L’annonce du Brexit a suscité le 24 juin un vent de panique :

bourse-4

brexit-43

On notera au passage que, la Bourse anglaise a bien mieux résisté que les Bourses grecque, espagnole ou française :

brexit-64

Bref, ça y était :

brexit4

Petit bilan 20 jours après…

La Livre Sterling

brexit-bourse

Source : Le Figaro, 24/06/2016

Le chiffre est vrai si on parle en dollars :

11-livre-dollar-long

Mais enfin, la baisse n’est pas si exceptionnelle par rapport au seuil de 1,4 $ pour 1 £…

Mais c’est faux si on compare la livre à l’euro – ce qui est plus pertinent au vu du commerce réalisé :

12-livre-euro-moyen

Au plus bas, et en euros, la livre s’est retrouvée à son niveau de… 2013 !

15-livre-euro-court

16-livre-euro-an

Observons par ailleurs la situation en ajoutant la valeur du change en parité de pouvoir d’achat (c’est à dire la valeur en dollar d’un panier de biens représentatif en livres ; c’est une valeur de change équitable) :

13-livre-euro-ppa

On note la fréquente surévaluation de la livre, surtout en 2015.

Malgré la forte baisse post-Brexit, à 1,18 $, elle reste encore surévaluée par rapport à sa PPA de 1,12 $…

La Bourse anglaise

Observons alors ce qui semble désormais être le juge de paix ultime (vu qu’on ne parlait presque que d’elle le 24 juin) : la Bourse

01-bourse

On note :

  • la forte baisse début juin, avec les inquiétudes de Brexit
  • la forte hausse mi-juin, après l’assassinat de la députée Cox, puisque beaucoup pensaient que cela allait inverser le scrutin
  • la chute du 24 juin
  • et enfin la très forte hausse depuis lors (vous sentez une apocalypse approcher vous ? Enfin, tout reste possible, soyons prudents)…

Vous aurez noté que la forte hausse actuelle n’intéresse pas le moindre média, contrairement à la baisse du 24 juin – alors chuuuuut…

23 réponses à Brexit : une apocalypse vite surmontée…

Commentaires recommandés

pascalcs Le 13 juillet 2016 à 05h18

Ne vous en faites pas pour la bourse anglaise ni pour les autres d’ailleurs, les banques centrales sont en train de les soutenir directement par des achats massifs envers et contre toute logique économique autre que celle du sauve qui peut parmi les 1%….

  1. Pampita Le 13 juillet 2016 à 05h05
    Afficher/Masquer

    Ne nous attendons pas à lire cela dans le Nouvel Oups, qui est tout encore à son délire sur l’apocalypse post-Brexit.


  2. pascalcs Le 13 juillet 2016 à 05h18
    Afficher/Masquer

    Ne vous en faites pas pour la bourse anglaise ni pour les autres d’ailleurs, les banques centrales sont en train de les soutenir directement par des achats massifs envers et contre toute logique économique autre que celle du sauve qui peut parmi les 1%….


  3. BEYER Michel Le 13 juillet 2016 à 05h25
    Afficher/Masquer

    La “City” a des siècles d’existence. Elle en a vu d’autres que le “Brexit” pendant toute son histoire. Il n’est pas idiot de penser que la sortie était même prévue dans les cartons.
    La campagne apocalyptique continue chez nous. Mais je ne suis pas inquiet pour la finance française en cas d’une éventuelle sortie.


  4. Laura Le 13 juillet 2016 à 06h08
    Afficher/Masquer

    Sans oublier la remontée des cours la veille du Brexit…
    Les cours sont très hauts, tout va bien !
    Mais ces courbes à la hausse quand tout va mal sont annonciatrices d’une crise terrible qui nous pend au nez…
    Rien ne justifie la moindre petite remontée. Ces cours ne sont pas “normaux” et les bonnes nouvelles, comme l’emploi américain, sont fort douteuses.
    Je m’attends à une très prochaine dégringolade. Certains se seront au passage fort enrichi.


  5. Aurél. Le 13 juillet 2016 à 06h28
    Afficher/Masquer

    je me demande à quel point les “robots donneurs d’ordres” vous savez les truc qui passent des ordres plus vite que la lumière, ont peux jouer sur l’effet baisse et remonté de la bourse, car sauf erreur ils ont beaucoup d’effet sur les courbes du marché.
    Il y a eu déjà des mini crash dus à ces machines depuis qu’elles fonctionnes sur le marché.


  6. Feubeuh Le 13 juillet 2016 à 06h37
    Afficher/Masquer

    Le ftse100 c’est pas le top dans cette situation … 75% des bénefs fait a l’extérieur du RU, 70% de services tertiaires. Des gros gagnants avec la £ dévaluée, des perdants.

    Pour avoir une meilleur vue de la situation il faut prendre le FTSE 250
    https://fr.finance.yahoo.com/q/bc?t=1m&s=%5EFTMC&l=on&z=l&q=l&c=&ql=1&c=%5EFCHI
    Ce n’est pas encore catastrophique mais le RU est toujours dans l’UE et bénéficie encore du marché commun.

    Et puis vous avez oublier l’intervention de la bank of England de 150Mds qui permet aux grandes banques du footsie prêter avec encore moins de fond propre. Et on ne va pas s’attarder trop longtemps sur les fonds immobilier qui ont geler les avoirs.
    bref, Je ne me réjouirai pas trop vite…


  7. Renard Le 13 juillet 2016 à 09h18
    Afficher/Masquer

    Ces mêmes journalistes “économistes” nous expliquent que la sortie de l’euro, la mise en place du protectionnisme, ou le contrôle des capitaux, entre autres, seraient une catastrophe absolue pour l’économie, quand on voit la fréquence à laquelle ils se trompent (qui est de 100%), c’est que sa en devient tentant..


  8. Paddy Le 13 juillet 2016 à 09h26
    Afficher/Masquer

    Le violent choc boursier tient au fait que les opérateurs avaient massivement pris des positions dans l’optique du Bremain et ont été pris à contrepied.
    J’écoutais BFM à minuit le jour du vote et les débateurs commentaient encore la victoire du Remain à 52-48 pronostiqué par les sondages, et sans le moindre doute.

    Entre les positions débouclées en catastrophe et les malins qui ont joué la baisse à ce moment-là, ça a secoué fort.
    Mais à un moment, il faut payer, et là, comme toujours, ça se calme.


  9. Balthazar Le 13 juillet 2016 à 10h10
    Afficher/Masquer

    Bonjour à tous,
    Depuis bientôt 10 ans, j’entends régulièrement la crise va être terrible, elle arrive, ça va faire mal etc…
    Alors faut savoir de quoi on parle.
    Allez en Grèce. La crise, elle n’arrive pas. Elle y est.
    Allez en Espagne. Idem.
    Italie. Itou.
    Les USA : la poussée irrésistible Trump démontre que la crise est là, même si les merdias tentent de la cacher.
    Donc je résume la crise pour la majorité des gens, c’est du réel, du vécu.
    Maintenant, la grande crise financière, l’effondrement des bourses et des banques, ça a failli arriver en 2008 et… les banquiers ont réglé le problème, cela n’arrivera plus. La collusion des banques centrales fait qu’elles coordonnent leurs impressions monétaires et achètent les actifs financiers.
    Donc les classes moyennes qui alimentaient la bourse ont bel et bien été remplacées.
    Le système tient depuis 2008. Une nouvelle “crise” surgit régulièrement. pour justifier que la Banque Centrale injecte des milliards pour nous protéger. Et hop nous voilà sauvés jusqu’à la prochaine crise.
    Suffit juste de trouver la bonne ration de nourriture pour que les gens survivent mais ne se révoltent pas.


  10. Django Le 13 juillet 2016 à 11h07
    Afficher/Masquer

    Remarquables analyses d’OB qui prouvent encore une fois que ce que le peuple tient comme porte-parole fiable (les médias de courant principal) est une mafia de menteurs quasi permanents qui tronque la réalité et la modifie à sa guise afin de duper les citoyens pour le plus grand profit des politiciens millionnaires corrompus par leurs maîtres milliardaires.


  11. Ardéchoix Le 13 juillet 2016 à 11h22
    Afficher/Masquer

    Suite au brexit, société de trading haute fréquence : vend des kms de fibre optique vraiment pas cher . 🙂


  12. Prométhée Enchaîné Le 13 juillet 2016 à 11h36
    Afficher/Masquer

    Le Royaume-Uni n’a pas encore activé l’article 50 il me semble.


    • Bebebe Le 13 juillet 2016 à 11h55
      Afficher/Masquer

      Oui, les commentaires parlent de la situation post-UE de l’angleterre, pour l’instant elle est toujours dans l’UE, et donc il est normal que les cours reprennent, comme les autres bourses d’ailleurs (cherchez “CAC40” sur google et regardez sur 3 mois), l’horizon long terme des principaux investisseurs se comptant en jours…

      Il en est de même pour la volatilité de la livre, qui a fortement augmenté avant le vote (au niveau du bitcoin, c’est pour dire…), et qui maintenant diminue petit à petit


  13. Dahool Le 13 juillet 2016 à 11h41
    Afficher/Masquer

    Bonjour

    Mr Bechade : “le résultat de ce processus est édifiant aux Etats-Unis : Wall Street est devenu une Bourse sans épargnants, où les 1% des plus riches détiennent 82% des actions (et les 0,1% d’ultra riches près de 50% de la totalité des actifs côtés)” – Bonjour, Bonjour les hirondelles… Les éconoclastes.

    Je ne vois pas de raison pour que ce soit différent à la city.

    Donc le marché, qui se résume à peu de monde finalement, était forcément au courant que le brexit allait l’emporter. Pourquoi ? L’écart (52/48) est trop important pour qu’il ne soit pas vu dans les offices en réalisant de VRAIS sondages. Pas ceux de la plèbe qui n’étaient que propagande.

    Maîtriser et anticiper l’histoire donne l’occasion de spéculer !
    Je pense que c’est ce qui est arrivé et qui arrive tout le temps.
    Quand on peut parier à la hausse ou à la baisse et qu’on est le maître du temps et des événements alors les portes du paradis financier sont ouvertes.

    Mr Bechade n’hésite pas à dire que les marchés sont manipulés…
    Dans des proportions gigantesques ?

    Ps: en bonus, cette courte vidéo de 2013 au parlement européen, ce nostradamus que je ne connais pas à fait 2 prédictions dans son discours, la première se réalise et la seconde pourrait ne pas tarder…
    https://www.youtube.com/watch?v=jbLFo02jlH8

    Ps2: pas trop long pour être modéré ?


  14. Louis Robert Le 13 juillet 2016 à 13h17
    Afficher/Masquer

    Selon moi, nous devrions être beaucoup (bis) (ter) plus soucieux de l’avenir de l’UErope (et de l’Europe…) que de celui du Royaume-Uni!

    Les préoccupations identitaires et souverainistes du Royaume, si multi-culturel et tolérant par ailleurs, ne sont nullement signes d’isolement. Il est révélateur de constater à qui a déplu, grandiose, la visite de Xi Jinping aux côtés de la reine.

    Manifestement, le Royaume n’entend pas rester en marge du nouvel ordre mondial qui se met en place à toute allure via les routes de la soie, bien au contraire…


  15. wesson Le 13 juillet 2016 à 15h11
    Afficher/Masquer

    La raison de tout ceci est fort simple: malgré les rodomontades Européennes, personne n’as réellement envie de déclarer une “guerre” économique à la city de Londres.

    Il y aurait bien plus à perdre à le faire que juste de s’en tenir à quelques déclarations sans effet.


  16. Jean Paul B. Le 13 juillet 2016 à 16h45
    Afficher/Masquer

    Bonjour,
    pourriez-vous avoir la gentillesse de faire parvenir pour information, ces graphiques à MM. Jean 4Mers de Libération-Drahi et Arnaud Le”gâchis”Parmentier du Monde-BNP?
    Merci pour eux.


  17. Chris Le 13 juillet 2016 à 17h11
    Afficher/Masquer

    Un interview de Nigel Farage fin mai 2016 :
    https://www.youtube.com/watch?v=RoW2I6jrwXk
    Première question : “Quel est le but de l’UE ?”
    La réponse de Farage claque comme une porte : “le pouvoir” !
    Vidéo intéressante à sous-titrer, car Farage cite des politiciens aux commentaires très lucides.
    Dont, entre autres : “ils tentent de recréer le défunt empire soviétique”…


    • Subotai Le 13 juillet 2016 à 19h08
      Afficher/Masquer

      Pas le défunt Empire Soviétique: Le Saint Empire Romain Germanique.


      • yann Le 14 juillet 2016 à 12h06
        Afficher/Masquer

        Il faut le renommer en SELG. Le Saint-Empire Libéral Germanique.

        L’ancien Saint-Empire avait des dirigeants élus par les princes-électeurs de certains états membres. Au final cette vieille structure héritée de l’empire de Charlemagne, malgré tous ses défauts, était plus démocratique encore que l’actuelle UE.


  18. 1Direct Le 13 juillet 2016 à 19h26
    Afficher/Masquer

    juste un angle de vue ..
    était-ce la livre (et l’euro) qui baisse ou le dollar qui montait?
    Question que je pose car si on regarde les cours euro et livre par rapport au dollar la tendance me semble aller dans le même sens.

    Dernier point.
    Faire des comparaisons en regardant des cours au jour le jour est il raisonnable?
    Une moyenne mensuelle voire hebdomadaire n’est elle pas plus parlante car moins sujette aux … “caprices”.
    Pourquoi à la minute ou la seconde aussi … pendant que l’on y est?
    Cela ne me parait que servir les propagandes diverses.


Charte de modérations des commentaires