Source : Ruptures, 02-06-2017

La Commission européenne avait exprimé sa volonté de redynamiser le marché de la titrisation en septembre 2015 (cf. Ruptures du 27/10/15). Le 30 mai, après plusieurs mois de négociations, Bruxelles est parvenu à un accord pour relancer cette pratique qui consiste à créer des produits financiers à partir de paquets de prêts, d’hypothèques ou d’autres formes de dettes. La titrisation est à l’origine des subprimes aux États-Unis, et donc de la crise de 2007-2008. Mais, bien sûr, cette fois-ci il s’agit de produits sans danger…

La Commission, qui s’est félicitée dans un communiqué du compromis trouvé avec le Parlement et le Conseil, avait affirmé qu’il ne fallait pas se fier à la mauvaise réputation de la titrisation, dont le marché européen serait plus sûr qu’à Wall Street. Selon l’équipe de Jean-Claude Juncker, le développement de la titrisation ferait consensus au sein des autorités bancaires européennes, y compris chez les régulateurs. La mesure, de même que le plan d’union des marchés de capitaux auquel elle appartient, fait en tout cas l’unanimité chez les lobbies patronaux et industriels.

L’UE le certifie : la revitalisation de la titrisation – ici qualifiée de « simple, transparente et standardisée (STS) » – profitera à l’économie (réelle) européenne. Valdis Dombrovskis, vice-président de la Commission chargé de la Stabilité financière, des Services financiers et de l’Union des marchés de capitaux, a déclaré que la mesure « libérera les prêts bancaires, de sorte que davantage de crédits viendront soutenir le financement de nos entreprises et des ménages ».

Il s’agit de « réformer » et de « simplifier » les règles mises en place après la crise financière de 2007 pour remplumer un marché jugé trop maigre et apathique.

Le communiqué rend bien compte de l’optimisme bruxellois : « L’accord est l’une des pierres angulaires de l’Union des marchés de capitaux (UMC), le projet central de la Commission Juncker pour construire un marché unique du capital au sein de l’UE. La mise en œuvre rapide du paquet de titrisation pourrait débloquer jusqu’à 150 milliards d’euros de financements supplémentaires pour l’économie réelle. »

Mais, pas d’inquiétude, les « titrisations STS fourniront également de nouvelles possibilités d’investissement aux opérateurs institutionnels tels que les fonds de pension et les compagnies d’assurance. » Soulagement général parmi les travailleurs.

La Commission, qui veut par ailleurs assouplir les règles sur les produits dérivés, continue donc de rendre de fiers services à l’industrie de la finance tout en progressant vers l’objectif d’union des marchés de capitaux. Il s’agit dans les deux cas de « réformer » et de « simplifier » les règles mises en place après la crise financière de 2007 pour remplumer un marché jugé trop maigre et apathique.

Pour être définitivement adopté, l’accord doit être validé par les États membres puis voté par le Parlement européen. Cela pourrait intervenir dès cet été, aucun blocage n’étant anticipé. Soulagement général dans les salles de marchés.

Source : Ruptures, 02-06-2017

Voir le communiqué : Union des marchés des capitaux: l’UE parvient à un accord visant à relancer le marché de la titrisation

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

38 réponses à Bruxelles vole au secours de la finance persécutée en redynamisant le marché de la titrisation, par Ruptures

Commentaires recommandés

Regafi 73 Le 28 juin 2017 à 02h22

Ce qui me désole, c’est que nous sommes 3 pelés et 2 tondus à avoir le privilège de pouvoir passer plusieurs heures par jour à consulter ce “blog”. Et puis on pense tous à peu près la même chose.
Sur l’arnaque des “subprimes” en réalité très peu de choses on été dites. Là on veut nous refaire le même coup!
Faire des cours sur le sujet, compréhensibles pour des non- initiés (même à faible niveau général ,ce n’est pas un jugement péjoratif), je suis convaincu que c’est possible et que cela pourrait interpeller un grand nombre lorsqu’ils comprendront que ce sont eux à la fin qui vont payer l’addition de ces arnaques.
Faîte moi signe si vous êtes comme moi bénévole intéressé par cette démarche.

  1. Regafi 73 Le 28 juin 2017 à 02h22
    Afficher/Masquer

    Ce qui me désole, c’est que nous sommes 3 pelés et 2 tondus à avoir le privilège de pouvoir passer plusieurs heures par jour à consulter ce “blog”. Et puis on pense tous à peu près la même chose.
    Sur l’arnaque des “subprimes” en réalité très peu de choses on été dites. Là on veut nous refaire le même coup!
    Faire des cours sur le sujet, compréhensibles pour des non- initiés (même à faible niveau général ,ce n’est pas un jugement péjoratif), je suis convaincu que c’est possible et que cela pourrait interpeller un grand nombre lorsqu’ils comprendront que ce sont eux à la fin qui vont payer l’addition de ces arnaques.
    Faîte moi signe si vous êtes comme moi bénévole intéressé par cette démarche.


    • nicolas Le 28 juin 2017 à 03h31
      Afficher/Masquer

      Il y a déjà de nombreuses vidéos sur youtube notamment qui expliquent très bien tout ça.


    • Christian Gedeon' liv Le 28 juin 2017 à 05h24
      Afficher/Masquer

      Très vrai…pas toujours d’accord sur tout,mais globalement sceptiques sur la vision du monde qu’ on veut nous faire gober ,y compris,et c’est là le plus stupéfiant,sur des canaux publics (il faut le dire vite) comme Inter,Culture,Fr2 et l’inénarrable Arte. France 3 tire mieux son épingle du jeu.Mais ce blog devrait crouler sous les réactions et force est de constater qu’il n’en est rien. Paradoxalement,je conseille vivement de lire les réactions,notamment en matière de politique internationale,du Figaro, pratiquement toutes opposées à la ligne officielle du journal,et souvent proches de ce qui se dit sur les Crises. L’antithèse étant celles de “liberation ” et de politis,archi atlantistes,anti Poutine,anti Assad,anti et anti.Il faut lire autant que faire se peut. Pour mesurer l’insondable abime des pensées premachees. Et c’est ça qui fait vraiment peur.


    • Homère d'Allore Le 28 juin 2017 à 06h54
      Afficher/Masquer

      Charles Sannat fait ça très bien. Sa derniere vidéo sur l’imminence d’un krach obligataire est compréhensible par tout un chacun.


  2. Caliban Le 28 juin 2017 à 02h36
    Afficher/Masquer

    Aucune leçon tirée de l’expérience. Leur Croyance ne supporte pas l’épreuve des faits, donc ils se passent des faits. C’est du fanatisme, sans poils au menton, mais du fanatisme quand même.

    Au passage … très belle photo : 12 écrans par trader.


    • Micmac Le 28 juin 2017 à 03h28
      Afficher/Masquer

      Du fanatisme très profitable.

      Les “opérateurs” n’ont rien perdu avec la crise de 2008. Ça a juste été une interruption très provisoire de leurs revenus. On ne leur a pas demander de rembourser quoi que ce soit. Pourquoi ne pas recommencer? Ça rapporte tellement avant que ça se casse la figure, et après c’est le reste de la société qui paye les pots cassés.

      Le fait que les entreprises financières, comme les autres, soient considérées comme des personnes morales qui prennent les pertes en lieu et place des individus en chair et en os pousse à tout les abus… Même si la boîte se casse la gueule ils se seront méga gavés pendant des années… Je doute que les anciens traders, cadres et même actionnaires de Lehman Brothers regrettent quoi que ce soit. Ils se sont gavés, la boîte a coulé, ils en ont trouve une autre où ils se gavent. Et nous on a tous sévèrement morflé…

      Il faut rétablir la prison pour dette pour les actionnaires et cadres des boîtes financières, ça les calmerait.


      • RGT Le 28 juin 2017 à 08h29
        Afficher/Masquer

        La prison pour dette c’est bon pour les couillons qui ont un découvert de 30€.

        Quand on passe à 30 milliards on joue dans la “cour des grands” et les règles ne sont plus les mêmes.

        Le meilleur conseil que je puisse donner consiste simplement à ne RIEN investir à moins d’avoir une garantie par CONTRAT IRRÉVOCABLE de retrouver l’intégralité des fonds.

        Dans le passé (bien avant la crise) mon banquier me proposait de placer une somme dans un “produit financier sûr et rémunérateur” au lieu de rembourser par anticipation.

        Quand je lui ai demandé de me signer un contrat dans lequel il s’engageait à transférer les pertes que je pourrai subir sur remboursement de mon prêt il m’avait annoncé que c’était “illégal” !!!

        J’avais eu le nez creux et j’avais déposé cette somme dans un autre établissement bancaire.

        Je me suis rapproché d’eux et ils ont accepté par écrit AVANT signature du contrat (il faut bien apâter le pigeon) un remboursement anticipé de mon prêt qu’ils rachèteraient GRATUITEMENT à l’ancienne banque.


        • clauzip12 Le 29 juin 2017 à 20h19
          Afficher/Masquer

          La prison?
          Les responsables de la crise des subprimes,aux USA et ailleurs n’ont pas eu de sanction,ou de faibles amandes au regard de leurs gains, mais n’ont pas fait de prison.
          Les rendements ont étés tels qu’il y a nécessité pour eux de recommencer et de crever le plafond des performances!


    • nicolas Le 28 juin 2017 à 03h39
      Afficher/Masquer

      Il s’en fichent des faits et de la mémoire du passé ils veulent des profits à court terme.
      De plus , ces gens là se croient parfaits donc ils se disent que finalement l’histoire des subprimes n’était pas vraiment de leur faute et que désormais ils vont pouvoir tout maitriser.
      Comme l’avait dit ce chercheur à HEC 15 jours avant le 29 Septembre 2008 dans une conférence disponible sur youtube : le système est parfait , il ne peut plus y a voir de crash …
      David Tesmar je crois de mémoire.
      Moi ils me font rire ces gens avec leurs prévisions , leurs analyses , leurs plans sur la comète.
      Avec toutes leurs ressources tant humaines , que matérielles ( informatique de pointe , algorithmes , experts dans tous les domaines … ) , ils n’ont toujours pas compris que le futur et que l’humain ni même la science économique sont parfait et sans erreur.
      Les sciences économiques d’ailleurs ne sont pas des sciences dures mais des sciences humaines.
      Et ces gens là traitent leur sujet comme une science dure , déjà l’erreur majeure se trouve ici.
      La preuve malgré tout cela , on enchaine les crises de plus en plus graves.
      Ces types sont fous , ils persistent dans l’erreur , et recommencent toujours le même schéma qui fini invariablement dans les mêmes catastrophes mais c’est pas grave puisque au passage ils auront pris leurs bonus et tant pis pour le reste.
      Le reste c’est juste l’intérêt général quoi.
      Pathétique.


      • nicolas Le 28 juin 2017 à 03h45
        Afficher/Masquer

        Je rajoute que tranquillement dans un langage feutré , ils annoncent qu’ils vont mettre en jeu dans le casino européen , les assurances vies donc les économies des gens , ainsi que les fonds de pension donc les retraites des gens …
        Et que tout cela va évidemment profiter à l’économie réelle.
        Je veux dire que cette litanie on la connait depuis les années 1980 avec la théorie fumeuse du ruissellement.
        Le seul truc qui ruisselle c’est l’argent volé aux épargnants qui atterri dans les comptes des banques et des traders et qui fini dans des comptes cachés sur des îles exotiques.


        • visiteur Le 28 juin 2017 à 07h09
          Afficher/Masquer

          C’est exprimé en toutes lettres dans le communiqué de la Commission :

          “La titrisation permet[…] aux banques de transférer le risque inhérent à certaines expositions à d’autres établissements ou investisseurs à long terme, comme des entreprises d’assurance ou des gestionnaires d’actifs.”

          Et deux phrases plus loin :

          “Les titrisations STS offriront aussi de nouvelles possibilités d’investissement aux investisseurs institutionnels, tels que les fonds de pension et les entreprises d’assurance.”

          Donc les banques se défaussent du risque sur les fonds de pension (quid de nos retraites ?) et les compagnies d’assurance (quid de nos assurances-vie ?), mais empochent les profits.

          Cynisme éhonté ou complet aveuglement idéologique ?


          • PierreH Le 28 juin 2017 à 10h34
            Afficher/Masquer

            La beauté de ce genre de système c’est que ce n’est pas aussi simple, il existe une logique “imparable” si les choses sont implémentées correctement: si vous voulez swapper le risque de défaut sur un crédit et le refiler à un pauvre clampin, plus le crédit est à risque, moins vous trouverez de clampin à qui le refiler et plus vous devrez lui refiler une partie importante des profits. “En théorie” donc, vous ne pouvez pas vraiment vous défausser des crédits pourris en empochant tous les profits comme un rapace cynique fini…

            En pratique, ce qu’il s’est passé c’est que tout ça à été saucissoné à l’intérieur de paquets titrisés et le pourri à été mélangé a un peu de crédit “sûr” en plaquant une note AAA sur le tout grâce au 5% d’obligation allemande incluse dedans. Il me semble que c’est là que c’est parti en sucette et que c’est ce genre filouterie profondément malhonnête qu’il faut surveiller de près.
            J’aimerais d’ailleurs bien savoir si les gens des autorités des marchés financiers qui ont autorisé ce genre de note sur des paquets pourris à 90% ont été poursuivis par la justice…


  3. Dizalch Le 28 juin 2017 à 06h09
    Afficher/Masquer

    Deux choses, et je vais faire simple, pour rester poli…

    – La “Commission Européenne”… tout est dit, élue par qui?… “pas” par les citoyens Européens… c’est donc Anti-Démocratique “factuellement”…
    (le pire c’est qu’ils se rémunèrent entre 20 et 24 000 euros/mois…)
    Ah, et tout ça, je cite “Dès l’origine, (…) les groupes d’intérêt ou lobbies ont été invités à siéger au sein de comités consultatifs : les négociations qui s’y déroulent donnent lieu à la publication de Livres verts et de Livres blancs proposant des pistes pour des actions communautaires.”
    Le Lobby bancaire a donc décidé pour la commission… Re non démocratique…
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Commission_europ%C3%A9enne

    – Dans leur grande mansuétude pour le secteur financier… pourquoi ne parlent-ils pas d’instaurer, en parallèle à leur “déréglementation sciemment avantageuse pour la finance”
    un “Glass-Steagal Act Européen”?… je vous laisse deviner…

    Pathétique et non démocratique… et je suis poli…


  4. Fabrice Le 28 juin 2017 à 06h39
    Afficher/Masquer

    Tout ce résume dans la phrase d’Einstein “La définition de la folie, c’est de refaire toujours la même chose, et d’attendre des résultats différents.”

    Mais aussi pour moi celle-ci que je trouve tout autant adaptée “il existe deux choses d’infini l’univers et la bêtise humaine, pour l’univers je n’ai pas de certitude”

    Que dire que c’est désolant ou que la loi de Murphy Agis à fond après qui sait vu que le système cette fois aura du mal à se remettre et que l’on pourra peut être passer à autre chose.


    • isidor ducasse Le 28 juin 2017 à 07h32
      Afficher/Masquer

      Bonjour Fabrice,

      Le résultat c’est que nous, les pékins moyens nous payons cash.
      En 2008 pour sauver le systéme financier imposé par les US et dont ils sont les bénéficiaires, Sarkozy a emprunté 600 milliards d’euros !

      Voici la devise des banques:
      Si je gagne tu me payes, si je perd tu me rembourses.


      • Fabrice Le 28 juin 2017 à 09h26
        Afficher/Masquer

        Isidor Ducasse oui mais jusqu’à quand nous accepterons de payer à leur place ? Tout tiens à cette nuance quand on sait que l’on rembourse à des gens des sommes qui n’existent pas car n’ayant jamais existées réellement (je laisse à Olivier revenir dessus un jour) avec nos impôts qui eux viennent de notre travail.

        Le système ne tient que sur le fait que nous sommes empêtré dans ce mode de raisonnement quand ce verrou fonctionnera le système s’écroule.

        « Le système bancaire moderne fabrique de l’argent à partir de rien. Ce processus est peut-être le tour de dextérité le plus étonnant qui fut jamais inventé. La banque fut conçue dans l’iniquité et est née dans le pêché. Les banquiers possèdent la Terre.

        Prenez la leur, mais laissez-leur le pouvoir de créer l’argent et en un tour de mains ils créeront assez d’argent pour la racheter.

        Otez-leur ce pouvoir, et toutes les grandes fortunes comme la mienne disparaîtront et ce serait bénéfique car nous aurions alors un monde meilleur et plus heureux.

        Mais si vous voulez continuer à être les esclaves des banques et à payer le prix de votre propre esclavage laissez donc les banquiers continuer à créer l’argent et à contrôler les crédits. »
        Sir Josiah Stamp, Directeur de la Banque d’Angleterre 1928-1941 (Réputé 2e fortune d’Angleterre à cette époque)


        • Lysbeth Levy Le 29 juin 2017 à 09h10
          Afficher/Masquer

          Donc il faut revenir a la fondation de la FED pour y comprendre quelque chose ? parce que c’est vrai ce que dit Regafi 73 il y a peu de gens capable de comprendre “le système” bancaire actuel : hedge fund, titrisation, QE ou QI etc…c’est devenu plus compliqué que la génétique et la biologie moléculaire. Bon a part ça on ne le dira jamais assez : “Sauvez les banques !! Les pauvres banques ont tant de soucis d’argent qu’elles ne savent plus quoi en faire ou “en faire” encore plus..Merci pour elles..


      • gael Le 03 juillet 2017 à 10h44
        Afficher/Masquer

        Bonjour Isidor.

        Pas autant. Une bonne part de ces 600 mais plutôt la moitié ou le tiers. Ce qui est déjà beaucoup trop….

        Cdt


    • calal Le 28 juin 2017 à 08h34
      Afficher/Masquer

      vous leur laissez le benefice du doute en les soupconnant d’incompetence. personnellement,je les soupconne de traitrise deliberee.


  5. numaroumestan Le 28 juin 2017 à 07h34
    Afficher/Masquer

    Il y a une différence entre 2007 et maintenant.
    En 2007, des crétins instruits prétendaient que le risque était probabilisable et qu’il ne pourrait pas y avoir de crises.
    Aujourd’hui ce sont des programmes informatiques qui manipulent les cotations. Seuls se goinfrent les propriétaires des banques et les voyous du management.
    A la prochaine crise, il n’y aura pas de responsables…Il en va de même dans l’armée des assassins pieux étatsuniens: les drones sont programmés pour déclencher le tir sans intervention humaine. Le crime n’a pas de coupables.
    Il n’y a plus que les cannibales de la XVII ième chambre pour inventer des coupables de pensées impures, comme dans toute tyrannie bigote.
    La bestialité en Europe est installée pour longtemps.


  6. Bear Services Le 28 juin 2017 à 08h24
    Afficher/Masquer

    Simple comme bonjour…

    Les banques sont remplies d’actifs pourris à risque qui plombent leurs ratios…

    Permettre de les titriser pour les refiler (comme c’est clairement indiqué) dans les fonds de pension ou retraites ou assuranves-vies permet de faire porter le risque à Monsieur et Madame Michu


  7. PatrickLuder Le 28 juin 2017 à 08h42
    Afficher/Masquer

    Ah … parce qu’îl y a encore des pigeons qui se font avoir ???


    • Bear Services Le 28 juin 2017 à 09h21
      Afficher/Masquer

      Ben oui c’est le but…

      Refourguer des dettes pourries dans l’assurance-vie de Madame Michu ou le fonds de pension de Monsieur Otto, çà permet de délester un peu les bilans des banques zombies…
      Mais chut, maintenant c’est STS, Simple pour le pigeon, Transparent car vraiment plus besoin de se cacher on va le faire, et Standardisé… on va vous en mettre partout : là rien de nouveau les Assurances-vies en sont déjà remplies avec les fonds en euros sans être titrisées… ahahahaha


      • Bear Services Le 28 juin 2017 à 09h35
        Afficher/Masquer

        Et pour être complet… comme Madame Michu regarde juste le rendement annualisé de son assurance-vie, aujourd’hui à 1,6%… c’est pas terrible !

        Mais la faire remonter à 2,5% avec du STS bien pourri, voilà qui devrait à nouveau intéresser nos Pigeons !!!


    • nicolas Le 28 juin 2017 à 12h35
      Afficher/Masquer

      Allez lire le forum CAC 40 de Boursorama …

      Il y en a toujours des pigeons oui oui.


  8. jim Le 28 juin 2017 à 09h48
    Afficher/Masquer

    J’ai reçu la semaine dernière pour la première fois de ma banque un courrier m’informant du fonds de garantie des dépôts et du fameux plafond des 100.000 euros au cas où un établissement de crédit ne serait pas en mesure d’honorer ses obligations financières.
    Une simple obligation légale que d’informer de ceci, sans doute, pas de soucis à se faire.

    Ce fonds de garantie semble garantir aussi les titres.
    https://www.garantiedesdepots.fr/fr/garanties-du-fgdr/la-garantie-des-titres

    On lit ceci sur leur site :
    Les nouvelles normes européennes issues de la Directive 2014/49/UE (du 16 avril 2014 sur la garantie des dépôts) et de La Directive 2014/59/UE (du 15 mai 2014 établissant un cadre pour le redressement et la résolution des établissements de crédit et des entreprises d’investissement) ont été transposées dans le droit français avec la publication de l’ordonnance n°2015-1024 du 20 aout 2015 portant diverses dispositions d’adaptation de la législation au droit de l’Union européenne en matière financière.

    Dingue ce qu’ils font pendant les étés les politiciens qui signent des trucs (ici Hollande Valls Sapin Taubira et Pau-Langevin)…


    • Ardéchoix Le 28 juin 2017 à 10h45
      Afficher/Masquer

      @ JIM
      100.000€ de fonds de garantie des dépôts: Allez faire tourner une pme avec ça, avec en plus une banque qui ne serait pas en mesure d’honorer ses obligations financière, pensez vous qu’elle va vous faire une ligne de découvert ? FOUTAISE le fond de garantie.


      • jim Le 28 juin 2017 à 11h48
        Afficher/Masquer

        Je ne suis pas certain du tout de savoir mesurer la viabilité de ce système et de bien tout comprendre sur comment cela s’instancie entre Etat-citoyens-entreprises pour contourner les établissements financiers et la BCE (Varoufakis plan B : https://www.marianne.net/debattons/billets/varoufakis-et-le-plan-b)
        mais ça m’avait bien fait phosphorer à l’époque.
        Complément : http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/pirater-l-administration-fiscale-grecque-l-incroyable-plan-b-de-varoufakis-494507.html


        • Ardéchoix Le 28 juin 2017 à 12h03
          Afficher/Masquer

          Le FGD est une institution de droit privé gérée par les banques contribuant au fonds.
          Avec un peu de change ils sont en train de faire joujou sur les places financières avec ce beau paquet d’argent .


      • L'illustre inconnu Le 28 juin 2017 à 14h00
        Afficher/Masquer

        Ils ont oublié l’astérisque pour les 100 000€, c’est qu’en cas de défaut d’une banque systémique, c’est pas le pauvre fond prévu qui va compenser l’énorme perte…
        En bref en cas de pépin, il est quasiment certain que nos fonds seront garantie à hauteur de 0€


  9. Engel Le 28 juin 2017 à 10h06
    Afficher/Masquer

    La titrisation permet aux banques de bien s’en sortir.En regroupant des titres toxiques avec d’autres qui le sont moins et en les plaçant dans des assurances ou des fonds de placement qui seront proposés aux épargnants elles ne débourseront rien.Les dindons de la farce seront les épargnants.


  10. some Le 28 juin 2017 à 10h09
    Afficher/Masquer

    si le but est de relancer la vitesse de circulation de la monnaie ou la croissance par la consommation, qu’il nous fasse un helicopter money, 10x plus efficace, 10x fois moins compliqué à auditer.

    à un moment faut arrêter d’être ….

    Par ailleurs, un peu de pub, https://www.youtube.com/watch?v=7kYXEBHePJc


  11. Bernard Le 28 juin 2017 à 11h09
    Afficher/Masquer

    Les banques sont en situation critique. Il suffit de regarder en Italie et en Espagne.
    Les subprimes recyclent les obligations pourries. Cette mécanique des subprimes a été bien démontée Le film The Big Short est un bel exemple.
    The Big Short – Extrait – Les Subprimes expliqué par Margot Robbie
    https://www.youtube.com/watch?v=kVMm9oATKwc
    “Des lors que l’on vous dit subprime traduisez merde”

    Puisse que les électeurs après avoir rejeté Hollande ont choisi Macron, pourquoi ne pas réutiliser les subprimes ?
    Maintenant public averti, si vous détenez des comptes à la BNP, Société Générale, CCL ou Crédit agricole il serait temps de joindre l’action au commentaire.


  12. kingxvi Le 28 juin 2017 à 11h48
    Afficher/Masquer

    La croissance nécessite des nouveaux crédits. Il faut forcer les gens à s’endetter, et pour ça forcer les gens à prêter. La titrisation facilite le prêt. Pour l’endettement, il suffit de taux bas pour pousser les gens vers les crédit immobilier dont les prix battent des records. Et si il faut on rendra les université payantes à des prix exhorbitant pour faire du crédit étudiant. Et quand tout ça ne suffira plus, on grillera les dernières cartouches en faisant des prêts à des gens insolvables comme aux US, pour acheter soit des maisons, soit des bagnoles, peu importe du moment que la création monétaire s’amplifie et que le système ne part pas en dépression, déflation, crédit crunch, décroissance…


  13. nulnestpropheteensonpays Le 28 juin 2017 à 12h03
    Afficher/Masquer

    C’est beau de croire que l’homme est capable de se redempter , ils oublient un peu facilement que celui qui c’est enrichi hier est maintenant redemptable , par contre celui qui veut s’enrichir demain , pas de rédemption possible …


  14. isidor ducasse Le 28 juin 2017 à 15h08
    Afficher/Masquer

    Les banques vont transferer discretement leur dettes sur les épargnants et les actifs.
    Mais la source de la dette n’était-elle pas constituée des emprunts des pays du sud, par exemple la Grèce qui emprunte pour……… rembourser ?
    Donc si ces banques européennes sont en faillite alors tout le systéme de l’euro s’effondre. Imaginez que les banques Italiennes, donc la banque centrale Italienne, soient incapables de rembourser ses dettes, alors comme nous partageons la même monnaie, c’est à dire que la dette est commune à tous les pays de l’Euro celle-ci deviendrait insupportable pour les autres ce qui pousserait l’Italie à sortir de l’Euro: cela signerait la mort de l’Euro, la déconstruction de UE et la fin de l’emprise des USA sur l’Europe; cela serait la chute du mur de l’Ouest.
    C’est en arrivé en Gréce mais la Gréce n’est pas l’Italie 3éme puissance de la zone Euro, et les US comme le dit le ministre des finances Allemand M Schauble leur avaient interdit.


  15. serge Le 28 juin 2017 à 15h14
    Afficher/Masquer

    Toute cette titrisation passe par des cotations et autres joyeusetés des plate-formes boursières. Etant donné que le trading se fait maintenant majoritairement par des algorithmes et de gros calculateurs, à la différence d’il y a 10 ans (la dernière plantade), ce sera encore plus facile d’incriminer “une erreur de codage” qu’un trader cintré qui veut se faire de la tune très très vite (et bien sûr couvert par son manager). Il suffit de voir les récentes anomalies (il y a quelques jours sur l’or par exemple) et leur traitement médiatique (??? on va interroger les spécialistes…) et les explications vaseuses amenées par les “autorités” de contrôle (??? on cherche…). Une manière aussi de remettre une couche pour un QE permanent, vu que la FED, la BCE, la BoJ, etc… se tâtent à bouger les taux. Qui pour l’instant sont négatifs et arrangent bien entendu les banquiers qui, par sympathie à leur égard, peuvent toujours taper dans les comptes de dépôt pour bricoler leur HTF.


  16. Dieselito Le 29 juin 2017 à 15h23
    Afficher/Masquer

    Il va être temps pour nombre d’entre nous de s’intéresser au concept de monnaie libre…
    voir ici la Théorie Relative de la Monnaie :
    http://trm.creationmonetaire.info/TheorieRelativedelaMonnaie.pdf

    et une application concrète la Monnaie Libre Ḡ1 :
    https://www.monnaielibreoccitanie.org/#decouvrir


Charte de modérations des commentaires