        C’est tout ce que l’on peut dire… ou presque : sa nomination par le IIIe Reich en tant que doyen d’université de Rostock est intervenue en 1936. Pour calmer le campus et éviter une révolte étudiante ? C’est étrange qu’Hitler n’ai pas cherché à donner la place à un fidèle serviteur plutôt qu’à un professeur de 35 ans …

          +6

        Alerter
      • Durand // 08.07.2016 à 17h33

        …Je ne doute pas que nombre de dignitaires allemands ayant collaboré (mais pas trop…) au régime national-socialiste aient trouvé commode la perche tendue par les américains, leur permettant d’esquiver le jugement de l’histoire en acceptant de collaborer à la construction européenne sous couvert officiel de pacification, reprenant ainsi le fil de leur belle carrière, comme si de rien n’était…

        La biographie de Walter Hallstein a été étudiée par Henriette Müller dans un article http://henriettemueller.com/wp-content/uploads/2015/02/the-point-of-no-return.pdf en anglais malheureusement…

          +0

        Alerter
      • FifiBrind_acier // 08.07.2016 à 18h15

        Prométhée enchaîné,
        Vous connaissez le plus vieux Parti européen ? Personne ne le connait. Silence radio.
        C’est le “Mouvement européen”, qui depuis les années 40 – 50 propulse le projet européen.

        Mouvement européen:
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_europ%C3%A9en_international

        Congrès du Mouvement européen à la Haye, en présence de Léon Blum et de François Mitterrand:
        http://www.ceuropeens.org/photorama/congres-du-mouvement-europeen-la-haye

        Responsable de la section française, Jean Marie Cavada, et Vice Président depuis 2007 (fiche Wikipédia), Cohn Bendit.
        http://www.mouvement-europeen.eu/?page_id=27735

          +9

        Alerter
        • Prométhée Enchaîné // 08.07.2016 à 18h41

          Merci, car cela me permet de penser que Mitterrand n’a pas attendu la pression des Américains pour être européiste. Sa présence ne suffit pas à prouver qu’il est sincèrement européiste bien sûr, il pourrait très bien être là pour être dans l’ère du temps, au profit de sa carrière future. Mais dans l’ignorance de tous les éléments, c’est un argument que je garde en réserve.

          A part ça, je ne vois pas tellement où est le problème…

            +1

          Alerter
          • –gilles– // 09.07.2016 à 22h13

            Merci de votre réponse, vous devez vous rendre compte que Walter Hallstein ni quiconque d’autre ne pourra jamais être à 100% caractérisé. Mais je vous remercie de nous donner des pistes de recherche car nous sommes nombreux à nous intéresser aux personnes qui ont forgés cet idéal démocratique de la construction européenne. Nous ne pourrons jamais savoir avec certitude comment son passé a influé dans ses conceptions politiques, nous pouvons seulement déjà affirmer qu’il a été membre du Nationalsozialistischen Volkswohlfahrt qui recrutait principalement des infirmières alors qu’il était juriste. Mais cela ne prouve aucun zèle, bien entendu, c’était peut-être un juriste qui aimait les pansements et l’action en faveur des défavorisés. Le Secours populaire national-socialiste (Nationalsozialistische Volkswohlfahrt, NSV) était une organisation d’aide sociale pendant le Troisième Reich. Elle fut créée en 1933 et avait son siège à Berlin.
            https://www.ixquick.com/do/dsearch?query=Nationalsozialistische+Volkswohlfahrt

              +1

            Alerter
          • Lisbeth Levy // 10.07.2016 à 09h37

            Allez notre ami “promethée” qui veux nous enchainer dans ces croyances en l’UE vertueuse, voyez même la CIA en convient des s………ies qu’elle a fait pour avoir de l’avance technologique et militaire contre l’Urss et le reste du monde :

            https://www.cia.gov/library/center-for-the-study-of-intelligence/csi-publications/csi-studies/studies/vol-58-no-3/operation-paperclip-the-secret-intelligence-program-to-bring-nazi-scientists-to-america.html Et n’oublions pas le banquier américain de A. Hitler qui a aidé les nazis a monter au pouvoir et reconstruire la machine de guerre contre les peuples surtout la marche vers l’Est : http://www.20minutes.fr/economie/1563175-20150316-hjalmar-schacht-banquier-adolf-hitler-genie !!
            L’auteur préconise même (stupeur !) que ce “même banquier” jamais vraiment jugé, aurait fait des miracles si il vivait encore ! La preuve que ceux qui défendent cette Europe sont d’inspiration “fasciste” puisque des pro-européens osent prétendre qu’Hjalmar Schascht serait un bon “européen” lisez dans le texte SVP !

              +1

            Alerter
  • pierre // 08.07.2016 à 06h52

    Je peux témoigner lors d’une réunion de coordination dans mon académie (Grenoble) que notre Inspecteur d’Histoire Géographie nous a clairement signaler qu’il fallait dorénavant être vigilant quant à l’expression de “propos ou d’opinions allant à l’encontre des valeurs de la république”.
    Et comme il ne cessait de répéter qu’il fallait surtout s’attacher à valoriser les compétences d’écriture des candidats plutôt que les connaissances, je lui ai demandé comment noter une copie qui présentait une argumentation bien construite, mobilisant un vocabulaire adapté, une maîtrise de la syntaxe et l’emploi d’exemples bien choisis, MAIS exposant un tel point de vue. Réponse : on sanctionne.
    Le cas s’est présenté en correction sur une question traitant des élections et de la démocratie en France : un examinateur vient demander comment évaluer une copie présentant des qualités rédactionnelles réelles, avec maîtrise des notions et emploi d’un vocabulaire adapté, mais ne présentant justement pas le point de vue attendu (idée de système oligarchique plutôt que démocratie, remise en cause de la valeur des élections dans ce contexte…etc). D’autres correcteurs ont voulu voir la dite copie : de manière unanime, nous avons valorisé… pour les compétences d’écriture, bien sûr.

      +61

    Alerter
    • Louis Robert // 08.07.2016 à 09h25

      Avant de parler de “sanctionner”, quelqu’un a-t-il seulement exigé de l’Inspecteur que l’illustre académie (Grenoble) publie d’abord les points de vue attendus, les seuls que les candidats doivent “présenter”?… Sinon pourquoi?

        +11

      Alerter
  • Fabrice // 08.07.2016 à 06h55

    Ce qui m’épate outre le fait des fiches S c’est vraiment pourquoi les propos spécifiquement antiaméricain ou anti-europe se prennent une note basse ?

    l’examinatrice aurait dit sont sanctionnés les propos incitant la haine envers un pays ou ses habitants j’aurais compris, mais là c’est net ce sont les propos contre deux régions sans spécifier si ce sont des propos extrême ou simplement une argumentation opposée.

    Cela laisse de la place qui laisse un doute sans compter comme le souligne olivier dans son trait d’humour pourquoi pas anti-Russe ou anti-France laissant supposer qu’à part ces deux cités tout est autorisé …

      +26

    Alerter
    • anatole27 // 08.07.2016 à 08h08

      ne faudrait pas pour des questions de rationalité créer des fiches : U-S et P-S
      US pour anti américain et P-S pour … anti …. progressistes

      et tant qu’on y est : R-S pour anti russes
      et bien sur URS-S pour les anti Russes anti américain et anti-suisses, il faut se méfier des suisses …

        +9

      Alerter
    • sergeat // 08.07.2016 à 08h36

      Tout à fait d”accord l’anti-France est le summum de la pensée de “monsieur repentance tout azimut”,nous avons des maîtres formatés comme hauts fonctionnaires donc qui prennent des ordres et les appliquent:1)politique extérieur les ordres viennent des usa.2)politique économique les ordres viennent de Bruxelles.3)vision géopolitique et de dépendance” le visionnaire de Tulle “prend ses ordres chez madame Merkel.4)….
      Le scooteriste n’est qu’un assistant parlementaires de ses maîtres étrangers ,cela devient indécent.Ce monsieur qui croit être président devrait répondre de ses actes (et des non actes pour la France).

        +18

      Alerter
    • Fabrice // 08.07.2016 à 09h09

      Attention j’ai ajouté ce mot (anti-France) à la phrase d’Olivier, pour illustrer encore plus l’absurdité du concept de départ, pour moi on peut critiquer en partant d’une construction argumentée basée sur des faits solides peu importe que ce soit Anti-Europe (on le voit régulièrement dans le site d’Olivier) ou pour souligner les égarement Français dans l’histoire ou l’actualité, si cela peut amener à penser à changer positivement les façons de faire, pour moi cela à parfaitement sa place dans un examen et ne devrait en aucun cas systématiser une mauvaise note.

      Par contre que l’on ne condamne que les propos haineux sur les américains ou l’Europe mais pas sur les autres ça me dépasse totalement soit on laisse faire sur tout ou pas du tout. Personnellement ce type de propos n’a rien à faire dans un Examen surtout si il n’y a aucun travail de construction de raisonnement.

        +11

      Alerter
  • DUGUESCLIN // 08.07.2016 à 07h20

    Nos”dirigeants” se discréditent de plus en plus. A vouloir pourchasser toutes les formes d’opposants au “pouvoir mondialiste”, au “monde unipolaire”, ils risquent fort de faire l’effet inverse. Ce totalitarisme rampant devient de plus en plus visible et révélateur. Il finit par retourner ceux qui, pourtant, étaient adeptes de cette société “mondialisée” au nom du “bien” de l’humanité, mais qui finit par supprimer au peuple le droit de débattre et de choisir.

      +23

    Alerter
    • J // 08.07.2016 à 08h38

      L’article parle en titre de propos djihadistes (comme si les vrais djihadistes n’apprenaient pas à dissimuler leurs convictions quand ce n’est pas le moment de les étaler…). Mais après, ça glisse sur autre chose. Comme l’état d’urgence, quoi…

        +5

      Alerter
  • sergeat // 08.07.2016 à 07h27

    Si en plus de critiquer les états unis on critique “ceux qui font du bon boulot” (je parle des copains de Fabius :Al Nostra ),serons nous interdits d’université ou d’école d’ingénieurs.
    Pour ma part je ne critiquerai jamais le Balouchistan inférieur ,on ne sait jamais,le pouvoir(nos maîtres qui se disent socialistes) nous regarde.

      +12

    Alerter
  • Quéniart // 08.07.2016 à 07h34

    est-ce qu’ils ont le droit de dire que sarkozy et hollande sont des traitres a notre pays,que les israéliens massacrent les palestiniens depuis 1948,que nos politiciens sont des parasites qui ne font rien pour de gros salaires,quand l’on voit ce qui s’est passés quand tout ces faux jetons du monde entier sont venus célébrer charlie,est-ce que l’on a le droit de dire que hollande valls savaient ce qui allait arriver le 13 novembre et qu’ils n’ ont pas bougé le petit doigt etc…

      +29

    Alerter
  • anatole27 // 08.07.2016 à 07h50

    on appréciera la subitle différence entre anti-américains et anti-europe ,
    es ce que le fait d’être anti-Trump (américain) peut me valoir un blame ?
    et les américaines on a pas le droit d’être contre (ex clinton) ?

      +3

    Alerter
  • Arcousan09 // 08.07.2016 à 08h08

    Dans ce pays dit “libre”, dit “démocratique” vous avez le droit de penser …. mais uniquement et exclusivement dans la droite ligne de ce qui vous est inculqué par les génies de la politique de haut vol … toute idée déviante ou non conforme à la pensée unique sera réprimée avec férocité.

    Liberté ???? Egalité ??? Fraternité ???

      +22

    Alerter
  • Ardéchoix // 08.07.2016 à 08h22

    A la lecture de cet article j’ai même du mal à y croire , je vais mettre cela sur le compte d’un réveil difficile.

    Pour le passage en CP si un enfant dit que la terre est ronde y a qu’à lui brûler son Doudou .
    Je suis vert, on me dit dans mon oreillette qu’il faut dire bleu.
    “Je suis bleu”

      +27

    Alerter
  • Louis Robert // 08.07.2016 à 08h42

    URGENT

    “Au moins quatre policiers ont été tués et sept autres blessés par des tirs provenant de deux snipers. Cela s’est produit pendant un rassemblement à Dallas (Texas) pour protester contre la mort de deux hommes noirs tués par les forces de l’ordre.

    D’autres manifestations se sont tenues à New-Yojrk, Los Angeles Chicago ou dans le Minnesota.
    “Arrêtez d’exécuter les Noirs”, pouvait-on lire sur des pancartes et des t-shirt, devant la résidence du gouverneur de cet Etat du Nord…”

    +

    Réfléchissons, lecteurs! Empêcher les gens de penser, de s’exprimer, de vivre en paix, tôt ou tard, ca mène à ca. Nous y voilà. — En ce moment même, la réaction dans les médias U.S. est littéralement la panique. N’attendons pas d’en venir à ca.

      +12

    Alerter
    • ig // 08.07.2016 à 09h41

      Tiens, des snipers qui tirent sur des policiers lors de manifestations, cela me fait penser à quelque chose…pas vous?

      Pour ce qui est des consignes pour corrections, je pense qu’il faut aller plus loin: inciter en cours d’éducation civique à la délation par les enfants de propos tenus dans la famille et entourage.

        +22

      Alerter
      • Madudu // 08.07.2016 à 10h19

        Evidemment, car la situation est devenue “intolérable”, que la France doit “lutter” contre le “terrorisme”, contre la “xénophobie”, contre le “repli sur soi”.

        Par contre, je serais curieux de savoir “pour quoi”, “vers quoi”.

        Ha oui, j’avais oublié : “le progrès”, la “démocratie”, la “justice”, la “liberté”…

        La guerre c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage, la vérité c’est le mensonge.

          +10

        Alerter
      • Louis Robert // 08.07.2016 à 10h36

        Pour ma part, je préfère l’écoute électronique constante de chaque citoyen, où qu’il se trouve, comme chez Orwell; du travail exhaustif et bien fait plutôt que de l’amateurisme compliqué, peu fiable, donc désuet… En tout, j’affectionne et recommande tout particulièrement le “full spectrum dominance” impérial. Il ne faut plus dépendre de l’homme mais plutôt l’abolir, ne croyez-vous pas? L’Homme a fait son temps!

          +7

        Alerter
    • anne jordan // 09.07.2016 à 16h06

      Dallas ?
      un des snipers tué par un robot ?
      impossible de savoir combien de tueurs ?
      Obama revenant d’urgence aux E.U , malgré le sommet de l’Otan ?
      je psychote ?

        +0

      Alerter
  • nulnestpropheteensonpays // 08.07.2016 à 08h51

    ce n’est pas possible , c’est une manip . ou alors si nous avons des gens comme ça au gouvernement c’est que nous les méritons!

      +6

    Alerter
  • red2 // 08.07.2016 à 09h44

    On s’approche tranquillement d’une dictature… Et le peuple ne réagit simplement pas (la grenouille dans sa casserole d’eau chaude…)

    Cette information me rappelle, tout raison gardée, la superbe nouvelle d’Antonio Skarmeta sur le Chili de Pinochet et ces soldats qui viennent dans les écoles pour demander aux élèves d’écrire une rédaction sur le sujet “Ce que fait ma famille le soir”…

    “la redaction”, Prix du livre de jeunesse sur la tolérance, décerné par L’UNESCO, en 2002.

      +24

    Alerter
  • georges glise // 08.07.2016 à 09h49

    on a oublié les propos anglophobes dans le cadre du brexit, les propos anti-espagnols et l’apologie due podemos unidos, l’apologie du 5 stelle italien, les propos anti-grecs de juncker, schauble,etc…

      +8

    Alerter
  • athena42 // 08.07.2016 à 10h03

    La mentalité “dénonciation” existe bel et bien à l’école, sur n’importe quel sujet.
    Je suis prof de soutien, j’aide la plupart du temps des élèves en difficulté, voire en grande difficulté.
    Un exemple: je suis un gamin hyperactif, dysorthographique. Évidemment, il a plus de mal que les autres à finir les contrôles dans les temps.
    En CM1, les instit’ organisaient des concours entre classes, afin de les “stimuler”. Le gamin a eu la plus mauvaise note, vu ses difficultés de concentration notamment.
    Son instit’ a ensuite dit aux autres gosses de sa classe, publiquement, que c’était “à cause de lui que la classe avait perdu des points” dans leur concours interclasse! Résultat prévisible: il s’est fait casser la figure par les autres à la récréation.
    J’ai plein d’autres exemples, mais je ne veux pas faire trop long.
    Toujours est-il de demander à des profs de balancer, du point de vue de la hiérarchie, ce n’est malheureusement pas toujours improductif.

      +16

    Alerter
  • corbito // 08.07.2016 à 10h36

    Toute personne qui a déjà corrigé des copies, et singulièrement des copies d’histoire, sait que les gamins sont parfois des éponges qui recrachent tout ce que leur a dit la télévision. Il y a dix ans, les dissertations étaient abominables d’anti-américanisme parce que les médias avaient traité le mécanisme de la guerre d’Irak. Aujourd’hui, on a l’impression que la Russie complote pour la destruction du monde.

    Le plus embêtant dans tout ça, c’est que ça part toujours d’une base de vérité. Oui, les États-Unis ont une politique extérieure impérialiste ; oui, la Russie est une puissance qui emploie la force plus souvent qu’à son tour. Mais digéré par un cerveau de 17 ans qui passe ses journées sur son smartphone et qui écrit en phonétique dans le meilleure des cas, ça donne des constructions complotistes et délirantes.

    De toute façon, pour un correcteur, la chose est simple : dans une copie, l’élève n’a pas à donner son avis. Il doit pointer des faits, les ordonner suivant un axe logique et présenter sa thèse dans un français correct. On ne lui demande pas davantage, et surtout pas une opinion qui ne lui rapportera jamais la moindre considération. Pour ça, il écrira des bouquins quand il sera plus grand.

      +8

    Alerter
    • Louis Robert // 08.07.2016 à 14h47

      J’ai revu et corrigé d’innombrables copies et travaux dans “les humanités”, appelées aussi “sciences” humaines, corbito.

      Dites seulement:

      1. dans une copie, un gamin ne doit-il pas parfois exprimer au moins UNE pensée?

      2. n’a-t-on pas déjà observé, au moins UNE fois, que cette pensée de l’élève lui avait apporté quelque considération?

      3. et si le gamin ne devait jamais écrire de bouquins, où et quand se mettra-t-il à penser?

      Désolé de plaider ainsi à la manière d’Abraham devant son Dieu, corbito, mais je me devais de le faire.

        +3

      Alerter
    • Astatruc // 09.07.2016 à 17h56

      ” oui, la Russie est une puissance qui emploie la force plus souvent qu’à son tour. ” des exemples ?

        +2

      Alerter
  • Alain Trépide // 08.07.2016 à 10h53

    Au contraire les profs voient passer des tonnes de copies fades et sans relief se contentant de résumer ce que dit le livre de cours. Je pense qu’ils sont relativement contents lorsqu’ils tombent sur des points de vue divergents. Cela les sort de l’ennui à condittion bien sur que ce soit argumenté.
    Un simple déballage de préjugés conduira à une mauvaise note.

      +6

    Alerter
    • alfred // 08.07.2016 à 12h41

      Ne pas confondre les profs et le ministère…

        +11

      Alerter
    • Louis Robert // 08.07.2016 à 13h41

      Bonjour, Alain.

      Selon mon expérience dans la profession, la médiocrité dont vous écrivez et que j’ai pu vérifier sur place, en France, me donne raison: qui régurgite “ce qu’on doit penser” (selon les livres de cours — souvent copiés intégralement, y compris à l’université…) considère ce faisant ne rien risquer, ce qui est le but poursuivi. De là à dire que cette personne mérite pour autant son bac ou diplôme universvitaire…

      J’ai toujours eu du mal à convaincre mes étudiants qu’ils pouvaient penser et s’exprimer librement dans l’institution et être évalués équitablement ce faisant. J’ose affirmer que la majorité ne l’a jamais cru vraiment. D’où cette volonté de ne rien risquer, sous peine d’être “sanctionné”… L’étudiant semble apprendre très tôt à se censurer, ce qui explique la facilité qu’ont, par exemple, les gens des médias français à sans cesse le faire… sans grand malaise apparent, preuve s’il en est que le système les a bien (dé)formés.

        +19

      Alerter
  • LeFredLe // 08.07.2016 à 11h20

    Je suis sidéré…C’est absolument incroyable de lire une chose pareille !
    Mais bon, “ils”, cette fameuse catégorie de personnes, osent tout (il parait même que c’est à ça qu’on les reconnait)…
    L’avis du peuple est anti-démocratique
    La réflexion personnelle (remise en cause du cadre) est devenu un motif de persécution…
    Mais tout ceci ne compte pas, les “bleus” nous font vivre des moments magiques de pur bonheur et vont tout régler peut-être en tapant dans un ballon, et puis ces beaux athlètes dopés comme des hippies pendant les années 60 sont tellement majestueux sur leurs vélos…

    J’ai même vu fleurir des montages de supposés échanges téléphoniques entre Hollande et Merkel dans lesquels Hollande chambre Merkel vis à vis de la victoire de l’équipe de France…

    Vous allez voir : bientôt il sera sympa et tout le monde revotera pour lui.
    Je cède à la mode des hash-tags :

    #enviedevomir

      +13

    Alerter
    • Louis Robert // 08.07.2016 à 14h10

      LeFredLe: “Je suis sidéré…C’est absolument incroyable de lire une chose pareille !… La réflexion personnelle (remise en cause du cadre) est devenu un motif de persécution…”

      +

      Reculez de 2.500 ans et remontez plus loin encore… vous constaterez que tel fut toujours le sort réservé à presque tous les penseurs, à commencer par les plus grands. Buvant la ciguë, Socrate conserve sa valeur de symbole par excellence. — En cette matière, les “progrès” de l’humanité sont tout relatifs…

        +12

      Alerter
      • LeFredLe // 08.07.2016 à 17h43

        Vu comme ça oui, effectivement. Mais ce qui me “sidère” c’est de voir qu’on demande à des profs (j’en suis un, mais pas d’histoire-géo, heureusement !) de “balancer” des candidats de surcroît “anonymes” dans le cas où ils auraient le mauvais goût de s’interroger sur cette société qui les entoure.
        La persécution ne se limite donc plus aux “grands” (j’emploie beaucoup de guillemets décidément!) même des ados sont considérés comme dangereux car ils pourraient……oser réfléchir !!!!
        Il faut que les profs résistent et ne cèdent pas à ces pressions dignes du temps pas si lointain de Vichy.

          +14

        Alerter
        • Louis Robert // 08.07.2016 à 21h37

          Merci.

          Non, la persécution ne se limite pas aux Grands. Elle vise toute opposition qui pense, sait dire “Non!” au Pouvoir et menace de s’y substituer avantageusement pour tous.

          Au temps de Socrate, qui les autorités athéniennes craignaient-elles le plus, croyez-vous? Le vieux philosophe lui-même? Non pas, mais plutôt ce jeune esclave qui l’accompagnait et dont Socrate affirmait (et “démontrait” ironiquement, devant tous) qu’il savait déjà tout. La jeunesse est le seul avenir de la nation. C’est pourquoi, de tout temps, elle est tant crainte par le Pouvoir qui exige de nous, les vieux, les parents, les éducateurs, etc. que nous la trahissions et la lui livrions parfaitement enchaînée.

          Courage! Il suffit qu’indomptables nous lui disions “Non!”, prêts à en payer le prix fort. A la limite, cela implique, comme on le voit davantage chaque jour, que nous soyons toujours, tel le maître sabreur zen, littéralement prêts à mourir. Cela s’apprend aussi et ravive la vie!

            +4

          Alerter
  • some // 08.07.2016 à 11h23

    Laisser choisir de tel sujets après les évènements que l’on a connu, puis d’émettre une directive pour détecter les esprits déviants.

    Tout cela est un peu gros.

      +12

    Alerter
  • Lt Anderson // 08.07.2016 à 11h31

    “Quand j’ai demandé s’il s’agissait de détecter des jeunes en voie de radicalisation, sa réponse a été positive. Il nous a conseillé de revenir à la réunion suivante avec les copies pouvant poser problème”

    Ouf, je suis sauf, je suis un vieux en voie de radicalisation.

      +6

    Alerter
  • J // 08.07.2016 à 14h17

    Bon, pour ne pas s’affoler outre mesure, relire calmement ce dont il est question à savoir :
    1) d’une directive de signaler des propos djihadistes dans les copies (on peut se demander ce qu’on fera de tels signalements… mais on ne peut pas non plus tout dire)…
    2) d’une prof particulière qui raconte qu’elle saque des hors-sujets polémiques en donnant des exemples de son crû… il n’est pas dit que ces exemples viennent d’une directive.

      +1

    Alerter
    • bluetonga // 08.07.2016 à 20h41

      Exact, J. Inutile de se monter le bourrichon. Les correcteurs et enseignants ne sont clairement pas trop à l’aise avec ces directives rances, et il leur revient encore d’estimer en “âme et conscience” de la pertinence de signaler des contenus suspects. On n’en est pas à la dictature, plutôt à une dérive maccarthystoïde de la société sous la pression des événements récents – et insolubles aux yeux d’une classe politique dépourvue de toute vision à moyen ou long terme.

      Cette affaire me paraît plutôt refléter le grand état de désarroi de nos autorités, ramassis d’irresponsables embringués dans des coteries de pouvoir nationales et transnationales, nervis d’une élite mondialiste, qui se sont installés à la timonerie de la nation sans aucune idée de la destination, avec pour tout bagage une vague expérience du cabotage. Ils veulent arracher les jeunes pousses du terrorisme domestique, ne perçoivent en rien que leurs politiques décérébrées en sont le terreau, l’engrais, l’eau et la lumière.

        +5

      Alerter
  • Lisbeth Levy // 08.07.2016 à 14h55

    Normal quand on sait que Mme Najat Belkacem met sur le même plan la lutte contre la radicalisation et la lutte contre le conspirationnisme, complotisme, qui seraient deux délits qui aide a mèner “de l’un a l’autre” !!. Par exemple : réunion très spéciale de soit disant “experts en complotologie” :https://storify.com/chauvinclo/journee-d-etude-reagir-face-aux-theories-du-complo?utm_source=story&utm_media=storypage&utm_content=related

    Les élèves devront faire des ateliers pour apprendre a faire la différence entre “bonnes infos” (les médias) et les mauvaises (sites ou médias alternatifs) http://cache.media.education.gouv.fr/file/02_-_fevrier/58/0/DP_theories_complot_web_535580.pdf et journée d’action pour tous : http://www.education-aux-medias.ac-versailles.fr/IMG/pdf/journee_d_education_aux_medias_2016_-_l._vighier.pdf Allez croyez mes enfants TF1 FR3 etc…http://eduscol.education.fr/cid95488/deconstruire-la-desinformation-et-les-theories-conspirationnistes.html
    Franchement ça vous apprendra a être Charlie ! Le sondage sur lequel ils s’appuient : http://www.ifop.com/media/poll/2914-1-study_file.pdf

      +16

    Alerter
  • ire // 08.07.2016 à 16h21

    Franchement ce n’est pas la peine d’en faire un tel foin. A supposer que les “signalements ” aient lieu ( ce qui est loin d’être prouvé),leurs résultats seront inexistants….l’essntiel des islamistes qui ont commis les attentats en France et en Belgique étaient connus archi connus fichés S etc…. et çà n’ rien empêché,n’est ce pas?

      +2

    Alerter
  • vincent // 08.07.2016 à 17h12

    J’ai de la chance, je suis tombé sur les mémoires de la seconde guerre mondiale et tiens, les Médias depuis Dreyfus. Mais j’ai prit le plus simple et convenu, pour ne pas trop à avoir à dire sur les médias dans un examen officiel. J’ai eu 15

    Par contre les S (car j’était en littéraire) ont eu Moyen Orient et Europe (ils auraient dût lire ce blog!)

    J’ai eu deux sujets sur le moyen orient cette année, le prof m’a dit que j’étais trop orientés dans mes copies et que je faisais une critique de l’occident, voir que j’étais anti occident (peut être s’attendait il à ce que je félicite la France pour son travail en Syrie) J’ai aussi pas démordu quand il a été question du chapitre sur le moyen orient et en cours je rajoutais toujours les informations que j’avais découvert ici.

    Bref qui sait, j’aurais reçut un appel pour apologie du terrorisme en ayant défendu le gouvernement Syriens. Mais sinon je me serais plier au discours officiel, il s’agissait de réussir son Bac après tout.

      +12

    Alerter
    • Merle // 08.07.2016 à 19h50

      Il n’est peut être pas une bonne chose d’instruire les lycéens sur des cas d’actualité. Pour dispenser un enseignement, le minimum est d’avoir un recul sur la connaissance que l’on prodigue.

        +4

      Alerter
    • Krystyna Hawrot // 09.07.2016 à 13h42

      Merci Vincent pour votre témoignage… J’ai toujours pensé que l’école devait instruire pour émanciper l’individu… on a toujours le temps d’obéir toute sa vie quand on travaille dans une entreprise privée. Malheureusement, l’Etat se sert de l’école pour forger les gens obéissant qu’il va envoyer obéir dans l’entreprise privée au service du capitalisme. Cela a toujours été comme ca depuis que le capitalisme (et l’école à son service) existe. Par contre la nouveauté c’est qu’on repère à l”échelle d’un pays, grâce à l’informatique, les insoumis au moment ou ils passent leur bac pour pouvoir les fichier pour la vie après – si cela n’est pas du totalitarisme, je ne sais pas comment le qualifier..

        +6

      Alerter
  • jim // 08.07.2016 à 17h15

    // Voilaa modérateur, j’ai rajouté la source

    Ce serait bien de savoir comment les services de Najat la servante zélée de ses maitres, dont le premier Valls tout en nuances et grandes valeurs démocratiques et républicaines

    (Najat fait suinter les “valeurs éducationnelles” qui l’animent en disant ceci, cité par Michel Collon dans son livre “Je suis ou je ne suis pas Charlie?” :
    “Il y a eu de trop nombreux questionnements de la part des élèves. Et nous avons tout entendu les “oui je soutiens charlie mais les 2 poids 2 mesures” les “pourquoi défendre la liberté d’expression”
    Ces questions nous sont insupportables surtout lorsqu’on les entends à l’école qui est chargée de transmettre des valeurs”)

    comment ses services ont récompensé les responsables de cette géniale initiative.
    Un plus dans la grille de carrière?

      +5

    Alerter
  • FifiBrind_acier // 08.07.2016 à 18h41

    Pauvre Gouvernement, que déclare urbi et orbi qu’il combat le terrorisme, mais hélas, le rapport parlementaire sur les attentats est accablant pour lui…

    https://www.rtbf.be/info/dossier/attaques-terroristes-a-paris/detail_attentats-de-paris-l-integralite-du-rapport-parlementaire-francais?id=9347981

    Le rapport de la Commission parlementaire sur les attentats montre que la préparation des services français (et européens) à de tels évènements, n’ a pas été, pour le moins, à la hauteur de la situation…

      +8

    Alerter
  • Django // 08.07.2016 à 19h12

    Première phrase : “fascinant…”

    Je changerais une lettre : fascisant

    La police de la pensée, c’est maintenant !

      +8

    Alerter
    • Vlois // 09.07.2016 à 16h33

      Ce sont les restes de la face noire du jacobinisme. Ils utilisent les mêmes termes pour imposer un régime de terreur… Mais finalement Les mots ont peu d’importance, aussi vrai qu’ils justifient la prédation et la prise de pouvoir sur les autres hommes. Les moteurs de ces oligarques sont inconscients, ce sont des bêtes qui s’ignorent. Mais ils enferment l’humanité.

        +1

      Alerter
  • reflexions // 08.07.2016 à 23h59

    L’HG à toujours été une matière ou j’ai excellé – 18 de moyenne, mais le problème de cette matière c’est qu’il faut faire un ramassis de choses entendu c’est à dire que la critique ne doit pas être visible.

    On doit lisser les arguments en ne prenant que ce qu’on fait dans le cours.

    Dire qu’il faut sanctionner les propos anti-Europe fait que j’ai peut-être pas été si parano quand eurosceptique convaincu (certain se disent très fièrement européen convaincu :P, il s’agit d’une croyance) je ne le montrai pas trop dans mes copies (je faisait le traditionnel c’est pas parfait mais au pire y a ka changer d’Europe)… De toute façon être eurosceptique c’est interdit chez les gens qui pensent bien je me rappelle que ma prof d’HG défendait l’euro… en disant que c’est la deuxième monnaie utilisée dans le Monde (rapport ?).

    Enfin, voilà pourquoi les sciences – domaine de mes études sup – sont bien meilleures. On peut tout réfuter ou tout accepter mais dans tous les cas une démonstration rigoureuse uniquement sera demandée.

      +5

    Alerter
  • Johann // 09.07.2016 à 03h37

    La suppression ou même la répression de toute pensée critique est la phase préparatoire à une guerre de grande envergure. La liberté d’expression a été enterrée le 11 janvier 2015. Il n’y a plus besoin de voter pour le fn, le ps fait le boulot à sa place (déchéance de nationalité, loi travail, interdiction de manifester).

      +8

    Alerter
  • ajave // 09.07.2016 à 05h54

    Une honte !
    Les mots ont leur sens. N’amalgamons pas terrorisme et Djihad.

      +1

    Alerter
  • lm bernard // 09.07.2016 à 15h57

    C’est pas nouveau,Nietzsche parlant des enseignants(philosophes universitaires) soumis à la doxa idéaliste n’hésitait pas à les traiter de faux monnayeurs,idéalisme ,idéologie,….
    Le capitalisme,le libéralisme,les droits de l’homme,la démocratie, la laïcité,des concepts abstraits,une représentation du monde,nihiliste,niant la réalité sensible,du multiple,du devenir,des identités,des autres représentations(religieuses,nationales,culturelles,…).
    Dérive totalitaire de l’Occident depuis Socrate,dernier homme…Idéal ascétique(volonté de néant,forces réactives=réactionnaires)
    Totalitarisme,réaction,troisième expérience totalitaire de l’occident après les deux du XXème siècle…quelle sera l’issue?

      +3

    Alerter
  • Lisbeth Levy // 10.07.2016 à 17h21

    La c’est pas un hors sujet pour une fois : http://www.europe1.fr/international/gb-un-enfant-de-4-ans-soupconne-detre-radicalise-a-cause-dun-dessin-2691175
    GB : un enfant de 4 ans soupçonné d’être radicalisé à cause d’un dessin”

    “Le petit garçon a dessiné son père en train de découper un concombre. L’école a cru voir son père fabriquer une bombe.
    Il y a eu comme un gros quiproquo. Un enfant de 4 ans a été soupçonné d’être radicalisé pour avoir dessiné un concombre. Le garçon a voulu dessiner son père en train de couper un concombre, mais l’école maternelle a interprété le dessin différemment : son père serait en train de fabriquer une bombe artisanale.

    Deux mots ressemblants. En anglais, les mots cucumber (concombre) et cooker bomb (bombe artisanale) peuvent être confondus, surtout pour un enfant en maternelle. La mère s’est défendue auprès du Guardian, qui rapporte l’information, en soulignant que les deux termes se ressemblent énormément.””
    voir le dessin du cocombre “masqué” en bombe ?

      +1

    Alerter
  • Lisbeth Levy // 11.07.2016 à 12h59

    Tout a fait on se calme, mais n’empêche qu’il faudra que ce gouvernement explique pourquoi avoir mis sous fiche S des écologistes, des militants, syndicalistes. Ou d’une personne que je connais qui est allé plusieurs fois dans le Dombass en Ukraine informer les “gens ici” de ce qui se passe et donner nourriture, médicaments, récoltés grâce à l’aide de français inquiets, à juste titre, de la réalité sur le terrain, au lieu des mensonges éhontés donnés par les médias.

    Sinon si vous pensez que l’Etat ou les services spéciaux français, la police “ne veut que votre” bien ou “celui du peuple” français, voici un livre de Vincent Nouzille en pdf gratuit sur les relations américano-française en lien avec des services spéciaux étrangers ou français :
    http://www.histoireebook.com/index.php?post/Nouzille-Vincent-Des-secrets-si-bien-gardes
    Bien à vous ..

      +1

    Alerter
  • Lisbeth Levy // 14.07.2016 à 21h12

    Excusez moi je reviens sur le passé de Mr Monnet et qu’as t’il fait avan/ pendant la guerre ? Comment as t’il pu prendre “langue” avec les Américains ? Tout simplement parce qu’ils travaillaient dans la même grosse industrie chimique puis pharmaceutique SOLVAY entreprise :http://hugin.info/133981/R/1715834/570251.pdf “”La première partie de sa vie professionnelle est surtout vouée aux affaires. À partir des années 1920, il mène une carrière de consultant financier international. En 1936, il s’associe avec Georges Murnane et fonde avec lui deux sociétés, l’une à New York, l’autre à Hong Kong. Entre 1935 et1945, les deux hommes contribuent à démêler d’épineux dossiers pour le groupe Solvay. Parmi ceux-ci : le
    déblocage de fonds séquestrés en Italie par l’administration fasciste, et surtout le dossier « Allied Chemical », en collaboration avec “John Foster Dulles”. L’interlocuteur privilégié de Jean Monnet chez Solvay est René Boël. Futur président de la Ligue Européenne de Coopération Economique de 1951 à 1981, ce dernier jouera également un rôle important dans l’harmonisation des marchés et des systèmes juridiques d’Europe de l’Ouest

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications