Parabole fictive.

J’ai un bon ami, Charlie.

C’est un vrai déconneur, parfois un peu gamin et fou-fou.

Il me fait souvent bien rire Charlie.

Mais là, il a fait un truc qui ne fait pas rire du tout…

Un jour, il a vu une pub pour créer un tee-shirt personnalisé sur Internet.

Du coup, il en a fait un avec un cochon sur lequel il a mis la tête du type en Une de ce journal satyrique, et il a écrit en gros dessus Mahomet…

Je me suis énervé violemment contre lui, en lui disant que, bien que ce soit légal, c’était minable et irrespectueux, et que je condamnais fermement ceci.

Il m’a dit qu’il n’en avait rien à foutre, qu’il était en France et qu’il faisait bien ce qu’il voulait…

Pire, il a décidé de parader désormais le vendredi dans les rues de notre cité, surtout devant la mosquée.

Je ne comprends pas son attitude déplorable – mais que cherche-t-il… ?

EDIT 1, 2012 : il a fini par se faire casser la figure, et on lui a brûlé sa voiture. Je lui ai dit d’arrêter ses conneries, mais il m’a répondu qu’il ne se laisserait pas intimider, qu’il respectait la loi, qu’on ne brimerait pas sa liberté d’expression… En effet, il a recommandé 10 tee-shirts identiques. On est partis fâchés.

EDIT 2, 2015 : on ne s’est plus parlé depuis. J’ai appris ce matin qu’il a continué, et que hier un grand malade lui a planté un couteau sur son tee-shirt… (Eh oui, le monde est plein de crétins 🙁 )

Je pleure. Je pleure face à la barbarie, je pleure face à la bêtise…

Observer des tabous, ce n’est pas forcément une régression, ce n’est pas un pas en arrière pour la liberté d’expression : c’est un pas en avant pour l’intelligence.” [Plantu, 10/2006]

45 réponses à [Parabole] Mon ami Charlie et son tee-shirt

Commentaires recommandés

Carabistouille Le 07 avril 2015 à 08h30

Paris-Soir, 7 octobre 1943:
“c’est aujourd’hui que devait comparaître devant le Monsieur le Procureur du Peuple Français, le jeune Amédée Ponton pour refus répétés de chanter “Maréchal Nous Voilà” avec ses camarades de classe. Ce garçon de neuf ans a été civiquement indiqué aux gendarmes par le directeur de l’école pour garçons de Trifouillis-Les-Oies. Après avoir interrogé le terroriste, les représentants de ce grand corps d’élite de nos forces de l’ordre ont auditionné le père du délinquant. Le capitaine Perrin déclare: ” le garçon est jeune mais la loi est la loi, et nous soupçonnons le père d’écouter radio Londres, ou pire, d’avoir des sympathies communistes”. En ces temps troublés, nous pouvons dire un grand merci aux citoyens vigilants ainsi qu’aux forces de police et de justice pour maintenir la paix civile.”.

Voilà, jamais, en 4 ans d’occupation, ce genre d’article n’a été publié.

Ce que même Vichy n’a pas fait, les “je suis Charlie” l’ont commis.

  1. purefrancophone Le 07 avril 2015 à 07h14
    Afficher/Masquer

    Eh ben voilà ; il y a des dessins et des mots qui ne passent pas .Un tee-shirt avec un homme et une femme accompagnés d’un petit garçon et d’une petite fille , çà ne passe pas non plus .
    Il ne connaissait pas les codes l’ami Charlie !


  2. old.john Le 07 avril 2015 à 07h31
    Afficher/Masquer

    Pas tout compris. Mais votre copain à le droit de le faire.


    • Alain C Le 07 avril 2015 à 08h08
      Afficher/Masquer

      ouais …. toute la différence entre le droit, le bon sens et l’éducation (respect des autres)


    • Wilmotte Karim Le 07 avril 2015 à 09h00
      Afficher/Masquer

      Mais l’autorité administrative pourra intervenir pour assurer l’ordre publique.
      En ce compris par la censure ou l’arrestation administrative si c’est le seul moyen qu’elle trouve pour assurer l’ordre publique.

      Il “suffit” que ce soit “proportionné”.

      Par exemple, dans le cas de l’ami d’Olivier, la police placée devant la mosquée lui demandera de circuler (bref, de ne pas rester devant la mosquée). Et s’il refuse d’obtempérer, il sera arrêté administrativement.


    • JC Le 07 avril 2015 à 09h11
      Afficher/Masquer

      J’ai justement visionné hier une conférence de Charles Robin à Nice (sa dernière) qui abordait le problème : le libéralisme au sens large, avec la primauté du droit infantilisant sur la volonté de vivre ensemble et de se respecter, sur le bon sens quoi. Sans remettre en cause la nécessité de lois et de repères, ce n’est pas parce qu’on a le droit de faire ce qui n’est pas interdit qu’on doit le faire, on ne doit pas consommer tout l’espace de liberté que le droit nous laisse.
      (A l’inverse on ne doit pas faire de lois soumises à l’interprétation arbitraire du juge, cf les apologie de ceci et les incitations à cela).


      • Alain Trusion Le 07 avril 2015 à 10h10
        Afficher/Masquer

        Charlie Hebdo est à l’image de la génération qui l’a vu naitre, la génération par laquelle a émergé la société de consommation à outrance : comme pour les autres ressources, si le droit permet une certaine liberté, alors il faut consommer cette liberté sinon c’est du “manque à gagner”, une perte d’efficacité.
        On voit aujourd’hui, sur les ressources naturelles et l’environnement, ce que donne cette mentalité consumériste, un désastre pour les générations à venir.
        Même si le droit permet de consommer les ressources, il est primordial de préserver les ressources et limiter la consommation pour le bien de l’intérêt commun. Cela vaut également pour les libertés.
        Je m’insurge contre les abus de tout genre, et l’esprit soixante-huitard dont nous voyons les ravages aujourd’hui et dont Charlie Hebdo est issu.

        Maintenant, si on pouvait arrêter de parler d’un sujet dont on a déjà trop parlé et qui n’en vaut pas la peine, ça serait quand même pas mal.


    • Sébastien Le 07 avril 2015 à 11h38
      Afficher/Masquer

      Le libéralisme est parfaitement légal si on va par là. La guerre aussi etc…
      D’ailleurs les mondialistes ne s’appuient que sur l’aspect juridique pour avancer leurs pions: textes, réglementations, chartes, décrets, surveillance. Tout est légal ma bonne dame.
      Je vois plutôt une course au droit du plus fort d’emm…. les autres, mais ce n’est que mon avis. Bon, pour des libéraux on peu trouver ces procédés étranges mais poser des questions, c’est désobéir, hein. Achtung!


      • christian Le 08 avril 2015 à 09h45
        Afficher/Masquer

        Non monsieur, la guerre n’est pas légale, il y a eu une jurisprudence à Nuremberg en 1945, et dans ce sens, la nation française est criminelle, tout comme sa nation suzeraine, les usa et donc leurs présidents et ministres de la guerre respectifs, entre autres.
        Que les lois internationales ne soit pas respectées par les états occidentaux et leurs alliés ne signifie pas que la guerre est légale.


  3. Nerouiev Le 07 avril 2015 à 08h08
    Afficher/Masquer

    Ton ami c’est pas suffisant, pas de quoi en faire un défilé international, il manque un je ne sais quoi de vendable.


  4. De la limite de la satire Le 07 avril 2015 à 08h12
    Afficher/Masquer

    En Français, on a un truc qui s’appelle la lettre J. Ca remplace bien le I des anglophones.

    Comme dans J’ <3 le français.
    Ou J'</3 pas le lavage de cerveau.

    L'auteur de cette parabole dissidente devant la pensée dominante, est lui-même colonisé par une langue étrangère, abdique la sienne et apparemment ne le voit pas. La profondeur de sa liberté de pensée en est fatalement très diminuée, quoiqu'il en pense (justement)

    Le conditionnement mental est un truc très vicieux, qui nous attrape surtout par nos angles morts. S'en rendre compte, c'est comprendre que ceux qui en sont victime, c'est aussi nous, et c'est un premier pas pour être efficace dans le déconditionnement

    Ce que cette parabole n'est pas du tout : elle ne fait que prêcher les convaincus, qui n'en ont pas besoin, et radicaliser encore plus ses cibles, qui se sentant dénigrés, se soudent encore plus entre eux. Malheureusement, on en a encore moins besoin. C'est ce truc chiant qu'on appelle la nature humaine. Encore elle, merde…

    Faire une parabole n'est pas forcément mauvais, mais le mieux, c'est de faire son auto-évaluation afin de s'enlever d'abord ses propres chaînes, avant de s'occuper de celles des autres. Parce que c'est là où on a
    – le plus grand pouvoir d'action efficace (et donc de changer sa vie)
    – la plus grande chance de montrer l'exemple, qui est le meilleur professeur
    – la meilleure place pour comprendre comment un conditionnement s'installe, et se désinstalle, un conditionnement.

    Ces mecs qui se font laver le cerveau par Charlie, ils sont exactement comme les mecs qui utilisent des I à la place des J' et qui ne le voient plus.

    On n'est pas forcément tous Charlie, mais on est tous influençables. S'en rendre compte et s'y intéresser, c'est super chiant et dans la plupart des cas, c'est même énervant (genre physiquement énervant avec la sensation d'échauffement, les abeilles dans la tête et tout) Alors on se retourne vite fait contre quelqu'un à critiquer, pour se défouler, et en se trouvant des tas de bonnes raisons de le faire. Et ceux d'en face font pareil.

    Pour conclure, écrire une parabole qui critique au lieu de soulager, c'est déjà avoir besoin de se tenir au chaud, et donc déjà accepter d'être influencé à son tour.

    Ca rejoint l'article d'hier sur "les multiples expériences démocratiques", sur ce site-même :
    – l'élection, c'est la recherche d'une majorité (vaincre ou perdre) plutôt que
    – d'un consensus (se comprendre entre différentes parties divergentes, et ainsi souvent, découvrir de nouvelles pistes prometteuses et insoupçonnées. Et ce faisant, se rapprocher entre différentes parties, s'estimer et réduire les conflits)

    Cette parabole anti-Charlie témoigne précisément du même procédé que l'élection : eux ou nous.

    Un jour, je saurai dire ce genre de truc sans faire chier, mais bon, j'ai fait comme j'ai pu.

    Salut les gros (que les pas gros se sentent pas négligés, c'est juste que je vous vois pas, j'ai pas mes lunettes)


    • Radon Le 07 avril 2015 à 09h18
      Afficher/Masquer

      C’est déjà pas mal comme ça…
      Faudrait suggérer un nouveau theme de réflexion aux “Charlie”:
      “Penser dans sa langue est-il réac ?”


    • luc Le 07 avril 2015 à 13h59
      Afficher/Masquer

      aucune importance l’utilisation du “i love” dans la parabole, tu cherches midi à quatorze heures, et comme tu le dis, c’est ton droit

      olivier prêche les convaincus? hum… il écrit sur son blog


    • Phil Defair Le 07 avril 2015 à 14h44
      Afficher/Masquer

      Le fond de ton discours est tout à fait vrai. Avec une mention spéciale pour “Un jour, je saurai dire ce genre de truc sans faire chier, mais bon, j’ai fait comme j’ai pu.” On en est tous là! 🙂

      Juste que si chacun de nous s’attachait à être irréprochable avant de s’autoriser une critique, il n’y aurait plus jamais aucune critique!


  5. St3ph4n3 L. Le 07 avril 2015 à 08h24
    Afficher/Masquer

    Ainsi, votre ami a acquis des tee-shirts qui avaient probablement été achetés à des ateliers situés dans un pays où les gens vivent et travaillent dans des conditions que votre ami n’accepterait pas pour lui-même ; sur lesquels ont été étalées de la teinture qui se ternit après quelques lavages et une sorte d’encre plus ou moins nocive pour imprimer ce qu’il voulait ; grâce à des machines vite rentabilisées vu que, du processus de production jusqu’à leur utilisation, beaucoup d’étapes sont probablement automatisées et toutes sont potentiellement automatisables ; auprès d’un site qui peut aller d’un pays à un autre pourvu que la législation soit favorable à ses bénéfices ; à grand renfort d’énergie carbonée (du pétrole ayant servi au transport jusqu’au aliments qu’il a ingurgité pour pouvoir parader devant un endroit où il ne serait jamais allé sans ce tee-shirt)… c’est bien ça ?

    Tout ça, en définitive, pour perdre votre amitié et n’avoir de nouveaux contacts humains que par l’intermédiaire de poings dans la figure ?

    Il n’y a pas à dire : ce monsieur a un sens des réalités “personnalisé” ! 😉


    • Chris Le 07 avril 2015 à 17h38
      Afficher/Masquer

      J’ajouterai : une franche expression de l’âge dit “bête”, qui s’éternisant devient de la connerie. Mais un gars certainement très sympa… quand il oublie ses idées fixes. J’ai eu quelques amis comme ça qui ont viré dans l’aigreur et la rancune s’estimant incompris. Les années s’empilant, vient le moment où même les plus opiniâtres d’empathie se découragent et passent leur chemin.


  6. Carabistouille Le 07 avril 2015 à 08h30
    Afficher/Masquer

    Paris-Soir, 7 octobre 1943:
    “c’est aujourd’hui que devait comparaître devant le Monsieur le Procureur du Peuple Français, le jeune Amédée Ponton pour refus répétés de chanter “Maréchal Nous Voilà” avec ses camarades de classe. Ce garçon de neuf ans a été civiquement indiqué aux gendarmes par le directeur de l’école pour garçons de Trifouillis-Les-Oies. Après avoir interrogé le terroriste, les représentants de ce grand corps d’élite de nos forces de l’ordre ont auditionné le père du délinquant. Le capitaine Perrin déclare: ” le garçon est jeune mais la loi est la loi, et nous soupçonnons le père d’écouter radio Londres, ou pire, d’avoir des sympathies communistes”. En ces temps troublés, nous pouvons dire un grand merci aux citoyens vigilants ainsi qu’aux forces de police et de justice pour maintenir la paix civile.”.

    Voilà, jamais, en 4 ans d’occupation, ce genre d’article n’a été publié.

    Ce que même Vichy n’a pas fait, les “je suis Charlie” l’ont commis.


    • Wilmotte Karim Le 07 avril 2015 à 09h01
      Afficher/Masquer

      Puis-je vous citer?


      • Carabistouille Le 07 avril 2015 à 11h11
        Afficher/Masquer

        Nul ne peut vous l’interdire.:)


  7. Babar Le 07 avril 2015 à 08h42
    Afficher/Masquer

    Le sujet “Je suis Charlie” est loin d’être oecuménique. Personnellement je ne partage pas la façon unilatérale dont il est traité dans les colonnes de ce blog et je me suis distancié de sa lecture. Il m’arrive de zapper les sujets dont le titre est évocateur, mais je vois que même lorsque le thème est tout autre, des lecteurs le font surgir de façon quasi maniaque.
    Il y a un autre thème d’un “même combat” qui lui aussi revient itérativement et qui consiste à “stigmatiser” (j’emploi ce mot à dessein car comme “amalgame” il fait partie de la panoplie) les soixante huitards qui seraient une génération d’égoïstes ne respectant rien ni personne et ayant fait le lit du libéralisme ambiant. Il y a là dedans de la généralisation abusive , du bouc-émissariat (que Sarkozy s’acharne contre mai 68 n’est pas inattendu mais que ce conservatisme touche la gauche et l’extrême gauche est plus inquiétant) et du harcèlement qui est quelque peu bassinant.
    Merci d’essayer de sortir des ornières….


    • Sébastien Le 07 avril 2015 à 11h49
      Afficher/Masquer

      Ne faite pas semblant de ne pas comprendre que pour des raisons pratiques et de raisonnement, les auteurs et commentateurs ne peuvent pas prendre votre petit cas personnel ni celui des autres en considération, à moins de rédiger des articles de la taille d’un volume de code civil.
      On suppose (enfin, les personnes qui intègrent une certaine forme d’intelligence à lire entre les lignes) que tout le monde comprend qu’une présentation rapide d’une tendance historique et sociologique permet d’aborder le sujet principal sans digressions inutiles.
      Il existe un consensus intellectuel, d’ailleurs démontré et jamais nié, pour considérer mai 68 comme une rupture menant à ce que l’on connait aujourd’hui, à savoir que les libéraux-libertaires sont passés de Katmandou à Guantanamo (ou de Mao à Obama) tout en restant des fils de pub. Lire Baudrillard, Clouscard, Michéa, Debord, Murray…


    • Chris Le 07 avril 2015 à 14h21
      Afficher/Masquer

      Je doute que les purs et durs soixante-huitards, je veux dire, ceux qui ont impulser et fait advenir la société de consommation dans toutes ses orgies, viennent trainer sur les pages des Crises.
      Ou me trompé-je ?


  8. Lyonnais Le 07 avril 2015 à 09h12
    Afficher/Masquer

    On ne peut vraiment pas dire publiquement ce que l’on pense de tout ça :

    https://www.youtube.com/results?search_query=mehdi+kabir&page=1

    C’est vrai, avec Plantu respectons les tabous….


  9. Didier Bous Le 07 avril 2015 à 09h28
    Afficher/Masquer

    Texte anachronique.
    Laurent Fabius négocie avec des Nazis ukrainiens qui tuent des civils, Hollande soutient, en Syrie, des islamistes qui se livrent à d’abominables massacres, les Européistes ont détruit la Lybie, on en serait à 200 000 morts. En France, la gauche se déchaîne contre le catholicisme et vomit tout ce qui n’est pas elle-même.
    L’enjeu n’est plus à ne pas choquer les Musulmans.


  10. Georges Clounaud Le 07 avril 2015 à 10h54
    Afficher/Masquer

    … Mon ami Bébert a voulu réaliser un T-shirt sur le même site internet que Charlie. Il voulait rendre hommage à l’incommensurable poétesse américaine Victoria Nuland. Il a donc fait inscrire un de ses plus célèbres vers et sans aucun doute le plus profond : Fuck the UE. A peine avait-il fermé la porte de son domicile après la livraison dudit T-shirt que la sonnette retentit à nouveau. Des hommes cagoulés habillés tout en noir étaient là. Ils ont embarqué l’incrédule Bébert au motif qu’il avait agi contre l’intérêt public et contre » l’exécution des engagements internationaux de la France » (un des sept intérêts publics de la loi relatif au renseignement). Il a su par la suite qu’il était surveillé depuis qu’il fréquentait assidument le site “les-crises” et que la police attendait qu’il passe à l’action pour le coffrer.
    Ce matin sur France Inter, le haut commissaire médiatique du ministère de la pensée, Patrick Cohen animait dans sa matinale un « débat » bon enfant sur le thème : La loi sur le renseignement menace-t-elle nos libertés ? La question n’a été effleurée en réalité que dans les quatre dernières minutes après un bref sursaut de lucidité du fonctionnaire de la vérité Thomas Legrand. Dormez tranquille brave gens, Big Charlie veille sur vous…


  11. Deres Le 07 avril 2015 à 10h58
    Afficher/Masquer

    Moi, je note surtout le parallèle entre l’interdiction des “provocations” contre les musulmans musulmans et la logique très limite des femmes violés “qui l’avaient bien cherché” car elles ne s’habillaient pas comme des vieilles filles …


    • Sébastien Le 07 avril 2015 à 11h57
      Afficher/Masquer

      Vous constaterez que l’Etat navigue en permanence entre des extrêmes qu’il fait semblant de dénoncer mais qui l’arrangent grandement.
      Aucune nuance dans son comportement. Au contraire, si on peut souffler sur les braises… Après, on ira se gargariser en accusant les “z’extrêmistes”.
      J’affirme même que l’Etat est en soi un trouble à l’ordre public. Il existe un bouquin qui s’intitule “Gouverner par le chaos” en référence au désormais célèbre “ordo ab chao”, décrit sous une dénomination différente par Naomi Klein “La Stratégie du choc”.


    • franckmilan Le 07 avril 2015 à 14h42
      Afficher/Masquer

      Moi, je note surtout le parallèle entre l’interdiction des “provocations” contre la laïcité et la logique très limite des femmes violés “qui l’avaient bien cherché” car elles ne s’habillaient pas comme des vieilles filles …


  12. Lyonnais Le 07 avril 2015 à 11h23
    Afficher/Masquer

    Evidemment…
    J’ai bien la droit de choisir ce qui est sacré à mes yeux, en l’occurence mon sens personnel de l’esthétique


    • luc Le 07 avril 2015 à 13h55
      Afficher/Masquer

      le lyonnais, tu manques de jugeotte, tu ne sais même plus que ce que signifie le mot insulte…

      je dois te rappeler que charlie titrait en une “le coran c’est de la merde”


      • Lyonnais Le 07 avril 2015 à 21h44
        Afficher/Masquer

        Et alors ?


  13. Lyonnais Le 07 avril 2015 à 11h30
    Afficher/Masquer

    Je rappelle que je me contentais d’imaginer une parabole en réponse à celle qui nous était proposée, simplement pour démontrer que le vue d’une chose dérangeante aux yeux d’une personne donnée n’est pas une excuse pour que cette dernière use de violence !
    Par exemple les dessins de Plantu sur Mélenchon et les syndicats dégoûtent beaucoup de gens mais jamais personne n’a eu l’idée d’utiliser le poignard ou la kalachnikov..


    • JC Le 07 avril 2015 à 13h00
      Afficher/Masquer

      Et pourquoi à ton avis ? Qu’est-ce qui fait basculer ? La bêtise ? Ça ne suffit pas, faut arrêter de croire aux mythes des passages spontanés et autonomes à la violence froide et planifiée (surtout avec succès). Il y a des cerveaux derrière, des gens sans scrupule, sans foi ni loi.

      L’exemple que le pape a donné était pas mal, il avait dit un truc du genre si t’insultes ma mère tu auras mon poing dans la figure (bon pour un pape y’a un problème de dire ça…). Il n’y a pas d’excuse à la violence mais par contre il y a des explications et une logique. Quand on provoque, on s’attend à une réponse. Si la provocation n’est pas argumentée (insultes donc), faut s’attendre à une réponse sans argument également…

      Si tu oses aller écouter le discours d’ex-violents repentis, tu découvriras qu’une des raisons de l’usage de la violence réactive c’est l’exaspération de se faire insulter publiquement à grands renforts de médias, sans pouvoir faire entendre sa réponse avec la même portée.


    • franckmilan Le 07 avril 2015 à 13h45
      Afficher/Masquer

      @lyonnais : t’as l’imagination sélective …


  14. V_Parlier Le 07 avril 2015 à 16h45
    Afficher/Masquer

    Oh là là, que de déchaînements de passions encore chauds sur: l’expression, la provocation, le sacré et la charlitude! Ce que je constate de mon côté, à mon humble niveau, et qui semble n’avoir surpris que moi, c’est qu’avant hier soir deux gugus transportant un puissant explosif dans leur voiture en plein Paris n’ont pas été reconnus comme terroristes, alors que ceux qui avaient déclaré un bon mois plus tôt “je ne suis pas Charlie” auraient été déjà bons pour Guantanamo s’il avait existé en France. Plus préoccupant que ce qu’il faut penser de Charlie, non ?


  15. RGT Le 07 avril 2015 à 19h40
    Afficher/Masquer

    A mon avis, le débat devrait prendre de la hauteur :

    Le problème principal n’est pas seulement un sens de l’humour “douteux” voire provocateur.

    Le principal problème est simplement le respect des autres, et pas seulement au niveau religieux mais il concerne la vie de tous les jours.

    Le plus bel exemple est le bruit : On ne peut pas se contenter de regarder ailleurs, il faut souvent se boucher les oreilles pour ne pas subir les “dommages collatéraux” de certains de nos congénères.
    Vous êtes coincé dans un embouteillage et à 50 mètres un “innocent” écoute de ma musique à fond les fenêtres grandes ouvertes (généralement il a installé un ampli surpuissant et les basses font vibrer votre tableau de bord)… Vachement cool pour les autres !!!
    Vous êtes tranquilement en train de profiter du calme de la soirée et un abruti passe avec un deux roues en échappement libre (plus le 2 roues est poussif, plus le bruit est important et dure longtemps, avez-vous remarqué ?)… Vachement cool pour les autres !!!

    Ce manque de respect est généralisé, et pas seulement pour le bruit mais pour TOUS les comportements de la vie sociale.

    Le problème est vraiment une question de respect des autres. Tout pour ma gueule, mon plus grand plaisir est de faire chier les autres, ça me donne des érections irremplaçables !!!

    Et dire qu’on crache sur les anarchistes alors que leur premier “commandement” est : “Ma liberté finit là où commence celle des autres”.

    Un véritable anarchiste ne se permettrait JAMAIS d’insulter les autres. question de respect.

    Ne prenez pas certains “anarchistes de mai 68” pour de véritables anarchistes. Ce sont seulement des enfants gâtés qui se sont tout permis et qui continuent à se comporter comme des trous du cul…

    Je suis poli et courtois mais quelquefois je manque de qualificatifs pour nommer certains comportements.


  16. odjo Le 07 avril 2015 à 21h15
    Afficher/Masquer

    Est-ce que la France est le nouveau pays appele Charlistan ? Avec son charlisme, ses charlistes ?
    Dans une certaine mesure oui .
    Dommage le mal est deja fait .


  17. Charlie BECKMAN Le 07 avril 2015 à 21h49
    Afficher/Masquer

    Absolument, provoquer les esprits étriqués reviendrai à l’être autant. De plus cela soulèverai davantage de poussières qui aveuglent et nous empêchera de discerner les manipulateurs des manipulateurs qui eux sont bien silencieux et de grande discrétion.


  18. olivier Le 07 avril 2015 à 22h06
    Afficher/Masquer

    Mon pote Charlie a aussi d autres potes. L un d’ eux s’ appelle Kamel. Il n habite pas en France mais dans un pays où la religion musulmane est respectée car elle tient lieu de constitution et où les arabes peuvent enfin vivre pleinement leur religion. Le problème c est que Kamel est furieusement athée et rationaliste et considère toute pratique religieuse comme non seulement une insulte à la raison mais aussi comme un appareil de domination au service des tartuffes du coin. Il en a marre que l on veuille régenter sa vie et n a pas trop rigolé quand sa copine,qui ne veut pas porter le voile, s est fait tabasser sous prétexte qu’ elle est une insulte au prophète. Pour Kamel, chier sur Dieu, c est surtout repliquer fermement à ceux qui s en réclament. C est étrange Kamel se sent très proche du chevalier de la Barre. Et il se dit aussi que personne n est tenu de lire Charlie hebdo.


  19. olivier Le 07 avril 2015 à 22h26
    Afficher/Masquer

    Mais kamel est un homme, n est qu’ un homme, et sa patience à des limites. Ne pouvant plus supporter que ses contemporains, bcp de ses contemporains, vivent encore dans l obscurantisme religieux, et fermement convaincu que les institutions religieuses sont une insulte vivante à la puissance de la raison qui est le propre de l homme,selon lui, il ne sent pas respecté dans ses convictions. Il ne supporte plus la vue de ces.bâtiments religieux, il se sent profondément humilié et choqué. Alors, il entreprend de faire sauter qqs mosquées, peut-être alors le respectera t on… il sera alors ss doute aussi con que ceux qui ont fait un carton à Charlie hebdo, que votre serviteur se refuse à lire depuis la campagne sur le tce en 2005. Bien à vous. Et sincèrement, merci pour votre travail sur l Ukraine.


  20. Crapaud Rouge Le 07 avril 2015 à 22h57
    Afficher/Masquer

    Article intéressant signalé par rezo.net et 100% en rapport avec le sujet :
    http://campvolant.com/2015/04/04/jacques-ranciere-les-ideaux-republicains-sont-devenus-des-armes-de-discrimination-et-de-mepris/ « Les idéaux républicains sont devenus des armes de discrimination et de mépris »


  21. Septimus Le 08 avril 2015 à 00h51
    Afficher/Masquer

    Bonsoir,
    “Je pleure. Je pleure face à la barbarie, je pleure face à la bêtise…”
    “Observer des tabous, ce n’est pas forcément une régression…”

    Cette parabole vise-t-elle à relativiser le fait d’assassiner quelqu’un pour son défaut d’observance d’un tabou ou d’une convention sociale non établie, non reconnue, soit légalement, soit démocratiquement ? (ni même scientifiquement)

    Donc Olivier, vous pleurez, mais la société doit rendre justice, et les gens qui ont assassiné votre “ami” doivent être jugés. Et, en plus de lui conseiller d’enlever son tee shirt débile, il aurait fallu lui conseiller de porter plainte… Sinon nous pouvons aussi établir un délit de blasphème étendu à la légitime défense morale et religieuse.

    Devons-nous, par exemple, brûler les planches représentant la théorie darwinienne afin de respecter les convictions cosmogoniques des différentes religions (oui, c’est caricatural) ?

    Quelles types de croyances devons-nous tous implicitement respecter sous peine de se faire légitimement casser la gueule et bruler sa voiture ?

    Le Pastafarisme est peut-être une réponse plus pacifique.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Pastafarisme

    Cordialement

    Gloire à Cthulhu !


  22. Spiridon Le 08 avril 2015 à 06h08
    Afficher/Masquer

    La charlitude s’est développée sur des réactions à un événement qui ont été spontanées, organisées aussi, puis récupérées, instrumentalisées et qu’on essaie de maintenir en vie, sous perfusion, tant qu’elles rapportent. Ceci est vrai pour la position officielle, comme hélas pour ses détracteurs.
    Quand on ne vit pas en France, le relief de cet événement s’estompe beaucoup plus vite. Heureusement. Non pas parce que ce serait un “détail” de l’histoire contemporaine, loin de là, mais parce que même s’y opposer c’est encore donner un écho, nourrir le souvenir hélas devenu emblème et réclame. Comme me dit un ami écrivain : ça m’est égal qu’on parle de moi en bien ou en mal, du moment qu’on en parle, ça sert mes ventes.
    Ainsi, en fournissant du carburant à la pub, on sert indirectement la propagande.
    Pendant ce temps, il s’organise d’autres rideaux de fumée (Yémen, “négociations” avec l’Iran etc…) derrière lesquels on va nous manipuler encore bien plus efficacement qu’avec Charlie. Entendons-nous: je ne veux pas dire qu’il y a, en général, d’autres événements plus importants, mais que precisement dans la catégorie “Charlie” -terreur/menaces/répression/liberté-, Charlie est doublė par d’autres événements : la grande manipulation va de l’avant tambours battants…et le meilleur moyen d’y résister n’est sans doute pas seulement le ‘décorticage’ ad infinitum des ricochets et contre ricochets de l’affaire et de ses bavardages.


  23. Cyd Le 08 avril 2015 à 12h18
    Afficher/Masquer

    Ce billet, ainsi que les précédents du même ton doublé d’une modération féroce, décrédibilise tout le site

    De toute façon, Olivier Berruyer, contrairement à ce qu’il affirme, fait entièrement de “l’esprit charlie”

    Tout comme Olivier Berruyer décourage la critique de l’islam par des slogans sur des T shirts, les pouvoirs publiques ont découragées tout une tas de chose pour ne pas peiner les musulmans.

    Par exemple, une exposition à Clichy ou le film sur une conversion au christianisme d’un musulman de Cheyenne Caron

    Bien sur, on ne demande pas aux autres citoyens, les plus nombreux, mais pacifiques, si des fois ils sont peinées

    2 poids, 2 mesures, y compris sur ce site


Charte de modérations des commentaires