Les Crises Les Crises
28.juin.201628.6.2016 // Les Crises

[Propagande] Brexit : L’arnaque du “vote des jeunes”…

Merci 2
J'envoie

Bon, je suis un peu dur sur le titre – car oui, il y avait plus d’anti-Brexit que de pro-Brexit chez les jeunes – mais l’utilisation à outrance qui est faite depuis vendredi de ce thème commence à être très pénible…

I. La propagande

Bien sûr, la propagande tourne à plein dans les médias européistes anglais :

brexit-age-13

(Source : Time)

brexit-age-7

(Source : The Guardian)

Mais les médias français ne sont pas en reste :

brexit-age-9

Notez au passage que c’est un dur métier que de trouver une bonne photo pour le Leave quand on est “journaliste”.

Du coup, amis journalistes, je vous en ai créé plusieurs, cela vous gagnera du temps :

brexit-age-5

brexit-age-14

brexit-age-14

brexit-age-14

brexit-age-14

brexit-age-14

Voilà – ne me remerciez pas, quand je peux aider, cela me fait plaisir…

Bon, plus sérieusement (enfin, façon de parler…), on a ça aussi :

brexit-age-8

(Source : Le Monde)

Eh oui, car il n’y a plus de futur sans “Europe”…

brexit-age-10

(Source : Libération)

Amère, tu m’étonnes, quand on t’a détruit ton avenir radieux…

brexit-age-12

(Source)

brexit-age-11

(Source : 20 minutes)

II. Les chiffres

Évidemment, ce genre de graphique a été utilisé jusqu’à plus soif :

brexit-age-5

Et il est vrai, en effet :

brexit-age-2

Les jeunes sont particulièrement européistes, donc…

Mais il est “dommage” – pour ne pas dire franchement manipulateur – de ne pas parler de l’abstention (sondage Sky News) :

brexit-age-4

(Source)

Ce qui change un peu la vision des choses quand on s’intéresse à la classe d’âge entière, non ? :

brexit-age-1

Il est difficile d’étendre les résultats aux abstentionnistes : sont-ils aussi europhiles que les votants ? Osent-ils dire le fond de leur pensée quand ils sont sondés ?

En tous cas, leur non mobilisation démontre leur désintérêt du sujet…

III. Analyse

Le jeunisme à l’oeuvre est assez interpellant :

brexit-12

brexit-13

brexit-14

Il postule en effet deux choses :

  1. que le “jeune” a une maturité politique d’une valeur au moins égale à celle d’adultes plus âgés, ce qui est osé…
  2. que le “jeune” ne vieillit jamais, ne devient jamais vieux, ne comprend donc pas avec le temps ce qu’est l’UE et ne change donc jamais d’avis… Bref, que les différences apparentes ne sont en fait pas basées sur un critère d’âge (et donc d’expérience), mais de génération (c’est à dire qu’on postule que les jeunes d’aujourd’hui seront toujours de grand europhiles à 50 et 70 ans…)

Alors, après, tout ceci peut, certes, se discuter, mais je trouve dommage que nos défenseurs de la maturité politique de la jeunesse et du respect de ses souhaits eu égard aux nombre d’années qu’il lui reste soient restés aussi silencieux par exemple au moment des européennes 2014 (où FN = PS + UMP…) :

brexit-age-6

ou du référendum écossais #GrosHypocrites :

brexit-age-20

Et comment ont voté les jeunes hommes au 1er tour de la Présidentielle en Autriche le mois dernier ?

brexit-age-29

51 % pour l’extrême droite au 1er tout, pas mal…

(si quelqu’un peut me trouver le chiffre pour le deuxième tour, merci…)

Mais bon, on lira donc ce genre d’analyse chez Jacques Attali :

brexit-age-14

(Source)

À mettre en place pour le prochain référendum prévoyant un saut fédéral vers Bruxelles ?

Et on saluera la vision (prophétique ?) de Peter Sutherland, ancien Commissaire européen à la concurrence (1989-1993), ancien directeur général de l’OMC (1993-1995), et ancien président de Goldman Sachs International (1995-2015), ancien président du pétrolier BP (1997-2009), ancien directeur de Royal Bank of Scotland, ancien administrateur du Groupe Bildergerg et ancien Président Europe de la Commission Trilatérale (je crois qu’on valide tout là…) :

brexit-age-15

« La jeune génération au Royaume-Uni a été sacrifiée, tout ça à cause d’une déformation des faits et des conséquences. D’une façon ou d’une autre, ce résultat doit être annulé. » [Peter Sutherland] (Source)

Intéressant, ils ne se cachent même plus…

Sylvie Goulard, eurodéputée libérale :

“Moi je ne crois pas que le peuple, dans sa grande sagesse, est capable de tout comprendre. (…). Donc, il faut arrêter de penser que les élites sont mauvaises et que le peuple est bon; on a une interaction à réinventer, et dans le mot “leader”, il y a vraiment “to lead”, donc il y a aussi la question de dire, est ce qu’à un moment, il y a aussi les gens qui prennent leurs responsabilités, et peuvent dire aux autres, après les avoir écoutés, après avoir dialogué avec eux : “Bah là, non : ma responsabilité à moi, parce que c’est moi qui suis en fonction, c’est de faire quelque chose qui est douloureux pour toi mais qui sera bon pour tes enfants, ou qui sera bon pour l’ensemble de la collectivité”

brexit-age-9

brexit-age-9

(Source : L’Obs)

Mais en revanche….

brexit-age-9

(Et l’avis des jeunes qui vont se payer l’aéroport toute leur vie, toutça toutça… ?)

brexit-age-9

IV Autres données

Je termine par quelques autres données sur le Brexit.

Vote en fonction de la CSP :

brexit-age-3

Raisons du vote :

brexit-age-17

Vote par parti :

brexit-age-19

(Conservateurs, Travaillistes, Libéraux Démocrates, Ukip, Écologistes)

Répartition des votants de chaque camp en fonction du vote aux dernières législatives :

brexit-age-18

(40 % des lecteurs du Leave sont Conservateurs, 21 % Travaillistes, 25 % Ukip…)

Moment du choix du vote :

brexit-age-16

Vision du monde (différence entre les réponses positives et négatives) :

brexit-age-15

Zoom sur la dernière question : “Pensez-vous que la vie dans le pays est meilleure ou pire qu’il y a 30 ans :

brexit-age-14

Pour près de 50 % des femmes et 40 % des hommes, la vie est pire… C’est aussi le cas pour 34 % des cadres (!) et 57 % des ouvriers (en gros, AB cadres, C1 prof. intermed., C2 employés, DE ouvriers).

Alors du coup :

brexit-age-14

On voit aussi que des raison politiques profondes guident le Leave, et pas qu’économiques, puisqu’on calcule que 38 % de ceux qui pensent que la vie est meilleure veulent néanmoins partir (contre 70 % chez ceux qui pensent le contraire).

Et enfin vision des conséquences :

brexit-age-15

À suivre…

Commentaire recommandé

cédric // 28.06.2016 à 02h39

“Toute décision ayant un impact lourd sur les générations suivante ne devrait pouvoir être prise que par Jacques Attali”, ça serait quand même plus simple que de faire se déplacer les gens trois fois non?

128 réactions et commentaires - Page 2

  • ManuUK // 28.06.2016 à 14h57

    Par ailleurs, personne parle ne parle des 400 000 votants qui se sont inscrits apres une extension de 48 heures de la date limite d’inscription. Quand on voit les intentions de vote des plus jeunes, on comprend tres vite la volonte du gouvernement de garner ces 400 000 votants. Mains combien sont Venus votes…

      +1

    Alerter
  • Macarel // 28.06.2016 à 15h02

    Du temps des nations souveraines, les zélites envoyaient les classes dangereuses se faire casser la gueule (les jeunes en particulier), sur les champs de bataille. Dans le monde post-national globalisé, les classes dangereuses (les jeunes en particulier) tombent sur le champ de bataille de la guerre économique mondiale :chômage, précarité, exclusion.
    C’est quand même un progrès, non ? Avant le vil peuple était envoyé à la mort violente, aujourd’hui il a droit à la mort sociale.
    Finalement, derrière tout ça, c’est bien le problème du partage des richesses, encore et toujours.

      +1

    Alerter
    • Louis Robert // 28.06.2016 à 16h02

      Mesurant le “progrès” accompli en matière de “mort violente” (j’ai saisi l’ironie…) n’oublions surtout pas, Macarel, tous ces pays où désormais les champs de bataille sont envoyés, et continuent de venir aux “classes dangereuses” par nos soins, à commencer par les femmes, les enfants, les vieillards et toutes les personnes vulnérables!

      Les millions de réfugiés en témoignent, maintenant dépossédés même de leur statut international, privés des protections qui leur sont dues et abusivement dégradés depuis des années au rang d’anonymes “migrants”. Il faut le souligner, à tous égards, le progrès semble avancer encore lentement, très lentement n’est-ce pas?

        +0

      Alerter
  • Pareto // 28.06.2016 à 15h05

    Surtout que les vieux avaient décidé pour les jeunes de les faire entrer dans l’UE, ils corrigent seulement leur erreur, les jeunes devraient les remercier.

    Et c’est quand même marrant, dans nombreuses cultures les vieux sont les sages. Et là on voudrait nous faire croire que les jeunes sont beaucoup mieux informés, moins manipulés par les médias que les vieux ….

      +1

    Alerter
  • Fabrice Saffre // 28.06.2016 à 15h15

    En même temps, dire le contraire (à savoir que le “leave” n’était pas plus fréquent parmi les plus âgés) est également mensonger. Il y a deux “signaux” qui se brouillent l’un l’autre: d’une part un désintérêt pour la politique chez les plus jeunes qui se traduit par un absentéisme très élevé, d’autre part une tendance marquée à voter “remain” parmi ceux qui se sont exprimés. On ne peut faire abstraction ni de l’un ni de l’autre sans introduire un biais qui, s’il est volontaire, s’appelle de la propagande. Bref: il n’est pas faux de dire que le vote des plus âgés s’est opposé à celui des plus jeunes (qui ont le droit de s’en plaindre), seulement incomplet…

      +0

    Alerter
  • Spiridon // 28.06.2016 à 15h31

    Quand même, le plus drôle, dans la vidéo de la conférence Science Po, c’est Macron qui dit, en substance: “Dans la mondialisation, et en particulier face à la Chine, l’EU est un ‘must’ ; les Anglais n’ont qu’à bien se tenir, parce que leur acier va être laminé par la concurrence”. Puis, deux minutes plus loin “Oui, nous l’EU n’avons pas su nous mettre d’accord pour défendre l’acier face à la mondialisation”!!!!
    Ce n’est plus une question de ‘tout oser’ c’est une arrogance fondée sur le sentiment d’intouchabilité, d’absence de compte à rendre. Question: d’où tiennent-ils cette assurance?

      +1

    Alerter
    • Louis Robert // 28.06.2016 à 18h32

      “Question: d’où tiennent-ils cette assurance?”

      +

      Mais de nous, Spiridon. De nous seuls, de personne d’autre que nous. Voilà bien pourquoi ils sont renversés par le Brexit et dans un tel état de panique…

        +3

      Alerter
  • philbrasov // 28.06.2016 à 15h40

    Pour completer sur les vieux / jeunes ;

    lorsque les “vieux” laissent 2100 milliards de dette, aux enfants en France…. La ca gene personne…..
    L’avenir des jeunes chez les europeistes est a géométrie très très variable…
    Lorsque j’entends Bruno le Maire, tete montante du LR, dire qu’il faut revenir a 6 nations les originelles, comment compte t’il juridiquement s’y prendre?
    les sans dents de l’UE ( Roumanie , Grèce, Bulgarie, Portugal Espagne) allez ouste dehors….
    nous on fait notre Europe a NOUS….
    Vous croyez qu’ils seront d’accord?
    Ce sera le veto point barre….La manne est trop belle pour ces sans dents de l’UE.
    Car les textes ne prévoient aucunement cette hypothèse… et la SEULE possibilité est bien l’article 50 , démission, de ses fameux 6 initiaux et refonte d’un autre projet….a 6 ou a ce que l’on veut…
    Ou l’UE est morte telle qu’elle est, ou les grands diseux, Le maire, Sarkozy et autres Valls sont des menteurs en-fumeurs…

      +0

    Alerter
  • Grim // 28.06.2016 à 16h33

    Quelle idée excellente Monsieur Attali ! Pourquoi ne pas l’avoir proposée et appliquée lors de l’application du Traité de Maastricht où le “Oui” ne l’a emporté qu’a 51% ?

      +0

    Alerter
  • Patrick // 28.06.2016 à 16h45

    Toute cette hystérie me fait penser à cette citation absurde de Boris Vian et reprise par Coluche : “Les vieux, il faudrait les tuer dès la naissance”

    Dans la bouche d’un europathe, ce serait tout de suite moins drôle…

      +1

    Alerter
  • moi // 28.06.2016 à 18h03

    ce qu’a dit le brexit c’est: “un territoire, un peuple, un guide” peu importe l’age;

      +0

    Alerter
  • fanfan // 28.06.2016 à 18h09

    Si l’Europe se reconstruit, le Brexit en est l’amorce volontaire…
    “Des transferts d’argent ont été observés depuis plusieurs mois sur la zone allemande en direction d’un marché stable et riche. La bourse de Francfort négocie depuis plusieurs années sa fusion avec la City, un plan secret était élaboré par Berlin pour mettre en route la feuille stratégique et pour privilégier des accords avec le Royaume-Uni.
    Avant le vote du référendum les médias nous ont fait croire que le non l’emporterait. Cela était pour faire de l’argent pour les spéculateurs et faire croire que ce vote ne pouvait être qu’un effet de surprise et que la démocratie existe surtout en Angleterre. En fait, tout est sous contrôle depuis des mois. Et c’est encore Berlin qui gagne tout avec Londres grâce à nos élites françaises qui rampent devant « Die Mutter », Merkel.
    Dans un article financier du 24 juin 2016 le conseil d’administration de la bourse allemande dit vouloir obtenir le siège principal même après la fusion de la City et de la bourse de Francfort. Le but est d’avoir un champion économique en Europe. Le 4 juillet les actionnaires du LSE, London Stock Exchange, doivent donner leur aval. Les actionnaires de la bourse allemande ont jusqu’au 12 juillet pour accepter l’offre. Voilà ce qu’un article du WirtschaftsWoche titrant, « Betriebsrat will Frankfurt als Hauptsitz auch nach LSE-Fusion », révèle.

      +0

    Alerter
    • fanfan // 28.06.2016 à 18h10

      En fait, tout est sous contrôle des puissants et organisé. Le ministre fédéral des Finances de Berlin applique un plan secret, comme le dit le Handelsblatt. Un institut libéral et nationaliste allemand basé à Munich a clairement écrit avant le référendum que rien de particulier n’aura lieu avec le Brexit car tout est sous contrôle.
      Avec le Brexit l’Allemagne devient le seul chef en Europe et se partage avec les Britanniques le pouvoir commercial et politique en Europe. La France grâce à ses pantins est devenue un pays du tiers monde qui va devoir accueillir les populations migrantes rejetées par Berlin et Londres.

        +0

      Alerter
    • fanfan // 28.06.2016 à 18h10

      Le monde anglo-saxon a gagné sur tous les points. Ce n’est pas un hasard si Hollande et Ayrault vont à Berlin tenir le crachoir de Merkel et de Steinmeier car toutes les décisions prises pour l’après Brexit ont lieu à Berlin. Les Allemands font croire que leur volonté est de sauver la France. Ayrault, le professeur d’allemand, est ravi de parler en allemand à côté de Steinmeier. Le F.A. Zeitung  exprime bien la volonté de Berlin: renfermer ce qui reste de la zone euro en la consolidant sous la puissance de Berlin. Ayrault, qui ne semble pas piger le jeu de Berlin, soutient la politique de Berlin.
      De grosses surprises sont à attendre en 2017 quand le nouveau chancelier allemand sera élu (ou la nouvelle chancelière…). L’idée de lancer un référendum Brexit date de 2013 tout comme le lancement du parti patriote AfD, le parti qui n’arrête pas de monter dans les sondages !
      http://arretsurinfo.ch/le-brexit-un-calcul-strategique-et-voulu/

        +0

      Alerter
  • Feubeuh // 28.06.2016 à 18h23

    Un petit mot sur les raisons du vote Brexit me semble important puisque les Brexiteers se succèdent depuis hier pour expliquer que la seconde des principales raisons du vote, était aussi un mensonge, l’immigration ne baissera pas.
    Après le mensonge des 350 M de £/ semaine que le RU reaffecterait au systeme de santé, maintenant au tour du drapeau rouge “IMMIGRATION”. (plus de 3 000 signalements d’actes racistes au RU sur un groupe Facebook depuis samedi)

    Comment voulez vous que la démocratie fonctionne si l’unique but des représentants est de se faire élire, et par tout les moyens ?
    Pour moi, si on vous promet tout et n’importe quoi et que vous elisez ces personnes, ce n’est pas de la démocratie. Au mieux, c’est de la naïveté, je vous laisse devinez le pire …

    Je précise, j’ai 44 ans et toujours pas de carte d’électeur.

      +0

    Alerter
  • groucho // 28.06.2016 à 19h59

    Vous retardez !
    Ils ont déjà trouvé une ruse pour rétablir du censitaire : ce ne sont pas les électeurs qui sont filtrés, mais les candidats ! Ce qui est beaucoup plus intéressant, en définitive…
    Regardez ça (on en parle) : http://www.librairie-tropiques.fr/2016/06/philippe-pascot-du-goudron-et-des-plumes-1.html

      +5

    Alerter
  • Catherine // 28.06.2016 à 22h18

    ” le saut fédéral “, a toujours été dans les tuyaux des penseurs des “thinktanks” alimentant les idées socialistes.

    La célérité avec laquelle il vient d’être mise en avant (Allemagne,France, Italie) et contre toute attente, en tout cas au vu des résultats évoqués ici, me fait penser qu’il n’aurait pas été possible si l’Angleterre était restée dans l’europe, surtout en conservant sa monnaie.

    Est-ce la raison pour laquelle l’élite européenne, au lieu de laisser pourrir la situation, presse le RU de mettre en oeuvre sans délai l’article 50 ?

    Aurons-nous le temps de réagir à cette disparition organisée des états nations et dans le dos de leur population ?

      +2

    Alerter
  • dm // 28.06.2016 à 22h42

    Retombées du Brexit pour Corbyn.. Vote de confiance cet après-midi: 172 députés contre et 40 pour.
    Corbyn refuse de démissionner, dit que c’est la base( qui l’a élu à une majorité de 60%) qui importe, pas les députés.
    Beaucoup de députés, menés entre autres par le fils de Tony Benn, Hilary Benn, qui pensent à des législatives anticipées voudraient se débarrasser de lui, alors qu’il est populaire chez les militants de base, sorte d’effet Sanders.
    Le blairisme, c’est fini, ils n’ont pas compris?
    .

      +0

    Alerter
  • Olympi // 28.06.2016 à 22h47

    Et Todd avait encore bien vu la venu de la post démocratie:
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Apr%C3%A8s_la_d%C3%A9mocratie
    Le passage d’un régime démocratique ou tous les citoyens sont égaux car sachant lire et écrire a un régime ou les citoyens deviennent inégaux car une masse minoritaire de la population a fait des études… L’élite alors crache sur le peuple, alors que ce n’est qu’une guerre d’intérêt égoïste.
    Au XIXe siècle, avant l’alphabétisation complète de la société il y a eu le vote censitaire, aujourd’hui vers quoi allons nous ? La technocratie ? La ploutocratie ? Une autre forme encore inconnue ?

      +0

    Alerter
  • dm // 28.06.2016 à 23h01
  • sissa // 28.06.2016 à 23h15

    Il serait très intéressant de savoir ce qu’on voté les jeunes lors du référendum de 75 sur la maintien ou la sortie de la Grande-Bretagne de la CEE. A l’époque le maintien l’avait très largement emporté (sauf … en Ecosse et en Irlande du Nord où l’écart était nettement plus réduit).
    Beaucoup des votants de l’époque sont encore en vie( ceux qui avaient moins de 35 ans en ont aujourd’hui moins de 75.). Il serait sans doute instructif de comparer leur vote d’alors et leur vote d’aujourd’hui.

      +0

    Alerter
  • Bilbo // 29.06.2016 à 00h54

    je ne retiens qu’une chose : seuls les cadres veulent dans leur majorité rester dans l’union … Le reste de la population est majoritairement proBrexit !…
    Cherchez l’erreur !…

      +2

    Alerter
  • Bilbo // 29.06.2016 à 09h42

    Au delà des jeunes, en regardant les votes en fonction de la catégorie socio professionnelle, seuls les cadres sont pour le remain ; toutes les autres catégories sont pour le brexit.
    Ceci traduit-il la paupérisation de plus en plus grandissante en Grande-Bretagne et le rejet grandissant du système actuel ?…

      +2

    Alerter
  • step // 29.06.2016 à 16h03
  • yvan deseve // 02.07.2016 à 18h29

    Le plus ironique c’est que dans toute cette propagande des anti Brexit, ils ne disent pas aux jeunes que ce sont justement les vieux soit disant honnis par les jeunes qui gouverne le parlement supra national des nouveaux soviets de Bruxelles dont la tache est l’éradication des états nations et des identités nationales pour la remplacer par une seule identité …l’identité européenne qui doit faire table rase de leur histoire ,leur tradition ,leur coutume

    Vladimir Boukovski : j’ai déja vécu dans votre futur

    https://www.youtube.com/watch?v=CeBzKA3_q0Y

      +0

    Alerter
  • Olivier // 04.07.2016 à 02h45

    Commentaire du guardian bien avant le référendum sur l’apathie des jeunes qui se sentent délaissés dans ce monde :

    https://www.theguardian.com/society/2015/apr/19/why-young-people-dont-vote-apathy-or-antipathy-election-2015

    Comme partt d’ailleurs, en France aussi les jeunes ne bougent pas beaucoup.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications