Les Crises Les Crises
9.avril.20159.4.2015 // Les Crises

[Le match Bible contre Coran] 1 : La Bible

Merci 25
J'envoie

Toujours beaucoup de débats (à mon sens oiseux, cf. conclusion) autour du contenu des textes sacrés…

Petite synthèse…

Introduction

Succinctement, La Bible est un ensemble de textes considérés comme sacrés par le judaïsme et le christianisme.

La Bible hébraïque se nomme TaNaKh, acronyme formé à partir des titres de ses trois parties constitutives : la Torah (la Loi), les Neviim (les Prophètes) et les Ketouvim (les autres écrits). Stabilisée au Ve siècle av. J.-C. durant l’exil à Babylone, et dont la rédaction est attribuée à Moïse par la tradition juive, la Torah est composée de cinq livres désignés en hébreu par le premier mot du texte et traditionnellement en français : la Genèse (Berēshīṯ : Commencement), l’Exode (Shemōṯ : Noms), le Lévitique (Wayyiqrā’ : Et il appela), les Nombres (Bamiḏbar : Dans le désert), le Deutéronome (Devarim/ Deḇārīm : Choses).

Les chrétiens nomment Ancien Testament la partie qui reprend le Tanakh ainsi que d’autres textes antiques non repris par la tradition juive. Ainsi, si le canon hébreu ou Tanakh est divisé en trois parties, les canons chrétiens sont eux divisés en quatre parties : le pentateuque – identique à la Torah -, les livres historiques, les livres poétiques ou sapientiaux ainsi que les livres prophétiques. (Voir ici)

La Bible chrétienne contient en outre le Nouveau Testament qui regroupe les écrits relatifs à Jésus-Christ et à ses disciples. Il s’agit des quatre Évangiles (Matthieu, Marc, Luc, Jean), des Actes des Apôtres (Pierre et Paul), des Épîtres et de l’Apocalypse.

Le Coran (arabe al Qur’ān, « la récitation ») est le livre sacré de l’islam pour les Musulmans, qui le considèrent reprendre verbatim la parole divine de Dieu. Il regroupe les paroles d’Allah, « révélations » faites au prophète, messager de l’islam Mahomet par l’archange Gabriel suivant la tradition musulmane pour laquelle il a été révélé à Mahomet à partir de 610-612 jusqu’à sa mort en 632. Le Coran est divisé en chapitres appelés sourates, au nombre de 114. Ces sourates sont elles-mêmes composées de versets nommés âyât (pluriel de l’arabe âyah, « preuve », « signe », et que l’on retrouve notamment dans le mot ayatollah). Les versets sont au nombre canonique de 6 236 pour le hafs (lecture orientale) et 6 213 pour le warch (lecture occidentale).

On sépare traditionnellement le Coran en deux parties qui se démarquent par des différences de style et de thèmes abordés :

  • Les sourates de La Mecque, antérieures à l’hégire, généralement ce sont des sourates plus courtes, d’orientation religieuse et liturgique. Les sourates de la première période, mecquoises, affirment principalement l’idée de monothéisme et définissent ce qu’est Dieu pour le musulman. On y trouve, entre autres, l’idée de la résurrection des morts au jour du jugement dernier, l’unicité de Dieu, etc. On identifie parfois trois divisions dans les sourates révélées à La Mecque :
    • dans le premier des groupes, Dieu invite les hommes à ne pas douter et à suivre ses prescriptions afin de ne pas attirer sa colère. Il parle de la création ;
    • les sourates du deuxième groupe décrivent les devoirs de tout croyant : la profession de foi (chahada), les prières (salat), l’aumône (zakat), le jeûne (ramadan), le pèlerinage (hajj), qui sont les cinq piliers de l’islam. Ces sourates invitent l’homme à se perfectionner à travers son dévouement à Dieu ;
    • dans la troisième partie, se trouvent les récits des prophètes de l’islam, une description du châtiment qu’ont subi les peuples qui ont refusé de croire à leurs messages.
  • et les sourates de Médine, postérieures à l’hégire, plus longues et d’orientation nettement politique, sociétale, législative. Elles sont des “ordres”, qui posent les bases fondamentales d’une société nouvelle, dans laquelle le respect et obéissance sont dus à Mahomet et à sa famille, où les louanges vont à ceux qui combattent et meurent dans le djihad (effort) sur le chemin de Dieu, et où l’on lutte contre l’oppression des ennemis de l’islam. Près de 500 versets regroupent les réglementations, civiles, pénales, militaires et serviront de base au droit musulman. D’autres sourates médinoises définissent également les devoirs et les croyances du musulman.

Pour tous

Bible : 6e commandement : “Tu ne tueras point” (Exode, 20-13)

Coran : “Celui qui tuerait un homme non coupable d’un meurtre ou un délit sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes.” (Coran:5/32)

Ancien testament : tu ne tueras point – enfin, sauf si…

– il s’agit d’un non-croyant : “Quiconque ne chercherait pas l’Éternel, le Dieu d’Israël, devait être mis à mort, petit ou grand, homme ou femme.” [2 Chroniques 15:13]

– on a blasphémé Dieu : “L’éternel parla à Moïse, et dit : […] Celui qui blasphémera le nom de l’Éternel sera puni de mort : toute la communauté le lapidera ; qu’il soit immigré ou autochtone, il mourra pour avoir blasphémé le Nom de Dieu.” [Lévitique 24:13-16]

– on a adoré un autre dieu : “Celui qui offrira des sacrifices à d’autres dieux qu’à l’Éternel devra être exécuté.” [Exode 22:20]

– on a tué : “Celui qui frappera un homme mortellement sera puni de mort.” [Lévitique 24:17]

– on a kidnappé quelqu’un : “Celui qui commet un rapt sera également mis à mort qu’il ait vendu sa victime comme esclave ou qu’on la trouve encore entre ses mains.” [Exode 21:17] “Si l’on découvre qu’un Israélite a enlevé l’un de ses compatriotes israélites et l’a réduit en esclavage ou l’a vendu, cet homme sera puni de mort. Ainsi vous ferez disparaître du milieu de vous la souillure qu’entraîne le mal.” [Deutéronome, 24:7]

– on a travaillé le samedi (ou le dimanche…) : “On travaillera six jours; mais le septième jour est le sabbat, le jour du repos, consacré à l’Éternel. Celui qui fera quelque ouvrage le jour du sabbat, sera puni de mort.” [Exode 31:15]

– on a frappé son père ou sa mère : “Celui qui frappera son père ou sa mère sera puni de mort.” [Exode 21:15]

– on a maudit son père ou sa mère : “Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort.” [Exode 21:18] [Lévitique 20:9]

– il s’agit d’un fils indocile et rebelle : “Si un homme a un fils révolté et rebelle qui n’obéit ni à son père ni à sa mère, et reste insensible aux corrections qu’ils lui infligent, ses parents se saisiront de lui et l’amèneront devant les responsables de la ville à la porte de leur cité. Ils déclareront aux responsables: «Notre fils que voici est révolté et rebelle, il ne nous obéit pas, c’est un débauché et un ivrogne.» Alors tous les hommes de sa ville lui jetteront des pierres, jusqu’à ce que mort s’ensuive. Ainsi vous ferez disparaître la souillure qu’entraîne le mal du milieu de vous. Tout Israël en entendra parler et sera saisi de crainte.” [Deutéronome, 21:18-21]

– si une femme n’est pas vierge au mariage : “Supposons qu’un homme ait épousé une femme, qu’il se soit uni à elle et que, par la suite, il la prenne en aversion et invente contre elle une fausse accusation et lui fasse une mauvaise réputation, en disant qu’il ne l’a pas trouvée vierge quand il l’a épousée et s’est approché d’elle. […] Si, au contraire, l’accusation s’avère fondée et si la virginité de la jeune femme n’est pas prouvée, on l’amènera à l’entrée de la maison de son père, ses concitoyens la feront mourir à coups de pierres parce qu’elle a commis une chose infâme en Israël en se déshonorant lorsqu’elle vivait encore dans la maison de son père. Ainsi vous ferez disparaître du milieu de vous la souillure qu’entraîne le mal.” [Deutéronome, 22:13-21]

– il s’agit d’un gay : “Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort.” [Lévitique 20:13]

– il y a adultère : “Si un homme commet un adultère avec une femme mariée, s’il commet un adultère avec la femme de son prochain, l’homme et la femme adultères seront punis de mort.” [Lévitique 20:10] “Si l’on surprend un homme en train de coucher avec une femme mariée, tous les deux, l’homme et la femme, seront mis à mort. Ainsi vous ferez disparaître du milieu d’Israël la souillure qu’entraîne le mal. Si une jeune fille vierge est fiancée à quelqu’un et qu’un autre homme la rencontre dans la ville et couche avec elle, vous les amènerez tous les deux à la porte de la ville et vous les ferez mourir à coups de pierres. La jeune fille mourra parce qu’elle n’a pas appelé au secours, bien que cela se soit passé en ville, et l’homme parce qu’il a déshonoré la femme de son prochain. Ainsi vous ferez disparaître du milieu de vous la souillure qu’entraîne le mal. Mais si c’est en pleine campagne que l’homme trouve la jeune fille fiancée et qu’il la viole, lui seul sera mis à mort. Vous ne ferez rien à la jeune fille, car elle n’a pas commis de faute qui mérite la mort. En effet, elle s’est trouvée dans le même cas que lorsqu’un homme attaque son prochain et le tue. Puisque c’est en plein champ que l’homme l’a rencontrée, elle aura eu beau crier, personne n’est venu à son secours.” [Deutéronome, 22:22-27]

– on a couché avec sa belle-mère ou son gendre : “Si un homme couche avec la femme de son père, et découvre ainsi la nudité de son père, cet homme et cette femme seront punis de mort.” [Lévitique 20:11]

– on a couché avec son-père ou sa belle-fille : “Si un homme couche avec sa belle-fille, ils seront tous deux punis de mort ; ils ont fait une abomination.” [Lévitique 20:12]

– on a couché avec une fille et sa mère : “Si un homme prend pour femmes la fille et la mère, c’est un crime: on les brûlera au feu, lui et elles, afin que ce crime n’existe pas au milieu de vous.” [Lévitique 20:14]

– on est l’aîné des fils : “Tu me donneras le premier-né de tes fils, tu m’offriras également le premier-né de tes bœufs, de tes moutons et de tes chèvres ; ils resteront sept jours avec leur mère, et le huitième jour tu me les offriras [en sacrifice].” [Exode 22:30]

– on est voué en sacrifice : “Si une personne a été vouée à l’Éternel, elle ne pourra pas être rachetée ; elle sera mise à mort.” [Lévitique 27:29]

– on ne veut pas ensemencer sa belle-soeur veuve : “Alors Juda dit à Onân : Tu connais ton devoir de proche parent du défunt : épouse ta belle-sœur pour donner une descendance à ton frère. Onân savait que les enfants qui naîtraient ne seraient pas pour lui. Chaque fois qu’il avait des rapports avec sa belle-sœur, il laissait tomber sa semence à terre pour éviter de donner une descendance à son frère. Son comportement déplut à l’Éternel qui le fit aussi mourir.”

– on aime un peu trop les bêtes : “Si un homme couche avec une bête, il sera puni de mort; et vous tuerez la bête. Si une femme s’approche d’une bête, pour se prostituer à elle, tu tueras la femme et la bête; elles seront mises à mort.” [Lévitique 20:15-16]

– on se prostitue en étant fille d’un prêtre : “Si la fille d’un sacrificateur se déshonore en se prostituant, elle déshonore son père : elle sera brûlée au feu.” [Lévitique 21-9]

– on s’est approché du tabernacle sans être prêtre : “Tu veilleras à ce qu’Aaron et ses fils exercent les fonctions sacerdotales ; celui qui ne serait pas de leur famille et qui s’approcherait du tabernacle sera puni de mort.” [Nombres, 3:10]

– on a opprimé la veuve ou l’orphelin : “Vous n’opprimerez jamais ni la veuve ni l’orphelin. Si vous les opprimez de quelque manière, et qu’ils fassent monter leur plainte vers moi, je ne manquerai pas d’écouter leur cri, je me mettrai en colère contre vous et je vous ferai périr par la guerre, de sorte que vos femmes deviendront elles-mêmes veuves et vos fils orphelins.” [Exode 22:22-24]

– on a sacrifié un de ses enfants au dieu Moloc : “Si un membre du peuple d’Israël ou l’un des étrangers résidant en Israël offre l’un de ses enfants en sacrifice à Moloc, il sera puni de mort; les habitants du pays le lapideront” [Lévitique 20:2]

– il s’agit de certains Palestiniens non vierges (Madian est un des fils d’Abraham, dont les descendants se sont installés à l’Est du Jourdain) : “L’Eternel parla à Moïse et lui dit : Fais payer aux Madianites le mal qu’ils ont fait aux Israélites. […] Ils marchèrent contre Madian, comme l’Eternel l’avait ordonné à Moïse, et ils tuèrent tous les hommes […] Ils firent prisonniers les femmes des Madianites et leurs enfants […] Moïse se fâcha contre les commandants de l’armée, chef des « milliers » et chefs des « centaines » qui revenaient du combat. Il leur demanda : Pourquoi avez-vous laissé la vie à toutes ces femmes ? Rappelez-vous que ce sont elles qui, sur les conseils de Balaam, ont incité les Israélites à être infidèles à l’Eternel […] Maintenant donc, tuez tous les garçons et toutes les femmes qui ont déjà partagé la couche d’un homme. Vous ne laisserez en vie et ne garderez pour vous que les filles qui sont vierges.” [Nombres, 31:1-18]

– on n’a pas écouté le prêtre : “Si quelqu’un refuse par orgueil d’écouter le prêtre qui se tient là au service de l’Éternel votre Dieu, ou le juge, cet homme sera puni de mort.” [Deutéronome, 17:12]

– il s’agit d’une sorcière : “Tu ne laisseras point vivre la magicienne.” [Exode 22:18]

– on se l’est joué clairvoyant : “Un homme ou une femme qui évoque les esprits ou qui pratique la divination, doit être mis à mort à coups de pierres ; ils porteront seuls la responsabilité de leur mort.” [Lévitique 20:27]

– on a voulu vous détourner du droit chemin : “Peut-être un prophète apparaîtra-t-il un jour parmi vous, ou un visionnaire qui vous donnera un signe miraculeux ou vous annoncera un prodige. Si le signe ou le prodige annoncé s’accomplit, et s’il vous dit : « Allons suivre d’autres dieux que vous ne connaissez pas et rendons-leur un culte », vous n’écouterez pas les paroles de ce prophète ou de ce visionnaire […] Quant à ce prophète ou ce visionnaire, il sera puni de mort pour avoir prêché la désobéissance à l’Éternel votre Dieu.” [Deutéronome, 13:2-6] “Mais si un prophète a l’audace de prononcer en mon nom un message dont je ne l’ai pas chargé, ou s’il se met à parler au nom d’autres divinités, il sera mis à mort.” [Deutéronome, 18:20] “Si ton frère, fils de ta mère, ou ton fils ou ta fille, ou la femme que tu serres contre ton cœur, ou ton ami intime essaie de te séduire en secret en te disant : « Allons rendre un culte à d’autres dieux que ni toi ni tes ancêtres n’avez connus, des dieux d’entre les divinités des peuples étrangers, proches ou lointains, qui habitent d’une extrémité de la terre à l’autre », tu n’accepteras pas sa suggestion et tu ne l’écouteras pas ; bien plus, tu ne t’apitoieras pas sur lui, tu ne l’épargneras pas et tu ne couvriras pas sa faute. Au contraire, tu as le devoir de le faire périr. Ta main se lèvera la première sur lui pour le mettre à mort, puis tout le peuple t’imitera. C’est à coups de pierres que tu le feras mourir, parce qu’il a cherché à te détourner de l’Éternel.” [Deutéronome, 13:7-11] “Si vous entendez dire que, dans l’une des villes que l’Éternel ton Dieu vous donne pour y habiter, des vauriens de votre propre peuple ont entraîné les habitants en disant : « Allons rendre un culte à d’autres dieux que vous ne connaissez pas ! », vous ferez des recherches, vous mènerez une enquête approfondie en interrogeant les gens avec soin. Si la chose est vraie, s’il est établi qu’une telle abomination a été commise chez vous, vous ferez périr par l’épée tous les habitants de cette ville ainsi que le bétail.” [Deutéronome, 13:13-16]

– on n’a pas bien surveillé son bœuf dangereux : “Si le bœuf était auparavant sujet à frapper, et qu’on en ait averti le maître, qui ne l’a point surveillé, le bœuf sera lapidé, dans le cas où il tuerait un homme ou une femme, et son maître sera puni de mort.”[Exode 21:29]

– son père est un oppresseur : “Préparez le massacre de ses fils pour tous les crimes de leurs pères, pour qu’ils ne puissent pas se relever un jour pour conquérir le monde et couvrir de leurs villes la face de la terre.” [Ésaïe 14:21]

– bien entendu, on est un enfant qui s’est moqué d’un prophète chauve : “De Jéricho, Élisée se rendit à Béthel. Pendant qu’il montait par la route, des jeunes gens sortirent de la ville et se moquèrent de lui en criant : ‘Vas-y, chauve ! Vas-y, chauve !’ Il se retourna pour les regarder et appela sur eux la malédiction au nom de l’Éternel. Aussitôt, deux ourses sortirent de la forêt et déchirèrent quarante-deux de ces adolescents.” [2 Rois, 2:22-24]

(Bible, traduction Nouvelle édition de Genève 1979 (indiquée) ou Bible du Semeur 1999)

L’Ancien testament : le négatif

écologie : “Dieu les bénit en disant : Soyez féconds, multipliez-vous, remplissez la terre, rendez-vous en maîtres, et dominez les poissons des mers, les oiseaux du ciel et tous les reptiles et les insectes.” [Genèse, 1:28]

“Si tu trouves en chemin un nid d’oiseau sur un arbre ou par terre, un nid avec une mère couvant des œufs ou abritant des oisillons, tu ne prendras pas la mère avec sa couvée ; laisse s’envoler la mère, et tu pourras prendre les petits. Si tu agis ainsi, tu seras heureux et tu vivras longtemps.” [Deutéronome 22:6-7]

égalité des sexes : “Dieu dit à la femme : Je rendrai tes grossesses très pénibles, et tu mettras tes enfants au monde dans la souffrance. Ton désir se portera vers ton mari, mais lui te dominera.” [Genèse, 3:16]

“Si quelqu’un dédie une personne à l’Éternel par un vœu, il s’en acquittera d’après l’estimation suivante. S’il s’agit d’un homme entre vingt et soixante ans, sa valeur s’estime à cinquante pièces d’argent, au cours de la monnaie en vigueur au sanctuaire. Si c’est une femme, sa valeur sera de trente pièces. Un garçon entre cinq et vingt ans s’estime à vingt pièces, et une fille à dix pièces d’argent. Depuis l’âge d’un mois jusqu’à cinq ans, un garçon s’estime à cinq pièces d’argent et une fille à trois.” [Lévitique 27:2-6]

“Heureux celui qui trouve une femme vaillante, elle a bien plus de prix que des perles précieuses. Son mari a confiance en elle, il ne manquera pas de biens dans sa maison. Tous les jours de sa vie, elle lui fait du bien, et non du mal. Elle cherche avec soin du lin et de la laine et elle les travaille de ses mains diligentes. Comme un vaisseau marchand, elle amène des vivres de loin en sa demeure. Quand il fait nuit encore, elle est déjà debout, préparant pour sa maisonnée ce qu’il faut pour manger et elle distribue leurs tâches à toutes ses servantes. Elle pense à un champ, alors elle l’achète. Du fruit de son travail, elle plante une vigne. Avec plein d’énergie, elle se met à l’œuvre et active ses bras. Elle constate que ses affaires marchent bien. Jusque tard dans la nuit, sa lampe est allumée. Ses mains filent la laine et ses doigts tissent des vêtements. Elle ouvre largement la main à l’indigent et tend les bras au pauvre. Pour elle et tous les siens, peu importe la neige, car toute sa famille est revêtue de doubles vêtements. Elle se fait des couvertures, elle a des vêtements de fin lin et de pourpre. Son mari est connu aux portes de la ville. Car il y siège avec les responsables du pays. Elle tisse elle-même des habits et les vend, elle fait des ceintures qu’elle cède aux marchands. La force et la splendeur lui servent de parure. C’est avec le sourire qu’elle envisage l’avenir. Ses paroles sont sages, elle dispense avec bonté l’enseignement. Elle veille à la bonne marche de sa maison et ne se nourrit pas du pain de la paresse. Ses enfants, dès leur lever, la disent bienheureuse, et son mari aussi fait son éloge : « Il y a bien des filles qui montrent leur valeur, mais toi, tu les surpasses toutes. » La grâce est décevante et la beauté fugace ; la femme qui révère l’Éternel est digne de louanges. Donnez-lui donc le fruit de son travail ! Qu’on dise ses louanges aux portes de la ville pour tout ce qu’elle fait !” [Proverbes 31:10-31]

esclavage : “L’Éternel dit a Moïse : Voici les lois que tu exposeras au peuple : Lorsque vous achèterez un esclave hébreu, son service durera six ans ; la septième année, il partira libre, sans avoir rien à payer. S’il était célibataire en entrant à votre service, il partira seul. S’il était marié, sa femme partira avec lui. Si son maître lui a procuré une femme et qu’elle lui a donné des fils ou des filles, la femme et ses enfants resteront la propriété de son maître, lui seul partira libre. Mais si le serviteur déclare : « J’aime mon maître, ma femme et mes enfants, je renonce à partir libre », alors le maître prendra Dieu à témoin et fera approcher l’homme du battant de la porte ou de son montant et lui percera l’oreille avec un poinçon et cet homme sera son esclave pour toujours. Si un homme a vendu sa fille comme servante, elle ne sera pas libérée dans les mêmes conditions que les esclaves. Si elle déplaît à son maître qui se la réservait, il la fera racheter, mais il ne pourra pas la vendre à des étrangers. Ce serait la trahir” [Exode, 21:1-8]

“Les esclaves, hommes ou femmes, qui vous appartiendront, proviendront des nations qui vous entourent. C’est d’elles que vous pourrez acquérir des esclaves et des servantes. De plus, vous pourrez acheter des étrangers résidant chez vous et des membres de leurs familles qui vivent parmi vous et qui sont nés dans votre pays, et ils deviendront votre propriété. Vous pourrez les léguer en héritage à vos enfants pour qu’ils en aient la propriété. Ils seront vos esclaves à perpétuité ; mais vous ne traiterez pas avec brutalité vos compatriotes, les Israélites.” [Lévitique 25:44-46]

“Si l’un de tes compatriotes hébreux, homme ou femme, se vend à toi comme esclave, il sera à ton service pendant six ans. La septième année, tu lui rendras la liberté. Mais le jour de sa libération, tu ne le laisseras pas partir les mains vides.Tu lui donneras en présent une part de ce que l’Éternel t’aura accordé comme bénédiction : du petit bétail, du blé et du vin. Souvenez-vous que vous avez vous-mêmes été esclaves en Egypte et que l’Éternel votre Dieu vous en a libérés. Il peut arriver que ton esclave te dise : « Je ne veux pas te quitter », parce qu’il s’est attaché à toi et à ta famille et qu’il est heureux chez toi. Alors tu prendras un poinçon et tu lui perceras l’oreille en l’appuyant contre le battant de ta porte. Ainsi, il sera pour toujours ton serviteur. Tu agiras de même pour ta servante. Mais si tu dois rendre la liberté à un esclave, n’en sois pas contrarié, car après t’avoir servi pendant six ans, il t’a rapporté deux fois plus qu’un ouvrier salarié. Rends-lui donc sa liberté, et l’Éternel ton Dieu te bénira dans tout ce que tu entreprendras.” [Deutéronome 15:12-18]

“Si quelqu’un fait mourir son esclave ou sa servante en le frappant à coups de bâton, il devra être puni. Toutefois, si le blessé survit un jour ou deux, son maître ne sera pas puni, car il l’a acquis avec son propre argent.” [Exode, 21:20-21]

“Bilan du butin restant ramené par ceux qui avaient participé à l’expédition : 675 000 moutons et chèvres, 72 000 têtes de bovins, 61 000 ânes et 32 000 jeunes filles vierges. La moitié revenant à ceux qui étaient allés à la guerre se montait à […] 16 000 personnes dont 32 comme tribut pour l’Éternel.” [Nombres, 31:32-40]

“Ces soldats trouvèrent parmi les habitants de Yabéch en Galaad quatre cents jeunes filles vierges qui n’avaient pas été touchées par un homme. Ils les amenèrent au camp de Silo dans le pays de Canaan.” [Juges, 21:12]

“Lorsque vous verrez les filles de Silo sortir de la ville pour danser leurs rondes, vous surgirez des vignes, chacun de vous enlèvera une fille et l’emmènera dans le pays de Benjamin pour en faire sa femme.” [Juges 21:21]

pitié : “L’Éternel vit que les hommes faisaient de plus en plus de mal sur la terre : à longueur de journée, leur cœur ne concevait que le mal. Alors l’Éternel fut peiné d’avoir créé l’homme sur la terre, et il en eut le cœur très affligé. Il dit alors : Je supprimerai de la surface de la terre les hommes que j’ai créés. Oui, j’exterminerai les hommes et les animaux jusqu’aux bêtes qui se meuvent à ras de terre et aux oiseaux du ciel, car je regrette de les avoir faits. Mais Noé obtint la faveur de l’Éternel. […] Dieu observait ce qui se passait sur la terre, il vit que le monde était corrompu, car toute l’humanité suivait la voie du mal. Alors Dieu dit à Noé : J’ai décidé de mettre fin à l’existence de toutes les créatures car, à cause des hommes, la terre est remplie d’actes de violence. Je vais les détruire ainsi que la terre.” [Genèse, 6:5-13]

“Moi, l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu qui ne tolère aucun rival : je punis les fils pour la faute de leur père, jusqu’à la troisième, voire la quatrième génération de ceux qui me haïssent. Mais j’agis avec amour jusqu’à la millième génération envers ceux qui m’aiment et qui obéissent à mes commandements.” [Exode, 20:5-6]

“L’homme né d’une union illicite, et ses descendants jusqu’à la dixième génération ne seront pas admis dans l’assemblée de l’Éternel.” [Deutéronome 23:3]

viol : “Si un homme rencontre une jeune fille non fiancée, qu’il s’empare d’elle et couche avec elle et qu’on les prenne sur le fait, l’homme qui a couché avec elle versera au père de la jeune fille cinquante pièces d’argent et devra l’épouser puisqu’il l’a violée. De plus, il ne pourra jamais la renvoyer tant qu’il vivra.” [Deutéronome 22:28-29] “Si un homme séduit une jeune fille non encore fiancée et couche avec elle, il devra payer sa dot et la prendre pour femme. Si le père refuse absolument de la lui accorder, il paiera en argent la dot habituelle des jeunes filles vierges.” [Exode, 22:15-16]

éducation : “Qui refuse de châtier son fils ne l’aime pas ; celui qui l’aime le corrigera de bonne heure.” [Proverbes 13:24] “La tendance à faire des actions déraisonnables est ancrée dans le cœur de l’enfant, le bâton de la correction l’en extirpera.” [Proverbes 22:15] “N’hésite pas à corriger le jeune enfant ; si tu lui donnes des coups de bâton, il n’en mourra pas. Bien plutôt, par des coups de bâton, tu le sauveras du séjour des morts.”[Proverbes 23:13]

mode : “Une femme ne portera pas des habits d’homme, ni un homme des vêtements féminins, car l’Éternel a en abomination ceux qui agissent ainsi.” [Deutéronome 22:5]

“Tu ne porteras pas un vêtement tissé de deux fibres différentes.” [Lévitique 19:19] “Tu ne porteras pas de vêtement coupé dans un tissu de laine et de lin mélangés.” [Deutéronome 22:11]

loi du talion : “S’il s’ensuit un dommage, tu feras payer vie pour vie, œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, contusion pour contusion.”[Exode, 21:23-25] ” Si un homme inflige une blessure à son prochain, on agira à son égard comme il a agi lui-même : fracture pour fracture, œil pour œil, dent pour dent ; on lui infligera la même blessure qu’il a portée à son prochain.” [Lévitique 24:19-20]

divers :

“Supposons que deux Israélites se battent ensemble et que la femme de l’un d’eux intervienne pour délivrer son mari des coups de son adversaire. Si elle empoigne ce dernier par les organes sexuels, vous lui couperez la main sans vous laisser apitoyer.” [Deutéronome 25:11]

“Celui qui n’aura pas été circoncis sera retranché de son peuple parce qu’il n’aura pas respecté les clauses de mon alliance.” [Genèse, 17:14]

“Aucun homme dont les testicules ont été écrasés, ou dont le membre viril a été mutilé, ne sera admis dans l’assemblée de l’Éternel.”[Deutéronome 23:2]

“Si l’un des hommes devient rituellement impur pendant la nuit par suite d’une émission séminale, il se retirera du camp et n’y rentrera pas pendant la journée.” [Deutéronome 23:10]

“Si deux frères demeurent ensemble et que l’un d’eux vienne à mourir sans laisser d’enfant, sa veuve ne se remariera pas en dehors de la famille ; son beau-frère l’épousera pour accomplir son devoir de beau-frère envers elle. Le premier fils qu’elle mettra au monde perpétuera le nom du frère défunt pour que ce nom ne s’éteigne pas en Israël.” [Deutéronome 25:5-6]

“Tu ne laboureras pas en attelant un bœuf et un âne ensemble à la même charrue.” [Deutéronome 22:10]

“Vous ne vous taillerez pas en rond le bord de votre chevelure, vous ne vous raserez pas les coins de la barbe. Vous ne vous ferez pas d’incisions sur le corps à cause d’un mort et vous ne ferez pas dessiner des tatouages sur le corps.” [Lévitique 19:27-28]

L’Ancien testament : le positif

NB. : vu que ceci est largement diffusé, cette partie n’est pas complète…

“Que chacun de vous respecte sa mère et son père. […] Quand vous ferez les moissons dans votre pays, tu ne couperas pas les épis jusqu’au bord de ton champ, et tu ne ramasseras pas ce qui reste à glaner. De même, tu ne cueilleras pas les grappes restées dans ta vigne et tu ne ramasseras pas les fruits qui y seront tombés. Tu laisseras tout cela au pauvre et à l’immigré. […] Tu n’exploiteras pas ton prochain et tu ne le voleras pas. Tu ne retiendras pas le salaire d’un ouvrier jusqu’au lendemain matin. […] Tu n’insulteras pas un sourd et tu ne mettras pas d’obstacle sur le chemin d’un aveugle. […] Vous ne commettrez pas d’injustice dans les jugements. Tu n’avantageras pas le pauvre, et tu ne favoriseras pas le grand ; tu jugeras ton prochain selon la justice.[…] Tu ne haïras pas ton frère dans ton cœur. […] Tu ne te vengeras pas et tu ne garderas pas de rancune envers les membres de ton peuple, mais tu aimeras ton prochain comme toi-même. […] Ne déshonorez pas vos filles en faisant d’elles des prostituées ; le pays entier s’adonnerait à la prostitution et se remplirait d’immoralité. […] Tu te lèveras devant ceux qui ont des cheveux blancs, tu honoreras la personne du vieillard. […] Si un étranger vient s’installer dans votre pays, ne l’exploitez pas.Traitez-le comme s’il était l’un des vôtres. Tu l’aimeras comme toi-même : car vous avez été vous-mêmes étrangers en Egypte. Je suis l’Éternel, votre Dieu.” [Lévitique 19:1-36]

Tous les sept ans, vous remettrez les dettes. Voici ce qui concerne cette remise des dettes : lorsque l’année de la remise aura été proclamée en l’honneur de l’Éternel, tout créancier remettra la dette contractée envers lui par son prochain, qui est son compatriote, sans rien exiger de lui. Vous pourrez exiger des étrangers le remboursement de leurs dettes, mais vous annulerez les dettes de vos compatriotes envers vous.” [Deutéronome, 15:1-3]

“En fait, il ne doit pas y avoir de pauvres parmi vous, car l’Éternel votre Dieu veut vous combler de bénédictions dans le pays qu’il vous donne comme patrimoine foncier pour que vous en preniez possession à condition toutefois que vous l’écoutiez pour obéir à tous les commandements que je vous transmets aujourd’hui et pour les appliquer, car l’Éternel votre Dieu vous bénira comme il vous l’a promis. […] Si l’un de tes compatriotes tombe dans la pauvreté dans le pays que l’Éternel ton Dieu te donne, tu ne lui fermeras pas ton cœur et tu ne lui refuseras pas ton aide. Au contraire, tu lui ouvriras ta main toute grande et tu lui prêteras suffisamment selon ses besoins. Garde-toi bien de nourrir dans ton cœur des pensées mesquines et de te dire : « C’est bientôt la septième année, l’année de la remise des dettes » et, pour cette raison, de regarder ton compatriote pauvre d’un mauvais œil sans rien lui donner. Car alors, il se plaindrait de toi à l’Éternel et tu porterais la responsabilité d’une faute. Donne-lui généreusement et non pas à contrecœur. Et pour cela, l’Éternel ton Dieu te bénira dans tout ce que tu feras et dans tout ce que tu entreprendras.En fait, il y aura toujours des nécessiteux dans le pays : c’est pourquoi, je t’ordonne d’ouvrir toute grande ta main à ton compatriote, au malheureux et au pauvre dans ton pays.” [Deutéronome, 15:4-11]

“Vous prêterez de l’argent à beaucoup de nations étrangères, sans jamais avoir besoin d’emprunter.” [Deutéronome, 15:6] “Lorsque tu prêteras de l’argent, des vivres ou toute autre chose à un compatriote, vous n’exigerez pas d’intérêt de sa part. Vous pouvez exiger des intérêts lorsque vous faites un prêt à un étranger, mais vous ne prêterez pas à intérêt à vos compatriotes.” [Deutéronome 23:20-21]

“Ne profanez pas le pays où vous vous trouvez : en effet, le sang versé profane le pays ; car, pour le pays, il n’y a pas d’expiation pour le sang qui y a été versé sinon par le sang de celui qui l’a répandu.” [Nombres, 35:33]

“Je ne punirai pas vos filles pour leurs prostitutions, vos belles-filles à cause de leurs adultères, car les prêtres eux-mêmes vont à l’écart avec des courtisanes, et, avec des prostituées sacrées, ils partagent leurs sacrifices. Ainsi court à sa ruine un peuple sans intelligence.” [Osée 4:14]

Le Nouveau testament : le négatif

– les homosexuels : “Voilà pourquoi Dieu les a abandonnés à des passions avilissantes : leurs femmes ont renoncé aux relations sexuelles naturelles pour se livrer à des pratiques contre nature. Les hommes, de même, délaissant les rapports naturels avec le sexe féminin, se sont enflammés de désir les uns pour les autres ; ils ont commis entre hommes des actes honteux et ont reçu en leur personne le salaire que méritaient leurs égarements. Ils n’ont pas jugé bon de connaître Dieu, c’est pourquoi Dieu les a abandonnés à leur pensée faussée, si bien qu’ils font ce qu’on ne doit pas. Ils accumulent toutes sortes d’injustices et de méchancetés, d’envies et de vices ; ils sont pleins de jalousie, de meurtres, de querelles, de trahisons, de perversités. Ce sont des médisants, des calomniateurs, des ennemis de Dieu, arrogants, orgueilleux, fanfarons, ingénieux à faire le mal ; ils manquent à leurs devoirs envers leurs parents ; ils sont dépourvus d’intelligence et de loyauté, insensibles, impitoyables. Ils connaissent très bien la sentence de Dieu qui déclare passibles de mort ceux qui agissent ainsi. Malgré cela, non seulement ils commettent de telles actions, mais encore ils approuvent ceux qui les font.” [Romains 1:26-32]

– le divorce : “Eh bien, moi, je vous dis : Celui qui divorce d’avec sa femme sauf en cas d’immoralité sexuelle l’expose à devenir adultère, et celui qui épouse une femme divorcée commet lui-même un adultère. Vous avez encore appris qu’il a été dit à nos ancêtres : « Tu ne rompras pas ton serment ; ce que tu as promis avec serment devant le Seigneur, tu l’accompliras. »” [Matthieu 5:32] “Des pharisiens s’approchèrent et lui posèrent une question : Un homme a-t-il le droit de divorcer d’avec sa femme ? Ils voulaient par là lui tendre un piège. Il leur répondit : Quel commandement Moïse vous a-t-il donné ? Moïse, lui dirent-ils, a permis de divorcer d’avec sa femme, à condition de lui donner un certificat de divorce. Jésus leur répondit : C’est à cause de la dureté de votre cœur que Moïse a écrit ce commandement pour vous. Mais, au commencement de la création, Dieu a créé l’être humain homme et femme. C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme et les deux ne feront plus qu’un. Ainsi, ils ne sont plus deux, ils font un. Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni. […] Celui qui divorce et se remarie commet un adultère à l’égard de sa première femme. Et si une femme divorce et se remarie, elle commet un adultère.” [Marc 10:2-12]

– les esclaves : “Vous, esclaves, obéissez à vos maîtres terrestres avec crainte et respect, avec droiture de cœur, et cela par égard pour le Christ.” [Éphésiens, 6:5]

“Esclaves, obéissez en tous points à vos maîtres terrestres, et pas seulement quand on vous surveille, comme s’il s’agissait de plaire à des hommes, mais de bon gré, parce que vous révérez le Seigneur.” [Colossiens, 3:22]

“Aux esclaves, tu recommanderas d’obéir à leurs maîtres en toutes choses. Qu’ils cherchent à leur donner satisfaction, qu’ils évitent de les contredire et se gardent de toute fraude ; qu’ils se montrent au contraire dignes d’une entière confiance. Ainsi ils rendront attrayant l’enseignement de Dieu notre Sauveur.” [Tite, 2:9]

– la femme : “Vous de même, femmes, soyez soumise chacune à son mari, pour que si certains d’entre eux ne croient pas à la Parole de Dieu, ils soient gagnés à la foi sans parole, par votre conduite, en observant votre attitude respectueuse et pure. […] Tel était, par exemple, le cas de Sara : dans son obéissance à Abraham, elle l’appelait : mon seigneur.” [Pierre 3:1-2, 3:6]

“Vous de même, maris, vivez chacun avec votre femme en faisant preuve de discernement : elles ont une nature plus délicate. Traitez-les avec respect : elles doivent recevoir avec vous la vie que Dieu accorde dans sa grâce. Agissez ainsi afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières.” [Pierre 3:7]

“Ne donnez pas non plus à quelqu’un, ici-bas, le titre de « Père », car pour vous, il n’y a qu’un seul Père : le Père céleste.” [Matthieu 23:9]

“Que la femme reçoive l’instruction dans un esprit de paix et de parfaite soumission. Je ne permets pas à une femme d’enseigner en prenant autorité sur l’homme. Qu’elle garde plutôt une attitude paisible. En effet, Adam fut créé le premier, Ève ensuite. Ce n’est pas Adam qui a été détourné de la vérité, c’est la femme, et elle a désobéi au commandement de Dieu, mais elle sera sauvée grâce à sa descendance. Quant aux femmes, elles seront sauvées si elles persévèrent dans la foi, dans l’amour, et dans une vie sainte en gardant en tout le sens de la mesure.” [Timothée 2:11-15]

“Je veux que les femmes agissent de même, en s’habillant décemment, avec discrétion et simplicité. Qu’elles ne se parent pas d’une coiffure recherchée, d’or, de perles ou de toilettes somptueuses, mais plutôt d’œuvres bonnes, comme il convient à des femmes qui déclarent vivre pour Dieu.” [Timothée 2:9]

“L’homme […] est l’image de Dieu et reflète sa gloire. La femme, elle, est la gloire de l’homme. En effet, l’homme n’a pas été tiré de la femme, mais la femme de l’homme, et l’homme n’a pas été créé à cause de la femme, mais la femme à cause de l’homme.” [1 Corinthiens 11:7-9]

“Vous femmes, en particulier, chacune à son mari, et cela par égard pour le Seigneur. Le mari, en effet, est le chef de sa femme comme le Christ est le chef, la tête de l’Eglise qui est son corps et dont il est le Sauveur. Mais comme l’Eglise se soumet au Christ, de même la femme se soumet en toute circonstance à son mari. Quant à vous, maris, que chacun de vous aime sa femme comme le Christ a aimé l’Eglise : il a donné sa vie pour elle.” [Éphésiens, 5:22-26]

“Femmes, soyez soumises chacune à son mari, comme il convient à des femmes qui appartiennent au Seigneur. Maris, aimez chacun votre femme et ne nourrissez pas d’aigreur contre elles.” [Colossiens 3:18-19]

“Que les femmes n’interviennent pas dans les assemblées ; car il ne leur est pas permis de se prononcer. Qu’elles sachent se tenir dans la soumission comme le recommande aussi la Loi. Si elles veulent s’instruire sur quelque point, qu’elles interrogent leur mari à la maison. En effet, il est inconvenant pour une femme de se prononcer dans une assemblée.” [Corinthiens 14:34-35]

– la soumission au pouvoir : “Pour l’amour du Seigneur, soumettez-vous à vos semblables, qui sont des créatures de Dieu : au roi qui détient le pouvoir suprême, comme à ses gouverneurs chargés de punir les malfaiteurs et d’approuver les gens honnêtes.[…] « révérez Dieu, respectez le roi » !” [Pierre, 2:13-17]

“Serviteurs, soumettez-vous à votre maître avec tout le respect qui lui est dû, non seulement s’il est bon et bienveillant, mais aussi s’il est dur. En effet, c’est un privilège que de supporter des souffrances imméritées, par motif de conscience envers Dieu. Quelle gloire y a-t-il, en effet, à endurer un châtiment pour avoir commis une faute ? Mais si vous endurez la souffrance tout en ayant fait le bien, c’est là un privilège devant Dieu. C’est à cela que Dieu vous a appelés, car le Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, pour que vous suiviez ses traces. Il n’a commis aucun péché, ses lèvres n’ont jamais prononcé de mensonge. Injurié, il ne ripostait pas par l’injure. Quand on le faisait souffrir, il ne formulait aucune menace, mais remettait sa cause entre les mains du juste Juge.” [Pierre, 2:18-23]

“Que tout homme se soumette aux autorités supérieures, car il n’y a pas d’autorité qui ne vienne de Dieu, et celles qui existent ont été mises en place par Dieu. C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité lutte contre une disposition établie par Dieu, et ceux qui sont engagés dans une telle lutte recevront le châtiment qu’ils se seront attiré. Car ce sont les malfaiteurs, et non ceux qui pratiquent le bien, qui ont à redouter les magistrats. Tu ne veux pas avoir peur de l’autorité ? Fais le bien, et l’autorité t’approuvera. Car l’autorité est au service de Dieu pour ton bien. Mais si tu fais le mal, redoute-la. Car ce n’est pas pour rien qu’elle peut punir de mort. Elle est, en effet, au service de Dieu pour manifester sa colère et punir celui qui fait le mal. C’est pourquoi il est nécessaire de se soumettre à l’autorité, non seulement par peur de la punition, mais surtout par motif de conscience. C’est pour les mêmes raisons que vous devez payer vos impôts. Car ceux qui les perçoivent sont eux aussi au service de Dieu, dans l’exercice de leurs fonctions. Rendez donc à chacun ce qui lui est dû : les impôts et les taxes à qui vous les devez, le respect et l’honneur à qui ils reviennent.” [Romains, 13:1-7]

– la sagesse : “Veillez à ce que personne ne vous prenne au piège de la recherche d’une « sagesse » qui n’est que tromperie et illusion, qui se fonde sur des traditions tout humaines, sur les principes élémentaires qui régissent la vie dans ce monde, mais non sur le Christ.” [Colossiens 2:8]

– la mode : ” Ne paraît-il pas naturel à tout le monde que c’est une indignité pour un homme de porter des cheveux longs ?” [Corinthiens 11:14]

Tous les croyants vivaient unis entre eux et partageaient tout ce qu’ils possédaient. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens et répartissaient l’argent entre tous, selon les besoins de chacun. Tous les jours, d’un commun accord, ils se retrouvaient dans la cour du Temple ; ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leurs repas dans la joie, avec simplicité de cœur.” [Actes 2:44-46] “Tous ceux qui étaient devenus des croyants vivaient dans une parfaite unité de cœur et d’esprit. Personne ne se prétendait propriétaire de ses biens, mais ils partageaient tout ce qu’ils avaient. […] Aucun d’eux n’était dans le besoin, car ceux qui possédaient des champs ou des maisons les vendaient, apportaient le produit de la vente et le remettaient aux apôtres : ceux-ci le répartissaient alors entre tous et chacun recevait ce dont il avait besoin.” [Actes 4:32-35]

Dernier point, il parait qu’Hitler aimait bien ce passage… : “Le jour où les Juifs célèbrent la fête de la Pâque était proche et Jésus se rendit à Jérusalem. Il trouva, dans la cour du Temple, des marchands de bœufs, de brebis et de pigeons, ainsi que des changeurs d’argent, installés à leurs comptoirs. Alors il prit des cordes, en fit un fouet, et les chassa tous de l’enceinte sacrée avec les brebis et les bœufs ; il jeta par terre l’argent des changeurs et renversa leurs comptoirs, puis il dit aux marchands de pigeons : Otez cela d’ici ! C’est la maison de mon Père. N’en faites pas une maison de commerce.” [Jean 2:13]

Le Nouveau testament : le positif

NB. : vu que ceci est largement diffusé, cette partie n’est pas complète…

“Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres. Oui, comme je vous ai aimés, aimez-vous les uns les autres. À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : à l’amour que vous aurez les uns pour les autres.” [Jean 13:34]

“Enfin, visez tous le même but, partagez vos peines, aimez-vous comme des frères et des sœurs, soyez bons, soyez humbles. Ne rendez pas le mal pour le mal, ni l’injure pour l’injure. Répondez au contraire par la bénédiction, car c’est à cela que vous avez été appelés, afin de recevoir vous-mêmes la bénédiction. Car, Celui qui veut aimer la vie et voir des jours heureux doit veiller sur sa langue pour ne faire aucun mal par ses paroles, et pour qu’aucun propos menteur ne passe sur ses lèvres. Qu’il fuie ce qui est mal et fasse le bien ; qu’il recherche la paix avec ténacité, car les yeux du Seigneur se tournent vers les justes : il tend l’oreille à leur prière. Mais le Seigneur s’oppose à ceux qui font le mal.” [Pierre 3:8-17]

“Vous avez appris qu’il a été dit : « Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi. » Eh bien, moi je vous dis : Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent. Ainsi vous vous comporterez vraiment comme des enfants de votre Père céleste, car lui, il fait luire son soleil sur les méchants aussi bien que sur les bons, et il accorde sa pluie à ceux qui sont justes comme aux injustes. Si vous aimez seulement ceux qui vous aiment, allez-vous prétendre à une récompense pour cela ? Les collecteurs d’impôts eux-mêmes n’en font-ils pas autant ? Si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens n’agissent-ils pas de même ? ” [Matthieu 5:43-47]

“Voici ce que Dieu veut : c’est qu’en pratiquant le bien, vous réduisiez au silence toutes les calomnies portées contre vous par les insensés, les ignorants. Vous agirez ainsi en hommes libres, sans faire pour autant de votre liberté un voile pour couvrir une mauvaise conduite, car vous êtes des serviteurs de Dieu. Témoignez à tout homme le respect auquel il a droit, aimez vos frères en la foi.”[Pierre, 2:15-17]

“[Femmes] Recherchez non pas la beauté que donne une parure extérieure : cheveux habilement tressés, bijoux en or, toilettes élégantes, mais celle qui émane de l’être intérieur : la beauté impérissable d’un esprit doux et paisible, à laquelle Dieu attache un grand prix.” [Pierre 3:3-4]

“Eh bien, moi je vous dis : Si quelqu’un jette sur une femme un regard chargé de désir, il a déjà commis adultère avec elle dans son cœur.” [Matthieu 5:28] (certains le verront en négatif… 🙂 )

“Que chacun de vous, au lieu de songer seulement à lui-même, recherche aussi les intérêts des autres.” [Corinthiens 10:24]

“Jésus dit à ses disciples : Vraiment, je vous l’assure : il est difficile à un riche d’entrer dans le royaume des cieux. Oui, j’insiste : il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu.” [Matthieu 19:23-24]

“Il en est de même pour vous ; celui qui n’est pas prêt à abandonner tout ce qu’il possède, ne peut pas être mon disciple.” [Luc 14-33]

“Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ” [Luc 6:41]

“Donne à celui qui te demande, ne tourne pas le dos à celui qui veut t’emprunter.” [Matthieu 5:42] “Donne à tous ceux qui te demandent, et si quelqu’un te prend ce qui t’appartient, n’exige pas qu’il te le rende. Faites pour les autres ce que vous voudriez qu’ils fassent pour vous. Si vous aimez seulement ceux qui vous aiment, pensez-vous avoir droit à une reconnaissance particulière ? Les pécheurs aiment aussi leurs amis. Et si vous faites du bien seulement à ceux qui vous en font, pourquoi vous attendriez-vous à de la reconnaissance ? Les pécheurs n’agissent-ils pas de même ? Si vous prêtez seulement à ceux dont vous espérez être remboursés, quelle reconnaissance vous doit-on ? Les pécheurs aussi se prêtent entre eux pour être remboursés. Vous, au contraire, aimez vos ennemis, faites-leur du bien et prêtez sans espoir de retour.” [Luc 6:30]

“Vendez ce que vous possédez, et distribuez-en le produit aux pauvres. Fabriquez-vous des bourses inusables et constituez-vous un trésor inaltérable dans le ciel où aucun cambrioleur ne peut l’atteindre, ni aucune mite l’entamer. Car là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur.” [Luc 12:33-34]

“Tant que nous avons nourriture et vêtement, nous nous en contenterons. Ceux qui veulent à tout prix s’enrichir s’exposent eux-mêmes à la tentation et tombent dans le piège de nombreux désirs insensés et pernicieux qui précipitent les hommes dans la ruine et la perdition. Car « l’amour de l’argent est racine de toutes sortes de maux ». Pour s’y être abandonné, certains se sont égarés très loin de la foi, et se sont infligé beaucoup de tourments.” [1 Timothée 6:8]

“Vous avez appris qu’il a été dit : « œil pour œil, dent pour dent. » Eh bien, moi je vous dis : Ne résistez pas à celui qui vous veut du mal ; au contraire, si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui aussi l’autre. Si quelqu’un veut te faire un procès pour avoir ta chemise, ne l’empêche pas de prendre aussi ton vêtement. Et si quelqu’un te réquisitionne pour porter un fardeau sur un kilomètre, porte-le sur deux kilomètres avec lui.” [Matthieu 5:38-41]

“Saluez-vous en vous donnant le baiser fraternel. Tous ceux qui, ici, appartiennent à Dieu vous saluent.” [Corinthiens 13:12]

“Votre Père céleste est parfait. Soyez donc parfaits comme lui.” [Matthieu 5:48]

“Soyez toujours dans la joie.” [Thessaloniciens 5:16]

Suite de ce billet demain, avec l’analyse du Coran

P.S. merci aux lecteurs du blog ayant aidé à tout recenser… 🙂

Commentaire recommandé

Thierry P // 09.04.2015 à 02h54

voir 4 ou 5…

223 réactions et commentaires - Page 2

  • Ankalogon // 09.04.2015 à 21h45

    Pachgantschilhilas, chef des Delawares avait vue juste :

    Leurs sages nous conseillaient d’adopter leur religion mais nous découvrîmes vite qu’il en existant un grand nombre. Nous ne pouvions les comprendre, et deux hommes blancs étaient rarement d’accord sur celle qu’il fallait prendre. Cela nous gêna beaucoup jusqu’au jour où nous comprîmes que l’homme blanc ne prenait pas plus sa religion au sérieux que ses lois. Ils les gardait à portée de la main, comme des instruments, pour les employer à sa guise dans ses rapports avec les étrangers.

      +3

    Alerter
  • Vie // 09.04.2015 à 22h07

    Pour tenter un approfondissement essentiel et symbolique de certains textes primordiaux de la Bible, lisez cet auteur à tête reposée.
    http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/3401

      +0

    Alerter
  • Globule rouge // 09.04.2015 à 22h08

    OB, vous auriez pu vous servir de Mathieu 10 grand classique quand il s’agit de “relativiser” le dieu de paix du nouveau testament.

    le “je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’epee” est un grand classique des “critiques”.

    Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant; les enfants se soulèveront contre leurs parents, et les feront mourir. Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom; mais celui qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé.
    (Mt 10 21-22)

    Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée. Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère; et l’homme aura pour ennemis les gens de sa maison.
    Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi; celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n’est pas digne de moi. Celui qui conservera sa vie la perdra, et celui qui perdra sa vie à cause de moi la retrouvera.
    (Mt 10,34-39)

      +2

    Alerter
  • Kirikou // 09.04.2015 à 23h00

    L’approche comparative la plus profonde et la plus aboutie est celle de Frithjof Schuon dans “De l’unité transcendante des religions”. Il y a un avant et un après l’avoir lu. L’ouvrage est tellement profond que vous y ferez plusieurs allez-retour.

      +0

    Alerter
  • RGT // 09.04.2015 à 23h10

    Merci Olivier !!! Mille fois merci !!!

    Ce billet sur la bible m’a enfin ouvert les yeux et je me rends compte que j’ai gâché ma vie jusquà présent alors que la solution à mes problèmes les plus ardus existait depuis des millénaires !!!.

    J’attends avec impatience le billet sur le coran pour définir à quelle religion je vais me convertir. Voire d’autres. Quitte à lancer un test comparatif, autant avoir un panel de choix très étendu.

    Dire que jusqu’à présent je pensais sincèrement que les religions ne convenaient pas à ma philosophie personnelle, je me rends compte que je me suis fourvoyé pendant toute ma vie.

    Pour l’instant, dans le match nous avons pour la bible :

    – Il faut mettre à mort les invertis… Ça me gêne un peu car j’ai des amis qui le sont, mais comme je ne le suis pas moi-même, on les met dans les pertes et profits.

    – On peut avoir un esclave.
    S’il est français, il faut le libérer au bout de 7 ans (à moins qu’il ne souhaite rester esclave à vie, ce dont je doute fortement), mais s’il est roumain par exemple, on peut le garder à vie et le transmettre en héritage.
    Pratique quand on ne veut pas se lever le matin pour aller bosser. Un esclave peut-il être ingénieur ?

    – Tous les 7 ans les dettes sont effacées… Cool, je n’aurai plus jamais de problèmes de fins de mois, il me suffira de calculer judicieusement le montant et les dates de signatures de crédits et le tour est joué !!!
    Si on part de l’an 0, le prochain jubilée doit tomber dans … 6 ans…
    Zut, trop tard, j’ai loupé le créneau de 2014 !!!

    ————————————————————————————————————————————————————
    Mais surtout c’est le côté “relations publiques” concernant “l’autre moitié de la population” qui m’intéresse !!!
    ————————————————————————————————————————————————————

    Vous savez, celle qui est censée porter des jupons, qui menace tout le temps de “retourner chez sa mère” et qui vous pourrit la vie au moindre prétexte fallacieux.
    C’est bien cette partie qui m’intéresse le plus :

    – Elle doit avoir l’obligation me tricoter des cache-nez, faire mijoter des petits plats, passer la chiffonnette, faire les commissions, la compta, etc. pendant que je fais la sieste.
    Et quand je sors de ma torpeur elle ne doit pas me sermoner mais doit tout laisser tomber pour pour venir le faire des câlins enflamés.
    Et surtout avec le sourire, en me disant les yeux emplis de gratitude : “Merci pour le bonheur sans limite que tu m’apportes”…

    – Elle ne doit pas me contredire et doit rester discrète, soumise et docile.
    Là il y a du boulot, il faudrait prévoir un exorcisme. Quelqu’un dans l’assistance connait un bon prêtre spécialisé, mais du lourd, pas un guignol.
    Un type de la carrure de “Constantine” !!!

    Elle est particulièrement diabolique quand je sors faire une petite balade à moto avec les copains. Je ne vous parle pas du regard inquisiteur qu’elle me lance quand je rentre fourbu le soir. Je la soupçonne même de venir renifler mes chemises pour essayer de détecter un parfum qui ne soit pas le sien…

    Etc. etc. etc.

    Ces passages de la bible font vraiment rêver !!!

    Je suis prêt à me convertir si toutes les promesses annoncées dans cette plaquette promotionnelle sont tenues.
    A condition bien sûr qu’il ne s’agisse pas de publicités mensongères pour apâter le chaland.

    La foi est accessoire. Elle viendra bien un jour pour qui sait attendre (ou ne viendra pas, ce n’est pas le plus important. Le principal est de vivre heureux et en paix).

    Il doit bien exister un expert dans l’assistance qui pourrait m’indiquer quel est le meilleur choix : Peut-être un lecteur possède-t-il le numéro spacial “Que choisir à testé pour vous les religions monothéistes. La meilleure note est attribuée à …”.

    Olivier n’aurait-il pas aussi des infos sur les mormons ?

    Ils sont polygames, ce qui me permettrait d’aller recruter une petite jeune pour assister mon épouse dans des tâches nécessitant beaucoup de vigueur et d’entrain 😉
    Pas pour ce que vous croyez, gros dégoutants libidineux !!!
    C’est juste pour m’aider à couler une dalle de béton dans une écurie que je compte aménager (à la demande de mon épouse : Elle EXIGE !!!)…
    Madame refuse d’ailleurs obstinément de m’aider, allez comprendre pourquoi (les femmes sont vraiment mesquines).

    J’attends la suite de ce comparatif avec impatience avant de déterminer le choix le plus judicieux.
    En lisant mon commentaire, je pense que vous avez bien sûr compris quelle était ma plus grande motivation.

    Cordialement,

    P.S. Si certains lecteurs de ce blog sont offensés par la “légèreté” que je semble porter à certains sujets je les prie de bien vouloir m’en excuser.
    Cette attitude n’est pas guidée par un quelconque mépris ou par un “m’en foutisme” total mais par une réaction de défense vis à vis de la nausée qui m’envahit en voyant l’évolution du monde qui nous entoure.
    Ensuite, je n’oblige personne à lire ma prose et je remercie Olivier Berruyer de me permettre de m’exprimer “à ma façon” (c’est mon côté “Marc Riez” – (re)lisez les miscéllanées de 8 avril 2015 pour comprendre).

      +4

    Alerter
    • Ghosties // 10.04.2015 à 01h05

      le coup des mormons je plussoie, vu qu’un certain pays épris de libertés les considère comme une religion…..(n’empèche, la polygamie et la majorité à 13 ans ça à l’air sacrément fun, dixit Polanski).

        +0

      Alerter
  • Yves.JM // 09.04.2015 à 23h29

    Tout ça est foutaise ! Ces religions comme toutes les autres sont juste des attrape gogos. Heureusement nos sociétés civilisées, particulièrement européennes, en ont extrait le meilleur pour construire une morale, qui est le bien commun de tous et nous permet la vie en société.

      +0

    Alerter
  • Meme Gogo // 11.04.2015 à 02h17

    Juste quelque précisions sur des inexactitudes manifeste:

    Le verset du coran 5:32 cité complet dit (traduction hamidullah)

    C’est pourquoi Nous avons prescrit pour les Enfants d’Israël que quiconque tuerait une personne non coupable d’un meurtre ou d’une corruption sur la terre, c’est comme s’il avait tué tous les hommes. Et quiconque lui fait don de la vie, c’est comme s’il faisait don de la vie à tous les hommes. En effet Nos messagers sont venus à eux avec les preuves. Et puis voilà, qu’en dépit de cela, beaucoup d’entre eux se mettent à commettre des excès sur la terre.

    Donc cet ordre s’applique aux enfant d’Israel pas aux musulmans.

    Pour le passage de la chute du paradis, il a été dit à Adam que:

    Puisque tu as écouté ta femme et que tu as mangé du fruit de l’arbre dont je t’avais défendu de manger, le sol est maudit à cause de toi. C’est avec beaucoup de peine que tu en tireras ta nourriture tout au long de ta vie.
    Il te produira des épines et des chardons. Et tu mangeras des produits du sol.
    Oui, tu en tireras ton pain à la sueur de ton front jusqu’à ce que tu retournes au sol dont tu as été tiré, car tu es poussière et tu retourneras à la poussière.

    Donc le sort d’Adam ne me parait pas plus enviable que le sort d’Eve

    La citation du nouveau testament, je trouve malheureux d’avoir supprimé le verset qui précédait où Paul demande aux homme d’aimer leur femme (Ce qui dans son langage signifie être prêt à mourir pour la défendre)

      +0

    Alerter
  • Meme Gogo // 11.04.2015 à 03h05

    Dernier point
    En faisant quelques recherches pour répondre à votre article je suis tombé sur un site qui propose des minitest pour identifier l’origine de versets tiré au hasard de la bible ou du coran:

    http://www.nilnovisubsole.fr/bibloucoran/menu/mainmenu/quizz

      +0

    Alerter
  • filipos // 11.04.2015 à 19h07

    Même ici, la religion divise !…

      +1

    Alerter
  • Lux-in-Tenebris-Lucet // 11.04.2015 à 19h51

    Pour sourire un peu …

    “Alors il prit des cordes, en fit un fouet, et les chassa tous de l’enceinte sacrée avec les brebis et les bœufs”

    C’est l’exemple qui est donné depuis bien longtemps pour “stigmatiser” ( et là, je m’adapte au contexte sémantique ..) toute la violence contenue dans le Nouveau Testament.
    rmq:
    – Il n’est écrit nulle part que le Nazaréen ait frappé quelqu’un.
    – Pour faire de cordes un objet contondant, il eut probablement fallu des cordes de marine à 5 kg au mètre linéaire … et s’en servir comme d’un gourdin .
    Cela me fait penser aux armes de destruction massive de Mr Powell …

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications