Les Crises Les Crises
30.juin.201630.6.2016 // Les Crises

Brexit : quand le clergé européiste réagit…

Merci 6
J'envoie

Où va l’Europe après le Brexit ? Emmanuel Macron, Sylvie Goulard et Daniel Cohn-Bendit étaient à Sciences Po le 25 juin pour parler du futur européen.

Entraide : quelques volontaires pourraient-ils recopier en commentaire le “meilleur du pire” des déclarations (en indiquant la minute où figure l’extrait dans la vidéo) ? Merci d’avance.

Exemple :

28’20 : Jean : Le débat qui a lieu actuellement, c’est de savoir si on rend la sortie de la Grande Bretagne très douloureuse ou pas ? En clair, l’idée, c’est d’abord de les faire sortir, et puis ensuite, dans 2 ans, de renégocier un accord pour voir à quelle partie du marché intérieur ils auront accès. Et ça va être violent, parce que ça veut dire que pendant plusieurs années, ils n’auront plus accès au marché intérieur, y compris pour leurs services financiers, y compris pour le droit au séjour, etc.
Et donc, pour la première fois, et là je trouve ça fascinant ce qui va se passer, c’est que là, on va mettre en oeuvre et on va voir grandeur nature ce qui se passe quand un pays, qui en plus n’est pas totalement intégré à l’union européenne, quitte l’union européenne, et c’est ça qui est intéressant. Et ça panique l’extrême droite, ça panique complètement l’extrême droit, parce qu’ils se disent… ils ont compris que ça va mal se passer. Ce que tu disais tout à l’heure, à propos de Boris Johnson, même de Nigel Farage, qui disent : finalement, il n’y a pas urgence… C’est que les mecs se rendent compte qu’ils se sont faits sauter eux mêmes !
Et là, c’est génial ! On doit pas être gentils avec les britanniques !
Quand je dis : il faut être méchant avec les Britanniques, moi, je fais partie des gens qui poussent à fond pour que çe soit dur, c’est parce que : il faut qu’on voie ce que c’est !
Daniel Cohn-Bendit : Il faut prendre au sérieux !
Jean : Voilà ! Pour moi : ils ont voulu sortir… et on va respecter leur vote, mais jusqu’au bout ! Ils vont le bouffer jusqu’au bout ! Et c’est ça qu’on doit faire. Et je crains effectivement de la part d’un certain – mais pas du côté français,pour l’instant, ça branle pas du manche, là les français sont très… [gestuelle de fermeté] là pour qu’on soit durs. Mais en tout les cas que d’autres pays comme les pays bas par exemple, et l’Allemagne, se disent : mais non, on va trouver tout de suite des accords en même temps qu’on négocie la sortie. C’est à dire qu’en fait la sortie devient un argument de chantage pour avoir le meilleur accord possible.
Bref, l’UE , c’est comme une secte ou la mafia, ils cherchent à te casser les genoux quand tu demandes poliment à partir…

Entre 42’38 et 43’00, alors que S. Goulard parle de Sapir. Réaction, quand elle confirme que c’est bien de Jacques qu’il s’agit :

Cohn Bendit : Celui qui veut faire l’alliance entre marine Le Pen et Mélenchon
Qautremer : avec Poutine comme parrain”

brexit-age-31

65 réactions et commentaires

  • Sabine Ferguson // 30.06.2016 à 01h15

    Des esprits éclairés. On est sauvé.
    Mais sérieusement qui les écoute encore? (sinon pour rigoler un bon coup)

      +54

    Alerter
    • bouhraoua // 30.06.2016 à 11h16

      ces Messieurs brassent du vent , parce-que ça se joue un étage au dessus , ex: la bourse allemande et la City vont fusionnées , des accords entre la chine et la grande Bretagne ont eus lieux très récemment pour intégrer le yuan comment monnaie d’échange , en sachant aussi que le marché britannique est vitale pour l’ économie allemande , enfin bref , c’est gens sont insignifiant ,http://meta.tv/le-brexit-un-coup-calcule-de-longue-date

        +17

      Alerter
    • Mig66 // 30.06.2016 à 16h14

      La question de savoir “qui les écoute encore ” est importante et grave car non seulement ils ont pris l’habitude de ne s’écouter qu’entre eux (un peu comme les journalistes) mais en plus on n’entend qu’eux. Tout le reste n’est traité que par le silence ou le mépris.

        +13

      Alerter
  • rochambeau // 30.06.2016 à 01h51

    tout est dit: https://www.youtube.com/watch?v=4e8grEVGMLA
    [Modération : Veuillez décrire en quelques mots le sujet des liens que vous donnez, afin de faciliter la décision de cliquer ou non des lecteurs, comme le veut la Charte. Merci.]

      +6

    Alerter
    • some // 30.06.2016 à 09h21

      montage ? En tout cas si c’est vrai, c’est hilarant, de par son propos, et étonnant de voir que n’importe quel gus peut sortir n’importe quelle c**** à l’assemblée européenne, et absolument personne ne réagit. Si tu gardes le cap, un ton monocorde, ça passe tout seul, comme une lettre à la poste. Fallait être culotté ou bien renseigné.

      bref, montage ou pas ? Est il possible de trouver une trace écrite de ce moment ?

        +3

      Alerter
    • Yannick // 30.06.2016 à 11h07

      Juncker: “J’ai vu les dirigeants d’autres planètes”

      Reptiliens ou Delirium tremens^^

      Quand l’UE se sera effondrée, Juncker pourra toujours se recycler en faisant des pubs de prévention contre l’alcoolisme…

        +13

      Alerter
      • vincent // 30.06.2016 à 13h03

        Il voulait peut être dire d’autre pays, et comme il parle français il aura confondu les deux mots

          +0

        Alerter
        • Merle // 30.06.2016 à 13h54

          Il est saoul comme un cochon et ça se voit dans son discours entier, qui n’a aucune cohérence jusqu’à l’absurde. Le coup de l’UE avec son aile cassé qui vole vers de lointains ailleurs. C’est quoi ce type?

            +6

          Alerter
  • Ailleret // 30.06.2016 à 02h09

    Pas de temps à perdre à lire ou écouter les obscénités de ces m’sieurs-dames ? Certes, ils sont infects, mais l’ennui, c’est qu’ils ont du pouvoir et de l’influence. Macron est le sinistre de l’économie, Cohn-Bendit occupe la fréquence sur Europe 1, même pour commenter le football.
    Au moins, faisons connaître autour de nous l’extrémisme de ces bouffons.

      +42

    Alerter
  • Feubeuh // 30.06.2016 à 02h23

    Sérieusement, vous trouvez Johnson et Farage polis ?

    Il n’y a pas 36 façons de faire face à ce qui s’apparente, de plus en plus clairement, a un chantage du coté anglais,
    il faut oser la confrontation. Il s’agit ici de renvoyer l’autre à son propre besoin, donc à sa responsabilité.
    Refuser la manipulation, c’est également accepter de passer pour le méchant.

      +3

    Alerter
    • FracoisG // 30.06.2016 à 06h17

      Tout à fait! Et d’ailleurs qu’attend donc l’UE pour faire une déclaration de guerre à la GB ?

        +44

      Alerter
      • Feubeuh // 30.06.2016 à 13h38

        Mdr.
        Mais non, on va laisser les indépendantistes Ecossais s’en charger (Vous faites parti du RU, tant que c’est ainsi, l’Ecosse ne peut pas faire partie de l’Union), et intervenir, si besoin, pour protéger la population.

          +2

        Alerter
        • sissa // 01.07.2016 à 08h01

          Pousser à l’éclatement d’un pays parce qu’il sort de l’UE? Ce n’est pas un peu la même chose que les européistes reprochaient à Poutine en Ukraine?

            +5

          Alerter
    • Homère d’Allore // 30.06.2016 à 07h23

      C’est bien Feubeuh, continuez comme ça, vous pourrez être embauché chez France Info…C’est exactement leur discours ce matin.

      Ça ne vous gêne pas de faire psittacisme sur psittacisme ? Oser la confrontation… Au risque d’aggraver la crise économique. Mais ça prouve bien, comme l’écrivait Olivier que les europeiste se contrefichent de la croissance et de l’amitié entre les peuples.

      Ils veulent seulement construire L’Empire de se côté ci de L’Atlantique.

      Vous perdez votre temps ici. Si on veut entendre ce discours, nous n’avons qu’à écouter la radio, regarder la télévision et lire la presse mainstream.

        +48

      Alerter
      • Feubeuh // 30.06.2016 à 13h31

        Je réfute le psittacisme, mon intervention étant antérieur a ce que vous avez écouté. C’est uniquement un souvenir de mes cours de psychologie.

        Ce que veut le Royaume Uni est inacceptable, et ne pas le reconnaître est juste de l’aveuglement idéologique et se résume ainsi : comment transformer un rejet en projet?
        Donc, le RU veut être libre et ne plus suivre les lois de Bruxelles. Le problème est que le marché commun à des règles établies auxquelles Londres ne veut pas se soumettre.
        Dans le cas d’un accord, comme certains, ICI MEME l’ont suggéré de type Norvège, le RU aurait accès au marché commun, devrait s’acquitter d’une cotisation, ses entreprises conservant un passeport européen.
        Mais contrairement à la pensée biaisée, ce n’est pas tout : le gouvernement britannique serait également privé de toute influence sur l’adoption d’une législation qu’il serait alors tenu de faire respecter… ( et encore on laisse le problème des 4 libertés de circulation)
        Une belle couleuvre à faire avaler pour des dirigeants qui ont fait campagne sur le recouvrement de leur “souveraineté”. Bon, pour les électeurs, vu ce qu’ils ont déjà du avaler, c’est pas trop grave, une de plus ou une de moins …

        Et donc moi, en mon âme et conscience, je trouve inacceptable qu’un RU hors de l’Union puisse souhaiter conserver des privilèges pour influencer la législation de l’Union. Personne dans le monde n’accepterait. Imaginez vous, un seul instant, que le Tadjikistan puisse influencer voir bloquer la politique mené par Poutine ??

          +2

        Alerter
        • Guillaume // 30.06.2016 à 14h46

          D’accord avec vous sur ce point Feubeuh, cependant entre considerer le RU comme un pays hors UE et faire le maximum pour lui mettre les bâtons dans les roues afin de “faire un exemple” il y a beaucoup…
          Raisonnablement, il faudrait attribuer le même accès au marché européen que l’Islande par exemple. Aucune raison de faire plus ni moins.

            +5

          Alerter
          • Homère d’Allore // 30.06.2016 à 16h21

            Et pourquoi pas un accord comme Juncker le propose avec le Canada ? Ça m’étonnerait que le Canada cotise à quoi que ce soit…

            http://www.rtbf.be/info/monde/europe/detail_traite-ue-canada-juncker-favorable-a-une-adoption-sans-avis-des-parlements-nationaux?id=9340892

            Mais, personnellement, je préfère avec l’accord des parlementaires nationaux, on se refait pas..

              +5

            Alerter
          • Feubeuh // 30.06.2016 à 17h25

            A 28 ou 27, il faut être un minimum pragmatique.
            chaque gouvernement nomme un membre de la commission.
            Un accord comme CETA se fait a l’unanimité. S’il y-en a un qui dit non on recommence. Jusque la, OK ( enfin presque les Anglais ont été particulièrement lourd sur le CETA, en rajoutant des trucs que seuls eux voulaient ou presque …)
            Si ensuite vous demandez aux 28 parlements… Entre les calculs politiciens, la peur de ne pas se faire réélire, les conflits d’intérêts, ou le fait que le parlement ne soit pas forcément de la même couleur que le gouvernement, et que les parlements ont également un droit de véto, ça ne peut pas avancer.
            Cela ne règle en rien le problème de démocratie.

            Après Juncker, il parle plus vite qu’il ne pense…

              +0

            Alerter
  • Boyington // 30.06.2016 à 02h29

    Dès 10 min, Macron parle pour dire que l’erreur des 27 c’est d’avoir laisser la Grande-Bretagne faire un référendum (organiser le délitement et autres euphémismes).

      +31

    Alerter
    • Paul B. // 30.06.2016 à 10h48

      Meuh non, l’erreur c’est pas d’organiser un référendum, l’erreur c’est de tenir compte du résultat du référendum…

        +21

      Alerter
      • FEG // 30.06.2016 à 16h42

        Exact. Lundi 27 juin 2016, Kerry visite Cameron à Londres et Junker à Bruxelles. Mardi 28 juin 2016, Kerry déclare devant le Aspen Ideas Festival au Colorado :

        David Cameron “se sent incapable (…) de commencer à négocier une chose en laquelle il ne croit pas et dont il n’a aucune idée de comment s’y prendre”, a poursuivi le diplomate américain.

        Interrogé sur l’éventualité que la décision de sortir de l’UE soit in fine renversée, M. Kerry a déclaré: “je pense qu’il y a un certain nombre de moyens”.

        “Je ne veux pas, en tant que secrétaire d’Etat, les exposer aujourd’hui. Je pense que ce serait une erreur. Mais il y a des moyens” de le faire, a-t-il dit.

        Affaire réglée en 48 heures. Quelle “feuille de route” (euphémisme) a été adoptée ?

        https://fr.news.yahoo.com/john-kerry-estime-brexit-pourrait-ne-jamais-réaliser-055343981.html

          +6

        Alerter
  • wesson // 30.06.2016 à 02h50

    Un seul qualificatif me vient à l’écoute de ces 4 personnes: Ce sont des fanatiques !

    Et pour au moins 2 d’entre eux, ils sont au pouvoir.

    Franchement, ça fait peur.

      +72

    Alerter
    • UltraLucide // 30.06.2016 à 17h54

      Oui, on rigole comme rigolaient les français en regardant les gesticulations d’Adolf, vers 1936……..Des fanatiques qui sembleront moins drôles quand ils auront réellement établi le pouvoir totalitaire dont ils rêvent désormais explicitement et ouvertement.

        +4

      Alerter
      • georges dubuis // 30.06.2016 à 22h25

        MAIS Adolf avait remonter le pays, lui, tandis que ceux là le descendent comme l’ont d ‘ ailleurs fait la gôche en France avant guerre.

          +2

        Alerter
        • Sabine Ferguson // 30.06.2016 à 22h44

          Je ne puis résister et je rebonsdis sur le sujet – ou plutôt personnage – évoqué.
          Petit intermède humoristique. Les zigomatiques en ont bien besoin :

          https://youtu.be/h2D8MB5s8Jg

            +1

          Alerter
  • Jean-Luc // 30.06.2016 à 03h06

    Ils sont donc prêts à tout pour que que la situation du royaume uni, qui était pourtant à peine dans l’europe, se détériore une fois qu’elle en sera sortie. Ce qu’il faut comprendre de leur discours, c’est que sa situation n’est pas sensée se détériorer naturellement, mécaniquement, par le brexit. Il leur incombe donc de provoquer cela, de pourrir volontairement les relations commerciales/culturelles/diplomatiques, ce qui sera evidemment néfaste pour tout le monde (mais ça, ils s’en foutent pas mal)

    Pourquoi au juste? Parce qu’ils ont peur. Ce qu’ils redoutent par dessus tout, c’est que le royaume uni ne s’en porte pas moins bien (ou, horreur, qu’il s’en porte mieux), parce que ça se verrait un peu trop, ça ferait tâche. Tout le monde saurait alors à quel point ils se sont plantés depuis le début avec leur beau projet européen qui révélerait alors sa nature de boulet que se trainent ses pays adhérents.

    Je rappelle tout de même à ces génies que l’Angletterre est une île, éloignée de tout sauf du continent européen. Ils proposent quoi, au juste, un embargo (!?)

    Ils sont fous.
    Ces gens sont fous à lier.

      +76

    Alerter
    • jessim // 30.06.2016 à 06h04

      Je pense aussi qu’ils veulent faire plonger le Royaume Uni parce que ce(s) pays réunit une jeunesse européenne très cosmopolite. Pour y avoir été, il y a des soirs à Londres où l’on peut rencontrer une dizaine de nationalités européennes différentes. Si Le Royaume Uni se porte bien après le Brexit c’est toute une jeunesse qui retournera dans leurs pays respectifs en louant les vertus d’un pays hors de l’UE donc une catastrophe pour ces européistes forcenés plus haut.

        +23

      Alerter
      • alfred // 30.06.2016 à 09h45

        Très bien vu.
        Aussi Le fait que ce soit la GB qui se tire en 1er et pas la France pose un problème de dialectique aux foux furieux de la globalisation. La France “arriérée car jacobine” c’était facile de la faire saigner (35h e t cgt et blanc bla bla). La c’est l’essence du commerce anglo saxon et du multiculturalisme qui se tire de l’UE: serait ce donc que l’ue est arriérée?

          +13

        Alerter
    • Renaud 2 // 30.06.2016 à 11h38

      Ces types sont ridicules parce que même en faisant le maximum pour les “faire saigner”, ce ne sera que du court terme. Le Royaume-Uni s’en sortira bien mieux sans boulet au pied au bout de quelques mois ou années. On peut reprendre l’image du divorce, on souffre au début, et puis après on refait sa vie, fort de cette expérience…

        +8

      Alerter
  • triari // 30.06.2016 à 03h09

    (Et là, c’est génial ! On doit pas être gentils avec les britanniques !)

    Typique du petit frustré sadique jouissant de faire souffrir les autres.

    Manifestement, ces gens rêvent à voix haute. S’ils font un blocus ou une politique de sanction contre l’Angleterre, on devrait leur rappeler qu’il y a un autre pays à qui l’on fait subir des sanctions en ce moment et qui brûle de pouvoir faire du commerce avec nous, nous vendre ses ressources et acheter nos produits…la Russie. ^^

    Héééé ! Oui ! En ce moment, s’il y en a un qui affute les stylo pour signer les contrats, c’est Poutine. Qu’on se rappelle qu’aucun blocus français ou allemand n’a empêché les anglais de faire du commerce et que la raison de la guerre entre l’empire français de Napoléon 1er et la Russie c’était, entre autres, le refus de celle-ci de participer au blocus continental anti-anglais. Franchement, les U-Boat de Hitler n’ont pas réussit à couper l’Angleterre du “marché mondial”, Juncker va y arriver ? Sérieux ?

      +33

    Alerter
    • Jean-Luc // 30.06.2016 à 05h12

      En effet, c’est ce qui s’est passé dans plusieurs cas de figure (relativement) similaires de l’histoire.
      L’angleterre et la russie en renforcé leurs échanges commerciaux lors du blocus continental mis en place par l’empire de Napoléon, de même entre Cuba et l’union soviétique lors de l’embargo de Cuba par les USA.

      Ainsi, si l’on tente de réduire les échanges commerciaux entre le royaume-uni et l’UE, il en ira certainement de même. Comme quoi, mr Cohn Bendit, s’il advienne que Poutine doive se frotter les mains, ce ne sera qu’en conséquence de votre bêtise…

        +19

      Alerter
    • red2 // 30.06.2016 à 09h50

      Juste une question naïve : Qui dans le monde n’a pas accès au marché européen qui est un des plus ouvert sur la planète ? La Corée du Nord peut être ? Et la Russie pour les fausses raisons que l’on sait et sur des produits très ciblés ?

      Alors pour punir les anglais de leur vote on va mettre des droits de douane avec notre voisin, alors que nous sommes envahi de produits chinois, vietnamien ou bangladeshis et que nous avons en 2015 un excédent de plus de 12 milliards d’euro avec le royaume uni ?

      A se pendre tant de bêtises…

        +22

      Alerter
  • sergeat // 30.06.2016 à 05h35

    Cette discussion ainsi que toutes les expertises télévisuelles,radiographiques,littéraires et gouvernementales ainsi que éducationnelles nous prouve qu’en France la liberté de penser et d’analyse n’existe que sur internet et au café ,POUR COMBIEN DE TEMPS ENCORE?
    Pourquoi,par quel processus sommes nous tombés si bas?,j’ai l’impression que “nos” informateurs sous contrat de répudiation creusent la dichotomie entre le peuple et les carriéristes étatiques (ils ne sont plus des grands serviteurs).

      +17

    Alerter
  • Subotai // 30.06.2016 à 06h15

    Tu veux divorcer, d’accord, mais je m’assois sur la légalité et tes Droits.
    Je garde tout: les enfants, la maison, la bagnoles, les cadeaux, m’enfin, tous les biens meubles et immeubles.
    Ils sont tombés sur la tête nos trois loustics..?

      +37

    Alerter
    • JCH // 30.06.2016 à 11h07

      C’est exactement ça. Un argumentaire purement emmotionnel et absolument pas rationnel qu’on pourrait comprendre sans l’approuver dans le cadre d’un divorce entre époux, mais qui n’a rien à faire dans une discussion sur un montage politique et des accords économiques.
      Un tel manque de recul et de mesure, un tel déni de rationnalité, affiché et décomplexé, a le mérite de faire peur.
      Comme dans un divorce, généralement le temps est le seul remède pour revenir sur un registre moins émotionnel, Cameron a raison de jouer la montre avant de vouloir engager le processus. Et malgré les gesticulations sur le continent, les britanniques restent seuls maîtres du calendrier pour nommer un nouveau premier ministre et pour déclencher l’article 50… Non?

        +14

      Alerter
    • LE TRES TERRIBLE // 30.06.2016 à 11h10

      çà me rappel le divorce de la GUINÉE de SEKOU TOURE d’avec la France, eh bien DEGAULLE est parti en emportant tout, en détruisant tout ce qu’il ne pouvait pas emporter, par la suite il a manœuvré pour torpiller la fragile économie d’un pays sortie à peine des décennies de colonisation…. il fallait faire de la Guinée un exemple pour décourager les autres pays africains qui essayeraient de s’affranchir du pacte colonial….et çà marché.

        +12

      Alerter
      • Subotai // 01.07.2016 à 01h45

        Attention aux analogies, parce que ce vous dites tendrait à confirmer que l’UE est un Empire colonisateur. Et donc confirmer aussi la légitimité du “Leave” 🙂

          +1

        Alerter
    • UltraLucide // 30.06.2016 à 17h52

      Ils ne sont pas fous, ils sont en service commandé. Ce sont des agents d’influence et des propagateurs zélés de la propagande officielle, rien de plus.
      Ca montre clairement à quel niveau de collaboration et de soumission en est arrivée “l’élite” des médias français, s’exprimant dans une école de l’élite politique, laquelle a organisé voici peu un Hijab Day……..
      Par ailleurs, Cohn-Bendit est interdit de séjour en Russie…

        +7

      Alerter
  • DUGUESCLIN // 30.06.2016 à 06h58

    C’est simple à comprendre, quand le peuple soutient les européistes (qui sont les seuls à détenir la vérité), on parle d’un peuple éclairé, qui a compris, qui a exprimé sa volonté. Le peuple sait que.., il a compris que.., il a montré son intelligence.
    Mais si le peuple s’oppose, il est ignare, populiste, xénophobe, il n’ pas compris que…
    C’est la nouvelle conception de la démocratie européiste, vous avez le droit de choisir entre l’européisme ou l’européisme toute autre option est antidémocratique..

      +34

    Alerter
  • LS // 30.06.2016 à 07h02

    Au-delà de l’irrationalité de ces gens, quand je dis que la sortie sera un combat peut être ( je ne suis pas encore sûr du passage à l’acte) violent, comment dire … CQFD ?

      +4

    Alerter
  • Spiridon // 30.06.2016 à 07h07

    E.Macron: en préambule: à 14′ “ce qu’il manque c’est un projet politique qui ne soit pas seulement économique”
    à 1h04′: “Il y a beaucoup de mensonges. Celles et ceux qui aujourd’hui veulent faire croire à l’opinion publique qu’ils seront mieux protégés, qu’ils réussiront davantage sans l’Europe, ils mentent”…” Ceux qui disent vous allez mieux résister aux Chinois si on sort de l’Europe, c’est n’importe quoi!… Et les Britanniques, s’il y a une chose qui leur a fait très mal -moi, c’est une bataille que je mène depuis plusieurs mois sur l’acier (sic)- ils ont 15000 emplois qui ont été détruits par le dumping chinois sur l’acier; on est infoutu de bouger les règles européennes, parce que il y en a quelques uns qui bloquent et nous-mêmes n’allons pas au bout de ce que les institutions nous donnent. Ça faut l’expliquer! Est-ce que la Grande Bretagne maintenant elle va mieux résister aux Chinois quand ils ont une pratique de dumping? C’est fini, mais sans mauvais jeu de mots, ils se f’ront laminer. C’est maintenant à 27 si on veut résister aux Chinois qu’on peut faire quelque chose.”
    En conclusion à 1h05′ “Mais ce sont des débats complexes, il ne faut jamais céder à la démagogie”!
    Commentaire; autrement dit, les Anglais ont perdu 15000 emplois parce que l’EU est incompétente, mais il faut qu’ils restent dedans

      +15

    Alerter
  • gracques // 30.06.2016 à 07h18

    Ces propos sont vains et en direction des pauvres moutons français , pour les regrouper dans l’enclos Européens.
    Déjà ceux qui comptent (les poids lourds et les comptables) savent que personne ne sortira indemne d’un Brexit conflictuel …. leçon des sanctions contre la Russie obligé , Berlin et la City ont tout intérêt à ce que les choses changent le moins possible et AMHA ces gens là n’ont pas à manifester dans la rue ou vociférer à la radio pour se faire entendre.
    Il ne s’agit pas d’un divorce , ou l’émotionnel est de mise , mais de business …… donc on gardera la tête froide…… quoiqu’en pérorent ces trois la.

      +9

    Alerter
  • Cedric // 30.06.2016 à 07h47

    L’UE a perdu sa légitimité démocratique avec le traité de Lisbonne (puis une deuxième fois avec le référendum Grec).
    L’exercice du pouvoir sans légitimité démocratique ne peux exister que par la force, la violence et l’oppression.
    En voici un parfait exemple.
    Espérons que l’UE ne se dote jamais d’une armé propre.
    L’Europe avec l’UE a inventé un nouveau concept politique, la dictature exercée non pas par un homme mais par une institution.

      +21

    Alerter
  • Ardéchoix // 30.06.2016 à 07h48

    Notre façon de penser est toujours influencée par les discours dominants de l’époque, il est impossible d’arriver à une vérité objective. Kant
    Mais j’y travaille . Ardéchoix

      +7

    Alerter
  • vlois // 30.06.2016 à 08h03

    1940 à Radio Paris ? non, 2016 à Sciences Po.
    Comme quoi ceux qui ont perdu la guerre et comploter contre le peuple, avec archarnement, patience et ruse sont revenus avec les habits de la démocratie voire de la Gauche progressiste.
    Mais, on a bien ici un discours qui caractérise l’extrème-droite et la propagande associée. Inquiétant.

    D’autre part, lorsque le peuple écossais ou catalans décide son indépendance, il ne se trouve personne pour parler de repli nationaliste, xénophobe et raciste : évidemment ! ils reprennent leurs souveraineté pour aussitôt la donner à l’UE !

      +14

    Alerter
    • AG // 30.06.2016 à 11h36

      Le plus drôle c’est quand on se souvient que lors du referendum écossais, ces mêmes européens disaient qu’en cas de vote pour l’indépendance, rien ne garantissait leur retour à l’europe … fascinant !

        +9

      Alerter
  • BA // 30.06.2016 à 11h07

    Attention, chef d’oeuvre.

    Sur France Inter, le journaliste pro-européen Bruno Donnet analyse le prosélytisme des médias français en 3 minutes 12 :

    « Prosélytisme journalistique, l’après-coup de Bruno Donnet »

    Le Brexit a servi de révélateur à un problème évident des médias en France : le prosélytisme. Si les gens qui fabriquent l’information sont majoritairement pro-européens, ce n’est pas forcément le cas de ceux qui les écoutent. Il est temps de questionner urgemment le principe de la représentativité dans les médias.

    https://www.youtube.com/watch?v=_KyiRYWPxLE

      +6

    Alerter
  • Bamboo // 30.06.2016 à 11h52

    Des sanctions dures, dures, dures ? Il y a décidément un problème avec l’enseignement de l’histoire : par leur réaction aux bombardements de Coventry les Grands-Bretons ont montré comment ils réagissent à l’adversité ; comme tous les peuples : ils se mobilisent davantage. Mais ceci est inaccessible à des “élites” accoutumées à s’aplatir ; toute la différence entre Vichy et la résistance.

      +4

    Alerter
  • Frael // 30.06.2016 à 11h56

    Sylvie Goulard, à 15:50, en parlant du RU et de Cameron qui serait mort politiquement : “c’est un pays dans lequel il n’y a pas de résurrection politique”.

    ….Churchill, l’ère des géants s’est vraiment éteinte pour qu’on t’ai oublié à ce point là.

      +2

    Alerter
  • Olivier MONTULET // 30.06.2016 à 12h14

    Le vrais problème n’est pas ce qu’ils disent, ils le disent entre-eux et ceux qui les écoutent pensent comme eux.
    Non c’est ce que signifie ce qu’ils disent qui est intéressant. Ils démontrent qu’ils sont englués dans une idéologie qu’il ne peuvent remettre en cause. Ils ont raison, comment peut-on se fourvoyez au point de vouloir quitter l’UE? Il faut être xénophobes, pauvre, inculte, passéiste. On se rassure en disqualifiant ceux qui ne pensent pas comme soi. Et il faut sanctionner, punir ceux qui sont dans le faux.
    En, faite ils sont très cohérent dans leur obscurantisme idéologique. C’est cet intégrisme qui les réduit à ne plus être des démocrates. Cela vaut pour tout les néolibéraux de gauche comme de droite.

      +7

    Alerter
  • JLP // 30.06.2016 à 13h32

    Mais j’y pense, c’est bien Cohn Bendit qui se désolait pour cette jeunesse Anglaise sacrifiée par le brexit, celle qui va souffrir à cause de la décision de vieux sous-éduqués qui ne pensent qu’à eux.

    Lorsqu’il s’agit maintenant de faire en sorte que ce soit douloureux pour l’Angletterre, il les oublie dans l’équation?

      +4

    Alerter
  • Grim // 30.06.2016 à 15h02

    “Souveraineté partagée” Brejnev sort de ce corps !

      +4

    Alerter
  • Iskander Zakhar // 30.06.2016 à 15h25

    Nous ne sommes pas blasés de ce genre de chose, preuve en est, votre réaction. En revanche, ceux qui approuvent ce genre de discours sont sur la même ligne que ceux qui les tiennent. Et comme ceux qui les tiennent ont l’accès aux ondes et l’oreille des ´´puissants ´´, personne au sein de la caste ne réagira, au mieux – au pire, la caste soutiendra !

      +1

    Alerter
  • Laee // 30.06.2016 à 17h22

    Cette video est éffaranbte. J’ai l’impression d’écouter les gourous d’une secte qui explique leur plan pour gouverner le monde.

      +5

    Alerter
  • SanKuKai // 30.06.2016 à 18h01

    Mais? Mais?
    Empêcher le royaume uni de commercer avec qui veut et leur mettre des barrières partout ne serait-ce pas là ce qu’on appelle du Protectionnisme?

    Et on m’a dit (depuis tout petit) que “Le protectionnisme c’est la Guerre”.

    Mais on m’a aussi enfoncé dans le crane que l’UE c’est la paix.

    Je comprends plus rien.

      +3

    Alerter
  • 20-100 // 30.06.2016 à 18h16

    Fou-fou-fou : des gosses pourris-gâtés auxquels on enlève un joujou. C’est consternant, un débat entre 3 adeptes de la même secte qui s’écoutent parler et s’auto-émulent. Quant au journaliste-journaleux il doit avoir le cerveau liquéfié par le mauvais pinard du Berlaymont, Il broebele (en belge dans le texte) pour sauver ses fesses. Pensez-donc, une vie passée comme correspondant dans la même planque, du jamais vu, même avec une lettre de recommandation de Dieu lui-même personne n’y est jamais arrivé! Sans l’UE il ne trouverait même plus de boulot aux chiens écrasés du courrier de Hesbaye (région belge), alors forcément il se donne à fond le pauvre Toto. Vas-y Jean, encore un effort et c’est la pension!

      +4

    Alerter
  • Maud // 30.06.2016 à 19h09

    Compte tenu du volume des exportations vers la Grande Bretagne (93 milliards d’euro rien que pour l’Allemagne) les fanfarons vont devoir bientôt se clamer. Comme toujours les Anglais tireront leur épingle du jeu avec le meilleur pour eux et le pire pour les autres. Allez pas de panique Macron et les autres devront se calmer. Aucun espoir qu’ils administrent la fessée;

      +1

    Alerter
  • Nicole de Nicomaque // 30.06.2016 à 22h54

    La dame va venir sur des ailes de colombe et son pouvoir lénifiant sera comme un onguent sur les consciences minoritaires & meurtries, de tous ces gens, de part et d’autre du Shuttle ; celles qui ne cessent de pleurnicher depuis 8 jours, suite au fameux “Brexit”. Étant donné qu’en ces temps contemporains, c’est la Minorité qui a toujours raison et qu’elle l’emporte toujours sur la Majorité, Madame May deviendra sans doute bientôt la Première Ministre Britannique. Elle saura faire oublier le Brexit comme un simple ” mauvais rêve ” ; quelque chose qui n’a pas lieu d’être et donc qui n’aura jamais eu lieu. Le Brexit demain ne sera qu’un ” trou de mémoire “, quelque chose qui n’existe pas. L’expression fera bonne fortune. Un “Brexit” deviendra un mot populaire pour caractériser un évènement passé qui n’a pas eu lieu car le présent ne le permet pas.Seul le terme ” Brexit ” révèlera “le trou”, l’absence d’un évènement passé dont il est non seulement préférable de ne pas se souvenir, mais dont il vaut mieux croire qu’il n’a jamais été.

    ” Shit, a Brexit ! ” = Expression populaire du futur qui désigne la ” Perte individuelle d’une fraîche mémoire collective ” .

    Theresa May est en bonne voie de devenir Première Ministre, maintenant que Boris Johnson s’est dégonflé (On a dû lui forcer la main et lui tordre le bras, pour qu’il lâche l’affaire ) :

    http://www.marianne.net/brexit-theresa-may-arme-anti-boris-johnson-conservateurs-100244035.html

      +5

    Alerter
  • Alain // 30.06.2016 à 23h33

    Religion laïque avec ses ayatollahs et ses fatwas

    Mais si on “punit” les britanniques, les sanctionneurs le paieront cher, on ne maltraite pas impunément ses clients

    Personne ne le fait remarquer mais la bourse de Londres est la seule à être revenue à son niveau avant référendum; les marchés estiment donc la situation moins dangereux pour le Royaume Uni que pour le reste du monde

      +4

    Alerter
  • Jean // 30.06.2016 à 23h55

    Bon pour ceux qui veulent un résumé, ce débat c’est:

    25 % de mépris de classe (les inadaptés de la mondialisation ont mal votés)
    15 % d’aveuglement intégral ( il faut plus d’Europe)
    15 % d’analyse foireuses ( il faut plus d’Europe politique et fédéral d’après Danny)
    15 % de mensonges éculés ( l’Europe c’est la paix, l’Europe protège etc…)
    15% d’Anglophobie ( faut que le brexit leur fasse mal)
    15% de pure manipulation ( les Anglais ont quitté l’Europe parce qu’elle n’est pas assez libérale)

    Enfin ce que vous n’entendrez pas une seule fois dans ce débat d’une heure trente ce sont les mots:

    – Oligarchie
    – Lobby
    – création monétaire
    – paradis fiscal
    – monopole bancaire
    – Ajustement monétaire

    Mais alors pas une seule fois…

    Je suis pas prêt de me re-fader une purge pareil…

      +4

    Alerter
  • Caliban // 01.07.2016 à 00h36

    Je suis assez d’accord avec vous. D’autant que des vrais analystes économiques, on en trouve très facilement : https://www.youtube.com/watch?v=4ja1Xi2Pl0s 🙂

      +6

    Alerter
  • georges dubuis // 01.07.2016 à 13h36

    Brexit : Quand les anarchistes défilent pour Goldman Sachs….bonne nuit les petits !
    https://www.youtube.com/watch?v=nfRK9e7PwQk
    Get back & come together
    https://www.youtube.com/watch?v=M91ZWBCt7Po

      +1

    Alerter
  • John // 01.07.2016 à 16h53

    1h01’00 à 1h01’10 Sylvie Goulard : “Dites vous bien un truc : ne vous laissez pas intoxiquer par la pensée dominante [celle portée par les souverainistes et les nationalistes a priori] […] On a tout à fait le droit de se faire ici un hug européen”. (en réponse à une question posée à partir de 59’46 et qui en substance peut se résumer en ces termes : ne croyez-vous pas qu’inviter personne représentant le camp du leave est révélateur de ce qui ne marche pas en Europe ?)

    Maigre contribution mais symptomatique de l’ensemble : grosse confusion sur ce qu’est la pensée dominante -une telle erreur en explique bien d’autres-, une bonne question esquivée à l’aide de mots creux, une langue absconse entremêlant familiarité et anglicisme, une sorte de connivence entre la salle acquise à la cause et les orateurs, le tout porté par des idées simples. Evidemment, une mention spéciale pour le concept de “hug européen” applaudi par les spectateurs…

    Pour moi, ce passage fait figure de résumé de l’ensemble.

      +1

    Alerter
  • Alain Trépide // 01.07.2016 à 21h06

    Oui, ça fait assez mal de l’avouer, mais Macron est tout de même le plus sensé du tas. Et d’ailleurs pour avoir écouté la chose en entier je suis assez surpris de voir a quel point sa vision tient la route dans certains domaine.

    Cela dit, rien qui ne convainque de voter pour lui.

    Cependant on peut profiter du fait que l’on a ici un développement assez long sur le point de vue opposé à celui du blog, pour mettre en évidence nos propres faiblesses et travailler à les résoudre.

    Par exemple, sur le sujet de la crise migratoire les gens qui commentent ici ont tendance à s’enfermer sur le raisonnement suivant: L’immigration de masse profite au Capital – les intérêts du Capital sont contraires aux nôtres – donc on doit rejeter l’immigration.

    Je trouve ce raisonnement un peu court. Bien que je sois d’accord avec le fait qu’il faut éviter de déclencher des guerres au moyen orient et que faire cela réduirait d’autant plus la demande migratoire pour le bien de tous, une fois que la situation est là, on ne peut pas laisser les gens mourir en mer où s’entasser dans des camps en Turquie ou en Grèce.

    Autre point peux développé ici, la possibilité de résister aux pressions des empires autour de nous, mais c’est un autre débat.

      +1

    Alerter
  • DixitEMacron // 01.07.2016 à 23h59

    “Aujourd’hui, on ne fera plus avancer l’Europe à l’abri des peuples ou à l’insu des peuples. La méthode initiale, ça ne marche plus parce que nos opinions publiques n’ont pas le même rapport à la décision. Et le bon gouvernement, ça vaut au niveau national comme au niveau européen, c’est quelque chose justement, où en effet, l’opinion publique se travaille : ce n’était pas pour dire une main cachée, d’en haut, doit aller vendre des messages. D’ailleurs ça ne marche plus… ça marche de moins en moins.” E. Macron à 1h23min43sec

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications