Les Crises Les Crises
2.février.20172.2.2017 // Les Crises

[Moquage] Les banques de Wall Street prêtes pour le « grand soir »

Merci 1
J'envoie

Un nouveau Glass-Steagall pour ASSOUPLIR les règles de séparation : quand l’administration Trump se fout sévèrement de la gueule du monde…

Source : Les Echos, Anne Drif, 23-01-2017

Le nouveau secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a promis jeudi, lors de son audition au Sénat, rien de moins qu’un nouveau texte fondateur pour sécuriser les banques. – Photo Bloomberg

Le nouveau secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, veut édifier un « Glass-Steagall Act du XXI e siècle ». Il vise à assouplir les règles de séparation des activités bancaires.

Le « Glass-Steagall Act du XXIe siècle ». Steven Mnuchin, le nouveau secrétaire américain au Trésor, a promis jeudi, lors de son audition au Sénat, rien de moins qu’un nouveau texte fondateur pour sécuriser les banques, en faisant référence à la grande loi de séparation bancaire de 1933 entre activités d’investissement et de dépôt. Le texte instauré après la crise de 1929 avait été abrogé en 1999 par l’administration Clinton, ce qui avait précipité la crise financière. L’ex-pilier de Goldman Sachs – fortement critiqué par ailleurs jeudi pour avoir tiré profit personnellement de cette crise des « subprimes » – veut reprendre l’objectif de ce texte. Mais, précision importante, en vue de protéger le système bancaire américain actuel, en particulier les grandes firmes de Wall Street et leur leadership. Il a donc pour cela une version complètement différente du mode de cantonnement des activités dites spéculatives des banques qu’en 1933. « Je ne suis pas favorable à revenir au Glass-Steagall Act tel quel, a-t-il ainsi souligné. Séparer les banques de leurs activités d’investissement dans le cadre d’un nouveau Glass-Steagall Act aurait de très lourdes implications, affectant la liquidité et les marchés financiers. »

Réviser la règle Volcker

 

Lire la suite sur : Les Echos, Anne Drif, 23-01-2017

Nous vous proposons cet article afin d'élargir votre champ de réflexion. Cela ne signifie pas forcément que nous approuvions la vision développée ici. Dans tous les cas, notre responsabilité s'arrête aux propos que nous reportons ici. [Lire plus]Nous ne sommes nullement engagés par les propos que l'auteur aurait pu tenir par ailleurs - et encore moins par ceux qu'il pourrait tenir dans le futur. Merci cependant de nous signaler par le formulaire de contact toute information concernant l'auteur qui pourrait nuire à sa réputation. 

Commentaire recommandé

DUGUESCLIN // 02.02.2017 à 04h27

Pour se tirer d’affaire les banques occidentales pourront se servir sur les comptes de dépôt.
Pour éviter que les déposants cachent leur argent dans une lessiveuse, la monnaie papier sera remplacée par la monnaie numérique. Les banques des pays non alignés seront interdites ou soumises.
Nous sommes cernés.
Chez les cow-boys les voleurs de chevaux étaient pendus haut et court. Qu’en sera-t-il pour les banksters?

63 réactions et commentaires

  • caliban // 02.02.2017 à 04h03

    La pieuvre Goldman Sachs tient les manettes, les Etats-Unis vont pouvoir externaliser tous leurs problèmes et déséquilibres économiques … je pense que nous allons vivre une époque formidable, 4 ans de Trump ça va être long.

      +23

    Alerter
    • triari // 02.02.2017 à 04h52

      Quatre années d’Hillary Clinton auraient été encore plus longues (surtout pour le peuple syrien).

        +62

      Alerter
      • K // 02.02.2017 à 07h35

        Quel rapport ? Ce n’est pas parce qu’on réprouve un candidat qu’on préfère forcément son adversaire

          +25

        Alerter
        • 20-100 // 02.02.2017 à 08h05

          Non, vous avez raison, mais il y avait de nombreux indices qui laissaient penser qu’une ère Hillary Clinton aurait été celle de guerres disséminées jusqu’au risque d’en provoquer une avec la Russie et/ou la Chine. il n’y a pas à dire, depuis que Trump est aux affaires, malgré des faux pas attendus, on se sent plus à l’aise au niveau international. Ce que Trump fait aux USA au fond on peut s’en ficher tant qu’ils n’essaye pas d’exporter leur modèle, le plus important est de ne pas avoir de dollars… mais ça ce n’est sûrement pas le problème de la très grande majorité des européens.

            +25

          Alerter
          • Christophe Vieren // 02.02.2017 à 12h05

            D’un point de vue climatique, ses projets (relance du charbon, poursuit des gaz de schiste, oleoduc d’importation des pétrole issus des sables bitumineux, …), même si ils ne deviennent pas un modèle pour d’autres pays, sont un peu gênants tout de même, non ?
            Et n’oublions pas non plus que c’est la faillite de banques (systémiques telle Lehman Brother) US qui a précipité un séisme mondial dont nous somme loin d’être sortis, bien au contraire.

              +12

            Alerter
          • alexg81 // 02.02.2017 à 16h44

            D’un point de vue militaire, on semble reparti pour de nouvelles guerres au Moyen-Orient. Les tensions avec l’Iran montent d’un coup, l’idée de zone d’exclusion aérienne en Syrie revient sur le tapis. L’Amérique Latine va probablement redevenir l’arrière cour de l’Oncle Sam comme aux temps des années 70-80. Et le rapprochement avec la Russie se dégonflera dès que la situation sociale dégénérera en Europe (Trump sera amené à renforcer la présence de l’OTAN sur notre continent).

            Sans parler de Wall Street et du complexe militaro-industriel aussi bien représenté dans le nouveau gouvernement.

              +8

            Alerter
          • BEOTIEN // 06.02.2017 à 16h11

            “on se sent plus à l’aise au niveau international. ”

            Profitez bien de vos illusions en priant chaque matin et chaque soir que l’un ou l’autre de ses changements de lubie ne mette la planète à nouveau à feu et à sang.

            Car vous pourriez vite regretter les 70 ans de pax americana. Inclus même les deux decennies d’après chute du mur au cours desquelles, les néocons se croyant tout permis, les US furent objectivement plus facteur de trouble que de paix.

            Et vous suggère de vous demander si c’est bien d’un hystérique incapable de se retenir même de twitter dont la planète à besoin pour faire face à une Chine revencharde, militairement de jour en jour plus puissante, à côté de laquelle l’Europe désarmée est moins qu”une demi-portion démographique.

            [Modéré]

              +0

            Alerter
        • triari // 02.02.2017 à 12h09

          @ K

          Le rapport, c’est qu’avec Trump on va avoir un gouvernement des banques mais peut-être pas de 3ème guerre mondiale. Avec Clinton, on aurait eu un gouvernement des banques AVEC une 3ème guerre mondiale plus que probable, vous la voyez la nuance ?

            +20

          Alerter
          • sissa // 02.02.2017 à 21h35

            L’hostilité de Trump vis à vis de la Chine ou de l’Iran sont largement aussi inquiétantes que l’étaient les positions néoconservatrices d’>Hillary Clinton.

              +10

            Alerter
        • Alain Maton // 03.02.2017 à 04h01

          C’est le problème de la “démocratie” actuelle: on a plus le choix qu’entre pire et encore plus pire

            +8

          Alerter
    • nicoti // 02.02.2017 à 07h23

      On peut se moquer des Américains, mais en France ce n’est pas mieux. Les députés ont votés une loi permettant aux banques de saisir l’argent des déposants pour se renflouer en cas de probléme.ce qu’on apelle le “Bail in” La loi Sapin 2, permet aux compagnies d’assurance de bloquer les retraits des comptes d’assurance vie en cas de problèmes

        +49

      Alerter
      • reneegate // 02.02.2017 à 09h19

        et Moscovici (futur ministre sous Hamon?) avec Sapin avaient largement contribué à édulcorer une règlementation sur les banques qui sans eux aurait conduit à une séparation plus stricte des activités bancaires.

          +13

        Alerter
      • Christophe Vieren // 02.02.2017 à 12h11

        Oui certes mais cela ne s’applique au-delà d’un seuil somme toute important (100.000 € et par type de compte je crois) qui doit donc ne concerner quasiment que les derniers déciles (D9, D10), lesquels gagnent probablement trop puisqu’ils ont un taux d’épargne non négligeable.
        Si ce ne sont pas ceux là qui épongeront les dettes des banques chez qui ils auront malencontreusement placé leur argent (plutôt que dans des banques éthiques type NeF qui certes rapportent moins mais sont plus sûres), ce sera comme en 2008, l’ensemble des contribuables (=> dette publique).
        Alors entre deux maux, il faut choisir le moindre.

          +5

        Alerter
        • Fabrice // 02.02.2017 à 12h37

          Vu les montants a trouver, je doute que cela se limite a 100 K sans compter que l’on sait que le fond de garantie ne sera pas suffisant et il me semble que de toute manière une banque en difficulté pourra s’en servir pour se renflouer.

          La messe est dite et les moutons sont déjà tondus mais on ne nous l’a pas dit.

            +14

          Alerter
          • L’illustre inconnu // 02.02.2017 à 14h10

            En effet il faudrait un fond de garantie beaucoup plus important. Bien entendu le petit papier que vous recevez de votre banque ne parle pas de ce “léger” décalage…( j’ai vérifié pour 6 banques différentes)

              +3

            Alerter
            • serge // 02.02.2017 à 16h09

              le fonds de garantie ne dispose que de 3 milliards…
              Une part substantielle du Fonds de garantie des dépôts est lui-même placé en « monétaire », ce qui en gros veut dire que le fonds re-prête l’argent aux banques elles-mêmes…
              Donc, globalement, la limite des 100K pour les dépôts et de 70K pour les assurances vie n’a aucune chance d’être respectée.

                +4

              Alerter
          • JLR72 // 02.02.2017 à 15h01

            @Fabrice, parfaitement d’accord avec vous. Si une banque fait faillite, le fond de garantie et les fonds prélevés sur les actionnaires, créanciers et déposants>100K€ ne seront sans doute pas suffisants. Comme le système sera paralysé et contrôlé par le gouvernement, les élus pourront parfaitement réduire davantage ce seuil sans qu’on ne puisse rien faire.

            On peut remercier Merkel et Schauble avec la complicité de Sarko, Hollande et Mosco. Au lieu de mieux contrôler les activités des banques, de condamner pénalement les dirigeants, de les faire payer la note (ie cas de la dette grecque où les banquiers ont réalisé un coup de maitre) ou de re-réglementer les marchés financiers (cupides, court-termismes, volatiles), non faisons payer les déposants…Une belle bande de vendus.

              +15

            Alerter
            • lvzor // 03.02.2017 à 08h16

              Dans le préambule de notre constitution on reprend la Déclaration des droits de l’homme de 1789 dans laquelle on peut lire :

              “Art. 2. Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression.”

              On pourrait tenter l’inconstitutionnalité de la loi Sapin 2 si on avait des élus démocrates?

                +3

              Alerter
            • BEOTIEN // 06.02.2017 à 16h24

              Reste plus aux loups qui ont désormais toutes les clefs de la bergerie planétaire à s’en repaître tout à loisir.

              La vente en ligne de vos fils et vos compagnes aux plus détraqués des bourrés de thune de la planète est pour demain.

                +0

              Alerter
    • Vassili Arkhipov // 02.02.2017 à 09h47

      C’est en effet mal parti. La question est, pensez vous q’une candidate sous perfusion de pognon de Wall Street aurait fait différemment ?

      Quel que soit le pantin, le problème est plus profond que la personnalité d’untel ou d’un autre.

        +8

      Alerter
      • caliban // 02.02.2017 à 10h47

        “La question est,”
        Non non, la question est que Goldman Sachs est aux manettes, c’est-à-dire que les électeurs américains se sont fourrés dans la gueule du loup.

        Je n’ai rien dit d’autre et surtout rien à propos de l’hypothèse d’une présidente démocrate. Parce qu’avec des si, vous pourriez avoir Jeb Bush ou Bernie Sanders.

          +6

        Alerter
    • Pierre Bacara // 02.02.2017 à 09h51

      GS ET TOUS LES AUTRES

      “La pieuvre Goldman Sachs tient les manettes”

      C’est là, je crois, l’IMAGE que GS cherche depuis longemps à se donner, celle sommet du panier, afin d’attirer les traders aux dents les plus longues – et ça ne marche pas trop mal.

      En réalité, en matière de finance, JP MORGAN (aujourd’hui JP MORGAN-CHASE) est historiquement plus agressive, plus innovante, plus imaginative (les CDS, c’est eux, et pas GS). On peut aussi mentionner, parmi d’autres encore, AIG, mère du SIV le plus thermonucléaire de la crise des subprimes, AIG-FP (AIG Financial Products).

      Pendant que GS, en surface, étale sa puissance étincelante aux yeux du monde – et ça marche, les autres requins restent tous sous la surface, en silence.

      Note : SIV = Structured Investment Vehicle, traduit en français au lance-roquette : “banque d’affaires non-banque appartenant à une non-banque, permettant donc à une non-banque de se métamorphoser en banque d’affaires”

        +5

      Alerter
      • Homère d’Allore // 02.02.2017 à 22h07

        D’ailleurs, outre la volonté de GS d’apparaître comme le Grand Manitou, j’ai souvent la désagréable impression que le nom “Goldman Sachs” est plus cité que celui de “JP Morgan-Chase” en raison d’une forme larvée d’antisémitisme.

        De même, on entend assez rarement parler de Carlyle alors qu’il y aurait beaucoup à dire sur cette entreprise.

          +4

        Alerter
        • lvzor // 03.02.2017 à 08h20

          “la désagréable impression que le nom “Goldman Sachs” est plus cité que celui de “JP Morgan-Chase” en raison d’une forme larvée d’antisémitisme”

          …peut-être aussi parce que le nombre d’employés, prétendument -ex, de cette banque affectés à de hautes fonctions gouvernementales aussi bien aux US qu’en plusieurs pays de l’UE défie l’entendement ?

            +2

          Alerter
      • BEOTIEN // 06.02.2017 à 17h12

        SIV, PTC. .. = premières raisons pour laquelle la séparation dépôt / affaires que d’aucun reproche tant à Hollande de ne pas avoir fait est une foutaise.

        Tant que les états n’auront pas les moyens de se coordonner pour contrôler le système bancaire mondial, off shore évidemment inclus… sans solution. Car même si UN pays décidait de la nationalisation de son système bancaire le nombre de coups tordus qu’il subirait

        Reste plus qu’à rêver d’une prise de conscience citoyenne d’autant plus illusoire que la dissymétrie de l’information est telle que la plupart des “économistes qui causes dans le poste” n’ont rien compris de la nature exacte des dérivés dont ils confondent allègrement notionnel et deposit

          +0

        Alerter
  • DUGUESCLIN // 02.02.2017 à 04h27

    Pour se tirer d’affaire les banques occidentales pourront se servir sur les comptes de dépôt.
    Pour éviter que les déposants cachent leur argent dans une lessiveuse, la monnaie papier sera remplacée par la monnaie numérique. Les banques des pays non alignés seront interdites ou soumises.
    Nous sommes cernés.
    Chez les cow-boys les voleurs de chevaux étaient pendus haut et court. Qu’en sera-t-il pour les banksters?

      +82

    Alerter
    • Theo Van Creyers // 02.02.2017 à 08h34

      La disparition programmée de la monnaie papier garantie une totale et bien perverse irresponsabilité des banksters. Allez-vous faire la queue tôt le matin pour retirer vos bits? Vous resterez chez vous faire un transfert ou un achat massif de biens tangibles; impossible ! Poutine a hacké votre compte…

        +5

      Alerter
    • Eric // 02.02.2017 à 10h16

      Le souci c’est quand les voleurs de chevaux sont en même temps les shérifs.

        +34

      Alerter
      • Alfred // 02.02.2017 à 10h26

        Le blème c’est qu’ouvrir une banque était l’astuce des voleurs les plus malin pour se passer d’utiliser le six-coups.
        Avec ce genre de clowneries le troc va revenir à la mode et le six-coups aussi. À terme cela va redevenir coûteux de plumer les gens. Il va falloir refaire des guerres.

          +7

        Alerter
        • RGT // 02.02.2017 à 20h26

          En parlant de six-coups, s’il y a dans l’assistance un justicier en herbe je peux lui céder à vil prix une copie tout inox de Remington calibre 44 à poudre noire.

          Cette arme fonctionne parfaitement, est très précise et… dévastatrice : C’était une arme de cavalerie destinée à tirer à distance sur… les chevaux (plus facile que les cavaliers).
          À plus de 100 mètres la pauvre bête avait un arrêt cardiaque sous l’onde de choc, même en triant dans les pattes (elle est belle l’humanité).

          Ce n’est pas un calibre 32 ou 36 de pacotille qu’on voit dans les westerns.

          Je m’en suis servi dans ma jeunesse pour faire du tir dans un club.

          Elle n’a JAMAIS servi sur un être vivant, juste sur des cibles en carton.
          Je l’avais “enterré” dans une caisse au fond de ma cave pour éviter que mes enfants ne tombent dessus quand ils étaient petits.

          Par contre je n’ai plus de “carburant” (poudre, amorces, balles). J’ai tout détruit à la naissance de mon premier enfant (on est jamais trop prudent avec les gosses).

          Vous comprenez désormais la symbolique de mon avatar.

            +3

          Alerter
    • Christophe Vieren // 02.02.2017 à 12h16

      Une solution (pas accessible à tout le monde) pour ne pas se faire plumer : investir dans du terrain cultivable, planter des choux pour se nourrir, élever quelques gallinacés et ovins, planter quelques arbres pour se chauffer. Et pour le reste, sortir ses euros de la banque et bien les planquer.
      Bon, du coup, il faut pas imaginer trouver ce terrain sous le sabot d’un cheval. Ou plutôt, si, sous celui d’un cheval . . . du Limousin, de l’Aubrac, du cantal ou d’autre région éloignée de toute métropole.
      C’est tout ce que j’ai trouvé comme solution “chacun pour soi”.

        +12

      Alerter
      • SanKuKai // 02.02.2017 à 13h10

        Sinon, localement, pour les services, il y a aussi le time banking. On n’échange pas d’argent, on échange du temps,et des connaissances avec ses voisins. Explication ici (en anglais, désolé):
        https://www.youtube.com/watch?v=aB8ifVJ34JU

          +2

        Alerter
      • Chris // 02.02.2017 à 18h08

        “investir dans du terrain cultivable”
        Si la SAFER vous laisse faire…

          +6

        Alerter
        • Christophe Vieren // 03.02.2017 à 12h03

          Oh, toi tu as regardé le dernier cash investigation sur le dernier syndicat soviétique français, alias la FNSEA.

            +2

          Alerter
      • benmussa // 04.02.2017 à 11h47

        tu peux planquer tes sous, ils n’auront plus de valeur, alors oui aux choux et poulailles, et vite des monnaies complémentaires fonctionnant en économie circulaire!

          +0

        Alerter
    • fanfan // 02.02.2017 à 15h02

      23/01/2017, Bruxelles a sorti le texte pour la suppression du liquide en 2018
      http://ec.europa.eu/smart-regulation/roadmaps/docs/plan_2016_028_cash_restrictions_en.pdf

        +2

      Alerter
  • Fred // 02.02.2017 à 04h53

    C’est la “Dood-Frank act” qui est en vigueur. Mais, elle a été tellement négociée par les banquiers qu’elle en a perdu toute sa substance. Obama, entouré d’un gouvernement de banquiers et sa méconnaissance du système bancaire a laissé faire cet “act”.
    Trump, lors de sa campagne, avait promis de l’abroger. Ce qu’il semble vouloir faire. Je pense que cela ne va rien changer pour les banques.

    La vraie question est: qui crée l’argent? En répondant à cette question, on a la réponse a: qui dirige et pour quel groupes d’intérêts.

      +25

    Alerter
    • Pierre Bacara // 02.02.2017 à 10h06

      DODD-FRANK ACT ET TRUMP

      De toute façon, le Dodd-Frank Act ne CONTRAINT PAS les banques à grand-chose sinon – et ça c’est important – à être plus transparentes (traduire : “un tout petit peu moins opaques”) dans leurs activités, qui restent les mêmes que d’habitude. L’idée, pas bête, était de donner au gouvernement fédéral un peu de visibilité sur planète financière. Abroger ou adoucir le Dodd-Frank Act ne changera donc rien à la pratique bancaire.

      En revanche, une telle démarche, de la part du nouveau président des USA, est peut-être un “signal pour les marchés”. Comprendre : un message aux investisseurs, tout particulièrement les grandes banques d’affaires états-uniennes, disant “faites ce que vous voulez, je veux de l’investissement, dans n’importe quoi même si c’est n’importe quoi, pourvu que vous investissiez ; la Maison-Blanche regardera ailleurs”.

      J’ai cru comprendre que Donald Trump avait l’intention de lâcher la bride aux banques d’affaires pour nourrir une sorte de “croissance interne” débouchant, en fin de chaîne fiscale, sur la possibilité, pour l’Etat fédéral, d’obtenir des moyens d’action, y compris des grands travaux.

      En revanche, je n’ai pas vraiment – ou plutôt vraiment pas – compris les détails de ce plan.

      Si quelqu’un a suivi le dossier un peu finement, merci d’avance d’allumer la lumière.

        +5

      Alerter
    • BEOTIEN // 06.02.2017 à 17h26

      “Obama, entouré d’un gouvernement de banquiers et sa méconnaissance du système bancaire a laissé faire cet “act”.

      Z’auriez matière à démontrer cette “méconnaissance” ?

      Parce que pour une fois que les US avait un président qui avait les moyens intellectuels de comprendre les choses, et tous les conseillers nécessaires pour l’y aider, mon hypothèse est plutôt qu’il a vite réalisé les limites de son pouvoir. Surtout dans un pays où les présidents trop rebels à de puissants intérêts finissent mal.

        +0

      Alerter
  • atanguy // 02.02.2017 à 07h28

    La même chose avec l’industrie pharmaceutique, qui aux US se fait des co…les en or. Ces messieux de la pharma ont d’un seul coup eu une petite peur: Pensez trump leur a dit que leurs poisons étaient trop chers et qu’ils devraient les fabriquer aux US au lieu de les faire en Chine et en Inde. Finalement tout c’est très bien arrangé: On a expliqué a trumpette que ce n’était pas possible de fabriquer aux US car premièrement il n’y a plus de biopharmaciens et d’usines pour les fabriquer et surtout qu’il y avait trop de taxes et surtout trop de contrôles par la FDA (agence US de control des aliments et médicaments) – Pensez ça prend trop de temps et c’est trop cher pour être sûr que le médoc ne va pas tuer le patient en le guérissant …,. OK Trumpette leur a dit que 75 a 80% de ces contrôles seraient supprimés: (Euh.. ça fait combien de morts ça?)
    http://raps.org/regulatoryDetail.aspx?id=26745
    et qu’ils pouvaient s’attendre a des diminutions d’impôts,ils ont promis,pour plus tard,beaucoup plus tard, de créer des jobs. Résultats les actions pharma se portent encore mieux qu’avant trump: http://video.cnbc.com/gallery/?video=3000589323

      +22

    Alerter
    • BEOTIEN // 06.02.2017 à 17h29

      Ô que j’aime ce bel esprit de synthèse ! ?

        +0

      Alerter
  • Bourdeaux // 02.02.2017 à 07h47

    Si tel est un “glass-steagall act” au XXI° siècle (protéger “la liquidité et les marchés financiers”), ça en dit lourd sur le siècle.

      +10

    Alerter
  • Duracuir // 02.02.2017 à 08h40

    Ce qui est vraiment bien avec Trump, c’est que ça réveille d’un coup les gens. D’un coup, ils découvrent la lune.
    C’est marrant, Bill Clinton a servi la soupe aux megabanques, personne n’a moufté, Obama a renfloué leurs actionnaires voyous avec l’argent public puis leur a évité toute poursuite judiciaire, puis leur a même permit de saisir des biens immobiliers sans titre de propriété puis il a consciencieusement agit pour qu’il n”y ai AUCUNE régulation financière. Personne n’a moufté. Là, Trump continue seulement le job. Mais c’est Trump. Alors là c’est incroyable, il se fout de la g… du monde.
    Pareil pour l”immigration: Bush fait voter un mur par le congrès en 2006, que ET Clinton ET Obama ont voté. No problème. 1300km de ce mur se contruisent sous Obama. No probléme. Trump veut le continuer? Ho le fumier.
    Bush fait le Patriot Act? Il torture? détient illégalement? fait des guerres d’agression? Ment comme un vulgaire dictateur? No problème. Obama continue et améliore encore le job, il met sept pays musulman sous contrôle renforcé d’immigration? no problème. Trump stoppe 3 mois les venues de ces mêmes pays? NAZI! Grasset a raison, c’est une pathologie: hystericum trumpus

      +65

    Alerter
    • triari // 02.02.2017 à 12h01

      Le gauchisme (à ne pas confondre avec le fait d’être de gauche) se rapproche souvent d’une véritable pathologie mentale : un gouvernement de droite fait une politique ultralibérale, on bloque le pays, un gouvernement dit “de gauche” fait exactement la même chose (comparez les mesures sociales prises sous Sarkozy puis sous Hollande), là : on manifeste beaucoup moins parce que…comprenez…ils ont dit qu’ils étaient “de gôche” donc ils ne peuvent pas être ultralibéraux, allons !

        +10

      Alerter
      • Josephine // 03.02.2017 à 11h02

        Z’etiez pas dans les manifs contre la loi travail manifestement!

          +1

        Alerter
      • BEOTIEN // 06.02.2017 à 17h37

        Ah vous aviez pas pigé que chez nous, pour être gouverné à gauche il fallait élire la droite et… vice et versa ? ?

        Cela dit ça ne fait pas moins de Trump un danger. Plus encore pzr son instabilité caractériel que par l’incohérence des idées qui ne sont que l’habillage d’une philosophie parfaitement cohérente, elle… “TPMG” (Tout Pour Ma Gueule).

          +0

        Alerter
  • Catalina // 02.02.2017 à 08h49

    “Plutôt que de réformer les pratiques corrompues et dangereuses des plus grandes banques de Wall Street, la loi Dodd-Frank a permis à celles-ci d’étendre leurs opérations mondiales de prêts usuraires, de se livrer à des crimes de plus en plus effrontés, en donnant à leur caniche, la Réserve fédérale – dont la surveillance négligente avait conduit à la crise de 2008 – des pouvoirs de contrôle élargis.

    Que la loi ait été un canular pour le public ne fait plus débat.”

    Paul Craig Roberts

    http://www.paulcraigroberts.org/2017/01/30/glass-steagall-can-save-u-s-another-epic-crash-pam-martens/
    Désolée, en Anglais.

      +7

    Alerter
  • Hakim // 02.02.2017 à 09h56

    Avec Hillary Clinton, les tensions avec la Russie auraient été dangereusement élevées dès ce printemps. Avec Trump nous allons vers l’inconnu. L’intervention de Mnuchin semble conforter le fait que Trump ne s’attaquera pas au monopole de la FED. Nous allons donc connaître une période qui ne changera pas la trajectoire catastrophique de l’humanité.

      +9

    Alerter
    • clauzip // 02.02.2017 à 14h42

      La FED est un organisme privé regroupant les représentants des banques et organismes financiers de USA.En qqe sorte elle est la gardienne du dollar
      La FED est indépendante de l’Etat .Par conséquent le président Trump ne peut d’autorité intervenir directement sur ses orientations.
      La FED peut donc réagir ou pas à la politique menée par le président.
      (modestement,voici ce que je pense savoir)

        +6

      Alerter
    • V_Parlier // 03.02.2017 à 11h35

      Pour l’abaissement des tensions avec la Russie, nous repasserons je crois. Ca sent l’Obama-like: http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/les-etats-unis-condamnent-les-actions-agressives-de-la-russie-en-ukraine-02-02-2017-6650409.php , et en plus à l’heure où Porochenko fait à nouveau bombarder massivement le Donbass.

        +0

      Alerter
  • christian gedeon // 02.02.2017 à 10h18

    Bof… on s’attendait à quoi? A ce que Trump fasse une politique socialiste? Du point de vue financier,Trump va faire comme les autres,laisser aller,avec SON dollar et la politique du too big to fail habituelle. Comme il vise d’ores et déjà une réélection,il va tout faire pour ramener des jobs aux USA,comme promis,et tout son mandat va être basé sur çà.Quant aux cadeaux fiscaux faits aux entreprises,il part du principe qu’il vaut mieux encaisser peu de quelque chose,que beaucoup de rien,ce qui n’est pas plus con qu’autre chose,en fait.Et lui,contrairement à nos pusillanimes de l’UE, a les moyens de taper du poing sur la table pour ramener les jobs. Quant aux contrôles pharmaceutiques évoqués par un lecteur,ne me faites pas rire…vous voulez qu’on reparle du mediator,entre autres?! Il faut quand même comprendre un jour que les US,c’est toujours le far west pour le meilleur et pour le pire.

      +10

    Alerter
    • triari // 02.02.2017 à 12h07

      Tout à fait ! Peut-être que Sanders aurait pu changer les choses (et encore, il aurait pu être un “Tsipras américain”) mais il n’a pas été élu (la faute en revenant aux seuls démocrates) : Trump n’est pas Sanders et il n’a jamais promis qu’il allait démolir Wall-Street. Et comme lui, il semble vouloir tenir ses promesses : à quoi vous attendiez-vous d’autre ?

      De plus, pour ceux qui disent que Trump va étendre le système dollar au monde entier, que c’est horrible ; faut-il rappeler qu’une de ses premières mesures a été de retirer les USA du TPP ?

        +2

      Alerter
      • stef1304 // 02.02.2017 à 23h22

        voir le message que j’ai laissé en dessous. Il indiquerait que Trump ait décidé à soumettre la Fed au politique. De ce point de vue, il semblerait que Trump , dans son style inimitable est prêt à aller plus loin encore que Sanders, soit soumettre la Fed au politique. Bref, pour le meilleur et/ou le pire (beaucoup de commentateurs restent pessimistes), il semblerai que Trump est prêt à se donner les moyens de sa politique. A noter également qu’il a fait le choix de passer par la voix du congrès, plutôt que le tweet ou la conférence de presse.

          +0

        Alerter
  • Daniel // 02.02.2017 à 13h42

    Hier, a été réintroduit à l’assemblée US, une motion pour le Glass Steagall original:
    voir les Facebooks de Congresswoman Tulsi Gabbard (Reintroducing the bipartisan Return to Prudent Banking Act today to reinstate Glass-Steagall)
    Rep Kaptur introduces Glass-Steagall in the 115th Congress
    donc il existe un VRAI COMBAT sur ce sujet clé de la séparation bancaire, qui n’existe presque pas en France dans les politiques institutionnels !!!

      +7

    Alerter
  • clauzip // 02.02.2017 à 14h32

    QUESTION:Que peut il advenir avec les monnaies locales?
    Peuvent elles s’exclure au moins temporairement d’un grand crash financier en permettant des échanges locaux pour la subsistance des utilisateurs et producteurs intégrés à ce ce microsysteme?
    Leur développement peut il être ou devenir une parade vis à vis d’une crise bancaire généralisée?

      +1

    Alerter
    • benmussa // 04.02.2017 à 11h41

      ravie que vous en parliez : oui, les monnaies complémentaires (pas seulement locales) permettent aux activités concernées par elle d’être protégées, d’où l’importance de les faire en économie circulaire, CàD pas seulement locales mais recouvrant différentes activités reliées par une économie de besoins mutuels

        +0

      Alerter
  • Julie // 02.02.2017 à 21h14

    On dirait que le monde se prépare au grand soir lepéniste! Faire signer un article où le choix des “identitaires” exilés dans ces grandes démocraties que sont la Pologne et la Hongrie est présenté positivement par le ou la beurette de service (pour ne pas être confondu avec Valeurs actuelles), il fallait oser.
    http://www.lemonde.fr/enquetes/article/2017/02/02/identite-a-l-est-l-eden_5073379_1653553.html

    (qu’on ne me reproche pas l’expression outrancière, cf le bouquin d’Azouz Begag où il décrit comment il était traité par ses pairs…)

      +2

    Alerter
  • stef1304 // 02.02.2017 à 23h14

    Voici une information complémentaire, et en partie contradictoire, émise par le canal officiel du congrès

    Courrier du vice président républicain de la commission des finances qui s’en prends directement, par écrit et publiquement à la Fed.
    http://www.zerohedge.com/news/2017-02-02/unacceptable-congressman-slams-yellen-prioritizing-foreign-banks-over-domestic-inter

    La demande remet directement en cause la Fed, et lui demande d’arrêter dès à présent toute action susceptible d’impacter les entreprises américaines, et de le faire jusqu’à nouvel ordre, cad ce que l’administration Trump ait pu prendre connaissance de la situation ET ai pu sélectionner le responsable de son choix. En particulier, ce courrier officiel pointe le fait que la Fed agit sans mandat, sans transparence, et sans prise en compte de l’intérêt des américains. Bref, cela revient à annoncer que la Fed doit désormais se soumettre au politique.

    Conclusion : si ce courrier est appuyé par l’administration Trump, alors c’est un changement de paradigme complet. “Ceci est une révolution !!!” 😉

      +3

    Alerter
  • Grégory // 02.02.2017 à 23h43

    Autant la première semaine de Trump m’a laissé simplement impressionné du rythme des actions, autant celle ci commence à puer sévère. Et alors ça, c’est la vraie bombe atomique.

      +1

    Alerter
  • benmussa // 04.02.2017 à 11h37

    informons nous sur les “monnaies complémentaires” car comme tout échange complexe, l’économie a besoin de diversité, et là c’est urgent!

      +0

    Alerter
  • christian gedeon // 04.02.2017 à 11h55

    Pour en finir,pour ma part avec cette discussion;j’engage tous ceux qui pensent que les USA sont en déconfiture à regarder les choses en face.Ils sont,et de loin la première puissance militaire et industrielle du monde.Ils sont quasi indépendants au plan énergétique.Et leur peuple ,quoiqu’on en pense,est “patriote”. J’entends de ci de là,la Chine et patin couffin…et ceci et cela.Dommage que les plus anti US ne prennent pas la peine de regarder en face les énormes possibilités de ce “pays”. Il est encore aujourd’hui le géant incontestable du monde. Toute analyse qu ne prend pas en compte ce fait établi est nulle et non avenue…qu’on se rappelle qu’au début de la seconde guerre mondiale,les US n’avaient qu’une “petite armée”..en deux ans,ils ont constitué la force la plus formidable que le monde ait vue…regardez les choses en face.

      +0

    Alerter
    • BEOTIEN // 06.02.2017 à 17h53

      ” Il est encore aujourd’hui le géant incontestable du monde”

      Aurait-il échappé à votre sagacité l’existence d’un nain démographiquement quatre fois plus lourd, et dans quelques années au même niveau de développement économique et par conséquent militairent bien plus puissant (et dors et déjà doté de systèmes d’arme qui signe l’obsolescence de la dissuasion nucléaire) ?

        +0

      Alerter
  • Afficher tous les commentaires

Les commentaires sont fermés.

Et recevez nos publications