Les Crises Les Crises
28.juin.201628.6.2016 // Les Crises

[Propagande] Brexit : L’arnaque du “vote des jeunes”…

Merci 0
J'envoie

Bon, je suis un peu dur sur le titre – car oui, il y avait plus d’anti-Brexit que de pro-Brexit chez les jeunes – mais l’utilisation à outrance qui est faite depuis vendredi de ce thème commence à être très pénible…

I. La propagande

Bien sûr, la propagande tourne à plein dans les médias européistes anglais :

brexit-age-13

(Source : Time)

brexit-age-7

(Source : The Guardian)

Mais les médias français ne sont pas en reste :

brexit-age-9

Notez au passage que c’est un dur métier que de trouver une bonne photo pour le Leave quand on est “journaliste”.

Du coup, amis journalistes, je vous en ai créé plusieurs, cela vous gagnera du temps :

brexit-age-5

brexit-age-14

brexit-age-14

brexit-age-14

brexit-age-14

brexit-age-14

Voilà – ne me remerciez pas, quand je peux aider, cela me fait plaisir…

Bon, plus sérieusement (enfin, façon de parler…), on a ça aussi :

brexit-age-8

(Source : Le Monde)

Eh oui, car il n’y a plus de futur sans “Europe”…

brexit-age-10

(Source : Libération)

Amère, tu m’étonnes, quand on t’a détruit ton avenir radieux…

brexit-age-12

(Source)

brexit-age-11

(Source : 20 minutes)

II. Les chiffres

Évidemment, ce genre de graphique a été utilisé jusqu’à plus soif :

brexit-age-5

Et il est vrai, en effet :

brexit-age-2

Les jeunes sont particulièrement européistes, donc…

Mais il est “dommage” – pour ne pas dire franchement manipulateur – de ne pas parler de l’abstention (sondage Sky News) :

brexit-age-4

(Source)

Ce qui change un peu la vision des choses quand on s’intéresse à la classe d’âge entière, non ? :

brexit-age-1

Il est difficile d’étendre les résultats aux abstentionnistes : sont-ils aussi europhiles que les votants ? Osent-ils dire le fond de leur pensée quand ils sont sondés ?

En tous cas, leur non mobilisation démontre leur désintérêt du sujet…

III. Analyse

Le jeunisme à l’oeuvre est assez interpellant :

brexit-12

brexit-13

brexit-14

Il postule en effet deux choses :

  1. que le “jeune” a une maturité politique d’une valeur au moins égale à celle d’adultes plus âgés, ce qui est osé…
  2. que le “jeune” ne vieillit jamais, ne devient jamais vieux, ne comprend donc pas avec le temps ce qu’est l’UE et ne change donc jamais d’avis… Bref, que les différences apparentes ne sont en fait pas basées sur un critère d’âge (et donc d’expérience), mais de génération (c’est à dire qu’on postule que les jeunes d’aujourd’hui seront toujours de grand europhiles à 50 et 70 ans…)

Alors, après, tout ceci peut, certes, se discuter, mais je trouve dommage que nos défenseurs de la maturité politique de la jeunesse et du respect de ses souhaits eu égard aux nombre d’années qu’il lui reste soient restés aussi silencieux par exemple au moment des européennes 2014 (où FN = PS + UMP…) :

brexit-age-6

ou du référendum écossais #GrosHypocrites :

brexit-age-20

Et comment ont voté les jeunes hommes au 1er tour de la Présidentielle en Autriche le mois dernier ?

brexit-age-29

51 % pour l’extrême droite au 1er tout, pas mal…

(si quelqu’un peut me trouver le chiffre pour le deuxième tour, merci…)

Mais bon, on lira donc ce genre d’analyse chez Jacques Attali :

brexit-age-14

(Source)

À mettre en place pour le prochain référendum prévoyant un saut fédéral vers Bruxelles ?

Et on saluera la vision (prophétique ?) de Peter Sutherland, ancien Commissaire européen à la concurrence (1989-1993), ancien directeur général de l’OMC (1993-1995), et ancien président de Goldman Sachs International (1995-2015), ancien président du pétrolier BP (1997-2009), ancien directeur de Royal Bank of Scotland, ancien administrateur du Groupe Bildergerg et ancien Président Europe de la Commission Trilatérale (je crois qu’on valide tout là…) :

brexit-age-15

« La jeune génération au Royaume-Uni a été sacrifiée, tout ça à cause d’une déformation des faits et des conséquences. D’une façon ou d’une autre, ce résultat doit être annulé. » [Peter Sutherland] (Source)

Intéressant, ils ne se cachent même plus…

Sylvie Goulard, eurodéputée libérale :

“Moi je ne crois pas que le peuple, dans sa grande sagesse, est capable de tout comprendre. (…). Donc, il faut arrêter de penser que les élites sont mauvaises et que le peuple est bon; on a une interaction à réinventer, et dans le mot “leader”, il y a vraiment “to lead”, donc il y a aussi la question de dire, est ce qu’à un moment, il y a aussi les gens qui prennent leurs responsabilités, et peuvent dire aux autres, après les avoir écoutés, après avoir dialogué avec eux : “Bah là, non : ma responsabilité à moi, parce que c’est moi qui suis en fonction, c’est de faire quelque chose qui est douloureux pour toi mais qui sera bon pour tes enfants, ou qui sera bon pour l’ensemble de la collectivité”

brexit-age-9

brexit-age-9

(Source : L’Obs)

Mais en revanche….

brexit-age-9

(Et l’avis des jeunes qui vont se payer l’aéroport toute leur vie, toutça toutça… ?)

brexit-age-9

IV Autres données

Je termine par quelques autres données sur le Brexit.

Vote en fonction de la CSP :

brexit-age-3

Raisons du vote :

brexit-age-17

Vote par parti :

brexit-age-19

(Conservateurs, Travaillistes, Libéraux Démocrates, Ukip, Écologistes)

Répartition des votants de chaque camp en fonction du vote aux dernières législatives :

brexit-age-18

(40 % des lecteurs du Leave sont Conservateurs, 21 % Travaillistes, 25 % Ukip…)

Moment du choix du vote :

brexit-age-16

Vision du monde (différence entre les réponses positives et négatives) :

brexit-age-15

Zoom sur la dernière question : “Pensez-vous que la vie dans le pays est meilleure ou pire qu’il y a 30 ans :

brexit-age-14

Pour près de 50 % des femmes et 40 % des hommes, la vie est pire… C’est aussi le cas pour 34 % des cadres (!) et 57 % des ouvriers (en gros, AB cadres, C1 prof. intermed., C2 employés, DE ouvriers).

Alors du coup :

brexit-age-14

On voit aussi que des raison politiques profondes guident le Leave, et pas qu’économiques, puisqu’on calcule que 38 % de ceux qui pensent que la vie est meilleure veulent néanmoins partir (contre 70 % chez ceux qui pensent le contraire).

Et enfin vision des conséquences :

brexit-age-15

À suivre…

Commentaire recommandé

cédric // 28.06.2016 à 02h39

“Toute décision ayant un impact lourd sur les générations suivante ne devrait pouvoir être prise que par Jacques Attali”, ça serait quand même plus simple que de faire se déplacer les gens trois fois non?

128 réactions et commentaires

  • Pierre // 28.06.2016 à 02h25

    Merci pour ces chiffres qui nous donne une vue plus objective des résultats que la série d’âneries débitée sur la plupart des médias. Il est simplement très dommageable de voir certaines dérives associées à ce vote en Angleterre ( cf. https://francais.rt.com/international/22818-apres-brexit-ambassade-pologne-condamne).J’attends la suite avec impatience, et encore bravo pour le travail fourni. Cordialement.

      +31

    Alerter
    • Silk // 28.06.2016 à 10h04

      En effet, le travail est conséquent.
      Se baser sur des sondages ne semble pas, de prime abord, la bonne méthode mais quand il y en a autant, leur croisement devient largement plus valable pour en retirer quelques enseignements.
      Surtout ca permet d’argumenter face à la meute qui se déchaîne.
      Pour autant, un (petit ?) plaisir immédiat : voir les europeites s’insurger et s’étrangler, les voir remettre en question la légitimité du référendum puis tenter de tordre 2-3 chiffres pour alimenter leur propagande allant jusqu’à proposer pour les plus extrêmes, de pondérer les votes en tenant compte de l’âge.
      (Parenthèse : Et comme les CSP+ votent plus souvent pour le remain, a l’inverse des ouvriers, il devrait aussi proposer de pondérer la valeur du vote en fonction du salaire ?)
      Les voir s’étrangler, devenir tout rouge, vitupérer et vociférer, vouloir châtier l’impudence Grande Bretagne (y compris les jeunes éduqués obligés de sortir à cause de vieux sans dents mais c’était 4 mn plus tard et plus le même sujet), et aller jusqu’à parler d’un nouveau vote ou laisser entendre que le Brexit ne se fera pas (déni de réalité courant en cas de choc traumatique violent ^^), c’est un plaisir qui me permet de ne même pas entendre les analyses qu’ils lancent sur BFM.

        +19

      Alerter
    • ManuUK // 28.06.2016 à 15h08

      Une autre analyse qui relativise celle d’OB: http://mobile.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/06/24/les-jeunes-britanniques-ont-ils-vraiment-massivement-vote-contre-le-brexit_4957395_4355770.html

      Par ailleurs, vu que les sondages se plantent pas mal (Farrage avait annoncé la défaite du brexit dans un premier temps suite à un sondage a la sortie des urnes), je trouve que c’est une belle leçon que de faire attention aux sondages qui cherchent à demarquer une majorité même s’ils soulignent une tendance

        +5

      Alerter
      • rey // 28.06.2016 à 22h28

        Je ne suis pas dans la tête de Farage, mais cet homme intelligent est tout à fait capable de s’ être offert le petit plaisir de feindre le pessimisme, donnant ainsi de faux espoirs à des adversaires dont beaucoup nous ont montré leur peu de subtilité ! Et, de toute façon, il semble (je n’ y étais pas et peux me tromper) qu’ il ait dit plutôt qqe chose comme : ” à cette heure, on dirait que le Remain l’ emporte”.

          +6

        Alerter
  • cédric // 28.06.2016 à 02h39

    “Toute décision ayant un impact lourd sur les générations suivante ne devrait pouvoir être prise que par Jacques Attali”, ça serait quand même plus simple que de faire se déplacer les gens trois fois non?

      +127

    Alerter
    • Dids // 28.06.2016 à 09h43

      L’avenir des jeunes est tout tracé: rembourser la dette contractée par leurs aînés !

        +21

      Alerter
      • Chris // 28.06.2016 à 15h21

        Vous parlez des dettes publique ou des dettes privées ?
        Quoique, dans un cas comme dans l’autre, les jeunes jouissent de leurs bienfaits… infrastructures publiques de qualité, confort domestique comprenant l’eau chaude des douches, chauffage, machines à laver, cuisinières/micro-ondes où l’on tourne un bouton, WC à domicile, ascenseurs, électronique à profusion, télécommunications, santé, vacances low cost ou +, études, culture, transports, ect…
        J’insiste sur certains détails, car dans ma jeunesse, les toilettes étaient dans le jardin, on se lavait près de l’évier où arrivait l’eau froide (chez mes grands-parents, c’était par seau puisé dans le puits), on attendait 10 ans pour avoir une ligne téléphonique… partagée, l’université était pour la bourgeoisie friquée, les discos étaient des bals montés (très sympa d’ailleurs: toutes les générations y étaient), vu qu’on travaillait/étudiait le samedi n’existait que la “fièvre du samedi soir”, on cuisinait/chauffait au bois-charbon-fuel selon la localisation. Le mode de déplacement le plus courant était… le vélo, -solex pour les chanceux : revers de la médaille, les obèses étaient une rareté.
        Prétendre que les jeunes n’ont aucune dettes envers leurs ascendants… !?

          +18

        Alerter
        • Dids // 04.07.2016 à 09h34

          L’essentiel des progrès étaient en place en 1974 , même les toilettes dans la maison chez mes grand-parents, année du premier d’une série de 42 déficits budgétaires consécutifs en France. L’investissement dans le nucléaire était en cours … Avec des déchets dont la gestion pour des milliers d’années reste le privilège des jeunes à venir. Avec des financements à trouver car Edf n’a pas les moyens des démantèlements indispensables ( sauf à abandonner simplement les sites) . Les taux durablement bas vont dégonfler une économie de la croissance illusoire avec une inflation de la masse monétaire transitoire accentuant les effets d’une idéologie capitaliste à l’agonie. Et les picsous ne feront pas rêver les jeunesses encore hypnotisées par un système hollywoodien perverti et délirant. Les jeunes ne remercieront pas toujours leurs anciens d’un héritage bien lourd à assumer, transformer, transcender pour une vie enfin harmonieuse sur cette planète. Pour le moment , évitons une 3 ème guerre mondiale, arrêtons les industries d’armement, d’empoisonnement alimentaire et pharmaceutique, de destruction environnementale… Aller faire mes besoins au coin de la vigne est bien le cadet de mes soucis 🙂

            +4

          Alerter
        • Dids // 04.07.2016 à 09h37

          Pour le moment , on joue encore à : celui qui meurt le plus riche a gagné ! Il y a peut-être mieux à faire d’une vie 🙂

            +2

          Alerter
    • Laurent // 28.06.2016 à 10h04

      “Toute décision ayant un impact lourd sur le sort des générations suivantes, ne devrait pas pouvoir être prise par une majorité de moins de 60 % des votants, réaffirmé à 3 reprises à au moins un an d’écart”

      En même temps, si on applique la règle des 60%, on s’apercevra que ça n’aurait rien changé aux résultats des 10 référendums nationaux pratiqués depuis 1958.
      A l’exception notable du … référendum sur le traité de Maastricht.

      Est-ce que mr Attali veut l’annuler ? Ou tout simplement cherche-t-il à pérenniser une situation qui lui est favorable et bloquant toute évolution ?

        +26

      Alerter
    • Silk // 28.06.2016 à 10h09

      Plus simple pour être sûr que rien ne change.
      En suivant son raisonnement, le maintien dans l’Europe ayant des conséquences sur les générations futures, faudrait revoter d’urgence sur notre présence dans l’Europe ( mais la suite de sa logique c’est voter 3 fois, les bébés ayant plus de poids que les + de 60 ans, les +de80 ans c’est pas la peine de voter).
      Ils ont raisons : faut dissoudre le peuple quand on en arrive à devoir tordre à ce point les règles.

        +10

      Alerter
    • Rémi // 28.06.2016 à 11h34

      Chiche on vote pour l’état d’urgence?
      Parce ce que cela aussi à des conséquences pour les générations futures.

        +8

      Alerter
    • UltraLucide // 28.06.2016 à 11h47

      Très bonne remarque, Cedric.
      Ce serait encore plus efficace avec un Politburo composé de membres cooptés à vie et ne comprenant que des gens comme Attali, Minc, BHL, Cohn-Bendit.
      Le Président de la République serait alors un poste honorifique et on pourrait remplacer les élections par une cérémonie de clonage du Président, telle que décrite dans une BD de science-fiction de Moebius. A intervalles aléatoires déterminés par un programme informatique. Ou couplée avec l’Eurovision, au choix.

        +17

      Alerter
      • Dids // 05.07.2016 à 21h21

        Ne salissons pas l’Eurovision ! Quand au clonage , notre président montre que la méthode n’est pas pérenne : les gènes s’affaiblissent et doivent parfois être renouvelés.

          +1

        Alerter
  • cédric // 28.06.2016 à 02h55

    En passant ce qui est marrant c’est que les + de 60 ans sont les même que ceux qui avait 20 ans lors du vote pour l’entrée de la Grande Bretagne dans la CEE en 1973, mais peut être qu’ils n’étaient pas encore alcooliques, pauvres et non-éduqués à l’époque…

      +111

    Alerter
    • jmdest62 // 28.06.2016 à 06h59

      Non ! mais ils le sont devenus à cause de l’EU :-))

      @+

        +42

      Alerter
    • bats0 // 28.06.2016 à 08h18

      Les + de 60 ans se sont surtout rendus compte qu’on les avaient pris pour ce qu’ils n’étaient pas : des personnes irresponsables. Sur ce coup ils ont pris leur responsabilité en connaissance de cause, et donc maintenant “les élites” voudraient leur faire croire, encore, qu’ils sont dans l’erreur ? Que ces élites prennent leur responsabilité, eux, (ce sont eux les réels responsables de cette Europe financière et élitiste) et surtout respectent la démocratie pour une fois…

        +38

      Alerter
  • Raye // 28.06.2016 à 03h32

    Dans la société ( moyenne d’âge 25/30 ans )de notre fils (25 ans )qui travaille actuellement à
    Londres beaucoup ont voté pour le Brexit .
    Difficile de faire des stats mais tous les jeunes ne sont pas forcément pro-européens , sans qu’ils soient de droite ou d’extrême droite.

      +33

    Alerter
  • kasper // 28.06.2016 à 04h35

    Un autre element de propagande qui me parait étrange mais dont je n’ai pas trouvé de fact checking, c’est cette rumeur comme quoi les partisans du brexit se seraient mis a chercher “what is EU?” sur google APRES le vote.

    1- certes, ca colle bien gentiment avec la narrative comme quoi les brexiteurs sont des cons qui ont voté sans reflechir ni se renseigner, et découvrent après coup qu’ils ont fait une betise, et regrettent amèrement. Mais…
    2- comment font ils pour identifier les recherches faites par des brexiteurs dans les statistiques de google?
    3 – c’est absolument illogique qu’un votant pas assez curieux pour se renseigner sur l’UE avant le vote le devienne soudainement apres, et ressente le besoin urgent de googler “what is EU?”

    De toute facon, pas besoin de comprendre toutes les subtilités de la politique européenne ou de l’économie mondiale pour voter leave si on est attaché a la démocratie. Il suffit de savoir 3 faits indiscutables:
    1- le parlement est la seule instance élue, et n’a aucun pouvoir
    2- tout le pouvoir est aux mains de la commission, non elue
    3- et du conseil des ministres, qui viole le principe de separation des pouvoirs

    Emballé, c’est pesé : leave.

      +43

    Alerter
    • Js. // 28.06.2016 à 11h24

      Voila les statistiques de recherches google sur “what is eu” et “what is eu?” au royaume uni pour les 7 derniers jours.

      https://www.google.fr/trends/explore#q=what%20is%20eu%2C%20what%20is%20eu%3F&geo=GB&date=now%207-d&cmpt=q&tz=Etc%2FGMT-2

      Tirez vos propres conclusions, je ne trouve pour ma part pas grand chose à en dire…

        +5

      Alerter
    • alexk // 28.06.2016 à 12h19

      Il est possible que des centaines de millions de personnes dans ,e monde voyant les coues de bourse diminuer et les titre des média se pose la question. Je vis en asie et enormément de gens ne savent pas ce qu’est l’union européenne (ni l’Otan).
      Les stats de googles sont elle correctement geofiltrées ?

        +5

      Alerter
      • Ari // 28.06.2016 à 13h01

        Tout est possible, il peut aussi s’agir de robots…
        D’ailleurs les résultats montrés dans ce lien sont en quelle unité ? milliers, centaines de milliers… ?

        Pourquoi seulement “qu’est-ce que l’UE” comme question ?
        Pourquoi pas une question du type “que va-t-il arriver après le Brexit” ou autre ?

        Cette histoire sent une fois de plus la propagande à outrance, voire-même le coup fourré.

          +6

        Alerter
    • Leterrible // 28.06.2016 à 15h04

      @Kasper……: Pas si simple…hélas. Complétons…
      (Issu d’un autre blog par un intervenant européano-administrativement compétent):
      – ( 4 lignes perdues car…=”trop long”..! , modération , dommage!)
      – “incapables d’apporter une réponse solide aux crises économiques, sociales et géopolitiques”

      a) économique – la zone euro ne fonctionne pas bien, c’est un fait; qui refuse une gouvernance communautaire de la zone euro? Les Etats. Qui refuse un budget européen qui dépasse un budget d’allocation? Les Etats. Qui refuse l’harmonisation fiscale qui permettrait d’éviter le dumping? Les Etats.

      b) social: qui est compétent en matière sociale? Les Etats.

      c) qui prend les décisions en matière géopolitique en matière PESC/PESD? Les Etats.

      On continue?

      Vous voulez un vrai projet européen? Votez dans votre pays en conséquence. C’est ça, la responsabilité citoyenne. Qui est bien plus porteuse que la critique désabusée d’un système dont on se déresponsabilise. Car c’est la voie directe vers les populismes qui vous promettent monts et merveilles, solutions clé-sur-porte, et puis, quand ils gagnent, font comme Farage “j’avais dit ça? Ah mais non, maintenant que j’ai gagné, je vous dis qu’en fait, ça ne se fera pas” (cf. la réallocation de la contribution UK vers les soins de santés...)….”

        +2

      Alerter
      • kasper // 28.06.2016 à 16h17

        Evidemment.

        Moi aussi je refuse absolument la gouvernance communautaire de la zone euro et l’augmentation du budget communautaire, si c’est pour en donner le contrôle a des bureaucrates non élus. C’est du bon sens. Il faudrait etre complètement fou. Virez la commission et le conseil des ministres, donnez au parlement européen des competences équivalentes a un parlement national, et j’y reflechirait.

        Dire que les etats sont competents en matiere sociale est un vilain mensonge, puisque c’est la commission qui fixe leur politique economique, leur politique budgetaire, que c’est la BCE qui decide de leur politique monetaire. Aucune politique sociale independante n’est pensable si vous ne tenez plus les cordons de la bourse. JC Junker a fait suffisement de commentaires sur le fait que la loi travail, par exemple, etait le minimum de ce qu’exige la commission.

        Telle qu’elles, les institutions europeenes sont non-democratiques, c’est un fait que votre commentaire ne vient pas contredire. Avant de leur transferer la moindre miette de pouvoir, une refonte totale est indispensable. Si cette refonte est impossible dans des delais satisfaisant, la sortie est la moins pire des options.

          +15

        Alerter
  • Emmanuel // 28.06.2016 à 04h42

    Chacun connaît cette phrase d’Audiard ” les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît “.
    Hélas, en lisant les arguties d’Attali et consorts, j’en viens à penser que ce sont ces gens-là qui osent TOUT.
    La pile Wonder ne s’use que si l’on s’en sert ? Qu’importe, car pour ces ” élites ” européistes la démocratie ne s’utilise que si elle LES sert, et c’est l’essentiel.

      +21

    Alerter
  • Spiridon // 28.06.2016 à 04h43

    “Si l’on est trop jeune, on ne juge pas bien, trop vieil de même.”
    Blaise Pascal.
    Avec cette sagesse, pour voir, on pourrait raboter côté jeunes (pas mûrs) et côté vieux (plus concernés). En ayant les chiffres absolus on pourrait par ex. ne prendre que les 35-64 ans. A vue de nez, le Brexit serait encore beaucoup plus net!
    Serait intéressant aussi de rappeler le vote des jeunes, et leur attitude, au moment des votes national-socialistes en Allemagne dans les années trente…Comme illustration de la responsabilité et capacité de projection des jeunes. Moyenne d’âge du parti Nazi:32 ans

      +32

    Alerter
    • Silk // 28.06.2016 à 10h13

      Vous pourriez donner vos sources concernant le parti nazi ? Merci

        +5

      Alerter
      • Spiridon // 28.06.2016 à 13h17

        Avec plaisir:
        “Pourquoi les Allemands ont voté Hitler” Article de la revue Sociétal par Hans Stark – 2001
        http://www.institut-entreprise.fr/sites/default/files/article_de_revue/docs/documents_internes/societal-34-21-stark-livres.pdf
        De façon générale l’éloge de la jeunesse (et du sport, et de la santé etc..) par le parti Nazi n’est un mystère pour personne.

          +11

        Alerter
        • Spiridon // 28.06.2016 à 15h18

          Bon, pour être honnête, les nazis ne sont ni les seuls ni les premiers:
          Sparte, Les jeunesses communistes dans la sphère soviétique, les Khmers rouges, les gardes rouges de la révolution culturelle chinoise, les milices islamistes de Khomeini, les enfants soldats du Congo etc.. Beaucoup des pires tyrannies de notre histoire ont été exécutés par des jeunes “conduits” par des “leaders” éclairés. Jusqu’à, d’une certaine façon nos pauvres et si jeunes soldats de la guerre 14-18, si enthousiastes lors de la ‘drôle de guerre’…

            +10

          Alerter
          • Pierre // 28.06.2016 à 18h18

            D’accord avec votre propos, mais la “drôle de guerre”, c’était de 39 jusqu’à la débâcle de 40, lorsque l’armée française se terrait derrière la ligne Maginot “infranchissable”(qui d’ailleurs n’a effectivement pas été franchie, les panzerdivisionen sont passés par la Belgique et les Ardennes). Les généraux français se sont bien illustré sur ce coup là, sachant que l’armée allemande avait fait un mouvement similaire (je schématise, certes) en 1914…

              +6

            Alerter
            • Spiridon // 29.06.2016 à 04h40

              Oui, exact, je suis allé trop vite pour les termes, pas sur le fond. En 14 on l’espérait juste “courte et victorieuse”. Une promenade disaient les jeunes bourgeois des deux côtés. A tel point que “Le 9 septembre, le projet de traité de paix, qui prévoit l’organisation d’une Europe allemande -déjà!-, est approuvé par le chancelier Bethmann-Hollweg” (Larousse).
              De Wikipedia; “La propagande s’exerce aussi sur les enfants à travers l’école qui dispense un code moral d’embrigadement (jeux de guerre pour les garçons à travers la figure littéraire du jeune au fusil de bois, cours d’histoire orientés, leçons de morale et de patriotisme, travaux de couture des filles pour les prisonniers). Les « loisirs, les jeux, les jouets gomment peu à peu l’espace du rêve inhérent à l’enfance pour éduquer et convaincre ; les lectures mêmes – des Livres roses pour la jeunesse aux périodiques illustrés – exhortent le petit enfant au sens du devoir et du sacrifice : l’« enfant-héros » est né”

                +3

              Alerter
  • nico // 28.06.2016 à 05h14

    D’accord avec tout ça et quelqu’un de vraiment informé et autonome dans sa tête aura su se protéger lui même de toute cette propagande.

    Moi je voulais apporter ma petite pierre à l’édifice en vous donnant un lien d’un article assez énorme.

    On parle des anglais et notamment des jeunes anglais comme des européistes avisés et convaincus , comme si ils avaient l’europe chevillée au corps.

    Et donc je ne m’étonne pas de ne pas avoir vu ce petit article repris partout , pourtant cette info en soi est énorme et fait tomber toute la propagande des eurocrates : journalistes , politiciens , banquiers , grands patrons et autres courtisans.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/en-direct/a-chaud/24435-brexit-incroyable-questions-posees-google-royaume.html

      +6

    Alerter
    • nico // 28.06.2016 à 05h28

      J’ai oublié d’ajouter cette phrase de 1984 qui illustre bien cet article :

      L’ignorance c’est la force.

        +12

      Alerter
      • anatole27 // 28.06.2016 à 08h32

        une autre blagounette (source Macron)

        Notre philosophie d’action est en train d’évoluer : nous savons qu’il vaut mieux prévenir que guérir et que l’unique moyen de lutter contre les inégalités de destin, c’est d’intervenir en amont, avant qu’elles ne surgissent.

          +6

        Alerter
    • Inox // 28.06.2016 à 08h47

      “Mais c’est la seconde question la plus posée sur Google qui est la plus incroyable : “What is the EU ?”, “Qu’est-ce que l’UE ?” Les Britanniques avaient 43 ans pour se poser la question, mais ils se la posent donc au lendemain de leur sortie”

      La plus incroyable… Ils y vont fort… Ils ne leur viennent pas à l’esprit que ce sont peut être les plus jeunes qui se posent la question? Il n’y a pas de limite d’âge pour poser des questions sur Google.

      Quoi qu’il en soit, tout est bon pour casser le Brexit. Si, au contraire, les majoritaires des “leave” avaient été jeunes, on aurait eu pléthore d’articles sur l’immaturité politique des jeunes.

      C’est pathétique. L’Europe n’aime définitivement pas la démocratie. (la vraie hein… Pas la pseudo démocratie représentative)

        +14

      Alerter
  • Caliban // 28.06.2016 à 05h24

    Le plus inquiétant à mon sens c’est que les britanniques sont montrés du doigt, comme il y a peu les Grecs ou le “club med” (Italie, Espagne, Portugal). Ces vieux aigris de britanniques, ces fainéants de Grecs, ces paresseux d’Espagnols, ces tricheurs d’Italiens …

    Que l’on attribue des caractéristiques morales à des populations, à des millions de gens me paraît déjà passablement stupide, dater d’un autre siècle. Mais qu’en plus ce discours soit tenu pour disqualifier des populations dont le seul tort est de donner leur opinion …

    La construction européenne semble nous conduire non pas vers un avenir radieux mais vers un passé très peu glorieux. Celui de peuples montés les uns contre les autres par des dirigeants qui parlent à leur place. Cela me fait songer à une citation d’André Maurois : “La guerre est faite par des gens qui ne se connaissent pas au profit de gens qui se connaissent très bien et qui refusent de s’entretuer.”

    Pour l’instant la guerre est économique … mais cela pourrait prendre un sale tour. Et actuellement l’UE est en train de maltraiter la plus ancienne, la plus stable, des démocraties représentatives. Jusqu’à saper son unité.

      +46

    Alerter
  • Max47 // 28.06.2016 à 05h50

    Merci pour cet article très instructif. Un petit parallèle y est fait, bien que ce ne soit pas le sujet essentiel, avec le “référendum” concernant Notre Dame des Landes. Il est délicieux de voir et d’entendre aujourd’hui les hautes sphères de l’Etat claironner à tout va, à propos de NDDL donc, que “le peuple a tranché”, que bien sûr l’Etat fera respecter la voix du peuple, que c’est ainsi que vont la démocratie et l’Etat de droit etc.
    C’est l’occasion de rappeler (même si les lecteurs de ce blog savent déjà cela, mais ne nous nous en lassons jamais) les noms de certains députés qui, le 7 février 2008, ont voté pour la ratification du traité de Lisbonne, faisant passer par la voie parlementaire à peu près le même texte que les Français avaient clairement refusé lors du référendum de 2005 sur la “constitution européenne”.
    Allez, au hasard, quelques noms de ces très intransigeants démocrates : Jean-Marc Ayrault, Jérôme Cahuzac, Jean-Christophe Cambadélis, François Hollande, François Lamy, Jack Lang, Pierre Moscovici, Jean-Jack Queyranne, Michel Sapin, Christophe Sirugue, Jean Jacques Urvoas, Manuel Valls…
    Voir http://www.assemblee-nationale.fr/13/scrutins/jo0083.asp

      +43

    Alerter
  • Charles Michael // 28.06.2016 à 06h52

    Une jolie réaction tweetée

    Excellente prestation de papa Schultz le Prez du Parlement (croupi et croupion) de l’UE
    Schulz: » Les Brits ont violé la règle. Ce n’est pas dans la philosophie de l’UE que la foule decide de son sort. »

    heureusement ça est dit par un Européen, pas un Allemand ouf !

    http://www.zerohedge.com/news/2016-06-27/president-european-parliament-it-not-eu-philosophy-crowd-can-decide-its-fate

    Je parie que nos communicants n’en feront pas état.

      +26

    Alerter
    • Annouchka // 28.06.2016 à 07h30

      Et malheureusement, cette opinion commence à être partagée par beaucoup de monde.
      Entendu autour de moi à de nombreuses reprises (en substance) : “on devrait interdire les referendums, c’est un déni de democratie, la vraie démocratie, c’est la représentation par des parlementaires qui ont le temps pour s’informer et réfléchir aux problèmes en profondeur”… C’est évident que cette opinion a ete forgée par l’écoute des médias ces derniers jours.
      On est loin des gorges chaudes au sujet du référendum d’initiative populaire.

        +25

      Alerter
    • Homère d’Allore // 28.06.2016 à 07h51

      Avez-vous une source directe de la déclaration supposée de Schultz ?

      Car le tweet cité ne paraît pas être de son compte. Zérohedge est proche de nos idées mais pas toujours très rigoureux.

        +14

      Alerter
    • Thomas Savary // 28.06.2016 à 08h43

      Attention ! Pour l’instant, il semblerait qu’il n’existe aucune source fiable sur cette déclaration attribuée à Martin Schulz : « Die Briten verstoßen gegen die EU-Rahmenbedingungen, da es nicht in der Philosophie der EU liegt, dass der Mob über Aufstieg und Untergang der EU entscheiden darf. » Gardons-nous de la relayer avant confirmation de son authenticité.

        +12

      Alerter
    • fanfan // 28.06.2016 à 16h44

      Ca me rappelle Sieyès :
      « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. » (Discours du 7 septembre 1789, intitulé préciséement : « Dire de l’abbé Sieyes, sur la question du veto royal : à la séance du 7 septembre 1789 » cf. pages 15, 19…)
      https://play.google.com/books/reader?id=7ilCAAAAcAAJ&printsec=frontcover&output=reader&hl=en&pg=GBS.PA18

        +5

      Alerter
  • Pampita // 28.06.2016 à 07h24

    Voir les banksters et la bobosphère en mode panique est un délicieux spectacle. Il est vrai que 129 Mds ont été perdus à la bourse suite au Brexit…
    Déconnectés comme jamais de la réalité, les europloucs rouvrent maintenant les négociations d’adhésion de la Turquie, ce qui équivaut à un suicide en direct : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/06/suicide-en-direct.html
    L’UE est prisonnière du piège qu’elle a créé et, quelle que soit la voix suivie maintenant (oui ou non à la Turquie), le résultat sera la désintégration.

      +11

    Alerter
    • FifiBrind_acier // 28.06.2016 à 07h51

      Pampita,

      Ce n’est pas tout à fait exact, les négociations avec la Turquie sont rouvertes depuis de début Mars.
      http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/03/18/crise-migratoire-negociation-difficile-en-vue-entre-l-union-europeenne-et-la-turquie_4885479_3214.html

      Ce qui n’a rien à voir avec le Brexit, mais tout à voir avec le chantage du Sultan Erdogan :
      “Retenez-moi, ou j’envoie des milliers de djihadistes en Europe…!! “

        +10

      Alerter
      • fanfan // 28.06.2016 à 17h22

        La Turquie sur le point de renoncer à l’adhésion à l’UE?
        “Les déclarations récentes d’Erdogan au sujet de l’UE sont une tentative de préparer l’électorat à un éventuel frein des pourparlers et à un refroidissement des relations Turquie-UE en conséquence”, affirme M. Kınıklıoğlu (directeur du Centre turc de la coopération stratégique)
        https://fr.sputniknews.com/international/201606271026203997-turquie-adhesion-ue/

          +3

        Alerter
      • Pampita // 28.06.2016 à 17h23

        Je sais bien que cela a à voir avec le chantage d’Erdogan puisque je dois être le premier en France à en avoir parlé.
        Il n’empêche que le timing de la reprise de ces négociations est troublant. Il était prévu que le nouveau chapitre s’ouvre durant la présidence tournante néerlandaise, pas forcément dès le premier jour. Et Ankara ne respectant pas certaines clauses de l’accord, ce chapitre aurait pu ne pas s’ouvrir du tout. Or à peine le Brexit voté, hop, les négociations sont rouvertes. Maladresse ? Peut-être. Suicide : à coup sûr.

          +3

        Alerter
        • bluetonga // 28.06.2016 à 18h52

          Par contre, le sultan bafouille des excuses du côté du Kremlin et essaye de se raccommoder avec Vladimir. Lequel ne dit pas non puisqu’il qu’il va rappeler demain.

          https://www.rt.com/news/348665-putin-erdogan-phone-conversation/

          Gageons qu’Erdogan, honteux et confus, ne fera pas trop le mariole ce coup-ci, et qu’il saura se montrer conciliant avec les Russes – d’autant plus que ces derniers temps, il pourrait bien avoir flairé quelques effluves de révolution colorée made in USA à Istanbul.

          On aime ou on n’aime pas, mais les Russes, c’est un tout autre style de négociation que l’UE de la mère Merkel (et par contumace de tonton Barak). D’abord la main tendue, puis si nécessaire la main dans la gueule, et de nouveau la main tendue. A Bruxelles, on se dresse sur ses orteils, on gesticule, on roule des gros yeux, on pérore, et puis on va se cacher derrière la première grosse pierre.

          Finalement, la géopolitique, ce n’est pas si compliqué.

            +6

          Alerter
  • BA // 28.06.2016 à 07h30

    1- Jim Reid, analyste à la Deutsche Bank, analyse le vote sur le Brexit comme étant une guerre de classe.

    2- La Deutsche Bank annonce que partout en Europe, lors des élections qui viennent, nous allons maintenant avoir une réaction POLITIQUE des pauvres contre la mondialisation, contre l’immigration, contre les inégalités de richesses, contre la faible croissance économique.

    Je cite la Deutche Bank :

    Deutsche Bank : « Nous ne pouvons pas échapper au fait que ce soit une guerre de classe. »

    Nous ne pouvons pas échapper au fait que ce soit une guerre de classe. Que ce soit la mondialisation, l’immigration, l’inégalité, la faible croissance économique ou une combinaison de tout ça, il est très clair que ce vote et d’autres mouvements anti-establishment montrent que le statu quo ne peut pas durer dans une démocratie. Finalement, vous aurez une réaction.

    http://www.zerohedge.com/news/2016-06-27/deutsche-bank-theres-no-escaping-fact-class-war

      +15

    Alerter
    • Homère d’Allore // 28.06.2016 à 07h58

      Même chose que pour mon précédent commentaire. Avez-vous une source directe de la déclaration supposée de Jim Reid ?
      Je ne trouve sur la Toile que des sites recopiant Zérohedge mais nulle part la source.

        +11

      Alerter
    • alfred // 28.06.2016 à 08h13

      @ anouchka et @ba vos remarques sont les plus importantes à mes yeux car elles nous présentent un avenir que beaucoup ont du mal à accepter d’envisager réellement: nos futurs débats avec les lobotomisés seront pour ou contre la démocratie et nos futur défaites ne concerneront plus ou nos conditions économiques. Nos futures défaites nous conduiront “Tripoli” façon dictature ou façon chaos.

        +7

      Alerter
  • ernest // 28.06.2016 à 07h51

    Tiens, c’est bizarre, on n’entend plus trop parler de Mrs Jo Cox ces derniers jours…

      +5

    Alerter
    • patrick // 28.06.2016 à 10h02

      assassinat finalement inutile , ça n’a rien changé au vote.
      il est important de laisser retomber la poussière

        +6

      Alerter
  • Pascalcs // 28.06.2016 à 07h54

    Un excellent article ici et qui résume finalement bien que les raisons du Brexit se comprennent à l’aune des commentaires entendus en boucle sur ce même Brexit. En anglais mais Olivier pourrait peut être envisager de nous le faire traduire….

    http://www.rollingstone.com/politics/news/the-reaction-to-brexit-is-the-reason-brexit-happened-20160627?page=3

      +3

    Alerter
  • Albatros08 // 28.06.2016 à 07h54

    De la pure propagande… Les mêmes journaputes nous expliquaient, il y a à peine quelques semaines, que si l’Autriche a failli avoir le FPÖ, c’est de la faute du droit de vote à 16 ans…

      +12

    Alerter
  • Caliban // 28.06.2016 à 07h56

    Pour contrebalancer l’immonde série d’affiches “Vote leave” créées par l’auteur de ce blog, je vous propose une affiche plus en phase avec la réalité de la construction européenne, une si belle histoire d’amour 🙂

    http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=944761stayin.jpg

      +7

    Alerter
    • UltraLucide // 28.06.2016 à 11h04

      Sublimes les photos d’Olivier, l’humour est la plus dévastatrice des armes et est trop souvent négligé par les gens “sérieux”.
      Et la vôtre est géniale, j’aime beaucoup la chaîne circulaire d’étoiles en arrière-plan façon barbelés.
      En fait, les anglais nous font un remake de la grande évasion du Stalag.
      Quand je vois la teneur des conversations avec ma famille, mes amis et mes relations, on a tout et son contraire. Les français préfèrent rester dans le Stalag. Ils se contentent de grogner, et se concentrent sur l’amélioration de la popote. Chacun ses priorités.

        +8

      Alerter
  • Lorrin // 28.06.2016 à 07h57

    Bonjour,

    Je n’ai pas réussis à trouver les détails du sondage réalisé par Sky Data. Quelqu’un aurait une source plus fiable qu’un simple Tweet ?

    En vous remerciant.

      +3

    Alerter
  • LS // 28.06.2016 à 07h59

    Très intéressant, merci. Décidément, plus je lis ce site, plus je désespère des journalistes.
    J’ai bien aimé la phrase de Cohen sur le “bonisme”. Cela résume très bien la réaction de la plupart des acteurs engagés (pro comme anti), le débat démocratique est décidément bien malade.
    D’ailleurs, j’ai bien rigolé, que Patrick Cohen dise cela, c’est l’hôpital qui se fout de la charité.

    Pour en revenir aux résultats, je voie une anomalie dans ce vote, que je ne m’explique pas et qu’il serait intéressant d’étudier. Habituellement, les “jeunes” votent plutôt pour le changement et l’anti-système et le contraire pour les “vieux”. Hors ici, c’est l’inverse, à l’abstention près. Anomalie, d’autant plus que les influences des autres paramètres sociaux d’analyse (CSP, revenu, diplôme …) sont comme d’habitude.

      +6

    Alerter
    • Caliban // 28.06.2016 à 08h33

      @LS

      Une analyse plus poussée (de terrain) des scrutins permettrait d’éclaircir ce qui vous apparaît mystérieux.

      Il y a des pistes :
      • pour les étudiants qui ont voté pour le maintien du Royaume Uni dans l’UE, il faudrait analyser leur position dans le champ social. Il y a fort à parier qu’il s’agit en grande partie d’étudiants (= études supérieures) sur lesquels l’association UE = avenir + modernité + sécurité est un discours qui fonctionne à plein régime.
      • les 2/3 des jeunes citoyens ne se sentent pas concernés (plus de 60% d’abstention dans cette classe d’âge), donc il y a une très très large majorité qui n’est en fait pas pour rester dans l’UE. Les discours sur l’UE n’ont aucune prise sur eux, même pas ceux consistant à leur faire peur.
      • la re-politisation des jeunes n’est pas totalement inexistante mais elle est passée récemment par le Labour de Corbin. Qui était pour le Remain.

        +5

      Alerter
  • bdb30 // 28.06.2016 à 08h01

    il apparaît, de toutes les réactions des “européistes” , que l’UE a instillé la division et l’opposition entre toutes les classes sociales jusqu’à crever les yeux de l’existence de la “lutte des classes”, en particulier entre Cadres/Employés-Ouvriers. L’Europe technocratique nous montre de plus en plus ouvertement son mépris de la souveraineté, quand à la Démocratie, elle est acceptable à la condition que nous soyons d’accord avec elle. Attention, danger, nous constatons, d’avancée en avancée de la contestation de cette construction, la réaction de plus en plus féroce des tenants de cette Europe. Souvenons nous des mots aimables proférés en 2005, ce sont les mêmes, les Français n’avaient rien compris, etc, etc…La réaction toute aussi féroce après le référendum Grec et déjà celle au Brexit. Reste à pronostiquer que le gouvernement et le parlement Britannique ne mettront jamais en oeuvre la sortie de l’Europe.Pas de valeur juridique (déjà!) pour Bruxelles et valeur consultative en GB…

      +12

    Alerter
  • Andrae // 28.06.2016 à 08h03

    Merci pour le travail. On pourrait aussi argumenter que les 60+ ont grandi dans un environment mentalement plus ‘sain’ – ils avaient une education/formation plus investie (profs dévoués, etc.), une camaraderie de groupe (de classe en GB bien sur) assez forte, et surtout des journaux, magazines, et TV d’assez bonne qualité (admirés dans le monde entier!), souvent, du ‘vrai’ journalisme et des débats apres, consistants.

    Il suffit de regarder sur YT des anciens speech/débats, des sujets profonds – politiques, économiques – sont traités ouvertement et clairement, etc. Complètement différent de la soupe d’aujourdhui. Ils votent donc bcp plus…Les jeunes se trouvant dans un monde ‘statut quo’ dans lequel ils investissent surtout leur propre ‘réussite, accomplissement, confort’, ‘relations personelles’, moins soudés dans une Nation. Les jeunes votant STAY étaient probablement conscient d’un risque pour p. ex. ERASMUS (ou bien sur d’autres raisons.)

    Un sondage montre que 80% (tout le monde) ont répondu se sentir intimidés, menacés, par un climat de repression d’opinion (le politiquement correct) dans le débat sur Brexit.

    http://www.express.co.uk/news/politics/682538/British-voters-bullied-Remain-campaign-EU-referendum-vote

      +7

    Alerter
  • Gier 13 // 28.06.2016 à 08h03

    Hier soir l’Angleterre a connu un second Brexit puisque l’équipe nationale a été éliminée de l’Euro par l’Islande qui n’appartient même pas à l’UE.
    Il paraît que Jean-Claude Junker a demandé à ce que le match soit rejoué mais avec une équipe islandaise composée uniquement de joueurs de plus de 60 ans.
    Atali à demandé à ce que le résultat ne soit pris en compte que si l’Islande battait 3 fois l’Angleterre avec 60% de but d’écart.
    Juppé a quant à lui proposé que les buts des jeunes Anglais comptent double afin que l’équité sportive soit respectée.
    …..sont compétents pour tout les europhiles !

      +43

    Alerter
    • Homère d’Allore // 28.06.2016 à 08h50

      Islande que le JT de France 2 d’hier soir plaçait dans l’UE…Le stagiaire qui a rempli les couleurs de la carte fait quand-même des erreurs tout à fait excusables par la rédaction en chef…

      Il (ou elle) ira loin dans la carrière. Ignorance utile au bon moment. Tout pour plaire ce “jeune”

        +22

      Alerter
  • philbrasov // 28.06.2016 à 08h24

    Pour completer les commentaires délirants du post Brexit, je vous invite a lire sur le Fig, un excellent article sur le florilège de ces delires…
    un regal
    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/06/27/31001-20160627ARTFIG00096-delires-post-brexit-ou-le-trou-noir-de-la-pensee.php

      +11

    Alerter
    • Homère d’Allore // 28.06.2016 à 12h33

      Le Figaro Vox sauve l’honneur de la presse française.

      Et je le dis d’autant plus que je me qualifie “de gauche”. Ça prouve bien que les lignes de fractures ont bougé.

        +10

      Alerter
  • Balthazar // 28.06.2016 à 08h35

    Selon un sondage ifop sur l’Union Européennes de Avril 2016
    Contre le maintien de la France dans l’UE:
    moins de 35 ans:36%
    plus de 35 ans:34% (dont les plus de 65 ans:22% seulement !!)

    http://www.ifop.com/media/poll/3344-1-study_file.pdf

      +3

    Alerter
  • PatrickLuder // 28.06.2016 à 08h42

    Toutes ces analyses et statistiques ne font que cacher la réalité => la seule chose importante c’est qu’une majorité de britanniques, malgré une campagne extrêmement forte de menaces d’effondrement en cas de Brexit, ont eu LE COURAGE d’imaginer un fonctionnement de leurs pays non soumis à la botte de l’EU. La question pertinente à ce poser est : Quel aurait été le résultat de cette votation si une campagne objective et équilibrée avait eu lieu, laissant libre choix sans menaces ni incitations mensongères ???

    Seul l’avenir nous montrera la clairvoyance (ou non) du choix laissé au peuple …

      +15

    Alerter
    • Anne // 29.06.2016 à 10h01

      Objective? Comme par exemple en disant que les contributions britanniques à l’UE serviraient à financer la sécurité sociale NHS?? Marrant comme l’ojectivité est très subjective 🙂

        +1

      Alerter
  • olivier // 28.06.2016 à 09h05

    Le vote un peu plus jeune n’est il pas d’ailleurs explicable rationnellement? L’establishment (média et politiques pro remain) ayant volontairement réduit le débat à l’immigration….incitant forcement les environs 23%/an de jeunes issus de l’immigration nés sur le territoire britannique intéressés à prendre parti pour les “gentils mondialistes”. Quant à la presse francophone comme d’habitude elle exagère le phénomène du vote jeune tout en illustrant depuis une semaine ses articles avec des jeunes “bien britanniques depuis plusieurs générations” histoire de montrer que les jeunes ayant voté l’ont fait car ils sont ouverts à l’économie et savent ce qui est bon pour eux (j’ai regardé la première page d’article francophone de cette semaine sur le sujet, pas vu un jeune issu de l’immigration en photo). Je serai curieux de voir s’il en est de même pour la presse britannique.

      +6

    Alerter
  • Ari // 28.06.2016 à 09h18

    Effectivement, prendre en compte l’abstention permet de mieux comprendre ce qu’il se passe selon l’age.
    Il aurait été aussi intéressant d’avoir les résultats en valeur absolument (au lieu du pourcentage). Si cela se trouve, il y a peut être plus de vieux-bête-moche-et-con qui ont voté pour le remain que de jeunes.

    Les Européistes sont vraiment prêts à tout pour faire leur propagande. Ce matin sur France 2 Télématin, un journaliste disait à propos du match de foot que le RU a perdu contre l’Islande : décidément rien ne va plus entre l’Europe et le RU… laissant entendre que s’ils avaient perdu c’est parce qu’ils ne faisaient plus partie de l’UE.
    Je n’en revenais pas : le journaliste ne savait-il pas que c’est l’inverse ? Que c’est l’Islande qui ne fait pas partie de l’UE ?
    Quelques minutes plus tard, il y revient, là je pensais que c’était pour corriger son mensonge, mais non… Pour le confirmer ! Il a utilisé pour cela les propos (en islandais) du commentaire islandais de foot !

      +4

    Alerter
    • UltraLucide // 28.06.2016 à 11h32

      Tous les européistes ne sont pas journalistes, mais tous les journalistes (ou presque) sont européistes.
      Et en plus, seuls les européistes sont les bons experts en géopolitique et économie.
      Tous les autres sont des fascistes.

        +10

      Alerter
  • RonRon // 28.06.2016 à 09h21

    Par tranche d’age, plus les britanniques votent, plus ils votent contre.

    Serait-il possible que les régions proUE soient aussi celle où l’abstention est la plus forte ?

    Ecosse, Irlande du Nord ?

      +5

    Alerter
    • Ari // 28.06.2016 à 12h36

      En général, quand on ne se sent pas du tout informé on s’abstient à un référendum.
      Plus les gens s’informent sur l’UE, plus ils sont contre, ce qui est tout à fait logique !

        +6

      Alerter
  • bob210 // 28.06.2016 à 09h21

    Merci! J’aurais bien aimé avoir le taux d’abstention par catégorie socio professionnelle

      +2

    Alerter
  • bob // 28.06.2016 à 09h25

    Je suis d’accord, notamment sur la nécessité de donner les stat avec l’abstention.
    MAIS IL FAUDRAIT SURTOUT REGARDER LES VOTES EN CHIFFRES ABSOLU. Car les médias ont publié des pourcentages (à partir d’un sondage) mais ne disent pas COMBIEN il y a de personnes âgées au total qui ont voté en faveur du BREXIT face au nombre de jeunes. Or quand on regarde une pyramide des âge, au RU les personnes âgées ne sont pas si nombreuses que cela. Bref, en guise d’exemple, quand 70% de 10 vieux votent, cela fait 7 personnes, mais quand 35% de 20 jeunes votent, cela fait 7 personnes aussi. Dire que 70% contre 35%, ce sont les vieux qui décident pour les autres (alors que dans mon exemple cela fait autant de jeunes que de vieux qui votent le brexit) c’est se ficher de la gueule du monde. Donc tant qu’on n’aura pas les chiffres absolus, en tenant compte qui plus est de l’abstention, les médias manipulent les stat avec évidence….

      +10

    Alerter
    • UltraLucide // 28.06.2016 à 11h25

      Oui, on peut remercier Olivier pour cette analyse très exhaustive.
      Oui, les proportions d’abstention sont une clé volontairement oubliée par les anti-Brexit dans leurs analyses bidonnées. Le pourçentage des abstentions par classe d’âges s’avère inversement proportionnel à l’âge. Le graphique présenté par Olivier remet clairement les paramètres en perspective non déformée. Les jeunes ont peu voté. La Propaganda Staffel l’a oublié.
      Le spectacle du sinistre clown Cohn-Bendit (quel mandat officiel pour causer ainsi à la télé??), et face à l’ambassadeur de Grande-Bretagne, était édifiant: “Le Brexit a volé leur avenir aux jeunes du Royaume-Uni”.
      La proportion vieux-jeunes, autre clé volontairement ignorée, comme vous le faites remarquer. Les actuels “vieux”, moins nombreux que les jeunes, ont aussi été des jeunes dont l’espoir d’une Europe unie, prospère et démocratique a été volé. Les jeunes sont bien sympas, mais ils manquent de repères et tombent dans les pièges du système. Comme en 1933, en Allemagne…….

        +6

      Alerter
  • Solaric // 28.06.2016 à 09h29

    Bonne analyse

    Le pire reste la propagande de ce sondage dans l’actu et sur Twitter :
    http://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2016/06/brexit-13.jpg

    L’échantillon n’est que de 1652 individus !!! Grosse marge d’erreur en vue donc dans les résultats

      +4

    Alerter
  • Hippolyte // 28.06.2016 à 09h59

    Petite anecdote personnelle:
    Apéro a la maison avec des amis tous diplômés de l’enseignement supérieur fourchette d’âge serrée de 35 à 37 ans
    L un journaliste a déclaré que l’on voyait les limites de la democratie et qu il fallait la remettre en cause. Tout le monde était d’accord.
    Évidemment, ils hurleraient tous à la dictature si un Mélenchon ou une le pen arrivait au pouvoir par les urnes.

    Je pense que nous allons droit vers une société totalitaire et oligarchique.

      +16

    Alerter
    • Andrae // 28.06.2016 à 16h50

      !Similaire, hier, une anglaise, 48 ans, expatriée et domiciliée en France, qu’elle adore, depuis 15 ans, pro STAY, cit:

      Une décision si importante ne peut pas être laissée au peuple – c’est trop compliqué – pourquoi Cameron a fait cela (ok bonne question)….

      on ne peut pas laisser voter des fascistes, des neo-nazis, des gens qui crachent sur les valeurs Européenes (elle entendait par là les musulmans mais n’a pas osé le dire.)

      Evid. sur le sujet des musulmans / autres selon les classifications. de ce type, elle se trompe, dans le sens que ceux qui sont minoritaires par ‘religion / ethnie’ (confus certes) on voté STAY, comme ceux ayant une place sub-alterne dans la GB (Ecosse..). avec l’exception des Sikh, depuis longtemps en GB.

      Voir graphique (aucune idée comment calculé, pincettes, mais la réalité est dans ce sens…et cela se comprend parfaitement, paix entre les peuples, multi-culti, anti-racisme, immigrés acceptés, mouvements libres..)

      http://datawrapper.dwcdn.net/FSjot/1/

      provient de

      http://www.independent.co.uk/news/uk/politics/eu-referendum-result-7-graphs-that-explain-how-brexit-won-eu-explained-a7101676.html

        +3

      Alerter
    • Olivier Berruyer // 28.06.2016 à 17h31

      Vous savez, leurs grands-parents applaudissaient Pétain…

      « Le Général me répète, avec encore plus d’énergie, ce qu’il m’a dit déjà plusieurs fois au sujet des journalistes: « Peyrefitte, je vous supplie de ne pas traiter les journalistes avec trop de considération. Quand une difficulté surgit, il faut absolument que cette faune prenne le parti de l’étranger, contre le parti de la nation dont ils se prétendent pourtant les porte-parole. Impossible d’imaginer une pareille bassesse – et en même temps une pareille inconscience de la bassesse.

      Vos journalistes ont en commun avec la bourgeoisie française d’avoir perdu tout sentiment de fierté nationale. Pour pouvoir continuer à dîner en ville, la bourgeoisie accepterait n’importe quel abaissement de la nation. Déjà en 40, elle était derrière Pétain, car il lui permettait de continuer à dîner en ville malgré le désastre national. Quel émerveillement ! Pétain était un grand homme. Pas besoin d’austérité ni d’effort ! Pétain avait trouvé l’arrangement. Tout allait se combiner à merveille avec les Allemands. Les bonnes affaires allaient reprendre.

      Bien sûr, cela représente 5% de la nation, mais 5% qui, jusqu’à moi, ont dominé. La Révolution française n’a pas appelé au pouvoir le peuple français, mais cette classe artificielle qu’est la bourgeoisie. Cette classe qui s’est de plus en plus abâtardie, jusqu’à devenir traîtresse à son propre pays. Bien entendu, le populo ne partage pas du tout ce sentiment. Le populo a des réflexes sains. Le populo sent où est l’intérêt du pays. Il ne s’y trompe pas souvent. En réalité, il y a deux bourgeoisies. La bourgeoisie d’argent, celle qui lit Le Figaro, et la bourgeoisie intellectuelle, qui lit Le Monde. Les deux font la paire. Elles s’entendent pour se partager le pouvoir. Cela m’est complètement égal que vos journalistes soient contre moi. Cela m’ennuierait même qu’ils ne le soient pas. J’en serais navré, vous m’entendez ! Le jour où Le Figaro et l’Immonde me soutiendraient, je considérerais que c’est une catastrophe nationale ! »

      Extrait de C’était De Gaulle, par Alain Peyrefitte”

        +19

      Alerter
      • Pierre // 28.06.2016 à 18h43

        De Gaulle employait l’Immonde pour désigner Le Monde ? Lol !

          +5

        Alerter
  • Naz // 28.06.2016 à 10h03

    Avant le prochain référendum, je leur conseillerais de faire une loi pour donner le droit de vote au pré-pubères, ce serait plus sûr!
    Ainsi les jeunes Anglais aimeraient les jobs à 1 euro?
    Pourquoi pas une invitation de la part des Nuits Debout? Les échanges forment la jeunesse.
    Je n’ai pas lu pourquoi ils aiment tant l’UE, les jeunes Anglais, pressentent-ils que la morale Bruxelles saurait juguler la libre City?

      +5

    Alerter
  • Puka Runa // 28.06.2016 à 10h10

    Tiens, la presse-système a-t-elle oublié que sa jeunesse éduquée manifestait par milliers dans les rues de la City le 4 novembre 2015 (il y en a eu d’autres) contre les énormes frais d’inscription universitaire ? Réponse du système : répression et, dans la presse, mise en exergue des “casseurs” pour discréditer le mouvement, mais pas de remise en question des “tuition fees”. La devise des “sages au pouvoir” ne change pas : les chiens aboient, la caravane passe. Et pourtant il s’agissait des jeunes et des éduqués.

      +15

    Alerter
  • Jean-Jacques L’HOMME // 28.06.2016 à 10h17

    Merci beaucoup Olivier pour cette analyse.

    Il semble tout de même que le “sondage” de participation SkyData soit une extrapolation d’un sondage SkyData General Election 2015 : https://twitter.com/SkyData/status/746701717299924992

    C’est désespérant de constater aujourd’hui le traitement de l’information “à l’emporte-pièce” dans un but partisan.
    On arrive malheureusement très vite à des commentaires du type “la vieillesse est un naufrage” ou “les jeunes sont irresponsables”.

    Bonne continuation

      +4

    Alerter
  • Betty // 28.06.2016 à 10h27

    Il est vrai que ce document: “Réviser les traités européens” 2009 “http://www.institutdelors.eu/media/policypaper37-hbribosia-r_viser_les_trait_s.pdf?pdf=ok
    date” un peu…mais nul doute que l’idée a fait doucement son chemin. Deux réflexions majeures:
    1/Suppression du droit de veto des “Etats” celle-ci clairement annoncée
    2/Se passer des référendums PAGES 23 et 24
    “Si l’abandon du droit de veto constitue notre recommandation prioritaire, d’autres modalités permettraient également d’assouplir la procédure de ratification, voire de contribuer à l’européaniser.Actuellement, … (ou les populations en cas de référendum) sont en général mises devant le fait accompli d’un traité qui a été négocié par leur gouvernement respectif, sans qu’elles n’aient été impliquées dans ce processus. Elles ne peuvent plus qu’accepter le tout, ou le refuser. Compte tenu de la complexité des accords, …. cette contrainte binaire apparaît inappropriée.”

      +4

    Alerter
  • Puka Runa // 28.06.2016 à 10h31

    Statistique pour les Europeistes : à Bruxelles, capitale de l’Union Européenne, le taux de chômage des -25 ans se situe à 24.6% en mai dernier…

      +6

    Alerter
  • vlois // 28.06.2016 à 10h32

    Goulard : “On a une interaction à réinventer, et dans le mot “leader”, il y a vraiment “to lead”, en allemand “führer”… déjà essayé par des gens comme elles, suivant s’il vous plaît.

    Cette femme et tous les néo-vichystes sont vraiment la lie de l’humanité, le peuple est assez bon pour l’avoir élue mais pas pour les référendums.

      +7

    Alerter
  • Xavier // 28.06.2016 à 10h42

    Une autre pondération des votes pourrait mettre en valeur l’expérience et la distance par rapport à la pression des plus anciens…

    Le Monde, comme tous les mainstream, fait un sale boulot avec http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/reactions/2016/06/27/brexit-faut-il-douter-des-3-millions-de-soutiens-a-la-petition-pour-un-nouveau-vote_4959229_4355770.html
    Où l’on masque le sens : une pétition en ligne n’a aucun rapport avec un vote référendaire pour, l’air de rien, essayer de légitimer le résultat par une question bidon sur le nb de votant.

    En même temps notre monde s’est basé depuis trop longtemps sur l’unique confort, et à ce jeu il y a fort à parier que la psy-op qui a démarré pour effrayer le citoyen 2.0 devant son écran fonctionnera.

    Cameron l’a visiblement compris et l’unique raison de son maintien (assez peu légitime pour le coup) est de de saborder le Brexit en passant des mesures drastiques… Qui auront pour effet le retournement du vote rapidement !

    La finance internationale est donc soit gagnante avec des mesures qui resserrent les vis, soit gagnante avec un Brexit evité.

    Proverbe chinois : “Quand la pierre tombe sur l’œuf, malheur à l’œuf, quand l’œuf tombe sur la pierre, malheur à l’œuf…”

      +8

    Alerter
  • Fabien // 28.06.2016 à 10h56

    36% de travaillistes pour le Brexit, représentant tout de même 20% de ce camp…. On peut estimer qu’avec un “Remain” à 80% dans cet électorat, les britanniques seraient restés. Le peu d’enthousiasme des électeurs travaillistes envers l’UE aura fait la différence! On peut imaginer que ce serait dans un pays où le camp eurosceptique n’est pas dominé par des ultra-libéraux un tantinet xénophobes…
    Bien sûr, les autres pays ne sont pas (encore?) aussi hostiles à l’UE, mais cela bouge.
    Il y a trois étapes: hostilité envers les politiques de l’UE, hostilité envers l’UE elle-même… et volonté d’en sortir. Un pays comme la France a franchi la première depuis 2005 au moins. Aujourd’hui il n’est plus très loin de la seconde, mais a encore peur de la troisième.
    Si l’oligarchie européenne était moins aveugle, elle méditerait cette situation qui voit l’UE attaquée sur sa droite et de moins défendue sur sa gauche…

      +4

    Alerter
  • Spectre // 28.06.2016 à 11h10

    Attali a 100% raison, il faut en effet sanctuariser certains domaines (délégation de souveraineté, fort impact environnemental sur les générations suivantes) : avec sa méthode, ni Maastricht, ni NDDL ne seraient passés. Merci patron !

    Sur la propagande jeunes/vieux, notez aussi quelque chose de très intéressant concernant le mouvement contre la loi Travail : les vieux sont très majoritairement contre ! Regardez la dernière page sur http://www.ifop.fr/media/poll/3426-1-study_file.pdf — 33% des vieux seulement soutiendraient la mobilisation. Mais là, bizarrement, nuls cris outrés sur les-vilains-vieux-prenant-en-otage-l’avenir-de-la-jeunesse ?!

    Cela dit, au-delà de la mauvaise foi scandaleuse du commentariat aux ordres, il y a un vrai sujet sur le fait que dans la vie politique, des vieux (et en particulier CSP+) décident à peu près en permanence de choix qui affecteront de plein fouet la jeunesse (notamment des catégories populaires) pendant des années/décennies… Or sur certains sujets comme l’environnement ou la dette, les conséquences sont effectivement dramatiques.

      +8

    Alerter
  • fleurda // 28.06.2016 à 11h15

    Je dirais que sur l’abstention sans autre information il faut postuler qu’elle a la meme structure que le vote exprimé.
    C’est en tout cas ce qui transparaissait d’un sondage fait par Valeurs acteulles il y a un ou deux ans il me semble

      +1

    Alerter
  • Cédric // 28.06.2016 à 11h25

    ce serait bien qu’on se pose la meme question en FRANCE, où les vieux décident pour les jeunes … non pas pour des changements profonds, mais pour un immobilisme forcené, peu importe ce que paieront plus tard leurs enfants …

      +5

    Alerter
  • thmos // 28.06.2016 à 11h39

    les totalitaires çà osent tout en cruel effet, quotidiennement la mass média abrutit et Radio Paris ment en toute impunité… Nouvelle méthode de censure expérimentée sur LCP lors de “débats” : La menace de procès pour museler la parole de l’interlocuteur : Un crétin qui se regarde longuement en se rasant a inauguré il y a qq tps :” vous en répondrez devant les tribunaux !” le socialo d’en face resta muet ( on ne rigole pas avec le fric ) hier toujours sur LCP Larouturou tente cette nouvelle donne d’intimidation en menaçant Philippot de le soumettre à la question de qq magistrats du syndicat alors que tous les “invités” se lançaient des “C’est faux!” et du “Vous mentez ! ” en lieu et place d’arguments. Le judiciaire au secours des illégitimes, observons la nouvelle méthode “vue à la télé”, on est bien aux usa …

      +6

    Alerter
  • Louis Robert // 28.06.2016 à 12h08

    On dirait bien qu’à la faveur du Brexit, l'”élite” UEropéenne a pris véhémentement le parti de finir de se discréditer auprès des populations. C’est dire que tout va bien pour l’humanité en marche, nous progressons désormais à pas de géant. Les conséquences seront intéressantes à suivre…

      +4

    Alerter
  • Homère d’Allore // 28.06.2016 à 12h39

    Avez-vous remarqué que la photo des “vieux pro-brexit” choisie comprend une électrice édentée ?

    Si les sans-dents votent, c’est vraiment scandaleux !

      +7

    Alerter
  • natoistan // 28.06.2016 à 13h18

    A voir absolument et partager,la première apparition de Farage au PE.

    Un futur collector.

    http://www.lesoir.be/1252119/article/actualite/union-europeenne/2016-06-28/nigel-farage-aux-deputes-europeens-vous-ne-riez-plus-maintenant

      +1

    Alerter
  • Anthony // 28.06.2016 à 13h54

    Bonjour, maintenant que nous avons les graphiques ma question est la suivante:

    Si le vote est électronique le % du rester est-il plus important ? et l’inverse ?

    Merci de répondre, bien sûr si le chiffre est disponible.

      +0

    Alerter
  • DamFr // 28.06.2016 à 14h00

    Génial toutes ces informations et graphiques.
    Ca serait excellent si on pouvait avoir les graphiques en version anglaise pour diffusion et partage de l article à des anglais.
    La phot d Hitler est assez bienvenu malheureusement.
    Sur Twitter un prof d Université anglaise qui n a pas digéré le Brexit m a quand même sorti que des millions de gens avaient mal voté et qu il fallait un 2e vote. La justification étant que des millions d allemands ont voté pour lez nazis en 1933…
    Sinon plûtot que de voir le milieu social les déçus du Leave adorent décridibilser les les “Leavers” en faisant référence au niveau d éducation.

      +1

    Alerter
  • jim // 28.06.2016 à 14h03

    4 facteurs possibles pour expliquerque la jeunesse a voté plus pour le remain que pour le exit (en n’oubliant pas! que très majoritairement la jeunesse s’abstient!, que ce soit par inintérêt OU dégout ET rejet du jeu “démocratique” actuel!)

    – ils ont moins que leurs ainés en mémoire les évolutions post entrée dans UE et donc peuvent moins l’associer à la baisse des conditions de vie économiques et des services publics sanitaires et sociaux ;

    – ils ont moins aussi en mémoire ce que furent les évolutions politiques et démocratiques de l’UE depuis 1973 puis 1992 avec leur lot de trahisons et de contournement des votes citoyens par la caste politicienne sur tout le continenet européen et sont donc moins enclin au rejet de ceci ;

    – ils sont plus proches que leurs ainés des manuels scolaires et de leur propagande? et la réalité de l’UE par les faits leur est donc moins facilement atteignable. Je ne connais pas les manuels anglais, mais en France, c’est hallucinant ce qu’on peut y lire sur UE j’ai noté : on n’est pas loin des plus belles conquêtes de l’homme, le feu, la DDHC, la roue, tout ça! ;

    – plus que les ainés les jeunes sont sensibles aux arguments “de coeur et de passion” et ainsi à la foutaise “amour entre les peuples européens tous ensemble unis vers le progrès grâce à UE” a plus de prise sur eux.

      +2

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications