Les Crises Les Crises
29.mars.201529.3.2015 // Les Crises

“Comment devient-on rouge-brun ?”, par Daniel Schneidermann

Merci 2
J'envoie


Jean Quatremer

Vous savez quoi ? C’est fait. Je suis un « rouge brun ». C’est vrai, c’est Quatremer qui l’a dit. Il l’a dit dans un tweet, aussitôt après la chronique du matinaute de mercredi. Un tweet promptement repris par quelques confrères, comme Leparmentier, du Monde, ou l’ineffable Renaud Dély de L’Obs, le fan de Le Pen (Jean-Marie).

C’est ma semaine : l’autre jour, j’étais traité par Soral de « sioniste de gauche ». Je devrais arriver à en rire, comme d’habitude. A traiter ça de haut. S’agissant de Soral, je n’ai pas de mal. S’agissant de son symétrique Quatremer, je n’y arrive pas.

Rouge brun. Brun comme les chemises brunes. Il faut se souvenir de ce que les mots veulent dire, Quatremer, avant de tweeter. C’est la première fois qu’on me traite de nazi, ça fait drôle. Enfin non, ça ne fait pas drôle du tout. C’est juste ignoble. Mais on en est là. Un journaliste de Libération en est là. Je sais que je ne suis pas le premier. Que pour Quatremer, et le carré d’« excommunicateurs » de sa secte, quiconque critique l’UE est aussitôt soupçonné. Parmi bien d’autres, Todd ou Sapir en ont fait l’expérience, pour ne pas parler de Mélenchon. Mais c’est la première fois que je ressens, dans ma chair, l’infamie de ce marquage. Fin de la parenthèse personnelle.

« Toral »

Après le tweet, il revient dans l’affaire sur son blog [une note reprise par Rue89, ce vendredi en fin de matinée, ndlr]. Pas lui, mais un de ses internautes, dont il reproduit le post, anonyme évidemment, sous le pseudonyme de « Toral ».

Entretemps, il faut croire qu’il s’est un peu calmé. Ce brave garçon qui me traite de nazi explique qu’il expurge le texte de « Toral » d’une « attaque personnelle ». Monsieur est trop bon. Attaque qu’on peut encore néanmoins liredans le forum d’un autre billet, et où j’apprends que je « passe le plus clair de mon temps à cracher mon amertume et ma bile ». Oui, c’est dans les commentaires du blog de Quatremer. Le même qui bannit impitoyablement tous ceux qui critiquent son eurolâtrie.

A propos de la vente par l’Etat de 3,96% de Safran, je résume donc les arguments de « Toral », endossés par Quatremer. Oui, l’Etat français a peut-être vendu quelques bijoux de famille, mais c’étaient des petits bijoux. Dont il n’avait pas vraiment besoin. Qui ne rapportaient pas grand-chose. Et il les a vendus un bon prix. Fermez le ban.

Avec ma petite licence en droit…

Comme le rappelle obligeamment « Toral », je ne suis pas économiste. Pas davantage que le juriste Quatremer, d’ailleurs, ou même le littéraire François Lenglet, de France 2, dont je reprenais en l’occurrence l’analyse. Mais la différence, c’est que je ne fais pas semblant.

L’objet de la chronique de mercredi n’était d’ailleurs pas tant de dénoncer cette vente en tant que telle, mais de la relier à un autre phénomène passé inaperçu : la création de « sociétés de projet », chargées de louer frégates et avions à l’armée. Avec ma petite licence en droit, j’ai tout de même quelques convictions de base, dont celle-ci : je préfère voir un certain nombre d’entreprises stratégiques entre les mains de l’Etat, plutôt qu’entre celles du privé. C’est mon opinion de citoyen, chacun a le droit d’en avoir une autre.

Mais ce n’est pas ce qu’on me reproche – sans quoi Quatremer s’en serait pris à Lenglet. Ce qu’on me reproche, c’est d’avoir cité Florian Philippot, comme seul responsable politique français à avoir critiqué cette cession. Quel crime ! Citer Philippot ! Reconnaître qu’il existe dans ce pays un parti nommé le Front national !

Alors précisons les choses, puisque Quatremer en a visiblement besoin : si je relève que Philippot est le seul à avoir à ce jour réagi, j’en suis, en citoyen, désespéré. Comme je suis désespéré à chaque fois que sur un sujet ou un autre je me sens « exprimé » par le seul FN, sachant bien ce que nous ne cessons de répéter ici : que le FN n’est en aucune manière une solution à quoi que ce soit, qu’il est resté dans ses profondeurs un mouvement xénophobe et parfois raciste, que sa « dédiabolisation » est pour une large part une création médiatique (à laquelle il est d’ailleurs arrivé que participe Libé, notre journal commun avec Quatremer). Mais ce n’est pas une raison pour – en tant que journalistes – passer sous silence ce qu’ils disent, ni souligner qu’ils sont les seuls à le dire.

« Bruxelles n’a rien demandé de tel »

A la vérité, je me reconnais un tort, même si je doute que ça me « dérougebrunise » aux yeux de Quatremer. J’aurais dû rappeler qu’un autre responsable politique a régulièrement dénoncé les privatisations rampantes d’entreprises stratégiques, sur son blog : c’est Mélenchon. Pas cette fois-ci, mais lors des cessions précédentes (car l’Etat vend petit bijou par petit bijou). Il l’avait évoqué le 17 avril 2013. Il y est revenu, plusieurs fois, par exemple le 4 décembre dernier. Bref, il était présent sur le sujet, bien avant Philippot, comme me l’ont fait remarquer plusieurs abonnés, ici, dans nos forums. Dont acte.

Mais vous savez quelle est la meilleure phrase du billet de Quatremer ? C’est celle-ci, à propos de la vente de Safran : « Bruxelles n’a rien demandé de tel. » Oui, il écrit ça. Ce n’est pas la Commission européenne, qui exige que la France réduise son déficit. Comme ce n’est certainement pas la Troïka, qui a imposé à la Grèce l’austérité qui l’a enfoncée dans l’impasse.

Attention : ne me rappelez pas que la Grèce avait maquillé ses comptes, et que la France a ratifié le traité de Lisbonne. Je connais tous ces arguments, ils sont recevables, et on peut parfaitement débattre des responsabilités partagées, dans la situation actuelle, de l’UE, des Etats, et des peuples. Mais on ne débat pas avec quelqu’un qui vous traite de nazi. Le meilleur agent de l’europhobie en France, il ne faut pas le chercher très loin. Il s’appelle Jean Quatremer.

Source : Daniel Schneidermann, fondateur d’@rrêts sur images, sur son Blog Rue89, le 6 mars 2015.

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

63 réactions et commentaires

  • naz // 29.03.2015 à 00h43

    C’est marrant, c’est navrant ces querelles, qui, on le voit bien, au bout du compte bouffent beaucoup d’énergie.

      +13

    Alerter
    • V_Parlier // 29.03.2015 à 21h40

      Il en aura fallu du temps pour que les eurosceptiques / non atlantistes issus de la gauche se rendent compte qu’ils seront traités comme les autres. Ce qui n’est pas à la fois néolibéral, mondialiste, anti-russe et pour l’expansion sans fin de l’UE au dessus de tout, c’est forcément du rouge brun pas bisounours. Et oui, il faudra s’y faire!

        +10

      Alerter
    • step // 30.03.2015 à 10h05

      je pense que c’est l’objectif d’ailleurs, gagner du temps sur ceux qui commencent à se rendre compte qu’il faudra bien changer le paradigme européen, en les mettant dans l’obligation de se justifier. Tout le temps de la justification et de la mise en accusation…. est du temps gagné pour les partisans du statut quo.

        +2

      Alerter
  • Wayan // 29.03.2015 à 01h51

    Rouge brun ?

    Faut pas s’affoler pour cela. Il est bien connu que les imbeciles a cours d’arguments en viennent systematiquement aux nom d’oiseau.
    Et un rouge gorge c’est sympa, n’est ce pas ?

    Je prefererais peut etre flamand rose quand meme 😉

      +15

    Alerter
    • brigitte // 29.03.2015 à 14h15

      il n’a pas décroché le GRAAL : Complotiste !

      Le complotiste Rouge-Brun … commence à s’approcher trop prêt de la vérité … il brûle … donc il dérange. Très bon signe.

      Schneidermann devrait prendre cela comme un compliment. C’est une preuve de courage car ces tentatives de salissures sont des menaces voilées envoyées à tous les journalistes : attention ! si vous ne répétez pas les prières de la messe, vous serez déclarez comme impie … La communication et les méthodes de l’église catholique et romaine ont été bien comprises par les néocons.

      Seulement maintenant nous avons internet et tout le monde sait lire.

      Toutes mes félicitations M. Schneidermann ! Il ne vous reste plus que la médaille du complotisme … (OB l’a reçue du journaliste Bonnet dans les fils de médiapart – mal lui en a pris … – Bonnet s’est grillé).

        +11

      Alerter
    • Alain Rousseau // 29.03.2015 à 17h03

      C’est peut-être un point de détail (aîe ! me v’là lepéniste !), mais la France n’est pas le premier pays occidental à avoir reconnu la Chine communiste : la Suisse, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et les pays scandinaves l’avaient fait dès les années 50. Encore un mythe qui s’effondre.

        +0

      Alerter
  • Kiwixar // 29.03.2015 à 04h35

    Loi de Godwin : “Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1”. Avec la venue d’internet (perte du monopole de l’information, ou de la désinformation), les journalistes avaient le choix entre (1) descendre de leurs grands chevaux condescendants, améliorer la qualité de leur travail afin de le rendre irréprochable et incontournable (2) s’aligner vers le niveau le plus bas du site web d’information le plus menteur et le plus crétin, en s’inspirant de la Pravda soviétique, mais sans la subtilité des interlignes, et du Sun, sans la page 3. Mauvais choix, tirons la chasse.

    Chaque progrès technologique s’accompagne de la disparition de certains métiers qui n’ont pas su s’adapter. A-t-on subventionné les fabricants de chandelle à l’arrivée de l’ampoule électrique?

      +38

    Alerter
    • Kiwixar // 29.03.2015 à 10h03

      “La pétition des fabricants de chandelle” illuste la défense d’intérêts particuliers :
      = http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9tition_des_fabricants_de_chandelles =

      Il y a une grosse ironie à l’oeuvre : les merdias font à 100% de la propagande du libre-échange, de la “loi de marché”, de la globalisation… sauf pour eux, bien sûr, puisqu’ils ne survivent que grâce aux subventions des contribuables. “Faites ce que je dis, pas ce que je fais”. Il y aurait une certaine logique à les subventionner si cela assurait une pluralité d’opinions et un minimum de déontologie, mais on en très loin… la pluralité, la déontologie et la Charte de Munich, on la trouve sur internet dans des sites comme ce blog.

        +53

      Alerter
      • Homère d’Allore // 29.03.2015 à 10h40

        Merci, Kiwixar, pour votre remarque très pertinente sur le paradoxe “discours libéral tenu par une parole subventionnée”.

        Je me permettrai de la reprendre dans mes argumentaires lors de débats avec mes amis et connaissances.

          +12

        Alerter
      • Zarathousthra // 29.03.2015 à 19h48

        Je suis pour un vrai libéralisme où les banques, media, revus satiriques seraient enfin livrés à eux même face à la loi du marché.

          +3

        Alerter
        • step // 30.03.2015 à 10h13

          ca va encore faire des chômeurs tout ça….

            +2

          Alerter
  • Beliou // 29.03.2015 à 05h23

    Autant vos analyses sur l’économie sont intéressantes, autant lorsque vous parlez politique, vous vous mettez immédiatement hors jeux en parlant comme un journaliste mainstream lobotomise.
    Le but est de récupérer le pouvoir des mains de ces traitres, et ceci, de par le système qui est mis a notre disposition, via un parti politique. Vous pouvez continuer a cracher sur le FN, mais vous proposez quoi? Ne pas voter ou voter pour des partis ultra-minoritaires, et laisser les personnes au pouvoir massacrer notre pays? Monsieur Berruyer, prenons le pouvoir et ensuite discutons des différences de sensibilité, sinon vous faites le jeux des personnes au pouvoir.

      +2

    Alerter
    • step // 30.03.2015 à 10h23

      si vous considérez qu’on crache sur le FN ici, vous devriez aller regarder sur d’autres sites de journaux… Ce site ne crache même pas sur les libéraux (en économie) qui pourtant ont armé idéologiquement le merdier actuel. Et contrairement à l’immense majorité des “têtes pensantes” en place médiatiquement, on ne minimise pas votre succès. On a tout de même le droit de ne pas être transporté d’aise par une progression électorale qui se nourrit de l’indigence intellectuelle de nos dirigeants… non seulement car cela indique une lobotomie politique générale, mais aussi une réussite par contraste par rapport à la nullité.

        +2

      Alerter
  • lorsi // 29.03.2015 à 06h55

    la litterature semble souvent etre la voie royale pour l economie dans notre pays ,” ou on croit toujours que ce qui est dit est fait” H F AMIEL ,MACRON ( Dr en psycho ) SAPIN ( ENS lettres ) JUPPE ( itou )etc

      +4

    Alerter
    • Vinnie Reb // 29.03.2015 à 12h15

      Et encore… ce qu’on appelait les “humanités” n’a visiblement laissé aucune humanité chez ces gens !

        +6

      Alerter
  • goy // 29.03.2015 à 07h22

    A une époque, l’anathème se focalisait sur le FN ou sur les “sectes”. Aujourd’hui encore, on jette toujours l’opprobre sur ce qui est marginal dans un rapport quantitatif, histoire de montrer sa supériorité. Rassure-toi Olivier, ton blog est beaucoup plus visité que le mien.

      +0

    Alerter
    • Kiwixar // 29.03.2015 à 10h22

      Cet article de Charles Gave est remarquable.
      “Une Europe Détestable, conduite par des gens méprisables.”
      Optimiste (il a raison), il propose une longue liste de suggestions d’actions. J’ai beaucoup de mal sur l’une d’elles “Influencer ceux qui sont autour de vous”… Je ne sais pas si c’est Idiocracy ou quoi, mais j’ai l’impression que les gens autour de moi ont perdu toute capacité à réflechir rationnellement, c’est de l’émotif en permanence. “Ah, le crash du Germanwings, c’est là qu’on voit l’importance de l’UE, cette communion dans la douleur, la solidarité et bla bla bla”. WTF… Est-ce sain de ne pas se sentir à sa place dans un monde malsain? Comme disait Theuric ici : “la féminisation de l’homme, l’infantilisation de l’homme et de la femme, et l’animalisation de l’homme, de la femme et de l’enfant”.

        +22

      Alerter
  • valles // 29.03.2015 à 08h27

    Quin n’a pas vraiment changée de domaine, elle est juste passé de la fiction cinematographique a la fiction europeiste

      +18

    Alerter
  • Libriste // 29.03.2015 à 08h28

    Dans mon petit atelier de peintre,
    je mêle le vert du dollar
    le bleu du drapeau européen
    je n’oublie pas le doré des petites étoiles
    et là, oui, oh miracle……

    j’obtiens un brun tout moche.
    Je sais maintenant d’où vient le brun qui obscurci nos plaines et nos vallées.

      +32

    Alerter
  • Yves.jm // 29.03.2015 à 08h34

    Le déficit 2014 de l’Etat est de 85,6 milliards d’euros ! Vendre Safran ne sert à rien, sinon privatiser pour privatiser, c’est à dire pour nos élus goinfrer leur petits copains.

      +25

    Alerter
    • Bruno // 29.03.2015 à 09h49

      C’est exactement cela. Aucune utilite pour le grand nombre, mais goinfrage en regle pour quelques uns. Les privatisations sont de l’ideologie pure.

        +20

      Alerter
      • ulule // 29.03.2015 à 14h41

        La privatisation remet les biens publics au marché.
        Le marché n’est pas une démocratie, mais une oligarchie détenue par une poignée d’hommes.
        Les 80 personnes les plus riches sont plus riches que la moitié de la population mondiale la plus pauvre (3 500 000 000 individus).
        Que reste t-il des biens publics gérés par une soit-disant “démocratie” au service des 0,01% ?

          +7

        Alerter
  • DUGUESGLIN // 29.03.2015 à 08h54

    Les lâches se rangent du côté de ceux qu’ils croient être les plus forts.
    Leur agressivité est proportionnelle à leur lâcheté. Ils perdent la juste mesure dans une spirale infernale, dont ils auront du mal à sortir.
    Pour éviter de se voir eux-mêmes, ils chargent les autres de leur propres maux, avec l’espoir d’une hypothétique gratification.
    Que feront-ils quand ils constateront que le camp qu’ils ont choisi par lâcheté et veulerie n’est pas le meilleur et qu’ils n’obtiendront aucune récompense?

      +16

    Alerter
    • Naïf // 29.03.2015 à 09h31

      Ils retourneront leur veste. Et avec impudence diront qu’ils ont toujours été du bon côté grâce à une phrase écrite une fois au beau milieu d’ un insignifiant article.

        +10

      Alerter
    • Alae // 29.03.2015 à 16h02

      “Leur agressivité est proportionnelle à leur lâcheté.”

      Leur agressivité est surtout proportionnelle à leur incohérence. Ceux qui savent leur position fragile perdent facilement leur calme, surtout face à des interlocuteurs qui leur opposent des arguments sérieux et raisonnés. D’où l’intérêt de la basse insulte, de l’hystérie et de la campagne de dénigrement, seuls arguments de ceux qui n’en ont pas.
      Cela étant, Naïf a raison. Les laquais défendront demain l’inverse de ce qu’ils soutiennent aujourd’hui, avec la même suffisance, le même moralisme poisseux et la même apparence de sincérité.
      Dans toutes les sociétés, les courtisans ont toujours été une plaie.

        +5

      Alerter
      • DUGUESGLIN // 29.03.2015 à 16h49

        Le terme de courtisan me semble bien approprié.
        C’est la même chose pour les lèche-bottes qui ont de la boue plein la gueule, et quand aux lèche-culs….je vous laisse deviner.

          +5

        Alerter
      • Louis JULIA // 29.03.2015 à 22h44

        “Leur agressivité est surtout proportionnelle à leur incohérence. Ceux qui savent leur position fragile perdent facilement leur calme, surtout face à des interlocuteurs qui leur opposent des arguments sérieux et raisonnés. D’où l’intérêt de la basse insulte, de l’hystérie et de la campagne de dénigrement, seuls arguments de ceux qui n’en ont pas.”
        N’ai-je pas vu votre pseudo dans les commentaires de Libé, à la suite d'”articles” sur l’Ukraine? Si c’est le cas, alors je suis entièrement d’accord avec vous, c’était un festival, là-bas, avec certains! On se serait cru dans une cérémonie vaudou, avec incantations et tout. Maintenant, Libé a supprimé la possibilité de mettre des commentaires, et les articles sur l’Ukraine se sont raréfiés.

          +1

        Alerter
  • Dizalc’h // 29.03.2015 à 08h59

    Ce personnage est insignifiant, un rouage de plus dans la roue de l’UE (dont il est le chien de garde… cf. assoc des journalistes européen dont il est Pdt d’honneur);
    Aucun intérêt, il vit dans le déni de réalité et insulte tout opposant de conspirationniste et autres amabilités comme il l’a fait pour M. Schneidermann.

      +6

    Alerter
  • FifiBrind_acier // 29.03.2015 à 09h23

    Les temps sont malsains!
    Faut bien trouver des arguments contre ceux qui ne sont pas Charlie…

    Devant le désastre annoncé, ils paniquent et sont incapables de proposer autre chose que d’aller dans le mur, ou de déconsidérer ceux qui leur mette le nez dans leurs échecs, ou qui font savoir des choses qu’ils voudraient cacher.

    Que faire pour faire taire tous ceux qui l’ouvrent?
    Les traiter de fachos, mais sans démonstration, ça doit être trop fatiguant.

    C’est Jacques Sapir qui a inauguré le truc, il s’est fait traiter “d ‘économiste d’extrême-droite” par Moscovici… Réponse de Sapir : ” Sartre aurait parlé de saloperies”

    http://russeurope.hypotheses.org/1940#_ftn5

    E Todd a parfaitement compris à quoi servait politiquement le FN:
    “le FN souille l’avenir heureux des Français.”

    http://www.dailymotion.com/video/xx5fib_emmanuel-todd-le-fn-souille-la-vision-d-un-avenir-francais-heureux_news

      +5

    Alerter
  • Abemus // 29.03.2015 à 09h36

    L’Union Européenne dans toute sa splendeur, ou comment diviser le peuple français avec le FN en guise de ligne de hors-jeu. FN qui pourtant ne demande ni la sortie de l’UE, ni de l’euro.

      +5

    Alerter
  • Balthazar // 29.03.2015 à 10h24

    Certains ont vécu les abominations nazies de façon plus prononcée que d’autres.
    Alors se faire traiter de la sorte, cela révulse.
    Cela vous semble puéril. Dommage.

      +5

    Alerter
    • Joanna // 29.03.2015 à 12h33

      Ce que je trouve puéril c’est de prendre les invectives au premier degré, ça me fait penser aux cours d’école où le gamin qui est insulté prend ça en général pour argent comptant et répond au quart de tour. J’ai longtemps pensé comme vous, maintenant je relativise plus, et bien souvent l’insulte renseigne plus sur celui qui la profère que celui qui la subit.
      J’ai appris ça avec le temps …
      Donc ma réaction n’a rien à avoir avec les abominations nazies.

      Puisqu’il en est question je trouve en outre qu’associer la couleur brune aux abominations nazies me semble mal venu car ça peut être perçu comme raciste : je vais dire à mes très nombreux amis créoles qu’ils sont nazis pour voir la tête qu’ils vont faire !!!…

        +0

      Alerter
  • Toutatis // 29.03.2015 à 11h30

    En même temps, le lectorat de Libération se rétrécit de plus en plus, et ce journal ne survit que grâce à des subventions publiques. Et sa visibilité ne dépend que des invitations proposées à ses journalistes sur les chaines de télévisions. Donc il faut relativiser l’importance des prises de position des gens de ce milieu. Schneidermann semble encore leur donner une importance qu’ils n’ont plus, par habitude probablement.

      +10

    Alerter
  • NeverMore // 29.03.2015 à 11h34

    Un extrait (la fin) de l’article initial de Frédéric Lordon

    L’Europe dans sa forme actuelle prend un soin particulier à écœurer autant qu’elle le peut, parfois même, mais dans le silence de leurs âmes tourmentées, jusqu’à ses défenseurs les plus sincères et, voudrait-elle précipiter des accès de refermements nationaux, qu’elle ne s’y prendrait pas autrement. Si vraiment c’est là le produit chaque jour plus probable de cette délirante aventure, on se demande presque si, pour l’idée européenne elle-même, il ne faudrait pas souhaiter qu’un beau jour les manants — je veux dire les « citoyens européens » — se rendent sur place dire un mot en direct aux grands malades qui ont rendu cette Europe irréparable. Et le cas échéant se proposent de les virer à coup de lattes dans le train.

      +11

    Alerter
  • L. A. // 29.03.2015 à 13h22

    Lequel est crapuleux, lequel est faux-derche : indépendamment des aboiements et des caquètements de journaleux, il est curieux de laisser dire à Schneiderman que seul le parti fasciste aborde la question de la vente des actions Safran.
    Je suppose qu’il a voulu dire que c’est ” le seul parti à avoir repris dernièrement les alertes réitérées depuis des mois par Mélenchon sur son blog et ailleurs “.
    Pour s’en convaincre, il suffit d’aller sur http://www.jean-luc-melenchon.fr et de saisir “Safran” dans le moteur de recherche (en haut à droite). Des articles de JLM en forme d’alerte y traite de ce sujet et de ses prémisses depuis au moins 2009.
    Le FN, qui s’est donné pour mission d’appâter les gogos avec des bouts de gruyère et des susucres qu’il a chipés ici ou là, est coutumier de ce genre de récupérations, et là, malheureusement, Schneiderman (dont on ne me fera pas croire qu’il ignore le blog de Mélenchon) donne au FN un blanc-seing assez peu déontologique.

      +8

    Alerter
  • ulule // 29.03.2015 à 13h52

    Merci @Olposoch pour le résumé et le lien.

    La France semble mener la politique de la chaise vide au conseil européen…

      +2

    Alerter
  • theuric // 29.03.2015 à 15h56

    Les quatre commentaires que je ferais sont les suivants:
    1) Il est infiniment surprenant que le Front-National qui, parait-il, déteste l’Union-Européenne, soit porté ainsi au pinacle par les journalistes et médiats en vu, même si c’est pour parler en mal de lui. surtout si c’est pour parler en mal de lui, ce parti permet de détourner le regard des électeurs de partis politiques réellement anti-Union-Européenne, comme il en est de l’U.P.R. qui lui ne reçoit aucune couverture médiatique;
    2) Dès lors il me semble légitime de se demander pour qui roule véritablement le F.N.;
    3) Monsieur Schneidermann n’a fait que subir ce que beaucoup d’autres vivent à longueur de temps, soit l’accusation d’être d’extrême droite pour tous ceux critiquant l’Union-Européenne et le néolibéralisme, ceci dans un processus égale à celui que je viens de relater plus haut, manœuvre ancienne et toujours perdante d’un pouvoir en fin de course consistant à aider un parti extrémiste plus faible semblant lutter contre ce même pouvoir finissant, ceci pour affaiblir ceux luttant réellement contre celui-ci, jusqu’au moment ou cette créature se retourne contre son maître.
    L’un des plus bel exemple en fut l’aide indirecte d’Anouar El Sadate aux intégristes musulmans de l’époque pour lutter contre les partis de la gauche laïcs et démocratiques (et non pas athées) égyptienne, ce qui avait conduit à son assassina en 1981 par ces mêmes forces islamiques intégristes;
    4) cette accusation récurrente de ceux faisant parti de cette oligarchie ploutocratique pose la question de la projection psychanalytique, d’autant plus quand nous connaissons la tendance totalisante de cette dernière.

      +8

    Alerter
  • Denis Griesmar // 29.03.2015 à 16h04

    Pour ceux qui croiraient encore que l’Europe est une dérive d’un projet initialement sain,
    une bonne lecture : Annie Lacroix-Riz, Aux origines du carcan européen (1900-1960).
    La France sous influence allemande et américaine. Co-édition Le Temps des Cerises-Editions
    Delga.
    Analyse marxiste, mais ô combien percutante, par l’auteur du “Choix de la Défaite” …
    Comme quoi, l’habitude prise, l’oligarchie française ne sait plus que capituler.

      +4

    Alerter
    • Isary // 29.03.2015 à 23h25

      Il y a aussi une excellente video sur you tube: ” les origines cachees de la construction europeenne”
      Bien a vous

        +0

      Alerter
  • arthur78 // 29.03.2015 à 16h26

    il se trouve que Alain Destexhe est aussi ancien secretaire general de Medecins sans frontieres : le monde est très petit …

      +2

    Alerter
  • Gregoirdo // 29.03.2015 à 17h52

    “Société à l’effondrement déjà initié “!!! Mais qu’elle s’effondre cette société pourrie !

    La loi de l’attraction universelle fera le reste… Leurs têtes dans le caniveau n’est pas une question, mais une certitude. La seule et dérisoire question qui reste en suspend est quand ?!

    Quand la dynamique sera véritablement enclenchée, je peux vous assurer que toutes les grandes oreilles du monde n’y pourront rien…

      +2

    Alerter
  • jacky-olivier // 29.03.2015 à 18h31

    Saluons le courage d’un tel aveu ! 🙂

      +1

    Alerter
  • theuric // 29.03.2015 à 19h19

    Mars ne serait-il pas le dieu de la guerre?
    Allons, allons, ne confondons pas tout et tout le reste, la droite est tout autant responsable que la gauche de la débâcle actuelle économique, politique, idéologique, et de tout le reste, dont celle, centrale, de la culture.
    La droite extrême, quand à elle, ne versant que dans le pourrissement des autres éventualités politiques, bonapartistes, républicaines, libertaires et démocratiques, ce qui est pour l’instant mis sous le boisseau: combien de temps de parole ont ainsi eu droit les représentants du Front-National, combien de temps au total a-t-on parlé d’eux?
    Y répondre c’est déjà comprendre!
    Il suffit de tendre une muleta pour que les taureaux que nous sommes foncent dedans: nous sommes si facile à manipuler.
    En fait, je dirais que les trois erreurs fondamentales de Monsieur Mitterrand furent la bibliothèque de Bercy, l’opéra de la Bastille (une horreur) et de penser que ce soit la nation ou la patrie qui soient les ferments des guerres.
    Et non, ces ferments se trouvent ailleurs, dans l’histoire, les intérêts divers des états, les passions des peuples, égales à celles de leurs gouvernants et, surtout, à la sottise d’une époque donnée où à la vertu, l’esprit et la probité c’est substitué l’avarice, l’inconséquence, la haine et la malhonnêteté foncière.
    Parce que, après tout, nos trois défauts principaux ne sont-ils pas la convoitise, l’ignorance et la crainte?
    Croyez-vous vraiment, par exemple, que le P.S. soit aujourd’hui réellement de gauche et que l’U.M.P. soit toujours la droite du R.P.R., et que dire de son ancêtre du R.P.F.?
    Croyez-vous que le Général De Gaulle puisse se reconnaître dans ce qu’est devenu son mouvement, que dirait-il à un Monsieur Sarkozy et à ses lieutenants?
    Croyez-vous que Monsieur Jaurès se reconnaîtrait dans ce qu’est devenu le Parti-Socialiste?
    Messieurs Hollande et Sarkozy ont tous deux fait exactement la même politique, la seule différence c’est que le premier culpabilise un peu et que le second pas du tout, alors parler, au sujet de leur parti, de gauche et de droite, m’amuserait quelque peu si cela ne reflétait pas ces tristes et désespérantes différences subtiles, imperceptibles, infimes qu’exhalent les bonnets blancs et les blancs bonnets.
    Et pendant ce temps là, nous, on nous ruine.
    Alors, les présidents de la républiques ne seraient-ils pas devenus de simples boucs-émissaires?

      +4

    Alerter
    • Feuille de Mars // 30.03.2015 à 00h08

      “Croyez-vous vraiment, par exemple, que le P.S. soit aujourd’hui réellement de gauche et que l’U.M.P. soit toujours la droite du R.P.R., et que dire de son ancêtre du R.P.F.?”

      Theuric, je ne parle ni de l’UMP, ni du PS mais de la droite d’un point de vue philosophique (ceux qui sont conservateurs) et de la gauche (ceux qui sont réformistes). Vous savez très bien que si nos grands-parents, qu’ils aient été de droite, de gauche ou même anar’ dans les années 50 voyaient ce qu’est devenue la société actuelle : ils en auraient tous la nausée (à part peut-être Monsieur Monnet).

      Vous me parlez de Jean Jaurès : s’il vivait aujourd’hui et s’il voyait ce qu’est devenu la société, je suis sûr qu’il fonderait un parti qui apparaîtrait aux yeux de nos journalistes et de nos “penseurs” comme tellement extrémiste qu’il ferait passer Lepen et Méluche pour des enfants de chœurs. Si Proudhon voyait les parasites qui se réclament de l’anarchisme et qui se rattachent à son nom : il leur vomirait à la figure tellement ils le révulseraient, idem pour Marx s’il avait la moindre idée de qui était Hollande.

      La preuve, regardez les derniers vrais communistes, ceux qui étaient encore en phase avec un discours à la Jaurès, ceux qui ont connus le travail à l’usine et les grèves de 36 : ce sont eux qui ont fournis la première base électorale solide au F.N. dans les années 80 !

      Notre société est devenue tellement anormale que nous peinons à nous en rendre compte. Pour une personne saine d’esprit vivant dans une société où l’on accepterait jamais un Valls comme ministre, ni d’être dirigé par l’UE et par les banksters, notre société apparaît comme plus folle encore que la pire anticipation d’un romancier de SF aussi déganté qu’un Brussolo. On est dans une matrice, on ne voit plus la réalité, tôt ou tard on va se réveiller et ça va faire mal (désolé pour ce dernier lieu commun, mais ça mérite d’être répété).

        +2

      Alerter
      • theuric // 30.03.2015 à 12h48

        ” On est dans une matrice, on ne voit plus la réalité, tôt ou tard on va se réveiller et ça va faire mal (désolé pour ce dernier lieu commun, mais ça mérite d’être répété). ”

        Ce n’est pas un lieu commun, loin de là.
        La vulgate néolibérale a, à un tel point, envahi autant les cœurs que les esprits que quand l’économie-monde nous montrera définitivement sa ruine, la résultante du choc psychologique collectif que cela produira sera pire que les effets économiques déjà désastreux de cet effondrement de l’économie mondialisée.
        Tous ceux qui, de près ou de loin, y ont quelques intérêts, des banquiers fortunés aux petits besogneux commerciaux, en passant par les journalistes en vu, sentiront le monde se dérober sous leurs pieds.
        Ce choc sera d’une violence inouïe, peut-être sera-t-il équivalent, voire supérieur au deuil dû à la disparition d’un proche aimé ou à un divorce.
        Ce que nous verrons à ce moment là risque d’être des plus surprenant.
        Mais déjà l’accélération de la désindustrialisation mondiale, perceptible par la baisse du prix du pétrole brut, même après l’annonce d’une guerre au Yémen entre musulmans chiites et la coalition séoudienne, me fait affirmer que le système économique globalisé se désagrège en une dynamique soutenue allant en s’accroissant.
        Ceci a mettre en parallèle avec l’amplification des décisions néolibérales, dans notre pays comme dans l’ensemble de l’U.E., ainsi que de la radicalisation des discours et des anathèmes bienpensants des belles âmes eurolâtres et américanolâtres.
        C’est un trait commun de tout dogmatisme unilatéral que de se précipiter vers l’outrancier et la démesure, en parole comme en acte, au même rythme que son monde se fissure et se désagrège, l’histoire nous en montre de très nombreux exemples.

          +1

        Alerter
  • theuric // 29.03.2015 à 19h27

    Monsieur Jourdain, quel parti politique lutte le mieux contre l’Union-Européenne, le F.N. avec 55% de temps d’écoute sur B.F.N. ou l’U.P.R., 0%?
    A quoi faut-il se fier, aux discours, quand nous savons que les paroles s’envolent et les promesses ne concernent que ceux qui y croient, ou aux écrits, des professions de foi, par exemple, ou des programmes électoraux nationaux?
    Qui travaille pour qui???????????

      +5

    Alerter
  • Krokodilo // 29.03.2015 à 19h46

    “Le mégaphone de l’UE et des States à Libé.”
    Pas tout à fait: il est opposé à l’accord TAFTA, et a régulièrement regretté le déclin du français comme langue de travail de l’UE, c’est même un des rares journalistes à faire des papiers sur ce thème.

      +1

    Alerter
    • step // 30.03.2015 à 10h08

      opposé au TAFTA comme hollande au traité constitutionnel ? Attention, je tremble devant tant de radicalisme….

        +6

      Alerter
  • Gilles Marceau // 29.03.2015 à 20h12

    “je suis désespéré à chaque fois que sur un sujet ou un autre je me sens « exprimé » par le seul FN” : Daniel Schneiderman ferait bien de s’intéresser à l’Union Populaire Républicaine, non pas parce que ce parti ressemble au FN, mais parce que ce parti défend les intérêts nationaux français sans y mêler le racisme et les positions réactionnaires qui sont la marque de fabrique du FN.

    Mais en fait, M. Schneiderman connaît déjà l’UPR, car une de ses collaboratrices a publié un article diffamatoire à l’encontre de ce parti, suivi il est vrai par un droit de réponse (https://www.upr.fr/actualite/france/droit-reponse-arret-images-calomnie-manipulation-amalgame-reponse-mediatique-aux-analyses-lupr)

    En conséquence, se pose la question de savoir pourquoi M. Schneiderman n’intègre pas l’UPR dans ses prises de positions publiques.

      +0

    Alerter
    • L. A. // 31.03.2015 à 11h15

      @ Gilles Marceau
      L’UPR, c’est bien ce parti aux visées obscures qui se plaint d’être comparer au Front national et qui n’a de cesse de mettre dans le même sac le Front de gauche, respectueux de la république et de la démocratie, et… le Front national, fasciste et antirépublicain ?
      Car je l’ai lu et écouté l’Asselineau : c’est systématique, il assimile à chaque fois Mélenchon et Le Pen. Alors tel est pris qui croyait prendre.
      P. S. : quand j’écris “visées obscures”, je ne fait pas allusion au programme affiché de l’UPR qui n’est qu’un instrument, mais bien à ses visées, son idéal non écrit mais qui transparaît dans les discours du beau parleur Asselineau. On y entend, comme chez Le Pen effectivement, la célébration récurrente de la ci-devant monarchie et de son affidée église catholique (ou était-ce l’inverse ?), mais jamais rien à propos des patrons voyous, des escroqueries boursières, des milliardaires félons…

        +1

      Alerter
      • L. A. // 31.03.2015 à 16h38

        Mes excuses pour la faute dans la première ligne, il faut lire ” d’être comparé ” évidemment.

          +0

        Alerter
  • Macarel // 29.03.2015 à 21h03

    Nouvelle déroute électorale pour le PS : le pilote ne changera pas de cap…

    je pense que, en fait, PS veut dire Parti Suicidaire

      +3

    Alerter
    • Macarel // 29.03.2015 à 21h10

      Sinon le système électoral à deux tours est bien fait. Un parti qui fait 25% des exprimés au premier tour, se retrouve avec aucun département au second.
      Cela permet de “sauver la démocratie”, c’est cool.
      En fait l’UMP, fait un carton avec une majorité de personnes âgées et de retraités qui se mobilisent pour ce parti. C’est la France qui gagne !
      Les jeunes eux boudent les urnes, et comme d’habitude celui qui l’emporte, gagne parce que ceux du camp d’en face restent à la maison. Cela n’empêche pas les leaders du camps des “vainqueurs” de pavoiser. Et la farce démocratique de continuer…

        +2

      Alerter
    • step // 30.03.2015 à 11h06

      quand on se fracasse sur un mur, c’est qu’on a pas pris assez d’élan.

        +2

      Alerter
  • georges dubuis // 29.03.2015 à 21h13

    Se traiter de nazi, c’est un très drôle passe temps israélien, c’est bien sûr un film également israelien, dont le titre est aussi fatale que le reste, Difamation, accrochez vous, la névrose partagée est Kolossale et……incroyable.
    https://www.youtube.com/watch?v=nZB8lE42fdM

      +0

    Alerter
  • Christophe // 30.03.2015 à 08h15

    J’ai entendu Valls de matin. Quel hystrion… Gémir ainsi de la montée du FN, parti utile à l’empire, en oubliant de pointer la part de responsabilité de son parti. L’extrême-droite économique, il a déjà entendu parler ?

      +1

    Alerter
    • step // 30.03.2015 à 11h08

      le plus comique c’est quand il se désole de la désunion de la gauche dont il est le premier vecteur…

        +2

      Alerter
  • laurentdup // 30.03.2015 à 17h19
  • Jade // 30.03.2015 à 18h17

    A une période récente cela ne le dérangeait pas d’hurler avec les loups, peut-être dans l’avenir sera-t-il plus prudent, en fait j’en doute.
    La petite caste des journaleux commencent à se bouffer le nez….

      +1

    Alerter
  • georges glise // 31.03.2015 à 17h12

    heureux de trouver ici ce blog de schneidermann, il démontre queles tenants de la bien-pensance europhilissime ne supporte plus qu’on pense autrement qu’eux tant pis pour libé et ses lecteurs, moi j’ai abandonné. comme chantait brassens: mais les brav’s gens n’aiment pas que l’on suive une autre route qu’eux.

      +0

    Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications